Vous êtes sur la page 1sur 35

18/2/2016 MemoireOnline­L'impactdesdécisionsadministrativessurlesuiviéducatifdesmineursétrangersisolésetdesjeunesmajeursenFrance­Rola

WOW !! MUCH LOVE ! SO PEACE ! Recherchersurlesite:
WOW !! MUCH LOVE ! SO PEACE ! Recherchersurlesite: Fondbitcoinpourl'améliorationd 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU
WOW !! MUCH LOVE ! SO
PEACE !
Recherchersurlesite:
Fondbitcoinpourl'améliorationd
1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU
Dogecoin(tips/pourboires)
DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj1
Recherche
Home|Publierunmémoire|Unepageauhasard

L'impactdesdécisionsadministrativessurlesuiviéducatifdesmineursétrangers

isolésetdesjeunesmajeursenFrance

parRolandTCHOUAGA

Institutnationaldeformationetd'application­Diplomed'étatd'éducateurspécialisé2006

Sommairep1/2

Introductionp3/7

I.Qu'estcequ'unMineurIsolé?

A.Historiquedel'immigrationenFrance

1)Aperçuchronologiquep8/11

2)Lesmineursisolésnesontpasisolésd'uncontextep11/14

B.LesproblématiquesduMineurIsolé

1)Lesmineursétrangersisolés:entresurvieetraisond'étatp14

2)Pourquoiviennent­ils?p15/16

3)Contextedel'accueilenFrancep17/23

4)Lasituationjuridico­administrative

a)Ledroitnationalp24/26

a1)L'ordonnancedu02novembre1945

a2)Lecodecivil

a3)Lecodedel'actionsociale

b)Ledroitinternationalp26/29

b1)Lesmineursisolésetlademanded'asile

b2)L'Officefrançaisdeprotectiondesréfugiésetapatrides(OFPRA)

5)L'administrationmontreseslimitesp29/32

6)Laquestiondelaculturep32

a)Identitédumineurisolép34/36

b)Intégrationdesmineurspourunepriseenchargep36/37

c)L'approcheinterculturellep37/39

7)Positionnementdel'éducateurdanssarelationp39/43

II.Leserviced'accueil,demiseàl'abri,puisd'accompagnementdesmineursétrangers

A.Agrémentetpartenariatp43/44

1)Agrément

2)Missions

3)Fonctionnement.

B.Lesmissionsdu«ServiceMineurs»p45/50

18/2/2016 MemoireOnline­L'impactdesdécisionsadministrativessurlesuiviéducatifdesmineursétrangersisolésetdesjeunesmajeursenFrance­Rola

1)Méthodesdetravail

a)lesmaraudes.

b)l'accueil.

c)Leréférentéducatif.

d)L'accompagnementsocio­éducatif.

III.Letravailéducatifauquotidien

A.Comments'yprendre?p50

1)Larelationd'aidep51

2)laviequotidiennep51/52

a)Laviequotidienne

b)Lesactivités

3)Lespartenairesp52/53

4)Lafamillep54

5)L'accompagnementadministratif

a)Lesdémarchesadministrativesp55/58

b)L'administrationetlasituationdeP.p58/64

B.Larelationdeconfiance

1)Commententantqu'adultejepeuxêtrecrédible?p64

2)Lejeup65

3)Lescontraintesculturellestelsquelabarrièredelalanguep66

4)Lescontraintesliéesauxtraumatismesp66/68

C.Mespropositionspouraméliorerlapriseenchargep68/70

Conclusionp71/73

Bibliographiep74/75

Introduction

Introduction

Cinq ans après l'obtention de mon certificat d'aptitude à la fonction d'aide médico­psychologique, et autant voire plus d'années sur le terrain de la pratique au quotidien auprès de publics différents rencontrant des difficultés, je suis en formationenvuedel'obtentiondudiplômed'étatd'éducateurspécialisé.

Aucoursdelapremièreannéedeformation,pendantquejesuisenstagededécouvertedansuncentred'observationetde

rééducation,unerencontreseradéterminantepourlasuitedemaformation.

Alorsquenoustravaillonsengroupesuruneétudedesecteurprofessionnel,nousmenonsuneétudesurdespersonnes

victimesd'exclusionsociale.Jesuisàlarecherchedeprofessionnelsoeuvrantdanscechampd'action.

Mesrecherchesmemènerontàlarencontreavecuneéducatricedel'aidesocialeàl'enfance(ASE)

Maquestionseradecelledesavoirs'ilexisteunnouveauprofildepersonnesvictimesd'exclusionsocialeouquirisquede

l'être.

Jefaisdoncconnaissanceavecunenouvelleterminologieàl'issuedemonentrevueavecl'éducatrice:Lesmineursisolés

étrangers.

Jechoisisd'approfondirmesrecherchesententantdesavoirs'ilexistedesorganismesoudesassociationsquiprennenten

chargecettepopulation.

C'estunarticledansunhebdomadairedel'actualitédusocialquiattireramonattention.

18/2/2016 MemoireOnline­L'impactdesdécisionsadministrativessurlesuiviéducatifdesmineursétrangersisolésetdesjeunesmajeursenFrance­Rola

Cetarticleparled'enfantsquierrent,seulssansréférentsparentauxetfamiliauxconnussurleterritoirefrançais.Beaucoup decesenfantsselonl'article,sontissusdetraficsd'enfants 1(*) .

Certainsselivrentàlaprostitutionsurleterritoireparisienetsapériphérie,d'autrescommettentdesactesdedélinquance,

etviventdansdes«squats»etd'autreslieuxdésaffectés.

J'apprendsainsiquecephénomènen'estpasnouveauetqueceladuredepuisunedécennie.

Danslecadredemonétuded'actioncollective,nousdevonsfaireunétatdeslieuxdesnombreusessituationsd'exclusion

querencontrentdiversespersonnes.

Ils'agitdenonseulementderendrecomptedecessituations,maisaussideréfléchirengroupeetdefairedespropositions

pouraméliorerlasituationsdecespersonnes.

Larencontreavecladirectricedel'association,chargéed'alleràlarencontredecesenfantssurleurslieuxde«travail» ou devie,etd'accueillircesmineurspourunemiseàl'abriseradéterminante.

L'éducateuravecquijediscutem'informedecertainesdifficultésqueposentleursstatutsetleurprésencesurleterritoire.

Lesmotifsdedépartsdeleurspays,lesdifficultésqu'ilsontrencontrésetlesmoyensdelesaider.

Ladirectricemeproposepourcompléterlalistedemesquestions,d'effectuerunstageafind'apprendreàconnaîtrecette

population,demieuxmanieretarticulerlesconceptsliésàcephénomène,etderéfléchiravecl'équipesurlesmoyens

d'accompagnerefficacementcesenfants.

Ayantprisconnaissanceduphénomène,jem'interrogesurlaquestiondelapriseenchargedecesmineurssurleterritoire

français.

Ensituationdestagiaire,j'aiétéamenéàaccueillircesadolescentsdanslecadred'unemiseàl'abri,d'unepriseencharge etd'uneévaluationenvued'uneorientationversdesstructuresdedroitcommun.Faceàdestentativesdepassageàl'acte dontdestentativesdesuicide,marévolteestnéed'uneinterrogationquim'obsédait:jemesuisdemandésicesenfantset adolescents avaient bravé les océans, échappé à la mort dans leurs pays et durant leurs voyages, fuit des sévices et l'errancepourvenirmourircheznous?Cetterévolte,lucide,devaitmeserviràmieuxlesaider;pourcelajedevaisfairela partdeschosesentrelessouhaitsdujeune,lesdiscoursdesadultesdupaysd'origineetlaréalitédesconditionsdeleur intégrationenFrance.Commentonaccompagneunepersonnequandonestrévolté?

C'estainsiquej'aiétéconfrontéàlasituationdesmineursétrangersisoléssurdeuxaspectsdudispositifdepriseencharge

desmineursisolés:

­Laprisedecontactdanslaruelorsdestournéesdemaraudes.

­L'accueildesmineursdansleservice.

Lesjeunesquej'airencontréssontdesjeunesensituationd'errance,derupturefamilialeetensituationd'isolementdansun

paysquileurestétranger.

Commentfontilspours'adapteràunenouvelleculture?

Outrelaquestionculturelle,ilseposelaquestiondeleursstatuts.

Sontilsendanger?Sontt­ilsdessanspapiersrentréssurleterritoireFrançaisillégalement?

Cesaccompagnementsadministratifsontsouventdesincidencesdirectessurlapoursuiteounondelapriseencharge

éducative.

­Lesdémarchesadministratives

Lesdémarchesadministrativessontindissociablesdustatutdesmineursétrangers.Toutconcourtàcequ'ilsn'échappent

pasàcesprocéduresauxquellesnoustoussommesassujettis,etquifontpartiedenotreunivers.Nonseulementilsn'ont

pasl'habitudedetouteslesdémarchespourtantnécessairesquejemettraienplacepoureux,saufcequejevaisleuren

dire.Ilsvoientl'intérêtdecertaines,commelesdémarcheschezlejugepourlessoins,lascolarité,lesloisirs,alorsque

d'autresarriventcommeuncouperetquiscelleleurssorts.Pourlaplupart,cesdémarchessontobligatoiresetpourles

meneràbien,sansques'ajouteunedéceptionauxproblèmesdujeunejedoisêtreàl'écoutedujeune.

L'accompagnementdujeunepourdespapiersestuntempsoùaufildesdémarches,l'éducateurvapermettreauxjeunes

desefamiliariseraveclesdifférentesinstitutions.

Cequim'emmèneàposerleshypothèsessuivantes:

Pourcomprendrelasituationdecesmineurs,onpeutfaireappelàl'histoire,lagéopolitique,àplusieurssources,audroit,à

lasociologie,lapsychologieet,àréaliseruntravailderecherchesurl'interculturalité.

Maiscettecompréhensionnepeutpasfairel'impassesurledilemmedanslequell'éducateursetrouveconfronté.

1­L'éducateurdansl'accueildumineurétrangerensituationd'isolementdoitparveniràconcilierlesdroitsdesusagers,en

tenantcomptedesbesoins,maisaussidesstratégiesdujeune,etcellesdespouvoirspublicspartagésentremaîtrisedes

18/2/2016 MemoireOnline­L'impactdesdécisionsadministrativessurlesuiviéducatifdesmineursétrangersisolésetdesjeunesmajeursenFrance­Rola

fluxmigratoiresetprotectiondel'enfance

2­L'éducateurdoitproposeraujeuneunaccueil,unepriseencharge,unaccompagnement,desdémarchesadministratives

quivonts'inscriredanslecadredelarelationéducative.

Cetterelationinstauréedoittenircompteduchevauchemententrecesdeuxstatuts:celuid'enfantsseuls,sansréférents

parentaux,avecundéfautdesurveillanceetdesoins,etceluidesanspapierentréillégalementsurleterritoire.

Commentévaluerleseffetsdelasouffrancevécueparlejeunedufaitd'éventuelstraumatismesetceuxdesviolences

perpétréesousubiesdanssonpaysd'origine,quelssontleseffetsdelasituationd'isolement,lessouhaitsdujeune,les

conditionsdesonintégrationdanslasociétéfrançaise?

L'éducateurpeut­ilfairelapartentrel'histoiredujeuneetlediscoursquelejeunetientàl'égarddutravailleursocialetqui

peutêtresimilaireàceluidesoncompatriote,etsouventfabriquéparlesadultesaupaysd'origine?

Dans l'accueil et la prise en charge du mineur isolé, le travail administratif occupe une place importante : les pré signalements, les signalements, les lettres au juge, le contact avec la cellule d'accueil des mineurs isolés étrangers, l'audience chez le juge, les démarches les visites médicales, les inscriptions scolaires, la recherche de la famille, des papiers.Voyonsàquelpointmoninterrogationsurlaquestionadministrativeestd'actualitépuisqu'ils'agitdecomprendre enquoilaréponseadministrativepeutêtreproblématiquedansletravailaveclesmineursétrangersisolés.

LephénomèneestrécentenFranceetjustifieraitlestergiversationsentrelesdifférentsacteurschargésderecueilliretde

venirenaideàcesenfants.

Enquoilaréponseadministrativepeuts'avérerproblématiquedansl'accompagnementdumineurétrangerisolé?

Commentl'éducateurenpriseaveclanécessitéd'unaccompagnementetlescontraintesadministrativespeutenvisager

l'actionéducativeauprèsdejeunesensituationd'errance?

Ilapparaîtquelasituationdesmineursisolésposeunedoubleproblématique;soitlacontradictionentrel'éthiqueetle

juridique,puiscelleentrelesprincipeséthiquesdel'éducateur,etlarelationéducative.

Toutd'abordenpremièrepartie,jedéfiniraicequ'estunmineurétrangerisolé,ententantdedémontrerd'unpointdevue

historiquequelesmineursisolésnesontpasisolésd'uncontexte.Jemepencheraisurlasituationinextricabledesmineurs

étrangersisolés,partagésentresurvieetraisond'état,ainsi,J'expliquerailasituationjuridicoadministrativedanslaquelleils

seretrouventsurleterritoirefrançais.Enfinjeparleraiducontextedepriseenchargedumineurisolé,lesstratégiesetles

actionséducativesmisesenplacesurleplansocio­éducatifafindeformulerdespropositionspourl'améliorationdeleur

priseencharge.

I.Qu'estcequ'unMineurIsolé?

priseencharge. I.Qu'estcequ'unMineurIsolé? A­Historiquedel'immigration

A­Historiquedel'immigration

LaFranceestconstruiteaufildesansaveclesdifférentspeuplesquisesontinstallés.Lesétrangersonttoujoursexistés

surlesolfrançais.Larévolutionindustriellemarqueuntournant.

Onnepeutpascomparerlesinvasionsdessièclesprécédentsaveclesgensquiviennentdansnotrepaysàlarecherche

d'uneviemeilleure,digneetlibre.

LeXIXèsiècleestledébutdel'immigrationdel'èrecontemporaine.( 2(*) )

Lespremièresmanufacturesfrançaisesayantbesoindemaind'oeuvrerecrutentdanslescampagnes,desbretons,des

auvergnats(etc.)

C'estledébutdel'immigrationinterneetdel'exoderural.C'estunphénomèneauquelonassisteencoreaujourd'huidans

unemoindremesure.

C'estledébutdel'immigration.

Depuis,lenombredemigrantsn'acesséd'augmenterenmêmetempsqueleurspaysd'originedeviennentdeplusenplus

lointains.

Defaçoncontinuedepuisplusdedeuxsiècles,deshommesetdesfemmessontvenuesenFrance.Etilsontparticipéau

combatpourladémocratisation,aumouvementartistiqueetscientifique,àl'expansionéconomique.Onpeutmêmedireque

l'immigrationacontribuéàcréerlaFranced'aujourd'hui.Uncinquièmedelapopulationaunancêtred'origineétrangère.On

peutdoncdirequelaFranceestuneterred'immigration.Lesenfantsd'immigrésarabes,africainsouasiatiquessonttout

aussifrançaisqueceuxdesanciensitaliens,portugais,polonais.

18/2/2016 MemoireOnline­L'impactdesdécisionsadministrativessurlesuiviéducatifdesmineursétrangersisolésetdesjeunesmajeursenFrance­Rola

1)AperçuChronologique

Au XVIIIè siècle, avec l'internationalisation des échanges, les migrations de masse se voient alimentées sur le plan international.

Entre1914et1918,lesFrançaisdécouvrentlessujetsdeleurempirecolonial.

Les étrangers coloniaux luttent aux côtés des français contre la barbarie des nazis, avec l'enrôlement des soldats de

l'Empire.Entre1919et1939,lesdifférentestyranniestriomphentenEuropeavecMussolinien1922,Hitleren1933et

Francoen1939.

C'estaunomdel'Armisticede1940,signéeparleMaréchalPétainqu'onlivreauxnazisdes«anti­nazis»dontbeaucoup

d'étrangers.

LerégimedeVichymettraenplaceunsystèmetrèspoussédestigmatisationetderépressiondesétrangers.En1942,des

étrangerss'engagentànouveaudanslarésistancepourcombattrelesnazisauxcôtésdecertainsfrançais.

Entre1945et1974,c'estl'apparitiondes«trenteglorieuses»Aulendemaindelasecondeguerremondiale,l'heureestàla

reconstruction. En novembre 1945, se crée l'Office National de l'Immigration afin d'organiser la venue de 3 millions d'étrangers.

Laparticipationdesétrangersàlaguerreafacilitéleuracceptationparlapopulationfrançaise,cequileurapermisde

s'identifieràleurnouvellepatrie.

L'expansionéconomiquefacilitel'intégrationdesimmigrés,maiscelaresteunprocessuslong,quidemandeparfoisdeuxà

troisgénérationspourarriveràsonterme.

Tandisquelavagued'avantguerretrouvepeuàpeusaplace,lesnouveauxmigrantsalgériens,espagnolsportugaisles

remplacentdanslestâcheslespluspéniblesetlesmoinsbienrémunérées.Lesmodesdevieetd'habitatdesnouveaux

venusnesontpasplusenviablesqueceuxdeleursprédécesseurs.Alorsqueleniveaudeviedesfrançaiss'améliore,les

immigréssontleslaisséspourcomptedelacroissanceéconomique.

Aveclesannées1950,leprocessusdedécolonisations'accélèrepartoutdanslesanciennescolonies.Ledébutdelaguerre

d'Algérieen1959voitl'affluenced'algériensenFrance.Ilsserontlesplusnombreuxparmiles«travailleursnonqualifiés»

Apartirdesannées1960,lesimmigrésduMaghrebetd'Afriquedel'ouestarriventnombreuxenFrance 3(*) .Ilssontparfois recrutésdansleurspaysd'originepardesemployeursfrançais.C'estlecasdesmarocainsembauchésdanslesminesdu norddelaFrance.AudépartonvientpournepasresterenFrance,puisilfautdespapiers.

Entre1974et1981lesenfantsdel'immigrationcommencentàsefaireuneplacedanslasociétéfrançaise.Etpourtantc'est

lafindes«Trenteglorieuses»etlaFranceconnaîtunegravecrise.

Legouvernementfrançaissuspendl'entréedestravailleurspermanentsmaisinstaureen1976,lapolitiqueduregroupement

familial.Lafermeturedesfrontièresetlaluttecontrel'immigrationclandestinesejustifientdésormaisparunevolontéde

mieuxintégrerlesétrangersréguliers.

Toutefoislapolitiquederegroupementfamilialmontreseslimites,enmettantenévidencelacrisedulogement,l'exclusion

social,ledélabrementdel'habitatetlechômagemassifquitouchelesparentsmigrantsainsiqueleursenfantsnésen

France.

Les réfugiés et demandeurs d'asile politique, fuient leurs pays respectifs qui sont des dictatures d'Europe de l'Est et d'Amériquelatine

Leurnombreestinférieuràceuxdes«Boatpeople»quifuientl'Asiedusud­est,entasséssurdesbateauxdefortune.Les

centresd'accueilsprovisoiressontcrééspourlesaccueillir.

Autournantdesannées1980­90,lespouvoirspublicsinitientunepolitiqued'aideauretourdesimmigréssanssuccès.Les

immigréss'installentdéfinitivementenFrance,mêmes'ilsrêventderetour.

Lasociétéfrançaiseprendconsciencequelesimmigrésneretournerontpaschezeux.

Depuis1981,lesmigrants,aveclamondialisation,veulentrejoindre«l'Eldorado»européenetviennentdetoutelaplanète.

En1981et1982,130000personnessontrégulariséesetlesétrangerssontautorisésàdirigerlesassociations.

En1984,letitreuniquedeséjourremplacelaprécédentecartedeséjouretdetravail.

Lesenfantsdesimmigrésdesdécenniesprécédentesfontpartieintégrantedela«Francearc­en­ciel».Aumêmemoment,

onassisteàlamontéedesidéesxénophobes.Néanmoins,onparled'uneFrance«Black­blanc­beur».

Lamode«Black»,lemouvement«beur»,lamode«hip­hop»ettouteslesculturesurbainessedéveloppent,inspirés

d'unepartparlacultureaméricaine,etdelacultureleursparentsd'autrepart,maisaussiduregistrelocal.

LaFrancedevient­elleuneterredemétissage?

18/2/2016 MemoireOnline­L'impactdesdécisionsadministrativessurlesuiviéducatifdesmineursétrangersisolésetdesjeunesmajeursenFrance­Rola

DepuislachutedumurdeBerlinetlafindelaguerrefroide,lesressortissantsdel'Europedel'Estsedéplacentànouveau.

Dans les années 2000, l'origine des migrations se diversifie. Des populations, à l'origine peu nombreuses en France, commelesChinois,fontleurapparition.

Ilyaparailleurslaquestiondesfilièresmafieusesmigratoiresetclandestines.

Lesmigrationsdestziganesroumainsetpolonaiss'inscriventdansunmouvementpendulaire,carceux­cifontdesvaet

viententreleurspaysd'origineetleurspaysd'accueil.

Avecl'élargissementdel'Europeetdel'ouverturedel'espaceSchengen,lesfrontièressesontdéplacéesversl'Est.

Al'heuredelamondialisation,lesquestionsmigratoireséchappentaux«Etatsnations».L'immigrationestaucoeurdes

grandsdébatsdesociété.

LaFranceest­elleuneterred'immigrationquis'ignore?Sûrementpas.Denombreuxdébatsactuelssurlaquestion,etles

passionsquecelasuscitedepartetd'autreleprouvent.

Siellen'apasdepeineà«fabriquerdesfrançaisvenusd'ailleursetd'originesdiverses»,ellepeineàintégrerdanssa

mémoirelapartd'elle­mêmevenued'ailleurs.

2)Lesjeunesétrangersnesontpasisolésd'uncontexte.

Lesjeunes«mineursisolés»viennentdansunpaysmarquépartoutecettehistoiredel'immigration.

LaFranceauncertainrapport,unpointdevuefaceàl'arrivéesursonterritoiredesétrangers.

Leurvenuen'estpasliéeauhasardetelleestsouventlefruitderelationscomplexes,historiquesetpuisentleursracines

danstoutel'histoiremondiale,internesàleurspaysd'originecommeàcelledelaFrance.

Cetteabsencedeperspectived'avenirest­ellelemotifprincipaldedépart?

Onnepeutpasignorerlestatutd'anciennecolonieetlemythed'unoccidentoutoutseraitpossible,unlieuoùtousles

désirsderéussite,derichesseseraientexaucés.

Desfilièresdetoutessortes(mafieuses,religieuses,familiales)interviennentpourlefranchissementdesfrontières

Pourceuxquisontenpossessiondepapierd'identitéonpourraitpenserqueleschosessontplusaisées,alorsqued'autres

difficultéssontenperspectives,sachantqu'ilyauncertainnombredepapiersquisontfaux.

J'aipuconstaterqu'ilestaisédecroirequecesenfants,quisontinstrumentaliséspardesadultes,cherchentàleurtourà

instrumentaliserlesdispositifsd'aideetdeprotectiondel'enfance.

Cefaitneremetpasencauselesdangersencourusparcesenfantssurleterritoire.

Mêmesibeaucoupquittentleurspaysenétantinforméssurlediscoursàtenirfaceauxtravailleurssociaux,unerelationde

confiancedoitpouvoirs'établirentrelejeuneetsonéducateur,danslecadred'untravaild'accompagnementsocio­éducatif.

Cequiconstitueparfoisuntravaildelonguehaleine.

Touscesenfantsetadolescentsdisentsouventqu'ilssollicitentl'aideetlaprotectionenFrance.Ilsontdesprojets,fairedes

étudesuneformation,apprendreunmétier,maîtriserlalanguefrançaise.

Historiquement,laFranceatoujoursaccordélaprotectionàdesenfantsétrangers,

C'estlecasdesenfantscambodgienspersécutésetmenacésdemortsouslerégimeKhmersrougesdePolPot,oudes

enfantsjuifspersécutéssouslerégimedeVichyetaccueillispuisprotégésenFrance.

Ilasouventétéditquelesdispositifsdeprotectiondel'enfancenesontpassouventadaptésàleurl'accueiletàleurprise

encharge.

