Vous êtes sur la page 1sur 15

CD-Reef - version 131 - mars 2003 Document : NF P14-301 (septembre 1983) : Agglomérés - Blocs en béton de granulats courants pour murs et cloisons

norme française

NF P 14-301

septembre 1983

agglomérés

blocs en béton de granulats courants pour murs et cloisons

E

: concrete blocks made of current aggregates for walls and partitions

D

: betonwerkstein - betonblocksteine aus zuschlag mit dichtem gefüge für wände und trennwände

Statut Homologuée par arrêté du 1983-08-08 effet le 1983-09-08

La présente norme remplace la norme de même indice homologuée par arrêté du 1972-04-14

© AFNOR 1983

Sommaire

Page de garde

Sommaire

1 généralités

1.1 objet

1.2 domaine d'application

1.3 modalités d'application

1.4 définitions

1.4.1 blocs en béton de granulats courants pour murs et cloisons

1.4.2 vocabulaire

1.5 classification

1.6 désignation

2 références

normes françaises homologuées

normes enregistrées

documents techniques unifiés

3 caractéristiques

3.1 caractéristiques des constituants

3.1.1 liant

3.1.2 granulats

3.1.3 eau

3.2 caractéristiques géométriques des blocs

3.2.1 dimensions de coordination et dimensions de fabrication - tolérances

3.2.2 surface d'appui

3.2.3 joint vertical

3.2.4 spécifications particulières de forme et de structure applicables aux blocs creux pour mur extérieur

3.2.5 blocs accessoires

3.3 caractéristiques physiques des blocs

3.3.1 aspect et texture

3.3.2 variations dimensionnelles entre états conventionnels extrêmes

3.4 caractéristiques mécaniques des blocs

3.4.1 classes de résistance

4 technique des essais et mesures

4.1 aspect

4.2 caractéristiques géométriques

4.2.1 épaisseur du bloc

CD-Reef - version 131 - mars 2003 Document : NF P14-301 (septembre 1983) : Agglomérés - Blocs en béton de granulats courants pour murs et cloisons

4.2.2 hauteur du bloc

4.2.3 longueur du bloc

4.2.4 épaisseur de paroi (bloc creux pour mur extérieur)

4.3 variations dimensionnelles entre états conventionnels extrêmes

4.3.1 principe de l'essai

4.3.2 éprouvettes

4.3.3 appareillage

4.3.4 mode opératoire

4.3.5 expression des résultats

4.4 résistance à la compression

4.4.1 appareillage

4.4.2 mode opératoire

4.4.3 expression des résultats

5 marquage

6 livraison

annexe

A.1 conditions de réception

A.1.1 généralités

A.1.2 lieux et dates des vérifications et essais

A.1.3 échantillonnage

A.1.4 interprétation des résultats des essais et vérifications, conditions d'acceptation ou de rejet d'un lot

A.2 surfaçage des faces d'appui et de pose du bloc par enduit de pâte pure

A.2.1 nature de l'enduit

A.2.2 application de l'enduit

1 généralités

1.1 objet

La présente norme a pour objet de définir les blocs pleins, perforés ou creux en béton de granulats courants pour murs et cloisons, de fixer leurs caractéristiques générales et les essais propres à les déterminer, ainsi que le marquage permettant de les identifier.

NOTE 1

Les blocs perforés visés par la présente norme sont parfois désignés par les appellations « semi-pleins », « blocs acoustiques », « blocs séparatifs », « pleins perforés ».

1.2 domaine d'application

La présente norme s'applique aux blocs en béton répondant à la définition 1.4.1, fabriqués en usine, et destinés à la construction de murs et de cloisons de bâtiment.

Elle ne s'applique pas aux blocs de parement.

1.3 modalités d'application

Le fabricant qui, pour la vente de ses produits, s'est référé à la présente norme, ou à un texte qui fait référence à certains de ses articles, doit être en mesure de faire la preuve que les prescriptions énumérées sont respectées et, en particulier, que les vérifications correspondantes ont été effectuées.

Pour les blocs en béton revêtus de la Marque Nationale de conformité aux normes NF, ces vérifications ont déjà été effectuées sous le contrôle du Comité Particulier.

Note

Les fabricants de blocs en béton admis à l'usage de la Marque NF, ont pris à l'égard de la Marque l'engagement de :

disposer de tous les moyens d'essais nécessaires pour vérifier que ces produits satisfont à la présente norme,ont pris à l'égard de la Marque l'engagement de : soumettre la totalité de leur production

soumettre la totalité de leur production aux essais de contrôle concernant les produits considérés,vérifier que ces produits satisfont à la présente norme, procéder d'une façon régulière à l'ensemble des

procéder d'une façon régulière à l'ensemble des essais prévus,essais de contrôle concernant les produits considérés, consigner sur des registres spéciaux les résultats de tous

consigner sur des registres spéciaux les résultats de tous ces essais.façon régulière à l'ensemble des essais prévus, De plus, le Comité Particulier fait effectuer en usine

De plus, le Comité Particulier fait effectuer en usine des prélèvements inopinés de produits finis pour s'assurer que les vérifications précitées sont effectives et qu'elles donnent la certitude que les conditions prescrites sont respectées.

Le Comité Particulier a également la faculté d'effectuer dans le commerce des prélèvements de produits finis, ces prélèvements sont d'ailleurs faits dans des conditions telles que les constatations auxquelles ils donnent lieu ne puissent pas être contestées par les fabricants.

