Vous êtes sur la page 1sur 12

http://www.miracletrees.org/larbremoringa.

html

Le Moringa, plante alimentaire

Les feuilles de Moringa
Les feuilles du Moringa sont hautement nutritionnelles, et une source de beta-carotène,
vitamine C, protéines assimilables, fer et potassium. Les feuilles sont cuites et utilisées
comme les épinards. Lorsqu’elles sont abondantes, les feuilles sont séchées, et réduites en
poudre. Cette poudre peut facilement être stockée et représente un
excellent complément alimentaire qui peut aisément être rajouté
dans l’alimentation des enfants et des adultes.

Poudre de feuilles de Moringa
Acides aminés contenus dans les feuilles de Moringa
Toutes les valeurs exprimées par portion de 100 grammes ingérées :

Arginine...........................406.6 mg ...................1,325 mg
Histidine...........................149.8 mg .....................613 mg
Lysine ............................342.4 mg ...................1,325 mg
Tryptophane....................117.7 mg ...................1,188 mg
Phenylanaline .................310.3 mg ....................1,388 mg
Méthionine ......................117.7 mg ......................350 mg
Thréonine .......................117.7 mg .................. .1,188 mg
Leucine ............................92.2 mg ................ ...1,950 mg
Isoleucine........................299.6 mg ..................... 825 mg
Valine .............................374.5 mg ...................1,063 mg

Les gousses de Moringa
Les gousses vertes sont probablement la partie la plus prisée et la plus
largement utilisée de l’arbre. En Inde, on les consomme généralement
préparées comme les haricots et elles ont un goût qui rappelle celui de
l’asperge.

Les Fleurs de Moringa
Les fleurs peuvent être cuites et mélangées aux autres plats ou
frites, enrobées dans une pâte à frire. On peut également en préparer
une tisane, en les plaçant dans de l’eau bouillante durant cinq
minutes. Les fleurs sont une excellente source de nectar pour les
abeilles qui en font du miel.

Racines de Moringa
On peut fabriquer avec les racines de Moringa une sauce au goût ressemble de raifort, lorsque
les pousses sont encore jeunes et qu’elles n’ont que 60 cm de haut. L’écorce doit être enlevée
complètement car elle contient des substances nocives. Ensuite, la racine est pilée, et on y
rajoute du vinaigre et du sel. Cependant, il ne faut pas en manger en trop grandes quantités.
La sauce se conserve durant quelque temps dans le réfrigérateur.

Graines de Moringa
Les graines sont parfois extraites des gousses mûres et mangées comme des
petits-pois, ou rôties, comme des noix.

La gomme de Moringa
La gomme que l’on trouve dans l’écorce peut être utilisée pour assaisonner la nourriture.

Purification de l’eau
Les graines de Moringa écrasées (poudre) peuvent clarifier et en partie désinfecter l’eau pour
l’usage domestique et faire baisser le nombre de bactéries pathogènes suffisamment pour la
rendre potable et sûre.

La poudre de graines est très performante pour clarifier l’eau polluée et sale des rivières, par
exemple. De plus, elle est antibactérienne, antifongique et antivirale. Des études ont montré
que cette méthode simple de filtration diminue non seulement la pollution de l’eau mais aussi
les bactéries pathogènes. La poudre agit sur les substances en suspension dans l’eau, qui
précipitent au fond de l’eau. Ce traitement réduit également de 90-99% la contamination par
les bactéries dans l’eau.

L’usage des graines de Moringa pour purifier l’eau permet aux personnes qui l’utilisent de ne
pas dépendre de méthodes occidentales chères. L’utilisation du Moringa remplace les produits
chimiques, tels que le sulfate d’aluminium, dangereux pour les êtres humains et
l’environnement, et qui coûtent cher.

.. ..

Fig 1. Eau polluée Fig 2. La saleté descend au fond Fig 3. Eau propre après 1 heure

L’eau de différentes provenances nécessitera différentes quantités de graines de Moringa
parce que les impuretés ne sot pas les mêmes. Des expériences dans un bocal aideront à
trouver la quantité nécessaire pour le traitement de l’eau.
Le Moringa : usages médicinaux

La plupart des parties de l’arbre Moringa ont une utilisation médicale.

Partout dans le monde, le Moringa a été utilisé avec succès pour soulager diverses maladies.
Certains usages médicaux sont décrits ici, mais nous ne pouvons pas garantir qu’ils vont
fonctionner dans tous les cas.

