Vous êtes sur la page 1sur 8

Sommaire

Bulletin d'information de l'Union Départementale des Syndicats Force Ouvrière de l'Isère


N° 120 - Mars 2010
www.foisere.info
Une urgence,
les salaires !
Editorial p. 2

Se donner les
moyens pour gagner
Après le coup de massue des plans des conditions de vie, comme c’est le L’Opac 38
sociaux de 2009 et des pertes d'em- cas pour la retraite ?
plois conséquentes, la combativité des À ce jour, il faut certes mobiliser mais en dans l’action
salariés est intacte et répond à de véri- connaissant les tenants et les aboutis- p. 3
tables provocations en matière de sants, pour pouvoir définir : comment
salaire mais aussi à la dégradation résister à l’offensive.
continue des conditions de travail.
Les arguments ne manquent pas et les
Comme nous le présentions en fin d'an- revendications défendues par FO sont
née dernière, les salariés, précaires ou claires. Il reste à dégager les modalités
non, les retraités et les chômeurs se et le temps d’une action efficace. Noyer
voient présenter la note de la crise. le poisson dans un cahier revendicatif
surchargé et programmer une journée
Des retraités qui viennent de rappeler d’action le 23 mars sans autre perspec-
leurs revendications : revalorisation des tive qu’une autre journée d’action (dont
pensions, prise en charge solidaire de la les salariés sont fatigués, conscients
dépendance. qu’ils sont de leur inutilité) ne mène-t-il
Une action soutenue
p. 4
pas à une impasse?
Des milliers de chômeurs en fin de
droits pourraient se retrouver sans C'est pourquoi FO Isère pense qu'il sera
ressources ou avec le seul RSA comme nécessaire de structurer la mobilisation
perspective. dans le bon tempo, et de se donner les
moyens de faire reculer le gouverne-
Si, comme le disent les pouvoirs ment, « tous ensemble », comme en
publics, la situation dans notre pays est 1995 par exemple.
moins catastrophique que dans les pays
voisins, pourquoi vouloir mener à
marche forcée des réformes allant Jean-Pierre GILQUIN,
toutes dans le sens d’une détérioration Secrétaire général.

Directeur de publication : Jean-Pierre GILQUIN – commission paritaire : 0711 S 05801 ISSN 0338-5701 Les saisonniers
Impression : Imprimerie Notre-Dame - Montbonnot
UDFO ISERE – bourse du travail – 32 avenue de l’Europe – 38030 Grenoble cedex 02 p. 8
Tél. 04.76.09.76.36 – Fax 04.76.22.42.55 – courriel : udfo.38@laposte.net
Prix le numéro : 0.80 € – Abonnement 1 an : 3.20 €
Dans la bataille pour a
Saint-Martin d’Hères / Saint-Quentin Fallavier
Les salariés d’Ikéa veulent 4 %
pour chacun et augmentation à la
tête du client.
Les salariés le disent et le redisent
depuis début février lorsque le
groupe suédois a provoqué la colère
en faisant une proposition d’autant
plus indécente (0 % en collectif,
0,5 % en individuel) qu’il engrange
régulièrement et l’année dernière
encore de confortables profits
(50 M € en France en 2009).

Grèves, occupations de sites… rien


L’équipe syndicale autour de Hamed N’Gui, délégué syndical du site de Saint-Quentin Fallavier. n’est encore réglé. Ni les salariés ni
FO ne considèrent que la partie est
FO, second syndicat chez Ikéa / salaire (CFTC et CGC ont signé mais jouée.
Magasins à l’échelle nationale ne sont pas majoritaires).
Chez Ikéa/Distribution les salariés
(28 %), en construction rapide sur le
ont repris le travail. Ils ont obtenu
site de Saint-Martin-d’Hères, a C’est 4 % d’augmentation pour une augmentation de 2.8 % en indi-
refusé, avec la CGT et la CFDT, d’en- chacun qu’il faut obtenir et non, viduel, mais la direction s’est enga-
tériner la proposition patronale comme le propose la direction, 2 % gée à verser cette augmentation à
concernant les augmentations de dispatchés entre augmentation égale 90 % des salariés.