CD-Reef - version 131 - mars 2003 Document : NF P14-301 (septembre 1983) : Agglomérés - Blocs en béton de granulats courants pour murs et cloisons

Le fait de mettre dans le commerce des produits revêtus de la Marque ne répondant pas aux conditions prescrites constitue un manquement aux engagements pris par le fabricant et comme tel donne lieu aux sanctions prévues par les règles régissant la Marque, lesquelles, suivant l'appréciation du Comité Particulier, peuvent aller d'un simple avertissement au retrait du droit d'usage de cette Marque. Un tel manquement peut éventuellement donner lieu à des sanctions pénales, tant aux titres de la contrefaçon réalisée, que des chefs de fraude et publicité mensongère.

1.4 définitions

1.4.1 blocs en béton de granulats courants pour murs et cloisons

Les blocs visés par la présente norme répondent à la définition générale donnée à l'article 2.1.1 de la norme NF P 14-101 « Blocs en béton pour murs et cloisons - Définitions ». Ils sont obtenus par moulage d'un béton de liant hydraulique dont les constituants sont indiqués en 3.1.

Ces blocs sont généralement montés à joints de mortiers et enduits ou protégés extérieurement lorsqu'ils sont employés pour l'habitation.

1.4.2 vocabulaire

Voir norme NF P 14-101 « Blocs en béton pour murs et cloisons - Définitions ».

1.5 classification

Dans chaque catégorie, les blocs sont classés d'après leur résistance minimale garantie rapportée à la section brute et exprimée en MPa dans l'une des classes de résistance définies à l'article 3.4.1.

Blocs pleins et perforés : B 80 - B 120 - B 160

Blocs creux : B 40 - B 60 - B 80

1.6 désignation

La désignation des blocs en béton de granulats courants comprend dans l'ordre les indications suivantes :

« blocs en béton de granulats courants »,comprend dans l'ordre les indications suivantes : catégorie, complétée du nombre de rangées de lames

catégorie, complétée du nombre de rangées de lames d'air lorsqu'il s'agit de blocs creux,suivantes : « blocs en béton de granulats courants », classe de résistance, dimensions d'appellation,

classe de résistance,de lames d'air lorsqu'il s'agit de blocs creux, dimensions d'appellation, référence à la présente

dimensions d'appellation,s'agit de blocs creux, classe de résistance, référence à la présente norme, complétée de la mention

référence à la présente norme, complétée de la mention « Marque NF » lorsque l'utilisateur désire acquérir des blocs bénéficiant de la certification de conformité aux normes françaises ou lorsque les blocs sont titulaires d'un droit d'usage de la Marque NF.creux, classe de résistance, dimensions d'appellation, Exemples de désignation : blocs en béton de granulats

Exemples de désignation :

blocs en béton de granulats courants, creux, 2 lames d'air, B 40, 20 × 20 × 50, NF P 14-301, Marque NF, × 20 × 50, NF P 14-301, Marque NF,

blocs en béton de granulats courants, perforés, B 80, 17,5 × 20 × 50, NF P 14-301, Marque NF. × 20 × 50, NF P 14-301, Marque NF.

2 références

normes françaises homologuées

NF P 14-101 Blocs en béton pour murs et cloisons - Définitions. NF P 14-304 Blocs en béton de granulats légers pour murs et cloisons. NF P 14-402 Blocs en béton pour murs et cloisons - Dimensions. NF P 15-300 Liants hydrauliques - Vérification de la qualité des livraisons - Emballage - Marquage. NF P 15-301 Liants hydrauliques - Définitions, classification et spécifications des ciments. NF P 18-301 Granulats naturels pour bétons hydrauliques. NF P 18-302 Laitier concassé. NF P 18-303 Eau de gâchage pour béton de construction. NF P 18-306 Laitier granulé. NF P 18-411 Caractéristiques communes des machines hydrauliques pour essais de compression, flexion et traction des matériaux durs. NF P 18-412 Caractéristiques particulières des machines hydrauliques pour essai de compression (presses pour matériaux durs).

CD-Reef - version 131 - mars 2003 Document : NF P14-301 (septembre 1983) : Agglomérés - Blocs en béton de granulats courants pour murs et cloisons

normes enregistrées

NF P 38-502 Plaques ondulées en polyester renforcé aux fibres de verre - Mesure des variations dimensionnelles au dilatomètre à palpeur. NF X 06-021 Principes du contrôle statistique de lots. NF X 06-601 Guide pour la spécification et le contrôle de qualité des matériaux de construction utilisant une ou plusieurs valeurs caractéristiques.

documents techniques unifiés

DTU n° 20 Cahier des charges applicable aux travaux de maçonnerie, béton armé, plâtrerie. DTU n° 20.11 Parois et murs en maçonnerie - Mémento pour la conception des ouvrages et règles de calcul simplifiées. DTU n° 25.1 Cahier des charges applicable aux travaux d'enduits intérieurs en plâtre. DTU n° 26.1 Cahier des charges applicable aux travaux d'enduits aux mortiers de liants hydrauliques. Règles Th-K 77 Règles de calcul des caractéristiques thermiques utiles des parois de construction. Règles Th-G 77 Règles de calcul du coefficient G des logements et autres locaux d'habitation et du coefficient G1 des bâtiments autres que les bâtiments d'habitation.

