Vous êtes sur la page 1sur 3

LIBERTE

Jeudi 18 février 2016

L’Algérie profonde

15

BÉJAÏA

Grogne dans le secteur de l’éducation

Les adjoints de l’éducation, affiliés à la SNTE, ont poursuivi, avant-hier, pour la deuxième journée, leur mouvement de protestation.

A près les enseignants contractuels et va- cataires, qui ont or- ganisé un rassem- blement devant le siège de la direc-

tion de l’éducation (DE) de Béjaïa, les adjoints de l’éducation, affiliés à la SNTE, ont, à leur tour, pour- suivi, avant-hier, pour la deuxième journée, leur mouvement de pro- testation. Après une grève qui a pa- ralysé partiellement les établisse- ments scolaires de la wilaya, ils sont revenus à la charge, en organisant un sit-in devant le siège de la di- rection de l’Éducation puis la wi- laya où ils ont été reçus par le wali, Ouled Salah Zitouni. Et à l’issue de la rencontre à laquelle ont pris part la coordination des ad- joints de l’éducation, le syndicat et le SG de la DE, le wali a ordonné le règlement du problème soulevé dans un délai d’une semaine. Il a été ainsi décidé le versement des rap- pels d’intégration dans leurs nou- veaux postes, intervenus après la formation de promotion qu’ils ont subi en juin 2015 “même si cela doit se faire avec un découvert”. Pour rappel, la direction de l’Education

D. R.
D. R.

Les protestataires ont organisé un sit-in devant le siège de la direction de l’Éducation.

avait fixé la date du mois de juin 2016 pour le versement de ces rappels, ce qui a pas provoqué l’ire des concernés. Pour leur part, les contractuels, qui sont au nombre 670 à Béjaïa, ont réitéré leurs doléances : leur intégration

dans des postes permanents et le payement de leurs arriérés de sa- laires. Ces derniers réclament éga- lement l’annulation du concours de recrutement (écrit et oral) décidé par la ministre de l’Education et de- mandent le versement d’une prime

MÉDÉA

de rendement. À cet effet, un appel a été lancé pour une assemblée gé- nérale la semaine prochaine afin de préparer l’organisation d’un ras- semblement devant le ministère de l’Éducation à Alger.

H. KABIR

Une fausse juge sous les verrous

L es services de police du 5 e arrondissement urbain de Médéa ont appréhendé une femme qui a usurpé la fonction de ma-

gistrat à la Cour suprême pour escroquer ses victimes auxquelles elle promettait de régler leurs affaires. C’est à la suite d’une plainte dé- posée par un citoyen dont l’épouse a été vic- time de cette femme qu’elle a connue dans un

bain maure et qui lui a proposé de l’aider pour bénéficier d'un logement social moyennant une contrepartie fixée à 40 000 DA. Ayant fait part

de la proposition à son époux, la victime a re- mis la 1 re tranche d'un montant de 18 000 DA, promettant de compléter le reste dans un dé- lai de 15 jours. Se rendant compte que son épouse a été l’objet d’une escroquerie après s’être renseigné sur la supposée juge, le mari s’est présenté aux services de police pour dé- poser une plainte au commissariat de la 5 e cir- conscription urbaine. Le piège tendu par les agents de police en coordination avec l’époux de la victime sur le rendez-vous fixé au bain

maure pour la remise de la 2 e tranche par le biais d’une employée de l’établissement, les agents de police en tenue civile ont cueilli la fausse magistrate, âgée de 45 ans, à sa sortie du bain maure, en possession de la somme remi- se. Présentée devant le procureur de la Répu- blique près le tribunal de Médéa, la mise en cau- se a écopé de 18 mois de prison et d’une amen- de de 100 000 DA pour les chefs d’inculpation d'usurpation de fonction et escroquerie.

