Vous êtes sur la page 1sur 24

TBALL

F

MÉTÉO DK NEWS 16° : ALGER 27° : TAMANRASSET QUOTIDIEN NATIONAL D’INFORMATION p. 2
MÉTÉO
DK NEWS
16°
: ALGER
27° : TAMANRASSET
QUOTIDIEN NATIONAL D’INFORMATION
p. 2

Dimanche 14 février 2016 - 5 joumada al-awwal 1436 - N° 1224 - 3 e année - Prix : Algérie : 10 DA. France : 1€

www.dknews-dz.com

LUTTE CONTRE LE FINANCEMENT DU TERRORISME

 

PÉTROLE

DU 17 AU 20 MARS À ORAN

Des majors pétroliers

Salon international de la sécurité industrielle et de l’environnement

 

inquiets

P. 6

de la forte baisse des investissements

P. 7

P. 3

L'UE veut imposer un plafond aux règlements en liquide

IMPÔT FORFAITAIRE UNIQUE

Prorogation du délai de déclaration

Le délai de déclaration de l'impôt forfaitaire unique (IFU) pour l'année 2016 a été prorogé, apprend-on auprès de la Direction générale des impôts (DGI). En application des dispositions fiscales de la loi de finances complémen- taire 2015, qui visent à faciliter la tâche au déclarant et à l'ad- ministration fiscale, les assu- jettis à l'IFU doivent, à partir de l'année en cours, déclarer eux-mêmes leur chiffre d'af- faires susceptible d'être réa- lisé et ne doivent donc plus attendre une notification de l'administration fiscale. Ainsi, les contribuables relevant de l'IFU sont, désormais, soumis à l'obligation de déclarer eux- mêmes, avant le 1 er février de l'année, le montant du chiffre d'affaires qu'il sont suscepti- bles de réaliser au cours de l'exercice. Toutefois, et à titre exceptionnel, le délai de sous- cription de cette déclaration a été prorogé jusqu'au 1 er avril 2016, indique la DGI.

P. 3

jusqu'au 1 e r avril 2016, indique la DGI. P. 3 M. GRINE L’A ANNONCÉ HIER

M. GRINE L’A ANNONCÉ HIER À L’OCCASION DE LA JOURNÉE MONDIALE DE LA RADIO

M. GRINE L’A ANNONCÉ HIER À L’OCCASION DE LA JOURNÉE MONDIALE DE LA RADIO VIE POLITIQUE

VIE POLITIQUE

3

nouveaux

Les partis

sur le

terrain

vaccins dans

le calendrier

Une campagne nationale contre la "violence routière" la semaine prochaine

P. 9

national de

vaccination

dès avril

P. 4

 

P.

11

SANTÉ CANCER DU SEIN Découverte d'une protéine qui empêche le cancer de se propager Pages
SANTÉ
CANCER
DU SEIN
Découverte
d'une
protéine
qui
empêche le cancer
de se propager
Pages 12-13
A NOS LECTEURS
SOCIÉTÉ

SÛRETÉ D'ALGER

Arrestation

de plus de 2 700 individus en janvier dernier

Plus de 2 700 individus impliqués dans diverses affaires criminelles ont été arrêtés durant le mois de janvier 2016 au niveau de la wilaya d'Alger, a indiqué hier un communiqué de la cellule de communication de la Sûreté de la wilaya d'Alger.

P. 3

communication de la Sûreté de la wilaya d'Alger. P. 3 P. P. 9 9 MDN LUTTE

P. P. 9 9

MDN
MDN

LUTTE

ANTITERRORISTE :

Un terroriste

neutralisé

à Tizi Ouzou

P. 3

LUTTE ANTITERRORISTE : Un terroriste neutralisé à Tizi Ouzou P. 3
LIGUE DES CHAMPIONS D’AFRIQUE: ASHANTI GOLD (GHANA)-MO BÉJAÏA CET APRÈS MIDI À OBUASI Les Crabes
LIGUE DES CHAMPIONS D’AFRIQUE:
ASHANTI GOLD (GHANA)-MO BÉJAÏA
CET APRÈS MIDI À OBUASI
Les Crabes
pour réussir
leurs grands
débuts
P. 22

CLINCLIN

CLIN CLIN 2 DK NEWS Dimanche 14 février 2016 D’ EIL Météo Horaires des prières Fajr
CLIN CLIN 2 DK NEWS Dimanche 14 février 2016 D’ EIL Météo Horaires des prières Fajr

2 DK NEWS

Dimanche 14 février 2016

D’

EIL

Météo
Météo

Horaires des prières

14 février 2016 D’ EIL Météo Horaires des prières Fajr 06:03 Dohr 13:02 Asr 16:03 Maghreb
14 février 2016 D’ EIL Météo Horaires des prières Fajr 06:03 Dohr 13:02 Asr 16:03 Maghreb
Fajr 06:03 Dohr 13:02 Asr 16:03 Maghreb 18:32 Isha 19:52
Fajr
06:03
Dohr
13:02
Asr
16:03
Maghreb
18:32
Isha
19:52
 

Max

Min

Alger

16°

04°

Oran

18°

07°

Annaba

19°

09°

Béjaïa

19°

11°

Tamanrasset

27°

11°

SANTÉ

19° 11° Tamanrasset 27° 11° SANTÉ CE MATIN AU CERCLE NATIONAL DE L’ARMÉE Installation des
CE MATIN AU CERCLE NATIONAL DE L’ARMÉE Installation des groupements du secteur des transports Le
CE MATIN AU CERCLE
NATIONAL DE L’ARMÉE
Installation des
groupements du
secteur des transports
Le ministre des
Transports, M. Boudje-
maâ Talai, présidera, ce
matin à partir de 10h, au
Cercle national de l’ar-
mée de Beni Messous,
Alger, la cérémonie d’ins-
tallation des groupe-
ments relevant du sec-
teur des Transports.
DEMAIN À 11H
4
Le DG de la
CASNOS invité
du Forum d’Echaâb
4
Le Forum du quotidien Echaâb, reçoit de-
main lundi 15 février à 11h, le directeur géné-
ral de la Caisse nationale de la sécurité sociale
des non-salariés (Casnos), M. Acheuk-Youcef
Ahmed Fouad Chawki, dans le cadre d’une
conférence-débat sur les nouvelles politiques
adoptés par la caisse pour attirer de nouveaux
clients et la participation de la CASNOS dans la
couverture sociale en Algérie. La rencontre
aura lieu au siège du journal sis 39, rue des Mar-
tyrs, Alger.
lieu au siège du journal sis 39, rue des Mar- tyrs, Alger. ÉNERGIE Boudiaf à Khenchela

ÉNERGIE

Boudiaf à Khenchela

39, rue des Mar- tyrs, Alger. ÉNERGIE Boudiaf à Khenchela Dans le cadre du suivi des

Dans le cadre du suivi des projets du secteur, le ministre de la Santé, de la Population et de la Ré- forme Hospitalière, M. Ab- delmalek Boudiaf, effec- tuera aujourd’hui, une vi- site de travail et d’inspec- tion dans la wilaya de Khenchela.

CULTURE

Mihoubi à El-Bayadh

Le ministre de la Culture, M. Azzedine Mihoubi, effec- tuera aujourd’hui, une vi- site de travail et d’inspec- tion dans la wilaya d’El Bayadh.

de travail et d’inspec- tion dans la wilaya d’El Bayadh. PARC D’ATTRACTION SIDI ACHOUR Freeklane en

PARC D’ATTRACTION SIDI ACHOUR Freeklane en concert

PARC D’ATTRACTION SIDI ACHOUR Freeklane en concert Le groupe Freeklane, se produira cet après-midi à partir

Le groupe Freeklane, se produira cet après-midi à partir de 14h au parc d’attrac- tion Sidi Achour dans la wilaya d’Annaba.

4

SAMEDI 20 FÉVRIER À BEJAÏA

Journée sur la promotion de la santé et le danger du flux de la toxicomanie

4

L’association Santé vitale sur la toxicomanie et la préservation de la santé organise samedi 20 février à la maison de la Culture de Béjaïa, une journée sur la promo- tion de la santé et le danger du flux de la toxicomanie. Au programme de cette journée, une conférence- débat sur le sujet, une exposition, un concours de dessin pour enfants, avec remise de cadeaux, et un concours d’épreuves écrites pour les grands, avec remise de cadeaux également.

écrites pour les grands, avec remise de cadeaux également. LE 20 FÉVRIER AU COMPLEXE CULTUREL DE

LE 20 FÉVRIER AU COMPLEXE CULTUREL DE CHENOUA

Célébration de la Journée nationale du Chahid

A l'occasion de la Journée nationale du Chahid, l'Office na- tional de la culture et de l'information (ONCI), organise sa- medi 20 février à partir de 11h, au Complexe culturel de l'ar- tiste Abdelwahab-Salim de Chenoua, wilaya de Tipasa, une conférence dédiée à cette journée.

Khebri à Tlemcen

Le ministre de l’Energie, M. Salah Khebri, poursuit pour la deuxième journée, sa visite de travail et d’inspection dans la wi- laya de Tlemcen.

de travail et d’inspection dans la wi- laya de Tlemcen. ARTISANAT M m e Tagabou à

ARTISANAT

M me Tagabou à Guelma

wi- laya de Tlemcen. ARTISANAT M m e Tagabou à Guelma La ministre déléguée auprès du

La ministre déléguée auprès du ministre de l’Aménagement du Territoire, du Tourisme et de l’Artisanat, chargée de l’artisa- nat, Mme Aïcha Tagabou, se rendra aujourd’hui, en compa- gnie d’une importante déléga- tion de cadres du ministère, dans la wilaya de Guelma.

LE 20 FÉVRIER À LA GALERIE AÏCHA-HADDAD

Exposition de l’artiste Morad Salahdine Foughali

L’Etablissement Arts et Culture de la wilaya d’Alger, organise du 20 février au 7 mars à la ga- lerie d’arts Aïcha-Had- dad, une exposition de peintures de l’artiste Morad Salahdine Fou- ghali.

DEMAIN À ANNABA

l’artiste Morad Salahdine Fou- ghali. DEMAIN À ANNABA Conférence du DG de la Télévision algérienne Le

Conférence du DG de la Télévision algérienne

Le ministère de la Com- munication organise de- main lundi 15 février au Pa- lais de la Culture d'Annaba, uneconférenceaniméepar le Directeur général de la Té- lévision algérienne, M. Tou- fik Khaldi, qui portera sur le thème "Connaître les mé- dias, le citoyen a droit à une information fiable".

dias, le citoyen a droit à une information fiable". MARDI 16 FÉVRIER La 4G en débat

MARDI 16 FÉVRIER La 4G en débat au Forum N'TIC Magazine

Pour la 3e édition de son Forum, N’TIC Magazine, organise mardi 16 février à 8h30 à l’hôtel Sofitel, Salle Orchidée, une conférence qui portera sur le lance- ment de la 4G. La rencontre regroupera des experts dans le domaine dont : Merouane Debbah, Directeur du centre de recherche de Huawei à Paris en mathé- matiques et algorithmiques ; Ziad Malouche, expert en haut débit mobile chez Ericsson ; Roslane Bencha- rif, consultant international en nouvelles technolo- gies et directeur général de la société MPS.

Dimanche 14 février 2016

ACTUALITÉ

DK NEWS

3

IMPÔT FORFAITAIRE UNIQUE:

Prorogation du délai de déclaration

Le délai de déclaration de l'impôt forfaitaire unique (IFU) pour l'année 2016 a été prorogé, apprend-on auprès de la Direction générale des impôts (DGI).

En application des dispositions fis- cales de la Loi de finances complé- mentaire 2015, qui visent à faciliter la tâche au déclarant et à l'administration fiscale, les assujettis à l'IFU doivent, à partir de l'année en cours, déclarer eux-mêmes leur chiffre d'affaires sus- ceptible d'être réalisé et ne doivent donc plus attendre une notification de l'administration fiscale. Ainsi, les contribuables relevant de l'IFU sont, désormais, soumis à l'obli- gation de déclarer eux-mêmes, avant le 1er février de l'année, le montant du chiffre d'affaires qu'il sont suscepti- bles de réaliser au cours de l'exercice. Toutefois, et à titre exceptionnel, le délai de souscription de cette déclara- tion a été prorogé jusqu'au 1er avril 2016, indique la DGI. En raison de la prorogation de la date de dépôt de la déclaration pour l'année 2016, le paiement du premier versement de l'IFU dû au titre de la première tranche (premier trimestre) s'effectue du 1er au 15 Avril 2016 sans application de pénalités, au lieu de la date-limite du 31 mars 2016. Dans le cas où le chiffre d'affaires de la déclaration initiale a été dépassée, le contribuable concerné doit déposer une déclaration complémentaire entre le 15 et le 30 janvier de l'année sui- vante et aucune pénalité ne lui sera ap- plicable. Mais dans le cas où le chiffre d'af- faires est inférieur à celui déclaré, le contribuable est appelé à introduire une réclamation contentieuse. La population fiscale assujettie à

contentieuse. La population fiscale assujettie à l'IFU, dont le nombre avoisine un (1) million de

l'IFU, dont le nombre avoisine un (1) million de contribuables, se compose des personnes physiques ou morales, les sociétés et coopératives exerçant une ac- tivité industrielle, commerciale, artisa- nale ou de profession non commerciale dont le chiffre d'affaires annuel n'excède pas 30 millions de DA. Cet impôt concerne aussi les pro- moteurs d'investissements exerçant des activités ou projets éligibles à l'aide du Fonds national de soutien à l'emploi des jeunes ou du Fonds na- tional de soutien au micro-crédit ou de la Caisse nationale d'assurance chômage, dont le chiffre d'affaires annuel n'excède pas 30 millions de DA également. Quant au taux de cet impôt, il est de 5% pour les activités de production et de vente de biens, et de 12% pour les autres activités. Selon la DGI, les

contribuables relevant de l’IFU ont également la possibilité d’opter pour le paiement annuel de cet impôt au plus tard le 30 septembre de l’année au cours de laquelle le chiffre d’affaire est réalisé. En outre, les contribuables relevant du régime de l’IFU peuvent opter pour l’imposition selon le ré- gime du bénéfice réel. Le montant de l'IFU ne peut en au- cun cas être inférieur au minimum d'imposition fixé à 10.000 DA. Ce mi- nimum est ramené à 5.000 DA pour les contribuables éligibles aux dispo- sitifs d'aide à l'emploi (Ansej, Angem et Cnac). L'article 23 de la LFC 2015 stipule, rappelle-t-on, que "les contribuables soumis à l'impôt forfaitaire unique doivent procéder au calcul de l'impôt dû et le reverser à l'administration fis- cale suivant la périodicité prévue".

DU 17 AU 20 MARS À ORAN:

Salon international de la sécurité industrielle et de l’environnement

de la sécurité industrielle et de l’environnement hommes et des biens et les informations. La deuxième

hommes et des biens et les informations. La deuxième catégorie regroupe, quant à elle, des expo-

sants actifs dans des domaines qui ont trait à l’environnement:

prévention et protection contre les risques environnemen-

), santé et

taux (risques de pollution, risques biologiques, bien-être au travail, a-t-on indiqué.

La deuxième édition du Salon professionnel internatio- nal de la sécurité industrielle et de l’environnement "Expo- safety" se tiendra du 17 au 20 mars prochain au Centre des conventions d’Oran (CCO), a-t-on appris hier des organisa- teurs. Cet évènement réunira des décideurs du secteur de la sé- curité industrielle et environnementale, et des fournis- seurs nationaux et internationaux du domaine, a indiqué la directrice de l’entreprise organisatrice "Smart event", Nad- jiba Grine. La première édition de ce salon avait eu lieu dans la wi- laya de Skikda et le choix de la deuxième a été porté sur la ville d’Oran pour sa "situation géographique et stratégique en tant que pôle industriel pétrochimique et portuaire aussi impor- tant que sensible", a-t-elle souligné. Les exposants seront répartis en deux catégories: la pre- mière concerne la sécurité industrielle, la prévention et et la protection contre la malveillance et le feu, la sécurité des

Les agents des Douanes et des impôts appelés à traiter les commerçants en tant que "partenaires"

Le ministre des Finances, Abderrahmane Ben- khalfa, a appelé hier à Tipasa les agents des Douanes et des impôts à changer de comportement en traitant les commerçants et autres opérateurs économiques en tant que "partenaires". "Les enjeux économiques auxquels fait face l’Algérie actuellement nécessitent, de la part des agents douaniers et fiscaux, une adaptation avec la

nouvelle stratégie d’extension de la capacité de col- lecte de l'impôt fiscal", a estimé M.Benkhalfa, dans une déclaration en marge d’un cours inaugural qu’il

aaniméàl'Institutalgéro-tunisiend'économiedoua-

nière et fiscale de Koléa (Tipasa). Il s’agit là, a-t-il dit, de l’objectif principal fixé par le gouvernement, portant sur l’adoption d’une politique d’extension de la capacité de collecte de l'impôt fiscal ((hors fiscalité pétrolière) sans pour autant toucher aux taux fiscaux à condition, a-t-il souligné, que le commerçant et l’opérateur écono- mique se conforment, de leurs parts, aux principes du "sens de la responsabilité, du partenariat et de la coopération", en vue de la concrétisation de cette équation.

"Une équation certes difficile à résoudre, mais non impossible", a soutenu le ministre. Il a estimé que les "enjeux sont certes considé- rables, mais l’avenir est prometteur pour l’Algérie", prévoyant que le pays abritera, durant les dix pro- chaines années, le plus grand nombre d’investis- sements de la région, à condition, a-t-il relevé, de "poursuivre la mise en application de la feuille de route fixée par le gouvernement" avec une possi- bilité de réalisation de taux considérables en fisca- lité ordinaire (hors fiscalité pétrolière). Aussi, ce défit nécessite un "renouveau" dans les facteurs encadrant les budgets de l’Etat, à travers les politiques douanière et fiscale, l’investisse- ment, mais surtout le changement de la "mauvaise image" qu'on fait coller encore aux services admi- nistratifs selon laquelle ces derniers se contentent de "prélever des deniers sur les commerçants". Il faudrait faire en sorte que ces services "redevien- nent des partenaires et des accompagnateurs pour les investisseurs", a préconisé le ministre. Un ob- jectif qui sera atteint grâce à "la lutte contre la bu- reaucratie et contre les réflexes négatifs de certaines administrations" en vue, a-t-il souligné, de la "res- titution de la confiance de l’opérateur écono- mique et commercial dans l’administration fiscale et douanière", dont particulièrement les opérateurs étrangers, eu égard au fait que les douanes jouent un rôle important dans leur incitation à venir in- vestir dans le pays, tout en facilitant l’exportation. S’exprimant sur la chute de la valeur du dinar sur la marché parallèle, le ministre a soutenu que la "place de la monnaie nationale est tributaire du ren- forcement de l’économie nationale et de son niveau de compétitivité". Il a appelé, à ce titre, les opéra- teurs économiques à investir en Algérie, en mettant à profit les mesures incitatives initiées par le gou- vernement.

TIZI OUZOU Un terroriste neutralisé (MDN)

Un terroriste a été neutralisé et un pistolet mitrailleur saisi hier par un détachement de l'Armée nationale populaire (ANP) relevant du secteur opérationnel de Tizi Ouzou, a indiqué un communi- qué du ministère de la Défense na- tionale (MDN). "Dans le cadre de la lutte antiter- roriste, un détachement de l'Ar- mée nationale populaire relevant du secteur opérationnel de Tizi Ouzou (1ère Région militaire) a neutralisé à l'aube d'aujourd'hui 13 février 2016 un terroriste, suite à une embuscade tendue près de la commune d'Assi Youcef, daïra de Boghni. L'opération a également permis de récupérer un pistolet mitrailleur de type kalachnikov, une quantité de munitions et d'au-

tres objets", précise le MDN. "De même, dix (10) casemates et deux (2) bombes de confection artisanale ont été découvertes et détruites respectivement à Aïn Defla et à Boumerdès", ajoute-t-on. Au niveau de la 5e Région mili- taire, un détachement relevant du secteur opérationnel de Skikda "a récupéré un fusil mitrailleur et une quantité de munitions", re- lève-t-on. Par ailleurs, un détachement relevant du secteur opérationnel de Bordj Badji Mokhtar (6e Région) "a arrêté deux (2) contrebandiers et quatorze (14) immigrants clandes- tins et saisi deux (2) véhicules tout- terrain et une tonne de denrées alimentaires", signale également la même source.