3 caractéristiques

3.1 caractéristiques des constituants

3.1.1 liant

Le liant est un liant hydraulique répondant aux conditions des normes NF P 15-300 « Liants hydrauliques - Vérification de la qualité des livraisons - Emballage - Marquage » et NF P 15-301 « Liants hydrauliques - Définitions, classification et spécifications des ciments ».

3.1.2 granulats

Les granulats utilisés sont l'un des matériaux suivants ou éventuellement un mélange de plusieurs de ces matériaux :

granulats courants pour bétons hydrauliques (NF P 18-301),éventuellement un mélange de plusieurs de ces matériaux : laitier concassé (NF P 18-302), laitier granulé

laitier concassé (NF P 18-302),granulats courants pour bétons hydrauliques (NF P 18-301), laitier granulé (NF P 18-306). Ces granulats peuvent

laitier granulé (NF P 18-306).hydrauliques (NF P 18-301), laitier concassé (NF P 18-302), Ces granulats peuvent être additionnés de cendres

Ces granulats peuvent être additionnés de cendres volantes.

3.1.3 eau

L'eau de gâchage doit répondre aux conditions de la norme NF P 18-303 « Eau de gâchage pour béton de construction ».

3.2 caractéristiques géométriques des blocs

3.2.1 dimensions de coordination et dimensions de fabrication - tolérances

Les dimensions de coordination, les dimensions de fabrication et les tolérances applicables aux blocs visés par la présente norme sont spécifiées par la norme NF P 14-402 « Blocs en béton pour murs et cloisons - Dimensions ».

Chaque dimension, mesurée conformément à l'article 4.2, doit être comprise dans les limites résultant de la tolérance appliquée à la dimension de fabrication correspondante.

3.2.2 surface d'appui

La surface d'appui doit être au moins égale au tiers de la section brute.

3.2.3 joint vertical

Les faces latérales d'extrémité (ou abouts) des blocs courants destinés à être montés à joints de mortier doivent permettre l'exécution d'un joint vertical coté comme suit :

NOTE 2

Pour les fabrications titulaires d'un droit d'usage de la Marque NF, il peut être admis sur justifications particulières des spécifications différentes pour les faces d'about des blocs courants destinés à être montés sans joint de mortier vertical.

CD-Reef - version 131 - mars 2003 Document : NF P14-301 (septembre 1983) : Agglomérés - Blocs en béton de granulats courants pour murs et cloisons

Blocs en béton de granulats courants pour murs et cloisons 3.2.4 spécifications particulières de forme et

3.2.4 spécifications particulières de forme et de structure applicables aux blocs creux pour mur extérieur

3.2.4.1 joint vertical

Les faces latérales d'extrémité (ou abouts) des blocs courants destinés à être montés à joints de mortier doivent permettre l'exécution d'un joint vertical soit continu, soit discontinu (bloc à rupture de joint) coté comme suit :

NOTE 3

Pour les fabrications titulaires d'un droit d'usage de la Marque NF, il peut être admis sur justifications particulières que cette épaisseur minimale soit réduite.

particulières que cette épaisseur minimale soit réduite. 3.2.4.2 joint horizontal Les faces horizontales doivent

3.2.4.2 joint horizontal

Les faces horizontales doivent permettre l'exécution de joints horizontaux soit continus, soit discontinus (bloc à rupture de joint).

NOTE 9

Dans le cas de bloc à joint horizontal continu : Sa = Sn et .

le cas de bloc à joint horizontal continu : Sa = Sn et . Dans ce

Dans ce dernier cas, la largeur des parties maçonnées doit être au moins égale à 40 % de l'épaisseur des blocs.

CD-Reef - version 131 - mars 2003 Document : NF P14-301 (septembre 1983) : Agglomérés - Blocs en béton de granulats courants pour murs et cloisons

Blocs en béton de granulats courants pour murs et cloisons 3.2.4.3 intersection des joints discontinus maçonnés

3.2.4.3 intersection des joints discontinus maçonnés

En plus des prescriptions précédentes, les faces latérales d'extrémité (ou abouts) doivent permettre une continuité entre le mortier des joints horizontaux et verticaux.

entre le mortier des joints horizontaux et verticaux. 3.2.4.4 structure 1. 2. L'épaisseur de la face

3.2.4.4 structure

1.

2. L'épaisseur de la face de pose (voile de pose), mesurée au fond des alvéoles, doit être au moins égale à 5 mm.

3. Pour les blocs à rupture de joint, la largeur des alvéoles, mesurée en face d'appui, doit être au moins égale à 15 mm.

L'épaisseur des parois longitudinales extérieures, mesurée à mi-hauteur, doit être au moins égale à 17 mm

3

.

3.2.5 blocs accessoires

Les blocs accessoires dont l'utilisation est particulièrement recommandée pour certaines dispositions constructives, telles que les chaînages horizontaux et verticaux et les linteaux, doivent être de même nature que les blocs courants auxquels ils sont associés de façon à assurer l'homogénéité de la maçonnerie en ses divers points.

NOTE 4

On entend par même nature l'identité des constituants, de la texture, du type de structure (alvéolée ou pleine) et des dimensions (hauteur en particulier).

3.3 caractéristiques physiques des blocs

CD-Reef - version 131 - mars 2003 Document : NF P14-301 (septembre 1983) : Agglomérés - Blocs en béton de granulats courants pour murs et cloisons

3.3.1 aspect et texture

Les blocs ne doivent pas comporter de défectuosité apparente telle que cassure, fissure ou déformation. Leurs faces doivent être planes et leurs arêtes rectilignes.

