Vous êtes sur la page 1sur 4

Le journal de Philippe Baumel - Député de Saône-et-Loire

Édito Un nouvel ordre des priorités A l’aube de cette nouvelle année, je tiens à
Édito
Un nouvel ordre
des priorités
A l’aube de cette nouvelle année, je tiens à exprimer
à nouveau ma solidarité aux familles des victimes
des attentats qui ont ensanglanté la France. Trois
jeunes issus de notre circonscription sont tombés
sous les balles des barbares comme des centaines
d’autres innocents, nous rappelant que notre pays
est en guerre et qu’il le restera en 2016.
Cette situation dramatique impose à tous un
nouvel ordre des priorités. La sécurité, première
de nos libertés, doit être assurée partout, dans le
respect des principes fondateurs de notre
République. Mais il est urgent également de
répondre avec force à la désespérance sociale qui
touche une partie de la population, notamment
les jeunes victimes du chômage et de la précarité.
2016 nous imposera enfin de décliner, sur
l’ensemble de notre territoire, les engagements
pris dans le cadre de la COP 21 et dont dépend
l’avenir de la planète.
Toutes ces avancées ne seront possibles que si
nous savons réinventer l’Europe, redonner du sens
et du contenu à cette grande idée, et répondre aux
défis des néo-conservatismes à l’oeuvre dans de
nombreux pays et qui font redouter le pire.
2016 doit être l’année de la réhabilitation de l’ac-
tion publique. Beaucoup a été fait, dans de nom-
breux domaines, depuis le printemps 2012. Il est
urgent désormais de donner une inflexion forte
à notre politique économique et sociale pour ré-
pondre au défi de la réduction des inégalités et de
la solidarité nationale. C’est cette voie que je me
suis tracée. Elle est l’avenir de notre pays et vous
m’y trouverez toujours à vos côtés.
notre pays et vous m’y trouverez toujours à vos côtés. JANVIER/FÉVRIER 2016 N ° 4 >

JANVIER/FÉVRIER 2016 N° 4

> Des idées et des actes

Au quotidien mon blog : www.philippebaumel.fr

2

En circonscription

L’industrie, notre identité

2 En circonscription L’industrie, notre identité Le Creusot et Autun, les deux principales villes de la

Le Creusot et Autun, les deux principales villes de la circonscription, comptent en leur sein les plus grands groupes industriels :

Areva, Arcelor Mittal, Dim, Nexans, Alstom, Safran… Ils sont au cœur de l’activité de notre territoire, représentent de nombreux emplois, constituent notre identité.

Parce que leur développement est étroitement lié au contexte économique mondial, ces entre- prises ont connu ces dernières années des fluc- tuations importantes et opéré des restructura- tions majeures.

L’annonce par la direction d’AREVA, de l’élabo- ration d’un plan de performance et de compéti- tivité, suite aux pertes enregistrées par le groupe en 2014 a été rude pour les salariés. Si les suppressions de postes doivent se faire sur la base de départs volontaires, cette décision suscite des inquiétudes légitimes et impose une vigilance accrue de tous les acteurs, de manière à ce que ces réductions d’effectifs n’obèrent pas le savoir-faire, les compétences et l’excellence du groupe, qui occupe une place centrale dans notre département.

A Autun, Dim et Nexans ont également subi

des bouleversements importants au cours des derniers mois. La mobilisation, le travail réali-

sé par les organisations syndicales et l’esprit de responsabilité dont elles ont fait preuve ont permis de limiter l’impact des PSE sur les salariés. Les avancées obtenues et les mesures d’accompagnement mises en place permettront

en effet de réduire significativement le nombre de

licenciements.

Toutefois, des garanties doivent désormais être apportées par les directions en clarifiant leur

stratégie, de manière à assurer leur pérennité et

le maintien des activités sur nos territoires. Une

attention particulière sera portée sur les inves- tissements de ces groupes dans leurs ateliers pour moderniser les outils, acquérir de nouvelles

machines, améliorer les conditions de travail des salariés et surtout éviter, dans les prochaines années, la mise en place de nouveaux plans néfastes pour l’emploi.

