Vous êtes sur la page 1sur 48

MAITRE D’OUVRAGE

MAITRE D’OUVRAGE 29, Rue Frédéric CHOPIN 26000 VALENCE MSA A GENCE DE F EURS (42) C

29, Rue Frédéric CHOPIN 26000 VALENCE

MSA

AGENCE DE FEURS (42) CONSTRUCTION DUNE AGENCE D’ACCUEIL DU PUBLIC

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES

DU P UBLIC CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES LOT – 01 Terrassements - VRD – Espaces

LOT – 01 Terrassements - VRD – Espaces Verts

ARCHITECTE

BUREAU D'ETUDES STRUCTURE / ECONOMIE/ VRD / FLUIDES

Cabinet d’Architecture Olivier Bonzon

42 chemin de Thabor 26000 Valence T : 04 75 43 78 15 - F : 04 75 40 43 90 contact@cabinetbonzon.com

BETREC I.G.

LE RHOVALPARC B

BP 15101 – ROVALTAIN TGV

26958 VALENCE CEDEX 9

T : 04.75.81.51.59 - F : 04.75.81.51.60 valence@betrec.com

MSA - AGENCE DE FEURS (42)

   

CONSTRUCTION DUNE AGENCE D’ACCUEIL DU PUBLIC

CCTP – LOT 01 TERRASSEMENTS – VRD – ESPACES VERTS

- 2/48 -

S O M M A I R E

1. SPECIFICATIONS TECHNIQUES GENERALES COMMUNES A TOUS LES CORPS D'ETAT

5

2. GENERALITES

5

2.1

Reconnaissance des lieux

5

2.1.1 Etat des lieux

5

2.1.2 Travaux préalables de VRD

5

2.1.3 Protection des ouvrages

6

2.1.4 Constructions avoisinantes

6

2.2

Gestion administrative du projet

6

2.2.1 Liaison avec les concessionnaires

6

2.2.2 Plans de récolement

6

2.2.3 Conservation d'ouvrages historiques

7

2.2.4 Produits dangereux

7

2.2.5 Propriété des produits de démolition

7

2.2.6 Cadre de décomposition du prix

7

2.2.7 Nature et qualité de matériaux

7

2.2.8 Marque commerciale

8

2.2.9 Sous-traitance

8

2.3

Mode d'exécution des travaux, chantier

8

2.3.1 Mission d’Execution

8

2.3.2 Installation de chantier

8

2.3.3 Implantation des ouvrages

9

2.3.4 Règlements et normes

9

2.3.5 Sécurité

9

2.3.5.1 Dispositions de sécurité

9

2.3.5.2 Coordonnateur Sécurité

10

2.3.6 Épuisement des eaux

10

2.3.7 Mode d’exécution des travaux

10

2.3.8 Circulation des engins

10

2.3.9 Zone de décharge

10

2.3.10 Limites de prestations

11

2.3.11 Distances minimales entre réseaux et profondeurs

11

2.3.12 Démarches et essais sur réseaux

11

2.3.12.1 Réseaux EU/EP

11

2.3.12.2 Réseaux téléphone

13

2.3.12.3 Réseaux éclairage extérieur

13

2.3.12.4 Réseaux Electrique

13

2.3.12.5 Réseau eau potable

13

2.3.13

Essais sur voiries

14

2.4

TRI SELECTIF ET GESTION DES DECHETS DE CHANTIER

14

3. DESCRIPTION ET LOCALISATION DES TRAVAUX

15

3.1

TRAVAUX PREPARATOIRES

15

3.1.1 Dépose des ouvrages divers

15

3.1.2 Démolition des réseaux

15

3.1.3 Décapage de la terre végétale

15

3.2

TERRASSEMENTS GENERAUX

15

3.2.1 Terrassements en déblais/remblais

16

3.2.2 Remblai de substitution

17

3.3

VOIRIE

17

MSA - AGENCE DE FEURS (42)

   

CONSTRUCTION DUNE AGENCE D’ACCUEIL DU PUBLIC

CCTP – LOT 01 TERRASSEMENTS – VRD – ESPACES VERTS

- 3/48 -

 

3.3.1 Compactage du fond de forme

17

3.3.2 Géotextile

17

3.3.3 Couche de fondation

17

3.3.4 Couche de réglage

18

3.3.5 Enduit de cure

18

3.3.6 Couche de roulement

18

3.3.7 Revêtement en béton désactivé ép 12cm

18

3.3.8 Gravier roulé ép 10cm

19

3.3.9 Borduration

19

3.3.10 Signalisation verticale

19

3.3.11 Marquage au sol

19

3.4

ASSAINISSEMENT

20

3.4.1 Tranchées

20

3.4.2 Canalisations

21

3.4.3 Ouvrages de réseaux

21

3.4.4 Branchement sur existant

22

3.5

RESEAUX ET OUVRAGES DIVERS

22

3.5.1 Tranchées

23

3.5.2 Fourreaux

24

3.5.3 Chambres de tirage

24

3.5.4 Borne de répartition pavillonnaire

24

3.5.5 Socle béton Totem

25

3.5.6 Adduction d’eau

25

3.6

CLOTURES ET PORTAILS

26

3.6.1 Panneau rigide

26

3.6.2 Portail manuel coulissant

26

3.7

ESPACES VERTS

26

3.7.1 Terre végétale

26

3.7.2 Engazonnement

27

3.7.3 Plantations d’arbres tiges

27

4. SPECIFICATIONS TECHNIQUES – VRD

28

4.1

PRESCRIPTIONS GENERALES

28

4.1.1 Sécurité générale extérieure

28

4.1.2 Salissures des voies du domaine public

28

4.1.3 Connaissance du terrain

28

4.1.4 Tracés d'implantation

28

4.1.5 Raccordement aux ouvrages existants

28

4.1.6 Protection des ouvrages

28

4.1.7 Nettoyage du chantier et enlèvement des gravois

29

4.1.8 Nettoyage des ouvrages

29

4.1.9 Remise en état des lieux

29

4.1.10

Règlements généraux et documents de référence

29

4.2

TERRASSEMENTS

30

4.2.1 Généralités

30

4.2.2 Etaiements - Blindages

30

4.2.3 Pompage des eaux

30

4.2.4 Remblais

30

4.2.5 Compactage

31

4.2.6 Entretien des terrassements

31

4.2.7 Essais et contrôles des terrassements

31

4.3

VOIRIE

32

4.3.1

Types de voies

32

MSA - AGENCE DE FEURS (42)

   

CONSTRUCTION DUNE AGENCE D’ACCUEIL DU PUBLIC

CCTP – LOT 01 TERRASSEMENTS – VRD – ESPACES VERTS

- 4/48 -

4.3.2 Matériaux pour voiries

32

4.3.3 Matériaux pour ouvrages divers ou accessoires

34

4.3.4 Exécution de la voirie

44

4.3.5 Mise en œuvre compactage et tolérance des matériaux enrobés

46

4.3.6 Bordures et caniveaux

47

4.3.7 Essais, contrôles et tolérances des travaux de voirie

47

MSA - AGENCE DE FEURS (42)

   

CONSTRUCTION DUNE AGENCE D’ACCUEIL DU PUBLIC

CCTP – LOT 01 TERRASSEMENTS – VRD – ESPACES VERTS

- 5/48 -

1. SPECIFICATIONS TECHNIQUES GENERALES COMMUNES A TOUS LES CORPS D'ETAT

Voir document séparé faisant partie intégrante du présent CCTP.

2. GENERALITES

2.1 Reconnaissance des lieux

L'entrepreneur reconnaît avoir parfaitement apprécié les servitudes propres aux accès de chantier, aux servitudes d'implantation, d'approvisionnement et d'évacuation des matériaux.

Il reconnaît également avoir parfaitement apprécié l'état des lieux, la nature des constructions existantes (et des constructions voisines).

Il prendra les lieux en l'état où il les trouve.

L'entrepreneur devra prévoir dans son prix, toutes les incidences et sujétions de toutes sortes découlant de ce contexte, notamment au niveau de l'organisation de son chantier et du mode de réalisation de ses ouvrages.

Aucune modification de son forfait ne pourra lui être accordée pour une mauvaise appréciation de sa part.

2.1.1 Etat des lieux

Avant la remise de son offre, l’entrepreneur est réputé avoir reconnu et avoir parfaitement apprécié sur place les servitudes propres aux accès, la nature du sol et la surface du terrain. Il prendra celui-ci dans l’état où il se trouve,

Il devra procéder à la collecte de tous les renseignements utiles et à tous les travaux de recherche et sondage nécessaires en vue de déterminer la nature, les dimensions et la profondeur des ouvrages existant sur l’emprise de ses travaux et dans toutes les propriétés mitoyennes.

Des canalisations enterrées non repérées sur ces plans peuvent éventuellement exister sous l’emprise ou à proximité des ouvrages à réaliser. L’entrepreneur du présent lot devra les repérer et les consigner sur son plan de récolement s'il en rencontre au cours des travaux.

L’entrepreneur du présent lot devra alors prendre toutes les dispositions nécessaires à la protection de ces conduites et de leurs regards sur la totalité de l’emprise du terrain notamment lors des travaux de terrassement et vis-à-vis de la circulation des camions et engins de chantier.

Tout dommage qui pourrait survenir à ces conduites par la faute ou la négligence de l’entrepreneur du présent lot serait réparé entièrement à ses frais.

Aucune plus-value ne sera admise pour méconnaissance des lieux au moment de la remise des prix.

Les travaux étant situés en ville, cela impliquera les gênes inévitables dont l’entrepreneur est réputé tenir compte dans son offre.

2.1.2 Travaux préalables de VRD

Le présent projet entre dans la catégorie des projets faisant l’objet de travaux de VRD préalables au démarrage du chantier.

L’entreprise de VRD réalisera durant le mois de préparation du chantier, le décapage de la frange superficielle, les couches d’assise pour les zones de circulations provisoires et tous les branchements de réseaux prévus au présent CCTP.

MSA - AGENCE DE FEURS (42)

   

CONSTRUCTION DUNE AGENCE D’ACCUEIL DU PUBLIC

CCTP – LOT 01 TERRASSEMENTS – VRD – ESPACES VERTS

- 6/48 -

2.1.3 Protection des ouvrages

L'entreprise doit, dans le cadre de son forfait, la protection complète de tous les ouvrages existants qui sont conservés dans l’emprise de la propriété, dans toutes les propriétés mitoyennes concernées par les travaux et dans le domaine public.

En cas de détérioration de ces ouvrages, leur remise en état ou à neuf est à la charge de l'entreprise dans le cadre de son forfait.

2.1.4 Constructions avoisinantes

L'entrepreneur du présent lot prendra toutes les précautions nécessaires pour préserver l'intégrité des constructions avoisinantes, végétations diverses et circulations, et causer un minimum de gène et de perturbation aux occupants des constructions.

En particulier, les travaux ne devront en aucun cas perturber le fonctionnement des bâtiments, voiries et chantiers voisins. Tous les moyens nécessaires seront mis en œuvre en accord avec le Maître d'Ouvrage pour qu'il en soit ainsi.

2.2 Gestion administrative du projet

2.2.1 Liaison avec les concessionnaires

L'entreprise doit, dans le cadre de son forfait, les liaisons avec les concessionnaires de réseaux tels qu'EDF, GDF, France Télécom, Services Techniques municipaux, etc., nécessaires à la reconnaissance des réseaux existant sous l'emprise de la zone de démolition. Les renseignements collectés devront être reportés sur le plan de récolement.

L’entreprise devra également tous les essais ou documents que le concessionnaire souhaite dans le cadre de la rétrocession des réseaux.

2.2.2 Plans de récolement

Les plans de récolement sont dus par l'entreprise. Ils feront apparaître essentiellement :

- les réseaux existants rencontrés dans l’emprise des travaux,

- les réseaux bouchonnés,

- l'emplacement des regards,

- les réseaux secs et humides créés (réseaux secs en tranchée ouverte),

- le nivellement dans l’emprise des travaux,

- les états de surface (pavés, enrobé, etc.),

- les zones plantées.

