Vous êtes sur la page 1sur 15

Hajime

Le bulletin d’information de l’Association


Cantonale Genevoise de Ju-Jitsu
Numéro 3 - Novembre 2006

Chers ju-jitsukas ,
Voici déjà le troisième numéro du bulletin d’information de l’Association Cantonale
Genevoise de Ju-Jitsu. Il a pour vocation de vous adresser des nouvelles relatives au
ju-jitsu spécifiquement au niveau cantonal. Il est distribué gratuitement aux
pratiquants des clubs membres de l’association (actuellement 14 clubs). On peut
également le consulter dans une forme pdf depuis le site de l’association
(www.acgjj.ch).
Ce petit journal vient compléter les informations disponibles sur le site internet.
internet Nous
vous en souhaitons une bonne lecture.
Rappel : n’hésitez pas à nous adresser vos éventuels articles lors d’un jubilé, d’un
stage ou d’un événement dans la vie de votre club. Les colonnes de notre journal
vous sont grandes ouvertes. La prochaine parution est planifiée pour mars/avril
2007. Le deuxième numéro de l’année est édité pour le méga-cours de novembre.
Vos éventuels articles et photographies doivent nous être adressés si possible par e-
mail. Voici nos coordonnées :
Association Cantonale Genevoise de Ju-Jitsu
Case postale 1144 — 1211 Genève
E-mail : acgju-jitsu@hotmail.com

Le comité
Macolin 2006 (Gérard Füllemann)
C’est le 17 juin dernier qu’une forte délégation de ju-jitsukas genevois (composée de
plus 60 pratiquants provenant de nombreux clubs) s’est déplacée en autocar à 2
étages pour participer à la journée nationale de ju-jitsu à Macolin.
Le voyage s’est déroulé dans une ambiance très conviviale. Ce rendez-vous, qui a été
organisé par le comité de l’association, répond pleinement à l’un des buts que
l’association s’est fixé c’est-à-dire fédérer les membres.
Macolin 2006 (suite et fin)

Il est important de rappeler que ce déplacement, totalement gratuit pour les


participants, a été possible grâce au soutien de sponsors qui ont assumé l’intégralité
des frais. Un grand merci à nos sponsors dont voici les divers logo :

Vous retrouverez, dans le site internet de l’association, les coordonnées ainsi que les
liens des sites internet de nos sponsors. Dans la mesure de vos moyens, merci de
penser à eux comme ils ont pensé à nous.
Félicitations
Avant de saluer les très bons résultats réalisés par les genevois lors de diverses
compétitions, voici un rappel des grades supérieurs obtenus depuis la parution du
dernier journal Hajime :

Laurent Tauxe le 6 mai à Meyrin 2ème Dan Chôku Miyabi Ju-Jutsu Ryu Meyrin
Pascal Villemin le 6 mai à Meyrin 1er Dan Chôku Miyabi Ju-Jutsu Ryu Meyrin
Otépa Lodjima le 6 mai à Meyrin 1er Dan Chôku Miyabi Ju-Jutsu Ryu Meyrin
Céline Portmann le 6 mai à Meyrin 1er Dan Ju-Jitsu Judo Club Compesières
José Alvarin le 6 mai à Meyrin 1er Dan Ju-Jitsu Judo Club Compesières
Milan Savic le 6 mai à Meyrin 1er Dan Dojo Lancy Palettes
Jésus Canosa le 6 mai à Meyrin 1er Dan Dojo Lancy Palettes
Lionel Pasteur le 11 juin à Romont 1er Dan Ju-Jitsu Judo Club Compesières
Thomas Richter le 11 juin à Romont 1er Dan Ju-Jitsu Judo Club Compesières
Voici les résultats du championnat suisse de fighting 2006:
J. Flores 1er catégorie U14 –45 kg Yamabushi de Plan-les-Ouates
A. Laydevant 2ème catégorie U14 –45 kg Yamabushi de Plan-les-Ouates
K. Salvador 3ème catégorie U14 –45 kg Yamabushi de Plan-les-Ouates

A. Karsegard 1er catégorie U14 + 45 kg Yamabushi de Plan-les-Ouates


A. Pessina 2ème catégorie U14 + 45 kg Yamabushi de Plan-les-Ouates
C. Gaud 3ème catérorie U14 + 45 kg Yamabushi de Plan-les-Ouates

