GUIDE DES PROCÉDURES D’IMMIGRATION

COMPOSANTE 1
REGROUPEMENT FAMILIAL

CHAPITRE 2
NATURE ET PORTÉE DE L’ENGAGEMENT

........... 10 LE PARRAINAGE : RESPONSABILITÉS ET OBLIGATIONS ....4....... 6 5....1... 8 Annulation de l'engagement.................. Règles générales...........................3 Caducité de l’engagement et du certificat de sélection du Québec .................................................................... conjoint de fait ou partenaire conjugal âgé de moins de 16 ans .................................. 2 2.....2 Obligations du garant envers le gouvernement du Québec ................ 7 5......... CADUCITÉ ET ANNULATION DE L'ENGAGEMENT ............3 Demande d'annulation d'un engagement à l'initiative du garant ........................1....................................... IMPOSSIBILITÉ DE DÉLIVRER UN CSQ DANS LA CATÉGORIE DU REGROUPEMENT FAMILIAL SANS ENGAGEMENT ..............1 Prépondérance de la caducité d'un engagement ........................ 12 Mise à jour AOÛT 2014 .......................... 12 6....................................................4...............................................4 6.....................1 Obligations du garant envers la personne parrainée ...........2 Obligations du garant . 4 4....... 8 5............... 6 5...............GUIDE DES PROCÉDURES D'IMMIGRATION Composante 1 : Regroupement familial GPI 1-2 Chapitre 2 : Page 1 Nature et portée de l’engagement TABLE DES MATIÈRES PAGE 1.......................2 Demande d’annulation d’un engagement à l’initiative du ministère ................... 12 6..2 Révision des dossiers d’engagement ou renouvellement de CSQ .... 12 6....................................................1 Époux................... LES CATÉGORIES DE PERSONNES POUVANT ÊTRE VISÉES PAR UN ENGAGEMENT .......3...... 6 5.................. 3 2...................... 6 5.......... 5 5.......2 Caducité partielle ................................ 12 Responsabilités de la personne parrainée ...................... DURÉE.......3..... TERRITORIALITÉ DE L'ENGAGEMENT ........1 5........1............... 9 5..................................................................................... RÉVISION.............................................1 6.... QUI PEUT SOUSCRIRE UN ENGAGEMENT? .4. 8 5....... 8 5..............................................................1 Résidence permanente accordée dans une autre catégorie que celle de l'engagement ....1 Durée de l'engagement ...................................... 3 3................

- Le conjoint du garant peut agir comme conjoint cosignataire. s'il est lui-même citoyen canadien ou résident permanent domicilié au Québec et âgé d'au moins 18 ans. dans l'éventualité où un engagement aurait été signé par une personne sous curatelle. se conformer aux mêmes exigences que celles prévues pour le garant (autres que celle relative aux droits à payer) et faire la preuve de ses revenus. Une personne sous curatelle (publique ou privée) ne peut signer un engagement car elle n'en a pas la capacité légale. lorsque le revenu personnel du garant ne lui permet pas de satisfaire aux exigences financières prévues. si le Conseil de tutelle (tuteur aux biens et à la personne) accepte le projet de parrainage et fournit la preuve juridique de son approbation.GUIDE DES PROCÉDURES D'IMMIGRATION Composante 1 : Regroupement familial GPI 1-2 Chapitre 2 : Page 2 1. le conjoint cosignataire devra faire la preuve de son mariage ou. un citoyen canadien résidant à l’étranger peut aussi se porter garant (VOIR GPI 1-6). À certaines conditions. - Pour pouvoir signer l'engagement. Nature et portée de l’engagement QUI PEUT SOUSCRIRE UN ENGAGEMENT? Tout citoyen canadien ou résident permanent domicilié au Québec et âgé d'au moins 18 ans peut se porter garant d’un proche parent qu'il veut aider à immigrer si celui-ci appartient à la catégorie du regroupement familial (VOIR GPI 1-1) et si le résidant satisfait aux exigences réglementaires à cet effet (VOIR GPI 1-3.4. - Le conjoint du garant n’a pas à agir comme conjoint cosignataire lorsque l’engagement n’est pas soumis à l’examen des capacités financières. de son union de fait avec le garant. L’époux ou le conjoint de fait du garant. selon le cas. Cependant. Mise à jour AOÛT 2014 . s’il le désire. Aussi. PRÉAMBULE). peut se joindre au garant pour souscrire un engagement. le tuteur peut signer un engagement au nom de la personne dont il a la tutelle. Il appartiendra alors à l'agent du ministère d'enclencher les procédures en vue de l'annulation de l'engagement (VOIR SECTION 5.2). l'engagement ne peut être considéré comme valide.

