Techniques de communication et d’expression TCE

1 LMD 2015-2016

Mme ZEGHAD

Méthodologie du travail scientifique
Chapitre I : généralité sur la recherche scientifique
1/ Introduction
La méthodologie se définie comme la science de la méthode en général ou des méthodes
particulières de diverses sciences, la méthodologie peut être considéré aussi comme
l’ensemble des démarches et des règles qui permettent au scientifique de produire et
d’organiser l’élargissement des connaissances, résoudre un problème, expérimenter un
nouveau procédé ou une nouvelle théorie, décrire un phénomène……ect
Ce travail est essentiel car la recherche est une clef aux mains de l’homme qui non seulement
ouvre les portes du changement et de l’innovation, mais également aide à optimiser ses outils
et techniques de production et à améliorer ses conditions de vie.
2/ Quelques définitions
a/ La science
L’étymologie de «science» vient du latin «scientia» (connaissance)
La science est l’ensemble des connaissances, caractérisées par un objet (domaine) autrement
dit la science se compose d’un ensemble de disciplines particulières dont chacune porte sur un
domaine particulier du savoir scientifique. Exemples : Mathématiques, chimie, la physique,
la biologie, la mécanique, la pharmacie……………..ect.
b/ La recherche
La recherche scientifique est un processus dynamique qui permet d’examiner des
phénomènes, de résoudre des problèmes, et d’obtenir des réponses précises à partir
d’investigations. Exemple : trouver un sujet de recherche originale.
La recherche demande : un effort, du temps et de la continuité
c/ La théorie
Ensemble de lois, de règles, d’opinions, d’idées…ect sur un sujet particulier. Elle traduit la
réalité ou une partie de la réalité d’une manière abstraite. L’objectif principal de toute
recherche est l’élaboration ou la construction de théories.
d/ Le concept
Le terme concept désigne l’idée perçue par l’esprit. Il s’agit d’une pensée qui est exprimée au
moyen des mots.

1

Techniques de communication et d’expression TCE

1 LMD 2015-2016

Mme ZEGHAD

e/ La méthode
Du latin methodos, qui signifie la poursuite ou la recherche d’une voie pour réaliser quelque
chose. Manière de conduire sa pensée, de penser, de dire ou de faire quelque chose suivant
certains principes et avec certain ordre. La méthode peut être aussi définie comme étant une
succession d’étapes permettant d’arriver à des résultats.
f/ La technique
Est un ensemble de procédés (méthode pratique pour faire quelques chose), donc c’est la
méthode opérationnelle d’un métier, d’une recherche…..
La technique peut être aussi définie comme étant une ou un ensemble de méthode(s)

2

Techniques de communication et d’expression TCE

1 LMD 2015-2016

Mme ZEGHAD

Chapitre II : La réalisation d’une recherche scientifique
Pour faire une recherche scientifique il est conseillé de suivre les étapes suivantes :

Problème posé
Enoncer le problème

Etablir un plan de recherche

Observation

Documentation

Expérimentation

Modélisation

Résultats

Interprétation

Conclusion

3

principe. dans la conclusion on peut déterminer les principales parties constituant une cellule végétale. Un compte rendu doit se composer des parties suivantes : A/But B/Principe C/Manipulation ou mode opératoire D/Résultats de la manipulation E/Interprétation des résultats ou conclusion Exemple pour le TP de Biologie cellulaire de la cellule végétale. manipulation) doit être noté en dessous du tableau Les feuilles sur les quelles on fait le TP doivent être aussi encadrées et réalisés sur des feuilles blanches sans dessiner en recto verso Les dessins doivent être réalisés uniquement au crayon noir 4 . Un compte rendu d’un TP doit être organisé comme suit : La page de garde doit être toujours encadré portant  Le nom le prénom et le groupe de l’étudiant (ces coordonnées doivent être écrites à gauche te en haut de la page de garde. par ordre)  La date (doit être écrite à droit en haut de la page de garde)  Le numéro et le titre du TP doivent être noté au milieu de la page de garde et en dessous des cordonnées  Un tableau portant la note et l’observation du TP doit être tracé au milieu de la page de garde  Le protocole du travail (But.Techniques de communication et d’expression TCE 1 LMD 2015-2016 Mme ZEGHAD Chapitre III : La réalisation d’un compte rendu A la fin de chaque séance de TP un compte rendu est remis à l’enseignant qui sera corrigé et noté. le résultat de la manipulation est présenté sous forme d’un schéma qui correspond à l’image observé sous le microscope optique.

