Vous êtes sur la page 1sur 24

TBALL

F

MÉTÉO DK NEWS 14° : ALGER 23° : TAMANRASSET QUOTIDIEN NATIONAL D’INFORMATION p. 2
MÉTÉO
DK NEWS
14°
: ALGER
23° : TAMANRASSET
QUOTIDIEN NATIONAL D’INFORMATION
p. 2

Dimanche 7 février 2016 - 28 rabie al thani 1436 - N° 1217 - 3 e année - Prix : Algérie : 10 DA. France : 1€

www.dknews-dz.com

FÊTE NATIONALE

Le Président Bouteflika félicite le Gouverneur général et le Premier ministre de la Nouvelle-Zélande

P. 24

ALGÉRIE-POLOGNE

La sous-secrétaire d'Etat aux AE polonaise en visite à Alger du 7 au 9 février

P. 24

M. Lamamra

reçoit le nouveau représentant de l'Unicef en Algérie et le nouvel ambassadeur de Zambie

P. 24

Le projet de révision constitutionnelle devant les parlementaires

Le projet de révision consti- tutionnelle, initié par le Président de la République, Abdelaziz Bouteflika, sera sou- mis aujourd’hui, au vote des parlementaires des deux cham- bres, réunis en session extraor- dinaire au Palais des nations à Club des Pins (Alger). Le Parlement aura à se prononcer sur le projet de Constitution qui contient 74 amendements et 38 nouveaux articles, dans sa glo- balité, lors d'une séance plé- nière sous la présidence de Abdelkader Bensalah, président du Conseil de la nation, en sa qualité de président du Parlement, conformément à la loi fixant l'organisation et le fonctionnement des deux cham- bres du Parlement. Après l'ou- verture officielle de la séance, les parlementaires au nombre de 606 (Conseil de la nation 144 et APN 462), le texte doit avoir l'approbation des trois quarts (3/4) des voix des membres des deux chambres du Parlement conformément aux dispositions de l'article 176 de la Constitution.

P. 3

dispositions de l'article 176 de la Constitution. P. 3     SELON L’ONS GAÏD SALAH EN
   
    SELON L’ONS

SELON L’ONS

GAÏD SALAH EN VISITE DE TRAVAIL ET D’INSPECTION EN 5 E RM

Modernisation et développement de nos forces armées

Ralentissement de la croissance du PIB au 3 e trimestre 2015

4Une

fabrication

militaire à la pointe du

progs P. 4

   

P. 6

SANTÉ
SANTÉ
du pro g rè s P . 4     P. 6 SANTÉ SINUSITE Comment la
SINUSITE Comment la traiter sans antibiotiques Pages 12-13
SINUSITE
Comment
la traiter sans
antibiotiques
Pages 12-13

A NOS LECTEURS

HIGH-TECH

4

Grand

pionnier

du web

Yahoo

dans le pétrin !

P. 16

4 Grand pionnier du web Yahoo dans le pétrin ! P. 16 P. 9 LIGUE 1

P. 9

LIGUE 1 MOBILIS (19 E J) Résultats et classement MC Alger - USM Blida 0-0
LIGUE 1 MOBILIS (19 E J)
Résultats et classement
MC
Alger - USM Blida
0-0
CS
Constantine - MO Béjaïa
1-0
JS Kabylie - CR Belouizdad
1-0
ES
Sétif - RC Relizane
0-0
DRB Tadjenanet - ASM Oran
2-1
NA
Hussein Dey - USM Harrach 3-0
RC
Arbaâ - JS Saoura
0-1
MC
Oran - USM Alger
2-1
P. 22
MDN
MDN

LUTTE

ANTITERRORISTE

2 terroristes

arrêtés

à Skikda et

à In Amenas

P. 4

LUTTE ANTITERRORISTE 2 terroristes arrêtés à Skikda et à In Amenas P. 4

CLINCLIN

CLIN CLIN 2 DK NEWS Dimanche 7 février 2016 D’ EIL Météo Horaires des prières Fajr
CLIN CLIN 2 DK NEWS Dimanche 7 février 2016 D’ EIL Météo Horaires des prières Fajr

2 DK NEWS

Dimanche 7 février 2016

D’

EIL

Météo
Météo

Horaires des prières

7 février 2016 D’ EIL Météo Horaires des prières Fajr 06:10 Dohr 13:02 Asr 15:57 Maghreb
7 février 2016 D’ EIL Météo Horaires des prières Fajr 06:10 Dohr 13:02 Asr 15:57 Maghreb
7 février 2016 D’ EIL Météo Horaires des prières Fajr 06:10 Dohr 13:02 Asr 15:57 Maghreb
Fajr 06:10 Dohr 13:02 Asr 15:57 Maghreb 18:25 Isha 19:47
Fajr
06:10
Dohr
13:02
Asr
15:57
Maghreb
18:25
Isha
19:47
 

Max

Min

Alger

16°

06°

Oran

19°

09°

Annaba

22°

08°

Béjaïa

19°

08°

Tamanrasset

25°

09°

MERCREDI 10 FÉVRIER Azouaou Mehmel invité du Forum du FCE

Le Forum des Chefs d’Entreprise pour- suit son cycle de rencontres «Les débats du FCE». L’invité de la 6e édition est le Pré- sident directeur général d’Algérie Télé- com, Mr Azouaou Mehmel. Il sera ques- tion, lors de cette rencontre, d’échanger sur les nouvelles technologies de l’information et de la commu- nication, les opportunités de coopération avec le secteur privé et les offres Corporate destinées aux PME et grandes entreprises.

offres Corporate destinées aux PME et grandes entreprises. MERCREDI À EL AURASSI Remise du Prix Mobilis

MERCREDI À EL AURASSI

Remise du Prix Mobilis pour la presse algérienne

EL AURASSI Remise du Prix Mobilis pour la presse algérienne La cérémonie de remise du Prix

La cérémonie de remise du Prix Mobi- lis pour la presse algérienne 2015, initia- lement prévue pour aujourd’hui à l’hôtel El Aurassi, a été reportée pour le mercredi 10 février à 18h30 au même endroit, a in- diqué la Direction générale de Mobilis.

CULTURE Bouziane Benachour présente son dernier roman

L’écrivain, dramaturge et journaliste, Bouziane Benachour, a présenté, hier à Oran, son dernier roman "Kamar ou le temps abrégé" paru aux éditions ANEP. Cet ou- vrage s’inspire d’une histoire véridique vé- cue par un membre d'un groupe de légitime défense (GLD) dans la région de Tissemsilt, a indiqué l'auteur lors d’une séance vente-dé- dicace au Centre culturel de l’APC d’Oran.

4

Mobilis partenaire des 6 es Journées cinématographiques d'Alger

Mobilis reconduit son partenariat et ac- compagne la 6e édi- tion des Journée ciné- matographiques d’Al- ger, du 04 au 08 Fé- vrier 2016 à la Salle El Mouggar à Alger, sous l’égide du ministère de la Culture, en par- tenariat, avec le Cen- tre algérien du développement du cinéma (CADC) et en col- laboration avec l'Office national des droits d'auteur (ONDA). Cette manifestation cinématographique et culturelle qui est l’initiative de l’Association «A nous les écrans», représente un rendez-vous incontournable devenu une tradition très at- tendu par les cinéphiles et les professionnels du secteur. S’ins- crivant toujours dans une démarche de dialogue intercultu- rel et réputé pour sa convivialité, les Journées Cinématogra- phiques d'Alger est désormais un véritable carrefour cultu- rel et un espace de rencontre, entre l’Europe, l’Afrique et le Moyen Orient. Ainsi, Mobilis reste fidèle à ses valeurs de sou- tien et d’encouragement des jeunes talents et créateurs de courts métrages algériens, qui ne cessent de redorer le flam- beau du cinéma algérien de par le monde.

redorer le flam- beau du cinéma algérien de par le monde. DEMAIN À 11H Le DG
redorer le flam- beau du cinéma algérien de par le monde. DEMAIN À 11H Le DG
DEMAIN À 11H Le DG de la CNR invité du Forum d'Echaâb Le Directeur géné-
DEMAIN À 11H
Le DG de la CNR
invité du Forum
d'Echaâb
Le Directeur géné-
ral de la Caisse natio-
nale de retraite (CNR),
M. Slimane Melouka,
sera l'invité demain
lundi 8 février à 11h du
Forum du quotidien
Echaâb. Le DG de la
CNR animera une
conférence-débat qui
portera sur les poli-
tiques des retraites en
Algérie et les efforts
déployés par la caisse
pour améliorer la qua-
lité des prestations
fournies à ses retrai-
tés. La rencontre aura
lieu au siège du journal
sis 39, rue des Martyrs,
Alger.
OLYMPIC SPORTIF DES ÉTU-
DIANTS UNIVERSITAIRES
4
La journée d’étude sur
le sport universitaire
reportée à une date
ultérieure
4
Dans un communiqué rendu public hier,
l’Olympic sportif des étudiants universitaires, in-
forme que la journée d’étude sur le sport univer-
sitaire qui coïncide avec la commémoration des
bombardements de Sakiet Sidi Youcef prévue au-
jourd’hui à la résidence universitaire Taleb Abder-
rahmane de Ben Aknoun, a été reportée à une date
ultérieure par décision de l’Office des œuvres
universitaire.
par décision de l’Office des œuvres universitaire. ÉDUCATION NATIONALE Benghebrit demain à Khenchela La

ÉDUCATION NATIONALE

Benghebrit demain à Khenchela

La ministre de l’Éducation na- tionale, M me Nouria Benghebrit, effectuera demain lundi 8 février une visite de travail et d’inspection dans la wilaya de Khenchela, la perle des Aurès.

dans la wilaya de Khenchela, la perle des Aurès. CE MATIN AU CRASC D’ORAN Journée d’étude

CE MATIN AU CRASC D’ORAN

Journée d’étude sur le décrochage et la déscolarisation

Le Centre de recherche en anthropologie sociale et cul- turelle (Crasc) d’Oran, organise ce matin à partir de 9h, une journée d’étude sur le décrochage et la déscolarisation «Fac- teurs déterminants et procédures institutionnelles d'accro-

VENDREDI À L’UNI- VERSITÉ DE MASCARA

9 e journée pédiatrique

La Société pédiatrique de l’Ouest organise ven- dredi 12 février à la fa- culté de Mascara, la 9e journée pédiatrique de Mascara. Cette journée concerne les pédiatres, les résidents de pédiatrie et les médecins généralistes qui sont confrontés à la nutri- tion et à l'allergie alimentaire de l'enfant.

tion et à l'allergie alimentaire de l'enfant. JUSQU'AU AU 9 FÉVRIER La DGSN au 3 e

JUSQU'AU AU 9 FÉVRIER

La DGSN au 3 e salon Al Moustachfa

La Direction générale de la Sûreté nationale par- ticipe du 6 au 9 février, au salon International des Ex- pertises dans le domaine hospitalier. Ce salon per- mettra aux visiteurs de connaitre les différents équipements médicaux modernes que dispose la DGSN ainsi que la réparti- tion des différentes structures médicales de la Sûreté nationale à travers le territoire national.

de la Sûreté nationale à travers le territoire national. MARDI AU PALAIS DE LA CULTURE 16

MARDI AU PALAIS DE LA CULTURE

16 e Semaine culturelle et historique

DE LA CULTURE 16 e Semaine culturelle et historique En collaboration avec l'associa- tion Mechaâl Echahid,

En collaboration avec l'associa- tion Mechaâl Echahid, le Palais de la Culture, Moufdi-Zakaria, organise mardi 9 février à partir de 14h, la 16eme Semaine culturelle et histo- rique sous le Thème "Le soutien po- pulaire a la guerre de libération".

Dimanche 7 février 2016

ACTUALITÉ

DK NEWS

3

CONSTITUTION

Le texte de projet de révision constitutionnelle devant les parlementaires aujourd’hui

Le projet de révision constitutionnelle, initié par le Président de la République, Abdelaziz Bouteflika, sera soumis ce jour, au vote des parlementaires des deux chambres, réunis en session extraordinaire au Palais des nations à Club des Pins (Alger).

Le Parlement aura à se pro- noncer sur le projet de Constitu- tion qui contient 74 amendements et 38 nouveaux articles, dans sa glo- balité, lors d'une séance plénière sous la présidence de Abdelkader Bensalah, président du Conseil de la nation, en sa qualité de pré- sident du Parlement, conformé- ment à la loi fixant l'organisation et le fonctionnement des deux chambres du Parlement. Après l'ouverture officielle de la séance, les parlementaires au nom- bre de 606 (Conseil de la nation 144 et APN 462), le texte doit avoir l'approbation des trois quarts (3/4) des voix des membres des deux chambres du Parlement conformé- ment aux dispositions de l'article 176 de la Constitution. Cette convocation des deux chambres du Parlement qui est la troisième après celles de 2002 et de 2008, enregistrera, contrairement aux deux précédentes, l'interven- tion des chefs de groupes parle- mentaires, et ce sur décision du président de la République afin de «donner l'occasion à l'ensemble des acteurs politiques pour s'expri- mer en toute liberté sur ce projet», avait expliqué le président de la Commission parlementaire conjointe, Djamel Ould Abbès. Pour sa part, la Commission conjointe installée mercredi der- nier a finalisé l'élaboration du rè- glement intérieur de la session

l'élaboration du rè- glement intérieur de la session consacrée à la présentation et au vote du

consacrée à la présentation et au vote du projet ainsi que le rapport préliminaire y afférent.

Rendez-vous avec une ère nouvelle et un renouveau républicain fort La commission est composée de 60 membres représentant 10% des membres du Parlement en ses deux Chambres, dont (7) représentants des groupes parlementaires (trois pour le Conseil de la nation et qua- tre pour l'Assemblée populaire na- tionale), et dont les préoccupations devraient être prises en considéra- tion dans les textes de lois qui décou- leront de l'adoption de la nouvelle Constitution. Pour sa part, le Premier ministre,

Abdelmalek Sellal, a présenté le pro- jet de cette révision constitution- nelle devant les membres de cette commission jeudi dernier. A cette occasion, M. Sellal a af- firmé que «l'Algérie sera au rendez- vous avec une ère nouvelle et un re- nouveau républicain fort» à la faveur de la révision constitutionnelle qui constitue le couronnement des ré- formes politiques initiées par le pré- sident de la République Abdelaziz Bouteflika. Elaboré après trois rounds de consultations entamés en 2011, le projet de révision constitu- tionnelle s'articule autour de cinq axes majeurs visant notamment la consolidation de l'unité nationale, le renforcement de l'Etat de droit et de la démocratie et l'amélioration de

l'organisation et du fonctionnement de certaines institutions. Ainsi et concernant la consolidation de l'unité nationale, le nouveau texte a, notam- ment, élevé Tamazight au rang de langue nationale et officielle avec création de l'Académie algérienne de la langue amazighe, placée auprès du président de la République. En vue de la consolidation de la démocratie, la nouvelle Constitution, stipule que l'alternance démocratique par la voie des urnes sera confortée à tra- vers la réélection du président de la République une seule fois, une dis- position exclue de toute révision constitutionnelle. Le pouvoir légis- latif et son contrôle sur le gouverne- ment est également renforcé dans la future Constitution, qui indique,

entre autres, que la majorité parle- mentaire sera consultée par le pré- sident de la République pour la no- mination du Premier ministre et que le recours aux ordonnances présidentiellesestlimitéauxseulscas d'urgence durant les vacances par- lementaires. Concernant les nouvelles dispo- sitions destinées à conforter la cré- dibilité et la régularité des élections, le projet de révision constitutionnelle annonce la mise en place d'une Haute instance indépendante de surveillance des élections. Au chapitre du renforcement de l'Etat de droit, le nouveau texte af- firme l'enrichissement des droits et libertés individuels et collectifs et le renforcement de l'indépendance de la justice. Concernant ce dernier point, le document énonce, entre au- tres, la prohibition de toute interven- tion dans le cours de la justice, l'ina- movibilité du juge du siège dans le ca- dre de la loi et le renforcement de l'autonomie du Conseil supérieur de la magistrature. Apropos des améliorations orga- nisationnelles et fonctionnelles de certaines institutions, le projet ins- titue, au niveau du Parlement, la sanction du nomadisme politique par la perte du mandat parlemen- taire, l'instauration d'une session annuelle unique de dix mois, la pri- mauté du Conseil de la nation dans l'examen des projets de lois relatifs à l'organisation territoriale, à l'amé- nagement du territoire et au dé- coupage territorial.

L'ONEM pour le maintien de l'article 51 de la Constitution concernant les hautes fonctions de l'Etat

L’Organisation nationale des enfants des moudjahidine (ONEM) est pour le maintien de l’article 51 du projet de révi- sion de la Constitution, exi- geant la nationalité algérienne exclusive à ceux voulant bri- guer des fonctions supérieures de l'Etat, a indiqué hier à Skikda son secrétaire général. Dans une déclaration à l’APS en marge d’une rencontre ré-

gionale visant l’explication de l’ossature de la nouvelle Consti- tution, Mebarek Khalfa a af- firmé que l’ONEM demande au Parlement avec ses deux cham- bres, les représentants du peu- ples et tous ceux qui ont rapport avec le projet de la révision constitutionnelle «de maintenir l’article 51 tel qu’il est et de ne pas le toucher définitivement». Reconnaissant les contribu-

tions des Algériens porteurs de plusieurs nationalités durant la guerre de Libération nationale, il a indiqué que «cette catégorie d’Algériens n’a pas été privée de postes, sauf pour certaines fonc- tions qui seront conditionnées par des critères exceptionnels». L’article 51 du projet de la Constitution, qui a été approuvé par le Conseil des ministres, stipule que «l’égal accès aux

fonctions et aux emplois au sein de l'Etat, est garanti à tous les citoyens, sans autres condi- tions que celles fixées par la loi. La nationalité algérienne exclusive est requise pour l'ac- cès aux hautes responsabilités de l’Etat et aux fonctions poli- tiques». L’ONEM a plaidé pour que la nouvelle Constitution soit «consensuelle assemblant les

systèmes présidendiel et le parlementaire», a rappelé le même responsable, qualifiant le projet de Constitution de «si- gnal de bonne augure dans la mesure où il a, entre autres, sé- paré entre les pouvoirs exécu- tif, législatif et judiciaire, donné des droits à l’opposition et a également donné à la langue amazigh le statut de langue na- tionale».

LE PRÉSIDENT DU SYNDICAT NATIONAL DES MAGISTRAT DJAMEL AÏDOUNI

Consacrer l'indépendance de la justice dans les lois organiques de la prochaine Constitution

Le président du Syndicat national des magistrats, Djamal Aidouni, a appelé hier à Alger à la «consécration» de l'indé- pendance du pouvoir judiciaire dans les lois organiques de la Constitution amen- dée, invitant les magistrats à formuler des propositions notamment sur leurs statuts et la composante du Conseil supérieur de la magistrature. Dans une allocution à l'ouverture des travaux de la session ordinaire du syndi- cat, M. Aidouni a précisé que le renforce- ment du principe d'indépendance de la justice dans le projet d'amendement constitutionnel «doit être consacré dans les lois organiques régissant et organisant la profession de magistrat, issues du nouveau texte de la Constitution» qui sera soumis dimanche au vote devant le Parlement. Le responsable a appelé les magistrats «à formuler leurs proposi-

a appelé les magistrats «à formuler leurs proposi- tions, notamment en ce qui concerne leurs statuts

tions, notamment en ce qui concerne leurs statuts et la composante du Conseil supérieur de la magistrature qui doit compter uniquement des magistrats élus». Il a souligné à ce propos que plu- sieurs propositions formulées par le syn-

dicat durant les consultations tenues en prévision de l'élaboration du projet de la Constitution ont été prises en considéra- tion, notamment celle portant sur la li- berté de circulation à l'intérieur et à l'extérieur du pays sous décision du ma-

gistrat. M. Aidouni a salué la consolida- tion de la présomption d'innocence et la consécration du principe d'un procès équitables dans le cadre du droit à la dé- fense en prenant compte des exceptions liées à l'emprisonnement provisoire, les sanctions contre les arrestations abu- sives et la possibilité pour les justiciables de saisir le Conseil constitutionnel». Le président du Syndicat national des ma- gistrats a estimé important de «corriger les dysfonctionnements relatifs au régime indemnitaire du corps de magistrature». M. Aidouni a par ailleurs a appelé les jour- nalistes «à faire preuve d'objectivité» dans le traitement des affaires soumises à la justice, exprimant sa disposition à or- ganiser des cycles de formation au pro- fit des journalistes dans le domaine de la justice.

APS

4

DK NEWS

ACTUALITÉ

Dimanche 7 février 2016

LUTTE CONTRE LE TERRORISME Un terroriste arrêté à Skikda (MDN)

Un terroriste a été arrêté vendredi par un détachement de l'Armée nationale populaire (ANP) relevant du secteur opérationnel de Skikda, a indiqué hier un communiqué du ministère de la Défense nationale (MDN). «Dans le cadre de la lutte antiterroriste et grâce à l'exploitation de renseignements, un détachement de l'Armée Nationale Populaire relevant du secteur opérationnel de Skikda a arrêté un terroriste, le 5 février 2016 à 16h00, suite à une embuscade tendue près de la localité d'El-Safsafa, commune d'Aïn Kechra, wilaya de Skikda», précise la même source. Au niveau de la 4e RM, des détachements combinés relevant des secteurs opérationnels d'Ouargla, de Ghardaïa et d'El-Oued, en coordination avec les éléments de la Sûreté nationale, «ont saisi deux (02) fusils de chasse, une quantité de munitions, deux (02) véhicules tout-terrain, un véhicule utilitaire, un camion semi-remorque, 1.600 litres de carburant et 36.720 unités de différentes boisons», ajoute-t-on. Par ailleurs, les éléments des gardes- frontières de Bab El-Assa du secteur opérationnel de Tlemcen (2e RM) ont saisi une quantité de 292 kilogrammes de kif traité, signale aussi le MDN. D'autre part, les éléments de la Gendarmerie nationale relevant du secteur opérationnel d'Oran «ont arrêté six (6) immigrants clandestins de différentes nationalités africaines», ajoute la même source. Aussi, des détachements relevant des secteurs opérationnels de Tamanrasset et d'In Guezzam (6e RM) «ont appréhendé neuf (9) contrebandiers de nationalités africaines et saisi deux (2) véhicules tout- terrain ainsi qu'une quantité de carburant», selon le communiqué.

africaines et saisi deux (2) véhicules tout- terrain ainsi qu'une quantité de carburant», selon le communiqué.

