Vous êtes sur la page 1sur 5

L'éducation en péril !

A la rentrée prochaine, il y aura 11200 suppressions de postes dans le secteur secondaire (collège + lycée) de
l’éducation nationale. Parmi ces suppressions, 8830 seront des suppressions de professeurs et 345 concerneront
notre Académie (Alpes de haute Provence + Hautes-Alpes + Bouches du Rhône + Vaucluse). 6 départs à la
retraite non remplacés à Cézanne, 10 à Vauvenargues.  
Ces suppressions auront plusieurs conséquences:
-Nos professeurs seront soumis à un grand nombre d'heures supp, donc ils seront moins disponibles
-Des classes seront supprimées, dont les options...
-Une augmentation du nombre d'élèves par classe
Nous allons ainsi voir le nombre d’élèves par classe se rapprocher du maximum de 35 par classe, des options
comme l’art plastique, le latin ou le grec vont être amenées à disparaître, les professeurs auront moins de temps à
nous consacrer en classe ou pour la correction de nos copies. De plus, comme certaines classes sont déjà prévues à
35 pour l’année prochaine, si il y a plus de redoublants que prévus, certains redoublants pourraient se voir fermer
les portes de l’établissement faute de place .Ces suppressions nous concernent donc directement. Tous les lycéens
souffriront de cette dégradation de l’école.
Ces suppressions ne sont qu’une partie de ce que va réaliser le gouvernement pour économiser des postes dans les
secteur de l’éducation. Le gouvernement va aussi supprimer 200 postes d’enseignants dans le primaire alors qu’il y
a 27 000 écoliers supplémentaires à la rentrée prochaine. De plus, il va réduire le nombre d’heures de cours dans
les primaires de 26 à 24 heures et veut réformer le bac pro de 4 ans à 3 ans (économie de 7000 professeurs). On
voit bien ici la logique financière des ces réformes. Pourquoi supprimer des postes de professeurs et envoyer 700
soldats en Afghanistan ?
L'éducation n'est pas une marchandise !
L'éducation est la base de la connaissance, si on la casse que vont devenir les générations futures ? Des moutons
qui suivront le troupeau pour faire plaisir aux dirigeants ?
En dévalorisant l’éducation publique, l’état va accroitre le rôle des écoles privées. Ces dernières, génératrices
d’inégalités entre ceux qui ont les moyens et ceux qui ne l’ont pas, vont ainsi devenir la norme pour obtenir une
éducation de qualité.
Nous avons donc tout à y perdre et rien à y gagner. Cette politique de non remplacement d’un fonctionnaire sur
deux s’inscrit dans la durée et il est déjà prévu de lourdes suppressions pour les années à venir, si ne nous disons pas
« NON ! » maintenant, quand le ferons nous ?

Parce qu'on est tous concernés:


Manifestation le 15 mai à Marseille
10h30 Vieux‐Port

NE PAS JETER SUR LA VOIE PUBLIQUE. Ce tract n'est pas empoisonné passe le à ton voisin !
Coordination Lycéenne du Pays d'Aix