Vous êtes sur la page 1sur 5

N°2

Numéro spécial Avril 2010 11e Année

Le chapitre continue son bout de chemin Directeur de publication :


P. Manolo JIMENEZ

L’ambiance est chaleureuse. Nous sommes d’abord contents Administration :

de nous retrouver, ensuite de partager les expériences et P. José María SABE


enfin de proposer une ligne d’action générale au chapitre. Délégué à la communication:
P. Jean-Baptiste BERAUD
Rédacteur en chef :
SOMMAIRE
Florent Papin NGOUMBETI
Maquette - Mise en page :
Actualités (ATE)
Rigobert FUMTCHUM
Le Chapitre Provincial 4 poursuit son chemin Page 2 Rédaction:
L’ambiance du Chapitre Provincial Pages 3 - 4 P. Alphonse OWOUDOU
Fr. RAS
Troisième journée du Chapitre Provincial Page 5
Fr Eynem MAGUERGUE
@temedia numéro spécial 1
Actualité ATE Avril 2010

Le Chapitre Provincial 4 poursuit son chemin

L a présidence du Chapitre Provincial


ATE – 2010 s’est rencontrée tard dans
la soirée du Mercredi 7 avril afin de
peaufiner quelques travaux et aussi
porter quelques modifications sur la programma-
tion de la journée du Jeudi 8 Avril comme l’as-
semblée l’avait suggérée. Pendant ce temps, cer-
tains capitulaires se sont retrouvés dans la salle de
télévision pour suivre le match Lyon #Bordeaux
d’autres en petits groupes dans l’espace vert du
théologat pour se passer les différentes nouvelles
des communautés. Le Chapitre c’est aussi un mo-
ment de retrouvaille et de rencontre entre les
confrères de la Communauté provinciale. Vers
24h, chacun à rejoint sa chambre pour le repos.
La nuit fut agréable et tranquille avec un peu de
fraîcheur sur la colline de Nkol’Afeme. Important
pour se refaire pour que le lendemain soit meil-
leur.
Ce matin à 6h30. Tous les capitulaires étaient
présents à la chapelle pour la prière des laudes et
la célébration Eucharistique animée par les com-
munautés salésiennes du Congo et présidée par le
père Miguel Olaverri, directeur de la communauté
Salésienne de Pointe noire.
Quelques expressions sont revenues à plusieurs
reprises dans la bouche du prédicateur : « voir la
sainteté du confrère en communauté aide à ré-
soudre les conflits parfois stupides de nos commu-
nautés », « Le père Tangui durant sa vie à Pointe
Noire et particulièrement dans ses derniers jours
étaient très présent au confessionnal à l’écoute
des pénitents et, à la chapelle pour l’adoration du
saint sacrement ; un homme de joie. Il vivait dans
la joie de l’attente du cinquantenaire. Le Seigneur
l’a rappelé 10 jours avant cet évènement. Ses fu-
nérailles furent pourtant un moment de joie », « si
le carême est un moment pour revenir à Jésus,
Pâques est aussi bien un moment privilégié pour
revenir au Christ ».
La messe terminée à 7h 30, les capitulaires pren-
dront la direction du réfectoire pour le petit déjeu-
ner avant de se retrouver pour la suite des travaux
dans les commissions à 8h 30.
Rigobert

@temedia numéro spécial 2


Actualité ATE Avril 2010

L’ambiance du Chapitre Provincial


Ce mercredi à 8h 30 mn, les capitulaires se sont retrouvés en commission pour para-
chever les travaux en commencés hier. Quelques capitulaires partagent leurs impres-
sions et l’ambiance qui prévaut dans leurs commissions :

« En ce qui concerne la commission 5, l’ambiance est plus ou


moins paisible. Tous nous essayons de participer au débat et
à la discussion. La discussion se déroule dans un climat serin.
Chacun cherche à faire passer son idée. Et puis tout le monde
doit agréer une réflexion avant qu’elle ne soit adoptée. On est
censé de dialoguer, de discuter, d’avoir un terrain de consen-
sus car la plausibilité d’une idée dépend des points de vue
convergents de tous les membres de la commission.
Cependant il y a quelques limites. Certains confrères mono-
polisent plus la parole que d’autres. Ce qui fait que pour par-
ler, il faut insister, hausser la voix au moment où les autres où
les autres continuent de parler, de discuter. Il manque égale-
ment l’organisation dans la distribution de parole. Ce qui fait
que plusieurs personnes parlent à la fois.
On remarque que chacun réfléchit, discute, avance ses argu-
ments par rapport à sa situation, son expérience. A mon avis,
nous devons avoir une vision cosmopolite du travail qui nous DOUFOKPIO Nestor
ait demandé. Invité, PostNovice.
Malgré ces quelques limites, l’ambiance est enthousiaste,
bonne. La participation est active. Les confrères écoutent bien
les interventions et l’analyse avant de réagir.»

