Vous êtes sur la page 1sur 2

ENVIRONNEMENT

CONSERVATOIRE D’ESPACES NATURELS

Avon : une gestion concertée


Gestion des déchets n 1997, la Circonscrip- en place une opération locale tion de leurs comportements
infectieux en milieu libéral
Dans les hôpitaux et les
cliniques, les déchets d’activité
de soins à risques infectieux sont
E tion militaire de défense
de Limoges autorisait le
Conservatoire régional
d’espaces naturels du Poitou-
Charentes (Cren) à recenser les
agri-environnementale (Olae)
visant à protéger une zone natu-
relle de 12 000 hectares pour
une durée minimum de cinq ans.
Dans la mesure où l’Olae Haut
constituent un argument... non
négligeable.Pour une gestion
quasi chirurgicale des différents
milieux naturels, l’Olae Haut
Val de Sèvres définit quatre ty-
gérés grâce à des contenants
étanches, prévus pour minimiser ressources faunistiques et Val de Sèvres couvre les 850 ha pes de contraintes applicables
les manipulations, qui sont floristiques du terrain militaire du terrain militaire, le conserva- sur Avon. Les contraintes «pe-
ensuite incinérés. Cette d’Avon. Confiée au CNRS de toire a immédiatement adhéré louse» limiteront la présence ani-
organisation est plus difficile à Chizé et au Centre permanent au processus. D’ailleurs il y avait male (bœufs, moutons, chevaux)
réaliser en milieu libéral, chez d’initiation à l’environnement tout intérêt. D’abord parce qu’il sur les zones les plus sèches.
les médecins, infirmières,
de Coutières, cette étude a ré- rejoignait ainsi le premier Co- Dans le même but, les contrain-
chirurgiens-dentiste, auxiliaires
médicaux, podologues et
vélé que le site exploité par dix mité technique de suivi jamais tes «cours d’eau», privilégiant
vétérinaires, sur de petites éleveurs et utilisé par l’Ecole mis en place dans le sillage d’une la fauche au pâturage, s’appli-
quantités éparpillées dans tous nationale des sous-officiers telle opération1. Il obtenait ainsi queront aux zones humides. Les
les cabinets médicaux. d’active de Saint-Maixent souf- le titre de conseiller scientifique contraintes «landes» favorise-
L’Ademe a lancé un appel à frait à la fois de sur- et de sous- de l’association. Ensuite, il ront la protection des orchidées
projets destiné aux associations pâturage ainsi que d’un inquié- n’avait plus qu’à amender légè- (17 variétés recensées dont la
finalisées de professionnels de la
tant morcellement des haies. Or rement un programme de sauve- bien nommée Orchi militaris).
santé en exercice libéral, aux
Avon renferme l’un des derniers garde déjà bien établi (il a, par Un gyrobroyage «en mosaïque»
entreprises ou assimilées, aux
établissements de santé et aux grands ensembles picto-charen- exemple, suggéré une réduction permettra d’alterner zones fau-
collectivités locales souhaitant tais de prairie bocagère. Pour le des périodes de pacage). Enfin, chées (propice à leur dévelop-
investir dans la mise en place de Cren, il devenait impérieux de l’Olae allait lui permettre de pement) et herbes hautes (au
points ou locaux d’apport réorganiser la gestion agricole compenser financièrement les bénéfice de l’avifaune). Enfin,
volontaire et de systèmes de de ses zones. efforts qu’il entend demander les contraintes «système her-
collecte en porte à porte. Il s’agit Parallèlement, à la fin de 1998, aux agriculteurs présents sur bagé» retarderont au maximum
de priviligier la gestion interne
l’Association départementale Avon. Car bien qu’ils se disent le pâturage et la fauche. Milieu
(tri, conditionnement,
entreposage, etc.) et externe des
pour l’aménagement des struc- tous prêts à jouer la carte de de nidification pour l’outarde
déchets chez les professionnels tures d’exploitation agricole l’écologie, les primes accordées canepetière et le courlis cendré,
de la santé. (Adasea) des Deux-Sèvres a mis en contrepartie d’une modifica- l’herbe doit rester haute le plus
longtemps possible.
Les zones boisées (25 ha) ne
OLAE feront l’objet d’aucune mesure
HAUT VAL DE SÈVRES particulière et seront laissé à leur
développement naturel.
Types de contrats à établir Emmanuel Touron
sur le terrain militaire d'Avon
1. Le comité technique de suivi
contrôle la mise en application des
mesures arrêtées au titre de l’Olae. Il
est composé des représentants de
l’Adasea, des autorités militaires, des
agriculteurs, de la DDAF, du Cren, des
maires d’Avon, Exoudun et Bougon.

