Vous êtes sur la page 1sur 175

Ce que les femmes attendent des hommes

(Mais ne leur diront jamais)

Célibataires ou en Couple

Guide à l'usage des hommes pour comprendre les femmes

De Lula Morales

a v ec Nicolas Dolteau

De Lu l a Morales Avec Nicolas Dol tea u

Ce que les femmes attenden t des hommes

(Mais ne leur diront jamais)

Guid e à l ' u sage des hommes célibataires ou en couple, pour compr end r e les femmes.

W I S B N 978 -2 - 9 54 1 878 -0-8

3

© 20 1 2 -SE D

Edite u r

SE D S . A . S.

27 r u e d ' A m ster d am, 75008 P ar i s

R CS P a r i s B 5 24 0 75 11 6

Im pri me u r

JO UVE S A

I l , b o u l evard de Sé b ast o p o l , 75 00 1 Paris

R CS P a r is B 582 1 3 1 264

Re l ecte u r corr e cteu r

D e ni s H u g ot

Dépôt Lég a l M a i 20 1 2

N° I SBN 9 78 - 2 -9 541 87 8 -0 -8

C HA PITRE

1: D ANS LA PEAU D ' U NE FEMME

14

Tu s era s m i g n on n e, ma fille

 

.•

.

.•

.

.•

14

Tu sera s romantique

au ssi

• •

1 5

Le Prince

Charmant m y tho

 

1 6

1) Vou s n 'ê t es p as p a r fait s

17

2)

Nous n e rest o n s p as « vo tr e q u ête » t rès l o n g t emp s

 

18

Di ss onance de d i scours

 

.•

19

L'i nt rigu e

 

2 0

Le r a pp o rt a u sexe oppo sé

2

1

Le sexe

22

Les m essages i mpli cit es d e ces f i l m s

23

La journée

d e la femme

 

• . •

25

L'autori s ati o n

s o c i ale de f ai bless e

 

.•

• .•

 

3 0

Et v is ma v i e d e célibatai re

?

32

CHAPIT R E II : LA SEDUCTION

34

Ne p as s u r in v e stir a v ant l e p r emi er rend ez - v o u s

37

Avant l e r e n d e z - v o u s

3 7

Celles qu 'il faut é v iter

39

« Tou s l es m ê m es »

39

Ell e v o u s d e m a nde e n g l ou ssan t ce qu e v ou s faites ces tr en t e

p

ro c h a in es a n nées

40

Je c h e r c he q ue lqu 'un

d e sé ri eu x

41

El le n e r e m e r c i e p as p o ur l ' additi o n

4 2

Ses ye u x bril l e nt u n p e u t rop qu and el l e vo i t v otr e montre

4 2

El l e gag n e l e S M I C e t s'h abille en P r ada

43

Ell e

n e v o u s po s e a u c u n e qu es tion

43

El l e v o u s r a conte s a d e rni èr e t en tati ve d e sui cid e en ét ant p ers u ad ée de

p

asser po u r qu e l q u 'u n de se n sib l e

. 44

Toute s les f ill es n e sont pas bonnes à mar i er Sa vi e, s on œu vre , ses f r asqu es

. 46 . 4 6

Ell e n e v i t qu'à tra v e r s l e r egard d es

h ommes

. 4 7

5

Elle so u ff l e l e c h a ud et l e fro id

49

La séduc t i o n d ém a rre

bi e n ava n t l a p re mi è r e a pp r och e

 

51

Le l ook

5 1

L'attit ud e

53

Mar qu er d es p o int s

·

54

La co mp é t e n c e

5 6

Être p ass i o nn é

58

Le clown bl a nc

60

Le rire co m me m a rque d ' inté r êt

60

Une femme q ui rit est u n e femme réceptive

60

Tous l es h umours ne sont pa s s édu i sants

6 1

Il

est tout à fait pos s i bl e d ' être genti l a v ec une fil le et

d e l ui p l aire

62

C

'est en réa l ité u n e affai re d ' in v estisseme n t

63

Vos alliés

 

64

Observa tion s réci p roques

65

 

Ell e

se pl ace à p roxi m ité d e vo u s

66

El

l e p arl e p l u s fort

66

D

ans l'en sembl e, sa gest ue ll e change

67

Engager la conversatio n

 

67

Suis-moi , j e m'enfu i s

70

Pas intéressée ?

7 2

Les p rofi ls s u iva n t ne s o nt pas

sé d uisan ts

7 4

Le j e un e c hi en fo u

74

Le co mm erc i a l

··

75

L'agressif .

