Vous êtes sur la page 1sur 24

TBALL

F

MÉTÉO DK NEWS 17° : ALGER 23° : TAMANRASSET QUOTIDIEN NATIONAL D’INFORMATION p. 2
MÉTÉO
DK NEWS
17°
: ALGER
23° : TAMANRASSET
QUOTIDIEN NATIONAL D’INFORMATION
p. 2

Vendredi 5 février 2016 - 26 rabie al thani 1436 - N° 1215 - 3 e année - Prix : Algérie : 10 DA. France : 1€

www.dknews-dz.com

ANP

Gaïd Salah met en avant l'«extrême intérêt» accordé à la modernisation des Forces navales

P. 3

accordé à la modernisation des Forces navales P. 3 PARTENARIAT INDUSTRIEL 245 véhicules de l'usine de

PARTENARIAT INDUSTRIEL

245 véhicules

de l'usine de Tiaret livrés à la Direction centrale du matériel du MDN

P. 3

M. SELLAL PRÉSENTE LE PROJET DEVANT LA COMMISSION CONJOINTE DU PARLEMENT

Consolidation de l'unité nationale et renforcement de l'Etat de droit au cœur de la révision constitutionnelle

Le projet de révision constitutionnelle, présenté jeudi par le Premier minis- tre, Abdelmalek Sellal, devant la Commission par- lementaire conjointe lors d'une séance tenue à huis clos, vise notamment au renforcement de l'Etat de droit, de la démocratie et la consolidation de l'unité nationale. Ce projet de révi- sion, qui vient couronner le processus des réformes politiques initiées par le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, en 2011, ambitionne aussi l'amélioration de l'organi- sation et du fonctionne- ment de certaines institu- tions. Le projet, dont le vote est prévu dimanche au Palais des nations (Club des pins, Alger), a été élaboré après trois rounds de consultations entamés en 2011 et auxquels avaient pris part des partis politiques, des personnalités natio- nales et des représentants de la société civile.

P.p 4-5

n Sellal : «L'Algérie au rendez-vous avec «une ère nouvelle et un renouveau républicain fort»
n
Sellal :
«L'Algérie
au
rendez-vous
avec
«une
ère nouvelle
et
un
renouveau
républicain
fort»

BLIDA:

BLIDA: RECRUTEMENT D'ENSEIGNANTS ASSURANCE AUTOMOBILE :

RECRUTEMENT D'ENSEIGNANTS

ASSURANCE AUTOMOBILE :

Le ministre de l’Intérieur

préside la sortie

de la 10 e promotion de lieutenants de police

P. 3

Benghebrit :

«Le ministère attend la réponse de la Fonction publique

P. 6

Signature d'une convention de partenariat entre la SAA et Renault Algérie

P.

28

SANTÉ
SANTÉ

OMS

LUTTE CONTRE LE CANCER

«L’Algérie :

un exemple de bonnes pratiques»

P. 10

«L’ Algérie : un exemple de bonnes pratiques» P. 10 Alzheimer La consommation modérée de fruits
Alzheimer La consommation modérée de fruits de mer réduit le risque Pages 10 à 13
Alzheimer
La consommation
modérée
de fruits
de mer réduit
le risque
Pages 10 à 13

A NOS LECTEURS

de mer réduit le risque Pages 10 à 13 A NOS LECTEURS 19 E JOURNÉE DE
19 E JOURNÉE DE LA LIGUE 1 MOBILIS La JS Kabylie à l'épreuve du CR
19 E JOURNÉE DE LA
LIGUE 1 MOBILIS
La JS Kabylie
à l'épreuve du
CR Belouizdad
à Tizi Ouzou P. 21
MDN
MDN

3 casemates

détruites

à Bouira

et un pistolet

mitrailleur saisi

à In Guezzam

P. 3

3 casemates détruites à Bouira et un pistolet mitrailleur saisi à In Guezzam P. 3

CLINCLIN

CLIN CLIN 2 DK NEWS Vendredi 5 février 2016 D’ EIL Météo Horaires des prières Fajr
CLIN CLIN 2 DK NEWS Vendredi 5 février 2016 D’ EIL Météo Horaires des prières Fajr

2 DK NEWS

Vendredi 5 février 2016

D’

EIL

Météo
Météo

Horaires des prières

5 février 2016 D’ EIL Météo Horaires des prières Fajr 06:11 Dohr 13:02 Asr 15:55 Maghreb
5 février 2016 D’ EIL Météo Horaires des prières Fajr 06:11 Dohr 13:02 Asr 15:55 Maghreb
5 février 2016 D’ EIL Météo Horaires des prières Fajr 06:11 Dohr 13:02 Asr 15:55 Maghreb
5 février 2016 D’ EIL Météo Horaires des prières Fajr 06:11 Dohr 13:02 Asr 15:55 Maghreb
Fajr 06:11 Dohr 13:02 Asr 15:55 Maghreb 18:22 Isha 19:43
Fajr
06:11
Dohr
13:02
Asr
15:55
Maghreb
18:22
Isha
19:43
 

Max

Min

Alger

17°

06°

Oran

22°

08°

Annaba

16°

04°

Béjaïa

17°

08°

Tamanrasset

23°

09°

DEMAIN AU PALAIS DE LA CULTURE

Commémoration du 40 e jour du décès de Hocine Aït Ahmed

du 40 e jour du décès de Hocine Aït Ahmed Pour commémorer le 40e jour du

Pour commémorer le 40e jour du décès du président et du fondateur du parti, Hocine Aït Ahmed, le Front des forces socialistes organise demain samedi à partir de 14h au Pa- lais de la Culture, Moufdi-Zakaria, une rencontre commé- morative à la mémoire du défunt.

DU 24 AU 26 FÉVRIER À BLIDA

Formation aux premiers secours

DU 24 AU 26 FÉVRIER À BLIDA Formation aux premiers secours A l’occasion de la célébration

A l’occasion de la célébration de la Jour- née mondiale de la Protection civile, la Di- rection de la Protec- tion civile de la wilaya de Blida, organise du 24 au 26 févier, des journées de formation aux premiers secours.

4 MERCREDI 10 FÉVRIER

Azouaou Mehmel invité du Forum du FCE

Le Forum des Chefs d’Entre- prise poursuit son cycle de ren- contres «Les débats du FCE». L’in- vité de la 6ème édition est le Prési- dent directeur général d’Algérie Télécom, Mr Azouaou Mehmel. Il sera question, lors de cette ren- contre, d’échanger sur les nou- velles technologies de l’informa- tion et de la communication, les op- portunités de coopération avec le secteur privé et les offres Cor- porate destinées aux PME et grandes entreprises.

Cor- porate destinées aux PME et grandes entreprises. 4 ALGÉRIE TÉLÉCOM Fermeture aujourd’hui des agences

4 ALGÉRIE TÉLÉCOM

Fermeture aujourd’hui des agences Actels

Les agences commerciales des télécoms (Actels) seront fer- mées aujourd’hui, en raison d'une opération de maintenance, a annoncé Algérie Télécom (AT) dans un communiqué. "Al- gérie Télécom informe son aimable clientèle que toute les agences commerciales des télécoms (Actels) seront exception- nellement fermées la journée du vendredi 5 février 2016, en raison d'une opération de maintenance visant à moderniser son système d'information", précise AT.

son système d'information", précise AT. M me Feraoune et MM Hadjar et Bouchouareb demain à El
M me Feraoune et MM Hadjar et Bouchouareb demain à El Bordj La ministre de
M me Feraoune
et MM Hadjar
et Bouchouareb
demain à El Bordj
La ministre de la
Poste et des Technolo-
gies de l’information
et de la communica-
tion, Mme Houda
Imane Faraoun, le mi-
nistre de l’Enseigne-
ment Supérieure et de
la Recherche Scienti-
fique, M. tahar Hadjar,
et le ministre de l’In-
dustrie et des Mines,
M. Abdessalem Bou-
chouareb, effectueront
demain samedi une vi-
site de travail et d’ins-
pection dans la wilaya
de Bordj Bou Arreridj.
DIMANCHE À LA RÉSIDENCE
TALEB-ABDERRAHMANE
4
Commémoration
des bombardements
de Sakiet Sidi Youcef
4
A l’occasion de la commémoration des bombar-
dements de Sakiet Sidi Youcef correspondant au
8 février 1958, l’Olympique sportif des étudiants
universitaires en collaboration avec la Direction
des œuvres universitaires d’Alger-Centre, organi-
sent dimanche 7 février à partir de14h à la résidence
universitaire Taleb-Abderrahmane 1 de Ben Ak-
noun, une journée d’étude sous le thème «Le
sport universitaire conformément à la loi 13/05» au
profit des chefs d’établissements et des personnels
chargés de l’activité sportive.
et des personnels chargés de l’activité sportive. DEMAIN AU MINISTÈRE DE L’EDUCATION journée sur «La

DEMAIN AU MINISTÈRE DE L’EDUCATION journée sur «La créativité de l’éducateur dans le domaine des nouvelles technologies»

l’éducateur dans le domaine des nouvelles technologies» La ministre de l’Education natio- nale, Mme Nouria

La ministre de l’Education natio- nale, Mme Nouria Benghebrit, pré- sidera demain samedi 6 février, au siège de son département, une jour- née porte ouvertes sur La créativité de l’éducateur dans le domaine des nouvelles technologies».

AHD 54 Ali Fawzi Rebaïne demain à Relizane

AHD 54 Ali Fawzi Rebaïne demain à Relizane Le président du parti AHD 54, Ali Fawzi

Le président du parti AHD 54, Ali Fawzi Rebaïne, présidera demain samedi 6 février à 10h30 à la salle des fêtes de la commune de Mediou- nia une rencontre avec les militants de la wilaya de Relizane.

FORUM DE RADIO MÉDÉA

Le responsable des équipements publics invité demain

Le Forum de la Radio régionale de Médéa, reçoit de- main samedi 6 fé- vrier de 15h à 17, le Directeur des équi- pements publics de la wilaya.

17, le Directeur des équi- pements publics de la wilaya. DIMANCHE AU CRASC D’ORAN Journée d’étude

DIMANCHE AU CRASC D’ORAN

Journée d’étude sur le Décrochage et la déscolarisation

Le Centre de recherche en anthropologie sociale et cultu- relle (Crasc) d’Oran, organise dimanche 7 février à partir de 9h, une journée d’étude sur le Décrochage et la déscolarisa- tion «Facteurs déterminants et procédures institutionnelles d'accrochage».

et procédures institutionnelles d'accrochage». PALAIS DES EXPOSITIONS La Sûreté nationale participe au

PALAIS DES EXPOSITIONS

La Sûreté nationale participe au Salon national Info cancer

La Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN), par- ticipe au Salon national «Info Cancer» organisé par le mi- nistère de la Santé en collaboration avec l’association El Amel d’aide aux malades atteins de cancer, et ce à l’occa- sion de la célébration de la journée mondiale contre le can- cer.

Vendredi 5 février 2016

ACTUALITÉ

DK NEWS 3

ANP: Gaïd Salah met en avant l'"extrême intérêt" accordé à la modernisation et au professionalisme des Forces navales

Le général de corps d'Armée, vice-ministre de la Défense nationale, chef d'Etat-major de l'Armée nationale populaire (ANP), Ahmed Gaïd Salah, a mis en avant, hier à Annaba, l'"extrême intérêt" accordé par l'ANP à la "modernisation" et au "professionnalisme" des Forces navales.

Au 2e jour de sa visite de travail et d'inspection à la 5e Région militaire, le général de corps d'Armée, qui était ac- compagné du commandant de la 5e Ré- gion militaire, le général-major Ammar Athamnia, et du commandant des Forces navales, le général-major, Mohamed Larbi Haouli, a procédé à l'inauguration de l'unité de construction navale de An- naba, indique un communiqué du minis- tère de la Défense nationale. Gaïd Salah a suivi, à cette occasion, un exposé présenté par le chef de cette unité portant sur ses missions, avant de visiter les différentes structures et ate- liers. "L'importance que j'accorde à ma vi- site à l'unité de construction navale d'Annaba et à cette rencontre, qui m'est très agréable, émane en premier lieu de l'intérêt suprême que nous conférons au domaine de la construction des vedettes de sauvetage au profit des Forces navales, puis de l'exigence de donner l'impulsion nécessaire, voire impérative aux tra- vaux de cette importante unité", a souli- gné le chef d'Etat-major de l'ANP dans une allocution d'orientation devant les ca- dres et les personnels de l'unité. "Il est évident que l'objectif de parve- nir progressivement à notre autosuffi-

de parve- nir progressivement à notre autosuffi- sance en matière de fabrications mili- taires, constitue

sance en matière de fabrications mili- taires, constitue une continuelle préoc- cupation qui nous concerne tous, fils de l'Armée nationale populaire, notam- ment ceux exerçant dans le secteur de la recherche, du développement et de la fa- brication militaire, dans ses différentes filières et spécialités", a relevé Gaïd Sa- lah. "Pour conclure, je tiens à réitérer no- tre grande confiance en les cadres et per- sonnels de cette unité, tout en espérant

qu'ils en soient dignes et auxquels je sou- haite toute la réussite dans leurs mis- sions", a-t-il ajouté. L'unité de construction navale d'An- naba est une filiale de l'entreprise de construction et de réparation navale de Mers El-Kebir (2e Région militaire). Elle prend en charge la réalisation des vedettes de sauvetage et la rénovation des coques des navires en service, ainsi que l'installation des équipements et des systèmes de bord.

PARTENARIAT INDUSTRIEL:

245 véhicules de l'usine de Tiaret livrés à la Direction centrale du matériel du MDN

Un total de 245 véhicules multifonc- tions de marque Mercedes-Benz, fabri- qués par la Société algérienne de fabri- cation des véhicules de Tiaret (SPA SA- FAV), dans la 2e Région militaire, ont été livrés au profit de la Direction centrale du matériel relevant du ministère de la Dé- fense nationale (MDN), a indiqué hier un communiqué du MDN. «Il a été procédé mercredi 3 février 2016, à la livraison, de 245 véhicules multifonctions, dans ses diverses versions (transport de personnel, ambulances, gi- rafe lumineuse) de marque Mercedes- Benz (B A 6) et (B A 9) Class (G), fabriqués

par la +SPA SAFAV+ (la Société algé- rienne de fabrication des véhicules à Bouchakif/Tiaret/2e Région militaire), au profit de la Direction centrale du maté- riel relevant du ministère de la Défense nationale», a précisé la même source. Cette action, a ajouté la même source, entre dans le «cadre de la concrétisation du programme de relance économique, initié par son Excellence Monsieur le Pré- sident de la République, visant à redyna- miser l’industrie nationale et de l’inté- rêt que porte le Haut commandement de l’Armée nationale populaire au dévelop- pement des potentiels industriels mili-

taires pour pourvoir aux besoins de nos Forces armées, et contribuer au dévelop- pement national». Il convient de rappe- ler que la Société algérienne de fabrica- tion des véhicules à Bouchakif/Tiaret, inaugurée le 26 octobre 2014 par le géné- ral de Corps d’Armée, Ahmed Gaïd Salah, Vice-ministre de la Défense nationale, chef d’Etat-major de l’ANP, «est le fruit» d’un partenariat entre l’EPIC-Etablisse- ment de développement de l’industrie des véhicules du MDN et le partenaire technologique allemand Daimler, ainsi que le Fonds d’investissement emirati ABAR, a rappelé la même source.

LUTTE CONTRE LE TERRORISME

Trois casemates détruites à Bouira et un pistolet mitrailleur saisi à In Guezzam (MDN)

Trois (3) casemates aménagées ser- vant de refuge aux terroristes ont été dé- couvertes et détruites mercredi à Bouira par un détachement de l'Armée nationale populaire (ANP), au moment ou un pis-

tolet mitrailleur a été saisi à In Guezzam,

a indiqué hier un communiqué du mi-

nistère de la Défense nationale (MDN).

«Dans le cadre de la lutte antiterroriste

et contre la criminalité organisée, un dé-

tachement relevant du secteur opération-

nel de Bouira (1ère Région militaire) a dé- couvert et détruit, le 3 février 2016, trois (3) casemates aménagées qui servaient de refuges pour les terroristes», note la même source. Aussi, un détachement relevant du

secteur opérationnel d'In Guezzam (6e Région militaire) «a récupéré un pisto- let mitrailleur de type kalachnikov et une

quantité de munitions et saisi deux vé- hicules tout-terrain et 324 kilogrammes

de denrées alimentaires». D'autre part et au niveau de la 2e Région militaire, des éléments des Gardes-frontières «ont ap- préhendé à Tlemcen, seize (16) immi- grants clandestins et saisi 2730 litres de carburant». A Biskra (4e Région militaire), des élé- ments de la Gendarmerie nationale «ont arrêté un contrebandier à bord d'un ca- mion chargé de 11926 unités de diffé- rentes boissons», ajoute la même source.

Découverte d'une cache d'armes à Bordj Badji Mokhtar (Ministère de la défense)

Un détachement de l'Armée nationale populaire (ANP) relevant du secteur opérationnel de Bordj Badji Mokhtar/ 6e Région militaire a découvert mercredi aprés-midi une cache d'armes et de mu- nitions, a indiqué mercredi un com- muniqué du ministère de la Défense nationale. «Dans le cadre de la sécurisa-

tion des frontières et de la lutte contre la contrebande et la criminalité organi- sée et grace à la continuelle vigilance des forces armées, un détachement de l'Ar- mée nationale populaire (ANP) relevant du secteur opérationnel de Bordj Badji Mokhtar / 6e Région militaire a décou- vert, mercredi après-midi (3 fév 2016), à

l'issue d'une patrouille de contrôle près des frontières, une cache d'armes conte- nant quatre (4) pistolets mitrailleurs de type kalachnikov, un (1) fusil mitrailleur de type 12.7 mm, un (1) fusil mitrailleur de type FMPK et une quantité importante de munitions de différents calibres», précise la même source.

BLIDA:

Le ministre de l’Intérieur préside la sortie de la 10 e promotion de lieutenants de police

la sortie de la 10 e promotion de lieutenants de police Le ministre de l’Intérieur et

Le ministre de l’Intérieur et des Collectivités locales, Nouredine Bédoui, a présidé hier en compagnie du Directeur général de la Sûreté nationale, le général-major Abdelghani Hamel, la cérémonie de sortie de la dixième promotion de lieutenants de police, à l’Ecole d’application de la Sûreté nationale de Soumâa (Blida). Cette promotion est baptisée du nom du mar- tyr du devoir national Kamel Zareb. Outre les cadres de la DGSN, la cérémonie de sortie de cette dixième promotion a vu la présence des ministres de l’Habitat, de l’Urbanisme et de la Ville, Abdelmadjid Teboune, de la Solidarité na- tionale, de la Famille et de la Condition de la femme, Mounia Meslem, des Moudjahidine, Tayeb Zitouni, et de la Jeunesse et des Sports, El Hadi Ould Ali. Comptant 617 lieutenants de police, dont 57 femmes, et dont la moyenne d’âge est de 24 ans, les éléments de cette promotion ont suivi un stage de 24 mois en régime internat au cours du- quel ils ont reçu une formation dans les do- maines professionnels, technique et sportive, ce qui leur permettra de s’acquitter convenablement de leurs missions. Lors du discours prononcé à cette occasion, le directeur de l’Ecole, le contrôleur de police Mo- hamed Malek, a affirmé que cette promotion "se situe à l’avant-garde des promotions ayant béné- ficié d’une formation tenant compte du statut des fonctionnaires de la police" dans son volet relatif au recrutement, notant que la formation a été mar- quée par l’utilisation des moyens scientifiques mo- dernes à l’instar du système intelligent à même de renforcer d’avantage le respect des droits de l’homme. Il a soutenu qu’à la faveur de la formation qui leur a été assurée, les lieutenants de police ont ac- quis diverses connaissances à même d’améliorer leur performance et de leur permettre d’assumer et d'assurer comme il se doit leurs responsabili- tés. Le contrôleur de police Mohamed Malek a, dans ce contexte, mis en exergue l’intérêt accordé par le ministère de l’Intérieur et des Collectivités lo- cales aux services de police et qui "se traduit par le soutien matériel et moral à même de hisser ce corps au rang de police moderne". Il a également mis en exergue les efforts dé- ployés par le général-major Abdelghani Hamel vi- sant à l’amélioration des conditions socioprofes- sionnelles des personnels de la Sûreté nationale, en sus du travail entrepris pour perfectionner d’avantage le volet lié à la formation. Le même responsable a, en outre, prié les éléments de la promotion sortante d’appliquer strictement la loi et de respecter scrupuleusement les droits de l’homme au cours de leur carrière professionnelle ce qui, a-t-il dit "ne pourra que vous permettre de gagner la confiance du ci- toyen et de la justice". Né le 30 septembre 1963, à Hussein Dey (Alger), le défunt Kamel Zareb a rallié les rangs de la Sû- reté nationale en 1983 en qualité de lieutenant de police chargé de l’informatique, avant d’être af- fecté au même service au sein de la DGSN puis à l’état-major des ex-unités de sécurité républi- caines. Le 27 février 1994 vers 19 heures, et alors qu’il s’apprêtait à monter dans le véhicule de service, il a été surpris par des tirs nourris de terroristes qui lui ont tendu une embuscade.

