Vous êtes sur la page 1sur 17

ANALYSE DE SITUATION : BILAN, COMPTE DE PERTES ET PROFIT

ANALYSE DE SITUATION : BILAN, COMPTE DE PERTES ET PROFIT SOMMAIRE INTRODUCTION 2 I. CADRE REGLEMENTAIRE

SOMMAIRE

INTRODUCTION

2

I. CADRE REGLEMENTAIRE

3

II. LE BILAN

4

A. STRUCTURE DU BILAN

4

B. ANALYSE DES COMPTES DU BILAN

5

III.

LE COMPTE DE PERTES ET PROFITS

7

A. STRUCTURE

7

B. ANALYSE DU COMPTE DE RESULTAT

7

IV.

CAS D’APPLICATION

12

BIBLIOGRAPHIE

17

1
1

ANALYSE DE SITUATION : BILAN, COMPTE DE PERTES ET PROFIT

ANALYSE DE SITUATION : BILAN, COMPTE DE PERTES ET PROFIT INTRODUCTION L’assurance fait son apparition dans

INTRODUCTION

L’assurance fait son apparition dans la plupart des pays de la zone franc durant la période coloniale. L’exercice de cette activité est alors réglementé par la France qui est à l’origine de son développement. Au lendemain des indépendances, les pays africains prennent eux même en main l’encadrement de cette activité par un ensemble de mesures aboutissant à la signature le 10 Juillet 1992 à Yaoundé, du traité instituant la Conférence Interafricaine des marchés de l’assurance en abrégé CIMA. Ainsi donc les compagnies d’assurance, révèlent d’un régime particulier, dont les termes sont spécifiés par la CIMA. Cette particularité ressort au travers de l’organisation de l’exercice de l’activité d’assurance, mais également au travers des méthodes comptables en vigueur. Partant de là, il est inévitable de s’interroger sur les spécificités du traitement comptable dans les compagnies d’assurances. Et plus loin, de se demander comment sont élaborés les principaux états financiers dont la présentation est une obligation légale autant dans les compagnies d’assurance que dans les banques et les entreprises commerciales. Notre étude portera sur cette dernière problématique. Il s’agira donc pour nous de mettre l’accent sur les canons qui gouvernent la production du bilan ainsi que du compte de pertes et profits. Nous adopterons pour cela une démarche en 3 temps. D’abord la revue des généralités relatives aux principes en cause et aux dispositions réglementaires, ensuite la présentation du bilan puis du compte de pertes et de profits pour clôturer enfin par des cas d’application.

2
2

ANALYSE DE SITUATION : BILAN, COMPTE DE PERTES ET PROFIT

ANALYSE DE SITUATION : BILAN, COMPTE DE PERTES ET PROFIT I. CADRE REGLEMENTAIRE Les entreprises doivent

I. CADRE REGLEMENTAIRE

Les entreprises doivent produire chaque année à la Commission de contrôle des assurances et au Ministre en charge des assurances dans l’État membre, au plus tard le 1er août, le compte rendu détaillé annuel de leurs opérations. Dans le compte rendu annuel détaillé, les principaux états comptables sont :

le bilan établi selon le compte 89 ;

le compte d’exploitation générale établi selon le compte 80 ;

le compte général de pertes et profits établi selon le compte 87 ;

le compte des résultats en instance d’affectation établi selon le compte 88.

Les entreprises doivent communiquer à la Commission de Contrôle des assurances et au Ministre en charge des assurances dans l’État membre, sur sa demande, tous renseignements et documents permettant d’apprécier la valeur des immeubles, prêts, titres ou créances quelconques figurant dans leur bilan à quelque titre que ce soit et sous quelque forme que ce soit, et tous autres renseignements sur leurs opérations que la Commission de contrôle des assurances et le Ministre en charge des assurances dans l’État membre estime nécessaire à l’exercice du contrôle.

La Commission de contrôle des assurances et le Ministre en charge des assurances dans l’État membre peuvent demander que le compte d’exploitation générale, le compte général de pertes et profits et le bilan leur soient communiqués avant d’être soumis à l’assemblée générale au plus tard à la date à laquelle ils doivent être tenus à la disposition des commissaires aux comptes.