76

Pourq u oi faire profi l bas?

 

:

76

L'att i rer

 

7 8

Le désir na î t du manque

78

Faites inve s tir l ' autre dan s la s é duction

79

Gagnez des point s par ce q u e vo u s êtes

· 80

a l ors j u s t e un pe u )

 

80

Fa i tes- lu i p erdre que lqu es poi n ts ( m a i s Mett re e n p l ace u ne prox i mi t é p h ysiqu e

 

8 1

He u reu sem ent , i l y a l es m ots a u ss i

83

6

Apprendre l 'autre

 

8 5

D écouv rir sa personnalité

85

E ll e a enf in l e dro i t d e vous p l aire

86

Quand fau t - i l em b rasser ?

89

Le code

international du téléphone

90

l ) La règ le d es tro i s jo u rs

 

9 0

2) N'in i tiez jam ais d eu x int eract i ons à l a sui te

9 1

3

) N'envoyez surtout pas de texto b ateau

 

9 1

4) Pa s d e bav ardage ince ssant

9 1

Comment flirter par texto ?

92

Ce qui ne fonctionn e pas

92

La connexion perpétuelle

93

Et si, suite à votre première rencontre,

le contact ne se fait p lu s?

94

Vous êtes face à un e fi ll e incoh érente

9 5

Et si v ous to m bez sou s fixe t te ?

9 6

À ne jamais fair e lo rs d'un premier r endez- vous

99

Men tionner vo s ex p lu s d 'un e fois

99

Pire: en dire d u mal P art ag er l'addition Vous plaindr e perpétuel l ement Surinve stir ce rendez- vous Au contr air e, n e p as investi r du t o u t , n i ' en temp s, n i en affect

1 0 0 1 0 1 1 02 10 2 10 3

Ne r i en p rép arer

104

S 'én erve r

105

Coucher le premier soir ?

1 06

On se trompe d e débat

10 6

L'attirance sexuell e comme catal y seur de l'intér êt

1 06

Vous voulez plus qu 'une histoire d ' un soir?

10 7

Période probatoire

108

Combien de temp s dure u ne p ériode probato i re?

1 10

Comme n t m et-on fm à une période probatoire?

111

7

CHA P I T RE II I: LA RELATI O N DE C O U PLE

11 3

B i e n ve nu e d a n s l e m o nd e d u co upl e

11 3

Récip rocité

11 3

Petit exercice p rat i que

· ····· ·.·. ·

 

114

Analyse d u matcb a u ra l ent i

115

La femme porteuse de l a relation

·

· 116

Les raisons pe u avo u ables de se mettre en couple

 

121

La réa li sati o n soc i a l e pa r l e co u p l e « Faire de vo u s un e h on n ê t e fe mm e»

1 2 1 1 22

Recb e rche co l ocataire

·· ·

.

··

·

·

·

·

·

1 23

La peur de l a solit u de

1 24

So l it u de : obligat i on d ' être s a propre source

de bonheur

124

Tutelle i mpl ic it e

 

12 5

Ell e vo u s pre nd p o u r s on p ère. De l a f ill e à l 'é p o u se

1 25

P

o

lu s faci l e d 'ob te ni r l es ch oses e n l es réc l a m ant qu 'en essaya nt d e l es

bt e ni r pa r so i- mê m e

· ·· · · ·· ·····

1 26

127

· ·

Ell e d éc l i n e to u te respo n sabi l ité Hors du cou pl e , point d e sa lu t .

128

1 ) La femme p ar l e b ea u co u p d ' a m o u r

130

2 ) P arfo i s, l es sentiment s qu e M ad emoise ll e é p ro u ve p o u r vo u s . ·

n'on t rien à vo i r avec v ou s

1 3 1

3) P a rfois, l a v i e d ' un e fe m me s'arrête e n m ême t e mp s qu e sa r elatio n

1

Gare au x femmes qui n'atten d ent que vous pour être beureuses 134

32

.