L'indication altimétrique (fil d'eau, dessus de regard, etc.) de chaque élément repéré sera rattachée au NGF et dans le même système de coordonnées que le document topographique d'origine.

L'entrepreneur tiendra à jour, pendant toute la durée du chantier, les documents de récolement des travaux exécutés qu’il remettra au Maître d’ouvrage (2 CD + 3 tirages papier).

Ces documents seront établis par un géomètre agréé. En aucun cas, le fond de plan d’exécution des travaux ne pourra servir de base de récolement. Le récolement devra être établi en DAO (dessin assisté par ordinateur). Une disquette de ce récolement, au format DWG, devra être remise au Maître d’Ouvrage.

Le coût de cette prestation est réputé être inclus dans les prix unitaires fournis par l’entreprise.

MSA - AGENCE DE FEURS (42)

   

CONSTRUCTION DUNE AGENCE D’ACCUEIL DU PUBLIC

CCTP – LOT 01 TERRASSEMENTS – VRD – ESPACES VERTS

- 7/48 -

2.2.3 Conservation d'ouvrages historiques

Toute rencontre avec des ouvrages à caractère archéologique ou historique devra être signalée au Maître d'Ouvrage et aux autorités compétentes. Toute reprise de travaux devra être accordée par le Maître d'Ouvrage après évaluation.

2.2.4 Produits dangereux

Toute découverte de produits dangereux non spécifiés au présent CCTP devra être signalée en temps utiles au Maître d'Ouvrage. Il assurera les démarches nécessaires auprès des autorités compétentes.

2.2.5 Propriété des produits de démolition

Les produits de démolition restent la propriété de l'entreprise adjudicataire du lot, à l'exception des produits et matériaux dont le Maître d’ouvrage aura demandé le stockage soigné lors de la réunion de démarrage des travaux.

Cette propriété ne s'appliquerait pas aux objets à caractère historique découverts lors des fouilles et inconnus à ce jour.

A la réception des travaux, tous les produits de démolition devront être évacués hors du chantier.

L’ensemble de la zone des travaux sera remblayée jusqu’au niveau du terrain d’origine.

2.2.6 Cadre de décomposition du prix

Une décomposition du montant global et forfaitaire de la soumission portée sur l'acte d'engagement fait partie de celui-ci, en donnant les quantités et les prix élémentaires par nature d'ouvrage, conformément à la présentation du cadre de décomposition du prix global et forfaitaire établi par BETREC.

Les prix unitaires indiqués devront comprendre toutes les sujétions permettant de rendre les ouvrages parfaitement achevés selon les prescriptions contenues au présent document et selon toutes les règles de l'Art.

L’entreprise se doit de vérifier les quantités et d’exposer ses remarques lors de son étude du dossier de consultation. Aucune plus value ne sera acceptée en chantier concernant une quantité différente trouvée sur site pour une prestation équivalente.

2.2.7 Nature et qualité de matériaux

Les matériaux utilisés sur le chantier devront être neufs, de première qualité et provenir de carrières

et d’usines agréées par le Maître d’œuvre et le Maître d’ouvrage.

L’entrepreneur est tenu de fournir tous les échantillons qui lui seront demandés en vue des essais imposés par les documents du marché. La fourniture de ces échantillons ainsi que les frais de ces essais sont à la charge de l’entrepreneur. Toutes les fournitures de matériel électrique (câbles, candélabres, appareillages, etc.) porteront l’estampille USE. Tous les échantillons seront soumis à l’approbation du Maître d’œuvre avant commande auprès des fournisseurs.

MSA - AGENCE DE FEURS (42)

   

CONSTRUCTION DUNE AGENCE D’ACCUEIL DU PUBLIC

CCTP – LOT 01 TERRASSEMENTS – VRD – ESPACES VERTS

- 8/48 -

2.2.8 Marque commerciale

A titre indicatif, il peut être indiqué des marques commerciales qui seront suivies de la mention « ou

techniquement équivalent ».

Les entreprises peuvent répondre avec le produit indiqué et elles ont toute liberté pour proposer un produit techniquement équivalent à la condition qu’il respecte les normes, performances et exigences définies dans le CCTP. Les entreprises indiqueront bien avec leur offre, la marque, le type et les spécificités techniques du produit qu’elles proposent en variante.

2.2.9 Sous-traitance

Dans le cas où l’entreprise titulaire du présent lot envisagerait de sous-traiter tout ou partie de son marché, le sous-traitant devra impérativement être déclaré, dès l’attribution de son marché, par l’entrepreneur du présent lot.

2.3 Mode d'exécution des travaux, chantier

2.3.1 Mission d’Execution

L’entreprise a à sa charge la mission d’Exécution. Elle devra fournir à la maîtrise d’œuvre pendant le mois de préparation tous les documents, plans, coupes, note de calcul, nécessaires à la bonne réalisation de l’ouvrage. La maîtrise d’œuvre donnera son VISA où ses remarques, sous quinzaine.

L’entreprise relèvera à sa charge tous les niveaux, toutes les positions de réseaux nécessaires pour

la réalisation des plans d’Exécution.

Pour la réalisation de ses pièces, elle se basera sur les plans de principe DCE de la maîtrise d’œuvre

et des plans géomètres existants.

2.3.2 Installation de chantier

L'entrepreneur doit toutes les installations de chantier nécessaires à l'exécution de ses travaux, notamment :

- baraques de chantier selon les règlements d'hygiène et de sécurité en vigueur (chauffage, éclairage, équipement),

- tous les moyens de levage, chargement et autres,

- tous les travaux nécessaires pour accéder au lieu d'exécution des travaux,

- les prestations nécessaires pour obtenir l'énergie électrique, l'eau, etc.,

- la délimitation d'une zone de sécurité au moment des travaux,

L’entrepreneur doit prévoir la protection de son chantier en conformité avec la réglementation de sécurité et les impératifs du Maître d’ouvrage.

MSA - AGENCE DE FEURS (42)

   

CONSTRUCTION DUNE AGENCE D’ACCUEIL DU PUBLIC

CCTP – LOT 01 TERRASSEMENTS – VRD – ESPACES VERTS

- 9/48 -

2.3.3 Implantation des ouvrages

L’entrepreneur doit toutes les implantations altimétriques et planimétriques des ouvrages décrits dans son marché.

Les implantations seront rattachées au même système de coordonnées que le document topographique d’origine. Toutes les opérations topographiques complémentaires situées à l’intérieur de l’emprise foncière du projet et nécessaires à celui-ci seront exécutées par et à charge de l’entrepreneur.

Toutes les bornes existantes sur le terrain avant l’intervention de l’entreprise seront reconnues en présence du Maître d’Œuvre.

L’entreprise devra conserver l’intégralité des bornages existants. En cas de dégradation, la réimplantation de ces bornes sera facturée à l’entreprise.

L’implantation et le nivellement théorique ne pourront être modifiés qu’avec l’accord du Maître d’Œuvre.

2.3.4 Règlements et normes

L'entrepreneur du présent lot se conformera aux prescriptions des normes françaises et européennes et documents officiels qui concernent les travaux dont il à la charge et notamment, sans que cette liste ne soit exhaustive :

- cahier des clauses techniques générales,

- nouveau fascicule 70 et annexes,

- normes françaises AFNOR,

- normes UTEC 15-100 et C 90 120 complétées de l'additif technique du 16 février 1977,

- manuels de conception des chaussées neuves à faible trafic,

- guides techniques pour la réalisation des remblais et des couches de forme édités par le SETRA LCPC,

- fascicule 25 du C.P.C.,

- règles sanitaires et de voirie du département et de la ville du lieu de construction,

- fascicule 71 pour la réalisation des réseaux d’eau potable,

- fascicule technique de pose des canalisations France Télécom.

- normes NFC 17.200 éclairage extérieur

2.3.5 Sécurité

2.3.5.1 Dispositions de sécurité

L'entrepreneur appliquera les règlements administratifs en vigueur, notamment les règlements en ce qui concerne l'éclairage et la protection des fouilles sur les zones de circulation, le gardiennage et la signalisation du chantier.

Avant de quitter le chantier, tous les camions et véhicules devront être propres afin de ne pas répandre de terre sur les routes avoisinantes.

En cas de salissures, l'entrepreneur fera procéder, à ses frais, au nettoyage des routes aux abords du chantier autant de fois qu'il sera nécessaire.

Il procédera également à tous les déneigements qui seraient rendus nécessaires du fait de ses travaux dans le cadre du planning.

MSA - AGENCE DE FEURS (42)

   

CONSTRUCTION DUNE AGENCE D’ACCUEIL DU PUBLIC

CCTP – LOT 01 TERRASSEMENTS – VRD – ESPACES VERTS

- 10/48 -

Etant prévenu par cet article, l'entrepreneur restera seul responsable des accidents de tous les genres qui pourraient survenir soit à son personnel, soit à des tiers du fait de sa négligence.

Il sera tenu de réparer, sans indemnités, tous les accidents ou dommages résultant de l'inobservation de ces prescriptions.

Il est entendu que les frais de gardiennage et d'éclairage durant l'exécution des travaux incombent entièrement au présent lot.

Par ailleurs, l'entrepreneur prendra toutes les mesures de sécurité nécessaires concernant son personnel dans l'exécution de ses travaux.

Notamment, le blindage des fouilles devra être réalisé dès qu'un risque quelconque pourra apparaître pour le personnel. Le Maître d'Œuvre se réserve le droit d'imposer ce blindage à l'entreprise s’il le juge utile et ce, aux frais de l'entreprise.

2.3.5.2 Coordonnateur Sécurité

Voir Spécifications Techniques Générales Communes à tous les Corps d’Etat.

2.3.6 Épuisement des eaux

En cas de pluies abondantes ou de remontées de nappe, l’entrepreneur du présent lot doit prendre toutes les dispositions nécessaires à la protection des ouvrages vis-à-vis des affouillements, des effondrements de talus, des entraînements de terre.

Il devra évacuer toues les eaux pluviales de ruissellement ou autres, hors de l’enceinte du chantier jusqu’à l’exécution des raccordements définitifs.

Tous les équipements, leur remise en place et leur fonctionnement, nécessaires aux épuisements, sont à la charge du présent lot.

2.3.7 Mode d’exécution des travaux

La démolition totale ou partielle d’ouvrages par explosif est interdite.

Les méthodes employées ne généreront aucune vibration susceptible de compromettre la stabilité des ouvrages existants ou conservés.

Le niveau de bruit ne devra pas causer de gênes au voisinage du chantier.

Le brûlage de matériaux quels qu’ils soient est formellement interdit.

2.3.8 Circulation des engins

La circulation des engins de chantier sera réglementée : un itinéraire obligatoire sera défini lors de la préparation du chantier et devra figurer sur le plan d’installation.

Chaque passage dans la clôture devra être équipé par l’entrepreneur d’un portail qu’il tiendra fermé à clé en dehors des heures de travail.

2.3.9 Zone de décharge

L’entreprise devra préciser, à l’appui de son offre, l’adresse des décharges qu’elle envisage d’utiliser, le Maître d’ouvrage se réservant un droit de contrôle en cours de chantier.

La classe des décharges devra être totalement compatible avec le type des matériaux à évacuer, les recherches et demandes d’autorisations nécessaires étant à la charge de l’entrepreneur.

MSA - AGENCE DE FEURS (42)

   

CONSTRUCTION DUNE AGENCE D’ACCUEIL DU PUBLIC

CCTP – LOT 01 TERRASSEMENTS – VRD – ESPACES VERTS

- 11/48 -

L’ensemble des frais de décharge reste à la charge de l’entreprise.

