Vous êtes sur la page 1sur 4
II Boussole Rappel de notre dernière séance (29 janvier 2016) Après la fiche envoyée pour

II

Boussole

Rappel de notre dernière séance (29 janvier 2016) Après la fiche envoyée pour nous servir de guide lors de notre séance du 29 janvier et après avoir fait notre rencontre et nos commentaires intéressants et très opportuns. Le lendemain, samedi 30 janvier j’ai recensé un peu nos pensées exposées dans ces quelques paragraphes.

ODE GRANDIOSE À L’ORIENT

La vidéo où Mathias Enard est interviewé dans l’émission « la grande librairie » pourrait servir de point de départ pour recenser nos opinions exprimées vendredi dernier (29 janvier) , premi ère séance de l’approche de Boussole. Tout d’abord il nous a surpris le style de ce livre - encyclopédie, tout opposé à celui que nous avions déjà lu, « Rue des voleurs » Nous ne sommes pas tout à fait « déçus », au contraire plus on discute, plus on l’aime, plus nous plongeons dans les pages lues, plus notre conscience littéraire s’épanouie . L’auteur a bien su se débrouiller dans son monologue intérieur et son style indirect libre qui nous a obligé à lire de s phrases et des phrases sans paragraphes, sans ponctuation, où la digression joue un rôle fondamental et doit nous entraîner vers cet Orient voulu par Mathias Enard.

Cet ORIENT à lui nous a a menés à être témoins des pages où l’on fume de l’opium, à un g rand étalage d’érudition , à découvrir une fois de plus ce berceau de l’Occident qui est l’Orient, à l’exotisme chargé de toutes ses valeurs , à considérer ce roman comme la clé qui pourrait faire fuir la peur occidentale et l’ignorance des peuples manipulé s par les économies occidentales, à démonter un peu les démons qui constituent ces ignorances , par exemple le passage où l’auteur fait des digressions sur l’Iran [chapitre 0H50], à parcourir de s villes visitées par certains d’entre nous : Istan bul, Vien ne, [la porte de l’Orient] Ces pages lues nous ont emmenés aussi à nous rappeler des « orientalistes » des contes d’enfance :

de l’Orient] Ces pages lues nous ont emmenés aussi à nous rappeler des « orientalistes »

Marco Polo par exemple…et à d’autres auteurs classiques et sérieux comme Victor Hugo qui écrivit dans sont temps aussi de beaux po èmes consacrés à l’Orient : « Les Orientales » *(voir ci - dessous petite notice sur cette œuvre )

On voudrait finir cette première approche avec quelques phrases prononcées par l’auteur lors de son intervention dans l’é mission « la grande librairie » :

L ivre dédié au peuple Syrien , alléger les souffrances des réfugiés ,

n ous sommes côté à côte ; cet Orient dont on parle, mais il n’ y a pas que ça . Mise en récit…mise en fiction / Il suffit de se laisser porter de la première phrase Et à propos du prota goniste : On sait pas s’il est hypocondriaque

Mathias Enard parle aussi de Culture / amitié / fraternité

Pour conclure cette première partie disons que c’est un livre qui va combler nos cultures, nos voyages , nos nécessités de « savoir » , d’apprendre ….

, nos nécessités de « savoir » , d’apprendre …. LAISSONS NOUS ÉPRENDRE DE L’ORIENT .

LAISSONS NOUS ÉPRENDRE DE L’ORIENT . ET CONTINUONS NOTRE LECTURE.

PETITE TÀCHE À FAIRE POUR LA PROCHAINE SÉANCE :

Faire des recherches sur des auteurs espagnols, français, anglais, Par exemple Téophile GAU TIER ET L’Espagne (L’orient c’était pour lu i L’Espagne )

Un exotisme flamboyant[

pour lu i L’Espagne ) Un exotisme flamboyant [ Composé de quarante- et - un poèmes

Composé de quarante- et- un poèmes dont trente - six datent de 1828, l’ouvrage, très fortement marqué par le philhellénisme ou engouement de l’époque pour la Grèce

( Navarin , Enthousiasme , l’Enfant), offre une série de tableaux hauts en couleur de l’Orient méditerranéen.