L. Gudmundson 1er catégorie U18 -75 kg Yamabushi de Plan-les-Ouates


P. Santalucia 2ème catégorie U18 -75 kg Yamabushi de Plan-les-Ouates
C. Bellon 3ème catérorie U18 -75 kg Judo Club de Carouge
G. Monnairon 2ème catégorie Dame Ju-Ka-Ai Club Police
C. Oberlin 3ème catégorie Dame Ju-Jitsu Judo Club Compesières

I. Carloni 2ème catégorie Homme –62 kg Judo Club de Carouge

C. Emery 2ème catérorie Homme –77 kg Ju-Kai-Ai Club Police

S. Vetterli 1er catégorie Homme - 85 kg Ju-Kai-Ai Club Police


M. Ueltschi 3ème catégorie Homme - 85 kg Judo Club Versoix

P. Egger 2ème cat. Homme –94/+94 kg Ju-Kai-Ai Club Police

Et celui du récent championnat suisse de kata :


Denis BUSIGNY du Chôku Miyabi Ju-Jutsu Ruy Meyrin a obtenu, en tandem avec Thierry
Coppens de Nyon, la médaille de bronze pour Kodokan Goshin Jutsu et en Kime-No-
Kata.
Fighting (Sacha Vetterli)
C’est quoi ?
Depuis 1993, la Fédération Internationale de Ju-Jitsu (JJIF) a mis au point deux
systèmes de compétition : le « Duo System » et le « Fighting System ». Pour ce qui
nous intéresse, le « Fighting System » est le système de combat (Kumité en japonais).
Il se définit en trois secteurs d’action : le premier se travaille à distance de frappes
pieds poings. Tous les coups doivent être au-dessus de la ceinture. Il s’apparente au
Karaté Semi Contact, à une différence près : les coups directs (en ligne) au visage,
sont interdits. Les frappes à la tête sont circulaires. Le deuxième secteur démarre
dès qu’il y a une saisie, Les frappes sont alors interdites et le travail de corps à corps
peut commencer. Celui-ci est très ressemblant au Judo, puisque le but est d’amener
son adversaire au sol, par projection ou en technique de clés. Dès que l’un des deux
ju-jitsukas est au sol, le troisième secteur est engagé. Commence alors le combat au
sol (sans
frappe) regroupant toutes les applications possibles permettant de soumettre son
adversaire : étranglements, clés de poignets, de coudes ou d’épaules et même les
clés de chevilles et de genoux mais dans l’axe de l’articulation uniquement. Les
immobilisations sont décomptées également. Les combats se déroulent en un round
de trois minutes et chaque action est comptabilisée. Pour terminer le combat avant la
limite, il faut que l’un des deux combattants obtienne un « Full-Ippon » soit une
technique parfaite dans les trois secteurs au minimum. Les ju-jitsukas s’opposent sur
des tatamis, sur une surface égale à celle du Judo. Les catégories de poids
regroupent les combattants comme suit : pour les hommes – 62, -69, -77, -85, -94,
+94 kg pour les femmes -55, -62, -70, +70 kg. Il incombe souvent à l’organisateur
d’un tournoi, de refondre certaines catégories en fonction du nombre des
participants.

Sur le plan international


Sur ce plan, on peut relever que la Suisse est à la traîne dans ce domaine… Peut-être
à cause de son système de différenciation, dans l’enseignement du Judo et du Ju-
Jitsu ou peut-être à commencer par une scission de
département au sein de la même fédération, qui sait ?
Un problème de politique intérieure certainement…

Si l’on se permet de comparer, la majeure partie de


nos pays voisins ont un système commun. Une leçon
de Judo intègre également l’enseignement du Ju-Jitsu.
Les reconnaissances des ceintures en sont une
preuve flagrante. Raisons pour lesquelles, un grand
nombre de Judokas compétiteurs s’adonnent également au Ju-Jitsu Fighting System.