La texture des faces doit être suffisamment rugueuse pour assurer une bonne adhérence des enduits et du mortier des joints.

3.3.2 variations dimensionnelles entre états conventionnels extrêmes

Mesurée conformément à l'article 4.3, l'amplitude de la variation dimensionnelle entre états conventionnels extrêmes doit être à la livraison au plus égale à 0,450 mm/m. En outre, l'amplitude du gonflement conventionnel, déterminée lors de l'essai, ne doit pas dépasser 0,300 mm/m.

3.4 caractéristiques mécaniques des blocs

Les blocs doivent présenter à la livraison une résistance à la compression mesurée selon les modalités de l'article 4.4 au moins égale à la valeur choisie dans le tableau ci-dessous pour le fractile 0,05 .

NOTE 5

Ce qui signifie que l'interprétation statistique des résultats d'essais doit montrer que 95 % de la production correspondante présente une résistance au moins égale à la valeur correspondante du tableau.

En outre, aucun résultat ne doit être inférieur à 0,8 fois la valeur de cette résistance.

3.4.1 classes de résistance

la valeur de cette résistance. 3.4.1 classes de résistance 4 technique des essais et mesures Les
la valeur de cette résistance. 3.4.1 classes de résistance 4 technique des essais et mesures Les

4 technique des essais et mesures

Les essais et mesures sont effectués selon les méthodes ci-après :

4.1 aspect

Contrôler l'aspect et noter les défauts éventuels.

4.2 caractéristiques géométriques

Vérifier les dimensions à 0,5 mm près en procédant de la manière suivante :

NOTE 6

Après si nécessaire un ébarbage destiné à débarrasser le bloc des bavures localisées qui pourraient fausser les mesures.

4.2.1 épaisseur du bloc

Vérifier que les trois valeurs mesurées répondent aux conditions de l'article 3.2.1.

mesurées répondent aux conditions de l'article 3.2.1. 4.2.2 hauteur du bloc Vérifier que les quatre valeurs

4.2.2 hauteur du bloc

Vérifier que les quatre valeurs mesurées répondent aux conditions de l'article 3.2.1.

CD-Reef - version 131 - mars 2003 Document : NF P14-301 (septembre 1983) : Agglomérés - Blocs en béton de granulats courants pour murs et cloisons

Blocs en béton de granulats courants pour murs et cloisons 4.2.3 longueur du bloc Vérifier que

4.2.3 longueur du bloc

Vérifier que les trois valeurs mesurées répondent aux conditions de l'article 3.2.1.

mesurées répondent aux conditions de l'article 3.2.1. 4.2.4 épaisseur de paroi (bloc creux pour mur extérieur)

4.2.4 épaisseur de paroi (bloc creux pour mur extérieur)

Faire une mesure à mi-hauteur au voisinage des extrémités (abouts) des deux parois extérieures. Vérifier que les quatre valeurs obtenues répondent aux conditions de l'article 3.2.4.4.

4.3 variations dimensionnelles entre états conventionnels extrêmes

4.3.1 principe de l'essai

Il consiste à mesurer la variation dimensionnelle maximale que les blocs objet de l'essai peuvent effectuer, dans les conditions conventionnelles définies, soit : le retrait (séchage) et le gonflement (mouillage).

4.3.2 éprouvettes

Les mesures sont effectuées sur six blocs dans un délai maximal de 48 heures après prélèvement.

4.3.3 appareillage

de 48 heures après prélèvement. 4.3.3 appareillage Une étuve présentant les caractéristiques suivantes :

Une étuve présentant les caractéristiques suivantes :

volume : au moins neuf fois celui d'un bloc,Une étuve présentant les caractéristiques suivantes : régulation : 33 °C ± 3 °C 2/10/2008 ©

régulation : 33 °C ± 3 °Csuivantes : volume : au moins neuf fois celui d'un bloc, 2/10/2008 © 2003 CSTB -

neuf fois celui d'un bloc, régulation : 33 °C ± 3 °C 2/10/2008 © 2003 CSTB

CD-Reef - version 131 - mars 2003 Document : NF P14-301 (septembre 1983) : Agglomérés - Blocs en béton de granulats courants pour murs et cloisons

Blocs en béton de granulats courants pour murs et cloisons ventilation : par convection naturelle (haute

ventilation : par convection naturelle (haute et basse) ou forcée assurant un renouvellement du volume de l'air au moins trois fois par heure.

Un bac à eau potable de température 20 °C ± 3 °C.du volume de l'air au moins trois fois par heure. Un dilatomètre à palpeur de base

Un dilatomètre à palpeur de base 300 mm minimale (NF P 38-502).Un bac à eau potable de température 20 °C ± 3 °C. Des plots de mesure

Des plots de mesure en acier inoxydable de surface 4 cm 2 environ. 2 environ.

Une balance de portée 60 kg, précision des lectures 50 g.de mesure en acier inoxydable de surface 4 cm 2 environ. Ce matériel doit être placé

Ce matériel doit être placé dans le laboratoire dont la température est de 20 °C ± 3 °C et l'hygrométrie inférieure à 75 %.

