Vous êtes sur la page 1sur 13

L'Homme et la société

Dépendance nationale, déplacement d'idéologies, littérature : sur la
culture brésilienne au XIXème siècle
Roberto Schwarz, Anne-Marie Métailié

Citer ce document / Cite this document :
Schwarz Roberto, Métailié Anne-Marie. Dépendance nationale, déplacement d'idéologies, littérature : sur la culture brésilienne
au XIXème siècle. In: L'Homme et la société, N. 26, 1972. Art littérature créativité. pp. 99-110.
doi : 10.3406/homso.1972.1723
http://www.persee.fr/doc/homso_0018-4306_1972_num_26_1_1723
Document généré le 25/09/2015

Creative
commons

J. 1. la science économique et les autres idéologies libérales sont. repris par S. 1965.. «L a liberté du travail et la concurrence. R. 1956 p. Machado était un collaborateur perma­ nent de cette revue. quoi qu’en dise la morbide philanthropie britannique qui.dépendance nationale déplacement d’idéologies littérature* snr.résumée à partir d’un pamphlet libéral contem­ porain de Machado de Assis (1) . Ed. elles. S. J. 96. Olympio R. mais. Le travail libre est un des principes de l’Economie Politique. p. Wright & Cie. M. il humilie le Brésilien ! » (2). 188. Au Brésil domine le fait « impolitique et abominable » de l’esclavage. Quant à l’Art. esclave sans maître qui ait pitié de lui. sur la crise financière des années 50. un des grands écrivains brésiliens. Tempo Brasileiro. le progrès. J. pleure le sort de notre esclave heureux.place le Brésil en dehors du système de la science : fait « impolitique et abominable ». Nabuco exprime un sentiment semblable quand il proteste contre l’utilisation du thème de l’esclavage dans le théâtre d’Alencar : « S’il offense l’étranger. J. de plus. N. il se situe en-deçà de la réalité à laquelle la science se réfère. Cette argumentation . édition et introduction de Afranio Coutinho. Torre Bandeira. abominables. IX. p. Raizes do Brasil. l’humanité. y laisse mourir de faim le pauvre frère blanc. pour leur bonheur et le nôtre. . D’autres auteurs ont naturellement fait le raison­ nement inverse : dans la mesure où elles ne se réfèrent pas à notre réalité. (1) A. s’exposant ainsi au sarcasme de la véritable philanthropie » (3). impolitiques. 1936. in O Futuro.. etc. étrangères et. 106. 15-1-1863. Vol. hypocrite ou stupide. leur effet sont-elles préjudi­ ciables à la classe ouvrière ? ». de Holanda. Nabuco. (*)Cet essai est le premier chapitre d’un livre sur Machado de Assis.. O) Rapport d'une firme commerciale. R. Um Estadista do ïmperio. B. Brutale déchéance si on considère que la science c’étaient les Lumières. P.la culture brésilienne au XIX ème siècle ROBERTO SCHWARZ Toute science a des principes dont dérive son système.vulnérables : « Vive les bons noirs de la côte africaine. oublieuse de sa propre maison. (2) A Polemica Alencar-Nabuco.

Sergio Buarque observera qu’en « ramenant de pays lointains nos modes de vie. La présence au Brésil de la pensée économique bourgeoise —la priorité du profit avec ses corollaires sociaux . la Déclaration des Droits de l’Homme.100 ROBERTO SCHWARZ Chacun à sa manière. Au Brésil.mais les idées ne vivent pas de cela. qui n’est pas un hasard. a été constamment présente. ce qui est pire. Cette impropriété de notre pensée. G. même si ni les uns ni les autres n’y reconnaisent le Brésil. divisé en latifundias dont la production dépendait. faisant honte aux uns. comme on le verra. traversant et déséquilibrant jusque dans ses détails la vie idéologique du Second Empire. Orientant sa réflexion dans une perspective analogue. Lieu commun de notre historiographie. et la pratique permanente des transactions commerciales éduquait dans ce sens au moins une masse peu nombreuse mais non-négligeable.était inévitable dans la mesure où elle dominait le commerce international vers lequel notre économie était tournée. nous vivons en exilés dans notre propre pays » (5). De plus. De même pour ce qui est de la profession de l’universalité des principes qui transformait en scandale la pratique généralisée de la « faveur ». cit.elles correspondaient aux appa­ rences. in C. (6) E. non seulement ne voilait rien mais rendait plus abjecte l’institution de l’esclavage (4). B. anglaises et américaines. coexister avec eux (6). la prose littéraire de l’époque en est un des nombreux témoignages. du marché extérieur. n ’étaient qu’idéologie en Europe aussi . Comme chacun sait. S. et avec une fatalité identique. nous avions acquis notre indépendance au nom d’idées françaises. Difusao Europeia do Livro. op. 15. partiellement retranscrite dans la Constitution brésilienne de 1824. Ainsi. ridicule ou crue. pour ainsi dire original. l’incompatibilité est claire. Pour ce qui est des convictions.. Brasil em Perspectiva. idées libérales à des degrés divers qui entrèrent ainsi dans notre identité nationale. peu d ’années auparavant. . d’une façon générale. et les idées du libéralisme européen qui. les mêmes idées étaient fausses dans un sens différent. 1968. De là viennent plus ou moins directement les particularités que nous allons exposer. Enflée ou à raz de terre. l’égalité devant la loi et. irritant les autres qui insistent sur leur hypocrisie. mais d’un ton rarement juste. en Europe. et nous piquant de conserver le tout dans une ambiance souvent défavorable et hostile. Il est évident que la liberté du travail. du travail esclave. D’autre part. et d’autre part. Motta Ed. Viotti da Costa. (5) S.. les raisons de cet état de fait ont été peu étudiées dans leurs conséquences. le Brésil était un pays agraire et indépendant. esclavagiste. mais. P. cit. et nous en avons déjà vu quelques (4) E. ces auteurs reflètent la disparité entre la société brésilienne. voilà une comédie idéologique différente de celle de VEurope. nos institu­ tions et notre vision du monde. l’universalisme. de Holanda. Bref. font référence pour tous.l’exploitation du travail . op. p. Dans ces conditions. cet ensemble idéologique allait se heurter à l’esclavage et à ses défenseurs et. quelle était la valeur des grandes abstractions bourgeoises dont nous nous servions tant ? Elles ne décrivaient pas l’existence .. Viotti da Costa. « Introduçao ao estudo da emancipaçao politica ». voilant l’essentiel . d’une part.