2.3.10 Limites de prestations

Les prestations de l'entrepreneur du présent lot comprennent, sans que l'énumération ci-dessous puisse être considérée comme limitative :

- toutes les relations nécessaires avec les services publics (EDF, GDF, France Télécom, Mairie, etc.) : il soumettra à ces organismes les travaux qu'il envisage de réaliser et devra fournir les copies des déclarations d'intention de ses travaux,

- les préparations préalables à toutes les exécutions de travaux,

- la fourniture et le transport de tous les matériaux et matériels,

- la mise en œuvre de tous les matériaux et mise en œuvre suivant les règles de l’art, les documents et réglementations officiels et le présent CCTP,

- le chargement, le transport et la mise en décharge de tous les matériaux, gravats, déchets et autres devant être évacués hors du chantier,

- les frais de décharge,

- tous les essais et autocontrôle sur voiries et réseaux,

- l'écoulement et l'épuisement des eaux de ruissellement ou souterraines en cours de chantier,

- l'étaiement et le blindage des fouilles.

2.3.11 Distances minimales entre réseaux et profondeurs

L’entrepreneur est tenu de respecter les distances réglementaires entre chaque type de réseau, ainsi que les profondeurs de ces derniers.

Il se reportera pour cela aux règlements et fascicules de pose des réseaux concernés, édités par les principaux concessionnaires (EDF / GDF / France Télécom et des Compagnies de Chauffage Urbain dans certains cas).

En cas d’impossibilité technique de croisement de ces réseaux, l’entrepreneur devra prévoir toutes les protections mécaniques nécessaires pour satisfaire à une bonne utilisation du réseau et sa pérennité.

2.3.12 Démarches et essais sur réseaux

L’entrepreneur doit tous les essais sur les réseaux qu’il met en œuvre dans le cadre de son marché.

Il devra avertir le maître d’œuvre et le maître de l’ouvrage de la date de ces essais.

Tous les coûts des essais sont compris dans les différents prix indiqués dans le D.P.G.F.

L’entrepreneur est tenu de convoquer pour ces essais, le maître d’œuvre, le maître d’ouvrage, le concessionnaire du réseau ainsi que le bureau de contrôle.

Un procès-verbal des essais sera établi par le concessionnaire ou le bureau de contrôle.

Tous les défauts constatés seront repris si le maître d’œuvre juge qu’ils sont préjudiciables au bon fonctionnement du projet. 2.3.12.1 Réseaux EU/EP

Essais sur tous les réseaux suivant les prescriptions du fascicule 70.

Contrôle caméra avec rapport écrit et photo en 3 exemplaires.

a - Contrôle caméra sur réseau EU/EP

MSA - AGENCE DE FEURS (42)

   

CONSTRUCTION DUNE AGENCE D’ACCUEIL DU PUBLIC

CCTP – LOT 01 TERRASSEMENTS – VRD – ESPACES VERTS

- 12/48 -

En complément des essais d'étanchéité normalement dus par l'entreprise et conformément au fascicule 70, l'entreprise procédera, pour tous les réseaux posés, à un contrôle par caméra réalisé par une entreprise spécialisée.

Ce contrôle sera fait en présence des Maître d'ouvrage, Maître d'œuvre et des gestionnaires du réseau. L'entreprise fournira un rapport comprenant : photos, commentaires, cassette vidéo et plan de repérage en trois exemplaires.

b - Essais d'étanchéité sur réseau EU

Des essais d’étanchéité à l’air doivent être réalisés sur tous les réseaux d’assainissement principaux EU ainsi que sur les branchements EU.

Ce sont des tests type « intégral canalisations + regards » avec obturateur gonflable pour canalisation et obturateur regard spécifique EURO 600 CMR-SMR – protocole 240-170 mB.

L’essai est déclaré positif si pendant la durée du test, la pression ne descend pas en dessous de 170 mB (pression de départ 240 mB).

En cas de test négatif et après reprise du tronçon, un nouveau test doit être réalisé sans supplément de prix.

c - Conformité des réseaux

Deux cas possibles :

-

1er cas : les réseaux sont déclarés conformes :

 

*

un procès-verbal de bonne exécution est dressé et la mise en service de l'opération est effectuée : la réception peut avoir lieu.

-

2ème cas : les réseaux sont déclarés inaptes pour une mise en service

*

un procès-verbal de carence est délivré, la mise en service ne peut avoir lieu : la réception du marché est suspendue => en conséquence, l'entreprise est tenue d'effectuer les réparations et de faire procéder à de nouveaux contrôles télévisuels (ce deuxième contrôle est entièrement à la charge de l'entreprise et ne peut faire l'objet d'aucune plus-value).

d

- Définition des défauts ou anomalies d'exécution

 

Nota : concerne les parties d'ouvrages non observables à l'œil nu.

- défauts sur tuyau :

* emboîtement à l'envers, ou tuyau déboîté, de même que cassé, écrasé, ovalisé, fissuré, éclaté, réparation mal effectuée, etc.,

- défauts à l’intérieur du collecteur :

* encombrement des tuyaux par des gravats de toute nature,

* arrivée d'eaux parasites : eaux pluviales dans eaux usées ou vice-versa,

* infiltration d'eau de la nappe phréatique,

- défauts sur le réseau :

* mauvais alignement des collecteurs, contre-pente ainsi qu'irrégularité des pentes,

- malfaçon sur ouvrage (regard de visite) :

* malfaçon des cunettes (accompagnement maçonné des fluides par ouvrage façonné lisse), ragréages ou scellement des collecteurs défectueux.

MSA - AGENCE DE FEURS (42)

   

CONSTRUCTION DUNE AGENCE D’ACCUEIL DU PUBLIC

CCTP – LOT 01 TERRASSEMENTS – VRD – ESPACES VERTS

- 13/48 -

2.3.12.2 Réseaux téléphone

Essais suivant les prescriptions de France Télécom, l’entreprise doit la fourniture du compresseur.

2.3.12.3 Réseaux éclairage extérieur

Mesure des terres, essais, réglages et certificat de conformité établi par un bureau de contrôle indépendant ou CONSUEL en cas d’abonnement.

2.3.12.4 Réseaux Electrique

Article 49

Prestation comprenant plans de situation, note de calcul, tracé des réseaux et formulaires EDF normalisés. Démarche auprès des services Erdf Calculs des sections de câbles. Plan des travaux envisagés. Plan de situation et de manière générale tous type de documents demandés par les services instructeurs

Consuel

L’entreprise devra l’intervention du CONSUEL.

2.3.12.5 Réseau eau potable

- Essais de pression

L’épreuve est faite avant remblaiement des tranchées afin de pouvoir examiner le tronçon de conduite éprouvé et en particulier tous les joints.

Les tronçons d’essais ne doivent pas excéder 500 M.

La pression d‘épreuve est celle de la pression statique majorée de 50 %, sans pouvoir être inférieur à 10 bars. Cependant, les canalisations en PVC sont éprouvées à la pression maximale du réseau. Si le tronçon soumis à l’essai comporte des robinets vanne, ces derniers sont éprouvés simultanément « vanne ouverte ».

La durée de l’épreuve est fixée à 30 mn. La diminution de pression pendant l’essai ne peut être supérieure à 0.5 bars.

Un cavalier de terre est disposé au milieu de chacun des tuyaux.

Si durant l’essai, des défauts d’étanchéité sont constatés, l’entrepreneur doit y remédier immédiatement à ses frais et procéder à un nouvel essai.

Il est dressé un procès-verbal de chaque essai, contradictoirement entre le Maître d’œuvre, l’entrepreneur et l’exploitant.

Les branchements particuliers sont éprouvés par mise en pression à la pression de service, avant remblaiement de la tranchée et robinet d’arrêt compteur fermé.

Les raccordements des poteaux et bouches d’incendie, bornes, fontaines, bouche de lavage sont éprouvés en même temps que le réseau.

- Nettoyage et désinfection

MSA - AGENCE DE FEURS (42)

   

CONSTRUCTION DUNE AGENCE D’ACCUEIL DU PUBLIC

CCTP – LOT 01 TERRASSEMENTS – VRD – ESPACES VERTS

- 14/48 -

Après épreuve, les conduites doivent être lavées au moyen de chasse répétées jusqu’à élimination complète de traces, des goûts et d’odeur. Il est ensuite procédé à la désinfection des canalisations et au contrôle bactériologique par un laboratoire agréé conformément aux instructions du Ministère de la Santé Publique.

La réception ne peut être prononcée qu’après exécution de cette désinfection et obtention d’un PV de contrôle concluant.

L'entreprise titulaire du marché doit réaliser un réseau d’eau conforme en tous points aux prescriptions du concessionnaire.

Le concessionnaire réalisera le raccordement du réseau si les essais de pression et la désinfection du réseau posé par l’entreprise titulaire du marché sont concluants.

2.3.13 Essais sur voiries

Comprenant :

- contrôle des fonds de forme de terrassement en portance, altimétrie et planimétrie,

- analyse des matériaux d’apport des remblaiements et des couches de fondations et de réglage,

- essais de plaque à raison de 1 pour 200 m² de voirie véhicules, sur les couches de fondations,

- contrôle des enrobés en qualité et épaisseur,

- contrôle de la planimétrie du projet.

Tous ces contrôles sont à effectuer par l’entreprise à ses frais. Les résultats seront transmis au Maître d’œuvre pour validation.

2.4 TRI SELECTIF ET GESTION DES DECHETS DE CHANTIER

Voir article correspondant dans les Spécifications Techniques Générales Communes à tous les lots.

MSA - AGENCE DE FEURS (42)

   

CONSTRUCTION DUNE AGENCE D’ACCUEIL DU PUBLIC

CCTP – LOT 01 TERRASSEMENTS – VRD – ESPACES VERTS

- 15/48 -

3. DESCRIPTION ET LOCALISATION DES TRAVAUX

3.1 TRAVAUX PREPARATOIRES

3.1.1 Dépose des ouvrages divers

Ce poste comprend la dépose des ouvrages divers présents sur site : clôture bois, portillon métallique, clôtures simples torsions etc.

La dépose des clôtures bois se fera avec soin afin de ne pas détériorer le gazon existant, sur une bande d’au moins 70cm. L’ensemble des produits sera chargé et évacué en décharge publique.

Localisation : sur toute la parcelle

3.1.2 Démolition des réseaux

Ce poste consiste à déposer les réseaux d’eau potable, d’électricité et d’assainissement existants qui ne sont plus utilisés ou dévoyés ainsi que tous les ouvrages rattachés à ces réseaux (regards, caniveaux, etc…).

Les excavations résultant de ces démolitions seront remblayées en matériaux concassés 0/60 soigneusement compactés.

Ce poste inclut l’obturation des têtes de réseaux et des pénétrations dans regards existants ainsi que l’isolement préalable des réseaux avant dépose.

Localisation : le réseau EP sous le bâtiment

3.1.3 Décapage de la terre végétale

Le décapage de la terre végétale est réalisé sur une épaisseur moyenne de 0,20 m. Celle-ci doit être évacuée en décharge appropriée.

Localisation : les zones en terre végétale sur site

3.2 TERRASSEMENTS GENERAUX

Préambule :

L'entrepreneur est réputé, avant la remise de son engagement :

- Avoir procédé à une visite détaillée du terrain et avoir pris parfaite connaissance de toutes les conditions physiques et de toutes les sujétions relatives aux lieux des travaux, aux accès et aux abords, à la topographie et à la nature des terrains.

- Avoir apprécié l'exécution des travaux, ainsi que l'organisation et le fonctionnement du chantier de terrassements en fonction de la période d'exécution des travaux fixée par la planning

- Avoir examiné toutes les indications des documents du dossier de projet du marché, notamment celles données par la campagne de reconnaissance des sols, les plans, les dessins d'exécution et le devis descriptif, s'être assuré qu'elles sont suffisantes et concordantes, s'être entouré de tous renseignements complémentaires éventuels auprès du Maître d’œuvre.

- Avoir pris connaissance de tous les réseaux divers situés dans l’emprise de la zone de terrassement

MSA - AGENCE DE FEURS (42)

   

CONSTRUCTION DUNE AGENCE D’ACCUEIL DU PUBLIC

CCTP – LOT 01 TERRASSEMENTS – VRD – ESPACES VERTS

- 16/48 -

- Avoir pris connaissance du rapport de sol de ESIRIS du 26-09-2014

3.2.1 Terrassements en déblais/remblais

Ce poste comprend l’exécution des déblais/remblais pour encaissement de chaussée neuve, parking, sous l’emprise des bâtiments neufs et pour les fouilles d’ouvrages divers. Il s’entend qu’elle que soit la nature du terrain rencontré (enrobé à démolir), l’épaisseur des déblais et les difficultés d’accès. Ils sont réalisés jusqu’au niveau fond de forme de projet. Les résidus de structures de chaussée et du rabotage de la voirie seront conservés pour mettre en remblai sur site.