Un terroriste arrêté à In Amenas (MDN)

Un terroriste a été arrêté hier à In Amenas en provenance des frontières sud-est du pays, indique un communiqué du ministère de la Défense nationale (MDN). "Dans le cadre de la lutte antiterroriste et grâce à la permanente vigilance de nos Forces armées déployées le long des frontières du pays, un détachement de l’Armée nationale populaire relevant du secteur opérationnel d’In Amenas/4e Région militaire a arrêté un terroriste, aujourd’hui 6 février 2016", précise le communiqué du MDN. "Ce terroriste était à bord d’une moto en provenance des frontières sud-est du pays, en possession d’un fusil de chasse, d’une quantité de munitions de différents calibres pour fusils mitrailleurs, d’une lunette de précision, d’une paire de jumelles, d’une baïonnette et de plusieurs téléphones portables", ajoute la même source.

APS

ANP

Gaïd Salah met en avant l'«extrême intérêt» accordé à la modernisation des Forces navales

Le Général de corps d'Armée, vice-ministre de la Défense nationale, chef d'Etat-major de l'Armée nationale populaire (ANP), Ahmed Gaïd Salah, a relevé, samedi à Constantine, les efforts fournis par l'ANP afin d'asseoir une fabrication militaire à la pointe du développement.

une fabrication militaire à la pointe du développement. Gaïd Salah, accompagné du Général-Major, Ammar Athamnia,
une fabrication militaire à la pointe du développement. Gaïd Salah, accompagné du Général-Major, Ammar Athamnia,
une fabrication militaire à la pointe du développement. Gaïd Salah, accompagné du Général-Major, Ammar Athamnia,
une fabrication militaire à la pointe du développement. Gaïd Salah, accompagné du Général-Major, Ammar Athamnia,

Gaïd Salah, accompagné du Général-Major, Ammar Athamnia, Commandant de la 5e Région Militaire et du Général-Major, Chouaki Rachid, Directeur des Fabrications Militaires du Ministère de la Défense Nationale, a visité la Société Algérienne de Production de Véhicules Spéciaux "Rheinmethall- Algerie-spa" à Aïn Smara (Constantine), dont le Groupement de promotion des industries mécaniques est actionnaire majoritaire, a indiqué un communiqué du MDN. "La vision du Haut commandement de l'ANP est traduite par les efforts laborieux fournis, à pas sûrs, dans l’optique d’asseoir une fabrication militaire à la pointe du développement, à travers un partenariat sérieux et un échange d’expériences permettant l’assimilation des technologies modernes, pour aboutir effectivement et graduellement à l’autosuffisance et participer à l’effort global de promotion et de développement du tissu industriel national", a souligné le chef d'Etat- major de l'ANP dans une allocution aux personnels de cette société. Réitérant l’importance que confère le Haut Commandement à de tels projets importants, basés essentiellement sur le transfert de technologies de pointe, et qui participent au développement et à la promotion des fabrications

militaires, il a indiqué que "la vision du Haut Commandement de l’ANP en termes de modernisation et de développement de nos forces armées, est globale et complémentaire, où les fabrications militaires, dans tous leurs secteurs et branches, occupent la place qu’elles méritent". "Dans ce contexte, le Haut Commandement est optimiste eu égard au sérieux qu’il a constaté chez les cadres et techniciens de l’EPIC-Groupement de la promotion des industries mécaniques à Aïn- Smara, ainsi que la grande volonté qui a donné ces résultats fructueux, sur le chemin d’atteindre les objectifs tracés", a-t-il relevé. Les quatre jours de la visite du Général de Corps d'Armée Ahmed Gaïd Salah à la 5ème Région Militaire lui ont permis de s’enquérir de la disponibilité opérationnelle des unités et des personnels de la Région, et d’inspecter les entreprises de fabrications militaires, a noté le communiqué. "Au cours de ses différentes rencontres avec les cadres et personnels de la Région, il a été à l’écoute de leurs préoccupations et leur a donné des orientations et des instructions, les exhortant à faire preuve de permanente vigilance, pour préserver la sécurité de l’Algérie et défendre sa souveraineté nationale et son intégrité territoriale

et populaire", a ajouté la même source. La société par actions est chargée de la production de véhicules blindés à roues 6x6 "FUCHS 2", dont 120 véhicules à moteurs "MTU" seront produits annuellement dans une première étape. Elle emploie près de 1.000 jeunes de la région et des régions limitrophes, dont des ingénieurs et des techniciens, et participe ainsi à la réduction du chômage et augmente l’apport de l’ANP quant à la promotion de l’économie nationale, à travers la diversification des sources de revenus du pays et la réduction de la dépendance vis-à-vis de l’étranger". Le Général de Corps d'Armée a entamé sa visite à cette société en suivant un exposé co-présenté par son Directeur général et un représentant des partenaires étrangers, pour ensuite visiter les différentes structures de la société et s’enquérir de sa chaîne de production. Il s’est également rendu aux différents ateliers à l’instar de celui de soudure, d’assemblage et celui de la production, où il s’est longuement entretenu avec les cadres et les personnels, et les a exhortés "à fournir davantage d'efforts afin de préserver cet acquis important pour les fabrications militaires et l’économie nationale en général", a indiqué le communiqué du MDN. APS

Dimanche 7 février 2016

ACTUALITÉ

DK NEWS

5

ÉDUCATION

Les licenciés en sciences de l'information et de la communication concernés par le concours de recrutement

Les titulaires de licences en sciences de l'information et de la communication sont en mesure de passer le concours de recrutement d'enseignants prévu fin février, a annoncé hier à Alger la ministre de l'Education nationale, Nouria Benghebrit.

«La possibilité de passer le concours de recrutement d'ensei- gnants est ouverte à d'autres spéciali- tés, à l'instar celles de sciences de l'information et de la communica- tion», a précisé Mme Benghebrit en marge des portes ouvertes sur la créa- tivité éducative dans le domaine de l'informatique et des nouvelles tech- nologies. Le ministère «attend», selon Mme Benghebrit, une réponse de la part de la direction de la fonction publique et du ministère des Finances en vue de définir dans le «détail» le nombre de postes ouverts affirmant qu'il (nom- bre) se rapprochait de celui de l'année dernière» où 18 spécialités ont été ou- vertes. Elle a ajouté qu'un «test oral sera introduit lors du prochain

qu'un «test oral sera introduit lors du prochain concours dans le souci d'améliorer les performances des

concours dans le souci d'améliorer les performances des enseignants qui bé- néficient de sessions de formation

après leur recrutement» rappelant que le plus important pour le minis- tère est le critère de «compétence qui sera confirmé par l'examen écrit». Pour ce qui est du recrutement dans l'enseignement primaire, l'«en- seignant doit justifier d'une connais- sance de toutes les matières tant

scientifiques que littéraires contraire- ment à l'enseignant des cours moyen

ou

secondaire qui est tenu de maîtri-

ser

sa spécialité», a expliqué la minis-

tre. Elle a, par ailleurs, annoncé que «le premier samedi de chaque mois de fé- vrier sera dédié à la créativité» souli- gnant que le ministère accompagnera et soutiendra, financièrement notam- ment, les initiatives créatives dans le domaine des nouvelles technologies.

M ME BENGHABRIT:

Le gouvernement approuve la proposition avancée pour la tenue du baccalauréat du 29 mai au 2 juin

La ministre de l'Education nationale, Mme Nouria Ben- ghebrit, a indiqué hier à Alger que le gouvernement avait approuvé la date proposée pour la tenue des épreuves du baccalauréat du 29 mai au 2 juin. «Le gouvernement a approuvé la date de la tenue de l'examen du baccalauréat du 29 mai au 2 juin», a assuré Mme Benghebrit en marge d'une journée ouverte sur la créativité éducative dans le domaine de l'informatique et des technologies. Par ailleurs, la responsable a affirmé que «le gouvernement n'a pas encore donné son accord

concernant les dates des examens du Brevet d'enseigne- ment moyen (BEM) et de fin de cycle primaire (5e)», ajou- tant que la proposition de la commission regroupant l'administration (ministère de l'Education) et les parte- naires sociaux concernant la tenue des examens du BEM du 24 au 26 mai, et de fin de cycle primaire (5e) le 22 mai prochain, «sera tranchée» la semaine prochaine. Cette proposition sera examinée dans le cadre des conférences des conférences régionales prévues jeudi pro- chain. Ces dates peuvent être retenues, a-t-elle soutenu.

ENVIRONNEMENT

Les opérateurs économiques demandent à être mis à l'épreuve

Le 12e Salon international des équipements de l'eau et de l'environ- nement (Siee-Pollutec), tenu du 1er au 4 février courant, a été, pour plusieurs opérateurs nationaux, une opportu- nité pour demander à être mis à l'épreuve face à la concurrence étran- gère dans certains projets. Durant les quatre jours de cette manifestation, plusieurs des expo- sants, spécialisés dans le secteur de l'eau, des énergies renouvelables ou encore de la valorisation des déchets, ont mis en exergue leur savoir-faire. «Nous ne voulons pas des finance- ments de la part de l'Etat, nous sou- haitons que les mentalités changent et que l'on croit en nos compétences», souligne à l'APS le directeur de projet d'une société spécialisée dans le recy- clage et l'installation de panneaux photovoltaïques, M. Ahmed Hadef. En Algérie, poursuit-il, «les univer- sités forment les compétences dont nous avons besoin et il s'agit de les orienter vers les entreprises spéciali- sées dans le domaine de l'environne-

ment». Selon lui, les entreprises algé- riennes spécialisées dans la gestion des déchets ont beaucoup évolué au cours de ces dernières années. Un autre chef d'une entreprise spéciali- sée en électronique, Abdelmoumène Benmesbah, qui a mis au point un système électronique de gestion des stations d'épuration évoque les contraintes rencontrées. «Notre système est à 100% algérien. Il comprend une carte électronique de contrôle et des logiciels conçus par nos ingénieurs. Il est beaucoup plus économique qu'un système importé et a été testé avec succès. Malheureu- sement, nous n'arrivons pas à trouver des clients. Personne ne semble croire qu'il existe en Algérie une en- treprise capable de mettre au point ce type de système», déplore-t-il. Même constat relevé auprès du patron d'une société spécialisée dans la construc- tion de stations de traitement de l'eau, M. Mohamed Ouahabi, qui indique que les entreprises privées nationales évoluant dans ce domaine trouvent de

grandes difficultés à arracher des

marchés. «Il est plus facile d'obtenir

des marchés en se présentant avec un

partenaire étranger même si ce der- nier n'est là que pour fournir quelques équipements», rapporte-t- il. En réalité, ajoute M. Ouahabi, si certaines entreprises algériennes ont acquis beaucoup d'expérience et de savoir-faire, le problème est l'image que se font certains de leurs compé- tences. D'autres opérateurs attirent l'attention sur l'absence de liens entre

l'université et les entreprises spéciali- sées dans le secteur de l'environne- ment. «Le secteur dans lequel nous évoluons nécessite des spécialistes ayant des profils différents, incluant

des électroniciens, des ingénieurs en

hydraulique, en génie civile, des bio-

logistes et autres. Et pourtant, beaucoup de ces

jeunes diplômés ignorent qu'il existe

des entreprises spécialisées dans l'en-

vironnement en Algérie et que celles-

ci peuvent avoir besoin de leur

compétence», relèvent-ils.

UNIVERSITE-CRASC ORAN Journée d’étude sur le décrochage et la déscolarisation

Une journée d’étude sur le thème «Décrochage et dés- colarisation : facteurs déterminants et procédures institu- tionnelle d’accrochage» sera organisée dimanche au Centre de recherche en anthropologie sociale et culturelle (CRASC) d’Oran, a-t-on appris hier auprès des organisa- teurs. «Nous sommes face à un problème complexe dont les déterminants sont nombreux et variables selon les per- sonnes et les environnements. Décrochage et déperdition indiquent des réalités diffé- rentes et proches à la fois, c’est une façon de quitter l’école de manière provisoire ou permanenteà C’est un processus qui lie des facteurs d’ordre scolaire, personnel, écono- mique et social», soulignent les organisateurs, dans une présentation de cette rencontre scientifique. Les partici-

pants, des universitaires et des chercheurs affiliés au CRASC, devront se pencher sur les facteurs déterminants du décrochage au collège et au lycée, sur les procédures institutionnelles mises en place pour le maintien des élèves de moins de seize ans à l’Ecole et sur les logiques d’action et processus sociaux les plus observés dans (et hors) de l’institution éducative. Les travaux de cette journée d’étude porteront sur trois axes de réflexion: «Le décrochage scolaire face à la ré- forme», «facteurs déterminants du décrochage scolaire» et enfin «l’image de l’école dans les repréentations des ac- teurs du système scolaire». La rencontre est organisée par le projet de recherche «Image de l’école et décrochage scolaire».

AGRICULTURE

L’huile d’olive de Jijel

à la recherche d’un label

Des prélèvements d’échantillons d’huile d’olive se poursuivent à Jijel auprès de trente (30) huileries traditionnelles, modernes et semi-automatiques en vue de décrocher un label à ce produit, a indiqué hier à l’APS le directeur de la chambre de l’agricul- ture, Yacine Zeddam. L’opération, lancée il y a un mois pour les différents types de trituration dans la région, a été faite à la demande de l’Institut tech- nique de l’arboriculture fruitière et de la vigne (ITAF) de Takriertz (Béjaia) en complément de celle qui avait touché, en 2015, onze (11) huileries de la ré- gion de Jijel, a ajouté le même responsable. Ces analyses physico-chimiques et sensorielles

permettront de déterminer les qualités organolep-

tiques de l’huile d’olive et d’arriver à «décrocher»

un label à ce produit du terroir, d’autant que la ré- gion de Jijel est montagneuse et se caractérise par des oliveraies dont le fruit a prouvé ses qualités. Les précédentes analyses avaient révélé des taux d’acidité variant de 0,48 % à 3,92 % pour les catégo- ries d’huile (vierge, extra-vierge, courante et lam- pante) de cette wilaya forte de 18.000 hectares d’oliveraies. La production moyenne varie de 5 à 9 millions de litres et un rendement de 22 litres par quintal d’olives triturées, selon la direction des Ser- vices agricoles (DSA). En outre, l’objectif recherché à travers ces analyses est notamment d’améliorer les conditions de cueillette, de transport et de trans- formation pour obtenir une meilleure qualité du produit final (huile d’olive), a affirmé M. Zeddam. S’agissant de la cueillette, les responsables de l’agriculture conseillent l’utilisation de filets au lieu du gaulage pour éviter le contact des olives avec le sol, ce qui augmente le taux d’acidité et occasionne des blessures au fruit. Pour ce qui est du transport, les caisses plas- tiques seraient tout indiquées pour que l’olive sé- journe dans de bonnes conditions au lieu des sacs en jute qui favorisent la fermentation de l’olive, a- t-on précisé. La région compte 134 huileries (47 modernes et 87 traditionnelles) et un effectif de plus de 1.400 oléiculteurs, selon la chambre de l'agricul- ture. Lors d’une récente rencontre tenue à Guelma en présence d’experts de l’Union européenne (UE) et consacrée à la labellisation des produits agri- coles, le directeur de la Chambre d’agriculture de Jijel avait indiqué que les qualités de l’huile d’olive et de la fraise produites à Jijel plaident en faveur de l’obtention d’un label de ces produits du terroir en

vue de leur exportation dans les marchés exté- rieurs.

Oran

7.000 logements

à distribuer

prochainement

Un programme de distribution de près de 7.000 logements socio-locatifs à Oran sera bientôt an- noncé, a indiqué, hier, le wali, Abdelghani Zaâlane. Dans une déclaration à la presse, en marge d’une visite d’inspection aux chantiers du programme de logements location-vente (AADL), le wali d’Oran a fait savoir qu’une réunion sera tenue dans les pro- chains jours pour dresser le bilan de la première phase de relogement, clôturée récemment. Cette réunion sera également l’occasion pour annoncer

le lancement de la seconde phase des opérations de relogement comprenant 7.000 logements socio-lo- catifs à distribuer. «Les préparatifs sont en cours pour lancer cette seconde phase de relogement qui s’effectuera pro- gressivement et touchera en premier lieu les fa- milles recensées demeurant dans le vieux-bâti menaçant ruine à Oran», a précisé le wali, ajoutant que l’opération permettra de réhabiliter plusieurs sites de la ville d’Oran avec l’éradication des vieux- bâtis. S’agissant la prochaine réunion devant per- mettre d’établir un bilan des opérations de relogement, celle-ci permettra, entre autres, d’éva- luer les méthodes de l’établissement des listes des bénéficiaires et les diapositifs adoptés dans les opé- rations de relogement afin de leur améliorer, a ré- vélé le wali, soulignant que plus de 8.000 logements sociaux ont été distribués au titre de cette première phase.

APS

6

DK NEWS

ÉCONOMIE

Dimanche 7 février 2016

Portrait

Lamia,

agricultrice, ou la ténacité au quotidien

Il a fallu du temps aux habitants de la mechta rurale Ayoun-Essoltane, distante de quelques km d’Ahmed-Rachedi (Mila) pour se familiariser avec la vue d’une jeune femme d’à peine 28 ans, fermière et gérante à plein temps d’un élevage de vaches laitières avec tout le lot des tâches quotidiennes liées à cette activité. «Pour beaucoup, le spectacle de mes activités journalières semblait, au début, quelque peu incongru mais avec le temps, les gens ont fini par voir en moi un modèle de la femme passionnée par son travail et tenace», confie, toute fière, la jeune Lamia, licenciée en littérature arabe depuis 2012, rencontrée par l’APS lors d’une visite d’inspection des autorités locales dans la commune d’Ahmed-Rachedi. «Dans la ferme, je me sens à l’aise et libre. J’y perpétue les activités de mes parents, de mes grands-parents et de mes arrière grands- parents qui étaient si proches de la terre et de la nature», affirme Lamia avant d’avouer que son père, lui, la destinait à un tout autre avenir, celui d’une «tranquille enseignante en blouse». Après plusieurs mois d’exercice en tant qu’institutrice dans des écoles de la région, la fille d’Ayoun-Essoltane se tournera résolument, fin 2013, vers l’élevage de vaches laitières après avoir acquis 10 vaches dans le cadre d’un projet d’investissement appuyé par l’Agence nationale de soutien à l’emploi de jeunes (ANSEJ). Admiratif devant sa pugnacité, son père lui acheta ensuite quatre autres vaches, boostant davantage les activités de Lamia qui gère, aujourd’hui, une ferme laitière forte d’un cheptel de 24 vaches laitières. Pourtant, au départ, un sentiment de peur étreignit la jeune femme. Peur du regard d’une société rurale qui n’avait pas l’habitude de voir une femme quitter sa maison très tôt pour y revenir tard, peur aussi du contact des animaux de la ferme. Cependant, soutient-elle , «il ne m’a pas fallu beaucoup de temps pour surmonter mes craintes et dompter mes appréhensions qui ne sont aujourd’hui que de simples souvenirs».La journée de Lamia débute invariablement à 5 h 30 du matin et ne se termine que vers 20 h 00. Cela peut paraitre long, mais le temps passe très vite avec les tâches répétées consistant à mesurer les températures des bêtes, surveiller l’état des trayons de chaque vache, préparer leur alimentation et assurer la traite, d’abord manuelle avant d’être mécanisée. Pour apprendre à traire, Lamia a dû, confie-t-elle, «encaisser» pas mal de coups de sabot dont certains ont laissé sur le corps frêle de la jeune femme des séquelles indélébiles. De plus, il n’y a pas toujours eu l’électricité dans la ferme de Lamia qui recourait à des groupes électrogènes. L’exploitation de Lamia produit quotidiennement de 80 à 100 litres de lait qu’elle cède à des collecteurs. Elle bénéficie d’un accompagnement vétérinaire, emploie un travailleur journalier et a droit à l’assistance de son père et de ses frères. Elargir ses activités et mettre sur pied une véritable ferme laitière, plus performante, sont les objectifs de la jeune fermière qui espère bénéficier d’un terrain pour y créer une laiterie/fromagerie. Pour cette licencié en littérature, l’agriculture est «un créneau porteur, mais pas pour les partisans du moindre effort, avides de gains rapides et faciles qui devront aller voir ailleurs». Voilà qui donne une idée du tempérament de Lamia Zebouchi.

APS

SELON L’ONS

Ralentissement de la croissance du PIB au 3 e trimestre 2015

Le rythme de la croissance économique en Algérie a ralenti durant le 3e trimestre 2015 en atteignant 3,3% par rapport à la même période de l'année 2014 (contre 5% au 3e trimestre 2014 comparativement au même trimestre de 2013), a appris l'APS auprès de l'Office national des statistiques (ONS).

auprès de l'Office national des statistiques (ONS). Cet affaiblissement est dû au secteur des hydrocarbures,

Cet affaiblissement est dû au secteur des hydrocarbures, après une année 2014 qui semblait augurer une reprise, qui est de nouveau dans une situation de diminution importante de son acti- vité, explique l'ONS qui élabore, pour la première fois en période trimes- trielle, les tendances de la croissance du PIB du pays alors que les statistiques de cet indicateur macroéconomique étaient, auparavant, élaborées annuel- lement. Néanmoins, le PIB hors hydro- carbures s'est relativement amélioré en enregistrant une croissance de 5% au 3ème trimestre 2015 par rapport à la même période de 2014 (contre 4,6% au 3ème trimestre 2014 comparativement au même trimestre de 2013). En valeur, le PIB nominal global (avec prise en considération de l'évolu- tion des prix) s'est établi à 4.155,2 mds DA au 3e trimestre 2015 (contre 4.334,3 mds DA à la même période de 2014). Ce ralentissement de la croissance du PIB s'explique, plus précisément, par une décroissance de 1,3% du secteur des hy- drocarbures dont la valeur ajoutée est passé à 794,7 milliards de dinars (mds DA) au 3ème trimestre 2015 contre 1.197,4 mds DA au même trimestre de 2014. Il est, par ailleurs, constaté que la sphère réelle (secteurs d'activité en dehors des taxes et droits des douanes, services financiers et affaires immobi- lières) a enregistré une croissance de 3%. En valeur, le PIB de la sphère réelle (agriculture, hydrocarbures, indus- trie, BTPH et services marchands) est passé à 3.144 mds DA sur la période juil- let-septembre 2015.

