Vous êtes sur la page 1sur 6

REGLEMENT DE L’AIDE DU CONSEIL GENERAL

AUX PROPRIETAIRES OCCUPANTS


(Applicable à compter du 19 décembre 2006)

Une population, propriétaire de logements anciens a des difficultés à faire face à des
dépenses dues à des travaux soit obligatoires, soit indispensables pour assurer un minimum
de confort. Le Département de la Seine-Saint-Denis, à cet effet, a créé l’Aide du Conseil
général aux Propriétaires Occupants (ACGPO).

Là où la paupérisation de certains quartiers anciens a nécessité la mise en place d’une


Opération Programmée d’Amélioration de l’Habitat (OPAH) ou de Plans de Sauvegarde,
l’ACGPO pourra intervenir sur les copropriétés dégradées quel que soit l’âge du bâti dans
certaines conditions spécifiques définies plus loin.

Une première forme d’aide consiste, sous certaines conditions, en subventions accordées
aux propriétaires occupant leur habitation principale située en Seine-Saint-Denis ou
travaillant en Seine-Saint-Denis. Une seconde forme d’aide est destinée particulièrement à
l’adaptation du logement, notamment des personnes handicapées, ou au maintien à
domicile des personnes âgées d’au moins 65 ans.

Pour pouvoir bénéficier d’une de ces aides départementales, les demandeurs devront
justifier de ressources ne dépassant pas certains plafonds, en tenant compte de la
composition de la famille et des revenus des personnes vivant au foyer.

Toutefois, ces aides départementales n’interviendront que lorsque le demandeur aura


épuisé toutes les autres possibilités de financement (Prime à l’Amélioration de l’Habitat, 1 %,
mutuelles, Caisses de retraite, Caisses d’Allocations Familiales, etc...) et dans la limite de
l’enveloppe votée chaque année par le Conseil général.

Article 1

L’aide est octroyée sous forme de subventions :

• subvention aux propriétaires occupants,


• subvention aux propriétaires occupants A (personnes âgées ou handicapées),

Ces subventions sont accordées indépendamment les unes des autres, mais ne
peuvent pas porter sur les mêmes travaux.

Les dispositions des articles 1 à 19 et 25 s’appliquent aux différentes formes


d’ACGPO.
Les dispositions des articles 20 à 25 s’appliquent à la subvention d’ACGPO-A.
Article 2

Pour être recevable, la demande doit être formulée à partir du dossier fourni par le
Département et comporter les renseignements demandés. Elle doit être
accompagnée des pièces à fournir listées en annexe IV.

Article 3

Par le fait même du dépôt de sa demande, le pétitionnaire autorise les agents du


Département et les opérateurs à visiter le logement concerné avant travaux et
s’engage à fournir toute précision relative aux travaux envisagés. En cas de refus
de visite, le dossier ne sera pas instruit.

Le bénéficiaire autorise également les services départementaux et les opérateurs


à vérifier sur place l’exécution des travaux avant le paiement de la totalité de la
subvention.
En cas de refus, le paiement de la subvention sera suspendu.

Article 4

Les subventions sont attribuées après examen des autres aides publiques ou
semi-publiques. Toutefois, la présente aide du Conseil général sera limitée pour
que le montant cumulé des différentes aides, y compris l’ACGPO, n’excède pas
90 % du montant connu des travaux au moment de la décision d’octroi de l’aide.
Le Département se laisse la possibilité, dans certains cas exceptionnels, de
déroger aux 90 %.

Article 5

La décision d’octroi des subventions est prise par la Commission Permanente du


Conseil général sur proposition du Président du Conseil général.

Article 6

Sont admissibles au bénéfice des subventions les personnes résidant dans le


département de la Seine-Saint-Denis depuis trois ans, ou y travaillant depuis trois
ans, propriétaires occupants de leur logement à titre de résidence principale au
moins huit mois par an.

Article 7

Sont admissibles au bénéfice de l’aide les personnes dont les ressources


n’excèdent pas les plafonds cités en annexe I. Pour répondre aux évolutions des
textes réglementaires et à l’évolution du coût de la vie, la modification des
plafonds de ressources peut être décidée par la Commission Permanente du
Conseil général.

Il est rappelé que les ressources prises en considération sont la somme des
revenus imposables figurant sur le dernier avis d’imposition de toutes les
personnes vivant au foyer.