Les dessins doivent comporter des titres et le grossissement. en plus les traits de rappel doivent être alignés verticalement.Techniques de communication et d’expression TCE 1 LMD 2015-2016 Mme ZEGHAD Les dessins doivent être précis et fidèles de l’observation et doivent être centré en occupant le maximum de l’espace tout en réservant de la place pour la légende cette dernière doit être notée correctement et sans faute d’orthographe et placée du même coté. NOM Date Prénom Groupe Numéro de TP Titre du TP Note Observation Protocole du travail 1/But 2/Principe 3/Manipulation (ou mode opératoire) 5 .

Techniques de communication et d’expression TCE 1 LMD 2015-2016 Schéma à gauche Mme ZEGHAD Légende 1 Légende 2 Légende 3 Légende 4 Le titre 6 .

Techniques de communication et d’expression TCE 1 LMD 2015-2016 Mme ZEGHAD Chapitre IV : Réalisation d’une fiche technique de TP Une fiche technique d’un TP doit être réalisée sur une fiche cartonnée. inspirée des polycopies. on réalise une préparation microscopique de l’épiderme interne d’écaille d’oignon pour montrer que tous les êtres vivants sont constitués de cellules et que la cellule est l’unité fondamentale d’un organisme vivant. le matériel est le suivant :  Lames  Lamelles  Bistouris  Pince  Microscope optique 7 . on fait une préparation microscopique de l’épiderme interne d’écaille d’oignon sans coloration et avec utilisation des colorants pour la détermination du noyau par le bleu de méthylène et le rouge neutre pour la vacuole. 3/ Matériel utilisé Déterminer le matériel nécessaire pour la réalisation du TP Exemple : pour le TP de Biologie cellulaire de la cellule végétale. et apprendre à faire une préparation microscopique et à l’observer au microscope optique. 2/ Principe du TP Déterminer sur quoi repose le TP Exemple : pour le TP de Biologie cellulaire de la cellule végétale. d’identifier les principales parties d’une cellule. et se compose des parties suivantes : 1/ But du TP : Il s’agit de définir les objectifs du TP en répondant à la question suivante pourquoi fait-on ce TP Exemple : pour le TP de Biologie cellulaire de la cellule végétale.

x40  Dessiner l’observation microscopique 8 .Techniques de communication et d’expression TCE 1 LMD 2015-2016 Mme ZEGHAD 4/ Réactifs utilisés Déterminer les réactifs nécessaires pour la réalisation du TP Exemple : pour le TP de Biologie cellulaire de la cellule végétale. le mode opératoire est le suivant :  Couper un petit fragment de l’épiderme interne d’écaille d’oignon à l’aide du bistouri  Déposer ce fragment sur une lame de verre  Déposer une goutte d’eau ou le bleu de méthylène ou le rouge neutre  Déposer une lamelle sur la préparation  Chasser les bulles d’air en appuyant sur la préparation  Observer au microscope optique aux grossissements x4. les réactifs sont les suivants :  Eau distillée  Bleu de méthylène  Rouge neutre 5/ Mode opératoire Consiste à déterminer les principales étapes utilisées pour la réalisation du TP Exemple : pour le TP de Biologie cellulaire de la cellule végétale. x10.

Techniques de communication et d’expression TCE 1 LMD 2015-2016 Mme ZEGHAD Chapitre V : Réalisation d’un mémoire 1/Définition d’un mémoire Un mémoire est un document permettant d’exposer son opinion concernant un sujet donné en s’appuyant logiquement sur une série de faits pour en arriver à une recommandation ou une conclusion. le mémoire est très exigé pour l’obtention d’une licence ou d’une maitrise (master)  Dans les écoles professionnelles  De nombreuses formations complémentaires longues. C/ Table des matières : le table des matières est souvent la partie la plus consulté d’un ouvrage. la page de garde doit contenir les éléments suivants : le nom de l’université et celui du département. paragraphe. On y trouve les titres et les sous titres identifiés numériquement et présentés de manière hiérarchisée tels qu’on les retrouve dans le texte avec la page correspondante. B/ Remerciement : dans un mémoire ou une thèse. qui s’adressent à des praticiens au bénéfice d’une certaine expérience professionnelle. 2/Les lieux d’élaboration d’un mémoire De nombreuses voies de formation inscrivent dans leur programme la réalisation d’un mémoire :  Dans les universités. section. le nom de l’étudiant et la date. portant le titre de recherche qui doit être bref et précis. Il faut respecter la répartition conventionnelle des matières traitées en partie. exigent la rédaction d’un mémoire. 3/Règles de présentation du mémoire Un mémoire comporte plusieurs parties : 3-1 Parties préliminaires A/ La couverture (page de garde) : elle doit être cartonnée et du même format que le mémoire. ensuite les organismes qui ont fourni un support financier. 9 . chapitre. la nature du travail et le nom du programme dans le cas d’un mémoire ou d’une thèse. il faut remercier en premier lieu les individus qui vous ont assisté dans vos recherches.