Mais cette incompatibilité se faisait sentir également dans la pratique. un voyageur écrivait : « Il n ’y à pas de spécialisation du travail parce qu’on essaye d’économiser la main-d’œuvre ». qui était l’idéologie des jeunes nations émancipées de l’Amérique. car il fallait que ce travail durât et remplît la journée de l’esclave. . finissait par trouver une traduction terre à terre dans le conflit entre deux façons différentes d’employer les capitaux . A chaque instant contredite par l’esclavage. De façon générale. L’étude rationnelle du processus de production et sa modernisation.parmi beaucoup d’autres . Le test de la réalité paraissait sans importance. S. soit exactement le contraire de ce qu’il eût été moderne de faire . l’altruisme implantait la plusvalue. l’esclavage indiquait l’impropriété des idées libérales . la production esclavagiste dépendait de l’autorité plus que de l’efficacité (7). le travailleur libre donne plus de liberté à son patron et immobilise moins de capital. On voit donc les complexités inextricables dans lesquelles allait s’enchevêtrer la vie intellec­ tuelle. déraillait. la technique n’était pas efficacité.essentiellement des capitalistes plus conséquents que nos défenseurs d’Adam Smith. ainsi fondée sur la violence et la discipline militaire.traduction qui convenait à l’une des parties. ce qui est cependant insuffisant pour expliquer leur mouvement. l’origine du latifundia esclavagiste compliquait encore le tableau : entreprise du capital commercial. Pourtant. les rôles se brouillaient et changeaient constamment : la science était imagination et morale. 1962. Il serait facile d’en déduire le système de ses contresens.indique la limite que l’esclavage opposait à la rationalisation de la production. étaient sans objet au Brésil. si juste fût-elle. DEPLACEMENT D ’IDEOLOGIES. F. la confrontation entre humanité et inhumanité. sur ce point. Cardoso. Capitalismo e Escravidao. avec tout le prestige qui leur venait de la révolution qu’ils provoquaient en Europe.mais autres par rapport à quoi ? Par sa seule existence. pp.. H. De sorte que les esclavagistes « incultes et abominables » ont été jusqu’à une certaine époque . dont beaucoup ont agité la conscience théorique et morale de notre XIXème siècle. Etant une propriété. ces difficultés restaient curieusement inessentielles. l’esclave peut être vendu mais non licencié . Or. le profit comme priorité subjective est commun aux formes anciennes de capital et à ses formes les plus modernes. En citant ce passage. Difusao Europeia do Livra.celle où cette forme de production est devenue moins rentable que le travail salarié . LITTERATURE 101 exemples. En matière de rationalité. Commentant ce qu’il avait vu dans une fazenda. dans le capitalisme. Cardoso remarque que « économie » ne signifie pas clans ce contexte faire le travail dans un minimum mais dans un maximum de temps. qui. Par ailleurs. tous réels. 189-191. devant l’absence de l’intérêt organisé des esclaves. et tout se passait comme si cohérence et généralité avaient peu de poids. P. Cet aspect . ou si le domaine de la culture occupait une position altérée dont les critères étaient autres . l’obscurantisme était réalisme. trouvaient avant toute chose la liberté.DEPENDANCE NATIONALE. etc. Bien que (7) 198. son axe avait toujours été le profit. l’idéologie libérale.