Force est de constater que leurs structures à eux, elles fonctionnent !!! Des opens
internationaux sont organisés dans tous les pays d’Europe avec plus de quarante
combattants par catégorie. On compte aussi une coupe d’Europe, des championnats
d’Europe tous les deux ans, en alternance avec les championnats du Monde. Ces
compétitions regroupent les deux formes de compétition : « Fighting System » et « Duo
System ». Ces joutes sont véritablement impressionnantes. Je conseille à tous les
Budokas de faire le déplacement. Ca vaut vraiment la peine ! Vous reviendrez en
Fighting (suite)
Les pionniers en Suisse
Le tout premier Ju-jitsuka à avoir combattu en Fighting System s’appelle Roberto
SELLARO, vers 1997. Certains le connaissent sûrement ou l’on déjà rencontré au
bord du tatami en train de coacher ses poulains lors d’un tournoi. Il a été rejoint deux
ans plus tard par Carl EMERY et Luca STAEGER qui se sont très vite investis pour la
Fédération Suisse avec pour unique objectif : monter une équipe Suisse de
« Fighter’s » pouvant rivaliser avec le niveau international. Ils ont ainsi développé des
structures d’entraînement en Suisse, mais surtout en Romandie et à Genève qui
reste aujourd’hui encore, le fief incontesté du Fighting System. Il est important de
relever qu’à cette époque, il n’y avait pas de tournoi organisé en Suisse. Ils devaient
combattre à l’étranger, organiser leurs déplacements, se coacher eux-mêmes et
affronter des combattants de l’élite mondiale appartenant à des équipes nationales
aux structures et aux budgets impressionnants. Roberto SELLARO, Carl EMERY, Luca
STAEGER ont été les premiers membres de l’équipe suisse de Fighting System.
Rejoint plus tard par Patrick HUGNER, Michaël DE PASCUAL (Lausanne), Sacha
VETTERLI, Iader CARLONI et trois combattants de Berne, Alain KYD, Marco CESAROV
et Jean-François CHEVRE. Ces ju-jitsukas ont pu se mesurer à l’élite européene et
mondiale, remportant à plusieurs reprises quelques magnifiques tournois
internationaux.

Carl Emery sur un « mae-gueri ».

Stage de Stéphane GROSEILLE

Son développement
On peut dire aujourd’hui que l’évolution du Ju-Jitsu Fighting System est en nette
progression. Le premier tournoi en Suisse a été organisé à Genève (Meyrin) par Carl
EMERY, le 2 février 2003. Coach national, il tenait absolument à développer ce
système de compétition à Genève, sachant que notre canton compte une quinzaine
de clubs de Ju-Jitsu. Le potentiel est dans la cité de Calvin. Luca et Carl se déplacent
alors de clubs en clubs et font découvrir le « Fighting System » aux ju-jitsukas
genevois et romands. Des contacts avec différents dirigeants et combattants de
divers pays sont entretenus et des échanges ont lieu. Comme ce superbe stage
Stéphane GROSEILLE, (ancien membre de l’équipe de France, vice -champion du
Fighting (suite)
Un championnat suisse est organisé par Marco LIMACHER à Kriens/LU en juin 2003.
Ce championnat ne sera pas homologué par la Fédération. Le premier championnat
suisse homologué sera organisé par le JU-KA-AI Club Police en juin 2004 à Meyrin.
Aujourd’hui cinq clubs genevois ont une structure « Fighting System », avec un
potentiel d’environ soixante combattants, toutes catégories confondues. Les jeunes
aiment ça et en redemandent…

« Le potentiel est dans la cité de Calvin »


Sa place ?
Souvent associé au Ju-Jitsu Bresilien ou au MMA (Mixed Marcial Arts – combat libre),
le « Fighting System » a pris une importance considérable puisqu’il est un pont entre
les arts martiaux et les sports de combats. Il offre toutes les possibilités du combat
libre tout en refusant la violence. Tout est codifié de manière a éviter les blessures.
Les « Fighter’s » peuvent toutefois engager leurs techniques à 200% tout en
respectant leur adversaire. Le respect…

Que faut-il pour commencer ??? Ai-je le niveau ???


