Vous êtes sur la page 1sur 3

c 



  

A l¶aide d'enregistrements vidéo à des fréquences f différentes d'ondes planes à la surface de l'eau
et d¶une pièce de monnaie placée sur l'enregistrement (diamètre de 23 mm), on utilise un logiciel de
pointage vidéo (AviStep ou AviMeca, par exemple) pour déterminer la longueur d¶onde de l¶onde
observée. On obtient les résultats suivants.

Ì  <   



< 
  
(   ( ( 
  ( ( 
   ( ( 
     (  
   ( 
 
     
   
    

 (  
(  

 (    (
 (  
 
  (   
 
 (( 
 
 
 ( ( ( 

(   (   (
  (  ( 
   <   

~ 

a) Donner la définition de la longueur d¶onde et expliciter la mesure faite ici.
On appelle longueur d¶onde < d¶une onde mécanique progressive périodique la distance séparant deux
points du milieu de propagation vibrant en phase. C¶est également la distance parcourue par l¶onde en
une période.

On mesure (ne pas oublier l¶échelle grâce à la


pièce) la distance correspondant à plusieurs
7< longueurs d¶onde et on divise cette distance
par le nombre de longueurs d¶onde mesurées.
Ici, la longueur d¶onde est prise entre le début
d¶un creux et le début du suivant.

b)  quoi sert la pièce de monnaie ?


La pièce de monnaie a un diamètre bien déterminé, qui permet de donner l¶échelle des enregistrements
vidéo.
c) u vu des valeurs du tableau, peut-on affirmer que la longueur d'onde < et la célérité V
dépendent de la fréquence f ? Dans quel sens ?
Les valeurs obtenues semblent indiquer que
 la longueur d¶onde < décroît lorsque la fréquence f augmente
 la célérité V augmente lorsque la fréquence f augmente
d)  partir du tableau de mesures, tracer la courbe donnant V (ordonnées) en fonction de

.
<
e) modéliser la courbe obtenue par une régression linéaire et déterminer son équation
(relation ), en notant k le coefficient directeur de la droite de régression.
0, 07
M donc k = 0,07 m3/2..s±
<
Rappel : le coefficient directeur d¶une droite correspond à la tangente de son angle de pente Į«

M
 
M  a 
b
÷M  < 
Į ÷M
tan ~
b     
÷  ÷
 < 
<  <
0
NB : unité de k


6M  6M  6<
/ 2
 . ./ 2  3/ 2 . 
6
  
 <


f) Etablir une autre relation entre V et f (se servir de la relation  et de celle entre V et <).
Passons au carré :
2
M2
<
et insérons V = < x f,
2
M2 f soit M 3
f 2

v
g) Utiliser la dernière colonne du tableau pour préparer le tracé d¶un graphe illustrant de
façon linéaire la relation obtenue au d). On appelle courbe 2 ce graphe.
h) montrer que le coefficient directeur de la courbe 2 est égal à k2.
k2 = 0,07 = 2,92.0 ±4 m § k(2) = 2,83.0±4 m

cc 
En quoi ce travail illustre-t-il le phénomène de dispersion des ondes mécaniques ?
Rédiger quelques lignes permettant de conclure.

On dit qu¶un milieu est dispersif pour des ondes mécaniques données si la célérité de ces dernières dans
le milieu dépend de leur fréquence. Nous venons de montrer ici que
M3 2
f soit M 2/3 3
f
Le milieu étudié (l¶eau) est donc dispersif pour les ondes étudiées : la célérité des ondes mécaniques
étudiées ici dépend de la racine cubique de la fréquence.
µ      Ì  
          
<


 
ô ôô

ô ô

ô ôô

ô ô
   <-
ô ôô

ô ô

ô ôô

ô ôô
  
<   

ô ôôô
ô ô  ô  ô  ô  ô ô ô  ô

Courbe 


                   


   
 

 

 

 (

 (

 
(  (
 

 

 

 

  

         

Courbe 2