Contrat système herbager


Contrainte pelouse
Contrat système herbager
Contrainte cours d'eau
Contrat système herbager

Contrat landes

Hors contrat

12 L’Actualité Poitou-Charentes – N° 44
■ Lutte contre
les pathologies
bovines
Pour la première fois en France,
un observatoire départemental de
toutes les pathologies bovines
est mis en place dans les Deux-
Sèvres. Autour du Centre
européen de prévention des
risques (CEPR), installé à Niort, les
acteurs concernés se sont
mobilisés pour signer en mars
1999, la Charte de
fonctionnement du réseau
d’épidémio-surveillance des
maladies bovines des Deux-
Sèvres. Ainsi, le Groupement de
défense sanitaire, le Groupement
technique vétérinaire,
J-L T

l’Etablissement départemental de
l’élevage, la Chambre Les chaos granitiques de Bois-Pouvreau à Ménigoute
d’agriculture, le Laboratoire
vétérinaire départemental et la
Direction des services
L’Atlas des paysages
vétérinaires se sont unis pour Quatre-vingts entités paysagères ont été définies dans l’Atlas des paysages en Poitou-Charentes,
mettre en place un système ouvrage réalisé sous la direction du Conservatoire régional d’espaces naturels. Inscrit au contrat de
d’alerte et un suivi de qualité plan Etat-Région, cet outil a pour but d’être introduit dans les politiques régionales.
sanitaire des 5 000 élevages La cartographie a été effectuée à l’échelle du 1/250 000e, avec des codes couleur pour les grands
deux-sévriens. Le but est de ensembles de paysage. Chaque entité paysagère fait l’objet d’une fiche composée de quatre
surveiller, détecter et prévenir les
chapitres : l’ambiance, la donne naturelle, la dynamique du territoire et les enjeux. «Plus qu’une
maladies bovines anciennes et
simple analyse visuelle avec un repérage cartographique, la spécificité d’approche de notre travail se
nouvelles en les recensant et en
situe au niveau de la représentation du paysage, explique Jean-Philippe Minier, architecte-paysagiste
les hiérarchisant. «Le réseau est
au conservatoire. Nous avons introduit une nouvelle dimension pour le qualifier en prenant en
un outil au service des éleveurs.
compte les aspects sociaux et culturels, les sentiments d’appartenance.»
Notre but est d’établir un plan de
lutte contre les pathologies
bovines, qui n’est pas figé dans
le temps et qui peut évoluer en
Un guide pour la gestion des déchets
fonction des données», explique
a gestion des déchets re- constitué de sept grandes par- menclature des déchets. Chaque

L
Annie Bigot, responsable du
présente un enjeu impor- ties : la gestion des déchets dans type de déchet fait l’objet d’une
département Sécurité alimentaire
tant pour les entreprises l’entreprise, les déchets indus- fiche comprenant une définition,
au CEPR.
A terme, les enjeux sont le
de plus en plus soumises à triels banals (qui ont une com- son gisement et sa destination.
contrôle de la santé animale et
des réglementations dans le do- position identique à ceux que On y apprend notamment que
des problèmes de santé publique maine de l’environnement. De l’on dépose dans une poubelle 100 000 tonnes de déchets de
qui en découlent et l’amélioration grands groupes européens ont ménagère), les déchets indus- peinture sont produits chaque
de la productivité et de la déjà rationalisé la gestion de triels spéciaux (toxiques), les année par les fabricants et les
compétitivité des productions leurs déchets et exigent les mê- sites et les sols pollués, le cadre utilisateurs. Le liant, la résine et
bovines des Deux-Sèvres. mes efforts de leurs sous-trai- réglementaire, les intervenants les charges et pigments sont sé-
tants. Cela répond à la demande et les aides financières et la no- parés en vue de leur recyclage.
des clients, de plus en plus atti- «Les entreprises de collecte et
rés par les produits conçus dans de récupération, les centres de
le respect de l’environnement. tri et de stockage et les filières
Environ 2 500 entreprises de fa- d’élimination sont indiqués, ex-
brication ou de bâtiments et tra- plique Patricia Fortin, ingénieur
vaux publics, commerces et ga- à l’Ademe, qui a collaboré à la
rages de la région ont reçu la rédaction du guide. Nous avons
deuxième édition du Guide des essayé d’être le plus exhaustif
Bruno Veysset

déchets industriels en Poitou- possible, notamment concernant


Charentes. Elaboré par la Ré- les adresses des récupérateurs
gion et l’Ademe, celui-ci est de déchets.» M M

L’Actualité Poitou-Charentes – N° 44 13