Ce poste inclus les éventuels dispositifs provisoires de captation, de refoulement et de détournement des eaux de ruissellement ou de nappe phréatique lors des travaux, de terrassement et de gros œuvre, conformément au rapport de sol.

Les matériaux provenant des fouilles seront chargés sur camions et évacués à la décharge.

Sous l’emprise des bâtiments, les fouilles en grande masse se feront afin d’obtenir un niveau de fond de forme terrassé à :

– 0,77 m du niveau fini (344.40) du dallage sur terre-plein soit un terrassement à 343.63 avec un débord extérieur de 1 m

La plateforme devra obtenir une portance de Edyn> 20Mpa après compactage.

Le terrassement se fera en deux parties. Une première partie réalisée à -0.57m (343.83) du niveau fini avec un compactage et un essai de plaque. Si l’essai de plaque est supérieur à 20Mpa pour le Edyn. Le terrassement de la plateforme est terminé. Il n’y aura pas besoin du remblai de substitution. En cas d’essai < à 20Mpa, l’entreprise réalisera les 20cm supplémentaire pour la pose de du remblai de substitution (voir poste 3.2.2 Remblai de substitution). L’entreprise devra prévoir cette étape dans son planning.

L’entreprise assurera la protection et la stabilité des talus en fonction du type de sol rencontré.

Les remblais éventuels nécessaires à la réalisation des purges et aux mises à niveau des fonds de formes sont réalisés soit en matériaux provenant des déblais suivant accord du Maître d’œuvre et au vu des résultats des essais de sol compris dans le poste, soit en grave naturelle non traitée . Ils sont mis en œuvre par couche de 0,30 m maximum, compris nivellement.

La tolérance d’exécution est de plus ou moins trois (3) centimètres par rapport à la cote théorique.

Les remblais éventuels sous voiries sont réalisés en tout venant calcaire jusqu’au niveau fond de forme projet et les remblais sous espaces verts sont réalisés en matériaux provenant des déblais.

Le remblai doit être constitué de matériaux d’apport de qualité mis en place par couches successives de 30 cm et compacté pour obtenir 95 % de l’OPM au minimum.

Il sera prévu une vérification à l’essai Proctor à raison d’un essai par 500 m³ de remblais mis en place.

Après élévation des murs d’infrastructures du bâtiment par le Corps d’Etat Gros Œuvre, l’entreprise de VRD devra le remblaiement au pourtour du bâtiment en matériaux issus des déblais y compris réglage et compactage jusqu’au niveau approprié

Sous les zones d’espaces verts, les terrassements en déblai / remblai seront réalisés de manière à obtenir un niveau fond de forme projet situé à :

- - 0.30 m/TN fini pour les zones engazonnées

MSA - AGENCE DE FEURS (42)

   

CONSTRUCTION DUNE AGENCE D’ACCUEIL DU PUBLIC

CCTP – LOT 01 TERRASSEMENTS – VRD – ESPACES VERTS

- 17/48 -

- - 0.40 m/TN fini pour les zones de massifs arbustifs

En cas de détection de poches de sols médiocres, celles-ci seront purgées par un remblai en matériaux granulaires sains et insensibles à l’eau.

3.2.2 Remblai de substitution

Ce poste comprend la fourniture et pose d’un remblai de substitution en gravier 0/40 sur 20cm avec compactage, pour obtenir une portance Edyn> 20Mpa

Localisation : sous la plateforme du bâtiment

3.3 VOIRIE

3.3.1 Compactage du fond de forme

La forme est soigneusement dressée suivant un profil parallèle à celui des revêtements à réaliser. La tolérance, en altitude, est de plus ou moins deux (2) centimètres. Les écarts plus importants doivent être corrigés et la forme à nouveau compactée puis vérifiée.

Le compactage est réalisé par tous moyens appropriés proposés par l'entrepreneur et agréés par le Maître d’œuvre de façon à obtenir une densité sèche du sol compacté égale à quatre vingt dix pour cent (90 %) de la densité sèche de l'optimum Proctor normal sur une épaisseur de trente (30) centimètres au moins. Un essai de densité en place est réalisé tous les 200 m² au minimum.

Localisation : sous toutes les voiries et cheminements

3.3.2 Géotextile

La toile géotextile aura une résistance au poinçonnement de 1,15 KN avec une classe 6 selon le CTG et sera certifiée ASQUAL. Elle fait office d’anti-contaminant et de répartiteur de charge.

Les nappes sont déroulées à l'avancement et posées avec un recouvrement minimum de 0,30 dans

le

sens longitudinal et transversal. Elles sont retenues au sol à l'aide de cavaliers en fer rond de 1,00

m

de longueur, espacés de 2,00 m au maximum.

Localisation : sous toutes les voiries et cheminements

3.3.3 Couche de fondation

La couche de fondation est réalisée en grave naturelle 0/80.

Le maître d’œuvre donnera obligatoirement son visa sur le matériau choisi.

Ce matériau est mis en œuvre en une couche.

Le répandage est effectué en pleine largeur au bulldozer léger, à la niveleuse ou par tout autre engin assurant un réglage automatique.

La tolérance d'exécution est de plus ou moins deux (2) centimètres par rapport aux cotes théoriques.

Les différentes épaisseurs indiquées ci-dessous sont comptées après compactage.

Localisation :

Sous voirie légère ép 0.35 m Sous cheminement et voirie piétonne, ép.0.20

MSA - AGENCE DE FEURS (42)

   

CONSTRUCTION DUNE AGENCE D’ACCUEIL DU PUBLIC

CCTP – LOT 01 TERRASSEMENTS – VRD – ESPACES VERTS

- 18/48 -

3.3.4 Couche de réglage

La couche de base est réalisée en grave non traité couche.

0/20. Ce matériau est mis en œuvre en une

Le répandage est effectué en pleine largeur au bulldozer léger, à la niveleuse ou par tout autre engin assurant un réglage automatique.

La tolérance d'exécution est de plus ou moins deux (2) centimètres par rapport aux cotes théoriques.

Les différentes épaisseurs indiquées ci-dessous sont comptées après compactage.

Localisation :

Sous voirie légère ép 0.05m Sous cheminement et voirie piétonne, ép.0.05m

3.3.5 Enduit de cure

Ce poste consiste à réaliser un enduit monocouche à l’émulsion cationique dosé à 65 % de bitume pur 80/100 à raison de mille deux cents grammes par mètre carré (1200 gr/m²).

Un sablage en matériaux durs calcaires de granulométrie 4/6 est effectué immédiatement après épandage du liant à raison de sept litres par mètre carré. Ce gravillonnage est suivi d’un cylindrage au rouleau lisse.

Localisation : sous les enrobés

3.3.6 Couche de roulement

La couche de roulement est réalisée en enrobé dense à chaud de couleur noire à base d’agrégats calcaire de granulométrie 0/10. Ceux-ci sont posés en une passe manuellement ou mécaniquement.

La tolérance d'exécution est de plus ou moins deux (2) millimètres par rapport à l'épaisseur théorique mesurés après compactage.

Les différentes épaisseurs indiquées ci-dessous sont comptées après compactage.

Localisation

- Sous voirie légère ép 0.05m

3.3.7 Revêtement en béton désactivé ép 12cm

Ce poste comprend la constitution d‘un ensemble en béton désactivé ép12cm avec des granulats concassé 4/6 de la région. L’entreprise proposera au moins 5 échantillons de 1m² La composition type du béton par mètre cube est la suivante :

Ciment CPJ45 label NF VP dosée à 330kg Granulat :

Sable de granulométrie 0/5 mm

Rapport Sable/Gravier de 1.8 à 2.3 avec discontinuité granulaire entre sable et gravier.

Ils doivent répondre aux caractéristiques suivantes : Los Angeles inférieur à 40 et Micro Deval humide inférieur à 35.

Les adjuvants suivants sont à incorporer au béton :

Entraîneur d’air pour obtenir sur béton une teneur en air occlus de 3% à 6%

Un plastifiant à 0.25%

Les colorants sont des superfines (1 à 5 microns) dans lequel elles sont dispersées. Ils doivent être des pigments de synthèse, à base d’oxydes métalliques naturels.

MSA - AGENCE DE FEURS (42)

   

CONSTRUCTION DUNE AGENCE D’ACCUEIL DU PUBLIC

CCTP – LOT 01 TERRASSEMENTS – VRD – ESPACES VERTS

- 19/48 -

L’affaissement au cône D’ABRAMS doit être compris entre 8 et 10 cm.

Cet ensemble sera posé sur une couche de fondation et couche de base repris aux postes 3.3.2 et

3.3.3.

Les joints de fractionnement seront établis selon les règles de l’art.

Localisation : voir plan masse

3.3.8 Gravier roulé ép 10cm

Ce poste comprend la fourniture et pose de gravier roulé 5/15 de couleur rouge sur la route, et de couleur blanche en pied de façade sur une épaisseur de 10cm y compris la mise à niveau.

Localisation : voir plan projet

3.3.9 Borduration

La borduration est réalisée en éléments de béton lisse préfabriqué, bordure type T2 renversée.

Les éléments préfabriqués fissurés ou épaufrés doivent être éliminés avant pose, faute de quoi, ceux-ci sont démontés et remplacés par des éléments conformes aux frais de l'entreprise.

Ces éléments sont posés sur une fondation en béton dosé à 300 kg de CPA.

Les joints transversaux entre éléments doivent avoir une largeur d'un (1) centimètre et sont remplis au mortier lissé au fer.

La tolérance en plan est de plus ou moins deux (2) centimètres par rapport au tracé et la tolérance en niveau est de plus ou moins un (1) centimètre par rapport à l'altitude définie sur les dessins.

Au droit des raccordements entre deux éléments, l'écart entre les éléments doit être inférieur ou égal à deux (2) millimètres pour le tracé et un (1) millimètre en altitude.

Localisation : voir plan projet

3.3.10 Signalisation verticale

Cette prestation consiste à fournir et à poser des panneaux de signalisation sur poteaux.

Les panneaux seront en tôle d’acier prélaqué, galvanisé.

Les supports de panneaux seront en résine et scellé dans des massifs enterrés en béton, compris les éléments de fixation en liaison massif / support et support / panneau.

Les supports seront protégés en base dans un fourreau béton diam. 150 sur 60cm d’hauteur, pour les panneaux sur voirie circulée.

Les panneaux proviennent de fabricants agréés et de modèles homologués par le Ministère de l’Equipement. Ils seront de la gamme normale, en classe 2.

Les panneaux et panonceaux seront certifiés « NF – Equipement de la route ».

Types de panneaux

- B6a1+M6h (stationnement H) gamme petite

3.3.11 Marquage au sol

MSA - AGENCE DE FEURS (42)

   

CONSTRUCTION DUNE AGENCE D’ACCUEIL DU PUBLIC

CCTP – LOT 01 TERRASSEMENTS – VRD – ESPACES VERTS

- 20/48 -

Le marquage au sol est effectué à la résine à froid de couleur blanche sur le revêtement en enrobé.

Il comprend également le nettoyage et le dégraissage du support. Ce marquage concerne :

- la délimitation de toutes les places de parking par bande de largeur 0.10 m

- le marquage normalisé des places handicapés

- zebra suivant plan masse

Localisation : voir plan projet

3.4 ASSAINISSEMENT

3.4.1 Tranchées

Il est prévu l'ouverture et le remblaiement des tranchées nécessaires à la pose des canalisations d'assainissement.

L'ouverture de tranchée comprend :

a)

en voirie existante

-

la découpe de l'enrobé à la scie mécanique

-

la démolition complète de la structure de la voirie

-

les terrassements jusqu'au niveau fond de tranchée y compris éventuelles canalisations existantes à démolir

b)

en voirie et espaces verts projetés

-

les terrassements jusqu'au niveau fond de tranchée

Dans les deux cas, est compris le chargement sur camions des produits de démolition et des déblais avec évacuation à la décharge.

