Vous êtes sur la page 1sur 43
2010/2011 OFPPT COMPTABILITE ANALYTIQUE D’EXPLOITATION
2010/2011
OFPPT
COMPTABILITE ANALYTIQUE
D’EXPLOITATION

[ISTA Bab Doukkala - Marrakech] | Fadil IDBRAIM

I – L’entreprise A) Définition Unité de production de biens et de services pour les

I – L’entreprise

A) Définition

Unité de production de biens et de services pour les vendre dans un marché, afin de réaliser un profit.

La production nécessite d’abord l’achat de matières premières et d’autres services. Alors que la vente va engendrer des charges distribution. Ainsi : le profit sera de :

Profit = Vente – (Achats + Production + Distribution)

L’ensemble des coûts supportés pour la production et vente du bien est appelé coût de revient.

Résultat d’un produit = Prix de vente – Coût de Revient

Mais, quelle est la différence entre « Prix » et « Coût » ? Pourquoi, on dit un coût de revient au lieu de prix de revient, ou prix d’achat au lieu de coût d’achat…

B)

Terminologie

1. Prix

Valeur d’une transaction exprimée en monnaie. Il s’applique uniquement aux relations de l’entreprise avec le milieu extérieur (marché)

Prix d’achat : Quantité de monnaie que l’entreprise doit donner à une personne B (fournisseur) pour l’acquisition d’un bien ou d’un service.

Prix de vente : La même quantité de monnaie reçue par la personne B (fournisseur), qui vient remplacer, dans son patrimoine, le bien vendu.

2
2

2. Coût

Pour acheter, produire et distribuer, l’entreprise sera contrainte, en plus des charges supportées à l’extérieur (prix d’achats), de supporter des charges à l’intérieur (électricité, main d’œuvre, sécurité…).

L’accumulation de ces charges sur un produit déterminé est appelé « Coût ». Il s’agit d’un concept interne à l’entreprise.

Il est possible de calculer un coût à chaque phase du cycle d’exploitation de l’entreprise

Achat Production Commercialisation Coût d’Achat Coût de Production Coût de Revient
Achat
Production
Commercialisation
Coût d’Achat
Coût de Production
Coût de
Revient
Client
Client

Au dernier stade, le coût du produit distribué est désigné par « Coût de revient ».

Le résultat réalisé par un produit serait alors comme suit :

Résultat d’un produit = Prix de vente – Coût de Revient

L’objectif de toute entreprise est de réaliser le maximum de profit, alors elle peut agir soit sur :

- le prix de vente : en l’augmentant

- le coût de revient : en le diminuant

Toutefois, l’action de l’entreprise sur le prix de vente est limitée par l’intervention de l’Etat, par la concurrence et par l’opinion publique.

L’option qui reste toujours possible est de jouer sur le coût de revient, ceci ne peut se faire que par un calcul rigoureux de celui-ci. D’où l’intérêt de la comptabilité par les coûts ou comptabilité analytique d’exploitation.

3
3

II – La comptabilité analytique d’exploitation

Le résultat fourni par la comptabilité générale est une information globale.

Supposons qu’une entreprise « ABC » fabrique 3 produits (A / B / C), le résultat calculé par la comptabilité générale est de 60.000 DH. Il concerne les 3 produits à la fois, mais n’indique pas le résultat exact pour chaque produit, aussi, si l’entreprise réalise une perte sur un produit, elle ne pourra pas le constater :

- Produit A :

- 20.000 DH

- Produit B :

+ 50.000 DH

- Produit C :

+ 30.000 DH

Résultat de la comptabilité Générale = 60.000 DH

Et de là, vient l’utilité de la comptabilité analytique, qui fournira le résultat par chaque produit.

A) Définition et utilité

1. Définition

Technique d’analyse des charges et produits générés par l’exploitation de l’entreprise pour déterminer le coût de revient de chaque produit fabriqué et ainsi sa rentabilité.

2. Utilité

En analysant produit par produit, la comptabilité analytique d’exploitation permet à l’entreprise, en plus de déterminer le coût de revient et la rentabilité par produit, de contrôler et suivre l’évolution des charges, et ainsi mieux gérer les opérations d’achat, de production et de distribution. D’où son nom actuel : Comptabilité de gestion.

4
4

B)

Comparaison entre comptabilité générale et C.A.E

D’un point de vue juridique et fiscal

La comptabilité générale est obligatoire, car elle permet de déterminer l’assiette fiscale. Par contre, la comptabilité analytique d’exploitation est facultative.

Vision de l’entreprise

Pour la comptabilité générale, elle est globale, mais elle est détaillée pour la comptabilité analytique d’exploitation.

Horizon

La comptabilité générale donne le résultat de la période passée, par contre, la C.A.E donne une idée sur le coût de revient du produit au présent et au futur proche.

III – Charges de la C.A.E (Charges incorporables)

Certaines charges inscrites en comptabilité générale n’entrent pas dans le processus de fabrication, elles doivent donc être déduites en C.A.E. On les appelle charges non incorporables.

Alors que d’autres charges, ne sont pas prises en comptabilité générale pour des raisons comptables et juridiques, elles doivent donc être incluses en C.A.E. On les appelle charges supplétives.