Mise à jour AOÛT 2014 . SECTION 3. conjoint de fait ou partenaire conjugal de 16 ans et plus peut être parrainé. 2. Cette exigence s’applique également à l’époux ou au conjoint de fait qui accompagne un requérant principal. Seules ces personnes peuvent être visées par un engagement. si l'agent constate que cette personne aura bientôt seize ans et qu'il n'y a pas d'autre motif de refus.GUIDE DES PROCÉDURES D'IMMIGRATION Composante 1 : Regroupement familial GPI 1-2 Chapitre 2 : Page 3 2. Dans tout autre cas. Par conséquent.1). conjoint de fait ou partenaire conjugal âgé de moins de 16 ans Le règlement prévoit que seul un époux.1 Époux.1 du chapitre 1 de la présente composante définit les personnes faisant partie de la catégorie du regroupement familial (VOIR GPI 1-1. Nature et portée de l’engagement LES CATÉGORIES DE PERSONNES POUVANT ÊTRE VISÉES PAR UN ENGAGEMENT Le paragraphe 3. il met le dossier en suspens jusqu'à son anniversaire afin de le traiter à ce moment-là. l'agent refuse l'engagement.

Nature et portée de l’engagement TERRITORIALITÉ DE L'ENGAGEMENT Les obligations qui incombent au garant en vertu de l'engagement demeurent. même si la personne parrainée quitte le Québec pour une autre province canadienne. Mise à jour AOÛT 2014 .GUIDE DES PROCÉDURES D'IMMIGRATION Composante 1 : Regroupement familial GPI 1-2 Chapitre 2 : Page 4 3.

La législation québécoise ne permet pas de délivrer un CSQ dans la catégorie du regroupement familial. il arrive qu'un garant. Mise à jour AOÛT 2014 . Un appel peut être logé devant la section d'appel de la Commission de l'immigration et du statut de réfugié (CISR). en invoquant des considérations humanitaires. qui a vu son engagement refusé par les autorités québécoises. Nature et portée de l’engagement IMPOSSIBILITÉ DE DÉLIVRER UN CSQ DANS LA CATÉGORIE DU REGROUPEMENT FAMILIAL SANS ENGAGEMENT La législation fédérale prévoit un droit d'appel pour le garant lorsque la demande de résidence permanente de la personne parrainée par l’engagement est refusée pour des motifs d’interdiction de territoire.GUIDE DES PROCÉDURES D'IMMIGRATION Composante 1 : Regroupement familial GPI 1-2 Chapitre 2 : Page 5 4. Le BCV demande alors au ministère de délivrer un certificat de sélection du Québec (CSQ). en l'absence d'un engagement conforme aux exigences réglementaires. la CISR ordonne la délivrance d'un visa de résident permanent dans la catégorie du regroupement familial. Dans un tel cas. Ainsi. Le MICC doit répondre au BCV qui demande la délivrance d'un tel CSQ qu'il n'a pas l'assise légale pour le faire. ait gain de cause devant la section d'appel de la CISR.

