Vous êtes sur la page 1sur 48

تيبرغملا تكلمملا

ROYAUME DU MAROC يرحبلا ديصلا و تحلافلا ةرازو MINISTERE DE L’AGRICULTURE ET DE LA PECHE MARITIME

MINISTERE DE L’AGRICULTURE ET DE LA PECHE MARITIME سىكىلل يحلافلا رامتتسلأل يىهجلا

سىكىلل يحلافلا رامتتسلأل يىهجلا بتكملا Office Régional de Mise en Valeur Agricole du Loukkos

_/-) PPEL D'OFFRES NATIONAL OUVERT N°22/2016

DU 22/03/2016 à

11 heures

(SEANCE PUBLIQUE)

TRAVAUX DE REPARATION DE L’ETANCHEITE ET DES DEGRADATION DES BETONS DE RESERVOIR SURELEVE DE LA STATION DE POMPAGE SPC DU SECTEUR R’MEL DU PERIMETRE DU LOUKKOS

1

SOMMAIRE

CHAPITRE I : REGLEMENT DE L’APPEL D’OFFRES

ARTICLE 1 : DISPOSITION GENERALE

6

ARTICLE 2 : OBJET DE L'APPEL D'OFFRES

6

ARTICLE 3 : ORIGINE DES FONDS

6

ARTICLE 4 : COUT DE L'APPEL D'OFFRES

6

ARTICLE 5 : DOCUMENTS REMIS AUX CANDIDATS

6

ARTICLE 6 : ECLAIRCISSEMENTS APPORTES AUX DOCUMENTS D'APPEL D’OFFRES

6

ARTICLE 7 : MODIFICATIONS AUX DOCUMENTS D'APPEL D'OFFRES

7

ARTICLE 8 : LA LANGUE

DE L'OFFRE

7

ARTICLE 9 : DOCUMENTS CONSTITUTIFS DE L'OFFRE ET PIECES A FOURNIR PAR LES CANDIDATS

7

ARTICLE 10 : RENSEIGNEMENTS GENERAUX

9

ARTICLE 11: VISITE DES LIEUX

9

ARTICLE 12 : PRIX DE L'OFFRE

10

ARTICLE 13 : MONNAIE DE LA SOUMISSION

10

ARTICLE 14 : CAUTIONNEMENT PROVISOIRE

10

ARTICLE 15 : RETRAIT DES PLIS

11

ARTICLE 16 : DELAI DE VALIDITE DES OFFRES

11

ARTICLE 17 : FORME ET SIGNATURE DE L'OFFRE FINANCIERE

11

ARTICLE 18 : CACHETAGE ET MARQUAGE DES OFFRES

11

ARTICLE 19 : REPORT DE DATE ET HEURE LIMITE DE DEPOT DES SOUMISSIONS

12

ARTICLE 20 : OFFRES TARDIVES

12

ARTICLE 21 : ECLAIRCISSEMENTS CONCERNANT LES OFFRES.

12

ARTICLE 22 : JUGEMENT DES OFFRES.

14

ARTICLE 23 : CONTACT AVEC L’OFFICE

14

ARTICLE 24 : NOTIFICATION DE L'ATTRIBUTION DU MARCHE

15

ARTICLE 25 : CAUTIONNEMENT DEFINITIF

15

PIECES ANNEXES

PIECE N° 1 : MODELE D’ACTE D’ENGAGEMENT

17

PIECE N° 2 : MODELE DE DECLARATION SUR L'HONNEUR PIECE N° 3 : MODELE D'ATTESTATION CAPACITE

19

FINANCIERE

SPECIFIQUE

21

PIECE N° 4 : MODELE DE CAUTION PROVISOIRE PIECE N° 5 : FICHE SUR LES RENSEIGNEMENTS JURIDIQUES ET

22

ADMINISTRATIFS DE L’ENTREPRENEUR

23

PIECE N°6 : FICHE SUR LES REFERENCES TECHNIQUES DE L’ENTREPRENEUR

24

PIECE N°7 : BORDEREAU DES PRIX DETAIL ESTIMATIF

25

PIECE N°8 : FORMULAIRE DE LA COMPETANCE TECHNIQUE

26

2

CHAPITRE II : CAHIER DES PRESCRIPTIONS GENERALES

ARTICLE N°26 : OBJET DE MARCHE

28

ARTICLE N°27 : NORMES

28

ARTICLE N°28 : BREVETS

28

ARTICLE N°29 : CAUTIONNEMENT DEFINITIF OU DE BONNE

28

EXECUTION ARTICLE N°30 : MONTANT DU MARCHE

28

ARTICLE N°31 : DUREE DE MARCHE

28

ARTICLE N°32: INSPECTIONS ET ESSAIS

28

ARTICLE N°33 : ASSURANCE

29

ARTICLE N°34 : TRANSPORT

29

ARTICLE N°35 : GARANTIE…

29

ARTICLE N°36 : AVENANT AU MARCHE

29

ARTICLE N°37: CESSION

29

ARTICLE N°38 : SOUS-TRAITANCE

29

ARTICLE N°39 : RETARDS DE L'ENTREPRENEUR

30

ARTICLE N°40 : PENALITES POUR RETARD

30

ARTICLE N°41 : RESILIATION POUR NON EXECUTION

30

ARTICLE N°42 : FORCE MAJEURE

30

ARTICLE N°43 : RESILIATION POUR CAUSE D'INSOLVABILITE

31

ARTICLE N°44 : RESILIATION POUR RAISON DE CONVENANCE

31

ARTICLE N°45 : REGLEMENT DES LITIGES

31

ARTICLE N°46: DROIT APPLICABLE

31

ARTICLE N°47 : NOTIFICATIONS

32

ARTICLE N°48 : IMPOTS ET DROITS

32

ARTICLE N°49 : DOMICILE DE L’ENTREPRENEUR

32

CHAPITRE III : CAHIER DES PRESCRIPTIONS PARTICULIERES

ARTICLE N°50 : CONDITIONS GENERALES D’ETABLISSEMENT DES PRIX

34

ARTICLE N°51 : SOUS-DETAIL DES PRIX

34

ARTICLE N°52 : PAIEMENTS

34

ARTICLE N°53 : RETENUE DE GARANTIE

34

ARTICLE N°54 : REVISION DES PRIX

35

ARTICLE N°55 : MODE DE PAIEMENT

35

ARTICLE N°56 : DECOMPTE

35

ARTICLE N°57 : RECEPTION PROVISOIRE

35

ARTICLE N°58 : RECEPTION DEFINITIVE

35

ARTICLE N°59 : CONTROLE DES PRESTATIONS ET SERVICES CONNEXES

36

ARTICLE N°60 : ORDRE DE SERVICE ET DELAI D’EXECUTION

36

ARTICLE N°61 : MAIN D’OUVRE

36

ARTICLE N°62 : PROPRIETE INDUSTRIELLE

36

ARTICLE N°63 : UNITES, TEXTES ET CORRESPONDANCES OFFICIELLES

37

ARTICLE N°64 : NANTISSEMENT

37

ARTICLE N°65 : REFERENCES AUX TEXTES GENERAUX

37

ARTICLE N°66 : APPROBATION DU MARCHE

38

ARTICLE N°67 : AUGMENTATION OU DIMINUTION DANS LA MASSE DES TRAVAUX

38

3

CHAPITRE IV- CAHIER DES PRESCRIPTIONS TECHNIQUES

ARTICLE 67 : CARACTERISTIQUES GEOMETRIQUES DU RESERVOIR

40

ARTICLE 68 : CONSISTANCE DES TRAVAUX

40

ARTICLE 69 : PRESCRIPTION ET MODE D'EXECUTION DES TRAVAUX

40

ARTICLE 70: CONDUITE DES TRAVAUX ORGANISATION

DES

41

CHANTIERS. ARTICLE 71 : FINITIONS

42

ARTICLE 72 : CONSISTANCE DES PRIX UNITAIRES

42

ARTICLE 73 : DEFINITION DES PRIX UNITAIRES

42

CHAPITRE V- BORDEREAU DES PRIX

ARTICLE 74 : BORDEREAU DES PRIX DETAIL ESTIMATIF

47

4

CHAPITRE I

REGLEMENT DE L ’APPEL D’OFFRES

5

ARTICLE 1 : DISPOSITION GENERALE

Le présent appel d'offres national ouvert, dont la séance d'ouverture des plis est publique, est lancé par l’Office Régional de Mise en Valeur Agricole du Loukkos, désigné ci après par « office » selon l’article 18 du règlement du 11 Mars 2014, fixant les conditions et formes de passation des marchés ainsi que les modalités relatives à leur gestion et à leur contrôle de l’Office Régional de Mise en Valeur Agricole du Loukkos.

Les prescriptions du présent règlement ne peuvent en aucune manière déroger ou modifier les conditions et les formes prévues par le règlement précité. Toute disposition contraire au règlement précité est nulle et non avenue. Seules sont valables les précisions et prescriptions, complémentaires conformes aux dispositions de l’article 18 et des autres articles du règlement précité.

Le Règlement de l’ORMVA du Loukkos du 11/03/2014 peut être consulté ou téléchargé à partir du site Web de l’Office : www.ormval.ma

ARTICLE 2 : OBJET DE L’APPEL D’OFFRES

Le présent appel d’offres a pour objet travaux de réparation de l’étanchéité et des dégradations des bétons de réservoir surélevé de la station de pompage SPC du secteur R’mel du périmètre du loukkos

.

ARTICLE 3: ORIGINE DES FONDS

Les paiements prévus au titre du présent appel d'offres, seront effectués dans le cadre du Budget d’investissement de l’ORMVAL.

ARTICLE 4 : CONDITION REQUISES DES CONCURRENTS

Peuvent valablement participer et être attributaires des marchés publics, dans le cadre des procédures prévues par le présent règlement, les personnes physiques ou morales, qui :

- justifient des capacités juridiques, techniques et financières requises ;

- sont en situation fiscale régulière, pour avoir souscrit leurs déclarations et réglé les sommes exigibles dûment définitives ou, à défaut de règlement, constitué des garanties jugées suffisantes par le comptable chargé du recouvrement, et ce conformément à la législation en vigueur en matière de recouvrement ;

- sont affiliées à la Caisse Nationale de Sécurité Sociale ou à un régime particulier de prévoyance sociale, et souscrivent de manière régulière leurs déclarations de salaires et sont en situation régulière auprès de ces organismes.

Ne sont pas admises à participer aux appels d'offres :

- les personnes en liquidation judiciaire ;

- les personnes en redressement judiciaire, sauf autorisation spéciale délivrée par l'autorité judiciaire compétente ;

- les personnes ayant fait l'objet d'une exclusion temporaire ou définitive prononcée dans les conditions fixées par l'article 142 du règlement de l’ORMVA du Loukkos du 11/03/2014.

- Les personnes qui représentent plus d’un concurrent dans une même procédure de passation des marchés.

ARTICLE 5: COUT DE L’APPEL D’OFFRES

Le candidat supportera tous les frais afférents à la préparation et à la présentation de son offre et l’Office ne sera en aucun cas responsable de ces coûts, ni tenu de les payer, quelle que soit la façon dont se déroule le processus d'appel d'offres et quel qu’en soit le résultat.

ARTICLE 6 : COMPOSITION DU DOSSIER D’APPEL D’OFFRES

6

Conformément aux dispositions de l’article 19 du règlement de l’ORMVAL du 11/03/2014, le dossier d’appel d’offres comprend :

a) une copie de l'avis d'appel d'offres ou de la lettre circulaire prévus à l’article 20 ci-dessous, selon le cas;

b) un exemplaire du cahier des prescriptions spéciales ;

c) les plans et les documents techniques, le cas échéant;

d) le modèle de l'acte d'engagement prévu à l’artile 27 du règlement précité ; pièce n°1 en annexes ;

e) le modèles du bordereau des prix et du détail estimatif; pièce n°5 en annexes ;

f) le modèle de la déclaration sur l'honneur; pièce n°2 en annexes,

g) le règlement de consultation prévu à l’article 18 du règlement de l’ORMVAL du 11/03/2014.

h) Modèle de fiche sur les renseignements juridiques et administratifs de l’entreprise pièce n°4 en annexe

i) Modèle de caution de soumission ou cautionnement provisoire ; pièce n°3 en annexes.