Les entreprises doivent délivrer à toute personne qui en fait la demande, et moyennant paiement d’une somme qui ne peut excéder 1.000 FCFA un compte rendu annuel comprenant les documents mentionnés plus haut, constituant le compte rendu annuel.

Ces documents doivent être envoyés en 5 exemplaires, dans les 30 jours qui suivent l’approbation des comptes par l’assemblée générale et au plus tard le 1 er août de chaque année, au Ministre en charge des assurances et à la Commission de contrôle des assurances.

3
3

ANALYSE DE SITUATION : BILAN, COMPTE DE PERTES ET PROFIT

ANALYSE DE SITUATION : BILAN, COMPTE DE PERTES ET PROFIT II. LE BILAN Le bilan mesure

II. LE BILAN

Le bilan mesure à un instant donné (la date de l’inventaire, le 31 décembre de chaque

année fixé en assurance par l’article 403 du code CIMA) la situation patrimoniale de

l’entreprise :l’actif réel est constitué par l’ensemble des biens qu’elle possède et l’ensemble

des créances qu’elle détient sur des tiers. En assurance, cet actif est essentiellement constitué

par des placements ; le passif réel est constitué par l’ensemble des dettes contractées à l’égard

des tiers. En assurance, ce passif est essentiellement constitué par les engagements contracté à

l’égard des assurés. Ces engagements sont dénommées « provisions techniques ».

Le bilan permet de comparer l’actif réel au passif réel. La différence entre actif réel et le

passif réel constitue la situation nette de l’entreprise.

ACTIF

PASSIF

ACTIF RÉEL (Placements)

SITUATION NETTE (Fonds propres)

PASSIF RÉEL (Provisions techniques)

Situation nette (fonds propres) = actif réel passif réel

Il est essentiel que, même amputée d’une perte, la situation nette reste positive. Dans

le cas contraire, les biens et créances étant inférieurs aux dettes et engagements, l’entreprise

serait insolvable. En effet, l’entreprise d’assurance dont le montant des engagements s’élève à

2 milliards F CFA est insolvable si elle possède moins de 2 milliards d’actifs réels (même si

elle en possède 1,99 milliards).Par ailleurs, le plan comptable particulier à l’assurance classe

les avoirs et les engagements de l’entreprise par ordre de liquidité et d’exigibilité croissante.

A. STRUCTURE DU BILAN

Le bilan en grande masse est se présente comme suit :

VALEURS IMMOBILISEES

CAPITAUX PERMANENTS

PART DES CESSIONNAIRES ET RETROCESSIONNAIRES DANS LES PROVISIONS TECHNIQUES

PROVISIONS TECHNIQUES

VALEURS REALISABLES A COURT TERME ET DISPONIBLES

DETTES A COURT TERME

4
4

ANALYSE DE SITUATION : BILAN, COMPTE DE PERTES ET PROFIT

ANALYSE DE SITUATION : BILAN, COMPTE DE PERTES ET PROFIT B.ANALYSE DES COMPTES DU BILAN Les

B.ANALYSE DES COMPTES DU BILAN

Les comptes du bilan sont répartis en 5 classes ci- dessous présentées

1)

Comptes de capitaux permanents : Classe 1

Cette classe renferme les moyens de financement utilises par l’entreprise de façon permanente et durable, constitués principalement par : le capital social, les primes d’émission, les bénéfices mis en réserve, les emprunts à long ou moyen terme, les réserves ou emprunts pour fonds d’établissement.

2)

Comptes de valeurs immobilisées : Classe 2

Ce sont tous les biens et valeurs destinés à rester durablement sous la même forme dans l’entreprise. Ils sont composés des : frais d’établissement, immobilisations corporelles,immobilisations incorporelles, immobilisations en cours, immobilisations financières et valeurs immobilisées à l’étranger.

3)

Comptes de provisions techniques : Classe 3

La classe 3 est réservée aux provisions techniques, qui sont des charges prévisibles qui concernent l’exécution des contrats, passées entre l’entreprise et les assurés.Elle enregistre également les engagements envers les institutions de prévoyance ou ceux relatifs aux fonds de placements gérés par la compagnie d’assurance.

