Vous êtes sur la page 1sur 29

A propos de la qualité des

radios dans les
traumatismes de la main et
du poignet

Dr Sylvie Carmès
Centre de la Main
Clinique des eaux Claires
Jarry Baie Mahault
Guadeloupe
www.diuchirurgiemain.org

Radiographies et
traumatismes fermés ?
Diagnostic pas toujours
évident
Une lésion évidente peut en
faire méconnaître une autre
qui saute moins aux yeux
Radiographique TOUJOURS
indispensable lors des
trauma

Est-ce
toujours bien
fait ?

Difficultés liées au prescripteur
- Rx parfois non prescrites (infections, lésions unguéales,
traumatismes apparemment mineurs ...)

- Rarement précisé que les clichés doivent être centrés

- Clichés très rarement re-demandés si non contributifs

- Quid de la pertinence des incidences demandées ?

- Peu de finesse dans l’analyse des images 

- Souvent: «Il n’y a rien !»

- Fractures mal décrites

- Signes indirects de lésion pratiquement jamais
évoqués

Les insuffisances du côté
des radiologues
Manque de rigueur dans la
réalisation des clichés
Clichés souvent non adaptés aux
lésions (Centrage, incidences)
Trop souvent main face et 3/4
qui sont des incidences de
rhumatologie plus que de
traumatologie

Enlever les bagues +++
➤ artéfacts
➤ peuvent masquer les lésions
➤ risque de compression !

➤ Intérêts d’avoir des radiographies

de qualité
Clichés non centrés

Ni de face ni de 3/4 !

Difficultés d’analyse

Autre exemple

Douleur IPP
du 5ème doigt

Entorse avec arrachement
de la plaque palmaire

Clichés mal ou non centrés sont
difficiles à lire et sources d’erreur

Cas clinique
Policier renversé par une voiture lors
d’une interpellation un 17/07 (AT)
Plusieurs traumatismes : Genou
droit, Main gauche, Trauma IPP D4
Suivi régulier durant 2 mois avant
qu’on note une clinodactylie

Radios aux urgences

Radios refaites les 22/7, 26/7, 2/8 et 22/8

On avait pourtant la solution …

Sur la radio initiale !

Fracture enfoncement
base P2 du 4ème doigt

Ce dont nous
avons besoin !
Des clichés centrés sur la zone lésée
(la loupe ne remplace pas)
Deux clichés orthogonaux au
minimum, vrai face et vrai profil

➤ Intérêt de radiographies de qualité
Eviter les erreurs récurrentes

Démasquer les lésions qui passent les plus souvent inaperçues:

Luxation du lunatum, fracture du scaphoïde

Fractures IPP, bases métacarpiens, instabilités, sub-luxations (IPD), Jersey finger, ...

➤ Intérêt de radiographies de qualité

La luxation carpo -m
étacarpienne se
dévo ile sur le cliché
de profil

➤ Intérêt de radiographies de qualité
Les bonnes images permettent les bonnes décisions
thérapeutiques

➤ Intérêt de radiographies de qualité

➤ Intérêt de radiographies de qualité

➤ Intérêt de radiographies de qualité

➤ Intérêt de radiographies de qualité

Mallet finger avec subluxation
palmaire

➤ Intérêt de radiographies de qualité

Bon profil de la colonne
du pouce ➤ permet de
démasquer le petit
arrachement osseux qui
modifie les indications
thérapeutiques

« Rugby-finger »

( =Désinsertion du FCP)

lésions de l’IPP
L’importance du fragment
osseux conditionne le
pronostic et le traitement

Clichés souvent difficiles
à analyser !

Scanner souvent utile ➤ diagnostique et/ou précise les
lésions
Encore faut-il qu’on les aient suspectées cliniquement
et/ou dépistées sur les radiographies !

Le problème du pouce
Pas dans le plan de la
main
Incidences particulières
(souvent celles décrites
par Kapandji)

Incidences de Kapandji ( Ann. Chir., 1980, 34, 9, 719-726).

Poignet en abduction 20°et extension
20°, rayon vertical
- Les 2 condyles de M1 et les 2
sésamoïdes sont superposés
- la base de M1 est strictement
concave (superposition avec base M2)

Poignet en demi pronation et
extension 15°, rayon incliné à 30°
- T.M., M.P., et I.P. de face strict
(aspect “en hibou” de la M.P.)

Fracture de Bennett

Rigueur et précisions pour les radios