introduire d’abord les résultats 10 . F/ Méthodes ou expérimentation Cette partie doit pouvoir répondre à la question COMMENT? Avec quels moyens vous comptez vérifier votre hypothèse? Il faut expliquer comment vous avez mené votre étude. E/ Introduction : elle précise la nature du problème et les raison du choix du sujet. des tableaux et des annexes Vous devez présenter une liste distincte pour les figures.  Ne pas commencer à parler directement des chiffres.Techniques de communication et d’expression TCE 1 LMD 2015-2016 Mme ZEGHAD D/ Liste des figures. on ne les discute pas encore !  Cette partie du mémoire étant la plus rébarbative. on présente les tableaux et les figures qui s’y rapportent. On les explique et ensuite. La méthodologie expérimentale comprend les volets suivants :  Une description de l’échantillonnage : population et site d’étude  Une description du matériel utilisé : les outils de mesure utilisés.  On décrit les résultats. leurs caractéristiques techniques en détail  Décrire Les protocoles expérimentaux utilisés  L’analyse des données : décrire la méthode pour traiter les résultats (traitement statistique) G/ Résultats Cette partie doit pouvoir répondre à la question QUOI ?  On y présente un résumé des données collectées et les résultats statistiques obtenus. Il faut aussi respecter l’ordre chronologique de l’expérience. les tableaux et les annexes. vous veillerez à ne pas l’encombrer de trop de résultats. L’introduction comporte une seule partie (pas de sous chapitre) et doit guider progressivement le lecteur vers le fond du sujet.  De manière générale. Les figures et les tableaux sont numérotés selon l’ordre d’apparition dans le texte.  Les résultats mineurs par rapport aux hypothèses seront placés dans les annexes. on commence toujours par présenter les résultats les plus importants.

I/ Conclusion La conclusion est aussi importante que l’introduction. elles s’inscrivent entre parenthèses : .  Si les résultats sont surprenants.Si deux auteurs : (Nom du 1er auteur et Nom du 2ème auteur. année de publication) Exemple :(Martinez. année de publication) Exemple : (Schmidt et al. La conclusion comprend les éléments suivants :  Un rappel de problématique ou de la question centrale  Les principaux résultats de l’étude  Les apports théoriques de l’étude  Les voies futures de recherche (perspectives) J/ Bibliographie Tout d’abord.Techniques de communication et d’expression TCE 1 LMD 2015-2016 Mme ZEGHAD  Toujours fournir le seuil de signification de vos résultats. 1993) . 2003) 11 . H/ Discussion Cette section est destinée à discuter les implications des résultats que vous venez d’exposer.. lorsqu’il y a des références dans le texte..  Si vos résultats donnent lieu à de nouvelles interrogations. essayer de suggérer des pistes de recherches susceptibles d’y apporter des réponses.  Les résultats répondent ils à la question initiale ?  Sont-ils en accord avec l’hypothèse?  Comparer vos résultats avec les données obtenus par d’autres chercheurs (dans la littérature).Si plus de deux auteurs : (Nom du 1er auteur et al. 1999) . vous pouvez vous pencher sur les éléments méthodologiques susceptibles de les expliquer.Si un seul auteur : (Nom de l’auteur. année de publication) Exemple : (Belli et Borrani. Elle donne la dernière impression au lecteur du mémoire. expliquer les différences.

Exemples : Le Her. AFRAPS. a) pour un article. J. pp 59-85. Titre de l’article. M.A. Revue.A. pp première page-dernière page. (1992). In Tutorials in motor neurosciences (edited by J. 241-289. Human Movement Science. R. A review of the contextual interference effect in motor skil acquisition. Frequence augmented feedback can degrade learning: Evidence and interpretations. (1990). première page-dernière page de l’article. Initiale du prénom (année de publication). (1991).Techniques de communication et d’expression TCE 1 LMD 2015-2016 Mme ZEGHAD Après la conclusion. K. 12 .7-17. In titre de l’ouvrage (coordonné par ou edited by Initiale du prénom Nom). Titre. Magill. Editeur. Vous veillerez à chaque fois d’utiliser le même format. 9. lieu de publication. c) pour une contribution dans un ouvrage. Stelmach). Les références peuvent être regroupées en trois parties distinctes :  les ouvrages  les articles  les sites internet Les références sont alors présentées par ordre alphabétique en fonction du nom de famille du premier auteur (et. Editeur. 29. Requin and G. par ordre chronologique des dates de parution). Lieu d’édition. Titre. pour un auteur. Initiale du prénom (année de publication). STAPS. Exemple : Defrance. indiquer : Nom de(s) l’auteur(s). R. n°. L’excellence corporelle. indiquer : Nom. (1987). Imagerie mentale et apprentissage en golf. et Hall.G. Kluwer. The Netherlands. toute une section (bibliographie) reprend tous les livres et les articles qui ont été cités dans le corps du texte (liste des références complètes des travaux mentionnés dans le mémoire). Exemple : Schmidt.E. indiquer : Nom de(s) auteur(s). Paris. initiale du prénom de l’auteur ou des auteurs (année de publication). b) pour un livre.