4.3.4 mode opératoire

Conserver les blocs 24 heures dans le laboratoire.inférieure à 75 %. 4.3.4 mode opératoire Peser et numéroter chaque bloc (de 1 à 6,

Peser et numéroter chaque bloc (de 1 à 6, du plus léger au plus lourd).Conserver les blocs 24 heures dans le laboratoire. Sceller sur chaque bloc à l'aide d'une résine

Sceller sur chaque bloc à l'aide d'une résine époxyde deux plots de mesure selon le schéma ci-dessous :chaque bloc (de 1 à 6, du plus léger au plus lourd). NOTE 7 Par exemple,

NOTE 7

Par exemple, résine époxyde pour collage de jauges d'extensométrie.

époxyde pour collage de jauges d'extensométrie. vue de dessus coupe Mesurer la distance entre plots :

vue de dessus

pour collage de jauges d'extensométrie. vue de dessus coupe Mesurer la distance entre plots : I

coupe

Mesurer la distance entre plots : I 0 . 0 .

mesure du retrait par séchage

Placer les blocs n° 1, 3 et 5 dans l'étuve ventilée à 33 °C selon leur position en oeuvre, de telle façon que l'air chaud circule sur toutes les faces.entre plots : I 0 . mesure du retrait par séchage Au terme de cette période

Au terme de cette période de 21 jours, sortir les blocs de l'étuve et les placer dans le laboratoire.façon que l'air chaud circule sur toutes les faces. Après six heures de stabilisation, mesurer la

Après six heures de stabilisation, mesurer la distance entre plots : I 2 . 2 .

mesure du gonflement par immersion

Placer les blocs n° 2, 4 et 6 dans le bac à eau selon le schéma ci-dessous :entre plots : I 2 . mesure du gonflement par immersion 2/10/2008 © 2003 CSTB -

CD-Reef - version 131 - mars 2003 Document : NF P14-301 (septembre 1983) : Agglomérés - Blocs en béton de granulats courants pour murs et cloisons

Blocs en béton de granulats courants pour murs et cloisons Après 96 heures d'immersion, laisser égoutter
Blocs en béton de granulats courants pour murs et cloisons Après 96 heures d'immersion, laisser égoutter

Après 96 heures d'immersion, laisser égoutter les blocs pendant environ 10 minutes puis, mesurer la distance entre plots : I 1 .

4.3.5 expression des résultats

L'amplitude du retrait de chacun des trois blocs est donnée par la formule :

Calculer la moyenne arithmétique pour les trois blocsde chacun des trois blocs est donnée par la formule : NOTE 8 La moyenne est

: Calculer la moyenne arithmétique pour les trois blocs NOTE 8 La moyenne est calculée sur

NOTE 8

La moyenne est calculée sur deux résultats lorsque l'écart entre le résultat extrême (valeur minimale ou maximale) et le résultat intermédiaire est supérieur à 0,05 mm/m.

L'amplitude du gonflement de chacun des trois blocs est donnée par la formule :

de chacun des trois blocs est donnée par la formule : Calculer la moyenne arithmétique pour

Calculer la moyenne arithmétique pour les trois blocs 8

: Calculer la moyenne arithmétique pour les trois blocs 8 L'amplitude de la variation dimensionnelle entre

L'amplitude de la variation dimensionnelle entre états conventionnels extrêmes de l'échantillon est donnée par la formule :

extrêmes de l'échantillon est donnée par la formule : dans laquelle : Δ I c /I

dans laquelle :

ΔI c /I = variation dimensionnelle entre états conventionnels extrêmes en mm/m,

ΔI g /I = amplitude du gonflement conventionnel. C'est la moyenne arithmétique des gonflements des trois blocs testés en mm/m

.

NOTE 17

La moyenne est calculée sur deux résultats lorsque l'écart entre le résultat extrême (valeur minimale ou maximale) et le résultat intermédiaire est supérieur à 0,05 mm/m.

et le résultat intermédiaire est supérieur à 0,05 mm/m. Δ I r /I = amplitude du

ΔI r /I = amplitude du retrait conventionnel. C'est la moyenne arithmétique des valeurs absolues des retraits des trois blocs testés en mm/m 17 .

4.4 résistance à la compression

4.4.1 appareillage

La machine d'essai est une presse pour matériaux durs, conforme aux normes NF P 18-411 (classe C) et NF P 18-412, et étalonnée dans les conditions de ces normes (en particulier, la planéité des plateaux de chargement et le centre d'application des forces ont dû être vérifiés).

4.4.2 mode opératoire

CD-Reef - version 131 - mars 2003 Document : NF P14-301 (septembre 1983) : Agglomérés - Blocs en béton de granulats courants pour murs et cloisons

Conserver les blocs pendant 24 heures au moins, dans un local clos, à l'abri de l'humidité.

Déterminer par des procédés géométriques, dans un plan parallèle au plan de pose, la section brute minimale des blocs Sb, leur section nette minimale Sn et, éventuellement, leur section d'appui Sa.

Surfacer les faces de pose inférieure et supérieure de chaque bloc, au moyen d'un enduit suivant les modalités décrites à l'annexe A.2 .

NOTE 18

Si un autre type d'enduit d'usage courant est appliqué (mélange à base de soufre, ciment prompt, plâtre, plaques élastomères,

etc

sur des blocs surfacés au ciment suivant les modalités décrites à l'annexe A.2 de la présente norme.

La rectification par meulage et l'interposition de carton ordinaire sont interdites.

Centrer le bloc entre les plateaux de la presse dans la position qu'il occuperait en oeuvre.