APS

4

DK NEWS

ACTUALITÉ

Vendredi 5 février 2016

RÉVISION DE LA CONSTITUTION

Consolidation de l'unité nationale et renforcement de l'Etat de droit au cœur de la révision constitutionnelle

Ce projet de révision, qui vient couron- ner le processus des réformes politiques initiées par le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, en 2011, ambitionne aussi l'amélioration de l'organisation et du fonctionnement de certaines institutions. Le projet, dont le vote est prévu di- manche au Palais des nations (Club des pins, Alger), a été élaboré après trois rounds de consultations entamés en 2011 et auxquels avaient pris part des partis po- litiques, des personnalités nationales et des représentants de la société civile. Il a été présenté début janvier à l'opi- nion publique lors d'une conférence de presse animée par le ministre d'Etat, di- recteur de cabinet de la présidence de la République, Ahmed Ouyahia. Ainsi et concernant la consolidation de l'unité nationale, le nouveau texte a, no- tamment, élevé tamazight au rang de langue nationale et officielle (article 3 bis) avec création de l'Académie algérienne de la langue amazighe, placée auprès du président de la République. En vue de la consolidation de la démo- cratie, la nouvelle Constitution, dans son article 74, stipule que l'alternance dé- mocratique par la voie des urnes sera confortée à travers la réélection du pré- sident de la République une seule fois. Cette disposition est exclue de toute révi- sion constitutionnelle (article 178). Dans le même cadre et concernant le renforcement des libertés démocratiques, le projet affirme que la liberté de mani- festation pacifique et la liberté de la presse sont garanties, ainsi que le droit d'accès aux informations et données et la garantie de leur circulation. La place de l'opposition sera égale- ment renforcée dans le nouveau texte

Le projet de révision constitutionnelle, présenté jeudi par le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, devant la Commission parlementaire conjointe lors d'une séance tenue à huis clos, vise notamment au renforcement de l'Etat de droit, de la démocratie et la consolidation de l'unité nationale.

démocratie et la consolidation de l'unité nationale. qui stipule notamment que l'opposition parlementaire

qui stipule notamment que l'opposition parlementaire pourra désormais saisir le Conseil constitutionnel sur les lois votées par le parlement. Le pouvoir législatif et son contrôle sur le gouvernement est également renforcé dans la future Constitution, qui indique, entre autres, que la majorité parlemen- taire sera consultée par le président de la République pour la nomination du Pre- mier ministre (article 77) et que le recours aux ordonnances présidentielles est limité aux seuls cas d'urgence durant les va- cances parlementaires (article 124). Il est également fait obligation au Pre- mier ministre de présenter annuelle-

ment au parlement la Déclaration de po- litique générale (article 84). Concernant les nouvelles dispositions destinées à conforter la crédibilité et la ré- gularité des élections, le projet de révision constitutionnelle annonce la mise en place d'une Haute instance indépendante de surveillance des élections. Cette nouvelle instance permanente sera présidée par une personnalité indé- pendante et composée de magistrats et de compétences indépendantes choisies par la société civile. Au chapitre du renforcement de l'Etat de droit, le nouveau texte affirme l'enri- chissement des droits et libertés indivi-

duels et collectifs et le renforcement de l'indépendance de la justice. Concernant ce dernier point, le docu- ment énonce, entre autres, la prohibition de toute intervention dans le cours de la justice, l'inamovibilité du juge du siège dans le cadre de la loi et le renforcement de l'autonomie du Conseil supérieur de la magistrature. Parmi les dispositions prises au profit des justiciables, il est notamment pro- clamé le caractère exceptionnel de la dé- tention provisoire. A propos des améliorations organisa- tionnelles et fonctionnelles de certaines institutions, le projet institue, au niveau du Parlement, la sanction du nomadisme politique par la perte du mandat parle- mentaire (article 100 ter), l'instauration d'une session annuelle unique de dix mois, la primauté du Conseil de la nation dans l'examen des projets de lois relatifs à l'organisation territoriale, à l'aménage- ment du territoire et au découpage terri- torial. Le Conseil Constitutionnel, quant à lui, verra, dans la nouvelle Constitution, l'af- firmation de son indépendance (article 163) et une exigence de hautes qualifica- tions juridiques de ses membres (article 164 bis). Conformément aux dispositions de l'article 176 de la Constitution, le président de la République peut directement pro- mulguer cette loi sans la soumettre à ré- férendum populaire si elle obtient les trois quarts (3/4) des voix des membres des deux Chambres du Parlement, sachant que ce dernier compte 606 membres (144 pour le Conseil de la nation et 462 pour l'Assemblée populaire nationale).

L'article 51 du projet de Constitution concerne des fonctions "supérieures et sensibles" de l'Etat

L’article 51 du projet de révision constitutionnelle concerne exclusivement les fonctions supérieures et

sensibles de l’Etat, à l’instar de la sécurité de la na- tion et la sécurité financière du pays, a précisé jeudi

à Alger le Premier ministre, Abdelmalek Sellal.

M. Sellal a expliqué dans une déclaration à la presse

à l’issue de son exposé devant la commission parle-

mentaire conjointe élargie, que les textes de lois vien-

dront expliciter l'article 51 en définissant ces fonctions après adoption du projet de révision de la Constitu- tion. "L’article 51 du projet est très clair et ne vise aucu- nement nos frères à l’étranger, mais plutôt concerne les fonctions supérieures et sensibles. L'Etat et les lois définiront ces fonctions", a-t-il in- diqué, citant particulièrement la sécurité et la sécu- rité financière à un niveau supérieur de l'Etat qui "né- cessitent des conditions exceptionnelles".

M. Sellal a estimé que "pour la première fois

dans l’histoire de l’Algérie, on reconnaît les Algériens porteurs de plusieurs nationalités. Les portes demeu- rent ouvertes aux Algériens de l’étranger dans diverses fonctions". Cependant, "certaines fonctions seront condi- tionnées par des critères exceptionnels, à l'instar de ce qui est appliqué dans beaucoup de pays du monde". Le Premier ministre a relevé qua le président de la République "a tenu ses engagements concernant l’édification d’un Etat solide doté d’institutions", ex- primant son souhait que le projet de révision de la Constitution ait un "écho favorable" au niveau du Par- lement. Les travaux de la commission parlementaire conjointe élargie se poursuivaient pour l’élaboration du rapport préliminaire sur le projet de révision constitutionnelle.

L'Algérie au rendez-vous avec « une ère nouvelle et un renouveau républicain fort »

Le Premier ministre Abdelmalek Sellal a affirmé jeudi à Alger que l'Al- gérie sera au rendez-vous avec une "ère nouvelle et un renouveau répu- blicain fort" à la faveur de la révision constitutionnelle qui constitue le couronnement des réformes poli- tiques initiées par le président de la République Abdelaziz Bouteflika. "L'Algérie qui amorce un tour-

nant historique est au rendez-vous avec une ère nouvelle et un renou- veau républicain fort", a soutenu le Premier ministre qui présentait le projet de révision de la Constitution devant la commission conjointe des bureaux des deux chambres du Parlement. "La révision constitutionnelle est le couronnement des réformes politiques voulues par le président Bouteflika et qu'il s'est engagé, de- vant le peuple, à opérer", a-t-il dit. Et d'ajouter: "la révision de la Constitution se propose d'élargir les droits et libertés du citoyen, an- crer la démocratie pluraliste, conforter les fondements de l'Etat de droit et consolider l'indépen- dance de la justice dans notre pays". C'est dans cet objectif, a encore indiqué le Premier ministre, que "le préambule de la Constitution a été enrichi pour constituer une partie intégrante du texte fondamental et une référence de la même valeur que les stipulations constitution- nelles". Concernant les autres amendements apportés au préam- bule, ils visent, selon M. Sellal, à "consolider les principes et valeurs, notamment les principales com- posantes de l'identité nationale que

principales com- posantes de l'identité nationale que sont l'islam, l'arabité et l'amazi- ghité, à

sont l'islam, l'arabité et l'amazi- ghité, à même de renforcer les liens unissant les Algériens à leur histoire et à leur culture. Le Premier ministre est revenu sur les principaux amendements prévus par le projet de révision constitutionnelle, notamment ceux ayant trait à la valorisation du rôle joué par l'Armée et le Front de libé- ration nationale pour le recouvre- ment de la souveraineté nationale ainsi que les vertus de la réconcilia- tion nationale pour le rétablisse- ment de la paix et de la sécurité sur tout le territoire national. Le projet de révision constitu- tionnelle consacre "l'attachement du peuple algérien à sa souveraineté et à son indépendance ainsi qu'au caractère démocratique et répu- blicain de l'Etat algérien et au prin- cipe de séparation des pouvoirs", a encore rappelé M. Sellal pour qui le texte présenté tend à "concrétiser le

principe d'alternance démocra- tique au pouvoir au moyen d'élec- tions libres et intègres pour dyna- miser la vie politique et favoriser l'émergence d'une culture de ci- toyenneté dans notre pays". Dans le projet de révision, a en- chaîné le Premier ministre, "le choix du peuple de mettre fin aux disparités sociales et inégalités ré- gionales en termes de développe- ment, la promotion de la justice sociale et la lutte contre la corrup- tion pour l'édification d'une écono- mie nationale forte et diversifiée en associant la jeunesse au processus de construction nationale" est af- firmé dans le texte de révision. Le Premier ministre a évoqué la promotion de Tamazight en langue officielle et la création d'une acadé- mie constituée d'experts chargée de réunir les conditions de promo- tion de cette langue. APS

Vendredi 5 février 2016

ACTUALITÉ

DK NEWS

5

RÉVISION DE LA CONSTITUTION

M. Sellal présente le projet devant la Commission conjointe du Parlement

Le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, a présenté hier au Palais des nations à Club des Pins (Alger), devant la Commission parlementaire conjointe, l’exposé relatif au projet de la révision constitutionnelle qui sera soumis dimanche au vote du Parlement.

qui sera soumis dimanche au vote du Parlement. A cette occasion, le président de la commission

A cette occasion, le président de la

commission conjointe, Djamel Ould Abbès, a indiqué que «sur instruction du président de la République, Abde- laziz Bouteflika, la commission a été élargie aux groupes parlementaires

afin de permettre une large concerta- tion autour des amendements».

Il a rappelé que pour la première

fois, «la parole sera accordée aux chefs de groupes parlementaires du-

rant cette session, leur permettant d’exprimer leur avis et positions vis- à-vis du projet de révision constitu- tionnelle», précisant que le prési- dent Bouteflika «vise, à travers cette initiative, à donner l’occasion à l'en- semble des acteurs politiques pour s’exprimer en toute liberté su ce pro-

jet». M. Ould Abbès a relevé, en outre, que le texte contient 74 amendements

et 38 nouveaux articles, soulignant l’importance des débats au sein de la commission lors de la séance de mer- credi, afin d’élaborer les deux rap- ports concernant le règlement inté- rieur de la commission et celui de la séance plénière prévue dimanche pour le vote. Les travaux de la commission conjointe se poursuivent en présence de membres du gouvernement.

La Commission conjointe finalise l'élaboration de deux textes

conjointe finalise l'élaboration de deux textes La Commission parlementaire conjointe a finalisé mercredi

La Commission parlementaire conjointe a finalisé mercredi l'élaboration du règlement in- térieur régissant son travail, ainsi que le projet de règlement intérieur de la séance plénière de vote du projet de révision constitutionnelle qui aura lieu dimanche prochain, a indiqué hier au Palais des nations (Alger), le président de la commission, Djamel Ould Abbes. M. Ould Abbes a souligné que la commission conjointe se penchera ce jeudi sur l'élaboration du rapport préliminaire du projet de révision constitutionnelle qui sera soumis aux membres du parlement dimanche, ainsi que sur le règle- ment intérieur de la séance plénière du vote. Les membres de la Commission parlementaire conjointe avaient procédé, mercredi lors de leurs travaux à huis clos, à l’adoption du règlement intérieur qui régira leurs travaux en préparation de la séance de dimanche. Les 60 membres de la commission repré- sentent 10% des membres du Parlement en ses deux Chambres (au nombre de 605) et sept (7) re- présentants des groupes parlementaires (trois pour le Conseil de la nation et quatre pour, l’As- semblée populaire nationale).

Le projet de révision de la Constitution en quelques points

Le projet de révision constitutionnelle présenté jeudi par le Premier ministre, Ab- delmalek Sellal, devant la Commission parlementaire conjointe, comprend 74 amendements et 38 nouveaux articles. En voici les principales dispositions:

n L'histoire de l'Algérie est plusieurs

fois millénaire. Les composantes fonda-

mentales de son identité sont l'Islam, l'Arabité et l'Amazighité, dont l'Etat oeu- vre constamment à la promotion et au dé- veloppement de chacune d'entres elles.

n Le peuple algérien a été confronté à

une véritable tragédie nationale qui a

mis en danger la survie de la patrie. C'est en puisant dans sa foi et son attachement inébranlable à son unité, qu'il a souverai- nement décidé de mettre en oeuvre une politique de paix et de réconciliation na- tionale qui a donné ses fruits et qu'il en- tend préserver.

n L'alternance démocratique par "la

voie d'élections libres et régulières" et "la séparation des pouvoirs, dont l'indépen- dance de la Justice".

pouvoirs, dont l'indépen- dance de la Justice". fective aux travaux parlementaire. Chaque chambre du

fective aux travaux parlementaire. Chaque chambre du Parlement consacre une

séance mensuelle pour débattre d'un or-

dre du jour présenté par un ou des groupes

parlementaires de l'opposition.

n La possibilité de la saisine du Conseil

n La détention provisoire est une me-

sure exceptionnelle dont les motifs, la

durée et les conditions de prorogation sont

définies par la loi.

n Le Conseil constitutionnel peut être

saisi d'une exception d'inconstitution-

par le président de la République, le président du Conseil de la nation, le pré- sident de l'Assemblée populaire natio- nale ou le Premier ministre. Il peut être saisi également par cinquante (50) dépu- tés ou trente (30) membres du Conseil de la nation.

n La liberté de conscience et la li-

berté d'opinion sont inviolables.

n La liberté d'investissement et de

commerce est reconnue. Elle s'exerce dans le cadre de la loi.

n Les libertés académiques et la liberté

de recherche scientifique sont garanties et s'exercent dans le cadre de la loi.

n L'Etat oeuvre à promouvoir la parité

entre les hommes et les femmes sur le

marché de l'emploi.

n La liberté de la presse écrite, audio-

visuelle et sur les réseaux d'information

est garantie. Elle n'est restreinte par au- cune forme de censure préalable.

n Le délit de presse ne peut être sanc-

tionné par une peine privative de liberté.

n Il est institué auprès du président de

n

La jeunesse est au centre de l'enga-

constitutionnel au sujet des lois votées par

nalité, sur renvoi de la Cour suprême ou

la République un haut conseil islamique.

gement national à relever les défis écono-

n

L'arabe langue nationale et offi-

le Parlement.

du

Conseil d'Etat, lorsque l'une des parties

n

Il est institué un haut conseil de sé-

miques, sociaux et culturels, un engage-

n

En cas de vacance de l'APN ou durant

au

procès soutient devant une juridiction

curité présidé par le président de la Répu-

ment dont elle sera un bénéficiaire prin-

les vacances parlementaires, le président

urgentes, légiférer par ordonnance après

que

la disposition législative dont dépend

blique. Cet organe est chargé de donner à

cipal ainsi que les générations futures.

de la République peut, sur des questions

l'issue du litige porte atteinte aux droits et libertés garantis par la Constitution.

celui-ci des avis sur toutes les questions re- latives à la sécurité nationale. Il est insti-

cielle, demeure la langue officielle de

avis

du Conseil d'Etat.

 

n

Est déchu de plein droit de son

tué un conseil national des droits de

l'Etat. Il est créé auprès du président de la

n

Le Premier ministre doit présenter

mandat électif l'élu de l'APN ou du Conseil

l'Homme placé auprès du président de la

République un haut conseil de la langue

annuellement à l'APN une déclaration

de

la nation, affilié à un parti politique, qui

République garant de la Constitution.

arabe.

de politique générale.

aura volontairement changé l'apparte-

n

Il est créé un conseil supérieur de la

n

Tamazight est également langue

n

Le Parlement siège en une session

nance sous l'égide de laquelle il a été élu.

jeunesse, instance consultative placée

nationale et officielle, avec la création

ordinaire par an, d'une durée minimale de

 

n

Le Parlement siège en une session

auprès du président de la République.

d'une Académie algérienne de la langue

dix

(10) mois. Celle-ci commence le

ordinaire par an, d'une durée minimale de

n

Il est institué un organe national de

amazighe, placée auprès du président de la République.

deuxième jours ouvrable du mois de sep- tembre

dix

jour ouvrable du mois de septembre.

mois. Celle-ci commence le deuxième

prévention et de lutte contre la corruption, autorité administrative indépendante,

n

Le président de la République est ré-

n

Il est créé une haute instance indé-

n

Les projets de lois relatifs à l'organi-

placée auprès du président de la Répu-

éligible une seule fois, avec l'insistance de

pendante de surveillance des élections.

sation local, à l'aménagement du territoire

blique.

ne pas réviser cet article.

n

Le Conseil supérieur de la Magistra-

et au découpage territorial sont déposés

n

Il est créé un conseil national de la

n

L'opposition parlementaire jouit de

ture

dispose de l'autonomie administra-

sur

le bureau du Conseil de la nation.

recherche scientifique et des technologies.

droits lui permettant une participation ef-

tive

et financière.

n

Le Conseil constitutionnel est saisi

APS

6

DK NEWS

ÉCONOMIE

Vendredi 5 février 2016

BATNA

Distribution de 230 logements sociaux à N’gaous

Les clefs de 230 logements publics locatifs (LPL) ont été remises à leurs bénéficiaires jeudi dans la commune de N’gaous (Batna), dans une atmosphère de joie, a-t-on constaté. Le wali de Batna, Mohamed Salamani, qui a présidé la cérémonie de distribution, a af- firmé qu’il ne s’agit-là que de la "première étape" d’un programme portant sur l’attribution, en 2016, "d’importants quotas de logements publics locatifs". Les communes de Fesdis, d’Ain Touta et de Seggana seront les "prochaines étapes" de ce programme de distribution qui donnera lieu, en novembre prochain à l’occasion de l’anni- versaire de la Révolution, à la remise des clefs d’un ensemble de 3.500 logements, a ajouté le chef de l’exécutif local. De son côté, le chef de la daïra, Mohamed Bekkache, a indiqué que 460 autres LPL, en réa- lisation dans le cadre du programme 2010-2014, seront "prochainement" achevés dans la com- mune de N’gaous qui a également bénéficié de 422 aides à l’habitat rural et de 126 logements promotionnels. La cérémonie de distribution des clefs a donné lieu à un spectacle de chants folkloriques animé par la troupe Refaâ au milieu de salves de baroud, élevant de plusieurs crans la joie des familles attributaires de ces logements.