4)

Comptes de tiers :Classe 4

Ce sont tous les comptes de créances et de dettes résultant principalement du « circuit » économique de l’entreprise : fournisseurs, clients, personnel,Etat,etc.,à l’exception des opérationsprévues dans la classe 3 ainsi que les créances et dettes envers les banques qui figurent dans les comptes financiers.

5)

Comptes financiers : Classe 5

Dans cette classe sont inscrits les comptes représentant la trésoreriede l’entreprise c’est-à- dire lesliquidités disponibles immédiatement (caisse, banque…). Ils comprennent également les emprunts à court terme ainsi que les titres de placement non susceptibles d’être admis en représentation des provisions techniques et qui, de ce fait ne sont pas stables.

5
5

ANALYSE DE SITUATION : BILAN, COMPTE DE PERTES ET PROFIT

ANALYSE DE SITUATION : BILAN, COMPTE DE PERTES ET PROFIT En somme, le bilan d’une entreprise

En somme, le bilan d’une entreprise d’assurance se présente pratiquement comme un bilan classique avec, la particularité de ne pas avoir de stocks de marchandises, la classe 3 étant utilisée au passif pour les provisions techniques.

Il convient de signaler qu’il n’y a pas de grands regroupements de postes comme en comptabilité générale (actifs immobilisés, circulant, dettes, etc.) et que la non compensation des créances et des dettes est de mise, comme en comptabilité générale.

Le compte schématique du bilan se présente comme suit avec les numéros des comptes qu’il regroupe :

ACTIF

BILAN AU 31/12/N

 

PASSIF

Éléments

Montant

Amort. et

 

Éléments

Montant

brut

Provision

Net

brut

20. Frais d’établissement :

     

Capitaux et

 

réserves

-Frais d’acquisition/Immob.

204

2048

-Frais d’acquisition/Contrats

205

2058

-Capital

10

21.

Immobilisations

218-219

- Réserves

110

à 119

-Immeubles (Terrains et constructions) -Matériels, Mobiliers, Installations

210-212

-Réserves réglementaires

130

à 135

213-219

Report à nouveau

12

214-215

218-219

Total CP et Réserves

Installations -Immobilisations en cours

2016

xx

22

229

Prov. pr pertes et charges Dettes à long terme

27.

Autres valeurs immobilisée

15

- Valeurs mobilières admises -Prêts et effets assimilés Titres de participation 19 Provision pour dépréciation

23

239

Total prov et dettes long

24

249

terme

25

259

 

1962

Provisions techniques

des immobilisations et titres Total Valeurs Immob. nettes

1921

-Primes 310 à 3850

xx

 

x

-Sinistres 315 à 3855 -Moins : Prévisions de recours à encaisser 3259 Total xx

31 à 38

4/5 Valeurs réalisables à courts terme et ou disponible -Créances sur les Assurés -Créances diverses -Comptes de régularisation Actif -Titres de placements non admis -Banque et CCP -Caisse Total des coptes de tiers et des comptes financiers

xx

41/4016

419

 

46

469

48

--

55

559

4/5 Dettes à court terme

56

--

-Compte avec Agents

41

57

--

-Personnel -Etat (taxes dues)

42

43

xx

x

x

-Comptes régul. Passif Total dettes à court terme

47

87 Résultat (Perte de l’exercice

87 Résultat (Bénéfice de l’exercice)

xx

Total général

 

xx

Total général

xx

6
6

ANALYSE DE SITUATION : BILAN, COMPTE DE PERTES ET PROFIT

ANALYSE DE SITUATION : BILAN, COMPTE DE PERTES ET PROFIT Remarque : la fois à l’actif

Remarque :

la fois à l’actif et au passif, leurs soldes pouvant être soit débiteurs, soit créditeurs.

Les comptes divisionnaires ou sous comptes 41, 42, 43, 44, 45 et 46 figurent à

III. LE COMPTE DE PERTES ET PROFITS

La présentation du compte de perte et de profit se fera en trois temps. Il s’agit tout d’abord de prendre connaissance de sa structure, ensuite de procéder à l’analyse sommaire des comptes concernés.