M. EL BEY

Démantèlement d’un réseau de fabrication de cartouches

n Les services de police judiciaire de Béni-

Slimane, 65 km à l’est de Médéa, ont démantelé un réseau spécialisé dans la fabrication et la vente illicite de cartouches de fusil de catégorie 5, a-t-on appris de la cellule de communication de la Sûreté de wilaya. Les membres du réseau ont été neutralisés à l’issue d’une opération de recherche menée suite à une information faisant état de la vente de cartouches de fusil. Le

mis en cause a été appréhendé par les policiers qui, après une fouille au corps, ont découvert en sa possession des cartouches de calibres 12 et 16 mm. L’individu a donné les noms de ses complices âgés entre 40 et 70 ans, dont l’un d’eux résidant dans une wilaya voisine, qui révélé l’identité de ses 4 complices après son arrestation. La perquisition aux domiciles des mis en cause a permis la saisie de plusieurs

centaines d’unités de calibres 12 et 16, de 2 bouteilles contenant de la poudre noire, 535 balles, 86 capsules, 2 armes blanches de type 6 dont une baïonnette, et du matériel de fabrication de cartouches. Présentés devant le procureur, 2 membres du réseau ont été écroués et 4 autres ont été placés sous contrôle judiciaire, selon la même source.

M. EL BEY

sous contrôle judiciaire, selon la même source. M. EL BEY BRÈVES du Centre LUTTE CONTRE LE

BRÈVES du Centre

LUTTE CONTRE LE TRAFIC DE STUPÉFIANTS

Plusieurs arrestations opérées à Tamanrasset

n Un jeune, 21 ans, a été arrêté par les

éléments de la Sûreté d’In Guezzam en flagrant délit de trafic de drogue, a indiqué, mardi, un communiqué de la Sûreté de wilaya de Tamanrasset. Le dealer a été neutralisé à l’intérieur du marché communal où il s’apprêtait à écouler une quantité non négligeable de substance narcotique. Suite à une fouille corporelle, les policiers ont saisi 220 comprimés de psychotropes de type Diazepam, une arme prohibée et une somme d’argent en monnaie nationale évaluée à 56 600 DA. De leur côté, les services de la Sûreté de daïra d’In Salah ont mis hors d’état de nuire une personne impliquée dans plusieurs affaires de vol et de trafic de stupéfiants. Suite à une perquisition ordonnée par les instances judiciaires compétentes, les policiers ont investi le domicile du prévenu où ils ont découvert le pot aux roses. Plusieurs objets volés, notamment des magasins du coin ont été récupérés lors de cette opération qui s’est également soldée par la saisie d’une quantité de kif traité destinée à la vente.

R. K.

TIZI OUZOU

Un individu arrêté pour détournement de mineure

n Dans le cadre de la lutte contre la

criminalité, les policiers de la 6 e Sûreté urbaine de Tizi Ouzou ont procédé à l’arrestation d’un individu impliqué dans une affaire de détournement d’une jeune fille mineure, âgée de 17 ans. L’auteur des faits, âgé de 27 ans, menaçait la victime de diffuser ses photos sur internet pour la forcer à le suivre dans une bâtisse en construction, à Oued Aïssi, dans la banlieue est de Tizi-Ouzou avant d’abuser d’elle. Présenté au parquet de Tizi Ouzou, avant- hier lundi, il a été mis en détention préventive pour “attentat à la pudeur sous menace de diffusion de photos”.

M. H.

BÉJAÏA

Dix personnes interpellées pour trafic de drogue

n Un réseau de trafiquants de drogue,

composé de dix personnes dont une femme, a été démantelé au courant de cette semaine par les éléments de la police de

Béjaïa. Selon un communiqué de la Sûreté

de wilaya, les dix individus, âgés entre 19 et 31, ont été appréhendés en possession d’une quantité de drogue et des armes blanche de type 6. Présentés devant le parquet, cinq d’entre eux ont été écroués alors que les cinq autres ont été remis en liberté provisoire en attendant leur comparution “pour détention d’armes blanche et de drogue, commercialisation de la drogue et incitation au meurtre”, ajoute le communiqué de la police.