A la suite du résumé. (1993). rapport de recherche. Le résumé est placé en général dans le quatrième de couverture (sur la page de reliure au dos du mémoire). faire une liste des différents mots-clés de l’étude. indiquer : Nom de l’auteur. source non vérifiée) Adresse complète du site et « de quoi il s’agit » Exemple : http://www.5 cm  Les titres des sections sont mis en évidence de manière uniforme tout au long du texte 13 . e) pour une référence prise sur un site internet (attention. mémoire. Exemple : Martinez C.Techniques de communication et d’expression TCE 1 LMD 2015-2016 Mme ZEGHAD d) pour un texte non publié. Université Montpelllier I. tableau de chiffres ou graphique dont la prise de connaissance n’est pas nécessaire pour la compréhension et l’appréciation correctes du corps du texte. dans ce cas. 3-2 Présentation du mémoire  Les textes doivent être rédigés à un interligne et demi sur un papier blanc  Une police de caractère droit (Times) de style normal dont la taille est de 12 points et un texte justifié  Les marges doivent être de 3 cm en haut et en bas et de 2. Les annexes doivent être numérotées et porter un titre. Lieu. il est donc conseillé de l’écrire en tout dernier lieu quand vous avez une idée claire de ce que contient votre travail.humans. Le résumé et mots clés se font en français et anglais. Il est assez difficile à écrire car il doit être très condensé. Montpellier. la marge de gauche sera de 3. Microgenèse de la compétence enseignante.5 cm à droite et à gauche sauf si le document doit être relié. thèse. Initiale du prénom (année). Titre. L/ Résumés et mots clés Il s’agit d’un très bref résumé (entre 150 à 250 mots) permettant au lecteur de décider si son contenu l’intéresse.5 cm et celle de droite de 2. (indiquer la nature du document dans la langue d’origine).be/physio2. Thèse de doctorat non publiée.Institution. Nature du document.html (notions physiologiques de base) K/ Annexe Par annexe on entend toute espèce de texte.

Techniques de communication et d’expression TCE 1 LMD 2015-2016 Mme ZEGHAD  Il faut respecter les règles de ponctuation (mettre un espace après une virgule. Exemple : Homo sapiens 14 . un point virgule. l’introduction. l’avant propos. le genre et l’espèce s’écrivent en italique avec une majuscule au genre et une minuscule à l’espèce.  Dans la nomenclature des sciences de la vie. un point. deux points….)  Les pages portant un titre comme la page de titre. le titre d’un chapitre sur une page distincte ne sont pas numérotés. mais sont compté dans la pagination. les résumés.

il ne faut pas dépasser 5 à 8 lignes. Sur le fond. technique d’échantillonnage. nomenclature. il est indispensable de situer clairement le sujet dans le contexte. les résultats sont présentés sous forme de figures et de tableaux qui doivent contenir toutes les informations nécessaires à leur compréhension. Toutefois. puissent donner lieu à interprétation et discussion et par la même orienter la suite de l’exposé. souvent le renvoi à une référence bibliographique peut suffire. techniques d’analyses physico-chimiques ou statistiques. Dans le cas d’un article limité à 4 à 6 pages. Sur la forme.). L’information devrait être suffisamment complète pour n’importe quel autre chercheur puisse refaire la procédure. de limiter la longueur du texte et d’insister sur les parties les plus originales. 200. 300 mots. 2/ Introduction L’introduction situe le problème. taille. insiste sur son importance. Vous présentez 15 . pour les méthodes universellement connues. il est superflu d’en donner la description détaillée . 4/ Résultats Dans cette section. 1/ Résumé Les revues préconisent généralement un résumé d’une longueur limitée (150.Techniques de communication et d’expression TCE 1 LMD 2015-2016 Mme ZEGHAD Chapitre VI : Rédaction d’un texte scientifique La rédaction d’un texte scientifique destiné soit à des actes soit à une revue est toujours délicate et impose de nombreuses contraintes aux auteurs. exécution des tableaux et figures. 3/ Matériel et méthodes Dans cette partie le rédacteur doit fournir tous les détails qui ont permis la recherche (site d’étude. police. numérotation des paragraphes. présentation de la bibliographie. il convient de suivre scrupuleusement les indications données par les instructions aux auteurs : longueur du texte. marges. 15 lignes) pour des articles correspondant à 4 à 8 pages. espèce étudiée. qui doivent pouvoir être lues indépendamment du texte. Il faut que les illustrations produites. respect des unités et des règles de nomenclature. et bien préciser les objectifs du travail. style. appareillage ………. ce qui permet. dispositif et traitement expérimentaux. l’expose.