La wilaya de Khenchela maintient le rythme en matière d’habitat

La wilaya de Khenchela, où 6.196 loge- ments, tous segments confondus, ont été réa- lisés en 2015, «maintient un bon rythme’’ en ma- tière de développement de l’habitat, a affirmé jeudi à l’APS le directeur du Logement, Omar Ghiat. Il s’agit, a précisé ce responsable, de 3.694 habitations rurales, 1.905 logements publics lo- catifs (LPL), 170 logements sociaux participa- tifs (LSP) et 145 logements promotionnels aidés (LPA) L’année 2015 a également été marquée, dans cette wilaya, par le lancement de plusieurs programmes d’habitat totalisant 7.183 loge- ments dont 5.246 rurales et 450 LPA, selon M. Ghiat qui a également fait état d’un programme en cours portant sur la réhabilitation de 1.487 logements. La concrétisation de différents projets d’ha- bitat dans la wilaya de Khenchela a permis, ces dernières années de réduire de manière «signi- ficative’’ le TOL (taux d’occupation par loge- ment) pour le porter à 3,87 %, a également in- diqué le directeur du Logement.

M’SILA

Quinze nouvelles stations MSAN opérationnelles

Quinze (15) nouvelles stations MSAN (Multi- service access node) sont désormais opération- nelles dans la wilaya de M’sila, a-t-on appris, jeudi auprès de la direction locale d’Algérie Té- lécom. Mis en service dans les communes de M’sila, Boussaâda, Bouti- Sayah, Khettouti Sed-El Djir, Benzouh, Chellal, Slim, Ben Srour et Sidi- Aïssa, ces équipements portent à 66 les stations MSAN opérationnelles dans cette wilaya, a-t-on ajouté. Cette technologie fondée sur la concen- tration d’un nombre important de lignes en transport, permet aux abonnés, entre autres, un accès de meilleure qualité à l’internet grâce à un débit pouvant aller jusqu’à huit (8) mégabits, selon la même source. Pour rappel, seize (16) stations de télépho- nie fixe 4G LTE avaient été mises en service en janvier dernier dans la wilaya de M’sila.

APS

FERME INSTRUCTION DU MINISTRE DES TRAVAUX PUBLICS

Rattraper le retard dans la réalisation de la route reliant l’autoroute est-ouest au port de Mostaganem

Le ministre des Travaux publics, Abdelkader Ouali a insisté, jeudi à Mostaganem, sur le rattrapage du retard dans la réalisation du dédoublement de la voie reliant l’autoroute est- ouest au port de Mostaganem pour livrer le projet dans les délais impartis, soit en juin 2017.

 

Inspectant ce projet lors de

responsabilité dans la réalisa-

la

deuxième journée de sa visite

tion des projets.

dans la wilaya, le ministre a mis l'accent sur les moyens dont doivent disposer les entre- prises chargés des travaux dont le matériel conformément au nouveau cahier de charges, pour combler ce retard de cinq mois, tout en affirmant que tous les problèmes des entre- prises ont été réglés, notam- ment financiers. Il a rappelé qu’en cas de non respect des engagements par les entreprises de réalisation, na- tionales ou internationaules, les projets et tout autre marché seront annulés suivant le nou- veau cahier de charges. Ouali a indiqué, au passage, qu’un staff de son ministère a été désigné pour le suivi de la réalisation des routes reliant l’autoroute est-ouest aux ports et la présentation de rapports tous les 15 jours. Il faut parachever ce genre de projets et concevoir la qua- lité, a-t-il souligné exhortant les entreprises à faire preuve de

Les travaux du dédouble- ment de la voie reliant l’auto- route est-ouest au port de Mos- taganem ont atteint un taux d’avancement de 15 pour cent et sont à la phase de transfert des réseaux d’AEP et d'électricité après que la levée des entraves d’expropriation, notamment, tire à sa fin, selon les explica- tions fournies sur place. Il a été procédé à l’indemni- sation des propriétaires du fon- cier pour une somme globale de près de 600 millions DA. L’expropriation pour utilité publique concerne 323 per- sonnes disposant de terres pri- vées et autres relevant des do- maines, soit une superficie de 178 hectares, a-t-on indiqué. Cet axe routier qui reliera le port de Mostaganem à l’auto- route est-ouest s’étend sur 66 kilomètres dont 33 km à Mosta- ganem et prévoit un échan- geur au niveau de Hmadna (Re- lizane). Confié à l’Agence nationale

de Hmadna (Re- lizane). Confié à l’Agence nationale des autoroutes qui charge cinq entreprises nationales de

des autoroutes qui charge cinq entreprises nationales de réa- lisation, ce projet contribuera, une fois réalisé, à une meil- leure fluidité à la circulation routière surtout pour les poids lourds, en plus d’impulser un élan au développement, sa- chant que cette voie traverse la nouvelle zone industrielle de Sidi Khettab (Relizane). Par ailleurs le ministre a annoncé le lancement, dans

les dix jours prochains, des tra- vaux de réalisation d’une trémie au niveau du carrefour près de la gare routière de la cité "5 juillet" de Mostaganem. Abdelkader Ouali a fait part également du lancement, la se- maine prochaine, du transfert des réseaux souterrains (élec- tricité, eau potable et autres) sur le tracé de cette trémie avec la contribution de différents sec- teurs. Le programme de la deuxième journée de la visite du ministre dans la wilaya de Mos- taganem comporte l’inaugu- ration de la route nationale RN 90 ayant fait l'objet de travaux de modernisation sur 8 km en- tre les communes de Sidi Ali et Tazgait et du dédoublement de la RN 11 dans son tronçon re- liant le lieu-dit "Rocher" à la commune de Benabdelmalek Ramdane (22 km), ainsi que l'inspection du port commercial de Mostaganem où une étude sur le projet de réalisation d’un troisième bassin lui sera pré- sentée.

HÔTELLERIE :

66 projets à Sétif pour une offre de 10.000 lits

 

Soixante six (66) projets hô-

dent de la République, Abdela-

blissement de 3 étoiles situé

pecter le chantier de construc-

teliers, inscrits au titre de l’in- vestissement privé à Sétif, por- teront la capacité d’héberge- ment de cette wilaya à quelque 10.000 lits, a affirmé le ministre de l’Aménagement, du Tou- risme et de l’Artisanat, Amar Ghoul, jeudi à Sétif. Le ministre qui venait d’achever une visite de travail qu’il avait entamée par l’inau- guration du Park Mall de Sétif,

ziz Bouteflika, qui veille à don- ner une impulsion décisive au tourisme et à l’artisanat (à)". Il ne faut pas oublier, a ajouté M. Ghoul, que la wilaya de Sétif dispose, en plus des infrastruc- tures réalisées ou en voie de l’être, de nombreux autres atouts en matière de patri- moine, de sites naturels, de culture et d’artisanat, ce dernier secteur ayant généré, à Sétif,

près d’Ain Fouara, comprenant 34 chambres et 4 suites, et le "Sé- tif", un hôtel de 3 étoiles égale- ment, renfermant 70 cham- bres et 13 suites. M. Ghoul a également inau- guré la Maison de l’artisanat de Sétif, un ensemble de deux ni- veaux réalisé au sud de Sétif sur une superficie de 2.000 m2, fruit d’un investissement public de près de 70 millions de dinars.

tion d’une nouvelle direction du tourisme et de l’artisanat, en voie d’achèvement à Ain Tebi- net, à l’est de la ville. Le projet de réalisation d’un relais rou- tier couvrant une superficie de 25.000 m2 à Smara (près d’El Eulma) et comprenant un hô- tel de 62 chambres et six (6) suites, des restaurants et des équipements commerciaux, a également été inspecté par le

a

mis en relief les "importantes

plus de 30.000 postes d’em-

Sur place, il a remis des at-

ministre qui a achevé sa visite

potentialités" de la wilaya des Hauts Plateaux que le ministère du Tourisme s’emploie à "valo- riser dans le cadre de la mise en £uvre du programme du Prési-

ploi. Au cours de sa tournée dans la wilaya de Sétif, le minis- tre a inauguré deux hôtels tou- ristiques réalisés par des opéra- teurs privés, le "Azdif", un éta-

testations d’attribution d’équi- pements de travail à plusieurs artisans, dans le cadre du Fonds national de promotion des ac- tivités de l'artisanat, avant d’ins-

par la remise de six (6) attesta- tions de validation de projets initiés dans le secteur du tou- risme par autant d’investis- seurs privés.

RECRUTEMENT D'ENSEIGNANTS :

Le ministère attend la réponse de la Fonction publique

La ministre de l'Education nationale, Nouria Benghabrit, a indiqué jeudi à Alger que son département "attendait" la ré- ponse de la direction de la Fonction pu- blique concernant le nombre de postes d'enseignants ouvert au concours de recru- tement prévu à la fin février en cours. "Nous attendons la réponse de la direction de la Fonction publique pour fixer la date du concours de recrutement", a déclaré à l'APS Mme Benghabrit en marge de sa vi-

site à l'établissement Mohamed Hamraoui

2 qui devra accueillir des élèves ayant des besoins spécifiques pour l'année scolaire 2016-2017. La ministre a estimé que son dé- partement "pourra tenir sa promesse en vue

de la tenue du concours de recrutement à

la fin du mois de février en cours, comme

cela a été déjà annoncé". Elle a indiqué, dans

le même cadre, que le nombre de postes à

pourvoir a été "identifié", notant que celui-

ci "n'est pas loin de celui de la l'année der-

nière". Elle a expliqué, à ce propos, que "les discussions sur le nombre de postes à pourvoir se poursuivent avec la direction de la Fonction publique". Mme Benghabrit a ajouté qu'"un examen oral sera introduit

lors du prochain concours de recrutement

d'enseignants, avec pour objectif d'"amélio- rer la qualité de l'enseignant qui bénéficiera

également, après recrutement, de cycles de formation continue".

M ME BENGHABRIT L’A ANNONCÉ MERCREDI :

Régularisation de la situation de 830 enseignants et fonctionnaires de l'Education nationale

La promotion de huit cent trente (830)

une promotion», a déclaré Mme Benghabrit

possibilité d'intégrer 119 maîtres instruc-

enseignants et fonctionnaires du secteur de

à

la presse, en en marge d'une cérémonie

teurs aux postes de maîtres d'école pri-

l'éducation nationale sera régularisée, a an-

organisée l'honneur de Kheira Si Yakoub

maire», a aussi révélé par ailleurs la minis-

noncé mercredi à Alger, la ministre de

en

tant que meilleur arbitre international

tre. Concernant le corps des intendants,

l'Education nationale, Mme Nouria Bengha-

de

boxe en 2015. La ministre a indiqué que

Mme Benghabrit a indiqué que la situation

brit. «Une note, reçue aujourd'hui, permet- tra de régulariser la situation de 830 fonc- tionnaires (enseignants et intendants) du secteur de l'éducation qui ont accédé à

ces promotions concernent notamment 626 PTLT (professeurs techniques des ly- cées techniques) et 203 enseignants au ni- veau des wilayas d'El-Oued, Taref et Blida. «Nous avons également aujourd'hui la

de 83 intendants et sous-intendants au ni- veau des wilayas d'Ain-Defla, Bouira et Tizi Ouzou, qui avaient passé leur exa- men et qui étaient suspendus, a été régu- larisée.

Vendredi 5 février 2016

RÉGIONS

DK NEWS

7

Inauguration du Park Mall de Sétif

Le Park Mall de Sétif, un gigantesque complexe commercial et de loisirs couvrant une superficie de 2 hectares au sol et 143.000 m2 bâtis, a été inauguré hier lors d’une cérémonie présidée par le ministre de l’Aménagement du territoire, du tourisme et de l’artisanat, Amar Ghoul.

Le Park Mall, d’un coût to- tal estimé à 120 millions d’eu- ros, érigé sur le site des an- ciennes tours jumelles El-Ali, au cœur de la ville de Sétif, comporte, en plus d’un hôtel Marriott de 192 chambres, un centre d'affaires dans la deuxième tour, un centre commercial de 4 étages, 82 magasins franchisés, des es- paces de jeux et de loisirs sur 7.000 m2 (dont une patinoire

de jeux et de loisirs sur 7.000 m2 (dont une patinoire à glace de 400 m2),

à glace de 400 m2), un centre de congrès polyvalent de 900 places, le tout accompagné de parkings en sous-sol pouvant accueillir 1.400 véhicules. Le ministre de l’Aménage- ment du territoire, du Tou- risme et de l’Artisanat, ren-

dant hommage au promoteur de ce complexe unique en Al- gérie, a souligné qu’il s’agit- là d’un "important acquis, aussi bien pour la ville de Sétif que pour l’Algérie tout en- tière". Une "nouvelle page" s’ou-

vre grâce à cette réalisation qui illustre la compétence, la volonté et la pugnacité des opérateurs algériens qui prou- vent de plus en plus leur ca- pacité à relever les défis, fus- sent-ils grandioses, a ajouté, en substance M. Ghoul avant d’effectuer une visite guidée du Park Mall dont l’ouverture intégrale, d’ici à 6 ou 8 mois, permettra de générer quelque 2.000 emplois. Accompagné des autorités locales, le ministre devait éga- lement, au cours de sa tournée dans la wilaya de Sétif, inau- gurer deux hôtels touristiques de statut privé, ainsi que la Maison de l’artisanat et des métiers, au chef-lieu de wilaya, avant d’inspecter le chantier de construction d’un relais routier près d’El Eulma.

MOSTAGANEM

Lancement des travaux d’aménagement de la gare maritime de transport des voyageurs

Les travaux d’aménagement de la gare maritime de transport des voyageurs au port de Mostaganem ont été lancés cette semaine, en prévision de l’ouverture de la ligne maritime Mostaganem-Valence (Espagne), a-t-on appris mardi des services de la wilaya. Ces travaux portent sur l’aménagement de structures au quai "Maghreb" pour abriter provisoirement une gare maritime de voyageurs offrant toutes les conditions d'accueil et de repos, a-t-on indiqué. Lors du démarrage de cette opération, le wali

de Mostaganem, Abdelwahid Temmar a insisté sur le respect des délais fixés à fin juin prochain ainsi que sur la qualité et l’esthétique de l’infrastructure. Ce quai doté de trois postes a connu des travaux d’aménagement pour l’accueil des navires supplémentaires. S’agissant de la ligne maritime de trans- port des voyageurs qui reliera Mostaganem et Valence, M. Temmar a indiqué que la première desserte expérimentale s’effec- tuera le 13 mars prochain et la mise en service de cette ligne est prévue l’été pro-

chain. Deux voyages par semaine seront pro- grammés sur cette ligne maritime en pé- riode estivale et un bimensuel en hiver. Les navettes seront assurées par des navires d’une capacité d’accueil de 1.300 voyageurs et 300 véhicules, a-t-on prévu.

Cette nouvelle ligne maritime sera d'un grand impact pour la communauté na- tionale résidant à l’étranger et originaire de la région, en plus de l'allègement de la tension sur le port d’Oran.

AÏN DEFLA

70 centres MSAN réalisés en 2015

Soixante-dix (70) centres MSAN (Multi-Services Access Network) re- latifs à l’internet de haut débit ont été réalisés dans la wilaya d'Aïn Defla durant l’année 2015, a-t-on appris mercredi du directeur local d’Algérie Télécom (AT). Une nette hausse a été enregistrée dans ce domaine, par rapport à l’an- née 2014, où seulement six centres MSAN avaient été réalisés, a indiqué à l’APS Djamel Beladjeham. Cette opération traduit les efforts d’AT visant à élargir le champ de réception de l’internet sur le terri- toire de la wilaya, a-t-il indiqué, sou- tenant que les efforts de sa direction viseront dans ce cadre les zones rurales de la wilaya durant l’année 2016. A la faveur de cette opération, le nombre total d’abonnés est passé à 23153, a précisé M. Beladjeham, faisant remarquer que le MSAN profite aux abonnés disposant d’une ligne téléphonique, donc desservies par l’ADSL. La tendance à la hausse concerne également les centres as- surant le service 4G LTE (internet sans fil) lesquels ont quintuplé

service 4G LTE (internet sans fil) lesquels ont quintuplé en l’espace d’une année, passant à 10

en l’espace d’une année, passant à 10 durant la période considérée (ils étaient au nombre de 2 en 2014), a- t-il souligné, notant que cette tech- nologie est notamment destinée aux habitants des zones enclavées de la wilaya n’ayant pas accès à l’inter- net. Les centres MSAN des communes de Khémis Miliana et El Attaf ont

été reliés au réseau de fibre optique sur une distance totale de 25,3 km,

a par ailleurs soutenu la même

source, signalant que cette opération

a mobilisé une enveloppe financière

de plus de 10,07 millions DA. S’agis-

sant du raccord des agglomérations de plus de 1000 habitants à la fibre optique, il est fait état en 2015 de 18 cités reliés, soit le double de celui réalisé en 2014, a-t- on relevé de même source, faisant dans ce cadre état de la mo- bilisation d’une enveloppe financière de plus de 178 millions DA. Les annexes de 19 communes de la wilaya ont, quant à elles, été reliées à la fibre optique sur une longueur totale de 177,6 KM, a-t-on précisé, relevant que l’enveloppe financière mobilisée à cet effet est de plus 87 millions DA.

BATNA

Observation ornithologique et plantation d’arbustes au parc national de Belezma

Quelque 60 jeunes amoureux de la nature ont bénéficié mercredi à l’initia- tive de la Conservation des forêts de Batna d’une journée d’observation d’oi- seaux migrateurs et de plantation de cè- dres de l’atlas, au parc national de Be- lezma. Les jeunes visiteurs, invités dans le cadre de la journée mondiale des zones humides (2 février de chaque année), ont pu découvrir une faune et une flore particulièrement riches et diversifiées, et observer des oiseaux d’eau migra- teurs avant de participer à une action de

volontariat portant sur la plantation d’un millier d’arbustes de cèdres de l’At- las. L’excursion a été jugée «passionnante et hautement instructive» par les jeunes gens qui semblaient particulièrement impressionnés par la beauté, l’élégance et la majesté du cèdre de l’atlas, une es- pèce menacée de disparition, ainsi que par des espèces ornithologiques rares comme le flamant rose, la spatule blanche et la foulque macroule, en nom- bre important au parc de Belezma. Créée en 1984, le parc national de Belezma est

un espace protégé de 26.000 hectares si- tué à 7 km à l’ouest de Batna. Il com- prend une importante forêt de cèdres de l’atlas de 5.700 hectares abritant 650 es- pèces végétales et 658 espèces faunis- tiques. «La richesse de la biodiversité et les moyens mis en œuvre pour protéger la réserve ont conduit à son intégration, en juin dernier, dans le réseau mondial de protection de l’environnement et de la biodiversité qui comprend 651 sites dans 120 pays, dont l’Algérie'', a précisé le di- recteur du parc, Saïd Abderrahmani.

La nouvelle liaison maritime Oran-Aïn El-Turck opérationnelle dès la saison estivale

Oran-Aïn El-Turck opérationnelle dès la saison estivale La nouvelle liaison maritime entre le port d'Oran et

La nouvelle liaison maritime entre le port d'Oran et la commune côtière d'Aïn El-Turck sera opérationnelle dès la prochaine saison estivale, a indiqué mercredi le directeur des transports de la wilaya. "Cette opération, qui a pour objectif de faciliter la circulation au profit des estivants, sera concrétisée vers la fin du mois de Ramadhan", a précisé Kha- led Talha lors d'une rencontre au conseil de la wilaya. Ce responsable a fait savoir que les travaux de réalisation seront lancés en mars prochain pour une durée de quatre mois, et ce, après achèvement de l'étude afférente dont les premiers résultats seront présentés le 15 février courant par le Laboratoire détudes maritimes (LEM) spécialisé dans l'in- génierie maritime et portuaire. Une rencontre de consultation et de coordination réunira cette semaine la direction des travaux publics (DTP) et les entreprises de réalisation concer- nées. Les consultations pour l'acquisition des navires de transport des estivants seront lancées dès mars prochain par l'Entreprise nationale maritime de transport des voyageurs (ENTMV). La rencontre, tenue à l'hémicycle de la wilaya, a permis de mettre l'accent sur la nécessité, pour les responsables des différents secteurs partenaires (transports, travaux publics, Entreprise portuaire d'Oran et collectivités locales concernées), d'accorder tout l'intérêt requis par les préparatifs de cette im- portante opération. Le secrétaire général de la wilaya, qui a présidé cette rencontre, a aussi insisté sur l'activation des actions me- nées dans d'autres secteurs, dont celui du tourisme qui porte un programme dédié à l'aménagement d'une dizaine de plages.