qui dans leur acception européenne ne devaient rien à personne. créant un modèle particulier. En Europe. Et c’est ainsi que. la vie urbaine. étaient gouvernées par elle. et elle en concerne aussi une autre. L’élément d’arbitraire. plus ou moins compatibles avec elle : l’adminis­ tration. en réalité. laquelle sera donc régie par ce même mécanisme (10). l’universalisme visait le privilège féodal en les attaquant : dans le processus de son affirmation historique. le jeu fluide d’estime et d’auto-estime auquel la faveur soumet l’intérêt matériel. l’industrie.. le Brésil ne se plaçait pas face à l’Europe comme le féodalisme face au capitalisme mais. au sens latin du terme. leur accès à la vie sociale et à ses biens dépend matériellement de la faveur. La faveur est donc le mécanisme par l’intermédiaire duquel se reproduit l’une des grandes classes de la société. La clé de celle-ci était ailleurs. S. l’esclavage n& constituait pas le lien effectif de la vie idéologique. « A Herança ru­ ral ». on pourrait dire que la colonisation a produit. Le professionnel dépendait de la faveur pour l’exercice de sa profession. la cour. Si l’esclavage dément les idées libérales. Et schématisant. la civilisation bourgeoise avait postulé l’autonomie de la personne. celle des possédants. la culture désintéressée. (9) « Client ». le commerce. Vagregado (9) en est la caricature. la culture intéressée. la faveur. Ni propriétaires ni prolétaires. trois classes de population : la latifundiaire. La faveur est notre médiation quasi-universelle . dépendant. ne peuvent pas être intégralement rationalisés. l’exception à la règle. . la faveur traverse et affecte l’existence nationale dans son ensemble. Le rapport entre les deux premiers est clair. sous mille formes et sous mille noms. plus insidieusement les absorbe et les disloque. l’éthique du travail contre les prérogatives de l’Ancien Régime. ou les qualifications ouvrières comme la typographie. l’autre rapport légué par la colonisation. au (8) Pour un exposé plus complet sur ce sujet voir Maria Sylvia Carvalho Franco. Même les professions libérales comme la médecine. Cependant. Pour la décrire. sur la base du monopole de la terre. l’universalité de la loi. se combinant aux activités les plus variées.102 ROBERTO SCHWARZ relation de production fondamentale. la rémunération et le service personnel. Elle a été présente partout. on comprend que les écrivains aient fondé sur elle leur interprétation du Brésil. le petit propriétaire dépendait d’elle pour la sécurité de sa propriété. point par point. aussi incompatible avec elles que le premier. Il faut encore noter que c’est dans ces deux classes que va se dérouler la vie idéologique. considérons seulement la foule de ces derniers. O Homem Livre na Ordeur Escravocrata. à l’exception évidemment du rapport de production assuré par la force. 1969. d’un grand (8). la politique. directe ou indirecte. l’esclavage et « l’homme libre ». la rémunération objective. en masquant involontairement la violence qui a toujours régné dans le domaine de la production. P. La faveur pratique. il faut reprendre le pays comme un tout.et comme elle est plus aimable que la relation esclavagiste. (10) Sur les effets idéologiques du latifundia. Instituto de Estudos Brasileiros. voir chap. la dépendance de la personne. le fonctionnaire pour son poste. III de Raizes do Brasil.

car tous reconnaissaient —et c’était là l’important . pouvaient servir.et c’est pourquoi nous les appellerons idéologies du second degré.le libéralisme devient au Brésil. était son tributaire sur toute la ligne. Idéologie. le favorisé se grandit consciemment et grandit son bienfaiteur qui. Cf. au détriment de leur intention cognitive et de système.DEPENDANCE NA TIONALE. Au-delà des disputes inévitables. La compensation symbolique pouvait paraître un peu déplacée mais elle n’était pas dépourvue de gratitude. à l’origine . de justification. mieux. à son tour. J. l’antagonisme inconciliable s’évanouit et les incompa­ tibles se promènent la main dans la main. souvent de ceux-là mêmes qui menaient le débat. même faussement. cet antagonisme a donc produit une coexistence stable qu’il est intéressant d’étudier. Et quoi de mieux que les idées les plus illustres du temps. . bien que régies par le clientélisme. d’être. nomina­ lement « objectives ». étaient ceux que la bourgeoisie européenne avait élaborés contre l’arbitraire et l’esclavage. ceux que nous adoptions avec avidité. Aguilar. 826-827. la faveur soutenue par le latifundia réaffirmait sans relâche les sentiments et les notions qu’elle implique. un Kant de la Faveur pour combattre celui de l’Impératif (11). la réalité et elles ne gravitent pas selon une loi qui leur serait propre . personne au Brésil. Bien que réel. ni surtout la force. dans cette ère d’hégémonie des raisons. ceux qui prévalaient avec facilité ou. Obras Complétas. En légitimant l’arbitraire au moyen de quelque raison « rationnelle ».c’est-à-dire erreur involontaire et bien fondée dans les apparen­ ces . proclamaient les formes et les théories de l’état bourgeois moderne. Ou bien elle pouvait détonner par rapport au libéralisme. R. Il en allait de même des institutions telles la bureaucratie et la justice qui. qui croyait à la justification ? A quelle apparence correspondaitelle ? Précisément. Elle découle tranquillement de l’évident. ne voit aucun m otif de le démentir. personne n ’aurait eu l’idée. les idéologies ne décrivent pas.l’intention louable soit du remerciement soit de la faveur. car ici réside la nouveauté : les idées et les raisons européennes. Dans ces conditions. au moment d'arbitraire qui est dans la nature de la faveur. et être juste par rapport à la faveur qui était première. les idées européennes. en l’absence d’un meilleur terme. « A Nova Geraçao ». de ce que tout le monde sait —l’inévi(11) Comme l’observe Machado de Assis en 1879 : « c’est l’influx externe qui détermine la direc­ tion du mouvement . le gage intentionnel d’une série de prestiges avec lesquels il n’a rien à voir. Face à la cime où se tenait l’Europe. pour donner de l’éclat aux personnes et à la société qu’elles forment ? Dans un tel contexte. 1959. Leur règle est autre. pp. dans le domaine des arguments. De sorte que la confrontation entre ces principes si antagonistes était inégale : tandis que.* dans la pratique. LTTTERATURE 103 contraire. la colonisation étant le fait du capital commercial. il n’y a pas pour le moment chez nous la force nécessaire à l’invention de nou­ velles doctrines ». d’autant plus qu’il n’avait pas été à proprement parler féodal. telle n ’était pas la question. une fois adoptées. différente de ce qu’elles nomment : elle est de l’ordre du prestige social. qui était second.. DEPLACEMENT D ’IDEOLOGIES. et souvent serviront. disons. Ses effets sont nombreux et profonds dans notre littérature. 3. Cette recomposition est capitale. dans la position relative de celui-ci. Vol.