;

ARTICLE 7 : INFORMATION ET DEMANDE D’ECLAIRCISSEMENTS

Tout concurrent peut demander au maître d'ouvrage, par courrier porté avec accusé de réception, par lettre recommandée avec accusé de réception, par fax confirmé ou par voie électronique de lui fournir des éclaircissements ou renseignements concernant l'appel d'offres ou les documents y afférents. Cette demande n'est recevable que si elle parvient au maître d'ouvrage au moins sept (7) jours avant la date prévue pour la séance d'ouverture des plis.

Le maître d’ouvrage doit répondre à toute demande d’information ou d’éclaircissement reçue dans le délai prévu ci- dessus.

Tout éclaircissement ou renseignement, fourni par le maître d'ouvrage à un concurrent à la demande de ce dernier, doit être communiqué le même jour et dans les mêmes conditions aux autres concurrents ayant retiré ou ayant téléchargé le dossier d'appel d'offres et ce par lettre recommandée avec accusé de réception, par fax confirmé ou par voie électronique. Il est également mis à la disposition de tout autre concurrent dans le portail des marchés publics et communiqué aux membres de la commission d'appel d'offres. Les éclaircissements ou renseignements fournis par le maître d'ouvrage doivent être communiqués au demandeur et aux autres concurrents dans les sept (7) jours suivant la date de réception de la demande d’information ou d’éclaircissement du concurrent. Toutefois, lorsque ladite demande intervient entre le dixième et le septième jour précédant la date prévue pour la séance d’ouverture des plis la réponse doit intervenir au plus tard trois (3) jours avant la date prévue pour la séance d'ouverture des plis.

ARTICLE 8 : MODIFICATION DANS LE DOSSIER D’APPEL D’OFFRES

Conformément aux dispositions de l’article 19 du règlement de l’ORMVAL précité, des modifications peuvent être introduites dans le dossier d’appel d’offres. Ces modifications ne peuvent en aucun cas changer l’objet du marché.

Si des modifications sont introduites dans le dossier d’appel d’offres, elles seront communiquées à tous les concurrents ayant retiré ledit dossier suffisamment à l’avance et en tout cas avant la date d’ouverture prévue pour la réunion de la commission d’appel d’offres.

Lorsque ces modifications nécessitent le report de la date d’ouverture prévue pour la réunion de la commission d’appel d’offres, ce report sera publié conformément aux dispositions de l’alinéa 1 du paragraphe I-2 de l’article 20 du u règlement de l’ORMVAL précité et dans un délai minimum de dix (10) jours à compter du lendemain de la date de la dernière publication de la modification sans que la date de ladite séance ne soit antérieure à celle initialement prévue.

7

ARTICLE 9 : GROUPEMENT

Les concurrents peuvent, de leur propre initiative, constituer des groupements pour présenter une offre unique. Le groupement peut être soit conjoint soit solidaire.

Le maître d’ouvrage ne peut limiter la participation aux marchés qu’il lance, exclusivement, aux groupements ni exiger la forme du groupement.

A. - Groupement conjoint:

Le groupement est dit "conjoint" lorsque chacun des membres du groupement, s'engage à exécuter une ou plusieurs parties distinctes tant en définition qu'en rémunération des prestations objet du marché.

L'un des membres du groupement, désigné dans l'acte d'engagement comme mandataire, représente l'ensemble des membres vis-à-vis du maître d'ouvrage

Ce mandataire est également solidaire de chacun des membres du groupement pour ses à l'égard du maître d'ouvrage pour l'exécution du marché.

Chaque membre du groupement conjoint, y compris le mandataire, doit justifier individuellement les capacités juridiques, techniques et financières requises pour la réalisation des prestations pour lesquelles il s'engage.

Pour les marchés de travaux soumis à un système de qualification et de classification tel que prévu par la

réglementation en vigueur, chaque membre du groupement doit justifier la ou requises pour la ou les parties pour la ou lesquelles il s’engage.

Le groupement conjoint doit présenter un acte d'engagement unique qui indique le montant total du marché et précise la ou les parties des prestations que chacun des membres du groupement conjoint s'engage à réaliser.

B - Groupement solidaire :

Le groupement est dit "solidaire" lorsque tous ses membres s'engagent solidairement vis-à-vis du maître d'ouvrage pour la réalisation de la totalité du marché.

L'un des membres du groupement désigné dans l'acte d'engagement comme mandataire représente l'ensemble des membres vis-à-vis du maître d'ouvrage et coordonne l'exécution des prestations par tous les membres du groupement.

Le groupement solidaire doit présenter un acte d'engagement unique qui indique le montant total du marché et l'ensemble des prestations que les membres du groupement s'engagent solidairement à réaliser, étant précisé que cet acte d'engagement peut, le cas échéant, indiquer les prestations que chacun des membres s'engage à réaliser dans le cadre dudit marché.

Les membres du groupement solidaire, y compris le mandataire, doivent justifier individuellement les capacités juridiques exigées.

Les capacités financières et techniques du groupement solidaire sont jugées sur la base d’une mise en commun des moyens humains, techniques et financiers de l’ensemble de ses membres pour satisfaire de manière complémentaire

les qualifications et la classe

obligations contractuelles

et

cumulative les exigences fixées à cet effet dans le cadre de la procédure de passation de marché.

C

- Dispositions communes aux groupements conjoint et solidaire :

Le cahier des prescriptions spéciales, l'offre financière et le cas échéant l'offre technique présentés par un groupement sont signés soit par l'ensemble des membres du groupement, soit seulement par le mandataire si celui-

ci justifie des habilitations sous forme de procurations légalisées pour représenter les membres du groupement lors

de la procédure de passation du marché.

Lorsque le marché est passé par appel d'offres avec présélection ou sur concours, la composition du groupement ne peut être modifiée entre la date de la remise des candidatures et celle de la remise des offres.

Un même concurrent ne peut présenter plus d'une offre dans le cadre d'une même procédure de passation des marchés que ce soit en agissant à titre individuel ou en tant que membre d'un groupement.

Chaque groupement doit présenter, parmi les pièces du dossier administratif, une copie légalisée de la convention de la constitution du groupement. Cette convention doit être accompagnée d'une note indiquant notamment l'objet

8

de la convention, la nature du groupement, le mandataire, la durée de la convention, la répartition des prestations, le cas échéant.

En cas de groupement, le cautionnement provisoire et le cautionnement définitif peuvent être souscrits sous l'une des formes suivantes :

a) Au nom collectif du groupement ;

b) Par un ou plusieurs membres du groupement pour la totalité du cautionnement ;

c) En partie par chaque membre du groupement de telle sorte que le montant du cautionnement soit

souscrit en totalité. Dans les cas prévus aux b) et c) ci-dessus, le récépissé du cautionnement provisoire et définitif ou l'attestation de la caution personnelle et solidaire en tenant lieu doivent préciser qu'ils sont délivrés dans le cadre d'un groupement et,

en cas de défaillance, le montant dudit cautionnement reste acquis au maître d’ouvrage abstraction faite du membre défaillant.

ARTICLE 10 : LANGUE DE PRESENTATION DES DOSSIERS

L'offre préparée par le candidat, ainsi que toute correspondance et tous documents concernant l'offre, échangés entre le candidat et l'Office seront rédigés en langue Française, étant entendu que tout document imprimé fourni par le candidat peut être rédigé en une autre langue , dés lors qu'il sera accompagné par une traduction en langue Française des passages intéressant l’offre, dans ce cas, et aux fins de l'interprétation de l’offre technique ou financière seule la traduction Française fera foi.

ARTICLE 11 : LISTES DES PIECES JUSTIFIANT LES CAPACITES ET LES QUALITES DES CONCURRENTS ET PIECES COMPLEMENTAIRES

Conformément aux dispositions de l’article 25 du règlement précité, les pièces à fournir par le concurrent sont :

A- Un dossier administratif comprenant :

1- Pour chaque concurrent au moment de la présentation des offres :

a- Une déclaration sur l’honneur en un exemplaire unique, qui doit comporter les mentions prévues à l’article 26 du règlement précité (pièce n°2 en annexes).

b- L’original de récépissé du cautionnement provisoire ou l’attestation de la caution personnelle et solidaire en

tenant lieu, le cas échéant ;

c- pour les groupements, une copie légalisée de la convention constitutive du groupement prévue à l’article 140 du règlement de l’ORMVAL du 11/03/2014 ;

d-. Cette convention doit être accompagnée d'une note indiquant notamment l'objet de la convention, la nature du groupement, le mandataire, la durée de la convention, la répartition des prestations, le cas échéant.

En cas de groupement, le cautionnement provisoire sera constitué selon les modalités décrites à l’article n°9 ci-dessus.

2- Pour le concurrent auquel il est envisagé d’attribuer le marché, dans les conditions fixées à l’article 40 du règlement de l’ORMVAL du 11/03/2014 :

a- La ou les pièces justifiant les pouvoirs conférés à la personne agissant au nom du concurrent :

s'il s'agit d'une personne physique agissant pour son propre compte, aucune pièce n'est exigée ;

9

s'il s'agit d'un représentant, celui-ci doit présenter selon le cas :

- Une copie conforme de la procuration légalisée lorsqu'il agit au nom d'une personne physique ;

- Un extrait des statuts de la société et/ou le procès verbal de l'organe compétent lui donnant pouvoir selon la forme juridique de la société, lorsqu'il agit au nom d'une personne morale ;

- L'acte par lequel la personne habilitée délègue son pouvoir à une tierce personne, le cas échéant.

b- L’attestation ou copie certifiée conforme à l’originale délivrée depuis moins d’un an par l’administration compétente du lieu d’imposition certifiant que le concurrent est en situation fiscale régulière. ou à défaut de paiement qu'il a constitué les garanties prévues à l'article 24 du règlement de l’ORMVAL du 11/03/2014. Cette attestation doit mentionner l'activité au titre de laquelle le concurrent est imposé;

c- L’ attestation ou sa copie certifiée conforme à l’originale délivrée depuis moins d'un an par la Caisse nationale de

sécurité sociale certifiant que le concurrent est en situation régulière envers cet organisme conformément aux dispositions prévues à cet effet à l'article 24 ci-dessus ou de la décision du ministre chargé de l’emploi ou sa copie

certifiée conforme à l’originale, prévue par le dahir portant loi n° 1-72-184 du 15 joumada II 1392 (27 juillet 1972) relatif au régime de sécurité sociale assortie de l’attestation de l’organisme de prévoyance sociale auquel le concurrent est affilié et certifiant qu’il est en situation régulière vis-à-vis dudit organisme. d- le certificat d'immatriculation au registre de commerce pour les personnes assujetties à l'obligation

d'immatriculation conformément à la législation en vigueur ; e- l'équivalent des attestations visées aux paragraphes b, c et d ci-dessus, délivrées par les administrations ou les organismes compétents de leurs pays d'origine ou de provenance pour les concurrents non installés au Maroc.

A défaut de la délivrance de tels documents par les administrations ou les organismes compétents de leur pays

d'origine ou de provenance, lesdites attestations peuvent être remplacées par une attestation délivrée par une autorité judiciaire ou administrative du pays d’origine ou de provenance certifiant que ces documents ne sont pas produits.

B- Le dossier technique comprenant :

-Une note indiquant les moyens humains, matériels et techniques du concurrent ;

- Les attestations pour travaux similaires délivrées par les hommes de l'art sous la direction desquels lesdites prestations ont été exécutées ou par les bénéficiaires publics ou privés des dites prestations avec indication de la nature des prestations, le montant, la superficie, les délais et les dates de réalisation, l’appréciation, le nom et la qualité du signataire.

- La liste du matériel qui sera mobilisé pour la réalisation des travaux et la liste des moyens humains affectés au chantier objet de l’appel d’offres conformément aux exigences de la pièce n°8 en annexes.

En cas de groupement, les pièces énumérées ci-dessus doivent être conformes à l’article n°9 du présent règlement

de la consultation.

C. Le dossier additif :

Ce dossier comprend le règlement de la consultation, le CPS paraphés et signés avec la mention « lu et accepté » et la visite des lieux.

E- L'offre financière :

L’offre financière comprenant :

- L’acte d’engagement établi conformément à l’article 27 du règlement de l’ORMVAL du 11/03/2014 ; pièce n°1 en annexes. Le montant total de l’acte d’engagement doit être libellé en chiffres et en toutes lettres.