Mais le pittoresque n’é puise pas la richesse du recueil où voisinent les accents guerriers, épiques, érotiques et même intimistes, comme dans le poème conclusif, qui, par son repli mélancolique, annonce les Feuilles d’automne

INVENTAIRE DES LIVRES, AUTEURS,

MUSICIENS, connus et inconnus, cités dans les cent

premières pages de Boussole.

PETIT

Ø Petite digression : le personnage cité à la page 15 monsieur Gruber Noche de pa z, noche de amor (Stille Nacht, heilige Nacht ) es una

de

navidad austriaca compuesta originalmente en alemán por el sacerdote austriaco Joseph Mohr y el maestro de escuela y organista austriaco Franz Xaver Gruber

conocida canción

y organista austriaco Franz Xaver Gruber conocida canción Ø Pag. 9 « le Rivage de Syrt

Ø Pag. 9 « le Rivage de Syrt es »Julien GRACQ

Ø Pag. 16 L’Orient dans les opéras viennois de Gluck

Ø Pag. 20 Chant des chemins de fer de Berlioz

Ø Pag. 21 Bruno Walter, Adorno

Ø Pag. 22 Le Danube de Claudi Magris

Ø Pag. 25 Rückett, premier grand poète orientaliste allemand avec Goethe, l ’Orient, toujours l’Orient

Ø Pag. 26 Joseph von Hammer - Purgstall, premier grand orientaliste autrichien, traducteur de Mille et Une Nuits et de Divan de Hafez, historien de l’Empire ottoman, ami de Silvestre de Sacy

Ø Pag. 33 Romance sans parole de Mendelsso hn

Ø Pag. 34 Operette de Franz Lehár à Bad Ischl

Ø Pag. 39 Marche turque de Mozart

Ø Pag. 40 Alicia de la Rocha

Ø Pag.45 la Marche de Radetzky

Ø Pag 46 Stravindki / Chez Berlioz dans son Faust

Ø Pag. 50 Fernando Pessoa

Ø Pag. 61 Théophile Gautier, Baudelaire, Hein rich Heine

Ø Pag.66 Musset, Lamartine , Nerval

Ø Pag. 67 La Traviatta fut créée à Venise en 1853

Ø Pag.69 Donizetti / Les Orientales d’Hugo

Ø Pag. 74 Balzac et l’Orient

Ø Pag.77 Balzac le premier romancier français à inclure un texte en arabe dans un de ses roman s

Ø Pag. 81 (intéressant pour l’explication du ladino, langue maternelle des juifs chassés d’Espagne)

Ø Pag. 86 Mme. Hanska , grand amour de Balzac

Ø Pag. 87Wagram, champ de bataille

Ø Pag. 97 Herman Hesse

Ø Pag 99 essayiste espagnol Gómez de la Serna

Ø

Pag. 100 La Pianiste, film terrifiant

Ø

Pag. 103, Stendhal, Mémoires d’un touriste

Ø

Pag. 106, 107 ; en 1900 un Viennois sur quatre mourait de tuberculose ; Chopin, Kafka, sale maladie à laquelle on doit tout de même « la Montagne magique » Thomas Mann

Ø

……. A suivre, toujours ……

Plus

El último abencerraje : España a través de Francia https://elultimoabencerraje.wordpress.com/2014/02/18/grenade - les - orientales - victor - hugo/

Histoire des quartiersA la ville comme à la scène : le Festival du Marais

http://www.franceculture.fr/emissions/la - fabrique - de- lhistoire/histoire- des - quartiers - 24-

la- ville- comme- la - scene - le- festival - du

- de - lhistoire/histoire- des - quartiers - 24 - la - ville - comme -