aucune des deux parties n’avait intérêt à dénoncer l’autre.. la faveur assurait aux deux parties. Pour se maintenir. avec méthode. Même le plus misérable des favorisés voyait sa libre personne reconnue dans la faveur. l’universalité aux exceptions. c’est en elle que les problèmes se dessinent de la façon la plus complète et la plus caractéristique. Ainsi. Sont-ils inutiles comme une breloque ? Brillants comme une médaille ? Seront-ils notre panacée ? Nous font-ils honte aux yeux du monde ? Ce qui est certain. la critique. du mérite. De façon inextricable. Cette complicité toujours renouvelée avait des continuités sociales profondes qui lui donnaient une dimension de classe : dans le contexte brésilien. complicité que la pratique de la faveur tendait à garantir. comme exigence reconnue. c’est que dans les échanges d’arguments et d’intérêts. lesquels. de sorte qu’ils devaient être liés et mêlés dans la conscience des plus attentifs. en une cérémonie de supériorité sociale. Il s’agissait donc d’une combinaison labile qui se décomposait facilement en hostilité et critique acerbes. évoquée ou suspendue. Considérons-en quelques aspects. en principe.et elle est liée au moment expressif d’auto-estime et d’imagination qui existe dans la faveur. ces idées cessent de tromper : nous reviendrons sur la complexité de ce passage. de plus. qui est celui de la tradition coloniale et ibérique. du travail. Lestée de l’infini de dureté et de dégradation de l’esclavage qu’elle conjurait. souvent. C’est en ce sens que nous disions que le test de la réalité et de la cohérence ne paraissait pas ici décisif bien qu’il soit toujours présent. qu’aucune n’était esclave. qui s’industrialise. de . mais dans la dissonance proprement incroyable que provoquent le savoir et la culture de type « moderne » quand ils sont placés dans ce contexte. mais elle est décisive pour notre climat idéologique et. la vie idéologique décorait et dégradait ceux qui y prenaient part. Le quiproquo des idées ne pouvait être plus grand. l’égalité au privilège. et en particulier au moment de la reconnaissance réciproque. celle de l’Europe. En se combinant avec la pratique dont il devrait être. dont la sobre grandeur remonte à l’esprit public et rationaliste de l 'Illustration. s’en rendaient clairement compte. La nouveauté dans ce cas ne se trouve pas dans le caractère ornemental du savoir et de la culture. cette reconnaissance impliquait une connivence encore multipliée par l’adoption du vocabulaire bourgeois de l’égalité. Devenues extravagances. le libéralisme faisait perdre pied à la pensée. Au moment de la prestation et de la contre-pres­ tation. qui en elle-même avait du prix. esclavage dont toutes deux bénéficiaient et dont elles se glorifiaient de se différencier.. Nous avons vu que les idées de la bour­ geoisie. tous ces aspects eurent l’occasion de se manifester. selon la circonstance. y prennent la fonction. d’ornement et marque de noblesse : elles attestent et célèbrent l’appartenance à une sphère auguste. surtout à la plus faible. ce qui transformait prestation et contre-prestation si modestes fussent-elles. on attribue l’indépen­ dance à la dépendance. l’utilité au caprice.. le mérite à la parenté. bien que toutes deux eussent à tout instant les éléments nécessaires pour le faire. elle avait besoin d’une complicité permanente..104 ROBERTO SCHWARZ table « supériorité » de l’Europe . Il est clair que cette combinaison n’en est qu’une parmi d’autres.