10

- Le bordereau des prix et le détail estimatif établis conformément à l’article 27 du règlement précité; pièce n°7 en annexes. Les prix unitaires du bordereau des prix et du détail estimatif doivent être indiqués en chiffres.

En cas de groupement, l’acte d’engagement ci-dessus doit être conforme aux stipulations de l’article n°9 du règlement de ladite consultation.

ARTICLE 12 : MONNAIE

Les prix des offres relatifs au présent appel d’offres doivent être formulés et exprimés en Dirhams, et ce conformément à l’article 18 du règlement précité.

ARTICLE 13 : CAUTIONNEMENT PROVISOIRE

Le candidat fournira un cautionnement provisoire qui sera établi conformément à l’article 21 du règlement précité et fera partie intégrante de sa soumission. Le montant de ce cautionnement est indiqué sur l’avis d’appel d’offres.

En cas de groupement, la caution provisoire doit être conforme aux stipulations de l’article n°9 du règlement de ladite consultation.

ARTICLE 14 : RETRAIT DU DOSSIER D’APPEL D’OFFRES

.

Le dossier d’appel d’offres est mis à la disposition des concurrents dans le bureau des Marchés de l’ORMVA du Loukkos, sis à Ksar El Kébir BP 48, dès la parution de ce dernier au premier journal et jusqu’à la date limite de remise des offres.

Le dossier d’appel d’offres est mis gratuitement à la disposition des concurrents.

Le dossier d’appel d’offres peut être téléchargé sur le portail des marchés de l’Etat suivant :

ARTICLE 15: PRESENTATION DES DOSSIERS DES CONCURRENTS

Conformément aux dispositions de l’article 29 du règlement de l’ORMVAL du 11/03/2014, le dossier présenté par chaque concurrent est mis dans deux plis fermé : un pour l’original avec la mention « originale » et l’autre pour une copie avec la mention « copie ». Les deux plies doivent être cachetés portant les mentions suivantes :

- Le nom et l’adresse du concurrent ;

- L’objet du marché ;

- La date et l’heure de la séance publique d’ouverture des plis ;

- L’avertissement que « le pli ne doit être ouvert que par le président de la commission d’appel d’offres lors de la séance publique d’ouverture des plis ».

- Chaque pli contient deux enveloppes distinctes:

a) la première enveloppe contient les pièces des dossiers administratif, technique et additif. Cette enveloppe doit

être fermée et porter de façon apparente la mention "dossiers administratif, technique et additif";

b) la deuxième enveloppe contient l'offre financière. Elle doit être fermée et porte de façon apparente la mention

"offre financière".

ARTICLE 16 : DEPOT DES PLIS DES CONCURRENTS

11

Conformément aux dispositions de l’article 31 du règlement précité, les plis sont, au choix des concurrents; - soit déposés, contre récépissé, dans le bureau du maître d’ouvrage indiqué dans l’avis d’appel d’offres ;

- soit envoyés par lettre recommandée avec accusé de réception, au bureau précité ;

- soit remis, séance tenante, au président de la commission d’appel d’offres au début de la séance, et avant l’ouverture des plis ;

Le délai pour la réception des plis expire à la date et à l’heure fixée par l’avis d’appel d’offres pour la séance d’ouverture des plis.

Les plis déposés ou reçus postérieurement au jour et à l’heure fixés ne sont pas admis.

A leur réception, les plis sont enregistrés par le maître d’ouvrage dans leur ordre d’arrivée, sur un registre spécial. Le

numéro d’enregistrement ainsi que la date et l’heure d’arrivée sont portés sur le pli remis.

Les plis resteront fermés et tenus en lieu sûr jusqu’à leur ouverture dans les conditions prévues à l’article 36 du règlement précité.

ARTICLE 17: RETRAIT DES PLIS

Conformément aux dispositions de l’article 32 du règlement précité, tout pli déposé ou reçu peut être retiré antérieurement, au jour et à l’heure fixée pour l’ouverture des plis.

Le retrait du pli fait l’objet d’une demande écrite et signée par le concurrent ou son représentant dûment habilité. La date et l’heure de retrait sont enregistrées par le maître d’ouvrage dans le registre spécial visé à l’article 19 du règlement de l’ORMVAL du 11/03/2014.

Les concurrents ayant retiré leurs plis peuvent présenter de nouveaux plis dans les conditions de dépôt des plis fixées à l’article 31 du règlement précité et rappelées à l’article 19 du règlement précité.

ARTICLE 18 : DELAI DE VALIDITE DES OFFRES

Les concurrents restent engagés par leurs offres pendant un délai de soixante quinze (75) jours, à compter de la date d’ouverture des plis.

Si dans ce délai, le choix de l’attributaire ne peut être arrêté, le maître d’ouvrage pourra demander aux concurrents, avant l’expiration de ce délai par lettre recommandée avec accusé de réception, de prolonger la validité de leurs offres pour un nouveau délai qu’il fixe. Seuls les concurrents ayant donné leur accord par lettre recommandée avec accusé de réception adressée au maître d’ouvrage resteront engagés pendant le nouveau délai.

ARTICLE 19: APPRECIATION DES CAPACITES TECHNIQUES ET FINANCIERES DES CONCURRENTS

La commission apprécie les capacités techniques et financières en rapport avec la nature et l’importance des prestations objet de la consultation et au vu des éléments contenus dans les dossiers administratif et technique de chaque concurrent.

ARTICLE 20 : EXAMEN ET EVALUATION DES OFFRES

Les offres sont examinées conformément aux dispositions des articles 36, 39, 40 et 41 du règlement précité.

12

Pour la première phase, Le président ouvre les plis des concurrents et vérifie l'existence des enveloppes prévues à l'article 29 du règlement de l’ORMVAL précité.

Le président ouvre ensuite l'enveloppe portant la mention "dossiers administratif, dossier technique et additif, et annonce, à haute voix, les pièces contenues dans chaque dossier et dresse un état des pièces fournies par chaque concurrent. Cette formalité accomplie, la séance publique prend fin ; le public et les concurrents se retirent de la salle.

La commission poursuit ses travaux à huis clos et procède à l’examen des pièces du dossier administratif visées à l’alinéa 1) du paragraphe I-A de l’article 25 du règlement précité, du dossier technique et additif et écarte :

- les concurrents qui ne satisfont pas aux conditions requises prévues à l’article 24 du règlement précité ;

- les concurrents qui n'ont pas respecté les prescriptions du paragraphe 2 de l'article 29 du règlement précité en matière de présentation de leurs dossiers ;

- les concurrents qui n’ont pas présenté les pièces exigées (en particulier le pièce n°8);

- les concurrents qui sont représentés par la même personne dans le cadre du marché ;

- les concurrents qui, lorsque la présentation du cautionnement est exigé, ont produit un récépissé du cautionnement provisoire ou l’attestation de la caution personnelle et solidaire en tenant lieu, non original ou dont l’objet n’est pas conforme à celui de l’appel d’offres, dont le montant est inférieur à la somme demandée ou qui comporte des réserves ou des restrictions ;

- les concurrents dont les capacités financières et techniques sont jugées insuffisantes eu égard aux critères figurant au règlement de consultation prévu à l'article 18 du règlement précité.

Lorsque la commission constate des erreurs matérielles ou des discordances dans les pièces du dossier administratif ou technique, elle admet l'offre du concurrent concerné, sous réserve de l'introduction des rectifications nécessaires dans les conditions prévues à l'article 40 du règlement précité.

La séance publique est reprise, le président donne lecture de la liste des concurrents admissibles, sans faire connaître les motifs des éliminations des concurrents non retenus.

Le président rend, contre décharge, aux concurrents écartés présents leurs dossiers sans ouvrir les enveloppes contenant les offres financières.

La commission d’appel d’offres peut charger une sous-commission technique pour l’évaluation des dossiers techniques des concurrents.

La commission procède, à huis clos, à l'évaluation des dossiers techniques ou à défaut examine le rapport de la sous commission technique chargée à cet effet. Elle élimine les concurrents qui ont présenté des dossiers techniques non conformes aux spécifications exigées par le règlement de consultation ou qui ne satisfont pas aux critères qui y sont prévus.

La commission d'appel d'offres peut demander par écrit à l'un ou à plusieurs concurrents des éclaircissements sur leurs dossiers techniques.

Pour la deuxième phase : la commission poursuit ses travaux et procède à l'ouverture et à l'examen des offres financières des concurrents admis.

La commission écarte les concurrents dont les offres financières :

- ne sont pas conformes à l'objet du marché ;

- ne sont pas signées ;

- expriment des restrictions ou des réserves ;

- présentent des différences dans les libellés des prix, l’unité de compte ou les quantités par rapport aux données prévues dans le descriptif technique, dans le bordereau des prix et le détail estimatif.

13

La commission vérifie ensuite le résultat des opérations arithmétiques des offres financières des concurrents retenus. Elle rectifie s'il y a lieu les erreurs de calcul et rétabli les montants exacts des offres concernées.

La commission procède ensuite au classement des offres des concurrents retenus en vue de proposer au maître d’ouvrage l’offre la plus avantageuse, sachant que l’offre la plus avantageuse s’entend de l’offre la moins disante pour les marchés de travaux.

La commission invite par lettre recommandée avec accusé de réception ou par fax confirmé ou par tout autre moyen de communication pouvant donner date certaine, le concurrent ayant présenté l’offre la plus avantageuse à :

- Produire les pièces du dossier administratif visées à l’alinéa 2) du paragraphe I-A et l’alinéa 2) du paragraphe II de l’article 25 du règlement précité;

- Confirmer les rectifications des erreurs matérielles relevées, le cas échéant;

- Régulariser les discordances constatées entre les diverses pièces de son dossier ;

- Justifier son offre lorsqu’elle est jugée anormalement basse ou le/ les prix unitaires s’ils sont jugés anormalement bas ou excessif conformément à l’article 41 du règlement précité;

- Elle lui fixe à cet effet, un délai qui ne peut être inférieur à sept (07) jours à compter de la date de réception de la lettre d’invitation.

Le président de la commission suspend la séance et fixe le lieu, la date et l’heure pour poursuivre ses travaux ; Les éléments de réponse du concurrent doivent être produits dans un pli fermé. Ce pli doit comporter de façon apparente les mentions suivantes :

- le nom et l'adresse du concurrent ;

- l'objet du marché et, éventuellement, l'indication du lot en cas de marché alloti;

- l'avertissement que "le pli ne doit être ouvert que par le président de la commission d'appel d'offres " et porter la mention apparente « complément de dossier et éléments de réponse».

Ce pli doit être soit déposé, contre récépissé, dans le bureau du maître d'ouvrage indiqué dans la lettre d’invitation, soit envoyé, par courrier recommandé avec accusé de réception, au bureau précité;

Le dépôt de ce pli est inscrit au registre spécial prévu à l’article 19 du règlement.

La commission se réunit au lieu, au jour et à l'heure fixés. Toutefois, le président peut inviter les membres de la commission pour reprendre ses travaux dés la réception de la réponse du concurrent concerné. Elle s'assure de l’existence du support ayant servi de moyen d’invitation du concurrent concerné et procède à la vérification des pièces et de la réponse reçues.

Après examen des pièces et de la réponse reçue, la commission décide :

a- soit de proposer au maître d’ouvrage de retenir l’offre du concurrent concerné s’il satisfait les observations qui lui sont demandées et notamment, s’il produit les pièces exigées ou s’il confirme les rectifications demandées ou régularise les discordances constatées ou s’il justifie son offre jugée anormalement basse ou le ou les prix anormalement bas ou excessifs;

b- soit d’écarter le concurrent concerné lorsque celui-ci :

*ne répond pas dans le délai imparti ; *ne produit pas les pièces exigées; *ne confirme pas les rectifications des erreurs matérielles demandées ; *ne régularise pas les discordances constatées entre les diverses pièces de son dossier; *produit une offre financière signée par une personne non habilitée à l’engager au regard de la ou des pièces *justifiant les pouvoirs conférés. *ne justifie pas son offre anormalement basse ou le ou les prix jugés anormalement bas ou excessifs;

14

Dans le cas où le concurrent ayant présenté l’offre la plus avantageuse est écartée conformément aux dispositions du paragraphe b) ci-dessus, la commission peut inviter, dans les mêmes conditions, le concurrent dont l’offre est classée deuxième et ainsi de suite.