L'agriculture rebondit, les services marchands dominent Par secteurs d'activités, l'industrie, l'agriculture et le bâtiment-travaux publics-hydraulique (BTPH) ont enre- gistré les taux de croissance les plus im- portants. Ainsi, le volume de la valeur ajoutée du secteur de la construction (BTPH, y compris les services et TP pé- troliers) a progressé de 6% au cours du troisième trimestre 2015 (contre 6,3% à la même période de 2014) passant à

487,3 mds DA contre 456,2 mds DA. De même, le secteur agricole a affi- ché un taux de croissance 5,5% au 3ème trimestre de l'année 2015. En va- leur, le PIB agricole (y compris la syl- viculture et pêche) est passé à 490,4 mds DA (contre 443,6 mds DA). A son tour, la valeur ajoutée générée par le secteur industriel a enregistré une évolution de 5,5% passant à 223,6 mds DA contre 213,02 mds DA. Ce sont les industries si- dérurgiques, métalliques, mécaniques et électriques (ISMME) et les activités du bois et papier qui ont contribué le plus à cette croissance avec des hausses de leur PIB respectivement de 10,3% et de 10%. Les activités industrielles eau et énergie, alimentaires, et matériaux de construction ont enregistré des crois- sances respectivement de 7,8%, de 7,1%

et de 6,3%, alors que celle des activités de chimie, caoutchouc et plastique a été de 3,8%, et le textile de 0,3%. A l'inverse, les secteurs des mines et carrières, des cuirs et chaussures et des industries diverses ont été marqués par une dé- croissance avec, respectivement, -4,8%, -6,8% et -19%. Par ailleurs, la valeur ajoutée des services marchands conti- nue d'apporter une contribution posi- tive à la croissance économique natio- nale, même si elle en léger recul par rapport au 3e trimestre 2014, avec 4,9%. Le secteur des services marchands in- clut les activités des transports et com- munication, du commerce, des hô- tels, cafés et restaurants, des services fournis aux entreprises (consulting et services en dehors des institutions fi- nancières) et des services fournis aux

En va-

ménages (médecins, avocats

leur, le PIB de ce secteur a été de l'or-

dre de 1.147,8 mds DA (contre 1.049,8 mds DA), représentant l'apport le plus important au PIB (27,6% de la valeur du PIB global). De son côté, le secteur des services non marchands (administra- tions et services publics) a réalisé un taux de croissance de 3,4% avec une va- leur de PIB passant à 677,3 mds DA (contre 670,06 mds DA).

).

LAIT

Augmentation de la marge bénéficiaire des distributeurs

La marge bénéficiaire des distributeurs du lait pasteurisé en sachet sera re- vue à la hausse passant de 0,75 DA/litre actuellement à 0,90 DA/litre, mais sans aucun impact sur son prix de vente au consommateur, a appris l'APS auprès d'un responsable au ministère du Commerce. Pour la mise en place de cette mesure, un projet de décret, modifiant celui de février 2001 portant fixation des prix à la production et aux différents stades de la distribution du lait pasteurisé conditionné en sachet, est en cours d'examen au niveau du gouvernement, selon la même source. La modification du texte en vigueur porte sur la révision de la marge bénéficiaire des distributeurs des sachets de lait pasteurisé, réclamée à maintes reprises par ces derniers. L'augmentation de la marge bénéficiaire, versée par le Groupe in- dustriel des productions laitières (Giplait), sera appliquée avec effet rétroactif com- mençant au 1er février 2016. A rappeler que lors d'une réunion tenue en janvier dernier avec le ministre du Commerce, Bakhti Belaïb, les représentants des dis- tributeurs de lait de la wilaya d'Alger avaient exposé les différents problèmes ren- contrés par leur corporation dont l'insuffisance de la marge bénéficiaire, l'ina- daptation du contenu du registre de commerce, une fiscalité inadéquate avec la réalité des revenus et la vétusté des moyens de transport.

EVOLUTION DU PIB PAR SECTEUR D'ACTIVITÉ SUR LES 3 PREMIERS TRIMESTRES 2015 Voici la croissance
EVOLUTION DU PIB
PAR SECTEUR
D'ACTIVITÉ SUR
LES 3 PREMIERS
TRIMESTRES 2015
Voici la croissance du PIB global
et du PIB par secteur d'activité au
cours des trois premiers
trimestres de l'année 2015 par
rapport aux mêmes périodes de
l'année 2014 (les chiffres entre
parenthèses représentent la
croissance de chaque trimestre
de 2014 par rapport à celui de
2013, source ONS):
- Croissance du PIB global:
- 1er trimestre: 3,1%
(2,4%)
- 2e trimestre: 3,7% (5,1%)
- 3e trimestre: 3,3% (5%)
- Croissance du PIB hors
hydrocarbures:
- 1er trimestre: 5,1% (5,9%)
- 2e trimestre: 5% (4,7%)
- 3e trimestre: 5% (4,6%)
-Croissance du PIB du secteur
Agriculture:
- 1er trimestre: 6,3% (3,9%)
- 2e trimestre: 4,5% (2,8%)
- 3e trimestre: 5,5% (1,4%)
- Croissance du PIB du secteur
Hydrocarbures:
- 1er trimestre: -2,2% (-5,2%)
- 2e trimestre: +0,4% (+5,6%)
- 3e trimestre: -1,3% (+5,9%)
- Croissance du PIB Industries:
- 1er trimestre: 6,1% (3,1%)
- 2e trimestre: 4,8% (4%)
- 3e trimestre: 5,5% (4,1)
- Croissance du PIB BTPH:
- 1er trimestre: 4,9% (5,2%)
- 2e trimestre: 5,7% (3,6%)
- 3e trimestre: 5,9% (6,3%)
- Croissance du PIB Services
marchands:
- 1er trimestre: 6,4% (9,4%)
- 2e trimestre: 5,6% (8,4%)
- e trimestre: 4,9% (6,9%)
CROISSANCE DU PIB
DEPUIS 2000
Voici la croissance annuelle du
PIB global sur la période 2000-
2014 (entre parenthèses la
croissance annuelle du PIB hors
hydrocarbures, source ONS):
- 2000: 3,8% (3,8%)
- 2001: 3%
(6,2%)
- 2002: 5,6% (6,5%)
- 2003: 7,2% (6,6%)
- 2004: 4,3% (5%)
- 2005: 5,9% (6%)
- 2006: 1,7% (5,4%)
- 2007: 3,4% (7%)
- 2008: 2,4% (6,7%)
- 2009: 1,6% (9,6%)
- 2010: 3,6% (6,3%)
- 2011: 2,9% (6,2%)
- 2012: 3,4% (7,2%)
- 2013: 2,8% (7,1%)
- 2014: 3,8% (5,6%)

Dimanche 7 février 2016

ÉCONOMIE

DK NEWS

7

ÉTATS-UNIS

Le déficit commercial a dépassé les 500 mds USD en 2015

Le déficit commercial des Etats-Unis s'est aggravé en 2015 pour atteindre son plus haut niveau en trois ans, payant le renchérissement du dollar et un déséquilibre record avec le grand rival chinois.

Le solde chroniquement déficitaire des échanges des Etats-Unis avec le reste du monde s'est établi à 531,5 mil- liards de dollars sur l'année, en hausse de 4,6% par rapport à 2014, selon les données publiées par le département du Commerce. Le rapport révèle que le déficit avec la Chine sur les échanges de marchan- dises a atteint un nouveau record à 365,7 milliards de dollars, en hausse de 6,2% par rapport à l'année précédente. Selon les données du ministère, Pé- kin devient par ailleurs le premier par- tenaire commercial des Etats-Unis sur les marchandises avec des échanges to- talisant 598,1 milliards de dollars, dé- trônant de peu le Canada. En tant que bloc, l'Union européenne continue toutefois de devancer la Chine avec 698,7 milliards de dollars de trans- actions de marchandises l'année passée avec les Etats-Unis. L'aggravation du déficit annuel amé- ricain en 2015 tient à un recul des ex- portations (-4,8% à 2.230 milliards de dollars) plus prononcé que celui des importations (-3,1% à 2.761 milliards de dollars). Affaiblies par l'appréciation du billet vert, les ventes de marchandises amé- ricaines à l'étranger ont glissé de 7,3% sur un an, plombées notamment par la chute des exportations de matériaux industriels (-15,2%) et de voitures (- 5,1%). Dans le même temps, les impor- tations de matériaux industriels ont,

temps, les impor- tations de matériaux industriels ont, elles aussi chuté sur un an, notamment celles

elles aussi chuté sur un an, notamment celles de pétrole qui sont tombées au plus bas depuis 2004. Les achats de produits pétroliers ont même été quasiment divisés par deux par rapport à 2014, sur fond d'explosion du pétrole et du gaz de schiste aux Etats- Unis. Mais les achats de biens de consommation courants à l'étranger ont augmenté de 6,7% par rapport à 2014 tout comme ceux de voitures étran- gères (+6,3%) selon le ministère. Sur le seul mois de décembre, le dé- ficit commercial américain a augmenté de 1,1 milliard de dollars par rapport à novembre pour atteindre 43,4 milliards

de dollars, conformément aux prévi- sions des analystes. En termes géographiques et en don- nées brutes, le déficit américain sur les marchandises a également atteint en 2015 un niveau record avec l'Union eu- ropéenne, à 153,8 milliards de dollars en hausse de 7,7% sur un an. Les deux blocs sont actuellement engagés dans de difficiles négociations sur un traité de libre-échange com- mercial, le TTIP. Les échanges de marchandises avec le Canada se sont par ailleurs soldés par un léger déficit américain de 14,8 milliards de dollars.

Le pétrole finit en baisse à New York

Les prix du pétrole ont terminé en baisse vendredi à New York, sans parvenir à se réjouir d'une forte baisse du nombre de puits aux Etats-Unis sur fond de résignation devant les déséquilibres du marché. Le cours du baril de «light sweet crude» (WTI) pour li- vraison en mars a cédé 83 cents à 30,89 dollars sur le New York Mercantile Exchange (Nymex). Les cours ont connu une séance particulièrement volatile, oscillant autour de l'équilibre dans un marché hésitant à prendre des positions fermes alors que le dollar s'est renforcé dans le sillage du rapport mensuel sur l'emploi américain, pénalisant les ache- teurs munis d'autres devises, et que la perspective d'une entente pour réduire la production et les excédents paraissait toujours très incertaine. En fin de séance, la société de services pétroliers Baker Hughes a annoncé qu'il y avait 31 puits en activité de moins cette semaine que la semaine dernière, un reflux important laissant une nouvelle fois espérer que la production améri- caine finisse par décliner. «Mais le WTI n'a pas réussi à consolider ses gains après cette annonce», a souligné John

Kilduff, chez Again Capital, notant que pour le moment «le tableau des données fondamentales est incroyablement né- gatif». Le pétrole «est fondamentalement orienté à la baisse et l'affaiblissement des attentes d'une réunion d'urgence de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) ont entravé toute reprise des prix», a souligné de son côté Lukman Otunuga, analyste chez FXTM. Les analystes de Commerzbank estimaient que plus l'Arabie saoudite et les autres pays du Golfe hésitaient à prendre part à ces discussions, plus les espoirs de réductions de production risquaient de s'envoler et les prix de revenir sous pression. «Nous considérons que la rencontre prévue dimanche entre le ministre vénézuélien du Pétrole Eulogio del Pino et le ministre saoudien du Pétrole Ali al-Naïmi comme le pro- chain événement clé susceptible d'assurer le succès ou l'échec de la campagne pour organiser une réunion d'urgence de l'Opep avec des participations russe et omanaise», faisait valoir de son côté Tim Evans, chez Citi.

Le pétrole termine la semaine à 34,33 dollars à Londres

Les cours du pétrole tentaient de se stabiliser vendredi en fin d'échanges européens, évoluant dans de faibles marges alors que les investisseurs se montraient prudents face à l'amorce d'une reprise du dollar et aux attentes décroissantes d'une réunion d'urgence des pays producteurs. En fin de journée, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en avril valait 34,33 dollars sur l'Intercon- tinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 13 cents par rapport à la clôture de jeudi. Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de «light sweet crude» (WTI) pour livraison en mars perdait 27 cents à 31,45 dollars. Les cours du Brent et du WTI ont connu une séance particulièrement vo- latile vendredi, oscillant autour de l'équi- libre dans un marché hésitant à prendre des positions fermes alors que le dollar s'est renforcé dans le sillage du rapport sur l'emploi américain et que la pers- pective d'une entente pour réduire la production paraissait de plus en plus

improbable. L'évolution du prix du pé- trole s'est faite en dents de scie vendredi, dans une faible marge, «alternant la plupart du temps entre des gains et pertes de +1% et -1%», relevait un ana- lyste. Un autre expert estimait que le pétrole avait connu une semaine étrange, bon- dissant mercredi grâce à l'affaiblissement du dollar et malgré la forte hausse des stocks américains de brut, mais aban- donnant à nouveau la plupart de ses gains vendredi alors que le billet vert a repris du poil de la bête. Le dollar, plombé par de mauvais indicateurs amé- ricains qui ont renforcé les craintes de voir la Réserve fédérale américaine (Fed) opter pour la prudence et hésiter à conti- nuer sur sa lancée de resserrement mo- nétaire, est en effet tombé vendredi à un nouveau plus bas depuis fin octobre face à l'euro. Or, tout affaiblissement du billet vert profite au pétrole, dont les achats sont libellés en billets verts et donc rendus moins onéreux pour les investisseurs munis d'autres devises. Le billet vert

tentait toutefois de se reprendre dans le sillage des données pourtant mitigées du rapport mensuel sur l'emploi amé- ricain - le ralentissement des créations d'emploi étant compensé par la baisse du taux de chômage, au plus bas en huit ans -, freinant la progression des cours du brut. En outre, la reprise des prix était entravée par «les attentes décrois- santes d'une réunion d'urgence de l'Or- ganisation des pays exportateurs de pé- trole (Opep)», commentait un observa- teur. Les analystes estimaient pour leur part ainsi que toute reprise durable des prix était conditionnée à la baisse de la production américaine, qui devrait être confortée par un nouveau déclin du nombre de puits en activité aux Etats- Unis, selon les chiffres du groupe privé Baker Hughes attendus ce vendredi. «Globalement, il semble que les in- vestisseurs sont heureux avec un pétrole qui essaye de se stabiliser dans la zone des 30-35 dollars le baril», ajoutait un expert, jugeant que le gros des mauvaises nouvelles avait déjà été intégré aux prix du brut.

Les Bourses européennes finissent en baisse après l'emploi aux Etas- Unis

Les Bourses européennes, à l'exception de Ma- drid, ont toutes baissé vendredi, marquées par la confusion des chiffres américains, avec un chô- mage et un emploi qui reculent. «Le marché est très incertain. Il hésite après des chiffres sur l'emploi pas si mauvais que cela mais qui peuvent signifier qu'une hausse des taux de la Fed est plus proche que prévu», estime un analyste. Aux Etats-unis les créations d'emplois ont baissé plus fortement que prévu en janvier, à 151.000, ce qui n'a pas empêché le taux de chômage de reculer légèrement pour atteindre son plus bas niveau en huit ans à 4,9%. L'Eurostoxx 50 a perdu 0,89 %. A Londres, l'in- dice FTSE-100 a perdu 50,70 points ou 0,86% par

rapport à la clôture de la veille, à 5.848,06 points.

A Paris (-0,66%), l'indice CAC 40 a perdu 27,86

points à 4.200,67 points. A Francfort, l'indice vedette Dax a clôturé sur un recul de 1,14% à 9.286,23 points. Le MDax des valeurs moyennes a perdu 0,90% à 18.685,74 points. La Bourse de Bruxelles a perdu 1,28% à 3.305,69

points, seules six des vingt valeurs vedettes du BEL 20 parvenant à se hisser dans le vert.

A la Bourse suisse l'indice SMI a cédé 0,42% à

7.969,94 points.

A la Bourse de Milan, l'indice phare FTSE Mib

a perdu 2,13%, à 17.250 points. La Bourse de Madrid a fini en très légère hausse, l'indice vedette Ibex 35 gagnant 0,37% à 8.499,50 points, tiré notamment par les valeurs bancaires. La Bourse de Lisbonne s'est repliée de 0,19% à 4.908,96 points. La Bourse d'Amsterdam a clôturé en baisse de 0,96% à 413,94 points.

DETTE

L'Argentine propose aux «fonds vautours» de rembourser avec 25% de décote

Buenos Aires a proposé vendredi à des «fonds vautours» américains de rembourser sa dette avec

une décote de 25%, a annoncé le ministère argentin des Finances. Des discussions ont débuté lundi à New York entre Buenos Aires et des fonds spéculatifs ayant gagné en justice un procès condamnant l'Argentine

à leur payer 100% de la valeur des titres. D'après le médiateur, l'offre de Buenos Aires est un paiement de 6,5 milliards de dollars alors que le passif est estimé à environ 9 milliards. «La proposition implique une décote d'environ 25% par rapport au jugement», dit le communiqué argentin. «L'Argentine a aujourd'hui rendu publique une proposition visant à trouver un compromis avec les nombreux détenteurs de titres de dette

en défaut et à les payer», a indiqué Daniel Pollack,

le médiateur chargé du dossier à New York.

Cette proposition doit toutefois être approuvée par le Congrès argentin et par le juge new-yorkais chargé du dossier, Tomas Griesa, a-t-il ajouté dans un communiqué. Cette semaine, un fonds italien rassemblant 50.000 investisseurs, a consenti une décote de près de 50% et conclu un accord prévoyant le paiement de 1,35 milliard de dollars. Le nouveau président argentin Mauricio Macri, au pouvoir depuis deux mois, a entrepris des ré- formes économiques et fait d'une résolution du conflit sur la dette, une priorité. Avant lui, la présidente argentine de gauche Cristina Kirchner avait engagé un bras de fer avec les fonds américains, et refusé d'appliquer le ju- gement d'un tribunal de New York. Après la crise économique de 2001/2002, l'Ar- gentine a restructuré la dette envers 93% de ses créanciers, mais des «fonds vautours» détenant environ 7% des titres ont refusé les remises de dette prévues par les restructurations de 2005 et

2010.

APS

8 DK NEWS

RÉGION

Dimanche 7 février 2016

Réception prochaine d’une étude technique pour le doublement de la route Tiaret- Laghouat

Une étude technique concernant le projet du dou- blement de la RN-23 dans sa partie reliant les wilayas de Tiaret et Laghouat sera réceptionnée prochainement, a-t-on appris jeudi de la direction locale des Travaux pu- blics. Cette étude actuellement à 60% d’avancement devra être «approfondie» et comportera des solutions à tous les obstacles rencontrés, a précisé le directeur du sec- teur, Brahim Chenine. Parmi ces entraves, l’expropria- tion des terres sur lesquelles passera le projet qui s’étend sur une distance de165 km au départ de Laghouat jusqu’aux limites territoriales avec la wilaya de Tiaret, via Aflou, ainsi que le transfert des lignes et poteaux élec- triques, selon le même responsable. Cette voie dédoublée devra permettre, en plus de dés- engorger cet axe et d’y faciliter la circulation, de dimi- nuer les accidents de la route dont le taux ne cesse d’y augmenter, a-t-il ajouté. Parmi les travaux projetés, la réalisation d’un contournement de la ville d’Aflou en- tre le nouveau centre universitaire et la RN-47 et l’in- tersection Sidi Bouzid-Laghouat, a signalé le directeur du secteur. La wilaya de Laghouat a connu dernièrement la mise en service de la première tranche de la voie dé- doublée Laghouat-Bellil sur 51 km, en attendant la ré- ception des tronçons restants de cette route reliant les wilayas de Laghouat et Ghardaia, avant la fin du premier semestre 2016.

Lancement prochain des travaux de 388 logements promotionnels à Tiaret et Sougueur

L’Agence de régulation et de gestion immobilières de Tiaret lancera prochainement les travaux de réali- sation de 388 logements promotionnels au chef-lieu de wilaya et à Sougueur, a-t-on appris de son directeur, Ab- dellah Boussekine. Ce quota de logements se répartit en trois projets qui font l'objet actuellement d'avis d’appel d’offres pour le choix des entreprises de réalisation, a-

t-il indiqué. Il s’agit de la construction de 90 villas et de

150

logements collectifs de F4 et F5 à hai Zemala et de

148

logements collectifs du même nombre de chambres

à Sougueur, a-t-il précisé, ajoutant que ces logements seront dotés de commodités nécessaires et de locaux commerciaux. Par ailleurs, l’agence précitée compte lan- cer également des études portant sur deux autres pro- grammes d’habitat de type F4 et F5 à hai «LA CADAT» et «Mohamed Djahlane» au chef lieu de wilaya. Le nombre de logements à réaliser dans le cadre de ces deux programmes sera fixé par les études. Ce programme d’habitat sera concrétisé à hai «La Cadat» sur le terrain d’assiette de l’ex théâtre «Hassan El Hassani» sur déci- sion de wilaya transférant sa propriété de la commune de Tiaret à l’agence sus-citée. Les logements à hai «Mohamed Djahlane» sont prévus sur un terrain de 900 mètres carrés appartenant à l’agence. Ces logements promotionnels viendront renforcer le parc immobilier de la wilaya par ces cités d'habitation haut standing disposant de toutes les commodités né- cessaires, a-t-on indiqué.

TIZI-OUZOU:

Une foule nombreuse au 40 e jour du décès du moudjahid Hocine Aït Ahmed

Une foule nombreuse s’est déplacée vendredi au village Ath Ahmed dans la commune d’Ait Yahia (60 km au sud-est de Tizi-Ouzou), pour la commémoration du 40e jour du décès du moudjahid Hocine Aït Ahmed.