OUM EL BOUAGHI

460 foyers à raccorder en 2016 au réseau du gaz naturel

Un total de 460 foyers sera raccordé, cette année dans la wilaya d’Oum El Boua- ghi, au réseau de distribution publique de gaz naturel, a indiqué, mercredi à l’APS, le directeur de l’énergie, Redha Amir Adnane. Ce responsable a précisé qu’il s’agit de 235 foyers dans la commune d’Ain Diss, de 115 foyers à El Belala et de 110 au- tres dans la commune de Sigus. Pas moins de 1.896 habitations réparties sur les com- munes de Behir-Chergui, de Rehia, d’El Harmlia, d’El Fedjouz et de Boughrara- Saoudi, ont bénéficié de cette énergie en 2015, a rappelé Amir Adnane. L’ensemble des projets de raccordement en gaz na- turel réalisés au titre du programme quin- quennal 2010-2014, moyennant un inves- tissement public de 1,59 milliard de dinars, ont permis de porter le taux de couverture à 80 %, a-t-on souligné à la direction de wilaya de l’énergie.

APS

8 DK NEWS

SOCIÉTÉ

Vendredi 5 février 2016

BÉCHAR :

Le dispositif de prévention et de lutte antiacridienne maintenu

Le dispositif de prévention et de lutte antiacridienne est toujours maintenu dans les 21 communes de la wilaya de Bé- char, a-t-on appris mercredi du directeur local des services agricoles (DSA). «Nos postes avancés au nombre de dix-sept (17), chargés de la surveillance de toute apparition de criquets pèlerins à l'approche du printemps, période propice à la reproduc- tion de cet orthoptère, sont mobilisés au titre de ce dispo- sitif qui s'inscrit dans le cadre du programme national de prévention et de lutte acridienne», a précisé à l'APS Abdel- ghani Hamzaoui. «Des équipes de spécialistes de l'Institut national de pro- tection des végétaux (INPV), encadrent, orientent et suivent ce dispositif à travers ces 21 communes», a-t-il ajouté. Le dispositif de prévention et de lutte antiacridienne dans la wilaya de Béchar comprend des équipes de prospection et d'intervention, dotées de moyens logistiques et roulants conséquents, en plus de 37 stations de veille acridienne re- levant des services météorologiques locaux pouvant éven- tuellement recourir à des aéronefs pour la surveillance aé- rienne des activités acadiennes à travers le territoire de la wilaya, selon le même responsable. En cas de forte apparition d'essaims de cet orthoptère, ce dispositif sera renforcé par des moyens humains et matériels assurés par des spécialistes de l'INPV et du sec- teur de l'agriculture, a fait remarquer le directeur des ser- vices agricoles de Béchar.

BORDJ BOU-ARRÉRIDJ :

Des transporteurs des communes nord de la wilaya en grève

Des transporteurs privés de la daïra de Medjana, assu- rant les dessertes de six communes nord de la wilaya vers le chef-lieu de la wilaya de Bordj Bou Arreridj observent de- puis mardi une grève pour exiger des services concernés, notamment ceux de la wilaya, la prise en charge de leurs re- vendications, à savoir l'arrêt au niveau de la ville de Bordj Bou-Arréridj. Les transporteurs qui viennent d'être délocalisés dans un autre site dénoncent le mauvais choix de l'endroit. « La rue ne supporte pas tous les transporteurs et les ri- verains refusent notre présence », disent les transpor- teurs. Selon nos sources, ce déplacement a été exigé par un nou- veau plan de circulation qui va être mis en service avec l'ou- verture de la nouvelle trémie.

M.B.

ACCIDENTS DE LA CIRCULATION :

55 morts et 475 blessés en une semaine

Cinquante-cinq (55) personnes ont trouvé la mort tan- dis que 259 autres ont été blessées entre le 26 janvier et le 1 février, a indiqué mercredi un bilan des services de la Gen- darmerie nationale. La wilaya de Biskra vient en tête des wilayas ayant enre- gistré le plus grand nombre d'accidents (16) suivie d'Alger et Bouira avec 15 accidents chacune puis la wilaya de Djelfa. En plus du comportement des piétons, l'environne- ment et l'état des routes et des véhicules, le facteur humain reste la principale cause des accidents de la circulation à hau- teur de 88,80%, ajoute la même source.

Un voleur arrêté pour avoir piqué un somme en oubliant son butin à côté de lui

Un voleur écumant les mosquées de Batna, manifestement pas très futé, a été arrêté dans un lieu du culte de la ville après s’être assoupi à côté d’un sac contenant son butin du jour, a appris l’APS auprès de la Sûreté de wilaya.

Les éléments du service d’ordre qui se sont rendus à la mosquée El- Hassan Ben Ali Yahia de la cité Hamla-1, à la suite d’un appel télé- phonique signalant les vols répétés qui s’y produisent, ne se sont pas beaucoup employés puisqu’il leur a suffi de cueillir le «barboteur», pro- fondément plongé dans les bras de Morphée. Réveillé en sursaut, le fripon de 27 ans, n’a évidemment pas pu expli- quer, confondu qu’il était, ce que faisaient dans son sac 10 robinets, 20 vannes, des accessoires de plombe- rie, des paires de lunettes de soleil et autres petits objets chapardés dans la mosquée. Jugé en application de la procé- dure de flagrant délit, le voleur, pré-

de la procé- dure de flagrant délit, le voleur, pré- senté devant le tribunal correction- été

senté devant le tribunal correction-

été

condamné à un an de prison ferme. Une durée durant laquelle il aura

nel

le

2

février

dernier,

a

tout le loisir de méditer cette citation d’Alfred de Musset : «Pour dormir tranquille, il faut n'avoir jamais fait certains rêves».

MÉDÉA :

Neuf blessés dans une collision entre un autobus et un véhicule touristique à Mihoub

Neuf personnes ont été blessées, dont certaines grièvement, lors d’une collision entre un autobus et un véhicule touristique, survenue mercredi dans la commune de Mi- houb, à 100 km au nord-est de Mé- déa, a-t-on appris de la Protection ci- vile. L’accident, qui s’est produit au lieudit Al-Aghariche, sur la RN8, est dû à un dépassement dange- reux sur cet axe routier au trafic très dense, reliant la ville de Tablat aux communes du nord-est de la wi- laya, a-t-on indiqué, précisant que plusieurs équipes de sauveteurs, issus des unités d’intervention d’El- Azzizia et Tablat ont été dépêchées sur le lieu de l’accident. Les blessés les plus graves ont été transférés d’urgence vers l’hôpital de Tablat pour recevoir les soins nécessaires, alors que les autres passagers, souffrant de blessures

alors que les autres passagers, souffrant de blessures ou de contusions légères, ont été pris en

ou de contusions légères, ont été pris en charge au niveau des structures sanitaires de la commune de Mi- houb, a-t-on ajouté. Par ailleurs, huit blessés ont été enregistrés, mardi, suite à trois ac- cidents de la circulation, survenus

successivement à Souagui (RN62), Sidi-Naamane (RN18) et sur le che- min de wilaya 38, qui fait la jonction entre laRN64 et la RN40, desser- vant les localités du sud-est de la wi- laya, d’après la Protection civile.

BOUIRA:

Un mort dans une collision entre un minibus et un train à El-Esnam

Une personne a trouvé la mort mercredi dans une collision entre un minibus de transport de voyageurs et un train à hauteur d’un passage à ni- veau non gardé à El-Esnam, une di- zaine de km à l’est de la ville de Bouira, a-t-on appris des services de la Protection civile de Bechloul.

L’accident s’est produit à 8h lorsque le conducteur du minibus a traversé un passage à niveau non gardé au ni- veau d’El-Esnam pour éviter l’em- bouteillage sur la RN5, avant d’être fauché par un train de transport de voyageurs en provenance de Sétif et à destination d'Alger, a-t-on précisé

de même source. Le corps sans vie de la victime, un homme de 34 ans et père de deux enfants, a été transporté par la suite à la morgue de l’hôpital de Bouira, tandis qu’une enquête a été ouverte par les services de la Gendarmerie nationale pour élucider les cause de ce énième drame.

OFFICE D'ASSAINISSEMENT:

Possibilité de produire de l'électricité à partir des eaux usées dès 2018

L'Algérie pourra produire, dans deux ou trois ans, de l'électricité et du biogaz à partir des déchets issus du traitement des eaux usées, a in- diqué à l'APS le directeur de l'Office national d'assainissement (ONA) pour la zone de Tizi-Ouzou, M. Fa- rid Ladjel. «Les boues générées par le trai- tement des eaux usées dans cer- taines stations d'épuration contien- nent du méthane qui est un biogaz à partir duquel nous pouvons pro- duire de la chaleur et de l'électri- cité. Nous avons entrepris les pre-

mières démarches dans ce sens pour commencer à produire ces énergies selon cette méthode dans deux à trois ans», a expliqué M. Ladjel rencontré au 12e Salon in- ternational des équipements, des technologies, des services de l'eau et de l'environnement «Siee-Pollu- tec 2016», qui se tient du 1er au 4 fé- vrier aux Palais des expositions (Pins maritimes). Dans un premiers temps, les énergies produites selon ce pro- cédé seront exploitées pour faire fonctionner les stations d'épuration

elles-mêmes avant d'être fournies aux petites localités voisines au bout de trois années. Une étude menée dans le cadre du pro- gramme relatif à la gestion de l'eau «Eau II», lancée en 2012 en parte- nariat avec l'Union européenne, a déjà permis d'identifier les sta- tions d'épuration susceptibles de générer de l'énergie dans le cadre du processus de valorisation des boues issues du traitement des eaux usées. Il s'agit des stations de Baraki (Alger), d'Annaba, d'El Karma (Oran), de Khenchela, de

Batna, de Djelfa, de Sétif et de Bordj Bou-Arreridj. «Au niveau des stations d'Al- ger et de Batna, nous avons déjà installé des digesteurs qui sont des machines permettant de géné- rer des biogaz à partir des boues ré- cupérées. Nous faisons le nécessaire pour accélérer la cadence au niveau des autres stations», explique M. Lad- jel. Les boues produites au niveau des stations d'épuration peuvent également être utilisées dans le secteur agricole du fait qu'elle

constituent d'excellents fertili- sants. «Nous avons déjà commencé à fournir aux agriculteurs de la ré- gion de Tizi-Ouzou des engrais générés par la valorisations des boues et nous souhaitons élargir cette expérience à d'autres régions du pays», poursuit-il. A rappeler que l'ONA a récem- ment engagé une procédure au- près de l'Institut national de nor- malisation (IANOR) en vue de met- tre en place un cadre réglemen- taire pour le recyclage des boues dans le secteur agricole.

Vendredi 5 février 2016

SOCIÉTÉ

DK NEWS

9

La Chine lancera près de 40 satellites de navigation Beidou en cinq ans

La Chine projette de lancer près de 40 satellites de navigation Beidou au cours des cinq prochaines années pour soutenir son réseau mondial de navigation et de positionnement, a annoncé mercredi un porte-parole.

D'ici fin 2018, 18 nouveaux sa- tellites seront mis en orbite pour les services de navigation Bei- dou, a déclaré Ran Chengqi, porte-parole du système de navi- gation satellitaire Beidou et direc- teur du Bureau chinois de naviga- tion par satellite. Selon M. Ran, la précision du positionnement du système de navigation par satellite Beidou à l'intérieur de la Chine a atteint cinq mètres, grâce à l'améliora- tion d'un algorithme logiciel et à d'autres développements tech- nologiques. D'après des informations pu- bliées précédemment, la Chine envisage d'établir un système Beidou complet composé de 35 sa- tellites d'ici 2020, afin de fournir une couverture mondiale avec une précision de positionnement de moins de dix mètres et une précision de chronométrage de 20 nanosecondes. Lundi, la Chine a lancé un sa- tellite de nouvelle génération, le

Chine a lancé un sa- tellite de nouvelle génération, le 21e du système de navigation par

21e du système de navigation par satellite Beidou. Les 16 premiers satellites Beidou constituaient un réseau ne couvrant que la

Chine et les régions voisines. Le premier satellite de nou- velle génération, le 17e au total, a été lancé en mars 2015 afin d'aider

à la transition depuis un réseau à

couverture régionale vers un ré- seau à couverture mondiale. Une fois en orbite, le satellite lancé lundi, le 15e appartenant à la nouvelle génération, rejoin- dra ses quatre prédécesseurs pour tester des liaisons trans- versales inter-satellites et un nou-

veau système de signalisation de

navigation qui créera un cadre et des normes techniques pour la couverture mondiale. La Chine compte élargir les services Beidou à la plupart des pays concernés par son initia- tive «La Ceinture et la Route» d'ici 2018 et proposer une couver- ture mondiale d'ici 2020.

GRÈCE:

Grève générale contre le plan des retraites

La Grèce observait hier une grève générale contre la réforme des retraites, selon des médias. Les grévistes réclament le re- trait d'un projet de réforme des retraites exigée par les créan- ciers du pays, l'Union européenne et le FMI, et qui prévoit une hausse des cotisations et des baisses des futures pensions. Le retrait de ce projet de ré- forme a été réclamé notamment par les agriculteurs, les profes- sions libérales et les deux grands syndicats du pays, GSEE, pour le privé et Adedy pour la Fonction publique. Cette grève générale doit per- turber les transports urbains et aériens domestiques, avec l'annu- lation de 16 vols intérieurs, tandis qu'aucune liaison maritime avec les îles ne sera assurée. Les hôpi- taux, écoles et administration tourneront au ralenti. Le mouve- ment doit aussi affecter les sta- tions-service, dont les gérants ont été appelés par leur syndicat à fermer pendant 24h. Les professions libérales, mé- decins, avocats, notaires et ingé-

nieurs civils ont aussi été appelées

à la grève. Les agriculteurs, qui bloquent depuis lundi les principaux postes frontière du pays avec la Bulgarie et la Turquie, et ont durci les barrages mis en place depuis le 22 janvier sur les principaux axes routiers, ont aussi annoncé qu'ils participeraient aux manifesta- tions prévues en fin de matinée dans le centre d'Athènes. Ce mouvement de grève vise ainsi à protester contre une ré- forme qui fera passer notam- ment de 2.700 à 2.300 euros le montant maximum des retraites, et créera une pension de base garantie de 384 euros par mois. Le gouvernement projette égale- ment de fusionner les différents fonds de pension et d'accroître les cotisations sociales et des em- ployés, et des employeurs. Mercredi, les journalistes avaient entamé une grève dans le pays, en prélude à cette grève gé- nérale. Cet accès de contestation so- ciale intervient alors que le gou- vernement d'Alexis Tsipras tente

alors que le gou- vernement d'Alexis Tsipras tente de finaliser avec les bailleurs de fonds du

de finaliser avec les bailleurs de fonds du pays le projet de ré- forme, avant son vote prévu mi-fé- vrier au Parlement, où le gouver- nement ne dispose que d'une courte majorité de 153 sièges sur

300.

Cette grève est la troisième depuis qu'il a accepté en juillet de proroger l'austérité pour éviter la sortie de l'euro, reniant les pro- messes de rupture avec la ri- gueur qui l'avaient porté au pou-

voir en janvier 2015.

Les «hotspots» seront prêts d'ici le 15 février

L'installation des centres d'enregistre- ment («hotspots») des réfugiés sur les îles grecques de la mer Egée sera achevée d'ici le 15 février, ont estimé mercredi le ministre grec de la Défense et le représentant du Haut-Com- missaire des Nations unies pour les réfugiés auprès de la Grèce. «Tous les +hotspots+ seront prêts d'ici le 15 février, selon les engagements de la Grèce», a déclaré aux médias Panos Kammenos lors d'une visite sur l'île de Lesbos, principale porte d'entrée des migrants en Europe, face aux côtes occidentales turques. Accompagné de nombreux hauts respon- sables du gouvernement et du responsable du HCR en Grèce, Philippe Leclerc, M. Kamme- nos a effectué mercredi une tournée sur les îles

de Chios, Kos, Leros, Samos et Lesbos où cinq «hotspots» doivent être prêts d'ici à la mi- février. «Toute l'énergie et la capacité de l'ar- mée hellénique sont actuellement consa- crées à la gestion des +hotspots+ pour qu'ils soient prêts dans le délai prévu, soit d'ici le 15 février», a assuré à l'AFP Philippe Leclerc. Il s'est dit confiant que ces centres se- raient prêts dans la majorité des régions». Après avoir avoué des retards pris dans l'ins- tallation de ces centres d'enregistrement et d'accueil pour les réfugiés, la Grèce a décidé mardi de confier cette tâche au ministère de la Défense pour accélérer les travaux. La Commission européenne a menacé la semaine dernière de rétablir pour deux ans les contrôles aux frontières intérieures de l'espace

Schengen et d'isoler de fait la Grèce, si celle-

ci ne parvient pas à renforcer les contrôles d'ar-

rivées à sa propre frontière maritime avec la Turquie, également frontière extérieure de l'espace Schengen au sud. Malgré les condi-

tions hivernales et les restrictions imposées par certains pays européens, le flux migratoire

se poursuit en Grèce en provenance des côtes

turques depuis début janvier: au total, 62.000 migrants sont arrivés, selon l'Organisation in- ternationale pour les migrations (IOM). 272 personnes ont perdu la vie ou ont dis- paru durant ce voyage, selon l'IOM. «La situation est encore extrêmement dif- ficile, de nombreux réfugiés arrivent quoti- diennement sur les côtes de l'Egée», a com- menté M. Leclerc.

10 DK NEWS

SANTÉ

Vendredi 5 février 2016

«60% de la facture de la PCH en 2014 dédiée aux médicaments de cancérologie»

Les médicaments dédiés à la cancérologie et à l’hématologie ont coûté en 2014 à la Pharmacie cen- trale des hôpitaux (PCH) plus de 37 milliards de dinars, soit 60 % de l’ensemble de ses achats, a dé- claré hier à Alger le ministre de la Santé, de la Po- pulation et de la Réforme hospitalière, Abdelma- lek Boudiaf. Intervenant à l’ouverture du Salon national info- cancer qui se tient au Palais des expositions (Pins maritimes) à l'occasion de la célébration de la Jour- née mondiale de lutte contre cette maladie, le mi- nistre de la Santé a fait savoir que l’achat de mé- dicaments dédiés à la cancérologie et à l’hémato- logie a coûté à la Pharmacie centrale des hôpitaux (PCH) plus de 37 milliards de DA en 2014, soit 60% de l’ensemble de ses dépenses pharmaceutiques. Ce montant reflète les efforts engagés par les pouvoirs publics en 2013 afin de mettre à la dispo- sition des malades algériens les mêmes classes de médicaments que ceux existant dans les pays dé- veloppés, a-t-il relevé. Rappelant que le chantier du cancer a été ins- crit comme un»priorité» par le président de la Ré- publique, Abdelaziz Bouteflika, M.Boudiaf a évo- qué la concrétisation du plan cancer (2015-2019) permettant une meilleure qualité de prise en charge des personnes atteintes. S’agissant du domaine de la prévention, laquelle représente l’un des principaux axes de ce plan, le ministre a cité les différentes mesures de lutte contre les principaux facteurs de risque de la maladie, à savoir notamment le tabagisme, la consommation d’alcool, une alimentation déséqui- librée et les infections chroniques liées à cer- tains virus. A cela, il faudra ajouter le renforcement de la prévention et du dépistage précoce permettant une baisse de 30% des cas de cancer, a-t-il poursuivi, soulignant les moyens conséquents consentis par l’Etat pour l’amélioration de la prise en charge mé- dicale des cancéreux. M. Boudiaf a rappelé, à ce sujet, la pression «in- tenable» qui caractérisait, par un passé récent, les services de radiothérapie où les délais de prise en charge, notamment pour les cancers du sein et de la prostate, dépassaient souvent les 18 mois. Le ministre a mis en avant les «pénuries à ré- pétition» concernant les médicaments utilisés dans le traitement du cancer, une situation, a-t-il dit, qui a été «aggravée par la prescription anar- chique en l’absence de protocoles référentiels et d’un manque d’unités d’oncologie médicale dans de nombreuses wilayas, notamment au sud du pays». Il a également déploré l’arrêt des chantiers des centres anti-cancer (CAC) d'Annaba, de Khen- chela, de Tizi Ouzou, de Sidi Bel Abbès et de Tlem- cen, alors que d’autres, quoique réceptionnés (Sétif et Batna) ne sont pas encore opérationnels en radiothérapie. Evoquant les actions de l’Etat pour aplanir ces difficultés, le ministre du secteur s'est félicité qu'en matière d’offre de soins en oncologie médi- cale et en radiothérapie, il existe aujourd’hui 32 ser- vices et 48 unités totalisant 1913 lits et couvrant les 48 wilayas, de même que 19 accélérateurs li- néaires dans le secteur public en plus de trois (03) autres en instance de mise en service, contre 07 ac- célérateurs en 2013. Cette augmentation des capacités a permis de réduire, de manière significative, les délais d’at- tente qui sont passés de plus de 12 mois à moins d’un mois pour tous les cancers sauf pour le can- cer du sein dont les délais d’attente varient entre un (01) mois à sept (07) mois, a-t-il poursuivi. En matière d’infrastructures, l’accent a été mis sur la mise en fonction, la réception et la reprise des tra- vaux et la relance de nouveaux projets, a ajouté M. Boudiaf, rappelant que ces mesures vont per- mettre la réception, courant 2016, de 04 nou- veaux CAC totalisant 12 accélérateurs. A propos de l'information sanitaire sur la maladie, il a été procédé à la généralisation des registres des can- cers de population de wilaya, passés de 15 à 48, ainsi qu’à la mise en place du réseau national informa- tisé des registres du cancer, a encore relevé le mi- nistre. Par ailleurs, le ministère a mis en £uvre, dés janvier 2016, et dans le cadre du plan cancer, 38 ac- tions sur les 60 inscrites au titre des 8 axes straté- giques y figurant, a conclu M. Boudiaf.