Lesargumentsutilisésparceuxquitiennentdetellesallégationssontquelesservicesdeprotectiondel'enfanceontété

créésdanslecadredutravaild'accompagnementenlienaveclesfamilles.

Ledangerencouruparcesenfantssurleterritoireasouventtendanceàsenoyerdanslaquestiondel'immigrationetleur

paroleestsouventmiseendoute.

Or,onnepeutparlerde«travailaveclesfamilles»danslecadredel'accompagnementdumineurisolé.Lafamilleétant

souventendehorsduterritoire,ouparfoisinconnue,décédéeoudisparus.Quandcettefamilleexiste,descontactssont

établispourinformercelles­cidelasituationdeleursenfants.

Indéniablementl'accueildumineursefaitdanslecadred'uneabsenceparentalesurleterritoirefrançais.

Quelsenspeutprendreletravailaveclesfamilles?Quandnoussavonsaussiquecertainsmineurscachentl'existencede leursprochesqu'ilsdisentmortsoudisparusetretrouvésàlasuited'uneenquêteapprofondie.Iln'estpasanodindetuer ses parents, même sur un plan symbolique ou même de cacher leur existence. Cela peut être le témoignage de

18/2/2016 MemoireOnline­L'impactdesdécisionsadministrativessurlesuiviéducatifdesmineursétrangersisolésetdesjeunesmajeursenFrance­Rola

souffrances,demalaisesoudenon­dits.Silasouffrancedecesenfantsn'estpasacceptable,iln'estpasacceptableque

desmineursquiveulentresterenFrances'intègrentparlemensonge.

Audelàdelasituationdecesjeunes,dontlaplupartsontauxprisesavecdesadultesquilesmanipulentetdontilconvient

delesenextirperauplusvite,toussontconfrontésàunesituationcontradictoire:d'unepartilssontmineursisolésissus

d'uneautreculture,d'autrepartilsdemandentàs'intégrerenFrance.

Et le fait qu'ils arrivent en France dans un contexte de maîtrise des flux migratoires peut avoir une incidence sur leur éventuellepriseenchargeéducative.

Necourent­ilspaslerisquedevoirperpétuercetteinstabilitéenFrance?

Cestatutqu'onleurprêtenevapassansavoirdesincidencesàchaquepalierdeleurévolution.

Defaitcesjeunes,dontcertainsvivaientdéjàdansunesituationinstablevontperpétuercetteinstabilitéenFranceavantde

rencontrerquelqu'unquivalesorienterverslesservicesdeprotectiondel'enfance,oudesassociations.

Cesmineursdoiventaussimobiliserd'autresressourcespours'adapteràunnouvelenvironnement,desstratégiespourse

faireaider.

Letoutentraîneunefragilitétantauregarddeleurplacedanslasociété,qu'àlasituationdedangerdontilsfontl'objet.

Ilseposeaussilaquestiondeleuraccueiletaussicelledeleurintégration.

LemineurquiarriveenFrancedoitapprendrelesusagesetlescodesdetoutessortesquivontluipermettredesefaire

accepterparlesautres.Celapasseparlesdifférentesdémarchesadministrativesquiserventàofficialisersaprésence,les

démarchesd'inscriptionàl'école,laparticipationdechacunaufonctionnementdesdiversesactivitésducentrepermetà

chaquejeunedes'inscrirecommemembredugroupesocial.

Lasocialisationestunprocessuscumulatifparlequelunindividuenrelationavecd'autres,acquiertdescomportements,

desnormes,desvaleursetdescodesd'unenvironnementsocioculturel.

Sur le plan psychologique, les jeunes vivent mal leur isolement, dû à l'absence des parents des familles et des amis. Certainsontundiscours,deshistoires,etdesdocumentsquiparaissentinvraisemblables.

Par ailleurs ces mineurs arrivent à un moment de leur vie où ils sont en pleine période d'adolescence,avec toutes les mutationsquecelacomportetantsurleplandelamaturitéphysiologique,intellectuel,mentalaffectif,sexuel,quesurleplan desrelationsaveclesautres.Àunefragilitépsychologique,s'ajouteuneinstabilitésociale.

Cequidansbeaucoupdecasdevraitobligerlestravailleurssociaux,lesautoritéscompétentesàprendredesdécisionsqui

respectentl'intérêtdumineur.

B.Lesproblématiquesdumineurisolé

1)Lesmineursétrangers:entresurvieetraisond'état.

Jeparsd'uneréalitéconstatée,faisantapparaîtrelechevauchemententredeuxstatuts:celuid'enfantseulsurleterritoire français,doncnécessitantuneprotectionobligatoire maisentréillégalement.

Entantqu'éducateurspécialisé,j'intervienspourprotégerlemineuretpourl'aideràconstruiresonavenir.Commes'ilavait

às'insérerenFrancealorsqu'iln'estpassurd'êtreautoriséàresterenFrance.Parfoisunepersonneseprésentecomme

mineurmaisnel'estpas.Parconséquentnousnousdemandonsquelaccompagnementpourraitconveniràunjeunedans

unetellesituation.J'aidoncpudistinguerdeuxfigurestypesdemineursisolés:

­lesmineursquiarriventsansdocumentd'identité

­lesmineursmunisdedocumentsd'identité.

Jeparledelaquestiondesdocumentsd'identitécarilexistedesdisparitésdanslapriseenchargeselonquelejeuneest

munidedocumentsd'identitéounon.,

Cesmineurs,sontendangerenFrance,enl'absencedeleursparents.

Devrai­jemecontenterd'organiserl'accueil,lamiseàl'abripuislapriseenchargedecesmineurs,sansm'interrogersur:

18/2/2016 MemoireOnline­L'impactdesdécisionsadministrativessurlesuiviéducatifdesmineursétrangersisolésetdesjeunesmajeursenFrance­Rola

Certainsviennentrejoindrelafamille,lescompatriotes,lescontactspouruneéventuellecarrièredefootballeur.D'autres

fuientlesguerres,lamisèreetuneviesansperspectived'avenir.Ilsarriventsoitaccompagnés,malaccompagnésouseuls

enFrance.

Dansuneétudequantitativesurlapopulationdesmineursisolés,lasociologueA.Etiembleapuétablirunetypologie 4(*) des mineursétrangersisolés.

Lesexilés

Lesmineursexilésviennentdesrégionsdumondeoùsévissentdesconflitsethniquesetdesguerres.Beaucoupdeces

mineursquittentcespaysdepeurdesreprésaillesliésàleursoriginessociales,ethniquesoureligieuses.Ilsseraientaidés

pardesorganisationshumanitaires,oureligieusesquilesaideraàéchapperàdesenrôlementsforcésdansdesarmées.

Lesmandatés.

Les mineurs sont encouragés dans leur départ par la famille. Ceux­ci veulent échapper à la misère en envoyant leurs enfantstenterleurchanceenFrance.

Lafamille,souventadépensétoutesseséconomiespourfinancerlevoyagedeleurenfant.Lemandatdumineurconsiste

àfairedesétudes,avoirdesdiplômesetéleverleniveaudelafamille;oubientravaillerleplusvitepossibleafind'envoyer

del'argentàlafamille.

Lesexploités

Ilssontauxmainsdestrafiquantsdedrogueetdesfilièresdeprostitutions,detraficshumains,souventavecl'accordoula

complicitédelafamille.Lejeuneàquil'onapromisuneviemeilleureenFrance,seretrouvecommeprostitué,domestique,

travailleurclandestin,menantdesactivitésdemendicité,etdedélinquance.

Lesfugueurs

Lesmineursfugueursfuientleurdomicilefamilialsuiteàunconflitoudesmaltraitances.Leursfugueslesconduitàfranchir

lesfrontièresdeleurspays.

Leserrants

Parmilesmineurserrants,ondistingueles«enfantsdanslarue»quiviventdéjàensituationd'errancedansleurspays

avantdesedécideràquitterleurspays.Lesenfantsdelarueviventdanslaruedepuistrèsjeunesetnequittentque

rarementleurspays.

Aucoursdemontravailauprèsdesmineursisolésétrangers,j'aiconstatéquecescatégoriesétaientperméablesentre

elles.Aussi,lesexilésseretrouventimplicitementporteursd'unmandat,lesmandatéspeuventdevenirdesexploitésoudes

fugueurs.Tousconnaissentl'errance,laviedanslarue,lagalère,avantd'êtrerepérésouderentrerencontactavecune

association.

Leursprojetssontdiversetvariés:certainsveulentpasserentransitversd'autrespaysd'Europe.D'autresfuientleurspays et choisissent la France pour des raisons historiques. Ceux qui restent en France veulent une formation, un travail, ils veulentgagnerdel'argent.Pourtantilsontbesoind'unepriseenchargeéducativeliéeàlavulnérabilitédeleursituation;ils ont aussi besoin d'une protection administrative pour les éloigner du danger dont ils sont sujets en France, et d'une représentationjuridique quileurpermettraitd'êtreaccompagnésdanstouteslesdémarchesjudiciairo­administratives.La politiquemigratoireconsisteàchoisirdésormaislespersonnesquisouhaitentimmigrerenFrance.Laquestiondesmineurs isolésétrangersestdésormaisl'objetd'enjeuxfinanciersentrel'étatetlesdépartements.

Cequiplacelemineurisolédansunstatutdueletambiguetd'autantplusfragilisant.M'interrogerainsipeutaideràdonner

unsensàl'actionéducative,etàmieuxl'adapterauxproblématiquesdujeune.Dansl'accueildumineurisolé,ilfaudra

pourtantquejeparvienneàconcilierlapriseencomptedesesbesoins,deseséventuelsprojets,avecunelégislationqui

viselamaîtrisedesfluxmigratoires.

3)Contextedel'accueilenFrance:hypothèsesdecompréhension.

EnrépondantàtouteslesquestionsquejemeposeetqueposeaussilasituationdesmineursétrangersisolésenFrance,

oncomprendquelesmineursétrangerssontensituationd'isolementterritorialetfamilial,ilssontloindeleursfamilles,de

leursamisetdeleurpatrie.IlssontseulsenFrance.

­Ils arrivent en France dans un contexte où la politique migratoire est restrictive, et les pouvoirs publics veulent tout contrôler.

Aux problèmes qui les motivent à quitter leurs pays, à savoir des guerres, les conflits sociaux, ethniques, religieux, la misère,s'ajoutel'absenceoulapertedesliensfamiliauxsuiteauxdécèsetdisparitiondesparents.ArrivésenFrancepour prendreunnouveaudépart,pourespérerunavenirmeilleurettenterdefaireunpieddenezàlafatalité,Ilsseretrouvent dans un pays où la première question qui se pose à eux est celle de leur statut. Ce statut étant lié à leurs situations administratives, dit qu'étant entrés illégalement en France, ils ne seront pas des mineurs comme tous les autres ne bénéficierontpasd'unschémadeprotectionclassiquedel'enfantendanger.Lesacteurssociauxtergiversantentrelestatut d'enfantsseulsetceluidesanspapierentrésillégalement.

18/2/2016 MemoireOnline­L'impactdesdécisionsadministrativessurlesuiviéducatifdesmineursétrangersisolésetdesjeunesmajeursenFrance­Rola

Commentvont­ilsseprojetermalgréqu'ilssoientdansunesituationinextricable?

Commentimpulserdelaviemêmequandcelas'avèredifficile?

Dansmontravailquotidienauprèsdumineurisolé,jemefieauprincipederéalité.Ceprincipepermetaujeunedenepas

luifairemiroiterunavenirqu'iln'aurapasenFrance.Ils'agitpourmoid'unepartdeluiexpliquerl'ambiguïtédesasituation

auregarddeplusieursréalités;

Ilnepourrapeutêtrepasobtenirdespapiersfrançaisouuntitredeséjourde10ans.Jeluidisquemêmesicelareste

important,cequil'estencoreplusc'estdeprendresoindesapersonneenpriorité.J'aipuremarquerqueselonlamanière dontl'onprésenteleschosesaumineurssaréactionn'estpaslamêmeselonquel'onleconsidèrecommeunenfanten danger qu'il faut protéger, ou comme un sans papier potentiel. Dans ce dernier cas, celui­ci peut avoir une maladie importante,quinécessitedessoinsimmédiats,maisnedirarienetcontinueradesouffrirensilence,pournepasapparaître commeunpoidsouunechargepourlesautres.Acontrariosil'onleconsidèrecommeunepersonnevulnérableàquiilfaut répondrepardesprotections,ongagnelaconfiancedumineurquisesentirarespecté.Laprotectiondumineurcommence àpartirdumomentoùl'adultequiaccueillerépondauxbesoinsvitauxdumineur.Protégerlemineurdelafaimetdufroid estvitalpourlasuitedelapriseencharge.

Jedoisinformeraussilemineurqu'ilnepourracertainementpasfairedesétudesd'ingénieurcommeillesouhaite,mais quecommepourl'histoiredespapiers,ilyad'autrespriorités,quisontd'unepartlesdémarchesadministrativesliéesàsa situation,et d'autre part, les différentes activités du centre,tels que les ateliers vidéos,l'atelier cuisine,le sport,l'art plastique,lessortiesculturelles,quisont autant desupport quenousutilisonspourredynamiserlaviemêmequandelle s'avèredifficilepourlejeune.

Parlesactivitésquejemetsenplacejeveuxsignifierauxjeunesquelaquestiondeleursstatutsnelesdéshumanisepas.

Enlesaccompagnantdanscesactivités,jeveuxcontinueràimpulserdelavie,mêmedansdessituationsmortifères.Etre

aveceuxauquotidienc'estfaireaveccedontnousdisposons,secontenterdupeudemoyendévoluspourvenirenaideà

cesmineurs.Ils'agitdansunerelationdontL'atoutestlaconfianceetlerespectmutuel,d'agirdans«l'icietmaintenant»

Priseencomptedesbesoinsélémentairesdumineur.

Lesmineursquiarriventdansleservicesontdansunétatdefatiguephysiqueetpsychologiquetels,quelaréponseàces

besoinsmesembleêtreunpréalable.Cetaccueildoitsefairedansunlieurassurant.J'évited'embléedeleursposerdes

questions,quirisqueraientdeleurdonnerl'impressiond'uninterrogatoire.Ilfautleurlaisserletempsdesereposer,touten

étantdisponiblepourlesécouterquandceseraopportun.Celapeutdonnerl'impressionquej'aipeurd'aborderlejeune,et

queparconséquentjemefaisuneidéepréconçuesursonhistoire.Maisl'expérienceamontréqu'eninterrogeantlejeune

d'embléeonlebrusque,etcelapeutêtreuneviolencedeplusquivaminersaconfianceenversl'adulte.Entantqu'adulte,

monsouciestdefaireensortequecejeunedontj'ignoreleparcours,maisquimesembletrèsfatiguéetaffamé,puisse

trouverunepremièreréponseàcettesouffrancequitransparaît.Onverraleresteaprès.Ils'agiradansunpremierstemps

derépondreàsesbesoinsvitaux,commemanger,selaver,sechanger,etsereposer.

L'orientationdesjeunesdéclarésmajeurs.

Ovidiudéclareavoir16ans,ilestoriginaired'Europedel'est.Ilavécuavecsesparents.Ceux­cin'avaientpaslesmoyens

des'occuperdelui.Pours'occuper,l'adolescenterredanslarueavecsescopains,vivantdemendicitéetdelarcins.Il réussitàrassemblerl'argentnécessairepourpayerlepasseurpourlaFrance. Son rêve c'est de gagner suffisamment d'argentpourrentrerdanssonpays.Larencontreaveclejeunes'estfaitedanslarue,surlelieuoùilseprostituait.Après untravaild'approcheetdesmois«d'apprivoisement»noussommesparvenusàfaireentendreaujeunequelaplaced'un adolescentdesonâgeestailleurs.Aprèsplusieurstergiversations,lejeuneafini,demanièreprogressiveparquitterlarue pourintégrerlecentre.Jel'aiaccompagnédansdesdémarchespourobtenirl'aidemédicaled'état.Lesvisitesmédicales ont révélé une grave affection nécessitant des soins. Par ailleurs le fait qu'il se déclare mineur, mais sans document d'identité,déclencheunerequêteduparquetenvued'uneexpertisededéterminationd'âge.Lejeuneestdéclarémajeur.Il n'apascompris,commebeaucoup,quecesoit«unemachinequidonneleurâge».Endiscutantaveclejeune,celui­cime ditqu'ilnecomprendpaspourquoionnelecroitpas.Ilmeditquedetoutefaçonilvaretourneràlarue.Lefaitqu'ilsoit

déclarémajeurengendresondépartducentreetuneorientationverslesdispositifsd'urgencetelsquele115.Cequiserait

unretouràlacasedépartpourlejeune,quilivréàlui­même,retourneraitàsesactivitésd'antan.Ilfautquej'évitequecette jeuneretournedanslarueseprostituer.Ilfautqu'ilsoitsoigné,ordepuisqu'ilaétédéclarémajeur,ilrefusedeprendreson traitement,etdeserendreàsesvisitesmédicales.J'ail'impressionquelejeuneaperdulepeudeconfiancequ'ilavait commencéàgagnerànotrecontact.J'airéfléchiaveclejeunesursespossibilitésd'orientation,etnousavonsexploré

plusieurspistesdont3possibilités:lapremièreétaitqu'ilreprennesontraitementmédicalquidevenaiturgent.Jeproposeà

l'équipedelegarderletempsqu'ilserétablisse,pendantcetemps,jesaisirailejugedesasituation.L'équipeadonnéson

accord,carjeluiaiexpliquéqu'onnepeutlaisserunepersonnedanssonétatau115.Jesuisd'autantplusconvaincuque

lejeuneestmineur.Lejugeaétésaisi,etlejeuneaétéplacédansunfoyeroùaprèsavoirterminél'apprentissagedu français,ilvacommenceruneformationprofessionnelle.Dansd'autrescas,ilestarrivéquelejeunen'aitplusd'autres alternativesquelaclandestinité,ouleretouraupays.Danscederniercas,leretourestefficacesiuntravaildepréparation auretourestmisenplace.Unprogrammedeformationoudescolarisation,depriseenchargedoitêtremisenplacedans sonpays.Leretourd'unjeunenedoitsemettreenplacequedanssonintérêt,etnoncommeunmoyendesedébarrasser de lui. La France a signé une convention de retour des mineurs dans leurs pays, notamment avec l'accord dit franco­ roumain,prévoyantunsuivienFranceetunaccompagnementauretour.Lemineurestconfiéauxservicessociauxouàsa famillelorsquecelle­ciestenmesuredes'enoccuper.L'accordsignéentrelaFranceetlaRoumanieestintervenudansun contexteoùlesmineursroumainsétaientaccusésdecommettredesactesdedélinquanceoudeseprostituer,parfoissous l'emprised'adultesquilesmanipulent.Touslesmineursisolésétrangernebénéficientpasdeceprogrammederetour,car laFrancen'apassignéd'accordavecleurspaysrespectifspourleretour.Aprèsuntravaild'évaluation,etd'orientation, lorsquel'établissementdelaminoritédumineurprésumén'estpaspossible,ousisamajoritéestconfirméeparlejugepour

18/2/2016 MemoireOnline­L'impactdesdécisionsadministrativessurlesuiviéducatifdesmineursétrangersisolésetdesjeunesmajeursenFrance­Rola

enfant,ilneluiresteplusquelaclandestinitéetleretourdanslesréseauxdestrafics,ouunretourdanslepayssans

aucunegarantiedesuivi.Cequipeuts'avérerdangereuxdanslescasdemineursayantfuilepayspourdespersécutions

oudessévices.Danscertainscas,ceuxquicraignentlespersécutionssontorientésversdesdemandesd'asile.

Lasituationdesmineursetleursorientationet/ouaccompagnementéducatif.

Pourlesmineursquipossèdentleursdocumentsd'identité,etquivontbénéficierd'unepriseencharge,montravailva

consisteràévaluersasituationpersonnelleetfamiliale.Jevaiséclairerlesautoritésetlesjeunesdel'orientationsocio­

éducativeàmettreenplacepourlejeune,enaccordavecsesprojets.Lesdifférentesactivitésducentrevisentàmieux

observerlejeuneetdemieuxcernernonseulementsesbesoins,maisaussisescapacités.Lebutestdetrouveravecle

jeunelameilleureorientationenvuedesoninsertion.

Letermed'insertionseraitapparuaudébutdesannées70,aumomentoùl'accèsàl'emploiestdevenudifficile;

C'estunprocessusquipermetàunepersonnedetrouversaplaceauseind'unsystème.Pourêtreacceptédansune société donnée, un individu doit partager ses valeurs et ses normes. La personne en situation d'exil doit s'adapter et acquérir de nouvelles valeurs tout en préservant et réaffirmant les siennes. Inséré dans un groupe d'autres jeunes, le processusd'insertionpeutnoyerlejeunemineurdanslegroupe,lasociétéquil'accueille,etoccultersesvaleurspropres.

LajeuneMariamaestâgéede16etdemi.Elleestoriginaired'Afriquedel'ouest.Sonpaysestenproieàunecrisesocio­

économique.LajeuneseraitarrivéeenFranceavecl'aidedesatante.Cettedernièreaconvainculamèredel'adolescente pardespromessesdescolarisationetd'unavenirmeilleurenFrance.ArrivéeenFrance,lajeunevacommenceràse révolterlorsqueinscriteàl'école,elledoiteffectuertouteslestâchesdomestiquesets'occuperdesesneveuxavantet aprèsl'école.Elles'enfuitlorsquelatanteluiprésentedeshommes,etluidemandedecoucheraveceuxpourdel'argent. Leservicesocialquinouslaconfienousenvoiedesdocumentsconcernantlajeune.Ils'agitdesphotocopiesdesextraits d'actedenaissanceetdupasseportdelajeune Unpremierexemplairedesdocumentsfaitétatdesaminorité,etunautre mentionnesamajorité.Jesuisconfrontéàunesituationoùlajeunepossèdedeuxdocumentscontradictoiresàsonnom.A premièrevue,touscesdocumentsparaissentauthentiques.L'AideSocialeàl'Enfancenousdemandedeleséclairersurla situationdelajeune,etdeproposeruneorientation.Enchargedelaréférencedecetteadolescente,lespremiersentretiens vontpermettredecomprendrel'histoirefamiliale,etlaplacedel'adolescentedanscettedynamique.Endiscutantavecla jeune,jecomprendsquelajeunen'estpasmandatéeparsafamille.C'estlatantequis'estproposéedelui «rendre service»enl'amenantenFrance,enréalitépourl'exploiter.Jecontactel'écolepoursavoirsiilyadesdifficultésavecla jeune.L'assistantesocialedulycéemeditêtreaucourantdesproblèmesdelajeune,etmeconfiequelajeuneaété inscriteàlarentréeavecdesdocumentsquilareconnaissentcommemineure.Jecontactelatanteavecquijediscuteau téléphone.Cettedernièremeditquesanièceestmajeure.Jeluidemandesic'estbienellequil'ainscriteàl'écolecomme mineure?Celle­cibafouilledesexplicationspeuconvaincantes.Enexaminantlesdocumentsdelajeune,jem'aperçoisque l'undesdocumentsaétéétablidanssonpaysetl'autreauconsulatdeMarseille.JecontacteleconsulatdeMarseillepour faireauthentifierlesdocuments,avecunelettreauconsuloùj'expliquelasituationadministrativedesaressortissante.Jelui

demanded'apporterdeséclaircissementsdanscettehistoire.AuquotidienMariamadoiteffectuer2heuresdetrajetpour

allerencours.Ellerentretrèsfatiguéelesoir,etaprèssesdevoirs,ellevientenaideàceuxquinemaîtrisentpasle

français.Elleexpliquel'attitudesatanteparlefaitquecelle­ciaitrefusédecéderàtoussesdésirs.«Elleajuréqu'elleva

mefaireexpulsersijenefaispascequ'elleveut,etdepuisj'aipeur»meconfie­elle.Celle­cis'inquiètepoursamèrerestée

seuleaupays.Lajeuneditquesamèren'estpasaucourantdesasituationactuelle.Nousconvenonsensembled'unjour

oùelleseraitmoinsfatiguéepourtéléphoner.Ainsilajeuneapudiscuteravecsamère,quiaaussipromisd'envoyerles

duplicatadesdocumentsd'identitédesafille.Lamèrenousaconfirméaussiquecelle­ciétaitmineure.Ellenousditqu'elle

estmaladeetn'apaslesmoyensdes'occuperdesafille.J'aiproposéàl'éducateurdel'asedesaisirlejugepourenfants

afinqu'ilprennedesmesurespourlaprotéger,celle­ciétantmineure.Al'audience,lejugeaposélesquestionssurl'attitude

delatantequiétaitconvoquéemaisquin'estpasvenue.L'adolescenteaétéplacéedansunfoyerdel'enfance.