Toutefois, une dérogation pourra être envisagée concernant les foyers où la


situation financière ou familiale aura fait l’objet d’un important changement à la

2
date du dépôt de la demande, à savoir diminution des ressources (chômage, RMI,
décès du conjoint, divorce…) ou au contraire augmentation conséquente des
ressources, ceci afin d’adapter au mieux l’aide apportée par le Conseil général..

Article 8

Sont exclus du bénéfice de l’aide :

• les logements appelés à être démolis (insalubrité irrémédiable, sous arrêté de


péril pour démolition, expropriation, etc….),

• les travaux de ravalement lorsqu’ils concernent uniquement l’esthétique du


bâti ou l’entretien régulier de l’immeuble.

• les travaux portant sur les parties communes des immeubles, sauf s’il s’agit
de mise aux normes d’équipements communs, permettant à terme la mise aux normes
minimales pour le confort des logements (absence de W-C intérieurs, absence de
douche ou baignoire). Les travaux pris en compte figurent dans l’annexe II.

• tous les travaux ne concernant pas la résorption du plomb si les travaux


indispensables à la lutte contre le saturnisme n’ont pas été effectués et que le diagnostic
plomb est positif.

Article 9

Les logements concernés doivent être achevés depuis plus de trente ans. En cas
de copropriété située en plan de sauvegarde ou en secteur d’Opération
Programmée d’Amélioration de l’Habitat, il pourra être dérogé à l’âge du bâti sur
décision exclusive et souveraine de la commission permanente du Conseil
général.

Article 10

L’aide peut être accordée aux copropriétaires résidant dans un même ensemble
immobilier. Toutefois quatre copropriétés totalisant chacune plus de 50 logements
éligibles à l’ACGPO pourront être au maximum retenues dans une année. Une liste
prévisionnelle de toutes les copropriétés de plus de 50 logements éligibles sera
arrêtée par la Commission Permanente du Conseil général l’année N-1.

Article 11

Les travaux ne peuvent débuter qu’après notification de la décision d’octroi de la


Commission Permanente du Conseil général. Toutefois, les travaux présentant un
caractère d’urgence du fait de leur nature (absence d’eau, pas de chauffage,
saturnisme, plancher qui s’écroule, etc...), du fait qu’ils conditionnent l’occupation
du logement acheté (ménage hébergé ou locataire) et du fait que leur financement
est totalement assuré hormis l’apport de l’ACGPO et ceux portant sur les parties
communes des copropriétés pourront commencer dès la date du dépôt du dossier
complet de demande après accord écrit de l’administration.
Pour les ensembles conduisant à instruire 20 logements éligibles à l’ACGPO au
minimum, une mise en concurrence entre plusieurs entreprises sera demandée.

3
Article 12

Les travaux retenus au titre de l’aide doivent être commencés dans un délai d’un
an à compter de la date de notification de cette aide et achevés dans un délai de
trois ans à partir de cette même date : passés ces délais, un nouveau dossier
devra être présenté.
Un report de délai peut être accordé pour les travaux portant sur les parties
communes des copropriétés par la Commission Permanente du Conseil général
sur demande motivée des bénéficiaires.

Article 13

Les travaux d’entretien courant rendus nécessaires par la réalisation des travaux
sont admis au bénéfice de la subvention de l’Aide du Conseil Général aux
Propriétaires Occupants dans la limite du pourcentage de prise en charge des
travaux présentés.

Article 14

La subvention est versée au bénéficiaire ou exceptionnellement, pour les


personnes en grande difficulté à l’opérateur désigné mandataire Le versement
s’effectue en fin de travaux sur présentation des factures et des certificats de
quote-part accompagnés des déclarations d’achèvement de travaux signées par le
bénéficiaire et l’entrepreneur ou le bénéficiaire et le syndic. La subvention versée
est calculée au prorata du montant des travaux effectivement réalisés et
conformes à la demande.

Article 15

La Commission Permanente du Conseil général pourra, en cas de situations


particulièrement difficiles ou imprévisibles, à sa seule appréciation et sans que
cela puisse ouvrir droit à une quelconque réclamation, admettre des dérogations
aux dispositions des articles 12 et 14.

Article 16

Une même personne peut présenter pour un même logement plusieurs demandes
de subvention pour des travaux différents. Le montant total de ceux-ci ne peut en
aucun cas excéder 7622,45 Euros pendant un délai de trois années consécutives
à partir de la date de notification de l’aide.