APS

Boudiaf inaugure à Alger le "Salon information cancer"

Le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, Abdelmalek Boudiaf, a inauguré hier à Alger le "salon information can- cer", dédié à la sensibili- sation et à la prévention contre cette pathologie.

S'étalant sur deux jours au niveau du Palais des ex- positions, le salon est co-or- ganisé par le ministère de la Santé et l'association El- Amel-CPMC d’aide aux can- céreux et placé sous le thème "Le cancer, je peux, nous pouvons le vaincre". Expliquant le rôle d’El- Amel-CPMC, son secrétaire général, Hamida Kettab, a indiqué que cette associa- tion est la "porte-voix" des patients pour qu’ils se sen- tent dans une "commu- nauté sensible à leur souf- france et soucieuse de leur dignité". Le salon est animé par divers intervenants dans le domaine de la lutte contre le cancer, ainsi que

celui de la prise en charge des patients qui en sont at- teints, à l’instar notamment des associations et des labo- ratoires pharmaceutiques nationaux et étrangers. D'autres partenaires re- présentant divers secteurs y prennent également part, dont Algérie Télécom, qui a consacré un numéro vert à cette catégorie de malades. Cette manifestation, ou- verte au grand public, offre également des espaces où sont explicitées les diffé- rentes étapes de prise en charge de la maladie, à commencer par la préven- tion, le dépistage et le trai- tement de la maladie, alors que des exemplaires du plan national cancer (2015- 2019) sont mis à la disposi- tion des visiteurs par le mi- nistère de la Santé. La Caisse nationale d’as- surance sociale (CNAS) ainsi que l’Organisation mondiale de la santé (OMS) y figurent également aux côtés de stands dédiés à la

y figurent également aux côtés de stands dédiés à la vente de livres inhérents à ment

vente de livres inhérents à

ment fondamental de gué-

la

maladie, à l’alimentation

rison, à travers des groupes

saine et à l’activité phy-

de parole réunissant ma-

sique.Les visiteurs du salon

lades et psychologues. Des

y

trouveront, par ailleurs,

conférences thématiques

des professionnels de santé (oncologues, pédiatres, sé- nologues, hématologues ) pour répondre à leurs préoccupations concernant cette pathologie, notam- ment ce qui a trait à la pré- vention. Un espace a été, en outre, réservé au soutien psycho- logique des cancéreux, considéré comme un élé-

sont prévues lors de cette première journée, alors que la seconde journée sera consacré à une course dans l’enceinte du palais des ex- positions au profit des en- fants pour les sensibiliser sur l’impératif d’exercer une activité sportive en vue d'endiguer les risques de maladies, dont le cancer.

La lutte contre le cancer concerne différents départements ministériels

Plusieurs ministres ont affirmé hier à Alger, lors du 1er Salon national info- cancer, "leur engagement à lutter contre le cancer et à prendre en charge cette question qui concerne dif- férents départements mi- nistériels". A cet égard, le ministre de l'Enseignement supérieur et de la Re- cherche scientifique, Tahar Hadjar a exprimé "la dispo- nibilité" de son départe- ment ministériel à "soute- nir les programmes péda- gogiques et à inscrire la formation en post-graduation sur la lutte contre le cancer au titre des programmes des facultés de médecine". Après avoir relevé "le manque de re- cherches scientifiques algériennes sur le cancer", en dépit "des compé- tences nationales que recèle notre pays", il a indiqué que le ministère de l'Enseignement supérieur "œuvre sans relâche à la concrétisation du plan national anti-cancer (2015-2019) dans le cadre de ses spécialités". Le mi- nistre de la Communication, Hamid Grine a estimé pour sa part que "la

Hamid Grine a estimé pour sa part que "la lutte contre le cancer doit être menée

lutte contre le cancer doit être menée grâce à la volonté et la conjugaison de tous nos efforts", qualifiant cette ma- ladie "de bataille qui nous concerne" et qui exige "la conjugaison des efforts de toutes les entreprises, publiques et privées". Quant à la sensibilisation à cette maladie, M. Grine a insisté sur "la disponibilité de tous les médias natio- naux, publics et privés, à accompagner le ministère de la Santé, en vue de faire aboutir ce plan et de sensibiliser le ci- toyen à cette maladie". La ministre de l'Education natio-

nale, Nouria Benghebrit a, quant à elle, souligné la néces- sité d'assurer une bonne édu- cation aux nouvelles généra- tions "pour former l'élite de demain qui sera à même de lutter contre le cancer". Elle a appelé à la nécessité d'"ac- compagner les familles pour une meilleure prise en charge des effets du cancer", souli- gnant que toutes les catégo- ries de la société étaient expo- sées à cette maladie. La ministre de la Poste et des Technologies de l'infor- mation et de la communication, Iman Houda Feraoun a, de son côté, af- firmé que "les efforts consentis par l'Etat en matière de lutte contre le can- cer et les moyens assurés à cet effet at- ténuent les craintes relatives à cette maladie au sein de la société algé- rienne". Le ministère s'attelle à "connecter tous les services d'Imageries (scanner) des grands hôpitaux aux services hos- pitaliers des régions intérieures via les technologies modernes, pour assurer une lecture à distance des résultats médicaux, au profit des patients".

REGISTRE DU CANCER

19.180 cas enregistrés en 18 ans à Oran

Quelque 19.180 cas de cancer ont été enregistrés dans la wilaya d’Oran sur une période de 18 ans (1996 à 2013), a- t-on appris hier du service d’épidémiologie du centre hos- pitalo-universitaire (CHU) d’Oran. Ces statistiques ont été collectées grâce au registre du cancer d’Oran, créé en 1996 et dont l’objectif est de décrire les caractéristiques épidémiologiques du cancer dans la capitale de l’Ouest sur une période précise et de compa- rer le taux d’incidence du cancer à Oran aux autres regis- tres du cancer en Algérie. Lors d’une journée d’étude au CHUO, mise sur pied pour célébrer la journée mondiale de lutte contre la cancer, une présentation du registre du cancer de ce registre a été faite par une équipe du service d’épidémiologie de cette structure sanitaire. Des 19.180 cas de cancer enregistrés, plus de 4.1% des cas touchent les enfants, principalement des leucémies et des cancers de l’os entre autres. L’âge moyen d’atteinte par le cancer est de 52 ans chez l’adulte, 7 ans chez l’enfant, a-t- on souligné. Pour ce qui est des cas les plus répandus chez

l’homme, le cancer des bronches-poumon vient en tête avec 16.7% des cas enregistrés, suivi du cancer de la vessie avec 9.9% et celui du lymphome. Chez la femme, le cancer du sein occupe la première po-

sition avec un taux de 35.7%, suivi du cancer du col de l’uté- rus avec un taux de 12.7%. Ces deux cancers totalisent, à eux-seuls, près de 50% des cas enregistrés chez la femme

à Oran. L’incidence globale du cancer à Oran est de 158 cas

pour 100.000 habitants, se rapprochant des chiffres natio- naux. Alger a une incidence de 220 cas pour 100.000 ha- bitants et Sétif 153 par 100.000 habitants, a-t-on précisé. Plu- sieurs communications ont été présentées lors de cette jour- née, la place de la lutte anti-tabac dans la prévention du can- cer du poumon, la prise en charge du cancer du sein, can- cer primitive du cerveau entre autres. Tous les intervenants ont insisté sur l’impérative de dou- bler les efforts en matière de sensibilisation et de dépistage puisque les chiffres enregistrés chaque année ne cessent d’augmenter.

Vendredi 5 février 2016

SANTÉ

DK NEWS 11

LUTTE CONTRE LE CANCER

L’Algérie : un exemple de bonnes pratiques

L’Algérie est un «exemple de bonne pratique» en matière de lutte contre la maladie du cancer, a affirmé hier à Alger la directrice régionale de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) pour l’Afrique, Matshidiso Moeti.

Dans un message lu par le représentant de l’OMS en Al- gérie, Keita Bah, et adressé dans le cadre du salon natio- nal de l’information cancer, coïncidant avec la Journée mondiale de lutte contre la maladie, Mme Moeti a estimé que l’Algérie est un «exemple de bonnes pratiques» en ma- tière d’efforts consentis pour la prise en charge du cancer et de la lutte contre cette pa- thologie. Saluant l'«engagement po- litique» qui s’est traduit sur le

l'«engagement po- litique» qui s’est traduit sur le terrain par des «actions et des réalisations

terrain par des «actions et des réalisations concrètes», elle a cité, en priorité, le plan national cancer (2015-2016) élaboré sous l’impulsion du président de la République, Abdelaziz Bouteflika. Elle a également mis en avant le plan multisectoriel quinquennal de lutte contre les facteurs de risque des ma-

ladies non transmissibles (MNT), la mise en £uvre de la convention cadre anti-tabac, ainsi que l’amélioration de l’accès aux services de prise en charge, par l’ouverture de centres anti-cancer (CAC) dans diverses wilayas. La directrice régionale de l’OMS a appelé, par la même occasion, les gouvernements

en vue d'intensifier leurs ef- forts à travers des mesures «concrètes» pour réduire les décès prématurés dus au can- cer et améliorer la qualité du cadre de vie, ainsi que le taux de survie des patients. Mme Moeti a insisté, à ce propos, sur l'«incitation mu- tuelle» entre les Etats en vue de réduire l’impact de cette pathologie sur les individus, les familles et les commu- nautés, plaidant pour des ac- tions d’éducation et de connaissance des graves conséquences de la maladie, ainsi que les moyens permet- tant d'éviter ou de retarder le début des complications. A cet effet, elle a réaffirmé l'engagement de l'OMS à coo- pérer avec les partenaires au développement afin de four- nir un «appui technique» aux pays de la région, leur per- mettant de faire face à la mor- bidité croissante due au can- cer.

ZIKA

L'OMS appelle l'Europe à se prémunir contre le moustique

L'Organisation mondiale de la santé

a appelé mercredi les pays européens à

se coordonner pour empêcher une pro- lifération du moustique transmettant le virus Zika, avant que cet insecte n'arrive sur le continent. «J'exhorte les pays européens à agir de manière coordonnée pour contrôler les moustiques, y compris en impliquant les populations pour éliminer les sites de re- production et en planifiant d'épandre de l'insecticide et de tuer les larves», a écrit dans un communiqué la directrice Eu- rope de l'OMS, Zsuzsanna Jakab. L'OMS avait déclaré lundi que le virus Zika était fortement soupçonné d'être à l'origine de l'explosion du nombre des cas de malformations congénitales en Amé- rique latine, qui constitue «une ur- gence de santé publique de portée mon- diale». Si des touristes européens ont été contaminés par le virus, le moustique ti- gre qui le transmet (Aedes aegypti) n'a pas été pour l'instant repéré dans l'Union européenne. L'OMS estime que le risque qu'il ar- rive sur le continent «reste extrême-

qu'il ar- rive sur le continent «reste extrême- ment faible pendant la période hiver- nale». Mais

ment faible pendant la période hiver- nale». Mais ce risque va augmenter à me- sure que les températures vont aug- menter, l'insecte pouvant s'adapter à tous les climats chauds. «Les moustiques du genre Aedes, les mêmes moustiques responsables de la propagation de la dengue et de la fièvre chikungunya, sont présents dans plu- sieurs pays européens, notamment dans les pays méditerranéens», notait l'orga- nisation fin janvier.

A la même époque, le Centre euro- péen de prévention et de contrôle des maladies relevait le risque qu'un autre moustique tigre (Aedes albopictus) ne de- vienne vecteur de la maladie en Eu- rope. Or, la présence de cette espèce est éta- blie, selon ses observations, sur le pour- tour méditerranéen, de l'Espagne à la Grèce, dans la moitié sud de la France, dans toute l'Italie, ainsi qu'en Bulgarie, sur les rives de la mer Noire.

CHINE

L'OMS met en garde la Chine contre son taux élevé de décès dus au cancer

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a alerté la Chine contre son taux élevé de décès dûs au cancer dans le pays qui a enregistré plus de 2,8 millions de morts en 2015. «La véritable tragédie est que la plupart de ces morts pourraient être évités», a in- diqué Bernhard Schwartlan- der, représentant de l'OMS en Chine, à l'occasion de la

Journée mondiale contre le cancer, célébrée le 4 février de chaque année. «La Chine compte plus de 315 millions de fumeurs, et ce nombre continue d'augmen- ter. Près de la moitié des hommes fument en Chine.

Il n'est donc pas surprenant

que le cancer du poumon soit le cancer le plus courant

que le cancer du poumon soit le cancer le plus courant chez les hommes», explique M.

chez les hommes», explique M. Schwartlander. «Le cancer n'est pas seule- ment un problème de santé individuelle, mais affecte tous

ligne-t-il. Le cancer est res- ponsable de la mort de plus 2,8 millions de personnes en Chine en 2015, soit plus de 7.500 décès par jour, selon

été rapportés en 2015, soit 12.000 nouveaux cas chaque jour, selon cette étude. Des chiffres publiés en 2013 fai- saient état de 3,12 millions de

les aspects de la société, y compris l'économie et le sys- tème de santé publique», sou-

une étude menée par des uni- versitaires chinois. En outre, près de 4,3 millions de cas ont

nouveaux cas et de plus de 2 millions de morts, a-t-on in- diqué.

Alzheimer :

La consommation modérée de fruits de mer réduit le risque

La consommation modérée de fruits de mer réduit le risque Manger au moins un repas de

Manger au moins un repas de fruits de mer par semaine pourrait permettre de réduire le risque de maladie d'Alzheimer chez les per- sonnes âgées présentant le gène connu sous le nom APOE4, a révélé mardi une étude publiée aux Etats-Unis. Toutefois, la même association n'a pas été identifiée dans le cerveau de personnes man- geant du poisson chaque semaine mais n'étant pas porteuses de ce gène, selon cette enquête pu- bliée dans le Journal of the American Medical Association ( JAMA). Les chercheurs du centre médical de l'uni- versité de Rush ont également examiné les cerveaux des patients pour déterminer les ni- veaux de mercure, une substance, que l'on re- trouve dans les fruits de mer et qui est connue comme néfaste pour le cerveau et le système ner- veux. Ils ont découvert que la consommation de fruits de mer était associée à une augmentation de la teneur en mercure des cerveaux mais pas du montant de plaques de protéines bêta-amy- loïdes ni d'agrégats de protéines tau, les signes caractéristiques de la maladie d'Alzheimer. Ces découvertes sont basées sur des données du Projet d'étude de la mémoire et du vieillisse- ment, mené par ce centre médical, et au cours duquel des volontaires âgés ont rempli des questionnaires annuels sur leurs habitudes alimentaires, pendant un certain nombre d'an- nées. Au début de cette étude, les participants disposaient de facultés cognitives normales, mais certains d'entre eux ont par la suite déve- loppé des troubles cognitifs et des formes de dé- mence. Les cerveaux de 286 participants défunts de cette étude, âgés en moyenne de 89,9 ans, ont été analysés pour identifier leurs éventuelles neuropathologies, ou altérations néfastes du cer- veau, telles que la maladie d'Alzheimer ou d'autres formes de démence. «Il semble que ce soit la première étude dé- montrant une absence d'augmentation du risque de maladie d'Alzheimer ou de démence en conséquence du mercure au niveau de la pa- thologie du cerveau, et cela suggère que les fruits de mer peuvent être consommés sans inquié- tude majeure pour une contamination au mer- cure qui diminuerait les avantages cognitifs po- tentiels chez des adultes plus âgés», indiquent Edeltraut Kroger et Robert Laforce , de l'université Laval au Canada, dans leur dis- cussion sur cette étude. «On peut continuer de considérer que man- ger des poissons gras aurait potentiellement des effets bénéfiques contre le déclin des facultés cognitifs, au moins chez certains adultes âgés», écrivent-ils. «La simplicité de cette stratégie est encourageante considérant l'absence de mé- thodes prouvées de protection contre des ma- ladies neurodégénératives comme les maladies d'Alzheimer et de Parkinson, autre cause de dé- mence».

APS

12 DK NEWS

SAN

Vendredi 5 F

L’AIR DES VOITURES TROP POLLUÉ

Les automobilistes s’exposent dans leur voiture à un air fortement pollué et dangereux pour la santé.

Pour déterminer la pollution à l’intérieur des voitures et son impact sur la santé, l’air d’une centaine de véhicules, circulant principalement en ville et sur autoroute, a été analysé entre oc- tobre et décembre 2012. Deux méthodes de recueil ont été mises en place, l’une pour les composés organiques volatils, l’autre, pour les particules et les poussières. Les prélèvements ont ensuite été analysés par le Laboratoire d’hygiène de la ville de Paris.

Des résultats inquiétants

41% des véhicules testés dé- passent la valeur cible de confort pour les composés organiques volatils qui créent des gênes ol- factives, irritations. 23% des véhicules ont un taux supérieur à la valeur maximum autorisée pour les formaldé- hydes, un puissant irritant classé toxique, sensibilisant et cancéri- gène. Et 65% des véhicules dé-

passent la valeur retrouvée habi- tuellement dans les moquettes pour les polluants biologiques responsables de pathologies res- piratoires.

Des chiffres clé

Comparativement aux autres modes de déplacement, c’est l’usager de la voiture qui est le plus exposé aux polluants atmo- sphériques gazeux rejetés par les échappements des véhicules au- tomobiles. En effet, un automo- biliste dans sa voiture est 5 fois plus exposé au benzène et au dioxyde d’azote, et 3 fois plus ex- posé aux particules que dans son logement ou dans la rue. Un Francilien qui utilise sa voiture comme mode de trans- port passe en moyenne 78 mi- nutes par jour à l’intérieur de celle-ci. Ces risques pour la santé sont naturellement plus importants pour les personnes fragiles (en- fants, femmes enceintes, séniors

personnes fragiles (en- fants, femmes enceintes, séniors ou malades) et s’accentuent en fonction du temps passé

ou malades) et s’accentuent en fonction du temps passé sur les routes. Les conducteurs profes- sionnels (taxis, routiers…) sont donc aussi concernés. Fumer pollue plus en voiture Une étude antérieure écos- saise avait révélé que la diffé- rence de la qualité de l’air intérieur de voitures de 17

conducteurs, dont 14 fumeurs. Au terme de cette étude, les 17 automobilistes avaient enregis- tré 104 déplacements, dont 63 en fumant. Et en moyenne, le volume de particules fines avoisinait 7.4 µg/m3 lors des trajets non-fu- meurs et 85 µg/m3 lors des tra- jets fumeurs. Soit une

concentration de particules fines trois fois supérieure à la norme de pollution intérieure fixée par l’Organisation mondiale de la santé ! L’étude montre égale- ment que l’usage de la ventila- tion ou le fait d’ouvrir les vitres pour aérer l’habitacle avait peu d’impact sur cette pollution de l’air intérieur de la voiture.