Charges incorporables = Charges de la comptabilité générale – Charges non incorporables + Charges supplétives

5
5

A) Charges non incorporables

- Toutes les charges non courantes : car elles ne se rapportent pas à l’objet de l’entreprise, elles sont générées par des événements fortuits (Dons, subventions accordées…) ou par des erreurs (pénalités et amendes…)

- Dotations aux amortissements des immobilisations en non valeur

- Fraction des dotations aux amortissements excédant les dotations fiscales : Cas où l’entreprise applique l’amortissement dégressif.

Exemple :

Supposons une immobilisation dont la valeur d’origine est de : 83.000 DH amortie sur 5 années.

L’amortissement linéaire doit être de 16.600 DH (83.000/5) chaque année, mais l’entreprise a pratiqué un amortissement dégressif.

Période

Valeur

V.E /

Dégressif

Amortissement

Total

Valeur

d'entrée

Durée

(VE/durée)*

retenu

Amortissements

Nette

 

restante

Coefficient

Comptable

1

83000

16600

33200

33200

33200

49800

2

49800

12450

19920

19920

53120

29880

3

29880

9960

11952

11952

65072

17928

4

17928

8964

7171,2

8964

74036

8964

5

8964

8964

3585,6

8964

83000

0

On remarque que l’amortissement retenu lors de la 1 ère année est de 33.200 DH, au lieu de 16.600, la différence (33.200 DH – 16.600 DH) doit être déduite des charges de la C.A.E. Ainsi de suite, pour les autres années où le dégressif est supérieur au linéaire.

- Dotations aux provisions pour risques et charges : visant la couverture de risques dans l’avenir.

- Dotations aux provisions pour dépréciation des créances douteuses : les clients et les autres

débiteurs doivent normalement s’acquitter de leurs dettes, s’ils ne le font pas, c’est à titre exceptionnel.

- Dotations aux provisions pour dépréciation des comptes de trésorerie.

- Impôt sur les sociétés (IS) : car il s’impose de la même manière à toutes les entreprises.

6
6

- Toute charge courante se rapportant aux exercices antérieurs : ne concernent pas les nouveaux / futurs produits.

B) Charges supplétives

Charges supportées par l’entreprise et ayant un rapport avec l’activité de l’entreprise, mais non admises comptablement (juridiquement) :

- Rémunération des capitaux propres et assimilés au taux du marché financier ou du marché de l’argent à long terme.

Exemple :

Les capitaux propres de l’entreprise « BCD » sont de 200.000 DH, ils seront rémunérés au taux de l’argent sur le marché financier : 10% l’an.

La rémunération des capitaux propres = 200.000 DH * 10% = 20.000 DH

- Rémunération de l’exploitant (entreprises individuelles) : non admise juridiquement, car

l’entreprise individuelle n’a pas d’existence juridique propre (et donc, le propriétaire ne peut pas être

salarié d’une personne juridique qui n’existe pas.

- Charges d’usage : certaines branches d’activité se caractérisent par la cadence rapide du progrès

technique, il en résulte que la dotation d’amortissement fiscalement admise n’est pas suffisante.

L’entreprise choisit donc une dotation plus élevée (en appliquant un taux inférieur au taux fiscalement toléré)

En comptabilité générale, l’entreprise ne peut inscrire que la dotation pratiquée sur le taux fiscal, mais en C.A.E, elle peut ajouter la différence (dotation d’usage – dotation fiscale)

Exemple :

Les équipements industriels dans une entreprise de montage, dont la valeur d’origine est de 800.000 DH, peuvent être aisément amortis sur 8 ans, au lieu de 10 ans fiscalement tolérés à cause du progrès technologique (robotique)

Dotation d’amortissement pratiquée par l’entreprise = 800.000 DH / 8 ans = 100.000 DH

Dotation d’amortissement comptabilisée (fiscalement admise) = 800.000 DH / 10 ans = 80.000 DH

7
7

Les équipements ont réellement perdu 100.000 DH de leur valeur et non pas 80.000 DH, la différence (20.000 DH) sera donc incluse en C.A.E pour refléter la perte de valeur des équipements qui contribuent au processus de production.

C)

Application

Application 1

En 2009, les charges de l’entreprise « TURBO » se présentent comme suit :

- Charges d’exploitation = 550.000 DH

- Charges financières = 50.000 DH

- Charges non courantes = 100.000 DH

- Rémunération de l’exploitant = 150.000 DH

Travail à faire :

1) Calculez le total des charges de la comptabilité générale

2) Calculez les charges de la C.A.E

Solution :

1) Charges de la CG = Charges d’exploitation + Charges financières + Charges non courantes + IS

CCG = 550.000 + 50.000 + 100.000 = 700.000 DH

2) Charges de la C.A.E = Charges de la comptabilité générale – Charges non incorporables + Charges supplétives

C.C.A.E = 700.000 DH – charges non courantes + Rémunération de l’exploitant

C.C.A.E = 700.000 DH – 100.000 DH + 150.000 DH

C.C.A.E = 750.000 DH

8
8

Application 2

Les charges annuelles de l’entreprise « EIDOS »sont les suivantes :