Offre excessive :

L’offre la plus avantageuse est considérée excessive lorsqu’elle est supérieure de plus de vingt pour cent (20%) par rapport à l'estimation du coût des prestations établie par le maître d’ouvrage pour les marchés de travaux, de fournitures et de services autres que ceux qui portent sur les études. Lorsqu'une offre est jugée excessive, elle est rejetée par la commission d'appel d'offres.

Offre anormalement basse :

L’offre la plus avantageuse est considérée anormalement basse lorsqu'elle est inférieure de plus :

de vingt cinq pourcent (25%) par rapport à l'estimation du coût des prestations établie par le maître d'ouvrage pour les marchés de travaux ; Lorsqu’une offre est jugée anormalement basse, la commission d’appel d’offres demande par écrit aux concurrents concernés les précisions qu’elle juge opportunes. Après avoir vérifié les justifications fournies, la commission est fondée à accepter ou à rejeter ladite offre en motivant sa décision dans le procès-verbal.

Offre comportant un ou des prix unitaire (s) excessif (s) ou anormalement bas :

Lorsque dans le cas d’un marché à prix unitaires, un ou plusieurs prix unitaire (s) parmi les prix figurant dans le bordereau des prix et/ou le détail estimatif de l'offre la plus avantageuse est anormalement bas ou excessif sur la base des critères fixés aux paragraphes 1 et 2 du présent article, la commission peut inviter par écrit le concurrent concerné à justifier ce ou ces prix.

Avant de décider du rejet ou de l'acceptation de l’offre anormalement basse ou comportant un ou des prix unitaire (s) excessif (s) ou anormalement bas, la commission peut désigner une sous-commission pour examiner les justifications fournies. Au vu du rapport établi sous la responsabilité de la sous-commission, la commission est fondée à retenir ou à écarter ladite offre. Les justifications pouvant être prises en considération tiennent notamment aux aspects suivants :

*L’économie générée par les modèles de fabrication des produits, les modalités de la prestation des services, les procédés de construction ; *le caractère exceptionnellement favorable des conditions d'exécution dont bénéficie le concurrent ;

*L’originalité du projet ou de l'offre ; *L’utilisation rationnelle des ressources.

ARTICLE 21 : NOTIFICATION DE L’ATTRIBUTION DU MARCHE

Conformément à l’article 44 du règlement précité ,Le maître d'ouvrage informe le concurrent retenu de l'acceptation de son offre par lettre recommandée avec accusé de réception ou par fax confirmé ou par tout autre moyen de communication donnant date certaine. Cette lettre doit lui être adressée dans un délai qui ne peut dépasser cinq (05) jours à compter de la date d'achèvement des travaux de la commission.

ARTICLE 22 : INFORMATION DES CONCURRENTS

Conformément aux dispositions de l’article 22 du règlement précité, Tout concurrent peut demander au maître d'ouvrage, par courrier porté avec accusé de réception, par lettre recommandée avec accusé de réception, par fax confirmé ou par voie électronique de lui fournir des éclaircissements ou renseignements concernant l'appel d'offres

15

ou les documents y afférents. Cette demande n'est recevable que si elle parvient au maître d'ouvrage au moins sept (7) jours avant la date prévue pour la séance d'ouverture des plis. Le maître d’ouvrage répondra à toute demande d’information ou d’éclaircissement reçue dans le délai prévu ci- dessus. Tout éclaircissement ou renseignement, fourni par le maître d'ouvrage à un concurrent à la demande de ce dernier, sera communiqué le même jour et dans les mêmes conditions aux autres concurrents ayant retiré ou ayant téléchargé le dossier d'appel d'offres et ce par lettre recommandée avec accusé de réception, par fax confirmé ou par voie électronique. Il est également mis à la disposition de tout autre concurrent dans le portail des marchés publics et communiqué aux membres de la commission d'appel d'offres.

ARTICLE 23 : SOUS-TRAITANCE

La sous-traitance est un contrat écrit par lequel le titulaire confie l'exécution d'une partie de son marché à un tiers. Le titulaire choisit librement ses sous-traitants est ce conformément à l’article 141 du règlement précité.

ARTICLE 24 : VISITE DES LIEUX

Le maître d’ouvrage prévoie une visite des lieux dans les conditions prévues aux articles 20 et 23 du règlement précité. La date de la visite des lieux est indiquée sur l’avis d’appel d’offres. Les candidats s'adressent pour cela au Chef du Département de la Gestion des Réseaux d’Irrigation et de Drainage.

Il leur sera délivré une fois la visite effectuée, une attestation de visite des lieux, qu'ils devront joindre à leur dossier administratif. Les dépenses résultant de cette visite sont à la charge des candidats.

La visite des lieux doit être effectuée par un représentant du soumissionnaire ayant les qualifications requises pour l’appréciation des prestations à exécuter au titre du présent marché.

S'ils le désirent, les candidats pourront, après autorisation de l'Office, procéder à leurs frais à des

jugeraient utiles d'exécuter, et à réunir sous leurs responsabilités propres, tous les

renseignements qui pourraient leur être nécessaires pour préparer leurs offres. Cependant, les candidats intéressés ne pourront pas arguer de cette faculté pour demander un report de la date de remise des offres.

sondages qu'ils

Pour effectuer cette visite, les candidats et leurs employés ou agents seront autorisés à accéder au site des réseaux d’irrigation à la condition expresse que les candidats déchargent l'Office et ses agents de la responsabilité qui en découle. Nonobstant cette autorisation, les candidats sont seuls responsables des accidents corporels, pertes ou dommages affectant leurs biens, et autres coûts et dépenses de quelque nature que ce soit qui en résulteraient de quelque manière que ce soit.

ARTICLE 25 : PREFERENCE EN FAVEUR DE L’ENTREPRISE NATIONALE

Conformément aux dispositions de l’article 138 du Règlement précité, le pourcentage de préférence à appliquer en faveur de l’entreprise nationale est de quinze pour cent (15 %).

En cas des groupements comprenant des entreprises nationales et étrangères soumissionnant au présent appel d’offres, le pourcentage visé ci-dessus est appliqué à la part des entreprises étrangères dans le montant de l’offre du groupement. Dans ce cas, les groupements concernés doivent fournir, dans le pli contenant l’offre financière visé à l’article 29 du règlement précité, une copie légalisée de la convention constitutive du groupement qui doit préciser la part revenant à chaque membre du groupement.

16

PIECES ANNEXES

17

- PIECE N°1

MODELE DE L’ACTE D’ENGAGEMENT

A- Partie réservée à l’Etablissement

la

, précité fixant les conditions et les formes de passation des marchés de l’ORMVAL ainsi que certaines dispositions relatives à leur gestion et à leur contrôle.

règlement

Appel d’offres national

ouvert

…./…….

du

/…./……

relatif

19

à

passé en application de l’article

du

…………………………………………………………………

B Partie réservée au concurrent

a) Pour les personnes physiques

Je soussigné,

Agissant en mon nom personnel et pour mon propre compte,

adresse du domicile élu :………………………………………………………………………………………… Affilié à la CNSS sous le n° ……………………………………………………………………

Inscrit au registre de commerce ………………………………………………… n°………………………………………………………………………………………… N° de patente ………………………………………………………………………………….

…………………………………………….…… (

prénom, nom et qualité)

…(localité)

sous

le

b) Pour les personnes morales

Je soussigné,

agissant au nom et pour le compte de ………………………….……………………………… (Raison sociale et forme juridique de la société) au capital de :………………………………………………………………………………… adresse du siège social de la société :…………………………………………………………. adresse du domicile élu ……………………………………………………………………… affilié à la CNSS sous le n° …………………………………………………………………

inscrit au registre de commerce ………………………………………………………

(

prénom , nom et qualité au sein de la société)

………………….……

(localité)

sous

le

……………………………………………………………………………………. n° de patente ………………………………………………………………………………… En vertu des pouvoirs qui me sont conférés :

- après avoir pris connaissance du dossier (d’appel d’offres) concernant les prestations précisées en objet de la partie A ci-

dessus;

- après avoir apprécié à mon point de vue et sous ma responsabilité la nature des prestations et les difficultés qu’elles comportent.

1-remets revêtus de ma signature un bordereau des prix et un détail estimatif établis conformément aux modèles figurant au dossier d’appel d’offres.

2- m'engage à exécuter lesdites prestations conformément aux clauses du Cahier des Prescriptions Spéciales, et moyennant les prix établis par moi-même, lesquels font ressortir :

- Montant hors TVA

:

…………………

…………

(en lettres et en chiffres) ;

- Taux de la TVA

:

………………………

…………

(en pourcentage) ;

18

- Montant de la TVA

- Montant TVA comprise

:…………………………….…………

::

……………………

(en

(en

lettres et en chiffres) ;

lettres et en chiffres)

L’ORMVAL se libérera des sommes dues par lui, en faisant donner crédit au compte ouvert au nom de ………………………. ; à (nom de la Banque) de………………(localité), sous relevé d’identification bancaire RIB numéro………………………………………… ;.

Fait à

le

"BON POUR SOUMISSION" (À écrire de la main du signataire)

(Signature et cachet du concurrent)

-(1) : Nom, prénom, qualité -(2) : Adresse du siège social

19

- PIECE N°2 -

DECLARATION SUR L'HONNEUR

- Mode de passation

- Objet du marché

:…………………………………………………………………

: ……………………………………………………………………

;

A Pour les personnes physiques

Je soussigné : ………………………………………………………….(prénom, nom et qualité) Agissant en mon nom personnel et pour mon propre compte, Adresse du domicile élu :………………………………………………………………………. ; Affilié à la CNSS sous le n° :…………………………………………………………………… ;

………………… ………………………………………………………………………………………. ; N° de patente ………………………………………………………………………………… ; N° du compte courant (RIB)……………………………………………………………………

Inscrit au registre de commerce de………………………………

(localité)

sous

le

B Pour les personnes morales

Je soussigné………………………………………….(prénom, nom et qualité au sein de l’entreprise)

Agissant au nom et pour le compte de ……………

Au capital de :……………………………………………………………………………………. Adresse du siège sociale de la société ……………………………………………………………. Adresse du domicile élu …………………………………………………………………………. Affilié à la CNSS sous le n° …………………………………………………………………… Inscrit au registre de commerce ………………………………………………………(localité) sous le n° ……………………………………………………………………………………… N° de patente……………………… ………………………………………………………… N° du compte courant (RIB)…………………………………………………………………

(Raison sociale et forme juridique de la société)

Déclare sur l’honneur

1 - m’engager à couvrir, dans les limites fixées dans le cahier des charges, par une police d’assurance, les risques découlant de mon activité professionnelle ;

2 Ŕ que je remplie les conditions prévues à l’article 22 du Décret n°2-06-388 du 16 Moharrem 1428 (05 Février 2007) fixant

les conditions et les formes de passation des Marchés de l’Etat ainsi que certaines dispositions relatives à leur gestion et à leur contrôle;

3 Ŕ m’engager, si j’envisage de recourir à la sous-traitance :

- à m’assurer que les sous traitants remplissent également les conditions prévues par l’article 23 du règlement précité ;

- que celle-ci ne peut dépasser 50% du montant du Marché, ni porter sur le lot ou les corps d’état principal du marché.

4- m’engager à ne pas recourir par moi-même ou par personne interposée à des pratiques de fraude ou de corruption de personnes qui interviennent à quelque titre que ce soit dans les différentes procédures de passation, de gestion et d’exécution du présent marché.

5- m’engager à ne pas faire, par moi-même ou par personnes interposées, des promesses, des dons ou des présents en vue d’influer sur les différentes procédures de conclusion du présent marché

- certifie l’exactitude des renseignements contenus dans la présente déclaration sur l’honneur et dans les pièces fournies dans mon dossier de candidature.

20

- reconnais avoir pris connaissance des sanctions prévues par l’article 25 du règlement précité, relatives à l’inexactitude de la déclaration sur l’honneur.

Fait à

le

(Signature et cachet du concurrent)

-(1) : Nom, prénom, qualité -(2) : Adresse du siège social

21

- PIECE N°3 -

MODELE D'ATTESTATION DE CAPACITE FINANCIERE SPECIFIQUE

Nous soussignés, (1) ……………………………

……

Société Anonyme au Capital de

…………………………

………Certifions que :

Dirhams,

demeurant

à

:

La société (2) ………………………

Ayant un compte chez nous sous le n°

tenir correctement ses engagements. En plus elle dispose à notre connaissance de moyens suffisants pour pouvoir soumissionner à l’appel d'offres n° ……/………

un client sérieux disposant de moyens financiers qui lui permettent de

est

.du …

/….