H. KABIR

BOUIRA

LES SOUSCRIPTEURS AADL 2001-2002 ONT MANIFESTÉ À BOUIRA

“14 ans barakat !”

n Une cinquantaine de

souscripteurs à la formule AADL, datant de 2001-2002, ont organisé dans la matinée de mardi un sit-in devant le siège de la wilaya, afin de réclamer l'attribution “immédiate” de leurs logements. Ainsi, ces citoyens qui s'estiment “lésés et oubliés” par l'État indiquent qu'ils ont frappé à toutes les portes, sans qu'aucun responsable ait daigné les recevoir. “Chaque mardi, nous nous rassemblons pour nous enquérir de la situation de nos dossiers que nous

avons dû réactualiser d’ailleurs”, précisent-ils. Ils affirment

également s'être acquittés de leur deuxième tranche, estimée à 270 000 DA, mais qu'aucune décision de préaffectation ne leur a été transmise. “Aucun responsable n’est

en mesure de nous recevoir, ni écouter nos doléances. Et ce n’est que mardi dernier que le DG régional de l’AADL de Tizi Ouzou est venu à Bouira pour nous entendre en nous promettant une réponse dans le courant de cette semaine. Mais nous attendons toujours”, ont-ils déploré. Il y a lieu de souligner que depuis 2002, et malgré les promesses du ministre de l’Habitat à propos du règlement de ce dossier qui traîne depuis plus de 14 ans, l’attente de plus de 500 souscripteurs de la wilaya de Bouira dure toujours. “Au départ, il y avait plus de 1500 souscripteurs, et après étude des

dossiers, nous sommes actuellement à plus de 500 éligibles à ce programme”, ont-ils dénoncé

R. B.

IL EST ORIGINAIRE DE BOUIRA

Un des fondateurs de l'ex-GSPC éliminé

n Le terroriste abattu récemment à Boghni, dans la wilaya de Tizi Ouzou, vient d'être identifié. Il s'agit du dénommé Mourad Kacimi, 45 ans, originaire d'Ouled Ali El-Hadj (commune d'El-Hachimia, sud- ouest de Bouira). Selon nos informations, ce dangereux terroriste avait rejoint le maquis en 1996 et était l'un des fondateurs de l'ex-GSPC, avant de prêter

allégeance à Aqmi. Il avait pour nom de guerre El-Achqar (le blond, en arabe) et avait à son actif plusieurs attentats terroristes, a-t- on appris de sources sûres.

R. B.

EL-MOKRANI (BOUIRA)

Les cartes grises délivrées par l’APC

n Après les cartes nationales d’identité (CNI) délivrées depuis peu par les APC, voici venu le tour des cartes grises. Ainsi, après l’APC d’El- Adjiba (est de Bouira), voici que la commune d’El-Mokrani (sud-ouest de Bouira) se met à son tour à délivrer les cartes grises. Pour la circonstance, le wali de Bouira s’est déplacé à cette APC afin de lancer

officiellement ce nouveau service, visant à faciliter la vie aux automobilistes. Ainsi et après les essais qui se sont avérés fructueux, l’opération a été engagée officiellement. Les cartes grises ont été délivrées et signées le jour même par le secrétaire général de cette institution, auquel la délégation de signature a été dûment accordée par les autorités compétentes. Il a été procédé au préalable à la formation initiale des agents affectés à ce service dans la daïra de Souk El- Khemis. Pour sa part, le wali de Bouira a indiqué que cette opération est appelée à se généraliser à toutes les APC de Bouira. Notons que les cartes d’identité biométriques ne sont pas encore à l’ordre du jour au niveau local.

R. B.

LIBERTE

Jeudi 18 février 2016

L’Algérie profonde

15

DOT ALGÉRIE TÉLÉCOM DE ANNABA

6 nouvelles stations 4G depuis janvier 2016

Ces équipements de dernière génération en matière de téléphonie, mis en service depuis quelques jours, ont été aménagés à Hadjar-Eddis, El-Horaicha, Tacha, Sidi-Amar, Chorfa et le nouveau pôle urbain Kalitoussa de Berrahal.

