Vous êtes sur la page 1sur 5

L’évangile de la terreur

« Comme l’oiseau s’échappe, comme l’hirondelle s’envole, ainsi la malédiction sa


ns cause n’a point d’effet »
(Proverbes 26 :2). " Osez déchirer la photo de William Branham et Dieu vous
frappe de mort à l’instant !"
Le silence était palpable et l’attention à son comble....
Le 2 février 1988, une sœur baptiste de Marseille nous écrivait pour nous préven
ir que les branhamistes phocéens faisaient courir le mensonge que suite au péché
contre le Saint-Esprit, Christian Piette était mort dément dans un asile psychi
atrique. Le 4 juin 2003, Georges Vandersteen de Nivelles nous envoyait un mail p
rovenant d’un branhamiste congolais :
Chers Messieurs, Salut !
Je viens de découvrir ce que vous distribuez sur le web et votre hargne contre W
illiam Marrion Branham dont vous vous acharnez de détruire l’œuvre immense de Di
eu qu’il a accomplie, tandis qu’il repose dans la gloire. Christian Piette est d
onc en vie, l’auteur de Lumière sur le branhamisme. Je le croyais mort, selon un
e rumeur. Car il était venu à Kinshasa, en République Démocratique du Congo, mon
pays et où il s’était également livré à parler mal de frère Branham et de son m
inistère.
(E-Mail de Caleb Mutombo, adressé à G. Vandersteen de Vigi-sectes le 4-6-2003)
Jésus apporte la vie, les branhamistes véhiculent la mort et ces derniers n’hési
tent pas un instant de faire circuler de fausses rumeurs et des mensonges grossi
ers afin de démontrer qu’on ne s’attaque pas impunément au prophète Branham. Le
17 août 1995, j’étais en effet dans la capitale du Congo afin de donner des conf
érences sur les sectes pseudo-bibliques. Je me souviens très bien de ma longue c
onférence sur le branhamisme donnée à l’Institut Supérieur des Sciences Appliqué
es. A la fin de ma causerie, le moment imparti aux questions est arrivé. Un des
responsables branhamistes s’est levé et est descendu les travées jusqu à l’estra
de. Il s’est alors tourné vers la foule en déclarant qu’on allait voir qui était
le faux du vrai prophète, Christian Piette ou William Branham ?
Il m’a tendu une photographie de Branham en me jetant le défi suivant : ‘Osez dé
chirer la photo de William Branham et Dieu vous frappe de mort à l’instant ! Le
silence était palpable et l’attention à son comble.
J’ai pris la dite photo et l’ai déchirée en petits morceaux, puis posant le rega
rd sur mon challenger, je lui ai demandé : ‘Et maintenant cher ami, que va-t-il
se passer ? Quelques longues secondes se sont écoulées et la foule a commencé à
manifester sa joie en frappant dans les mains et les femmes à la manière des ind
iens de se manifester par des cris. Les branhamistes sortaient en pleurant de ra
ge parce que je n’étais pas mort.
J’ai appelé le dit responsable en lui précisant que son dieu n’avait pas répondu
, mais que mon Sauveur Jésus m’avait protégé. Ce fut, il faut l’avouer une décon
fiture totale pour les branhamistes dont certains sont venus me voir le lendemai
n en précisant qu’ils allaient retourner dans des assemblées trinitaires. C’est
sans doute ce qui explique que ces milieux font courir le bruit de mon décès rét
roactif. Je puis vous dire simplement ceci : Il faudra un jour ou l’autre que je
rejoigne la patrie céleste, mais aujourd’hui, j’ai 55 ans, 12/7 de tension arté
rielle et 58 battements de cœur à la minute, je suis donc un mort qui se porte t
rès bien ! Il est clair que l’évangile branhamiste est un pseudo-évangile, il es
t imprégné de terreur et de mort et il enchaîne ses victimes dans des superstiti
ons anti-bibliques. Il pousse les branhamistes dans le mensonge et dans la mort
spirituelle ! (Jean 8 :44). Voyons maintenant des exemples concrets émanant des
sources de ce mouvement :
« Malheur à vous si vous rejetez la Vérité. La Vérité selon la Parole de Dieu es
t transmise seulement par le prophète … lisez ce que le prophète William Branham
a dit et jugez-en vous-même ».