SÛRETÉ D'ALGER:

Arrestation de plus de 2 700 individus en janvier dernier

Plus de 2 700 individus impliqués dans diverses affaires criminelles ont été arrêtés durant le mois de janvier 2016 au niveau de la wilaya d'Alger, a in- diqué hier un communiqué de la cellule de com- munication de la sûreté de la wilaya d'Alger. 2 314 affaires criminelles ayant donné lieu à l'arresta- tion de 2780 individus qui ont tous été déférés de- vant les instances judiciaires compétentes et dont 895 pour détention et usage de stupéfiants et psychotropes, précise le communiqué. Dans le ca- dre de la lutte contre les stupéfiants, 747 affaires ont été traitées et soldées par la saisie de 1,2 kg de cocaïne et d'héroïne, et 11,7 kg de résine de cana- bis, 13 167 comprimés psychotropes et plus de 14 flacons contenant des substances et liquides psy- chotropes. Entre autres affaires traitées, il y a lieu de citer celles liées aux atteintes aux personnes avec 708 affaires dont deux de meurtre avec pré- méditation et aux biens (270) outre des affaires de port d'armes blanches prohibées au nombre de 195

impliquant 212 personnes dont 87 ont été placées sous mandat de dépôt. Quant aux délits contre la famille et aux bonnes mœurs, les services de po- lice judiciaire ont traité 27 affaires, 471 délits re- latifs à la chose publique et 91 autres affaires liées aux délits économique et financier. Dans un bilan des services de sûreté de la wilaya d'Alger pour la même période, 43 arrêtés de fermeture or- donnés par les autorités compétentes ont été exécutés ainsi que 189 opérations de contrôle de professions règlementées. Par ailleurs, les services de la sécurité publique ont enregistré durant le même mois, 14 207 infractions routières avec le re- trait de 4 043 permis de conduire et l'enregistre- ment de 82 accidents ayant fait 08 morts et 88 bles- sés. La cause principale reste le non respect du code de la route, ajoute le communiqué qui souligne que pour la même période, il a été recensé 57 207 ap- pels au numéro vert 15-48 et 17, celui des secours. APS

4 DK NEWS

ACTUALITÉ

Dimanche 14 février 2016

MOUVEMENT EL ISLAH

Réunion fin février de l'Instance de consultation et de suivi de l'opposition

de consultation et de suivi de l'opposition Le secrétaire général du mouvement El Islah, Filali

Le secrétaire général du mouvement El Islah, Filali Ghouini a annoncé hier à Alger que l'Instance de consultation et de suivi de l'opposition (ICSO) se réunira fin février en cours. Lors de cette rencontre, l'instance exami- nera, entre autres, "la position du mouvement El-Binaa vis-à-vis de la révision constitution- nelle", étant la partie habilitée à apprécier la position de ce parti qui avait exprimé son sou- tien à cette révision", a indiqué M. Ghouini dans une déclaration à la presse en marge de la réunion du bureau politique de sa forma- tion politique. L'Instance agira face à cette question de manière à préserver l'unité de l'opposition et de son orientation générale", a t-il ajouté. Par ailleurs, l'interlocuteur a annoncé que le pole des forces du change- ment se réunira lundi prochain sans préciser l'ordre du jour de la réunion.

Le FNA pour un référendum définissant la nature du régime constitutionnel du pays

définissant la nature du régime constitutionnel du pays Le président du Front national Algérien (FNA), Moussa

Le président du Front national Algérien (FNA), Moussa Touati, a plaidé hier à Oran pour l’organisation d’un référendum pour "définir la nature du régime constitutionnel du pays". "Il faut un référendum pour définir la nature du régime constitutionnel du pays afin que nous puissions nous situer entre un régime semi-présidentiel, parlementaire ou présidentiel", a affirmé M.Touati, qui s’est exprimé en marge d’une assemblée générale pour le renouvellement du bureau de wilaya et des cellules de communes de son parti, à Oran. Dans son intervention, le président du FNA a appelé les hauts dirigeants du pays à trouver les solutions pour prendre en charge durablement les problèmes des citoyens, le chômage des jeunes et autres préoccupations. Il a plaidé pour l’indépendance de la jus- tice, la mise en place de mécanismes garantis- sant une "véritable démocratie" et la "morali- sation de la vie publique". "Il est nécessaire de rendre au peuple sa fierté, sa dignité et sa souveraineté", a-t-il sou- ligné, estimant que l’acte fondateur de l’Algérie est le 1er novembre 1954 pour lequel se sont sacrifiés 1 million et demi de martyrs.

RND

La classe politique doit agir intelligemment face aux défis présents et futurs

Le porte-parole du Rassemblement national démocratique (RND), Seddik Chiheb a déclaré hier à Oran que la classe politique nationale est appelée à agir intelligemment face aux défis présents et futurs.

Intervenant lors d’une conférence régionale sur la femme, organisée par sa foramtion politique, M. Chiheb a indiqué qu'"en tant que partis politiques au pouvoir ou dans l’opposition, nous devons faire preuve d'intelligence et d'un surcoit de sérénité et de vigilance face aux vrais défis et enjeux du pays". Il a estimé que les mutations poli- tiques, sociales, économiques et sécuritaires que connaît l’Algérie nécessitent une "réplique intelli- gente" de la classe politique, quelles que soient ses tendances et ses diffé- rences, en vue de préserver la stabi- lité du pays et l’unité du peuple. Le porte-parole du RND a insisté, dans ce sens, sur la nécessité de pla- cer l’intérêt du pays au dessus de toute considération, rappelant que l’Algérie a réussi, à travers les époques, à relever tous les défis et crises avec courage. Au passage, l’intervenant a appelé à exploiter la révision de la Constitution comme occasion "histo- rique pour agir positivement face aux défis actuels et futurs, notam- ment celui du parachèvement de

actuels et futurs, notam- ment celui du parachèvement de l’édification d'un Etat moderne". M. Chiheb a

l’édification d'un Etat moderne". M. Chiheb a réitéré, par la même occasion, l'adhésion de son parti au contenu de la révision constitution- nelle qui, selon lui, intervient pour hisser la démocratie au plus haut niveau, tout en souhaitant que "la classe politique soit à la hauteur de cette £uvre". Il a également relevé l'intérêt qui est porté à la consécration de la dimension sociale, à travers le ren- forcement des acquis sociaux et l’en- gagement de l’Etat à combattre la corruption. La membre du secréta-

riat national et coordinatrice des militantes du RND, Fouzia Bensahnoun, a valorisé, quan à elle, les "acquis considérables" dont a bénéficié la femme à la faveur de la révision constitutionnelle, souli- gnant que que "ce grand engagement préserve et conforte la place de la femme algérienne à différents niveaux ainsi que son rôle dans le développement national". La conférence régionale du RND a vu la participation de femmes cadres et de militantes du parti des wilayas de l’Ouest du pays.

Le Front El Moustakbal plaide pour un débat national

Le président du Front El Moustakbal Abdelaziz Belaid a appelé hier à Alger à engager un débat national impliquant tous les acteurs et à dépasser les conflits politiques pour permettre au pays de faire face aux effets de la chute des prix du pétrole. Dans une conférence de presse tenue à l'occasion de la célébration du 4e anniversaire de la création du parti, M. Belaid a indiqué que "la situation actuelle exige de nous l'ouverture d'un débat national responsable loin des tirail- lements partisans étroits". Soulignant la nécessité de moraliser l'action politique notamment en ce qui concerne "le discours politique" , M. Belaid a appelé à focaliser les efforts nationaux sur la recherche de solutions idoines à même de permettre au pays de faire face aux effets de la chute des prix du pétrole et à tenir compte de l'avenir des générations futures. Dans ce sens, M. Belaid a souligné l'importance d'inves- tir dans l'élément humain étant une source de création de richesse et d'accompagner et de former les jeunes de manière à leur permettre de participer à la prise de déci- sions. Concernant la révision constitutionnelle, M. Belaid a réaffirmé que son parti se félicitait des points positifs contenus dans la constitution amendée à l'instar de la pro- motion de tamazight langue nationale et officielle. En parallèle, le président du Front El Moustakbal a émis

En parallèle, le président du Front El Moustakbal a émis des "réserves" sur certains termes contenus

des "réserves" sur certains termes contenus dans la consti- tution amendée, les qualifiant d"ambigus". Il a en outre appelé les militants du parti à promouvoir l'action de proximité pour élargir sa base populaire , souli- gnant que le parti active dans le cadre de "l'opposition posi- tive" visant à apporter des solutions et à contribuer à l'édi- fication nationale, tout en niant la possibilité de s'allier avec d'autres partis , sa formation politique étant "en cours de construction".

AHD 54

Un pacte national pour édifier un Etat moderne fort de ses institutions

Le président du parti Ahd 54, Ali Faouzi Rebaine, a appelé hier de Batna à un "pacte national" à même de fédérer les efforts pour édifier un Etat moderne fort de ses institutions et capable de "sortir de la crise poli- tique". Intervenant lors d'une rencontre régionale des cadres de son parti, organisée à la salle de cinéma de la cité An-Nasr, M. Rebaine a estimé que l'avenir du pays demeurait "tributaire (à) d’un débat national sur les moyens à mettre en œuvre pour aboutir à une transition politique".

en œuvre pour aboutir à une transition politique". "La vision de notre parti est fondée sur

"La vision de notre parti est fondée sur une vision privilégiant la réorga- nisation du secteur de l'agriculture et de l’industrie agroalimentaire" qui doivent être, selon lui, "à la base de la stratégie de sécurité alimentaire". Il a par ailleurs appelé à des "mécanismes de contrôle" qui puis- sent garantir la stabilité du pays et contribuer à son développement dans un contexte marqué par l’émer- gence d’un ''nouveau système régio- nal caractérisé par des facteurs d'agi- tation et de dangers''.

APS

Dimanche 14 février 2016

HISTOIRE-CULTURE

DK NEWS

5

ALGÉRIE - FRANCE

Selon un expert :

Essais nucléaires à Reggane : la France

a opéré dans des régions difficiles

à nettoyer

La France coloniale a effectué ses essais nucléaires, les trois Gerboises le 13 février 1960 à Reggane, dans des régions sahariennes difficiles à nettoyer de la radioactivité, a affirmé hier à Adrar un expert en physique nucléaire.

a affirmé hier à Adrar un expert en physique nucléaire. "Les essais nucléaires ont été menés

"Les essais nucléaires ont été menés par la France coloniale durant les années soixante (1960) dans des régions saha- riennes ouvertes, diffi- ciles à nettoyer des éma- nations radioactives à effets dévastateurs devant perdurer pour des mil- liers d’années", a souli-

Nagasaki, et dont les effets directs ont été relevés dans des lieux lointains de la région (Sud de l’Europe et l’Océan), en plus des averses porteuses de pro- duits radioactifs enregis- trées au Sud du Sahara et des nuages ayant atteint d’autres régions du monde".

prendre des mesures pra- tiques, par la partie qui en assume une responsabi- lité historique, pour éra- diquer la radioactivité dont les répercussions perdurent encore et sont susceptibles d’hypothé- quer et mettre en péril, selon les experts et scien- tifiques, l’avenir des

Reggane prévoit des cam- pagnes de sensibilisation, lancées depuis début de février, sur les voies pré- ventives du diabète, l’hy- pertension artérielle (HTA) sur les femmes enceintes, des consulta- tions médicales spéciali- sées au niveau de la poly- clinique au profit de cette

gné, dans une déclaration à l’APS, Kadham El- Abboudi, chercheur en physique nucléaire. Il a indiqué que les matières radioactives constituent des "polluants des plus dangereux sur l’environnement et le cli- mat car contenant un mélange de produits toxiques mortels produi- sant des dizaines de pro- duits radioactifs dange- reux pour la santé et l’en- vironnement". Selon lui, les essais nucléaires français qui avaient atteint leur apo- gée au terme de quatre essais menés dans une région saharienne ouverte, représentent en puissance "100 fois plus celle des bombes lancées sur Hiroshima et

La responsabilité historique de la France engagée Le président de l’Association "13 Février 1960" de Reggane (150 km au sud d’Adrar), a souli- gné la nécessaire prise de mesures pratiques pour éliminer la radioactivité nucléaire induite par les essais nucléaires français menés dans la région de Reggane et d’autres régions du Sahara algé- rien, dont les lourdes répercussions y perdu- rent encore, selon lui. Omar El-Hamel a estimé qu’il est "inconce- vable d’accepter des indemnisations limitées aux dangers et préjudices permanents que repré- sentent ces essais sans

futures générations, fils du pays".Il a, à ce titre, appelé la partie responsa- ble de cet hécatombe à "hâter" la prise de démarches opération- nelles par le nettoyage de la région des émanations radioactives afin d'y pré- server la santé des futures générations, proteger l’environnement en vue d’éradiquer les séquelles que continuient d’endu- rer l’homme que la faune et la flore.L'expert a aussi mis l’accent sur la créa- tion de structures médi- cales spéciales de dépis- tage des pathologies can- céreuses et de prise en charge des irradiés et malades. Le programme commémoratif arrêté par le mouvement associatif de la commune de

frange, la distribution de tensiomètres et de gluco- mètres.L’évènement a donné lieu également à l’organisation, par l’asso- ciation pour la lutte contre le cancer "Amel", d’une journée d’étude sur la prise en charge des can- céreux, dédiée au corps médical exerçant dans la région et encadrée par des praticiens spécialistes. Outre une cérémonie de recueillement à la stèle sise sur la place publique de Reggane à la mémoire des martyrs de ces abomi- nables crimes coloniaux, une marche des scouts musulmans algériens (SMA), avec la participa- tion d'associations locales, est prévue égale- ment pour condamner ce crime contre l’humanité.

CONSTANTINE Naissance du club El Mizher El Masrahi, un nouvel espace d’échanges et de formation

La naissance d’un club dénommé El Mizher El Masrahi, créé à l’initiative d’ac- teurs du théâtre régional de Constantine (TRC), a été annoncée hier en présence d’un grand nombre d’artistes et d’amateurs du 4 e Art. Le club se veut, selon Mohamed Zetili, directeur du TRC qui a abrité une cérémonie

à cette occasion, "un espace de rencontres,

d’échanges, d’initiation et de formation, ouvert à toutes les compétences". Il s’agit, en fait, a ajouté ce responsable, d’un "prolongement de l’association El Mizhar El Qassantini, créée en 1949 par l’écrivain martyr Redha Houhou". Affirmant que le nouveau club vise à ren- forcer les rapports entre les acteurs du théâ- tre, M. Zetili a soutenu que des "thèmes de réflexion" seront proposés dans le cadre des

activités d’El Mizher El Masrahi, en vue, a-t-il précisé, de " concrétiser des projets culturels

à même d’impulser davantage la scène théâ-

trale dans la ville des ponts". Le club El Mizher El Masrahi a entamé ses activités en rendant hommage à trois figures emblématiques du théâtre de Constantine, en l’occurrence Djilani Cherif, El Hacen El Fegoun et Hadj Smaïl, présents à la cérémo- nie. Dans une ambiance chaleureuse et conviviale, les acteurs Antar Hellal, Noureddine Bechekri, Tayeb Dehimi, Zoubir Azem et tant d’autres sont revenus sur des souvenirs impérissables et sur l’efferves- cence et le dynamisme qui ont longtemps caractérisé le théâtre de Constantine. Ils ont également évoqué le rôle des acteurs honorés dans les activités culturelles et artistiques et dans la "fabrication" du rêve collectif dans l’antique Cirta. Djilani Cherif, 84 ans, est membre fonda- teur, en 1964, du centre régional des activités culturelles (CRAC), un espace qui avait per- mis l’émergence d’acteurs de théâtre de renommée à l’image d’Aissa Reddaf et d’Antar Hellal. El Hacen El Fegoun, 86 ans, acteur, scénariste et enseignant d’art, a fait ses premiers pas dans le 4ème art en 1948, contribuant tout au long de sa carrière à la formation de plusieurs générations d’ac- teurs de théâtre. Hadj Smaïl, 84 ans, est considéré, quant à lui, comme l’un des parrains de la première expérience de l’écriture collective de textes, initiée par l’équipe du TRC. Il a occupé la fonction de directeur du TRC en 1972, puis de 1978 à 1994.

NAÂMA

La dynamisation du rôle des bibliothèques dans la société thème d’un séminaire

La dynamisation du rôle des biblio- thèques publiques, entre unification des procédés techniques et normalisation des prestations informationnelles, a été au centre du séminaire régional (Ouest) organisé jeudi à Naâma, en direction des gestionnaires des bibliothèques publiques. Initiée par la bibliothèque publique principale de Naâma, en coor- dination avec l’université Constantine-2 ‘‘Abdelhamid Mehri’’, cette rencontre a vu la mise en place d’ateliers scienti- fiques de formation des bibliothécaires sur l’exploitation des nouvelles techno- logies dans la gestion des salles de lec- ture, le renforcement de leur rôle dans

l’élargissement du lectorat et l’améliora- tion de son niveau de connaissances, et la restitution de la mission culturelle et didactique de la bibliothèque, ont indi- qué les organisateurs. L’attrait des lecteurs, l’interaction du lecteur avec les techniques de biblio- thèques numériques, l’initiation des enfants à la lecture et l’exploitation du livre pour l’acquisition du savoir, sont autant de questions à l’ordre du jour de cette rencontre regroupant des biblio- thécaires venus des wilayas de Naâma, Tlemcen, Relizane, Chlef et Sidi Bel- Abbès, a indiqué le président du comité d’organisation, Abdelaziz Belimam.

Dans une communication d’ouverture, Kamel Bettouche, de l’université de Constantine, a évoqué les critères d’exercice dans les bibliothèques, allant de l’emplacement de la bibliothèque aux capacités psycho-sociales du bibliothé- caire, en passant par la richesse scienti- fique et technique du fonds documen- taire, l’entretien du livre et la rénovation des ouvrages, la réalisation de sondages en milieu des lecteurs et l’organisation de sessions de formation en direction des travailleurs des bibliothèques. L’universitaire Ryma Djidel de l’uni- versité de Sidi Bel-Abbès a, de son côté, mis l’accent sur la nécessité d’enrichir

les bibliothèques en parutions et ouvrages de valeur, que ce soit dans le fond ou la forme, et la diversification des domaines scientifiques des ouvrages pour attirer le plus grand nombre de lec- teurs. Cette rencontre d’une journée a donné lieu également à la présentation d’exemples de sites électroniques de bibliothèques, en vue d’exposer les pres- tations de ces structures, l’examen des voies et moyens de communication entre la bibliothèque, l’environnement, le lec- teur, en plus des instruments à même de faciliter l’accès aux données pour les lec- teurs, toutes catégories confondues.

APS

6 DK NEWS

ECONOMIE

Dimanche 14 février 2016

Chypre a enregistré en 2015 sa plus forte croissance en sept ans

Chypre, membre de la zone euro qui bénéfi- cie d'un plan d'aide, a fini l'année avec un quatrième trimestre consécutif de crois- sance, enregistrant en 2015 sa plus forte croissance en sept ans, selon des chiffres offi- ciels publiés vendredi. Le Produit intérieur brut (PIB) de l'île a aug- menté de 0,4% au quatrième trimestre par rapport au trimestre précédent, a indiqué le service national des statistiques. Ces chiffres «confirment que l'économie chy- priote est sur la voie du redressement», a dé- claré le ministre des Finances Harris Geor- giades. Chypre enregistre pour toute l'année 2015 une croissance de 1,6%, un niveau ja- mais atteint en sept ans, a indiqué le ministre dans un communiqué. «Maintenant les conditions sont là pour créer de nouveaux emplois et de nouvelles oppor- tunités pour notre économie», a-t-il pour- suivi. Le PIB au quatrième trimestre de 2015 a en outre progressé de 2,7% en glissement an- nuel, selon le service national des statis- tiques. Les chiffres dévoilés vendredi mon- trent une croissance en hausse dans les sec- teurs de la production manufacturière, du bâtiment, du commerce, de l'hôtellerie, de la restauration, des transports et des services fi- nanciers. L'île méditerranéenne avait renoué avec la croissance au premier trimestre 2015 après avoir connu 14 trimestres d'affilée de contraction du PIB. En mars 2013, après l'effondrement de son secteur bancaire, Chypre avait dû négocier âprement un prêt de 10 milliards d'euros au- près du Fonds monétaire international (FMI) et de l'Union européenne pour éviter la fail- lite. En contrepartie, les bailleurs de fonds avaient exigé des mesures d'austérité draco- niennes et une restructuration du système bancaire, alors extrêmement exposé à la dette grecque. Le ministre chypriote des Finances avait as- suré fin janvier que son pays sortirait du plan de sauvetage au printemps comme prévu. La Commission européenne table sur une crois ance de 1,5% en 2016 pour Chypre.

Les Etats-Unis et Cuba vont rétablir des vols réguliers directs

Les Etats-Unis et Cuba vont signer mardi un accord bilatéral destiné à rétablir les liaisons aériennes régulières directes entre les deux pays, après plus d'un demi-siècle d'interrup- tion, a indiqué vendredi le département d'Etat. «Même si la législation américaine interdit de se rendre à Cuba pour des activités touris- tiques, cet arrangement facilitera les dépla- cements autorisés», a expliqué la diplomatie américaine dans un communiqué. Les Etats-Unis avaient annoncé leur inten- tion de rétablir ces vols en décembre, lors du premier anniversaire de l'amorce du rappro- chement entre Washington et La Havane. Les compagnies aériennes des deux pays pourront conclure des accords de partage de code -deux compagnies commercialisent le même avion, chacune sous sa marque et sous son propre numéro de vol- et de location d'avions en leasing, avait précisé l'ambassade cubaine à l'époque. En revanche, le tourisme reste interdit à cause de l'embargo commer- cial imposé par les Etats-Unis à Cuba depuis 1960, après l'arrivée au pouvoir de Fidel Cas- tro. Selon le département d'Etat, les vols de- vraient reprendre dans le courant de l'année. Les vols commerciaux ont été suspendus il y a 53 ans entre les deux pays, mais des vols charters sont autorisés depuis le milieu des années 1970 sous certaines conditions. Les charters seront toujours autorisés après l'entrée en vigueur du nouvel accord, a pré- cisé le département d'Etat.