Lesjeunesdéclarésmajeurs

Lemineurdéclarémajeurrisquedeseretrouverdanslaclandestinitéestlemême.Seullesmoyenspouryparvenirsont différents.Celuiquiestdéclarémajeurcourtunrisqueimmédiatdeseretrouverdanslaclandestinité,alorsquelemineur quiobtientunepriseenchargepeutvoircelle­cis'arrêteràsamajorité.Carlesjeunessontprotégéspendantleurminorité, maiscourentunrisqueréeldeseretrouversanspapieràleurmajorité.Cequid'embléedécouragecertaineséquipes éducativesquinepeuventpasseprojeterdansuneperspectived'aveniraveclejeune.Lejeunelui­mêmerevientàla situationquil'apousséàquittersonpays,àsavoirladifficultévoirel'impossibilitédeseprojeter.Comment,departet d'autre,s'investirdansunprojetquandlasuites'avèrealéatoire?Leuravenirétantliéaleurssituationsadministratives, ceux­cinepeuventpasfairedesstagesdeformationprofessionnelle.Ilsdoiventarrêterleursprojetsencourscarilsnesont plus en règle. En tant qu'éducateur je constate que l'insertion des jeunes répond à ce que j'appelle des injonctions contradictoiresdelapartdesdécideurs.D'uncôtéilyalanécessitédeprotégerlesmineurs,etdel'autreonnousdemande d'inséreràminima.

Letravailenamontdudroitcommunconsisteàévaluerlasituationdujeune,enévitantdelebercerd'illusion,oudese

bercersoimêmed'illusions.Lesjeunesdoiventsavoirqueàleurmajoritéilssontexpulsables,saufsilesloischangent

entretemps.S'ilestdifficilepourtoutindividudevivresansperspectives,imaginonscequeviventdesadolescents,dontde

multiplesraisonslesconduisentàimaginerd'autrescieuxoùilspourraientconstruireleuravenir.Quandilstrouvent«leur

terrepromise»etyparviennentnonsansmal,ilsserendentcomptequ'ilsn'yontpasleurplace,partoutcequel'on

s'emploiàdisposerpourlesdécourager.Difficiledepenserqu'ilspeuventréussirlaviequ'ilsontimaginéici.Latendance

dumomentestderenvoyerunmaximumde«clandestins»,dontdesmineursdansleurspaysd'origine.D'oùunrisque

importantquedesvaguesdemineursdevenusmajeurs,etparconséquentsanspapiers,sanspriseencharge,etquine

veulentounepeuventpasretourneraupaysdeviennentdesclandestins.

Faceàcettedifficultéàconcilierl'éducatifetl'administratifdanslapriseencomptedesbesoinsdumineurétrangeroudu

18/2/2016 MemoireOnline­L'impactdesdécisionsadministrativessurlesuiviéducatifdesmineursétrangersisolésetdesjeunesmajeursenFrance­Rola

jeunemajeur,letravailéducatifaveclejeunepeutêtrebasésuruncontrat.Lejeunes'engageraitàrespectersonprojetde

scolaritéoudeformation,enapportantdesbonsrésultatsscolairesquimotiverontlesautoritésàluidélivreruntitrede

séjour.

LesmineursisolésquiarriventenFrancedoivents'adapteràdenouvelleshabitudesquenousleurinculquons,commeles

valeursdelaFrance.LamanièredontcesjeunesontimaginéleurvieenFranceestauxantipodesdelaréalitédeleurs

aspirationsetdeleursbesoins.Commejel'aiditplushaut,cesjeunesseprojetaientdansunavenirendécidantdequitter

leurpatrie.Ilspensaientqueleurssouffrancesseraiententenduesetprisencompte.Ilsnesontpasconscientsdesenjeux

sociauxetpolitiquesliésàleurprésenceenFrance.Tousdoiventrenonceràunepartiedeleursprojets,parfoisàtousles

projetsqu'ilsontcommencésàconstruireavecdeséquipeséducatives.

Larbiestunjeunede17ansoriginaired'Afriquedunord.Ilvivaitenerrancedanssonpaysettravaillaitpourfinancerson

passageavecdescanotsdefortuneenEurope.Ilaréussiàvoyagerjusqu'enEspagne,oùdescompatriotesl'onaidéà arriverenFrance.Ilestrepéréparnotreéquipedesmaraudesauxabordsd'unegareparisienne.Ilneveutpasquenous l'approchions.Nousluiremettonsnotrecartedevisite,surlaquellefigureunnumérovert.Lejeunenousaappelésàl'aide unsoir,alorsqu'ils'estblessélorsd'unebagarre.Lejeuneseraconduitàl'hôpital,puisilacceptenotrepropositiondeprise encharge.N'ayantpasdedocumentd'identité,celui­ciadûpasseruneexpertiseosseuse.Lesrésultatsdéterminentqu'ila

moinsde17ans.Ilvabénéficierd'unepriseenchargeetvasuivreuneformationenrestauration.Larbiadûarrêtersa

formationàsamajorité,quelquesmoisavantlafindesaformation.Lapréfecturearefusédeluidélivreruntitredeséjour,

aumotifquesonentréeenFrances'estfaitedemanièreirrégulière.Lejeunevoitsapriseencharges'arrêtercardevenu

majeurl'Asen'estpastenuedel'aider.Etlasituationd'irrégularitédujeunerenforcel'Asedanssespositions.

L'équipeestdésemparée.Aprèstoutletravaildeconfianceeffectuéauprèsdujeune,nousnousretrouvonsfaceàun

gâchis,maisaussiàunesituationinextricable.Lejeuneaacceptéunprojetderetourmisenplacesanspréparation,avec

pourseuleidéed'éviterunereconduiteforcéeàlafrontière.Lejeunem'aconfiéqu'ilpartiraitenBelgiqueouauxPaysBas.

J'étaispersuadéquecejeunequialongtempserrédurantsonadolescencemaisquiaréussiàsereconstruiresanssuccès

risquaitderetourneràlarue,etreprendreunevied'errance.

C'estunesituationoùentantqu'éducateur,jesuisimpuissantàagir.Jemeretrouvedansunesituationoùjenepeuxpas

alleràl'encontredelaloi,etoùjenepeuxresterindifférentauxsouffrancesd'unepersonne.L'empathieetlesoutienmoral

quejeproposepeuventaiderlesjeunesànepassombrer.

4)Lasituationjuridico­administrative

Pourcomprendrelasituationjuridicoadministrativedesmineursisolés,onpeutfaireappelàdeuxsourcesdudroit:il

faudraensuitedistinguerceuxquirelèventdudroitcommunetceuxquirelèventdelademanded'asile.

a)Ledroitnational

a1)L'ordonnancedu02novembre1945

Surleplannationalnousavonsl'ordonnancedu02Février1945relativeàl'entréeetauséjourdesétrangersquidansson

article35quaterstipulequelesmineurspourrontêtreamenésàséjournerpendant4joursrenouvelablesenzoned'attente.

Ceux­ciseretrouventencompagniedesmajeurs,enattendantqueleursituationsoitexaminée.laplupartdesaéroportset

portinternationauxtelsqueRoissyetMarseillequisontdeslieuxd'arrivéedesmineurisolésétrangersisolésontleurszone

derétentionditezoned'attente.Beaucoupdecesmineurssontsouventrefoulésversleurspaysd'origine,ouversdespays

d'arrivée,enmargedel'étatdedroit.

Ilfaudraitbannirlapratiquededélivrancedessauf­conduits.Cesontdesdocumentsremislorsdesalibérationaumineur,

parlapolicedel'airetdesfrontières,d'uneduréede8jours.Ilapparaîtquecelui­ciseretrouvetrèsviteseuletsansaucun

document,puisilestrécupérépardesfilièresdetrafiquantsdedrogueetdeprostitution.Unprojetdeloipermettantaux

administrateursadhocaétésoumisàlacommissionnationaleconsultativedesdroitsdel'homme,alorsquelaprotection

desmineursestdéjàrèglementéesurleterritoire.

Ledroitdesétrangers,dansuneapprocherétrospectivenousmontrequecelui­ciestliél'histoiredesfluxmigratoires,à

l'évolutiondelademanded'asileetàlasituationdesétrangersenFrance;laloiChevènementdu11mai1998estla25è

modification de l'ordonnance du 02 novembre 1945. Ce texte a été modifié plusieurs fois, notamment lors de la décolonisation,àl'arrêtdel'immigrationetlaconstructiondel'Europe.

D'une part la législation française, dans une vision d'égalité pour tous interdit toute discrimination entre étrangers et nationaux,d'autrepartappliqueunprincipeprotectiondel'étatquiréservebonnombred'avantagesetprérogativesaux seulscitoyensfrançais.

Pourtantledroitfrançaisatendanceàtransformerlesétrangersennationauxettendainsiversuneégalitédesdroitsdans

laplupartdesdomaines,mêmesil'évolutiondudroitactuelmontrequecen'estpastoujourslecasdanslesdomainesdroit

dutravail,desprestationsocialesetdudroitdevote.

Lesrestrictionsapportéesauxdroitsdesétrangerssontnéfastesetnesejustifientplusaussiaisément.Nouscomprenons qu'en matière de droit des étrangers, la même règle ne s'applique pas pour tous. Certains sont soumis à des règles particulièresenfonctiondeleursnationalitésd'origine(ressortissantsdel'unioneuropéenne,algériens)d'autressontsoumis àdesrèglesparticulièresenraisondeleursstatuts(commelesréfugiésouencorelesmineurs).

a2)Lecodecivil

18/2/2016 MemoireOnline­L'impactdesdécisionsadministrativessurlesuiviéducatifdesmineursétrangersisolésetdesjeunesmajeursenFrance­Rola

Lorsqueleparquetestsaisiàl'arrivéedesmineursétrangerssurleterritoirefrançais,ildoitàsontoursaisirlejugedes

enfantsetlejugedestutelles.

Lejugedesenfantsvaintervenirpourprononceruneordonnancedeplacementprovisoire,quiestunemesured'assistance

éducativeautitredel'article375ducodecivil.Ilstatuesurledroitd'hébergementetdumineurendanger.Lejugedes

tutelles,poursapartautitredel'article433ducodecivilpeutouvrirunetutelle.Ilnommeuntuteurquandcelle­ciest

vacante.Letuteurpermetaumineurd'exercersesdroits,notammentpourfaireunedemanded'asilepolitique.

Cettepratiquen'estpascouranteauseindestribunauxfrançais.AParis,lesjugesdetutellenesontpratiquementjamais

saisisdanslecasdesmineursétrangersisolés,nileparquet,nil'AideSocialeàl'Enfance,nimêmeparlejugedesenfants

alorsquecesontlesvoiesnormalesd'ouvertured'unetutelle.

Unenotedel'AideSocialeàl'Enfancedu7mars2000indiquequesur209mineursaccueillisen1999,seules8tutellesont

étéprononcées.Laplupartdutemps,leparquetsedéclareincompétentpourprotégercesmineursouprononceunnon­lieu

àassistanceéducative.

Cesexemplesmettentenévidencelesconflitsdecompétencesentreprofessionnels,unecraintequelaprotectiondesuns

attiredeplusenplusdemineursisolés.Lenonrespectdelaloimetdesmineurs,quidemandentl'aideetlaprotectionde

l'Etat,ensituationdeprécaritéetd'insécurité.

EncequiconcerneledépartementdeParisquicentraliseunepartimportantedesarrivéesdemineurs,l'AideSocialeà

l'Enfancerencontredegravesproblèmestechniquesliésàl'afflux,sanscessecroissant,maisaussiéthiques.Beaucoupde

travailleurssociauxs'avouentdébordésetmanquentdesavoir­fairefaceàdesjeunesquinecorrespondentpasauxprofils

dejeunesaccueillishabituellement.

Certainsdépartementsestimentquelesjeunesnepeuventdépendrequedelasolidariténationale.Ilsévoquentledroit d'asile et la compétence de l'Etat pour poser la question de la pertinence de la protection de ces mineurs au titre de l'enfanceendanger.

LaloiSARKOZYdu18mars2003surlasécuritéintérieureditquelapersonneprostituée(mêmemineure),quidénonceun

réseau,peutprétendreàuntitredeséjour.

a3)Lecodedel'actionsocialeetdesfamilles

Lemineurisolésurleterritoirefrançaisdoitpouvoirparlerdesessouffrances,desescraintesoudespersécutionsqu'ila subies.Unepriseenchargelégales'avèrenécessairedanscesens.Maistousn'ontpaslachanced'enbénéficier.Pourtant

lesarticlesL112­alinéa2ducodedel'actionsocialeetdelafamillestipulentque«lespersonnesdenationalitéétrangères

bénéficientdesprestationsocialesdel'aidesocialeàl'enfance,etdel'aidemédicaled'état»,

L115alinéa2,ditque«laluttecontrelesexclusionsestunimpératifnationalfondésurlerespectdel'égaledignitédetous

lesêtrehumainsetuneprioritédel'ensembledespolitiquespubliquesdelanation»

EtL223alinéa2prévoitqu'«en cas d'urgence et lorsque le représentant légal est dans l'impossibilité de donner son accord,l'enfantestrecueilliprovisoirementparleservicequiaviseimmédiatementleprocureurdelarépublique.Siàl'issue

dudélaide5jours,l'enfantn'apuêtreremisàsafamilleousilereprésentantlégaln'apasdonnésonaccordal'admission

del'enfantdansleservice,cederniersaisitl'autoritéjudiciaire»

Lemineurquiseprésentedansleservicepeutavoirdesdocumentsd'identitéquiparaissentfauxoucontestables.Jetiens à préciser qu'il n'appartient pas à l'éducateur, au travailleur de contester la validité d'un document. Seuls les autorités consulairesdupaysd'originepeuventauthentifierlesdocuments.Departlaloi,toutepersonnesedéclarantmineuren'est pasexpulsable,àconditiondepouvoirjustifierdesaminorité.

b)Ledroitinternational

IlyaaussidestextesinternationauxquelaFrancearatifiésetquis'appliquentauxmineursisolésétrangerssurleterritoire.

Selonlaconventioninternationaledesdroitsdel'enfantdu26janvier1990,l'intérêtsupérieurdoitêtreuneconsidération

primordiale.

Pourtant je me suis rendu compte lors de mon stage, de certaines rencontres et d'échanges avec des professionnels d'autresdépartementsquetousnebénéficientpasdumêmetraitementdevantlaloi.Leministèredel'intérieurestimeque laminoritélégalenedispensepasàunepersonnedeproduirelesdocumentsdevoyagequelaloiexige.

b1)Lesmineursisolésetlademanded'asile.

Lestextesquirèglemententledroitd'asilesontrassemblésdanslaloirelativeaudroitd'asiledu25juillet1952,modifiépar

la loi Chevènement du 11 mai 1958. On distingue deux formes de protection accordées sur deux bases juridiques s'appuyantàlafoissurdestextesnationauxetlesconventionsinternationalesratifiésparlaFrance.

LaconventiondeGenèvedu28juillet1951surlesréfugiésquistipuleque«toutepersonnequi,craignantavecraison

d'êtrepersécutéedufaitdesarace,desareligion,desanationalité,desonappartenanceàuncertaingroupesocialoude sesopinionspolitiques,setrouvehorsdupaysdontellealanationalité,etquinepeut,oudufaitdecettecrainte,neveut seréclamerdelaprotectiondecepays» 5(*)

Lepréambuledelaconstitutionfrançaisedu27octobre1946prévoitque«toutepersonnepersécutéeenraisondeson

18/2/2016 MemoireOnline­L'impactdesdécisionsadministrativessurlesuiviéducatifdesmineursétrangersisolésetdesjeunesmajeursenFrance­Rola

actionenfaveurdelalibertéadroitd'asilesurlesterritoiresdelarépublique»

L'asileterritorialestrégiparl'article13delaloirelativeàl'asile:«danslesconditionscompatiblesaveclesintérêtsdu

pays,l'asileterritorialpeutêtreaccordéparleministredel'intérieuraprèsconsultationduministredesaffairesétrangèressi

celui­ciétablitquesavieousalibertémenacéedanssonpays,ouqu'ilestexposéàdestraitementscontrairesàl'article3

delaconventioneuropéennedesdroitsdel'hommeetdeslibertésfondamentales.Lesdécisionsduministren'ontpasà

êtremotivées»

Lestatutderéfugiérelèvedel'OfficeFrançaisdeProtectiondesRéfugiésetApatrides,(L'OFPRA),souslecontrôledela

CommissiondesRecoursdesRéfugiés(CRR).

En2000ilyaeu38747demandesdestatutsderéfugiés,et30278décisionsprises.surcesdécisions,17,1pourcentdes

demandeursd'asileontobtenulestatut.Àtitreindicatif82pourcentdedemandesavaientreçuunedemandefavorableen

1982.

L'obtentiondustatutderéfugiépermetlareconnaissancedespersécutionsetdestraumatismessubis,etouvredroitàdes protectionscontrelerisquederetourforcéquimenacetoutepersonnedéboutéedudroitd'asile.Ilpermetledroitauséjour

etautravailenpaysaccueilaveclacartederésidentde10ans.Ilpermetaussilaprotectionsocialeparlesdispositifsde

priseenchargeetd'accompagnementdesréfugiésreconnus.

LaconventiondeGenèvedu28juilletnefaitaucunedistinctiondel'âgedespersonnescontraintesàl'exil.Lespersonnes

quidemandentl'asilepeuvents'appuyersurdespersécutionsdirectesoudufaitdelasituationsociale,del'appartenance

ethniqueoureligieuse,oul'engagementpolitiquedeleursparents.

Ladifficultédansl'accompagnementdesmineursdanscetteprocédurepeutrésiderdansl'expressiondescraintesdes persécutions,etnécessitentlapriseencomptedelamaturité dujeuneetdesonétatpsychologique.

Cependantl'actefinaldelaconventionrecommandeauxétats«deprendrelesmesuresnécessairespourlaprotectionde

lafamilleduréfugié,notammentlesenfantsisolésetlesjeunesfilles,encequiconcernelatutelleetl'adoption»

LaconventiondelaHayedu05octobre1961traitedelacompétencedesautoritésetdelaloiapplicableenmatièrede

protectiondesmineurs,quiestratifiéeen1972parlaFrance,etprévoitdanssonarticle8que«lesautoritésdel'étatdela

résidencehabituelled'unmineurpeuventprendredesmesuresdeprotectionpourautantquelemineurestmenacédanssa

personneousesbiens.»

D'autre part, la convention relative aux droits de l'enfant, adoptée par l'assemblée générale des nations unies le 20

novembre1989,etnotammentl'article3poseleprincipede«l'intérêtsupérieurdel'enfant»commeuneconsidération

primordiale.

Lesenfantsréfugiés«bénéficientdelaprotectionetdel'assistancehumanitairevouluespourluipermettredejouirdeses

droits»,et«l'enfantisolésevoitaccordélamêmeprotectionquetoutautreenfantdéfinitivementoutemporairementprivé

desonmilieufamilialpourquelqueraisonquesesoit.»

b2)L'Officefrançaisdeprotectiondesréfugiésetapatrides(OFPRA)

EnFrance,c'estl'organismechargéd'appliquerlaréglementationetdestatuersurlesortdesréfugiés.

LestatutduréfugiéestdéfiniparlaconventiondeGenèvede1951,ratifiéeparlaFranceen1954ets'estdotéedès1952

del'OfficecivilFrançaisdesRéfugiésetApatrides.C'estunorganismeautonomefinancièrementetadministrativement,qui relèveduMinistèredesAffairesEtrangères.Ilrecueilleetdéterminelaqualitéduréfugiépolitiqueaudemandeurd'asile, conformément à l'article 1er de la convention de Genève. La Commission de recours des réfugiés contrôle les déterminations de l'OFPRA. Le réfugié l'est à partir de 4 éléments : la crainte, la persécution, les raisons de race ou d'opinionpolitique,lefaitdesetrouverhorsdupaysd'origine;critèresprécisésparlesdifférentesjurisprudences.

5)L'administrationmontreseslimites

Jevaisexpliquercequiengendrelaréponseadministrativeoujudiciairelorsd'unepriseenchargeéducative.Soitenamont

dudroitcommunparuneassociation,soitparl'institution.

Comme je le mentionnais avant, les mineurs qui sont rencontrés dans la rue et ceux qui se présentent au sein des associationsquitravaillentenamontdudroitcommun,sontprisencharge,puisseloncertainscas,accompagnés,sans aucun mandat administratif, ni judiciaire. Les professionnels chargés de venir en aide à ce public sont amenés à être confrontésàdessituationsoùseposelaquestiondelavéritésurl'âgedumineur.Laquestionseposeaussilorsqueledit mineurprésentedespapierscontestablesoulorsqu'iln'apasdepapiers.

Ilseposedonclesquestionsdeladéterminationdel'âgeetdel'authentificationdesdocumentsd'identité,oularecherche

desdocumentsd'identitéaupayspourdéterminerl'âgedumineur.

Lesjeunesseprésententavecousanspapiers

L'authentificationdesdocumentsestuneétapeincontournableetsefaitlorsquelesdocumentsquelemineurprésentesont

«contestables»soitparcequ'ilsnesontpasprobants(absencedephotoouqu'ilsnesontpasécritsdanslesformes

usitéesenFrance.

Lemineurseraaccompagnéauconsulatdesonpays.Ceconsulatvafairedesrecherchesdanslepaysafindeprouverou

18/2/2016 MemoireOnline­L'impactdesdécisionsadministrativessurlesuiviéducatifdesmineursétrangersisolésetdesjeunesmajeursenFrance­Rola

nonl'authentificationdudocument.

Leséducateursvontaussipermettreaujeunedetéléphoneraupaysafindesefaireenvoyercertainsdocumentsjustifiant

desaminoritélorsquecelui­cin'apassespapiers.Celan'estefficacequesilejeunesesentsuffisammentenconfiance

pourdonnerlenumérod'unepersonneàcontacter.

Departlaloi,toutepersonnesedéclarantmineuren'estpasexpulsable,àconditionquelejeunesoitenmesuredejustifier

desaminoritépourrendrepluslisiblelasituation.

Soitlesmineursquiontleurspapiers,defait,sontprisenchargeparl'AideSocialeàl'Enfance,parunmandatdepriseen

chargeadministrative,soitparunesaisieduprocureuroudujugequidélivreuneordonnancedeplacementprovisoire

(OPP).

Lemineurseradoncplacédansunfoyeréducatif,dansunétablissementinternatdeformationprofessionnelle.Onsebase surlecodecivilpourrépondreauxdifférentesquestionsauxquelleslesmineurssontconfrontésLorsquelemineurétranger estreconnucommeisolé,seposentlesquestionsdesstructuresadaptéespourhébergeretassurerunsuiviéducatif.Ilfaut aussilesscolariser.Certains,auvudeleurhistoire,delasituationdansleurpays,relèventdelademanded'asileetseront orientésverslesstructuresdedemanded'asile. Lesmajeursoudéclaréscommetelslorsdel'Examendematuration osseusedépendrontduHautCommissariatauxRéfugiésetdel'OFPRAàleurmajorité.

TandisqueceuxquivenusenFrancepourdesraisonséconomiquespourrontàleurmajorité,bénéficierdusuiviéducatif,

d'uncontratjeunemajeurjusqu'àl'agede21ans.