ACCIDENT : VOUS N’OUBLIEREZ PLUS BÉBÉ DANS LA VOITURE

Un père de famille belge vient d'être récompensé pour une invention qui alerte les parents étourdis lorsqu'il

y a risque de surchauffe dans la voi-

ture. Chaque été la rubrique faits divers des quotidiens relate les histoires

terrifiantes de parents qui « oublient

» leur enfant dans leur voiture garée

en plein soleil. Des accidents encore trop fréquents : en Europe, tous les ans, 20 enfants décèdent d'un coup de chaleur en voiture. C'est pourquoi un père de famille belge a eu l'idée d'inventer une option pour la voiture qui vise à éviter le risque de sur- chauffe. Il a ensuite présenté son

le risque de sur- chauffe. Il a ensuite présenté son invention, baptisée « Gabriel » car

invention, baptisée « Gabriel » car elle veille sur les enfants comme un ange-gardien, lors d'un concours or- ganisé par Opel Belgique et l'agence de publicité LDV United. Comme le constructeur automobile Opel l'explique sur son site belge, ce système d'alerte n'est ni plus ni moins qu'un petit porte-clé connecté sans fil à un tapis sensible à la pres- sion. Ce tapis s'adapte à n'importe quel siège pour enfants. « Vous quit- tez votre voiture alors qu'un enfant y est encore installé ? Un premier signal vous en avertit sur le porte- clés. Le tapis mesure maintenant en per-

manence la température dans la voi- ture. Et si celle-ci dépasse les 28 de- grés Celsius, l'alerte « chaleur » de votre porte-clés retentit pour vous indiquer que vous devez immédia- tement retourner à votre véhicule ». Ce projet a été choisi par un jury professionnel parmi 1347 idées et 70 finalistes. Les organisateurs se sont ensuite associés à une agence de développement de produits pour perfectionner le prototype et le pla- cer dans l'Opel Astra du père de fa- mille. Une fois les dernières mises au point effectuées, cette option pourrait être proposée dans cer- taines voitures de la marque.

LES TRANSPORTS EN COMMUN SERAIENT MEILLEURS POUR LA LIGNE QUE LA VOITURE

Pour garder la ligne, mieux vaudrait prendre les trans- ports en commun ou le vélo que la voiture, d'après une nouvelle étude scientifique londonienne. Si vous hésitez encore entre commencer la rentrée en al- lant au travail à vélo, en bus ou en voiture, n'hésitez plus. D'après une étude parue dans le British Medical Jour- nal, le fait de se rendre quoti-

diennement au travail à pied, à vélo ou en transport en com- mun permettrait de rester plus mince que les personnes qui vont travailler en voiture. Afin de mener à bien cette étude, des chercheurs de la London School of Hygiene and Tropi- cal Medicine et de l'University College de Londres ont ras- semblé et analysé les indices de masse corporelle (IMC) et les taux de graisse de 7 534 bri-

tanniques. Parmi cet échan- tillon représentatif de la popu- lation britannique, 77% des participants ont déclaré se ren- dre au travail en voiture, 15,5% en vélo ou à pied, et 10% en bus ou en métro. Grâce aux données physio- logiques récoltées, les cher- cheurs ont constaté que les individus non-automobilistes présentaient un IMC inférieur à ceux qui utilisaient quoti-

diennement leur voiture. Pré- cisément, les hommes avaient un IMC inférieur de 1% (envi- ron 3kg de moins) et les femmes un IMC inférieur de 0,7%(2,5 kg en moyenne) par rapport aux automobilistes. En ce qui concerne le taux de masse graisseuse, les scien- tifiques ont enregistré la même baisse, et ce même en prenant en compte les dispari- tés socio-économiques, les dif-

férences d'âge, d'alimentation et d'activité physique. Venir en bus, en métro, en vélo ou à pied serait donc bé- néfique pour notre santé, à tel point que les chercheurs de l'étude recommandent aux au- torités de considérer la ques- tion de l'accès aux transports en commun comme une des façons de lutter contre l'obé- sité, qui sévit toujours plus dans nos sociétés occidentales.

In topsanté.fr

Février 2016

DK NEWS 13

UNE HORMONE EMPÊCHERAIT LES FEMMES DE MAIGRIR AUSSI FACILEMENT QUE LES HOMMES

Les hommes et les femmes sont inégaux devant la perte de poids. Selon une nouvelle étude, l'hormone pro-opio- melanocortine (POMC) serait responsable de cette diffé- rence. Les femmes produiraient une hormone qui ralentirait la perte de poids, selon les ré- sultats d'une étude publiée dans la revue médicale Mole- cular Metabolism. Ceci expli- quait pourquoi les hommes et les femmes sont inégaux devant l'amaigrissement. Des résultats obtenus sur des souris Les femmes semblent avoir «plus de facilité» à prendre du poids et plus de difficultés à en perdre que les hommes. Les chercheurs de l'univer- sité d'Aberdeen de Cam- bridge en Grande-Bretagne et du Michigan aux États- Unis ont réalisé une étude avec des souris pour tenter de comprendre ce phéno- mène. Ils ont découvert que des hormones cérébrales, les pro-opiomelanocortine (POMC), responsables de ré- guler notre appétit, l'activité physique, les dépenses éner- gétiques et le poids ne fonc- tionnent pas tous de la même manière selon que l'on est une femme ou un homme. "Nous avons découvert qu'une région du cerveau res- ponsable non seulement de l'appétit, mais de la manière dont les calories allaient être dépensées se comportait dif- féremment chez la femme et chez l'homme", explique le Dr Luk Burke. Les scientifiques ont réussi à modérer la faim des rongeurs femelles grâce à ces hor- mones qui ont un effet inhibi- teur sur le besoin en nourriture. En revanche, ils ont observé que l'effet était nul sur la dépense d'énergie et l'activité physique Les résultats de cette étude pourront aider à développer de nouveaux traitements contre l'obésité en prenant en compte le sexe des pa- tients.

L'obésité,

une épidémie

à combattre

En 2010, l'Organisation mon- diale de la santé a estimé que le surpoids et l'obésité sont à l'origine de 3,4 millions de décès et de la diminution de l'espérance de vie. Dans un rapport, l'OMS in- dique que les Européens de- viennent de plus en plus gros : 27% des adolescents de 13 ans et 33% des enfants de onze ans sont en surpoids. Et, le nombre d'habitants de la planète en surpoids ou obèses a atteint 2,1 milliards en 2013 (dont 671 millions d'obèses).

DEUX ENFANTS SUR TROIS MAL ATTACHÉS EN VOITURE

Ce n’est pas parce qu’un enfant est attaché en voiture qu’il est « bien » harnaché. La Prévention routière appelle les parents à plus de vigilance car plus de 340 enfants passagers de voiture sont impliqués chaque semaine dans des accidents de la route en France.

Ce n’est guère une sinécure que de voyager en voiture quand on est enfant. Non seu- lement on est exposé à une- concentration de particules fines trois fois supérieure à la norme de pollution intérieure, mais en plus, deux fois sur trois, on risque l’accident car on est mal attaché. C’est en effet ce qui ressort d’une étude de la Prévention routière qui pointe du doigt les erreurs les plus fréquentes commises par les parents qui pensent bien faire en atta- chant leur enfant à l’arrière du véhicule mais qui, par exem- ple, tendent insuffisamment la ceinture ou ne respectent pas la position dos à la route de certains sièges-bébé. "Et ce, alors que plus de 340 enfants passagers de voiture sont im- pliqués chaque semaine dans des accidents de la route en France" explique la Prévention routière. Ce qui ressort de l’enquête "458 erreurs ont été identi- fiées durant notre enquête,

erreurs ont été identi- fiées durant notre enquête, dont la moitié sont sérieuses ou plus. Dans

dont la moitié sont sérieuses ou plus. Dans 2/3 des cas,plu- sieurs erreurs d’utilisation se cumulent, ce qui multiplie les risques pour l’enfant en cas de collision" ajoute l’association. • 2 enfants sur 3 n’étaient pas correctement retenus en

voiture. Soit parce que le siège auto n’était pas adapté, soit en raison d’erreurs d’installation du siège ou de l’enfant dans son siège, soit parce que les enfants n’étaient pas attachés du tout. • 48% n’étaient pas correc-

tement installés, dont la moi- tié avec des défauts graves d’utilisation (siège dos à la route positionné face à la route, passage de ceinture in- versé, siège non retenu…). • 4% d’enfants n’étaient pas du tout retenus en voiture.

BOUCLER SA CEINTURE PROTÈGE LE FUTUR BÉBÉ

Alors que certaines femmes enceintes pen- sent que mettre sa cein- ture en voiture risque d’écraser le fœtus en cas d’accident, une étude prouve le contraire. Le port de ceinture de sécurité ne fait pas mal au futur bébé, au

dents représentent la principale cause d'hos- pitalisation pour trau- matisme pendant la grossesse, les cher- cheurs de l’université de Caroline du Nord (Etats- Unis) se sont interrogés sur les conséquences sur la mortalité des

contraire. Une nouvelle étude américaine pu- bliée dans la revue médi- cale The American Journal of Preventive

bébés.Pour cela, 880 000 femmes enceintes qui ont vécu un accident de voiture ont été suivies après leur 20e semaine

Medecine balaie cette idée reçue et démontre que le port de la ceinture de sécurité chez la femme enceinte réduit les dangers des accidents de voiture sur le bébé. Alors que ces acci-

de grossesse. 2 % n’étaient pas atta- chées au moment du crash et 18 % étaient as- sises dans une voiture sans airbag.On apprend que les femmes en- ceintes augmentent leur

risque de 23% d’accou- cher d’un prématuré et de 34% leur risque de rupture du placenta quand elles sont dans un habitacle sans airbag. De plus, le risque d’accou- cher d’un bébé mort-né est triplé chez les femmes qui ne portent pas de ceinture de sécu- rité.

Femme enceinte :

bien positionner sa ceinture de sécurité

Cette étude apporte de l’eau au moulin de la prévention routière qui a toujours assuré que le port de sécurité chez la femme enceinte proté-

que le port de sécurité chez la femme enceinte proté- geait efficacement le bébé et la

geait efficacement le bébé et la femme en- ceinte.Il faut placer la sangle ventrale de la ceinture sous le ventre, le plus bas possible sur l’os du bassin pour éviter les chocs sur l’abdomen. L'autre sangle se met comme d'habitude entre les seins.

"Lors d'un choc à 30 km/h, le risque de mort, de traumatismes ou de complications graves pour le fœtus est d'envi- ron 12% chez les femmes enceintes correctement ceinturées contre 70% pour celles qui sont atta- chées mais incorrecte- ment".

LES ONDES DES TÉLÉPHONES MOBILES DEUX FOIS PLUS DANGEREUSES EN VOITURE

L'effet des ondes émises par les téléphones mobiles serait multiplié par deux en voiture, selon une enquête publiée par l'hebdomadaire Auto Plus. Le journal automobile in- dique que c'est la carrosserie des

véhicules qui rend plus difficile la diffusion des ondes. Les mesures réalisées pour cette enquête ont démontré que le champ électromagnétique est en moyenne deux fois plus fort à l'intérieur de l'habitacle qu'à

l'extérieur. Dans les zones mal couvertes et sur autoroute, la puissance de ces ondes est même multipliée par quatre par rapport à un appel passé en zone urbaine. L'hebdomadaire souligne

que ces mesures sont "très in- quiétantes pour les enfants, dont la paroi crânienne est plus fine et plus particulièrement les bébés, installés dos à la route aux places avant, lorsque le mobile est fixé sur un kit mains-libres".

14

DK NEWS

MONDE

Vendredi 5 février 2016

Amnesty International demande aux parlementaires français de ne pas prolonger l’état d’urgence

Amnesty International (AI) a demandé hier aux parlementaires français de ne pas voter pour la prolongation de la durée de l’état d’urgence, ins- tauré pour trois mois suite aux attentats terroristes du 13 novembre 2015 qui ont fait 130 morts à Pa- ris. L'état d'urgence, que le gouvernement compte prolonger sa durée de trois mois supplémen- taires, renforce les pouvoirs de la police et permet les assignations à résidence et perquisitions ad- ministratives de jour comme de nuit, ou l'inter- diction de rassemblements. Le ministère de l’Intérieur avait annoncé qu’en deux mois de son instauration, plus de 3.000 perquisitions ont été conduites, 400 personnes in- terpellées et 400 assignées à résidence. «En l'absence de garanties satisfaisantes», Am- nesty International engage les autorités fran- çaises à renoncer à la prolongation de l'état d'ur- gence. Pour l’ONG, l’assignation à résidence dans le ca- dre de ce dispositif, «porte atteinte au droit à une vie familiale, au droit d’aller et venir, à un pro- cès équitable et à la présomption d’innocence». En ce qui concerne les perquisitions, AI consi- dère que cette mesure est «une atteinte au droit à la vie privée et au secret des correspondances», soulignant que ces «mesures d'urgence brutales, notamment des perquisitions de nuit et des arrê- tés d'assignation à résidence, bafouent les droits de centaines d'hommes, de femmes et d'enfants, qui en ressortent traumatisés et stigmatisés». Pour l’élaboration de son rapport, rendu public jeudi, Amnesty International s'est entretenue avec 60 personnes dont «la majorité a déclaré que des mesures très sévères avaient été appliquées, avec très peu, voire aucune explication à la clé, et parfois un usage excessif de la force», dont cer- taines ont confié qu’elles ont perdu leur travail en raison de la «stigmatisation liée aux perquisitions». «Des pouvoirs exécutifs étendus, assortis de très peu de contrôles sur leur application, ont causé toute une série de violations des droits humains» en France, a dénoncé l’ONG relevant que ces me- sures «n'ont récolté que très peu de résultats concrets, ce qui pose la question de (leur) propor- tionnalité. L’état d’urgence, qui doit prendre fin le 26 fé- vrier, et son application ont suscité de nom- breuses critiques, des associations de défense des droits de l'homme au Défenseur des droits, en passant par l'ONU et le Conseil de l'Europe. Selon un bilan annuel publié jeudi, le Défen- seur des droits a indiqué que plusieurs dizaines de réclamations ont atterri fin 2015 sur son bureau. A la suite des mesures exceptionnelles prises dans le cadre de l'état d'urgence, «le Défenseur des droits a reçu 42 réclamations» en l'espace de cinq semaines, du 26 novembre au 31 décembre 2015, indique ce rapport. Parmi ces réclamations, 18 sont liées à des per- quisitions et 11 à des assignations à résidence. Parmi ces dernières, deux ont eu pour consé- quence un licenciement, précise le Défenseur des droits qui souhaite que pour 2016, «l'égalité re- vienne au c£ur du projet républicain afin que cha- cune et chacun se sente appartenir à cette Répu- blique qui doit demeurer le trésor commun».

L'Algérie accorde une aide humanitaire aux municipalités libyennes de Ghat et d'Oubari

L'Algérie a octroyé une aide humanitaire de 18 tonnes, composée de produits pharmaceutiques et équipements médicaux, aux municipalités libyennes de Ghat et d'Oubari, confrontées à des difficultés dues à la crise qui secoue la Libye, a indiqué mercredi un communiqué du ministère des Affaires étrangères.

«Le Gouvernement algérien vient d'octroyer une aide humanitaire de 18 tonnes, composée essentiellement de produits pharmaceutiques et équipe- ments médicaux destinés aux structures sanitaires de Ghat et d'Oubari (Libye), confrontées à de grandes difficultés pour répondre aux besoins des popu- lations éprouvées par la poursuite des affrontements fratricides en Libye», précise le communiqué. Cette aide a été remise le 3 février 2016 aux autorités de ces deux munici- palités, qui ont fait part de «leur forte ap- préciation et de leurs remerciements à l'endroit de l'Algérie pour ce nouveau geste de solidarité et de fraternité pour soulager les souffrances des populations civiles, principales victimes de la per-

des populations civiles, principales victimes de la per- sistance de la crise qui affecte ce pays»,

sistance de la crise qui affecte ce pays», souligne la même source. «Cette nouvelle aide, fait suite aux ap- pels d'aide d'urgence formulés par les Nations unies, et s'inscrit dans le cadre d'opérations similaires que l'Algérie a, déjà, menées dans le passé pour ré- pondre aux besoins de ces popula- tions», ajoute le communiqué du MAE. «L'Algérie qui suit avec préoccupa- tion l'aggravation de la situation huma- nitaire et sanitaire en Libye, appelle les parties libyennes à s'élever au niveau de leurs responsabilités historiques pour parachever la solution politique dans le

cadre du processus politique conduit par les Nations unies pour recouvrer dé- finitivement la paix, la sécurité et la sta- bilité», indique, en outre, le communi- qué. «Cette position vient d'être réité- rée à l'occasion de la récente visite à Al- ger de M. Martin Kobler, Représen- tant du secrétaire général des Nations unies pour la Libye», poursuit la même source, ajoutant que «l'Algérie a, de nou- veau, renouvelé son ferme soutien à l'urgence de l'établissement d'un gou- vernement d'union nationale à Tri- poli en mesure de répondre aux besoins immédiats du peuple libyen frère».

CONFLIT AU SAHARA OCCIDENTAL

OXFAM organise une exposition photos de réfugiés sahraouis pour sensibiliser l’opinion publique

Une exposition photos des réfugiés sahraouis est organisée depuis début fé- vrier au Mont des Arts à Bruxelles par l’ONG Oxfam qui veut sensibiliser l’opi- nion publique sur leur situa- tion, quarante ans après l’oc- cupation des territoires du Sahara occidental par le Ma- roc, et inciter au règlement du conflit toujours dans l’im- passe. Intitulée «40 Faces, 40 Years - A lifetime in exile», l’exposition se déroule jusqu’au 19 février au Jardin de la vallée du Maelbeek du prestigieux complexe mu- séal Mont des Arts, situé au pied des institutions euro- péennes. Quarante portraits géants en noir et blanc de réfugiés sahraouis âgés de 1 à 40 ans sont collés sur le sol de la place Albertine pour mar- quer le temps qui passe sans solutions au conflit qui op-

quer le temps qui passe sans solutions au conflit qui op- pose depuis 40 ans le

pose depuis 40 ans le Front Polisario au Maroc. «C’est un conflit qui est oublié des médias, des poli- tiques et parmi la commu-

a

déclaré à l’APS Liesbeth Goossens, responsable plai- doyer politique sur le Sa- hara occidental pour Ox- fam-Solidarité. A la suite d’un accord conclu en 1991 entre le Ma- roc et le Front polisario, une

nauté internationale

»,

mission des Nations unies pour l’organisation d’un ré- férendum au Sahara occi- dental (Minurso) a été dé- ployée en vertu d’une réso- lution du Conseil de sécurité de l’ONU afin de surveiller le cessez le feu et organiser un référendum d'autodétermi- nation du sahraoui pour dé- cider du statut futur du ter- ritoire occupé. Toutefois, le processus de règlement du conflit est,

depuis, dans l’impasse. «Après 40 ans, c’est le statu quo. Une situation conforta- ble pour plusieurs acteurs y compris certains acteurs in- ternationaux et européens. Mais cette situation n’est pas tenable pour les réfugiés sahraouis», a déploré cette responsable d’OXFAM. «La frustration augmente au sein de la nouvelle géné- ration des réfugiés, sah- raouis, au point où de plus en plus de jeunes sahraouis re- mettent en cause l’approche pacifique privilégiée jusque- là», a-t-elle affirmé. Selon Mme Goossens, cette exposition vise à faire sortir la question du Sahara occidental de l’oubli. «Elle est dirigée, aussi bien vers l’opinion publique que vers les politiques et les bailleurs de fonds pour attirer leur attention sur la situation des réfugiés sahraouis», a-t-elle encore expliqué.