Appliquer la charge d'une manière continue et sans choc, à vitesse constante. Cette vitesse constante doit correspondre à une augmentation de contrainte de 0,5 ± 0,2 MPa par seconde ; une vitesse plus grande est toutefois tolérée au cours de l'application de la première moitié de la charge de rupture.

mention doit en être portée au procès-verbal. En outre, en cas de contestation, seuls sont retenus les résultats obtenus

)

Poursuivre le chargement jusqu'à rupture de l'éprouvette. Aucune correction ne doit être apportée aux commandes de la machine d'essai immédiatement avant la rupture.

Enregistrer la charge maximale supportée par l'éprouvette au cours de l'essai.

4.4.3 expression des résultats

Blocs pleins et perforés.

La contrainte de rupture R du bloc dans la section brute minimale, exprimée en mégapascals, s'obtient en divisant la valeur en décanewtons de la charge de rupture du bloc C, par 10 fois la valeur en centimètres carrés de la section brute minimale du bloc Sb :

carrés de la section brute minimale du bloc Sb : Blocs creux. La contrainte de rupture

Blocs creux.

La contrainte de rupture R rapportée à la section brute minimale, exprimée en mégapascals, s'obtient en divisant la valeur en décanewtons de la charge de rupture du bloc C, par 10 fois la valeur en centimètres carrés de la section brute minimale du bloc Sb et en multipliant le résultat obtenu par le rapport

bloc Sb et en multipliant le résultat obtenu par le rapport 5 marquage Les documents accompagnant

5 marquage

Les documents accompagnant la fourniture (bons de livraison) doivent porter l'indication de la date de fabrication la plus

récente. En outre, la date de fabrication et l'identification de l'usine productrice doivent figurer sur au moins 5 % des blocs livrés

.

NOTE 10

Dans le cas où les blocs font l'objet d'un droit d'usage de la Marque NF de conformité aux normes, les modalités de marquage sont déterminées par le règlement particulier de la marque NF-Blocs en béton.

NOTE 11

Pour les blocs de 5 et 7,5 cm d'épaisseur de fabrication, un pourcentage minimal de produits marqués de 3 % est admis.

6 livraison

Le délai de livraison à dater de la fin de fabrication doit être tel que, compte tenu des conditions de fabrication, les spécifications de la norme, et notamment celles des articles 3.3.2 et 3.4 soient respectées .

NOTE 12

Pour les fabrications titulaires d'un droit d'usage de la Marque NF, ce délai est fixé par le Comité Particulier au vu des résultats de l'auto-contrôle ; il ne peut être inférieur à 2 jours. Pour les fabrications non titulaires d'un droit d'usage et en l'absence d'informations précises, on peut considérer qu'un délai de livraison de deux semaines permet de respecter les spécifications de l'article 3.3.2.

annexe

A.1 conditions de réception

Les blocs titulaires d'un droit d'usage de la Marque NF de conformité à la présente norme ne font normalement pas l'objet d'essais de réception sauf en ce qui concerne le marquage (voir chapitre 5). Sauf spécifications contraires formulées à la commande, les conditions de réception sont les suivantes :

A.1.1 généralités

La réception porte sur :

les suivantes : A.1.1 généralités La réception porte sur : 2/10/2008 © 2003 CSTB - Imprimé

CD-Reef - version 131 - mars 2003 Document : NF P14-301 (septembre 1983) : Agglomérés - Blocs en béton de granulats courants pour murs et cloisons

l'aspectBlocs en béton de granulats courants pour murs et cloisons les caractéristiques géométriques l'amplitude des

les caractéristiques géométriquesde granulats courants pour murs et cloisons l'aspect l'amplitude des variations dimensionnelles la

l'amplitude des variations dimensionnellescloisons l'aspect les caractéristiques géométriques la résistance à la compression. La réception est

la résistance à la compression.l'amplitude des variations dimensionnelles La réception est prononcée successivement pour chaque type

La réception est prononcée successivement pour chaque type de bloc et chaque classe de résistance qui font l'objet de la commande.

L'acceptation ou le refus résulte d'un contrôle par échantillonnage.

A.1.2 lieux et dates des vérifications et essais

Les vérifications et essais sont effectués dans un laboratoire agréé par le fournisseur et l'acquéreur.

Les dates sont fixées par accord entre les parties. Chacune d'elles a le droit de se faire représenter.

A.1.3 échantillonnage A.1.3.1 lots de contrôle

La fourniture est divisée en lots de 5 000 blocs au plus provenant d'une même fabrication. Une fourniture ou une fraction de moins de 5 000 blocs compte pour un lot.

A.1.3.2 échantillon

Il est prélevé par lot deux échantillons numérotés 1 et 2.

Le premier échantillon comporte 15 blocs et le deuxième 20 blocs.

A.1.3.3 choix et marquage

L'acquéreur (ou son représentant) effectue le prélèvement en présence du fournisseur, au hasard, dans des parties différentes du lot.

Les blocs sont affectés d'une marque permettant d'identifier le lot dont ils sont issus.

A.1.4 interprétation des résultats des essais et vérifications, conditions d'acceptation ou de rejet d'un lot

Les vérifications sont effectuées successivement pour chaque caractéristique dans l'ordre ci-après. En cas de refus du lot pour non conformité d'une caractéristique, les essais suivants ne sont pas effectués.

Les modalités de réception sont différentes selon que les blocs sont ou ne sont pas issus d'une production faisant l'objet d'un droit d'usage de la Marque NF.