Àsamajoritéouàlafindesapriseencharge,lejeuneauraacquisuneformation.Mais,avecdespapiersetsansaucune formation, ou sans papier et sans formation, se posent les questions de la prise en charge du jeune et/ou l'accompagnementéducatifdujeune,oudesonretourenfamillelorsquelesconditionsdecettepriseenchargenesontpas réunies.Jemeposelaquestiondesavoirquelsuiviéducatifetquellesdémarchesentreprendre?

Ladécisiondepriseenchargeounonpeuts'avérerarbitraireetrépondàplusieurscritères.

Ilarrivequeletravailleursocialdécidedel'authenticitédespapiersqueluiprésentelemineur,commej'aipuleconstateret

scelleainsilesortdumineurpartuneréponserapideetnégative.Toutdépenddoncdelareprésentationqueletravailleur

socialpeutavoirdumineur,desataille,desouffranceounon,desonaspect.

Unexempleillustratif

J'aiétéamenéàaccompagnerunjeunequiallaitfaireunedemandedepriseenchargeàl'aidesocialeàl'enfance.

Cejeuneoriginaired'AfriqueCentraleavaitquittésonpaysaprèsl'assassinatdesafamille.

L'éducateurquinousreçoitdemandeaujeunederacontersonhistoireunefoisdeplus,puisl'interrogesurcertainsaspects

desonhistoireapparaissantcommedesfaillesàexploiterpourmotivertoutrefusdepriseencharge.Lorsquelejeune

montredespapiers,àlademandedutravailleursocial,celui­cidécrèteraquec'estunfaux,sanstouteautreformede

discussion.Cequiscelleral'accorddepriseenchargedujeuneàuneréponsemédicale:L'examendematurationosseuse.

Letravailleursocialm'aexpliquéqu'auvudel'histoiredujeune,desacorpulencephysiqueetdespapiersqu'ilprésente,

celan'étaitpascohérentetqu'ils'enremettaitàl'examendematurationosseuse.

Cejeunead'ailleursétédéclarémineur.

Cetexempleillustrelesdeuxcourantslégislatifsquiseconfrontentactuellementausujetdesmineursétrangersisolés,tout

enmettantenévidenceleslimitesdecertainesdécisionsadministratives,etlasubjectivitédontsontsujetslestravailleurs

sociauxquiprennentcesdécisions.

Nousavonsd'unepartieceuxquidisentquelesmineursisolésrelèventdel'articleL223­2duCodedel'actionsociale.Les

mineursseraientisoléscertes,maispasendanger,carilssontsuivispardesdispositifsenamontdudroitcommun.

Etd'autrepartceuxquiaffirmentquelefaitquelesreprésentantslégauxsoientabsentsouincapablesdesemanifester, leurmilieudevieactuellesmetensituationdevulnérabilité,etdevraitinciterl'étatàorganiserleurprotectionconformément

auxarticles375etsuivantsduCodeCivil.

Danstouslescassil'aspectadministratifoujudiciaire,dansletravaildel'éducateurapportedesréponsesinadaptéesou inappropriées aux besoins des mineurs, nous avons tous besoin de travailler en conformité avec la loi, les décisions judiciairesetadministratives.

L'éducateurquiestunréférentdumineurestaussiconfrontéàdeuxdilemmes:

Tenircomptedudangerquecourtlemineur,prendresoindeluietl'accompagnerdanssonparcours

D'autrepartl'éducateurdoitêtrevigilantàcequeceluiquiseprésentecommemineurnesoitenfaitunadultequiveut usurper la place d'un « vrai mineur » et pour cela je dois parfois accepter ou légitimer des décisions qui vont aller à l'encontredesintérêtsoudelademandedeceluiquim'estconfié.L'enjeudepartetd'autre,estdetaille.

Pourl'usagerils'agitd'êtrereconnucommemineur,puisàsamajorité,d'avoiruntitredeséjourouderésidence,voirela

nationalitéfrançaise.Cesdocumentssontdessésamespouruneamorced'intégration.(Parexemplepourl'accèsàdes

18/2/2016 MemoireOnline­L'impactdesdécisionsadministrativessurlesuiviéducatifdesmineursétrangersisolésetdesjeunesmajeursenFrance­Rola

formationsprofessionnelles).

Pourl'administration,ils'agitd'unevolontédefiltreroudelimiterl'accèsauxdispositifsdeprotectiondel'enfance,faceaux

soupçonsd'instrumentalisationdusystèmeparcertains«vraisfaux»mineurs,oupardestrafiquants.

Lejeunedoitavoirdesdocumentsd'identitépourresterenFrance.Lesdémarchesàlapréfectureincombentaujeune

majeur.Etladécisiond'accorderounonuntitredeséjourdépenddupréfet.

Est­ce que l'éducateur accompagne le jeune en espérant son intégration en France, ou le forme t­il à devenir un clandestin?Intégrerlejeunec'estluipermettrederesteretd'yconstruiredenouveauxrepères,etl'insérerc'estl'aiderà trouversaplace.

Comment réussir l'insertion du mineur étranger isolé au sein de la société française ? Le projet éducatif peut­il être envisagé?

L'éducateurest­ilresponsabledel'avenirdujeuneenFrancealorsquel'obtentiond'untitredeséjourdépenddupréfet?

L'expériencefaitqu'entantqu'éducateur,jedoisutiliserletempsdelaminorité,letempspasserenFrancepourélaborerle

projetdeviedujeune.

Face à la problématique de société que représente la question des mineurs étrangers, la réponse 'administrative va permettredepoursuivreounonlesuiviéducatif.Cesuiviprendlaformed'untravailderecentragesurlejeuneetles difficultés«internes»qu'ilrencontre.

Enl'absencedepapierslesjeunesnepeuventniprétendreàunstage,niàuntravail.

Certainsjeunesreçoiventuntitredeséjournelesautorisantpasàtravailler.Ornoussavonsqu'ilfautuneautorisationde

travailpoureffectueruneformationprofessionnelle.

6)Laquestiondelaculture

Cesmineursetmajeursreviennentnousvoiraucentre.Ilssontenpertesderepères.Lecentredevientcommeunlieude repèresoùilsrencontrentdespersonnesfamilièrescommeleuréducateur,ouunjeunedelamêmepromotion.Beaucoup decesjeunesreviennentaucentreparcequec'estlelieuoùilsontconnulasécurité,lessoins,unsuivisocio­éducatifetle respectdeleurpersonne,deleurshistoiresetdeleurhistoire,maisaussilelieuquiamarquéunnouveaudépartpour beaucoupdejeunes.Cesjeunesreviennentaucentreparcequ'ilsneconnaissentpersonne.Laplupartn'ontpasdeliens avecleurcommunautéd'origine.Lefaitquecesjeunesreviennentpeutdonneraucentreuneconnotationidentitaireà plusieurspointsdevues,dontnotammentlefaitqu'ilsaienttousunréférentquiparlentleurslanguesetconnaissentleurs paysentreautre.Lefaitqueleursculturesrespectivessoientprisesencomptedanslefonctionnementduservice;Lefait d'articulerleurcultureaveclaculturedelaFranceleurpermetdegarderleurculture,commelamarquedeleursidentités multiples.IlfautlesmineursquisouhaitentresterenFranceneperdentpasleursacquis.Jedoislesaideràaménagerdes espaces où ils vont pouvoir intégrer les deux cultures. Je ne souhaite pas qu'ils s'assimilent. C'est l'abandon par une personnedesesparticularités,toutenadoptantlesystème,etleshabitudesdupaysquil'accueille.

J.Costa­lascoux(6(*))ditque«l'assimilationreprésente leprocessusparlequelunêtrevivantentransformeunautreensa propresubstance,synonymedel'absorptiond'uncorpsétrangerjusqu'àlefairedisparaître».

Assimiler,c'estimposerlesnormesdelaculturedominante,orjedoislesaideràvivreensymbioseavecleurnouvel

environnement,sansnier,rejeterouabandonnerleursacquisd'avant.

AvantdevenirenFrance,lesmineursétrangersavaientuneplace,unrôle,unstatutdansleurssociétésrespectives.Ilsne

peuventreproduireleursstatutsenFrance,etdoivents'adapterauxmoeursfrançaises.C'estunepertequelesjeunes

pensentpouvoircompenserengagnantunstatutvalorisant,commeceluid'étudiantoudesalarié.

Ilestdemandéàl'adolescentenconstruction,seretrouvantconfrontéàuneautreculture,des'adapteràcettedernière. Beaucoupontperducontactavecleurfamilles,etontdévelopperla«culturedelarue»quidésigneparlamêmeoccasion leurnonappartenanceàdesstructuressociales.Lespluschanceuxfinissentparcréerunmixageentrelaculturefrançaise, celled'origineetlaculture« delarue».

CesmineursétrangersdevenusmajeursenFrance,nesontplusreconnusdansleurspaysd'originedanslestatutd'avant.

IlssontenmanquedereconnaissanceenFrance.Beaucoupdecesjeunesconsidèrentqu'ilsn'ontleurplacenullepart.En

Franceonlesconsidèrecommedesétrangers,etilsn'ontplusleurplacedansleurspaysd'origines,saufsansdouteau

regarddelamissionquileursestassignée.

LesdémarchesadministrativesquijalonnentleparcoursdumineurisoléenFrancesontdesdémarchesauxquellesnous sommes tous assujettis mais néanmoins habitués. Avec le mineur étranger qui ne connaît pas nos us, cela peut être traumatisants'iln'estpasinformédestenantsetdesaboutissantsavanttoutedémarche.Àtraverstouteslesmultiples facettes que prend le rôle de l'éducateur, les démarches administratives sont un support à la création de la relation éducative.

Laculturequecesjeunesélaborentsesitueentrelestraitsempruntésàlacultured'accueiletlacultured'origine.Ilcrée ainsiuntroisièmeespaceoùs'exprimecemixage.Cetteconstructionestambiguë,danslamesureoùcesjeunesseraient tentésdereconstituerenFrancelemodèlecultureldupaysd'origine.Maisilesttrèsdifficiledegarderintactesaculture.Ils recréentunmodeidentitaireadaptéàleurssystèmesdevaleurs,cohabitantavecleurscultures.LemineurisoléenFrance, dépourvu de liens familiaux, affectifs, vit sans ses repères quotidiens, et sans ses amis. Il subit par conséquence une

18/2/2016 MemoireOnline­L'impactdesdécisionsadministrativessurlesuiviéducatifdesmineursétrangersisolésetdesjeunesmajeursenFrance­Rola

situationdenonexistence,maisausside«doublenonidentification»ilestàlafoisimmigréetémigré. 7(*) Ilaunstatut provisoire mais«continuantàjouirdesattributsetdescompétencespolitiquesdesonpays»,toutenétantexcludefait parsarésidenceàhorsdesonpays.Lemineurétrangeradumalàêtrereconnudanslepaysd'accueil,etiln'aplussa place dans son pays d'origine. Comme le dit Alain Moreau sur la faculté d'adaptation des étrangers, il est d'abord un adolescentd'une«culturedonnée vient­ilàlequitter;pourseretrouverdansuneculturedifférente,etlevoilàdépourvu deréférentsquiassuraientlenoyaudurdesonidentité» 8(*) .

a)L'identitédumineurisolé.

CommetoutepersonneensituationdemigrationenFrance,lesortdesmineursétrangersestl'enjeudedébatspolitiques

nationauxentreceuxquiontlepouvoirdedécisionsurleuraveniretcesadolescents.Ilsnemaîtrisentpasforcément

l'identitéquileurestattribuéeparlefaitdeleurextranéité,etquinetientpascomptedeleurshistoires,deleurparcours,de

leursbesoinsetdeleursituationréelle.

Charles Taylor dans une approche sur le multiculturalisme pense que « l'identité est partiellement formée de la reconnaissanceouparsonabsence,ouencoredelamauvaiseidéequ'enontlesautres» 9(*)

Didier Lapeyronie s'interroge sur la place l'identité comme facteur d'intégration. L'auteur pense que la façon dont est accueillietintégréunimmigréounondéterminesonidentité.Ilpensequelesidentitéssontconstruitesdanslesrapports sociauxinégalitairesdufaitdelafrontièrequiexisteentrecesmineursquiarriventetceuxquisontdéjàlà.Ilyad'emblée desbarrièressociales,géographiques,linguistiques,psychologiquesetpsychosociologiquequilesdistinguentdenous.«Il yaeuxetnous» 10(*)

L'oppositionentreeuxetnousestunedimensionfondamentaledeleuridentité.Lemineurisoléprisdanscettedynamique

d'oppositiondoitmobiliserdesressourcespourintégrerlesélémentsconstitutifsdelacultureidentitaired'accueiletsefaire

accepter.Lacultured'accueilétantlaculturedominante,iltenteradenepasperdresonidentitépropre,chercheraplusà

intégrerplusqu'àassimiler.LemineurarriveenFrancedansuncontexteoùlarevendicationdel'identitéretrouvecelledes

migrantsdesgénérationsprécédentes,quisontdevenusdesfrançaisàpartentière,venusd'originesdiverses.Pouraiderle

mineurétrangerisolé,enéquipe,nousavonsaménagéunespacederencontresinstitutionnaliséoùsecôtoientets'exprime

ladiversitéculturelleàtraverslesateliersd'expressionartistiques,lacuisine,lesport,larencontreavecl'autre.L'idéeest

d'aiderlesmineursàvivreentredeuxouplusieurscultures.

L'acculturation

LamodedesadolescentsenFrancetendactuellementverslaculturehip­hop,quiàl'origineestlaculturedespauvresde

ceuxquisontdanslagalère.Cesjeunespourlapluparts'identifientleplussouventàcetteculture.Cequifaitquelejeune

indien,lejeunealbanaisetlejeunedeCôted'Ivoirevonttrouverunterraind'ententeàtraverscetteculturehip­hop.Chacun

peutainsis'autoriserdesvaetviententresacultured'origineetcetartconsidérécommespécifiqueàlajeunesse.

C'est l'ensemble des phénomènes résultant du contact direct et combiné entre des groupes et individus de cultures différentesavecdeschangementssubséquentsdanslesmodèlesoriginauxdel'unoudesdeuxgroupes.Dececontact prolongéetdirect,undesaspectsculturelsvaêtremodifiéenessayantderéinterpréter,ouenmodifiantlesconceptions desrapportsàl'autre,àlanatureetàsesreprésentations.Lesindividusadoptentd'autrescomportementsqueceuxdes paysd'origine.C'estsouventlasourcedeconflitsambivalentsquel'éducateurnedoitpasignorer.

b)l'Intégrationdesmineurspourunepriseencharge

­Qu'estcequeL'intégration?

C'estunprocessusquiconcerne,lesmoyensd'interactionqu'emploielapersonnepourêtreetsepositionnerdansune

société.L'enjeusesituedanslareconnaissanced'uneplaceoud'unstatut.Leprocessusd'intégrationestsoumisàun

contrôleinterneparl'individuetàuncontrôleexterneparlasociété.Ils'agitpourl'individudemélangersesvaleursetses

représentationsd'origineaveccelledelasociétéd'accueil.Ilvatenterdegommertoutmalentenduaveclasociétéqui

l'accueille,toutententantdeconserversesvaleursd'origines.

Pourlemineurisoléils'agitdenégocieruncompromisentredessystèmesdefonctionnementsetdesrèglesdifférents.Ilva doncinventerdesstratégiespourrésoudrelesmultiplesproblèmesquilerenvoientàsaconditiond'exilé.J'aipuconstater que certains jeunes, pour se sentir acceptés, peuvent faire ou accepter des choses qui vont à l'encontre de leurs convictions.C'estainsiquecertainsjeunesdeconfessionmusulmanemangeaientduporcpour,semblet­il,êtremieux acceptés.Ilscroyaientque«pourêtreintégréenFrance,ilfautfairecommelesfrançais».Jeluiaiexpliquéqu'ilpouvait s'intégrerenFrancetoutenchoisissantdevivreselonsesconvictions,maisenrespectantaussicellesquisontdifférentes delasienne.

EnFrancelemodèlerépublicaind'intégrationestbasésurl'égalité.

MaisFaizaGuelamine 11(*) estimequelemodèled'intégrationàlafrançaisenecorrespondpasàlaréalitédespersonnes accueillies. L'intégration concerne la participation de tous à la vie de la cité, tout en dépassant la question de l'origine culturelle

Departlaconventiondesdroitsdel'enfant,unmineurbénéficied'uneprotectionsurleterritoirefrançais.

Àlavuedecefaitpourquoicedispositifpeineàintégrerlesmineursétrangersendangersurleterritoirefrançais?

Aucoursdemonstage,uneanalyseapprofondiedelapriseenchargedesmineursisolésétrangersparl'AideSocialeà

18/2/2016 MemoireOnline­L'impactdesdécisionsadministrativessurlesuiviéducatifdesmineursétrangersisolésetdesjeunesmajeursenFrance­Rola

l'Enfance,afaitapparaîtreunedoubleargumentationdelanotiond'enfantendanger.

Nousavonsvuprécédemmentquecertainsaffirmentqueledispositifdeprotectionàl'enfanceaétéconçupouruntravail

deretourdujeuneenfamille.

CequifaitqueledispositifpeineàintégrerdesmineurssansparentsetsansfamilleenFrance,estquecesjeunessont seuls et par définition autonomes. La seconde raison est liée au fait que les prises en charges, quand elles ont lieu,

s'arrêtentà18ans.Lejeunedevientsanspapiers.

Cequiestdécourageantpourleséquipeséducativesquiontl'impressiondesauverquelqu'undelanoyade,delessécher

puisdelesnoyerànouveau.

Apartirdecesexemples,lapriseencharge,puisl'accompagnementdumineurseprésenterontsoustroisaspects:

­Lapriseencharge,l'accompagnementéducatifdel'adolescent.

­Laréponseadministrative,àlaquelleestsuspendueladécisionounondepoursuivrecetaccompagnementéducatif.

­lesconséquencespositivesounégativesdecetteréponsesurletravailaccompliparl'éducateur,surlarelationéducative;

etsurl'avenirdujeune.

Ilapparaîtquelasituationdesmineursisolésposeunedoubleproblématique;

­soit la contradiction entre l'éthique et le juridique, puis celle entre les principes éthiques de l'éducateur, et la relation éducative.

c)L'approcheinterculturelle

Le travail interculturel permet à l'éducateur de faire des allers et retours d'une culture à l'autre en tenant compte des interactionsentrelaculturedujeuneetlanôtre.Ils'agitmalgrétoutd'aiderlejeuneàvoirleverreàmoitiépleinetnonà moitiévide.C'estàdirequ'ilpeutvivresaprésenceenFrancecommesourcesderencontre,deproductiondel'altérité,et donccommeunesourcederichesses,d'apprentissage,detolérance,d'apprentissageetderespectdesdifférences.La priseencomptedelaculture,constitutivedel'identitédesmineursétrangersisolésleurpermetdes'intégrerenFrance.Ils doiventaccepterlaculturefrançaise,enacceptantnotammentlemodedevie,toutengardantetenpréservantleuridentité propre.Quelquechosequileslieàleursracines,pouratténuerleseffetsdelarupture,enluipermettantderemodelerson propremodèleidentificatoire.

Lejeunedoitnonseulements'adapteràlaculturefrançaise,maisaussiàcellesdesautresjeunestoutenpréservantla

sienne.

Cequin'estpasévidentcardansuncontextededéculturation,ilspeuventperdrelesvaleursquiidentifientleurculturepour

seconformeràdesvaleursqu'ilsnomment«laculturedelarue».

C'estlecasdesenfantserrantsquiontconnuuneviesansrepèresstablesetquiseretrouventdansuncadreéducatif inconnudeleurschémadevieshabituellesaveclademandedeseconformeràdesrèglesqu'ilsneconnaîssentpas.C'est àl'éducateurd'aménagerlecadreetlesrèglesdemanièreparfoisàcequeceux­cisoientlemoinsviolentsetpermettentla vieensembledanslerespectmutueletlepartagedestâchesquotidiennes.Pourlejeune,lesrèglesdefonctionnementne sont pas les mêmes que celles qu'il connaît habituellement. C'est pour cela que certaines peuvent être violentes pour certainsjeunes.JemesouviensdecesjeunesAfghansquinesupportaientpasd'êtreassisàunemêmetablequelesfilles, ouquirefusaientdefairelavaisselleparcequeselonleursdires,c'estauxfillesdelafaire.Ilfautsanscesseréexpliquer lesrègles,carbeaucoupdecesjeunes,marquéscertainementparlesmoeursdechezeux,refusentlesconsignesqui viennentdescollèguesdesexeféminin.Ilstententdecantonnerlafemmedanslerôlequiluiestattribuéchezeux.

SelonAlainMoreau«toutemigrationmetjeuunpaysd'origineetunpaysd'installation,unecultured'origineetuneculture d'adoption» 12(*)

LesmineursisolésarriventenFranceavecunvécuconstitutifdeleuridentitéàprendreencompte,dansleuraccueilau

seindelacommunautéfrançaise.

Audébutdesannées90,faceàl'émergenceduphénomènedesmineursétrangersseulssurleterritoire,dontbeaucoupen

errance.Lesecrétariatd'étatàlaluttecontrelesexclusionsetlaprécaritéacontribuéàlacréationdu«servicemineurs

isolésétrangers».

LarencontreavecbeaucoupdecesmineurssefaitdanslespériphériesdeParis,lesbois,leslieuxàfortefréquentationde

populationsimmigrées,lessquats.

Certainssontorientésparlabrigadedesmineurs,lecommissariatdequartier.

Laproblématiquedesmineursétrangerstrouveuneamorcederéflexion,deréponsepourunepriseencharge,puisun

accompagnement,auseind'uneassociation.

Cetteassociationaétécrééedanslebutdesortirlesenfantsdelarue,destraficshumains.

Lamiseenplaced'undispositifdeplusieursassociationspartenaires,toutestravaillantsurlaproblématiquedesmineurs

étrangerspermetd'apporterundébutderéponseàlaquestiondesmineurserrants.

18/2/2016 MemoireOnline­L'impactdesdécisionsadministrativessurlesuiviéducatifdesmineursétrangersisolésetdesjeunesmajeursenFrance­Rola

7)Positionnementdel'éducateurdanssarelation

Danslecadredutravailauprèsdumineurétranger,l'éducateurendosseplusieursrôles:celuidetravailleursocial,de

médiateuretquelquefoisceluid'interprète.

Lapositiondeneutralité,d'empathie,lerôledemédiateursouventportésparl'éducateuràcertainsmomentsdesafonction,

risquedevoircelui­cienvahiparunecertainesubjectivitédesonregardetdesonpositionnement.Lespouvoirspublicsse

fientauregarddel'éducateurchargéd'évaluerlasituationdumineur.

Pourlaplupartdecesmineurs,ledangerestavéré.Ilssontenrupture,souventvictimesettraumatisés.

L'éducateurdoitestimerlaparoledel'enfant,ensebasantsursesdéclarations.Lavéritédel'enfantpeutquelquefois

dépendredelapossessionounondesespapiers.

Siunjeuneseprésenteàl'AideSocialeàl'Enfanceetsedéclaremineurétrangerisolé,etqu'iln'apassespapiers,toute

aideluiserarefusée.Saufs'ilaccepted'êtresoumisàuntestosseuxpourladéterminationdel'âge.

Qu'estcequimotiveuntelrefus?

Ladécisiond'aiderunmineurendangerdépenddel'authenticitédesespapiersoudesonhistoire,dupointdevuedu

travailleursocial.

Quandunjeuneseprésenteavecsespapiersenrègle,sonhistoirepeutêtrefausse;demêmequ'unautrejeunepeutse présenter sans papiers ou avec des papiers contestable, avec une authentique histoire de violences, de rupture,de traumatismes.