No t re gé n éra ti on est ce l le d e la transit i on

13 5

Not re gé n ératio n d e fe m mes ne ve u t pas se trom p er d 'a m o ur :

1 37

Un h omme est u n co - équipie r

 

14 0

« Conjug u ons

nos ta l e n ts »

14 0

« Conj u g u ons

nos défauts »

142

Transfert de compétences

 

143

«

Ces merve ill e u x ma lh eu r s »

 

143

Fa i re at t en ti on

···

·

·

1 44

Grand i r e n se m b l e

·

·

·

·

·

·

·

·

·

1 45

8

Le pouvoir des pet ites atten t i o n s

145

La compl i cité au q u oti di en

 

14 8

C

ul tivez vos sou venirs

14 8

De ces sou venir s n aît ra l a compli cit é

14 9

App r en ez à vous connaître

1 49

Conserver la machine à intérêt

 

1 50

« Wouaaaah i l est b eau

»

:

151

Re

stez son héros

1 52

Dé~acrali sons l a f id él ité

: . 1 5 2

A

défa ut d 'êt re f i d èl e, soyez h onnête

15 2

L

es femmes tromp ent au ss i

 

1 53

Notre génératio n est transp arente

1 54

Le sexe

15 5

Qu'est- ce qu'un bo n coup se lo n

les femmes?

15 7

Le b o n

coup

es t un vrai genti l

15 8

Le b o n

cou p

aim e l es fem m es

15 8

Le bon

coup

est open

15 9

Un b on coup n'est pas en pr o i e

au « complexe d e la mad one et d e l a

p

ut ain »

159

Le b o n coup app ren d le corp s de l a femme comm e u ne l angu e v i vant e

à

l a f ac

1 6 0

Faire j ou ir une fem me

:

1 6 1

1) E ll e

doit avoir l 'espr i t d isponib l e

1 62

2) E lle

doit

se sentir b ell e

1 63

3) Son corps do i t être p r o p ice à l 'amour

1 64

4) E ll e

ne do i t pas être fâc h ée

ap rès vo u s

1 6 4

5) E ll e

n e d oit p as assoc i er pl ai si r et culpabilit é

1 6 5

Zones érogènes

 

1 65

Comment s'y pren dre

16 7

L

'orgasme v aginal, ou le Saint Graal

168

Le point G

 

1 69

Tips techn iqu es

169

9

170

L'am ou r e t l e sexe La dé l icieuse sensa tion de « culti ver » l e s exe '

·· · ·· · ···· · ········ · · · ·· · ·· · ·

L'amo u r, l a co n fia n ce, l a li 1 b erte

······

·

· · ···.·. ··· · · · ·.·.

1

7 1

·· · · · · · ··· · · · · ······ · · · · · · · ··· ··· · ··. . 1 · · 7 1

Le « lâ ch e r prise . » •••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••• Se co n ce n t re r s u r ses se n sa 'o 1 n s

t

O

Ac c e pt er que sa sexu a l it é so it p a r fo i s co mp l exe

.

u b li . e r 1 e rega r

d d e l' a u

t re

.

.

.

1 7 3

1

1 73

1 7 4

73

10

Je suis la copi n e che z qui on débarque pour demand er co n sei l , ce l l e

à qui l 'on pose toutes l es q u estions

crainte d 'être jugé, l 'œil

rancar d , ce ll e auprès de q u i l 'o n fait va lid er ses SMS avan t d e l es en v oyer à u ne j o l ie fil le. Je s u is ce ll e qui , parfois , d o it réve ill er ce l ui q ui r êve e t a n no n cer l a t erribl e vé rit é : « Cett e h ist o i re n e va null e part, passe à a u tre c h ose. »

gênantes et i nd iscrè t es sans

p ré -

fémi nin d es sessions shop p i n g

Et p ui s , j 'a i re n contr é Nico l as Dol t eau . Nous no u s s omm es re tro u vés a u to u r d e cette démarche comm u ne : étu d i er et v i v r e l es comport e m ents a moureux, pui s livrer l e s résul tats d e nos a n a l yses à nos contemp orain s . J e s ui s de v en u e l a p lu me fémi n ine d e s o n s it e in t ernet d édié à l a séd u c ti o n . Sa « c o rresp on d an t e d e pui s d errière les l ig n es e nn emies ». Ce l ivre est l 'exten s i o n na tu re ll e d e n otre co l l a b ora t ion , comme l a bi ère es t l' extensi o n natu re ll e du s uppor t e r de f oo tb a ll .

p as hon t e , e t

o u i , ça va b arder pour moi à la sorti e . Déso l ée pour ce l l e s qu i

sou h aitaient s' a ur éoler

Je vais m 'empl oyer à vous di re l a vérit é. No n , j e n'ai

d 'un d é li cat voile de myst ère qu e j 'a i

touj o u rs trou vé agaça n t . Car j e s era i sa n s fa u x-sem b l a nt , ni l a ngue

d

e b ois.

.