« Je ne supporte pas d’être prise


pour une imbécile »
Des conditions de travail difficiles
chez Ikéa ? « Je viens de la restaura-
tion et ne pensais pas trouver pire.
Mais ici, on vous fait des promesses.
Ce sont des mensonges. Je ne
supporte pas qu’on me prenne pour
une imbécile ! », lance Charlotte
Frenda.

La jeune femme (à gauche sur la


photo) est aujourd’hui déléguée
syndicale à Saint-Martin d’Hères.
« C’est important de défendre,
chaque jour si nécessaire, un(e) sala- Charlotte Frenda (à gauche) et les salarié(e)s du magasin de
Saint-Martin d’Hères lors du mouvement du 6 février dernier.
rié(e) et de dire ce qui est obtenu
pour que chacun puisse bénéficier dans cette entreprise où la pression haut des escaliers. Mais c’est se
de la même chose. Parce que pren- de la direction est forte sur les syndi- fiche du monde quand on voit ce que
dre un mandat syndical, ce n’est pas calistes, où cette même direction vivent les salariés au quotidien.
récupérer les heures de délégation raconte un conte de fées. « On nous D’ailleurs, il est tagué de temps en
pour regarder la télé ! ». serine : solidarité, disponibilité, temps, leur panneau d’affichage ! ».
Résister n’est pourtant pas facile attention aux autres… C’est écrit en

Alpes FO - Mars 2010 - N° 120 2


ugmenter les salaires !
Isère
OPAC 38 : des avancées à confirmer
passée à 0,7% puis à 1% avec un
rattrapage depuis l'an 2000 par
rapport à l'inflation (2000 avait été
l'année du passage aux 35 heures
sur 4 jours de travail en contrepartie
d'une rigueur salariale).
La direction s'est aussi engagée,
pour les années à venir, à une
augmentation de 1% minimum
même si l'inflation est en dessous.
Pour les bas salaires l'intersyndicale
a obtenu une avancée significative :
pas de salaire inférieur à 1 500 €
FO arrive en force à l'OPAC38 brut pour un plein temps. Il reste
cependant un problème à régler : les
Alors que la négociation annuelle Colère des presque 500 salariés salariés qui ont eu des augmenta-
obligatoire sur les salaires avait travaillant dans les sept agences tions au mérite depuis 2000 ne
commencé, les salariés ont appris iséroise du constructeur et gestion- bénéficieraient pas ou partiellement
que le directeur général avait naire de logement social : ils se sont du rattrapage. Au final seulement
accordé à chacun des 6 directeurs mis en grève à deux reprises à plus une centaine aurait une augmenta-
un peu plus de 1000 € d'augmenta- de 50% le 28 janvier et le 11 février. tion substantielle.
tion mensuelle. La proposition pour Après ces débrayages plusieurs L'intersyndicale n'a pas encore
les autres salariés était d'une réunions ont fait évoluer les posi- signé et organise actuellement une
augmentation mensuelle de moins tions de la direction. L'augmentation consultation du personnel sur les
de 10 €. initialement proposée à 0,3% est nouvelles propositions.

Salaise-sur-Sanne
Ce n’est pas assez à Eurofloat
Grève, le 11 février, des 23 salariés
de l’un des ateliers d’Eurofloat, filiale
de Saint-Gobain implantée à Salaise-
sur-Sanne où travaillent environ 200
salariés (production de verre).
En grève pour obtenir une augmenta-
tion mensuelle minimum de 50 €
nets alors que la direction proposait
10 €.

« Cette proposition à été très mal


acceptée par les salariés. Nous ne
demandons pas l’aumône », explique
Pascal Duvert, délégué syndical FO.
De gauche à droite : Mickael Weber, Pascal Duvert, Mourad Tounsi, Sébastien Four
Après 10 jours de mobilisation, les
grévistes ont décidé de suspendre le que l’autre actualité à Eurofloat, c’est ont demandé au Comité d’Hygiène de
mouvement. Les négociations entre une expertise demandée par FO sur Sécurité et des Conditions de Travail
organisations syndicales et la direc- un projet de réorganisation d’une
(CHSCT) de nommer le cabinet d’ex-
tion doivent se poursuivre. équipe de nuit.
Les élus craignent de voir à long pertise Technologia. Suite à cette
La situation est d’autant plus tendue terme des suppressions de postes. Ils étude, le projet est suspendu.