Charges d’exploitation : 2.500.000 DH

- Achats consommés de matières et de fournitures = 1.200.000 DH

- Autres charges externes = 800.000 DH

- Impôts et taxes = 50.000 DH

- Charges de personnel = 400.000 DH

- Dotations d’exploitation :

* D.A.A des frais préliminaires = 10.000 DH

* D.A.A des immobilisations corporelles = 40.000 DH

Charges financières : 25.000 DH

- Charges d’intérêts = 20.000 DH

- Escomptes accordées = 5.000 DH

Charges non courantes : 75.000 DH

- Pénalités et amendes fiscales = 5.000 DH

- V.N.A des immobilisations cédées = 65.000 DH

- Dotations non courantes = 5.000 DH

IS : 15000 DH

Rémunération des capitaux propres = 85.000 DH

Travail à faire :

Calculez les C.C.A.E

9
9

Solution :

Charges de la comptabilité générale = Charges d’exploitation + Charges financières + Charges non courantes + IS

C.C.G = 2.500.000 DH + 25.000 DH + 75.000 DH + 15.000 DH

C.C.G = 2.615.000 DH

Charges de la C.A.E = C.C.G – Charges non incorporables + Charges supplétives

C.C.A.E = 2.615.000 – (D.A.A des frais préliminaires + Charges non courantes + IS) + Rémunération des capitaux propres

C.C.A.E = 2.615.000 – (10.000 + 75.000 + 15.000) + 85.000

C.C.A.E = 2.600.000 DH

Application 3

La droguerie « DIAMANTINE » a commencé l’activité le 01/07/2010, au 31/12/2010, son exploitant, Monsieur « Y », vous présente les charges supportées par son entreprise :

- Achats de matières et fournitures consommables = 65.000 DH

- Achats non stockés de matières et fournitures = 15.000 DH

- Location d’un magasin = 70.000 DH

- Publicité = 60.000 DH, l’exploitant a décidé de l’amortir sur 5 années.

- Salaire de son employé = 21.000 DH

- Salaire de Monsieur « Y » = 42.750 DH

- Dotation d’amortissement de la voiture de transport (achetée à 300.000 DH) : 43.750 DH, sachant que le taux fiscalement admis est de 20%.

- Autres charges d’exploitation = 1.250 DH

- Monsieur « Y » qui doit à son client, la somme de 54.000 DH, craint que ce dernier ne paiera pas la moitié de la créance, et donc, Monsieur « Y » a passé la provision correspondante.

10
10

Travail à faire :

Calculez les C.C.G

Calculez les C.C.A.E

Solution :

1) C.C.G =

- Achats consommés de matières et fournitures = 65.000 DH + 15.000 DH = 80.000 DH

- Autres charges externes (location) = 70.000 DH

- Dotations d’exploitation = 77.750 DH

* Amortissement des frais de publicité (frais préliminaires) = [(60.000 / 5 ans) * (7/12 mois)] = 7.000 DH

* Amortissement de la voiture de transport = 43.750 DH

* Provision pour dépréciation des créances douteuse = 54.000 DH * 50% = 27.000 DH

- Autres charges d’exploitation = 1.250 DH

C.C.G = 250.000 DH

2) C.C.A.E = 250.000 DH – (D.A.A des immobilisations en non-valeur + Provision pour dépréciation des créances douteuses + Complément de l’amortissement linéaire) + Rémunération de l’exploitant

C.C.A.E = 250.000 DH – (7.000 + 27.000 + 8750) + 42.750

C.C.A.E = 250.000 DH

11
11

IV – Produits de la C.A.E (Produits incorporables)

Les produits acceptés en comptabilité analytique sont naturellement ceux qui ont relation directe avec le produit fini.

P.C.A.E = Vente de produits finis

+/-

de stock des produits

On ajoute la variation de stocks pour tenir en compte les nouveaux produits fabriqués (donc, leurs coûts comptabilisés) mais qui ne sont pas encore vendus, et pour déduire les produits finis vendus mais qui existaient déjà dans l’ancien stock (donc, déjà comptabilisés dans la période précédente)

Stock des produits finis = Stock final – Stock initial

Si Stock final > Stock initial Nouveaux articles produits et stockés (non vendus)

Si Stock final < Stock initial Epuisement des produits existants

Exemple :

Stock initial (Octobre)

2.000

Ventes (Novembre)

1.500

Production (Novembre)

1.000

Stock final (Novembre)

1.500

Les ventes de l’entreprise en Novembre sont de 1.500 articles, alors qu’elle n’a produit que de 1.000 articles, ceci se justifie par le fait qu’elle a utilisé 500 articles de l’ancien stock, ces articles ont été déjà comptabilisés durant le mois Octobre, il faut donc les déduire, d’où l’intérêt du calcul de la variation de stock des produits finis.

P.C.A.E = Ventes

+/-

de stock des produits

P.C.A.E = (2.000 articles * Prix de vente) + (stock final en valeur – stock initial en valeur)

Tout autre produit est considéré un produit non incorporable. Exemples : produits financiers, produits non courants, reprises d’exploitation…

12
12

V – Calcul des coûts

Une fois que les charges de la comptabilité analytique d’exploitation sont déterminés, il faut les analyser pour calculer le coût de revient de chaque produit.