Il faut le rappeler, le pacte de compétitivité passé entre l’Etat et les entreprises s’est traduit par un accompagnement financier sans précédent auprès des entreprises. Ces dernières doivent désormais respecter les engagements pris, il est plus que temps. Je resterai particulièrement vigilant, comme je l’ai toujours été, sur les contreparties apportées par les entreprises et la traduction concrète de ces engagements en matière d’investissement, de formation et d’emplois sur notre circonscription.

de formation et d’emplois sur notre circonscription. Education L’école, notre priorité La mobilisation des

Education

L’école, notre priorité La mobilisation des parents d’élèves et des élus locaux, suite à la
L’école, notre priorité
La mobilisation des parents d’élèves
et des élus locaux, suite à la parution
de la première carte scolaire au prin-
temps dernier, s’est avérée payante
et a permis d’appréhender la rentrée
avec sérénité.
Sur notre circonscription, à Rous-
sillon en Morvan et à Laizy, les ser-
vices de l’Education nationale ont
su entendre les arguments soulevés
et ont finalement maintenu les deux
postes d’enseignants menacés.
Maintenir l’école en milieu rural, c’est
lui donner les moyens de fonction-
ner pour assurer la réussite du plus
grand nombre. La hausse des crédits
alloués à l’Education nationale, rede-
venu le premier poste budgétaire de
l’Etat après des années de baisse
drastique, est un symbole fort, un en-
gagement concret pour l’égalité des
chances.
Une décision qu’il convient de saluer
et un signal positif envoyé à nos terri-
toires ruraux, souvent exposés à des
difficultés économiques et sociales
particulières.
Maintenir une offre scolaire de qualité
dans nos campagnes, c’est garantir à
tous les élèves, quel que soit le niveau
de vie de leurs parents, le territoire où
ils habitent, toutes les chances de
réussite et un réel épanouissement.
C’est aussi assurer l’avenir de nos
villages, dont le futur est étroitement
lié, nous le savons, à notre jeunesse,
à nos écoles.
La création de 60 000 postes dans les
écoles, collèges et lycées, le rétablis-
sement de la formation des profes-
seurs, la refondation de notre système
éducatif pour favoriser l’apprentis-
sage, le renforcement du dispositif
« plus de maîtres que de classes »
pour accompagner les élèves en dif-
ficulté sont autant de mesures qui
s’inscrivent dans la lutte contre les
inégalités.
L’éducation concerne chacun d’entre
nous : elle détermine l’avenir de notre
pays, préserve l’égalité, la justice, la
laïcité. Ce nouveau contrat passé
entre l’école et la nation est un choix
de société. C’est aussi un engage-
ment tenu.

Santé

Mardor : mobilisation extrême autour de l’avenir du centre

L’annonce du projet de transfert des activités du centre de médecine physique et de réadaptation Mardor à Couches, par la direction de la Croix Rouge, à la fin de l’année 2014, avait suscité un réel émoi et des inquiétudes légitimes de la part des salariés, tant cette décision intervenait soudainement et sans aucune concertation. Cet établissement spécialisé dans les soins de rééducation mais également en cardiologie et en neurologie, qui jouit d’une excellente réputation, compte en son sein 170 salariés, ce qui en fait le premier employeur du Couchois. Une fermeture pure et simple de Mardor aurait été dramatique pour le terri- toire sur lequel il est présent depuis plus d’un siècle. Aux côtés des salariés du centre, nous avons immédiatement alerté les ser- vices de l’Etat sur les conséquences préjudiciables de cette décision si elle venait à être mise en œuvre, tant en termes d’emplois qu’en matière d’amé- nagement territorial de l’offre de santé. Depuis cette date, des réunions de travail sont mises en place afin de suivre point par point l’évolution de ce dossier et obtenir des engagements concrets de la part de la Croix Rouge, propriétaire de l’établissement. En coordination avec les services de l’Etat et l’Agence Régionale de Santé, nous examinons avec une vigilance extrême les éventuelles évolutions d’ac- tivités sur ce site. Si certaines perspectives sont en débat, des garanties sur le plan financier restent attendues et les discussions devraient se poursuivre encore plusieurs mois. Sans garanties solides et comme je m’y étais engagé auprès des salariés, avec l’appui des services de l’Etat, nous nous opposerons fermement à tout transfert des activités actuelles du centre Mardor vers l’hôpital de Chalon-sur-Saône.