Et si vous vous met tiez à n otre pl a c e ?

« Il va vra im en t fa ll oir qu e t u m 'ex pliqu es » , di t - il e n a tt ra p a nt c e

q u i d e v ait ê tre s on troisiè m e verre de bo u rgogne - a li goté. « S i e ll e

prend la peine de répon d re à mon SMS , c 'es t qu 'e ll e a e n c or e

envie de me vo i r , non? »

Xav i er e t m o i nou s con n a i ssons d ep u is 5 ans, e t ça fa i t 5 a n s qu e j e

le ra m as s e à l a pe t ite cu ill ère a p rès

de ses f i xe tt es . 5 a n s

qu e j e lui répè t e qu e l e fa i t qu'i l m' a pp e ll e p o u r m e d e m a nd e r

c h a cu ne

1 1

con sei l d ev r ai t su f fir e à lui indiqu e r qu e l es c h oses pr e nn e nt un e mau vaise to urnur e. Xav i e r, co mm e l a p lu pa rt d es homme s , at t e nd qu e l es f l a mm es l èc h e nt l e pl afond p o u r d o nn e r l 'a l a rm e . Je s ui s e n

quelqu e so rt e l e c a mi o n d e p o mpi er qu i arri v e t r op t a rd .

«

Qu a nd t u m ' a pp e ll es

ou m e p roposes qu ' on se vo i e pour m e

d

e

m

an d er mon avis, c'es t qu e ça sent m auvais, ton hi stoire

»

Pour b ie n d es hom m es, dont fait p a rt i e Xav i e r et dont v ou s fa it es

p

e ut- ê t re p a rti e, communiqu er avec l es femm es e s t t oujou rs un p e u

compliqué c ar il manque de s é l é m e n ts. J e ve u x dir e par l à qu e d es

p

inconnu s . Di ff icile de répar e r un e v oitu re sa n s c omprend re ce qui

a n s e ntie r d e ce que nou s s omm es vo u s éc happ e nt ou v ou s s ont

e p asse s ou s le c a po t , n 'es t-ce pa s?

s

c

' est pareil .

Eh bi e n , av e c l e s f e mm es,

C' es t d' a ut a nt plu s comp l iqu é qu e l es femm es aim e nt jouer a u x

éni g mes . En tant que pur produit d e c e mond e, on a v oulu nou s

en s eign e r q u ' il fallait gard e r une ce rtaine part d e ma g i e. C ' est l e

momen t où j e m e marr e e t où j e di s

: « D es c lou s! » Brouill e r l es

pi s te s s ur ce qu 'e s t un e femm e ne ser t st rictem e nt

à r i e n s i c e n ' est

gri g noter du t e mp s d e réfl ex io n d is p on ibl e .

N ou s s omm es cert es tou tes différentes, et j e n 'a i pa s l a p ré t en t i on

d e rés u m er l es femm es e n 2 00 pages, mais nou s s omm es nées d a n s

l

e m ê m e monde . N ous s omm es a ll ées à l a m ê m e é col e · y avo n s

s ui v i l es m ê me pro g rammes, avo n s e u dr o it a u x m ê m es d ess in s

animé s , a u x mê m es robe s d e princesses, a u x m ê m es che ve u x lon gs

et a u x m ê m es p o up é e s p o u r N o ë l , nou s a v ons

lu le s m ê m e

m a gazin e s pour j e une s femmes et fré qu e nt é de s gar ç on s s ingulier s

d a n s leur p e r sonna l ité mais s imilair es d a ns leur comport e ment .

Nou s

sommes toutes très diffé rente s

et il y a autant

de

12

p~ rso nn a l!tés qu e de fe mm es , m a i s un e ch o se es t s ûr e , nou s a v on s devel op p e d es compo rte m e n ts c om m un s .

C e s c h a u ss ur es à t a l ons d e d o uz e ne sont p as a rrivées là p ar h asa rd A v ant. e ll es , il y a e u des sa nd a lett e s en p l asti qu e qu i p u a i en t e t qu i retena i ent l e sa bl e e ntre n os o rteil s , et encore ava nt ce l a, de s c h ausson s co ul e u r . l ayette qui tomb aien t t o ut s e ul s. E t p e nd a nt ce te mp s , v ou s lou piez d es étap es c ru c i a l es qui fo r g ea i e nt no s p e rs onnalit és.

Je vo u ~ pr ~po se, pour nou s c ompre ndr e, d 'endo sser no s e sc a rpin s . C . e u x-là m e m es s ur l es qu e l s v ou s l ou ch ez et qu i nou s bousillent l es pi e d s .