6/ Conclusion Dans la conclusion. Il est indispensable d’indiquer toutes les références dans le texte.Techniques de communication et d’expression TCE 1 LMD 2015-2016 Mme ZEGHAD tous les résultats obtenus sans discuter de leur signification. Vous interprétez la valeur des résultats et vous dites s’ils sont significatifs ou non. 7/Références Dans la liste de références. toutes les références mentionnées dans le texte en suivant les indications données dans le chapitre précédent. vous donnez une appréciation générale de l’expérience effectuée et vous mentionnez des améliorations à apporter si vous le jugez nécessaire. Identifier les axes et préciser les unités des graphiques et des figures. Vous indiquez si les résultats obtenus sont conformes ou non à la théorie existante et vous comparez les valeurs obtenues avec celles mentionnées dans la littérature. Vous analysez vos résultats et expliquez les écarts avec la théorie. vous inscrivez par ordre alphabétique de nom d’auteur. 16 . 5/ Discussion C’est dans la partie discussion que vous interprétez vos résultats. Il faut mettre un titre aux tableaux (au-dessus) et aux figures (en dessous). vous résumez les principaux résultats.

Il résulte de la transformation de la couche superficielle de la roche mère. La végétation : est l’ensemble des plantes qui poussent en un lieu donné selon leur nature. d’une technique. La biologie animale : la science du vivant du monde animal La biophysique : est une discipline à l’interface de la physique et de la biologie où les outils d’observation des phénomènes physiques sont appliqués aux molécules d’origine biologique. La biochimie : l’étude des réactions chimiques qui se déroulent au sein des êtres vivants. généralement de la viande. rigoureusement définis.Techniques de communication et d’expression TCE 1 LMD 2015-2016 Mme ZEGHAD Chapitre VII : La terminologie La terminologie est l’ensemble des termes. et notamment dans les cellules. La géologie : est la science dont le principal objet d’étude est la terre et ses différentes parties. de la croute terrestre. dégradée et enrichie en apport organique La pédologie : science de l’étude de transformation et de l’évolution des sols sous l’action naturelle : climat. La parasitologie : la science des parasites. capable d’assurer sa survie et sa reproduction Un tissu : ensemble de cellules semblables ayant la même origine et jouant la même fonction L’histologie : la science dédiée à l’étude des tissus biologiques Herbivore : dans le domaine de la zoologie. Termes utilisés en biologie La biologie : la science qui étudie les êtres vivants La cellule : l’unité principale du monde vivant. Carnivore : dans le domaine de la zoologie. activité biologique………. leurs hôtes et leur interaction mutuelle. un animal qui se nourrit des tissus animaux. Le sol : est le support de la vie terrestre.. d’un domaine particulier de l’activité humaine. un animal qui se nourrit exclusivement d’herbes et de substances végétale et non de chair. La biologie végétale : la science du vivant du monde végétale. 17 . qui sont spécifiques d’une science.

C’est donc une modification d’un gène. Un ADN : Acide Désoxyribo Nucléique. Donc cette molécule contient l’information génétique. c’est une molécule. La génétique : c’est une sous discipline de la biologie.Techniques de communication et d’expression TCE 1 LMD 2015-2016 Mme ZEGHAD La microbiologie : un domaine qui se consacre à l’identification et à la caractérisation des microorganismes. Un ARN : Acide Ribo Nucléique. qui renferme l’ensemble des informations nécessaires au développement et au fonctionnement d’un organisme. les cellules vivantes utilisent en particulier l’ARN comme un support intermédiaire des gènes pour synthétiser les protéines dont elles ont besoin. L’immunologie : une branche de biologie qui s’occupe de l’étude du système immunitaire. contenant l’essentiel du matériel génétique de la cellule (ADN) Le pH : le potentiel hydrogène Un milieu acide : pH˂ 7 Un milieu neutre : pH =7 Un milieu basique : pH> 7 La mitose : mode de reproduction conforme de la cellule dans lequel un réarrangement contrôlé des chromosomes permet de passer d’une cellule mère initiale à deux cellules filles qui lui sont identiques. Le noyau : est une structure cellulaire des cellules eucaryotes. 18 . il y a eu réduction chromosomique (nombre de chromosome divisé par deux). très proche chimiquement de l’ADN. présente dans toutes les cellules vivantes. Une mutation : est une modification de l’information génétique dans le génome d’une cellule ou d’un virus. donc de la séquence de l’ADN qui le compose. c’est la science qui étudie l’hérédité et les gènes. une molécule biologique présente pratiquement chez tous les êtres vivants. La méiose : mode particulier de division cellulaire (deux divisions successives) dans lequel un réarrangement contrôlé des chromosomes permet de passer d’une cellule mère initiale diploïde (2n chromosomes) à des cellules filles haploïdes (n chromosome) .