A. STRUCTURE

COMPTES

DE

CHARGES

COMPTES

DE

PRODUITS

D’EXPLOITATION

 

D’EXPLOITATION

 

COMPTES

DE

CHARGES

HORS

COMPTES

DE

PRODUITS

HORS

EXPLOITATION

EXPLOITATION

RESULTAT

EN

INSTANCE

RESULTAT

EN

INSTANCE

D’AFFECTATION (BENEFICE)

D’AFFECTATION (PERTE)

B. ANALYSE DU COMPTE DE RESULTAT

En assurance, on distingue 3 classes de comptes permettant d’arriver au résultat de l’exercice : les comptes de charge, les comptes de produits et les comptes de résultat.

1)

Les comptes de charges : classe 6

Ces comptes enregistrent les charges d’exploitation technique et générale supportées en cours d’exercice à l’exclusion de la constitution des nouvelles provisions techniques.Ils sont donc constitués des comptes 61 à 68.

2)

Les comptes de produits : classe 7

Les produits comprennent les sommes reçues ou à recevoir au titre de l’exploitation (comptes techniques et se rapportant à l’exercice en cours, soit en contrepartie des fournitures de services ou avantages exécutés ou fournis par l’entreprise, soit exceptionnellement sans

7
7

ANALYSE DE SITUATION : BILAN, COMPTE DE PERTES ET PROFIT

ANALYSE DE SITUATION : BILAN, COMPTE DE PERTES ET PROFIT contrepartie . Ils comprennent également les

contrepartie. Ils comprennent également les travaux faits par l’entreprise pour elle-même et les comptes correcteurs de charges.

3)

Comptes de résultats : classe 8

Les comptes de résultats se ventilent en résultat d ‘exploitation générale, résultat général de pertes et de profits et résultat en instance d’affectation. Ils sont constitués des comptes 80 à 89.Le résultat d’une entreprise est ainsi déterminé en cascade et se décompose en solde du compte d’exploitation générale et en solde du compte de pertes et profits.

Le compte d’exploitation générale (80)

Le CEG retrace à son débit les charges et à son crédit les produits classés en rubriques ainsi qu’il suit :

Comptes de charges

Comptes de produits

Charges de sinistres nettes de recours Autres charges Charges des placement

Primes Autres produits Produits des placements Travaux faits par l’entreprise pour elle- même

8
8

ANALYSE DE SITUATION : BILAN, COMPTE DE PERTES ET PROFIT

ANALYSE DE SITUATION : BILAN, COMPTE DE PERTES ET PROFIT Le détail des rubriques présentées ci-haut

Le détail des rubriques présentées ci-haut est repris ici, avec les comptes et numéros

pour chaque rubrique.

DEBIT

CEG au 31/12/N

 

CREDIT

Éléments

N°Cpte

Éléments

 

N° Cpte

1.

Charge de sinistres nets de recours

 

1.

Primes

émise

nettes

 
 

d’annulations

70

Prestations et frais payés

60

À

déduire :

À

ajouter :

Provision de primes à la clôture

 

320

Provision de sinistres à la clôture

325

À

ajouter :

À

déduire :

Provision

de

primes

à

320

 

l’ouverture

 

Provision de sinistres à l’ouverture Prestations et frais de l’exercice

325

Primes de l’exercice

 

Sous-total

Sous-total

 
 

2. Produits financiers

 

77

2. Commissions

65

3. Autres produits

 

76

3. Autres charges :

 
 

- Frais de personnel

61

- Impôts et taxes

62

- T.F.S.E.

63

- Transports et Déplacements

64

- F.D.G.

66

Dotations auxamorts et provisions Total Autres charges Total Commissions et autres charges

-

68

Sous-total

Sous-total

4. Charges de placement

 

- Frais financiers

67

- Dotations aux amorts. val. plac.

681

5. Solde créditeur

4. Solde débiteur

 

Total

 

Total

   

Le compte général des pertes et profits (87)

Le CGPP vient en complément du CGE pour donner le compte de résultat. Il prend en

compte les pertes et les profits rattachés à l’exercice mais aussi aux exercices antérieurs.Les

rubriques du compte 87 sont les suivantes :

- Le report du profit ou de la perte d’exploitation de l’exercice ;

9
9

ANALYSE DE SITUATION : BILAN, COMPTE DE PERTES ET PROFIT

ANALYSE DE SITUATION : BILAN, COMPTE DE PERTES ET PROFIT - Les pertes et profits sur

- Les pertes et profits sur exercices antérieurs (compte 82) ;

- Les dotations de l’exercice aux comptes de provisions exceptionnelles et de réserves

réglementaires (compte 83) ;

- Les pertes et profits exceptionnels (84) ;

- L’impôt sur les bénéfices (85).