Un Ju-jitsugi, une paire de protection tibas-pieds, une coquille pour les hommes, un
protège dent, une paire de gants permettant la saisie (mitaines de karaté ou gants de
combat libre). Ceci acquis, vous diriger vers un entraînement de Ju-jitsu Fighting
System et combattre… Se mesurer aux autres, échanger, prendre confiance en soi,
apprendre sur soi, mieux se connaître, se maîtriser, gérer son stress, gérer son
physique et son mental pendant l’effort et surtout : laisser son orgueil au vestiaire !
On peut conseiller aux pratiquants de Ju-Jitsu de prendre le temps d’acquérir de
bonnes bases avant de se lancer dans le « Fighting System ». Un niveau de ceinture
orange Judo ou Ju-Jitsu, vous permettra d’avoir ces bases. Karateka, lutteurs, judoka,
tous ont leur place…
Maintenant, plus vous en saurez, sur le Ju-Jitsu, plus vous pourrez expérimenter
votre savoir. Malgré cela, peu importe votre niveau technique et vos connaissances,
puisque vous apprendrez en combattant. Au début tout va trop vite, puis on découvre
ce qu’il se passe… Les entraînements s’enchaînent et c’est l’épanouissement. Vous
arriverez à anticiper les actions de votre adversaire, vous pourrez lire en lui et agir
avec rapidité pour le soumettre. Puis recommencer et recommencer encore… Garder
à l’esprit seul l’entraînement et la volonté sont les clés de la réussite. Il n’est pas
anodin de voir une ceinture jaune vaincre, sans conteste, une ceinture noire lors d’un
tournoi.
On peut aussi s’entraîner sans faire de la
compétition. La compétition doit rester un
choix pour chacun. Et tout pratiquant de
« Fighting System » y vient un jour ! Cette
envie d’affronter, de se lancer un défit, de
se présenter face à l’autre la peur au
ventre… Se réveiller le lendemain en se
disant « je l’ai fait !!! »

Tim PESSE, Philippe EGGER, Sacha VETTERLI, Débi STUDER


aux championnats de Berne 2006
Fighting (suite)
Où puis-je pratiquer ?
Si tu es écolier ou adolescent (-16 ans), il existe une structure au club du YAMABUSHI
à Plan-les-Ouates, dirigée par Patrick CARUZZO et Karin IMBODEN, Professeurs
diplômés et Champions du Monde de Kata.

Le CHÒKU MIYAI JU-JUTSU RYU de Meyrin a également une section « Fighting


System » dont Pascal BAYEJOO est le responsable.

La section de Ju-Jitsu du JUDO CLUB DE CAROUGE à sa structure et son coach est


Iader CARLONI, ancien membre titré de l’équipe suisse ayant combattu en coupe
d’Europe.

Le JU-JITSU JUDO CLUB DE COMPESIERES a aussi une structure et c’est Diego


FILLIETTAZ, qui s’occupe des « Fighter’s ».

Le YAMABUSHI du Petit-Lancy et le JU-KA-AI Club Police ont une structure commune.


Les entraînements sont dirigés par Sacha VETTERLI, Luca STAEGER et Carl EMERY,
tous trois anciens membres titrés de l’équipe suisse, ayant combattus en
championnats du monde et combattants toujours en international.

Entraînements cantonaux : une à deux dates seront agendées pour des


entraînements cantonaux et romands en ce qui concerne la saison 2007. Un randori
cantonal est organisé le samedi 18 novembre 2006 à Compesières, de 14h00 à
16h00, en préparation du dernier tournoi de l’année.

Les principaux tournois de Suisse : Les championnats suisses à la mi-juin de chaque


année, le championnat de Berne à la mi-octobre de chaque année, le tournoi national
de Genève à la fin novembre de chaque année. Le planning des tournois
internationaux est chargé et il n’est pas judicieux de le faire figurer ci-contre.
Toutefois, sachez que le principal organisateur de ce genre de déplacements, à
l’étranger, est Carl.

TOURNOI DE JU-JITSU FITGHTING SYSTEM


DIMANCHE 26 NOVEMBRE 2006 dès 10h15
à l’école de Bellavista II
à MEYRIN (Av. de vaudagne)

Catégories : enfants – ados – adultes (hommes et femmes), avec la participation du


DEMO-TEAM de l’Association Genevoise de Ju-Jitsu, buvette, restauration
chaude, vente de matériel de protection, boutique HOFFA, masseuse diplômée.

Une organisation :
Fighting (suite et fin)

Sans oublier de parler du stage de Mürren qui aura lieu du 11 au 17 mars 2007 sous
la direction de Pierre-Alain PORTMANN.

Entraînements de «Ju-Jitsu Fighting System » les après-midi, dirigés par le soussigné.


Les inscriptions des Fighter’s sont à faire auprès de sacha.vetterli@bluewin.ch (vous
pouvez obtenir des renseignements en composant le 079/554.69.69

En me réjouissant de vous retrouver au tournoi. Sportivement.