in Problème des Realismus.décentrées par rapport à l’exigence qu’elles-mêmes proposaient et. Luchterhand. De sorte que. Si nous avons insisté sur l’excentration que l’esclavage et la faveur ont introduit dans les idées du temps. « Marx und das Problem des ideologischen Verfalls ».contrastes rébarbatifs. le condor et la jeunesse entrevoient le futur tout en repoussant le passé et les préjugés. Donc. il faudrait garder à l’esprit que les idées de la bourgeoisie. pour bien retenir sa résonance idéologique. anachronismes. porter à la perfection le type de civilisation que nous représentons : il est certain que tout le fruit de notre travail et de notre paresse semble participer à un système ayant une évolution propre dans un autre climat et dans un autre paysage ». elle en présenta certes peu. sorte de vide à l’intérieur du vide. Pourtant. disproportions. qui n ’a pas réussi à prendre une forme classique au Brésil. reconnaissables comme nôtres. Voyons-en quelques-uns. était déjà vide de toute façon.combinaisons dont le Modernisme. (13) On trouve chez Sergio Buarque la même observation. néanmoins reste présent dans l’expérience ce « désaccord » qui a été notre point de départ : la sensation de dualisme et de factice que donne le Brésil . . nous jurâmes selon les idéologies les plus usées de la scène mondiale. il faut voir que ce discours impropre.DEPENDANCE NA TIONALE. ce n’est pas pour écarter ces dernières mais pour les décrire comme obliques . LITTERA TURE 105 la raison. Op. Machado de Assis sera le maître de ces méandres. Lukacs. il en résulte pour la littérature un labyrinthe singulier. il faut aussi voir l’autre face de cette combinaison. en cette qualité. DEPLA CEMENT D'IDEOLOGIES. croyant à notre modernité. mais pour apprécier sa complexité comme il convient. le Tropica­ lisme et l’Economie Poli tique nous ont appris à voir l’importance (13). 15. Quoi qu’il en soit. Notons au passage que ce schéma se répétera au XXème siècle quand. conciliations . cit. contradictions. au début tournées contre le privilège. Vol. ces introductions déclarent dans leur deuxième partie leurs dispositions conciliantes. moins pour les analyser que pour indiquer l’ubiquité du cadre et les variations dont il est capable. Werke. 4. explorée dans un autre sens : « Nous pouvons construire des œuvres excellentes. sur lequel régnera également Machado de Assis. Des avantages. à plusieurs reprises. enrichir notre humanité d’aspects nouveaux et imprévus. Les exemples ne manqueraient pas. p. dans la tradition de lutte de l’Illustration . Neuwied. se pliant aux circonstances. si nous laissons de côté le raisonnement sur les causes. leur volonté de donner à toutes les classes en général. étaient devenues apologétiques après 1848 : la vague de luttes sociales en Europe avait montré que leur universalité masquait des antago­ nismes de classe (12). dans les hauteurs. la grande secte fondée par Gutenberg affronte l’indifférence générale . même utilisé à propos. Puis. qu’elles soient sérieuses ou légères. Dans les revues de cette époque. Plongés comme nous le sommes encore aujourd’hui dans l’univers du Capital. la présentation du premier numéro allie la gravité à la complaisance : la première partie affirme le propos rédempteur de la presse. et à l’honnêteté des familles en particulier. nous avons tendance à considérer cette combi­ naison comme entièrement désavantageuse. tandis que le flambeau générateur du Journal dissipe les ténèbres de la corruption.. un moyen d’instruction (12) G. absurdités.

il aime dorénavant les statuettes de bronze qui sont en vogue. Ainsi. 1. si nous grattons un peu nos murs. architraves. colonnes. aux figurines de mode. arts et indus­ tries. 1 . 1.. 1er janvier 1876. publiée par Angelo Agostini.. Ed. de littérature. p. Dans certains cas. Cela. 1. nous retrouvons le même effet composite : « La transformation architectonique était superficielle. Des esclaves dans un pays si noble ! » (« Jadis ». de science. où le climat est comparable par ses émotions progressistes : « Comment croire qu’il existât jadis. on peignait sur les murs des fenêtres agrémentées de vues de Rio de Janeiro ou de l’Europe suggérant un paysage lointain. 1 . de celui des esclaves. qui vient de faire un héritage. de leurs maisons et des cours de service » (15). qui essayait de reproduire la vie des résidences européennes. auprès desquels il est mal à l’aise. à l’union nationale. R. celle qui régnait dans les intérieurs résidentiels des pays industrialisés. de jeux. métaux selon son cœur. revue hebdomadaire de littérature. « Introduction » de la Revista Fluminense. L’intention émancipatrice se marie aux charades. N. J. c’est-à-dire deux ans auparavant puisque l’Abolition (14) Voir le « prospectus » de O Espelho. ou presque tout. on collait des papiers peints européens ou bien on mettait des peintures pour créer l’illusion d’une atmosphère nouvelle. différent du réel. Arquitectura Residencial Brasileira. (16) Ibid. de Paula Brito. et un valet de chambre espagnol. 1-2 . ce qui exigeait l’éloignement des esclaves et aussi que tout. elle conférait à l’ensemble. 1859. frises — avec une perspective et des ombres parfaites. aux connaissances générales et aux feuilletons (14). Outre l’or et l’argent.106 ROBERTO SCHWARZ agréable et de divertissement amène. p. Typ. Les vers qui servent d’épigraphe à la Marmotte à la Cour en sont une bonne caricature : « Voici la marmotteIbizn variée/pour être par tous/toujours estimée// Elle dit la vérité/Elle dit ce qu’elle sent/Elle aime et respecte/Tous les hommes ». Revista Illustrada. Dans un autre domaine. J. (15) Nestor Goulart Reis Filho. les strates sociales qui tiraient le plus de bénéfices d’un système économique fondé sur l’esclavage et orienté exclusivement vers la production agricole. « la transformation répondait au changement de mœurs qui exigeait maintenant l’usage d’objets raffinés. Pour ce qui est de la capitale. 7 septembre 1849. qui voulaient créer une ambiance néo-classique irréalisable avec les techniques et les matériaux disponibles sur place. etc. pp. Sur les murs de terre dressés par les esclaves. atelier de typographie F. de Paula Brito. Les remarquables chapitres du début de Quincas Borda célèbrent cette comédie de façon vivante : Rubiao. no secula XIX. est contraint d’échanger son esclave créole contre un cuisiner français. dans la première moitié du XIXème siècle. une apparence de véracité. de faïences et de porcelaines. fût produit d’importation » (16). Perspectiva. A Marmota na Corta. à propos de maisons rurales de la province de Sao Paulo. essayaient de se créer artificiellement des atmosphères typiquement urbaines et européennes. 1ère année.. Sujet plus grave mais également marqué par le temps : l’hymne à la République. et d’attitudes cérémonieuses dans les manières de table. En même temps. N. hebdomadaire de nouvelles. mode. N. no­ vembre 1868. . Ailleurs. R. la copie touchait à l’absurde : on peignait des motifs architectoniques gréco-romains —pilastres. de cristaux. écrit en 1890.