L'éducateuresttentédesefierqu'àl'aspectadministratif.Eneffet,noussommessoumisàdevoirprouverl'âgedujeuneen plus de devoir évaluer la situation de danger que connaît le jeune afin qu'il puisse bénéficier d'une prise en charge administrativeoujudiciaire.CettespécificiténeconcernequelesMIEquidoiventprouverleuridentité,

L'éducateurfaceàcetteréaliténeserait­ilpasplusenclinàaiderlesMIEpouvantapporterlapreuvedeleuâge,leurorigine

voirdeleurhistoire?Alorsquenoussavonsquelesparcourslesplustraumatiques,lesplusdifficilesontsouvententraînés

la perte de pièce d'identité, de membres de famille exploitées.

c'est le cas pour les jeunes issus de la catégorie des

Comme

Cetteobligationdedevoirprouverl'âgedujeuneestdueaufaitquenotresystèmesocialetjuridiquen'accordepasles mêmesdroitssil'onestmajeuroumineur.Cettesuspicionqueledemandeurchercheàinstrumentaliserlesystème(en mentantsursonâge)aunimpactdirectsurlaqualitédel'accueildecesMIE.Caravantmêmedeprendreencompteleur

étatdesouffrance,laprioritéseraqu'ilrépondeaucritèrefrançaisquidésigneunmineurendessousde18ans.

L''enjeuxseradoncdeprouverl'âgedujeuneavantdemettreenplaceunsoutiensocio­éducatif.

Caspratique

Jemesuisprésentéavecunejeunefillequivenaitd'unpaysenguerreetsuiteàlamortdesesparents,aduquitterson pays. Cette visiblement traumatisée, dans un état déplorable, après avoir dormi pendant deux jours sur un pont. Un particulierl'atrouvésousunpontetl'orientversunel'associationàquil'asearefusésonadmission.Cettejeunefilleest

restéeaucentrependant4joursletempsdecherchersespapierd'identité.Cetteavaitbesoind'unsuivipsychologiqueet

desoinsspécifiques,maiselleaduattendresoitrégléepourpouvoirbénéficierdesoinsadéquats.

Ils'avèrequelemineurétrangerisoléetendangernel'estqueparpreuveouparcompassion,alorsl'administratifapparaît

commeunebéquillepourl'éducateur.Ladécisiond'admettreounonunjeunedanslesdispositifsdeprotectiondel'enfance

nedevraitpasêtreconfiéuniquementauseulregarddel'éducateur.Enprincipelorsquelemineurestprisenchargepar

l'aidesocialeàl'enfance,leprocureurdoitêtresaisidanslestroisjours,etcelui­cisaisitlejugepourenfants,s'illedanger

estavéré.Maistousnebénéficientpasdetellesdispositions,celadépendduregard,delamanièredontletravailleursocial

sereprésentel'histoiredujeune.Laquestionestdesavoirpourquoiunsystèmeaussibienfaitprésenteautantdefailleset

dedysfonctionnement?

Commenousl'avonsvuprécédemment,lesoutilsdetravailànotredispositionserventetparfoisdesservent,notrepratique.

Celaimpliquel'accueild'unjeune,lechoixetlaprioritédanslesdémarchesàeffectuer.

Qu'estcequiestprioritaire danslapriseencharge,quelaccompagnementetquelledémarcheéducative?

Unmineurdemoinsde16ansaledroitd'alleràl'école.Parcontre,uneadministrationpermetl'inscriptiondumineursans

quecelui­cin'aitàprouverlavéracitédesonhistoire,oulaformedanslaquellesontusitéessepapiersd'identité,ouson

isolementL'écolepubliqueetlaïqueestgratuiteetouverteàtous.

Lesprimoarrivantspeuventêtreprisencharge,àconditiondedonnerleuridentité.Ilestmêmearrivéquedesmineurs

passentdestestd'aptitudesscolairesetsoientinscritàl'écolesansdocumentsd'identité,justeentenantcomptedela

paroledujeunecommefaisantfoi.

Pourquoil'EducationNationalesembleprendreconscienceduphénomèneetdelanécessitéderespecterlaloi,alorsque

dansleschampsdel'éducationspécialisée,ilsembleraitquelaloinesoitappliquéecommeilconviendrait?

18/2/2016 MemoireOnline­L'impactdesdécisionsadministrativessurlesuiviéducatifdesmineursétrangersisolésetdesjeunesmajeursenFrance­Rola

Ilparaitquec'estunequestiondecoût.Unenfantprisenchargeparl'EducationNationalen'apaslemêmecoûtquecelui

prisenchargeparl'AideSocialeàl'Enfance.

Nécessitédedéclarerlasituationadministrativedumineur.

Je vais signaler sa situation au parquet, en lui fournissant les premiers éléments concernant l'identité du jeune et sa situationgénérale.Letravaildemiseenconfianceentantqueréférentdujeunepermettra,àtraverslesentretiensetles activitésquisontorganiséesdanslecentre,d'évaluersasituationdemanièreplusapprofondie.Ils'agiradel'orientervers une structure de droit commun adaptée à sa problématique. En accord avec l'éducateur référent de l'Aide Sociale à l'Enfance, je mettrai en place les premiers jalons d'une amorce d'insertion du jeune. Pour cela je mets en place une évaluationmédicaledelasantédujeuneafindetraitertouteaffectionoudesmaladiesinfectieusesqu'ilauraitcontractées danssonpaysoudurantsonparcours.

Jecontacteaussilesservicesdel'EducationNationalepourqu'ilsmettentenplaceuneévaluationduniveauscolairedu

mineur.

C'estàpartirdecequejesaisdujeune,desonvécuetdesonpassé,quejevaispouvoirproposerdesorientations,des

actions,ouunsuivithérapeutiquequipeutêtreunpréalableàlareconstructionetlarestaurationdesoi.Ilm'appartiendrade

convaincrelespouvoirspublicsdelanécessitéd'aiderlesmineursétrangers,afind'aideràstabiliserleurssituations.Ilest

doncnécessaired'éclairerlasituationadministrativedesmineursisolésétrangers.Jeprendraideuxcasdefigurespour

décrirelasituationdumineurisolé.

­Lemineur·reconnu:

Lemineurreconnucommetel,parcequ'ilpossèdedespapiersd'identitéofficielsquiprouventsaminoritévabénéficierdes

protectionsàplusieursniveauxadministratifsetjuridiques.

Ilestconfiéparl'AideSocialeàl'Enfancequivamettreenplaceuneprotectionadministrativeautitredel'articleL223.2du

codedel'actionsocialeetdelafamille.Lejeunenousestconfiépouruneévaluationdesasituationadministrative,envue

deluiproposeruneorientationquirépondàlaréalitédesesbesoins.

­Lemineurnonreconnu:

Lejeuneseditmineur,maiscertainesautoritéscontestentcetteminoritéetluiproposentunexamend'âgeosseuxqu'il accepte.Aprèsavoirfaituneévaluationdesasituation,lorsquenoussommesconvaincusdesaminorité,jel'informedela possibilitépourluid'écrireaujugepourenfantspourluidemanderdesesaisirdesasituation.Lejugevaapprécierparles éléments fournis par le jeune de la minorité et du danger, et ordonner une mesure de placement provisoire. J'ai pu remarquerquelejugepourenfantsestsaisilorsquequelejeunecontestelesrésultatsdel'expertised'âgeosseux.Alors qu'ilpourraitêtresaisidèsqueledangerestavéré.

Silejeuneestarrivésansaucundocumentd'identitéoubiensilesdocumentsqu'ilprésentesontcontestés,s'ilaaccepté depasserunexamend'ageosseux,etqu'ilestdéclarémajeur,plusieurspossibilités'offrentaujeune;lejeunedoitquitter

lecentre,etjel'orienteverslesdispositifsd'urgencesocialetelsquele115.S'ilcontestelesrésultatsdel'examenosseux,

j'eninformeleparquetetunecontre­expertiseauralieu.Parallèlement,jel'aideraidanssesdémarchesauprèsdujugepour

enfants.

Monrôleestd'assisterlejeunedanstoutessesdémarches.Ilarrivequelesjeunes,surlabasedelarelationdeconfiance

qu'ilsontmisenplaceavecl'éducateur,mesollicitentpourdesrenseignementsadministratifs.Leserviceoùilestplacé

peutaussisolliciterl'éducateurpourunemédiation.

C'estainsiquej'aiétéappelépourunemédiationconcernantunjeunedontj'aiassurélesuivi.Lecentreoùilétaitplacé

devaitdétermineruneorientationdéfinitivepourcelui­ci.Unincidentafailliprovoquercommeorientationleretourdansson

pays,orceretourauraitmisendangerlaviedecejeune.Unquiproquoliéàlabarrièredelalangueavaitgénérécette

décisionauseindecetteéquipeéducative.Monrôleconsistaitàêtreunintermédiaireentrelaculturedujeune,queje

connais,etnotreculture.J'aicontribué,letempsdecettemédiationàabolirlesfrontières,expliquantlesmalentendus.

J'étaiscommelacourroiedetransmissionparquipassaitàlafoislaparoledujeuneetcelledel'équipe.Jelareformulaiset

larestituaisàchacun.Mêmelorsqu'ilestplacé,lejeunepeutgarderunlienaveclecentre,caraufildutempsdesa

présenceaucentre,unerelationdeconfiancemutuelleseconstruitentrelejeuneetleséducateurs.Cetterelationpeut

durerau­delàdutempsdel'accompagnement.Certainsjeunesviennentaucentreetparticipentàdesactivités,soitpour

rencontrer«leuréducateur».Entantqu'éducateur,ilm'appartientdesavoirpasserlerelaisàd'autresprofessionnelsou

êtreprésentpourlejeunequandilsontbesoindemerencontrerpouruneévaluation,d'unmédiateur,voired'uninterprète.

Lerecueildel'histoiredujeune.

C'estenaccédantàl'histoiredujeunequel'onpeutréfléchirauxpossibilitéspourluivenirenaide.Recueillirl'histoiredu jeune suppose plusieurs préalables importants : ne pas travailler dans l'urgence, répondre aux besoins les plus urgent (soins,alimentaires,sommeil),nepasavoird'idéepréconçue,etpostulerquecettehistoireappartienttoujoursaujeune. Parfoisc'estlejeunequiveutmeracontersonhistoire.Mêmesimonsoucic'estdenepasjugerlejeune,lafrontièreest souventminceentrel'objectivitéquem'imposemafonctionetlasubjectivitéàlaquellejepeuxêtresujet.

Auregarddecertaineshistoiresquiparaissentinvraisemblables,onavitefaitdeconsidérerlesmineursétrangerscomme des menteurs, au pire comme de enfants qui par le biais de certains adultes du pays, cherchent à instrumentaliser le dispositifdeprotectiondel'enfance.Cequifaitquecertainsenfants,issusd'unezonegéographiquebiendéterminéraconte tous une histoire « standard ».j'avais remarqué ces enfants arrivaient par dizaine par mois, d'un même continent, et racontaitlemêmeparcours,avecdeshistoiresimilaires.Danscecas,untravailquis'inscritdansladuréevapermettrede

18/2/2016 MemoireOnline­L'impactdesdécisionsadministrativessurlesuiviéducatifdesmineursétrangersisolésetdesjeunesmajeursenFrance­Rola

démantelerlediscoursdesadultes.Jevaistenterderegagnerlaconfiancedumineurafindel'aideràreconstruiresapropre

histoirepersonnelle.

II.Leserviced'accueil,demiseàl'abri,puis d'accompagnementdesmineursétrangers.
II.Leserviced'accueil,demiseàl'abri,puis
d'accompagnementdesmineursétrangers.

Danscettepartie,jeprendrail'exempleduserviced'accompagnementoùj'aifaitmonstage,nonpourfaireunrapport,mais

bienpourexpliquerdansquelcontextej'aipuréfléchiràmaproblématique.Commentdansunserviceparticulierpeut­on

accompagnercesjeunes.

Lesobjectifsdu«servicemineurs»sontd'alleràlarencontredesmineursdanslarueetdelesaccueillirenamontdudroit commun dans un lieu anonyme, sécurisé et sécurisant. Puis d'évaluer la situation du mineur et de l'orienter vers les

dispositifsdedroitcommundansundélaide15jours.

LefinancementestassuréparunedotationglobaledelaDirectiondesAffaires

SanitairesetSociales(DASS),puispardesentreprisesetsoutenuspardesorganisationsinternationalesdedéfensedes

droitsdel'enfant.

Depuis1986,l'associationestuneO.N.G.quiluttepourlareconnaissancedel'enfantentantquepersonneayantdes

Droits.L'associations'appuiesurlaConventionInternationaledesDroitsdel'Homme(C.I.D.E.)ratifiéeparlaFrance.

Elletravailleàsensibiliserl'opinionpubliqueàcetteconventionetexigesonapplicationenFrance,maiségalementdansle

Mondeoùbeaucoupd'enfantsviventdessituationsdedétresse.

A.Agrémentetpartenariat.
A.Agrémentetpartenariat.

1)Agrément

L'associationestagrééeparleministèredelaJeunesseetdesSports.MembreduConseilfrançaispourlesdroitsde

l'Enfant,etdela«PlateformegéographiquedesO.N.G.»L'associationmetenplacedesprogrammesenfaveurdesenfants

endifficultésdanslespayssouventenguerreetenproieàdescrisessocialesetpolitico­économiques.

2)Missions

Comme je l'ai dit précédemment, l'association met en place des programmes d'aide aux enfants dans divers pays du Monde.L'associationdéfendtouslesenfantssurlabasedesvaleursqu'elleconsidèrecommefondamentale:ledroitàla vie,àuneidentité,àl'éducationouplussimplementauxdroitsauxloisirs.Elles'estégalementengagéeàluttercontreles embargos,lesenfantsétantsouventlespremièresvictimes.SonactionluiavaluunstatutconsultatifauprèsduConseil économiqueetSocialdesNationsUnies.

3)Fonctionnement.

L'associationfonctionneàlafoissurleplaninternationaletnational.

Sur le plan international, vingt personnes volontaires travaillent dans différents pays avec 250 personnes recrutées localement.

Surleplannational,l'associationacrééavecl'aided'unpédiatreetd'unjuristeendroitinternationalpublic,unservice

spécialisédanslaprisedecontact,l'accueiletlamiseàl'abridesMineursEtrangersIsolés.

LacréationduservicedesMineursrépondàunedemande,faceàl'émergence,audébutdesannées90,d'enfantsseuls,

sansréférentsparentauxoufamiliaux,connussurlesolfrançaisoueuropéen.E.M.D.H.aouvertlepremiercentredejour,

àParis,enjuin2002.

Uneémergence,sanscessecroissante,desmineursquittantleurpaysd'origineetseretrouvantseulsenFranceaimpulsé l'ouvertured'uncentreplusgrandetplusfonctionnelenprochebanlieueparisienne.Lecentreaccueillantjouretnuitdes

mineursisolés,ouvreennovembre2002.Audépart,ilestouvertsixjourssurseptetcinqnuitssursept,dansl'attentede

nouveauxcréditspoursonextension.Depuisnovembre2002,ilfaitpartiedudispositifd'accueildesmineursisoléssur

Paris,misenplaceparlesecrétariatàlaluttecontrelaprécaritéetlesexclusions.Ilestfinancéparcemêmesecrétariatet

parlemécénatd'entreprise.

18/2/2016 MemoireOnline­L'impactdesdécisionsadministrativessurlesuiviéducatifdesmineursétrangersisolésetdesjeunesmajeursenFrance­Rola

1)Méthodesdetravail.

Jevaismontrercequifaitspécificitédu«servicemineur.»dansl'approcheetlaproblématiquedesmineursétrangersisolés.

Lesjeunessontreçusdansleservicesansaucunmandatadministratifoujudiciaire.Leservicemineuracettespécificité

danssonapprochedelaproblématiquedesmineursétrangersisolésqued'unepart,ilpartàlarencontredesmineursdans

larueetsurles«lieuxdetravail»etqued'autrepart,ilreçoitceux­cidansleservicepourunaccueiletunemiseàl'abri.

a)lesmaraudes.

Nousavonsmisenplacedestournéesderue,dansl'aprèsmidietensoirée.Ils'agitdeserendredansdessquatset foyersdemigrants,lesboulevardspériphériques,le«BoisdeBoulogne»etde«Vincennes».«Leservicemineurs»travaille aussi avec d'autres associations, partenaires ou non avec le dispositif. Certaines associations mènent des actions qui diffèrentdesnôtresetnouscontactentsouventlorsqu'ils'agitdemineurs.Ilsnoussollicitentdoncpouruneévaluationavec leditmineur,desasituation.D'autresjeunesquis'ensontsortispeuventaussicommuniquernotrenumérodeportablede ruepourleurscompagnonsendifficultédanslarue.Parfoismotivésparlespremiers,ilspeuventmettredutempsavantde sedécideràquitterlarue.

O. est roumain. Arrivé en France par un passeur à qui sa famille aurait payé le voyage, il dit devoir travailler pour rembourserl'empruntfaitparsafamille.Quandnousallonsàsarencontrelesoir,iln'estpastrèsbavardàlapremière

rencontre.Ilveutjustequelquechoseàmanger.C'estàlatroisièmerencontrequ'ilnousexpliquera«qu'ila16ansetqu'il

veut«travailler»jusqu'àses17ansetarrêterlarue».M.adix­septans.Elleestnigériane.ElleseraitarrivéeenFrance

avecunetantequiauraitpromisàsesparentsde«l'aideràréussirdanslavie».Lafamilleauraitempruntédel'argentpour

financerlevoyage.ArrivéeenFrance,elles'estretrouvéedansunréseaudeprostitution.Ellenousexplique:«J'aienvie

d'arrêtercequejefaispouralleràl'école.Maissijenepayepaslesdettesdemesparents,ilsseronttués.»Telssontles

quelquesdilemmesauxquelssontsouventconfrontéscesmineurs.Quandilsnousdemandentcommentnouspouvonsles

aider,nousleursproposonsunaccueildansleservicepourlesmettreàl'abridansunpremiertemps.

b)l'accueil.

Aucoursdespremierstempsdel'accueildumineurdansleservice,ilfautsatisfaireàsesbesoinslesplusélémentaires:

manger,prendreunedouche,sechanger,dormirousereposer.

Nousavonsconstatéquebeaucoupdejeunesarriventdansunétatdegrandefatigue,defaimetdedénuement.Letravail éducatifviseralasatisfactiondecespremiersbesoins.Deuxréférentssontattribuésauxjeunesdontunissudesaculture ouparlantsalangue.Lapriseenchargedel'aspectculturelparaitimportantedansl'accompagnementdumineur.Les premiers temps de l'accueil servent aussi au recueil des premiers renseignements. Dans la mesure du possible, nous tentons d'obtenir son nom, son prénom, son âge et sa nationalité. Ces renseignements servent à lui créer un dossier référencé,interneauservice.Ilsertaussiau«présignalement»auprèsduparquetetdelacelluled'accueildesmineurs isolés étrangers (C.A.M.IE.). Le parquet, à son tour, enverra une réponse au «pré signalement», en communiquant un «dossierparquet».

Lesréférentséducatifssontchargésd'accomplircesformalités.Lejeunepeutavoirenviedeparleroudeseracontertout

desuiteoulelendemain.Ils'agitd'êtredisponibleàsonécoutesansqu'ilsesentesouspression.Jevaislerassurerenlui

parlantdemontravail.Luifairevisiterlastructureetluiprésenterlepersonneletlesautresjeunesparticipentautravailde

miseenconfiancequenousprivilégionslorsdel'accueil.

c)Leréférentéducatif.

Ilvasuivrelequotidiendujeunedontilalacharge,mettreenplacedesentretienspourlareconstitutiondesonhistoire, aider le jeune dans la recherche de son identité. Il accompagne aussi le jeune dans les démarches administratives, sanitairesetjuridiques.Laréférencesefaitenbinômeavecundesdeuxconnaissantlacultureouparlantlalangue.L'autre éducateurnonissudelaculturesertàavoir,entreautre,un«regardextérieur».

Lebutdelaréférenceestderendreplusefficacel'accompagnementàlaproblématiquedujeune.

d)L'accompagnementsocio­éducatif.

Comme je l'ai mentionné précédemment, l'accompagnement éducatif est basé sur l'évaluation des besoins et des problématiquesquerencontrelejeune.L'éducateurdoittenterd'adaptersesréponsesetrendrelejeune«acteurdeson projet».

Pourmeneràbienlesprojetsdujeune,l'outildetravailleplusutiliséestl'entretien.

­L'entretien.

Ilvisedeuxobjectifsprincipaux,celuidepermettreaujeunedesesoulagerparlaparole,puisdeformalisersesprojets.

Avantdedémarrerl'entretien,lejeunedoitêtreinformédubutetdeladuréedel'entretien.Commejel'aidéjàdit,Ilfaut

éviterdesemettreentêtel'idéequel'enfantmentoutendreàlaculpabilité.Ilsepeutaussi,qu'àl'issuedel'entretien

l'équipemetteenplaceuneévaluationscolaireinterneouexterne.Jeparleraiplusloindesobjectifsdel'entretien.

­L'accompagnement

Lejeunequiarriveavecundocumentd'identité(passeportoucarted'identité)aprèssonévaluation,seraprésentéàla

CAMIE(Celluled'AccueildesMineursIsolésEtrangers)quiestunservicedel'AideSocialeàl'Enfance,pourunepriseen

18/2/2016 MemoireOnline­L'impactdesdécisionsadministrativessurlesuiviéducatifdesmineursétrangersisolésetdesjeunesmajeursenFrance­Rola

chargesocio­éducative.

Silejeunen'aensapossessionaucundocumentd'identitéilseradésormaismisencontactaveclesautoritésconsulaires

desonpays.

Lejeuneseprésentantdansleservicesansdocumentsd'identitéestaidédanslarecherchedecesdocumentss'ildispose

d'uncontactdanssonorigine,sinonilseraprésentéauxautoritésdesonpays.Certainsjeunesselesfontconfisquerpar

lespasseursàleurarrivée

D'autresencoreenproieàdesréseauxdetrafiquants(quiontprislespapiers),lesontobligésàseprostituer.

Quandnousnepouvonspasobtenirlespapiers,lejeuneestorientéverslaCAMIE(Celluled'AccueildesMineursIsolés)

quidemande«unexamendematurationosseuse»auprèsduparquet.Cequiestavantageuxencasdedéclarationde

minorité,maisdegrossesdifficultésenperspectiveencasdedéclarationdemajoritédujeune.

Désormaisquandlesjeunesseprésententsanssesdocuments,suivantlesmotifsjustifiantdel'absencedecesdocuments,

unedéclarationdeperteoudevolestfaiteauprèsdesautoritésdepolice.

L'éducateurlesaccompagneparlasuiteàl'ambassadedesonpays.

Ladémarcheauprèsdel'ambassadeapourbutdeprésenterlejeuneauxautoritésdesonpaysd'origine,afinqu'ilsoit

reconnuentantqueunressortissantdecepays.

Cesautoritésconsulairesvontreconnaîtrel'identitédujeuneetproduiredespreuvesquiserontprésentésauxautorités

françaises.

Danscecascommentl'éducateurvadéfinirlesprioritésentrelesdifférentesurgencesquiseprésententetauxquellesest

confrontélejeune?

Sinouspartonsdupostulatquel'éducateurappuiesoninterventionessentiellementsurl'établissementd'unerelationavec lespersonnesquiviennentàluiouquiluisontconfiées,ils'agitpourl'éducateurdemettreenplacedesmomentsde partages,d'échanges. C'estcetteprésenceauprèsdujeune,desonvécuémotifquel'onappelle relation.L'interventionde l'éducateursedoitd'êtreaxéesurtroispôles:«lesujet,objetdel'intervention» 13(*) , l'intervenant etle«contextedans lequelsedéroulel'intervention».J'aiconstatédurantmonstageauseindeceservicequetouterelationéducativeest baséesurlaconfiance. A l'arrivéedelaplupart desmineurs, beaucoupsont dansunétat defaiblesse, defatigue, de fragilitéetdevulnérabilité.Commentmettreenplaceunerelationbaséesurlaconfiancequandj'aienfacedemoiunjeune qui a été trahi par les adultes ? J'ai compris que la meilleure façon de le mettre en confiance afin d'aborder sa problématique est de prendre conscience de multiples concepts liés à sa problématique qui l'assaillent d'où le développementd'outilsspécifiquesadaptésauxjeunes,auxnormesdel'institutionutiliséspartoutel'équipe.