(Traité distribué par le Tabernacle chrétien de l’Evangile des derniers temps, 2
521, Ste Catherine Est, Montréal, P.Q, page 2).
Il est aisé de vérifier à simple lecture que la Parole de Dieu chez ces personne
s n’est pas tant la Bible mais les explications confuses revenant dans les nombr
euses brochures de William Branham. Malheur à vous si vous rejetez la vérité tra
nsmise par Branham !
« Alors qu’allez-vous faire ? De quel côté serez-vous ? Ils sont condamnés et n’
attendent que le jour où la colère de Dieu se déversera sur eux et les anéantira
… et cette bande de prédicateurs de Chicago, dont 300 et plus voulaient se fair
e baptiser au nom de Jésus-Christ ! Où sont-ils ? le prix était trop élevé … la
bible dit qu’ils ont choisi eux-mêmes entre la grâce et le jugement … »
(William Branham, Biographie de William Branham, page 489).
Le simple fait de ne pas accepter le baptême modaliste précipite ces 300 pasteur
s dans la perdition éternelle !
« Vous devez choisir … ainsi si vous êtes réellement sauvés, vous assisterez ave
c joie aux réunions où le Saint-Esprit se confirme et montre que la Parole de Di
eu est juste ».
(W.M. Branham, Révélation des 7 sceaux, n°6, 1963, pages 37-38).
Il est facile de comprendre qu’on ne peut pas être sauvé si on néglige d’assiste
r aux réunions de Branham ou de ses adeptes. Ewald Frank, branhamiste allemand b
ien connu va dans la même direction :
« De même que Christ est hors du camp dans cet âge de Laodicée, de même, tous le
s élus qui ont entendu sa voix sortent de chaque camp religieux ».
(Christ et son Église dans la prophétie, page 42).
« Et ceux qui écouteront (le prophète Branham) seront bénis et feront partie de
cette épouse du dernier jour … ils diront :’ (l’Esprit, le prophète et l’épouse)
sortez du milieu d’elle et séparez-vous en »
(W.M. Branham, Exposé des 7 âges de l’Église, page 434).
Vous ne pouvez être bénis que si vous quittez vos dénominations religieuses afin
de rejoindre l’épouse, c’est à dire le cercle restreint des disciples de Branha
m !
Aimer faire du sport, porter des shorts pour les hommes, avoir des cheveux court
s pour les dames sont des signes de possession diabolique ! Voyez les exemples s
uivants :
« Tout va bien pour toi chère sœur, ne te fais pas de soucis pour tes cheveux co
urts, ne prête pas attention à ce bêta. Tu es libre d’avoir l’air qu’il te plaît
, ce n’est pas cela qui compte, mais c’est ce qui sort du cœur de l’homme qui le
souille. Lorsque tu parles ainsi, réalises-tu qu’un esprit méchant, sensuel et
impur est en toi ? Bien-sûr, tu peux chanter dans un chœur ayant les cheveux cou
rts, mais tu as un esprit méchant … »
(W.M. Branham, La Parole Parlée, les oints du temps de la fin, 1965, page 5).
« Je pense que c’était quelqu’un qui aimait vraiment le base-ball ! C’était un m
ordu, un possédé du base-ball, exactement comme on est possédé de la cigarette o
u possédé du whisky »
(W.M. Branham, Révélation de Jésus-Christ, n°12, les 24 anciens, 1961, page 15)
.
Dans cette perspective, Branham n’était-il pas mordu par la chasse aux écureuils
, sangliers, biches, cerfs et compagnie ? Ne profitait-il pas de ses passages en
Afrique pour aller massacrer des buffles et autres animaux ? N’était-il pas mor
du par la pêche ? Les critères qu’il applique aux autres sont aussi valables pou
r lui !