Agriculture

Un soutien sans faille à l’élevage

Avec les professionnels de l’élevage bovin, nous n’avons cessé de travailler ensemble, pour que la nouvelle Politique Agricole Commune soit préservée et que des mesures à la fois conjoncturelles et structurelles soient mises en œuvre, pour soutenir une profession dont je connais les atouts mais égale- ment les profondes difficultés. Le gouvernement a pris la mesure de la crise et des initiatives rapides, d’une ampleur inédite ont été décidées : 24 mesures au mois de juillet et de nou- velles au mois de septembre : 700 Millions d’euros débloqués pour la période 2015-2017 sur le budget national complétés par 63 Millions d’euros de cré- dits européens. Il reste encore beaucoup à faire pour que les éleveurs puissent vivre de leur travail et que les prix d’achat des animaux retrouvent un niveau suffisamment rémunérateur pour les producteurs. J’ai proposé dans ce sens au Ministre de l’Agriculture la mise en place d’une taxe sur les bénéfices de la grande distribution et des intermédiaires mais aussi que soient développés énergéti- quement les circuits courts et l’approvisionnement local notamment dans la restauration collective.

3

Défendre la République

Dans la période exceptionnelle que notre République traverse, après les attentats terroristes qui ont mortellement frappé notre pays au mois de novembre dernier, nous devions dans le même temps mobiliser l’en- semble des moyens pour garantir la sécurité des citoyens et lutter éner- giquement contre le terrorisme, sans jamais renoncer aux libertés consti- tutionnelles et à l’Etat de droit.

L’Assemblée nationale a voté le 19 novembre dernier le projet de loi relatif à la prorogation pour trois mois de l’état d’urgence décidé au lendemain des attentats, par le Président de la République. Il s’agissait de répondre par des mesures graduées et proportionnées à la gravité de la crise que nous vivons.

L’état d’urgence comme tout état d’exception ne doit durer que le temps strictement nécessaire. Les me- sures prises ne suspendent en rien l’application des lois en vigueur, ni les voies de recours traditionnelles ; l’Etat de droit est garanti. Par ailleurs des députés, dont je suis, ont demandé à ce que le Parlement puisse être autorité de contrôle durant toute la durée de l’Etat d’urgence. Il s’agit de donner au Parlement un pouvoir de contrôle constant et étroit sur les mesures prises et adoptées par le pouvoir exécutif en ce temps de crise. L’Etat de droit doit être notre horizon et notre règle mais nous devions nous donner les moyens pour que la dé-

cratie et la République résistent face aux attaques bru- tales qu’elles connaissent. Au début du mois de février, l’Assemblée nationale examinera le projet de révision constitutionnelle, voulue par la Président de la Répu- blique, pour inscrire l’état d’urgence et la déchéance de nationalité pour les binationaux nés français ayant commis des actes terroristes dans la Constitution. Si je soutiens la constitutionnalisation de l’Etat d’ur- gence, en revanche en l’état, je ne voterai pas l’article relatif à la déchéance de nationalité des binationaux ; cette mesure, qui divise, contraire aux fondements de notre République n’aura d’ailleurs aucune espèce d’efficacité dans la lutte contre le terrorisme. La France a plus que jamais besoin de se rassembler. Dans ce moment exceptionnel, les valeurs et les prin- cipes Républicains que nous avons conquis de haute lutte doivent être notre boussole dans l’action mais surtout notre horizon.

Généralisation du tiers payant

Une mesure de justice pour l’accès aux soins

La généralisation du tiers payant à tous les Français en 2017 est la mesure la plus em- blématique de la loi santé que nous avons adoptée en fin d’année. C’est une mesure de justice sociale mais aussi de simplici- té et d’efficacité, qui est déjà une réalité à l’hôpital, dans les laboratoires de biologie, chez beaucoup de radiologues en ville et dans les pharmacies. Concrètement, lors d’une visite médicale, les Français n’auront plus à payer avant de se faire rembourser.

L’assurance maladie paiera directement le professionnel. C’est un gage de sécuri- té pour les usagers et d’efficacité pour les professionnels de santé.

Le tiers payant se mettra en place de ma- nière progressive, avec des garanties de paiement aux professionnels. En vigueur pour les bénéficiaires de l’ACS depuis juil- let 2015, il sera étendu à l’ensemble des Français dès 2017.

Viticulture

La loi Evin clarifiée

Avec d’autres députés j’ai défendu, dans le cadre de l’examen de la loi santé, un amendement de clarification de la loi Evin, distinguant la publicité sur les boissons alcooliques et l’information œnologique. Il s’agit de permettre la promotion des viticul-

teurs et des contenus consacrés à une ré- gion de production ou au patrimoine cultu- rel, gastronomique ou paysager liés à une boisson alcoolique sans que ces derniers ne soient considérés comme de la publicité.