bien qu’il ne soit théorisé que de façon précaire. Avec le recul. et profon­ dément quand elle réfléchit sur le problème. la théorie. Maximo & Cia. Pour les arts. et ne pas produire un pastiche. bêtement.) Il n ’existe qu’une réponse à un tel desideratum : nous plonger dans le courant vivifiant des idées naturalistes et monistes qui sont en train de transformer le vieux monde » ( 18). Pre­ mière République. P. les mœurs. C’est ainsi qu’un latifundia peu modifié regarda défiler les manières baroque. 15. DEPLA CEMENT D 'IDEOLOGIES. J. en y réfléchissant. moderniste et autres. nous savons être son contexte.. p. mais lui aussi fut déterminé par la dépendance du pays : à distance. car il montre combien notre désir d’authenticité était inévitablement étranger au langage dans lequel il s’exprimait : le pastiche naturaliste allait succéder au pastiche romantique. la solution semble plus facile. partout et toujours. 1883. vos propriétés. quand elle insiste sur l’impossible autonomie culturelle. dans la politique intérieure. R. elles perdaient de leur justesse. Bref. dans ce cas-là. dans les revues. une contrefaçon dérisoire qui ne servirait qu’à nous remplir de honte aux yeux de l’étranger (. néo-classique. les maisons. p. Comme on pouvait s’y attendre. LITTERATURE 107 date de 1888). mais nous avons vu que ce décalage était inévitable puisque nous y étions condamnés par l’engrenage colonial. Il faut noter au passage que c’est l’idéologie et l’indépendance qui transformera en défaut cette combinaison . plus tard. 1971. tout comme la légèreté idéologique des « élites » faisaient partie —la partie qui nous revient . seront sacrées ! »(17).de l’évolution de ce système pour ainsi dire solaire.DEPENDANCE NA TIONALE. C’est contre ce cirque que s’élèvera Sylvio Romero : « Il faut fonder une nationalité consciente de ses mérites et de ses défauts. le même habit d’arlequin : le désaccord entre la représentation et ce que. Companhia Editora National. Romero. le remplacement d’une contrefaçon par l’autre peut faire sourire. Cependant. L’inertie des relations sociales de base. les déclarations révolutionnaires.. de sa force et de ses défaillances. auquel était d’ailleurs et aussi bien condamnée cette même machine au moment même où elle nous produisait. la combinaison latifundia-travail obligatoire. Formaçao Economica do Brasil. Il s’agit finalement d’un secret que tout le monde connaît. et continue à être aujourd’hui encore matière à contro­ verses et coups de feu (19). en Europe. naturaliste. S. qui. En 1817. impavide. accompagnaient et reflé­ taient d’immenses transformations de l’ordre social. cit. . op. car il y a toujours des (17) Viotti da Costa. et assurément international. mais il est aussi dramatique. Moreira. 104. (Il fallait alors dissiper les rumeurs d’émanci­ pation pour calmer les propriétaires). les symboles nationaux. Renforcé par l’importance de son rôle sur le marché international et.. Abolition.. romantique. voir Celso Furtado. mais la sonorité était déjà la même : « Patriotes.. même les plus opposées à l’idéal de justice. le rythme de notre vie idéologique a été différent. qu’est le capitalisme. une déclaration du gouvernement révolutionnaire de Pernambouc s’était exprimée dans des accents inverses. (18) S. Règnes et Régences. (19) Pour les raisons de cette inertie. traverse Colonie. Ensaios de Critica Parlamentar. il suivait les pas de l’Europe.