« … ayant une forme de piété, mais reniant ce qui en fait la force … le dimanch
e, ils vont à l’église aussi pieusement que vous puissiez l’imaginer, mais mette
nt des shorts le dimanche après-midi, tondant leurs pelouses … ».
(W.M. Branham, Révélation de Jésus-Christ, n°4, Âge de Smyrne, 1960, page 16).
Un joug de crainte et de servitude est placé sur les épaules de ceux qui se mett
ent à l’écoute du message de Branham, et puis ce dernier benoîtement écrit ce qu
i suit :
« Avez-vous remarqué comment ceux qui conduisent hors de la vérité les gens qui
les écoutent, les lient à eux par la peur ? Ils leur disent que s’ils n’obéissen
t pas ou que s’ils les abandonnent, ils seront détruits. Ce sont de faux prophèt
es car un vrai prophète conduira toujours les hommes à la Parole et les liera à
Jésus-Christ et ce prophète ne leur dira pas de le craindre lui, ou ce qu’il dit
mais de craindre ce que dit la Parole ».
(W.M. Branham, Exposé des 7 âges de l’Église, page 393).
Merci pour ce précieux avertissement. Nous pouvons l’utiliser dans notre découve
rte de la vérité. Les fidèles de Branham l’ont tellement adulé, qu’ils s’attenda
ient à le voir ressusciter après son décès :
« La résurrection subite de frère Branham, à laquelle on s’attendait, ne s’était
pas réalisée ».
(E. Frank, lettre circulaire n°33, janvier 1987, page 8).
Dans une thèse écrite en 1985, Douglas Weaver du « Southern Baptist Theological
Seminary », de Louisville dans le Kentucky, écrivait que le corps de Branham ne
fut enterré que le 11 avril 1966 alors que le décès est intervenu en décembre 19
65, les disciples spéculant sur la probable résurrection du prophète. Concrèteme
nt, leur espérance est restée au tombeau !
Confrontés à cette peu glorieuse situation, les auteurs du livre « Un prophète m
éconnu, William Branham » proposent l’explication suivante :
« Le service funèbre eut lieu le 29 décembre. Mais l’inhumation n’eut pas lieu i
mmédiatement : Billy Paul attendait les indications de Meda quant au choix du li
eu :Jeffersonville ou Tucson. Le cercueil fut donc scellé et placé en attente. M
ais certains firent courir le bruit mensonger que les disciples de William Branh
am, dans l’attente de la résurrection, dépensaient des milliers de $ pour le mai
ntenir dans une salle de congélation. L’inhumation eut lieu le 11 avril 1966 à J
effersonville ».
(page 400).
Ce texte est trompeur ! Ce ne sont pas d’éventuels ennemis du branhamisme qui on
t fait courir ce bruit mensonger mais les branhamistes eux-mêmes dans le chef d’
Ewald Frank. Je ne parle pas ici des milliers de $ dépensés ou non mais de la cr
oyance en la résurrection de Branham. Quant à l’indécision de Meda Branham conce
rnant le lieu d’inhumation, allons chers amis, vous n’allez pas tenter de nous f
aire croire que cela a pris tout un trimestre ?
J’ai eu des combats particuliers avec les puissances occultes lors de mes travau
x concernant Branham. Un des plus étonnants s’est passé dans ma cuisine où je ta
pais un article le concernant. ( c’était en 1984). Mon épouse se trouvait dans l
a même pièce étant en train de repasser. C’était sur le coup de 11 heures le mat
in. Dans mes lectures de la littérature de la secte, un passage particulier atti
ra ce jour mon attention :
« Ce petit homme du Kentucky vint et se tint devant le micro avec sa bible serré
e contre lui et prêcha. Quel merveilleux message ! Il avait un langage des monta
gnes … je vis Jésus ce soir-là dans la forme humaine appelée William Branham … j
e voyais Dieu à l’œuvre dans un montagnard du Kentucky ».
(Tommy Osborn, Biographie de William Branham, pages 558-559).