L'euro clôture la semaine en baisse face au dollar

L'euro a terminé la semaine en baisse face au dollar vendredi, tout comme le yen, ces deux valeurs refuges conti- nuant leur mouvement de balancier face aux marchés d'actions en forte hausse.

La monnaie européenne valait 1,1250 dollar vendredi soir contre 1,1323 dollar jeudi soir, et 1,1158 dollar vendredi dernier. Elle montait légère- ment face à la devise nip- pone, à 127,40 yens contre 127,25 yens jeudi soir, ainsi que le dollar, qui s'échan- geait à 113,25 yens contre 112,39 yens jeudi soir. L'euro, le yen et l'or, tous trois des valeurs refuges, s'étaient fortement appréciés cette semaine, dans un contexte de craintes accrues sur la reprise mondiale. Ces craintes d'une part ont conduit les investisseurs à vendre des actions pour privilégier ces valeurs sûres, et d'autre part ont poussé les cambistes à ne plus guère croire à la possibilité d'un relèvement des taux d'intérêt américains en mars, qui re-

des taux d'intérêt américains en mars, qui re- viendrait à revaloriser le dol- lar. Vendredi, «la

viendrait à revaloriser le dol- lar. Vendredi, «la reprise des actions et du moral des inves-

gains du dollar restaient tou- tefois limités à cause de pro- pos très prudents de respon- sables de la Réserve fédérale

lar. La devise suisse montait légèrement face à l'euro, à 1,0994 franc pour un euro, mais baissait face au billet

tisseurs en général pèsent sur l'euro», a déclaré un ana- lyste chez Wells Fargo. «En outre les rendements des bons du Trésor (américain) se relèvent ce qui aide un peu le

américaine (Fed). Quant à l'euro, il restait malgré son re- flux à un niveau élevé. «Tant que les peurs suscitées par la croissance mondiale ne se calmeront pas véritablement,

vert, à 0,9772 franc pour un dollar. La devise chinoise n'était pas cotée pas vendredi, les marchés chinois étant res- tés fermés cette semaine en

dollar», a-t-il ajouté.

le

potentiel de baisse de l'euro

raison des célébrations du

Par ailleurs «le billet vert a confirmé ses gains après un chiffre des ventes de détail meilleur qu'on ne le crai- gnait pour janvier», selon un analyste chez Commonwealth Foreign Exchange. Mais les

restera limité», a souligné un analyste chez Western Union. De son côté, la livre britan- nique remontait face à la monnaie européenne, à 77,60 pence pour un euro, comme face au billet vert, à 1,4497 dol-

Nouvel an lunaire. Elle avait fini vendredi dernier en lé- gère baisse, à 6,5743 yuans pour un dollar. L'once d'or a fini à 1.239,75 dollars au fixing du soir, contre 1.241 dollars jeudi.

LUTTE CONTRE LE FINANCEMENT DU TERRORISME

L'UE veut imposer un plafond aux règlements en liquide

Dans le cadre de la lutte contre le financement du terrorisme, les ministres des Finances de la zone euro saisiront la Banque centrale européenne (BCE), lui deman- dant d’instaurer un plafond concernant le règlement des trans- actions en espèces et sur l’utilisa- tion du billet de 500 euros, a indi- qué vendredi le président de l’Eu- rogroupe Jeroen Dijsselbloem. «Nous allons demander à la Banque centrale européenne de se pencher sur l'argent liquide et sur l'accès au billet de 500 eu- ros», a-t-il déclaré à la presse à l’is- sue d’une réunion de l’Euro- groupe . Selon le chef de l’Eurogroupe, également ministre des Finances des Pays-Bas, «le risque que ces gros billets soient utilisés pour financer le terro- risme est important». Le président de la BCE, Mario Draghi avait déclaré, il y a quelques jours, devant les parlementaires européens que la

quelques jours, devant les parlementaires européens que la banque centrale examinera le devenir des grosses coupures,

banque centrale examinera le devenir des grosses coupures, accusées de faci- liter le financement d’activités crimi- nelles, voire terroristes. Selon les données statistiques de la BCE, un peu plus de 613.000 billets de 500 euros étaient en circulation en dé-

cembre 2015, soit 3,2% du nom- bre total de billets en euro. En revanche, le billet de 500 euros pèse lourd en termes de valeur. Avec 306,8 milliards d’eu- ros, ce billet représentait à la même date près de 30% de la va- leur de tous les billets en euro en circulation. Fin 2012 déjà, la France a saisi la Commission européenne pour réclamer une réflexion européenne sur le maintien en circulation du bil- let de 500 euros, pointait du doigt l’utilisation de cette cou- pure dans les trafics illicites. En plus de l’éventualité de re- tirer cette coupure de billet de la circulation, l’institution de Mario Draghi, doit réfléchir à la possibi- lité d’imposer un plafond au règlement en liquide des opérations financières, d’autant que de nombreux pays tels que l’Autriche et l’Allemagne n’appliquent aucune limite.

ZONE EURO

PIB en hausse de 0,3% au 4 e trimestre et de 1,5% en 2015

L'économie de la zone euro a progressé de 0,3% au quatrième trimestre, au même rythme modéré qu'au trimestre précédent, ce qui porte à 1,5% la croissance sur l'année 2015, selon des chif- fres provisoires publiés vendredi. Ces données, première estimation de l'Office européen des statistiques, sont conformes aux attentes des analystes du consensus Factset qui tablaient sur une croissance de 0,3% d'oc- tobre à décembre et de 1,5% sur l'année. Dans ses prévisions d'hiver, publiées le 4 février dernier, la Commission européenne tablait sur une croissance légèrement meilleure en 2015:

+1,6%.

Parmi les poids lourds de la zone euro, le Produit intérieur brut (PIB) de l'Allemagne a progressé de 0,3% au quatrième trimestre, ce qui est inchangé par rapport au troisième. En France, la croissance a très légèrement ralenti: +0,2%

d'octobre à décembre, contre +0,3% au troisième trimestre. L'Italie a également faibli: +0,1% au quatrième trimestre,

contre +0,2% les trois mois précédents. Quant à l'Espagne, elle

a continué sur sa lancée: +0,8% au quatrième trimestre, comme au troisième.

Quant à l'Espagne, elle a continué sur sa lancée: +0,8% au quatrième trimestre, comme au troisième.

Dimanche 14 février 2016

ÉCONOMIE

DK NEWS

7

Des majors pétroliers

inquiets de la forte baisse des investissements

Des compagnies pétro- lières, réunies à Londres pour l'International Petroleum (IP) week, pré- voient une hausse des prix du baril d'ici la fin 2016 en raison notam- ment de la forte baisse des investissements, tout en relevant un niveau dange- reux de ces sous-investis- sementss.

La réduction des investisse- ments dans de nouveaux pro- jets pétroliers en raison de la faiblesse des cours prépare le futur rebond des prix, a estimé Patrick Pouyanné, PDG de To- tal.

"Nous sommes clairement confrontés aujourd'hui à une crise de surabondance d'offre, un excès de capacité qui s'ex- plique aussi parce que la de- mande a été plus faible qu'at- tendu", a déclaré M. Pouyanné lors de cette conférence. "Chu-

ter de 120 à 30 dollars le baril (depuis la mi-2014) a divisé par quatre le chiffre d'affaires des entreprises" du secteur pétrolier, a-t-il rappelé, esti- mant que l'ampleur de ce dé- clin était inédite, y compris par rapport à la crise traversée par le marché au milieu des années 80, et qu'elle avait des conséquences sur l'industrie dans son ensemble, l'obligeant

à réagir. Si l'offre est excédentaire ac- tuellement à environ 2 mil-

lions de barils par jour (mb/j),

à court et moyen termes, elle

sera déficitaire, prévoit le pa- tron de Total. M. Pouyanné a également tenu à relativiser le niveau des excédents, estimant qu'ils ne représentaient que 2% de la

estimant qu'ils ne représentaient que 2% de la production du marché, qui est de 90 millions

production du marché, qui est de 90 millions de barils, alors qu'en 1985, ils comp- taient pour 6 à 7% de ce mar- ché, qui produisait alors quelque 60 mb/j.

cela, nous préparons le pro- chain rebond" des prix du pé- trole, a-t-il assuré. Mais ce calcul pourrait tou- tefois s'avérer dangereux, a jugé Roberto Casula, le chef du

En outre, "nous avons des cycles et les cycles se produi- sent parce que quand les prix sont élevés, nous sur-inves-

développement de la compa- gnie italienne ENI, car si l'in- dustrie pétrolière réduit trop drastiquement ses investisse-

tissons (

)

et nous avons un

ments, sur fond de chute des

impact sur la demande. Quand les prix sont bas, nous sous-investissons" et la de- mande devient positive, a-t-il expliqué. Ainsi, le déclin naturel de la production des champs de pé- trole existants, couplé à une hausse de la demande, crée- ront le besoin d'un million de barils par jour supplémen- taires chaque année d'ici 2020, a détaillé le PDG de Total.

prix du brut, elle court le risque de ne pas pouvoir faire face à la croissance de la de- mande. "L'effet général (de la chute des cours) est que les dépenses d'investissements en amont ont été réduites à des niveaux dangereux", a relevé M. Ca- sula, précisant qu'après une baisse de 20% en 2015, ils de- vraient être encore réduits de 50% cette année.

Cela signifie que "25 mil- lions de barils par jour de nou- velles capacités doivent être lancées entre aujourd'hui et

On pourrait justifier la baisse des investissements par le fait que la demande est plus faible, a argué M. Casula,

2020" dans un contexte où les investissements sont quasi- ment à l'arrêt, a poursuivi M. Pouyanné, estimant que le déficit d'offre d'ici 2020 de- vrait atteindre entre 5 et 10 millions de barils par jour. "Si nous continuons comme

mais elle a augmenté en 2015 et est à son plus haut niveau depuis 2010. "Si nous ne sommes pas ca- pables de faire mieux corres- pondre la structure des coûts aux prix et de maintenir un ni- veau raisonnable d'investis-

sements, nous risquons de compromettre la structure- même de l'industrie", a-t-il prévenu. De son côté, le directeur général de la compagnie pétro- lière britannique British Pe- troleum (BP), Bob Dudley, a ainsi jugé "qu'un équilibre journalier entre l'offre et la demande au niveau mondial" allait intervenir à un moment donné dans la seconde partie de l'année, au troisième ou quatrième trimestre. "Je pense que nous allons (alors) commencer à voir les fondamentaux reprendre le dessus", a-t-il ajouté, souli- gnant que même s'il ne s'atten- dait pas à ce que le pétrole s'échange de nouveau à 100 dollars le baril de sitôt, "le cycle des matières premières n'était pas terminé" pour au- tant. Ainsi, pour M. Dudley, l'an- nulation ou le report de quelque 400 milliards de dol- lars de projets dans le secteur pétrolier en raison de la fai- blesse des cours "va provoquer une nouvelle réaction (du mar- ché)". Igor Setchine, le directeur général du géant pétrolier russe Rosneft, a pour sa part estimé que le déséquilibre du marché allait se réduire cette année et qu'un déficit de 500.000 barils par jour pour- rait intervenir d'ici fin 2017 même si, selon lui, ce proces- sus de rééquilibrage est sus- ceptible d'être ralenti par deux facteurs clés: "d'un côté, une potentielle augmentation de l'offre de pétrole de l'Opep et de l'autre une augmentation des livraisons de pétrole des Etats- Unis".

Les Bourses européennes et Wall Street profitent d'un rebond des cours du pétrole

Les places financières en Europe et aux Etats-Unis ont terminé la semaine en hausse, encouragées par un rebond des prix

du pétrole. Wall Street a fini en hausse avec une progression de 2% de l'indice vedette DJIA et de 1,66% du Nasdaq, qui concentre les valeurs de la high-tech. L'indice élargi S&P500 a lui pris 1,95%. «C'est un rebond qui s'appuie sur les prix

et la conviction qu'on était

du pétrole (

allé trop bas pendant trop longtemps, et qu'il était temps de reprendre son souffle en contrant la tendance» à la baisse enclen- chée une semaine plus tôt, a commenté un analyste chez Standard and Poor's Capital

)

IQ. A New York, le baril de pétrole échangé s'est envolé de 12% vendredi sur fond de nouvelles rumeurs d'une baisse de produc- tion dans l'Organisation des pays exporta- teurs de pétrole (Opep). A Londres, le prix du baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en avril a progressé de 3,30 dol- lars (+11%) à 33,36 dollars . Le mouvement a aussi gagné les places latino-américaines avec une progression de 2,41% à Buenos Aires et de 1,25% à Sao Paulo. Toronto a pour sa part gagné 2,43%. Les Bourses euro- péennes ont aussi rebondi vendredi après une semaine d'extrême volatilité, profitant d'une meilleure tenue des banques et du pétrole, en dépit de statistiques moroses en zone euro. Paris a progressé 2,52%, Londres de 3,08%, Francfort de 2,45%, Milan de 4,70% alors que la Bourse suisse a clôturé sur une hausse de 1,61% et Madrid de 2,25%. Seules les places asiatiques sont restées dans le rouge: Tokyo a subi une chute de 4,84% pour tomber sous les 15.000 points, au plus bas depuis octobre 2014. De son côté, Hong Kong a perdu 1,22% à la clô- ture, alors que les marchés en Chine, à Taï- wan et au Vietnam étaient encore fermés vendredi en raison des congés du Nouvel an lunaire.

Le Canada, le Mexique et les Etats-Unis signent un accord sur l'énergie verte

Le Canada, le Mexique et les Etats-Unis ont signé vendredi un protocole d'entente visant à ré- duire les émissions de gaz à effet de serre, tout en renforçant leur interdépendance énergétique. L'accord permettra aux trois pays de travailler ensemble pour une meilleure coordination de leurs ressources énergétiques et de faire avancer «l'approche d'intégration énergétique conti- nentale», a déclaré le ministre des Ressources naturelles du Ca- nada Jim Carr lors d'une confé- rence de presse à Winnipeg (centre). Les pays partenaires de l'Accord de libre-échange nord- américain (ALENA) pourront,

dans le cadre de l'accord, échan- ger de l'information sur les tech- nologies énergétiques propres, le captage et le stockage du car- bone, l'adaptation au change- ment climatique et la réduction des émissions de gaz à effet de serre. Les trois pays ont assuré que cette coopération allait per- mettre «le développement res- ponsable et efficace du secteur de l'énergie en Amérique du Nord». Entre le Canada, les Etats-Unis et le Mexique, la va- leur des échanges des produits énergétiques en 2015 s'est fixée à 167 milliards de dollars cana- diens (107 milliards d'euros).

SELON LE FAO

"El Niño" aggrave l'insécurité alimentaire en Afrique australe

Le phénomène climatique "El Niño" a causé en Afrique aus- trale une sécheresse terrible qui s'est étendue et intensifiée depuis le début de la campagne agri- cole 2015-2016 et a entraîné une aggravation de l'insécurité ali- mentaire, a prévenu vendredi l'organisation de l'ONU pour l'ali- mentation et l'agriculture (FAO). Ce phénomène, "l'un des plus violents El Niño des 50 dernières

années (

aura un impact dévas-

tateur sur les récoltes et la sécu- rité alimentaire", a mis en garde la FAO dans ses prévisions réali- sées avec plusieurs autres orga- nisations internationales.

)

Une grande partie de l'Afrique australe a par conséquent connu d'importants retards de semis et de très mauvaises conditions en tout début de croissance et pour la repousse des pâturages. Les pluies inférieures à la moyenne et les températures supérieures à la moyenne se poursuivront dans l'essentiel de la région, selon les prévisions saisonnières de diverses sources. Selon le rapport, de vastes zones du Zimbabwe, du Malawi, de la Zambie, de l'Afrique du Sud, du Mozambique, du Bots- wana et de Madagascar ont souf- fert jusqu'à présent des plus fai-

bles précipitations en 35 ans. Avec une mauvaise récolte 2014- 2015, un début de campagne agri- cole dans des conditions d'ex- trême sécheresse et un risque de températures et d'aridité plus élevées que la moyenne jusqu'à mi-2016, tout laisse à penser que les pertes de récoltes seront consi- dérables à l'échelle régionale, déplore le rapport. Ces condi- tions font grimper les prix des denrées alimentaires, rendant la situation des ménages pré- caires d'autant plus incertaine. Les organisations prévoient dont une forte hausse des besoins d'aide alimentaire d'urgence.

L'UE annonce une nouvelle aide de 500 millions d'euros à la Tunisie

Un nouveau programme d'assistance macrofinancière de 500 millions d'euros sera accordé prochainement par l'Union euro-

péenne (UE) à la Tunisie, a annoncé vendredi l'exécutif de l'Union. «A la suite d'une de- mande de la Tunisie, la Commission a pro-

posé (

d'accorder au pays une assistance

macrofinancière supplémentaire de 500 millions d'euros au maximum. Cette aide

)

prendra la forme de prêts à moyen terme à des conditions financières favorables», a indiqué la Commission européenne dans un communiqué. La Commission européenne s'est dite «prête» à continuer d'aider la Tu- nisie à surmonter ses difficultés écono- miques et à retrouver le chemin d'une croissance plus durable. Cette assistance ma- crofinancière complète l'importante aide au

développement que la Tunisie reçoit déjà de l'Union, dans le cadre de la politique euro- péenne de voisinage, par l'intermédiaire de l'instrument européen de voisinage (IEV) et d'autres instruments financiers extérieurs de l'UE. Cette assistance se monte à plus de 1 milliard d'euros de subventions accor- dées par l'UE à la Tunisie depuis 2011, pour soutenir, par exemple, le développement so-

cio-économique, la création d'emplois et le processus de transition démocratique, ainsi que pour aider certains secteurs, tels que la production d'huile d'olive. La nouvelle aide ferait l'objet de trois versements pendant la durée du programme, et sera destinée à cou- vrir une partie des besoins de financement extérieur de la Tunisie en 2016 et 2017.

APS

8 DK NEWS

RÉGIONS

Dimanche 14 février 2016

EL-BAYADH :

Renforcement des capacités d’accueil touristiques de la wilaya

Les capacités d’accueil d’El-Bayadh ont été ren- forcés cette année par la réception d’un hôtel de 80 lits au chef-lieu de wilaya tandis que trois structures similaires ouvriront leurs portes début 2017, a-t-on appris de la direction de l’Aménagement du territoire, du Tourisme et de l'Artisanat. Doté d’un financement de près de 600 millions dinars (réalisation et équipement) dans le cadre de l’investissement privé, cet établissement hôtelier de- vrait être classé dans la catégorie 3 étoiles vu qu’il dis- pose de toutes les commodités et structures néces- saires, a expliqué le directeur du secteur, Rabah Ab- delouhab. Trois (3) nouveaux projets touristiques sont cours de concrétisation à travers la wilaya d’El- Bayad , qui permettront de conforter le secteur de 175 nouveaux lits au cours du premier trimestre 2017, a ajouté le même responsable. El Bayadh dispose actuellement de six (6) struc- tures hôtelières dont quatre (4) au chef lieu de wilaya et deux dans les communes de Bougtoub et Labiodh Sidi Cheikh d’une capacité globale de 302 lits, a-t-il fait savoir. La wilaya recèle d’énormes potentialités touristiques susceptibles de promouvoir l’inves- tissement dans ce domaine, à l’instar de paysages na- turels, de gravures rupestres et de ksour antiques (ksar Lassâd de Boussemghoune et celui de Bent El Khos de Brezina). Elle est aussi un terreau pour le dé- veloppement du tourisme cultuel car abritant une des plus iportantes confréries religieuses, celle de la Tidjania qui reçoit chaque année des milliers d’adeptes et de visiteurs, Algériens et étrangers.

TISSEMSILT

L’INSFP offre de nouvelles spécialités

Abed Meghit

La nouveauté cette année dans le secteur de la forma- tion professionnelle est l'introduction des spécialités de tou- risme et l'hôtellerie. «Cette dernière spécialité sera enseignée au niveau de l'INSFP de Tissemsilt», selon notre source. Des places pé- dagogiques ont été ouvertes dans cet Institut de formation pour former une main-d' œuvre qualifiée dans ce domaine, de l'hôtellerie option « Administration » et dans tourisme option « Agence de Voyage ». Les besoins de la wilaya en cette main-d'œuvre spécia- lisée sont importants au regard des nombreux chantiers ou- verts dans le cadre de la réalisation des trois zones d'exten- sion touristique de Sidi Slimane, Ain Antar (Boucaid) et El Meddad (Theniet El Had). Ces nouvelles spécialités visant le renforcement de formations existantes telles que Des- sinateur Projecteur en béton armé, Installation et mainte- nance des équipements de froid et climatisation, Installa- tion des équipements d'irrigation et Maintenance des machines agricoles. La direction du secteur a aussi initié, en prévision de la rentrée de février 2016, un plan d'information par des cam- pagnes de sensibilisation, des portes ouvertes sur les éta- blissements de formation et de jeunes et des émissions ra- diophoniques. La wilaya de Tissemsilt dispose de 9 CFPA et d'un institut national spécialisé, totalisant dans leur en- semble un effectif de 5 200 stagiaires. Enfin, cette direction vient de lancer un site électronique où toutes les informa- tions liées aux multiples formations et aux lieux sont mis à la disposition des candidats, aussi, il est bien dit que ces jeunes suivront des formations dans le cadre des contrats de la formation professionnelle dans certaines spécialités liées particulièrement aux spécificités de la région et aux métiers demandés . Il est vrai que la direction de la formation de la wilaya de Tissemsilt établit chaque année un plan de formation de wilaya, approuvé par la commission ministérielle de la for- mation professionnelle : « La reconduite et l'ouverture de spécialités s'effectuent selon les besoins du tissu économique de la wilaya, avec l'ouverture des inscriptions, suivie de ca- ravanes et campagnes de sensibilisation et d'information chaque mois de septembre et février. Également, la tenue de portes ouvertes à l'intérieur et à l'extérieur des établis- sements de la formation professionnelle permettent aux jeunes, notamment les élèves exclus du système scolaire, de découvrir des métiers qui leur permettront de s'intégrer dans la vie active ».