Des milliers de citoyens de plu- sieurs localités de Tizi-Ouzou ainsi que des wilayas de Bejaia, Bouira, Boumerdès et Sétif ont afflué dès la matinée vers le village natal de Da L’Hocine, membre fondateur du Front des forces socialistes (FFS). Une délégation du FFS, compo- sée de cadres du parti, et menée par des membres du présidium, dont Mohamed Nebou, Rachid Halet, Ali Laskri, a déposé une gerbe de fleurs sur la tombe du «Zaïm» et s’est re- cueillie à sa mémoire. Sur place la famille du défunt et le comité de village d’Ath Ahmed ont dû mettre en place un comité d’organi- sation pour gèrer notamment la cir- culation automobile. Les cortèges de véhicules qui arri- vaient au village ont été stoppés à l’entrée du village à hauteur du stade de Tissirt n’Cheikh, transformé pour l’occasion en parking. Les citoyens ont été invités à rejoin-

en parking. Les citoyens ont été invités à rejoin- dre le village à pied, pour se

dre le village à pied, pour se recueil- lir sur la tombe de Hocine Ait Ahmed, fleurie par des gerbes de fleurs des ci- toyens. Une waada (repas collectif) a été of- ferte à midi aux visiteurs et une veil- lée est prévue dans la soirée. Le pro-

gramme de commémoration du 40ème jour du décès de Hocine Ait Ahmed, élaboré par le FFS, se pour- suivra demain samedi, à Alger par une rencontre sur le parcours historique et démocratique de cette figure his- torique.

Un abonnement unique pour plusieurs modes de transport à Alger

Un abonnement mensuel unique pour plusieurs modes de transport public urbain d'Alger sera intro- duit à partir du dimanche 7 février, a appris l'APS du di- recteur général de l'Auto- rité organisatrice des trans- ports urbains d'Alger (AOTU- A), Mourad Khoukhi. Ainsi, les usagers des bus de l'Entreprise de transport urbain et suburbain d'Alger (Etusa), du métro, du tram- way et du téléphérique peu-

vent, désormais, emprun- ter ces modes de transport avec un seul abonnement, explique ce responsable. D'un coût de 2.500 DA, cet abonnement mensuel permettra aux passagers d'utiliser ces modes de trans- port d'une façon illimitée durant toute la période de son validité, assure-t-il, en précisant que cette formule est, donc, valable exclusive- ment pour l'abonnement mensuel et ne concerne pas

les simples tickets aller-re- tour. Dans une première phase, la vente de cet abon- nement est disponible uni- quement au niveau de la sta- tion métro de Bachdjarah pour des «raisons tech- niques», et ce, avant de s'élar- gir à d'autres points de vente. Selon M. Khoukhi, la mise en place de cette nouvelle formule vise principalement à faciliter le transport des voyageurs dans la mesure où cela va leur permettre de

gagner du temps, au lieu d'acheter un ticket à chaque fois qu'ils utilisent un mode de transport, et d'économi- ser de l'argent. Cette formule a été mise en place par l'AOTU-A en collaboration avec l'Entre- prise du métro d'Alger (EMA), la Société d'exploita- tion des tramways (Setram), l'Entreprise de transport al- gérien par câbles (ETAC) et l'Etusa.

Contrats de partenariat en vue pour l’approvisionnement de trois abattoirs régionaux en viandes rouges

Des préparatifs sont en cours pour la signature de contrats de partenariat pour l’approvisionnement en viandes rouges de trois abattoirs régionaux créés récemment à travers le pays, a appris l’APS du président de la Fédération na-

tionale des éleveurs. Djilali Azzaoui a fait savoir qu’un ac- cord de principe a été conclu avec la so- ciété de gestion des participations de l’Etat pour la production animale (Proda) pour la signature de contrats de partena-

riatavecleséleveurspourassurerl’appro-

visionnement en viandes rouges des trois abattoirs régionaux créés récem- ment à Ain-M’lila (Oum El-Bouaghi),

Hassi-Bahbah (Djelfa) et Bougtob (El- Bayadh). Rencontré dernièrement en marge d’une rencontre régionale ayant regroupé les éleveurs d’El-Bayadh, le mêmeresponsableaindiquéquecestrois structures, très sollicitées par les éleveurs, constituent un acquis aussi bien pour les éleveurs que pour l’économie nationale, car, a-t-il dit, elles permettront aux éle- veurs de commercialiser leur cheptel à des prix stables, loin des fluctuations du marché, pratiquement soumis au diktat des spéculateurs. Le président de la fédération a expli- qué que ces contrats de partenariat assu- reront également l’approvisionnement

des éleveurs en aliments de bétail et produits et suivi vétérinaires, en plus de l’organisation de l’activité par l’abattage uniquement du mouton pour la pro- tection de la femelle (brebis) productrice. Azzaoui a rassuré quant à la disponibilité du bétail pour l’approvisionnement des abattoirs, en soulignant que ces contrats seront avantageux pour les éleveurs, au regard des avantages prévus. Le cheptel ovin national est estimé à près de 26 millions de têtes détenues par près de 7 millions d’éleveurs activant sur plus de 40 millions d’hectares de parcours à travers les régions steppiques, saha- riennes et semi-sahariennes.

PÉNÉTRANTE AUTOROUTIÈRE BOUIRA-BEJAIA

Livraison en deux étapes…très bientôt

Arslan-B

Pour rappel, d’abord, la longueur de la pénétrante est de 100 km. Elle consiste en 08 échangeurs, 01 tunnel (actuellement à 30% d’avancement des travaux), 71 ou- vrages d’art entre ponts et viaducs en cours de réalisation. Ce projet emploie, par ail- leurs, 12000 personnes dont seulement 1700 Chinois et 3000 algériens. A ce propos (emploi), le déficit en main- d’œuvre persiste et ce en dépit d’ appels ré- currents des deux entreprises réalisatrices

algérienne et chinoise (SAPTA et CRCC) à destination des « chômeurs » ( ?) de la wi-

laya qui continuent à faire « la fine bouche», s’obstinant donc à refuser la proposition d’embauche…Il n’ y a même pas 48 heures,

le Wali de Bejaia, M. Ouled Salah Zitouni a

entrepris une visite de constat du projet qu’il

a qualifié de « projet du siècle », tant il per- mettra assurément à faire sortir la région d’un certain isolement. Accompagné de membres de l’exécutif

et de représentants de l’ANA (Agence natio-

nale des autoroutes), de l’ETRHB ainsi que de ceux des entreprises SAPTA (Algé- rie) et CRCC (Chine), le wali s’est vu four-

nir explications techniques et autres taux d’avancement des travaux. Satisfait, le wali a eu à constater que « le tracé prend enfin forme », tout en « arpen- tant »t la piste longeant la bretelle autorou-

tière qui relie le port de Béjaia à l’autoroute Est-Ouest via la localité d’Ahnif (Bouira).

Apparemment, la majorité des contraintes semblent avoir été levées, de- meurent quelques « inquiétudes » de ci- toyens de Boujdjellil que le wali a su rassu-

rer en promettant que « nul ne sera lésé ». Il a ainsi été annoncé que la livraison du pro- jet achevé se fera en deux étapes, à savoir le 20 août 2016 pour ce qui concerne le pre-

mier tronçon, long de 50 km, partant d’Ah- nif à Ighzer Amokrane, une date histo- rique (20 août 1956, Congrès de la Soum- mam), et le 1er novembre 2016 pour ce qui concerne le 2e tronçon allant du port de Bé- jaia à Akbou. (Date également historique, début de la guerre de Libération nationale algérienne). A noter enfin qu’en ce qui concerne les autres contraintes, notamment les opéra- tions de déplacement de divers réseaux res- tants, le wali a opté pour une rencontre im- minente avec les PDG de SAPTA, CRCC et ANA.

A. B.

Dimanche 7 février 2016

SOCIÉTÉ

DK NEWS

9

BORDJ BOU-ARRÉRIDJ :

174 665 tonnes de déchets collectés en six mois

Les 16 opérations de volontariat entamées depuis le mois d'août dernier, par les services de la wilaya de Bordj Bou-Arréridj, ont permis d'enlever pas moins 174 665 tonnes de déchets dont 173135 déchets durs qui été jetés par les citoyens dans les rues, espaces et bas-côtés des routes.

M.B.

Ces opérations, qui ont pour objectifs d'embellir et d'assainir les quartiers, les cités et les rues de Bordj Bou Arreridj de tous les détritus qui les envahissent, a vu la mobilisation de 1993 agents et 512 en- gins appartenant à 22 APC et 379 entre- prises publiques et privées. Durant cette période, 432 sites ont été touchés par cette opération.

432 sites ont été touchés par cette opération. Pour le premier responsable de la wi- laya,

Pour le premier responsable de la wi- laya, M. Abdessamai Saidoun, cette action n'est pas conjoncturelle, elle sera suivie de près et durera tout au long de l'année. Cette campagne qui s'inscrit dans la du- rée, vise également l'assainissement des décharges publiques non réglementées et le nettoyage des nombreux sites pollués, notamment les cours d'eau et les berges d'oueds. Ces dernières ont été la cible pri- vilégiée, depuis quelques années, des pollueurs qui y déversent des déchets de

toutes sortes, notamment des matériaux de construction et des ordures ménagères, sans que les services compétents inter- viennent. Mais, pour le wali de Bordj Bou Arre- ridj, l'action de ses services ne peut réus- sir sans la mobilisation des citoyens pour empêcher que la ville ne retombe pas dans la situation qu'elle vivait avant les débuts des opérations », dira-t-il en ajoutant quela propreté, c'est l'affaire de chacun d'entre nous.

Bilan annuel satisfaisant de la Sûreté de wilaya de Bordj Bou-Arréridj

Pour les responsables de la Sûreté de wilaya de Bordj Bou-Arréridj, le bilan d'acti- vité de l'exercice de l'année écoulée 2015 est positif, com- parativement aux années précédentes. La satisfaction est totale, «des efforts considérables ont été consentis par la Sû- reté nationale, et des moyens importants ont été mobilisés pour assurer la protection des biens et des personnes», a-t-on appris de ses fonc- tionnaires. Selon le bilan de cette an- née 2015, il a été enregistré dans le cadre de la préven-

2015, il a été enregistré dans le cadre de la préven- tion et lutte contre les

tion et lutte contre les at- teintes aux personnes et aux biens, 5262 affaires, ayant impliqué 5642. Durant cet

exercice, les services de la

police ont enregistré 570 ac- cidents causant la mort de 10

et blessant pas

personnes,

moins de 811 autres dont 619 hommes, 192 femmes et 251 mineurs. Sur le plan répres- sion, les services de l'ordre public ont noté 976 délits, 10746 infractions et 3373re- traits de permis de conduire dont 2434 pour une durée de trois mois et 938 pour une durée de six mois. Dans ce Bi- lan de l'année 2015, les bri- gades spécialisées de l'urba- nisme et de l'environnement ont enregistré pas moins de 929 dont 332 affaires d'infra- ctions à l'urbanisme, 293 commerce illicite sur la voie publique, et 304 affaires qui touchent l'environnement.

M'SILA:

Un jeune

homme se

suicide par

pendaison

à Bensrour

Un pauvre jeune homme, répondant aux initiales de C.S., âgé de 24 ans a été re- trouvé par ses proches mort pendu dans sa chambre à Bensrour, 120 kilomètres au sud de M'sila. Alertés, les services concer- nés ont investi les lieux. Ils ont d'abord procédé à la descente du corps sans vie de l'homme suspendu à l'aide d'une corde. Apparemment, le défunt ne supportait plus son mal social. Ce qui, pour certains, l'a conduit à écourter ses jours. La dépouille mortelle a été transférée à la morgue et une enquête a été ouverte pour déterminer les causes et les circonstances exactes de ce drame.

M.B.

TISSEMSILT

Deux morts dans un accident de la circulation

TISSEMSILT Deux morts dans un accident de la circulation Abed Meghit Deux personnes ont péri dans

Abed

Meghit

Deux personnes ont péri dans un accident de la circulation survenu jeudi dernier sur la route nationale (RN) 14 re- liant la commune de Tissemsilt aux li- mites de la wilaya de Tiaret. L'accident, survenu à proximité de l'intersection Dhaya, dans le territoire de la com-

mune de Tissemsilt, suite au renverse- ment d'un véhicule touristique, a pro- voqué la mort d'une fillette âgée de 3 ans et une jeune fille âgée de 18 ans, qui y étaient à bord. Le conducteur, a été blessé et évacué à l'hôpital de la ville de Tissemsilt. Une enquête a été ouverte par les services de sécurité territorialement compétents pour déterminer les circonstances exactes de cet accident.

PROTECTION CIVILE

4631

interventions, de différents types en 48h

Durant la période du 04 au 06 février
Durant la période du 04 au 06 février

Les unités de la Protection civile ont en- registré 4631 interventions, dans les dif- férents types d’interventions pour répon- dre aux appels de secours, suite à des ac-

cidents de la circulation, accidents domes- tique, évacuations sanitaires, extinction d’incendies et dispositifs de sécurité etc. Plusieurs accidents de la circulation ont été enregistrés durant cette période dont

9 ayant causé la mort de 6 personnes sur

les lieux d’accidents et des blessures à 27 autres personnes, traitées sur place puis

évacuées vers les structures hospitalières.

A signaler l’intervention des éléments

de la Protection civile pour prodiguer

des soins de première urgence à 8 per- sonnes incommodées par le monoxyde de carbone (CO) émanant d’un appareil de chauffage au niveau de leur domicile, sis à la cité Bamoun, commune et daïra d’El Guerrara, wilaya de Ghardaïa, par contre

1 personne est décédée dans la wilaya

d’Alger, suite à l’inhalation du gaz le mo- noxyde de carbone émanant d’un appareil de chauffage dans la cité Mohamed-Fe- raouane, commune Raïs Hamidou.

A noter, l’intervention de nos secours

pour l’extinction de 03 incendies urbains et divers au niveau des wilayas de : Tizi Ou- zou, Alger et Bordj Bou-Arréridj. Le plus important a été enregistré dans la wilaya Tizi Ouzou et a causé le décès d’un nour- risson âgé de 1 an carbonisé, suite au feu déclaré dans une habitation, au centre ville de la commune de Freha.

TISSEMSILT :

Deux

morts

et 1 blessé dans un accident de la route

Deux personnes sont mortes et une au- tre blessée dans un accident de la circu- lation survenu jeudi soir sur la RN 14, re- liant la commune de Tissemsilt aux li- mites de la wilaya de Tiaret, a-t-on appris vendredi, auprès du groupement régio- nal de la Gendarmerie nationale. L'accident, survenu à proximité de l'intersection Amari, dans le territoire de la commune de Tissemsilt, suite au ren- versement d'un véhicule touristique, a pro- voqué la mort d'une fillette (3 ans) et une femme (18 ans), qui y étaient à bord. Le conducteur, a été blessé et évacué à l'ho- pital de la ville de Tissemsilt, a-t-on ajouté de même source. Les services de la Gen- darmerie nationale ont, pour leur part, ou- vert une enquête pour déterminer les causes de cet accident.

APS

10 DK NEWS

SOCIÉTÉ

Dimanche 7 février 2016

INDONÉSIE

5 morts et 2 disparus

dans des glissements de terrain

Cinq personnes ont été tuées et deux autres sont portées disparues dans la province du Java central, en Indonésie, après des glissements de terrain vendredi soir, provoqués par de fortes pluies, ont indiqué hier les sauveteurs. Les sauveteurs indonésiens ont indiqué avoir «découvert cinq corps et sont toujours à la recherche de deux autres après que des glisse- ments de terrain ont frappé vendredi soir le dis- trict de Purworejo, dans la province du Java cen- tral». Les fortes pluies ont provoqué le glisse- ment de terrain sur une colline du village de Penungkulan, qui a touché au moins deux mai- sons, selon le porte-parole du bureau national de recherche et de sauvetage. Les glissements de terrain sont fréquents en Indonésie à cause des fortes pluies, faisant chaque année un grand nombre de victimes et de dommages.

CAMBODGE

2 morts et 15 blessés

dans un accident de la route

Deux personnes ont été tuées et 15 autres bles- sées lorsqu'un camion transportant des ouvrières d'une usine de textile s'est encastré hier matin dans un poids-lourd en stationne- ment dans la province cambodgienne de Prey Veng, a indiqué le chef de la police provinciale Sreng Chea. L'accident est survenu quand le camion transportant les ouvrières de chez elles à l'usine textile est rentré dans un poids-lourd, a-t- il indiqué. «Le chauffeur du camion et une ouvrière ont été tués et 15 autres personnes ont été blessées dans l'accident», a-t-il confié à Xinhua par téléphone. Une trop grande vitesse et la négligence du chauffeur du camion sont à l'origine de cet accident mortel, a-t-il précisé. Transporter des ouvriers d'usine textile dans des camions ouverts est chose commune dans ce pays d'Asie du Sud-Est. Le mois dernier, un accident entre deux camions transportant des ouvriers a fait 5 morts et 68 blessés dans la province de Kampong Speu (ouest).

IRAK

Incendie dans un hôtel du Kurdistan, 17 morts

IRAK Incendie dans un hôtel du Kurdistan, 17 morts Au moins 17 personnes ont été tuées

Au moins 17 personnes ont été tuées et des dizaines blessées vendredi par un incendie déclenché dans un hôtel d'Erbil, capitale de la région autonome du Kurdistan irakien, ont indi- qué des responsables. «17 personnes ont été tuées, dont 14 étrangers, majoritairement originaires des Philippines», a précisé le porte-parole du ministère de la Santé Fakher Harki. Des dizaines d'autres personnes ont été blessées et transférées à l'hôpital, a-t-il poursuivi. L'incendie s'est déclaré dans l'hôtel quatre étoiles Capitol, où le prix d'une nuit varie entre 89 et 215 euros. Selon les informations pré- liminaires, l'incendie a été causé par un pro- blème électrique dans le sauna, a indiqué pour sa part le gouverneur de la province d'Erbil, Nawzad Hadi.

SÉISME À TAIWAN

13 morts et plusieurs personnes piégées

dans des décombres

Au moins 13 personnes ont été tuées dans le séisme qui a frappé hier le sud de Taïwan, ont annoncé les secours qui continuaient de fouiller les décombres où des résidents seraient encore pris au piège, selon un nouveau bilan annoncé par des médias.

Un précédent bilan a fait état de onze morts et 400 blessés. La puissante secousse a frappé le sud de l'île samedi vers 04h00 locales (20h00 GMT vendredi), provoquant, se- lon des responsables, l'effondrement de quatre immeubles d'un même ensem- ble dans la ville de Tainan. Le bilan s'est progressivement alourdi hier après-midi. Onze per- sonnes ont été retrouvées sans vie dans les décombres, dont un nourrisson de 10 jours et deux autres enfants, ont annoncé les pompiers. Deux autres personnes ont trouvé la mort dans d'autres endroits de la ville, victimes de chutes de débris, selon les pompiers. Au moins 800 militaires ont été mobilisés pour aider aux secours qui fouillaient notamment dans les dé- combres d'un immeuble de 16 étages. Un haut responsable de l'armée a es- timé qu'il y avait une vingtaine de per- sonnes toujours prisonnières de l'amas de béton. Le Premier ministre Chang San- cheng s'est rendu sur place. La Chine, avec laquelle Taïwan entretient des

sur place. La Chine, avec laquelle Taïwan entretient des relations compliquées, a proposé son aide, selon

relations compliquées, a proposé son aide, selon l'agence de presse officielle Chine nouvelle. Selon des responsables, 400 personnes ont été blessées à travers la ville de Tainan, dont une soixantaine ont été transportées à l'hôpital. Plusieurs ensembles résidentiels se sont complètement ou partiellement ef- fondrés dans la ville, et 400.000 habi- tants se sont retrouvés sans eau, selon les autorités. Plus de 2.000 foyers étaient également privés d'électricité.

La secousse est survenue à une pro- fondeur de 10 kilomètres, à 39 kilomè- tres au nord-est du port de Kaohsiung, la deuxième ville du pays, a indiqué l'institut géologique américain (USGS). Taïwan, proche de la jonction entre deux plaques tectoniques, est réguliè- rement touchée par des tremblements de terre. Une secousse de magnitude 7,6 sur l'échelle de Richter avait frappé l'île en septembre 1999, tuant quelque 2.400 personnes.

ÉTATS-UNIS

Une personne tuée et trois autres blessées suite à l'écroulement d'une grue à Manhattan

Une personne a trouvé la mort et trois autres ont été blessées vendredi suite à l'effondrement d'une grue dans le bas de Manhattan, a indiqué dans une confé- rence de presse le maire de New York, Bill de Blasio. Les habitants ont été éva- cués de plusieurs bâtiments de peur d'une possible fuite de gaz sur le lieu de l'acci- dent, a ajouté le maire. La grue est tombée sur plusieurs voitures entre les rues 40 Worth et Church à Tribeca, dans le bas de Man- hattan, alors qu'elle était abaissée et déplacée vers une position en sécurité du fait des vents violents, a ex- pliqué le maire, qui s'est précipité sur place aussitôt après l'accident.

précipité sur place aussitôt après l'accident. Un homme de 38 ans a été tué alors qu'il

Un homme de 38 ans a été tué alors qu'il était assis dans une voiture en sta- tionnement. Deux autres ont été gra- vement blessés et un troi- sième homme a été légère- ment blessé, a fait savoir le maire et d'ajouter : «La vie d'aucun d'entre eux n'est

menacée à l'heure qu'il est d'après ce que nous sa- vons». On peut voir des débris de métal éparpillés sur au moins deux blocs de rues. La police a établi des barricades autour du site de l'accident. Une enquête est en cours

pour déterminer s'il s'agit d'une défaillance méca- nique ou d'une erreur hu- maine. L'accident a fait craindre une fuite de gaz sur le lieu de l'effondrement de la grue. «FNDY et conEdison passent en revue tous les immeubles le long de Broadway toutes les 15 mi- nutes pour vérifier le ni- veau du gaz. Jusqu'ici il n'a pas été détecté de niveau de gaz qui fasse naître des craintes supplémentaires», a confirmé le maire. Il n'y a pas eu d'évacua- tions supplémentaires, mais seulement les immeu- bles immédiatement tou- chés par la chute de la grue, a-t-il conclu.

BURKINA FASO

Un réseau de trafic d'êtres humains vers l'Arabie saoudite démantelé

Un réseau de trafic d'êtres humains, essentiellement de jeunes filles, vers l'Arabie saoudite, a été démantelé à Ouagadougou, a indiqué vendredi une source sécuri- taire. Selon la gendarmerie nationale, le cerveau de ce trafic est détenteur d'une agence de voyage dénommée «Sawa Tour» qu'il exploite illégalement et aurait déjà recruté 282 personnes contre une somme allant de 400.000 à 600.000 francs CFA par personne. Les enquêtes ont permis de mettre la main sur trois

personnes faisant partie du réseau. Selon la gendarme- rie, tout est parti d'une lettre de l'ambassadeur du Burkina en Arabie saoudite sur le cas d'une jeune burki- nabè morte pendue dans une salle de détention des filles de ménage en difficulté avec leurs patrons à Médine. Ce trafic existe depuis quelques années. Les personnes sont recrutées à Ouagadougou, la capi- tale et aussi dans d'autres provinces du pays, indiquent des observateurs.