Il existe 2 grandes méthodes classiques pour calculer le coût d’un produit :

- La méthode du coût complet

- Les méthodes des coûts partiels

13
13
Le coût complet est l’ensemble des charges qu’il a fallu engager pour obtenir un bien,
Le coût complet est l’ensemble des charges qu’il a fallu engager pour obtenir un bien,

Le coût complet est l’ensemble des charges qu’il a fallu engager pour obtenir un bien, il inclut toutes les charges ayant contribué directement à l’achat (coût d’achat), à la production (coût de production) et à la vente ou la distribution (coût de distribution), pour obtenir en final, le coût de revient du produit vendu.

Niveau : Approvisionnement Coût d’achat

Niveau : Production Coût de production

Niveau : Commercialisation (distribution) Coût de revient

Certaines charges de la C.A.E intéressent un seul coût (soit achat, soit production, soit distribution). Elles sont affectées 1 directement à ce coût, on les appelle : charges directes.

Exemples :

- Le prix d’achat des matières premières concernent directement le coût d’achat

- Les salaires du personnel de production (ouvriers, contremaîtres…) concernent directement le coût de production

D’autres charges sont communes à plusieurs coûts (achat et production et distribution). Elles doivent être réparties avant de les imputer 2 au coût concerné. On les appelle : charges indirectes.

Exemples :

- Entretiens & réparations

- Personnel de sécurité, administratif…

1 L’affectation correspond à une répartition des charges sans calcul intermédiaire.

2 L’imputation correspond à une répartition des charges avec calcul intermédiaire.

14
14

Affectation

C.C.A.E

Charges Coût d’achat Directes Coût de production Charges Coût de distribution Indirectes Achat Production
Charges
Coût d’achat
Directes
Coût de production
Charges
Coût de distribution
Indirectes
Achat
Production
Distribution
X %
Y %
Z %
Imputations
15
15

Chapitre I

Chapitre I Au sein de toute entreprise, les services ou fonctions peuvent être divisés en sous-services.

Au sein de toute entreprise, les services ou fonctions peuvent être divisés en sous-services. Chaque sous-service correspond entraîne des charges, et donc à chaque sous-service correspond un centre de coût (section analytique)

Certaines sections réalisent l’objet pour lequel l’entreprise est créée, on les appelle « sections principales », il s’agit des sections approvisionnement, à des ateliers de production et de la distribution.

D’autres sections sont au service des sections principales, comme l’administration, l’entretien… On les appelle « sections auxiliaires ».

Une fois, la liste des sections est définie avec l’ordre, on passe à la répartition des charges indirectes qui se fera en 2 étapes :

1) Répartition primaire

Consiste à répartir chaque élément des charges indirectes sur les différentes sections (principales et auxiliaires) selon une clé de répartition.

Exemple :

Charges

Clés de

Montant

Entretien

Administration

Achat

Atelier 1

Atelier 2

Distribution

indirectes

répartition

 

Valeur

             

Dotations

d'exploitation

d'entrée des

immobs

100.000

-

500.000

-

750.000

500.000

250.000

Achat de

Taux

             

fournitures

approximatifs

50.000

10%

50%

25%

10%

-

5%

Charges de

Effectifs

200.000

25

40

50

25

50

10

personnel

employés

16
16

Solution :

Charges

Clés de

Montant

Entretien

Administration

Achat

Atelier 1

Atelier 2

Distribution

indirectes

répartition

 

Valeur

             

Dotations

d'exploitation

d'entrée des

immobs

100000

-

25.000 (1)

-

37.500

25.000

12.500

Achat de

Taux

             

fournitures

approximatifs

50000

5.000

25.000

12.500

5.000

-

2.500

Charges de

Effectifs

200000

25.000 (2)

40.000

50.000

25.000

50.000

10.000

personnel

employés

(1) 100.000 * [500.000 / (500.000 + 750.000 + 500.000 + 250.000)]

(2) 200.000 * [25 / (25 + 40 + 50 + 25 + 50 + 10)]

2) Répartition secondaire

Les charges indirectes sont maintenant réparties entre les sections auxiliaires et principales, toutefois, on a vu que les sections auxiliaires ne concernent pas l’objet pour lequel l’entreprise est créée, on doit donc répartir le montant des charges indirectes des sections auxiliaires entre les sections principales, de la même manière (clés de répartition).

En reprenant le même exemple, on aura :

 

Sections auxiliaires

 

Sections principales

 

Charges indirectes

Montant

Entretien

Administration

Achat

Atelier 1

Atelier 2

Distribution

Montant après la répartition primaire

350.000

30.000

90.000

62.500

67.500

75.000

25.000

Répartition

 

secondaire

- Entretien

 

-30.000

 

20%

40%

40%

-

- Administration

   

- 90.000

40%

10%

10%

40%

Montant après la répartition secondaire

350.000

0

0

?

?

?

?

17
17

Solution :

 

Sections auxiliaires

 

Sections principales

 

Charges indirectes

Montant

Entretien

Administration

Achat

Atelier 1

Atelier 2

Distribution

Montant après la répartition primaire

350.000

30.000

90.000

62.500

67.500

75.000

25.000

Répartition

 

secondaire

- Entretien

 

-30.000

 

6.000

12.000

12.000

-

- Administration

   

- 90.000

36.000

9.000

9.000

36.000

Montant après la répartition secondaire

350.000

0

0

104.500

88.500

96.000

61.000

Parfois, les sections auxiliaires peuvent avoir des prestations réciproques, dans ce cas, le montant de charges indirectes à répartir d’une section auxiliaire n’est pas le montant de la répartition primaire, mais il faut ajouter le % reçu de l’autre section auxiliaire.