La morphologie : l’aspect général d’un corps ou d’un organe. Un milieu homogène : adjectif qui qualifie un milieu qui a une structure uniforme. et très rarement des organites.Techniques de communication et d’expression TCE 1 LMD 2015-2016 Mme ZEGHAD Eucaryotes : le domaine des eucaryotes regroupe tous les organismes qui se caractérisent par la présence d’un noyau limité par une enveloppe et de mitochondries dans leurs cellules. Une ATP : Adénosine triphosphate. Une protéine : macromolécule biologique constituée par l’assemblage d’un grand nombre d’acides aminés Une enzyme : une macromolécule d’origine protéique qui joue un rôle de catalyseur biologique c'est-à-dire de composé qui facilite une réaction chimique sans en modifier les produits. Une hormone : une molécule sécrétée par des cellules spécialisées regroupées en une glande endocrine. Procaryotes : être vivant unicellulaire dont la structure cellulaire ne comporte pas de noyau. fournie par son hydrolyse l’énergie nécessaire aux réactions chimiques du métabolisme. une molécule connue chez tous les organismes vivants. Elle agit dans des conditions plus ou moins strictes de pH et de température. de la disposition et de la structure des organes. Une enzyme agit à faible concentration et elle se trouve intacte à la fin de la réaction. Aérobie : est un terme qui s’applique à un organisme vivant qui a besoin d’oxygène pour vivre ou fonctionner. L’anatomie : l’étude de la forme. Haploïde : cet adjectif qualifie une cellule formée par n chromosomes. Cette molécule est transportée par le sang jusqu’aux cellules cibles dont elle modifie l’activité. Diploïde : cet adjectif qualifie une cellule formée par 2n chromosomes. Anaérobie : est un terme qui s’applique à un organisme vivant qui n’a pas besoin d’oxygène pour fonctionner. 19 . Pour l’être humain n vaut 23 : les cellules diploïdes humaines possèdent 46 chromosomes. c'est-à-dire sa forme et sa structure externe.

Il existe de nombreux types d’organites en particulier dans les cellules eucaryotes. Un milieu stérile : est un environnement dépourvu de germes (bactéries. Chaque organite assure une fonction cellulaire particulière.Techniques de communication et d’expression TCE 1 LMD 2015-2016 Mme ZEGHAD Le métabolisme : l’ensemble des transformations moléculaires et des transferts d’énergie qui se déroulent dans la cellule ou l’organisme vivant. parasitées) 20 . Il s’agit de processus de dégradation (catabolisme) et de processus de synthèse (anabolisme) Un organe : est un ensemble de tissus concourant à la réalisation d’une fonction physiologique. Un organite : les organites sont les différentes structures spécialisées contenus dans le cytoplasme et délimitées du reste de la cellule par une membrane phospholipidique. virus.

1. 2. 2. des serviettes  Conjonctivale où la contamination se fait par projection dans l’œil de gouttes de produit biologique.2/ Prévention  Bonne conception des locaux de travail  Vigilance dans le travail 21 . physiques.1/ Les voies de contamination  Respiratoires par inhalation d’aérosol microbien  Digestive par le pipetage oral qui est le plus fréquemment à l’origine des contaminations  Cutanée où la contamination se fait par effraction de la peau par piqûre par une aiguille souillée ou bien souillure des mains par l’intermédiaire des robinets de lavabo. 2/ Prévention des risques au laboratoire Le travail dans un laboratoire présente toujours des risques.Techniques de communication et d’expression TCE 1 LMD 2015-2016 Mme ZEGHAD Chapitre VIII : La sécurité au laboratoire Lors de son travail. les éviter et pour agir rapidement et efficacement en cas de problème. Ces dangers peuvent être évités ou limités. d’analyses médicales ou de l’enseignement scientifique et technique. On peut distinguer trois types de risques au laboratoire :  Les risques biologiques  Les risques chimiques  Les risques physiques 2. Le plus important est de connaitre ces risques pour les prévoir. le personnel de laboratoire s’expose à des dangers chimiques.1.1/ Les risques biologiques C’est la contamination des personnels par des produits biologiques pathogènes. biologiques et radiologiques. 1/ Définition d’un laboratoire : local pourvu des installations et des appareils nécessaires à des manipulations et des expériences effectuées dans le cadre de recherche scientifique. si les règles élémentaires de sécurité sont respectées.