Lesoutilslespluscourammentutilisésparl'équipesont:l'écoute,l'observation,l'entretienetlarelationd'aide.

L'écoute.

C'estundispositif,unefaçond'être,unpositionnementqu'entantqu'éducateurjedoismettreàladispositiondel'autreafin

decomprendrecequil'aamenéjusqu'àmoi.Ils'agitcommelementionneledictionnairePetitLarousse,d'être«attentifet

réceptif»àlaparoledel'autre.C'estenl'écoutantquejevaiscomprendreetidentifiersonproblème.Jevaisensuitele

rassureretluiexpliquermonrôle.Ledispositifd'écouteestunoutilàpartentièreutiliséparl'équipeéducativeàdivers

momentsdelapriseencharge;quecesoitlorsdelarencontredanslarue,l'accueildansleservice,lesentretiens.

L'écoutedujeunedonneunsensàsaprésencedansleservice,etdéterminelasuitedelapriseencharge.MichelLemay etMauriceCapuldistinguentdeuxniveauxd'écoute.«Lepremierniveaud'écoutepermetaujeunedesesentircompriset le deuxième va consister à «décoder les contenus latents »» Cela permet de déceler ce qui se cache derrière les expressionsditesetnondites.Celavadébouchersurunerelationbaséesurlaconfianceetlerespectmutueletpour l'éducateuràl'acceptationdelapersonnedanssesrichessesetseslimites.

L'observation.

Ledispositifd'écouteintègreaussiceluidel'observation.L'éducateurobservelaparoledujeune,puissontcomportement

généralenlienavecsonévolutiondansleservice.C'estainsiquelesdifférentesdémarchesetactivitésmisesenplace

visentàunemeilleurecompréhensiondetoutelaproblématiquedujeune.Lebutestpourl'équiped'êtreauplusprèsdela

réalitédelademandedujeuneetàavoiruneorientationquirépondeàsescapacitésréelles.

L'entretien.

L'entretienestlelieuoùsepratiquel'écouteetl'observation.Aucoursd'unentretiendepriseenchargeet/oud'admissionet

d'unentretienéducatif,c'estparlaparole,ledésirdeverbaliserlesactesetlesactionsavecetpourlejeunequesedéroule

l'entretien.Ilsertàrecueillirlesinformationssurlejeune,savie,sonhistoire.C'estnaturellementparl'écoutedeceque

l'autretransmetquenousluidémontrons«respectetestime»affirmeMichelLemayetMauriceCapul.Danslecadredema

fonction,j'aiconduitdesentretiensformelsetinformels.

Entretiensformels:Cesontdesentretiensobligatoiresquifontpartieducontratd'accueildumineur.

Ondistinguel'entretiend'accueil,lesentretiensaucoursdessuiviséducatifsetlesentretiensd'orientation.

18/2/2016 MemoireOnline­L'impactdesdécisionsadministrativessurlesuiviéducatifdesmineursétrangersisolésetdesjeunesmajeursenFrance­Rola

Lesentretiensinformels:sedéroulentsansrendez­vous,sanscontrat,presquedanslaspontanéité.Silejeunerencontre

desproblèmes,seposedesquestionsàsonsujet,surnous,surlesautres,s'ilajustebesoind'êtreécouté,lesentretiens

informelsserventàcela.C'estunentretiencentrésurlapersonneetsescraintes.C.estaccueillidepuisdeuxmoisau

centre.Elletrouveletempslong.Ellesedemandepourquoi«rienn'avancedepuisquenousavonsenvoyélecourrierchez

le juge». Le travail d'observation va tenter de comprendre quel sentiment ou ressentiment la jeune cache derrière sa

question.Dans«pourquoirienn'avance?»,nousentendonsuneangoissedéveloppéparletemps(qu'elletrouvelong)de

sapriseenchargequinedevraitpasexcéder15joursselonlecontrat.«L'entretiensurlechamps»(encorefaut­ilréunir

)vapermettred'écouter,d'entendreetderépondreauxangoissesde

touslesélémentsnécessaires:collègues,temps

celle­ci.

III.Letravailéducatifauquotidien

A.Comments'yprendre?

A.Comments'yprendre?

A.Comments'yprendre?
A.Comments'yprendre?

Beaucoup,voiretouslesmineurs(ouprésuméstels)quiarriventetsontaccueillisdansleservice,sontdansunétatde souffrance.Selonleurshistoires,commentilssel'approprientetcequ'ilsendisent(oumêmelesilencequ'ilsgardent) témoignedesouffrances,vécues,subiesouperpétrées.Aucoursdesentretiensquej'aimenés,j'airecueillideshistoiresde vies émaillées de violences, de ruptures, d'abandon, de mort. Afin de rester efficace dans l'accompagnement de ces mineurs,l'ensembledel'équipeademandéunesupervisiondenospratiques.Nousavonscommencéàréfléchirsurla manièred'accompagnerl'autredanssasouffrancesurnotreplaceetsurcelledujeuneaccueilli.Nousavonscomprisaufil desséancesquenousnefaisionspasqu'accueillir,mettreàl'abrietorienterles«mineursisolés».

1)Larelationd'aide.

Noussommesinterrogéssurleurssouffrances.«Sijeunesetdéjàautantdesouffrances,dedrames».Disaientcertains,

«misérabilistes»répondaientd'autres.Nousétionstousd'accordpournepashésiteràparlerdetraumatismesconcernant

beaucoup(tous?)dejeunesaccueillispouraccentuerlanotiondedangeraumomentdel'orientation.

C'est ainsi qu'au fil des histoires que nous relatent ceux qui se sentent suffisamment en sécurité pour parler, nous entendonsdesjeunesquiontfuitdesguerres,subitdesviols,desrapts,desmassacresettraficshumainsentoutgenre.

Parfois,certainssontsuffisammentlucidespournousparlerdeleurspositionnementsetdeleursrôlesdanscertainsdeces

événements.

Pourmapart,ilestclairquelorsquej'entendsunmineurde15ansracontercommentilaétéenrôléà10anscomme

«enfantsoldat»etqu'ilaparticipéàdesmassacres.

Celui­ciaautantbesoind'êtreaidéquecettejeunefille,violéepardessoldats.

Ainsi,apparaît­ildessituationsoùcoupablesetbourreauxsontdesvictimes.

Commentorganisercetteaideendirectiondespersonnesvictimesquiverbalisentounoncettesouffrance?

Letravailderéflexionenéquipepermetparfoisauxéducateursderéfléchirensembleafindeprendredesdécisionset

orientationsquicorrespondentauxbesoinsdumineur.

C'estainsi,que,soucieuxdeprendreencomptelesditessouffrancesdecesjeunescommefaisantpartiedenotretravail, nous avons mis en place un partenariat avec une association spécialisée dans le traitement des traumatismes des populationsenexiletvictimesdesguerres.

Larelationd'aidevaaideràentendreetidentifierlasouffrancedumineurlorsdesentretiens,desactivitésettousles

momentsduquotidien.Observer,s'interroger,réfléchirenéquipelorsqueuncomportementnousparait«anormal»peut

aiderànepassetromperoudeprécipiterl'orientationdujeune.

2)laviequotidienne

a)Laviequotidienne

Leleversefaità8heuresetlepetitdéjeunerjusqu'à10h.Lesjeunesquin'ontpasderendez­vousàl'extérieurparticipent

aucoursdeFLEpourcommencerl'apprentissageduFrançais.

Ainsiilestimportantderythmerlajournéedecesmineursafindeleurfixerdesrepères.

Lesmomentsdurepas,decours,etdansdiversateliersparticipentaussiàdesobjectifsàlafoiséducatifsetconviviaux.Ce

sontdesmomentsderencontresentreplusieurscultures,plusieursreligions,plusieurslangues.

Legéniedutravailconsisteàfairequelacohabitationsefassesansheurtsetdanslabonneambianceetlerespectde

l'autre.

A ce même titre, chacun participe aux tâches quotidiennes, et nous leurs disons souvent que chacun à sa part de

responsabilitédanscequisecréeoudanscequisedégrade.

18/2/2016 MemoireOnline­L'impactdesdécisionsadministrativessurlesuiviéducatifdesmineursétrangersisolésetdesjeunesmajeursenFrance­Rola

b)Lesactivités

Commejel'aimentionnéavant,lesactivitéssontdesoutilspourleséducateursservantàobserverlecomportementdes

jeunes.Lesactivitésontaussidesobjectifsludiques.

N'oublionspasquecommetouslesadolescentsilsontbesoindesortir,des'amuser,desedéfouleretd'avoirunevie

privée.L'accompagnementpourl'activitéestassurépendantlespremiersmomentsdeleurarrivée.

Un après­midi je suis allé accompagner un groupe de jeunes au terrain de foot. La plupart de ces jeunes ne se connaissaientpas.

Le travail d'accompagnement ici va consister à être avec eux pendant plusieurs séances de foot à jouer avec eux, à permettrequetoussefamiliarisentlesunsaveclesautres.Jecréeunfacteurdelien.Jemesuisrenducomptequecomme aveclespetitsenfants,lejeuenlui­mêmeestunmoyendecommunication.

Ilpeutêtreuntremplinquivapermettreàdespersonnesdedévelopperd'autresmoyensdecommuniquerquandlejeu

cesse.

Aprèsavoiraccompagnéplusieursfoiscegroupedejeunes,j'aicomprisqu'ilfallaitleslaissers'organiserentreeux.

Lesactivitéscontribuentdansnotretravailàenrichirl'expérienceparunregardportésurleoulesjeunesendehorsde

l'institution.

Maintenirlecadreestessentielpourquelesjeunespuissents'enrappelerquandilssontseuls.

3)Lespartenaires

Nousavonsvutoutaulongdespassagesprécédentsquel'éducateurnetravaillepasetnedoitpastravaillerseul.

Les personnes extra institutionnelles telles que l'Aide Sociale à l'Enfance, les associations, la justice, les hôpitaux, l'EducationNationalesontconstituésdepersonnessensiblesàlaproblématiquedesmineursétrangersisolés.

Dansletraitementdecetteproblématiquechacuntented'apporterdesoutilsquivontcompléterceluidel'autre,afind'être

auplusprèsdesbesoinsdumineur.

Lespartenairessontceuxavecquinousréfléchissonspourbannirlesméthodesinhumaines,dégradantes.

Lorsque le service mineur s'est rendu compte qu'il y'avait une trop forte recrudescence de demande d'examens de maturationosseuseavecunnombreimportantde déclarésmajeursissusd'unezonegéographiquebienprécise,leservice s'estconcertéeaveclesassociationspartenairesdudispositifafindeprendreunedécisioncommunerespectantl'intérêtet l'intégrité physique des jeunes. C'est d'un commun accord que tous ces partenaires ont dénoncé certaines pratiques discriminatoires,dégradantesetinhumaines.

Le partenaire peut être celui avec qui nous élaborons de méthodes de travail, et échangeons sur des pratiques professionnellesquipeuventêtredistinctesmaiscomplémentaires.Lepartenairec'estaussiceluiquiapportesonconcours financieretceluiquenousinformonsrégulièrementdudangerdelasituationdesjeunesenerrance,del'évolutiondeslois, etdessouffrancesetdessévicessubisparlesjeunes.

Lepartenaireestaussiunmécènequifinanceunprogrammeouuneactivitéetfaitdesdons.Letravailenpartenariatsefait

aussiavecdesmédecins,deshôpitaux,desthérapeutesspécialisés,l'EducationNationale.

Touscesorganismespeuventnousadresserdesmineurslorsqu'ilslesestimentendanger pouruneévaluationdesa situation.

Cestravauxenpartenariatsontd'autantplusimportantsquelesmineurssontsansréférentsparentaux.Quelssenspeut

prendre,etcommentsesituer,dansletravailaveclafamilleoulesfamilles?Kabongoestunjeunede16ansarrivédusud

KivuenrépubliquedémocratiqueduCongo,unezonedel'Afriqueoùrègneuneinstabilitépolitique.ArrivéenFrancesans documentsdevoyage,ilaétéretenuenzoned'attente.Nousavonsétéinformésparuneassociationpartenairequiest

autoriséeàaccéderenzoned'attente.Après8joursdedétention,desdémarchesontétéentreprisesauprèsdesautorités

judiciairesafind'obtenirsalibération;Grâceauxinformationfournisparcetteassociationpartenaires,d'autresassociations

sesontmobilisées,etcejeunedéjàensouffrance,traumatiséparsonaccueilenFranceaétésauvéinextremisdesmains

desfilièresquiontorganisésonentréeenFrance.

4)Lafamille

L'accueiletlapriseenchargedesmineursétrangersisoléssefaitenl'absencedetoutréférentparentaloufamilialconnu

enFrance.

Néanmoinscertainsjeunesontgardélecontactavecleursparents,uneadresse,celleduvoisin,d'unamidelafamille,le

numérodetéléphonedelacabineduquartierpeutserviràentrerencontactaveclafamille.

Mais certains jeunes par peur d'être renvoyés dans leur pays hésitent à communiquer ces adresses ou numéros de téléphone.Ilsontpeuraussiquel'onseservedecesindicespourretrouverceuxquilesontfaitrentrerenFrance.

Lespremierstempsdel'arrivéedujeunedansnotreservicesontlesmomentsdetouslessecrets.Lesjeunesneveulent

18/2/2016 MemoireOnline­L'impactdesdécisionsadministrativessurlesuiviéducatifdesmineursétrangersisolésetdesjeunesmajeursenFrance­Rola

riendire.Orlapremièrequestionquenousleursposonsestdesavoirsilemineurconnaîtquelqu'undesafamillequenous

pouvonsprévenir.

Silaréponseest«non»,nousconsidéronsquelesparentssontabsentsouincapablesdesemanifester.Commentrégler

laquestiondel'autoritéparentaletantlaplupartdesdémarchesàeffectuerrequièrentlasignatured'unreprésentantlégal.

L'article375etsuivantsducodecivilditquequandlesparentssontabsentsounepeuventpassemanifester,celapeut

compromettrelesconditionsd'éducationetunjugepourenfantdoitêtresaisipourordonnerlaprotectiondel'enfant.

Celapeut­ilsuffireàrésoudretouslesproblèmesquiassaillentunenfantétrangerseuldansunpaysquin'estpaslesien?

Outrecetteabsenceparentaleoufamilialedontilfaudraprendreencomptedansleprocessusd'aideetd'accompagnement

ilfaudraaussitenircomptedutravailsousd'autresaspectstelsque:

­Laconfigurationdel'aidesociale«axée»plutôtversleretourdujeunedanssafamille.

­ Les conditions d'adaptation d'un enfant étranger à son nouvel environnement avec toutes les barrières sociales, culturelles,linguistiques.

­L'absencedelafamilleetlarupturephysiqueavecsaculture.Lefaitquepourlaplupartleurprojetd'accompagnement

doitêtreaxésurunprojetdevieenFrance.

Déslors,onconstatequ'aprèsavoirfaitentendreleurdésiretprojetderesterenFrance,cesjeunesrestentstigmatiséspar

leursstatuts.

Cesstatutsdépendentdesdifférentesdémarchesadministrativesàaccomplir.

5)L'accompagnementadministratif

a)Lesdémarchesadministratives.

Leconcept«d'administration»prendsonsens,àpartirdumomentoul'adolescentaccepteetsignelecontratd'accueil.

Asonarrivéeundossierestouvertetunnuméroestattribuéaujeune.Aprèsavoirprocédéàmettreunjeuneenconfiance

etensécurité,étapenécessaireavanttoutedémarche,ilestimportantquecelui­cipuisses'approprierleslieux,nouerdes

affinitésounon,créerdesliensaveclesautres.

Enprincipel'accompagnementadministratifs'inscritdanslesdémarchesquivontaiderlejeuneàpartir.

Al'arrivéedecejeunelapremièredémarcheàfaireestleprésignalementàenvoyerauparquet.Ilcomportelespremières

informationsrecueilliesauprèsdujeune:nom,prénom,âge,nationalité,typedepapiers.

Cecipermetauparquetdevérifierquelejeunen'estpasdéjàinscritdanssesfichiers.Lasuitedesdémarchesconcerneles

visitesmédicalesobligatoiresafindevérifierquelejeunen'acontractéaucunemaladiecontagieuse.

Danslaplupartdescasl'absencedecouverturemaladieetl'absencedesparentsposentdesdifficultésauxprofessionnels

quineveulentpassoignerlesjeunesdanscesconditions.

J'aiaccompagnéunjouràlaPitié­Salpétriére(quiaunservicedesoindentaireréputé),troisafghansdontlesdentsétaient

complètementabîmées.Ilsseplaignaientenpermanenced'avoirmal.

Arrivésdanscethôpital,cesjeunessesontvusrefuserlessoinsd'abordparcequ'ilsn'ontpasdecouverturemaladieet

ensuiteparcequ'ilsétaientmineurs.

J'airappeléàl'agent,chargédel'inscrireauxsoins,qu'ilyavaitunpanneaujusteau­dessusdesatêtequiaffichait«Encas

d'urgencelesmineurspeuventêtresoignésenpriorité».

Noussommesarrivésà9heuresdumatinetnoussommesrepartisà22heures.

J'aiinsistépourquecesjeunessoientsoignés.

Ces questions et d'autres encore comme celle de la détermination de l'âge, ou de l'authenticité des papiers qu'ils présentent,fontpartiedulourdquotidiendesmineursisolés.

La question se pose en matière de compétences tant sur le plan territorial que départemental, de la prise en charge financièred'enfantsquin'appartiennentàaucunecirconscriptionterritorialeoudépartementalefrançaise.

Est­cecelaquifaitdiluerleursstatutsd'enfantsendangerensanspapiers?

Cequisupposequelejeunesetrouveensituationdedangeroudevulnérabilité.Enécoutantcesjeunes,jemesuisrendu

comptequeceux­ciignorentlelongchemindesdémarchesadministrativescaraprèsleprésignalementauparquet,celui­ci

nousrenvoieuneréponseconsistantenunnumérodedossier.

Ilestimequelejeunen'estpasendangerimmédiat,étantaccueilliparnosservices.

Leparquetdanscecaspeutrendreuneordonnancedeplacementprovisoire.

18/2/2016 MemoireOnline­L'impactdesdécisionsadministrativessurlesuiviéducatifdesmineursétrangersisolésetdesjeunesmajeursenFrance­Rola

Lecaséchéant,lejeuneestprésentéàlacelluled'accueildesmineursétrangersisolés,unservicedel'ASE,quiselondeux

procéduresaccorderalaprotectiondumineur.

Lecascontraire,celui­cipasseraunEMO(ExamendeMaturationOsseuse)demandéparl'ASE.

Ilapparaîtquelesortdecesmineurs,ledroitpoureuxderesteretdeconstruireleurprojetenFrance,etmêmeparfoisle

droitd'accomplircertainsactesélémentairescommesesoigner,esttoujourssuspenduàleursstatutsd'hypothétiquede

sanspapiers.

Rappelonsquelesmineursisoléssontdesenfantsquifuientdesdramesdetoutessortesdansleurspays,qued'autres

sontvictimesdedramesdansnotrepays.Tousontencommund'êtreisolés,sansfamille,sanspersonne.

Tous demandent de l'aide à la France. Souvent dans leur fuite beaucoup n'ont pas eu le temps de rassembler les documentsnécessaires.Beaucoupn'avaientpasprévudechangerdepays.

Etantdonnélecontextedifficile,ilafalluréfléchirsurlesensquepeutprendreleprojetindividualisépourlemineur.

Enrèglegénérale,àleurarrivéedanslecentre,laplupartdecesmineursontleurprojet.Cesprojetsviennentdesrêves

qu'ilsontentretenus.

Monrôleasouventétéaveclesjeunesd'articulerceprojetaveclaréalité.Lesentimentd'êtreconsidérécommeunmembre

delamachineàbroyerlesrêvesm'asouventparcouru.

AprèsquedesjeunesaientessuyédesrefusdeprisesenchargeparL'ASE,alors,larelationdeconfianceenprendun

sérieuxcoup.

Cetépisodem'aapprisquelorsquelasituationestbloquée,lerappelàlaloietlapatienceàtouteépreuvepermettent

d'obteniruneréponse.

L'enjeu était de faire disparaître cette douleur qui tenaillait les jeunes. A tel point que l'empathie n'était suffisante pour compatiràladouleurdecesmineurs.Lesmédecinsétaientconscientsdelasouffrancedesjeunesmaistoutesleursdents étaientcariéesetdemandaientunepriseenchargequiauraitparalyséetoutleservice,m'a­t­onexpliquéparlasuite.

Lesmédecinsontprocédéaunettoyagedesdents,administréuntraitementpuisdonnéunrendez­vouspourlelendemain.

J'aicontacté,parlasuite,l'assistantesocialedel'hôpital,afinqu'ilsleursoientétablisuneaidemédicaled'état(AME).

Deuxjoursaprès,lescariesdes3jeunesavaientétésoignéesetilspouvaientenfinsouriredetoutesleursdents.

Mêmesijepouvaiscomprendreleraisonnementdesmédecins,j'interrogeaissanscesseleuréthique.Pourmapart,rienne

peutjustifiercequejeconsidèrecommeuneindifférenceauxsouffrancesdecesjeunes.

Jenecomprenaispasqu'unhôpitalpublicfrançaispuissefaireuneentorseàlarègle.Encoreunefois,lasouffrancedu

jeunevenaitsemettreenconcurrenceavecsonstatut.Ladouleurdevait­elleattendrelespapiers?

Jepensequ'ilfallaitagir,insisterpourquecesjeunessoientsoignés.

Ces épisodes résument la situation des mineurs sans référents parentaux en France partagés entre le danger qu'ils encourentetlamaîtrisedufluxmigratoire.

Laviedecesmineursestcommesuspendueparl'absencedepapiers.

Casdepratique

Jevaiscommencerparillustrerl'impactquepeutavoircertainesdécisionsadministrativessurlebien­êtred'unjeune.

P.estunjeunede16ansaccueillidansleservicepourunemiseàl'abri.Asonarrivée,c'étaitunjeunefragilisé.Nous

avonspenséàl'orienter,unefoisqu'ilseraitreposéetqu'ilauraitreprisdesforces.

Al'approchedesondépart,ilaessayédesesuicider.Maisavantdesejeterpar­dessuslarambardeà10mètresde

hauteur,ilaprévenusuffisammentàtempspourqu'onleretienne.Cesontlesjeunesquiétaientprèsdeluiquil'onretenu.

Unefoismaîtrisél'adolescentacommencéàsebattredetoutessesforcesetdevenaittrèsviolent.

Nousavonsappelélespompiers.Ceux­cil'ontmaîtrisépuisl'ontemmenéauservicedepsychiatrieinfanto­juvénile.Le

psychiatreenchargedumineur,connaissantnotreassociation,aproposédenousrencontrerafinderéfléchiravecP.sur

l'aideetlessoinsàluiapporter.

Aufildesentretiensils'estavéréquel'ampleurdutraumatismeétaittrèsimportantedufaitdesonhistoirepersonnelleet

familiale.

Est­celefaitd'avoirvoulurespecterledélaide15joursimpartipourl'accueil,l'élaborationdesonorientation,quinousa

pousséànetravaillerquesurl'aspectadministratifdelaproblématiquedecejeune?

P.n'avaitpasterminésontravaildedeuildesafamille.D'ailleursavait­ilpulecommencer?Lesrencontresentrele

psychiatre,lechefdeservice,l'adolescentetmoiluiontpermisd'amorcersontravaildedeuil.Lesséancessuccessives

nousontpermisderéfléchirsurlapossibilitéd'uneorientationdujeuneversunservicepsychiatriquespécialisédansle

18/2/2016 MemoireOnline­L'impactdesdécisionsadministrativessurlesuiviéducatifdesmineursétrangersisolésetdesjeunesmajeursenFrance­Rola

traitementdestraumatismesdesenfantsenexil.

J'aisouhaitérelatercettehistoirecarellereflètelaproblématiquequejevaistraiter.