L'attention de l'entrepreneur est attirée sur le fait que certaines tranchées sont à réaliser à proximité immédiate d'ouvrages existants : réseaux eau, etc.… et que dans ce cas une attention toute particulière doit être apportée à la mise en place de blindages efficaces évitant toute détérioration des ouvrages existants.

Le fond de tranchée doit être compacté et revêtu d'un lit de pose en sable d'une épaisseur minimale de 0.20 m.

Après remblaiement en sable sur une épaisseur de 0.20 m au-dessus de la génératrice supérieure des réseaux, il est prévu un grillage avertisseur de couleur normalisée avec fil métallique posé sur le sable.

Le remblaiement des tranchées doit être exécuté en sable jusqu’au niveau fond de forme voirie. Dans le cas d'une couverture inférieure à 0.80m comptée depuis la génératrice supérieure de la canalisation jusqu'au niveau voirie finie, le sable doit être remplacé depuis l'axe de la canalisation jusqu'au niveau fond de forme par de la grave 0/20.

Sous espaces verts, le remblaiement pourra se faire en matériaux provenant des déblais et ce à partir de 0.20 m au-dessus de la génératrice supérieure de la canalisation et jusqu'au niveau — 0.30 m des espaces verts finis.

En voirie existante, le remblaiement comprend la réfection de la voirie ou du trottoir à l'identique y compris revêtement de surface en enrobé. Est compris le sciage des rives et l'exécution d'un joint au bitume chaud sablé entre enrobé existant et enrobé neuf et toutes sujétions de parfaite finition.

MSA - AGENCE DE FEURS (42)

   

CONSTRUCTION DUNE AGENCE D’ACCUEIL DU PUBLIC

CCTP – LOT 01 TERRASSEMENTS – VRD – ESPACES VERTS

- 21/48 -

En espaces verts existants, la remise en place des végétaux éventuels de la terre végétale et le semis de gazon.

NOTA : Toutes les surfaces de voiries et trottoirs revêtus qui auront été démolies ou défoncées lors des travaux d’assainissement pour raccordement sur réseau existant seront refaites suivant la constitution d’origine avec des matériaux ayant des caractéristiques au moins équivalentes aux structures d’origine, en soignant en particulier, l’aspect du revêtement final qui sera identique à l’existant (enrobé, pavés, etc.…). Les éventuelles bordures manquantes ou abîmées seront remplacées à l’identique.

L’entreprise devra prévoir un dispositif provisoire de captation et de refoulement des eaux de ruissellement ou de nappe phréatique lors de la réalisation des tranchées.

Localisation : voir plan projet

3.4.2 Canalisations

Les canalisations sont en PVC renforcé CR 8 série assainissement ou en PE annelé pour le réseau principal et pour les branchements eaux usées, eaux pluviales avec assemblage par joint caoutchouc et pour le drainage en pourtour du bâtiment.

Les éléments doivent être emboîtés, extrémités mâles orientées vers l'aval.

Aucune contre-pente n'est admise sur les réseaux. Les pentes indiquées sur les plans sont des pentes minimales. Sur ces pentes aucune tolérance en moins n'est admise.

Dans ce poste, il est également compris tous les raccordements aux ouvrages d’assainissement avec calfeutrement d’étanchéité à ces ouvrages.

Les réseaux sont comptés :

- pour le réseau EU : depuis les attentes en PVC laissées par le corps d’état plomberie à 1 m des façades - pour le réseau EP : depuis les dauphins fonte ou P.V.C. posés par le corps d’état Etanchéité et descendus à – 0.60 du TN y compris si nécessaire la pièce de liaison fonte – PVC pour rejoindre le regard de branchement

Localisation : voir plan projet

3.4.3 Ouvrages de réseaux

Regards de visite

Les regards de visite sont en béton coulé sur place avec coffrage métallique. Les regards préfabriqués sont admis sous réserve que l'assemblage des différents éléments soit réalisé à l'aide de joints caoutchouc ou par collage à la résine époxy. Ils doivent être pourvus de cunettes directionnelles de hauteur égale au diamètre pour le réseau EU et de hauteur égale au demi- diamètre pour le réseau EP. Dans le cas de réalisation de ces regards sur des canalisations PVC, il doit être prévu sur la canalisation principale, à la traversée du béton, un manchon sablé avec bague de joint. La canalisation principale doit traverser le regard sans interruption. La demi-coquille supérieure est découpée sur la largeur du regard, pour former la hauteur de la cunette.

Les échelons doivent être en acier galvanisé et sont obligatoirement scellés au coulage ou à la préfabrication des éléments.

Une crosse en acier galvanisé doit être prévue dans les regards d'une profondeur supérieure à 1.50 m.

Ils sont fermés par des tampons en fonte ductile série lourde sous voirie, série légère sous espaces verts.

Les regards ont un diamètre intérieur de 1.00 m ou de 0.80 m suivant profondeurs et positions et doivent être conformes au détail joint au présent marché.

MSA - AGENCE DE FEURS (42)

   

CONSTRUCTION DUNE AGENCE D’ACCUEIL DU PUBLIC

CCTP – LOT 01 TERRASSEMENTS – VRD – ESPACES VERTS

- 22/48 -

Le remblai mis en œuvre autour des regards doit être compacté méthodiquement afin, notamment d'éviter le déplacement d'un élément.

La tolérance de pose des regards est de plus ou moins un (1) centimètre en altimétrie.

Bouche d’égout, grille avaloir

Ces ouvrages sont en béton armé coulé sur place ou préfabriqué diam 500, épaisseur mini des parois 0.12 m. Ils sont du type non siphoïde à décantation.

Ils sont fermés suivant type et position soit par une grille carrée concave, soit par une plaque de recouvrement et une grille avaloir profil T, soit par une grille plate en fonte, classe C 250 selon position.

Pièces de branchement

Les pièces de branchement (tés, culottes) sont en matériau identique à celui du réseau principal.

Leur mise en œuvre est effectuée à l’avancement du réseau principal y compris tout joint et raccords nécessaires à une pose conforme aux prescriptions des normes en vigueur.

Pour les branchements dans les regards de visite préfabriqués, le percement de celui-ci doit être réalisé à l’aide d’un carottier avec mise en place d’un joint souple pour le raccordement du tuyau au regard.

Ces regards peuvent être soit en béton coulé sur place ou préfabriqué, soit en maçonnerie.

Regards de branchement

L'épaisseur mini des parois est de 0.12 pour les regards en béton et de 0.22 m avec enduit intérieur au ciment de 0.015 m d'épaisseur pour les regards en maçonnerie. Ils sont du type à passage direct sans décantation.

Les regards sont de dimensions minimales 0,40 x 0,40 suivant nombre et diamètre de branchements arrivant au regard et profondeur du regard.

Ils sont fermés par des tampons à cadre carrés pour trottoir à fermeture hydraulique de dimensions appropriées et de classe C 250 pour le réseau eaux pluviales et eaux usées.

Localisation : voir plan projet

3.4.4 Branchement sur existant

La réalisation de chaque branchement ou raccordement du réseau d'assainissement projeté avec le réseau existant comprend :

- le percement du regard existant par carottage approprié

- la pose du premier tuyau avec manchon en cas de canalisation PVC

- l’enfouissement soigné du percement au pourtour du manchon ou du tuyau

Localisation : branchement des EU et des EP sur les réseaux existants

NOTA : Le concessionnaire du réseau EP sur la ville de Feurs de n’impose pas de gestions des eaux pluviales à la parcelle.

3.5 RESEAUX ET OUVRAGES DIVERS

NOTA IMPORTANT :

MSA - AGENCE DE FEURS (42)

   

CONSTRUCTION DUNE AGENCE D’ACCUEIL DU PUBLIC

CCTP – LOT 01 TERRASSEMENTS – VRD – ESPACES VERTS

- 23/48 -

L’ensemble des prestations sera conforme aux normes en vigueur et réalisé suivant les prescriptions

et le cahier des charges des concessionnaires ;

Est compris dans les différents postes, tous les travaux et prestations nécessaires à la réalisation des essais imposés par les concessionnaires et en accord avec le maître d’œuvre.

Tous les travaux de reprise ou d’adaptation nécessaires à la réception du réseau et qui seraient demandés par le concessionnaire sont à la charge du titulaire du présent lot qui fait son affaire de l’obtention de cette réception.

3.5.1 Tranchées

Il est prévu l'ouverture et le remblaiement des tranchées nécessaires à la pose du réseau

d’adduction d’eau, télécommunication, contrôle d’accès, totem et électricité ainsi qu’à la pose de tous les fourreaux.

L'ouverture de tranchée comprend :

a)

en voirie existante

-

la découpe de l'enrobé à la scie mécanique

-

la démolition complète de la structure de la voirie

-

les terrassements jusqu'au niveau fond de tranchée y compris éventuelles canalisations existantes à démolir

b)

en voirie et espaces verts projetés

-

les terrassements jusqu'au niveau fond de tranchée

Dans les deux cas, est compris le chargement sur camions des produits de démolition et des déblais avec évacuation à la décharge.

L'attention de l'entrepreneur est attirée sur le fait que certaines tranchées sont à réaliser à proximité

immédiate d'ouvrages existants : réseaux eau

doit être apportée à la mise en place de blindages efficaces évitant toute détérioration des ouvrages existants.

et que dans ce cas une attention toute particulière

Le fond de tranchée doit être revêtu d'un lit de pose en sable d'une épaisseur minimale de 0.10 m.

Le remblaiement des tranchées doit être exécuté en sable jusqu’au niveau fond de forme voirie. Dans le cas d'une couverture inférieure à 0.80 m comptée depuis la génératrice supérieure de la canalisation jusqu'au niveau voirie finie, le sable doit être remplacé depuis l'axe de la canalisation jusqu'au niveau fond de forme par du granulé de laitier.

Après remblaiement en sable sur une épaisseur de 0.20 m au-dessus de la génératrice supérieure des réseaux, il est prévu un grillage avertisseur de couleur normalisée avec fil métallique posé sur le sable pour tous les réseaux.

Sous espaces verts, le remblaiement pourra se faire en matériaux provenant des déblais et ce à partir de 0.20 m au-dessus de la génératrice supérieure de la canalisation et jusqu'au niveau — 0.30

m des espaces verts finis.

En voirie existante, le remblaiement comprend la réfection de la voirie ou du trottoir à l'identique y compris revêtement de surface en enrobé. Est compris le sciage des rives et l'exécution d'un joint au bitume chaud sablé entre enrobé existant et enrobé neuf et toutes sujétions de parfaite finition.

En espaces verts existants, la remise en place des végétaux éventuels de la terre végétale et le semis de gazon.

MSA - AGENCE DE FEURS (42)

   

CONSTRUCTION DUNE AGENCE D’ACCUEIL DU PUBLIC

CCTP – LOT 01 TERRASSEMENTS – VRD – ESPACES VERTS

- 24/48 -

NOTA : Toutes les surfaces de voiries et trottoirs revêtus qui auront été démolies ou défoncées lors des travaux de réseaux divers pour raccordement sur réseau existant seront refaites suivant la constitution d’origine avec des matériaux ayant des caractéristiques au moins équivalentes aux structures d’origine, en soignant en particulier, l’aspect du revêtement final qui sera identique à l’existant (enrobé, pavés, etc…). Les éventuelles bordures manquantes ou abîmées seront remplacées à l’identique.

Localisation : voir plan projet

3.5.2 Fourreaux

Les fourreaux sont de type :

- PVC diamètre 3Ø42/45 pour le réseau de télécommunication

- PVC diamètre 2Ø42/45 pour le contrôle d’accès

- PVC diamètre Ø63 pour l’alimentation de la borne électrique de parking et futur alimentation parking

- PVC diamètre de 1Ø160+1Ø90 pour le réseau électricité

Tous les fourreaux sont posés avec aiguille nylon et les extrémités sont obturées par un bouchon plastique provisoire. Les fourreaux janolène TPC cintrables, annelé, double paroi sont assemblés par manchons collés et les fourreaux en PVC rigides sont assemblés par collage et emboîtement.