3 Alpes FO - Mars 2010 - N° 120


Vive la convention
collective nationale !
Les salariés du Groupe hospitalier
mutualiste (Grenoble) ont massive-
ment voté (550 voix sur 654 suffrages
exprimés) pour le maintien de la
Saint-Quentin Fallavier
convention collective nationale dans
leur entreprise lors d’un référendum Une action soutenue chez Tockheim
organisé par la direction le
18 février. conditions de travail se dégradent petit à
Ils ont donc rejeté la proposition d’un petit : « On demande toujours plus aux
« statut local » qui les aurait privés de salariés, des cadences de plus en plus
la protection de la convention collec- élevées. Nous sommes vigilants sur cette
tive nationale. FO a été en première
question ».
ligne dans ce combat (voir Alpes FO
de décembre 2009).
Il ajoute : « Les représentants du person-
70 % chez les policiers nel du site vont participer aux formations
En Isère, SGP Unité Police FO a large-
syndicales proposées afin d’être mieux
ment remporté les élections profes- Christophe Riffard, Mohamed Nourreddine et
sionnelles du 28 janvier : 70 % des outillés face aux missions qui nous sont
Christophe Henri.
voix avec un taux de participation de confiées par les salariés ».
90 %. A l’échelle nationale, FO a C'est dans le local syndical refait à neuf
obtenu 47,8 % des suffrages. que l'équipe FO du site de Saint-Quentin
Le secteur d’intervention des représen-
Fallavier de Tockheim, fabricant d’équi-
45,6 % au rectorat tants du personnel est grand, de la
pement pour la distribution de carbu-
Le Spaseen (Syndicat national des rant, parle de son action. région Rhône Alpes à l'Alsace en passant
Personnels Administratifs et des par la Champagne. L'objectif est d'être
Services Extérieurs de l’Éducation
Nourreddine Mohamed, délégué syndical présent partout. « Les élections auront
Nationale) a rassemblé 45,6 % des
suffrages pour l’élection, le depuis cet été, explique que le dialogue lieu dans deux ans mais c'est un travail
21 janvier, des représentants du existe bien avec la direction mais que les de tous les jours », a conclu le délégué.
personnel au comité technique pari-
taire spécial de l’académie.

Ensemble
évoluons vers demain

Faites bénéficier votre entreprise de notre expertise

PRÉMALLIANCE est partenaire du groupe

Alpes FO - Mars 2010 - N° 120 4


Sémitag
FO s’est prononcée contre le fait
que le nombre de PV mis
devienne l’un des critères du
Meylan calcul de la Prime Qualité des
contrôleurs du réseau et des
Bons résultats chez GEA transports en commun de l’agglo-
mération grenobloise.
d’Automatisme) est une entreprise fami- Retraite
liale basée à Meylan spécialisée dans les Dans le privé : oui au droit à la
systèmes informatiques et électroniques retraite à 60 ans, à des pensions
de perception de péage. de haut niveau (75 % du salaire
Elle compte de l’ordre de 200 salariés. moyen), non à l’allongement de la
durée de cotisation.
Daniel Cavalière, délégué syndical Dans le public : oui au maintien
des statuts particuliers, au calcul
depuis octobre et son équipe, ont de la pension sur les six derniers
préparé avec soins ces élections, interve- mois, à la garantie d’une pension
nant régulièrement au côté des salariés à 60 ans…
Force Ouvrière a fortement progressé lors avant même que les problèmes ne se Ce sont les revendications de FO
des dernières élections professionnelles, cristallisent. « Nous sommes satisfaits et ses arguments sont dans un
gagnant six des onze sièges au comité des résultats. FO devient la première tract à demander à l’Union dépar-
d’entreprise et délégués du personnel organisation de cette entreprise ou les tementale : 04 76 09 76 36.
chez GEA (février). représentants du personnel sont écoutés Retraite bis
GEA (Grenobloise d’Electronique et et entendus ». Manifestation des retraités, le 24
février dans le centre de Grenoble,
à l’appel de toutes les organisa-
tions syndicales, pour le pouvoir
Grenoble d’achat, une protection sociale
solidaire, un accès à des soins de
Grève des heures qualité partout et à tout moment
et une réponse aux besoins des
personnes en perte d’autonomie.
supplémentaires à la Caf
La solution, pour FO et la CFTC, est une
fermeture des guichets de la CAF durant
15 jours.
Ces heures supplémentaires ne font, au
final, qu’aggraver des conditions de
travail déjà difficiles.
FO et CFTC ont déposé un préavis de
grève tous les samedis jusqu’à la fin de André Arrighi, secrétaire de
l’année. l’union départementale des retrai-
tés FO de l’Isère