INDE

37 morts et 24 blessés dans un accident

d'autocar

Au moins 37 personnes ont été tuées vendredi dans l'ouest de l'Inde dans l'accident d'un autocar qui est tombé d'un pont dans une rivière, a annoncé un responsable de l'admi- nistration locale. L'accident s'est produit lorsque le conducteur a perdu le contrôle de l'autocar qui a dérapé pour tomber

dans la rivière Purna dans le district de Navsari, à 285 km d'Ahmedabad, capitale de l'Etat du Gujarat, a-t-on précisé. «Le bilan des morts s'élève à 37. Au moins 24 autres personnes ont été hospitalisées», a déclaré le haut fonctionnaire, Remya Mohan. Avec plus de 230.000 morts par

an, l'Inde est l'un des pays au monde où la circulation routière est la plus meurtrière. Le mauvais état des routes, des véhicules mal entretenus et le manque de prudence des conduc- teurs expliquent le nombre élevé d'accidents de la route en Inde.

APS

Dimanche 7 février 2016

SANTÉ

DK NEWS 11

Vaste mobilisation en Amérique

latine pour lutter contre le virus Zika

L'épidémie du virus Zika en Amérique latine provoquait hier de vastes mobilisations pour lutter contre le moustique vecteur de la maladie, notamment au Brésil, en Colombie et au Honduras, les pays les plus touchés.

Le Honduras a décrété cette semaine l'état d'urgence national après avoir enregistré près de 3.700 cas de contamination depuis mi- décembre. Au Brésil, militaires et agents sanitaires vont depuis des jours de maison en maison pour distribuer des tracts et conseiller les gens. Le géant sud-américain attend un million de touristes à Rio ce week- end à l'occasion de son célèbre car- naval, qui dure jusqu'à mardi. Le Brésil est le pays le plus touché par l'épidémie, avec 1,5 million de personnes contaminées, 404 cas de bébés nés avec une microcéphalie

depuis octobre et 3.670 autres cas suspects associés au Zika, contre 147 confirmés sur l'ensemble de l'année

2014. La Colombie, deuxième pays le

plus touché après le Brésil, a d'ail- leurs attribué vendredi trois décès au virus Zika, en précisant qu'ils étaient tous «précédés du syndrome de Guillain-Barré», une maladie neuro- logique pouvant mener à la paralysie définitive et possible effet du Zika. Le gouverneur de Porto Rico, Alejandro Garcia Padilla, a décrété l'état d'urgence sanitaire vendredi dans l'île des Caraïbes où 22 per- sonnes ont été infectées par le virus Zika, dont une femme enceinte. Le virus Zika a contaminé 26 pays et territoires sur le continent améri- cain, qui est le plus affecté par l'épi- démie alors qu'une réunion en urgence des ministres de la Santé de 14 pays d'Amérique latine, s'est ter- minée par un engagement à lutter ensemble contre le virus.

Des cas de Zika enregistrés en dehors de l'Amérique latine Au moment où le virus Zika sus- cite de plus en plus d'inquiétudes dans les pays d'Amérique centrale, du Sud et des Caraïbes, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) a recommandé récemment aux pays européens de prendre éga- lement des mesures pour empêcher la propagation de ce virus.

des mesures pour empêcher la propagation de ce virus. Les autorités italiennes ont confirmé neuf cas

Les autorités italiennes ont confirmé neuf cas de virus Zika, dont quatre ont été détectés dans la région de Vénétie (nord). Tous les patients concernés ont été soignés dans des établissements de santé et revenaient tous de voyages en Amérique du Sud ou aux Caraïbes, où le virus est le plus répandu, ont indiqué les autorités de santé locales. Les autorités sani- taires irlandaises ont confirmé mardi deux premiers cas du virus Zika dans le pays, précisant que les deux personnes, un homme et une femme âgée, s'étaient remises de cette infection. Par ailleurs, L'Etat de Floride aux Etats-Unis a décrété récemment l'Etat d'urgence sanitaire dans qua- tre comtés où neuf cas du virus Zika ont été détectés. Les Centres de contrôle et de prévention des mala- dies (CDC) américains avaient déclaré, mercredi, que 48 cas ont été confirmés porteurs du virus Zika dans 13 Etats US. L'Organisation mondiale de la Santé (OMS) a déclaré que le virus Zika constitue «une urgence de santé publique de portée mondiale», appe- lant à accélérer l'action internatio- nale contre cette maladie.

Un laboratoire indien affirme mettre au point un vaccin

Il n'existe jusqu'ici aucun vaccin probant contre le virus Zika, dont les moustiques sont le vecteur. Le virus fait des ravages en Amérique latine où les femmes enceintes contaminées risquent de donner naissance à des enfants souf- frant de microcéphalie. Mais un laboratoire indien a annoncé mercredi être en train de mettre au point le premier vaccin au monde contre le virus Zika. Bharat Biotech, un fabricant de médicaments de Hyderabad, une ville du sud de l'Inde, a déclaré que deux vaccins contre ce virus étaient en gestation depuis un an et étaient désormais prêts à être testés sur des animaux. L'annonce de Bharat Biotech intervient un jour après que le groupe pharmaceutique français Sanofi Pasteur a déclaré avoir entamé la mise au point d'un vaccin pour neutraliser le virus Zika. Aucun cas de contagion par le virus Zika n'a été signalé en Inde, un seul a été enregistré en Thaïlande et un autre en Indonésie. Dans ce contexte, un institut de recherche scientifique brésilien a annoncé vendredi avoir détecté le virus Zika, dans l'urine et la salive, précisant qu'il était trop tôt pour savoir s'il s'agit là d'un nouveau mode de contagion.

ITALIE

Virus Zika : 9 cas confirmés

Les autorités italiennes ont confirmé neuf cas de virus Zika, dont quatre ont été détectés dans la région de Vénétie (nord), ont rapporté vendredi les médias locaux. Tous les patients concernés ont été soignés dans des établissements de santé et revenaient tous de voyages en Amérique du Sud ou aux Caraïbes, où le virus est le plus répandu, ont indiqué les autorités de santé locales. Les cas les plus récents de contagion sont deux per- sonnes revenant du Brésil et de République dominicaine, qui ont respectivement été traitées à Rome et à Venise, a rapporté vendredi l'agence de presse ANSA. Trois autres cas ont été signalés ces derniers jours à Trévise, Padoue et Vicence, trois villes proches de Venise, chef-lieu de la région de Vénétie. Le responsable de la Santé de la région, Luca Coletto, a cependant souligné que la situation était entièrement

a cependant souligné que la situation était entièrement sous contrôle et qu'il n'y avait aucune raison

sous contrôle et qu'il n'y avait aucune raison de s'alarmer, selon le journal vénitien Il Gazzettino.

GUINÉE/EBOLA

Alpha Condé exige le maintien de la vigilance et des mesures de prévention

Le président guinéen Alpha Condé a exigé le maintien de la vigi- lance et des mesures de prévention contre le risque d'épidémie Ebola jusqu'au 31 mars 2016, date de la fin de la période d'observation, a-t-on indiqué de source officielle vendredi. Selon M. Condé, les administra- tions publiques devraient appliquer

rigoureusement les règles du com- muniqué du 25 janvier 2016 relatif au respect des mesures de prévention en vigueur contre Ebola. Le gouver- nement guinéen appelle à ce que l'usage des kits sanitaires dans les lieux publics et dans les écoles soient maintenus de façon régulière, ce jusqu'au 31 mars. Le 29 décembre

2015, l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) a déclaré la fin de l'épi- démie. Afin d'éviter une résurgence de la maladie, le gouvernement gui- néen a appelé la population à rester vigilante. La dernière explosion de l'épidémie d'Ebola a causé la mort de 2083 personnes en Guinée sur plus de 3 000 cas notifiés.

NIGERIA La fièvre de Lassa tue 101 personnes depuis son appari- tion

fièvre de Lassa tue 101 personnes depuis son appari- tion Cent-une personnes sont décédées de la

Cent-une personnes sont décédées de la fièvre de Lassa au Nigeria depuis l'apparition de cette maladie dans le pays, a annoncé le Centre national de contrôle des maladies (NCDC) dans un communiqué publié hier. Selon les données du centre nigérian arrê- tées au 3 février, 175 cas de fièvre de Lassa ont été répertoriés dans le pays avec un total de 101 morts. Les personnes décédées de ce virus hémorragique ont été enregistrées dans la capitale Abuja, à Lagos et dans quatorze autres Etats du pays, a ajouté le NCDC. La fièvre de Lassa est une infection virale appartenant à la même famille de virus que celui de Marburg, selon l'Organisation mon- diale de la Santé (OMS). Elle tire son nom d'une localité du nord du Nigeria où elle a été identifiée pour la pre- mière fois en 1969. La fièvre de Lassa qui sévit de manière endémique au Nigeria, en Guinée, au Liberia et en Sierra Leone, est asymptomatique dans 80% des cas, mais pour les autres elle peut provoquer des atteintes graves, hémorra- giques ou neurologiques. La transmission se fait par les excrétions de rongeurs ou par contact direct avec du sang, des urines, des selles ou d'autres liquides biologiques d'une personne malade. Selon le Centre américain de contrôle et de prévention des maladies (CDC), il y a de 100.000 à 300.000 cas de fièvre de Lassa par an en Afrique de l'Ouest dont 5.000 mortels.

Le Nigeria mettra à niveau son programme de lutte contre le cancer

Le Nigeria va mettre à niveau son pro- gramme de lutte contre le cancer afin d'amé- liorer la détection précoce et la bonne gestion de la maladie dans le pays, a déclaré jeudi un officiel nigérian. Ramatu Hassan, coordonnateur national du Programme de lutte contre le cancer, au ministère fédéral de la Santé, a déclaré que le gouvernement va mettre à niveau sept des centres de traitement du cancer à des centres d'excellence. Le gouvernement va également entrer en partenariat public-privé (PPP) avec certaines entreprises pour augmenter le nombre de centres de traitement à 14 au cours des deux prochaines années, a-t-elle affirmé. Selon elle, le but ultime de cette adminis- tration est de mettre en place 200 machines de traitement du cancer à travers le pays pour le contrôle efficace du cancer. Le cancer est l'une des principales causes de décès parmi les maladies non transmissi- bles dans le monde. Selon des estimations récentes, environ 27.000 nouveaux cas de cancer se produisent au Nigeria chaque année, la majorité d'entre eux se présentant très tard à l'hôpital, ce qui conduit à des taux de mortalité élevés.

APS

12 DK NEWS

SAN

Dimanche 7 f

MARRE DES SINUSITES À CHAQUE RHUME ?

ON A LA SOLUTION !

Cure de soufre et eau de mer : le duo magique pour que vos rhumes ne se compliquent pas systématiquement en dégénérant en sinusite.

La sinusite est une infection bacté- rienne, une complication des rhinites qui est soignée par antibiotiques, sur pres- cription médicale. « L’allergie favorise ces infections dans les sinus. Elle pro- voque une inflammation qui entraîne une corrosion des muqueuses et concentre du fer, un facteur de prolifération des agents infectieux », explique le Dr Curtay, nutri- thérapeute.

Nos conseils prévention

Du soufre sous forme de sérum physio- logique : « Le sérum va aider à drainer le nez, précise le Dr Éric de Boysson, et en- richir les muqueuses respiratoires. » La muqueuse nasale filtre des milliers de li- tres d’air par jour. Directement au contact

de l’environnement, elle constitue la pre- mière barrière de protection du système respiratoire contre les agents extérieurs. Une pulvérisation par jour en cure de 10 jours en cas de muqueuses fragiles. (Spray Stérimar enrichi en soufre).

Les conseils de l’aromathérapeute

• On avale chaque matin une goutte d’huile essentielle de ravintsara et une goutte d’huile essentielle de citron dans une cuillerée à café de miel ou d’huile vé- gétale pour renforcer son immunité. « En prévention, dès les premiers frimas, pré- cise Julien Kaibeck, aromathérapeute, jusqu’à 3 mois en continu, et ce dès 12 ans.»

jusqu’à 3 mois en continu, et ce dès 12 ans.» 3 REMÈDES DE GRAND-MÈRE POUR LA
3 REMÈDES DE GRAND-MÈRE POUR LA SOULAGER La sinusite est une af- fection assez doulou-

3 REMÈDES DE GRAND-MÈRE POUR LA SOULAGER

La sinusite est une af- fection assez doulou- reuse. Rien d'étonnant dès lors que nos grand- mères nous aient concocté toute sorte de remèdes pour calmer les symptômes. Les cataplasmes d'argile aident à dégager les si- nus. Appliquez le cata- plasme 1 à 2 heures le matin et le soir pendant plusieurs jours le long

des ailes du nez ou sur le front. Recette : versez de l'ar- gile dans un récipient, de préférence en verre, et mélangez avec de l'eau. Lorsque la pâte est assez épaisse, appliquez sur les plaques. Pour dégager vos sinus, versez une gousse d'ail finement hachée et 1 c. à café de vinaigre dans un demi-litre d'eau bouil-

lante. Respirez pendant 5 à 10 minutes plusieurs fois par jour avec une serviette ou un torchon sur la tête. Pour calmer l'inflamma- tion des sinus, mettez le matin 1 goutte de jus de carotte dans chaque na- rine. Pour une action an- tibactérienne, mettez 1 goutte de jus de citron dans chaque narine le soir.

COMMENT TRAITER LA SINUSITE SANS ANTIBIOTIQUES

Un médecin américain affirme que l'applica- tion de conseils simples durant une infection des sinus (ou sinusite) permet de se passer d'antibiotiques. Chaque année, lors d'un épi- sode infectieux de type sinusite, des millions de personnes sont tentées de se précipiter chez le médecin pour se soigner à l'aide d'an- tibiotiques. Toutefois, le Dr Alan Conway de la Mayo Clinic de Tomah (Etats-Unis) assure que des méthodes alternatives simples exis- tent, et qu'elles permettent de se débarrasser de l'infection sans avoir recours aux médica- ments antibiotiques. «Avant tout, vous devez vous reposer », conseille le Dr Conway. « Votre corps a besoin de temps pour arriver à combattre l'infection avec toute sa force, surtout durant les pre- miers jours, lorsque les symptômes sont les plus sévères. » Le Dr Conway conseille ainsi de boire des boissons chaudes régulièrement (tisanes, thés) afin d'aider à liquéfier les sécrétions na- sales et à détacher le mucus. L'humidité et la chaleur sont aussi à privilégier : l'air chaud et humide d'un bain, d'une douche ou même d'un bol d'eau peut faire détacher le mucus et apaiser la gorge. Les vaporisateurs d'eau sa- line permettront par ailleurs de rincer et dés- infecter un nez encombré.

par ailleurs de rincer et dés- infecter un nez encombré. « Méfiez-vous des médicaments sans ordon-

« Méfiez-vous des médicaments sans ordon- nance de type vaporisateurs qui contiennent de l'oxymétazoline », alarme le Dr Conway. «

Ces produits peuvent soulager les symptômes pendant quelques jours, mais ils peuvent cau- ser une congestion s'il sont utilisés durant

plus de trois jours. A la place, il vaut mieux utiliser de la pseudo-éphédrine si vous vous sentez mal plus de trois jours de suite. » Si la sinusite est peut-être virale au début, elle risque de se transformer en infection bacté- rienne en raison de l'obstruction prolongée des sinus. Il n'est pas facile de déterminer si l'infection des sinus est bactérienne ou virale, étant donné que les symptômes sont les mêmes dans les deux cas. Et même si la sinu- site est bactérienne, l'infection disparait sans antibiotiques dans les deux semaines qui sui- vent, dans 70% des cas. Le médecin rappelle aussi que l'utilisation d'antibiotiques à outrance peut créer des ré- sistances bactériennes qui rendent d'autant plus difficiles les traitements des maladies in- fectieuses. De plus, les antibiotiques compor- tent souvent de potentiels effets indésirables, comme des maux d'estomac, des étourdisse- ments ou des éruptions cutanées. Cependant, « en cas de survenue de graves maux de têtes, maux de dents ou de douleur au visage, ou encore si la fièvre dépasse 38,8°C, il vaut mieux se rendre chez le méde- cin », conseille le Dr Conway. Une douleur ex- trême ou une éruption cutanée rouge vive qui se propage rapidement doivent aussi amener à consulter.

In topsanté.fr

évrier 2016

DK NEWS 13

QUELS MÉDICAMENTS PRENDRE ?

Nez bouché, mal de tête, légère fièvre… Il s'agit peut-être d'une sinusite, surtout si la douleur est pulsatile. Découvrez les trai- tements avec ou sans ordon- nance adaptés à chaque cas.

Pour traiter les symptômes

Le traitement dure environ une semaine et se déroule sur trois fronts :

- Limiter l'obstruction et l'écou-

lement nasal par un produit local, décongestionnant. Inconvénients : la plupart contient des vasoconstricteurs contre-indiqués chez l'enfant, la femme enceinte et en cas de troubles prostatiques, de glau- come ou d'insuffisance rénale.

En pharmacie : Rhinotrophyl®, Rhinofluimucil®… Les inhala- tions (Balsofumine® après 12 ans) peuvent aussi bien déga- ger les sinus.

- Combattre l'infection : c'est le

rôle des antibiotiques, généra- lement prescrits pendant une semaine par votre médecin. Inconvénients : possibilités de nausées, de petits troubles di- gestifs. En pharmacie : Amoxicilline®, Zithromax®…

- Réduire l'inflammation : c'est le

rôle des corticoïdes, prescrits en association avec les antibio- tiques pendant quelques jours. Inconvénients : excitation, trou- bles du sommeil. En pharmacie : Solupred®, Pred- nisone ®…

Pour traiter les causes

Si votre sinusite fait suite à une allergie (rhume des foins, asthme) ou à des soucis den- taires, le médecin pourra vous proposer un traitement antihis- taminique pour le premier cas, ou vous conseiller un rendez- vous chez le dentiste pour le se- cond. Sinusite chronique : quels trai- tements ?

Le traitement repose sur le la- vage du nez, les inhalations, la cortisone et les antibiotiques, mais pendant une durée plus longue que dans la sinusite aiguë. Sauf si une allergie est en cause, auquel cas, un traite- ment antiallergique et une mo- dification de l'environnement sont nécessaires. - Quand ce traitement ne marche pas, il existe souvent une cause locale qui entretient l'infection et peut justifier une intervention (ablation de po- lypes, redressement d'une cloi- son nasale déviée, etc.). Consultez votre médecin pour qu’il vous dirige vers le traite- ment le plus adéquat. Bon à savoir : pour limiter les crises de sinusites, il est impor- tant d'arrêter de fumer et d'évi- ter les ambiances enfumées.

BIEN LA TRAITER ÉVITE LES RÉCIDIVES

Votre mère, votre grand-mère en souffraient. Et vous aussi, vos rhumes ont tendance à

se transformer en sinusite. Maux de tête, fièvre, nez qui coule sinusite on peut l'éviter !

Il n'y a pas de fatalité, la

La tête prise dans un étau, le cerveau littéralement liqué- fié, les yeux rougis, le nez bou- ché. Il suffit d'avoir fait une sinusite dans sa vie pour en connaître les symptômes. Dans certains cas, quand d'au- tres sinus de la face sont tou- chés, la sinusite peut s'accompagner de signes comme des douleurs den- taires. Les raisons ? Nous dis- posons de cavités osseuses au dessus des yeux (sinus fron- taux), sous les yeux (sinus maxillaires), entre les yeux (sinus ethmoïdes), au-dessus des fosses nasales (sphé- noïdes). Le rôle de ces cavités n'est pas totalement élucidé. Mais une chose est sûre :

quand la muqueuse qui les ta- pisse est enflammée (sinusite inflammatoire) ou infectée (sinusite purulente), on est vite KO. Les rhinites infectieuses ou allergiques mal soignées en sont la principale cause. Mais il y a d'autres origines : géné-

Ou ac-

cidentelles lorsqu'un implant dentaire vient perforer un sinus. La sinusite guérit en gé- néral spontanément en une dizaine de jours. Avec ou sans antibiotiques. Mais chez cer- tains patients les crises se ré- pètent. La maladie se chronicise, le sinus est en per- manence encombré. Une fata- lité ? Non. Plus on agit en amont, mieux on peut préve- nir ces crises. L'alimentation peut-elle être en cause ? On sait que le reflux gastro-œsophagien fa- vorise les sinusites à répéti- tion. Des travaux récents suggèrent que chez certaines personnes le lactose entraîne- rait des sinusites. On s'inter- roge aussi sur le gluten, les sulfites du vin et des additifs alimentaires comme la tartra- zine (E102) et les benzoates.

tiques, malformatives

Quand on a le nez qui coule

Comme le rhume est la principale cause de sinusite, le prévenir est aussi le meilleur moyen d'éviter une crise de si- nusite. Pour les rhinites aller- giques, la prise en charge de l'allergie réduit considérable- ment la fréquence des crises. Pour les rhinites infectieuses, il existe moult compléments alimentaires qui aident à ré- guler l'immunité notamment les gélules à base d'échinacée. Le Dr Gilles Ayoun, ORL, de l'Institut français de chirurgie du nez et des sinus, conseille pour sa part une cuillère de miel tous les matins : " C'est presque un médicament anti- infection ". On peut aussi es- sayer les cures de propolis, de

". On peut aussi es- sayer les cures de propolis, de gelée royale ou encore la

gelée royale ou encore la vita- mine A à faible dose. Eviter le rhume n'est pas toujours possible. Si le nez est pris, un bon moyen de le drai- ner consiste à procéder à des lavages de la muqueuse. On peut acheter des dosettes de sérum physiologique, des sprays d'eau thermale qui ont des vertus anti-inflamma- toires, des sprays d'eau de mer ou du sérum hypertonique (salé à plus de 9 g/l). Ce der- nier a l'avantage de mieux lut- ter contre l'œdème. Un petit truc à savoir : vous pouvez fabriquer votre sérum physiologique en ajoutant 9 g

de sel (une cuillère à café rase, 5 g ou une cuillère à soupe, 15

g dans un litre d'eau peu mi-

néralisée. Et pour pratiquer le lavage, une simple seringue conviendra. A faire le soir ou le matin pendant toute la saison froide. Voire deux fois par jour

si on habite dans une zone pol-

luée. En revanche, on évite les médicaments anti-rhume ! Bien sûr, ils apportent du confort : ils ont un effet vaso- constricteur et donnent l'im- pression de mieux respirer. En réalité, " ils dessèchent la mu- queuse, explique le Dr Ayoun. Cela favorise la pénétration tissulaire des microbes, et donc le développement de su- rinfections ", prévient le spé- cialiste. CQFD : quand vous avez un rhume, si vous consommez des anti-rhumes, vous augmentez vos risques de sinusite !