S elon la cellule de communication de cette entreprise de téléphonie, 21 nouveaux protocoles de formation ont été signés entre la Direction opé- rationnelle des télécommunications (DOT) d’Annaba, l’Ansej et la Cnac,

et six nouvelles stations de relais à Internet, de type 4G à haut débit sont opérationnelles depuis janvier. Pour ce qui est des protocoles de formation, dans le cadre d’un accord signé en 2011, entre Algérie Telecom et les différents organismes en charge de la formation et l’em- ploi des jeunes, il a été procédé, récemment, à l'inauguration de la troisième session de forma- tion au profit des jeunes promoteurs Ansej et Cnac. D’une durée de 36 jours ouvrables, cette formation s’articule sur trois principaux axes à savoir étude et déploiement des réseaux urbains, technique de pose et raccordement de câble urbains et enfin réseau de transmission à fibre optique, explique-t-on. Ce stage de formation sera dispensé par les cadres des Directions opérationnelles des télé- communications de Annaba et El-Tarf, respec- tivement Bouguettaya Med Faouzi et Kadour Abdelhamid. Lors de l’inauguration, un exposé ayant trait au plan de charge établi pour la cir- constance, par la DOT/Annaba, a été présentée aux participants par le chef de département administration générale de la DRT Annaba. En s’adressant aux jeunes stagiaires, ce cadre d’Algérie Télécom a signalé que “la DOT Annaba a un plan d'action important. On a besoin d'entreprises qualifiées dans le domaine des TIC pour arriver à atteindre les objectifs tra- cés”. Pour sa part, le chef de projet chargé des ressources humaines (DOT Annaba), Amroun Gied n'a pas caché sa totale satisfaction, notam- ment en ce qui concerne l’évolution persévé- rante dans ce domaine, tant que le nombre de promoteurs augmente au fil des ans. Tout en incitant les jeunes à suivre sérieusement cette formation, le chef du projet a lancé en direction des promoteurs que “cette formation est dispen- sée par des cadres qui ont derrière eux une expé- rience de plus de 25 ans sur le terrain, profitez au maximum, vous ne trouverez pas meilleurs for- mateurs, vous êtes les futurs partenaires d'AT”.

D. R.
D. R.

L’implantation de 15 nouvelles stations de relais est prévue pour l’année en cours.

A noter que la Direction opérationnelle des

télécommunications a lancé plusieurs appels et manifestations, entre autres, des portes ouvertes au niveau des campus universitaires

de Sidi Amar et d’El-Bouni, une caravane de la

microentreprise au cours de la Révolution et une conférence de presse, en direction des

jeunes diplômés afin de les inciter à créer leurs propre entreprise et devenir les partenaires d’Algérie Télécom Annaba. Par ailleurs, la même source signale que dans le cadre de son large et ambitieux programme mis en œuvre, visant à l’amélioration des presta- tions de service et l’extension du réseau Internet, la Direction opérationnelle des télé- communications d’Algérie Télécom d’Annaba,

a inauguré plusieurs stations de relais à

Internet, de type 4G à haut débit. Une opéra-

tion qui a ciblé des cités urbaines moins loties

en la matière, situées dans certaines communes

de la wilaya. Ces équipements de dernière géné- ration en matière de téléphonie, mis en service depuis quelques jours, ont été aménagés à Hadjar-Eddis, EL-Horaicha, Tacha, Sidi-Amar, Chorfa et le nouveau pôle urbain Kalitoussa de Berrahal. La cité Eliza au chef-lieu de la com- mune de Annaba a été également renforcée par une station de relais. Au total, ce sont 20 stations de relais à Internet, qui ont été réalisées et mises en service, depuis le lancement de la 4G à haut débit, ceci au pro- fit de 15 300 abonnés, a précisé M me Houda R. Ghennam. Elle signale enfin que pour élargir davantage l’extension de son réseau Internet 4G à haut débit, la Direction opérationnelle des télécommunications de Annaba, prévoit l’im- plantation de 15 nouvelles stations de relais de même type dans son programme pour l’année en cours.