« FIGHT & SPIRIT »

Agenda 2007
Vous pouvez maintenant retrouver le détail complet des différents stages ou cours
dans le site de l’association (www.acgjj.ch) et de celui de la Fédération Suisse
(www.fsj.ch), mais voici quelques dates qui nous ont été communiquées :

• Stage de Goshindo avec Pascal Coulon, samedi 20 janvier à Meyrin


• Cours Module 1 (préparation au passage de Dan) organisé le samedi 3 mars par
Pierre-Alain Portmann à Compesières
• Stage de Ju-Jitsu organisé par Pierre-Alain Portman du dimanche 11 mars au
samedi 17 mars à Mürren
• Martial Arts Convention organisée le 31 mars par Patrick et Karine Stauffer-
Imboden à Plan-les-Ouates
• Journée Nationale de Ju-Jitsu le samedi 16 juin organisée par la Fédération
Suisse de Ju-Jitsu à Macolin
• Stage de Ju-Jitsu du dimanche 29 juillet au samedi 3 août organisé par Patrick
Carruzzo et Karine Stauffer-Imboden à Fiesh
• Stage de Ju-Jitsu « spécial ados » organisé par l’Association Cantonale Genevoise
le samedi 15 septembre à Meyrin
• Le Méga-Cours organisé par Pierre-Alain Portmann le 10 novembre à Meyrin

FIGHT & SPIRIT »


Formation Jeunesse et Sports (Luis Fuertes)

C’est durant la dernière semaine de septembre qu’a eu lieu le premier cours de


formation Jeunesse et sports (J+S) spécialement destiné aux ju-jitsukas.
Sur 18 participants, 8 étaient des Romands (de Genève et de Nyon).
L’équipe des moniteurs était formée d’Andreas SANTSCHI, de Rudi KAUFMANN et de
Joseph SPAHR, tous trois venant de Suisse allemande.
C’est dans une très bonne ambiance que s’est déroulé ce cours malgré la barrière
linguistique qui se franchit facilement quand on partage la même passion.
Après un réveil matinal pour un dimanche (6h du matin !), je suis allé chercher mes
amis Martine et Cédric pour nous rendre à Macolin, plus précisément au pavillon des
sports de combats où nous attendaient nos moniteurs.
Nous pensions que le premier cours de la semaine était consacré à l’organisation de
celle-ci. Et bien non ! A notre arrivée, Andreas nous a dit :“ C’est plus sympathique de
faire connaissance en kimono !“
Nous avons effectivement fait connaissance durant une heure et demie en
commençant par un échauffement plutôt dynamique et en poursuivant par une
démonstration personnelle de notre mouvement favori. 21 techniques différentes à
acquérir à la suite !!
Durant toute la semaine, les cours pratiques ont alterné avec les cours théoriques en
abordant différents thèmes tels que l’enseignement pour les enfants et les jeunes
jusqu’à 20 ans, la planification des leçons à court, moyen et long terme, les
échauffements, les principes méthodologiques, les étapes du développement des
enfants et des jeunes, les aspects juridiques de l’auto-défense, les compétences du
moniteur, sa personnalité et sa responsabilité.
Programme intensif mais fort intéressant !
Deux autres moments conviviaux ont occupé notre semaine : la lessive et les repas !
A faire tourner la machine à laver tous les jours, nous sommes devenus les pros du
lavage des kimonos.
Quant aux repas du centre sportif, ils représentaient un moment fort apprécié :
quatre menus à choix par repas,variés sur la semaine, une qualité irréprochable.
Il reste un petit bémol : un peu de viande rouge et de pain blanc ne m’aurait pas
déplu !

Bref, une belle semaine à conseiller à toutes les personnes qui se destinent à
enseigner ce bel art auprès des jeunes !
Cours spécial ados 2006 (Gérard Füllemann)
C’est en date du 16 septembre que la 2ème édition du stage de ju-jitsu « spécial
ados » s’est déroulée. Une bonne trentaine de jeunes ju-jitsukas se sont retrouvés à
Meyrin.

Merci aux participants, au Chôku Miyabi Ju-Jutsu Ryu Meyrin pour la mise à
disposition des locaux et surtout à l’équipe de moniteurs qui ont permis, par leur
intervention bénévole, de rendre ce stage gratuit pour les jeunes ju-jitsukas du
canton.

L’équipe des moniteurs (de gauche à droite) : Pierre-Alain Portmann, Roger Perriard,
Patrick Moynat et Denis Guélat.
Salon des arts martiaux 2006 (Nicolas Pontinelli)
Impressions libres d’un simple pratiquant.