Une technique efficace en cure thermale

De nombreuses eaux ther- males, hydrochlorées ou sul-

furées sont bénéfiques pour

les voies respiratoires. On pra- tique en station une multitude de soins pour assainir les mu- queuses comme les "douches pharyngées". Mais le must, c'est la technique de Proetz, qui peut être réalisée en cure ou en cabinet. Concrètement, le praticien remplit les fosses nasales d'un liquide bactéricide, l'appareil crée une dépression qui va "aspirer" le liquide dans le sinus. " C'est d'une efficacité redoutable, estime le Dr Gilles Ayoun. Avec cette méthode, on arrive à guérir des sinusites bloquées. " Le lavage de Proetz prévient aussi le passage à la chronicité.

Le

seul qui a vraiment prouvé son efficacité est "l'aérosol so- nique". L'appareil vibre et les vapeurs arrivent ainsi à péné- trer dans la cavité sinusienne.

Les aérosols contiennent tra- ditionnellement un médica- ment fluidifiant, un corticoïde, afin de diminuer l'oedème, et souvent des anti- biotiques. Quant aux inhala- tions traditionnelles, il semble qu'elles soient peu efficaces. Les inhalations, c'est bien pour soulager un rhume. Mais lorsque la sinusite est instal- lée, cela n'apporte rien. Les huiles essentielles peu- vent être essayées. L'eucalyp- tus diminue la viscosité des sécrétions. L'eucalyptol est d'ailleurs utilisé dans de nom- breux médicaments pour ses propriétés fluidifiantes. La menthe poivrée, de son côté, réduit l'inflammation. Enfin, les gouttes nasales mentholées ou goménolées améliorent le confort nasal. " Cela n'a pas d'action directe sur l'infection mais donne l'impression de

Quant aux aérosols

mieux respirer ", explique le Dr Ayoun. Certaines sinusites chro- niques récidivent régulière- ment malgré les antibiotiques et les corticoïdes locaux ou systémiques. Il est parfois utile de réali- ser une ponction de sinus : par le nez pour le sinus maxillaire ou au niveau du front (clou de Lemoyne) pour les sinus fron- taux. Autre alternative, la chi- rurgie. Notamment lorsque des malformations comme une cloison déviée ou encore des polypes altèrent la circulation de l'air dans les fosses nasales. " Cette chirurgie améliore la respiration, fait disparaître les céphalées et permet une ré- duction considérable de la fré- quence des sinusites », précise le Dr Ayoun.

L'ostéopathie, en dehors de la crise

L'ostéopathe joue sur plu- sieurs facteurs favorisant la si- nusite. En travaillant le long de la colonne vertébrale, de- puis le crâne jusqu'au sacrum, il agit sur le système sympa- thique (système nerveux auto- nome) et aide ce dernier à équilibrer son activité. Cet équilibrage va à la fois booster l'immunité, mais aussi per- mettre un apaisement des sé- crétions de la muqueuse sinusienne. L'ostéopathe intervient aussi au niveau de la gorge pour libérer les muscles de la déglutition et favoriser le drai- nage de toute la sphère ORL, précise Thibault Dubois, os- téopathe, porte-parole du Syn- dicat français des ostéopathes. Enfin, il travaille sur les os du crâne et les sinus pour leur re- donner de la mobilité. Ces séances doivent être réalisées en dehors d'une crise aiguë.

Un vaccin anti sinusite ?

Le médecin peut demander un prélèvement bactériolo- gique, car chez certains, on peut retrouver, à l'intérieur du nez, des microbes qui dé- clenchent les sinusites. Si l'examen est positif, une vaccinothérapie antimicro- bienne peut parfois éviter les récidives et donc, à long terme, éviter les prises d'an- tibiotiques. Il suffit d'une piqûre sous- cutanée tous les 15 jours pendant quelques se- maines. Bon à savoir : le traitement existe sous forme de compri- més pour les enfants.

14 DK NEWS

AFRIQUE

Dimanche 7 février 2016

L'ONU condamne une attaque contre un camp de la Minusma

Le Représentant spécial du secrétaire général au Mali, Mahamat Sa-

leh Annadif, a condamné vendredi l'attaque perpétrée contre un camp de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour

la stabilisation au Mali (Minusma) à Tombouctou, dans le nord du Mali.

L'attaque, qui s'est produite vendredi matin, visait un camp de la police de la Minusma. La détonation d'un véhicule piégé a légèrement blessé un policier onusien, a indiqué M. Annadif dans un communi- qué. «L'attaque est l'œuvre des ennemis de la paix. Nous sommes conscients que la paix dérange, mais elle est en marche et la mise en œuvre de l'Accord est irréversible», a-t-il affirmé. Selon le communiqué, un soldat des forces de défense maliennes

a été tué et trois autres blessés durant l'opération.

SOMALIE

Les shebab chassés à nouveau du port stratégique de Merka

Les troupes gouvernementales somaliennes appuyés par la force de l'Union africaine en Somalie (Amisom) ont repris hier, au groupe terroriste shebab, le contrôle du port stratégique de Merka, à environ 100 km au sud de Mogadiscio, selon l'armée et des témoins.

«Les forces somaliennes et les soldats de maintien de la paix de l'Ami- som ont repris le contrôle de Merka et maintenant la situation est re- venue à la normale. Il y a eu de brefs échanges de coups de feu, mais les militants (shebab) se sont enfuis», a déclaré Abdirisak Mohamed, un responsable de l'armée somalienne, cité par l'AFP. Les shebab, affiliés au réseau terroriste «Al-Qaïda», s'étaient em- parés vendredi de ce port d'une haute importance stratégique, après

le

départ inexpliqué des troupes de l'Amisom. «Les forces de sécurité mènent des opérations de nettoyage dans

la

ville», a ajouté Abdirisak Mohamed, ajoutant que «plusieurs mili-

tants (shebab) avaient été tués pendant les combats» et que l'armée so- malienne avait perdu un soldat. Selon un habitant, l'Amisom a utilisé des chars pour reprendre le contrôle de la ville, et des civils auraient été tués en se retrouvant pié- gés au milieu des combats. «Quatre personnes ont été tuées dans notre quartier et deux bles- sées. Je vois que l'Amisom et les troupes somaliennes sont revenues dans notre ville et maintenant elles mènent des opérations de sécu- rité», a déclaré un habitant, Muhidin Osman. «Les combattants shebab se sont retirés de la ville après avoir op- posé une légère résistance. Les forces somaliennes et celles de l'Ami- som sont de retour», a confirmé un autre habitant, Shamso Moalim.

«Il y a des victimes civiles, mais je ne connais pas le nombre», a-t-il dit sans donner davantage de précisions. Le port de Merka était sous contrôle des forces gouvernementales

et de l'Amisom depuis août 2012, quand ils avaient délogé les shebabs

qui avait conquis la ville en 2008.

JOURNALISTE TUÉ EN GUINÉE

Ouverture d'une information judiciaire pour «homicide volontaire»

Une information judiciaire pour «homicide volontaire» a été ouverte en Guinée après la mort d'un journaliste tué par balle lors de violences devant le siège d'un parti de l'opposition à Conakry, selon des médias. «Vendredi après-midi, alors qu'il avait été déployé pour la couver- ture d'une activité politique, le journaliste El Hadj Mohamed Diallo

a perdu la vie après avoir été atteint d'une balle dans la poitrine», se- lon les premiers témoignages, écrit le gouvernement dans un commu- niqué daté de vendredi. «Suite à cet événement tragique et malheureux, le procureur de la République a saisi le doyen des juges d'instruction de Dixinn (Cona- kry, ndlr) pour ouvrir une enquête contre X pour homicide volontaire», selon le communiqué. Le procureur, selon la même source, s'est rendu dès vendredi à la morgue de l'hôpital de Donka «pour assister à l'autopsie et ainsi ou- vrir la voie à une enquête afin de trouver et punir les auteurs». El Hadj Mohamed Diallo, collaborateur des médias privés Guinée7 (site) et L'Indépendant (hebdomadaire) se trouvait vendredi devant

le siège de l'Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG, prin-

cipal parti d'opposition), lorsque des violences liées à l'exclusion d'un responsable de la formation ont éclaté. Des coups de feu, d'origine indéterminée, ont été entendus. El Hadj Mohamed Diallo, atteint par balle, a été évacué aux urgences de l'hô- pital Donka où il a succombé à ses blessures. Amadou Oury Bah, qui a multiplié les déclarations défiant l'UFDG et son président, a passé quatre ans en exil et était rentré en Guinée

le 24 janvier après avoir été grâcié par le président Alpha Condé d'une

condamnation à perpétuité. Il avait été jugé par contumace par une Cour d'assises pour «atteinte à la sûreté de l'Etat» au procès de l'attaque du domicile privé de M. Condé en juillet 2011 à Conakry, au cours de laquelle un membre de la garde présidentielle avait été tué.

APS

L'Afrique du Sud envisage de se retirer de la CPI

L'Afrique du Sud va étudier la possibilité de se retirer de la Cour pénale internationale (CPI), l'accusant de viser injustement le continent africain.

Faisant cette annonce lors d'une rencontre avec la presse jeudi à Pretoria, la ministre sud- africaine des Relations internatio- nales et de la Coopéeraiton, Mait Nkoana-Mashabane, a toutefois ajouté que son pays examinerait cette questions de manière res- ponsable et prudente. «Nous allons consulter avec les essentielles agences et tirer une conclusion», a-t-elle affirmé, en présentant les résultats du dernier sommet de l'Union afri- caine (UA) à Addis Abeba. Elle a fait écho au président sud-africain Jacob Zuma, qui avait déclaré lors du dernier som- met de l'UA que l'Afrique du Sud ne peut plus rester au sein de la CPI vu les circonstances actuelles. «L'Afrique du Sud révise sé- rieusement sa participation au Statut de Rome et annoncera sa décision en temps voulu», avait déclaré M. Zuma. Mme Nkoana-Mashabane a expliqué que l'injustice de la CPI est l'un des sujets examinés par les chefs d'Etat africains à Ad- dis- Abeba, qui ont exprimé leur inquiétude vis-à-vis de la ma-

qui ont exprimé leur inquiétude vis-à-vis de la ma- nière dont la CPI traite les pays

nière dont la CPI traite les pays africains. Elle a souligné que cela ne concerne pas seulement l'Afrique du Sud mais également d'autres pays africains. «L'Afrique est très déçu par la manière dont les affaires sont

Nous pen-

sons que les Africains ne veu- lent pas et ne croient pas en l'im- punité. Toutefois, ce que nous ob- servons est plus qu'une +Cour cri- minelle africaine+», a indiqué Mme Nkoana-Mashabane. L'Afrique du Sud ont été aux prises avec la CPI à cause du mandat d'arrêt émis par celle-ci contre le président soudanais

menées par la CPI. (

)

Omar al-Bachir lors du sommet de l'UA tenu en juin 2015 à Johan- nesburg. Le gouvernement sud- africain a laissé partir le président al-Bachir, justifiant cette déci- sion par le fait que selon les règles de l'UA, aucune organisation ne peut arrêter un chef d'Etat en exercice des pays africains. L'Afrique du Sud est le premier pays africain à adhérer à la CPI. Le Congrès national africain, parti au pouvoir en Afrique du Sud, a ap- pelé le gouvernement à consi- dérer le retait de la CPI en raison de la manière «dangereuse» et «arrogante» dont le continent africain est traité.

L'ONU demandera des comptes au Tchad sur les voyages d'un Centrafricain sanctionné

Les Nations unies vont demander des comptes au Tchad concernant un respon- sable centrafricain qui continue de voyager en dépit d'une interdiction de déplacement, in- dique un rapport d'ex- perts de l'ONU. En mai 2014, le Conseil de sécurité avait frappé de sanctions (gel des avoirs et interdic- tion de voyager) le nu- méro deux de l'ex-co- alition rebelle Séléka, Nourredine Adam. Mais depuis lors, ce dernier semble avoir continué de se dépla- cer librement, notam- ment au Kenya, au Tchad et en Ethiopie, notent les experts du Comité des sanctions. Ceux-ci sont chargés se

experts du Comité des sanctions. Ceux-ci sont chargés se contrôler l'application des sanctions imposées par

contrôler l'application des sanctions imposées par l'ONU à la Répu- blique centrafricaine. Selon le rapport, Nourredine Adam a no- tamment été signalé en décembre 2015 à Ndja- mena «où il a déclaré avoir rencontré l'envoyé spécial du secrétaire gé- néral de l'Organisation de coopération isla- mique, Cheikh Tidiane Gadio» le 21 décembre.

Les experts «ont l'in- tention de demander aux autorités tcha- diennes des informa- tions complémentaires sur les voyages de M. Adam au Tchad pen- dant le deuxième se- mestre 2015». Mais de précédentes requêtes datant de décembre 2014 et avril 2015 sont restées sans réponse, note le rapport. Par contre, à la demande de

l'ONU, la compagnie aé- rienne Ethiopian Air- lines a finalement ajouté fin décembre 2015 M. Adam à sa liste noire des personnes à ne pas embarquer sur ses vols. Le Conseil de sécu- rité a prolongé fin jan- vier pour un an le ré- gime de sanctions, dont un embargo sur les armes, imposé à la Ré- publique centrafricaine en renforçant certaines dispositions. Depuis 2014, le Conseil a frappé de sanctions ciblées des responsables des deux milices rivales, Séléka et les anti-balaka, ainsi que l'ancien président François Bozizé dont le renversement en mars 2013 par la rébellion avait provoqué la grave crise que connaît le pays.

CÔTE D'IVOIRE

Une délégation de l'ONU à Abidjan pour une «mission de revue stratégique»

Une délégation de l'ONU effectuera en Côte d'Ivoire à partir de de- main une «mission de revue stratégique» dans le cadre des visites pério- diques des opérations de maintien de la paix me- nées par l'institution in- ternationale. «Dans le cadre des re- vues périodiques des opérations de maintien de la paix menées par les Nations unies, une mission de revue stratégique séjournera en Côte d'Ivoire du 8 au 20 février 2016», indique un communiqué de l'Opération des Nations unies en Côte d'Ivoire (ONUCI). Selon le texte, la mission aura pour objectif de «passer en revue»

texte, la mission aura pour objectif de «passer en revue» la situation de l'Onuci sur la

la situation de l'Onuci sur la base de «larges consultations avec toutes les parties prenantes» et de formuler des recommandations au Conseil de sécurité des Nations unies. Le Conseil de sécurité de l'Onu a décidé en janvier de ré- duire l'effectif militaire de l'Onuci qui devrait passer de 5.437 à 4.000 soldats d'ici le 31 mars 2016.

La représentante spé- ciale de l'Onu en Côte d'Ivoire, Aïchatou Mindaou- dou, estime que le déroule- ment sans violences de l'élection présidentielle en octobre dernier «fournit aux Ivoiriens l'occasion de tour- ner la page, d'entamer un nouveau chapitre de leur histoire et de consolider les progrès réalisés vers une stabilité à long terme». Pour elle, «la sécurité reste stable» malgré des actes de ban- ditisme et les vols à main armée de même que les «menaces d'at- taques terroristes» passant par les frontières avec le Mali, le Liberia et le Burkina Faso.

APS

Dimanche 7 février 2016

MONDE

DK NEWS 15

L'utilisation des fonds des contribuables pour faire pression sur le gouvernement sera interdite au Royaume-Uni

Le Royaume-Uni va interdire aux organisations qui reçoivent des subventions gouvernemen- tales d'utiliser les fonds des contribuables pour faire pression sur le gouvernement, le Parlement et les partis politiques, a indiqué hier un communiqué de presse du Premier ministère.

La question de l'utilisation de l'argent des contribuables attribué aux «groupes de pres- sion» a été «profondément examinée» par l'Institut des affaires économiques, et il a été constaté que les fonds sont «détournés pour financer le lobbying plutôt que les bonnes causes ou des services pu- blics», précise le communi- qué. Une nouvelle clause sera insérée dans tous les accords relatifs aux nouvelles de- mandes et aux demandes re- nouvelées de subventions du gouvernement afin d'exiger que l'argent des contribuables soit consacré à l'amélioration de la vie des citoyens et aux bonnes causes, est-il souligné. Les nouvelles règles qui entreront en vigueur en mai 2016, interdiront aux bénéfi- ciaires de subventions du gou- vernement de faire pression pour tenter d'influencer l'ac-

de faire pression pour tenter d'influencer l'ac- tion législative ou règlemen- taire, ou pour plus de

tion législative ou règlemen- taire, ou pour plus de dépenses des fonds du gouvernement, a expliqué le communiqué du premier ministère. Par ailleurs, il est relevé que «par souci de protéger la li- berté d'expression», les orga- nisations bénéficiaires des subventions ne seront, par contre, pas interdites d'utiliser leurs propres fonds pour faire «toutes les campagnes qu'ils désirent et comme ils l'enten-

dent». Le premier ministère pré- cise encore que la même clause avait été appliquée par le Département des Commu- nautés et du Gouvernement local (DCLG), l'année dernière et que son «efficacité avait été prouvée». Cela fait suite à la décision prise lors de la dernière lé- gislature parlementaire lorsque la commission de contrôle et de vérification du

parlement a stoppé l'action d'organisations non gouver- nementales qui tentaient de faire pression sur les politi- ciens, par le biais d'entreprises, explique le texte. Le gouvernement veut éga- lement plus de transparence sur le lobbying, est-il précisé. 10 milliards de livres (14,5 mil- liards USD) de subventions ont été octroyés aux organisa- tions bénévoles par le gouver- nement britannique en 2015, selon la BBC. En réaction à cette déci- sion, des critiques relèvent la difficulté de distinguer si l'ar- gent utilisé pour le lobbying est privé ou fait partie de la sub- vention du gouvernement. Chercher à savoir d'où l'ar- gent du lobbying provient se- rait un «non-sens bureaucra- tique», a estimé un ancien pré- sident de la commission sur la Société civile et Participation démocratique, du Parlement.

SYRIE

Le gouvernement met en garde contre toute agression terrestre étrangère

Le gouvernement syrien a mis en garde hier contre toute intervention terrestre étrangère sur son sol sans son aval, après des informations faisant état d'éventuels envois de troupes étrangères dans le pays. «Toute intervention terrestre sur le territoire syrien sans l'autorisation du gouvernement est une agression face à la- quelle il faudra résister», a affirmé le chef de la diplomatie, Walid Mouallem, lors d'une conférence de presse à Da-

mas. «Que personne ne pense à agresser la Syrie ou à violer sa souveraineté car nous enverrons (les agresseurs), qu'ils soient saoudiens ou turcs, dans des cercueils en bois dans leur pays», a-t-il ajouté. «Ca sera le sort de quiconque voudrait participer avec les terroristes à l'agression contre la Syrie», a encore dit le ministre. Jeudi, un général saoudien a affirmé à l'AFP que son pays serait prêt à se joindre à toute opération terrestre en Syrie déci-

dée par la coalition menée par Washing- ton. Par ailleurs, l'armée russe a affirmé avoir «de sérieuses raisons» de croire que la Turquie prépare une «intervention militaire» en Syrie voisine, invoquant l'accumulation à la frontière d'hommes et de matériel et l'interdiction par Ankara du survol de son territoire par un avion de re- connaissance russe. Ankara a qualifié ces déclarations de risibles.

172 Palestiniens tués par les forces d'occupation israéliennes depuis début octobre 2015

172 Palestiniens, dont 34 enfants, ont été tués et 15.645 autres ont été blessés par des tirs des forces d'occupation israéliennes depuis début oc- tobre dernier, a rapporté hier l'association du Croissant- Rouge palestinien. «Au total, 172 Palestiniens ont été tués depuis début oc- tobre dernier, dont 27 depuis le début de l'année 2016», in- dique un communiqué de cette association. Parmi ces martyrs, «37 ont été tués à El Qods occupée, 108 dans les provinces de la Cisjor- danie et 25 autres dans la bande de Gaza», précise le texte. Y figurent également, selon la même source, 34 enfants et

Y figurent également, selon la même source, 34 enfants et 13 femmes, dont six mineurs. En

13 femmes, dont six mineurs. En outre, 15.645 Palesti- niens ont été blessés en Cisjor- danie, El Qods occupée et dans la bande de Gaza au cours de cette période, dont 1.418 par des tirs de balles réelles, 3.153

par des balles en caoutchouc, 10.608 par des bombes lacry- mogène, 464 après être battus et deux autres écrasés par des véhicules. Selon les Nations unies, 170 Palestiniens ont été tués

par les forces d'occupation is- raéliennes en 2015, et plus de 15.000 autres blessés durant la même période. Par ailleurs, les autorités d'occupation ont démoli 539 structures palestiniennes en Cisjordanie et à El-Qods occu- pées en 2015, entraînant le déplacement de 742 per- sonnes, selon les chiffres du bureau de coordination des af- faires humanitaires de l'ONU (OCHA). Le secrétaire général des Nations unies Ban Ki-moon s'est indigné vendredi de l'ab- sence de progrès dans le règle- ment du conflit israélo-pa- lestinien pendant son mandat, appelant à reprendre les négo- ciations.

La Suède renforce la sécurité de ses centrales nucléaires

L'Autorité suédoise de sûreté ra- diologique (SSM) a renforcé ven- dredi la sécurité autour des centrales nucléaires du pays scandinave, ont rapporté hier des médias. La SSM n’a pas exclu la possibi- lité de déploiement de gardes ar- mées et de patrouilles de chiens, évoquant des «changements» liés à la sécurité en général,selon ces mé- dias. Selon la SSM, ces mesures de-

ces mé- dias. Selon la SSM, ces mesures de- vront être mises en £uvre d’ici le

vront être mises en £uvre d’ici le 4 février 2017 au plus tard. La Suède compte neuf réacteurs nucléaires répartis sur trois cen- trales qui sont déjà considérées comme des installations protégées et ne peuvent être survolées. Cependant, des militants antinu- cléaires ont entrepris ces dernières années des actions dans le but de montrer les failles en matière de sé- curité sur les sites.