Le compte schématique du CGPP se présente alors

numéros de comptes qu’il regroupe.

comme suit avec les comptes et

Débit

CGPP

Crédit

Éléments

N°Cpte

Éléments

N° Cpte

- Pertes d’exploitation de l’exercice

80

- Profits d’exploitation de l’exercice

80

- Pertes sur exercices antérieurs

820

- Profits sur exercices antérieurs

822

- Provisions pour moins values des placements à la clôture

150/19

- Provisions pour moins values des placements à l’ouverture

150/19

- Dotation de l’exercice aux réserves Diverses

- Reprises sur provisions antérieures

828

831

- Utilisation des provisions

 

- Dotation de l’exercice aux réserves réglementaires

précédemment constituées pour couvrir

833

des pertes sur exercices antérieurs

829

- Dotation aux provisions pour dépréciation

- Profits

exceptionnels

(plus-value

839

sur cession d’actif)

839

- Pertes exceptionnelles (moins-value sur cession d’actif)

- Profits de change

846

840

- Profits résultant des subventions

- Pertes de change

841

d’équipement

 

847

- Subventions exceptionnelles Accordées

843

- Autres profits

849

- Autres pertes

844

 

- Impôts sur les bénéfices

85

Bénéfice ou excédent net total (solde

Perte insuffisance nette totale (solde

créditeur) Total

 

débiteur) Total

 

Compte de résultat en instance d’affectation(88)

Ce compte explique la répartition du résultat dégagé dans les deux comptes précédents. Le

modèle prévu par le code CIMA est repris ci-après. Il convient de noter que dans la

publication du compte d’exploitation générale, du compte général de pertes et de profits, du

compte de répartition des résultats et du bilan, les numéros de compte constituant les lignes ne

sont pas reproduits.

10
10

ANALYSE DE SITUATION : BILAN, COMPTE DE PERTES ET PROFIT

ANALYSE DE SITUATION : BILAN, COMPTE DE PERTES ET PROFIT Débit Crédit Report à nouveau de

Débit

Crédit

Report à nouveau de l’exercice précédant Pertes de l’exercice Dividendes Tantièmes Affectation à la réserve pour les plus values réinvesties et à réinvestir et les plus values à long terme Affectation aux autres réserves Autres répartitions Report à nouveau (bénéfice)

Report à nouveau de l’exercice précédant Bénéfices de l’exercice Prélèvement sur les réserves

Report à nouveau (perte)

11
11

ANALYSE DE SITUATION : BILAN, COMPTE DE PERTES ET PROFIT

ANALYSE DE SITUATION : BILAN, COMPTE DE PERTES ET PROFIT IV. CAS D’APPLICATION CAS MALRIGHT Vous

IV. CAS D’APPLICATION

CAS MALRIGHT

Vous disposez des informations ci-après concernant la compagnie d’assurance Malright

Prestations et frais payés

4 500 000

Salaires et appointements 26 300 000

Dotations aux provisions pour dépréciation : 750 000

Primes émises : 112 400 000

Provisions pour sinistres à l’ouverture : 1 500 000

Provisions pour sinistres à la clôture : 2 100 000

Profit de change : 130 000

Loyer et charges locatives : 12 000 000

Mobilier et petit matériel : 25 000

Produits de la cantine: 300 000

Transport du personnel : 15 000

Pertes sur exercice antérieur : 24 500 000

Frais de banque : 14 500

Provision de primes à l’ouverture : 20 000 000

Provisions de primes à la clôture : 18 500 000

Travail à faire :

Présentez le compte général d’exploitation puis le compte général de perte et de profit

Solution :

a) Compte général d’exploitation

- Détermination du montant des prestations de l’exercice :