2 Révision des dossiers d’engagement ou renouvellement de CSQ Le ministère peut réviser en tout temps les dossiers d'engagement. le conjoint de fait et le partenaire conjugal. SECTION 3. la durée est de 3 ans ou jusqu’à l’âge de 22 ans selon la plus longue des deux périodes. ni la séparation ou le divorce ne mettent fin à l'engagement avant son échéance.GUIDE DES PROCÉDURES D'IMMIGRATION Composante 1 : Regroupement familial GPI 1-2 Chapitre 2 : Page 6 Nature et portée de l’engagement 5. Ni l'obtention de la citoyenneté canadienne. dans le cas où la personne parrainée est admise en vertu d'un permis de séjour temporaire. selon la plus longue des deux périodes.1) Mise à jour AOÛT 2014 . • pour les enfants de moins de 13 ans. Cependant. • pour les enfants de 13 ans et plus. la durée est de trois ans.1 Règles générales CADUCITÉ ET ANNULATION DE Le garant est lié par l'engagement à la date à laquelle le formulaire d'engagement est signé par le fonctionnaire à l'immigration. RÉVISION. au moins tous les trois (3) ans. DURÉE. • pour les autres membres de la catégorie du regroupement familial. à la date à laquelle l’engagement prend effet. à la date de la délivrance de ce permis (si la demande est présentée au Québec) ou à la date de son arrivée au Québec (si la demande est présentée à l'étranger). la durée est de 10 ans. la durée est de 10 ans ou jusqu'à l'âge de la majorité (18 ans). L'ENGAGEMENT 5. lorsque les procédures d'immigration du ressortissant étranger en faveur duquel le garant a souscrit un engagement ne sont pas terminées (VOIR GPI 1-5. En outre. 5. à la date à laquelle l’engagement prend effet. Les obligations du garant prennent effet dès que la personne parrainée obtient son statut de résident permanent au Canada ou.1.1 Durée de l'engagement 5. l'engagement reste en vigueur même si la situation financière du garant se détériore. le ministère a décidé de les réviser. La durée de l'engagement varie selon le lien qui existe entre le garant et la personne parrainée : • pour l’époux.

remet au garant une lettre lui confirmant que l’engagement est toujours valide et délivre le nouveau CSQ. la composition de l’unité familiale reste inchangée. Le fonctionnaire en informe le garant et procède à la nouvelle évaluation financière.4. la DIFH ou le SIQ enclenche le processus d’annulation de l’engagement. Dans le cas d’un engagement où l’évaluation financière était pertinente. mais indexés au jour de la nouvelle évaluation.IND ÉTRANGER et PLACE 358). À cette fin.3 du règlement prévoit que l'engagement du garant devient caduc si le ressortissant étranger en faveur de qui l'engagement est pris : a) ne répond pas aux exigences réglementaires. Si le garant ne se prévaut pas de cette possibilité.4.GUIDE DES PROCÉDURES D'IMMIGRATION Composante 1 : Regroupement familial GPI 1-2 Chapitre 2 : Page 7 Nature et portée de l’engagement La Direction de l’immigration familiale et humanitaire (DIFH) ou le Service d’immigration Québec (SIQ) concerné procède aux vérifications habituelles permettant d’accepter un engagement (VOIR GPI 1-3). b) n'est pas admis comme résident permanent en vertu de cet engagement ou comme titulaire d'un permis de séjour temporaire. la DIFH ou le SIQ informe le garant de son intention d’enclencher le processus d’annulation de l’engagement (SPAR.2). Le garant dispose alors de 30 jours pour contacter le fonctionnaire et faire valoir des éléments manquants au moment de la prise de décision. Mise à jour AOÛT 2014 . Les barèmes utilisés sont ceux qui le furent lors de l’évaluation initiale.1 du règlement prévoit qu’un CSQ devient caduc s’il a été délivré à la suite d’un engagement et que cet engagement est devenu caduc. L’article 15. c) n'obtient pas un certificat de sélection du Québec dans les 24 mois qui suivent la date à laquelle le formulaire d'engagement a été signé. Si le résultat de la révision est satisfaisant. le fonctionnaire effectue aussi une réévaluation financière afin de vérifier si les conditions requises pour l’acceptation de l’engagement existent toujours. 5. Si le résultat de la révision est défavorable. selon la procédure prévue à la section 5.2 ci-après et en avise le BCV (VOIR SECTION 5. le fonctionnaire en informe le BCV.3 Caducité de l’engagement et du certificat de sélection du Québec L'article 46. selon les normes financières en vigueur au moment de la nouvelle évaluation. ou si la décision est maintenue.