Médecins du Monde
Médecins du monde accueille
Mélinda Cruiziat, déléguée syndicale FO toute personne sans couverture
à la Caf de Grenoble
sociale et/ou sans couverture
Beaucoup de travail et de retard dans le complémentaire, rencontrant des
traitement des dossiers à la Caf (Caisse difficultés d’avance d’argent.
d’Allocations familiales) de Grenoble. Il s’agit de consultations de méde-
cine générale sans rendez-vous,
Retard dû en grande partie au RSA avec si nécessaire une orientation
(Revenu de Solidarité active) qui a pour des examens ou consulta-
généré un surplus d’allocataires et donc tions spécialisées.
de travail. Permanences :
Pour pallier ce retard, la direction a mis Centre médico-social
en place des heures supplémentaires 19 rue René Thomas à Grenoble
obligatoires le samedi matin. tél. 04 76 84 17 21
Mais les organisations syndicales esti- Lundi de 14 à 16 h,
ment que cette mesure ne solutionne Mardi de 14 à 16 h
pas le problème : le retard qui était de 2 Jeudi de 14 à 16 h uniquement
mois en janvier est passé à 2 mois ½ en consultation ophtalmo avec
février. rendez-vous
Vendredi 9h30 à 11h30.

5 Alpes FO - Mars 2010 - N° 120


Grève des inspecteurs
du permis de conduire
Colloque
Grève massivement suivie le
12 janvier en Isère comme dans
toute la France, à l’appel du Snica
FO : 18 grévistes sur 26 inspecteurs
Féminisation, égalité, responsabilité !
du permis de conduire. Les revendi- J’établis des contacts ; j’explique quels
cations ? Les primes et les évolu- sont les moyens légaux sur lesquels s’ap-
tions de carrière. Les négociations puyer et les actions possibles dans les
se poursuivent. entreprises. Le point de départ de ce
travail peut être la création d’une commis-
sion égalité au CE.
Nouveaux
délégués syndicaux
As-tu un exemple de ce qui peut être obtenu ?
Un syndicat FO a été créé dans l’en-
Chez Schneider, à niveau d’étude égal les
treprise Guillermin (transport par
secrétaires sont embauchées aux mêmes
car) à Chimilin. Le délégué syndical coefficients et niveaux que les techniciens
est Gilbert Collin. et ont donc le même salaire.
Franca De Luca : « A partir de décembre, toute
Nouvelle déléguée syndicale chez société qui n’appliquera pas la loi sur l’égalité
professionnelle sera financièrement sanctionnée». Pourquoi les syndiqués FO doivent-ils venir à
Roche Diagnostics (matériel médi- ce colloque ?
cal) à Meylan : Agnès Valembois. Franca de Luca est la correspondante Cette inégalité existe depuis toujours. On
départementale, pour la confédération FO, en parle mais, concrètement, cela n’évo-
Et Thomas Foglio a pris sa fonction sur les questions d’égalité professionnelle. lue pas beaucoup. Il faut vraiment que les
chez EFD. Elle sera au côté de Marie-Alice Medeuf- choses changent. Nous donnerons les
Andrieu, secrétaire confédérale en charge premiers outils et aurons un échange sur
de ces questions, lors d’un colloque comment faire lors de ce colloque.
organisé par l’union départementale, le
21 avril à la Bourse du Travail à Grenoble. Contact : franca.deluca123@gmail.com.