A.1.4.1 interprétation des vérifications d'aspect

La vérification est effectuée sur les 15 blocs de l'échantillon n° 1.

La réception est prononcée au vu d'un plan d'échantillonnage double par attributs .

NOTE 13

Voir norme NF X 06-021 « Principes du contrôle statistique de lots » .

Soit k 1 le nombre total d'éléments défectueux dans l'échantillon prélevé :

FABRICATION NFdéfectueux dans l'échantillon prélevé : le lot est conforme si k 1 = 0 le lot

le lot est conforme si k 1 = 0

le lot est non conforme si k 1 3

si 0 k 1 3 :

la vérification est effectuée sur 8 blocs pris au hasard parmi ceux de l'échantillon n° 2.

FABRICATION NON NFblocs pris au hasard parmi ceux de l'échantillon n° 2. le lot est conforme si k

le lot est conforme si k 1 = 0

le lot est non conforme si k 1 2

si k 1 = 1 :

la vérification est effectuée sur 8 blocs pris au hasard parmi ceux de l'échantillon n° 2.

Soit k 2 le nombre total d'éléments défectueux dans les deux échantillons :

FABRICATION NFd'éléments défectueux dans les deux échantillons : le lot est conforme si k 2 ≤ 3

le lot est conforme si k 2 3

le lot est non conforme si k 2 4

FABRICATION NON NFsi k 2 ≤ 3 le lot est non conforme si k 2 ≥ 4 le

le lot est conforme si k 2 2

le lot est non conforme si k 2 3

A.1.4.2 interprétation des vérifications dimensionnelles

CD-Reef - version 131 - mars 2003 Document : NF P14-301 (septembre 1983) : Agglomérés - Blocs en béton de granulats courants pour murs et cloisons

La vérification est effectuée sur huit blocs pris au hasard dans l'échantillon n° 1.

La réception est prononcée au vu d'un plan d'échantillonnage double par attributs 13

Soit k 1 le nombre total d'éléments défectueux dans l'échantillon prélevé :

FABRICATION NFdéfectueux dans l'échantillon prélevé : le lot est conforme si k 1 = 1 le lot

le lot est conforme si k 1 = 1

le lot est non conforme si k 1 3

si k 1 = 2 :

la vérification est effectuée sur 8 blocs pris au hasard parmi ceux de l'échantillon n° 2.

FABRICATION NON NFblocs pris au hasard parmi ceux de l'échantillon n° 2. le lot est conforme si k

le lot est conforme si k 1 = 0

le lot est non conforme si k 1 2

si k 1 = 1 :

la vérification est effectuée sur 8 blocs pris au hasard parmi ceux de l'échantillon n° 2.

Soit k 2 le nombre total d'éléments défectueux dans les deux échantillons :

FABRICATION NFd'éléments défectueux dans les deux échantillons : le lot est conforme si k 2 = 2

le lot est conforme si k 2 = 2

le lot est non conforme si k 2 3

FABRICATION NON NFsi k 2 = 2 le lot est non conforme si k 2 ≥ 3 le

le lot est conforme si k 2 = 1

le lot est non conforme si k 2 2

A.1.4.3 interprétation des vérifications d'amplitude des variations dimensionnelles

La vérification est effectuée sur six blocs pris au hasard dans l'échantillon n° 1.

La réception est prononcée au vu du plan d'échantillonnage ci-après :

Le lot est conforme si les moyennes des résultats obtenus sur les six blocs sont inférieures ou égales aux valeurs requises.

Dans l'hypothèse inverse, la vérification est effectuée sur 2 fois six blocs pris au hasard parmi ceux de l'échantillon n° 2.

Le lot est conforme si les moyennes des résultats obtenus sur les deux prélèvements supplémentaires sont égales ou inférieures aux valeurs requises.

Dans l'hypothèse inverse, le lot est non conforme.

A.1.4.4 interprétation des vérifications de résistance mécanique

La vérification est effectuée sur huit blocs pris au hasard dans l'échantillon n° 1.

La réception est prononcée au vu d'un plan d'échantillonnage double par attributs 13 .

Soit k 1 le nombre total d'éléments défectueux (c'est-à-dire dont la résistance est inférieure à la définition de la classe correspondante donnée en 3.4.1).

FABRICATION NFdéfinition de la classe correspondante donnée en 3.4.1). le lot est conforme si k 1 =

le lot est conforme si k 1 = 1

le lot est non conforme si k 1 3

En outre l'apparition de tout résultat inférieur à 0,8 fois la définition de la classe correspondante entraîne la non conformité du lot.

FABRICATION NON NFclasse correspondante entraîne la non conformité du lot. le lot est conforme si k 1 =

le lot est conforme si k 1 = 0

le lot est non conforme si k 1 2

En outre l'apparition de tout résultat inférieur à 0,8 fois la définition de la classe correspondante entraîne la non conformité du lot.

si k 1 = 2 :

la vérification est effectuée sur 8 blocs pris au hasard parmi ceux de l'échantillon n° 2.

si k 1 = 1 :

la vérification est effectuée sur 8 blocs pris au hasard parmi ceux de l'échantillon n° 2.