Dans ce cas.2.1 Prépondérance de la caducité d'un engagement Avant de traiter une demande d'annulation.1 Nature et portée de l’engagement Résidence permanente accordée dans une autre catégorie que celle de l'engagement L'article 46. paragraphe b) du règlement prévoit qu'un engagement est caduc si la personne en faveur de laquelle il est souscrit n'est pas admise comme résident permanent à la suite de la souscription de l'engagement.3.DOC). Le retrait du requérant principal (ex. du sous-ministre ou du sous-ministre adjoint. il est possible de prononcer la caducité partielle d’un engagement.4 Annulation de l'engagement L'article 3. si la demande émanait de ce dernier (VOIR SPAR-IND.PARR-PLACE OU ETRANGER. 5.182. La décision d'annuler ou de ne pas annuler relève du ministre.2 Caducité partielle À la demande du garant ou de CIC. 5. c) lorsque les conditions requises pour l'acceptation de l'engagement cessent d'exister.3. il ne procède pas à la demande d'annulation mais enregistre plutôt la caducité de l'engagement au dossier et en avise le garant.4. L'agent agit ainsi quand : Mise à jour AOÛT 2014 .GUIDE DES PROCÉDURES D'IMMIGRATION Composante 1 : Regroupement familial GPI 1-2 Chapitre 2 : Page 8 5.2 de la Loi sur l'immigration au Québec prévoit qu'un engagement peut être annulé pour l'un des trois motifs suivants : a) lorsque l'engagement a été accepté sur la foi de renseignements ou de documents faux ou trompeurs.3. : lors d’un décès) est même possible en autant que les dépendants fassent toujours partie de la catégorie du regroupement familial même sans le requérant principal. 5. l'agent vérifie si l'engagement répond aux conditions prévues au règlement pour être déclaré caduc. Le chapitre 8 de la composante 5 du manuel de référence fournit des exemples de motifs justifiant l'annulation d'un engagement (VOIR GPI 5-8). b) lorsque l'engagement a été accepté par erreur.

L'avis de réception est conservé au dossier informatique. et délivre le CSQ. afin que le traitement du dossier de la personne parrainée soit poursuivi. Dans la négative. si l'engagement est toujours en vigueur. La DAÉPRA analyse la demande. en lui transmettant par courrier certifié une lettre confirmant cette décision. il remplit le formulaire « Examen d’une demande d’annulation de CSQ. Il vérifie aussi si un CSQ a été délivré et s’assure qu’aucun nouveau CSQ ne soit délivré par la suite. de l’évaluation professionnelle et de la révision administrative (DAÉPRA) en y joignant les pièces justificatives. Par la suite. le fonctionnaire en avise le BCV ou CIC. sous réserve d’une décision infirmée par la CISR. Il transmet une demande d’information au BCV ou CIC compétent pour savoir. dans les soixante (60) jours qui suivent la réception de la décision.GUIDE DES PROCÉDURES D'IMMIGRATION Composante 1 : Regroupement familial GPI 1-2 Chapitre 2 : Page 9 - 5. Copie de cette lettre est transmise au BCV ou CIC traitant. s’il y a lieu. refusé de délivrer un visa ou d'accorder la résidence permanente.2 Nature et portée de l’engagement le BCV ou CIC compétent informe le MICC qu'il a. selon le cas. Mise à jour AOÛT 2014 .4. formule une recommandation relativement à la demande d'annulation à la sous-ministre adjointe et transmet la décision à la DIFH ou au SIQ concerné. Demande d’annulation d’un engagement à l’initiative du ministère Le fonctionnaire qui constate dans un dossier d'engagement la présence d'un motif d'annulation de l'engagement doit d'abord vérifier l'état du dossier. selon le cas. 1) Décision d'annulation de l'engagement Si le ministère annule l'engagement. La lettre informe le garant de son droit de contester cette décision devant le Tribunal administratif du Québec (TAQ). de CAQ ou d’engagement » le fait entériner par son gestionnaire et acheminer à la Direction de l’authentification. 2) Refus d'annulation de l'engagement Si le ministère décide de ne pas annuler l'engagement. le fonctionnaire en informe alors le garant. si un visa de résident permanent a déjà été délivré à la personne parrainée ou si celle-ci a obtenu la résidence permanente. le fonctionnaire avise le BCV ou CIC de suspendre le traitement du dossier.