d’adapter ou de dévorer toutes ces manières et toutes ces modes pour qu’elles reflètent. des ambiguïtés et des illusions singulières. les idées bourgeoises voyaient amoindrie par l’évidence quotidienne. puisque le socialisme était déjà à l’ordre du jour . indique la portée mondiale que peuvent avoir et qu’ont nos bizarreries nationales. avec un grand verbalisme. Connaître le Brésil. laquelle forma un système qui ne laissa pas de les affecter. une constellation pra­ tique. dès le début. Nous avons vu le Brésil. l’égoïsme. Il se pourrait que la littérature russe ait été le lieu d’un phénomène comparable. Or. même les plus grands romans du . en même temps. d’une certaine façon. Acceptées. en Europe. Exacerbé. et pour lesquels. si nous pouvons nous exprimer ainsi. et comme autant de preuves de modernité et de distinction . de citer. cependant. scepticisme qui pouvait être assez total et désabusé et s’accorder. et révolutionnaires. honteux devant ces idées. il n’y avait pas de nom puisque l’utilisation nominale impropre était leur nature même. au Brésil. les idées libérales ne pouvaient être ni mises en pratique ni écartées. des disgrâces. les plus avancées de la planète ou presque. elles le furent. n’être que le simple fait d’une incrédulité quelconque. Ainsi. dont cette fausseté est une partie vraie. Largement ressenti comme un défaut. Elles furent alors placées dans une constellation spéciale. C’est pourquoi il importe moins d’insister sur l’évidence de leur fausseté que d’accompagner leur mouvement. il les adopta avec orgueil. très à la mode mais inutilement étroits.et plein de rancœur car elles ne lui servaient à rien. bastion de l’esclavage. elles apparaissaient sur un fond plus vaste qui les relativisait : le va et vient de l’arbitraire et de la faveur. Loin de constituer un horizon. le formalisme étaient des vêtements parmi d’autres. c’était connaître ces déplacements vécus et pratiqués par tous comme quelque fatalité. pour qui l’utilitarisme. On voit l’importance de ce sol social pour l’histoire de la culture : une gravitation complexe dans laquelle se répète périodique­ ment une constellation où l’idéologie hégémonique de l’Occident prend l’aspect dérisoire d’une manie parmi d’autres. l’espèce de torticolis culturel dans lequel nous nous reconnaissons. En somme. quand leur pesanteur s’exerça dans l’Abolitionisme. S’inscrivant dans un système dont elles ne décrivaient pas même les apparences. il donnera sa force à la vision de Machado de Assis. Néanmoins. leur prétention d’embrasser la nature humaine. de piller. mais facilitait le scepticisme en face des idéologies. le fondement de ce scepticisme ne se trouve certainement pas dans l’exploration réfléchie des limites de la pensée libérale. mais. Soumises à l’influence locale tout en ne perdant aucune de leurs prétentions originelles. pour s’en parer. Leur intention universelle chancelait à la base.108 ROBERTO SCHWARZ façons d’adorer. ce système d’impropriétés rabaissait assurément le quotidien de la vie idéologique et diminuait les chances de la réflexion. ce qui. dans leur échec. Ce qui. elles gravitaient suivant une loi nouvelle avec des grâces. bien connu mais peu pensé. de singer. Face à elle. elles l’étaient pour des raisons qu’elles-mêmes ne pou­ vaient reconnaître. dans un point de départ intuitif qui dispensait de l’effort. aurait été un véritable exploit de la critique pouvait.