B. BADIS

type dans son programme pour l’année en cours. B. BADIS BRÈVES de l’Est KHENCHELA Saisie de

BRÈVES de l’Est

KHENCHELA

Saisie de plus de deux kilos de kif en janvier

n Un bilan d’activités menées

durant le mois de janvier dernier par les services de la police

judiciaire (PJ) relevant de la Sûreté de wilaya de Khenchela a été rendu public, mardi dernier. En effet, les services de sécurité indiquent avoir eu à traiter, durant cette période, quelque 381 affaires pour lesquelles 431 personnes ont été interpellées et présentées au parquet pour atteinte aux biens (vols, vols avec circonstances aggravantes, dégradation). 31 d’entre elles ont été placées en détention provisoire, 15 laissées en liberté provisoire, 43 placées sous contrôle judiciaire et 19 autres ont bénéficié d’une citation directe, indique le communiqué. Les mêmes services ont également traité durant ce mois quelque 162 affaires concernant des atteintes aux personnes (injures, outrage, coups et blessures volontaires). En ce qui concerne le trafic de drogue,

10 affaires ont été traitées durant

la même période et 27 personnes été arrêtés dont 9 ont été placées sous contrôle judiciaire. Ces arrestations se sont soldées par la saisie de 2,856 kilogrammes de kif traitée et 212 comprimés de psychotropes, précise notre source.

M. ZAIM

TÉBESSA

Un nouveau P/APC pour Bir El-Ater

n L’APC de Bir El-Ater vient d’élire

son nouveau maire succédant au démissionnaire l. M., Bouras Noureddine, suite à une assemblée extraordinaire, qui a eu lieu à l’hôtel de ville, avant-hier, en présence du DRAG, du DAL et du

chef de daïra. 23 élus de l’APC ont pris part à l’élection dont le dépouillement a dévoilé le nom de Rahal Farid, d’obédience FLN, avec

16 voix en sa faveur. Pour rappel,

depuis la démission de l’ancien maire, le siège de l’APC a connu beaucoup d’agitation entre membres élus et citoyens pour imposer des noms au siège du P/APC.

RACHID G.

AQUACULTURE À JIJEL

Cinq projets d’investissement validés

L a commission de wilaya pour l’attribu- tion des contrats de concession à Jijel vient de valider 5 projets d’investisse-

ment dans le domaine de l’aquaculture, qui seront réalisés sur la côte ouest de Jijel à par- tir de la commune d’El-Aouana en allant vers Ziama Mansouriah, où l’activité marine est favorable, a-t-on appris auprès de la direction de la pêche et des ressources halieutiques. Selon la même source d’infor- mation, il s’agit de deux projets d’élevage des moules avec une capacité de production

de 100 t/an, avec la possibilité de créer près

de 48 postes d’emploi directs ; deux projets d’élevage de poisson d’eau de mer dans des cages flottantes avec une capacité de pro- duction annuelle de 600 t pour chaque peti- te entreprise, avec la création de 60 postes d’emploi ; enfin un projet d’élevage de murènes, une espèce de poisson en forme de serpent appartenant à la famille des anguilli- formes dont la longueur peut atteindre 1m50. Pour ce qui est des investissements dans le domaine de l’aquaculture, la direc- tion de la pêche et des ressources halieu- tiques a reçu à ce jour plus de 20 dossiers

d’investissements. “Les demandes et les dos- siers d’investissement ont été étudiés, certains d’entre eux sont passés à l’étape d’étude pra- tique afin de les exposer au Centre national de recherche et de développement de la pêche et de l’aquaculture (CNRDPA) avant d’être soumis à la commission de wilaya pour l’at- tribution des contrats de concession”, indi- quent les services de la pêche de la wilaya de Jijel. Sur un autre volet, et dans le but d’ap- puyer ce secteur et diversifier l’économie nationale, une délégation européenne com- posée de trois experts de l’Union européen-

ne (UE) a effectué une visite à l’antique Igilgili durant laquelle les infrastructures relevant du secteur de la pêche ont été visi- tées, à l’instar du port de Boudis au centre- ville et la pêcherie de la ville qui est en cours de réhabilitation. Cette visite à caractère économique entre dans le cadre de l’accord entre l’Algérie et l’union européenne qui permettra de déve- lopper l’économie par le biais du secteur de la pêche.