En traversée de chaussée, les fourreaux doivent avoir une couverture minimale de 0.80 m. si cette condition n’est pas remplie, ils doivent être enrobés de béton maigre d’épaisseur mini 0.15 m.

Localisation : voir plan projet

3.5.3 Chambres de tirage

Les chambres de tirage sont positionnées en trottoir ou espaces verts.

Elles sont préfabriquées en béton du type LxT ou KxC (modèles agréés NF) ou coulées en place.

Après terrassement, la chambre est posée sur une assise en béton d’épaisseur minimale 0.10 m.

Elles sont pourvues de cadres et tampons de fermetures métalliques dont la classe de résistance est de 250 KN pour les LxT en voirie légère et 400KN pour les KxC en voirie lourde.

Dans les chambres, les masques doivent être réalisés au mortier avec soin et les fourreaux doivent être soigneusement obturés.

De part et d’autre de la chambre sur 3 m, les fourreaux sont empilés en nappes horizontales formant un bloc et enrobés de béton dosé à 250 kg.

Ce poste inclut la mise à niveau des ouvrages.

Localisation : voir plan projet

3.5.4 Borne de répartition pavillonnaire

Comprenant :

- fourniture et mise en œuvre suivant les indications du fabricant de borne pavillonnaire

- calage gros béton de fondation et sujétion de jonction aux fourreaux les reliant aux chambres de tirage.

MSA - AGENCE DE FEURS (42)

   

CONSTRUCTION DUNE AGENCE D’ACCUEIL DU PUBLIC

CCTP – LOT 01 TERRASSEMENTS – VRD – ESPACES VERTS

- 25/48 -

L’entreprise pourra proposer un autre modèle que celui prévu au quantitatif, à condition que les services d’Orange l’acceptent.

Localisation : à localiser suivant les instructions d’Orange (non représenté sur le plan)

3.5.5 Socle béton Totem

Ce poste comprend la réalisation d’un socle béton pour le totem, de dimension 70cm par 70cm par 30cm d’épaisseur, avec les tiges de filetage en attente pour la fixation du totem. L’entreprise se rapprochera de la maîtrise durant le chantier pour obtenir les dimensions du Totem.

Localisation : à localiser suivant les instructions de la maîtrise d’ouvrage

3.5.6 Adduction d’eau

a) Canalisation de branchement

Ce poste comprend la fourniture et pose de canalisation en PEHD Série 16 bars minimum pour tous les diamètres, selon localisation. Le descriptif des pièces de l'installation, fourni par l'entrepreneur fera apparaître la nature des conduites utilisées, les diamètres intérieurs et extérieurs, la pression de service normalisée. L'entrepreneur utilisera les normes de pression de service en fonction de la pression du réseau. Norme Haute Densité : HD, NF T 54-072

Compris toutes coupes, pièces de raccord nécessaires en polyéthylène, laiton ou bronze et tous éléments d’assemblage.

Assemblages par raccords électrosoudables, raccords mécaniques ou soudage bout à bout en fonction des diamètres selon prescription du fabricant.

Ce poste comprend également toutes les pièces de raccords nécessaires en polyéthylène, laiton ou bronze et tous éléments d’assemblage entre les différentes pièces. Les raccords sont à compression pour les diamètres 16 à 63 mm et électro-soudés, au-delà. Le branchement sur la conduite principale sera réalisé par collier de prise en charge. Diamètre de Ø32 pour le réseau principal. Ce poste comprend également toutes sujétions de pose et raccordement nécessaires pour le parfait fonctionnement et achèvement de l’ouvrage.

b) Raccordement sur existant

Ce poste comprend le raccordement sur existant qu’elle que soit le diamètre de la canalisation. Il comprend toutes les pièces nécessaires pour le raccordement (collier de serrage, coude…) Le raccordement devra être validé par le concessionnaire.

c) Bouche à clef

Ce poste comprend la fourniture et la pose d’un robinet vanne (ou bouche à clef) sur la conduite de branchement ainsi que tous les accessoires de robinetterie nécessaires à la réalisation complète de l’ouvrage et à son raccordement, y compris le tampon fonte.

d) Regard enterré pour compteur individuel

Ce poste comprend la fourniture et pose de regards enterrés de type COMPOZIT 600 de chez CAHORS ou équivalent validé par le concessionnaire. Le regard comprendra :

- Un tampon antidérapant en polyester chargé verre supportant 12.5T

- Cale isolante sous tampon

- Rehausse en composite

- Isolant thermique en polystyrène haute densité

- Obturateur étanche

MSA - AGENCE DE FEURS (42)

   

CONSTRUCTION DUNE AGENCE D’ACCUEIL DU PUBLIC

CCTP – LOT 01 TERRASSEMENTS – VRD – ESPACES VERTS

- 26/48 -

- Rail équipé en fond de regard pour accueillir le compteur

Il comprend également toutes sujétions pour raccordement au réseau.

3.6 CLOTURES ET PORTAILS

3.6.1 Panneau rigide

Ce poste comprend la fourniture et pose d’une clôture de type panneau rigide plastifié hauteur 2.00m.

Poteaux tube carré galvanisés et plastifiés, espacés de 2,50 m, hauteur 2.50m (poteaux intermédiaires ou de tension avec jambes de force).

Compris tous les accessoires nécessaires à la bonne mise en œuvre de la clôture.

La fondation des poteaux sera réalisée par un dé en béton dosé à 250 kg / m 3 dim 0,4 x 0,4 x 0,6 de profondeur

Localisation : voir plan masse

3.6.2 Portail manuel coulissant

L’entreprise chiffrera un portail du type coulissant sur rail avec portique, rail de guidage et système de fermeture ; hauteur : 2,00 m ; ouverture libre : 4,00 m.

Caractéristiques principales :

- Construction tubulaire ; soubassement formant caisson ; montants latéraux ; lisse haute ; remplissage intérieur par barreaudage

- Assemblage par soudures compris visserie et boulonnerie en acier inox 316 L

- Roulement et guidage par deux roues à gorge ; rail soudé sur IPN avec butée de fin de course ; deux portiques (un de guidage et un de fermeture)

- Protection anti-corrosion par galvanisation à chaud complétée par une plastification par poudre polyester coloris vert

- Génie civil : terrassement d’une tranchée pour longrine et fouilles de massifs pour portique comprenant l’évacuation des déblais, la fourniture et mise en œuvre de béton armé pour scellement du rail de roulement en longrine et les portiques

- L’entreprise prévoira une fermeture à clef d’après organigramme, mais également la possibilité d’adapter un système d’ouverture par badge (voir avec l’architecte)

Localisation : à l’entrée du site

3.7 ESPACES VERTS

3.7.1 Terre végétale

Avant la mise en place de la terre végétale, un décompactage du sol existant sera réalisé.

Ce poste comprend la fourniture et la mise en place de terre végétale sur une épaisseur minimale de 0,30 m sur les zones espaces verts. Il est ensuite procédé au nivellement manuel soigné avec élimination de toutes les impuretés.

Les surfaces à engazonner seront ameublies sur 20 cm.

Après mise en place, la terre végétale sera hersée et scarifiée.

Localisation : sur tous les espaces verts

MSA - AGENCE DE FEURS (42)

   

CONSTRUCTION DUNE AGENCE D’ACCUEIL DU PUBLIC

CCTP – LOT 01 TERRASSEMENTS – VRD – ESPACES VERTS

- 27/48 -

3.7.2 Engazonnement

Ce poste comprend :

- le réglage parfait de la surface

- la préparation finie du sol

- la fourniture du mélange de graines adaptées au sol et au climat local. Pour ce faire, l’entrepreneur doit fournir une analyse de la terre végétale en place et le type de graines avec leur pourcentage dans le mélange à mettre en place.

- le semis par passages croisés à raison de 4 Kg/are

- le roulage

- les deux premières tontes avec évacuation des produits de tonte

- la garantie de levée

- les réfections des manques éventuels

- l’entretien pendant 1 an

Localisation : sur tous les espaces verts

3.7.3 Plantations d’arbres tiges

Ce poste comprend la fourniture et la plantation de végétaux en racines nues (RN) ou en mottes (M). L’amenée à pied d’œuvre est faite suivant les prescriptions du fascicule 35 du CCTG des végétaux, conformes aux normes AFNOR homologuées, prêtes à la plantation.

La plantation reprend également l’ouverture de la fosse, les façons culturales, le comblement, le compactage des terres au pied des sujets et un tuteurage tripode.

Les fosses de plantations en terre végétale seront de dimensions appropriées pour permettre la reprise des pousses et le système d’aération (drainage, irrigation).

Les arbres prévus sont des essences adéquates au climat de Feurs. Ils seront en motte, de force

12/14.

Localisation : Non représenté sur site. A voir pendant le chantier.

MSA - AGENCE DE FEURS (42)

   

CONSTRUCTION DUNE AGENCE D’ACCUEIL DU PUBLIC

CCTP – LOT 01 TERRASSEMENTS – VRD – ESPACES VERTS

- 28/48 -

4. SPECIFICATIONS TECHNIQUES – VRD

4.1 PRESCRIPTIONS GENERALES

4.1.1 Sécurité générale extérieure

Pendant toute la durée de l'exécution des travaux, l'entrepreneur doit prendre les mesures nécessaires pour assurer la sécurité concernant les propriétés riveraines et les voies publiques.

Les sorties de chantier doivent être signalées par la pose de panneaux réglementaires, de part et d'autre de ces sorties aux distances imposées par les règlements, et nettement dégagées de tout obstacle gênant la visibilité.

Toutes les demandes d'autorisation, telles que :

- Autorisation de travailler sur le domaine public

- Arrêté de mise en place de signalisation provisoire

- Déclaration de travaux aux concessionnaires, etc

Sont à la charge de l'entrepreneur du présent lot.

Avant tout commencement d'exécution de tout ou partie de son chantier, l'entrepreneur doit aviser les autorités et services intéressés au moins dix jours francs avant la date prévue pour le début des travaux.

4.1.2 Salissures des voies du domaine public

Les salissures des voies du domaine public par les engins et camions doivent être éliminées en tout premier lieu par des dispositions appropriées prises sur le chantier lui-même.

En outre, l'entrepreneur est responsable du nettoyage du domaine public sur une distance de 200 m de part et d'autre de chaque sortie de chantier sur le domaine public.

4.1.3 Connaissance du terrain

Avant tout commencement d'études et de travaux, l'entrepreneur doit prendre connaissance des lieux notamment :

- Des conditions d'accès

- Des constructions voisines existantes

- De la nature du terrain et de ses difficultés ou particularités propres

4.1.4 Tracés d'implantation

L'entrepreneur a à sa charge et sous sa seule responsabilité, les tracés d'implantation des ouvrages de VRD, d'après les plans et les instructions du Maître d’œuvre.

Cette implantation doit être réalisée par un géomètre agréé, rémunéré par le titulaire du présent lot.

4.1.5 Raccordement aux ouvrages existants

Les travaux de raccordement aux ouvrages existants (canalisations, chaussées, ouvrages divers) ne peuvent être entrepris qu'après l'accord des services intéressés sur les cotes et les durées des travaux.

4.1.6 Protection des ouvrages

MSA - AGENCE DE FEURS (42)

   

CONSTRUCTION DUNE AGENCE D’ACCUEIL DU PUBLIC

CCTP – LOT 01 TERRASSEMENTS – VRD – ESPACES VERTS

- 29/48 -

En dehors des protections imposées par les autres documents contractuels, l'entrepreneur est tenu de protéger ses ouvrages conformément aux règles de l'art.

L'entrepreneur est entièrement responsable de ses ouvrages jusqu'à la réception des travaux.

Tous les frais entraînés par suite de dégradations résultant d'une protection ou d'un stockage défectueux sont supportés intégralement par l'entrepreneur défaillant.