« L’ambiance est bonne. Chaque membre du groupe


partage, apporte sa réflexion dans une attitude d’écoute et
intégration des apports des autres.
Il y a un discernement d’ensemble sur les réponses,
expression d’un vrai souci d’écoute de la volonté de Dieu par
cette rencontre.
Les discussions et les réflexions sont riches, come les
moments forts de discernement et d’écoute de la volonté de
Dieu

Evita Eleuterio
Délégué, Père Salésien

Suite page 4

@temedia numéro spécial 3


Actualité ATE Avril 2010

L’ambiance du Chapitre Provincial

« L’ambiance est chaleureuse. Nous sommes d’abord


contents de nous retrouver, ensuite de partager les
expériences et enfin de proposer une ligne d’action
générale au chapitre. Quant aux discussions, elles sont
fort intéressantes. C’est un renouvellement réel de l’action
pastorale salésienne.»

Andre Ela
Délégué, Tchad

« Après la lecture du pôle qui nous ai confié, chacun


demande la parole et dit ce qu’il a à dire. Notre
modération essaye de canaliser le temps. Toutefois, nous
essayons de rester sur les textes. Bien que nous avons
beaucoup à dire.
En tout cas ça roule, c’est le 4ème Chapitre avec un
nouveau père provincial.»

Serge Dia Loubaye


Délégué, Congo

« Les échanges sont riches, fraternels. Chacun donne


son point de vu et tient compte de celui des autres. Il y a
une participation active de tous et un souci de fournir un
travail bien fait. »

Muyankindi Anaclet
Vicaire Provincial

Les propos recueillis par MagEy

@temedia numéro spécial 4


Actualité ATE Avril 2010

3ème Journée du Chapitre Provincial ATE

A 15h 00, les tra-


vaux en plénières
ont repris. Un
chant à l’Esprit
Saint (Esprit de Dieu souffle de
vie) a été entonné accompagné
de la guitare du Père Alphonse
Owoudou et la doxologie pour
conclure ce moment de prière
et d’invocation du Père, Fils et
Saint Esprit.
L’Assemblée apportera des
amendements aux travaux des
commissions 4 et 5. Tout de Père Eleuterio Evita invite à ce que nautés de la province n’ont pas
suite après la prière, la parole soit intégrer dans notre pastorale pris soin d’étudier au préalable
sera donnée au Secrétaire de la une formation des jeunes à une ce document afin d’envoyer des
4ème commission, le Diacre Xa- « conscience chrétienne sociale » propositions aux capitulaires.
vier ZILLY, qui présente la syn- selon l’expression du dernier syno- Après cette présentation, les in-
thèse des travaux de la commis- de africain. terventions se sont montrées as-
sion réalisée dans la matinée. A 15h 37, le Père Privat FOUDA sez divergentes dans le souci de
Cette commission a travaillé sur prendra la parole en sa qualité de repréciser les raisons du bien
les fiches 2 et 4 (la dimension secrétaire de la 5ème commission. fondé d’un directoire. Les pères
éducative et culturelle et, la di- Celle-ci a travaillé sur le directoire Sabe, Miguel O. Henri, Pergenti-
mension associative). Après cet- provincial. Plusieurs rectificatifs no et quelques autres proposent
te présentation de 10 min, plu- portant sur la forme ont été pro- que le travail soit revu à d’autres
sieurs interventions sont enregis- posés ainsi que la suppression de occasions. Il reste à la présidence
trées en occurrence celles du quelques points que la commis- du Chapitre de faire quelques
Frère Paul Marie qui trouve né- sion a considérés comme une ré- propositions sur ce point. En at-
cessaire l’appel des jeunes à pétition de quelques autres docu- tendant, les capitulaires ont pris
être des catéchistes dans nos ments salésiens. Malheureuse- une pause et la suite des travaux
œuvres mais surtout à être des ment, cette commission n’a pas eu en commission sera fixée pour
évangélisateurs dans le monde assez de temps pour travailler sur 16h 30 et se terminera à 18h
et pourquoi pas parler dans les le sujet. Il faut noter un handicap 30.
œuvres salésienne d’une école dû au fait que toutes les commu-
des évangélisateurs et évangéli-
satrices. Le Père André Ela trou-
ve qu’il faudrait suivre particu-
lièrement ces jeunes qui se refu-
gient dans les œuvres salésien-
nes et ne s’engagent pas
concrètement dans un service
social encore moins dans un
processus d’insertion dans le
monde du travail. Le Père Henri
Caniou pour sa part trouve qu’
« il faut mettre le bien et le beau
dans le quotidien des jeunes ».

@temedia numéro spécial 5