Feuilles de Moringa
• Les feuilles frottées contre les tempes peuvent soulager les maux de tête
• Un broyat de feuilles, appliqué sur une coupure peu profonde, arrête l’écoulement du sang
• Elles ont un effet antibactérien et anti-inflammatoire lorsqu’on les applique sur une plaie ou
sur des piqûres d’insectes
• On peut utiliser des extraits de feuilles contre des infections de la peau
dues à des bactéries ou à des champignons.
• Le thé aux feuilles soulage les ulcères gastriques et les diarrhées.
• Manger les feuilles de Moringa est excellent pour ceux qui souffrent de malnutrition, car
elles contiennent des grandes quantités de protéines assimilables et de fibres.
* Les feuilles soulagent les fièvres, la bronchite, les infections des yeux et les otites, les
inflammations des muqueuses.
* La teneur en fer des feuilles est élevée et elles sont prescrites pour soigner l’anémie, aux
Philippines.
* Les feuilles de Moringa séchées traitent la diarrhée, au Malawi, Afrique.
* La poudre des graines est également utilisée pour traiter le scorbut de la peau (infections
bactériennes communes de la peau).

Fleurs de Moringa
• Le jus des fleurs améliore la qualité et stimule la production de lait chez les mères allaitant
leur enfant
• Le jus des fleurs est utile pour les problèmes urinaires car il a un effet stimulant la miction.
* A Haiti, les villageois font cuire les fleurs de Moringa dans de l’eau et boivent ce thé
comme puissant remède contre le refroidissement

Les gousses
• Consommées crues, les gousses agissent contre les parasites (vermifuges) et traitent les
problèmes du foie, de la rate et les douleurs des articulations.

• Grâce à leur teneur élevée en protéines et en fibres, elles peuvent jouer un rôle important
dans le traitement de la malnutrition et celui de la diarrhée.

Graines de Moringa
• Utilisées pour leurs propriétés antibiotiques et anti-inflammatoires pour traiter l’arthrite, les
rhumatismes, la goutte, les crampes, les maladies sexuellement transmissibles et les furoncles.
Les graines sont rôties, pilées, mélangées à de l’huile de noix de coco et appliquées à la région
affectée. L’huile des graines peut être utilisée pour les mêmes problèmes de santé.
• Les graines rôties et l’huile peuvent stimuler la production d’urine.
• Elles peuvent aussi être utilisées comme relaxant, en cas d’épilepsie.
Les graines de Moringa sont antibactériennes, efficaces contre Staphylococcus aureus et
Pseudomonas aeruginosa. Elles contiennent un puissant antibiotique et fongicide naturel
terygospermine.

Racines, écorce et gomme de Moringa
Les racines et l’écorce possèdent toutes les propriétés déjà décrites, mais en plus concentré.
C’est pourquoi il faut être prudent lorsqu’on les utilise médicalement.

* Les racines et l’écorce sont utilisées pour des problèmes circulatoires et cardiaques, comme
tonifiant et contre les inflammations. L’écorce est digestive et ouvre l’appétit.

* Au Sénégal et en Inde, les racines sont pilées et mélangées avec du sel pour en faire une
pâte contre les rhumatismes et les douleurs articulaires. Au Sénégal, cette poudre est aussi
utilisée pour soulager les douleurs du dos et des reins.

• Branches fourragères
* L’alcaloïde spiraquine (une substance paralysant les nerfs) a été découvert dans les racines
de Moringa.
* La gomme est diurétique, astringente, abortive et elle est également utilisée contre l’asthme.

Huile de Moringa
* L’Huile de Ben est utilisée contre l’hystérie, le scorbut, les problèmes de la prostate et de la
vessie.
* Les villageois à Oman utilisent l’huile de Moringa contre les problèmes d’estomac. Ils
utilisent également l’huile dans les parfums ou bien comme huile capillaire.

Médecine ayurvédique
Elle utilise les diverses partie de l’arbre et le considère comme l’une des plantes les plus
utiles. La médecine ayurvédique de l’Inde connaît divers usages des produits du Moringa,
notamment comme antibiotique naturel, pour faciliter les naissances les enfants, pour traiter
les affections du foie et bien d’autres encore.

Médecine Siddha
Dans la médecine Siddha, on affirme que les feuilles ont de multiples propriétés médicinales.
Les graines des gousses sont utilisées pour stimuler la virilité, pour traiter les
dysfonctionnements érectiles chez l’homme, et pour prolonger l’activité sexuelle chez la
femme

Huile de Moringa (huile de Ben)
L’huile de Moringa a été utilisée pour des onguents et des préparations, depuis l’époque des
Egyptiens. L’huile d’une couleur jaune doré a un goût plaisant et sa qualité est comparable à
celle de l’huile d’olive.