Même si la relation d'aide dans cet accompagnement s'avère utile, son utilité réside dans la pluridisciplinarité des compétencesmiseenplacepouraiderlejeune.

Commentcefaitilqu'unmineurarrivéenerranceetensouffrancedansnosservicesdemandedel'aide,etlaseuleréponse

quenousavonsàluiproposerc'estdenel'aiderques'ilasespapiers?

b)L'administrationetlasituationdeP.

LasituationdePdontj'aicommencéàparler,aprofondémentbouleverséleserviceparlaviolencedesfaitsconstitués.P.

estunadolescentvenudecôted'Ivoireunpaysactuellementenguerre.L'adolescentvitdanslacapitaleavecsesparents,

sonfrèreetsasoeur.Iln'avaitpasl'intentiondequittersonpays.

Asonretour,ilretrouvesesparentsassassinés.Recherchéluiaussi,cesontlesvoisinsquil'aidentàs'enfuir.Unamide

sonpèrel'aideraàquitterlepays,munidefauxpapiers.

Jereçoiscetadolescentquiestaccompagnéparunéducateurderue,d'uneassociationpartenaire.Deuxautresjeunes

sontaveclui,desjumeaux,tousdescompatriotes.IlssesontrencontrésdanslesquatoùilsvivaienttousàParisettous

demandentdel'aide.

J'aiétédésignépourêtreleréférentéducatifetcultureldeP.

Asonarrivéedansnotreserviceenpleinmoisdedécembre,lejeunem'aparuprostréettrèsfatigué.

Lesquatoùilsvivaientn'ayantaucunconfort,ilsdormaienttousdanslefroid.

Ilm'asembléplusurgentdem'occuperdesonétatphysique,deveilleràcequ'ilselave,mangeetsereposeletempsqu'il

faut.

Pendantsontempsderepos,jesignalesaprésenceauparquetdesmineurs,puisjeprendsrendez­vousaucomitémédical

desexiléspourlavisitemédicaleobligatoire.

Cettevisitesertàs'assurerquelejeunen'acontractéaucunemaladiecontagieuse.

Aumomentdel'entretien,P.commenceparmeracontersonhistoire.Jeremarqueenl'écoutantqu'ilmeparledeluimais

s'enfaireallusionàsesparentsàsafamille.

QuandjeluidemandecommentetavecquiilestarrivéenFrance,iléclateensanglots.Jelelaisseallerauboutdeses

sanglots,unefoisqu'ilestcalméjeluidemandecequilechagrine.

Ilmeditquec'estunamidesesparentsquiluiafaitquittersonpays.

Jeluidemandes'ilpeutparlerdesesparents,desonfrèreetdesasoeur.Sonpèreétaitunmilitantpolitiqueetpour

divergenced'intérêts,liéeàlasituationdupays,ils'estfaitdesennemisopposésaupartiqu'ilreprésentait.

Sonfilsapuéchapperàlamortparcequ'ilétaitpartijoueraufoot.

L'adolescent,quimeconfiesonhistoire,demandepourquoiilasurvécu,etmeparledevengeance.

La crainte pour nous était que l'adolescent s'enfonce dans un sentiment de devoir, et qu'il finisse par commettre l'irréparable,commeretournerdanssonpaysets'enrôler dansl'arméepour«vengersafamille».

Lejeunemêmesic'étaitdifficilesouhaitéracontersonhistoire.

Ilacommencéàpleurer,puis,aufildesséances,ilsemblaitprendredeladistanceavecsonhistoiremaisj'avaistoujours

l'impressionquelejeuneportaitunfardeaudontilfallaitledécharger.

Participeràdesgroupesdeparolel'aaidéàsedéculpabiliser.Legroupedeparolepouvaitl'aideràverbaliser,àparlerde

saviolenceetàlaconfronteràcelledesautres.C'estainsiquelesactivitéscommelesport,quej'aimisenplaceavecles

jeunes,participaientàautantdemomentsdeloisirs,d'observations,d'apprentissagemutuel.

Iln'estpasanodinpourunadolescentde15ansdeperdresafamilleetdeseretrouverenplusconfrontéàladépouillede

ceux­ci.

Quediresideplusilestendangerdemortetobligerdefuirsonpays,saculture,sesamis,sesracines,menacéparles

assassinsdesafamille.ArrivéenFrance,c'estuneautrepagedesonhistoirequis'écrit.Ilvadevoirfairecheminseul.

Danssarecherchedecompatriotesilseretrouvedansunsquatavecceux­ci.Sait­ilqu'ilestmineuretquelesloisles

protégent?

Larencontreavecuncompatriotebénévoled'uneassociationpartenairearéussiàlemettresuffisammentenconfiance

pourqu'ilacceptedevenirnousrencontrer.

18/2/2016 MemoireOnline­L'impactdesdécisionsadministrativessurlesuiviéducatifdesmineursétrangersisolésetdesjeunesmajeursenFrance­Rola

Mêmesicetadulteagagnésaconfiancenousnousapercevonsqu'ilfautaiderl'adolescentàregagnersaconfianceen

l'adulte,maisparailleursqu'ilfautaussil'aideràsereconstruire.Maisquedoit­onreconstruireexactement?

Peut­onreconstruirequelquechosepourcetadolescentquiditavoirtoutperdu?

Cesquestionsquej'aisoulevéesavecmonbinômeontfaitl'objetd'unediscussionaveclechefdeservice.Etlorsdes

instancesd'analysedemiseenpratique,ilenressortqu'ilfautaiderlejeuneàrestaurerplusieursreprésentationsd'images

(cellesqu'ilsefaitsurlesadultes),desymboles(cequereprésentecepaysqu'iladufuir),devaleurs(l'importancedelevie

malgrétout),qu'ilsavaitacquis.Etdoncladisparitiondesafamillel'amisdansunesituationderupture,denégationdeces

imagesvaleursetsymboles.

Lejeuneseretrouvedansunesituationdevide(parl'absencederepères)etdetropplein(sesdifficultésàaccepterles

nombreusesrèglesquirégissentlecentre)oùloindesesvaleurs,desacultureilpeineàintégrerdenouvellesrèglespour

avancer.

Percevant cela nous voulons l'orienter au plus vite, mais le jeune n'a pas de papiers et son hospitalisation en service infanto­juvénileanécessitéunsignalementauprèsduprocureurdelarépublique.

Cesignalementmentionnel'étatd'unmineursanspapiers,sanscouverturemaladieetaussisansréférentsparentaux.Ilest demandéauprocureurd'organisersaprotection.Leparquetaordonnéunexamend'âgeosseuxquil'adéclarémajeurà

plusde18ans.

Leparquetditqu'enl'absencedepapiersd'identitéprobantsprouvantsaminorité,lejeuneserasoumisàcetexamen.

Avantdepoursuivrejevaisdéfinircequ'estunexamend'ageosseux.

­L'examendematurationosseuse

C'estunensembled'examensdontlaméthodelapluscouranteconsisteàfairedesradiographiesdelamainetdupoignet

gauche.

LesclichésprissontensuitecomparésàdestablesderéférenceditdeGreulich&Pyllequiontcréécetatlasen1935pour

décelerdesmaladies,entreautresdescasderetardsdecroissanceoudeprécocitédecroissancechezdesenfantsdont l'âgeétaitconnu.( 14(*) )

LeursrecherchesvontconcernerdesenfantsdesmilieuxfavorisésauxEtats­Unis.

Onpeutdoncconsidérerquel'examenosseuxaétédétournédesesobjectifsd'origines.

SelonA. Etiemble, «le processus de détermination illustre cette approche ambiguë de la question des mineurs isolés étrangers.Ilsnesontpasconsidéréscommedesenfantsendangeretcertainsdoutentdeleurétatd'enfants».

EncequiconcernelejeuneP.nousluiavonsmontrélalettreduprocureuretnousluiavonsexpliquélestenantsetles

aboutissantsdel'examend'âgeosseux.

Mêmesinenoussommespasd'accordavecladécisionduparquetnousdevonsrespecterlaloi.

Lejeuneétaitconfiant,sûrdesaminorité.Ilnousdisait:«C'estquandpasunemachinequivadiremonâge?Moijevous

aiditlavérité.»

Nousétionstousdansl'expectativesachantquec'estunexamennousparaissaitaléatoireetsurtoutdepuisqu'unautre

jeunequinousdisaitavoir13ansaétédéclarémajeurunepremièrefoispuismineurlorsd'unecontreexpertise.J'ai

accompagnéP.cematinlà,àl'hôpitalTrousseauoùilaététrèsémudevoird'autresjeunesquiseprésentaient,menottés

parlespoliciers,pourl'examen.

Cequiposelaquestiondelaconditiondetravailpourlesmédecinsetd'examenpourlejeune.

Aurésultat,P.estdéclarémajeuràplusde18ansiln'aaucuneréaction,ilresteimpassible,letrajetderetouraucentrese

déroulecontrairementàl'aller,ensilence.

Ondiraitqu'ilestsonnémaistentederesterdigne.Jevaislevoirpourdiscuteraveclui.Jeluidemandecequ'ilpensedu

résultatdel'expertise.Pneditpasunmotdurestedelajournée.

Ilmerépond:

«Detoutefaçonjevousl'avaisdit,c'estpasunemachinequivousdonnémonâge,c'estmoietjevousaiditlavérité.»Il

mesemblaitimportantpourluiquenouslecroyons.

Puislesoir,ilarefusédemangeretdeparticiperàsapartdetâches.

Les jours suivants, il a refusé de participer au footing matinal que j'ai mis en place avec lui. P. était informé que les conséquences de son examen impliquaient son départ, c'est ce qui le révoltait. Il fallait lui trouver un hébergement d'urgencedèslelendemain.

Nesupportantpasl'idéedecedépartvécucommeunéchec,ilatentédemettrefinàsesjoursensejetantpar­dessusla

rambardede10mètresetheureusement,commejel'aiditaudépart,l'adolescentaprévenud'autresjeunesquil'ontretenu

18/2/2016 MemoireOnline­L'impactdesdécisionsadministrativessurlesuiviéducatifdesmineursétrangersisolésetdesjeunesmajeursenFrance­Rola

avantqu'ilnepasseàl'acte.

C'estdansunétatdecrisequ'ilafalluappelerlespompiersquil'onthospitalisé.Letravailaveclapsychiatres'estarticulé

autourd'uneamorcedetravailsurlesproblématiquesdujeune.

Le psychiatre ayant pris conscience des ressources du jeune, noyé dans ses difficultés nous a proposé de faire une demandeconjointeàlanôtreaujugepourenfants.

Denotrecôténousavonsinvoquélesarticles375etsuivantsducodecivilpourconseilleraujeuned'écrireaujugepour

enfants;etluidemanderdesesaisirdesasituationcarilsetrouveendanger.Nousrecevronsparlasuiteunelettredu

parquetquiordonnaitànouveauunecontreexpertise,suiteànotreprécédentappel.

Nousavonsparlasuitereçuunelettredutribunalpourenfantsavecunedated'audience.C'estdanslecourantdecette

semainequenousavonsétéinformésparlecompatriotebénévolequinousl'aprésenté,del'arrivéed'unpasseport.

Nousavonsététrèssurpris.Ilnousditavoirétéinformédel'impasseadministrativedanslaquelleétaitenferméelejeune

sanssespapiers.

Ilyauncontactdanslepaysquis'estrenduàlamairiedulieudenaissancedeP.etilapuobtenirunactedenaissance,

cequiluiapermisdefaireunpasseport.Lesdocumentsavaientlemérited'êtrevraisetappartenaientaujeune.Une

questiondemeurait,lejeunesavait­ilquedesdémarchespoursonpasseportavaientétéétablies?

L'arrivéedecedocumentluiévitaitlacontreexpertiseàl'examend'âgeosseux.Al'audienceP.aétéreconnumineur,les

papiersl'attestantfaisantfoi.Lejugen'apastenucomptedel'examenosseux,etnes'estbaséquesurlasituationde

dangeretsurlefaitqu'ilavaitdespapiersprouvantsaminorité.

Lejugeaaussiinterpellélemineursursonparcoursjusqu'enFranceententantdeconnaîtrel'identitédeceluiquil'avaitfait

rentréenFrancemaissanssuccès.

Nouspréconisonsunsuiviethno­psychiatrique,conformémentàlaconclusiondutravailaveclapsychiatre,enplusdu

placementd'office.Nousavonsaussiinsistéauprèsdujugesurlanécessitédesoinspourlemineur.Celui­cin'ayantpas

achevéletravaildedeuildesesproches,ildoitêtreaidédanscettedémarche.

Lejugeestd'accord.Auvuedesonhistoirelemagistratluiconseillederéfléchiràuneéventuelledemanded'asile.Ila

refusé,ilnesouhaitepasdemanderl'asile.

Ilpensequedemanderl'asile,c'estsemêlerdepolitique.Aprèsl'audiencenousnousentretenonsseulaveclejugeenlui

expliquantquesil'enfantrefuselademanded'asile,celapeutsignifierqu'ilnes'inscritplusdansunenégationdesesliens

avecsonpays,qu'ilaunedémarchederéconciliation,dereconstructionetderestauration.LasituationdeP.amobilisé

beaucoupd'énergie.

Laquestiondespapiersaétéomniprésentetoutaulongdesonévolutiondanslapriseencharge.Cettequestionaocculté

sesdifficultésetlestraumatismesliésàsonhistoirepersonnelleetfamilial,àsonparcours.

Comme je le disais précédemment, les mineurs étrangers dont j'ai la charge sont accueillis pour un accompagnement éducatifdanslecadred'uneabsenceparentale.

Cesmineursontvécuetontquittéleurpaysdansdesconditionsquiontpuserévélertraumatiques:

Cequiveutdirequejereçoisdesmineursquisontfatigués,fragilisés,traumatisés.

Letempsdel'accueil,lespremierstempsserventàsatisfaireauxbesoinsprimairesdumineurpuisdefaireconnaissance

aveclesautresjeunes,l'équipe,etsefamiliariseravecleslieux.

D'origineAfricaine,jemaîtrise4langues,lejeunesesentenconfianced'avoirenfacedeluiunéducateurFrançaisqui

parlesalangue,connaîtl'histoireetlagéopolitique,l'économieetlesréalitésdesonpays.Ilpeutêtreencoreplussurprisde

savoirquejeconnaissonquartier.

LejeuneMoundi,Camerounaisanglophonede16ansetdemiestaccueilliaucentredepuisunesemaine.Aumomentde

sonaccueil,jesuisabsent.Amonretourducentre,jedécouvrequejesuisl'undesesréférents,commeilestd'usagedans

leservice,d'attribuerunéducateurréférentissuouconnaissantlalangueetlaculturedujeune.Lejeuneparleetcomprend

lepidgin,unelangueargotiqueparléeauCameroun,auNigeria,auGhana,enSierraLeoneetauLibéria.

L'entretien d'accueil a déjà eu lieu avec mon collègue qui me remet le compte­rendu de l'entretien. En le lisant, je m'aperçoisquelejeuneracontequ'ilaprislebateaupourlaFrance,aunordduCameroun,uneprovincesituéeàl'entrée dudésert.Ilestsurprisquejeluiexplique,avecunecartedupaysàl'appui.Ilestimpossiblequ'ilaitprislebateauàcet

endroit,nimêmeà500kmàlarondecariln'yaqu'unemerdesableàl'endroitqu'ilindique.Lejeuneaprofitédufaitqu'il

n'yaitpasd'éducateurconnaissantsonpaysaumomentdel'entretienpourraconterunehistoireassezfantaisiste.Mon collègue a cru qu'il ne parlait que le pidgin, alors que toute personne parlant cette langue parle aussi anglais. Celui­ci confirmequel'entretienaétépénible,cariladûfairebeaucoupdesignesetdedessinspourtenterdecomprendrelejeune. Je propose à Moundi de reprendre l'entretien et de le faire valider à nouveau par le responsable du service. S'il est importantdeconnaîtrel'histoiredujeuneafindetransmettreauxautoritésunehistoirequireflètelaréalitédeviedujeune,il est aussi important pour le jeune de ne pas commencer une nouvelle histoire dans un pays où il veut vivre, par le mensonge.Pourcelalaconnaissancedetouslesélémentsconstitutifsdelaculturedujeunesontimportants.Acestadede lapriseencharge,lemineurs'appropriel'espaceetleslieux.

18/2/2016 MemoireOnline­L'impactdesdécisionsadministrativessurlesuiviéducatifdesmineursétrangersisolésetdesjeunesmajeursenFrance­Rola

L'issuedel'entretiendéterminelaprioritéàdonnerauxdémarches,suivantl'urgencedelasituation,etlapriseenchargeà

mettreenplacepourlemineurenfonctiondesesdifficultés,desonhistoire,dessoinsàapporteroudesdémarchesà

entreprendre.

Lemineurquiasubidesviolencesn'aurapaslamêmepriseenchargequelemineurquiestmandatépourdesbesoins

économiques.

Le quotidien dans le service s'articule, pour le jeune, autour des démarches, des soins, des questions matérielles et juridiques.

Lespremierstempsvontpermettreaumineurdedécouvrirlefonctionnementduservice,laculturedupaysaccueillant,le

partage,lequotidienetsescontraintes.

A savoir que celui­ ci doit partager les tâches quotidiennes avec les autres jeunes et apporter sa contribution au bon fonctionnementduservice.

B.Larelationdeconfiance

Faut­ilrappelerquecesontdesmineurspourquibeaucoupd'adultessontdesmenteurs,desexploiteurs,desbourreaux.

Comment faire tenir dans un cadre à la fois exigeant et contenant des mineurs qui ont perdu la confiance envers les adultes?

1)Commententantqu'adultejepeuxêtrecrédible?

Letravaildemiseenconfiancesefaitparlaréponseauxbesoinsurgentsetprimairescommemanger,selaver,dormir,

s'habillerproprement.

L'urgencedujeunec'estlasécurité,legîteetlecouvert.Chezl'enfant,noussavonsquelamère,pourrépondreàses

besoinsprimaires,valuidonneràmangeretprendresoindelui.Lelienaffectifunitl'enfantàsamèreetalimentelarelation

deconfiance.

L'éducateur,entantquesubstitutparental,nepeutpasfairel'impassesurcetteréponseurgenteàdonner.

2)Lejeu

Dansundeuxièmetemps,larelationdeconfiancesecréeautourdujeu.Lejeupermetàl'enfantdeseconstruireen

apprenantlesrèglescommunesàchacun.

Lesmomentsdejeusontdesinstantsquirévèlentlecaractèredechacunetjefaisattentionauxparticularitésdechacun

afindemieuxlesinterpellerparlasuite.

Enétantdanslejeuaveceux,jememetsaumêmeniveaudecompréhension,d'écouteetdeparticipationtoutenrestant

celuiquiencadre.

Celapermetàl'enfantdesedestresseretquelquefoisàévoquerdeschosespersonnellesdontjepeuxdiscuteravecluipar

lasuite.

Lacohésiondugroupeetlesaffinitéspassentaussiparcemoded'expression.Commelalectureoulapeinture,lejeupeut

permettredes'évaderetd'oublierquelquesinstantssasituationetsesdifficultés.

Certainsjeunesprennentl'initiativedefairedécouvrirdesjeuxtypiquesdeleurpaysd'origineetcelafavoriseunclimat

convivialetamicalauseinduservice.Ainsiilspeuvents'apercevoirquel'ouvertured'espritpeutetdoitsefairesurunmode

interactifettransversal.

D'autresjeuxfontpartied'ununiversencommun.Lebaby­footacetavantagederéunirdesindividusdepaysetcultures

différentesautourdecetteactivitéuniversellecarlefootballsepratiquentdanslemondeentier.

Jemeserssouventdec'est«outil»afindecréerunlienentrelesjeunesetmoipuisentrejeunes.

Ce travail de confiance, qui commence par le jeu, va servir par la suite à inscrire le jeune dans des activités plus contraignantes. Je demande aux jeunes de participer au bon fonctionnement de la vie du groupe dont l'entretien et le ménagedeslocauxencommunetdeleurschambres.

Ilsparticipentaussiàlapréparationdesrepas,àlamisedetableetàlavaisselle.Cesacteslesresponsabilisentetles

inscriventcommeacteursdeleurvieetdubien­êtredechacun.

Tousneparticipentpasactivementàlaviequotidienneduservicecarcertainssontdansunétatdecrise,decarencesetde traumatismestellesqu'ilfaudraquel'onadaptenospropositionsàleurscapacités.Lejeunesesentrespectédansson intégrité physique et morale par les actions que je mets en place avec lui dans le service. Il se sentira d'autant plus respecté.Lejeunedoitmefaireconfiance,etj'aiintérêtàcela.Departmaprésenceauprèsdeluiauquotidien,demon intérêtetdesactionsquejemetsenplacepourlui,jeseraisonéducateurréférent.Celuiquivaêtreauprèsdecesjeunesà leurécoutelorsquilssontensouffrance,celuiquinepeutpasleurmentir,quioserafranchirleseuildesquestionssurleurs intimités.Entantqueréférent,jesuisceluiàquilejeuneseconfieplussouvent,avecquiilévoquesonplaisirdevivreen

18/2/2016 MemoireOnline­L'impactdesdécisionsadministrativessurlesuiviéducatifdesmineursétrangersisolésetdesjeunesmajeursenFrance­Rola

France,etlesdifficultésdesonvécu,lebonheurqu'ilaconnudanssafamilleetsesperspectivesd'avenir.Letravailde

miseenconfiancepeutparfoisseheurteràplusieurscontraintes.

3)Lescontraintesculturellestelsquelabarrièredelalangue.

Le jeune qui ne parle pas le Français a non seulement du mal à se faire comprendre, mais aussi à comprendre les consignes.Ilneparticiperaquedifficilementàlaviedugroupe.C'estpourquoij'aitoujourstravailléenbinômeavecun éducateur qui parle la langue du jeune dont j'ai la charge. Celui­ci n'est pas toujours présent, et pour éviter que cela renforcelesentimentd'insécurité,jecommuniqueaveclejeunedemanièrenonverbaleetgestuelle.Entreautre,cette barrièrefaitquebeaucoupdejeunesaccueillis,notammentlesjeunesafghansetpakistanais,nerestentpasaucentre.Ils choisissentdepartirenAngleterreoùilspensentavoirplusdechancesderéussite.

Lemoded'alimentationpeuts'avérerincompatibleavecceluidujeune,etc'estpourquoinousavonsmisenplaceune

ateliercuisinequialieuunefoisparsemaineetchacunestinvitéàfairedécouvrirsacultureparlemoded'alimentation.

4)Lescontraintesliéesauxtraumatismes

Wonga16ansetvientdeChine.Ilauraitprislebateau,voyagéencar,entrainetilauraiteffectuéunebonnepartiedu

voyage à pieds. Arrivé en France, il est accueilli par un couple de compatriote qui serait en lien avec les passeurs. L'adolescentaffirmequ'ilatravaillénuitetjourpendantunmoisetdemi,sanssalaireetsansrepos.

Nousrecevonscejeuneàlademandedelabrigadedesmineurs.Arrivédansleservice,outrelabarrièredelalangue,le

jeuneestapeuréetrecroquevillésurlui­même,ilestsurladéfensive.Jefaisappelaumédiateurchinoisquivatraduireet

expliquermadémarchevisàvisdujeune.Cecivalerassureretluipermettredecommenceràparlerdesonhistoire,de

sessouffrances.Laprésenced'unéducateurquiparlelalangue,ouissudumêmepayspermetaujeunedesesentirplus

enconfiance.

Pvientd'unpaysenguerre.Ilditqu'ila17ans.Ilauraitétéenrôlétrèstôtpardesadultesquiontassassinéparsafamille.Il

racontedemanièreassezdistanciéelamanièredontilaparticipéauxcrimesetexactionssurdescivilsetsurd'autres

soldatsennemis,encompagnied'autressoldats.C'estunjeunequireconnaîtlagravitédesfaitscommisdanssonpays.