4 500 000+2 100 000-1 500 000= 5 100 000

- Détermination des primes de l’exercice

12
12

ANALYSE DE SITUATION : BILAN, COMPTE DE PERTES ET PROFIT

ANALYSE DE SITUATION : BILAN, COMPTE DE PERTES ET PROFIT 112 400 000 + 20 000

112 400 000 + 20 000 000 18 500 000 = 113 900 000

CGE MALRIGHT

Charges

Montants

Produits

Montants

Prestations et frais payés

5 100 000

Primes

113

900 000

Salaires et

26

300 000

Produits de la cantine

300

000

appointements

   

Loyer et charges locatives

12

000 000

   

Mobilier et petit matériel

25

000

   

Transport du

15

000

   

personnel

 

Frais de banque

14

500

   

Profit d’exploitation

47

654 500

   

Total

114 200 000

Total

114

200 000

b)

Compte général des pertes et de profit

 

Charges

Montants

Produits

Montants

Pertes sur exercice antérieur

24

500 000

Profit d’exploitation

47

654 500

Dotations aux

750 000

Profit de change

130

000

provisions pour

 

dépréciation

Résultat de la période

22

534 500

   

TOTAL

47

784 500

TOTAL

47

784 500

13
13

ANALYSE DE SITUATION : BILAN, COMPTE DE PERTES ET PROFIT

ANALYSE DE SITUATION : BILAN, COMPTE DE PERTES ET PROFIT CAS IZ ASSUR En fin d’exercice

CAS IZ ASSUR

En fin d’exercice N, on trouve dans la balance de l’entreprise d’assurance IZ ASSUR les comptes suivants :

Eléments

Montants

Salaires :

817000

Dépôts et cautionnements :

44000

11000

Pertes de changes Intérêts reçus

2300

 

4210000

Prime émises Charges sociales

209000

Prestations et frais payés

210000

Travaux fournitures et services extérieur

281000

Frais divers de gestion

137000

Dotations aux amortissements (d’exploitation)

306400

Produits accessoires

79000

Impôts, taxes et versement assimilés

394000

Pertes sur exercice antérieur

156000

Charges d’intérêts

 

204200

Profits exceptionnels

51000

Commission payées

 

49500

12800

Frais de transport

23400

Travail à faire :

i-

Déterminer les comptes qui ne concernent pas le compte de résultat

ii-

Présenter le compte de résultat selon le modèle CIMA

Solution :

i) Les comptes qui ne doivent pas figurer dans le compte de résultats sont :

- Les provisions techniques -Compte de dépôt de garantie reçue des réassureurs -Frais d’établissement

14
14

ANALYSE DE SITUATION : BILAN, COMPTE DE PERTES ET PROFIT

ANALYSE DE SITUATION : BILAN, COMPTE DE PERTES ET PROFIT -Dépôts et cautionnements Ceci parce que

-Dépôts et cautionnements Ceci parce que ces comptes sont des comptes du bilan.

ii) Compte général des pertes et profits

Charges

Montant

Produits

Montant

Prestations et frais payés

 

210000

PRIME EMISES

4210000

Commissions payées

49500

Produits financiers

2300

Frais de Personnel

 

1026000

Produits accessoires

79000

Impôts et taxes

 

394000

Profit exceptionnels

51000

Travaux, fournitures et services extérieurs

281000

   

Transport

et

23400

   

déplacements

Frais

divers

de

137000

   

gestion

Dotations

aux

306400

   

amortissements

Frais financiers

 

204200

   

Pertes de change

 

11000

   

Pertes exceptionnels

156000

   

BENEFICE

 

1543800

   

Total des charges

 

4342300

Total des produits

4342300

A. CAS PEPSON

Soit la balance générale après inventaire au 30/04/2015 de l’entreprise PEPSON

 

SOLDE

MOUVEMENTS

SOLDE FINAL

Intitulés des comtes

INITIAL

Débit

Crédit

Débit

Crédit

Débit

Crédit

Autres emprunts

   

50 000

250

000

 

200 000

Immeubles bâtis

   

380

000

 

380

000

 

Matériel

   

278

000

103

000

175

000

 

C/C des cessions et rétrocessionnaires

   

377

000

 