idéologue du progrès. la grossièreté formalisent l’efficacité spéci­ fique et locale d’une aliénation puissante . et par là localisée et relative. mais les erreurs en sont palpables et définissables : l’ingénuité. Ainsi la disqualification même de la pensée au Brésil. LITTERATURE 109 réalisme français paraissent ingénus. C’est en cette quaüté qu’elles seront matière et problème pour la littérature. disqualification que nous ressentions si amèrement et qui asphyxie au­ jourd’hui encore celui qui étudie notre XIXème siècle. L’écrivain peut n’en rien savoir : il n’en a pas besoin pour les utiliser . Du fond de son retard historique. la modernisation se perdait dans l’immensité du territoire et l’épaisseur de l’inertie sociale . de la raison était un moyen de faire la satire de la modernisation qui accompagne le Capital. opportunistes. où le progrès est un malheur et le retard une honte que se trouve l’une des racines profondes de la littérature russe. La caricature de l’occidentalisé. également. Le système d’ambiguïtés hé à l’usage local des idées bourgeoises . l’effet d’une idéologie « étrangère ». francophile ou germanophile. vaniteux.DEPENDANCE NATIONALE. au nom souvent allégorique ou ridicule. Ceci dit. le pays imposait au roman bourgeois un cadre plus complexe. un point névralgique par lequel passe et se révèle l’histoire mondiale.une des clefs du roman russe . elle se heurtait au servage et ses séquel­ les —choc ressenti comme une infériorité et une honte nationale par beau­ coup. ou bien évite. le Brésil place et replace les idées européennes. toujours suggestive et véritable mais toujours vague et extérieure. C’est dans l’exaspération de cette confrontation. la psychologie de l’égoïsme rationnel comme la morale formaliste faisaient. du libéralisme. Ces hommes éclairés se montrent alternativement lunatiques. inlassablement. toujours dans un sens impropre. voleurs. le lecteur n’a rien appris de l’histoire littéraire ou générale du Brésil. dans la forme par laquelle il devient élément interne et actif de la culture .se compare à celui que nous décrivons. Tchekchov. la servilité. * * * Tout au long de sa reproduction sociale. telle que le . Dostoievski. l’étroitesse. Pourquoi ? Par le fait qu’en dépit de leur intention universelle. mais qui donnait à d’autres un critère pour mesurer l’absurdité du progressisme et de l’individualisme que l’Occident imposait et impose au monde. Il est une infinité de façons pour le faire. mais il n’atteint une résonance profonde et juste que lorsqu’il sent. enregistre et développe. Machado présente effectivement un air de parenté avec Gogol. j ’ai tenté une approche différente : spécifier un mécanisme social. est un pont. DEPLACEMENT D ’IDEOLOGIES. Gontcharov. soit une difficulté à laquelle nul n’échappait.le manque de transparence sociale imposé par le lien colonial puis par la dépendance qui lui a fait suite. le bavardage. parasites. Sans vouloir forcer une comparaison inégale. A quoi lui servent donc ces pages ? Au heu du panorama et de l’idée corollaire d’imprégnation par l’ambiance. leur décentrement et leur dissonance. Les raisons sociales de cette ressemblance sont évidentes : en Russie. dans l’Empire russe. cruels.

que. pour analyser une originalité nationale. tantôt étrangères. Traduit du brésilien par Anne-Marie Métailié .dans laquelle les rai­ sons apparaissent tantôt nôtres. l’his­ toire . Le tic-tac des conversions et reconversions du libéralisme et de la faveur est l’effet local et opaque d’un mécanisme planétaire. au Brésil. mais structuré. passe dans l’écriture. en variant une dernière fois le même motif. dotée d’une lumière ambi­ guë. En somme. bien qu’il utilise le vocabulaire de celui-ci. la complexité des résultats. presque une sensation. et peut être origine artistique. des questions de l’histoire mondiale. sa dépendance économique et. ce que nous avons décrit. la matière de l’artiste montre ainsi qu’elle n’est pas informe : histori­ quement formée. elle enregistre d’une façon ou d’une autre le processus social auquel elle doit son existence. sur laquelle elle exerce une influence de l’intérieur . révolutionnée par le Capital.où somnole. l’hégémonie intellectuelle de l’Europe. qu’au Brésil les idées étaient décentrées par rapport à leur usage européen. qu’il ordonne comme il peut. la différence. toujours reposés. c’est la manière exacte dont l’Histoire mondiale. qu’il le veuille ou non. L’étudiant. il en a coûté au roman de les ajuster : nous voyons donc. Parti de l’observation commune.110 ROBERTO SCHWARZ Brésil la posait et reposait à ses hommes dits cultivés. de l’expérience intellectuelle. un sol historique. Lui donnant forme. à son tour. Et qu’il ne les traite que s’il ne les traite pas directement. En d’autres termes. contrairement à ce que l’on pense. nous présentons une explication historique de ce décentrement. nous avons vu qu’il diffère du champ européen. dans la forme chiffrée et structurée de ses résultats locaux. dans le processus de sa reproduction sociale. On pourrait dire que. imprévisible. et c’est du bonheur de cette opération. à partir du moment où les formes fixes ont perdu leur valeur pour les arts. notre romancier a toujours comme matière.que l’écrivain le sache ou non.que vont dépendre la profondeur. lequel est international. qui m ettait en cause les relations de production et de parasitisme dans le pays. Or. d’effet incertain. ce matériel pose des problèmes originaux à la littérature qui l’utilise. nous avons défini un champ vaste et hétérogène. Ces rapports n ’ont rien d’automatique. la force. la gravitation quotidienne des idées et des perspectives pratiques fournit la matière immédiate et naturelle de la littérature. 11 s’agit d’une différence interne . contrepartie de celle-ci. Naturellement. Tel sera donc également le point de départ du roman. assis à sa table dans un lieu quelconque du pays. Donc. analysé. la comparaison et la distance font partie de sa définition. J’ai essayé de voir dans la gravitation des idées un mouvement qui nous singularisât. et il serait possible de déterminer combien.notre décentrement . Il en résulte une chimie singulière dont nous avons suivi les affinités comme les répugnances et dont nous avons donné quelques exemples. Autrement dit. Ainsi. et plus particulièrement du roman réaliste. l’écrivain superpose une forme à une autre. qui est résultat historique. nous avons été amené à réfléchir sur le processus de colonisation dans son ensemble. bien qu’il travaille sur le modeste tic-tac quotidien. de cette relation avec la matière pré-formée . sensible dans le quotidien.