Vous êtes sur la page 1sur 28

PRINCIPES D’IMMOBILISATION MAIN - DOIGTS

Sylvie Carmès, Christian Dumontier,
Jean-Claude Rouzaud
Centre de la Main Guadeloupe, SOS Main Montpellier

PRINCIPES GÉNÉRAUX

• Recours fréquents à des traitements orthopédiques
• Savoir réduire et stabiliser une fracture et/ou une luxation
• Intérêt de la mobilisation précoce +++ ➛ meilleur moyen pour
lutter contre l’oedème, l’enraidissement articulaire et les
adhérences

TRAITEMENT ORTHOPÉDIQUE
SPÉCIFICITÉS POUR LA MAIN

PRINCIPES GÉNÉRAUX

On immobilise toujours

Une MP en flexion 

Une IPP ou une IP en extension
Il ne faut immobiliser que ce qui est strictement
nécessaire

POURQUOI ?

Il faut toujours avoir à l’esprit que la complication
la plus fréquente est la RAIDEUR
Que cette complication est redoutable à la main, quel
que soit le segment concerné

Raideur ➤ perte de fonction

Initialement segmentaire

Puis globale d’un doigt, voire de la main

CAS CLINIQUE DU 21 FÉVRIER 2016
Jeune homme 16 ans, trauma IPP du III main droite par coup de pied au Taekwondo
Grosse IPP peu douloureuse, pas de douleur à la palpation, pas de laxité ni de tiroir,
Rx sans anomalie visualisée
Diagnostic probable: contusion simple
Se présente avec cette attelle qu’il porte depuis 1 semaine
Ne pas immobiliser une contusion simple
A titre antalgique éventuellement 24-48h
Pas plus car risque de raideur
En tout cas pas d’attelle « Grenouille »
Danger des mords et du serrage intempestif

ENTORSES IPP
Parfois petite attelle à titre antalgique,
Courte durée (<1 semaine)
Privilégier toujours la mobilisation précoce
Syndactylie simple +++

Syndactylie simple

Compresse entre les doigts pour éviter la macération dans la commissure
Découpage de petites bandes d’Elastoplast (poser sans serrer !)
Ne pas bloquer les IPP et IPD, si possible (pas facile au 5ème doigt !)
Intérêt: mobilisation d’emblée sous couvert du doigt sain qui sert d’attelle

ENTORSES LATÉRALE D’IPP
Syndactylie ou orthèse
Principe: mobilisation immédiate protégée
Objectif: éviter l’enraidissement

Prévenez votre patients des suites prévisibles:
• Douleurs persistantes sur un long terme, généralement 1 an
• Grosse IPP toute la vie

Pas mal mais bandes trop larges !

Syndactylie à mettre en place dès que sport
ou activité à risque, parfois durant de nombreux mois
Appréciation par le patient lui-même

FRACTURES DIAPHYSAIRES D’UN
MÉTACARPIEN

Déplacement toujours dans le même
sens sous l’action des interosseux:

Flexion
Rotation axiale
Raccourcissement

Interosseux
Lombrical

INDICATIONS DE TRAITEMENT ORTHOPÉDIQUE:
- Pas de trouble rotatoire
- Angulation < 35° pour M4 et M5
- Angulation < 10° pour M2 et M3
- Raccourcissement < 5 mm
TRÈS TH

ÉORIQU
E

- Coque

métacarpienne 1 mois + syndactylie durant les 2 premières
semaines
MCP à 90°- IPP en extension

Contrôle Rx à J8-10 vérifie l’absence de déplacement secondaire

Idéal: La coque métacarpienne + la
syndactylie en Elastoplast

Particularités: laisse libre le poignet et les MP

Maintien de l’arche métacarpienne

A porter 30 jours
On peut libérer le patient de sa
syndactylie à 2 semaines ➤ la
fracture est engluée et ne se
déplacera plus

FRACTURES DU COL D’UN
MÉTACARPIEN
- Extra-articulaire, c’est la
classique fracture du boxeur
- M5 surtout
- Représentent 30% des
fractures du métacarpe
- Dans 85% des cas il s’agit d’un
coup de poing

Traitement habituellement orthopédique
Id aux fractures diaphysaires

Parfois c’est très basculé et on il est préférable de
réduire avant d’immobiliser

Bosse inesthétique sur le dos du métacarpe
➤ Disparition de la tête du méta en flexion des doigts

Parfois réduction possible 

Manœuvre de JAHSS

Contrôle Rx après réduction

Immobilisation durant 4 semaines
On peut tolérer un certain degré de bascule, difficile d’être
totalement anatomique dans la réduction

Sous AL ou ALR +/- MEOPA, réalisable aux urgences

CONCLUSION POUR LES TRAUMATISMES
FERMÉS DU MÉTACARPE
• Ex clinique correct et Rx simples ➤ diagnostic le plus souvent
• Se méfier des fractures articulaires ➤ avis spécialisé
• Ne pas hésiter à demander une TDM si doute (base métal +++)
• C’est le déplacement qui conditionne le choix du traitement
(Angulation - Raccourcissement - Rotation axiale)
• Règles d’immobilisation:
Flexion des MCP - Extension des IP

N’immobiliser que ce qui est nécessaire

TRAUMATISMES FERMÉS DES DOIGTS
GENERALITES

• Extrêmement fréquents
• Mécanismes variés
• Une séquelle particulière:
La raideur de l’IPP
• Lésions associées plus fréquentes que
dans les lésions des MP +++


Articulaires, tendineuses, 

nerveuses, parfois vasculaires


TRAUMATISMES FERMÉS DES DOIGTS
- Interrogatoire +++++ 

Le mécanisme lésionnel fait suspecter les lésions
- Examen clinique à la recherche de : déformation,
œdème, ecchymose, clinodactylie (Examen en flexion +++)
- Recherche de lésions associées +++
- Rx simples suffisantes (Clichés centrés +++): trait de fracture,
déplacement, congruence articulaire
- +/- Testing sous AL/ALR après bilan Rx

FRACTURES DIAPHYSAIRES DE P1

= Fractures instables, génératrices de troubles
rotatoires et de lésions associées
➤ AVIS CHIRURGICAL
* Résultats de la chirurgie peu satisfaisants, à discuter au cas par cas

Parfois: traitement orthopédique 

En Flexion des MP + IPP libres 

ou Appareil de Thomine (+/- syndactylie)

Rx de contrôle +Cs spécialisée à J10 



FRACTURE PARCELLAIRE DE LA BASE DE P1
Principe: mobilisation immédiate, dans l’axe, MP STOP

Immobilisation 10 jours
Avant contrôle radio-clinique
-Contrôle trouble de rotation
-Contrôle déplacement secondaire
-Puis nouveau contrôle Rx à 1 mois

MESSAGES IMPORTANTS

Privilégier la fonction
Tout faire pour éviter ou limiter la raideur qui est LA complication que l’on
redoute
Réfléchir au cas par cas, il n’y a pas de recette
On ne fera pas d’erreur si on respecte ces règles d’immobilisation:
MP en flexion - IPP en extension
puis orienter pour un avis spécialisé les jours suivants
Ne pas laisser un patient porteur d’une immobilisation à la main sans avoir
organisé le suivi