4.1.7 Nettoyage du chantier et enlèvement des gravois

Les ramassages, manutentions et enlèvements de gravois ainsi que les nettoyages du chantier sont à la charge de l'entrepreneur du présent lot.

4.1.8 Nettoyage des ouvrages

Après exécution de ses travaux, l'entrepreneur doit le nettoyage de ses ouvrages ainsi que l'enlèvement de toutes les projections provenant de ceux-ci.

L'entrepreneur a également à sa charge la démolition et l'enlèvement de toutes ses protections provisoires.

4.1.9 Remise en état des lieux

La remise en état des lieux à l'intérieur de l'emprise des travaux est à la charge de l'entrepreneur.

Il doit prendre également en charge les dégâts qu'il a éventuellement causés à l'extérieur de cette emprise.

4.1.10 Règlements généraux et documents de référence

Les travaux doivent être réalisés conformément aux règlements généraux et aux règles techniques définis dans les documents ci-après, mis à jour et en vigueur le premier jour du mois d'établissement des prix, tel que précisé dans le marché :

* Législation et réglementation relatives principalement :

- Aux installations classées pour la protection de l'environnement

- A la protection contre les risques d'incendie et de panique

- A l'exécution des travaux effectués près des conduites de distribution de gaz ou à proximité des lignes électriques, aériennes ou souterraines

* Règlement sanitaire départemental en vigueur sur les lieux des travaux à réaliser

* Ensemble des normes françaises NF homologuées ou enregistrées

* Ensemble des Documents Techniques Unifiés (DTU)

* Ensemble des avis techniques délivrés par la commission chargée de formuler des avis techniques ainsi que les prescriptions générales qu'elle a édictés

Les calculs et dispositions techniques seront établis suivant les documents suivants :

- Règles BAEL 91 - Recommandations des bureaux de contrôles et des divers organismes agréés ou professionnels

* Fascicule N° 70 du CCTG – Ouvrage d’assainissement

* Fascicule N° 71 du DDTG – Canalisations d’adduction d’eau

MSA - AGENCE DE FEURS (42)

   

CONSTRUCTION DUNE AGENCE D’ACCUEIL DU PUBLIC

CCTP – LOT 01 TERRASSEMENTS – VRD – ESPACES VERTS

- 30/48 -

4.2 TERRASSEMENTS

4.2.1 Généralités

L'entrepreneur doit exécuter tous les terrassements nécessaires au complet achèvement des ouvrages à réaliser à partir du terrain tel qu'il se trouve au moment de la prise de possession du chantier.

Les fouilles en puits ou en trous ne peuvent être réalisées par descente d'hommes qu'avec l'accord du Maître d’œuvre et de l'Inspection du Travail.

Elles doivent être blindées dans les cas suivants :

- Exécution dans l'eau

- Exécution en terrain boulant

- Fouilles de profondeur supérieure à 1.30 m

L'entrepreneur doit tenir compte de la nature du terrain pouvant éventuellement occasionner des tassements et des déformations du sol.

En conséquence, au moment de la livraison des ouvrages de VRD, les incidents éventuels tels que flanches, fissures, gonflements entraîneront la réfection des ouvrages concernés, aux frais de l'entrepreneur, afin d'obtenir les niveaux finis demandés.

4.2.2 Etaiements - Blindages

L'entrepreneur doit, sous sa seule responsabilité, prendre l'initiative de mettre en place les étaiements et les blindages nécessaires pour maintenir les parois des fouilles.

Faute de se conformer à cette prescription, il reste seul responsable des éboulements et de leurs conséquences. La location, la pose, la dépose et le transport de ces étaiements et blindages ne donneront lieu à aucun supplément de prix qu'elle que puisse être leur importance. Leurs coûts doivent être compris dans les différents prix unitaires indiqués dans le D.Q.E.D.

4.2.3 Pompage des eaux

Si les dispositions du projet ne permettent pas un écoulement gravitaire des eaux, l'entrepreneur doit prévoir le pompage des eaux pour l'assainissement de ses travaux.

La location, la pose, la dépose et le transport des éléments pour rabattement de nappe, la location, l'entretien et l'alimentation des pompes de rabattement et d'épuisement, ainsi que la fourniture et la pose des drains, ne donneront lieu à aucun supplément de prix qu'elle que puisse être leur importance. Leurs coûts doivent être compris dans les différents prix unitaires indiqués dans le D.P.G.F.

4.2.4 Remblais

D'une façon générale, les remblais sont constitués par des matériaux d'apport de bonne qualité qui ne doivent comprendre ni gravois, ni débris, terres végétales, mauvaises terres argileuses, glaiseuses, etc

Les remblais doivent être exécutés et répartis sur toute la surface nécessaire par couches successives dont les épaisseurs seront déterminées par l'entrepreneur en fonction du mode de compactage choisi. Les engins de terrassement et de transport affectés à leur exécution y circuleront de manière à exercer sur elle une compression aussi uniforme que possible.

Prescriptions applicables aux remblais en sable :

MSA - AGENCE DE FEURS (42)

   

CONSTRUCTION DUNE AGENCE D’ACCUEIL DU PUBLIC

CCTP – LOT 01 TERRASSEMENTS – VRD – ESPACES VERTS

- 31/48 -

L'entrepreneur doit soumettre à l'accord du Maître d’œuvre avant exécution, l'épaisseur maximale des couches élémentaires qu'il se propose d'obtenir après compactage, cette épaisseur étant déterminée en fonction de la densité à obtenir, du matériau, et des matériels utilisés.

La densité sèche du remblai en place doit atteindre au moins quatre vingt quinze pour cent (95 %) de la densité sèche à l'optimum proctor modifié dans les cinquante centimètres (0.50 m) supérieurs.

L'entrepreneur ne peut demander la réception de chaque couche de remblai que si toutes les densités sèches correspondantes sont supérieures au minimum prescrit.

L'entrepreneur doit prendre toutes les dispositions (arrosage, recouvrement en terre végétale, etc ) pour éviter l'envol du sable en dehors des limites d'emprise vers les propriétés riveraines ainsi que pour éviter toutes dégradations aux ouvrages par les eaux de ruissellement.

Au cours de l'opération de compactage, l'entrepreneur doit procéder, si nécessaire, à un arrosage convenable afin d'éviter tous tassements ultérieurs préjudiciables, et il est fonction des indices PROCTOR à obtenir. Le compactage des couches successives doit être assuré par des engins tels que rouleaux lisses ou à pneus.

4.2.5 Compactage

Sauf prescriptions contraires ordonnées sur le chantier par le Maître d’œuvre, la teneur en eau du matériau doit être portée et maintenue pendant toute la durée du réglage et du compactage à une valeur correspondant sensiblement à l'optimum de l'essai PROCTOR.

Si certains procédés du chantier ont pour effet de porter momentanément la teneur en eau à des valeurs nettement plus élevées que la valeur optimale, ils ne peuvent être agréés que s'ils ne risquent pas de dégrader les couches sous-jacentes.

Le Maître d’œuvre peut cependant interdire l'utilisation de certaines méthodes ou certains matériels, s'ils conduisent à une altération du matériau ou à une détérioration des couches sous-jacentes.

4.2.6 Entretien des terrassements

Pendant les travaux, l'entrepreneur doit exécuter, en temps utile et à ses frais, les opérations d'entretien des divers terrassements faisant l'objet du marché.

4.2.7 Essais et contrôles des terrassements

Les essais des matériaux constitutifs des remblais et leurs modes opératoires sont ceux du Laboratoire Central des Ponts et Chaussées.

Des essais de portance des fondations de chaussée doivent être réalisés par la méthode dite :

"Essai à la plaque". Leurs nombres et leurs positions sont définis sur place avec un maximum de un essai pour 200 m². Résultat à obtenir : EV2 /EV1 < 2 (module de déformation).

Valeur retenue pour le module de Westergaard : Ks > 0.3 Mpa/cm.

MSA - AGENCE DE FEURS (42)

   

CONSTRUCTION DUNE AGENCE D’ACCUEIL DU PUBLIC

CCTP – LOT 01 TERRASSEMENTS – VRD – ESPACES VERTS

- 32/48 -

4.3 VOIRIE

4.3.1 Types de voies

Les différents types de voies suivants :

- Voies pour circulation lourde comprenant les voies et aires de manœuvre accessibles à une circulation comprenant des véhicules lourds (véhicules d'incendie, camions de livraison, autobus etc )

- Voies pour circulation légère, comprenant les voies et aires de manœuvre et de stationnement destinées à n'être accessibles qu'à des véhicules de tourisme ou des camionnettes de moins de 2 T par essieu

4.3.2 Matériaux pour voiries

Leur provenance doit toujours être justifiée et ceux qui ne présentent pas les garanties jugées nécessaires sont rigoureusement refusés. En particulier, les carrières, les sablières et les usines doivent être agréées par le Maître d’œuvre.

* Matériaux employés en remblai

Il est fait application des prescriptions du chapitre 2 ci-avant.

* Matériaux employés en couche de fondation

- Graves naturelles ou produits concassé

Les graves seront des laitiers, partiellement ou totalement concassés.

Les tout venants seront des concassés de roches dures provenant de carrières agréées par le Maître d’œuvre et de granulométrie 0/100 à 150 mm.

Le matériau pourra être constitué de schistes miniers brûlés et calibrés issus de terrils qui auront fait l’objet d’un PAQ pour la production ou de produits recyclés après vérifications techniques et selon l’agrément du Maître d’œuvre.

Dans tous les cas, avant toute fourniture, l’entrepreneur fournira au Maître d’œuvre tous les éléments nécessaires à la détermination de la bonne qualité du matériau.

- Sables traités aux liants hydrauliques

Le sable traité doit être conforme aux spécifications du fascicule 3 du CCTG pour les liants hydrauliques, 23 du CCTG pour les granulats et à la directive du Ministère de l’Equipement de février 1985 relative à la réalisation des assises de chaussée en sables traités aux liants hydrauliques (complément à la directive SETRA-LCPC 1983).

Dans tous les cas, avant toute fourniture, l’entrepreneur fournira au Maître d’œuvre tous les éléments nécessaires à la détermination de la bonne qualité du matériau.

MSA - AGENCE DE FEURS (42)

   

CONSTRUCTION DUNE AGENCE D’ACCUEIL DU PUBLIC

CCTP – LOT 01 TERRASSEMENTS – VRD – ESPACES VERTS

- 33/48 -

* Matériaux employés en couche d'accrochage

Ce matériau est composé d'une émulsion cationique dont le PH doit être voisin de six (6), dosée à soixante cinq pour cent (65 %) de bitume pur à raison de mille cinq cents grammes par mètre carré (1.500 g/m2).

* Matériaux employés en couche de roulement

- Enrobés bitumineux

Liants hydrocarbonés

En fonction de leur utilisation, les liants hydrocarbonés doivent répondre aux spécifications ci-après :

   

LIANT

EMPLOI

Nature

Catégorie ou qualité

Couche d’accrochage

Emulsion de bitume acide

65 % de bitume

Matériaux enrobés

Bitume

80/100

D'autres liants que ceux définis ci-dessus peuvent être utilisés, ils doivent être soumis au Maître d’œuvre qui en cas d'agrément en précisera les conditions d'emploi.

Granulats

Les granulats pour la couche de roulement de la chaussée à construire doivent répondre aux prescriptions du fascicule N° 23 du CCTG.