Montant à répartir d’une section = Total primaire de la section + % reçu d’autres sections

Reprenons le même exemple et supposons que la section « Administration » a reçu une prestation de 10% de la section « Entretien », cette dernière a reçu, à son tour, une prestation de 20% de la section « Administration ».

On aura :

Entretien = 30.000 DH + 20% Administration

Administration = 90.000 DH + 20% Entretien

En utilisant la méthode de substitution, on peut calculer « E » et « A » :

E

= 30.000 + 20% (90.000 + 20% E)

E

= 30.000 + 18.000 + 0,04 E

E = 50.000 DH

18
18

Par conséquent :

A = 90.000 + 20% E

A = 90.000 + 20% (50.000)

A = 100.000 DH

Ce sont ces montants après calcul des prestations réciproques entre les sections auxiliaires qui seront répartis sur les sections principales.

 

Sections auxiliaires

 

Sections principales

 

Charges

Montant

 

indirectes

Entretien

Administration

Achat

Atelier 1

Atelier 2

Distribution

Montant

             

après la

répartition

350.000

30.000

90.000

62.500

67.500

75.000

25.000

primaire

Répartition

 

secondaire

- Entretien

 

-50.000

20%

20%

30%

30%

-

-

             

Administration

20%

- 100.000

40%

5%

5%

30%

Montant

             

après la

répartition

350.000

?

?

?

?

?

?

secondaire

19
19

Solution :

 

Sections auxiliaires

 

Sections principales

 

Charges

Montant

 

indirectes

Entretien

Administration

Achat

Atelier 1

Atelier 2

Distribution

Montant

             

après la

répartition

350.000

30.000

90.000

62.500

67.500

75.000

25.000

primaire

Répartition

 

secondaire

- Entretien

 

-50.000

10.000

10.000

15.000

15.000

-

-

             

Administration

20.000

- 100.000

40.000

5.000

5.000

30.000

Montant

             

après la

répartition

350.000

0

0

112.500

87.500

95.000

55.000

secondaire

Maintenant, on connaît les charges indirectes pour chaque section principale, mais l’essentiel est de déterminer le coût d’unité pour chaque section.

Ainsi, pour chaque section, on va définir la nature de l’unité d’œuvre et aussi le nombre d’unités pour chaque section, pour pouvoir trouver le coût d’unité d’œuvre de la section.

Pour la section « Approvisionnement », on peut retenir, par exemple, la quantité achetée en kilogrammes, en quintaux ou en tonnes, ou bien la valeur des achats.

Pour la section « Production », on peut retenir la quantité traitée de matières, l’heure de main d’œuvre, l’heure machine…

Pour la section « Distribution », on peut retenir, soit l’unité distribuée, soit le montant des ventes.

Reprenons le même exemple :

20
20
 

Sections auxiliaires

 

Sections principales

 

Charges indirectes

Montant

Entretien

Administration

Achat

Atelier 1

Atelier 2

Distribution

Montant

             

répartition

350.000

-

-

112.500

87.500

95.000

55.000

secondaire

 

Kg de

     
 

Nature de l'unité d'œuvre

 

matières

premières

achetées

Unité

produite

Heure de

main

d'œuvre

100 DH de vente

 

Nombre d'unités d'œuvre

 

1.125

500

3.800

2.200

 

Coût de l'unité d'œuvre

 

100

175

25

25

Après avoir répartir les charges indirectes étape par étape, nous présenterons maintenant, le tableau de répartition des charges indirectes complet tel qu’il doit être élaboré :

21
21
 

Sections auxiliaires

Sections principales

 

Charges indirectes

Montant

Entretien

Administration

Achat

Atelier 1

Atelier 2

Distribution

Répartition

             

primaire

∑∑∑∑

A

(*)

b

A

B

C

D

- charge 1

M1

10%

10%

30%

40%

-

10%

- charge 2

M2

20%

-

50%

5%

20%

5%

-

charge n

Mn

3/8

1/8

3/8

-

-

1/8

Montant après la répartition primaire

∑∑∑∑

a

1

b 1

A

1

B

1

C

1

D

1

Répartition

 

secondaire

- Entretien

 

- a' 1 (**)

10%

15%

30%

5%

40%

- Administration

 

20%

- b' 1 (**)

10%

20%

25%

25%

Montant après la répartition secondaire

∑∑∑∑

0

0

A

2

B

2

C

2

D

2

 

Kg (ou

Unité

   

quintaux

produite ou

Nature de l'unité d'œuvre

 

ou tonnes)

de

heure de

main

Idem

Unités

distribuées

 

matières

d'œuvre ou

ou montant

des ventes

premières

heure

achetées

machine

Nombre d'unité d'œuvres

 

U

A

U

B

U

C

U

D

Coût de l'unité d'œuvre

 

A 2 / U A

B 2 / U B

C 2 / U C

D 2 / U D

(*) : Montant des charges indirectes de la section avant la répartition primaire.