Article 17

La subvention attribuée sera calculée de la façon suivante :

• 20 % du montant des travaux plafonné à 7622,45 Euros pour les demandeurs


dont le montant des ressources imposables se situe entre la valeur plafond et
110 % des valeurs basses du barème cité en annexe 1 ;

• 30 % du montant des travaux plafonné à 7622,45 Euros pour les demandeurs


dont le montant des ressources imposables est inférieur à 90 % des valeurs
basses du barème cité en annexe 1 ;

4
• entre 20 % et 30 % du montant des travaux plafonné à 7622,45 Euros pour les
demandeurs dont le montant des ressources imposables se situe entre 90 %
et 110 % des valeurs basses du barème cité en annexe 1.

Dans ce cas, le pourcentage de l’aide (P) est calculé en application de la formule


suivante, (R) correspondant aux revenus du demandeur et (B) à la valeur basse
de référence du barème :
R
P = 30 – 50 (---- - 0,9) ”.
B

Une majoration de 10% des taux est accordée pour :

• des travaux de conservation des modénatures et des éléments remarquables


du bâti.

• des travaux liés aux techniques innovantes en matière d’économies d’énergie


(exemple : panneaux solaires, chauffage solaire, chaudière au bois, panneaux
photovoltaïques, isolation renforcée).

Cette majoration sera approuvée par la Commission Permanente du Conseil général.

Article 18

Le montant des travaux présentés pour l’obtention de la subvention d’Aide du


Conseil Général aux Propriétaires Occupants ne pourra pas être inférieur à
457,35 Euros pour tous les cas de figure.

Article 19

Le remboursement immédiat de l’aide est exigible dès lors que l’une quelconque
des dispositions du présent règlement ne s’avère pas respectée : si le logement a
fait l’objet d’une mutation à titre onéreux ou en cas de perte de résidence
principale du logement dans les trois ou cinq ans suivant la date du versement de
l’aide et selon son montant (sauf dans le cas de raisons indépendantes de la
volonté du propriétaire : décès, déménagement pour recherche d’emploi, etc...).
Pour les subventions accordées inférieures à 1524,49 Euros, l’obligation de
maintien de la résidence principale sera de trois ans et de cinq ans pour les aides
d’un montant supérieur à 1524,49 Euros.
Une copie de la taxe annuelle d’habitation devra être transmise durant ces
périodes de trois ou cinq ans au service chargé de l’ACGPO.

L’ACGPO-ADAPTABILITE (ACGPO-A)

Article 20

La subvention d’ACGPO-A est réservée au financement des travaux d’adaptation


des logements pour faire face à un handicap du pétitionnaire ou d’une personne
présente au foyer, handicap révélé après la date de début d’occupation du
logement, ou pour permettre le maintien à domicile des personnes âgées d’au
moins 65 ans.

5
Article 21

La subvention d’adaptation attribuée représente 40 % du montant des travaux


présentés et plafonné à 22.867,35 Euros pour tous les bénéficiaires dont les
ressources imposables ne dépassent pas la valeur plafond de l'annexe I.

Cette subvention est cumulable avec la subvention d’Aide du Conseil Général aux
Propriétaires Occupants mais ne peut pas porter sur les mêmes travaux.

Article 22

Une même personne peut présenter pour un même logement plusieurs demandes
de subvention d’ACGPO A pour des travaux différents. Le montant du plafond des
travaux pris en compte est fixé à 22.867,35 Euros pendant un délai de trois
années consécutives.

Article 23

Les travaux retenus au titre de l’ACGPO A figurent à l’annexe III.

Article 24

Les travaux d’entretien courant rendus nécessaires par la réalisation des travaux
cités en annexe précitée sont admis au bénéfice de la subvention d’ACGPO A
dans la limite de 40 % du montant total des travaux présentés.

Article 25

La Commission permanente du Conseil général pourra, en cas de situations


particulièrement difficiles ou imprévisibles en matière de handicap ou de
catastrophe naturelle, à partir d’une prise en compte fine de la situation
particulière et sans que cela puisse ouvrir droit à une quelconque réclamation,
admettre des dérogations au règlement :

 quant à l'âge du bâti, pour les personnes handicapées dont le


logement doit être adapté ;

 quant à la date de début des travaux, lorsque ceux-ci ont pour objet la
réparation des dommages occasionnés par une catastrophe naturelle,
la date de début des travaux pourra être antérieure d'un mois au plus
à celle du dépôt de la demande de subvention. La base de
subventionnement, plafonnée à 7.622,45 €, sera constituée du coût
des travaux diminué des indemnisations d'assurance. Les demandeurs
auront à établir le montant de ces indemnisations ou l'infructuosité de
leurs démarches visant à les obtenir.