Depuis douze éditions, à l’automne, le Salon des Arts Martiaux se veut la vitrine des
différentes disciplines martiales pratiquées dans la région genevoise. Point de
rencontre annuel et lieu d’échanges pour les « pratiquants », sa vocation première est
de permettre au grand public de découvrir le monde mystérieux et foisonnant des
arts et des techniques de combat.

Foisonnant, car l’imagination et l’inventivité de l’homme face aux dangers ont de tous
temps et sur tous les continents été à la base du développement d’innombrables
techniques de survie comme celles permettant de combattre, avec armes ou à mains
nues, d’autres hommes, les « ennemis ».

Le Salon des Arts Martiaux est bien le reflet de cette multitude : Kung Fu/Wushu, Tai
Chi Chuan chinois ; Penchak Silat indonésien ; Ju-Jitsu, Judo, Iaido et Aikido japonais ;
Pombo portugais ; Ju-Jitsu et Capoeira brésiliens ; Sambo russe ; Street Fighting
« délocalisé » ; et tant d’autres disciplines… pour ne pas mentionner encore les
techniques médiévales du maniement de l’épée… De quoi égarer le non-initié et
rendre perplexe le spécialiste !

Dès lors, face à cette profusion (pléthore ?) comment le simple quidam peut-il faire
son choix ? Mystère… et bonne chance… ! Quant au pratiquant, comment faire
connaître et apprécier son art ? Humilité, authenticité et patience sont ici des vertus
nécessaires.

Depuis plusieurs années, l’Association Genevoise de Ju-Jitsu, animée des susdites


vertus, représente et fait connaître, durant le Salon, les différents clubs de Ju-Jitsu
genevois affiliés à la FSJ (à ce jour, 14). Afin de remplir cette mission, l’Association
dispose d’un stand et peut compter sur l’engagement de son Démo-Team.

Le stand, sobrement décoré, est animé tout au long du week-end par les membres du
comité de l’Association. Deux écrans diffusent en continu différents évènements :
démonstrations, compétitions, stages…, ainsi que des petits films de présentation
produits par certains clubs. Ceux-ci ont aussi la possibilité de diffuser leur publicité
papier. Un plan de la région permet à chacun de localiser le club désiré. Toutes ces
informations permettent aux personnes intéressées d’obtenir de façon claire et
rapide tous les renseignements nécessaires concernant la pratique du Ju-Jitsu dans
notre canton.

Le samedi, lors de la soirée de gala, le Démo-Team de l’Association prend le relais.


Sous la houlette de Céline et de Fabio, la vingtaine de pratiquants motivés, provenant
de différents clubs et souvent de la même famille…, démontrent au nombreux public
présent que le Ju-Jitsu est bien un art martial ouvert à tous, quels que soient l’âge, le
sexe et l’ancienneté dans la pratique.
Salon des arts martiaux (suite et fin)
L’énergie déployée sous différentes formes tout au long du week-end par tous ces
« ju-jitsukas » désintéressés permet à notre Art d’être dignement représenté et mis en
valeur par rapport à la nébuleuse des disciplines proposées lors de ce long week-end.
Pour conclure, on peut exprimer le vœu que les personnes qui grâce au Salon auront
pu finalement choisir une discipline (et peu importe laquelle) pour s’engager dans la
pratique des arts martiaux trouveront, tout au long de ce difficile cheminement, l’idéal
du Shingitai (littéralement : esprit, technique et corps) qui doit animer toute pratique
martiale digne de ce nom.

Le stand de l’Association
Cantonale Genevoise de
Ju-Jitsu.

Il y avait foule devant


les stands pour regarder
les démonstrations.
Goshinjutsu-Kwai Dardagny (Nadia Borel)
Un nom aux consonances presque aussi étranges que le sont les arts martiaux dans
les représentations populaires.

Goshinjutsu-Kwai, pour lieu où l’on enseigne les techniques d’autodéfense.

Dardagny, pour un petit village typique, situé aux confins de nos frontières
genevoises, loin des grands axes, mais juché sur un superbe plateau dominant le
canton.
Comment, aussi reculé dans la campagne et habité essentiellement par des
viticulteurs, un club d’art martiaux a-t-il pu naître dans un lieu si excentré ?

On le doit à son fondateur Pierre Vuissoz, habitant dudit village qui eut l’envie
d’y développer et d’y faire vivre sa passion… Passion du Ju-jitsu ! Pierre
Vuissoz étant également un des membres fondateurs du Ju ka-Ai-Club Police,
estima le moment propice, il y a 25 ans, de populariser un art qui auparavant
était réservé essentiellement aux professionnels.