(**) : Montant de la section après calcul des prestations réciproques : Montant de la répartition primaire + % reçu des autres sections.

22
22

Applications-

1)

Les charges indirectes d’une entreprise sont les suivantes :

Assurances : 78.400 DH

Entretien : 75.240 DH

Eclairage : 36.000 DH

Frais de téléphone : 5.980 DH

 

Charges

Clés de

Atelier A

Atelier B

Magasins

Bureaux

indirectes

répartition

 

Valeur d'entrée

       

Assurances

des

600.000

1.000.000

240.000

160.000

immobilisations

Entretien

Surface en m 2

7.100

10.000

500

400

 

Nombre de

       

Eclairage

lampes

140

220

20

20

Frais de

Nombre de

       

téléphone

communications

600

250

420

1030

Travail à faire :

 

Procédez à la répartition primaire

 

Solution :

 
 

Charges

Montant

Atelier A

Atelier B

Magasins

Bureaux

indirectes

Assurances

78.400

23.520

39.200

9.408

6.272

Entretien

75.240

29.678

41.800

2.090

1.672

Eclairage

36.000

12.600

19.800

1.800

1.800

Frais de

         

téléphone

5.980

1.560

650

1.092

2.678

23
23

2)

Charges

Montant

Centres auxiliaires

Centres principaux

 

indirectes

Energie

Administration

Approvisionnement

Atelier

Atelier

Distribution

1

2

Achats de

3000

1

 

1

-

1

-

-

matières et

 

fournitures

Autres charges

18500

2%

 

4%

10%

50%

30%

4%

externes

 

Impôts et taxes

12000

1%

 

5%

- -

2%

92%

Charges de

32800

4

2

1 -

-

1

personnel

 

Autres charges

5500

4%

 

60%

16%

-

-

20%

d’expl

 

Dotations d’expl

6200

-

 

1

-

3

4

-

Autres charges

1200

-

100%

-

-

-

-

financières

 

Charges

2100

-

 

100%

-

-

-

-

supplétives

 

Total Répartition

?

?

 

?

?

?

?

?

Primaire

 

Répartition du centre « Energie »

X

8

-

5

7

Répartition du centre « Administration »

 

X

30%

20%

20%

30%

Total Répartition

?

?

?

?

?

?

?

Secondaire

 

Unité d’œuvre :

- Nature

 

Kg acheté

Unité

Heure

100 DH de ventes

 

produite

de

M.O

 
 

- Nombre

 

25000

1000

600

3250

- Coût

?

?

?

?

24
24

Solution :

Charges

Montant

Centres auxiliaires

Centres principaux

 

indirectes

Energie

Administration

Approvisionnement

Atelier

Atelier

Distribution

1

2

Achats de

3000

1000

 

1000

-

1000

-

-

matières et

 

fournitures

Autres charges

18500

370

 

740

1850

9250

5550

740

externes

 

Impôts et taxes

12000

120

 

600

-

-

240

11040

Charges de

32800

16400

8200

4100

-

- 4100

personnel

 

Autres charges

5500

220

 

3300

880

-

- 1100

d’expl

 

Dotations d’expl

6200

- 775

-

2325

3100

-

Autres charges

1200

- 1200

-

-

- -

financières

Charges

2100

- 2100

-

-

- -

supplétives

Total Répartition

81300

18110

 

17915

6830

12575

8890

16980

Primaire

 

Répartition du centre « Energie »

18110

7244

-

4527.5

6338.5

Répartition du centre « Administration »

 

17915

5374.5

3583

3583

5374.5

Total Répartition

81300

0

0

19448.5

16158

17000.5

28693

Secondaire

 

Unité d’œuvre :

- Nature

Kg acheté

Unité

Heure

100 DH de ventes

 

produite

de M.O

 

- Nombre

 

25000

1000

600

3250

- Coût

0.78

16.16

28.33

8.83

25
25

3) Le Tableau de répartition des charges indirectes d’une entreprise au mois de Mars 2010, se présente comme suit :

 

Sections auxiliaires

 

Sections principales

 

Charges

Montant

 

indirectes

Admin

Entretien

Magasin

Achat

Atelier 1

Atelier 2

Distribution

Montant

               

après la

répartition

160.425

31.875

13.812,50

13.093,75

28.475

22.487,5

22.375

28.306,25

primaire

Répartition

 

secondaire

- Admin

 

-

10%

5%

25%

25%

25%

10%

- Entretien

 

-

-

15%

25%

20%

30%

10%

- Magasin

 

-

10%

-

30%

30%

30%

-

Montant

               

après la

répartition

?

?

?

?

?

?

?

?

secondaire

Travail à faire : Compléter le tableau de répartition des charges indirectes.

