En fête

L'organisation des Jeux Olympiques de Vancouver : un logo, un slogan, une musique

La bannière des Jeux Olympiques de Vancouver 2010, portant le nom d'Ilanaaq, est tout droit tirée des origines des peuples Nord Américains. En effet, ce symbole est un inukshuk : c'est une structure faite de pierres empilées, représentant une forme humaine, à la base utilisé comme point de repère dans les plaines enneigées par les peuples inuit Canadiens. Il s'agit donc ici d'un emblème historique national, stylisé afin de le rendre moderne et de le mettre aux couleurs des diversités du Canada. Le vert pour les forets, le bleu pour le ciel et la mer, le rouge pour la feuille d'érable et le jaune pour le lever du soleil. On retrouve également les traditionnels cercles représentatifs des cinq continents participant. «With Glowing Hearts», littéralement «Des plus brillants exploits», telle est la devise de ces Jeux d'hiver 2010. Le slogan, gravé sur la flamme olympique, unira chaque porteur du flambeau aux athlètes qui participeront aux Jeux. Ce slogan héroïque animera chez chacun l'envie de se surpasser pour gagner. Enfin, une musique dite officielle de ces Jeux Olympiques est utilisée par France Télévisions lors des retransmissions. Il s'agit de "Pour une victoire" de Roch Voisine étant une musique chantée en français, dans le but d'avoir la langue officielle du pays organisant l'événement.

Pourquoi Vancouver ?

Avant de gagner un total de 26 médailles, le Canada a dû gagner l'organisation des jeux olympiques. Une compétition qui s'est avérée peut être plus difficile que le championnat . Organiser les jeux olympiques est un honneur que de nombreuses villes s'arrache. Le choix de cette ville est soumis à un vote fait par le comité international olympique lors d'un congrès, sept ans avant les jeux olympiques concernés. Les candidatures font l'objet d'une procédure de sélection stricte. La règle qu'une ville par pays ne peut se présenter peut poser des problèmes. Ce fut le cas pour les derniers jeux olympiques. En effet, en 1998, lors de la sélection, Québec est passée à 5 votes de pouvoir se présenter pour avoir l'organisation des JO à la place de Vancouver. Pourtant Québec partait confiante et avait de nombreux arguments en sa faveur : un meilleur fuseau horaire pour la télé, un concept de village unique pour les athlètes et, surtout, le charme d'une vraie ville d'hiver. Tout lui assurait d'être choisie par le CNO, et pourtant ce fut Vancouver. Le fait d'être une vraie ville d'hiver s'est avéré ne pas être un réel atout pour Québec, il a finalement été favorable à la ville concurrente. Après que chaque comité nationale olympique ait choisie sa ville, elle devient « ville requérante » pour l'organisation des jeux olympiques. Ensuite les dossiers sont étudiés par une commission d'experts qui remet ses conclusions à la commission exécutive du CIO. Il sélectionne une courte liste de villes potentiellement capables d'accueillir correctement les Jeux. Les villes retenues deviennent alors officiellement des "villes candidates". Enfin, lors du congrès, l'élection de la ville hôte requiert la majorité absolue des suffrages exprimés. Finalement, il y a sept ans, Vancouver a été choisi pour être la ville hôte des Jeux qui viennent de se terminer. Les Canadiens ont été fière de leurs sportifs, même si les Québécois ont probablement été émus lors de la cérémonie d'ouverture.