PÉROU

Appel au soutien de la campagne internationale «Référendum au Sahara occidental maintenant»

Le président du «Conseil péruvien de soutien au peuple sahraoui», le journaliste Ricardo Sanchez Serra a invité tous les pays à soutenir la campagne mondiale pour l'organisa- tion du référendum d'autodétermination au Sahara occiden- tal avant la fin 2017. «Nous devons apporter un soutien à la campagne «Réfé- rendum au Sahara occidental Maintenant». Les pays qui sont considérés comme des Etats libres, démocratiques et de bonne volonté, doivent soutenir cette noble cause», a indi- qué M. Sanchez Serra. Il a affirmé que «la question sahraouie est pas une ques- tion politique de droite ou de gauche. Elle est une question de principes et de valeurs, et de respect du droit internatio- nal». Le journaliste péruvien a souligné que «la souffrance du peuple sahraoui dans les territoires occupés persiste à ce jour, avec de graves violations des droits de l'homme», ajoutant qu'«une grande partie de la population sahraouie fuit dans

grande partie de la population sahraouie fuit dans les camps de réfugiés sahraouis à Tindouf, en

les camps de réfugiés sahraouis à Tindouf, en Algérie». Il a rappelé que le conflit se trouve aujourd'hui dans une situation de stagnation et de blocage, malgré que le droit à l'autodétermination du peuple sahraoui est reconnu par les

multiples résolutions de l'ONU. Cette campagne (référen- dum Maintenant) sera marquée par une pétition qui sera remise au Conseil de Sécurité et déposée aux sièges de l'ONU à Genève et à New York en septembre 2016, selon ses initia- teurs. La pétition, lancée par le Comité suisse de soutien au peu- ple sahraoui, a été portée à l'échelle européenne, voire mon- diale, demandant au Conseil de sécurité de l'ONU d'organi- ser, «avant la fin 2017», le référendum d'autodétermination pour le peuple sahraoui. Les signataires demanderont au Conseil de sécurité d'«organiser, avant la fin de l'année 2017, le référendum d'au- todétermination au sein de la population sahraouie suivant les règles du Plan de paix de 1991», soulignant que le peu- ple sahraoui «doit pouvoir jouir pleinement de son droit à disposer de lui-même, ainsi que l'établit la Charte des Na- tions unies».

APS

Vendredi 5 février 2016

MONDE

DK NEWS

15

Damas a prouvé au monde entier son engagement à trouver une issue au conflit syrien

Le gouvernement syrien a prouvé au monde entier son engagement à trouver une issue au conflit syrien et est prêt à toute coopération pouvant arrêter l'effusion de sang en Syrie, a déclaré hier le chef de la délégation syrienne au dialogue inter-syrien à Genève, Bachar Jaafari.

«Personne ne peut blâmer la déléga- tion syrienne qui a démontré au monde entier son engagement et son sérieux»,

a déclaré M. Jaafari, suite à l'annonce par l'émissaire de l'ONU Staffan de Mistura, mercredi, d'une suspension des discus- sions de Genève sur la Syrie jusqu'au 25 février. Staffan de Mistura a tenté pendant près d'une semaine de lancer un processus de discussions indirectes entre gouverne- ment et opposition syriens, pour tenter

d'amorcer une solution politique à la crise en Syrie, qui a fait plus de 260.000 morts

et des millions de réfugiés en près de cinq

ans. Mais celles-ci n'ont jamais pu décol- ler. Evoquant les revendications de l'op- position et ses conditions préalables, M. Jaafari a dit : «Nous n'avons pas trouvé d'opposition, mais des oppositions et des groupes en divergence», soulignant qu'il y avait «un problème dans l'ab- sence d'une liste des noms des opposants et des terroristes». «L'autre délégation, qui est arrivée quatre jours après la date butoir, a com- mencé à mettre des conditions préalables et refusé de prendre part officiellement

préalables et refusé de prendre part officiellement aux pourparlers indirects», a-t-il dé- ploré.

aux pourparlers indirects», a-t-il dé- ploré. Néanmoins, le diplomate syrien a as- suré que Damas «était prêt au dialogue et à la coopération avec toutes les parties res- ponsables qui ont un intérêt véritable dans l'aide au gouvernement syrien pour arrêter l'effusion de sang en Syrie».

S'agissant du retour à Genève, il a in- diqué que «cette question sera ultérieu- rement examinée par le biais des ca- naux diplomatiques» et que «Damas prendra la décision définitive à cet égard». Les discussions de Genève sont cen- sées enclencher un processus politique qui conduirait à la formation d'un organe de transition dans les six mois. Mais les interprétations divergent sur cet organe, l'opposition et ses soutiens réclamant une autorité de transition sans le président sy- rien Bachar al-Assad, Damas et ses alliés notamment russe envisageant un simple gouvernement élargi à l'opposition.

Quant à la situation humanitaire, Ba- char Jaafari a indiqué que «Damas avait admis de faire parvenir de l'assistance à Madhaya, Mouadhamiya, Tell, Kafraya et Fouaa», relevant que «cela est un travail de routine mené par le gouvernement sy- rien, non pas pour répondre à quiconque, mais pour faire parvenir de l'aide aux Sy- riens assiégés par les terroristes dans les localités et les villes». «Le paramètre humanitaire touche le gouvernement syrien avant de toucher n'importe quelle autre partie», a-t-il noté, ajoutant que «75% de l'assistance hu- manitaire est octroyée par le gouverne- ment pour aider son peuple». M. Jaafari a en outre abordé les propos disant qu'il y a 6 millions de personnes dé- placées à l'interieur de la Syrie, soulignant que «ces personnes avaient été déplacées des zones où se trouvent les hommes ar- més vers celles contrôlées par les forces régulières syriennes».

EUROPE

Un plan d’action pour renforcer la lutte contre le financement du terrorisme

La Commission européenne a décidé de mettre en œuvre un plan d’action destiné à renforcer la lutte contre le financement du terrorisme, a indiqué hier une note du Parlement européen. «Les attentats terroristes perpétrés récemment dans l’Union européenne et ailleurs dans le monde montrent qu’il est né- cessaire de réagir avec fermeté et de manière coordonnée au niveau européen afin de s’attaquer à ce phénomène», précise- t-on de même source, soulignant que l’objectif de cette dé- marche est de priver les terroristes des ressources qu’ils uti- lisent pour commettre leurs crimes. En repérant et en tarissant les sources de financement des réseaux terroristes, le plan vise à «réduire leur capacité à voyager, à acheter des armes et des explosifs, à planifier des at- tentats et à propager la haine et la peur sur la Toile». Le plan d’action, actuellement en discussion au sein de la Commission, incite les parlementaires européens à faire des propositions législatives, au cours des prochains mois, pour per- mettre aux autorités européennes de «mieux tracer les flux fi- nanciers pour prévenir des attentats» et «veiller à ce que le blan- chiment de capitaux et le financement du terrorisme donnent lieu à des sanctions dans tous les Etats membres». Il s’articulera autour de deux grands axes :»tracer les terro- ristes en surveillant les mouvements financiers et les empêcher de transférer des fonds ou d’autres avoirs, et déstabiliser les sources de revenus utilisées par les organisations terroristes

en s’attaquant à leur capacité de lever des fonds». Les rédacteurs de ce plan ont estimé que les nouveaux instruments financiers et les nouveaux modes de paiement sont des «sources de nou- velles vulnérabilités auxquelles il convient de remédier», re- levant toutefois que les mesures prises dans ce domaine «pourraient également avoir des incidences sur la vie et l’ac- tivité économique des citoyens et des entreprises des quatre coins de l’UE». C’est dans ce contexte qu’un équilibre doit être trouvé entre la nécessité d’accroître la sécurité et celle de pro- téger les droits fondamentaux, notamment la protection des don- nées et les libertés économiques. En vertu de l’adoption, en mai 2015, de mesures anti-blan- chiment, la Commission appelle les Etats membres à les met- tre en œuvre «rapidement» pour améliorer l’efficacité des ef- forts déployés par l’UE afin de lutter contre le blanchiment d’ar- gent provenant d’activités criminelles et contre le financement d’activités terroristes. En 2017, la Commission européenne présentera une propo- sition législative visant à renforcer les compétences des auto- rités douanières dans le but de s’attaquer au financement du terrorisme par l’intermédiaire du commerce de biens, par exem- ple en prenant des mesures à l’égard des revenus illégaux pro- venant de la dissimulation d’opérations commerciales, de la re- présentation trompeuse de la valeur des marchandises et de l’émission de factures fictives.

Assange se rendra à la police britannique en cas d'arbitrage défavorable de l'ONU

Le fondateur de WikiLeaks Julian As- sange, réfugié à l'ambassade de l’Equa- teur à Londres depuis 2012, a annoncé

hier qu'il se rendra à la police britannique en cas d'arbitrage défavorable d'un groupe de travail de l'ONU sur la déten- tion arbitraire. «Si l'ONU annonce demain que j'ai perdu mon affaire contre le Royaume-Uni

et la Suède, je sortirai de l'ambassade ven-

dredi à midi pour être arrêté par la police

britannique», a déclaré M. Assange dans un communiqué. «Cependant, si je l'emporte et s'il est reconnu que les parties étatiques ont agi

illégalement, j'attends la restitution im- médiate de mon passeport et la fin de toute nouvelle tentative de m'arrêter», a- t-il ajouté. L'Australien de 44 ans est ac- cusé par une Suédoise d'un viol qui au- rait été commis dans la région de Stock- holm en août 2010. Il vit reclus depuis juin 2012 dans l'ambassade équatorienne de Londres.

Visé par un mandat d'arrêt européen, il refuse de se rendre en Suède de peur d'être extradé vers les Etats-Unis, où il pourrait se voir reprocher la publication par WikiLeaks en 2010 de 500.000 docu- ments classés secret défense sur l'Irak et

l'Afghanistan et 250.000 communica- tions diplomatiques. En septembre 2014, Julian Assange avait déposé plainte contre la Suède et la Grande-Bretagne auprès d'un groupe de travail sur la détention ar- bitraire (WGAD), organisme mandaté par l'Organisation des Nations unies, pour faire reconnaître son confinement dans l'enceinte de l'ambassade équato- rienne depuis bientôt quatre ans comme une détention illégale. Ce groupe de travail, dont les décisions ne sont pas contraignantes, doit se pro- noncer aujourd’hui sur le cas du fonda- teur de WikiLeaks.

CISJORDANIE

Les forces d'occupation bouclent la localité de Qabatiya

L'armée d'occupation israélienne bouclait hier la localité de Qabatiya, au sud de Jénine, dans le nord de la Cisjordanie, ont rapporté des mé- dias. Les forces d'occupation ont également procédé à des arrestations dans la localité, a-t- on ajouté. Les autorités israéliennes avaient aussi bloqué lundi l'entrée de Ramallah aux non- résidents de cette ville de Cisjordanie occupée où siège l'Autorité palestinienne. Mercredi, la police israélienne a tué trois Palestiniens près de la Vieille Ville d'El Qods-Est occupée, qui habitaient Qabatiya.

La Corée du Sud avertit Pyongyang qu'elle ne tolérera aucune menace

La Corée du Sud a averti hier que le tir de fu- sée envisagé par la Corée du Nord peu après son quatrième essai nucléaire ne serait «jamais to- léré» et a promis d'abattre tout missile qui me- nacerait son territoire. Quelques semaines après avoir mené un test nucléaire condamné par la communauté inter- nationale, la Corée du Nord a averti trois agences de l'ONU de son intention de lancer entre les 8 et 25 février une fusée transportant un satellite. La Corée du Nord assure que son programme spatial a des visées purement scientifiques, mais les Etats-Unis et leurs alliés y voient une cou- verture pour son programme de développe- ment de missiles balistiques intercontinentaux (ICBM). Or, les résolutions des Nations unies in- terdisent à Pyongyang tout programme balistique et nucléaire. La Corée du Nord est déjà frappée de lourdes sanctions internationales à la suite de ses tirs balistiques et de trois essais nu- cléaires, menés en octobre 2006, mai 2009 et fé- vrier 2013. Pour la présidente sud-coréenne, Park Geun-Hye, ces sanctions ont fait la preuve de leur inefficacité puisque la Corée du Nord continue d'avoir un comportement provocant. Le ministère de la Défense a pour sa part ex- pliqué avoir donné l'ordre de détruire tout mis- sile qui survolerait le territoire sud-coréen. Le Japon, qui a qualifié les projets nord-co- réens de «provocation», a également ordonné la destruction d'un tel engin «s'il se confirmait qu'il tombe sur le territoire japonais».

SÉCURITÉ

La police néerlandaise entraîne des aigles pour capturer des drones

La police néerlandaise mène actuellement un projet de dressage de plusieurs aigles pour lut- ter contre les drones non autorisés, dont l’utili- sation dans les zones interdites comme les aé- roports, est de plus en plus fréquente aux Pays- Bas. Le recours à ces oiseaux de proie fait partie d’une série d’autres méthodes testées actuelle- ment aux Pays-Bas pour lutter contre l’usage abu- sif des drones. Il s’agit notamment d’un système permettant de prendre le contrôle d'un drone à distance mais aussi du filet transporté par un autre drone. ''On se sert de l'instinct de chasse millénaire des oiseaux de proie pour intercepter et neutra- liser les drones pour des raisons de sécurité'', a expliqué un porte-parole de la police. C’est la société spécialisée ‘‘Guard from Above’’ qui est chargée du dressage des aigles pour le compte de la police. La police espère déterminer d'ici à la fin de l'année si les oiseaux de proie peuvent être uti- lisés. Le gouvernement néerlandais avait par ail- leurs fait part de son intention de renforcer les pouvoirs de la police et des pompiers en matière de déploiement des drones pour assistance, dé- tection et maintien de l'ordre public. Il s’agit notamment d’élargir l’utilisation professionnelle de ces appareils dans la surveil- lance des biens, la recherche sur l’environne- ment, l'agriculture, l'horticulture et les médias. Il a dit également chercher un équilibre en- tre les intérêts en matière de sécurité et la pro- tection de la vie privée, ajoutant que la législa- tion actuelle qui renferme des garanties suffi- santes à cet effet, pourrait être renforcée en cas d’extension de l’utilisation des drones.

APS

16 DK NEWS

CULTURE

Vendredi 5 février 2016

«RENDEZ-VOUS AVEC LE ROMAN» :

Une série de nouvelles rencontres à partir de demain

Une série de nouvelles rencontres littéraires «rendez-vous avec le ro- man» seront organisées à partir de demain par le ministère de la culture avec la participation d'hommes de lettres, des critiques algériens et des romanciers étrangers, a indiqué mercredi l'organisateur de ce ren- dez-vous culturel, Samir Kacimi. Ces rendez-vous littéraires re- grouperont, chaque samedi au pa-

lais de la culture, des romanciers, des critiques et des traducteurs autour de thèmes intéressant le roman et le récit, a souligné M. Kacimi lors d'une rencontre au Palais de la cul- ture précisant que la dernière ren- contre de chaque mois accueillera un grand romancier étranger qui évoquera son parcours littéraire. Outre leur notoriété, les invités de ces rendez-vous littéraires doivent connaître l'oeuvre romanesque al- gérienne. Des invitations ont été adressées à 156 écrivains. Chaque conférence traitera d'un thème nouveau à savoir le roman al- gérien qui figure parmi les romans les «moins publiés dans le monde arabe», a ajouté Samir Kacimi. Animées par des romanciers et des critiques littéraires à l'instar de Amine Zaoui et Rabia Djalti et autres, ces rencontres accueilleront parmi les invités l'Egyptien Sanaa Allah Ibrahim et le conteur koweitien Ta- leb Rifaii. M. Kacimi a souligné par ailleurs concernant la participation éven- tuelle de Yasmina Khadra, Ahlem Mostaghanemi et Boualem Sansal que «ces rencontres n'excluent au- cun écrivain à condition que les oeuvres de ce dernier offrent les caractères et les particularités du ro- man et qu'il formule le vœu d'y par- ticiper». La première conférence sera consacrée au thème «Roman et ter- rorisme», un courant apparu sur la scène litteraire à la fin des années

90.

Le ministre de la Culture Azze- dine Mihoubi qui a assisté à une par- tie de la rencontre a annoncé mer- credi deux autres rendez-vous cul- turels sur la poésie et le cinéma.

CONSTANTINE 2015 :

Appel à la création de commissions nationales de toponymie

Les universitaires au colloque international sur l’onomastique dans le monde arabe et le Sahel ont recommandé, mercredi à Constantine au terme de leurs travaux, la création de commissions nationales de toponymie.

La commission, appelée à superviser la transcription des noms géographiques en ca- ractères latins, veillerait à l’unification de l’écriture des lieux géographiques sur les cartes, les panneaux de signalisation des villes et les sites archéologiques, ont souligné les participants à cette rencontre ouverte lundi dernier dans un hôtel de la ville de Constantine. Il a également été suggéré le recours à une «démarche participative» impliquant les ins- tances concernées pour «refléter le patri-

moine culturel d’une région dans la nomina- tion des lieux», et le «respect du caractère plu- rilinguistique en tant que facteur identi- taire dans l’usage onomastique». Les universitaires, experts et représentants d’organismes internationaux concernés par l’onomastique ont aussi proposé de «veiller

à l’application des recommandations du

groupe d’experts des Nations unies (GE- NUNG) relatives aux noms géographiques». Au dernier jour de ce colloque internatio- nal, les communications ont porté sur «l’in- terconnexion linguistique» des noms géogra- phiques dans le monde. Djamel Nahali, de l’université de Batna, soulignant l’existence de «contacts de langues amazighe, arabe et française dans les noms de lieux des Aurès», a précisé que cette «co- habitation» a donné lieu à des «formes ono- mastiques imbriquées». Il a attiré l’attention, dans le même contexte, sur «l’importance d’adopter une to- ponymie qui reflète des pans de l’histoire

une to- ponymie qui reflète des pans de l’histoire d’une région», expliquant qu’en Espagne, 50% de

d’une région», expliquant qu’en Espagne, 50% de noms de lieux sont «d’origine arabe». De son côté, le Jordanien Ibrahim Abdal- lah Al Djaber membre de la division arabe du GENUNG a annoncé le lancement officiel, de- puis Constantine, du site électronique de ce groupe. (www.adegn.net). Cet expert a précisé que le site, élaboré en langues arabe et anglaise, englobe l’essentiel des informations sur le GENUNG, ses actions, ses missions et les rencontres périodiques de ses membres. Affirmant que son lancement du site de- puis la ville des Ponts est «une manière d’ap- puyer les efforts arabes déployés dans le ca-

dre de la mise en œuvre des recommanda- tions de l’ONU relatives à la romanisation des lieux géographiques», M. Al Djaber a invité les présents à contribuer, par leurs études et ana- lyses, à enrichir le contenu du site électro- nique. Organisé par le département Col- loques de la manifestation «Constantine, capitale de la culture arabe 2015», cette ren- contre internationale a vu la participation de plusieurs universitaires et experts algériens et étrangers, venus des pays du Sahel, d’Eu- rope, d’Asie et d’Amérique. Les communicants ont rapporté les expé- riences de leurs pays dans la toponymie et les problèmes rencontrés sur le terrain.

El Djahidia suscite un débat autour du penseur et philosophe algérien Hamouda Bensaï

Un colloque international consacré à un penseur et philo- sophe Algérien méconnu, en l’occurrence Hamouda Bensaï, se

tient à la maison de la culture de Batna à l'initiative de l’association culturelle El Djahidia. «Il s’agit d’évoquer et de met- tre en lumière des figures de la carrure de Hamouda Bensaï dans le cadre d’un travail sur le patri- moine et l’identité, apte à conso- lider la confiance de la nation en ses potentialités et à sa capacités

à s’affirmer devant l’autre», a

indiqué à l’APS Mohamed Tine, président de l’association El Dja- hidhia.