FORMATION PROFESSIONNELLE À BOUMERDÈS :

Réception de 5 nouveaux instituts nationaux fin 2016

Un renforcement structurel interviendra, à la fin 2016, dans le secteur de l’Enseignement et de la formation professionnels à Boumerdes grâce à la réception de cinq (5) projets d’instituts nationaux, a-t-on appris hier du directeur local du secteur.

Ces projets consistent en un insti- tut national spécialisé en agriculture et agroalimentaire aux Issers, et d’un autre dédié aux arts d’imprimerie à Boudouaou, a indiqué à l’APS Sadek Saâdna, signalant que trois (3) au- tres instituts nationaux spécialisés en bâtiment et travaux publics, méca- nique et entretien industriel, sont en cours de en réalisation respective- ment à Beni Amrane, Khemis El- Khechna et Boumerdès. Ils sont inscrits au titre du pro- gramme quinquennal 2010-2014 por- tant sur la réalisation, dans le secteur, de 25 opérations de développement "déjà livrées, à l’exception de ces cinq (5) instituts", a-t-il ajouté.

de ces cinq (5) instituts", a-t-il ajouté. Les opérations livrées, d'une dota- tion globale de

Les opérations livrées, d'une dota- tion globale de plus de 3,3 milliards DA, sont représentées par trois (3) CFPA à Keddara, Boumerdès et Tidjelabine, huit (8) internats, quatre (4) stades, quatre (4) bibliothèques, des exten- sions au profit de sept (7) CFPA et des instituts de formation, en plus de nombreuses actions de réaménage- ment et d’équipement. Une fois les cinq (5) instituts opé- rationnels, la couverture des besoins en formation dans la wilaya, estimée actuellement à un peu plus de 90%, de- vrait passer à 110 %, à fin 2016, contre 35% en 2003, selon les prévisions du même responsable. "Ces opérations ont permis un ren-

forcement infrastructurel du secteur, qui est passé de 11 établissements de formation en 2003 à 28 actuellement, représentés par 17 CFPA, neuf (9) an- nexes professionnelles et deux (2) instituts de formation spécialisés dé- diés à l’hôtellerie et au tourisme pour le premier, et aux personnes aux be- soins spécifiques pour le second", a re- levé M. Saàdna. Ces établissements assurent une of- fre de formation globale estimée à plus de 9.000 places pédagogiques, contre 3.000 offres en 2003, parallèle- ment à une capacité d’hébergement de 800 lits contre 370 en 2003, selon les chiffres fournis par la direction du sec- teur.

Des jeunes promoteurs commencent à investir dans le domaine des TIC à M’sila

Des projets liés aux technologies de l’infor- mation et de la commu- nication (TIC) viennent d’être confiés à quatre micro-entreprises ini- tiées par de jeunes pro- moteurs dans la wilaya de M’sila, a-t-on appris, samedi, auprès de la di- rection locale d’Algérie Télécom (AT). Les opérations confiées dans le cadre de la sous-traitance por- tent sur l’entretien des réseaux hertziens, sur

ORAN:

Production de 3.174 m 3 de bois en 2015

l’installation de réseaux de fibre optique et sur plusieurs autres travaux en relation avec la mo- dernisation des TIC, a précisé la même source, mettant l’accent sur le rôle de ces micro-en- treprises dans l’amélio- ration des prestations en faveur de ses usa- gers. Onze (11) jeunes ini- tiateurs de micro-en- treprises ont déjà béné- ficié, dans la wilaya de M’sila, d’une formation

spécialisée dans le cadre d’une convention signée en 2011 entre AT et l’Agence nationale de soutien à l’emploi des jeunes (ANSEJ), a-t-on fait savoir. La direction d’Algé- rie Télécom de la wi- laya de M’sila £uvre au développement de ses équipements à travers l’extension du réseau de l’internet et de la té- léphonie fixe au moyen de la fibre optique, a-t- on également affirmé.

au moyen de la fibre optique, a-t- on également affirmé. La wilaya d’Oran a produit 3.174

La wilaya d’Oran a produit 3.174 mè- tres cubes de bois en 2015, soit une hausse par rapport à 2014 qui a vu une production de 1.000 m 3 , a-t-on appris de la conservation des forêts. La production du bois brut de diffé- rentes variétés demeure très faible dans la wilaya qui dispose d’un espace boisé de 41.302 hectares dont 65 % de maquis et 35% de forêts, mais qui est protégé et non de production du bois, a-t-on ajouté. La production du bois concerne uni- quement les arbres ayant fait l'objet d’incendie pour leur donner l’occa- sion de se régénérer ou ceux affectés par des parasites pour éviter la propagation, a-t-on indiqué. Parmi cette quantité

totale produite, 2.000 stères de bois en- trant dans la fabrication du charbon et 160 m 3 destinés aux artisans pour la fa- brication des produits de menuiserie, à l’instar de meubles. La quantité restante est utilisée en industrie. La conservation des forêts de la wilaya a expliqué la hausse de la production par l’incendie déclaré à la forêt de la commune de Sidi Benyebka (Arzew) en 2014 détruisant plusieurs hectares et dont le bois a été ex- ploité en 2015. Le bois est commercialisé par voie de vente en enchères conformé- ment au décret exécutif 170/89 fixant les conditions et modalités d’élaboration de cahier de charges, a-t-on ajouté.

OUARGLA :

Plusieurs sessions de qualification des artisans à compter de mars

Plusieurs sessions de qualification sont programmées à compter de mars prochain en faveur des artisans de la wi- laya d’Ouargla, a-t-on appris auprès du directeur de la chambre locale de l’arti- sanat et des métiers (CAM). Ouvertes aux artisans immatriculés au niveau de la CAM, ces sessions, pro- jetées tout le long de 2016, toucheront quelque 750 jeunes artisans activant dans les segments de l’artisanat tradition-

nel, à l’instar de la broderie traditionnelle,

la pâtisserie traditionnelle, la maroqui-

nerie, la vannerie, la poterie et autres, a précisé Mabrouk Agrine. Ces sessions de qualification visent à améliorer le savoir- faire des artisans et préserver d’extinc- tion certains métiers traditionnels pro- pres à la wilaya d’Ouargla plus particu- lièrement, et aux régions du Sud en gé- néral, a-t-il souligné. Dans le même cadre, est projetée une caravane de l’artisanat traditionnel qui devra sillonner l’ensemble des daï-

ras da la wilaya pour vulgariser les pro- duits et services de l’artisanat assurés par

la CAM, et attirer les jeunes désireux de

se lancer dans ce type de métiers afin de

les sauvegarder, surtout, a-t-il dit, que la matière première pour leur développe- ment est disponible dans la région. Une session pédagogique est égale- ment prévue par la Chambre, dans le ca- dre d’un programme de coopération en- tre l’Algérie et le Bureau international du travail (BIT), sur les modalités de créa- tion et de gestion de microprojets versés dans l’artisanat traditionnel, pour l’im- pulsion de l’économie locale et nationale,

a ajouté le responsable. Le secteur de l’ar-

tisanat a connu ces dernières année un certain«dynamisme»quis’esttraduitpar une affluence grandissante des jeunes vers ce type d’activités, portant ainsi à près de 27.000 le nombre d’artisans immatri- culés au niveau de la CAM d’Ouargla.

Dimanche 14 février 2016

SOCIÉTÉ

DK NEWS

9

HAMID GRINE L’A ANNONCÉ HIER

Une campagne nationale contre la

"violence routière"

la semaine prochaine

Le ministre de la Communication, Hamid Grine, a annoncé, hier à Alger, le lancement, la semaine prochaine, d'une "grande campagne de sensibilisation contre la violence routière".

Cette campagne sera lancée "à tra- vers la Radio nationale et sur les 48 ra- dios régionales", a indiqué M. Grine, dans son intervention à l'occasion de la Journée mondiale de la Radio, dont le thème a été consacré, cette année, au "Rôle de la radio dans la gestion de crises et de catastrophes". Le ministre a rappelé, à cette occa- sion, "l'impact considérable d'une telle initiative du fait de la consis- tance d'un média comme la radio et sa capacité à veiller, dans la plus grande proximité, à une rapide et très large diffusion de l'information". La décision de lancer cette cam- pagne contre la violence routière, les accidents de la route et son lot de morts et de blessés, "vient répondre à l'impératif de freiner l'hécatombe qui s'abat sur nos routes et autoroutes, conférant aux chiffres sur les accidents

3 personnes d’une même famille périssent par intoxication au monoxyde de carbone à El Hamma

par intoxication au monoxyde de carbone à El Hamma Trois (3) personnes appartenant à une même

Trois (3) personnes appartenant à une même famille, des femmes âgées de 77, 58 et 35 ans, ont péri, jeudi au lieudit El Hammam, dans la commune d’El Hamma (sud de Sé- tif ), suite à une intoxitation au mo- noxyde de carbone, provenant d’un radiateur de chauffage, selon la Pro- tection civile. Les premières consta- tations des éléments de la Protection civile, font état de l’obstruction de la conduite d’évacuation par un nid de pigeons, a indiqué le capitaine Ah- med Lamamra, chargé de la commu- nication. La demeure était habituellement fermée, les trois victimes, qui rési- dent à Alger, ne s’y rendent qu’occa- sionnellement, a expliqué cet offi- cier. Une enquête a été ouverte par les services de sécurité territoriale- ment compétents pour déterminer avec précision les circonstances de cet accident.

avec précision les circonstances de cet accident. routiers dans notre pays de tristes records et portant

routiers dans notre pays de tristes records et portant aux finances pu- bliques un préjudice incommensura- ble". M. Grine a précisé que cet événe- ment, auquel contribueront, entre autres, le ministère des Transports, la Sûreté nationale, la Défense natio- nale et la Protection civile, s'étendra jusqu'à la fin de l'année 2016. Par ailleurs, à l'instar des autres or-

ganes de presse, le rôle de la radio dans

la gestion des catastrophes naturelles

a été souligné dans un exposé présenté

à l'occasion de cette Journée mondiale,

en mettant en avant la nécessité de vé- rifier l'information avant sa diffu- sion, informer en continu, et de veil- ler à rassurer la population. Dans le même sillage, le directeur général du Centre de recherche en as- tronomie, en astrophysique et en géo-

physique (CRAAG), Abdelkrim Yel- lès, a mis en exergue l'importance des médias dans les situations de ca- tastrophes naturelles. Il a rappelé, l'"impératif de donner une information vérifiée lors de situa- tions de crises et de catastrophes et de solliciter des professionnels et des scientifiques reconnus à l'échelle na- tionale et internationale". Il a relevé, à cet égard, que dans nombre de cas, on fait appel à des per-

sonnes qui "donnent des informa-

tions imprécises ou non vérifiées

créant des situations de panique qui peuvent même causer davantage de victimes". M. Yellès a appelé, ainsi, à "lutter contre la désinformation et les ven- deurs de l'apocalypse pour des intérêts mercantiles au niveau de certains médias, contre tout sens de l'éthique".

La lutte contre la violence en milieu juvénile nécessite un plan multisectoriel

La lutte contre la vio- lence et la délinquance en milieu juvénile né-

de la wilaya, ont préco- nisé "la réactivation de la commission de wilaya

munication au sein de famille" et sur "le travail de proximité devant être

cessite"unplanmultisec-

de lutte contre la délin-

accompli en direction

torielmettantàcontribu-

quance" et "l’implication

des jeunes par des spé-

tion l’administration et le

des associations de pa-

cialistes en psychologie et

mouvement associatif", ont estimé, jeudi à Guelma, les participants

rents d’élèves dans la prévention des compor- tementsviolentsdansles

en éducation. Des cadres des affaires religieuses, des officiers de la sûreté

à

une conférence sur le

écoles".

nationale, des psycho-

sujet. Les intervenants

Les animateurs de la

logues et des pédagogues

à

cette rencontre qui a

rencontreinitiéeparl’of-

ont participé à l’anima-

réuni, à la maison de jeunesSalah-Boubnider, quelque 500 jeunes ve- nus de plusieurs localités

fice des établissements de jeunes (ODEJ) ont in- sisté sur "le dialogue et la promotion de la com-

tion de la rencontre dont les travaux se sont pour- suivis dans quatre ate- liers.

M’SILA:

De jeunes scouts formés à la sécurité routière en vue de leur implication dans la prévention

De jeunes louveteaux des scouts musulmans algériens (SMA) vien- nent d’être conviés, à M’sila, à une for- mation encadrée par la Sûreté de wi- laya qui entend faire participer cette organisation aux actions de préven- tion et de sensibilisation à la sécurité routière, a-t-on constaté hier. Cette formation spécifique qui se poursuivra jusqu’au 4 mars concerne deux (2) groupes de scouts activant dans les communes du chef-lieu de wilaya et de Barhoum, ont précisé les services de ce corps constitué qui affirment attacher une "grande im- portance" à cette opération.

Une autre formation portant sur la prévention des risques liés à la consommation de drogue sera orga- nisée le 25 février à l’intention des SMA afin qu’ils organisent des actions de sensibilisation au profit des usa- gers de la route, selon la même source. Ces initiatives viennent en exé- cution de directives de la Direction gé- nérale de la Sûreté nationale (DGSN) appelant à une "coordination entre le corps de la police et les SMA dont l’en- gagement et la disponibilité ne se sont jamais démentis", a-t-on ajouté. APS

BILAN ANNUEL DE 2015 DE LA SÛRETÉ DE WILAYA DE SÉTIF :

Baisse sensible des accidents de la route (- 136)

Azzedine Tiouri

Lors d’un point de presse organisé au siège de l’ins- titution policière, jeudi dernier, le chef de Sûreté de wi- laya de Sétif, le commissaire divisionnaire, Mohamed Akh- rib a présenté le bilan 2015 de la sécurité publique. Au cours de cette rencontre à laquelle ont assisté le direc- teur des affaires religieuses, le chef scout ainsi que des représentants des différentes directions de l’exécutif, as- sociations et partenaires concernés par l’opération de sensibilisation et de prévention afin de réduire le nom- bre des accidents de la route, le chef de la Sûreté de la wi- laya de Sétif, en présence du chef du service de la sécu- rité publique, le commissaire de police, Belaïd Mohamed- Ali et du responsable de la cellule de communication, le lieutenant Aïssani Abdelwahab, a présenté un rapport très détaillé , avec chiffres à l’appui du bilan 2015 marqué par une baisse sensible du nombre d’accidents et de victimes par rapport à l’année précédente de 2014. En décortiquant tous ces chiffres revus à la baisse, le chef de Sûreté de wilaya déclare : ‘’ Le phénomène des ac- cidents de la route prend de plus en plus d’ampleur en- deuillant des familles en causant beaucoup de décès et de blessés qui peuvent être marqués à vie, notamment les handicapés, sans compter les lourdes charges imputées à l’Etat’’. Et de poursuivre :’’ La wilaya de Sétif à un im- portant réseau routier et était classée parmi les premiers rangs dans ce phénomène des accidents de la route qui heureusement ont sensiblement diminué l’année der- nière. Un résultat positif qui n’est pas le fait du hasard, mais va en droite ligne avec les orientations et instruc- tions du commandement de la direction générale de la sûreté nationale et des énormes efforts consentis tout au long de cette année 2015 par les cadres et agents de po- lice afin de juguler et réduire ce phénomène fauchant des vies humaines sur nos routes. C’est aussi grâce aux efforts de tout un chacun, sans oublier nos différents partenaires et leurs nombreuses contributions dans les campagnes de sensibilisation et de prévention. Mais aussi grâce aux actions répressives quant c’est nécessaire afin de dissua- der les plus récalcitrants à un meilleur comportement sur les routes’’. Tout au long de son intervention, il souligna la pré- sence quasi constante des forces de police un peu partout sur le terrain, notamment les points noirs et stratégiques, tout en soulignant et en mettant un point d’ordre : ‘’ Nous n’avons jamais reçu d’ordre ou d’instructions pour aug- menter le nombre de procès-verbaux ou de contraven- tions, sinon uniquement celles de réduire au maxi- mum le nombre d’accidents, voire de victimes.’’ Dans son discours, il a exhorté l’ensemble des partenaires de la so- ciété civile et des institutions de s’impliquer davantage dans toutes ces actions de sensibilisation et de préven- tion menées par la police afin d’enregistrer de meilleures résultats en 2016 que ceux de 2015. Prenant la parole, le commissaire de police Belaïd fera lecture du bilan de l’année dernière tout en détail, point par point, le décortiquant dans tous ses contours, par âge, par sexe, de jour comme de nuit, par tranche ho- raire, les journées les plus meurtrières. Au cours de l’an- née 2015, il a été enregistré une baisse sensible de moins de 136 accidents de la route et moins de 18 décès ou de 39 on est retombé à 21. Comme tous les autres bilans anté- rieurs, l’élément humain reste le principal facteur de ces accidents avec un taux de 95,99 %, suivi de la défaillance des véhicules avec 2,75 % . Plus de 8.206 points de contrôle ont été organisés, plus de 4.183 procès-verbaux ont été dressés, dont 1.428 pour excès de vitesse, 40.435 contraventions, 9.292 retraits de permis de conduire ef- fectués, 566 véhicules et 632 motos ont été mis en four- rière et 1.367 PV établis. De riches et intéressants débats ont été instaurés parmi l’assistance à l’issue de la lecture du bilan où le représentant de la direction des transports ne manquera pas de citer d’autres points noirs tels que les passages à niveau de chemin de fer non gardés au nom- bre de 7 ou le rail traverse la wilaya de Sétif sur 53 km qui lui aussi fait des victimes d’accidents de la route. Le même représentant annoncera par la même occasion que deux plans de circulation, l’un pour la ville de Sétif et l’autre pour celle d’El Eulma ont été lancés et sont à l’étude. A. T.

10 DK NEWS

SOCIÉTÉ

Dimanche 14 février 2016

Le Japon décide de reporter le placement dans l'espace d'un satellite d'exploration de l'Univers

Le Japon, qui devait envoyer vendredi dans l'es- pace un satellite à rayons X, a annoncé le report du tir pour des raisons de météo défavorable, selon l'Agence japonaise d'exploration spatiale ( Jaxa). «La fusée H-2A devait décoller vendredi à 17h45 heure locale (08h45 GMT) de la base de Tanegashima (dans le sud-ouest de l'archipel), mais la couche nua- geuse excède les conditions souhaitables», a précisé l'organisme. Aucune date/heure n'a été donnée concernant le nouvel agenda de placement en orbite du satellite

Atro-H conçu pour donner aux scientifiques une au- tre image de l'Univers, selon les explications de la Jaxa. «Quelles sont les lois de la physique dans des condi- tions extrêmes ? Que s'est-il passé au moment de la création de l'univers ? Comment les galaxies se sont-elles formées et ont-elles évolué ? Comment grandissent les trous noirs et quelle est leur influence alentour ? A ces questions et d'autres, le nouveau sa- tellite, Astro-H, est censé apporter des éléments iné- dits de réponse à travers des images d'une nature en- core inconnue», précise la Jaxa. Engin de 14 mètres de long sur 9 de large et pe- sant 2,7 tonnes, Astro-H embarque 200 miroirs de re- cueil et concentration des rayons X vers des instru- ments de dernière génération, dont quatre télescopes

et deux détecteurs à rayons X, un système d'exten-

sion de focale avec deux autres détecteurs et un spec- tromètre. «Il va ainsi regarder la région du spectre de rayons X de très haute énergie», détaille l'agence.

Le Japon n'en est pas à son premier satellite de ce

type, plusieurs autres ont été placés en orbite depuis 1979, le plus récent, Sukazu, datant de 2005. Ce placement en orbite sera effectué avec l'exem- plaire 30 de H-2A, un lanceur développé avec la Jaxa

et exploité par le conglomérat Mitsubishi Heavy In-

dustries (MHI). Cette fusée a enregistré jusqu'à présent 28 succès sur 29 tirs, le plus récent ayant eu lieu en novembre dernier pour le placement en or- bite d'un satellite commercial canadien.

DANEMARK

La première mosquée dirigée par une femme en Scandinavie a ouvert ses portes à Copenhague, dans le but de remettre en question «les structures patriarcales», a indiqué sa fondatrice vendredi.