Soit k 2 le nombre total d'éléments défectueux dans les deux échantillons :

FABRICATION NFd'éléments défectueux dans les deux échantillons : le lot est conforme si k 2 = 2

le lot est conforme si k 2 = 2

le lot est non conforme si k 2 3

FABRICATION NON NFsi k 2 = 2 le lot est non conforme si k 2 ≥ 3 le

le lot est conforme si k 2 = 1

CD-Reef - version 131 - mars 2003 Document : NF P14-301 (septembre 1983) : Agglomérés - Blocs en béton de granulats courants pour murs et cloisons

le lot est non conforme k 2 2

A.2 surfaçage des faces d'appui et de pose du bloc par enduit de pâte pure A.2.1 nature de l'enduit

L'enduit est constitué par un mélange de ciment alumineux et de ciment portland artificiel en proportion telle que la prise ait lieu dans un délai maximal de dix à quinze minutes.

A.2.2 application de l'enduit

Il est recommandé de procéder comme suit :

Procéder à un ébarbage des faces d'appui et de pose.de l'enduit Il est recommandé de procéder comme suit : Immerger partiellement dans 1 à 2

Immerger partiellement dans 1 à 2 cm d'eau à 20 °C ± 3 °C pendant une demi-heure la face d'appui. Recommencer la même opération pour la face de pose.Procéder à un ébarbage des faces d'appui et de pose. Etendre l'enduit en 1 centimètre environ

Etendre l'enduit en 1 centimètre environ d'épaisseur sur le marbre préalablement enduit d'un produit de démoulage .Recommencer la même opération pour la face de pose. NOTE 15 Plaque de métal ou de

NOTE 15

Plaque de métal ou de verre dont la planéité a été préalablement vérifiée (écart de planéité sous charge inférieur à 3/10 e de mm).

NOTE 16

Huile de démoulage ou film de matière plastique n'adhérant pas à la pâte de ciment (polyane par exemple).

Poser le bloc comme il serait dans le mur (côté face d'appui), en veillant à ce que toute la surface soit garnie d'enduit.pas à la pâte de ciment (polyane par exemple). Laisser durcir pendant trente minutes environ et

Laisser durcir pendant trente minutes environ et recommencer la même opération en retournant le bloc face pour face de manière à surfacer la face de pose.à ce que toute la surface soit garnie d'enduit. Le surfaçage doit être réalisé au moins

Le surfaçage doit être réalisé au moins douze heures avant l'essai de compression.bloc face pour face de manière à surfacer la face de pose. Liste des documents référencés

Liste des documents référencés

#1 - NF P14-101 (septembre 1983) : Agglomérés - Blocs en béton pour murs et cloisons - Définitions

#2 - NF P14-304 (septembre 1983) : Agglomérés - Blocs en béton de granulats légers pour murs et cloisons

#3 - NF P14-402 (septembre 1983) : Agglomérés - Blocs en béton pour murs et cloisons - Dimensions

#4 - NF P15-300 (décembre 1981) : Liants hydrauliques - Vérification de la qualité des livraisons - Emballage - Marquage

#5 - NF P15-301 (juin 1994) : Liants hydrauliques - Ciments courants - Composition, spécifications et critères de conformité

#6 - XP P18-303 (août 1999) : Eau de gâchage pour béton

#7 - NF P18-306 (septembre 1965) : Bétons - Laitier granulé

#8 - P10-202-1 (DTU 20.1) (septembre 1985, octobre 1993, avril 1994, décembre 1995, décembre 1999) : Ouvrages en maçonnerie de petits éléments - Parois et murs - Partie 1 : Cahier des clauses techniques + Amendements A1, A2

#9 - NF P71-201-1(DTU 25.1) : Enduits intérieurs en plâtre - Partie 1 : Cahier des charges

#10 - NF P15-201-1 (DTU 26.1) (mai 1993, mai 1994, janvier 1999) : Enduits aux mortiers de ciments, de chaux et de mélange plâtre et chaux aérienne - Partie 1 : Cahier des clauses techniques + Amendements A1, A2

#11 - Règles Th-K (DTU P50-702) (février 1997) : Règles de calcul des caractéristiques thermiques utiles des parois de construction

#12 - Règles Th-G (DTU P50-704) (avril 1991) : Règles de calcul du coefficient GV des bâtiments d'habitation et du coefficient G1 des bâtiments autres que d'habitation

#13 - Règles Th-G, Th-BV, Th-C (septembre 1989) : Additif aux règles Th-G, Th-BV et Th-C (septembre 1988 - septembre 1989) : Règle d'échantillonnage pour le calcul des coefficients GV, BV et C d'ensembles thermiquement homogènes (Cahiers CSTB 2273)

#14 - NF P14-301 (septembre 1983) : Agglomérés - Blocs en béton de granulats courants pour murs et cloisons

Liste des figures

Figure de l'article : 3.2.3 joint vertical

Figure de l'article : 3.2.4.1 joint vertical

Figure de l'article : 3.2.4.2 joint horizontal

Figure de l'article : 3.2.4.3 intersection des joints discontinus maçonnés

Figure de l'article : 4.2.1 épaisseur du bloc

Figure de l'article : 4.2.2 hauteur du bloc

Figure de l'article : 4.2.3 longueur du bloc

vue de dessus

coupe

Figure de l'article : mesure du gonflement par immersion

Liste des tableaux

CD-Reef - version 131 - mars 2003 Document : NF P14-301 (septembre 1983) : Agglomérés - Blocs en béton de granulats courants pour murs et cloisons

Tableau de l'article : 3.4.1 classes de résistance

Tableau de l'article : 3.4.1 classes de résistance