Alors que je rédigeais mon tapuscrit, une main invisible me serra la gorge. La p
ression s’accentuait mais en m’éloignant de la machine à écrire, le phénomène s’
atténuait. Confronté à pareille situation, je pris ma bible et comme j’étais arr
ivé dans ma lecture au chapitre deux du livre de Jérémie, je pris tout naturelle
ment le chapitre trois. C’est au verset 23 que Dieu me donna une totale délivran
ce :
« Oui, le bruit qui vient des collines et des montagnes n’est que mensonge »
Nanti de ce texte, je repris possession de mon outil de travail et plus jamais r
ien ne se passa. Notre Seigneur Jésus avait chassé l’ennemi !
William Branham, Joseph Smith le mormon, même combat?
Selon les branhamistes, William Branham aurait eu un don de discernement remarqu
able! Nous affirmons que son don particulier ne provenait pas de Dieu. En fait,
les expériences de Smith le mormon et de Branham sont similaires et leur point d
e départ est frappant !
« Les presbytériens étaient les plus décidés à l’encontre des baptistes et des m
éthodistes … au milieu de cette dispute de mots et de tumulte des opinions, je m
e demandais souvent ce qu’il fallait faire ? Qui de ces partis avait raison ou a
vaient-ils tous tort ? »
(J. Smith, History of the Church, vol.1, page 4).
Branham va dans le même sens :
« D’entre les méthodistes, les baptistes, les presbytériens, qui est dans le vra
i ? »
(W.M. Branham, La Parole Parlée, Dieu dévoilé, 1964, page 18).
Que pense Branham de Joseph Smith ? Voici certainement une question captivante d
ont la réponse nous permettra également de situer le discernement de William Bra
nham !
« Il se pourrait que quelques frères et sœurs mormons soient présents ou bien re
çoivent ces bandes … si vous faisiez la connaissance des mormons, vous verriez q
ue ce sont des gens très bien et leur prophète (que les méthodistes tuèrent en I
llinois pendant un voyage), c’était un homme très bien ».
(W.M. Branham, La Révélation des 7 sceaux, n°8, 1963, page 6).
Joseph Smith, un homme très bien ! Un polygame (27 femmes), un adultère, un occu
lte, un homme qui enseignait que Jésus possédait plusieurs épouses ?
William Branham et le monde protestant
Par contre, Branham n’aime pas les protestants. Les textes suivants vont le prou
ver amplement !
« La bible dit que l’église catholique est une prostituée et appelle l’église pr
otestante ‘prostituée’ «.
(W.M. Branham, j’accuse cette génération, 1963, page 10).
Nos églises sont des prostituées !
« Ne pensez pas que c’est aux presbytériens que je m’en prends, c’est à vous, pe
ntecôtistes ! Parfaitement … je les accuse d’être des prostitués de l’Evangile »
.
(ibid., page 40).
Les frères pentecôtistes traités eux aussi de prostitués !
« Oh ! mais vous, bandes de busards luthériens … oh ! mais vous, bandes de busar
ds baptistes … oh ! mais vous, busards pentecôtistes ! »
(WM.Branham, La Parole Parlée, les oints du temps de la fin, 1965, page 44).
Les luthériens, les baptistes et les pentecôtistes comparés à des oiseaux de pro
ie !
« Ecoutez bien ceci : les anges déchus- qui sont ces anges ? Ce sont les luthéri
ens, les méthodistes, les catholiques, les pentecôtistes … »
(W.M. Branham, La Parole Parlée, Christ est la révélation du mystère de Dieu, 19
63, page 8).
Ces quatre dénominations sont selon Branham des démons !
« … Dieu soit béni, nous sommes de la grande dénomination méthodiste, baptiste,
presbytérienne, pentecôtiste … voilà où vous en êtes ! Vous êtes indomptés, inc
onvertis, dépourvus de sentiments naturels, traîtres, calomniateurs, intempérant
s, ennemis des gens de bien, ayant l’apparence de la piété ».
(W.M. Branham, La Révélation de Jésus-Christ, le trône, 1961, page 35).
Après cela, les branhamistes comprendront aisément que nous ne pouvons voir en e
ux des frères dans la foi.