Que veut dire, concrètement, être la 21 avril 2010 - 10h00 - 13 h


correspondante départementale de FO ? Les enjeux de l’égalité professionnelle
14 heures – 16 heures
Je fais le trait d’union, en Isère, entre
les comités d’entreprise (CE) et la
Comité général
Confédération FO.
Bourse du travail de Grenoble – 32 avenue de l’Europe
ouvert à tous les adhérents (inscription au 04 76 09 76 36)

6=?
6=
=??
JJ0eTR[T
J0eTR[T
XeTie^caT_
eeXeTie^caT _a|e^hP]RT
a|e^hP]RT vv  L


J _PaXcPXaTL
_PaXcPXaTL
D]TR^]eXRcX^]d]X`dT_^daaTb_TRcTaRWPRd]TSTe^bPb_XaPcX^]b
D ]TR^]eXRcX^]d]X`dT_^daaTb_TRcTaRWPRd]TSTe^bPb_XaPcX^]b

J S|
S|SX|L
|SX|L
D]TTgR[dbXeXc|`dX_Ta\TcSTbTR^]bPRaTa_[TX]T\T]c
D ]TTgR[dbXeXc|`dX_Ta\TcSTbTR^]bPRaTa_[TX]T\T]c
Pdga|VX\TbST_a|e^hP]RTSTbR^]eT]cX^]bR^[[TRcXeTb
P dga|VX\TbST_a|e^hP]RTSTbR^]eT]cX^]bR^[[TRcXeTb

J TUËRP
TUËRPRTL
 RTL
D]T\dcdP[XbPcX^]SdaPQ[TVawRTvSTba|VX\Tb|[PQ^a|bbda\TbdaT
D ]T\dcdP[XbPcX^]SdaPQ[TVawRTvSTba|VX\Tb|[PQ^a|bbda\TbdaT
Tcvd]_X[^cPVTTUËRXT]cPeTR[TbQaP]RWTb_a^UTbbX^]]T[[Tb
T cvd]_X[^cPVTTUËRXT]cPeTR[TbQaP]RWTb_a^UTbbX^]]T[[Tb

J _PacXRX_PcXUL
_Pa
P cXRX_PcXUL
D]TcaP]b_PaT]RTc^cP[TTcd]Te^RPcX^]_|SPV^VX`dT
D]TcaP]b_PaT]RTc^cP[TTcd]Te^RPcX^]_|SPV^VX`dT
_^dad]Te|aXcPQ[TaT[PcX^]ST_a^gX\Xc|
_ ^dad]Te|aXcPQ[TaT[PcX^]ST_a^gX\Xc|

J bTaTX]L
;PRPdcX^]ST&X]bcXcdcXX^]b_^da&U^Xb_[dbSTVPaP]
;PRPdcX^]ST&X]bcXcdcX^]b_^da&U^Xb_[dbSTVPaP]cXTb)
]cXTb) 
dd]RW^XgS|YvTUUTRcd|_Pa!R^]eT]cX^]bR^[[TRcXeTb]PcX^]P[Tb
]RW^XgS|YvTUUTRcd|_Pa!R^]eT]cX^]bR^[[TRcXeTb]PcX^]P[Tb

""PeT]dTST[PA|_dQ[X`dT&$
""PeT]dTST[PA|_dQ[X`
`dT &$ ?PaXb
?PaXb
C|[ )  #"$$&&&&5Pg)
C|[) #" $$ && &&  5Pg
g )  #"$$&&&(
#" $$ && &( 

 L
4\PX[)X]U^/V]_UafffV]_Ua
4\PX[)X]U^/V]_Ua f V]_Ua
fffV]_Ua
fff J ;P?a|e^hP]RT
;P?a|e^hP]RT
1aP]RWTb?a^UTbbX^]]T[[Tb
1aP]RWTb?a^UTbbX^]]T[[Tb

Alpes FO - Mars 2010 - N° 120 6


ByTheWayCreacom – Photo : Khalil

Protéger son conjoint, ses enfants et son autonomie


avec l’OCIRP et ses rentes : nous avons appris à imaginer
le pire pour que vous puissiez vivre le meilleur.
Dans le cadre d’un contrat de prévoyance d’entreprise ou d’un accord
de branche, plus de quatre millions de salariés et six cent mille entreprises
relèvent des garanties de l’OCIRP. L’OCIRP, union de près de 40 institutions
de prévoyance, à gestion paritaire, est à but non lucratif.