86 ans d'existence pour les Jeux olympiques d'hiver

Une naissance tardive des Jeux olympiques d'hiver mais un enthousiasme croissant. Près de trente ans après la venue des premiers Jeux olympiques, la version hivernale voit le jour dans la station française de Chamonix. En 1924, 258 athlètes représentant 16 pays ont pris part à 16 épreuves. Aujourd'hui, aux Jeux olympiques de Vancouver on peut compter 2500 athlètes s'affrontant dans 86 épreuves différentes. Le nombre de nations participant à cet événement sportif à beaucoup augmenté, en 2010 on atteint les 82. Jusqu'à la Seconde Guerre mondiale, les JO d'hiver étaient conçus comme le complément des Jeux olympiques d'été, généralement les pays organisant les Jeux d'été organisaient les Jeux d'hiver. L'exception fut les Jeux d'hiver de 1928, le territoire des Pays-Bas, organisateur des Jeux d'été, n'étant pas propice à l'accueil de Jeux d'hiver, ces derniers prirent place en Suisse. Ce n'est qu'après la pause de tous les Jeux, pendant la guerre, que les JO d'hiver ne furent plus accueillis par les pays organisateurs des JO d'été et qu'ils devinrent véritablement l'équivalent des JO d'été pendant la saison hivernale. En 21 éditions, les Jeux olympiques d'hiver se sont disputés dans 10 pays différents. Les Jeux Olympiques se sont déroulés en France, en Suisse, aux Etats-Unis, en Allemagne, en Italie, en Autriche, au Japon, en Yougoslavie, au Canada et en Norvège. Les Etats-Unis est le pays ayant accueilli le plus souvent les Jeux olympiques sur leur territoire. Les Jeux olympiques d'hiver 2014 auront lieu en Russie. Comment la Russie s'en sortira pour sa première organisation des Jeux Olympiques d'hiver ?

Rossignol vole-t-il de nouveau vers les sommets?

Didier Defago, Julia Mancuso, Silvan Zurbriggen, Marie-Laure Brunet, Tobias Angerer, Martin Fourcade. Quels sont leur points communs? Tous ont été médaillés aux JO de Vancouver 2010 mais aussi tous ont comme équipementier Rossignol. On peut dire que la marque française, centenaire, a réussi ses Jeux avec un grand nombre de médailles remportées par ses athlètes. Pourtant, elle revient de loin! Notamment après avoir passé quelques années difficiles à cause de la crise économique. 2008 aurait bien pu être fatale a l'entreprise qui a eu de gros problèmes financiers et qui avait donc du baisser les salaires de ses athlètes de 50%. Même les plus connus comme Jean Baptiste Grange, meilleur skieur français, et Lyndsey Vonn, meilleure skieuse au monde. D'ailleurs, cette dernière n'a pas accepté qu'on lui baisse son salaire et a décidé de partir chez Head, une marque concurrente. Mais ce n'est pas la seule crise qu'a connu Rossignol, puisqu'un autre problème est survenu : l'affaire Quicksilver. En effet, en 2004, Quicksilver avait décidé de racheter Rossignol pour 240 millions d'euros ainsi que 120 millions de dettes afin de devenir un géant. Serait alors née une grande puissance dans le domaine de l'équipement de sports d'été comme d'hiver. Malheureusement, le marché du ski se portant de moins en moins bien et les affaires de Rossignol allant mal, l'entreprise Quicksilver décide finalement de se séparer de Rossignol. Il le revend en 2008, à l'autrichien Chartreuse et Mont-Blanc pour 30 millions d'euros, ce qui constitue une perte immense pour Quicksilver, en vue de leur investissement initial. Durant les Jeux Olympiques, Rossignol a réussi un gros coup médiatique, non seulement grâce aux performances de leurs sportifs, mais aussi en devenant partenaire du jeu Ski Challenge, jeu où sont présentes les descentes de la coupe du monde. Ce jeu est joué dans le monde entier, et en France, c'est france télévisions qui l'offre en téléchargement gratuit sur son site internet. Par ailleurs, ce sont des skis Rossignol qui sont utilisés dans le jeu. Il y a donc peu de temps, Rossignol était au plus mal a cause de la crise économique. Mais grâce à ces Jeux Olympiques réussis et au grand nombre de médailles ramenées par ses athlètes, l'entreprise s'est faite une belle publicité et commence à refaire surface. Va-t-elle donc retrouver les sommets de l'équipement de sports d'hiver qu'elle occupait il y a quelques années?