Ouverture d'une mosquée pour femmes

Sherin Khankan, née au Dane- mark d'un père syrien et d'une mère finlandaise, a précisé qu'à la mos- quée Mariam la prière du vendredi se- rait réservée aux femmes, de même que le rôle d'imam. Les autres activi- tés sont ouvertes à tous. «Nous avons institutionnalisé les structures patriarcales dans nos ins- titutions religieuses. Pas seulement dans l'islam, mais aussi le judaïsme, le christianisme, et d'autres religions. Et nous, nous voudrions remettre ça en question», a-t-elle expliqué. Elle a dit avoir surtout entendu des réactions positives au sein de la communauté musulmane de la capi- tale danoise, tandis que les critiques étaient «modérées». Mme Khankan, islamologue et intellectuelle connue au Danemark, a invoqué «une tradi- tion islamique permettant aux femmes d'être imams», et a mis les ré- ticences à cette idée sur le compte de l'ignorance. Des mosquées semblables exis- tent déjà dans d'autres pays, comme l'Allemagne, le Canada ou les Etats- Unis. L'imam qui dirige une des plus

grandes mosquées de la ville, Wa-

qui dirige une des plus grandes mosquées de la ville, Wa- seem Hussein, s'est interrogé sur

seem Hussein, s'est interrogé sur la pertinence du projet. «Faut-il aussi qu'on ait une mosquée réservée aux hommes? Il y aurait certainement des protestations au sein de la popu- lation danoise», a-t-il dit au quoti- dien Politiken. Alors qu'un journal danois a af- firmé à tort que pour raisons de sécu- rité l'adresse serait gardée secrète, Mme Khankan a souligné n'avoir reçu «aucune menace quelle qu'elle soit». La première prière du vendredi attend que la mosquée ait trouvé huit

autres imams, en plus des deux déjà impliquées. L'islam est régulièrement au cœur du débat politique au Danemark, pays qui reste marqué par les manifesta- tions violentes dans le monde musul- man contre les caricatures de Maho- met publiées en 2005 par le quotidien Jyllands-Posten. Un parti anti-immigration qui dé- nonce l'«islamisation de l'Europe», le Parti populaire danois, était arrivé deuxième aux élections législatives en juin.

Séisme à Taïwan:

Le bilan total s'élève à

114 morts

à Taïwan: Le bilan total s'élève à 114 morts Le bilan total du séisme de magni-

Le bilan total du séisme de magni- tude 6,4 qui a frappé, samedi dernier, Tainan dans le sud de l'île de Taïwan (Chine) s'élève à 114 morts, ont indi- qué hier les pompiers. Les secouristes à Taïwan ont retiré les corps de plus de cent personnes des décombres

du complexe d'immeubles qui s'est ef- fondré lors du séisme, selon les ser- vices d'urgence. D'après les pompiers, le bilan to- tal du séisme de magnitude 6,4 qui a frappé Tainan dans le sud du pays le 6 février s'élève à 114 morts, dont 112 dans le complexe Wei-kuan. Un précédent bilan a fait état de 94 morts. Seuls trois résidents du complexe Wei-kuan étaient toujours portés disparus alors que les secouristes s'apprêtaient à mettre fin aux re- cherches. Ils ont retiré vivantes plus de 280 personnes des décombres de ce complexe d'immeubles de seize

étages comprenant une centaine de logements -- les seuls bâtiments en hauteur dans la ville de Tainan. La justice taïwanaise a ordonné vendredi la saisie d'environ 800.000 euros d'avoirs appartenant au promo- teur immobilier et trois associés à l'origine de la construction du com- plexe. Le parquet estime que celui-ci présentait des défauts de construc- tion, en particulier l'absence de pou- tres de soutènement en acier. Le promoteur immobilier, Lin Ming-huit, et deux de ses associés ont été placés en détention provisoire, ac- cusés de négligence professionnelle ayant provoqué la mort. Taïwan, proche de la jonction entre deux plaques tectoniques, est régulière- ment touchée par des tremblements de terre. Une secousse de magni- tude 7,6 avait frappé l'île en septem- bre 1999, tuant quelque 2.400 per- sonnes.

SANCTIONS

DE TOKYO:

Pyongyang réplique en suspendant une enquête sur des enlèvements

Pyongyang a répondu aux nou- velles sanctions imposées par To- kyo, après son récent essai nu- cléaire et lancement de fusée, en annonçant la suspension de son enquête sur des enlèvements de Japonais. Cette «importante enquête ( ) va être complètement arrêtée», a déclaré vendredi le comité d'en-

quête dans un communiqué pu- blié par l'agence officielle nord-co- réenne KCNA. Ce comité, mis en place dans la foulée d'un accord bilatéral signé

à Stockholm en mai 2014, va éga-

lement être dissous, selon le com- muniqué qui annonce encore d'autres «contre-mesures fortes»

à venir. L'accord de Stockholm, qui

prévoyait que la Corée du Nord en- quête sur ces enlèvements de Ja- ponais, avait été considéré comme une avancée diplomatique ma- jeure entre les deux pays. Le Premier ministre japonais Shinzo Abe «a remis en place les sanctions qui avaient été levées» suite à l'accord bilatéral de Stock- holm, «et en a même ajouté de nouvelles», affirme le comité nord- coréen, estimant que le Japon re- nonce ainsi implicitement à cet ac- cord. Le Japon a annoncé en début de semaine de nouvelles sanctions, notamment une interdiction d'ac- cès aux ports japonais des navires nord-coréens, «y compris ceux à caractère humanitaire».

NIGERIA:

8 morts à la suite du chavirement d'un transport fluvial

Au moins huit personnes ont péri lors du cha- virement dans le nord du Nigeria d'un canot de transport fluvial qui a provoqué la panique des pas- sagers d'un autre bateau qui se sont jetés à l'eau,

a annoncé jeudi une source officielle. Un premier canot transportant des commer- çants vers un marché local du district de Jahun, dans l'Etat de Jigawa, s'est renversé après avoir vrai- semblablement heurté un obstacle immergé, a in- diqué le chef de l'administration locale, Ibrahim Mu'azu. L'accident a provoqué la panique parmi les pas- sagers d'un autre canot qui suivait le premier, qui se sont jetés à l'eau par peur de chavirer. «Pour l'instant, huit cadavres ont été retrouvés et huit personnes ont été secourues par des lo- caux», a-t-il indiqué en précisant que l'accident s'était produit mercredi. En janvier, sept personnes avaient trouvé la mort dans le chavirement d'un navire de transport de passagers dans le port de Lagos.

2 adolescentes tuées lors d'une fusillade dans un lycée en Arizona

Deux adolescentes de quinze ans ont été tuées vendredi lors d'une fusillade qui a éclaté dans un lycée américain en Arizona, a af- firmé la police locale, évo- quant un «incident isolé». Les deux victimes ont été retrouvées proches l'une

cey Breeden, de la police de Glendale, précisant que chacune avait été blessée par balle. La police de Glendale n'était pas en mesure d'ex- pliquer ce qui a été à l'ori- gine de l'échange de tirs, qui a eu lieu peu avant 8h00

et où les forces de l'ordre sont arrivées rapidement. L'établissement a été bouclé immédiatement après la fusillade qui s'est produite en extérieur au sein du lycée, permettant aux parents de venir cher- cher leurs enfants.

de l'autre avec une arme à proximité, a expliqué Tra-

locales (15h00 GMT) à l'In- dependence High School

APS

Dimanche 14 février 2016

SANTÉ

DK NEWS

11

L'incidence du diabète infantile en Algérie

30 nouveaux cas

pour 100.000 enfants

L’incidence actuelle du diabète infantile est de 30 nouveaux cas/an pour 100 000 enfants, a-t-on appris hier du chef de service de pédiatrie du Centre hospitalo-universitaire d’Oran (CHUO).

Le Professeur Mahmoud Touhami a ex- pliqué à l’APS, en marge de la clôture des 9es journées de diabétologie de l’EHU d’Oran, qu’une augmentation continue de cette maladie est enregistrée au milieu des enfants de moins de 15 ans, avec une "incidence de 30 nouveaux cas/an pour 100 000 enfants". "Cette maladie ne cesse de prendre de l’am- pleur. Il y a 20 ans, nous enregistrions quelque 500 nouveaux enfants diabétiques chaque année. Actuellement, nous en avons plus de 3.000 nouveaux cas chaque année à l’échelle nationale", a soutenu le spécia- liste. Selon des études effectuées à Oran, Al-

ger et Constantine, rapportées par le spécia- liste, la prévalence du diabète infantile est de 1 enfant sur 500.Pour cette frange d'âge (moins de 15ans), c'est le diabète de type 1 qui est le plus souvent diagnostiqué, soit un dia- bète insulinodépendant. Le traitement du diabète infantile s’avère très lourd, puisqu’il exige l’implication ab- solue de la mère. "Avec 4 à 5 injections d’in- suline quotidiennes, des doses et des horaires

à respecter, la prise en charge de cette ma-

ladie nécessite un temps plein. Le diabète est

aussi une maladie terrible pour la maman",

a encore ajouté le même praticien. Avec l’augmentation continue de cette

le même praticien. Avec l’augmentation continue de cette maladie, plusieurs cas de diabète infantile sont

maladie, plusieurs cas de diabète infantile sont enregistrés au sein d’une même famille.

"C’est très pénible pour l’entourage de l’en- fant, surtout pour la maman, d’où l’im- portanced'unelongueéducationpersonnelle

et familiale pour autonomiser du mieux pos-

sible l'enfant diabétique dès son jeune âge",

a insisté Pr Touhami. La progression de la

maladie serait due à plusieurs facteurs,

particulièrement le changement des habi- tudes alimentaires de la société et le séden-

tarisme, en plus du facteur héréditaire. Pour le Pr Touhami, le dépistage et l’éduca- tion thérapeutique restent les moyens les plus efficaces pour lutter contre la propaga- tion de cette maladie en milieu infantile. En

2014, une étude épidémiologique conduite par le service de pédiatrie du CHUO et celui

de gastro-entérologie de l'EHS de Canastel a relevé 153 nouveaux cas de diabète diagnos- tiqués en l’espace d’une année chez des en- fants de moins de 15 ans.

La prise en charge du diabète en constante amélioration

La prise en charge du diabète

amélioration», a affirmé jeudi à

quoiqu'il reste beaucoup à faire

publique»,soulignantqu'«unAl-

Congo, le Cameroun et la Mau-

en Algérie «est en constante

Oran le Pr Mohamed Belhadj, chef de service de diabétologie à l’établissement hospitalo-uni-

dans ce domaine». «Nous consta- tons une amélioration perma- nente de la prise en charge du diabète. Il y a moins d’amputa- tions, de cécité et de complica-

gérien sur neuf est atteint de dia- bète et cette pathologie touche de plus en plus de jeunes». «Cette pathologie est loin d’être une simple maladie, car

ritanie, prennent part à ces 9es Journées de diabétologie qui aborderont, trois jours durant, de «la neuropathie diabétique», «les diabètes atypiques», «le

versitaire(EHU)d’Oran.S’expri-

tions métaboliques.

plusieurs autres pathologies

coeur et le diabète» et la «sécu-

mant en marge de l’ouverture des 9es Journées de diabétologie de l’EHU, organisées sous l’égide de la Société francophone du diabète (SFD), M. Belhadj a indiqué à l'APS que la prise en charge de cette maladie chronique «s’améliore d’année en année en Algérie,

Ce sont là des éléments très importants qui témoignent des efforts fournis en matière de prise en charge», a-t-il déclaré. Pour sa part, Dr Mohamed Mansouri a estimé, lors de la cé- rémonie d’ouverture de cette 9ème édition, que le diabète est un «véritable problème de santé

sont conséquentes du diabète, commel’hypertensionartérielle et plusieurs types de cancers, d’où l’importance de doubler d’efforts en matière de prise en charge», a-t-il déclaré. Plus de 200 participants algé- riens et de plusieurs pays dont la Tunisie, le Maroc, le Sénégal, le

rité des nouveaux antidiabé- tiques». Des interventions autour de l’insuffisance cardiaque chez le diabétique, l’hyperglycémie et les nouveautés en matière de traitement du diabète, entre au- tres, sont au programme de ces journées.

Des spécialistes d’Alger effectuent des interventions chirurgicales à Timimoun

Une équipe de praticiens spécialistes d’Alger effectue actuellement des interven- tions chirurgicales au profit de malades at- teints d’insuffisance rénale, à l’établisse- ment public hospitalier -EPH- de Timi- moun (220 km au nord d’Adrar), a-t-on ap- pris jeudi des responsables de cet hôpital. L’initiative, qui entre dans le cadre du pro- gramme de jumelage entre l’EPH de Timi- moun et l’Etablissement hospitalier spé- cialisé en maladies cardiovasculaires Maouche-Mohand Amokrane de Ben Ak-

noun (Alger), concernera des insuffisants rénaux de différentes régions de la wilaya d’Adrar, a précisé le directeur de l’EPH, Belkacemi Mouloud Amokrane. Des dis- positions ont été prises pour assurer la réussite de cette initiative qui se poursui- vra jusqu’ à la mi-février courant, à travers la bonne préparation des dossiers des malades concernés, en plus de la mobili- sation d’un bloc opératoire équipé et d’un staff médical et paramédical relevant de l’EPH de Timimoun, a-t-il ajouté. Ces

interventions chirurgicales spécialisées revêtent une importance particulière en matière de prise en charge des insuffisants rénaux de la région, en leur épargnant la contrainte des déplacements vers des structures sanitaires du Nord du pays pour ce type de soins. L’EPH de Timimoun organise ce type d’opérations au profit des malades de la région, sur la base d’un pro- gramme périodique à raison de deux fois par an, selon la même source.

Trois nouveaux vaccins dans le calendrier national de vaccination dès avril 2016

Le directeur de la prévention au ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme

hospitalière, Ismaïl Mesbah, a annoncé hier que

le calendrier national de vaccination comptera

dès avril prochain trois nouveaux vaccins. Le calendrier national de vaccination comp- tera dès avril prochain trois nouveaux vaccins,

a affirmé M. Mesbah dans une déclaration à l'APS

précisant qu'il s'agit des vaccins anti-rubéoleux, anti-ourlien (oreillons) et anti-pneumococ-

cique. L'introduction de ces nouveaux vaccins qui coïncide avec la Semaine mondiale de vaccina- tion, intervient dans le cadre des mesures prises par les autorités publiques pour l'actua- lisation du programme élargi de vaccination conformément aux exigences de l'ère, aux don- nées épidémiologiques du pays et aux recom- mandations de l'OMS, selon le même responsa- ble, Il a indiqué qu'avant le lancement de l'opé- ration, le ministère avait examiné avec le comité d'experts de la vaccination des meilleurs moyens pour la mise en œuvre du nouveau calendrier vaccinal pour laquelle des équipes médicales et paramédicales ont été installées au niveau de tous les établissements hospitaliers du pays.

Dans le cadre de ce calendrier et en vue de ra- tionaliser l'utilisation de ces vaccins, une stra- tégie dédiée aux maladies ciblées a été adoptée

et un système de contrôle de toutes les données

biologiques sur les maladies ciblées mis en place pour l'introduction de ces vaccins sous forme de vaccins associés ou de nouvelles prises supplémentaires, a expliqué M. Mes- bah. Le président de l'association algérienne de pédiatrie, le Pr Abdelatif Bensnouci a quant à lui salué ces nouvelles mesures qu'il a qualifiées de "grand acquis" pour la santé publique. Le Pr Bensnouci également chef de service pédiatrie au CHU Hassani Issad de Beni Messous a qua- lifié le nouveau programme de vaccination pour enfants de "pas gigantesque" favorisant la réduction de la mortalité infantile due à certaines maladies contagieuses. Il a salué à cette occasion les efforts déployés par l'Algérie en matière de couverture vaccinale qui ont "grandement" contribué a l'éradication de maladies conta- gieuses telles la diphtérie depuis 2007, la polio- myélite depuis 1997 et une large couverture de vaccination contre la rougeole atteignant 99%. Tous ces efforts ont permis d'enregistrer des pro- grès dans la réalisation des Objectifs du Millé- naire pour le Développement (OMD) dans la me- sure où ils ont induit une réduction de la mor- talité infantile qui est passée de 46,8 décès pour 1.000 naissances vivantes en 1990 à 24,8 dé- cès pour 1.000 naissances vivantes en 2009 puis à 22 décès pour 1.000 naissances vivantes en 2014, a rappelé le directeur de la prévention au ministère de la Santé. M. Bensnouci a en en- fin rappelé que grâce à la vaccination contre les maladies contagieuses et l'amélioration des conditions de vie, l'espérance de vie des Algériens est passée de 45 ans durant les premières années de l'indépendance à 78 ans pour les femmes et 76 pour les hommes au cours des dernières an- nées.

Fièvre de Lassa :

17 décès sur 52 cas de suspects enregistrés au Bénin

17 personnes dont deux tra- vailleurs sanitaires sont mortes sur 52 cas de suspects enregistrés de l'épidémie de la fièvre de Lassa qui sévit actuellement au Bénin, ont annoncé vendredi dans un communiqué conjoint des représentants des agences onusiennes au Bénin. Dans la capitale économique béninoise, les responsables de l'Unicef et de l'Organisation mondiale de santé (OMS) au Bénin, ont intensifié les mesures d'urgence afin d'éviter une propagation de la maladie. Les autorités gouvernemen-

tales sont également en état d'alerte depuis début janvier, lorsqu'une femme enceinte, qui présentait des signes de la mala- die, est morte et six membres du personnel du même hôpital dans le centre du Bénin ont présenté des symptômes semblables. Avec le soutien de l'OMS, de l'Unicef et d'autres partenaires humanitaires, les autorités béni- noises ont pris des mesures d'ur- gence face à l'épidémie, notam- ment : la mise en place d'unités de quarantaine dans les zones af- fectées pour isoler et soigner les

victimes, l'établissement d'un système de traçage pour retrou- ver les personnes qui ont pu être exposées à la maladie et la mobi- lisation d'un réseau de près de 200 employés du secteur de la santé à travers le pays afin d'en- registrer les contacts. Outre ces mesures, l'OMS, l'Unicef et d'autres partenaires humanitaires, les autorités béni- noises, ont aussi prépositionné le Ribavirine, un médicament ré- puté efficace contre la maladie, dans la capitale, à Cotonou, et dans les zones affectées, et s'in-

vestissent dans la distribution d'équipements de protection aux personnels de santé, ainsi que des produits de décontamina- tion. A travers le pays, précise le même communiqué, le public est encouragé à se faire soigner dès qu'apparaissent les premiers symptômes. Il est également in- formé sur les précautions à pren- dre pour éviter la contamina- tion, notamment en se lavant les mains au savon et en limitant les contacts avec les personnes présentant des symptômes. La

fièvre de Lassa, causée chez les humains par le contact avec les excréments de rongeurs conta- minés, se transmet par les fluides corporels tels que le sang, l'urine, la salive ou le sperme. Les per- sonnes touchées présentent des symptômes divers dont la fiè- vre, la fatigue, des vomissements, des diarrhées, des maux de tête et des douleurs abdominales. Dans sa forme la plus grave, la maladie, si elle n'est pas soignée, peut entraîner la mort.

APS

12 DK NEWS

SAN

Dimanche 14

CANCER DU SEIN

DÉCOUVERTE D'UNE PROTÉINE QUI EMPÊCHE LE CANCER DE SE PROPAGER

Des chercheurs britanniques ont découvert une protéine qui pourrait empêcher le cancer du sein de circuler dans les vaisseaux sanguins pour se propager vers d'autres parties du corps.

Plusieurs études ont déjà montré qu'après un cancer du sein, les cellules cancéreuses étaient susceptibles de se propager vers d'autres parties du corps, provoquant un cancer secon- daire. C'est dans les poumons, les gan- glions lymphatiques mais aussi dans les os (colonne vertébrale, côtes, bas- sin, boîte crânienne) que les cellules cancéreuses du sein migrent le plus souvent. Mais les femmes qui ont subi un cancer du sein ont aussi 1,55 fois plus de risques de souffrir d'un cancer de la thyroïde. Les chercheurs de l'Institut national du cancer britannique pensent avoir trouvé une protéine qui pourraient empêcher le cancer du sein de se pro- pager. Une fois activée, cette protéine appelée EPHA2, pourrait empêcher les cellules cancéreuses d'emprunter les vaisseaux sanguins pour se diriger vers d'autres parties du corps et plus parti-

se diriger vers d'autres parties du corps et plus parti- culièrement les os, le foie ou

culièrement les os, le foie ou les pou- mons. Au cours de cette étude, publiée dans la revue Science Signaling, les chercheurs ont pu observer comment les cellules cancéreuses interagissent et échangent des informations avec les cellules des vaisseaux sanguins. Ils ont noté qu'elles prenaient le contrôle du récepteur de la protéine EPHA2 afin de se frayer un chemin hors des vaisseaux sanguins. En effet lorsque ce récepteur est activé, les cellules tumorales restent à l'intérieur des vaisseaux sanguins mais lorsqu'il est inactif, elles peuvent se propager à travers le corps. Pour le Dr Claus Jorgensen, qui a di- rigé ces recherches : "La prochaine étape est de comprendre comment gar- der le récepteur de la protéine EPHA2 sous tension, de sorte que les cellules tumorales ne puissent pas quitter les vaisseaux sanguins et éviter ainsi un cancer secondaire".