377

000

 
15
15

ANALYSE DE SITUATION : BILAN, COMPTE DE PERTES ET PROFIT

ANALYSE DE SITUATION : BILAN, COMPTE DE PERTES ET PROFIT   Créances assurées      
 

Créances assurées

     

297

000

479

000

 

182

000

 

Rémunération due

     

63

000

63

000

   

Etat et TVA encaissée

     

46

000

 

46

000

 

Etat et TVA à payer

     

46

000

46

000

   

Sécurité sociale

     

24

000

24

000

   

Créditeurs divers

     

343

000

 

343

000

Titres cotés

     

27

000

 

27 000

Banque

     

614

000

1 079 000

 

465

000

Caisse

     

25

600

30

200

 

4

600

Prestations et frais payés

     

399

000

 

399 000

 

Salaires et appointements

     

63

000

 

63

000

 

Charges sociales

     

24

000

 

24

000

 

Voyages et déplacements

     

4 350

 

4 350

 

Fournitures de bureau

     

850

   

850

 

Intérêts sur emprunts

     

42

000

 

42

000

 

Primes

     

309

600

 

309

600

Revenus des titres placés

     

4 000

 

4

000

Moins values sur cession d’éléments d’actif

     

24

000

 

24

000

 

Calcul du résultat sur cession des éléments d’actif

     

103

000

103

000

   

TOTAUX

     

2 860

2 860 800

1 535 200

1 535 200

 

800

Travail à faire :

 
 

1)

2)

Présenter le compte de pertes et de profits Présenter le bilan

 

Solution :

 
 

1)

Compte de résultat de l’entreprise PEPSON au 31/12/2015

 
 

CHARGES

     

PRODUITS

 

PRESTATIONS ECHUES

   

399 000

 

PRIMES

   

309 600

TRANSPORTS DIVERS

   

4 350

 

REVENUS DES TITRES DE PLACEMENT

 

4 000

FOURNITURES DE BUREAU

   

850

     

CHARGES DE PERSONNEL

   

63

000

 

CHARGES SOCIALES

   

24

000

 

INTERETS SUR DETTES FINANCIERES

   

42

000

 

MOINS VALUES SUR CESSION D’ELTS D’ACTIF

   

24

000

 

PERTES DE LA PERIODE

 

243

600

TOTAL DES CHARGES

   

557 200

 

TOTAL DES PRODUITS

   

557

200

2)

Bilan de l’entreprise PEPSON au 31/12/2015

ACTIF

MONTANT

PASSIF

MONTANT

16
16

ANALYSE DE SITUATION : BILAN, COMPTE DE PERTES ET PROFIT

ANALYSE DE SITUATION : BILAN, COMPTE DE PERTES ET PROFIT TERRAINS   180 000 CAPITAL SOCIAL

TERRAINS

 

180

000

CAPITAL SOCIAL

1 500

000

CONSTRUCTIONS

 

950

000

RESERVES

700

000

MATERIEL INDUSTRIEL

1

953 000

PROVISIONS

800

000

 

TECHNIQUES

 

MATERIEL DE

 

251

000

DEPOTS DES

113

000

TRANSPORT

 

REASSUREURS

 

DEPOTS ET CAUTIONNEMENTS

 

50

000

DETTES FINANCIERES

200

000

PART DES REAS, PROV, TECHNIQUES

 

341

000

AVANCES

81

000

 

FOURNISSEURS

 

CLIENTS

1

347 000

ETAT

29

000

VALEURS MOBILIERES DE PLACEMENTS

 

20

000

C/C REASSUREURS

1 013

000

BANQUES

 

0

CREDITEURS DIVERS

53

000

CAISSE

 

26

400

FOURNISSEURS

583

000

 

IMMOBILISATIONS

 
   

BANQUES

290

000

PERTES AU 31/12/2015

 

243 600

   

TOTAL ACTIF

5 362 000

TOTAL PASSIF

5 362 000

BIBLIOGRAPHIE

Ouvrages

- Remi Emmanuel Ngue, Comptabilité spéciale des entreprises d’assurance CIMA, Tome 1, 2012

Webographie

- www.dgtcfm.cm : histoire des assurances au Cameroun

Autres documents

- CIMA, code des assurances 2014

17
17