 Eviter du pipetage oral  Prendre les précautions pour éviter les piqures par les aiguilles de prélèvement  Port de vêtement de protection : porter des gants. gorge et peau (exemple : phénols  Les produits allergisants : déclenchent une réaction anormale du système immunitaire (exemple : sel de chrome)  Les produits cancérigènes : agissent sur l’ADN et provoque des cancers (exemple : ethylnediamine)  Les produits toxiques : à l’origine d’intoxication (exemple : plomb. mercure) 2. une blouse en coton fermée  Ne pas fumer.2. ni boire ni manger dans un laboratoire  Hygiène des mains rigoureuse 2.Techniques de communication et d’expression TCE 1 LMD 2015-2016 Mme ZEGHAD  Décontamination avec un désinfectant approprié (eau de javel) du plan de travail avant et après toute manipulation  Prise de précautions pour minimiser la production d’aérosols par exemple éviter de plonger une anse de platine chaude dans une culture.2/ Les risques chimiques Les risques les plus fréquents sont :  Les brûlures de la peau et de la muqueuse par des produits acides ou basiques  L’ingestion de toxiques  L’inhalation de gaz et de vapeurs de solvants toxiques Parmi les produits à risque on peut noter :  Les produits corrosifs : destruction des tissus de la peau et des muqueuses (exemple : acides et bases forts)  Les produits irritants : piqures au niveau des yeux.1/ Prévention  Connaissance des produits utilisés  Lecture attentive des étiquettes  Prohibition du pipetage oral  Respect attentif des modes opératoires  Ne jamais verser de l’eau ni dans un acide ni dans une base forte  Utilisation des hottes aspirantes 22 .

2/ En cas de problème Les procédures à suivre à chaque type de produit doivent être affichées dans tous les locaux. 2.3.2. l’explosion. 3/ Conclusion Pour assurer la sécurité des personnes du laboratoire.Techniques de communication et d’expression TCE 1 LMD 2015-2016 Mme ZEGHAD  Port de blouse en coton 2. sauf s’il s’agit d’acide ou de base (pour un acide donner à boire du lait. l’électrocution et l’exposition aux matières radioactives.  Projection dans les yeux ou sur la peau : Lavage à grande eau et consultation d’un médecin  Ingestion de produits toxiques : faire vomir la personne.1/ L’incendie Les causes d’incendies les plus fréquents sont :  Les problèmes électriques (court-circuit)  Les installations défectueuses ou bien atmosphère impropre (humidité)  Le mauvais stockage des produits inflammables  Une mauvaise manipulation des produits 2.2/ Les préventions  Les installations électriques doivent être conformes  Stockage des produits inflammables dans un local isolé et aéré En cas de problème seule une intervention rapide permet de limiter les dégâts. pour une base donner à boire du jus de citron ou de l’eau vinaigrée) 2.3/ Les risques physiques Les risques physiques les plus fréquents sont : l’incendie. couvrante et boutonnée pour se protéger  Avoir les cheveux attachés pour limiter les risques d’accident  Laver les mains régulièrement pour limiter les risques de contaminations 23 .3. chaque étudiant est tenu à :  Respecter les règles des activités pratiques  Porter une blouse non inflammable.

Techniques de communication et d’expression TCE 1 LMD 2015-2016 Mme ZEGHAD  Ne pas boire ni manger dans un laboratoire pour limiter les risques de contaminations  Utiliser l’équipement de protection individuelle . gants.  Utiliser uniquement la quantité de produit nécessaire à la manipulation  Respecter les consignes d’élimination des déchets 24 . lunettes…. masques.

Techniques de communication et d’expression TCE 1 LMD 2015-2016 Mme ZEGHAD Chapitre IX : La prise des notes La prise des notes désigne la transcription écrite résumée du langage parlé. La personne appelée à prendre des notes régulièrement développera avec le temps son propre code d’abréviations et de signes. nous retenons : 20% de ce que nous entendons 40% de ce que nous voyons 60% de ce que nous entendons et voyons en même temps (audio visuel) 80% de ce que nous faisons (parole. vous pouvez écrire au maximum 1400. Selon certains spécialistes. celui qui parle va plus vite que vous qui écrivez. 3/ Comment saisir les informations essentielles Cela signifie. L’important est d’écrire rapidement et de pouvoir s’y retrouver pour que le contenu des discussions soit reproduit le plus fidèlement possible. écriture) La prise de notes est donc la clé de la mémorisation 2/ But de prise des notes En une heure de cours le professeur prononce en moyenne 9000 mots. 3. 1/ Pourquoi apprendre à prendre des notes Quand vous suivez un cours ou un enregistrement que vous désirez retenir. entendre mais surtout comprendre et être capable de retenir l’essentiel.1/ Saisir l’essentiel Pour saisir l’essentiel des notes il faut :  Regarder le prof  Etre attentif car les idées essentielles vont être soulignées et annoncées par des signaux qui pourront être différents suivant les professeurs. La manière de prendre des notes est personnelle et n’est pas soumise à des règles strictes. Le but de la prise des notes est de retenir le maximum d’informations en un minimum de mots. bien sûr. à vous de savoir les détecter (le ton 25 .