Les granulats élémentaires entrant dans la composition des enrobés doivent répondre aux spécifications ci-après :

Granularité des gravillons (tamis) :

- 2/6

- 6/10

- 6/14

- 6/20

Ces gravillons doivent s'inscrire à l'intérieur d'un fuseau défini par les maxima et minima ci-après :

Tamis

 

2/6

 

6/10

 

6/14

 

6/20

Minima

Maxima

Minima

Maxima

Minima

Maxima

Minima

Maxima

25

           

100

 

20

           

90

100

18

       

100

     

14

       

90

100

   

13

           

33

66

12.5

   

100

         

10

   

90

100

       

8

100

 

33

66

       

6

90

100

0

10

0

10

0

10

4

33

66

0

2

0

2

0

2

2

0

10

           

1.25

0

2

           

MSA - AGENCE DE FEURS (42)

   

CONSTRUCTION DUNE AGENCE D’ACCUEIL DU PUBLIC

CCTP – LOT 01 TERRASSEMENTS – VRD – ESPACES VERTS

- 34/48 -

Granularité des sables (tamis)

- 0/4 (roulé)

- 0/2 (concassé)

Ces sables doivent s'inscrire à l'intérieur d'un fuseau défini par les maxima et minima ci-après :

Tamis

0/4

0/2

Minima

Maxima

Minima

Maxima

5

100

     

4

95

98

   

2

78

92

74

100

1

58

78

47

86

0.5

32

52

32

60

0.315

20

30

26

43

0.15

5

10

20

31

0.08

0

0

13

23

L'équivalent de sable du sable 0/2 ou de la fraction 0/2 du sable 0/4 doit être supérieur à 50 pour les sables de concassage.

L'équivalent de sable du sable roulé doit être supérieur à 80.

Les gravillons doivent avoir un coefficient de forme supérieur à 85.

Le coefficient Los Angeles des granulats entrant dans la composition des couches de roulement doit être inférieur à 15.

Pour les sables roulés la teneur en carbonate ne doit pas être supérieure à 20 %.

Les fines doivent avoir une granularité telle que 80 % au moins des éléments passent au tamis de 0,02 mm et 100 % au tamis de 0,08.

La teneur en carbonate de calcium des fines calcaires doit être d'au moins 85 %.

- Enrobes denses

Le tapis d'enrobés denses est de la catégorie DC (dense chaud). Après mise en œuvre, le pourcentage de vide doit être inférieur à 7 %. La composition doit être soumise à l'agrément du Maître d’œuvre par l'entrepreneur. Il doit répondre aux spécifications du fascicule 27 du CPC des marchés de travaux publics de l'état.

4.3.3 Matériaux pour ouvrages divers ou accessoires

* Matériaux pour ouvrages ou revêtement en béton

- Ciment pour béton

Le ciment utilisé pour la confection du béton doit présenter les caractéristiques définies à l’annexe B de la norme NF P 98-170 et être conforme à la norme NF P 15-010 – Guide d’utilisation des ciments.

Les ciments pourront être les ciments suivants tels définis par la norme NF P 15-301 :

- CPA – CEM I

- CPJ – CEM II

- CHF – CEM III

- CLK – CEM III/C pour les bétons clairs exclusivement.

Ils seront de classe 42,5 R ou 52,5 R.

MSA - AGENCE DE FEURS (42)

   

CONSTRUCTION DUNE AGENCE D’ACCUEIL DU PUBLIC

CCTP – LOT 01 TERRASSEMENTS – VRD – ESPACES VERTS

- 35/48 -

Les ciments proviendront d’une seule usine pour garantir la régularité de la teinte.

L’entrepreneur spécifiera à son fournisseur que toutes les livraisons de ciment sont susceptibles de prélèvements conservatoires tels que définis par la norme NFP 15.300.

Pour limiter les risques de « fausses prises », les ciments devront être livrés sur le site de fabrication du béton à une température inférieure à 75°c.

Un essai d’identification rapide sera effectué par l’entrepreneur avec une fréquence qu’il définira dans son plan d’assurance de la qualité.

L’entrepreneur devra effectuer selon les modalités prévues aux clauses 2.2 et 2.3 de la norme NFP

15.300 des prélèvements conservatoires de ciment:

- de 25kg pour chaque lot de ciment utilisé pour les épreuves d’étude et de convenance des bétons,

- de 5 kg pour chaque partie d’ouvrage définie lors de l’établissement du plan de contrôle d’exécution des ouvrages avec un prélèvement à la première livraison de ciment de qualité nouvelle.

Les prélèvements seront effectués soit dans le silo à l’aide d’un dispositif installé dans la colonne montante, soit au droit du malaxeur.

Ces prélèvements sont conservés à l’abri, en récipients étanches et étiquetés, par le laboratoire du maître d’œuvre, qui en assurera la gestion.

En cas d’anomalie constatée sur les bétons, les essais de vérification de la conformité aux normes de ciments livrés seront effectués aux frais de l’entrepreneur conformément aux dispositions des paragraphes 2.3.2 et 3.2.5 de la norme NFP 15.300, sur le prélèvement conservatoire correspondant.

Dans le cadre du contrôle extérieur, le maître d’œuvre pourra effectuer des contrôles de qualité des ciments en cours d’approvisionnements.

Essais à effectuer sur les prélèvements conservatoires

Dans le cadre de son contrôle interne, l’entrepreneur devra se faire communiquer les résultats de l’autocontrôle effectué par la cimenterie sur le ciment livré et mettre ces résultats à la disposition du maître d’œuvre.

Le programme des essais à effectuer sera le suivant:

- un essai correspondant au béton coulé en place.

Sur chaque prélèvement désigné par le maître d’œuvre, il sera réalisé les essais suivants:

- identification rapide

- temps de prise

- expansion à chaud

- flexion - compression à 7 jours et à 28 jours

- chaleur d’hydratation (si le maître d’œuvre l’exige pour les ciments CPA 55 ou 55R)

Les résultats de ces essais devront être communiqués au maître d’œuvre dans les soixante douze heures (72 h) qui suivent les prélèvements et en tout état de cause avant l’emploi des ciments (excepté les essais de résistance).

Le reliquat de ciment après essais sera conservé durant six mois.

Le maître d’œuvre se réserve la possibilité de modifier la cadence de ces essais.

Si les essais effectués par le maître d’œuvre dans le cadre du contrôle extérieur mettent en évidence une non-conformité avec les caractéristiques attendues du ciment, il sera procédé, aux frais de l’entrepreneur, à des contre-épreuves, dans les conditions du paragraphe 2.2.5 de la norme NFP

15.300.

Le maître d’œuvre fera connaître à l’entrepreneur sa décision d’acceptation ou de refus du lot de ciment concerné, dans les soixante douze (72) heures qui suivent la prise d’échantillon pour contre épreuves.

*

Granulats

MSA - AGENCE DE FEURS (42)

   

CONSTRUCTION DUNE AGENCE D’ACCUEIL DU PUBLIC

CCTP – LOT 01 TERRASSEMENTS – VRD – ESPACES VERTS

- 36/48 -

La fourniture des granulats sera conforme à l’article 72.2 du fascicule 65 A et aux normes NFP 18-

301,

NF P 18-302 et 304

La nature minéralogique des granulats dépendra du choix de l’aspect de surface.

Les granulats seront conformes à la norme NF P 18-541.

Les granulats pour le béton doivent provenir de roches inaltérables à l’air, à l’eau et au gel.

Classe de granulats : C 111.

La granulométrie des agrégats ne devra pas être inférieure à 6/10.

Le dosage en gravillon sera supérieur à 1150 kg/m3.

Le rapport gravillon/sable sera : 1,8 < G/S < 2,2.

Pour les granulats pour bétons hydrauliques dont fc 28 ≥ 30 MPA, les spécifications sont celles de la norme NFP 18.301 avec:

- tolérance sur le module de finesse: + ou - 0,3 en valeur absolue,

- coefficient d’absorption d’eau (NFP 18.554 et 18.555): Ab < 2%,

- fiabilité des sables (NFP 18.576): FS < 20

- Los Angeles (NFP 18.573): LA < 25,

- Micro-deval en présence d’eau (NFP 18.572): MDE < 20,

- LA + MDE : LA + MDE < 35

- Coefficient d’aplatissement : A < 20

- Coefficient de polissage accéléré : CPA > 0,45

- coefficient d’homogénéité (NFP 18.571: H ≥ 97% pour a=0,4

- propreté des sables (Equivalent Sable NFP 18.598): ES > 80 ; si ES < 80, le sable est considéré comme conforme à la spécification si la valeur de bleu (NFP 18.595) est inférieure ou égale à 1 g pour 100 g de fines.

Le sable ne doit pas comporter plus de 30% en poids de calcaire, il doit satisfaire aux stipulations du fascicule 4 – titre 1er du CCTG.

Les sables d’origine marine sont interdits.

En l’absence de références probantes, notamment dans le cas où les granulats sont destinés à la confection de bétons dont fc 28 > 30 MPA, une épreuve préalable portant sur l’ensemble des caractères spécifiés (normalisés) est effectué sur un échantillon représentatif de la production proposée.

Les modalités du contrôle de conformité des fournitures de granulats proposées dans le P.A.Q. découleront des dispositions de l’annexe non homologuée à la norme NFP 18.301 intitulée « Conditions de réception applicables aux fournitures de granulats naturels pour bétons hydrauliques livrés en vrac ». Ces dispositions doivent être complétées par la définition des lots soumis à réception et par le nombre des essais à effectuer par le lot (Art. A 3.1 de l’annexe citée à l’alinéa précèdent).

Contrôle extérieur: les contrôles de réception seront réalisés par le laboratoire du maître d’œuvre et à ses frais si les sables sont réceptionnables, à la charge de l’entrepreneur dans le cas contraire.

* Aciers pour béton armé

Les armatures en acier pour béton devront satisfaire aux stipulations du fascicule 4- titre 1er du CCTG. Le treillis soudé fera l’objet d’une homologation et sera conforme à la norme NF A 35-022. Les barres ø20mm en acier doux rond lisse auront une longueur unitaire de 1,00m. La fourniture devra être conforme à la norme NF A 35-015.

MSA - AGENCE DE FEURS (42)

   

CONSTRUCTION DUNE AGENCE D’ACCUEIL DU PUBLIC

CCTP – LOT 01 TERRASSEMENTS – VRD – ESPACES VERTS

- 37/48 -

* Eau de gâchage et d’apport

L’eau de gâchage doit être propre et exempte de toute impureté, de classe 2, conformément à la norme NF P 18-303. Son dosage constant doit être réduit à 0,4 < E/C < 0,5. Le maître d’œuvre demandera un certificat d’analyse si l’eau n’est pas potable.

* Transport et manutention

Le P.A.Q. précise:

- le délai d’emploi du béton et la conduite à tenir en cas de dépassement de ce délai,

- les moyens de secours prévus en cas de défaillance des appareils de manutention (pompe à béton, ).

Le délai maximum compris entre la fabrication du béton et mise en place dans les coffrages ne pourra excéder 45 minutes.

Un représentant du maître d’œuvre pourra rester à demeure sur le lieu de fabrication du béton; il sera habilité à accepter ou refuser toute gâchée dont la plasticité sortirait de la tolérance fixée pour chaque qualité de béton aux vues de l’épreuve de convenance.

b Assurance qualité des bétons

Les épreuves de convenance de fabrication et de mise en œuvre sont à la charge de l’entreprise. Elles se dérouleront conformément aux paragraphes 5.1 et 5.2 de la norme NF P 98-170.

Elles seront effectuées après le choix de l’aspect de surface par le maître d’œuvre et porteront sur tous les types de béton retenus par le maître d’œuvre. Les épreuves de convenance de mise en œuvre comprendront la mise en œuvre de retardateur de prise, la détermination de son dosage et du délai avant lavage, la détermination des moyens de cure.

* Epreuves d’étude et de convenance

Seuls les bétons de résistance caractéristique supérieure ou égale à 25 MPA sont soumis à l’épreuve d’étude qui peut être constituée par la seule analyse des références existantes.

Seuls les bétons de résistance caractéristique supérieure à 25 MPA sont soumis à l’épreuve de convenance.

Parmi les épreuves de convenance, le béton B 30 fera l’objet d’un béton témoin qui servira de référence pour la qualité des parements.

Les épreuves d’étude et de convenance feront partie du contrôle interne de l’entreprise. Les frais de ces contrôles seront rémunérés par les prix des bétons mis en place.

Elles seront effectuées après le choix de l’aspect de surface par le maître d’œuvre et porteront sur tous les types de béton retenus par le maître d’œuvre. Les épreuves de convenance de mise en œuvre comprendront la mise en œuvre de retardateur de prise, la détermination de son dosage et du délai avant lavage, la détermination des moyens de cure.

* Epreuves de contrôle