LA CHIRURGIE BARIATRIQUE PLUS EFFICACE APRÈS 35 ANS

Les femmes jeunes qui envisagent une opération de chirurgie bariatrique de- vraient sans doute attendre avant d'opter

pour un by-pass gastrique. Ce type de chi- rurgie est en effet plus efficace au-delà de

35 ans. Les chercheurs de l'hôpital Brigham

de Boston (Etats-Unis) voulaient savoir si la

chirurgie bariatrique avait un bénéfice, même à un âge avancé. Leur étude publiée dans le Jama surgery a démontré que non

seulement elle est efficace, mais qu'elle l'est même davantage, notamment chez les hommes de 55 à 74 ans. Pour cette étude, les chercheurs ont éta- bli une cohorte de plus de 7900 patients avec quatre groupes d'âges différents (moins de 35 ans, 35 à 44 ans, 45 à 54 ans et

55 à 74 ans), candidats à une opération de

by-pass gastrique. Leur indice de masse corporelle (IMC) préopératoire était en

moyenne de 45,3. Ces patients ont été suivis pendant un peu plus de 7 ans. A l'issue de cette période, les chercheurs américains ont découvert que la chirurgie bariatrique était associée à un meilleur taux de survie à long terme chez les personnes âgées de plus de 35 ans. A l'inverse, le bénéfice était moins important chez les plus jeunes, et plus particulièrement chez les jeunes femmes. La chirurgie bariatrique qui donne des résultats encourageants dans le traitement de l'obésité sévère et qui prolonge l'espé- rance de vie des personnes obèses, est de plus en plus pratiquée en France, avec une moyenne de 40 000 interventions an- nuelles. Elle n'est toutefois pas sans risque pour le patient car une étude récente a montré que les risques de dépression étaient fréquents.

montré que les risques de dépression étaient fréquents. Pourquoi nous soupirons souvent Soupir

Pourquoi nous soupirons souvent

Soupir d'exaspération, de colère ou de tristesse. Au- delà de l'aspect émotionnel, le soupir répond à un mécanisme biologique bien précis. Des chercheurs américains l'ont décrypté pour nous.

Quand l'expiration est forte et

prolongée, elle est appelée soupir. Cette manifestation physique est assez connotée négativement, puisqu'elle est souvent associée à de l'énervement, de la contrariété, de la tristesse voire à un signe de dépression. Mais une nouvelle étude américaine révèle qu'un soupir est bien plus que ce à quoi on le cantonne. Ce réflexe qui se produit plusieurs fois par heure est en réalité un moyen de préserver la fonction pulmonaire. Dans la revue Nature, des scientifiques californiens (Etats-Unis) ont identifié la nature biologique du soupir. Il prend naissance dans le cerveau. Ce sont deux groupes de cellules nerveuses situées dans le tronc cérébral, une région qui joue un rôle dans la respiration, le sommeil et le rythme cardiaque, qui déclenchent le soupir comme des chefs d'orchestre. Ces cellules nerveuses activent ce mécanisme en

Inspirez, expirez

nerveuses activent ce mécanisme en Inspirez, expirez réponse à un besoin de regonfler les alvéoles

réponse à un besoin de regonfler les alvéoles pulmonaires. Ces petits sacs situés dans les poumons, chargés de contrôler la bonne circulation de l'oxygène et du dioxyde de carbone, deviennent parfois fébriles. C'est à ce moment-là que le soupir intervient. Cette expiration profonde vient compenser ce petit défaut de fonctionnement pulmonaire pour réguler et rééquilibrer le système respiratoire. Un "bouton" pour chaque type de respiration "A la différence d'un pacemaker qui régule la vitesse respiratoire, le centre de respiration du cerveau contrôle le type de respiration que nous produisons", explique Mark Krasnow, biochimiste à la Stanford University School of Medicine, un des auteurs de l'étude, cité par The Guardian. "Chaque sorte de neurone fonctionne comme un bouton qui active une manière de respirer différente, poursuit-il. Un bouton programme la respiration régulière, un autre les soupirs, et les autres pourraient servir [à déclencher] les bâillements, les reniflements, la toux et peut-être même le rire et les pleurs."

In topsanté.fr

février 2016

DK NEWS 13

UN ANGLAIS A VÉCU 33 ANS AVEC UN CŒUR TRANSPLANTÉ

UN ANGLAIS A VÉCU 33 ANS AVEC UN CŒUR TRANSPLANTÉ Le plus long survivant après une

Le plus long survivant après

une transplantation car-

diaque vient de décéder à 73 ans. Il avait reçu son nouveau cœur en 1982. Lorsque John

Mc Cafferty a bénéficié d'une

transplantation cardiaque en

octobre 1982 à l'hôpital de Harefield, en Grande-Bre- tagne, les médecins pen- saient lui avoir offert un

"bonus" de 5 ans à vivre. Agé

de 39 ans, ce gros fumeur

avait été diagnostiqué avec une cardiomyopathie dila-

tée, une maladie du coeur dans laquelle les cavités car- diaques sont dilatées à diffé- rents degrés, diminuant de façon significative la capa- cité du coeur à assurer sa fonction de "pompe". Mais le sort (et sa détermina- tion écossaise) en ont décidé tout autrement. Avec ce nou- veau cœur, John Mc Cafferty

a recommencé à croquer la

vie à pleine dents : pas ques-

tion de se contenter de jardi-

ner ou de pêcher la truite. Il a donc appris à nager, s'est mis

à courir les semi-marathons,

a participé aux Jeux euro- péens de greffés du cœur,

voyagé autour du monde en compagnie de son épouse "Chaque matin, je me réveille

et je me dis, je peux survivre

un autre jour", disait-il.

Le précédent record était de 30 ans, 11 mois et 10 jours

En 2013, plus de trente ans

après sa transplantation, il a ainsi été reconnu comme "le plus long survivant du monde après une greffe du cœur" par le Livre Guinness des records. Il venait de bat- tre le précédent record qui

était de 30 ans, 11 mois et 10 jours.

A l'époque il déclarait : "Je

veux que ce record du monde soit une source d'inspiration

pour tous ceux qui sont en at- tente d'une transplantation cardiaque et ceux qui, comme moi, ont eu la chance

de

recevoir un coeur."

33

ans après son opération,

ce recordman mondial âgé de

73 ans, est décédé mardi à

l'hôpital de Milton Keynes, d'une septicémie et d'une in- suffisance rénale.

POUR APPRENDRE PLUS VITE, CHANGEZ LES EXERCICES

Jouer un instrument de musique, parler une langue étrangère, ou prendre des cours d'informatique. Une nouvelle compétence s'acquiert plus rapidement quand les exercices se suivent mais ne se ressemblent pas complètement, suggère une étude.

En matière d'apprentissage il semble- rait que le cerveau n'aime pas la routine. Pour pratiquer et développer une nou- velle compétence, varier les exercices per- mettrait d'assimiler plus facilement que de répéter les mêmes méthodes. Autre- ment dit, répéter la même chose, à la ma- nière de la méthode Coué, ne serait pas la meilleure astuce pour apprendre. C'est ce qu'avancent des chercheurs américains de l'Université John Hopkins dans le Ma- ryland (Etats-Unis). Au cours de l'expérience, relatée dans la revue Current Biology, 86 volontaires ont dû apprendre à déplacer un curseur sur un ordinateur à l'aide d'un appareil spécifique exerçant une pression. Les vo- lontaires ont été divisés en trois groupes :

le premier a répété deux fois le même exercice, le second groupe a suivi deux fois la méthode mais la seconde fois dans une version légèrement modifiée. Le troi- sième groupe s'est entraîné une seule fois.

Un travail de reconsolidation

Résultat, le groupe qui a eu droit à deux sessions d'enseignement s'est révélé plus compétent en variant la méthode d'ap- prentissage à la deuxième session. Les

méthode d'ap- prentissage à la deuxième session. Les élèves étaient plus précis et plus rapides dans

élèves étaient plus précis et plus rapides dans leurs gestes. Selon les chercheurs, ces meilleures compétences "motrices" s'expliquent par un travail de reconsoli- dation des informations initiales grâce à deuxième session d'exercices différente la seconde fois. "Si vous pratiquez une ver-

sion légèrement modifiée d'une tâche que vous voulez maîtriser, vous apprenez plus et plus vite que si vous répétez la même tâche plusieurs fois", conclut Pablo Cel- nik, professeur de médecine et de réédu- cation à Johns Hopkins, et auteur de l'étude, cité par Slate.

ON EN SAIT PLUS SUR L'APPRENTISSAGE DES MATHÉMATIQUES CHEZ L'ENFANT

Une nouvelle étude améri- caine décrypte la façon dont les enfants assimilent l'arithmé- tique de base, via une réorgani- sation cérébrale essentielle à

l'apprentissage. Des cher-

cheurs de l'Université de Stan- ford (USA) se sont penchés sur l'apprentissage des mathéma- tiques chez les enfants, afin de

mieux comprendre l'apparition

de troubles de la compréhen- sion, et venir en aide aux en- fants qui assimilent moins rapidement que d'autres les grands principes des mathéma- tiques. Pour ce faire, ils ont fait ré- soudre des problèmes arithmé- tiques à 28 enfants âgés de 7 à 9 ans, pendant qu'ils leur fai- saient passer un examen céré- bral par IRM. Ils ont réitéré l'expérience quatorze mois après, avec les mêmes enfants. Les chercheurs ont égale- ment scanné le cerveau de 20 adolescents (âgés de 14 à 17 ans) et de 20 adultes âgés de 19 à 22

ans, au cours des mêmes exer- cices, en sachant que tous les participants de l'étude étaient dotés d'un QI dans la norme. Après les quatorze mois, les enfants sont devenus plus ra- pides et plus précis dans leurs calculs, s'appuyant davantage sur leurs données mémorisées que sur le comptage. L'hippocampe, échafaudage majeur pour fixer la mémoire à long terme C'est l'hippocampe, la zone impliquée dans le rap- pel de la mémoire et l'élabora- tion des souvenirs, qui est stimulée plus fortement par les jeunes enfants après un an, alors que la zone liée au comp- tage est moins active qu'au début de l'exercice. Les adoles- cents et les jeunes adultes ont quant à eux utilisé leur néocor- tex, où les données ont été consolidées et mémorisées. Le phénomène d'apprentis- sage s'exprimerait donc d'abord par une activation de l'hippocampe, puis du néocor-

par une activation de l'hippocampe, puis du néocor- tex, une fois que l'hippocampe y a été

tex, une fois que l'hippocampe y a été connecté. L'hippocampe serait ainsi un échafaudage permettant l'apprentissage et la consolidation des données dans la mémoire à long terme de l'in- dividu, et serait alors moins né- cessaire à l'âge adulte, une fois les connexions neuronales éta- blies avec d'autres zones. Chez l'adulte, le rôle de l'hip- pocampe (pour ce qui est de la mémoire) se réduirait à un rôle

de stockage, de sauvegarde des informations mathématiques, que l'adulte va préférentielle- ment chercher dans le cortex. Lors de trouble de l'appren- tissage, les chercheurs soup- çonnent alors l'hippocampe de ne pas être à même de fournir l'échafaudage dont l'enfant a besoin, une hypothèse qui devra par ailleurs être confir- mée dans une étude compara- tive annexe.

Votre progéniture n'en fait qu'à sa tête ? L'obstination chez les enfants serait gage de succès professionnel à l'âge adulte, dixit une étude américaine. Les enfants têtus ont plus de chance de mener une belle carrière. Cette conclusion nous vient d'une enquête améri- caine menée au long cours auprès de 700 enfants. Ils ont été suivis de l'âge de 12 ans jusqu'à 52 ans. Dans la revue Developmental psychology, les chercheurs expliquent leur démarche. Ils ont voulu savoir si les compor-

tements en pré-adolescence avaient un im- pact sur la réussite professionnelle à l'âge adulte. Pour cela, ils ont examiné l'influence du statut socioéconomique des parents, l'in- telligence des enfants ainsi que certains traits de personnalité au travers de plusieurs critères en classe ou à la maison : patience, attention, sentiment d'infériorité ou non, rapport à l'autorité, respect des règles, res- ponsabilité, obéissance aux parents, etc. Les résultats mesurés à l'âge de 12 ans dé-

montrent une influence directe et indirecte des traits de caractère pendant l'enfance sur la vie professionnelle et la réussite à l'âge adulte. Paradoxalement, les enfants qui res- pectaient le moins les règles et les plus têtus ont eu tendance à avoir une carrière davan- tage couronnée de succès que les enfants les plus obéissants. L'étude émet l'hypothèse que les enfants les plus entêtés seraient da- vantage persévérants et obstinés dans leurs choix professionnels.

Les enfants têtus réussissent mieux dans la vie professionnelle

14 DK NEWS

AFRIQUE

Dimanche 14 février 2016

LIBERIA La présidente Sirleaf appelle à surveiller les frontières pour éviter des attaques en Côte d'Ivoire

La présidente libérienne Ellen Johnson Sirleaf a appelé hier à renforcer la sécurité aux frontières pour prévenir la violence dans le pays et ses voisins, en Côte d'Ivoire notamment qui subit souvent des attaques meurtrières à partir du Liberia. "Le gouvernement doit conti- nuer de renforcer les mécanismes de contrôle aux frontières et rester vigilant pour éviter des actions néfastes sur la paix et la stabilité de notre nation et de notre peuple", a déclaré Mme Sirleaf dans un communiqué publié hier, au lendemain de la célébration de la Journée de l'armée libérienne. "Nous sommes en discus- sions avec nos voisins ivoiriens pour voir com- ment mener des opérations" communes et sécuriser les zones frontalières, a indiqué le ministre libérien de la Défense Bernie Samukai, dans le même communiqué. L'ouest de la Côte d'Ivoire, frontalier du Liberia, est une région instable en raison de tensions foncières et ethniques. Cette zone est en proie à des attaques meurtrières depuis plusieurs années. Plusieurs sources, dont des experts de l'ONU, imputent en partie ces attaques à des mercenaires installés au Liberia, préparant pour certains leurs opérations à partir des camps de réfugiés ivoiriens dans le pays. En 13 ans, quelque 220.000 Ivoiriens se sont réfugiés au Liberia, fuyant la guerre civile de 2002 dans leur pays puis les violences post- électorales de 2010-2011, impliquant des parti- sans des deux rivaux au second tour de l'élec- tion présidentielle - le sortant Laurent Gbagbo et Alassane Ouattara -, qui a fait 3.000 morts.

KENYA

Le vice-président kényan remporte son appel contre l'utilisation d'anciens témoignages

Le vice-président kényan William Ruto a rem- porté vendredi son appel devant la Cour pénale internationale (CPI) sur l'utilisation par le pro- cureur de dépositions de témoins recueillies avant leurs rétractions dans son procès pour crimes contre l'humanité. «La chambre d'appel a décidé d'annuler la décision autorisant le pro- cureur à utiliser ces témoignages», a déclaré le juge Piotr Hofmanski. «La chambre de première instance a interprété la règle de manière trop étroite, au détriment des accusés», a-t-il dit. Confrontée à des témoins se rétractant ou modi- fiant leur déposition en faveur des accusés, la procureure avait demandé en avril l'autorisation d'utiliser des déclarations des témoins recueil- lies par son équipe avant que ceux-ci «ne suc- combent aux influences irrégulières». Le procès de William Ruto et de son co-accusé, le présenta- teur de radio Joshua Arap Sang, a été marqué par des allégations de menaces et d'intimidations de témoins. Selon l'accusation, pas moins de 16 de ses 42 témoins ont cessé de coopérer. La décision de la chambre d'appel représente une grande victoire pour les deux hommes, qui ont parallèlement demandé aux juges de clore le dossier, assurant que le dossier de l'accusation s'était «effondré». William Ruto, premier haut dirigeant en fonction à être jugé par la CPI, est accusé d'avoir orchestré certaines des violences post-électorales ayant déchiré le Kenya fin 2007- début 2008 et fait plus de 1.200 morts et 600.000 déplacés. Les deux hommes qui comparaissent libres nient toute responsabilité dans ces vio- lences, les pires de l'histoire post-coloniale du Kenya. Le procureur désirait également pour- suivre le président kényan Uhuru Kenyatta mais avait du renoncer, faute de preuves suffisantes. Les procédures ont également été marquées par une campagne internationale menée par le Kenya, et soutenue par l'Union africaine (UA), pour mettre un terme aux poursuites contre le président kényan et son vice-président.

LIBYE

Le gouvernement italien annonce une aide humanitaire de plus d'un million d'euros en faveur du peuple libyen

Le gouvernement italien compte octroyer une aide humanitaire d'une valeur totale de 1,4 million d'euros en faveur de la Libye, en proie à une crise humanitaire "critique" qui impliquerait près de 2,4 millions de personnes sur une population de 6,3 millions, a indiqué un communiqué du ministère des Affaires étrangères et de la Coopération d'Italie, parvenu hier à l'APS.

"L'Italie, en première ligne pour la solution politique du conflit libyen, a consacré un premier paquet d'aides humanitaires d'une valeur totale de 1,4 million d'euros en réponse à la situation humani- taire critique en Libye", précise le communique de presse. Ce fonds vise à soutenir l'action des organisations internationales en Libye dont le Comité international de la Croix-Rouge (CICR), le Haut commissariat des Nations unies pour les Réfugiés (UNHCR) et l'Organisation internationale pour les Migrations (OIM), selon la même source. "La Coopération italienne allouera une contribution de 500.000 euros en faveur du CICR qui oeuvre en étroite collaboration avec le Croissant-Rouge libyen (LRCS), afin de continuer à fournir une pre- mière assistance aux personnes déplacées et aux civils touchés par le conflit (qui secoue le pays depuis 2011)". Une partie de l'aide "est desti- née à soutenir les soins de base, la formation des médecins ainsi que du personnel de la santé", ajoute, en outre, le document. De plus, le ministère italien des Affaires étran- gères a décidé de consacrer un mon- tant de 450.000 euros pour soutenir les activités du UNHCR en faveur de 1,3 million de personnes, d'après la

UNHCR en faveur de 1,3 million de personnes, d'après la même source. L'UNHCR, souligne le communiqué,

même source. L'UNHCR, souligne le communiqué, s'"occupe des activités de distribution d'aides humanitaires dans la zone de Tripoli ainsi que dans d'autres régions côtières. Il s'occupe aussi d'enregistre- ment afin de faciliter l'accès des catégories les plus vulnérables aux services de base et à l'assistance financière pour l'autosuffisance et l'assistance psychologique". Les fonds italiens seront employés aussi pour soutenir les activités du Département pour lutter contre la migration irrégulière (DCIM) et contrôler les opérations de sauvetage en mer des gardes côtières libyennes, indique la diplo- matie italienne dans son communi-

qué. L'OIM bénéficiera aussi de l'aide italienne avec un montant de 450.000 euros pour soutenir les acti- vités de distribution des produits de première nécessité et de kits hygié- niques en faveur des personnes déplacées ainsi que les interventions de soutien au rapatriement des migrants vers leurs pays d'origine, ajoute le texte. "La Libye continue à être le prin- cipal point de départ et de transit pour la migration irrégulière sur la trajectoire de la Méditerranée de l'Afrique du Nord vers l'Europe. Près de 151.000 des flux d'entrée enregistrés vers l'Italie, environ 90pc est parti des côtes libyennes", conclut le communiqué.

Crash d'un MiG 23 libyen après des frappes contre des positions d'un groupe opposé aux autorités

Un avion de combat du gouverne- ment libyen reconnu internationale- ment a été abattu vendredi au-dessus de Benghazi dans l'est du pays alors qu'il visait des positions d'un groupe opposé aux autorités, ont indiqué des sources militaires. «L'appareil Mig 23 s'est écrasé dans la zone de Qaryounes dans le nord- ouest de Benghazi après avoir été visé alors qu'il bombardait des positions du Conseil de la Choura», a affirmé Nasser el-Hassi, le porte-parole des forces loyales au gouvernement ins- tallé dans la ville d'Al-Bayda (est) cité par l'agence AFP. Le «Conseil de la Choura des mou- jahidine» est une coalition de milices islamistes proches d'Al-Qaïda et

coalition de milices islamistes proches d'Al-Qaïda et opposées au gouvernement reconnu. Deux autorités se

opposées au gouvernement reconnu. Deux autorités se disputent le pou- voir en Libye, l'une basée dans la capitale Tripoli proche d'une coali- tion de milices, et l'autre, reconnue par la communauté internationale, exilée dans l'est du pays. Une source militaire a confirmé que le pilote était en vie «après avoir réussi à sauter grâce à son para- chute». Le crash intervient après celui lundi d'un autre avion du même type près de la ville de Derna, à une cen- taine de km de Benghazi où il menait des frappes contre des positions de Daech, selon des sources militaires. Elles avaient attribué sa chute à un «problème technique».