même si le parrainé n’a pas obtenu la résidence permanente ou un permis de séjour temporaire puisque dans ce cas. à partir du moment où l’engagement est en vigueur. l’annulation de l’engagement n’entraînerait pas le refus de la demande de résidence du parrainé. le ministère dispose d'un motif pouvant justifier une demande d'annulation.3). Sur réception d’une confirmation écrite du refus par le bureau concerné de CIC. si cette intention cesse d'exister alors que la personne parrainée n'a pas encore obtenu la résidence permanente ou un permis de séjour temporaire. si sa demande n'a pas été présentée par écrit ou l'a été de façon incomplète. Si le bureau de CIC a déjà refusé la demande de résidence permanente de la personne parrainée (n’a donc pas émis de visa ou de permis de séjour temporaire) l’engagement devient caduc (VOIR SECTION 5. Lorsqu'un garant déclare vouloir annuler son engagement. Mise à jour AOÛT 2014 . Toutefois. Le fonctionnaire vérifie auprès du bureau de CIC qui traite la demande de résidence permanente de la personne parrainée si un visa de résident permanent lui a déjà été délivré. le fonctionnaire demande à ce que le dossier soit mis en attente jusqu’à ce que le MICC rende sa décision concernant la demande d’annulation de l’engagement. l'agent lui fait signer une des déclarations prévues à cet effet. À noter : un engagement qui a été accepté alors que CIC a établi que des considérations humanitaires justifiaient le traitement sur place de la demande de résidence permanente ne sera pas annulé. La Loi sur l'immigration au Québec permet d'annuler un engagement «lorsque les conditions requises pour l'acceptation de l'engagement cessent d'exister». Dans le cas où le bureau de CIC n’a pas encore rendu sa décision quant à la demande de résidence permanente de la personne parrainée. en avise le garant et ferme le dossier. Par ailleurs. modifier ses intentions et vouloir annuler un engagement déjà signé et accepté.3 Nature et portée de l’engagement Demande d'annulation d'un engagement à l'initiative du garant Le garant est lié par l'engagement à compter du moment où ce dernier a été signé et accepté. pour une raison personnelle. le fonctionnaire enregistre alors la caducité de l’engagement et du CSQ. Le fonctionnaire doit ensuite remplir le formulaire « Examen d’une demande d’annulation de CSQ. un garant peut.GUIDE DES PROCÉDURES D'IMMIGRATION Composante 1 : Regroupement familial GPI 1-2 Chapitre 2 : Page 10 5.4. il ne peut être annulé pour aucune considération. selon le cas. Comme l'intention du garant de prendre sous sa responsabilité un parent constitue une condition normalement requise pour l'acceptation d'un engagement.