Le rencontre de Batna pré- sente au public cette figure de la culture algérienne qui a vécu dans la marginalisation et n’a bénéficié de l’intérêt qui lui est dû qu’après sa disparition, a souli- gné, de son côté, le président de la section locale d’El Djahidia, Bouzid Saber. La rencontre a été ouverte mardi par la lecture de l’hommage rendu par Malek

Bennabi, dans ses ouvrages «Mé- moires d’un témoin du siècle» et «Le phénomène coranique», à ce penseur qu’il qualifie «d’ami, de maître à penser, de spécialiste du monde musulman et de vic- time des forces coloniales impi- toyables». Selon les intervenants, Bensaï est né à Batna en 1902 au sein d’une famille conservatrice. Il a fait ses études primaires dans sa ville avant de rejoindre l’institut du cheikh Ben Badis à

Constantine. Durant les années 1920, il se rend à Paris (France) où il pour- suit des études de philosophie. Sa pensée encyclopédique al- liant la culture islamique aux sciences humaines occidentales, et son activisme au sein des groupes d’étudiants algériens, lui valurent d’être poursuivi par les services spéciaux français. Cette cabale, associée au cour- roux de l’orientaliste Louis Mas- signon, finirent par l’empêcher de soutenir sa thèse.

signon, finirent par l’empêcher de soutenir sa thèse. Les conférenciers ont égale- ment relevé que cet

Les conférenciers ont égale- ment relevé que cet intellectuel était considéré par les réfor- mistes comme un des leurs tan- dis que les modernistes y voyaient un pionnier de la «pensée illumi- née» au moment où pour le com- mun des habitants de Batna, il fut «un simple écrivain public ins- tallé dans un café populaire jusqu’à sa mort en 1998 des suites

d’une longue maladie». Le direc- teur de la culture de Batna, Omar Kebbour, a indiqué que des ef- forts seront déployés avec le concours de l’université de Batna et des intellectuels locaux pour «tenter de découvrir auprès de ses proches des écrits et des ma- nuscrits de Hamouda Bensaï en vue de les valoriser et de les faire connaître».

CINÉMA ET CENSURE :

Hommage à René Vautier, réalisateur du film Avoir vingt ans dans les Aurès

Les 16 es Journées cinématogra- phiques dionysiennes, sous le thème «Le cinéma, témoin et mi- roir de notre société», ont ouvert leurs portes mercredi soir à Saint- Denis avec un hommage rendu à René Vautier, un cinéaste militant interdit et emprisonné pour ses productions. Consacrées à la censure, les Journées cinématographiques dionysiennes ont prévu, du 3 au 9 février, la diffusion des films rares du réalisateur de «Avoir vingt ans dans les Aurès» (1972), annoncent

les organisateurs. Au programme, des débats autour de la censure au cinéma et des projections de films, notamment ceux censurés, auto- censurés et interdits. «Que ce soit en Russie, aux Etats-Unis, en Iran, en Chine ou en France, hier comme aujourd’hui, les actes de censure nous parlent toujours du maintien de l’ordre public, de la sauvegarde des inté- rêts de l’Etat, de la conformité aux normes admises de compor- tement, de la protection de la jeu- nesse», expliquent les organisa-

teurs de cette manifestation qui ont programmé le passage de 80 films classiques ou inédits, ac- compagnés de rencontres avec des cinéastes. Il s’agit notamment de Pascal Aubier, Malek Bensmaïl, Jean- Claude Brisseau, Marielle Issartel, Alejandro Jodorowsy, Lionel Sou- kaz, pour ne citer que ceux-là. Demain, 4 séances spéciales sont programmées sur le cinéaste engagé René Vautier, mort le 4 jan- vier2015, ce Breton est connu pour avoir été sur tous les fronts «du co-

lonialisme à l’écologie, du ra- cisme aux luttes sociales, de l’Afrique à l’Algérie, où il filme du côté du maquis», a rappelé le quo- tidien le Monde dans son édition d’hier. Figure emblématique du ci- néma militant français, il a 180 films à son actif. Une autre séance particulière, intitulée «Le Pen et la torture en Al- gérie», sera présentée par l’histo- rienne Raphaëlle Branche, spécia- liste de la violence coloniale. «Ce film de 1985 dénonce le

recours systématique, durant la guerre de libération, à la torture par l’armée française à partir de 1957 et la loi d’amnistie votée en 1968, qui invalide les poursuites ayant trait aux crimes de guerre en Algérie». Parmi les films qui seront dif- fusés, les organisateurs ont pro- grammé, entre autres, «L'Age d'or» de Luis Bunuel, «La Chair et le sang» de Paul Verhoeven, «L'émi- gré» de Youssef Chahine, «La jeune fille» de Souleymane Cissé.

APS

Vendredi 5 février 2016

TÉLÉ

DK NEWS

17

PROGRAMME DU JOUR

PROGRAMME

DU

JOUR

PROGRAMME DU JOUR
5 février 2016 TÉLÉ DK NEWS 17 PROGRAMME DU JOUR 06:25 : TFou 08:25 : Météo

06:25 : TFou 08:25 : Météo 08:30 : Téléshopping 09:20 : Météo

09:25 : Petits secrets entre voisins 09:55 : Petits secrets entre voisins 10:25 : Petits secrets entre voisins 10:55 : Petits secrets entre voisins 11:20 : Petits secrets en famille 11:55 : Petits plats en équilibre 12:00 : Les douze coups de midi 12:50 : L'affiche du jour 13:00 : Journal 13:35 : Petits plats en équilibre 13:45 : Météo 13:50 : Trafic info

13:55

15:15 : Le visage d'un prédateur 17:00 : L'addition, s'il vous plaît 18:00 : Bienvenue chez nous 19:00 : Money Drop 19:55 : Météo 20:00 : Journal 20:35 : My Million 20:37 : Trafic info 20:40 : Météo 20:45 : C'est Canteloup 20:55 : Vendredi, tout est permis avec Arthur 23:30 : Spéciale bêtisier

: Les feux de l'amour

Arthur 23:30 : Spéciale bêtisier : Les feux de l'amour 06:00 : Les Z'amours 06:25 :

06:00 : Les Z'amours 06:25 : Point route 06:30 : Journal 06:35 : Télématin 06:57 : Météo 2 07:00 : Journal 07:10 : Télématin (suite) 08:00 : Journal 08:10 : Télématin (suite) 09:25 : Point route

09:26 : Dans quelle éta-gère

09:35

10:00 : C'est au programme 10:50 : Météo outremer 10:55 : Motus 11:25 : Les Z'amours 12:00 : Tout le monde veut prendre sa place 12:55 : Météo 2 13:00 : Journal 13:50 : Météo 2 13:51 : Point route 13:55 : Consomag 14:00 : Toute une histoire 15:05 : L'histoire continue 15:35 : Comment ça va bien ! 16:20 : Comment ça va bien ! 17:15 : Dans la peau d'un chef 18:10 : Point route 18:15 : Joker 18:50 : N'oubliez pas les paroles 19:25 : N'oubliez pas les paroles 19:55 : Météo 2 20:00 : Journal 20:40 : Parents mode d'emploi 20:41 : Image du jour 20:45 : Alcaline l'instant 20:46 : Grand public 20:50 : Météo 2 20:55 : Météo des neiges 21:00 : Chérif 21:40 : Chérif 22:40 : Chérif 23:30 : Ce soir (ou jamais !)

: Amour, gloire et beauté

23:30 : Ce soir (ou jamais !) : Amour, gloire et beauté 06:00 : EuroNews 06:30

06:00 : EuroNews

06:30

06:42

06:54

07:06 : Ninjago

07:33 : Ninjago

08:00

08:07

08:13

08:25

08:33 : Inspecteur Gadget

08:43

: Garfield & Cie : Garfield & Cie : Garfield & Cie

: Les lapins crétins : invasion

: Les lapins crétins : invasion : Les lapins crétins : invasion : Les lapins crétins : invasion

: Peanuts

08:50 : Dans votre région (1ère partie) 09:50 : Dans votre région (2e partie) 10:45 : Consomag 10:50 : Midi en France 11:50 : Météo 12:00 : 12/13 : Journal régional 12:25 : 12/13 : Journal national 12:55 : Météo à la carte 13:55 : Un cas pour deux 15:05 : Un cas pour deux 16:05 : Un livre, un jour 16:15 : Des chiffres et des lettres 16:55 : Harry 17:30 : Slam 18:10 : Questions pour un champion 18:50 : Météo des neiges 19:00 : 19/20 : Journal régional 19:18 : 19/20 : Edition locale 19:30 : 19/20 : Journal national 19:58 : Météo 20:00 : Tout le sport 20:20 : Météo régionale

20:25

: Plus belle la vie

20:55

: La vie secrète des chansons

22:45 : Météo 22:50 : Soir 3

23:20

autre scène

: Dalida, la femme qui rêvait d'une

23:20 autre scène : Dalida, la femme qui rêvait d'une 06:50 : Le JT du Grand

06:50 : Le JT du Grand Journal 07:15 : Le grand journal 08:05 : Les Simpson 08:25 : Selma 10:30 : Rencontres de cinéma 10:50 : Les jours venus 12:15 : Mon oncle Charlie 12:38 : Importantissime, les coulisses de l'émission 12:45 : La nouvelle édition 14:04 : Carte blanche 14:05 : Bis 15:45 : Les Guignols 15:55 : Capitaine Phillips 18:05 : Mon oncle Charlie 18:25 : Album de la semaine 18:35 : Importantissime, les coulisses de l'émission 18:41 : Carte blanche 18:45 : Le JT du Grand Journal 19:10 : Le grand journal 20:05 : La météo 20:10 : Le petit journal 20:50 : Les Guignols 21:00 : Fast & Furious 7 23:10 : L'émission d'Antoine

: Fast & Furious 7 23:10 : L'émission d'Antoine 06:00 : M6 Music 07:10 : Matt

06:00 : M6 Music

07:10 : Matt et les monstres

07:20

07:40 : Miles dans l'espace 08:10 : K3

08:25

08:35

08:40

08:50 : M6 boutique 10:00 : Drop Dead Diva 10:50 : Drop Dead Diva

11:45 : Drop Dead Diva 12:40 : Météo

12:45 : Le 12.45 13:10 : Scènes de ménages 13:38 : Astuces de chef 13:40 : Météo

13:45

15:45 : Une femme de cran 17:25 : Les reines du shopping 18:40 : Chasseurs d'appart' 19:40 : Météo 19:45 : Le 19.45 20:10 : Scènes de ménages 20:45 : Météo 20:55 : Elementary 21:45 : Elementary 22:40 : Elementary 23:20 : Elementary

: Princesse Sofia

: Alvinnn !!! et les Chipmunks : Les p'tits cuistots : Les p'tits cuistots

: Le coeur a ses raisons

La sélection

20h55 C'est Canteloup Détournements d'images d'actualité, pa- rodies, interviews déca- lées, Nicolas
20h55
C'est Canteloup
Détournements
d'images d'actualité, pa-
rodies, interviews déca-
lées, Nicolas Canteloup
propose une satire des
faits marquants de la
journée avec, pour si-
gnature, ses imitations
des personnages qui
font l'événement dans
le monde de la politique,
du spectacle et des mé-
dias.
20h55

20h55

 

Chérif

Saison 3 épisode 9 : alors qu'elle s'ap- prête à rentrer dans le commissariat, Débo- rah Atlan manque de se faire tuer par un mys- térieux tireur à moto. Un passant, Paul Blan- chard, est mortellement touché. Kader Ché- rif et Adeline Briard découvrent que la victime était mêlée à l'enlèvement d'Aurore Sur- gères, fille unique d'un important industriel lyonnais. Ils se lancent à sa recherche en es- pérant la retrouver au plus vite.

unique d'un important industriel lyonnais. Ils se lancent à sa recherche en es- pérant la retrouver

20h50La vie secrète des chansons La vie d'artiste : l'auteur-compositeur et pianiste André Manoukian

La vie secrète des chansons La vie d'artiste : l'auteur-compositeur et pianiste André Manoukian s'intéresse

La vie secrète des chansons

La vie d'artiste : l'auteur-compositeur et pianiste André Manoukian s'intéresse à des chansons qui ont bousculé le destin de leurs interprètes. Ce voyage musical com- mence avec « Casser la voix ». Il y a de la rage dans l’interprétation de ce succès incontour- nable de Patrick Bruel ; et elle était bien pré- sente chez lui à ce moment-là. « Capri, c’est fini » fut, pour Hervé Vilard, une urgence vitale, un sésame pour une vie meilleure. C’est également une urgence qui a conduit Claude Nougaro à écrire « Nougayork », son plus grand succès. Quant

à Philippe Katerine, c'est une discothèque vendéenne qui lui inspira son plus grand tube « Louxor j'adore ». « Panne d’essence » a fait de la très jeune Sylvie

Vartan une chanteuse

elle qui se rêvait comédienne.

20h55 Fast & Furious 7 A Londres, le criminel Deckard Shaw, au chevet de son

20h55

Fast & Furious 7

Fast & Furious 7
A Londres, le criminel Deckard Shaw, au chevet de son frère Owen, grièvement blessé, promet

A Londres, le criminel Deckard Shaw, au chevet de son frère Owen, grièvement blessé, promet de le venger. En Californie, Dominic espère toujours que Letty retrou- vera la mémoire, tandis que Brian est confortablement installé dans sa vie de famille. De son côté, Luke Hobbs se retrouve confronté à Deckard Shaw, venu consulter l'or- dinateur du commissariat. La rencontre est pour le moins musclée. Peu de temps après, un bombe explose devant la maison de Brian et Mia.

20h55

20h55

Elementary

explose devant la maison de Brian et Mia. 20h55 Elementary s'avère plus complexe que prévu. S

s'avère plus complexe que prévu.

Saison 3 épisode 17 : une étudiante est retrouvée morte dans la rue, le vi- sage couvert de liquide réfrigérant. Les premiers indices mènent Holmes et Watson vers un trafic pour alimen- ter une société cryogénique peu scru- puleuse. Parallèlement, Joan est solli- citée par sa mère pour régler un pro- blème familial concernant une possi- ble infidélité de son frère. Mais l'affaire

18

DK NEWS

DÉTENTE

Vendredi 5 février 2016

Mots fléchés n°1205 Citations “La vie est une longue patience dont l'amour est le prix
Mots fléchés n°1205
Citations
“La vie est une
longue patience
dont l'amour
est le prix !”
*Charlotte
Savary
C’est arrivé un 5 février
1979
: Le colonel Denis Sassou-Nguesso est élu à la
tête du Parti congolais du travail (Parti unique) et
devient de fait le cinquième président de la
République populaire du Congo (de nos jours
République du Congo ou Congo-Brazzaville).
1983
: Klaus Barbie, ancien responsable de la
Gestapo lyonnaise, est incarcéré à Lyon après
extradition par la Bolivie.
1989
: Rodion Gatauline bat le record du monde en
salle de saut à la perche avec un saut de 6,02 m.
1994
: Explosion d'un obus de mortier tiré depuis
les positions bosno-serbes sur le marché Markale
de Sarajevo : 68 morts, 140 blessés. Ce massacre de
civils est attribué au général Stanislav Galić.
1994
: Cyprien Ntaryamira devient Président de la
République du Burundi.
1994
: Incendie du Parlement de Bretagne à Rennes.
1999
: Le boxeur poids lourds Mike Tyson est
condamné à un an de prison pour avoir agressé deux
automobilistes après un accident de la circulation.
2003
: Intervenant devant le Conseil de sécurité
des Nations unies, Colin Powell tente de convain-
cre la communauté internationale que l'Irak pos-
sède toujours des armes de destruction massive.
Célébrations :
-
Burundi : Jour de l'Unité.
- États-Unis : National Weatherperson's Day
( Journée nationale des observateurs météo), à la
date anniversaire de la naissance de John Jeffries
(en), en 1745.
-
Mexique : Proclamación de la Constitución
(Proclamation de la Constitution).
-
Pakistan : Kashmir Solidarity Day (en) ( Journée
de solidarité avec le Cachemire).
- Saint-Marin : Libération de l'occupation du car-
dinal Alberoni en 1740.
Mots croisés n°1205
Mots croisés n°776
Samouraï-Sudoku n°1205

Les problèmes de sudoku samouraï se composent de cinq grilles de sudoku entrelacées. Les règles standard du sudoku s'appliquent à chacune de ces cinq grilles. Placez les chiffres de 1 à 9 dans les cases vides de chaque grille. Chaque ligne, chaque colonne, et chaque région 3 x 3 doit contenir une fois les chiffres de 1 à 9.

Chaque sudoku samouraï a une solution unique et peut être résolu par la logique pure.

solution unique et peut être résolu par la logique pure. 4 Horizontalement: Pruderie 1. nie -

4 Horizontalement:

Pruderie

1. nie - Tour - Sinon

2. Planète - Aigres

3.Mesure d'avoine pour un cheval - En compagnie de 4.Ville du Pérou - Spectacle 5.Punaise d'eau - Ensem- ble des instrumentistes ac- compagnateurs, dans un concerto grosso 6.Ville d'Italie - Einsteinium 7.Silicium - Riv. de Rouma-

8.

Baie des côtes de Honshu

9.Décliner

10.Infinitif - Addition - Ga- min de Paris 11.Tend des filets p0ur pren- dre des oiseaux - Tête 12.Personnes ayant leurs ré- sidences habituelles à l'étranger

Épiphyte -

4

Verticalement :

les

de

bobines d'auto-induction

la trans-

mission de la parole 2.Taux d'acide mique dans

le sang - Dans le nom de la capitale du Brésil

certain

morceau de

endroit

musique il faut reprendre

Radium -Étain

au début -

4.Fille de Cadmos - Retarder

Médicament

5.Objectifs

1.Introduction

dans

lignes téléphoniques,

pour améliorer

3.Indique qu'à un

d'un

-

dont l'alcool est l'excipient

re-

6.Saule -

tire en tondant (pl) 7.Candide - Racaille 8.Déca- - Neptunium - Adj, possessif - Cadnrium 9.Amaigrir - Individu 10.Souhaitées - Nom donné la Nouvelle- Guinée par l'Indonésie 11.Colère - Problème - Tri- nitrotoluène

12.Tromperies

à

Laine qu'on

Guinée par l'Indonésie 11.Colère - Problème - Tri- nitrotoluène 12.Tromperies à Laine qu'on 7 erreurs
7 erreurs
7 erreurs

Vendredi 5 février 2016

DÉTENTE

DK NEWS

19

N°103 4
N°103
4
Vendredi 5 février 2016 D É T E N T E DK NEWS 19 N°103 4

20

DK NEWS

SPORTS

Vendredi 5 février 2016

HANDBALL / DIVISION EXCELLENCE (MESSIEURS - 9 E JOURNÉE)

MC Saida-GSP reporté au mardi 9 février

Le match MC Saida - GS Pétroliers comptant pour la 9e journée du championnat d'Algé- rie de handball, Division Excellence (mes- sieurs), initialement prévu samedi à 15h00, est reporté au mardi 9 février, a indiqué mercredi la Fédération algérienne de hand- ball (FAHB). Les autres rencontres de cette journée se dérouleront vendredi et samedi (5 et 6 fé- vrier 2016) à 15h00.

5 février :

A Ain Touta : ES Ain Touta - IC Ouargla

A Chelghoum Laid : C Chelghoum Laid - CR

Bordj Bou Arréridj

A El Oued: O El Oued - MC Oran

A Oued Athmania: MB Tadjenanet - WAB

Ouargla

6

février :

A

Mila: CRB Mila - JSE Skikda

A

Boufarik: GS Boufarik - CRB Baraki

9

février:

A

Saida: MC Saida - GS Pétroliers 15h00

Classement:

Pts

J

1

.GS Pétroliers

14

8

2

.CRB Baraki

12

8

3

.C Cheghoum Laid

11

8

-

CR Bordj Bou Arréridj

11

8

5

.JSE Skikda

10

8

6

.ES Aïn Touta

9

8

7 .IC Ouargla

8

8

- CRB Mila

8