DÉBAT SUR LA DÉCHÉANCE DE LA NATIONALITÉ EN FRANCE

Un tonneau des Danaïdes pour l’Exécutif

Cherbal E-M

Entamé depuis ce vendredi, le débat par- lementaire sur la révision de la Constitution laisse transparaître beaucoup de divisions, particulièrement sur la question de la dé- chéance de la nationalité, tant au sein de la gauche que de la droite, au point où de nombreux analystes de la presse français jugent peu probable la tenue du Congrès, sou- haitée en mars par l’Exécutif français. Devant un hémicycle clairsemé, traversé par des di- visions, le Premier ministre Manuel Valls a tenté de «recoller les morceaux» en promet-

tant de maintenir «au cœur de la Constitu- tion le principe de l'égalité de tous devant l'exi- gence républicaine», sur l’épineuse question de la déchéance. A gauche, les écologistes ont tiré à boulets rouges sur le projet, le jugeant inutile, voire même dangereux pour «les valeurs de la France» ; figure de proue de cette contestation du camp de gauche, Cécile Duflot, la copré- sidente des écologistes, anciennement minis- tre du Logement dans le gouvernement de Manuel Valls, est allée jusqu’à oser un paral- lèle, dans l’application de la déchéance de na- tionalité, avec le «gouvernement de Vichy». Ce qui lui a valu une sèche réplique de Ma- nuel Valls selon lequel «Vichy, ce n’est pas la République». «C’est une part de l’histoire de France, mais ce n’est pas la République», af- firme-t-il, cité par le site du quotidien fran- çais www.ledauphine.com, ajoutant que la dé- chéance de la nationalité «n’est pas une idée

de droite». Intervenant dans le débat, l’ancien

garde des Sceaux français Robert Badinter a publié une contribution sur le site lemonde.fr dans laquelle il confirme effectivement que «depuis la proclamation de la République sous

la Révolution, la déchéance de nationalité des

Français qui servent des puissances étran-

gères ou portent les armes contre la France

a été inscrite sans discontinuer, d’abord

dans les Constitutions révolutionnaires, puis dans le Code civil». Malgré cela, les observa-

teurs ont noté que la «gymnastique» de l’Exé- cutif français pour dépasser le dilemme en- tre «binationaux» et «apatrides», ne semble pas avoir convaincu grand monde y compris

à gauche. «Les nombreuses réécritures du

texte, pour retirer la référence à la binationa- lité, puis celle à l’apatridie, devaient per- mettre d’aboutir à un compromis. Mais ce

n’est pas encore suffisant pour certains socia- listes, pour la majorité des écologistes et pour le Front de gauche», fait remarquer le journaliste du site ledauphine.com. Après avoir compté au départ sur un éven- tuel appui du camp de droite pour sa dé- marche de constitutionnalisation du principe

de déchéance de la nationalité, l’Exécutif constate à ses dépens de profondes diver- gences entre les positions des grosses poin- tures de la droite. « Le chef de file du groupe Christian Jacob [ndlr : Les Républicains] n'a pas pris la parole, laissant parler autant de pour, comme Guillaume Larrivé, que de contre, comme Nathalie Kosciusko-Mori- zet» constate le journaliste de l’AFP, ajoutant que le « président de l'UDI Jean-Christophe Lagarde a conseillé à Manuel Valls de renon- cer à l'article sur la déchéance, pour obtenir

au moins un vote conforme de l'Assemblée et du Sénat sur l'état d'urgence. »

Autant de divergences qui laissent planer

le doute sur l’issue de ce débat, implicitement

miné par les enjeux des futures échéances présidentielle et des primaires qui doivent avoir lieu pour ce faire. En se posant la ques- tion : «Cette mesure sur la déchéance de la na- tionalité survivra-t-elle aux débats qu’elle sus- cite ?», le journaliste du site du quotidien www.ledauphine.com répond sans hésiter :

«Rien n’est moins sûr».

16 DK NEWS

HIGH-TECH

Dimanche 7 février 2016

GRAND PIONNIER DU WEB

YAHOO DANS LE PÉTRIN !

Les nouvelles ne sont pas bonnes pour le pionnier des portails de l’internet, Yahoo, qui se cherche encore une voie de sortie, se dit prêt à étudier toutes les options stratégiques et commence à pousser, par petites touches, sa patronne vers la porte de sortie.

Par Samy YACINE

Le plan de restructuration de Ma- risssa Mayer ne semble plus résister à l’impatience des actionnaires, pressés d’aller vers d’autres solutions pour enfin retrouver le chemin de la croissance tant recherché. Elle a en effet engagé le groupe dans une stratégie de restructu- ration devant déboucher sur une sup- pression de 1500 postes de travail, soit 15% des effectifs. "Nous allons concen- trer tous nos efforts vers les produits et les marchés qui importent le plus", af- firme-t-elle, reprise par le site www.chal- lenges.fr, ajoutant qu’elle compte "mettre les bouchées doubles dans les domaines et les marchés les plus solides afin de pouvoir croître plus vite". D’après ce site, les coupes seront effectuées du- rant les trois premiers mois de l’année en cours avec comme objectif de parve- nir à la fin 2016 « à 9.000 salariés à temps plein et moins de 1.000 contractuels. Il a terminé 2015 avec 10.400 salariés à temps plein et 860 contractuels », note challenges.fr qui prête au groupe Yahoo «l'intention de fermer ses bureaux à Dubai, Mexico, Buenos Aires, Madrid et Milan», et de «réduire la voilure en par- ticulier dans les contenus, renonçant à produire des séries télévisées originales, consolidant ou fermant certains de ses magazines en ligne, et arrêtant d'anciens services comme celui de jeux en ligne Yahoo Games ». Accrochée à sa vision, Marissa Mayer tente le tout pour le tout, et même de re- tenir les cadres restés encore en poste après une véritables saignée de compé- tences de ces derniers mois. Ainsi, Yahoo tente-t-il de se recentrer sur son cœur de métier en misant, selon le site challenges.fr sur les produits des- tinés au grand public, à travers « trois grandes plateformes, Yahoo Search, Yahoo Mail et Tumblr, et sur quatre grands thèmes: l'actualité, le sport, la fi- nance et les styles de vie. » Au plan de la distribution géographique, le groupe va se départir de la fourniture de services dédiés « pour une bonne partie des pays d'Europe et d'Amérique latine, mettant plutôt la priorité sur des marchés en croissance comme les Etats-Unis, le Ca- nada, le Royaume-Uni, l'Allemagne, Hong Kong et Taïwan», indique ce même site. Le plan vise à réduire la structure des coûts de fonctionnement du groupe

réduire la structure des coûts de fonctionnement du groupe d’environ 400 millions de dollars avec un

d’environ 400 millions de dollars avec un espoir de parvenir d’ici la fin de l’an- née à faire redémarrer la croissance, en panne depuis des années. Marissa Mayer promet une ‘’année 2016 de transition, avec des revenus et des bénéfices qui de- vraient reculer’’ mais table sur un retour à la croissance en 2017 et 2018. Pour rap- pel, et malgré un chiffres d’affaires de 5 milliards de dollars, en progression de 7,6%, Yahoo est, selon www.challenges.fr, «lourdement tombé dans le rouge, avec une perte nette annuelle de 4,4 milliards de dollars, due presque en intégralité à une charge de dépréciation suite à la ré- vision à la baisse de la valeur de toute une série d'actifs ». Considéré comme le coup de la der- nière chance pour la jeune patronne de Yahoo débauchée de chez Google en 2012, le plan de restructuration ne par- vient pas à taire des bruits de méconten- tement au sein des actionnaires et des rumeurs de rachat. « Plusieurs fonds ac- tivistes ont affiché publiquement leur mécontentement et réclamé une re- structuration massive, voire le rempla- cement de tout ou partie des dirigeants », souligne ce site comme un rappel de l’image de cette épée de Domoclès qui, selon toute vraisemblance ne tardera pas

à tomber pour couper la tête de Yahoo. D’aucuns tirent déjà le bilan du règne de Marissa Mayer à la tête de Yahoo pour y déceler quelques faiblesses. Engagée pour un retour rapide à la croissance, elle n’y parvient toujours pas, après trois années et demie. Certes elle a contribué en quelque sorte à ralentir l’hémorragie, mais elle loin d’avoir trouvé la solution pour compenser les pertes subies dans les activités historiques du groupe, telles que la publicité et la recherche sur inter- net. Autre échec qui a suscité le ‘’cour- roux’’ des actionnaires, l’incapacité de Maruissa Mayer à conduire convenable- ment la scission de participation dans le géant chinois du commerce électro- nique Alibaba. Les parts de Yahoo se si- tuent à 15% et valent quelques 24,5 milliards de dollars ; elle a promis de faire la transaction, sans débourser un sous au fisc américain, soit une écono- mie de près de 10 milliards de dollars. L’opération tombe à l’eau après un fron- cement de sourcils de l’administration fiscale américaine. Considéré comme son plus grand échec, le rachat de la société Tumbl a coûté à Yahoo 1,1 milliard de dollars. «La dirigeante y voyait l'opportunité de pren-

dre pied dans des domaines où Yahoo était en retard: le social, la publicité na- tive et aussi le mobile. La société souhai- tait également élargir son audience, tout en touchant un public plus jeune », lit- on sur http://siliconvalley.blog.le- monde.fr qui rapporte cet aveu de Marissa Mayer, reconnaissant début fé- vrier : ‘’ La monétisation a été plus faible qu'espérée". Malgré cela, le groupe Yahoo détient encore actifs intéressants qui pourraient inspirer beaucoup de prétendants à une éventuelle acquisition. « Même en perte de vitesse, le moteur de recherche de- meure l'un des services les plus visités du web, après Google et Facebook. Et, entre son service d'emails et son site d'actualités Yahoo News, la marque Yahoo! a drainé pas moins de 210 mil- lions de visiteurs en octobre aux Etats- Unis, selon les données de comScore », souligne www.challenges.fr qui s’attend à un ‘’bal des prétendants’’, en citant no- tamment Verizon, ainsi que «les mag- nats des médias Barry Diller (IAC/Interactive) et Rupert Murdoch (NewsCorp) ou encore le fonds TPG », écrit-il.

LA FUITE DES CERVEAUX

Parmi les indices de l’échec de la stratégie de Marissa Mayer, cette saignée de compétences vécue ces der- niers mois par Yahoo dont les cadres sont devenus la cible de cabinets de recrute- ment. Après avoir su attirer les meilleurs par une poli- tique de ressources hu- maines attrayante, Yahoo voit partir ses dirigeants déçus de la situation du groupe qui peine à faire de la croissance. Marissa Mayer est revenue à la charge avec un allégement des condi-

tions d’exercice des stock- options, ramenées de 12 à un mois et la distribution d’importants bonus. Mais peine perdue, puisque la sai- gnée continue avec notam- ment le départ en septembre dernier de Kathy Savitt, directrice marketing et responsable de la division médias. Le New York Times croit savoir de son côté que plus d'un tiers des salariés ont ainsi quitté le navire l'an passé», selon http://silicon- valley.blog.lemonde.fr.

LE VIRAGE RATÉ DE LA VIDÉO

Parmi les virages ratés par l’actuelle dirigeante de Yahoo, la presse spécialisée a cité les erreurs subies dans le domaine de la vidéo sur internet. Tentée par Dailymotion, elle a vite abandonné devant le refus de l’Etat français actionnaire, avant d’échouer également devant News Distribution Network, jeune start up américaine spécialisée dans la diffusion de clips sur

up américaine spécialisée dans la diffusion de clips sur internet et les médias. Yahoo s’est ensuite

internet et les médias. Yahoo s’est ensuite lancé dans l’offre de contenus audiovisuels sur sa plateforme Yahoo Screen, en recrutant une talentueuse journaliste

de la télévision américaine et en rachetant un catalogue d’une émission culte. Début janvier la plate forme a été soumise à l’écran noir.

Dimanche 7 février 2016

CULTURE

DK NEWS

17

CONSTANTINE 2015 :

Les tout-petits aux anges avec la pièce

Al namlatou el mouchakissa

La pièce de théâtre pour enfants «Al Namlatou el mouchakissa» (la fourmi trépidante), montée par l’association Masrah ellil et présentée vendredi après-midi à la salle de spectacles Ahmed- Bey de Constantine, a donné beaucoup de joie aux tout-petits, a-t-on constaté.

a donné beaucoup de joie aux tout-petits, a-t-on constaté. Tirée d’un conte populaire et adaptée au

Tirée d’un conte populaire et adaptée au théâtre par Yacine Tounsi, qui en est également le metteur en scène, cette oeuvre d’une durée d’une heure a plongé les jeunes spectateurs dans l’uni- vers de la fourmi Sisbane. La maman fourmi devant faire ses courses, ordonne à Sisbane de rester sage, de jouer à la dinette et, surtout, de ne pas s’aventurer dans la cuisine, le temps qu’elle revienne. Comme on peut l’ima- giner, turbulente en diable, Sis- bane fait fi des ordres de sa ma- man, délaisse sa vaisselle minia- ture et va chercher un «vrai» couscoussier au font duquel elle finit par tomber.

Affolée d’apprendre que Sis- bane est tombée dans le cous- coussier, sa maman part à la re- cherche d’une louche pour faire sortir la petite foumi. Les yeux écarquillés, les enfants suivent les aventures de la maman fourmi dans son «opération de sauve- tage». De scène en scène, les tout-pe- tits, touchés, se voient inculquer, en filigrane, des valeurs morales telles que l’amour, l’entraide et l’amitié. Après le spectacle, l’actrice Lynda Ghenam qui a campé le rôle de Sisbane, a indiqué à l’APS que la représentation est basée sur la technique du «théâtre d’ob-

jets» où les personnages sont aussi des objets qui «bougent», «parlent» et «font du spectacle» Organisé par l’Office national de la culture et de l’information (ONCI), dans le cadre des activi- tés culturelles de la manifestation «Constantine, capitale de la cul- ture arabe 2015», le programme du théâtre destiné aux enfants se poursuivra tous les vendredis durant le mois de février. Au programme, «Al Kenz oua al achki’a al thalatha» (le trésor et les trois malheureux) de l’associa- tion Al Massil, «Roumana» de l’association El Belliri et «Siraou al foussoul» (le conflit des saisons) de l’association Numidi-Arts.

6 E JCA:

At (h)ome

Retour sur le drame nucléaire d'In Ecker

Le film documentaire «At (h)ome» de la réalisatrice franco- algérienne Elisabeth Leuvrey, un retour par l’image et les témoi-

gnages sur le drame nucléaire de 1962 dans la localité de In Ecker au nord de Tamanrasset, a été projeté au public vendredi soir à Alger. D’une durée de 53 mn, ce docu- mentaire sorti en 2013 a été présenté en compétition documentaire des 6ème Journées cinématogra- phiques d’Alger ( JCA) inaugurées jeudi. Accompagnée du photographe Bruno Hadjih, la réalisatrice revient sur les lieux de ce qu’on appelle au- jourd’hui «l’accident de Béryl», le plus grave essai nucléaire manqué dans cette région du monde, sur- venu le 1er mai 1962 lorsque la France réalisait son second essai nucléaire souterrain dans le mas- sif granitique de Taourirt Tan Afella. Comptantbeaucoupplussurles clichés du photographe et des en- registrements sonores, le docu- mentaire revient sur les lieux de la base «Oasis 2» pour montrer l’éten- duedesdégâtsencorevisiblesdans la région dus aux laves et aérosols radioactif projetés par l’explosion. A quelques kilomètres du lieu du drame, la réalisatrice rencontre un village fortement ébranlé par ce drame et y rencontre des Touareg, témoins vivants de cette explosion dont certains étaient même em- ployés dans ce site présenté à la po-

pulationcommeunesimpleexploi-

tation minière. Avec les Touareg de la région, l’équipe du film recons- titue l’explosion et les semaines qui ont suivi en récitant avec beau- coup d’émotion les noms des villa- geois décédés et l’ambiance de pa- nique et d’incompréhension totale dans laquelle ils ont vécu. En plus des quelques clichés des nombreux enfants et adultes souf- frant de malformations et d’une multitude de maladies, le docu- mentaire revient également sur la catastrophe écologique que su- bissent les petits villages agricoles à proximité de In Ecker où «e poi- son est partout : dans les eaux des nappes phréatiques comme dans la terre et les récoltes» témoignent les habitants. Le documentaire donne également la parole, sans beaucoup d’images, à d’anciens détenus qui ont séjourné dans des pénitenciers coloniaux de la région dans les années 1990 qui évoquent un «taux de mortalité élevé par différents types de cancer». Même s’ils ont présenté un grand intérêt pour le sujet et les témoignages re- cueillis, plusieurs cinéastes et ob- servateurs regrettent que ce travail se base uniquement sur les photo- graphies alors que la région et le su- jet «présentent un énorme poten- tiel cinématographique». Inaugu- rées jeudi, les 6 es Journées cinéma- tographiques d’Alger se poursui- vent jusqu’au 8 février à la salle de la Cinémathèque d’Alger. APS

PUBLICITÉ

RÉPUBLIQUE ALGÉRIENNE DÉMOCRATIQUE ET POPULAIRE DK NEWS Anep : 405 199 du 07/02/2016
RÉPUBLIQUE ALGÉRIENNE DÉMOCRATIQUE ET POPULAIRE
DK NEWS
Anep : 405 199 du 07/02/2016
RÉPUBLIQUE ALGÉRIENNE DÉMOCRATIQUE ET POPULAIRE DK NEWS Anep : 405 236 du 07/02/2016
RÉPUBLIQUE ALGÉRIENNE DÉMOCRATIQUE ET POPULAIRE
DK NEWS
Anep : 405 236 du 07/02/2016

18

DK NEWS

TÉLÉ

Dimanche 7 février 2016

PROGRAMME DU JOUR

PROGRAMME

DU

JOUR

PROGRAMME DU JOUR
É L É Dimanche 7 février 2016 PROGRAMME DU JOUR 06:30 : TFou 10:20 11:00 :

06:30 : TFou

10:20

11:00 : Téléfoot 11:55 : L'affiche du jour 12:00 : Les douze coups de midi 12:45 : Météo 12:50 : Du côté de chez vous 13:00 : Journal 13:30 : Reportages découvertes

14:45 : Grands reportages 16:05 : Mentalist 17:05 : Sept à huit 18:15 : Sept à huit 19:55 : Météo 20:00 : Journal 20:35 : Du côté de chez vous 20:40 : Là où je t'emmènerai 20:45 : Météo 20:55 Cinéma : Les Tuche 22:50 : Esprits criminels 23:35 : Esprits criminels

: Automoto

: Esprits criminels 23:35 : Esprits criminels : Automoto 06:25 : Motus 07:00 : Thé ou

06:25 : Motus 07:00 : Thé ou café 08:05 : Rencontres à XV 08:30 : Sagesses bouddhistes 08:45 : Islam 09:15 : Judaïca 09:30 : La source de vie 10:00 : Présence protestante 10:15 : Kaïros 10:45 : Le jour du Seigneur 12:05 : Tout le monde veut prendre sa place 12:55 : Météo 2 13:00 : Journal 13:20 : 13h15, le dimanche 14:00 : Météo 2 14:05 : Point route 14:15 : Vivement dimanche 15:50 : Avant-match 16:00 : Irlande / Pays de Galles 17:55 : Stade 2 18:50 : Vivement dimanche pro- chain 19:55 : Météo 2 20:00 : Journal 20:40 : Parents mode d'emploi 20:45 : D'art d'art 20:50 : Météo 2 20:55 Cinéma : Blue Jasmine 22:35 : Faites entrer l'accusé

Cinéma : Blue Jasmine 22:35 : Faites entrer l'accusé 06:00 : EuroNews 06:35 : Ludo 06:40

06:00 : EuroNews 06:35 : Ludo

06:40

06:55 : Oggy et les cafards 07:00 : Titeuf 07:10 : H2O : le monde des sirènes 07:35 : H2O : le monde des sirènes 07:55 : Les chroniques de Zorro 08:20 : Dimanche Ludo 08:25 : Scooby-Doo et les vampires 09:00 : Scooby-Doo et les vam- pires 09:35 : Tom et Jerry Show 10:00 : Scooby-Doo, Mystères Associés 10:25 : Trop cool, Scooby-Doo ! 10:50 : Les Dalton 10:55 : Les Dalton 11:05 : Les Dalton

: Oggy et les cafards

11:10

11:12 : Expression directe 11:20 : Météo 11:25 : Dans votre région 12:00 : 12/13 : Journal régional 12:10 : 12/13 dimanche 12:55 : Dans votre région 13:30 : Les enquêtes de Murdoch 14:20 : Les enquêtes de Murdoch 15:10 : Les enquêtes de Murdoch

16:10 : Du côté de chez Dave 17:15 : Personne n'y avait pensé ! 17:55 : Le grand Slam 19:00 : 19/20 : Journal régional 19:30 : 19/20 : Journal national 19:58 : Météo

: Peanuts

20:00

: Champions de France

20:06

: Champions de France

20:10 : Tout le sport

20:20 : Météo régionale 20:25 : Zorro

20:55

: Les enquêtes de Vera

22:25

: Les enquêtes de Vera

23:54 : Météo

de Vera 22:25 : Les enquêtes de Vera 23:54 : Météo 06:00 Cinéma : Otto le

06:00 Cinéma : Otto le rhinocéros 07:17 : Le frigo 07:20 : Onn / Off 07:25 : Onn / Off 07:30 : Les Crumpets 07:45 : Drôles de colocs 07:55 : Kaeloo 08:00 : Kaeloo 08:10 Cinéma : La nuit au musée :

le secret des pharaons 09:45 : Zapping de la semaine 10:05 Cinéma : Capitaine Phillips 12:15 : Rencontres de cinéma 12:42 : La météo 12:44 : Le JT 12:55 : Le supplément 14:30 : La semaine des Guignols 15:10 : L'effet papillon 15:45 : Ukraine : les masques de la révolution 16:42 : Coach 18:10 : Canal Rugby Club 19:10 : Canal Football Club 19:35 : Canal Football Club 20:55 : Avant-match 21:00 : Marseille / Paris-SG 22:55 : Canal Football Club 23:25 : L'équipe du dimanche

: Canal Football Club 23:25 : L'équipe du dimanche 06:00 : M6 Music 07:00 : Absolument

06:00 : M6 Music 07:00 : Absolument stars 10:10 : Turbo 11:20 : Turbo 12:35 : Sport 6 12:40 : Météo 12:45 : Le 12.45 13:15 : Recherche appartement ou maison 14:45 : Maison à vendre 16:45 : 66 minutes : le doc 17:20 : 66 minutes 18:40 : 66 minutes : grand format 19:40 : Météo 19:45 : Le 19.45 20:10 : Sport 6 20:15 : E=M6 20:55 : Capital 23:00 : Enquête exclusive

La sélection

20h55

20h55

Les Tuche

A Bouzolles, la famille Tuche vit des allocations. Heureux d'être au chômage, Jeff, le père,

A Bouzolles, la famille Tuche vit des allocations. Heureux d'être au chômage, Jeff, le père, entraîne l'équipe de football du village. Ca- thy, la mère, vénère la princesse de Monaco. Un soir, ils apprennent qu'ils ont gagné à la loterie. Désor- mais millionnaires, ils partent s'installer à Monte-Carlo. Là, ils prennent des chambres dans un hôtel de luxe. Décalés, ils dépen- sent l'argent sans compter pour essayer de s'intégrer.