Solution :

On constate qu’il y a des prestations réciproques entre les sections auxiliaires, il faut donc procéder au calcul des montants à répartir pour chaque section auxiliaire :

On a :

Administration (A) = 31.875

Entretien (E) = 13.812,50 + 10% A + 10% M

Magasin (M) = 13.093,75 + 5% A + 15% E

On obtient l’équation suivante :

E = 13.812,50 + 10% (31.875) + 10% M

M = 13.093,75 + 5% (31.875) + 15% E

E = 17.000 + 10% M

M = 14.687,5 + 15% E

26
26

Remplaçons « M » dans la première équation par sa formule, on aura :

E

= 17.000 + 10% [14.687,5 + 15% E)

E

= 17.000 + 1.468,75 + 0,015 E

0,985 E = 18.468,75

E = 18.750

Remplaçons maintenant « E » dans la deuxième équation, on aura :

M

= 14.687,5 + 15% E

M

= 14.687,5 + 15% (18.750)

M = 17.500

Après avoir déterminé le montant des sections après les prestations réciproque, on peut réaliser maintenant la répartition secondaire :

 

Sections auxiliaires

 

Sections principales

 

Charges

Montant

 

indirectes

Admin

Entretien

Magasin

Achat

Atelier 1

Atelier 2

Distribution

Montant

               

après la

répartition

160425

31875

13812,50

13093,75

28475

22487,5

22375

28306,25

primaire

Répartition

 

secondaire

- Admin

 

-31875

3187,5

1593,75

7968,75

7968,75

7968,75

3187,5

- Entretien

 

-

-18750

2812,5

4687,5

3750

5625

1875

- Magasin

 

-

1750

-17500

5250

5250

5250

-

Montant

               

après la

répartition

160425

0

0

0

46381,25

39456,25

41218,75

33368,75

secondaire

4) Les charges par nature de la comptabilité générale du mois d’avril 2010 de l’entreprise « 007 » se sont élevées à 4.984.000 DH comprenant 400.000 DH de charges non incorporables et 200.000 DH de main d’œuvre directe.

Par railleurs, il faut tenir compte de la rémunération conventionnelle des capitaux propres au taux de 10% l’an. Les capitaux propres sont de 23.880.000 DH.

27
27
   

Sections auxiliaires

Sections principales

Charges

Montant

         

indirectes

Entretien

Transport

Atelier 1

Atelier 2

Distribution

Montant

           

après la

répartition

?

25.000

?

1.497.500

993.400

1.993.100

primaire

Répartition

 

secondaire

- Entretien

 

-100%

20%

25%

40%

15%

- Admin

 

6,25%

-100%

8,75%

12%

73%

Montant

           

après la

répartition

?

?

?

?

?

?

secondaire

     

Produit

 

Nature d'unité d'œuvre

 

Kg produit

Kg produit

vendu

 

Nombre d'unité d'œuvre

 

4.000

3.500

8.000

 

Coût d'unité d'œuvre

 

?

?

?

Travail à faire : Achever le tableau de répartition des charges indirectes.

Solution :

Déterminons en premier lieu, le montant des charges de la comptabilité analytique d’exploitation :

C.C.A.E = C.C.G – Charges non incorporables + Charges supplétives

C.C.A.E = 4.984.000 – 400.000 + (23.880.000 * 10 % * 1/12)

C.C.A.E = 4.783.000

Ces charges comportent des charges directes et indirectes, donc, il faut calculer le montant des charges indirectes à répartir entre les différentes sections :

Charges indirectes = C.C.A.E - Charges directes

Charges indirectes = 4.783.000 – 200.000

Charges indirectes = 4.583.000 DH

28
28

Charges

 

Sections auxiliaires

Sections principales

indirectes

Montant

Entretien

Transport

Achat

Atelier 1

Atelier 2

Montant

           

après la

répartition

4583000

25000

74000

1497500

993400

1993100

primaire

Répartition

 

secondaire

- Entretien

 

-30000

6000

7500

12000

4500

- Transport

 

5000

-80000

7000

9600

58400

Montant

           

après la

répartition

350.000

0

0

1512000

1015000

2056000

secondaire

     

Produit

 

Nature d'unité d'œuvre

 

Kg produit

Kg produit

vendu

 

Nombre d'unité d'œuvre

 

4000

3500

8000

 

Coût d'unité d'œuvre

 

378

290

257

Détail du calcul des prestations réciproques :

E

= 25.000 + 6,25% T

T

= 74.000 + 20 % E

Par remplacement, o, obtient :

E = 25.000 + 6,25% [74.000 + 20% E]

0,9875 E = 29.625

E = 30.000 DH

Donc :

T = 80.000 DH

29
29

Chapitre II

Chapitre II I – Définition et calcul du coût d’achat Tout ce que coûte les matières

I – Définition et calcul du coût d’achat

Tout ce que coûte les matières et fournitures jusqu’au moment où leur mise en stock est réalisée.

Coût d’achat = Prix d’achat + Frais directs sur achat + Frais indirects sur achat

Eléments

Quantité

Prix unitaire

Montant

Prix d’achat

Frais directs / achat

Frais indirects / achat

Total

-

Quantité achetée

-

Coût d’unité d’œuvre de la section « approvisionnement »

………………

………………

Quantité achetée

Prix d’achat unitaire

………………

Quantité achetée

Coût d’achat unitaire (*)

Coût d’achat total

(*) Coût d’achat unitaire = Coût d’achat total / quantité

N.B : Si l’entreprise achète plusieurs matières, il faut calculer un coût d’achat par matière.