MOULOUD S.

GUELMA

15 millions de DA pour la restauration de 47 écoles

C es dernières années, la réhabilitation

des établissements scolaires des trois

cycles est sérieusement prise en char-

ge par le ministère de l'Éducation nationale, soucieux de préserver son patrimoine et d'offrir un meilleur cadre de vie aux élèves et au personnel enseignant. Dans ce contexte, un état des lieux est effectué chaque année

par des cadres de ce secteur, les responsables des collectivités locales et des services tech- niques qui le présentent à la tutelle qui arrê- te la liste des établissements éducatifs rete- nus et inscrits pour une opération de réha- bilitation. C'est la Dlep (direction du logement et des équipements publics) qui est chargée de

cette dernière pour la désignation des entre- prises des travaux publics à la faveur d'un appel d'offres, et également du suivi des tra- vaux et de leur qualité. Le responsable de la Dlep a annoncé la réfection l'année écoulée de 18 écoles primaires, de 14 collèges et de 15 lycées pour un montant global de 15 mil- lions de dinars, en l'occurrence 5 millions de

dinars pour chaque palier. Cette enveloppe allouée par le ministère de l'Éducation nationale permet la remise à niveau de l'étanchéité, la réparation des plafonds et des cloisons, le remplacement de la vitrerie, l'installation des sanitaires et des bâches d’eau.

HAMID BAALI

LIBERTE

Jeudi 18 février 2016

L’Algérie profonde

15

ORAN

Deux ans de prison pour viol à Benfréha

La jeune femme donne une description précise de son présumé agresseur, un homme portant kamis et barbe, conduisant une Renault Express bleue.

e d’Oran a condamné, mardi, R. Mohamed à deux ans de prison pour attentat à la pudeur avec violence sur la personne

de N. Zohra. Les faits de cette affai- re remontent à avril 2015, lorsque Zohra, 29 ans, serveuse dans un res- taurant, se présente devant la gendar- merie de Benfréha pour porter plain- te contre R. Mohamed qui l’aurait violée et violentée dans une ferme des environs. “Il m’a abordée dans la rue et m’a demandé si je cherchais une lo- cation. Confiante, je suis montée dans sa voiture, mais au lieu de me condui- re à Hassiane Toual comme prévu, il m’a menée dans un hangar désert si- tué dans une ferme, a abusé de moi et m’a frappée”, a-t-elle affirmé. La jeu- ne femme donne une description précise de son présumé agresseur, un homme portant kamis et barbe, conduisant une Renault Express bleue. Les investigations de la gendar- merie conduisent à R. Mohamed, 54 ans, épicier à Benfréha, marié cinq fois et père de neuf enfants. “Cette personne est effectivement venue chez moi pour demander mon aide pour une location. Je l’ai reçue avec ma fem- me, mais jamais je ne l’ai emmenée à la ferme ni abusé d’elle”, jure-t-il en affirmant que ce jour-là, soit le 13 avril 2015, il se trouvait à Mascara. Problème : au moment des faits, la géolocalisation a situé son portable dans la région de Gdyel, soit à proxi- mité du lieu du crime. “Je m’étais trompé de téléphone, j’avais emporté celui de ma femme”, a-t-il tenté d’ex- pliquer. Mardi, la victime, en pleurs, relate sa mésaventure pendant que l’accusé maintient ses dénégations et jure n’avoir jamais porté atteinte à l’hon- neur de son accusatrice. Pour la par- tie civile, l’affaire est entendue et le

certificat médical prouve le viol, la

L tribunal

criminel

D. R.
D. R.

R. Mohamed, 54 ans, est accusé d’attentat à la pudeur avec violence sur la personne de N. Zohra.

géolocalisation situe l’accusé dans la région de Benfréha le jour du crime

et la victime a reconnu son agresseur,

soutient l’avocate en demandant l’application de la loi. De son côté, re- prenant quasiment les mêmes argu-

ments, le ministère public requiert dix années de réclusion criminelle contre R. Mohamed. La défense, quant à elle, évoque un piège qui a été tendu à notre client par S. Youcef, propriétai-

re

de la ferme en question, avec lequel

il

est en litige.