je répète que …. 4. des clignotants se déclenchent par exemple : j’insiste sur.a.III.2. hiérarchiser les paragraphes (I..II.3/ Etre précis  Ne noter que l’essentiel  Ne noter précisément que les définitions.b.B. les noms propres. retenez bien que..2/ Etre concis  Il ne faut pas écrire les phrases entières  Ecrire avec abréviations ce qui permet de gagner du temps 4. devient insistant.c…. c'est-à-dire préparer ce dont il va être question (revoir le cours la veille…)  Participer dont il faut oser à poser des questions et répondre aux questions (mieux vaut se tromper que ne pas essayer) 4/ Comment prendre des notes 4. ce que le prof note au tableau 5/ Comment utiliser ces notes Il faut relire rapidement les notes (le soir même ou dans la semaine) pour plusieurs raisons :  Vérifier la compréhension 26 . les chiffres significatifs.2/ Comprendre Pour bien comprendre un cours il ne faut pas le subir mais en être l’acteur. sauter les lignes entre chaque paragraphe.A.3. vous n’aurez pas envie de les relire.1.C. Pour cela il faut :  Anticiper. les références.D.Techniques de communication et d’expression TCE 1 LMD 2015-2016 Mme ZEGHAD de voix change.))  Faire ressortir par tous les moyens les éléments essentiels  Souligner ce qui important  Prendre les notes avec propreté car si elles ne sont trop mal présentées.1/ Etre clair  Il ne faut pas hésiter à sauter les lignes et laisser une grande marge  Faire apparaitre un plan dans des notes (noter les titres en couleurs.) 3.

Techniques de communication et d’expression TCE 1 LMD 2015-2016 Mme ZEGHAD  Rectifier les abréviations  Compléter les blancs avec les informations que tu as encore en mémoire  Souligner tous ce qui ne l’a pas été en cours  Ecrire dans les marges les définitions des mots difficiles 6/ Les erreurs à éviter  Prendre trop de notes  Prendre trop peu de notes  Prendre de mal notes 7/ Les abréviations 27 .

Techniques de communication et d’expression TCE 1 LMD 2015-2016 Mme ZEGHAD 28 .

les nuits…. 2/ Les conséquences de la mauvaise gestion du temps Parmi les conséquences de la mauvaise utilisation et organisation du temps on peut citer :  Agenda surchargé  Surmenage  Retard au rendez-vous  Stress  Oublie  Mauvais rendement au niveau du travail ou d’étude  Angoisse 3/ Les solutions  Avoir une estimation des temps moyens nécessaires pour chaque activité  Optimaliser l’utilisation du temps et diminuer le stress  Etablir les priorités à partir du degré d’urgence et d’importance des activités  Elaborer un plan d’action concret et individuel avec des objectifs précis  Utiliser des moyens efficaces pour diminuer les facteurs de stress  Réserver du temps pour les imprévus  Préparer la veille le travail du lendemain  Evaluer le rendement non pas sur le temps passé. mais sur les résultats effectivement obtenus 4/ Réalisation d’un planning Un bon planning à court.Techniques de communication et d’expression TCE 1 LMD 2015-2016 Mme ZEGHAD Chapitre X : Organisation et gestion du temps 1/ Définitions Le temps est une durée mesurable dans laquelle se succèdent les événements. moyen ou long terme doit être :  Personnalisé (différencier les objectifs immédiats et les objectifs lointains)  Diversifié (prévoir toute activité nécessaire à votre équilibre)  Equilibré (entre différentes matières) 29 . Le problème du manque de temps amène une raison d’être à la gestion du temps.. Le temps et la gestion du temps sont deux concepts intimement liés.ect. les jours.

mais en fin de semaine. le travail prévu doit être terminé. quels que soient les changements intervenus)  Réaliste et contrôlable (ne pas être trop ambitieux surtout au début) 30 .Techniques de communication et d’expression TCE 1 LMD 2015-2016 Mme ZEGHAD  Souple (il peut y avoir des imprévus.

Centres d'intérêt liés