/…… portant sur la fourniture et livraison de plants d’olivier.

(3)…

En

foi de quoi, nous délivrons la présente attestation pour servir et valoir ce que de droit.

Fait à :

le

(1) - nom ou raison sociale de l'organisme bancaire avec adresse

(2)- nom de la société soumissionnaire avec adresse

(3)- brève description de l'objet de l'appel d'offres

22

- PIECE N°4 -

MODELE DE CAUTION PROVISOIRE

Attendu que

………………………………

 

(Ci-dessous

désigné

comme

"

Le

soumissionnaire")

a

soumis

son

offre

en

date

du

…………………pour

la

………………………………………………………………

agricole du Loukkos (Ci-dessous désigné comme " l'offre)

Nous

ayant

notre siège à

Pour le compte de l’Office Régional de Mise en Valeur

…………………….

…………………………

(Ci-dessous désigné comme "la Banque") sommes tenus à l’égard "

désigné

de

que la banque s'engage à régler intégralement à ladite Etablissement, s'obligeant elle-même, ses successeurs et assignataires ,

signé

somme

….(ci-dessous

de

la

comme

l’Etablissement")

pour

jour

…………………………………………………

ladite

Banque

le

……………………

et

authentifié

par

…………………………

de……………

Les conditions de cette obligation sont les suivantes :

1 - Si le soumissionnaire retire son offre pendant la période de validité spécifiée par le soumissionnaire sur le modèle de l’acte d’engagement : ou

2 - Si le soumissionnaire s'étant vu notifier l’acceptation de son offre par l'Etablissement pendant la période de

validité.

a - manque à signer ou refuse de signer le modèle de marché alors qu'il est recqui de le faire, ou

b - manque à fournir ou refuse de fournir la garantie de bonne exécution, comme prévu dans les instructions aux soumissionnaires,

Nous nous engageons à payer à l'Etablissement un montant allant jusqu'au maximum de la somme stipulée ci-dessus, dès réceptions de sa première demande écrite, sans que l'Etablissement soit tenue de justifier sa demande, étant entendu toutefois que, dans sa demande l'Etablissement notera que le montant qu'elle réclame lui est dû parce que l'une ou l'autre des conditions ci-dessus, ou toutes les deux, sont remplies, et qu'elle spécifiera quelle ou quelles condition(s) a joué ou ont joué.

La présente garantie demeurera valable jusqu'au trentième jour inclus suivant la fin du délai de validité des offres, toute demande de l'Etablissement tendant à la faire jouer devra parvenir à la Banque dans ce délai de trente jours.

Signature de la Banque

23

- PIECE N°5 -

FICHE SUR LES RENSEIGNEMENTS JURIDIQUES ET ADMINISTRATIFS DU FOURNISSEUR

(A remplir par chaque membre du groupement ou sous traitant)

I - RENSEIGNEMENTS GENERAUX

- Nom officiel et raison sociale de la société :

- Adresse complète du siège social :

- Adresse télégraphique :

- Téléphone n°:

- Fax n°

- Adresse de création:

- Régime juridique (forme):

- Capital social :

- Noms des personnes habilitées à agir au nom de la société :

……………………….

………………………

………………………

……………………….

……………………………

……………………….

………………………

 

1/:

2/:

3/:

-

Sous traitant ou membre groupement de la société par

 
 

corps d'Etat

Société

-

Registre du commerce :

………………………

-C.N.S.S:

- Compte bancaire :

- Effectif global du personnel de la société :

………………………

………………………

.

Personnel cadre technique (niveau ingénieur)

…………………….

.

Personnel administratif

………………….

.

Personnel d'exécution (niveau technicien et plus)

…………………

.

Personnel divers :

……………………

II - SITUATION FINANCIERE :

- Montant du chiffre d'affaires :

- Dernier bilan comptable de l'entrepreneur certifié par un comptable agréé:

………………………

- Attestations bancaires :

1)

2)

3)

24

-PIECE N° 6-

FICHE SUR LES REFERENCES TECHNIQUES DE L’ENTRPRISE

1- Domaine de spécialisation de la société 2- Liste des prestations similaires réalisées

Importance des prestations

Désignation des

prestations

N° du marché

Montant du marché (en DH ou autre monnaie)

Maître d’œuvre ou maître d’ouvrage

Année

d’exécution

25

-PIECE N°7-

Bordereau des prix - détail estimatif

NN° des Unité de mesure ou de compte 3 Quantité Prix unitaire en chiffres Prix
NN° des
Unité de mesure ou
de compte 3
Quantité
Prix unitaire en
chiffres
Prix Total
Désignation des articles 2
prix 1
4
(HORS TVA)
6=4x5
5
ARRETE LE PRESENT BORDEREAU DES PRIX-DETAIL ESTIMATIF A LA SOMME DE :
TOTAL HORS
TVA
TVA 20%
TOTAL TTC

ARRETE LE PRESENT BORDEREAU DES PRIX - DETAIL ESTIMATIF A LA SOMME DE : ………………… DIRHAMS TTC.

26

- PIECE N° 8 -

LISTE DES MOYENS HUMAUNES ET MATERIELS REQUIS DANS L’APPEL D’OFFRES A/ Moyens Humaines

A-1 PERSONNELS D’ENCADREMENT

Nom et

Disponibilité (permanent ou à recruter)

Niveau de

Profil et

Nombre

Poste

Prestations

CV et

prénom

formation

spécialisatio

d’année

occupé et

similaires

diplôme

n

d’expérience

expérience dans le poste

encadrées

certifiés

 

acquise

NB : L’appréciation du personnel d’encadrement se fera à travers leur expérience dans les postes d’importance analogue à celle du présent appel d’offres et ce sur la base des CV et leurs diplômes.

A-2 PERSONNELS D’EXECUTION

- L’entreprise indiquera la disponibilité des personnels exigés dans le tableau ci-après qui seront affectés au chantier objet de cet appel d’offres :

Profil et spécialité

Nom et prénom

Disponibilité (permanent ou à recruter)

Nombre

Expérience

Expérienc e dans le poste

CV et

dans

diplôme

l’entreprise

 

certifiés

*Conducteur du chantier pour réalisation des prestations objet de l’appel d’offres :

   

1

     

Technicien de GC ou similaire

*Chef d’équipe de spécialités étanchéité et de génie civil :

1

Technicien de GC ou similaire

* équipe de spécialités étanchéité et GC Agents spécialisés

4

B/ Moyens Matériels requis minimales affectés aux chantiers

Liste des moyens Matériels requise pour les travaux objet de l’appel d’offre conformément au tableau ci-après :

Type de l’engin

Nombre

Pièces justificatives (carte grise, assurance ou documents équivalents)

* marteau piqueur

02

 

* sableuse et machine de projection d’eau

01+01

* échafaudage

Quantité

nécessaire

pour 65m de

hauteur

* monte charge

01

C) qualités des matieres proposées par l’entreprise :

- Fiches techniques proposée par l’entreprise de la résine époxydiques de hautes performances (au moins 2,5 Mpa ) et de la membranes bitumineuse à utilisé pour le revêtement de la cuve.

Les candidats n’ayant pas présenté le matériel minimal requis et les personnels exigés dans les tableaux A et B seront

écartés de la

concurrence.

27

CHAPITRE II

CAHIER DES PRESCRIPTIONS GENERALES

28

CHAPITRE II. CAHIER DES PRESCRIPTIONS GENERALES

ARTICLE 26 : OBJET DU MARCHE

Le présent Appel d’Offres a pour objet les travaux de réparation de l’étanchéité et des dégradations des bétons de réservoir surélevé de la station de pompage SPC du secteur R’mel du périmètre du Loukkos.

ARTICLE 27 : NORMES

Les travaux en exécution du présent marché seront conformes aux normes fixées dans le cahier des prescriptions techniques, et quand aucune norme applicable n'est mentionnée elles seront conformes à la norme faisant autorité en la matière et

applicable au MAROC. Ces normes seront celles

les plus récemment définies par l'autorité compétente.

ARTICLE 28 : BREVETS

L'entrepreneur garantira l'Etablissement contre toute réclamation des tiers touchant à l'exploitation non autorisée d'un brevet, d'une marque commerciale ou de droits de création industrielle résultant de l'emploi des fournitures ou d'un

de leurs éléments

au Maroc pour l'exécution du présent marché.

ARTICLE 29 : CAUTIONNEMENT DEFINITIF OU DE BONNE EXECUTION

29-1- L'entrepreneur, dans les trente (30) jours suivant la réception de la notification de l’approbation du marché, fournira à l'Etablissement le cautionnement de bonne exécution ou cautionnement définitif et dont le montant est fixé à trois pour cent (3%) du montant maximum annuel , arrondi au dirham supérieur. 29.2- Le montant du cautionnement sera payable à l'Etablissement en compensation de toute perte subie du fait de la carence du fournisseur à exécuter ses obligations contractuelles.

29.3- L'Etablissement libérera le cautionnement définitif d’une année à la réception définitive partielle et après présentation

de la société de la caution définitive de l’année suivante ; la dernière caution définitive sera libéré au plus tard quatre vingt dix

(90) jours après la date de fin d'exécution des obligations de l’entrepreneur, y compris toutes obligations de garantie, stipulées dans le marché.

ARTICLE 30 : MONTANT DU MARCHE

Le montant du marché est le montant de la soumission de la société retenue adjudicataire du marché par la commission de jugement de cet appel d’offres.

ARTICLE 31 : DUREE DU MARCHE

La durée du présent marché est fixée à Trois (03) mois à compter de l’ordre de service de commencer les travaux.

ARTICLE 32 : INSPECTIONS ET ESSAIS.

32.1- L'Etablissement, ou son représentant a le droit de contrôler et d’essayer les travaux pour s’assurer qu’elles sont bien conformes aux spécifications du marché.

32.2- Si l'une quelconque des travaux contrôlés ou essayés se révèle non conforme aux spécifications, l'Etablissement la refusera. La société devra alors soit reprendre les travaux refusés; soit y apporter toutes les modifications nécessaires pour les rendre conformes aux spécifications, sans que cela coûte quoi que ce soit à l'Etablissement, et ladite société en subira seul les conséquences.

32.3- Le droit de l'Etablissement de contrôler, d'essayer et lorsque cela est nécessaire, de refuser les travaux après leur

lui même ou

son

réalisation sur le site, ne sera en aucun cas limité, et l'Etablissement n'y renoncera aucunement, du fait que

représentant

les aurait antérieurement contrôlés, essayés et acceptés .

29

ARTICLE 33 : ASSURANCE

Conformément à l’article 24 du CCAG-T et avant tout commencement des travaux l’entrepreneur doit adresser à l’Etablissement les copies des polices d’assurance qu’il doit souscrire et doive couvrir les risques inhérents à l’exécution du marché.

ARTICLE 34 : TRANSPORT

Tous les frais de transport d’assurance et d'emmagasinage jusqu'à livraison des matériaux sur site seront à la charge de l'entrepreneur.

ARTICLE 35 : GARANTIE

35.1- L'entrepreneur garantit que tous les matériaux livrés en exécution du marché sont neuves, n'ont jamais été

utilisées, sont du modèle le plus récent en service et incluent toutes les dernières améliorations en matière de conception et de matériaux. Le fournisseur garantit en outre que toutes les fournitures livrées en exécution du marché n'auront aucune défectuosité due à leur conception, ou à tout acte ou omission du fournisseur, laquelle défectuosité puisse se développer pendant l'utilisation normale des fournitures livrées dans les conditions et l'environnement prévalant lors de leur utilisation et de leur exploitation.

Cette garantie demeurera valable douze mois après la réception provisoire des fournitures ou d'un quelconque de leurs éléments au sens de l'article n°57 portant réception provisoire.

35.2-

L'Etablissement

notifiera

rapidement

à l'entrepreneur par écrit toute réclamation faisant jouer cette garantie.