La défense s’appuie sur la thèse selon

laquelle la présumée victime du viol

a été manipulée par Youcef dans

l’intention d’incriminer son client.

Cet homme a été condamné par la justice à verser 650 millions de cen-

times à notre client. Et c’est pour se venger que S. Youcef a monté toute cette affaire. De quelles preuves tan- gibles l’accusation dispose-t-elle réel- lement ?, demande la défense. Le cer- tificat médical ? Il a été établi par un médecin généraliste, alors que l’ex- pertise médico-légale n’a constaté aucune trace. Où sont les empreintes

digitales ? Où est l’expertise ADN qui

établit la relation entre la présumée victime et son présumé agresseur ? Le hangar désert dans lequel Zohra dit

avoir été violée est, en fait, occupé par deux familles, pourquoi l’accusation

ne les a-t-elle pas interrogées ? Autant de questions que la défense a posées. “Nous avons besoin de preuves tan- gibles, et là, elles manquent cruelle- ment”, dénoncera l’un des avocats qui précise que “le système de géolocali- sation du portable de son client situe R. Mohamed à Gdyel-ville et, ensui- te, à Bir El-Djir au moment précis des faits présumés (entre 14h et 15h). Il n’était peut-être pas à Mascara, mais il n’était certainement pas à Benfré- ha. Ce simple document devrait ac- quitter notre client”, termine la défense.

S. OULD ALI

ORAN

Qui fera respecter la loi à Oued Tlélat

F ace à l’anarchie qui règne sur l’axe principal du centre-ville d’Oued Tlélat et afin d’amé- liorer la fluidité de la circulation routière au

profit des automobilistes en direction de Sig ou Sidi Bel-Abbès, les autorités locales ont décidé d’appli- quer le stationnement pair/impair, gelé depuis plus de deux ans, suite au refus des commerçants. Cette fois encore, “une poignée de commerçants conteste la décision sous prétexte que la mesure in- flue négativement sur leurs chiffres d’affaires”, fait savoir un groupe de citoyens partisans du respect

du code de la route. Le stationnement anar- chique des véhicules empoisonne toute la wilaya d’Oran, surtout El-Bahia, ville méditerranéenne par excellence, organisatrice des JM 2021. Même les trottoirs des écoles en plein centre-vil- le sont squattés par des épaves et carcasses de voi- tures. Les parents refusent les opérations de cour- te durée et insistent sur l’application de la loi. “Si le commerçant est dans son droit pour défendre ses intérêts, le respect de la loi passe avant”, s’insurge un citoyen. Les citoyens d’Oued Tlélat, sollicités,

restent pourtant sceptiques. “C’est une opération de quelques jours, quelques semaines et tout rede- viendra comme avant.” En effet, le squat des trottoirs et espaces publics à Oued Tlélat est encouragé par ceux censés le com- battre et l’éradiquer. “Des autorisations ont été dé- livrées”, confie un cadre de l’APC. Quant au paie- ment du droit de place, c’est une autre histoire.

NOUREDDINE BENABBOU

Un véhicule volé récupé- ré et trois arrestations

n Les gendarmes d’Es-Sénia ont interpellé, lors d’une patrouille, trois personnes qui étaient à bord d’une Renault Campus, signalée comme volée à la commune de Bir El-Djir. Le véhicule, appartenant à un homme de 26 ans, qui a été agressé et délesté de sa voiture, était stationné non loin du lieu du vol. L’enquête est toujours en cours.