L’huile de Ben a été utilisée depuis des millénaires en tant que base pour les parfums et elle
continue à jouer ce rôle encore aujourd’hui. L’huile peut également servir comme huile de
salade, elle entre dans l’utilisation de savons. Elle peut aussi être utilisée comme combustible
et pour huiler les machines.

L’huile de Moringa a un puissant anti-oxydant qui
garantit une durée de vie remarquable et une grande
stabilité. Elle a des propriétés nutritives, en
émulsion, qui la font apprécier dans les produits
pour les soins de la peau et des cheveux.

Elle trouve également une place comme huile
végétale, pour fabriquer du savon, des cataplasmes
pour la peau, des produits cosmétiques et comme
huile pour les lampes.

L’huile de Ben est un concentré d’énergie nutritive.
De petites quantités, ajoutées au régime alimentaire
de jeunes enfants, peuvent leur apporter un apport
important de nutriments dans leur alimentation et la
rendre plus variée.

La nutrition animale bénéficie beaucoup de l’adjonction de
produits de Moringa.
Les animaux sont des entités organiques, comme les humains. Les mêmes principes
s’appliquent à eux, surtout celui de la
qualité de ce qui entre par devant, et de ce
qui ressort par derrière.
Lorsque des animaux sont élevés pour la
boucherie, il y a un effet de
multiplication : les animaux deviennent ce
qu’ils mangent, et nous, en les mangeant,
devenons ce que nous mangeons puisque
nous sommes au bout de la chaîne
alimentaire.

Est-ce que les animaux domestiques et les
animaux d’élevage pourraient manger
tous deux des aliments sains ? Bien sûr
que oui, et l’arbre Moringa devrait jouer un rôle important dans un changement majeur de
mentalité, devenu nécessaire.
Fourrage pour le bétail
Le Moringa est aussi une excellente plante fourragère qui peut être consommée par les
animaux (ovins, caprins, bovins…) et qui améliore la digestion d’autres aliments. Elle
favorise la santé des animaux de la ferme, tout comme celle des animaux de compagnie.

Le Moringa, autres utilisations

Toutes les parties de la plante peuvent être utilisées de diverses
manières.
* Le jus des feuilles peut être utilisé comme fertilisant. Avec Moringa comme engrais, les
plantes se développent mieux !

* Le tourteau qui reste après extraction de l’huile des graines peut également être épandu
comme engrais, et mélangé à la terre.

* Au Soudan, les graines en poudre sont supposées être meilleures et plus efficaces que des
lamelles d’ocra pour traiter le miel d’abeilles ; on peut les utiliser sans les faire cuire et pour
clarifier également le jus extrait de la canne à sucre. Les feuilles écrasées nettoieront les
casseroles et les poêles dans la cuisine. Les Hausa et les Yoruba, au Nigeria, les utilisent
même pour nettoyer les parois de leurs habitations.

* Le Moringa est utilisé dans l’apiculture.

* L’huile s’utilise pour la cuisson, pour fabriquer du savon, des cosmétiques, et pour les
lampes.

* Traditionallement, on l’utilise pour l’entretien de la maison, au Soudan et en Indonésie.

* On peut également le faire pousser en haies, ou comme coupe-vent

* Il produit du bois comme combustible

* En Jamaïque, la sève s’utilise pour une coloration bleue.

* La pulpe de Moringa peut être transformée pour en faire du papier et de la corde.

* Le Moringa peut être ajouté à des produits de beauté pour la peau.

* On peut en faire du Biodiesel

* C’est un nettoyant pour la maison. Les feuilles écrasées s’utilisent pour nettoyer les
ustensiles de cuisson et même les parois.
* Un pesticide naturel : en enterrant les feuilles de Moringa dans la terre avant de planter, des
maladies des semences, dues à l’humidité, peuvent être évitées.