Taxe foncière et taxe d’habitation pour les retraités les plus modestes

les députés entendus

Avec plus d’une centaine d’autres dé- putés j’avais alerté le Premier Ministre sur les conséquences de la suppres- sion de la demi-part des veuves (décidée par la précédente majorité) sur les im- pôts locaux des retraités les plus mo- destes. De nombreux retraités très mo- destes nous avaient dit leur désar-roi et leurs difficultés face à l’augmentation

de la taxe foncière ou de la taxe d’habita- tion. Le ministre du budget a confirmé en fin d’année que des mesures concrètes seront immédiatement prises. Tous les contribuables exonérés du paiement de la taxe foncière ou de la taxe d’habitation en 2014 le seront également en 2015 et 2016.

à l’Assemblée

Dans l’hémicycle

• En obtenant d’étendre, par voie d’amende- ment, la Taxe sur les transactions financières (TTF)
• En obtenant d’étendre, par voie d’amende-
ment, la Taxe sur les transactions financières
(TTF) aux opérations les plus spéculatives.
• En déposant et faisant adopter des amen-
dements pour que la TTF soit prioritairement
affectée à l’aide publique au développement.
• Pour soutenir 2 milliards de baisse d’impôt
pour 8 millions de foyers.
• Pour soutenir la proposition de loi d’expé-
rimentation « territoires zéro chômage de
longue durée »
• Pour défendre l’amendement Ayrault
amorçant une progressivité de la CSG pour
les salariés proches du SMIC et redonner du
pouvoir d’achat au plus modestes.
Contrôler l’action du
gouvernement et proposer
• Comme rapporteur du projet de loi destiné
à renforcer la coopération entre la France et
les Etats-Unis en matière d’enquêtes judi-
ciaires pour lutter contre la criminalité grave
et le terrorisme.
• Comme co-rapporteur de la mission d’in-
formation sur la Libye.
• Comme rapporteur de la mission d’infor-
mation sur la stabilité et le développement
en Afrique Francophone.
• Comme rapporteur sur le budget du Minis-
tère des affaires étrangères.
• En
posant
des
questions
d’actualité
au
gouvernement
comme
dernièrement
sur
l’impact
économique
des
attaques
terroristes.
• Avec des questions écrites posées aux
Ministres sur des sujets nationaux et locaux
par exemple sur les fraudes dont peuvent
être victimes les buralistes, la sécurité des
aérodromes civils, sur la généralisation de la
norme MPEG-4 pour la diffusion de la télé-
vision numérique terrestre en avril 2016, le
décret 2013-53 du 15 janvier 2013 relatif au
régime spécial de retraite du personnel des
industries électriques et gazières… consul-
tables sur mon blog

Au quotidien mon blog www.philippebaumel.fr

4

Avec vous, dans notre circonscription A la Grande Verrière, pour Visite de l’abattoir d’Autun, hier
Avec vous, dans notre circonscription
A
la Grande Verrière, pour
Visite de l’abattoir d’Autun, hier
Rentrée scolaire à Laizy
A Morey, hommage à Mayeul
le
lancement de la 15 e édition
menacé aujourd’hui sauvé
Au Creusot, lors de la
commémoration du 11 novembre 1918
de la Pautnée
A Epinac, rencontre avec les élèves
dans le cadre de l’opération
« Parlement des Enfants »
Gaubert, victime de l’attentat au
Bataclan le 13 novembre à Paris
Au SMET de Chagny, pour
A Mesvres, pour la fin des travaux
la première injection de biométhane
dans le réseau de gaz
réalisés sur le restaurant scolaire
et les écoles
A Verdun-sur-le-Doubs, temps
d’échanges avec les maires
du canton de Gergy
A Issy l’Evêque, à l’occasion
de la foire annuelle aux veaux
reproducteurs
A Givry, conférence-débat
avec l’association « Givry
solidarité citoyenneté »
autour l’accueil des réfugiés
Visite de l’entreprise d’Issy Motor,
spécialisée dans la conception
de moteurs électriques
A Couches, aux côtés des salariés
du centre de médecine physique
et de réadaptation Mardor
A
St Léger sous Beuvray, visite
et
échanges avec les élus
sur les projets de la commune
Photo Le JSL

A vos côtés

4 576 : c’est le nombre de personnes reçues en 2015 dans mes permanences au Creusot, à Autun, à Chagny et Verdun-sur-le-Doubs