si la raison pour laquelle le garant désire annuler son engagement est qu’il y a eu séparation des conjoints. CIC pourrait décider de refuser la résidence permanente à la personne parrainée auquel cas le MICC pourrait rendre l’engagement caduc plutôt que de l’annuler.) Pour les engagements souscrits dans la catégorie « époux et conjoints de fait au Canada ». Par exemple. l'agent avise l'autre garant qu'il lui est loisible de présenter à titre personnel un nouvel engagement. Il arrive que l'engagement annulé ait été signé par des conjoints cosignataires mais qu'un seul des garants en ait demandé l'annulation.4. le fonctionnaire doit vérifier les intentions de CIC quant à la demande de résidence permanente de la personne parrainée. (VOIR SECTION 5. le cas échéant. Avant d’amorcer une procédure d’annulation.4. s'il a lui-même un lien de parenté avec la personne parrainée et.GUIDE DES PROCÉDURES D'IMMIGRATION Composante 1 : Regroupement familial GPI 1-2 Chapitre 2 : Page 11 Nature et portée de l’engagement de CAQ ou d’engagement » et l'achemine à la Direction de l’authentification. de l’évaluation professionnelle et de la révision administrative (DAÉPRA) selon. les procédures décrites en 5. Dans ce cas. Mise à jour AOÛT 2014 . le bureau de CIC qui traite la demande de résidence permanente du parrainé doit être avisé de la demande d’annulation du garant. les ressources financières suffisantes.2.2.

Des frais d’hébergement importants pourraient lui être réclamés si les parrainés sont hébergés dans un centre d’hébergement et de soins de longue durée public. Si la personne parrainée ou un membre de sa famille qui l’accompagne recourt à l’aide sociale ou aux prestations spéciales (ex. elle doit d'abord communiquer avec son garant. lorsque le ministère de l’Emploi et de la Solidarité sociale (MESS) reçoit une demande d'aide sociale d'une personne parrainée. Ainsi. il s’engage à ce que son parrainé et les membres de sa famille qui l’accompagne ne soient pas une charge financière pour la société d’accueil.1 Obligations du garant envers la personne parrainée En parrainant un proche parent le garant s’engage à subvenir aux besoins essentiels (nourriture. : lunettes. le garant peut être tenu de rembourser ces sommes. 6. appareils auditifs). 6. traitements dentaires.1. si la réalisation de ces droits et avantages a un effet sur son admissibilité à l'aide sociale. il vérifie d’abord la validité de l’engagement auprès du MICC et si ce dernier est toujours en vigueur.2 Responsabilités de la personne parrainée La personne parrainée doit signer une déclaration à l’effet qu’elle comprend la nature et la portée de l’engagement souscrit par son garant. Dans l'éventualité où elle serait démunie.GUIDE DES PROCÉDURES D'IMMIGRATION Composante 1 : Regroupement familial GPI 1-2 Chapitre 2 : Page 12 Nature et portée de l’engagement 6. nécessités personnelles et frais liés au logement) des personnes qu’il parraine pendant toute la durée de l’engagement En somme. avant d'envisager le recours à une aide gouvernementale.1 Obligations du garant 6. il Mise à jour AOÛT 2014 . Le garant a aussi le devoir de donner aux parrainés toute l’information nécessaire afin de faciliter leur établissement au Québec. La Loi sur l’aide aux personnes et aux familles prévoit que toute personne doit d'abord exercer ses droits ou se prévaloir des avantages dont elle peut bénéficier en vertu d'une autre loi. vêtements.2 Obligations du garant envers le gouvernement du Québec Le parrainage est un engagement contractuel entre le garant et le gouvernement du Québec en faveur d’une personne parrainée.1. LE PARRAINAGE : RESPONSABILITÉS ET OBLIGATIONS 6.

l’aide sociale n’est pas accordée à la personne parrainée. Mise à jour AOÛT 2014 . Lorsque des circonstances exceptionnelles l’exigent. Si une entente de prise en charge réaliste et sécuritaire intervient.GUIDE DES PROCÉDURES D'IMMIGRATION Composante 1 : Regroupement familial GPI 1-2 Chapitre 2 : Page 13 Nature et portée de l’engagement rappelle au garant ses obligations et tente de conclure une entente de prise en charge de la personne parrainée avant que celle-ci ne reçoive des prestations. le MESS peut retarder le moment où il avise le garant de sa défaillance. Si aucune entente n'intervient. La Loi sur l’aide aux personnes et aux familles prévoit que le MESS dispose d’un délai de 5 ans pour informer le garant de l'aide sociale versée à des personnes parrainées. le MESS verse les prestations au parrainé et réclame du garant le remboursement des prestations versées.

Sign up to vote on this title
UsefulNot useful