A sa naissance, « le petit club » fit ses premiers pas sur les planches de la
scène du Château de Dardagny. Noble lieu pour rendre hommage à un noble
art.

Par la suite, la construction d’une salle polyvalente permit de confirmer l’existence de


ce club et l’enthousiasme des pratiquants. Cent mètres carrés de tatamis assurèrent
pour 10 ans encore la pratique assidue du Ju-jitsu et du Judo.

Des activités que notre commune a toujours respectées, encouragées et


soutenues. Ainsi depuis 1992 la commune a mis à notre disposition un vrai
dojo. Un peu enfoui dans les abris PC, certes, mais où le maître mot a
toujours été convivialité, amitié, respect.

Les nombreux pratiquants qui ont défilés durant ces 25 dernières années
garderont certainement tous le souvenir d’un club à l’esprit familial où
apprentissage d’un art martial et détente vont de pair. Lieu de ressource,
d’évolution personnelle, de remise en confiance, de rencontre, de
confrontation avec autrui et soi-même…

L’esprit de ce club s’est toujours voulu unitaire. Unitaire à travers l’entente des
différentes sections telles le Ju-Jitsu, le Judo, le Karate, le Iaido et l’Autodéfense pour
femmes.

L’ensemble des professeurs investis sont de très grande qualité.

Pierre Vuissoz, professeur diplômé FSJ, 4ème dan de Ju-


Ju-jitsu, transmet depuis près de
trois décennies ses techniques où souplesse et déplacements en font toute
l’originalité .

Pascal Locarini, 5ème dan de Judo, diplômé d’Etat 2ème degré, a succédé en 2001 à
Alain Venetz fidèle enseignant durant plus de 10 ans. Pascal assure les cours tant
Goshinjutsu-Kwai Dardagny (suite et fin)

Mohd Hamdi, 2ème dan, a repris voilà deux ans la section Karaté qu’avait créée et
soutenue avec enthousiasme durant dix ans Eros Conconi.

Jean-Louis Pieraggi 4ème dan de Iaido,


Iaido président durant 15 ans de la Fédération
Européenne de Iaido, a créé sa section depuis le printemps 2006. Un noyau assidu
découvre cet art traditionnel des Samouraï avec cet enseignant chevronné.

Depuis deux ans, Nadia Borel et Nicolas Pontinelli assurent un cours d’Autodéfense
Autodéfense
pour femmes selon la méthode Pallas. Une centaine de femmes ont déjà suivi ce
cours.

La passion qui anime nos professeurs pour leur art aura eu certainement pour effet
la transmission des valeurs fondamentales des arts martiaux mais aussi une
influence positive sur la vie de bien des pratiquants.

Bien que ce club soit loin de tous les axes principaux de la ville, une ville qui
finalement est si vite traversée, de petites visites par des membres d’autres clubs
nous feraient bien plaisir. Bien que souterraines nos portes restent grandes ouvertes
aux curieux et aux visites impromptues.

Au plaisir de vous recevoir !

www.goshinjutsukwai.ch
Démo-team (Fabio Fusco)
Nous (Céline Portmann et moi-même) profitons du journal Hajime pour adresser aux
membres du démo-team nos sincères remerciements pour tout le travail réalisé avant
et pendant la démonstration du récent salon des arts martiaux. Notre équipe s’est
engagée jusqu’au bout pour cet événement

Encore bravo !
Pour les prochaines démos, nous comptons sur tous pour améliorer encore notre
image et nos techniques.
Nous sommes convaincus que nos démonstrateurs pourront donner encore plus.
Nous savons que chacun d’eux détient encore un potentiel plus important. Le tout est
de ne pas se sous-estimer. En nous aidant les uns et les autres, nous arriverons à
être encore meilleurs.
Si vous avez des partenaires, ou d’autres amis/amies qui sont inscrits dans des
clubs, invitez-les à venir partager nos émotions. Les portes sont grandes ouvertes à
tous les participants motivés.
Les dates de nos prochains entraînements sont mentionnés dans le site internet de
l’Assocation. Pour obtenir des informations, vous pouvez utiliser notre adresse e-mail
soit :
demoteam.jut-jitsu@hotmail.com

Vous pouvez également composer le 079/465.32.13.