Recettes au Moringa

1. Sauce aux feuilles de Moringa en poudre

2. Pecadillo au Moringa

3. Gulay aux feuilles de Moringa

4. Curry aux gousses de Moringa et aux oignons

5. Moringa au riz et noix de coco

6. Galettes au Moringa (=cutlets)

1. Recette pour la sauce aux feuilles de Moringa en poudre

Ingrédients

200 grammes (1/4 tasse) de beurre de cacahuètes

1 litre d’eau

500 grammes de viande

25 grammes (3 cuillères à soupe) de feuilles de Moringa en poudre

1 oignon de taille moyenne, haché

2 gousses d’ail

Sel, poivre et poivre rose

Préparation :

Chauffez l’eau avec la viande jusqu’à ébullition, faites bouillir durant 10 minutes, puis ajoutez
le beurre de cacahuètes. Faites bouillir encore 15 minutes vigoureusement, sans couvercle.
Ajoutez ensuite la poudre de Moringa et cuisez à nouveau durant 15 minutes. Ajoutez l’ail,
l’oignon et les autres épices. Couvrez la casserole et faites cuire 15 min. à petit feu. Servez
avec du riz, du millet ou du couscous.
2. Peccadillo* au Moringa

Ingrédients:

2 cuillères à soupe de graisse ou d’huile, 4 cuillérées d’eau

1 cuill. à café d’ail émincé, 2 cuill. à café de sel

1 cuill. à soupe d’oignon émincé, une pointe de poivre

1/2 tasse de tomates émincées, 1 tasse de viande hachée, cuite.

3 tasses de feuilles de Moringa, lavées et triées

Préparation:

Faites sauter l’ail, l’oignon et les tomates dans une grosse poêle à frire.

Rajoutez la viande hachée, couvrez et faites mijoter 5 minutes à petit feu.

Ajoutez l’eau et chauffez jusqu’à ébullition. Assaisonnez avec du sel et du poivre. Ajoutez les
feuilles de Moringa, cuisez 5 minutes supplémentaires. Plat pour 6 personnes.

3. Gulay aux feuilles de Moringa*

Ingrédients:

1 tasse de lait de noix de coco, diluée avec 1 tasse d’eau

1 tasse de poisson séché (cuit, émietté et frit dans 1 cuillère à soupe de graisse ou d’huile)

2 gousses d’ail émincé

1 oignon de taille moyenne, coupé en rondelles

Recettes de Moringa Page 5

1/8 cuill. à café de sel

6 tasses de feuilles de Moringa, lavées et triées

4 gousses de chili, écrasées

Préparation:

Faites cuire le lait de coco avec le poisson émietté, l’ail et l’oignon durant 10 minutes.
Ajoutez le sel, en remuant continuellement le mélange. Ajoutez les feuilles de Moringa et le
piment écrasé puis continuez la cuisson encore 5 minutes. Servez très chaud. Plat pour 6
personnes.
4. Curry aux gousses de Moringa aux oignons

Ingrédients

» 2-3 oignons finement hachés

» 1 cuill à café d’extrait de tamarin ou bien

» 1 tomate hachée

» 1 brin de feuilles de curry

» sel à volonté

Assaisonnement

» 1/2 cuill à café de grains de moutarde

» 2 gousses de piment rouge coupées en petits morceaux / poudre de piment

» 2 cuill à soupe d’huile

Préparation

Coupez les gousses de Moringa en pièces de 2 à 3 cm de long. Faites chauffer l’huile dans une
poêle et ajoutez l’assaisonnement. Lorsque les grains de moutarde cessent de grésiller,
ajoutez les légumes découpés (sauf la tomate) et faites-les sauter à la poêle. Ajoutez le sel et
la poudre de curcuma. Couvrez la poêle et laissez mijoter à petit feu. Remuez de temps en
temps jusqu’à la fin de la cuisson. Ajoutez la poudre de piment rouge et l’extrait de tamarin (
la tomate hachée. Cuisez encore quelque temps. Servez avec du riz

5. Moringa au riz et noix de coco (Mulaga kaada Pindi koora)

Ingrédients

4 ou 5 gousses

1/2 tasse de riz trempé dans de l’eau durant 4 h

1/2 noix de coco

4 piments rouges

Sel à volonté
Assaisonnement

1/2 cuill. à café de haricots mungo

1/2 cuill. à café de grains de moutarde

1 piment rouge en petits morceaux

1-2 brins de feuilles de curry

1/2 cuill. à café d’huile.

Préparation

Lavez puis trempez le riz dans juste assez d’eau. Râpez la noix de coco et faites-en une pâte
en y rajoutant le piment rouge et le riz trempé. Ajoutez le sel, le curcuma et diluez en
rajoutant 2-4 tasses d’eau. Coupez les gousses dans des morceaux de 5-6 cm de longueur
environ et faites-les cuire avec un peu de sel. Mettez de côté à la fin de la cuisson. Faites
chauffer l’huile dans une casserole et ajouter les haricots mungo, la moutarde et le piment.
Cuisez à petit feu en remuant tout le temps pour éviter la formation de grumeaux. Lorsque le
plat est prêt (vérifiez la cuisson du riz), ajoutez les gousses et mélangez doucement pour ne
pas endommager les gousses.