35.3-

A la réception d'une telle notification, l'entrepreneur, avec une promptitude raisonnable, réparera ou remplacera les

matériels défectueux ou leurs pièces, sans frais pour l'Etablissement. 35.4- Si l'entrepreneur après notification, manque à rectifier la ou les défectuosités dans des délais raisonnables, soit un mois après la réception de la notification, l'Etablissement peut commencer à prendre les mesures correctives nécessaires, aux risques et frais de l'entrepreneur et sans préjudice d'aucun recours de l'Etablissement contre l'entrepreneur, en application des clauses du présent marché.

ARTICLE 36 : AVENANT AU MARCHE.

Le marché ne sera ni révisé ni modifié sur aucun point, si ce n'est pas par avenant écrit, signé par les deux parties, visé et approuvé par l’autorité compétente conformément à la législation en vigueur.

ARTICLE 37 : CESSION

L'entrepreneur ne cédera pas, en totalité ou en partie, les obligations qu'il doit remplir en exécution du marché; si ce n'est

pas avec l'accord préalable écrit

de l'Etablissement.

ARTICLE 38 : SOUS-TRAITANCE

Une sous-traitance n'est acceptable qu'après approbation écrite par l'ORMVAL. Toutefois, cette sous-traitance ne dégagera pas la responsabilité de l'entrepreneur ni ne le libérera d'aucune des obligations qui sont les siennes du fait du marché.

ARTICLE 39 : RETARDS DE L'ENTREPRENEUR

39.1- L'entrepreneur exécutera les travaux et rendra les services dus conformément au calendrier spécifié par l'Etablissement dans le marché.

39.2- Un retard non dûment justifié de l'entrepreneur à exécuter ses obligations de travaux l'exposera à l'une ou à toutes

les sanctions ci-après : saisie de son cautionnement de bonne exécution, imposition de pénalité et/ou résiliation du

marché pour carence à l'exécuter.

30

ARTICLE 40 : PENALITES POUR RETARD

Sous réserve de l'article 44 du CCAGT, si l'entrepreneur, manque à réaliser

l'une quelconque ou tous les travaux ou à

rendre les services prévus dans le ou les délai(s) spécifié(s) dans le marché. l'Etablissement sans préjudice des autres recours qu'il tient du marché, pourra déduire du prix de celui-ci à titre de pénalités une somme dont le montant est fixé à

un (1) pour mille du montant initial du marché par jour de retard calendaire, jusqu'à un montant maximum de dix pour

cent (10%) du montant initial

du marché éventuellement modifier ou compléter par des avenants intervenues. Une fois ce

maximum atteint, l'autorité compétente est en droit de résilier le marché après mise en demeure préalable.

ARTICLE 41 : RESILIATION POUR NON-EXECUTION

41.1- L'Etablissement peut, sans préjudice des autres recours qu'il tient du marché, notifier par écrit à l'entrepreneur la résiliation de la totalité ou d'une partie du marché :

a- si l'entrepreneur manque à réaliser l'une quelconque ou touts les travaux dans le ou les délais spécifiés dans le présent marché ou dans l'un quelconque des avenants consentis par l'Etablissement, en application de l'article 36 ou. b- si l'entrepreneur manque à exécuter toute autre de ses obligations au titre du marché, et c- si l'entrepreneur, dans l'une ou l'autre des circonstances ci-dessus, ne met pas fin à sa carence dans un délai de trente (30) jours après réception de la notification de son manquement à ses obligations par l'Etablissement.

41.2- Au cas où l'Etablissement résilie le marché en totalité ou en partie, en application des dispositions du paragraphe 39-1, l'Etablissement peut réaliser, aux conditions et à la façon qui lui paraissent convenables les travaux semblables à celles qui n'ont pas été exécutés.

Dans ce cas, l'entrepreneur sera responsable vis-à-vis de l'Etablissement de tout coût supplémentaire qu'aura entraîné cette réalisation. Cependant, l'entrepreneur continuera à exécuter le marché dans la mesure où il n'est pas résilié.

ARTICLE 42 : FORCE MAJEURE

42.1- Nonobstant les dispositions des articles 39,40 et 41, l'entrepreneur ne sera pas exposé à la saisie de son cautionnement

de bonne exécution, ou à des pénalités, ou à la résiliation pour non exécution, si , et dans la mesure où, son retard à exécuter ses prestations ou autre carence à remplir les obligations qui lui incombent en exécution du marché est dû à la

force majeure, telle que définie par les Articles n°43 du CCGAT.

42.2- Aux fins de la présente clause, le terme "force majeure" désigne un des événements échappant au contrôle de

l'entrepreneur et qui n'est pas attribuable à sa faute ou à sa négligence. De tels événements peuvent inclure, sans que cette

liste soit limitative, les actes de l'Etablissement soit au titre de la souveraineté de l'Etat soit au titre du marché, les incendies, les inondations, les épidémies, les mesures de quarantaine et d'embargo sur le fret.

42.3- En cas de force majeure, l'entrepreneur notifiera dans un délai n’excédant pas sept (7) jours par écrit à

l'Etablissement l'existence de la force majeure et ses motifs. Sauf s'il reçoit des instructions contraires de l'Etablissement, l'entrepreneur continuera à exécuter les obligations qui sont les siennes en exécution du marché, dans la mesure où cela est raisonnablement pratique de les exécuter, et s'efforcera de trouver tout autre moyen raisonnable d'exécuter les obligations dont l'exécution n'est pas entravée par la force majeure.

ARTICLE 43 : RESILIATION POUR CAUSE D'INSOLVABILITE

L'Etablissement peut à tout moment résilier le marché par notification à l'entrepreneur, sans indemnisation de l'entrepreneur, si celui- ci est déclaré en faillite ou devient insolvable. Il est entendu toutefois que cette résiliation ne préjugera, ni n'affectera aucun des droits à recours, ou recours que l'Etablissement obtiendra ultérieurement.

ARTICLE 44 : RESILIATION POUR RAISON DE CONVENANCE

44.1- L'Etablissement peut, par notification adressée à l'entrepreneur, résilier le marché, en tout ou en partie, à tout moment, pour une raison de convenance. La notification de résiliation précisera :

31

i-que la résiliation prend place pour raison de convenance; ii-dans quelle mesure l'exécution des tâches stipulées dans le marché prend fin; iii-la date à laquelle la résiliation devient effective.

44.2- L'Etablissement achètera, aux conditions et au prix du marché, les matériaux terminés et prêtes à être expédiés dans les trente (30) jours de la réception par l'entrepreneur de la notification de résiliation. S'agissant des autres prestations, l'Etablissement peut décider :

a- d'en faire achever les prestations aux conditions et prix du marché ; et/ou b- d'annuler le reste et de payer à l'entrepreneur un montant convenu au titre des prestations partiellement terminées.

44.3- Les clauses prévues dans les articles 41, 42, 43 et 44 ne doivent pas faire obstacle aux autres cas de résiliation prévus dans le C.C.A.G.T

ARTICLE 45 : REGLEMENT DES LITIGES

45.1- L'Etablissement et l'entrepreneur feront tous les efforts nécessaires pour régler par négociation directe à l'amiable, les

différends ou litiges pouvant survenir

entre eux au titre du marché.

45.2- Si, dans le cours de l’exécution du marché, des difficultés s’élèvent avec l'entrepreneur, celui-ci adresse à l’autorité compétente un mémoire de réclamation présentant ses griefs. L’autorité compétente fait connaître sa réponse dans le délai de deux mois.

45.3- Si, dans le délai de six (6) mois à dater de la notification de la décision du ministre intervenue sur les réclamations aux quelles aura donné lieu le décompte général et définitif, l'entrepreneur n’a pas porté ses réclamations devant le tribunal compétent, il sera considéré comme ayant adhéré à la dite décision, et toute réclamation se trouvera alors éteinte.

45.4- Si l'entrepreneur ne donne pas son accord à la décision prise par le ministre dans les conditions prévues au paragraphe 43.4 ci-dessus, les modalités fixées par cette décision sont appliquées à titre de règlement provisoire du différend : le règlement définitif relève alors de la juridiction compétente.

45.5-Tout litige entre le maître d’ouvrage et l'entrepreneur est soumis aux Tribunaux Marocains compétents.

ARTICLE 46 : DROIT APPLICABLE

Le marché sera interprété conformément au droit Marocain.

ARTICLE 47 : NOTIFICATIONS

47.1- Toute notification envoyée à une des parties par l'autre en application du présent marché, le sera par téléfax ou par télégramme et confirmée par écrit, à l'adresse spécifiée dans ce but dans le marché.

47.2- Une

notification

sera

effective d'entrée en

vigueur

considérée

comme

effectivement formulée quand elle aura été remise ou déposée à

de cette notification, la plus tardive de ces deux dates étant retenue.

ARTICLE 48 : IMPOTS ET DROITS

la date

48-1 - L'entrepreneur sera entièrement responsable de toutes taxes, droits de timbre, patente, et autres à payer à l'extérieur du Maroc et/ou au Maroc avant la livraison à l'Etablissement des fournitures et services faisant l'objet du marché.

48.2- L'entrepreneur acquitte les droits auxquels peut donner lieu le timbre et l’enregistrement du marché, tels que ces droits résultent des lois et règlements en vigueur.

32

ARTICLE 49: DOMICILE DE L'ENTREPRENEUR

A défaut par l'Entrepreneur d'avoir satisfait aux prescriptions de l'article 9 du Cahier des Clauses Administratives Générales lui faisant obligation d'élire domicile à proximité des travaux, toutes les notifications relatives à l’entreprise lui seront faites dans ses bureaux.

33

CHAPITRE III

CAHIER DES PRESCRIPTIONS PARTICULIERES

34

CHAPITRE III : CAHIER DES PRESCRIPTIONS PARTICULIERES

ARTICLE 50: CONDITIONS GENERALES D'ETABLISSEMENT DES PRIX

50.1- Les prix du marché ne peuvent sous aucun prétexte être modifiés. Les prix du marché comprennent le bénéfice ainsi

que tout droit, impôts, taxes, frais généraux, faux frais et d’une façon générale toutes les dépenses qui sont la conséquence nécessaire et directe de la bonne exécution du marché .

50.2- Les prix du bordereau sont établis en tenant compte des conditions économiques prévalant ou pouvant prévaloir durant la durée de l'exécution du marché. L'entrepreneur ne peut en aucun cas exciper l'ignorance de ces conditions.

50.3-

Tous les prix du bordereau s'appliquent aux

travaux réalisés en conformité avec

les dispositions des cahiers

des

prescriptions particulières et techniques.

 

50.4-

Le bordereau des prix montrera les prix sans

taxes et impôts et avec taxes et impôts. Le prix total s'entend

tout

compris.

50.5- L'entrepreneur reconnaît que l'ensemble des prix unitaires du bordereau permettent de le rémunérer intégralement pour l'ensemble des prestations prévues au marché conformément aux règles en vigueur.

ARTICLE 51 : SOUS-DETAIL DES PRIX

51.1- L'entrepreneur sera tenu de fournir les sous-détails des prix du bordereau des prix formant détail estimatif, si l’Etablissement les lui demande.

51.2-Les sous détails porteront en détail sur la part revenant :

- aux fournitures

- aux frais généraux charges diverses et bénéfices

- aux taxes, impôts et droits de douane.

ARTICLE 52 : PAIEMENTS

52.1- L'entrepreneur établit des attachements ou des métrés pour les paiements partiels ou totaux et les soumettra à l’Etablissement. L’Etablissement vérifie si les conditions pour les paiements sont remplies.

52.2- Le paiement du marché s’effectuera au fur et à mesure de l’avancement des travaux et lorsque les contrôles auront été satisfaisants.

52.3- Les virements seront effectués sur le compte indiqué par l'entrepreneur sur son acte d’engagement.

ARTICLE 53 : RETENUE DE GARANTIE

53.1- Une retenue de dix pour cent (10%) sera effectuée sur chaque décompte à titre de garantie jusqu’à un maximum de 7% du montant initial du marché, augmenté le cas échéant, du montant des avenants.

53.2- Toutefois,

cette retenue de garantie ne sera pas effectuée dans

le

cas où L'entrepreneur ait

produit un cautionnement de garantie constitué par un établissement bancaire .

53.3- La retenue de garantie ou le cautionnement de garantie sera libéré à la réception définitive partielle de chaque intervention objet d’un ordre de service. Si des éléments défectueux devraient être remplacés

35

pendant le délai initial de garantie, la retenue de garantie ou le cautionnement de garantie ne sera libéré qu'après

éléments

ont

été

réceptionnés définitivement.