Ilressassesanscessesaresponsabilitésurlasituationdanssonpaysetculpabilised'êtrevivant,d'êtreenFrance,vivant

alorsqued'autresparentssontmortsetqued'autressontmortsparsafaute.Avanttoutechose,ilfutconsidérécomme

victime.Ilyadessituationsoùlesbourreauxserévèlentcommedesvictimesetvice­versa.Lapriseenchargedeceuxci

doitd'abords'orienterversdeobjectifsdesoins.

Danscesdifférentscasdefigure,ils'agitpourmoid'adaptermesexigencesetdenepashésiteràfairemarchearrière

quandilyaunrefusouunblocagedelapartd'unjeune.

Letravailauprèsdecesjeunesdemandeuneinterrogationconstantesurlebienfondédesactionsquejemetsenplace,

desrèglesquej'édicte,àsavoirdem'interrogersurlafacultédesjeunesàintégreretàs'adapteràcesrègles.

Cefonctionnementquejeconsidèrecommeunfonctionnementnormalpourunéducateurensituationd'aidenecorrespond

pastoujoursauschémad'organisationdesstructuresetdesadministrationschargéesd'assurerlelien,lacontinuitéoule

partenariatàeffectuerpourrépondreauxbesoinsdumineurdanssaglobalité.

C'estainsiquelamiseenplacedutravaildeconfianceaveclemineurseretrouvesouventenparadoxeaveclamiseen

placedesdémarchesadministratives.

Eneffetdel'accueilàlapriseenchargejusqu'àsondépartduservice,lequotidiendumineurestorganiséenconsidération

desasituationadministrative.

Nousavonsselonquelemineursoitenpossessiondedocumentsd'identitéounon,lesconditionsdesonadmissiondans

ledroitcommunnesontpaslesmêmesd'unmineuràl'autre.J'aiconnudesjeunesquiavaientvéculespirestragédies,

desdrames,avaientperduconfianceeneuxetdanslesadultes.J'aimenéaveceuxdesactionspourrestaurerleurimage

etcelledel'adulte.

Cesactions,audelàdelaconfiancejeuneàgagner,devaientamorcerunprocessusd'insertiondanslasociétéfrançaise.

Cetravailpeut­ilêtreremisenquestiondufaitdel'absencededocumentsd'identité?Quediredesmoyensutilisésencas

d'absencededocumentsd'identitéprobantspourdéterminerl'âgedumineur?Danslecadredutravailauprèsdesmineurs

étrangers,j'aiconstatéquelanotiondeprotectiondel'enfanceendangernes'appliquaitpasdemanièreégalitairepour

tousdanslecadredelaprocédured'assistanceéducative.

Cedéfautd'égalitédanslestraitementsmeparaîtcontrairesauxarticles375etsuivantsducodecivilquistipulentqu'encas

dedangeravéré,silasanté,lamoralitéetlesconditionsdeviedumineurssontcompromisespoursonéducation,lejuge

pourenfantsdoitêtresaisidanslecadred'uneassistanceéducativeàdesfindeprotectiondumineur.

Cedéfautd'égalitédansletraitementdelaquestiondesmineursétrangersendangersurlesolfrançaism'aamenéà proposeruneréflexionàl'équipeenvued'allongerledélaidepriseenchargedesmineursdanslebutdetenircompte d'aborddeleursbesoinséducatifs,desoins.LetribunaldeParisétantterritorialementcompétentainsiquel`AideSocialeà l'EnfancedeParisquiacrééensonseinunecelluled'accueildesmineursétrangers(CAMIE),cesstructuresétantsaturés etnedonnantplusdesréponsesaucasparcas,j'aiproposéquelemineursoitadresséaustructuresjudiciairesetde protection de l'enfance du lieu ou celui­ci a été trouvé. Et ceci dans le but de toujours rechercher des réponses administrativesquicorrespondentauxbesoinseffectifsdumineurendanger.

18/2/2016 MemoireOnline­L'impactdesdécisionsadministrativessurlesuiviéducatifdesmineursétrangersisolésetdesjeunesmajeursenFrance­Rola

Sijeretranscriscespropositionsettextesdeloisenl'adaptantàmontravail,etàceluiden'importequeléducateur,cela

voudraitdirequetoutmineurétrangerprésentsurleterritoirefrançaissansréférentsparentauxestunmineurendanger.

C.Mespropositionspouraméliorerlapriseencharge

Letravaildeconfiancemisenplacesevoitécorchéàchaqueréponsenégativepartouscesrefusdesoins,depriseen

charge,d'aidevis­à­visdumineurisoléétranger.

Cesdécisionsquiparaissentsouventinjustesetinadaptéescontribuentàfragiliserencorepluslesadolescentsquivivent

unesituationinstable.

Cerefuslesrendplusvulnérablesetilsnecroientplusenrien.

Ces jeunes, qui avaient rêvé d'une vie meilleure en France déchantent rapidement face à la lourdeur des démarches administratives.Lemanquedeconsidérationetlerejetdontilsontlesentimentpeuvents'ajouteràleurmalêtre,etdans certainscasamenerlejeuneàdisparaîtredanslanature.

D'autresjeunes,dufaitcertainementdelafrontièreculturelle,nesaisissentsouventl'ampleurdesenjeuxquelorsqu'ils

doiventquitterlecentrepourallerauSAMUsocial(115),oùlesconditionsdepriseenchargenesontpasspécifiquesaux

mineursmaisàtouteslespersonnesendifficultés.

Pourd'autresmineurs,lasituationenguerredeleurpaysaidant,sontorientésverslesstructurespourlesdemandeurs

d'asile;certainsjeunes,déçusparlaréponseadministrativeetjudiciaire,onttentélepassageàl'acte.

C.originaire,d'unpaysenguerre,s'estenfuiaprèsl'assassinatdetoutesafamille.ArrivéenFrancesansdocuments,celui

­cidevrasubirunexamend'âgeosseuxpourprouversaminorité.Ilmedemandesic'estparcequesesparentsnepeuvent

plusrépondrequel'ondemandeàunemachinedediresonâge.Ilmejurequ'ilestmineuretquesijelecroisunemachine

nepeutpasdirelecontraire.

C.seradéclarémajeuràplusde18ansetilmeditavoir16ans.

Lesoirmême,lejeuneatentédesesuicider.

Unesuccessiondepassagesàl'actepardesjeunesm'apousséàréfléchiravecl'équipesurdespropositionsenvuede

l'améliorationdelapriseenchargedesmineursisolésétrangers.

Travaillersurunaccueilvéritableetunaccompagnementavecundébutetunaveniretnonundébutetunefindepriseen charge. On n'envisage pas l'avenir du jeune. La problématique est connue, il existe une cellule de l'ASE de Paris qui

s'occupedesmineursétrangers.Lemineurprisenchargeparl'ASEdevraitbénéficierd'uneévaluationtousles6mois,au

lieudedisparaîtrelorsdelapriseenchargeetapparaîtreà18ans.Ondevraitréfléchiràlapossibilitépourlemineurd'avoir

unavenirenFranceouderenterchezluidansdebonnesconditions.L'administratifdoitl'aideràbénéficierdemesures indispensables à son intégration en France et à se projeter, de même pour les éducateurs qui ont besoin d'avoir une visibilitédansletempspourinscrirelejeunedansunprojetdevie.L'actionéducativequiestmisenplacen'estefficaceque silejeuneestrassuréparsasituation

Ladécisionjudiciairenedevraitpassefocalisersurledangeretuniquementsurletravailéducatif.Ildoittenircomptede l'environnementàl'originedecedanger.Onsaitqueledangerquipèsesurlemineurisoléestdiffusdanslamesureoùil estliéàsaprésencesurleterritoireetauxmotifsdesondépartdupaysd'origine.Sionpartduprincipequelesmineurs isoléssontunespécificitéenFrance,parlacréationdelaCAMIE(celluled'accueildesmineursisolés),auseindel'ASEde Paris,celadémontreuneprisedeconsciencedelaspécificitédecesjeunesvis­à­visdesjeunesréguliersenFrance.J'ai puconstaterquelaCAMIEnedisposepasdemoyensspécifiques,etdonnel'impressiond'êtreunlieudestockageetde statistiquesurlesflux.Dèsqueladécisiondejusticeestprononcéeenfaveurdujeune,celle­cidoitêtreaccompagnéede moyenspermettant l'intégrationdansleprojet desonchoix. Unmineurisolén'apasdepapier, pourtant illuifaut des papiersquiluipermettentdepoursuivreuneformationenalternance.Untitredeséjourmêmeprovisoireluipermettraitde poursuivresaformation.

Pourleretourdujeunedanssonpays,laformationluipermettraitd'êtreactifdanssonpays.Ceretourdevraitsefaireàla

demandedujeuneetnondemanièreforcéecommec'estlecasactuellement.

Conclusion

Dès1997,lesassociationss'inquiétaientdeladifficultédesmineursisolésd'obtenirdesmesuresdeprotection.Lasituation

n'aguèrebeaucoupévoluédepuis.Al'heureactuelle,lesassociationsetlesinstitutionstententdemieuxs'organiserpour unemeilleurecoordination.Ellessemobilisentpourtenterd'obtenirlesmoyenspourleursaccompagnements,etaussipour pallierauxdisfonctionnementsinstitutionnelsinhérentsàcesadolescents,quiconsistentàlestransférerd'unserviceà l'autre. Dans l'ensemble les travailleurs sociaux commencent à se former à la problématique des mineurs isolés. Les insuffisancessemanifestentlorsqu'ilfautlesaccompagnerdanscertainesdémarchesadministrativesetaumomentdes orientations. Les décisions issues de ces démarchent provoquent souvent l'arrêt des prises en charge ou empêchent certainesorientations.

18/2/2016 MemoireOnline­L'impactdesdécisionsadministrativessurlesuiviéducatifdesmineursétrangersisolésetdesjeunesmajeursenFrance­Rola

Cequiveutdirequenousdevonsélaborerunevéritablepolitiqued'accueiletdepriseenchargeetc'esturgent.

Lemineurisoléestd'abordunenfantavantd'êtreunimmigré.EnsituationdedangerenFrance,ildevraitêtreprotégé avanttoutechose.Jerappellequesicesmineursfuientlamisère,lesguerres,lespersécutionsetchoisissentlaFranceou l'Europec'estparcequ'ilrechercheunidéaldeliberté.Cettelibertéqu'ilsn'ontpaschezeux.L'eldoradoEuropéenneserait pourbeaucoupquela«cerisesurlegâteau»surlechemindecettelibertéqu'ilsrecherchent.Lemineurisolén'estpasun profiteur. Une fois que le mineur ou le jeune majeur se retrouve dans la clandestinité se sont les trafiquants qui en «profitent».Letravailenréseauetenpartenariatdoitêtrerenforcéentrelesdifférentsacteurs:lejugepourenfants,l'aide socialeàl'enfancelesassociationsetcertainsserviceséducatifs.Lanominationd'untuteurpermettraitdeveilleràcequele droitetl'intérêtdel'enfantsoientrespectés.Cetintérêtdoitêtrelaconsidérationprimordialeencasdepriseencharge éducativeoulorsd'unretourenfamille.Entantqu'éducateurjedoisveilleràcequelemineursoitprotégécontretoutesorte ded'exploitation.Jedoisvérifierqueleretourenfamilledanslepaysd'originesoitconformeauxopportunitésetàlavolonté delafamillepourprendreenchargeleursenfantsetapporterlessoinsdontilabesoin.Lemineurdevraitpouvoirintégrer lesstructuresdel'aidesocialeàl'enfancesileretouraupaysn'estpaspossible.

Sur un plan plus global, les pouvoirs publics devraient instaurer une politique de coopération entre les différents pays d'origines,lesorganismesinternationaux,lesorganisationsnongouvernementales,pourjugulerlephénomènedelatraite desmineurs.Pourcelaletravaildoitsefaireenamontsurlescausesquiengendrentdanslespaysd'originesledépartde ces mineurs, par le développement social, la scolarisation des enfants, la sensibilisation de l'opinion publique sur les phénomènesdelatraitedesenfantsetsurlasituationdesmineursisolésenFrance.

Laréponsedonnéeàlacomplexitéduphénomèneinterpellelavaleuraccordéeàlanotiondeprotectiondel'enfanceen

FranceetenEuropeetdevraitconstituerunenjeuentravailsocialsurlesquestionsdelarencontreetdelarelationà

l'autre.

Entantqu'éducateurspécialisé,jedoisêtreunmédiateurentrelespersonnesquiontbesoind'aideetlesinstitutionsqui

fournissentcetteaide.Cetravaildemédiateurestmisenexempledanslapratiqueauquotidienauprèsdesmineursisolés

étrangers.Mesrecherchesthéoriquesendroit,enpsychologie,ensociologieetenpsycho­sociologie,m'ontpermisdeme

questionnersurlerôledel'éducateurdanslecadredelarencontrepourl'accompagnementéducatif,lamédiationetpour

prendresoind'unepersonne.Au­delàdesapportsthéoriques,jenepeuxpasêtreindifférentàlasouffrancedel'autre.

QuelesmineursisolésquisouhaitentresterenFrancepuissenttrouverunéchoàleursdemandes,etceuxquisouhaitent

partirsoientaccompagnésdignementdanscettedémarche.

L'aspectadministratifetjuridiquesurlequelj'insisteatendanceàprendrelepassurlessouffrancesdecesadolescents.

C'estuneréalitéquiperdureencore.Laquestiondesmineursétrangersisolésdoitêtrepriseausérieuxtantsurleplan

nationalqu'international.Ilfaudraitlancerundébatsurlaquestiondesmineursétrangersisolés,et,au­delà,surl'accueilde

l'autreenFrance.Celaimpliqueunchangementderegard,dementalitésetdereprésentationssurcettepopulationetsur

lesétrangersengénéral.C'estunpremierpasàeffectuerpournepasgénéraliserl'indifférencefaceauxsouffrances,etaux

traumatismesquecesjeunesontconnu.Souvent,l'ignorance,lesmanipulationsmédiatiquesetpolitiquesfaceauxenjeux

queposelaquestiondelaprésencedecesenfantssontsourcesdecesindifférences.

Marencontreaveccesjeunesprivésdeleursfamillesetdeleurenvironnementfamiliersdéracinésdeleursterresnataleset

enproieàdesadultesmanipulateurs,ayantfuidesconflitsdiversetdesproblèmeséconomiquesm'apermisderéfléchir

surmapropreconditiond'individu.

Leséchangesquenousavonseus,larelationquenousavonstisséensembleaufildesjours,m'ontenrichitantsurleplan

personnelqueprofessionnel.Larelationéducativequis'estmisenplaceparlarencontredenosparcoursdevies'est

progressivementtransforméeenrelationdeconfiancemutuelleetrespectueusedelasingularitéetdelaparticularitéde

chacun.

LesmineursétrangerssontbienprésentsenFrance,etcontinuentd'arriver.Jeconstateque,parlesmoyensd'entréequ'ils utilisentquebeaucoupéchappentàtoutelogiquedecontrôlemigratoire.Mêmesileursnombreestsensiblementenbaisse, lephénomènen'estpasprêtdes'arrêter,etlesrécentsdramesquesubissentlesfamillesquiperdentleursprochesne décourageronspasd'autresmineursàquitterlepayspourallerchercheruneviemeilleurssousd'autrescieux.Parleur volonté de rester et de s'intégrer en France, ils s'adaptent rapidement et la plupart progressent aussi vite dans leur apprentissage du français. En équipe, nous avons été confrontés à des jeunes qui racontent souvent des histoires incohérentesdictéesparlesadultesquilesmanipulent.Cependantnousavonsaussiétéconfrontésàdesadolescentsen détresseparrapportàleursvécustraumatiques,etaussiparlemanquedeprojectionfaceàl'incertitudedel'avenir.

Touscesenfantssontendangertantquelasociéténes'organisepaspourleurvenirenaideàdesfinsdeprotection.C'est encelaquelaréponseadministrativepeutêtrepertinente. 15(*)

Ladécisionadministrativedoitintervenircommeunsupportàlarelationéducativeetnoncommeunecontradictionàcette

relationetàl'intérêtdumineuroudujeunemajeur.

Laréalitéesttoutautre.

Lesserviceséducatifsenchargedeceux­cisontconfrontésàdesinjonctionscontradictoires.D'unepartilssontchargés

d'accompagnercesmineursdanstoutesleursdémarchesd'intégrationetd'insertion,d'autrepart,ilssontobligésd'intégrer

etd'inséreràminima.

Je suis bien conscient que les choses sont complexes. Les intérêts de part et d'autres, sont parfois contradictoires. Il n'empêche:lesdroitshumainsdoiventinvariablementêtreprioritairessurtouteautreconsidération.

18/2/2016 MemoireOnline­L'impactdesdécisionsadministrativessurlesuiviéducatifdesmineursétrangersisolésetdesjeunesmajeursenFrance­Rola

Bibliographie

Bibliographie

­A.SAYAD, ladoubleabsence,desillusionsdel'émigréauxsouffrancesdel'immigré,PARIS,SEUIL,1999.

­A.ETIEMBLE,larevuehommesetmigrations,numéro1251, enfantssansfrontières,2004,àconsultersurwww.adri.fr.

­A.MOREAU, Culturedel'entre­deuxetadaptationpsychiquedesmigrants dans immigrationetintégration,l'étatdes

savoirs.sousladirectiondeP.DEWITTE,PARIS,1999,LADECOUVERTE.

­ASH(actualitéssocialeshebdomadaire)numéro2346du13février2004,

«CLAIREBRISSET présentedevantlesnationsunies,lebilandesdroitsdel'hommeenFrance».

­A.VAZQUEZ, lesmécanismesetstratégiesidentitaires,uneperspectivediachronique,PARIS,PUF,1990.

­CHARLESTAYLOR, Multiculturalisme, Editionsdel'universitédeprincetown,1996.

­CITENATIONALEDEL'IMMIGRATION,«L'immigration:lefilm»,consultersurlesitewww.Histoiredel'immigration.fr

­DIDIERLAPEYRONIE:Del'altéritéàladifférence,l'identitéfacteurd'intégrationouderepli?PARIS,septentrion.

­FRANCETERRED'ASILE, lesinstrumentsjuridiquesdudroitd'asile.

­F.GUELAMINE:Intervenirauprèsdespopulationsimmigrées, PARIS,DUNOD,2000

­JACQUELINECOSTA­LASCOUX Del'immigréaucitoyen,ladocumentationfrançaise,1989,Notesetétudes

documentaires,n°4886.

­JEANLUCRICHARDetMARYSETRIPIER,LestravailleursimmigrésenFrance,destrenteglorieusesàlacrise,PARIS,

LADECOUVERTE1999.

_ LEMAYMicheletMauriceCAPUL,Del'éducationspécialisée,Paris,ERES,2000.

* 1 ASH(actualitéssocialeshebdomadaire)numéro2346du13février2004«CLAIREBRISSET présentedevantlesnationsunies,lebilandesdroitsde l'hommeenFrance».

* 2 Inspirédufilm:«L'immigration:lefilm»www.Histoiredel'immigration.fr,CITENATIONALEDEL'IMMIGRATION.

* 3 JEANLUCRICHARDetMARYSETRIPIER,«lestravailleursimmigrésenFrance,destrenteglorieusesàlacrise»,PARIS,EditionDECOUVERTE,1999,pp

5,6.

* 4 ANGELINAETIEMBLE,sociologueetchercheuraucentred'étudesetderecherchessurlestransformationscollectives(CERTAC),universitédeRennesII,

articleparudanslarevueHOMMESETMIGRATIONS,numéro1251,«enfantssansfrontières»,2004,www.adri.fr.

* 5 FRANCETERRED'ASILE,«lesinstrumentsjuridiquesdudroitd'asile»,JOURNALOFFICIELDEL'UNIONEUROPEENNEDU3OSEPTEMBRE2004.

* 6 JACQUELINECOSTA­LASCOUX«Del'immigréaucitoyen»ladocumentationfrançaise.1989,Notesetétudesdocumentaires,n°4886.

* 7 ABDELMALEKSAYAD,«ladoubleabsence,desillusionsdel'émigréauxsouffrancesdel'immigré»,PARIS,SEUIL,1999,P114

* 8 ALAIN.MOREAU,«Culturedel'entre­deuxetadaptationpsychiquedesmigrants»dans«immigrationetintégration,l'étatdessavoirs».sousladirectionde

PHILIPPE.DEWITTE.PARIS,1999,LADECOUVERTE.

P248.

* 9 CHARLESTAYLOR,«Multiculturalisme»UNIVERSITEDEPRINCETOWN,traductionfrançaiseparAUBIER,PARIS,1996,P41.

* 10 DIDIERLAPEYRONIE:«del'altéritéàladifférence.l'identitéfacteurd'intégrationouderepli?»CADISS­EHESS,PARIS,UNIVERSITESEGALEN

BORDEAUX,P252

* 11 FAIZAGUELAMINE:« intervenirauprèsdespopulationsimmigrées»PARIS,DUNOD,2000

* 12 Ibidp17

* 13 MICHELLEMAYetMAURICECAPUL:«del'éducationspécialisée»,MONTREAL,ERES,2000,P116.

* 14 Audépartilétaitdestinéaudomainemédical,aujourd'huions'ensertpourlégitimerlerefusd'aideretprotégercesmineurs,etpouruneréponserapideàdes questionssocialesquimériteraientunpluslargedébat.

Ceuxquisontsoumisàcetexamensontdesjeunesétrangersensituationdevulnérabilitéetmêmesil'examenosseux

donneunagehypothétique,celaenlèvet'ilquelquechoseaudangerdontilssedisentvictime?

Ensachantaussiquecetexamend'ageosseuxdonneunrésultatavecuneincertitudeàdéterminerl'ageàplusoumoins

18mois.

Iln'apasétéconçuàl'originepourlespopulationsdéfavoriséesdesghettosAméricainsnipourdesAsiatiquesoudes

Africains.PourtantenFrancel'aidesocialeàl'enfancedemande,leparquetordonneetonrecourtàcetexamenpoursceller

18/2/2016 MemoireOnline­L'impactdesdécisionsadministrativessurlesuiviéducatifdesmineursétrangersisolésetdesjeunesmajeursenFrance­Rola

lesortdejeunesétrangersdontletortestd'avoirpenséquecheznousilseraitlibredeseprojeter.

* 15 Jeprendraipourexemplelecasdel'Italie,oùuncomitéinterministérieldecoordinationnationaleaétécréé.

Toutmineurétrangerisoléprésentsurleterritoiredoitêtresignaléàcecomitéquiestchargéd'identifierlemineur,de

recherchersafamilleetd'activerlesmesuresdeprotection.Cecomitédoitvérifierlesmodalitésdeséjouretveilleràceque

lemineurnesoitpasvictimed'abusoud'exploitation.LaBelgiqueinsistesurlesnotionsdedangeretdeprotection,etvient

aideàcesmineursensebasantsurledangerqu'ilssubissent.C'estainsiquelesPays­Basdélivrentdestitresdeséjour

pourdesraisonshumanitairesauxmineursétrangersisolés.Cequileurpermetd'entamerdesprojetsdeformations

professionnelles

Retrouvezamis,familleetcama­radesdeclasse.Créezunprofil!

Retrouvezamis,familleetcama­radesdeclasse.Créezunprofil! Recherchersurlesite: Recherche ILS VOUS EN PARLENT - Cycle
Retrouvezamis,familleetcama­radesdeclasse.Créezunprofil! Recherchersurlesite: Recherche ILS VOUS EN PARLENT - Cycle
Retrouvezamis,familleetcama­radesdeclasse.Créezunprofil! Recherchersurlesite: Recherche ILS VOUS EN PARLENT - Cycle

Recherchersurlesite:

Recherche
Recherche
Recherche

Recherche

Recherche
Recherche
Recherche ILS VOUS EN PARLENT - Cycle Supérieur de Manageme ©MemoireOnline2000­ 2015 Pourtoutequestioncontactezle
Recherche ILS VOUS EN PARLENT - Cycle Supérieur de Manageme ©MemoireOnline2000­ 2015 Pourtoutequestioncontactezle

©MemoireOnline2000­2015

Pourtoutequestioncontactezlewebmaster