4 458 : c’est le nombre de dossiers traités pour appuyer les habitants dans leurs dé- marches : recherches d’em- ploi, demandes de logement, interventions auprès des col- lectivités compétentes pour un accompagnement social, traitement des demandes administratives en coordi- nation avec les services de l’Etat …

Pour me contacter et me rencontrer

en circonscription

Permanence parlementaire

Le Creusot

1, bd Henri-Paul Schneider

71200 Le Creusot

Tél. 03 85 67 58 77

p-baumel@orange.fr

Autun

Passage Balthus

71400 Autun

Permanence tous les vendredis de 9 h 30 à 12 h

Des permanences régulières sont organisées sur la circonscription. Pour toute information vous pouvez contacter ma permanence parlementaire.

à l’Assemblée nationale

126, rue de l’Université

75007 Paris

Tél. 01 40 63 68 16

pbaumel@assemblee-nationale.fr

Réserve parlementaire 2015

La réserve parlementaire représente l’ensemble des subventions allouées par les députés et sénateurs pour accompagner les projets portés par les associations ou les collectivités locales. Longtemps opaque, elle est depuis 2012 mieux encadrée et équitablement répartie entre tous les élus, quelle que soit leur étiquette. Dans un souci de transparence et pour une meilleure information des citoyens de l’utilisation qui en est faite, j’ai été l’un des premiers députés de Bourgogne à rendre publique chaque année la répartition des subventions octroyées.

   

COMMUNES

Broye

1

000 €

Établissement d’un schéma directeur d’assainissement

Longepierre

2

500 €

Création d’un ossuaire et mise en place d’un colombarium

Saint-Léger-du-Bois

2

922 €

Rénovation de la façade de l’église

La Tagnière

3

000 €

Restauration d’une œuvre d’art

Le Breuil

3

000 €

Aménagement d’une aire de jeux - Parc du Morambeau

Mesvres

4

000 €

Réhabilitation du système de chauffage du groupent scolaire

Barnay

5

000 €

Construction d’une salle polyvalente

Demigny

14

000 €

Acquisition d’un cabinet médical par la commune

Communauté Urbaine Creusot-Montceau

20

000 €

Aide à la valorisation du patrimoine

   

ASSOCIATIONS

Eveneco (Autun)

8

000 €

Organisation de la foire économique d’Autun

Mission locale de l’Autunois (Autun)

7

500 €

Aide à l’insertion professionnelle des jeunes

Emmaüs de l’Autunois (Etang-sur-Arroux)

5

000 €

Actions de solidarité envers les plus démunis

Restos du Cœur 71 (Montchanin)

5

000 €

Acquisition d’un camion réfrigéré

Régie de quartier (Le Creusot)

5

000 €

Accompagnement de projets d’insertion et de solidarité

Association Delirique (Saint-Sernin-du-Plain)

5

000 €

Création d’un centre expérimental de spectacles vivants

Aides Territoires Actions Bourgogne

5

000 €

Financement d’actions de dépistage du VIH

Convergence (Le Creusot)

5

000 €

Accompagnement bénévole à la scolarité

Sports et Loisirs (La Grande Verrière)

3

000 €

Organisation de la 15e édition de la Pautnée (randonnées)

Club nautique de l’Autunois (Autun)

3

000 €

Participation des nageurs aux compétitions sportives

Aéroclub du Morvan (Autun)

3

000 €

Acquisition d’une cuve de stockage pour le carburant

Coopératives scolaires (Roussillon-en-Morvan)

3

000 €

Aide à l’action éducative

Estaminet Rouge (Anost)

3

000 €

Acquisition d’un véhicule pour la compagnie théâtrale

Entente athlétique (Le Creusot)

2

200 €

Organisation de la 13 e édition du Trail des Trois Châteaux (course à pied)

Club de plongée (Autun)

1

500 €

Acquisition de matériel de plongée pour les enfants

FNATH Association des accidentés de la vie (Mesvres)

1

000 €

Accompagnement de projets en faveur des victimes

Le radeau des Gussiaux (Epertully)

1

000 €

Création d’un refuge pour animaux abandonnés

Université populaire du goût de Bourgogne

1

000 €

Mise en place d’ateliers de cuisine gratuits

Association O’Top (Le Creusot)

1

000 €

Acquisition de matériel de sport

Directeur de la publication : Philippe BAUMEL - Conception Siret 488 241 241. Impression Siret 015 650 955 00022 - Imprimé sur papier recyclé - Ne pas jeter sur la voie publique.