Les matières premières ou produits semi-finis achetés sont stockés avant la production, le magasin peut contenir déjà un stock initial.

30
30

Les consommations des matières premières / produits semi-finis seront effectuées à la fois, à partir de ce stock initial plus les entrées (nouveaux achats). Or, le coût d’achat des entrées n’est souvent pas le même que celui du stock initial.

Du coup, il faut calculer le coût des matières premières / produits semi-finis à consommer (c’est-à- dire, les matières qui sortiront du stock vers le service production pour transformation)

II - Méthode d’évaluation des stocks

Une des méthodes possibles est le calcul d’un coût moyen entre le coût du stock initial et celui des entrées (achats), ce coût peut être calculé à la fin de chaque période, ou à chaque fois, le magasin reçoit une nouvelle entrée de matières. Une autre méthode consiste à ne pas toucher au nouveau lot (entrée), tant qu’on n’a pas épuisé l’ancien (stock initial).

A - Méthodes du coût moyen

a) Méthode du coût moyen unitaire pondéré de la période (CMUPP)

Selon cette méthode, les matières achetées (entrées) ainsi que celle qui seront envoyées et utilisées en production (sorties ou consommations), sont regroupées et enregistrées en quantité à la fin de la période.

Compte de stock (Inventaire permanent) de la matière première ou produit semi-fini selon le CMUPP

Eléments

Quantité

Prix

Montant

Eléments

Quantité

Prix

Montant

unitaire

unitaire

Stock

Quantité

……….

……….

Sorties

Quantité

CMUPP

……….

initial

disponible

(Consommations)

utilisée dans

(**)

en début

la production

de période

Quantité

Coût

Stock initial + Entrées - Sorties

Entrées

achetée sur

d’achat

Stock final

toute la

unitaire

……….

……….

période

CMUPP

Total

……….

CMUPP *

……….

Total

……….

CMUPP

……….

* CMUPP = [Coût du stock initial + Coût d’achat des entrées] / [Stock initial en quantité + Entrées en quantités]

31
31

** Les matières qui seront utilisées dans la production (sorties) seront donc calculées, non pas sur le coût du stock initial ou celui des entrées de la période, mais sur le coût moyen unitaire pondéré de cette période.

Cette méthode est avantageuse puisqu’elle ne nécessite qu’un seul calcul à la fin de la période, mais elle est critiquée pour le retard dans le calcul du coût des sorties, car justement, il faut attendre la fin de la période pour le connaître.

D’où le calcul d’un coût moyen après chaque entrée (achat)

b) Coût moyen après chaque entrée

A chaque fois que l’entreprise achète des matières, on calculera le coût du nouveau stock (Stock initial + l’entrée). Quand il y aura une sortie des matières vers l’atelier production, elle sera calculée sur le coût moyen après la dernière entrée.

Exemple pratique :

- 01/01 : Stock initial : 200 kg

;

91 DH / kg

- 02/01 : Sortie n°1 : 1000 kg

- 05/01 : Entrée n°1 : 1500 kg

;

100 DH / kg

Frais d’achat : 1 DH / kg

- 12/01 : Sortie n°2 : 1850 kg

- 26/01 : Entrée n°2 : 1000 kg

;

107 DH / kg

Frais d’achat : 0,5 DH / kg

- 30/01 : Sortie n°3 : 1000 kg

32
32

Inventaire permanent de la matière première ou produit semi-fini selon le CM après chaque entrée

Date

Libellé

Entrées

Sorties

Stock

Q

PU

Mt

Q

PU

Mt

Q

PU

Mt

01/01

SI

-

-

-

-

-

-

2000

91

182000

02/01

Sortie n°1

-

-

-

1000

91

91000

1000

91

91000

05/01

Entrée n°1

1500

101

151500

-

-

-

2500

97

242500

12/01

Sortie N°2

-

-

-

1850

97

179450

650

97

63050

26/01

Entrée n°2

1000

107,5

107500

-

-

-

1650

103,36

170544

20/01

Sortie n°3

-

-

-

1000

103,36

103360

650

103,36

67184

Stock après une sortie (en quantité) = Stock précédent (en quantité) – Sortie (en quantité)

Stock après une entrée (en quantité) = Stock précédent (en quantité) + Entrée (en quantité)

Coût moyen après chaque entrée =

[Stock précédent en valeur + Entrée en valeur] / [Stock après l’entrée]

On se contente de 2 chiffres après la virgule pour simplifier le calcul et la présentation, ainsi on aura comme valeur totale 170544 DH au lieu de 170550 (63050+107500).

L’avantage de cette méthode est qu’elle permet de calculer le coût d’une sortie dès qu’elle se produit. Toutefois, son inconvénient est qu’elle nécessite trop de calcul, surtout lorsqu’on a plusieurs entrées (achats) au cours d’une période.

B - Méthodes de l’épuisement des lots

Une autre méthode préfère, au lieu de mélanger les entrées avec les stocks précédents, de commencer à épuiser d’abord l’ancien stock (lot), avant de toucher aux nouveaux lots (entrées). Cette méthode est appelée : Premier entrée, premier sorti (PEPS), connu par sa traduction anglaise :

FIFI (First In, First Out)

33
33

Exemple :

a)

Stock 1 :

80 unités

Entrées : 20 unités