AYOUB A.

Un chalet prend feu à El-Ançor

n Mardi à 21h40, un incendie s’est déclaré dans un chalet situé dans un complexe touristique d’El-Ançor, détruisant tout sur une superficie de 50 m 2 . Il aura fallu l’intervention d’une trentaine de sapeurs-pompiers pour circonscrire le feu et l’empêcher de s’étendre aux chalets voisins.

A. A.

Troispersonnes

asphyxiéesàDarEl-Beïda

n Trois personnes ont été asphyxiées, mardi, par les émissions de gaz provenant de leur voiture parquée dans le garage. En intervenant, les éléments de la Protection civile ont constaté que les émanations de gaz carbonique et l’absence d’aération dans la maison ont provoqué une détresse respiratoire chez trois personnes âgées entre 25 et 57 ans.

A. A.

Détresse respiratoire à Akid-Lotfi

n Deux personnes d’une même famille ont failli périr, mardi, en raison des émissions de monoxyde de carbone du chauffage de leur appartement, situé au premier étage d’un immeuble à Akid-Lotfi. Les secouristes ont trouvé une femme de 33 ans, gisant inconsciente, et un homme de 56 ans souffrant de détresse respiratoire aiguë.

A. A.

de 56 ans souffrant de détresse respiratoire aiguë. A. A. BRÈVES de l’Ouest CHLEF 2 kg

BRÈVES de l’Ouest

CHLEF

2 kg de kif saisis à Ouled Farès

n Les éléments de police

judiciaire de la sûreté urbaine de Ouled Farès dans la wilaya de Chlef ont démantelé, cette semaine, un réseau spécialisé dans le trafic de stupéfiants composé de quatre repris de justice, âgés entre 30 et 45 ans. Travaillant sur informations, la police a intercepté deux des mis en cause à la sortie ouest de la ville de Chlef alors qu’ils attendaient leur client pour lui remettre les deux kilogrammes de drogue enveloppés dans du papier journal et dissimulés sous le siège de leur véhicule. Un troisième suspect qui assurait la sécurité de ses complices ainsi que le client ont également été arrêtés au cours de l’opération. Ils ont été placés sous mandat de dépôt.

AHMED CHENAOUI

MASCARA

Arrestation de quatre personnes pour vol

n Un commerçant, âgé de 40

ans, a déposé plainte à la brigade de Gendarmerie nationale de Sig après avoir été agressé dans cette ville et dépossédé de sa sacoche refermant son téléphone portable, sa carte d’identité nationale et 30 000 DA par quatre individus dont une femme, âgée de 25 ans, circulant à bord d’un véhicule de marque Ibiza. Les recherches entreprises par les gendarmes ont abouti à l’interpellation des auteurs présumés à bord du véhicule signalé au centre-ville de Sig et la récupération du téléphone volé sous la menace d’un couteau. Deux des mis en cause ont été placés sous mandat de dépôt alors que la jeune femme a été placée sous contrôle judiciaire.

A. A.

SIDI BEL-ABBÈS

17 kg de kif dans un Master

n Agissant sur renseignements,

les gendarmes de Sidi Bel-Abbès ont interpellé à la sortie est de la ville, une personne qui transportait à bord d’un fourgon de marque Renault Master, 17 kg de kif traité. Une enquête est ouverte.

EL-BAYADH

A. A.

Sept personnes interpellées pour assassinat

n Les services de gendarmerie de

Kef Lahmar, 50 kilomètres au nord du chef-lieu de la wilaya d'El-Bayadh, ont procédé dans la soirée de mardi à l'interpellation de sept personnes, dont deux frères, dans le cadre d’une enquête sur l'assassinat d'un jeune de la localité survenu dans la nuit du lundi à mardi derniers. Ces arrestations, 24 heures seulement après les faits, permettront de connaître les circonstances du meurtre et

situer avec exactitude son auteur, alors que les suspects ont été placés sous mandat de dépôt.

A. MOUSSA