SOMALIE

L'ONU appelle à une nouvelle approche pour soutenir les Somaliens déplacés

Un conseiller spécial de l'ONU s'est prononcé vendredi pour une nouvelle approche sur l'aide huma- nitaire en faveur des personnes déplacées à l'intérieur (PDI) de la Somalie. Le Représentant du secrétaire général des Nations unies sur les droits de l'homme des personnes déplacées, Walter Kälin a plaidé pour un renforcement du lien entre les programmes d'action humani- taire et le développement. «Nous devons trouver des solu- tions durables pour eux, nous devons investir dans le logement, les services de base, créer des emplois et c'est seulement après ceci que nous pouvons aider les personnes déplacées à rejoindre à nouveau le

courant dominant de la vie en Somalie», a-t-il déclaré à l'issue d'une tournée en Somalie. lI a de ce fait demandé à ceux qui sont impliqués dans les pro- grammes humanitaires de se pen- cher sur des solutions qui peuvent aider les personnes déplacées à s'in- tégrer dans les communautés d'ac- cueil ou retourner à leur lieu d'ori- gine. Selon le Bureau des Nations unies pour la coordination des affaires humanitaires (OCHA), la Somalie compte plus d'un million de personnes déplacées qui dépendent de l'aide humanitaire. Mogadiscio, capitale de la Somalie, accueille, à elle seule, envi- ron 400.000 personnes déplacées. APS

humanitaire. Mogadiscio, capitale de la Somalie, accueille, à elle seule, envi- ron 400.000 personnes déplacées. APS

Dimanche 14 février 2016

AFRIQUE

DK NEWS 15

MALI

Le bilan de l'attaque s'est alourdi avec la mort de deux autres Casques bleus

Six Casques bleus guinéens et trois soldats maliens ont été tués vendredi dans le nord du Mali au cours de deux attaques terroristes séparées, selon un nouveau bilan.

attaques terroristes séparées, selon un nouveau bilan. Un sixième casque bleu guinéen est décédé des suites

Un sixième casque bleu guinéen est décédé des suites de ses bles- sures après l'attaque tôt dans la matinée d'un camp de la Mission de l'ONU au Mali (Minusma) à Kidal (nord-est), selon un responsable du contingent guinéen à la Minusma et une source militaire guinéenne à

Conakry, cités par l'AFP. Plus tôt, un porte-parole du secrétaire général de l'ONU Ban ki-Moon avait fait état, en outre, d'une trentaine de blessés. Des tirs de roquette ont précédé l'explosion d'un «véhicule avec à son bord des kamikazes» à l'intérieur du camp, selon le responsable du

contingent guinéen. «Le véhicule a foncé dans le camp entre deux tirs de roquettes», a précisé ce responsa- ble. Parallèlement, trois soldats maliens ont péri et deux autres été blessés dans une embuscade dans la région de Tombouctou (nord- ouest).

L'Algérie condamne «vigoureusement» les attaques terroristes à Kidal et à Tombouctou

L'Algérie a condamné «vigoureusement» les attaques terroristes perpétrées vendredi contre un camp de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation au Mali (MINUSMA) à Kidal et l'em- buscade tendue à des soldats maliens dans la région de Tombouctou. «Nous condamnons vigoureusement les attaques ter- roristes ayant ciblé, ce jour, respectivement un camp de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation au Mali (MINUSMA) à Kidal (Mali) et des soldats maliens dans la région de Tombouctou», a indiqué le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Abdelaziz Benali Cherif dans un communiqué. Il a réaffirmé le «soutien» de l'Algérie au «peuple et au gouvernement maliens frères», ainsi que sa

«solidarité» avec la MINUSMA et avec les familles des casques bleus et celles des soldats maliens victimes de «ces attaques terroristes abjectes». Ces «agressions terroristes» contre l'armée malienne, la Minusma et les autres acteurs engagés dans le proces- sus de paix au Mali, sont «une escalade vaine et désespé- rée qui ne peut se mettre au travers de la marche résolue de l'ensemble des composantes du peuple malien vers la paix, la stabilité et la réconciliation nationale», a souligné le porte-parole du MAE. Au moins cinq Casques bleus ont été tués et environ 30 autres blessé dans une attaque terroriste menée vendredi à Kidal, dans le nord du Mali et à Tombouctou (nord- ouest), trois soldats maliens ont trouvé la mort dans une embuscade tendue par des individus armés.

Le Conseil de sécurité condamne l'attaque terroriste contre la mission onusienne au Mali

Le Conseil de sécurité de l'ONU a condamné «dans les termes les plus fermes» l'attaque terroriste meur- trière perpétrée vendredi contre un camp de la Mission multidimension- nelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation au Mali (MINUSMA) dans la ville de Kidal (nord-est). Les membres du Conseil de sécurité ont demandé au gouver- nement malien «d'enquêter rapide- ment sur cette attaque et de traduire les auteurs en justice, et souligné

que les responsables de l'attaque devraient répondre de leurs actes». Soulignant que «les attaques ciblant les Casques bleus constituent des crimes de guerre en vertu du droit international», le Conseil de 15 membres a réaffirmé dans un com- muniqué que «le terrorisme sous toutes ses formes et manifestations constitue l'une des menaces les plus graves pour la paix et la sécurité internationales». Six Casques bleus guinéens ont été tués après l'attaque

vendredi matin d'un camp de la Minusma à Kidal, selon un responsa- ble du contingent guinéen et une source militaire guinéenne à Conakry. Parallèlement, trois soldats maliens ont péri et deux autres été blessés dans une embuscade dans la région de Tombouctou (nord-ouest). Le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon avait condamné ven- dredi l'attaque de Kidal, qui a égale- ment fait une trentaine de blessés.

Des agences humanitaires onusiennes appellent à renforcer l’aide en faveur des réfugiés maliens en Mauritanie

Trois agences humanitaires de l'ONU ont exhorté, jeudi, les donateurs à mobiliser les ressources néces- saires pour le maintien de l'aide vitale aux 50.000 réfugiés maliens dans le camp Mberra, dans le sud-est de la Mauritanie. Dans un communiqué conjoint, le Fonds des Nations unies pour l'enfance (UNICEF), le Bureau du Haut-Commissaire des Nations unies pour les réfu- giés (HCR) et le Programme alimentaire mondial (PAM) ont mis en garde que le financement disponible couvre à peine les besoins jusqu'à fin avril. Les trois agences assuraient l'aide aux réfugiés maliens qui ont fui le conflit dans le nord du pays depuis 2012, mais dépendent de l'aide extérieure pour

satisfaire leurs besoins. Dans le camp, qui accueille quelque 36.000 enfants, l'UNICEF œuvre pour assurer l'accès aux services sociaux de base de qualité en matière de nutrition, de soins de santé et d'éducation. De son côté, le HCR fournit une protection aux réfu- giés, de même qu'il assure l'accès à l'éducation pri- maire, aux soins de santé, au logement et à l'eau. Il dispense également des cours d'alphabétisation et la formation professionnelle en faveur des adultes. Le PAM, pour sa part, distribue chaque mois des vivres à tous les réfugiés ainsi que des suppléments nutritionnels pour les enfants de moins de cinq ans et les femmes enceintes et allaitantes en vue de traiter et prévenir la malnutrition.

BURUNDI

 

2 personnes tuées par un groupe armé non identifié

Deux personnes ont été exécutées lors d'une attaque d'un groupe de «criminels armés» non

identifiés dans la province de Mwaro, au centre du Burundi, dans la nuit de vendredi à samedi, ont indiqué des médias citant une source admi- nistrative. «Des criminels armés sont arrivés sur la col- line de Gacimbirigongo et ont obligé les habi-

tants à sortir de leurs maisons (

)

Ils ont appelé

deux personnes par leur nom et leur ont demandé de s'avancer, avant de les exécuter par balles», a annoncé l'administrateur de la com- mune de Gisozi, Célestin Singirankabo. Une enquête «est en cours pour déterminer le mobile de ces ignobles assassinats», a-t-il ajouté. La première victime était un élu local mem- bre d'un parti de la mouvance présidentielle et la seconde, un membre des Imbonerakure, la ligue des jeunes du parti au pouvoir que les Nations unies ont qualifié de «milice», selon deux témoins contactés par téléphone. Ces assassinats s'inscrivent dans un contexte de recrudescence d'attaques armées après un début du mois de janvier plutôt calme. Au moins cinq personnes ont été tuées et une cinquantaine d'autres blessées dans plusieurs attaques distinctes à la grenade qui ont frappé la capitale Bujumbura depuis début février. Le Burundi est plongé dans une profonde crise politique depuis la candidature fin avril 2015 du président Pierre Nkurunziza - réélu en juillet - à un troisième mandat. Plus de 400 personnes ont été tuées depuis le début de la crise, qui a poussé 240.000 per- sonnes à l'exil.

L'ONU rapatrie trois officiers burundais de la Minusca accusés d'exactions au Burundi

L'ONU a décidé de «rapatrier» trois officiers burundais membres de sa mission en Centrafrique (Minusca), accusés d'avoir com- mis des exactions au Burundi, a indiqué ven- dredi une responsable de l'ONU. «La décision a été prise de rapatrier trois offi- ciers burundais servant dans la Minusca comme observateurs militaires», a indiqué Ismini Palla, porte-parole du département de maintien de la paix, cité par l'AFP. «Nous avons reçu après leur déploiement des informations liant ces officiers à des accusa- tions de violations des droits de l'homme», a ajouté la porte-parole, soulignant que «ce rapa- triement est conforme à notre politique de sélection du personnel de l'ONU basée sur les droits de l'homme». Les services du Haut com- missaire des Nations unies pour les droits de l'homme ont fait part «de sérieuses inquiétudes concernant des violations de droits de l'homme qui auraient été perpétrées par les officiers pen- dant les violentes manifestations qui ont éclaté au Burundi en avril 2015», indique un document onusien daté du 5 février. Les majors Pierre Niyonzima, Jimmy Rusheshe et Jean Mushimantwari, déployés en tant qu'observateurs militaires (UNMO) en pro- vince, devraient arriver à Bangui et être ren- voyés au Burundi «dans les prochains jours», selon une source de l'ONU à Bangui. «Une enquête interne a révélé que ces offi- ciers ne sont pas habilités à servir dans les rangs des Nations unies. Tout est mis en œuvre pour qu'ils quittent la République centrafricaine au plus vite», a précisé Vladimir Monteiro, porte- parole de la Minusca.

 

APS

16 DK NEWS

MONDE

Dimanche 14 février 2016

REMANIEMENT DU GOUVERNEMENT EN FRANCE

Le suspense n’a pas duré

Cherbal E.-M.

Après quelques rumeurs, vite relayées par les rédactions de presse, le remaniement du gouvernement de Manuel Vals a été annoncé officiellement par l’Elysée ce jeudi. Contrariée dans son timing, notamment par la sortie de médiatique Laurent Fabius confirmant son départ du Quai d’Orsay, la présidence française a publié la liste du nou- veau gouvernement porté à 38 membres, avec comme principales nouveautés le retour aux affaires de l’ancien Premier ministre Jean-Marc Ayrault et celui des éco- logistes, dont trois éléments ont intégré la nouvelle équipe. Le temps n’était plus à l’hésitation tant une véritable cohue commençait à s’instal- ler au sein du gouvernement. «Un ministre qui annonce son départ du gouvernement avant même que l’Elysée ne le confirme offi- ciellement, un autre qui critique la déchéance de nationalité en plein débat mouvementé à l’Assemblée nationale… Le climat de ces dernières quarante-huit heures, au sein de l’exécutif, a atteint des sommets dans le surréalisme politique», note le site du quotidien français lemonde.fr qui attribue cela, essentiellement au «silence persistant du chef de l’Etat». Intervenant quelques instants après l’an- nonce du remaniement, Manuel Valls y a vu un surcroît de «solidité», «le renouvelle- ment», ainsi qu’une «assise élargie». Considéré parmi les fidèles du cercle res- treint de François Hollande, Ayrault a été payé de sa patience et de sa sagesse après avoir été évincé du portefeuille de Premier ministre, en récupérant la diplomatie fran- çaise, à un moment crucial de l’engagement de la France sur le plan international, notamment en Syrie, et à quelques enca- blures de l’échéance présidentielle de 2017. Autre coup réussi pour François Hollande, le retour au gouvernement de trois écolo- gistes donnant du concret à ses promesses faites lorsque ces derniers avaient quitté le gouvernement, en 2014, de leur laisser la porte toujours ouverte. Emmanuelle Cosse prend ainsi le Logement, Jean-Vincent Placé la Réforme de l’Etat et Barbara Pompili la Biodiversité. Parmi les partants, Fleur Pellerin, rempla- cée au ministère de la Culture et de la Communication par Audrey Azoulay, jusque-là conseillère de François Hollande, pour les questions culturelles. D’aucuns y ont vu «la fin de son cauche- mar», tant elle n’arrivait pas à se départir de sa «carapace de technocrate», et qu’elle accumulait «bourdes et boulettes». Parmi les autres faits marquants de ce remaniement, les analystes de la presse française soulignent la disparition du secré- tariat d’Etat aux droits des femmes, ce que des associations ont dénoncé comme «réduisant la femme à son rôle de mère et la rattachant à la sphère familiale», lit-on sur www.20minutes.fr qui estime que c’est «pro- bablement le changement le plus décrié depuis la publication de la nouvelle équipe gouvernementale. » D’autre part, des associations de victimes des attaques terroristes ont salué le retour dans l’équipe gouvernementale du secréta- riat d’aide aux victimes, éphémèrement ins- titué en 2004, sous l’autorité du ministre de la justice. Une analyse fine de la composition du nouveau gouvernement de Manuel Valls permet aux observateurs de relever que le «bouillonnant» ministre de l’Economie Emanuel Macron a perdu deux places dans le rang protocolaire. De là à y voir un coup de «semonce» du Premier ministre agacé par ses déclarations tonitruantes, il n’y a qu’un pas que beau- coup ne se sont pas gêné de franchir.

FRANCE

Valls : Des attentats «d'ampleur» en Europe vont se produire

Le Premier ministre français Manuel Valls a exprimé hier sa «certitude» qu'il y aura d'autres attentats «d'ampleur» en Europe, lors de la Conférence sur la sécu- rité de Munich (Allemagne).

«Nous devons cette vérité à nos peuples: il y a aura d'autres attaques, des attaques d'ampleur, c'est une cer- titude. Cet hyperterrorisme est là pour durer, même si nous devons le combattre avec la plus grande déter- mination», a dit Manuel Valls. «Nous sommes entrés, nous tous le sentons bien, dans une nouvelle époque caractérisée par la présence durable de l'hyperterrorisme. Un hyperterrorisme qui se trouve à la confluence d'un pseudo-messia- nisme religieux et de l'usage de la ter- reur de masse», a affirmé le Premier ministre lors de cette conférence, surnommée le «Davos de la sécurité». «Nous devons en être pleinement conscients, et agir avec une très grande force et une très grande luci- dité. Je le redis devant vous, comme je le dis à mes concitoyens: nous avons changé d'époque», a-t-il ajouté

nous avons changé d'époque», a-t-il ajouté lors d'une table ronde à laquelle par- ticipait

lors d'une table ronde à laquelle par- ticipait notamment son homologue russe Dmitri Medvedev. M. Valls a appelé la Russie à arrê- ter de mener des frappes en Syrie. «Je le dis sans aucune ambiguïté et en

confiance, à Dmitri Medvedev: la

France respecte la Russie et ses inté-

rêts, (

)

mais nous savons que pour

retrouver la voie de la paix et de la discussion, les bombardements doi-

vent cesser», a-t-il dit.

ALLEMAGNE

Berlin appelle à trouver des compromis pour éviter la sortie du Royaume-Uni de l'UE

La chancelière alle- mande Angela Merkel a appelé vendredi toutes les parties à proposer des compromis et des réformes pour que le Royaume-Uni reste dans l'Union européenne (UE). «J'espère que le Royaume-Uni restera un membre actif d'une Union européenne réussie», a déclaré Mme Merkel aux côtés de son homologue britannique David Cameron lors d'un ban- quet traditionnel à Hambourg, en Allemagne.

Elle a souligné que l'adhé- sion du Royaume-Uni à l'UE était dans l'intérêt non seulement de l'Allemagne, mais aussi du Royaume- Uni. «L'Europe a besoin du Royaume-Uni et le Royaume-Uni a besoin de l'Europe», a-t-elle indiqué avant d'ajouter que la capacité de l'UE à faire des compromis lui donnait confiance en la réussite des négociations lors du prochain sommet de l'UE les 18 et 19 février à Bruxelles. Pour sa part, M. Cameron a également

exprimé sa confiance en la conclusion d'un accord à Bruxelles afin d'éviter une sortie du Royaume-Uni de l'UE («Brexit»). «En ce qui concerne la question de la place du Royaume-Uni en Europe, j'ai toujours été convaincu que nous pourrions obte- nir ensemble les réformes qui dissiperont les inquié- tudes du Royaume-Uni et qui serviront également les intérêts de l'ensemble de l'Europe», a-t-il déclaré. M. Cameron a rencon- tré les dirigeants d'autres

pays membres de l'UE dans le but de trouver un accord pour renégocier l'adhésion de son pays à l'UE. Les dirigeants de l'UE devraient en discuter lors du sommet prochain de l'UE. Le Premier ministre britannique s'est engagé à organiser un référendum d'ici 2017 pour déterminer si le Royaume-Uni devrait rester dans l'UE et a pro- mis d'appeler son pays à rester dans l'Union si celle-ci accepte les réformes demandées par Londres.

«BREXIT»

Cameron optimiste sur les chances d'un accord

Le Premier ministre britannique David Cameron a dit vendredi soir croire aux chances d'un accord permettant à son pays de rester dans l'Union européenne, et la chan- celière allemande Angela Merkel réaffirmait vouloir empêcher un «Brexit». S'il ne devait y avoir aucun accord, «alors, je n'exclus rien. Mais je crois que nous le pouvons - et si nous le fai- sons, je crois que nous pouvons gagner ce référendum et ce sera bon pour la Grande-Bretagne, bon pour l'Allemagne et bon pour l'Europe entière», a-t-il déclaré lors d'un banquet à Hambourg (nord de l'Allemagne) en compagnie de la chancelière. «En ce qui concerne la place de la Grande-Bretagne dans l'Europe, j'ai toujours été confiant dans le fait qu'en- semble, nous pouvons obtenir les réformesqui répondent aux attentes britanniques et fonctionnent aussi pour

l'Europe entière», a ajouté M. Cameron qui doit organiser prochainement un référendum sur le maintien ou non de son pays dans l'UE. «Je souhaite que le Royaume-Uni soit, et reste, un membre actif d'un Union européenne qui réussit», a déclaré de son côté Mme Merkel. «C'est dans l'intérêt de l'Allemagne et, je crois, aussi dans l'intérêt bri- tannique et dans celui de toute l'UE», a-t-elle ajouté. David Cameron est engagé dans un marathon diploma- tique pour convaincre des partenaires européens d'ap- puyer ses demandes de réformes lors du sommet des 18 et 19 février à Bruxelles, et éviter une sortie du Royaume- Uni de l'UE, un «Brexit». La question du Brexit devait également être au menu d'un dîner vendredi soir à Paris entre le président François Hollande et le Premier ministre néerlandais, Mark Rutte.

TCHÈQUIE

Le président tchèque dénonce «l'échec complet» de l'UE face à la crise migratoire

Le président tchèque Milos Zeman a dénoncé vendredi «l'échec complet» de l'Union européenne (UE) face à la crise migratoire. «L'Union européenne a complètement échoué à résoudre la crise migratoire», a dit M. Zeman lors d'un rassemblement social-démocrate dans la capi- tale slovaque Bratislava. Selon des sondages d'opinion, la majorité des Tchèques pensent que leur pays de 10,5 millions d'habi- tants, membre de l'UE et de l'Otan, ne devrait pas accepter de migrants venant de zones de conflit. Mais ceux qui sou- haitent rester en République tchèque sont peu nom- breux. La très grande majorité ne fait que traverser le pays

pour gagner l'Allemagne ou d'autres pays riches du Nord. Vendredi, le Premier ministre français Manuel Valls a estimé dans une interview à la presse allemande à paraî- tre samedi que la politique d'ouverture aux réfugiés de la chancelière allemande, Angela Merkel, n'est pas «tenable dans la durée». La Commission européenne a appelé mercredi les 28 Etats membres de l'UE à accélérer l'accueil des réfugiés et à appliquer le mécanisme de répartition décidé par les dirigeants européens, alors qu'à peine 500 migrants en ont bénéficié.

APS

Dimanche 14 février 2016

MONDE

DK NEWS

17

SYRIE

Kerry : Un éventuel renforcement

du contingent terrestre américain probable

Le secrétaire d'Etat américain John Kerry, a prévenu hier les autorités syriennes d'un éventuel renforcement du contingent terrestre dans le cas où les forces gouvernementales ne respecteraient pas la trêve.

«Si le président syrien Bachar al-As- sad ne remplit pas ses obligations, les membres de la communauté internatio- nale ne resteront pas certainement à l'observer comme des idiots», a déclaré M. Kerry. John Kerry a souligné qu'en cas d'échec du plan de cessez-le-feu, l'appa- rition en Syrie de «forces terrestres supplémentaires» n'était pas improba- ble. Auparavant, le président américain Barack Obama avait exclu la possibilité d'introduire des troupes américaines en Syrie. En revanche, l'Arabie saoudite et les Emirats arabes unis se sont dits prêts à entamer une offensive terrestre. A l'issue d'intenses négociations à Munich (sud de l'Allemagne), le groupe de soutien international à la Syrie a

le groupe de soutien international à la Syrie a convenu une «cessation des hostilités» en Syrie

convenu une «cessation des hostilités» en Syrie dans un délai d'une semaine, et un accès accru et «immédiat» de l'aide

humanitaires aux civils qui fuient les combats, notamment dans la ville d'Alep (nord).