ARTICLE 54 : REVISION DES PRIX

que

ces

Les prix du bordereau détail estimatif sont fermes et non révisables dans le présent marché,

ARTICLE 55 : MODE DE PAIEMENT

Les paiements interviendront en dirhams par décomptes mensuels et par virement de l'Office au compte ouvert par l'Entrepreneur dans une banque Marocaine. L'Office se libérera des sommes dues par lui en faisant donner crédit au compte bancaire de l'Entrepreneur.

ARTICLE 56 : DECOMPTES

Des décomptes mensuels seront établis par l'Office. Ils résulteront des attachements établis contradictoirement avec l'Office à la fin de chaque mois. Le décompte définitif sera établi par le maître d'œuvrage après la réception provisoire par récapitulation des attachements pour travaux terminés à l'appui des décomptes mensuels.

ARTICLE 57 : RECEPTIONS PROVISOIRE

55.1- La réception provisoire du marché sera prononcée après l'achèvement de la totalité des travaux objet du marché et remise de l’album photo avec support informatique 55.2- Il sera dressé un procès-verbal de réception provisoire du marché à l'achèvement de tous les travaux conformément aux prescriptions techniques.

ARTICLE 58 : RECEPTION DEFINITIVE

56.1- La réception définitive sera prononcée dans un délai de Douze (12) mois couvrant le délai de garantie faisant suite à la date de réception provisoire du marché sous réserve qu'entre temps l’entrepreneur ait levé toutes les anomalies apparues durant cette période. 56.2- Durant cette période de garantie fixée à Douze (12) mois, l'Entrepreneur reste responsable des travaux exécutés ; 56.3- Au cas où il résulterait des constatations effectuées durant le délai de garantie que les travaux ne répondent pas même partiellement aux garanties prévues ou à l'une des spécifications du cahier des prescriptions techniques et que l'Entrepreneur n'a pu y remédier à temps, l'ORMVAL a le droit de refuser la partie des travaux reconnue défectueuse d'un commun accord.

ARTICLE 59 : CONTROLE DES PRESTATIONS ET SERVICES CONNEXES

Les fonctions de contrôle définies dans le CCAG-T et autres textes en vigueur, sont exercées par le Directeur de l'Office Régional de Mise en Valeur Agricole du Loukkos et par ses représentants dûment désignés.

36

ARTICLE 60 : ORDRE DE SERVICES

Conformément à l'article 9 du CCAG-T, il sera notifié à l'entrepreneur un ordre de service de commencer les travaux, l’Etablissement se réserve le droit d’arrêter les prestations objets du marché pour des raisons de convenances climatiques ou techniques ou autres jugées valables par le maître d’œuvre. L'entrepreneur doit se conformer strictement aux ordres de service qui lui sont notifiés par l'Etablissement. Les ordres de service sont écrits, datés, numérotés et enregistrés.

ARTICLE 61 : MAIN D'OEUVRE

La main d'Œuvre nécessaire à l'exécution des travaux sera recrutée par l'entreprise, sous sa responsabilité. La main d'œuvre devra être recrutée suivant les règlements en vigueur et notamment les articles 14, 15 et 16 du Cahier des Clauses Administratives Générales. L'entreprise devra respecter la législation en vigueur ou à venir portant réglementation du travail et des salaires au Maroc. L'entreprise devra prévoir l'emploi maximum de main d'œuvre ordinaire compatible avec ses obligations. Cette main d'œuvre sera exclusivement marocaine. La proportion des spécialistes de nationalité marocaine devra atteindre au moins les deux tiers environ de l'effectif de ces spécialistes. L'entrepreneur devra avoir sur le chantier la liste constamment tenue à jour des ouvriers employés. Les ouvriers présentés par le bureau de placement local dans les conditions prévues à l'article 16 du Cahier des Clauses Administratives Générales seront portés sur une liste à part. Les ouvriers devront présenter, à toute demande des Services de Contrôle, l'attestation d'identité ou la carte d'identité délivrée par les Autorités Régionales qui seront les seules pièces Administratives pour justifier des conditions de résidence imposées en application de l'article mentionné ci-dessus.

ARTICLE 62 : PROPRIETE INDUSTRIELLE

62.1- L'entrepreneur garantit l'Etablissement contre tout recours en matière de propriété industrielle, brevets licences,

marques ou appellations déposées, etc

62.2- Dans le cas où l'Etablissement serait recherchée en cette matière, l'entrepreneur s'engage à se substituer à elle comme défenseur, et à supporter entièrement les frais de procédure, les dépenses de toutes sortes occasionnées par l'instance juridique ainsi que les indemnités, dommages, intérêts, frais de remplacement du matériel. 62.3- De convention expresse, si certaines dépenses de cette sorte étaient mises à jugement à la charge de l'Etablissement, il sera retenu à l'entrepreneur sur ses créances, sans distinction, ni exception, sans préjudice d'emploi de tous moyens coercitifs de droit.

Concernant

les fournitures objet du présent marché.

ARTICLE 63 : UNITES, TEXTES ET CORRESPONDANCES OFFICIELLES

Pour tous documents, mémoires, notes techniques, plans, etc

unités de mesure s'y rattachant et de fournir lesdites pièces, textes rédigés en langue française qui seule fera foi. Les

correspondances entre l'entrepreneur et l'Etablissement se feront en langue

l'entrepreneur est tenu d'utiliser le système métrique et les

Française.

ARTICLE 64: NANTISSEMENT

64.1- Le fournisseur pourra bénéficier du régime institué par le Dahir n° 1-15-05 du 29 rabii 11 1436 (19 février 2015) portant promulgation de la loi n° 112-13 relative au nantissement des marchés publics.

37

En vue de l'établissement de l'acte de nantissement, le maître d'ouvrage remet au titulaire du marché une copie du marché portant la mention « exemplaire unique » dûment signée et indiquant que ladite copie est délivrée en unique exemplaire destiné à former titre pour le nantissement du marché.

64.2- Dans le cas d'une affectation en nantissement du marché il est précisé que :

- la liquidation des sommes dûes par le Ministère de l'Agriculture et de la Pêche Maritime sera Directeur de l'Office Régional de Mise en Valeur Agricole du Loukkos.

opérée par les soins du

- le fonctionnaire chargé de fournir au titulaire du marché

renseignements et états prévus à l'article 7 du Dahir susvisé tel qu'il a été modifié et complété, est le Directeur de

Régional

ainsi qu'aux bénéficiaires du

nantissement ou subrogation les

l'Office

de

Mise

en Valeur Agricole du Loukkos .

- les paiements seront effectués par le "Trésorier Payeur de l'ORMVAL "à Ksar El Kébir, seul qualifié pour significations des créanciers du titulaire du présent marché.

recevoir les

ARTICLE 65 : REFERENCES AUX TEXTES GENERAUX

Dans la mesure où les pièces du marché n'y dérogent pas suivants :

expressément,

il

est

fait

application

des

textes

généraux

1- Le règlement du 11 Mars 2014, fixant les conditions et formes de passation des marchés ainsi que les modalités relatives à leur gestion et à leur contrôle de l’Office Régional de Mise en Valeur Agricole du Loukkos ;

2- Le cahier des clauses Administratives Générales Applicables aux marchés de travaux, exécutés pour l’état ( CCAG-T) approuvé par le décret n°2.99.1087 du 29 Moharrem 1421 ( 4 mai 2000) ;

le compte de

3- le Dahir 1/85-347 du 7 Rabia II 1406 (20.12.1986) portant promulgation de la loi n° 30/85 relative à la T.V.A ;

4- la circulaire n° 140/I GSA du 23 Dou El Hijja 1396 (15.12.1967) relative à la révision de la réglementation des marchés publics ;

4.1- Le dahir 1.03.195 du 16 ramadan 1424 (11 Novembre 2003) portant promulgation de la loi n° 69-00 relative au

contrôle financier de l’état sur les entreprises publiques et autre

organismes ;

4.2- Le dahir n° 1-02-25 du 19 moharrem 1423 ( 3 avril 2002) portant promulgation de la loi

responsabilité des ordonnateurs, des contrôleurs et des

comptables publics ;

n° 61-99 relative

à la

5- le Décret Royal n° 330-66 du 10 Mouharrem 1387 (21.04.1967) portant règlement général de la comptabilité publique ; 6-les textes généraux réglementant au Maroc l'emploi de la main-d’œuvre et les salaires ;

7-les

normes

en

fournitures ;

usage au

Maroc, ou les normes industrielles officiellement reconnues dans le pays d'origine des

ARTICLE 66 : APPROBATION DU MARCHE.

Le marché passé entre l'Etablissement et l'entrepreneur ne pourra être rendu exécutoire définitif et n'entrera en vigueur qu'après approbation des autorités compétentes et notification de cette approbation par ordre de service à l'entrepreneur.

ARTICLE 67 : AUGMENTATION OU DIMINUTION DANS LA MASSE DES TRAVAUX.

Toute augmentation ou diminution dans la masse des travaux sera opérée conformément aux articles 52 et 53 du CCAG-T.

38

CHAPITRE IV

CAHIER DES PRESCRIPTIONS TECHNIQUES

39

CHPITRE IV : CAHIER DES PRESCRIPTIONS TECHNIQUES

ARTICLE 68 : CARACTERISTIQUES GEOMETRIQUES DU RESERVOIR

68.1 Condition d’exécutions

Le réservoir sera en exploitation normale sans toutefois interrompre les programmes des irrigations. Ces travaux seront réalisés conformément aux instructions et directives de L’ORMVAL

68.2 Description générale de réservoir :

C’est un réservoir de régulation destinés à l’irrigation du sous secteur C du secteur R’MEL d’une superficie d’environ 2000 ha et de caractéristiques dimensionnelles comme suit :

Secteur

C

Hauteur de la tour

64.7

Hauteur de la cuve

7.0

Diamètre

12.5

ARTICLE 69 : CONSISTANCE DES TRAVAUX

Les travaux objet du présent marché consistent en :

1-

Réparation du béton dégradé ;

2-

Traitement des armatures ;

3-

Injection des fissures à l’aide de résines époxydiques

4-

Renforcement de l’étanchéité de la cuve.

5-

Travaux de Revêtement de réservoir

A noter que l’entreprise peut se faire le recours à l’autorisation de L’ORMVAL pour une utilisation de l’énergie électrique dans le réservoir de la station de pompage SPC objet des travaux .

ARTICLE 70 : PRESCRIPTION ET MODE D'EXECUTION DES TRAVAUX

70.1- Les travaux de curage et nettoyage de la cuve des matériaux décantés et décapage ou enlèvement de l’ancien système d’étanchéité existant ;

70.2 - Décapage du béton dégradé au niveau du gousset ;

70.3 Ŕ Préparation de la surface à traiter par sablage à l’abrasif ou projection d’eau sous pression ;

70.4 Ŕ Application d’un inhibiteur de corrosion compatible avec les produits de réparation ;

70.5 Ŕ Travaux de reconstitution du béton dégradé par la mise en œuvre de micro béton hydrofugés, gâchés

à l’aide

d’une solution aqueuse de type styrène butadiène, ou à l’aide de micro mortiers hydraulique prédosés.

70-6 - Travaux d’infection des fissures.

Il sera procédé au traitement des fissures par injection d’une résine époxydique .Ca consiste à faire pénétrer dans les fissures un produit susceptible de créer une liaison mécanique et une étanchéité entre les parties disjointes.

Au préalable, une préparation du support doit être assurée pour éviter l’obturation des fissures avant injection.

La préparation d'injection consiste en cachetage de la fissure avec un produit pâteux étanche et l'introduction du produit par les tubes d'injection vers les évents (injecteurs) tout en suivant .e cheminement du produit et fermer les évents intermédiaires

40

au fur et à mesure qu'ils commencent ê. laisser passer le produit. Cette opération concerne les fissures de reprise de bétonnage au niveau du voile de la cuve, de la conduite d'alimentation

et refoulement d'eau et tout le béton du radier de la cuve.

70.7 : Renforcement de l'étanchéité des cuves.

Le principe à adopter consiste à revêtir les parois et le radier de la cuve par la mise en œuvre d'un stratifié constitué de 3 couches de résine époxy armées à l'aide d'une toile en partie basse de la cuve. La mise en œuvre du revêtement interviendra après les opérations préliminaires préparatoires suivantes:

- Sablage et nettoyage du béton.

- Réparation éventuelle du support.