20h55

20h55

 

Blue Jasmine

Jasmine, une riche New-Yorkaise, vient de tout per- dre suite aux escroqueries de son mari qui travaillait dans la finance. Elle se réfugie à San Francisco, chez sa soeur Ginger qui vit modestement avec ses deux fils. Jasmine a du mal à accepter la simplicité de Ginger, et notamment son petit ami Chili, qu'elle trouve vulgaire. Malgré sa grave dépression, qui l'amène par- fois à parler seule dans le vide, et bien qu'elle n'ait ja- mais travaillé, elle se résout à accepter un poste d'assistante dentaire.

vide, et bien qu'elle n'ait ja- mais travaillé, elle se résout à accepter un poste d'assistante

20h50se résout à accepter un poste d'assistante dentaire. Les enquêtes de Vera Un secret de famille.

Les enquêtes de Vera

Un secret de famille. David, un agent immobilier travaillant pour

l'entreprise de son père, Alan Ken- worthy, meurt des suites d'une contusion à l'arrière du crâne. La victime prospectait dans la région en vue d'acquérir des locaux à transformer en logements sociaux. Son frère, Thomas, s'opposait à ce projet. Depuis quatre mois,

Leur

sœur, Lorna, mariée au Dr Underwood, se présente spontanément aux enquê- teurs. Très touchée par ce drame, elle avoue s'être éloignée depuis des années de son père.

chaque semaine, David voyait également une jeune femme dans un bar

semaine, David voyait également une jeune femme dans un bar 20h55 Marseille / Paris-SG Football. Championnat
20h55

20h55

Marseille / Paris-SG

Football. Championnat de France Ligue 1. 25e journée. Les Marseillais peuvent encore croire à une qualification en Ligue des Cham- pions à la condition de redevenir souverains au Stade Vélodrome. Très à l'aise loin de leur base, les coéquipiers de Rémy Cabella ap- paraissent en revanche crispés devant leur pu- blic. Les joueurs de Michel veulent profiter de ce classico face au PSG pour décrocher une vic- toire qui leur permettrait de reprendre confiance sur leur terrain où ils ont abandonné de nombreux points depuis le dé- but de saison. De leur côté, les Parisiens viennent à Marseille avec l'ambition de mar- quer une nouvelle fois les esprits en remportant un succès de prestige lors de cette opposition si particulière contre leur meilleur "ennemi".

si particulière contre leur meilleur "ennemi". 20h55   Capital SYNOPSIS Dépenses de
20h55

20h55

 
Capital

Capital

SYNOPSIS Dépenses de l'Etat : à quand la fin du gas- pillage ? Pour diminuer le déficit public, l'Etat a prévu de réduire ses dépenses à hau- teur de 16 milliards d'euros. Où se trouvent

les économies à réaliser ? Voiture de fonction,

logement et primes

des hauts fonction-

naires sont régulièrement pointés du doigt pour leur train de vie extravagant. Mais depuis quelques années, les contrôles se multiplient. Qui sont les bons et les mau- vais élèves ? Parmi les assemblées de la République, le Conseil économique, social et environnemental (CESE) coûte environ 38 millions d'euros par an aux contribua- bles. A quoi sert cette institution ? Parmi les employés de l'Etat, figurent également près de 900 000 agents non-titulaires. Des profs, des employés de ministère ou de mairie ne bénéficient pas des avantages liés à leur fonction.

Dimanche 7 février 2016

DÉTENTE

DK NEWS

19

Mots fléchés n°1207 Citations C’est arrivé un 7 février 1974 : Indépendance de l'île de
Mots fléchés n°1207
Citations
C’est arrivé un 7 février
1974
: Indépendance de l'île de la Grenade.
1979
: Election de Chadli Bendjedid à la présidence
l'Algérie.
1985
: Verdict du procès de l'assassinat du père
Jerzy Popieluszko et condamnation de plusieurs
militaires à de longues peines de prison.
1986
: Fuite de Jean-Claude Duvalier, président de
la République d'Haïti, pour la France.
1991
: Jean-Bertrand Aristide devient président
d'Haïti.
1991
: Attaque au mortier du 10 Downing Street.
1992
: Signature du Traité de Maastricht.
1996
: Letsie III du Lesotho devient roi du Lesotho.
1996
: René Préval prête serment comme prési-
dent élu d'Haïti.
1999 : Début du règne d'Abdallah II de Jordanie.
2000 : Victoire de Stjepan Mesić à l'élection prési-
dentielle en Croatie.
2001
: Jean-Bertrand Aristide prête de nouveau
serment en Haïti.
2004
: Près de 400 membres du Fatah, le parti de
Yasser Arafat, démissionnent pour protester
contre la corruption et le manque d'ouverture à
l'intérieur du parti.
2012 : Le président des Maldives, Mohamed
Nasheed, quitte le pouvoir à l’issue d’une mutine-
rie de l’armée. Son successeur est Mohammed
Waheed Hassan.
Célébrations :
- États-Unis : National Black HIV/AIDS Awareness
Day ( Journée nationale de prise de conscience
noire du HIV/SIDA), destinée particulièrement à la
communauté afro-américaine.
- Grenade : Independence Day ( Jour de
l'Indépendance), émancipation de la suzeraineté
du Royaume-Uni en 1974.
Mots croisés n°1207
Mots croisés n°776
Samouraï-Sudoku n°1207

Les problèmes de sudoku samouraï se composent de cinq grilles de sudoku entrelacées. Les règles standard du sudoku s'appliquent à chacune de ces cinq grilles. Placez les chiffres de 1 à 9 dans les cases vides de chaque grille. Chaque ligne, chaque colonne, et chaque région 3 x 3 doit contenir une fois les chiffres de 1 à 9.

Chaque sudoku samouraï a une solution unique et peut être résolu par la logique pure.

solution unique et peut être résolu par la logique pure. 4 Horizontalement: 1. Relative à la

4 Horizontalement:

1. Relative à la grammaire

Peu commun - Attache-

7. Transpirer - Argent -

8. Sert à lier - Massacré, tué

9. Petit mât - Adverbe de

lieu

10. Dieu de l'amour - Ima-

ginaire

11. Sans tache - Sécrète

l'urine (plur.)

12. Témoignage d'une vic-

toire - Police du parti nazi

2. Petit cube

ment

3. Vipère - Avoir l'atten-

tion arrêtée par un détail qui choque

4. Liber du tilleul - Sym-

bole chimique de l'anti- moine

5. Spécialiste des voies uri-

naires - Atome

6. Jeunes filles

4 Verticalement :

1. Bénévolement

2. Effleurer - Peser l'em-

ballage d'une marchandise

dont le poids est à déduire de la masse brute

Pieds (argot) - Pou (argot)

3. - Du verbe rire

4. Superlatif de bonnes

5. tions

6. Or - Inspiratrice d'un ar-

tiste

7. Trinitrotoluène - Note de

compatible - Interjection

musique - Premier magis-

trat municipal

8. Trois - Couche d'alliage sur

un objet étamé

9.

Oiseaux de basse-cour - Le moi

10.

Dieu de la mort - Rela-

11. Mort de quelqu'un

12. Fausse, inexacte - Pro-

nom personnel

Ordinateur totalement

de la mort - Rela- 11. Mort de quelqu'un 12. Fausse, inexacte - Pro- nom personnel
7 erreurs
7 erreurs

20

DK NEWS

SPORTS

Dimanche 7 février 2016

Début à Alger du 5 e cours international sur la médecine du sport

du 5 e cours international sur la médecine du sport Le 5e cours international sur la

Le 5e cours international sur la méde- cine du sport a débuté hier à Alger, un évè- nement qui vise à instruire les médecins sur la prise en charge réelle de l'athlète sur le plan physique, psychologique et diététique. Il sera animé, entre autres, par les pro- fesseurs Jacques Rodineau, l'un des pion- niers de la médecine du sport en France, Marc-André Bigard du Centre hospitalo- universitaire (CHU) de Nancy (France) et Hacène Mehdioui du CHU de Constantine. «Ce cours constituera l'occasion pour cette pléthore de médecins d'horizons di- vers d'interpeller les différentes fédérations de toutes les disciplines sportives afin qu'elles mettent en place de réelles com- missions médicales», a déclaré le profes- seur Marc-André Bigard, spécialiste en gas- tro-entérologie et hépatologie. Dans son intervention intitulée «Les compléments alimentaires : quelle place dans la préparation du sportif ?», le profes- seur Bigard a relevé le rôle «important» et «prépondérant» que jouent les médecins du sport dans le suivi permanant et quotidien de l'athlète de haut niveau. «Les médecins du sport ici présents peu- vent s'instruire sur des sujets spécifiques dont la nutrition diététique de l’athlète, les traumatismes musculaires, les complé- ments alimentaires chez l'athlète et le pas- seport biologique de l'athlète», a résumé le président du Comité olympique et sportif algérien (COA), Mustapha Berraf. Plusieurs thématiques seront abordées durant ce rendez-vous de deux jours, entre autres, les séquelles des entorses de la che- ville, les pathologies de la charnière tho- raco-lombaire, l'occlusion dentaire chez le sportif de haut niveau ainsi que la classifica- tion des athlètes handisport. Signalons qu’au terme de ce cours inter- national sur la médecine du sport, organisé par le COA sous l'égide de la commission médicale du Comité international olym- pique (CIO) et la contribution du Groupe al- gérien de Médecine et Traumatologie du sport (GAMETS), des supports électro- niques seront remis aux participants afin de leur permettre de revisiter au quotidien les enseignements reçus et les mettre en pra- tique dans le cadre de leurs activités.

APS

L'expertise handisport américaine prête à fructifier ses relations avec la fédération algérienne

Les envoyés sportifs américains Trooper Johnson et Carlie Cook ont réitéré la disponibi- lité de l'expertise améri- caine à venir en aide au handisport algérien, dans différents domaines de pratique, à l'occasion de la clôture du séminaire de trois jours qui a pris fin, à la salle OMS de Staouéli (Alger).

Ce séminaire en handi-

basket, animé par Trooper

et Cook, deux anciens joueurs

américains de la discipline, a permis aux entraîneurs et joueurs algériens d'appren- dre, en l'espace de trois jours, beaucoup de choses sur les méthodes d'entraînement les plus professionnelles. « Nos entraîneurs ont reçu des cours théorique et pra- tique sur le travail d'un coach au sein d'une équipe de handi-basket. Ils ont pu, du- rant les matchs d'application

Ils ont pu, du- rant les matchs d'application conçus à l'occasion, assimiler les méthodes de

conçus à l'occasion, assimiler les méthodes de préparation d'un match, concevoir les schémas technico-tactique adaptés à chaque rencontre et

s'améliorer progressive- ment», a indiqué Saad Said, directeur technique natio- nal adjoint. « Durant notre séjour en Algérie, on a essayé de faire partager avec les techniciens du handi-basket algérien, l'expérience américaine dans le domaine et notre manière de travailler pour arriver au haut niveau. Et à travers les différents ateliers, on a senti un certain savoir algérien qui

reste très perfectible», a expli- qué Trooper Johnson, an- cien international qui avait pris part à quatre éditions des Jeux paralympiques (1982, 86, 2002 et 2004). Pour sa part, sa compa- triote Carlie Cook a trouvé le niveau acceptable, mais surtout perfectible dans son ensemble. « J'ai trouvé le ni- veau pas mal, mais il peut s'améliorer, avec beaucoup de travail et persévérance. D'après le niveau technique qu'on a vu lors des matchs d'application organisés, on

a enregistré avec satisfaction,

la maîtrise des rudiments du

handi-basket et c'est déjà pas mal. Avec plus de travail, le ni- veau du handi-basket algé- rien peut rivaliser avec les autres», a souligné Cook, en- traîneur dans une université aux USA. Pour sa part, l'ambassa- deur des Etats-Unis d'Amé- rique Mme Joan Polaschik, présente à la dernière journée du séminaire à la salle de Staouéli a salué l'opération, promettant à «fructifier ce genre de rencontre avec le handisport algérien et le faire bénéficier de l'expertise amé- ricaine dans ce domaine.Elle a promis d'oeuvrer à l'instal- lation de parcelles de com- munication avec le handi- sport algérien pour la futur». Le séminaire a été initié en partenariat avec la Fédéra- tion algérienne handisport (FAH), et s'inscrit dans le ca- dre de la collaboration conti- nue en matière de «diploma- tie sportive» entre le ministère de la Jeunesse et des Sports et

l'ambassade américaine à Al-

ger.

CYCLISME

Création officielle de la sélection algérienne militaire

Création officielle de la sélection algérienne militaire mai, Mohamed Oussama Abdesse, You- cef Boudjemaâ, Dahmane

mai, Mohamed Oussama Abdesse, You- cef Boudjemaâ, Dahmane Abdeslam, Anouar Benhabssa, Yassine Lamdani. Entraîneurs:áRéda Kahlal et Smaïl Douzi.

La sélection algérienne militaire de cyclisme a été officiellement créée suite au protocole d'accord signé entre la Fé- dération algérienne de cyclisme (FAC) et le service des sports du ministère de la Défense nationale (MDN), a appris l'APS

auprès de l'instance fédérale. «Un accord

a été conclu avec la Direction des sports

militaires du MDN pour la création d'une sélection militaire de cyclisme composée de 12 coureurs», a indiqué la même source. Conduite par les deux en- traîneurs Réda Kahlal et Smaïl Douzi, cette sélection ambitionne de participer aux différents rendez-vous nationaux et internationaux, en particulier ceux mi-

litaires. «L'équipe contribuera également à relancer cette disci- pline au sein de ce corps militaire qui continue à représenter di- gnement les couleurs nationales dans les joutes internationales», a- t-on ajouté. Le premier regroupe-

ment de cette sélection est prévu du 6 au 8 février 2016, suivi d'une participation au Grand-Prix du Chahid à Mascara.

Liste des cyclistes:

Ayoub Karar, Merdj Hamza, Abde- nour Yahmi, Abdelaziz Yahmi, Hichem Kab, Abdelkader Korichi, Seif Eddine Sa-

VOLLEY/ JO-2016 (TOURNOI QUALIFICATIF/DAME) PRÉPARATION

L'Algérie s'impose face à la Tunisie (3-2)

La sélection algérienne de volley-ball (dames) s'est imposée vendredi à Radès (Tunis) face à son homologue tunisienne 3 sets à 2 (19-25, 22-25, 25-20, 25-19, 15-11) en match amical préparatoire en vue du tournoi qualificatif aux jeux olympiques JO-2016. Lors du premier test amical disputé jeudi, la Tunisie s'est imposée 3-1 (25-20, 21-25, 25-19, 25-14). Les deux équipes s'affronteront pour la troisième et dernière fois ce samedi à partir de 16h00. Le tournoi qua- lificatif aux JO-2016 se déroulera au Cameroun du 12 au 16 février. Outre l'Al- gérie et la Tunisie, la Confédération africaine (CAVB) annonce la présence, à ce tournoi, des sélections de Gambie, du Cap-Vert, du Burkina Faso, du Nige- ria, du Ghana, de la RD Congo, du Gabon, du Kenya, de l'Egypte, de l'Ouganda, du Mozambique, du Zimbabwe, du Botswana, de Madgascar et du Cameroun, pays organisateur. Seul le vainqueur sera qualifié pour les JO.

organisateur. Seul le vainqueur sera qualifié pour les JO. Solution Sudoku N°1206 BIREFRINGENT APICAUXnELOI

Solution

Seul le vainqueur sera qualifié pour les JO. Solution Sudoku N°1206 BIREFRINGENT APICAUXnELOI REVERSIONnSB

Sudoku N°1206

sera qualifié pour les JO. Solution Sudoku N°1206 BIREFRINGENT APICAUXnELOI REVERSIONnSB ACEREnORANTE
BIREFRINGENT APICAUXnELOI REVERSIONnSB ACEREnORANTE GAnVnSNnNIAT OnMEDEnETALn UGOLINnNEIGE INDEXERAnSIR
BIREFRINGENT
APICAUXnELOI
REVERSIONnSB
ACEREnORANTE
GAnVnSNnNIAT
OnMEDEnETALn
UGOLINnNEIGE
INDEXERAnSIR
NEEnISEnCOQS
ATREEnCORNUE
GUEnMATOISES
EMSnECOnCnSn
Mots Croisés N°1206

Mots Fléchés N°1206

AnORALISEnELOGE

GALIPETTESnENnR

UNESnTEEnNOSnER

EDnERSnNEOPHYTE

NOTREnOSnITALIE

AUnANGUILLEnARS

YINnTUILESnANEn

LLIVIAnENKInGRE

ALLIENTnTYRnYnU

CEnFRAISEnKILOS

STEnECRUnPOSASn

ATREnOEILnURNES

IEPERnAVANTAGER

NnEnINUITnSEnSI

Dimanche 7 février 2016

SPORTS

DK NEWS

21

FOOTBALL/ ELIMINATOIRES CAN-2016 DAMES (PRÉPARATION) :

Victoire de l'Algérie face au Mali en amical (5-0)

La sélection algérienne féminine de football s'est imposée vendredi face à son homologue malienne (5-0) en match amical disputé au centre technique national de Sidi-Moussa (Alger) dans le cadre de la préparation des deux équipes aux éliminatoires de la coupe d'Afrique des nations-2016 (CAN-2016).

de la coupe d'Afrique des nations-2016 (CAN-2016). Les cinq buts de la rencontre ont été inscrits

Les cinq buts de la rencontre ont été inscrits par Bouheni et Bara, toutes les deux auteurs d'un doublé, et Affak. Il s'agit de la seconde joute amicale entre les deux équipes, après le nul 2-2 de mardi au stade communal Chahid Aït- Hocine de Baraki (Alger). Lors du premier tour des élimina- toires de la CAN-2016, prévu en mars prochain, les Algériennes devaient af- fronter le Togo, mais ce dernier s'est re- tiré pour des «difficultés financières».

Les joueuses d'Azzedine Chih ont hé- rité finalement de l'Ethiopie, selon l'an- nonce faite par le président de la Fédération éthiopienne de football (EFF), Juneydi Basha sur son compte twitter. Le vainqueur de la double confrontation Algérie - Ethiopie affron- tera au second tour le gagnant de Kenya - RD Congo. La phase finale de la CAN-2016 se jouera du 19 novembre au 3 décembre prochains au Cameroun.

FOOTBALL- CAN-2017 (U17) ÉLIMINATOIRES/1E TOUR

L'Algérie affrontera la Libye

ÉLIMINATOIRES/1E TOUR L'Algérie affrontera la Libye La sélection algérienne de football des moins de 17 ans

La sélection algérienne de football des moins de 17 ans (U17) sera opposée à son homologue libyenne dans le cadre du 1e tour des éliminatoires de la Coupe d'Afrique des nations CAN-2017 prévue au Madagascar, selon le tirage au sort ef- fectué vendredi à Kigali (Rwanda). L'équipe nationale U17, dirigée par Sabeur Bensmail depuis mars 2015, ef- fectue depuis quelque temps des stages

périodiques au centre technique natio- nal de Sidi Moussa (Est d'Alger). Le der- nier regroupement en date s'est déroulé entre le 25 et le 28 janvier dernier en pré- sence de 26 joueurs dont la plupart évo- luent à l'ASM Oran et au Paradou AC. Le tirage au sort s'est déroulé en marge du championnat d'Afrique des nations CHAN-2016, réservé aux joueurs locaux, qui se déroule à Kigali.

L'Algérie sera opposée à la Mauritanie

La sélection algérienne de football des moins de 20 ans (U20) sera opposée à son homologue mauritanienne dans le cadre du 1e tour des éliminatoires de la Coupe d'Afrique des nations CAN-2017 prévue en Zambie, selon le tirage au sort effectué vendredi à Kigali (Rwanda). Les joueurs du sélectionneur national Mohamed Mekhazni joueront la double confrontation face à la Mauritanie en avril prochain. En place depuis mars 2015 à la tête des U20, Mekhazni s'attele depuis à mettre en place une équipe compétitive en vue des prochaines échéances avec les éliminatoires de la CAN-2017. Plusieurs regroupements et un certain nombre de matches amicaux ont été mis en place en vue de préparer ces qualifications. L'équipe du U20 vient de livrer deux tests amicaux face à l'Egypte à Alger. Le pre- mier match a vu la victoire des Egyptiens (3-2) alors que le second s'est soldé sur un score de parité (1-1). Le tirage au sort s'est déroulé en marge du championnat d'Afrique des nations CHAN-2016 qui se déroule à Kigali.

FOOTBALL-PORTUGAL Championnat portugais (21e J) :

Benfica leader provisoire, Jonas creuse l'écart sur Slimani au classement des buteurs

Le Benfica Lisbonne a pris les commandes du championnat portugais de football grâce à son succès en déplacement face à Belenenses (5-0) vendredi soir en ouverture de la 21e journée de la «Liga Nos».

e muet
e
muet

Le

Benfica

(52

pts)

compte

une

longueur

d'avance sur l'ancien leader le Sporting Lisbonne qui accueillera lundi Rio Ave. Le FC Porto de

l'international algérien Yacine Brahimi, qui suit à la 3e place (46 pts) recevra dimanche Arouca. Avec désormais 23 buts au compteur L'attaquant brésilien du Benfica Jonas, au-

teur d'un doublé face à Belenenses, a creusé l'écart au classement

des
des

sur

l'international

du