Les garanties OCIRP sont diffusées par les institutions de prévoyance membres des groupes : AG2R LA MONDIALE – AGRICA – APICIL – APRIONIS – ARIES - ARPÈGE
AUDIENS - D&O – IRCEM – LOURMEL – MALAKOFF MÉDÉRIC – MORNAY – NOVALIS TAITBOUT – PRÉMALLIANCE – RÉUNICA – VAUBAN-HUMANIS – VICTOR HUGO
Et les institutions de prévoyance : APGIS - CAPSSA – IPSEC – GNP – IPBP – ANIPS – CREPA – ICIRS Prévoyance – IPECA Prévoyance - UNIPRÉVOYANCE
Saisonniers
Gagner des droits, les faire respecter
partout car si la situation s’est améliorée, elle est loin d’être
réglée. Bien sûr, la confédération FO pointe régulièrement,
dans les instances nationales, la nécessité de dégager des
financements. Mais pour l’instant la question se travaille
concrètement plus près du terrain, l’objectif étant de
rassembler les parties prenantes. A l’Alpe, une solution a
émergé via une SEM (Société d’Economie mixte) : l’em-
ployeur actionnaire de la Sem paie un loyer à tarif préféren-
tiel mais toute l’année.

Quid du transport ?

Toujours pas d’indemnisation calée à l’échelle nationale !


Les employeurs refusent et c’est bien un combat à gagner.
Alain Mathieu, délégué syndical FO Sata. Dans certaines stations savoyardes, des employeurs versent
une « prime d’approche ». Parfois, l’employeur organise des
navettes mais ce n’est pas toujours satisfaisant. C’est ainsi
Rémunération, logement, transport, droit à la formation, que FO demande, à la Sata, le retour à la situation anté-
indemnisation du chômage… La liste des améliorations et rieure. Le service a été externalisé. Il s’avère moins
des droits à acquérir et consolider ne manquent pas aux pratique et moins fiable.
saisonniers en quête d’une meilleure prise en compte de la
spécificité de leurs statut et conditions de travail. Les saisonniers sont toujours soumis à un régime d’indemnisa-
A l’occasion de la campagne nationale FO d’information tion du chômage nettement plus défavorable que les autres
dans les stations (lire ci-dessous), le point avec Alain salariés. Que faire ?
Mathieu, Délégué syndical à la Sata (Société
d’Aménagement touristique de l’Alpe d’Huez). Là aussi, la question des rapports de force à l’échelle natio-
nale est déterminante. FO a refusé de signer la convention
Unedic actuellement en vigueur, bien que nous ayons, avec
Le logement est depuis toujours une grave difficulté pour les la CFTC et la CGT, réussi à faire disparaître la mesure qui
saisonniers… aurait supprimé toute indemnité à un saisonnier indemnisé
3 fois.
Pour FO, tout salarié non résident local doit avoir un loge- C’est loin d’être suffisant. C’est bien la suppression de la
ment décent pris en charge par son employeur. Le problème minoration des droits par rapport aux autres salariés qu’il
est plus ou moins aigu selon les massifs mais il existe s’agit d’obtenir.

La prime TVA doit être versée !


Cette prime a été acquise après de longues et complexes
négociations avec les représentants des patrons des hôtels,
cafés et restaurants qui ont bénéficié de la baisse de la TVA
en juillet dernier.
La mesure doit maintenant être appliquée. C’est pour infor-
mer les intéressés et défendre ce droit que FO mène
campagne.
Plafonnée à 500 € par an pour les salariés permanents à
qui elle sera versée le 1er juillet, elle est calculée au
prorata de leur temps d’activité pour les saisonniers qui
doivent la toucher au terme de leur contrat.
Seule condition pour ces derniers : avoir 4 mois de travail
au 1er mars ; cette condition est levée si le saisonnier a
travaillé chez le même employeur deux saisons.
Ce n’était pas gagné d’avance. C’est aujourd’hui chose
actée : la prime TVA doit être versée à tous les salariés, Le détail sur cette prime sur www.fgtafo.fr ;
saisonniers compris. Contact : 01 40 52 85 10 ou 04 76 09 76 36

FO sera aux Deux-Alpes les 22 et 23 mars,


à l’Alpe d’Huez les 24 et 25 mars et à Chamrousse le 27 mars.

Alpes FO - Mars 2010 - N° 120 8

Vous aimerez peut-être aussi