Coupe de France des IUT 2010

Le 18 Mars dernier, à Périgueux, avait lieu la coupe de France des IUT 2010. 37 IUT venus de toute la France y étaient invités sans qualifications préalables. Ce moment se voulait être en effet, une journée de plaisir et de sport avant tout. La journée a débuté à 9h pour les matchs de poules et l'après midi, aux finales. Foot, rugby, basket, handball et volley étaient les différents sports présents lors de cette rencontre. A 18h, se déroulait la remise des récompenses au complexe sportif Agora de Boulazac. Le but des matchs était de remporter le moins de points. A la fin de la journée, l'IUT vainqueur fut Périgueux. Ensuite, à 19h, un repas était organisé au restaurant universitaire La bonne ambiance générale était le maître mot de la journée, comme le commente Laurène M «C'était génial, l'esprit était très bon lors des matchs, il y avait une grande solidarité entre les étudiants. La plupart des étudiants étaient contents de leur journée et de leur soirée!». En effet, le moment le plus attendu de la journée était bien évidemment la soirée, prévue le soir à 21h à la filature.

Le championnat départemental par équipe : le CAP Tennis a fait fort !

Cinq ! C’est le nombre d’équipes sur six engagées du CAP, qui ont remportées dans leurs catégories la finale départementale le 14 février 2010 au Comité de Trélissac. Ils ont aussi remportés leur challenge en battant au nombre de victoires, leur concurrent le plus sérieux: Boulazac Comme chaque année, tous les clubs de tennis de Dordogne forment leurs équipes afin d’accéder aux finales départementales. Pour cet événement, la compétition est plutôt portée sur les deux principaux clubs de Dordogne : Le Cap et Boulazac. Les matchs ont débuté dès 9h, pour se terminer aux alentours de 18h. Cette compétition accueillait tous les âges, de poussins à cadets (8 à 15 ans) sans oublier les filles ! Tous les matchs de la « team » du CAP se sont déroulés sous les nombreux encouragements des spectateurs. Certains jeunes se sont accrochés pour revenir au score comme le petit Léo Perez mené 6/4 4/2 contre un adversaire des plus surprenants. Après les nombreux matchs disputés, place à la remise des prix et aux gâteaux, afin de régaler petits et grands. On espère tous revoir ces jeunes en finale l’année prochaine et pouvoir savourer les belles victoires d’un CAP rayonnant !

Le football féminin en Dordogne:

Le football se conjugue aussi au féminin.

En Dordogne, il y a un championnat féminin à 7. il est composé de 12 équipes situées dans tout le département. Ce mini championnat a été créé afin de satisfaire les fans de football et parce qu'il y avait un manque d'effectif pour former une équipe à 11. Mais l'âge minimum pour participer dans ce championnat est de 16 ans, qui a été fixé par le district de la Dordogne. Cette ligue a été créée afin de permettre aux joueuses de s'exprimer avec un ballon rond sur nos terrains périgourdins. Il existe déjà une ligue régionale, mais elle contraint à faire des déplacements avec une distance assez importante, et les rencontres sont souvent situées dans la zone girondine.

Le football féminin offre par ailleurs, une très belle leçon de fairplay et de sport. Ce championnat permet donc de rassembler près de 100 à 150 joueuses de toute la Dordogne. Les spectateurs manquent un peu à l'appel, même si à l'arrivée du beau temps, le nombre double.

En fin de saison, il y a une trêve mais avant cela, les tournois féminins sont l'occasion de partager de belles leçons de football, et de faire connaître les règles du football à 7 aux équipes qui, pendant la saison, jouent en championnat régionale.

Le championnat féminin est d'avantage sujet de discussion, puisque le district a comme projet d'établir un championnat de football féminin à 11 en Dordogne. Contrairement aux match de football masculin, les match de football féminin n'ont pas obligatoirement d'arbitres officiels. Mais pour des conditions d'égalité, et dans la mesure du possible, des arbitres officiels assistent aux matchs. Il est d'ailleurs très difficile de se faire une place pour une fille dans le monde masculin. Depuis sa création, ce championnat a vu le nombre d'équipes doubler, ce succès est dû au fait que jeunes et moins jeunes puissent jouer ensemble. A chaque équipe, son maillot, son niveau et surtout à chacun sa méthode pour essayer de soulever la coupe à la fin.

Julie B-G