RUSSIE

Medvedev : Le monde est entré dans une nouvelle guerre froide

Le Premier ministre russe Dmitri Medvedev a estimé hier que les relations russo-occidentales étaient entrées dans une «nouvelle guerre froide», lors de la Conférence sur la sécurité de Munich (Allemagne). «On peut dire les choses plus claire- ment : nous avons glissé dans une pé- riode de nouvelle guerre froide», a-t-il déclaré. «Ce qui reste c'est une politique ina- micale et fermée, selon nous, de l'Otan vis-à-vis de la Russie», a-t-il jugé.

de l'Otan vis-à-vis de la Russie», a-t-il jugé. «Les politiques européens ont cru que créer une

«Les politiques européens ont cru que créer une soi-disant ceinture d'amis aux frontières de l'UE serait une garan- tie de sécurité. Quel est le résultat? Pas une ceinture d'amis, mais une ceinture d'exclusion», a-t-il dit. «Créer la confiance c'est difficile ( ) mais nous devons commencer. Nos positions diffèrent mais elles ne diffèrent pas autant qu'il y a 40 ans quand en Europe il y avait un mur», a souligné M. Medvedev.

LAVROV :

Américains et Russes conviennent d'engager une coopération militaire face au terrorisme en Syrie

Les deux parties, américaine et russe, sont parvenues à un accord sur une coopération militaire, dans le cadre de la guerre contre le terro- risme en Syrie, a annoncé vendredi le chef de la diplomatie russe, Sergueï Lavrov. «Nous espérons que cet accord de principe permettra à atteindre l'objec- tif que le président russe, Vladimir Poutine, a défini quand il a appelé à créer un front unifié contre le terro- risme», a déclaré M. Lavrov à Mu- nich, cité par l'agence de presse sy-

rienne Sana. Plus tôt, le ministre russe des Affaires étrangères avait souli- gné que les forces de la coalition amé- ricaine et l'armée russe devaient coo- pérer sur le terrain pour que la trêve en Syrie voulue par Washington et Moscou d'ici une semaine puisse en- trer en vigueur. A l'issue de cinq heures d'intenses négociations à Mu- nich (sud de l'Allemagne), les princi- paux acteurs de la crise syrienne ont convenu, dans la nuit de jeudi à ven- dredi, une «cessation des hostilités» en Syrie dans un délai d'une semaine.

hostilités» en Syrie dans un délai d'une semaine. Corée du Sud Les USA déploient une batterie

Corée du Sud

Les USA déploient une batterie anti-missiles Patriot

Les Etats-Unis ont déployé en Corée du Sud une batterie supplémentaire de missiles anti-missiles Patriot, après un tir nucléaire et un lancement de fu- sée de la Corée du Nord, a annoncé hier l'armée américaine. «Ce déploie- ment fait partie d'un exercice de déploie- ment d'urgence mené en réaction aux récentes provocations nord-coréennes», a indiqué dans un communiqué le com- mandement des forces américaines en Corée. La batterie de Patriot supplémen- taire a été déployée temporairement après avoir été acheminée cette se- maine par avion depuis la base améri- caine de Fort Bliss, au Texas. «Des exer- cices comme celui-ci garantissent que nous soyons prêts à réagir contre une at- taque de la Corée du Nord», a déclaré le

contre une at- taque de la Corée du Nord», a déclaré le général Thomas Vandal, commandant

général Thomas Vandal, commandant la 8e Armée américaine. La batterie qui vient d'arriver effec- tue actuellement des tests de défense

contre les missiles balistiques sur la base aérienne d'Osan, à 47 kilomètres au sud de Séoul. Ce développement inter- vient alors que les Etats-Unis et la Corée du Sud ont annoncé leur intention d'ou- vrir rapidement des discussions sur le déploiement éventuel en territoire sud- coréen du système anti-missile améri- cain THAAD (Terminal High Altitude Area Defense). L'annonce est intervenue en réaction au quatrième essai nucléaire de la Co- rée du Nord, effectué le 6 janvier et suivi du lancement d'une fusée, en contravention à des résolutions de l'ONU. Le Pentagone a souligné le 6 février qu'il souhaitait que le système THAAD soit déployé sur le territoire sud-co- réen «le plus rapidement possible».

UKRAINE

Kerry appelle l'UE à maintenir les sanctions contre la Russie

Le secrétaire d'Etat américain John Kerry a déclaré hier que les sanctions im- posées à la Russie en raison de la crise ukrai- nienne devaient être maintenues "aussi longtemps que nécessaire". "Je suis confiant dans le fait que l'Europe et les Etats-Unis vont continuer à rester unis, à la fois pour le maintien des sanctions aussi longtemps que nécessaire et pour l'oc- troi de l'assistance nécessaire à l'Ukraine. Le choix pour la Russie est simple: appli- quer pleinement l'accord de Minsk (sur l'Ukraine) ou continuer à faire face à des sanctions pénalisantes économiquement", a-t-il dit à la Conférence sur la sécurité de Munich (sud de l'Allemagne). Le secrétaire d'Etat américain a appelé au maintien des sanctions contre Moscou alors que certains pays européens dont la France visent leur levée. Il a également exprimé le soutien des Etats-Unis à l'Europe pour faire face à la crise migratoire qui représente une menace "quasi-existentielle" pour le continent. "Les Etats-Unis comprennent la nature quasi existentielle de cette menace pour la vie politique et le tissu de la vie (sociale) en Europe", a-t-il dit.

YÉMEN

Nouvelle livraison d'aide à Taëz assiégée par les rebelles

Le Comité international de la Croix- Rouge (CICR) a annoncé hier avoir pu livrer du matériel médical à Taëz, une ville du sud- est du Yémen, dont les quelque 200.000 ha- bitants vivent assiégés depuis des mois par des rebelles chiites Houthis. Dans un communiqué, le CICR précise que l'une de ses équipes "a pu entrer dans la ville de Taëz", pour la première fois de-

puis août dernier, et y a livré à quatre hôpi- taux "trois tonnes de fournitures médi-

qui vont aider à traiter des cen-

taines de blessés". "C'est une percée et nous espérons que l'opération d'aujourd'hui sera suivie par d'autres", a déclaré le chef de la mission du CICR au Yémen, Antoine Grand. Cette opération fait suite à celle annon- cée mercredi par l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) qui avait livré à Taëz "plus de 20 tonnes de médicaments et de maté- riel médical". "Ces livraisons médicales sont cruciales pour répondre aux besoins urgents dans une ville où plus de 200.000 personnes continuent de vivre dans un état de siège avec un accès limité à l'aide humanitaire", avait indiqué l'OMS. Les rebelles tentent en vain depuis des mois de déloger les forces progouvernemen- tales du centre de Taëz. Troisième ville du pays, Taëz est située entre la capitale Sanaa, contrôlée depuis septembre 2014 par les Houthis, et la ville portuaire d'Aden (sud) qui a été recon- quise par les forces progouvernementales en juillet dernier. Le 17 janvier, l'organisation Médecins sans frontières (MSF) avait annoncé avoir réussi à acheminer des équipements à des hôpitaux de Taëz, précisant qu'il s'agissait de la première opération du genre en cinq mois. Le conflit au Yémen a fait plus de 6.100 morts, dont près de la moitié de civils, et plus de 29.000 blessés, selon les estimations de l'ONU.

cales (

)

APS

18

DK NEWS

TÉLÉ

Dimanche 14 février 2016

PROGRAMME DU JOUR

PROGRAMME

DU

JOUR

PROGRAMME DU JOUR
11:10 : Peanuts

11:10

: Peanuts

06:30 : TFou

11:12 : Expression directe 11:20 : Météo

10:20

: Automoto

11:00 : Téléfoot 11:55 : L'affiche du jour 12:00 : Les douze coups de midi 12:45 : Météo 12:50 : Du côté de chez vous 13:00 : Journal 13:30 : Grands reportages 14:45 : Reportages découvertes 16:00 : Vétérinaires, leur vie en direct 17:15 : Sept à huit

11:25 : Dans votre région 12:00 : 12/13 : Journal régional 12:10 : 12/13 dimanche 12:55 : Dans votre région 13:30 : Les enquêtes de Murdoch 14:20 : Les enquêtes de Murdoch 15:10 : Les enquêtes de Murdoch

16:10 : Du côté de chez Dave 17:15 : Personne n'y avait pensé ! 17:55 : Le grand Slam 19:00 : 19/20 : Journal régional 19:30 : 19/20 : Journal national 19:58 : Météo

18:20 : Sept à huit 19:55 : Météo 20:00 : Journal

20:02

20:04

: Champions de France : Champions de France

20:35 : Du côté de chez vous 20:40 : Là où je t'emmènerai 20:45 : Météo

20:05 : Tout le sport

20:20 : Météo régionale 20:25 : Zorro

20:55 : G.I. Joe : conspiration 23:05 : Esprits criminels 23:50 : Esprits criminels

20:55

22:25

: Les enquêtes de Vera : Les enquêtes de Vera

 

23:54 : Météo

de Vera : Les enquêtes de Vera   23:54 : Météo 06:25 : Motus 07:00 :
de Vera : Les enquêtes de Vera   23:54 : Météo 06:25 : Motus 07:00 :

06:25 : Motus 07:00 : Thé ou café 08:05 : Rencontres à XV 08:30 : Sagesses bouddhistes 08:45 : Islam 09:15 : A Bible ouverte 09:30 : Chrétiens orientaux : foi, espérance et traditions 10:00 : Présence protestante 10:30 : Le jour du Seigneur 12:05 : Tout le monde veut pren- dre sa place 12:55 : Météo 2 13:00 : Journal 13:20 : 13h15, le dimanche 14:40 : Météo 2 14:41 : Point route 15:00 : Italie / Angleterre 17:00 : Stade 2 18:50 : Vivement dimanche pro- chain 19:55 : Météo 2 20:00 : Journal 20:40 : Parents mode d'emploi 20:45 : D'art d'art 20:50 : Météo 2 20:55 : Ma part du gâteau 22:45 : Faites entrer l'accusé

07:20 : Le frigo 07:25 : Onn / Off 07:30 : Onn / Off 07:35 : Les Crumpets 07:50 : Drôles de colocs 08:00 : Kaeloo 08:05 : Kaeloo 08:15 : Pourquoi j'ai pas mangé mon père 09:50 : Les Guignols 10:00 : Fast & Furious 7 12:15 : Rencontres de cinéma 12:42 : La météo 12:43 : Le JT 12:55 : Le supplément 14:30 : La semaine des Guignols 15:10 : L'effet papillon 15:50 : Avant-match 16:15 : Bordeaux-Bègles / Toulon 18:10 : Canal Rugby Club 19:10 : Canal Football Club 19:35 : Canal Football Club 20:55 : Avant-match 21:00 : Nice / Marseille 22:55 : Canal Football Club 23:15 : L'équipe du dimanche

: Canal Football Club 23:15 : L'équipe du dimanche 06:00 : EuroNews   06:35 : Ludo
: Canal Football Club 23:15 : L'équipe du dimanche 06:00 : EuroNews   06:35 : Ludo

06:00 : EuroNews

 

06:35 : Ludo 06:39 : Les défis d'Alfridge 06:45 : Titeuf

06:00 : M6 Music 07:00 : Absolument stars 09:20 : M6 boutique 10:50 : New Girl 11:20 : Turbo 12:30 : Sport 6 12:40 : Météo 12:45 : Le 12.45 13:15 : Recherche appartement ou maison 14:40 : Maison à vendre 16:40 : 66 minutes : le doc 17:15 : 66 minutes 18:40 : 66 minutes : grand format 19:40 : Météo 19:45 : Le 19.45 20:05 : Sport 6 20:10 : E=M6 20:55 : Zone interdite 23:00 : Enquête exclusive

06:50

: Titeuf

07:00 : H2O : le monde des sirènes 07:25 : H2O : le monde des sirènes 07:50 : Les chroniques de Zorro 08:15 : Dimanche Ludo 08:20 : Scooby-Doo et les extra- terrestres 08:55 : Scooby-Doo et les extra- terrestres 09:35 : Tom et Jerry Show 10:00 : Scooby-Doo, Mystères Associés 10:25 : Trop cool, Scooby-Doo ! 10:50 : Les Dalton 10:55 : Les Dalton 11:05 : Les Dalton

La sélection

20h55

20h55

G.I. Joe : conspiration SYNOPSIS G.I. Joe : conspiration Les soldats d'élite du GI Joe

G.I. Joe : conspiration

SYNOPSIS G.I. Joe : conspiration Les soldats d'élite du GI Joe sont envoyés récupé- rer des têtes nucléaires au Pakistan. Mais au lieu d'évacuation, les hommes de Hauser sont victimes d'une terrible attaque. Zartan, qui a pris la place du président améri- cain, a en effet ordonné la destruction de l'escouade. Roadblock, Jaye et Flint sont les seuls survivants. Dans le même temps, se faisant passer pour Snake Eyes, Storm Shadow organise l'évasion de Cobra Commander.

20h55

20h55

Ma part du gâteau

l'évasion de Cobra Commander. 20h55 Ma part du gâteau SYNOPSIS Ma part du gâteau A Dunkerque,

SYNOPSIS Ma part du gâteau A Dunkerque, France, qui a perdu son emploi d'ou- vrière dans une usine en faillite, vient de faire une tentative de suicide. Aidée par les siens, elle remonte la pente et décide de se rendre à Paris pour y trou- ver du travail. Elle est embauchée comme femme de ménage par Stéphane, un trader. Travaillant pour une société de la bourse de Londres, ce dernier déve- loppe un projet important à Paris, qui doit le propulser vers les sommets.

20h50Les enquêtes de Vera SYNOPSIS Les enquêtes de Vera - Le baptême du sang Un

Les enquêtes de Vera SYNOPSIS Les enquêtes de Vera - Le baptême du sang Un

Les enquêtes de Vera

SYNOPSIS Les enquêtes de Vera - Le baptême du sang Un écrivain, Shane Thurgood, est retrouvé mort sur la lande de Northumberland. Il a été abattu d'une balle. La victime était revenue sur ses terres après quinze ans d'absence, pour assister à l'enterrement de son grand-père. Shane écrivait un livre. Un ca- mion incendié, contenant les restes de membres d'un chevreuil, est découvert non loin de la scène de crime. Joe Ashworth est convaincu qu'il s'agit d'un rè- glement de comptes entre braconniers. Mais pour l'inspectrice Vera Stanhope, cette affaire n'est pas si simple.

20h55

20h55

20h55

Nice / Marseille

Nice / Marseille
SYNOPSIS Nice / Marseille - Football. Cham- pionnat de France Ligue 1. 26e journée. Troisièmes

SYNOPSIS Nice / Marseille - Football. Cham- pionnat de France Ligue 1. 26e journée. Troisièmes au terme de la 24e journée, les Niçois réalisent, pour l'heure, une saison prometteuse. Pour espérer mon- ter durablement sur le podium de la Ligue 1, les joueurs de Claude Puel doivent réaliser un parcours sans faute à domicile lors de la deuxième partie du championnat. Les Azuréens comp- tent notamment sur Hatem Ben Arfa pour prendre trois points importants contre Marseille un concurrent direct. L'international tricolore aura à cœur de bril- ler face à son ancien club. Les Phocéens ont également une belle carte à jouer ce soir. Très à l'aise loin de leur base, les coéquipiers de Rémy Cabella ont l'oc- casion, en cas de victoire, de se rapprocher des places européennes.

20h55

20h55

Zone interdite

Zone interdite

SYNOPSIS Expulsions, saisies, constats d'adul- tère : les huissiers sur tous les fronts Quatre huissiers à Tours (Indre-et- Loire), Bar-le-Duc (Meuse), Aix-en- Provence (Bouches-du-Rhône) et Pa- ris ont été suivis dans l'exercice de leur fonction. Si ces officiers ministé-

riels pratiquent encore des constats d'adultère, l'essentiel de leur activité est le recouvrement de dettes. Expulsion des familles qui ne peuvent plus payer le loyer de leur pavillon ou la cantine de leurs enfants, vente aux enchères du matériel d'une PME en faillite ou encore saisie des machines de paysans dans l'impos-

sibilité de régler leurs factures

chaque mission révèle l'état de la société. Les

huissiers sont en première ligne pour observer une France qui souffre. Les confrontations sont parfois tendues, et les mauvais payeurs peuvent se mon- trer violents.

Dimanche 14 février 2016

DÉTENTE

DK NEWS

19

Mots fléchés n°1214 Citations “Qui mendie en silence, meurt de faim en silence.” Proverbe indien
Mots fléchés n°1214
Citations
“Qui mendie en
silence, meurt
de faim en
silence.”
Proverbe indien
C’est arrivé un 14 février
2003 : Mort de la brebis Dolly, premier mam-
mifère cloné de l'histoire.
2004 : La Tunisie remporte pour la première
fois la Coupe d'Afrique des nations de football
en battant en finale le Maroc 2-1 à Radès.
2004 : Le coureur cycliste italien Marco Pantani
décède dans une chambre d'hôtel à Rimini.
2005 : Le Premier ministre libanais Rafiq
Hariri est assassiné.
2005 : Lancement de YouTube par Chad
Hurley, Steve Chen, et Jawed Karim
2005 : Un coup de grisou dans le nord-est de la
Chine fait plus de 200 morts.
2006 : L'ONU annonce que le procès au
Cambodge des Khmers rouges accusés de
génocide, parmi lesquels Ta Mok (dit Le
Boucher) incarcéré depuis 1999, devrait com-
mencer en 2007.
2006 : Inauguration de l'Atomium de Bruxelles
fraîchement rénové. Il devait être démonté
après 6 mois. 48 ans plus tard il vient de subir
une cure de jeunesse.
Célébrations :
- Journée de sensibilisation aux cardiopathies
congénitales (malformations du cœur).
- Occident : Saint-Valentin, la fête des amoureux.
- États-Unis : Arizona : Admission Day ( Jour de
l'admission), célèbre l'entrée de ce 48e État dans
l'Union en 1912 ; c'est le dernier État dit attenant.
- États-Unis : Oregon : Admission Day ( Jour de
l'admission), célèbre l'entrée de ce 33e État
dans l'Union en 1859.
- Iraq : Communist Martyrs Day' ( Jour des
martyrs communistes), célébré par le Parti
communiste irakien.
Mots croisés n°1214
Mots croisés n°776
Samouraï-Sudoku n°1214

Les problèmes de sudoku samouraï se composent de cinq grilles de sudoku entrelacées. Les règles standard du sudoku s'appliquent à chacune de ces cinq grilles. Placez les chiffres de 1 à 9 dans les cases vides de chaque grille. Chaque ligne, chaque colonne, et chaque région 3 x 3 doit contenir une fois les chiffres de 1 à 9.

Chaque sudoku samouraï a une solution unique et peut être résolu par la logique pure.

solution unique et peut être résolu par la logique pure. 4 H ori z ontale m

4 Horizontalement:

1. Qui constitue une répétition

de mots

2. Gifles

3. Étude scientifique des rela-

tions entre les personnes et les

machines - Interjection

4.

sexuel au parent de sexe opposé

5. Qui répand une odeur en gé-

néral agréable

6.

sur les forces germano-ita- liennes (Égypte- 1942)

Ut - Victoire de Montgomery

Note - Radon - Attachement

4

Verticalement :

1. Reptile volant

2. Station balnéaire d'Espagne

- Grand-père

3.

Alternateur

4. Écoulement

Travail d'intérêt général

5. Non - Manganèse

- Homme

par l'oreille -

de travail-

Unité

de mesure

politique français

6. Volcan du Japon - Petits de la

biche

7. Anéanti - Fonds monétaire in-

ternational

8. Chef-lieu de la Guyane fran-

çaise - Conjonction

9.

Chaussette - Peu élevé

10. Écrivain irlandais - Jour de repos

11. Trou pratiqué dans un outil

- Chef-lieu de c. des Pyrénées-

Orientales 12. Flatterie - Conjonction - Et cetera

Pièce de bois d'un navire -

7. Douces

cher

8. Choisirai

9.

Prêtre séculier

Quantité

Indicible

11. Donnant

optimal

12.

américaine - Tonne

10.

et agréables

de

le

au tou-

Fromage

Aiche

Hollande

-

suffisante

-

rendement

lettres

-

Femme de

- Tonne 10. et agréables de le au tou- Fromage Aiche Hollande - suffisante - rendement
7 erreurs
7 erreurs

20

DK NEWS

SPORTS

Dimanche 14 février 2016

CHAMPIONNAT NATIONALE 1 DE HANDBALL (16 È JOURNÉE)

Résultats et classement

ES M'sila

WO Rouiba

O.M'sila

- HBC El Biar

16 - 23

- R. El Harrouch

- JS Kabylie

21 - 22

GB Ain Tedles - ES Arzew

 

22 - 24 27 - 31

IRB Madania

- NRB Djemila

22 - 22

JS Arzew

- CRBEE Alger Centre

28 - 22

NADIT Alger

- AB Barika