« Des cérémonies ! où cela ? chez les baptistes ? chez les presbytériens ? Et mê
me chez les pentecôtistes ? … ils sortent, trichent, volent, mentent et tout le
reste. Ils seraient d’humeur à s’attaquer à une scie circulaire et disent du mal
de tous et de tout ».
(W.M. Branham, La révélation de Jésus-Christ, n°5, Age de Pergame, 1960, page 3
0).
On peut se poser la question ? Qui est d’humeur à s’attaquer à une scie circulai
re ?
Il est clair comme de l’eau de roche que Branham n’est pas un prophète de Dieu !
N’ayez aucune crainte, Branham n’est pas un messager de Dieu et ses paroles ou
écrits ne sont pas le message. André Morin, autre branhamiste pouvait dire avec
raison :
« Frère Branham a souvent dit de lui-même :’Ce n’est pas moi qui suis le message
r, mais le Saint-Esprit, ce ne sont pas mes paroles qui sont le message, mais la
Parole de la bible ».
(Lettre circulaire, n°34, janvier 1988, page 12).
Franchement, merci pour ces bonnes paroles, sachons en tirer les saines conclusi
ons !
D’autres éléments qui prouvent que Branham n’est pas un vrai prophète !
William Branham se vante que Dieu lui a fait voir la politique mondiale contempo
raine :
« La 3ème vision m’a fait voir la politique mondiale, car elle m’a montré qu’il
y avait trois grands ‘ismes’ : le fascisme, le nazisme, le communisme, mais que
les deux premiers seraient absorbés par le troisième, et que ce dernier ‘isme’ d
ominerait le monde et détruirait le Vatican. Le communisme détruira Rome ».
(W.M. Branham, cité dans : Un prophète méconnu, 1988, page 40).
« Il a établi le communisme qui, un jour, fera disparaître Rome de la carte d’un
seul coup ».
(W.M. Branham, La Révélation de Jésus-Christ, âge de Thyatire, 1960, page 26).
Puis dans une autre brochure, nous découvrons tout le contraire !
« La Russie, le communisme ne conquerra rien du tout ! La Parole de Dieu ne peut
se renier. C’est Rome qui conquerra le monde ».
(W.M. Branham, La Parole Parlée, la plus grande bataille jamais livrée, 1962, p
age 61).
Dieu n’est pas un Dieu de confusion pas plus ses authentiques prophètes ! (1 Cor
inthiens 14 :33).
Selon Branham, vous pouvez être baptisé du Saint-Esprit et malgré cela être perd
u !
« Souvenez-vous de cela : vous pouvez être baptisé de l’Esprit et malgré cela êt
re perdu ».
(W.M. Branham, La Parole Parlée, Evènements modernes rendus clairs par la prophé
tie, 1965, page 7).
Ensuite, selon Branham, vous pouvez entrer dans la vie éternelle sans passer par
la nouvelle naissance :
« Nous montrerons par la Parole que les multitudes de gens qui n’ont pas passé p
ar la nouvelle naissance entreront dans la vie éternelle. Aussi étrange que cela
paraisse, c’est la vérité pure ».
(W.M. Branham, Exposé des 7 âges de l’Église, page 313).
Non ce n’est pas la pure vérité, c’est une odieuse fausse doctrine !
Autre souvenir
Lors de mon passage au Québec en 1995, j’ai été invité à donner une conférence à
l’église baptiste de Granby dans les cantons de l’Est. J’étais accompagné par l
e pasteur Michel Martin. Le représentant branhamiste était présent. Il ne s’est
pas manifesté au moment des questions et réponses. Un peu plus tard, alors que j
e buvais une tasse de café au sous-sol, on m’a rappelé car le responsable branha
miste discutait avec un groupe d’une bonne dizaine de personnes. Je suis donc ar
rivé sur place. Me voyant, cet homme déclara que c’était pour m’enrichir que j’é
crivais des ouvrages sur Branham, ensuite sans gêne aucune il ajouta que le Seig
neur venait de lui révéler que je trompais mon épouse. Immédiatement, un jeune c
ouple qui était avec lui décida de quitter la secte. C’est aux fruits que l’on p
eut reconnaître l’arbre !