Note: Assurez-vous que votre plat est bien cuit en y goûtant de temps en temps. Rajoutez
davantage d’eau si nécessaire jusqu’à la fin de la cuisson.

6. Galettes aux gousses de Moringa

Ingrédients

» 10-12 gousses fraîches, non pelées, coupées en morceaux entiers de 6 cm

» 1 tasse de haricots mungo noirs (aussi connus sous haricots moong) rôtis, entiers

» 5 morceaux de pain en grosses miettes

» 1/2 tasse de fines miettes de pain pour la panure

» 3-4 lamelles d’ail émincé

» 1 morceau de gingembre d’environ 2,5 cm, râpé

» 3-4 piments verts finement émincés

» 1 gros oignon, grossièrement haché, saupoudré d’un peu de sel

» 1 cuill. à soupe de feuilles de coriandre finement hachées
» 1/2 cuill. à café de condiment garam masala

» Sel à volonté

» Huile pour friture

Préparation (temps de préparation 30 minutes)

Cuisez les gousses dans beaucoup d’eau puis égouttez-les.

Retirez-en la chair de l’intérieur, avec un couteau non aiguisé ou avec une cuillère.

Laissez refroidir, puis mixez jusqu’à obtenir une pâte bien lisse.

Faites revenir les haricots mungo légèrement jusqu’à ce qu’il prenne une teinte dorée.

Mettez-le dans un mixer jusqu’à obtenir une poudre fine, mettez de côté.

Enlevez l’excédent d’eau de l’oignon salé.

Faites chauffer une cuill. d’huile

Ajoutez l’ail, le gingembre, les piments verts, l’oignon et faites-les frire ; laissez ensuite
refroidir un peu.

Ajouter la pulpe des gousses, du sel, le garam masala, les feuilles de coriandre.

Ajoutez ensuite le mungo mixé, et le pain émietté.

Confectionnez des boulettes allongées, comme des « doigts », avec le mélange, roulez-les
dans la panure.

Refroidissez 10 minutes, puis roulez-les à nouveau dans la panure. Faites frire dans l’huile de
friture très chaude jusqu’à ce qu’ils soient croustillants et dorés.

Servez rapidement avec de la sauce, du chutney de tamarin ou du chutney vert.

La recette est pour 15 galettes.

Durée de conservation, non frit et réfrigéré : 1 jour.

http://www.phytomania.com/moringa.htm

UTILISATIONS

Les feuilles fraîches ou sèches sont un excellent complément alimentaire particulièrement
recommandé chez l'enfant pour sa haute teneur en protéines assimilables. Des formules de
bouillies infantiles (céréales locales, huile de palme, graines d'arachide, sel iodé et fluoré) ont
été mises au point en Afrique contenant 10 à 20 % de poudre de feuilles de Moringa.
En Asie les feuilles et les jeunes gousses sont un aliment traditionnel très apprécié (cuisson
courte comme des épinards ou des haricots verts).
La consommation régulière de feuilles de Moringa oleifera est à recommandée en cas de
diabète léger de type 2, d'hypercholestérolémie et d'athérome.

En médecine traditionnelle presque toutes les parties de l'arbre sont utilisées. Les feuilles
légèrement chauffées sont un traitement des fièvres "grippales". Plus longuement cuites, elles
sont nutritives, comme nous l'avons vu, et "rafraîchissantes", légèrement antalgiques
(douleurs musculaires, rhumatismales).
L'extrait aqueux est considéré comme antifertilisant.

Le jus des feuilles fraîches, les feuilles froissées ou la racine écrasée sont révulsifs et servent :

• comme sinapismes dans les affections broncho-pulmonaires,
• comme antinévralgiques, écorce et feuilles broyées appliquées sur la tête (migraine,
névralgie faciale) ou sur la région douloureuse,
• pour supprimer ou réduire la sécrétion lactée (montée de lait) en friction sur les seins.

On pourrait envisager d'inclure l'extrait méthanolique de feuilles dans des phytomédicaments
visant à traiter les cas d'anxiété avec agitation, et peut-être aussi pour calmer certaines
douleurs migraineuses.

L'huile de ben (huile de graine), consommée aux Indes, a longtemps servi en horlogerie pour
lubrifier ressorts et rouages et en parfumerie pour fixer les parfums par macération ou
enfleurage.