- Bouchage des trous et bulles d'air du support par la mise en oeuvre d'un micro mortier prédosé à hautes performances mécaniques.

Il est à noter que la réalisation des travaux objet du présent marché, sera faite sous le contrôle du LPEE. Si nécessaire et à la demande de l'ORMV AL. Les frais de laboratoire sont à la charge de l’entreprise.

ARTICLE 71 : CONDUITE DES TRAVAUX - ORGANISATION DES CHANTIERS.

Les travaux seront exécutés suivant un programme que l'Entreprise établira et le soumettra à l'approbation du maître d'œuvre dés la notification de l'approbation du marché. Ce programme qui tiendra compte de la planification régulière des différentes opérations, devra conduire au respect du délai d'exécution précisé à l'article ci-après.

1) - Réunions de chantier

L'entrepreneur devra, par ailleurs, se rendre aux convocations de l'Office, dans ses bureaux ou sur les chantiers, ou y déléguer un représentant habilité à le remplacer. Il est entendu que les convocations devront parvenir à l'Entrepreneur suffisamment à l'avance, et en principe deux jours ouvrables, au moins, avant la réunion.

2)

- Organisation

L'entrepreneur devra maintenir en permanence sur le chantier le personnel d'encadrement et d’exécution et le matériel nécessaire à la bonne exécution des travaux et au respect du programme.

3)

- Police

L'entrepreneur doit satisfaire à toutes les charges et prescriptions de police en vigueur. Pendant les travaux, l'Entrepreneur doit prendre toutes les dispositions nécessaires pour assurer la circulation sur les routes et chemins, l'accès aux propriétés, l'écoulement des eaux pluviales, et ne pas occasionner d'accident ou dommage aux tiers; en particulier il est réputé savoir que les lignes électriques aériennes en place sont sous tension de 22 KVA.

41

ARTICLE 72 : FINITIONS

Après l'exécution des travaux et avant la réception provisoire, l'Entreprise aura à sa charge de procéder au nettoyage général du chantier, à l'évacuation des décombres et matériaux subsistants dans l'emprise du chantier et à la remise en état des terrains défoncés par le passage des engins. Elle procédera également au repliement ordonné de ses installations de chantier et s'attachera à faire disparaître toute trace de son occupation du terrain. Tous matériaux ou matériel laissé à l'abandon pourra être évacué d'office par le Maître d'Oeuvre aux frais de l'entreprise.

ARTICLE 73 : CONSISTANCE DES PRIX UNITAIRES

Les prix comprennent la réalisation complète et suivant les règles de l'art, des travaux conformément aux prescriptions du présent marché.

Les prix tiennent compte de toutes les charges et sujétions nécessaires à une bonne exécution des travaux et en particulier des éléments ci-après, dont l'énumération n'est pas limitative:

l - Installation du chantier

2 - Fourniture aux lieux de l'emploi de tous les matériaux et matières nécessaires à l'exécution des travaux.

3 - Tous frais d'outillage, y compris leur transport, location, pertes et avaries, fournitures d'énergie, frais d'entretien, de réparation et de fonctionnement.

4 - Tous frais de main d'œuvre et frais y afférents, charges sociales, indemnités de toute nature, primes, frais de déplacement et de transport.

5 - Tous frais d'assurance et d'indemnisation des dommages causés aux tiers par l'Entrepreneur

6 - Tous impôts et taxes.

7 - Toutes les dépenses que l'Entrepreneur peut avoir à engager pour satisfaire aux mesures de police de sécurité et, en général, tous frais accessoires (éclairage, signalisation).

8- Sauf stipulation contraire, les frais résultant de l'occupation temporaire des terrains. des dégâts et chemins, du maintien de la circulation sur les routes et chemins, des accès des propriétés privées et de leur clôture.

9 - Les frais généraux et le bénéfice de l'Entrepreneur.

Ces prix tiennent compte également de toutes les difficultés que l'Entrepreneur pourrait rencontrer pendant l'exécution des travaux et qui étaient imprévisibles au moment de la soumission, ne sont pas compris toutefois parmi ces difficultés les cas de force majeure.

ARTICLE 74 : DEFINITION DES PRIX UNITAIRES

Poste n°I : Réparation des bétons dégradés de la tour et de cuve

Prix I.1- Décapage du béton dégradé et pollué :

Ce prix rémunère le décapage à l’aide de marteau et du burin ou au besoin à l’aide d’un marteau piqueur de faible intensité, le béton dégradé (carbonaté ou pollué par les chlorures jusqu’au support sain Il comprend :

La fourniture de l’outillage nécessaire -Toute sujétion de fourniture, main d’œuvre et d’exécution

Ce prix s’applique au mètre carré traité

42

Prix I.2- préparation de surface :

Ce prix rémunère la préparation de surface de béton par sablage humide ou projection d’eau sous pression nécessaire à la reprise des bétons dégradés pollués par les chlorures, il comprend :

- La fourniture de sable de silice dont la teneur en silice devra être au minimum de 90% et de courbe granulométrie continue ou de l’eau douce en cas de projection d’eau de pression,

- Le sable (ou l’eau) devra être exempt de chlorure ou toute autre élément susceptible de provoquer la corrosion des armatures ou la dégradation du béton,

- Le matériel spécifique à cette opération (sableuse, air comprimé, machine de projection d’eau , outillage divers ….)

- Toutes sujétions de fourniture, main d’œuvre et exécution

Ce prix s’applique au mètre carré traité

Prix I.3- Passivation des armatures :

Ce prix rémunère la fourniture et la mise en œuvre de résine de passivation d’acier. Le produit de passivation devra être compatible avec les produits présentant les quantités suivantes :

- Parfait protection de l’acier contre la corrosion ;

- parfaite étanchéité à l'eau et à l'air ;

- taux d'adhérence sur acier éventuellement sur béton au moins égal à 2,5 Mpa (25bars),

- Avoir une épaisseur minimale de 80 microns,

- être compatible avec le béton rapporté.

- Ce Prix comprend :

- La préparation de surface par dépoussiérage à l'air comprimé suivi d'un nettoyage soigné au trichloréthylène,

- Le matériel spécifique à cette opération,

- Toutes sujétions de fourniture, de main d'œuvre et d'exécution.

Il s'applique au kilogramme de résine mis en œuvre.

Prix I.4 : traitement de fissure et réparation des ordres de surface en béton

Ce prix rémunère la fourniture et la mise en œuvre de mastic à électricité permanente (ou un micro-mortier flexible préposé à base de ciment et de résine de synthèse) pour le calfeutrement des fissures d'ouvertures inférieur ou égale à 3/10mm. Il comprend :

La préparation de surface, ouverture en V des fissures, mise en place d'un fond ce joint en mousse de polyéthylène; La mise en œuvre de produit de calfeutrement

Il s'applique au mètre linéaire traité.

Prix I.5 : Injection des fissures.

Ce prix rémunère la fourniture et la mise en œuvre de résine époxydique de haute performance mécanique d'injection des fissures, il comprend:

La préparation de surface ; La fourniture et l'emplacement des évents d'injection; La fourniture et la mise en œuvre de mastic de cachetage; La fourniture et la mise en œuvre de produits d'injection y compris toutes sujétions de fourniture main d'œuvre et exécution.

43

Réparation des désordres de surface par la mise en œuvre en mortier hydraulique ou d’un micro-béton de ciment adjuvanté

Il s'applique au kilogramme traité

Prix 1.6 : Curage et nettoyage de la cuve.

Ce prix rémunère l'ensemble des travaux de curage, nettoyage de la cuve et l’enlèvement de la membrane ou décapage du système d’étanchéité existant. Ce prix s’applique à l’unité

Il s'applique à l’unité

Prix I. 7- préparation de surface de la cuve.

Ce prix rémunère la préparation de surface nécessaire pour la bonne tenue de revêtement d'imperméabilisation. Il comprend :

-La fourniture et la mise en oeuvre de micro mortier préposé de hautes performances mécaniques pour le bouchage des trous et bulles d'aire et irrégularité de surface.

- Toutes sujétions de fournitures, main d'œuvre et exécution.

Ce prix s'applique au mètre carré

Prix 1.8 : Mise en œuvre de revêtement mince a base de résine époxydique et par la membrane bitumineuse.

Ce prix rémunère la fourniture et la mise en œuvre du complexe d'étanchéité qui sera constitué de 2 couches de résines époxydiques totalisant 1 kg/m2, de hautes performances mécaniq.ies notamment une adhérence d'au moins 2.5 Mpa (25 bars) sur béton. Il comprend :

-La fourniture et la mise en œuvre de résine en 2 couches

- mise en œuvre de la membrane bitumineuse en 1 couche

- Toute sujétion de fournitures, de main d'œuvre et d'exécution.

Ce prix s'applique au mètre carré traité.

44

Poste n°II : Réparation des parements extérieurs du réservoir

Prix n° II.1- Préparation de surface.

Ce prix rémunère nettoyage des surfaces des parements extérieurs du réserve par projection d'eau sous pression (pression 25 bars) et réglage du support. Il comprend:

- La fourniture du matériel et matériaux nécessaires aux travaux; la fourniture d'eau douce;

- Le colmatage des trous et bulles d'air et les irrégularités de surface à l'aide d’un mortier thixotrope de hautes performances mécanique. Ce prix s'applique au mètre carré traité.

Prix n°II.2- application d'un revêtement de protection des parements extérieurs du réservoir.

Ce prix rémunère la fourniture et la mise en œuvre des produits de revêtement de 2mm d'épaisseur sur les parements extérieurs du réservoir. Il comprend:

- La fourniture de mortiers hydrauliques prédosés de hautes performances mécaniques et d'adhérence au support de 1,5Mpa (15 bars) ;

- Toutes sujétions de fournitures, main d'œuvre et d'exécution. Ce prix s'applique au mètre carré traité

45

CHAPITRE V

BORDEREAU DES PRIX UNITAIRES DETAIL ESTIMATIF

46

ARTICLE 75 : Bordereau des prix unitaires Détail estimatif

   

Uté

Quantité

Prix Unitaire

Prix Total en (Dh HT)

Prix

Désignations des prestations

en (Dh

HT)

 
       

En

En

 

chiffre

lettre

 

Poste n°I : Réparation des bétons dégradés de la tour porteuse et de la cuve

 

I.1

Décapage du béton dégradé et pollué de la cuve L’unité : le mètre carrée …………………….

-

M

2

280

     

I.2

-

Préparation de surface

         

L’unité : le mètre carrée …………………….

M

2

390

I.3

- Passivation des armatures à l’aide d’un inhibiteur de corrosion L’unité : Kilogramme………………………….

KG

5

     

I.4

-

Traitement des fissures

         

L’unité : le mètre linéaire …………………….

ML

20

I.5

Injection des fissures L’unité : Kilogramme

-

………………………

KG

100

     

I.6

-

Curage et nettoyage de la cuve

         

L’unité : l’unité ………………………………….

U

01

I.7

Réparation de la surface de la cuve L’unité : le mètre carrée …………………….

-

M

2

280

     

I.8

-

Mise en œuvre de revêtement mince à base de résine

         

époxydique et de d’une couche de la membrane bitumineuse

L’unité : le mètre carré…………………………

M

2

390

 

Poste n°II : Réparation des parements extérieurs du réservoir :

 

II.1

-

Préparation de surface

         

L’unité : le mètre carrée …………………….

M

2

2540

II.2

-

Application d’un revêtement

         

L’unité : le mètre carrée …………………….

M

2

2540

 

Total H.T

         
 

TVA (20%)

         
 

Total TTC

         

Arrêté le présent Bordereau des prix détail estimatif à la somme de : …………………………………

47

_/-) PPEL D'OFFRES NATIONAL OUVERT N° 22 /2016

DU 22 /03 /2016

TRAVAUX DE REPARATION DE L’ETANCHEITE ET DES DEGRADATION DES BETONS DE RESERVOIR SURELEVE DE LA STATION DE POMPAGE SPC DU SECTEUR R’MEL DU PERIMETRE DU LOUKKOS

Dressé par :

Le chef du bureau de la maintenance des réseaux et ouvrages

Lu et vérifié

par :

Le chef du service la maintenance

Vérifié et présenté par :

Le chef de Département de la gestion des réseaux d’irrigation et de drainage

Vérifié et présenté par : Le chef de Département de la gestion des réseaux d’irrigation et

48