J e vou s in vi te à un e rétrospecti v e d a n s l a v ie d'une femm e

13

Chapitre l :

Dans la peau d ' une femme

T

out commence d ès l e b e r ceau .

e s ennuis d é butent à l a minut e où l ' on met le n e z dehor s . A lor s

L

que nous tenton s d éses p é rém e nt d 'ê tr e un p~u moin s v iol e ttes. On

l

. monde qui ne nou s fera pa s d e cadeau. Avec une mI S SIOn bien

p récise: plaire .

apprennen t . Ça pue . Et l ' on v ient de mettre l es pieds . ' dan s un

e sait , on le sent . No s premières émanatIOns co~or e lles '

l

nou s

S ur no s é p a ul es d é j à p ès ent le s projection s de s a dulte s s ur ce, que nou s de v rons repr és enter . E t nous allons de v oir corre s pondre a ce s

proj e ctions.

T u seras mignonne , ma fille

L

' a ff a ir e de s « b o dy s» d e l a ma r que Peti t B a t ea u t é moi g n e de c e

hénom è ne . C e s vê t eme n ts pour enfants

ont été per ç u s comme

p

. t s E n effet i l s port aie nt d es adjecti fs di f fér e nt s pour le s deu ~ x

. d e : « Jolie , tetue ,

se X I S e .

s

ri g olote , douce , g ou r m a nde ,

,

eti tes f ill e s é t a ient qualifi é e s

e x e S . L e s P

. coqu e tte , a~ou r eu s e . , m~g~onne :

L e s petit s garçons portai e nt le s . m s cr:ptIO~s "

é légante , bell e».

« Courag e ux , fort , fier , r obu s t e, vaillant , ru sé, habile , determme ,

e spiègle , cool ».

14

C' e s t à ce t i ns t a nt préc i s qu e v ou s reg r e tt e z d e n e p as ê tr e e n tr a in

de li re un a rt i c l e s u r l e web p a r ce qu e vo u s

c o m m e nt a ire et do n n er vo tre av i s. On a tou s l e s ien. M a i s

ma l he u reu semen t ,

d 'un e e n fant qui e s t enco r e s u b ju g u ée p a r l e fa it qu 'e ll e ré u ss i sse à m e ttre s on p i e d d a n s sa bouc h e.

ne po u ve z p as l a i sser de

i l est a s sez rep r ése nt a ti f de ce qu e l 'o n att e nd

N otez q ue , s u r l e b o d y d e l a p e t ite f ill e , 5 m ots o nt t rait à

l'apparen ce premi er v a l o ris ati o n

d

d e

s o c i a l e : ê tre mi g non ne . C'est v r a i à d e u x mo is, e t ça

s e p réci se par la s uit e.

ph ys iqu e . Voil à ce qu e l 'o n att e nd d e n ou s. Le but

e n ot re

ve nu e

s ur terr e . Not re

pr e m ier

m o ti f

V o u s ê t es un e fill e, v ou s avez six a n s et d emi e t on ch e r ch e un co mplime nt à v ou s fa i r e . On v ou s dira que v ou s êtes mi gn onne , qu e v otre robe est j o li e , qu e vou s ressemblez à une f é e. Ou à B a rbie princess e m agique .

Vo u s ê t es toujours un e f ill e , vous avez 2 5 an s e t o n che rc h e à v ous

faire u n complim e n t

: o n vo u s d i r a qu e v ou s a v ez d es ye u x

magn i fiqu es, qu e vo u s ê tes c h a rma n te, qu e vo u s a vez un t rès joli

s ou rire , etc .

Ouvrez n 'imp o rte qu e l magazi ne fé mini n et com pt ez l e no mb r e d e p a ges con s a c rées à l a m o d e et à l a b ea u t é . Et voyez l e ur s p roport ions par rap p o r t a u r este ! Le p lu s gran d mot i f d e

s on

appa re nce p h ys iqu e.

v

a l oris at i o n

social e

p o ur u n e femme

est san s c o ntest e

T u seras r o man tiqu e a us s i

Le d e u xiè m e plu s g ro s s uj e t d 'articl es

co n cern e l es pa ges « amo ur » et « sexe ». Un jour, u n int e rn a ute a p os t é un e ré a c tion à l'un d e m es a rti c les con sa cr é au sex e. Il di s ait

15

dan s l a pr esse fé minine

en substance qu'il en avait marre de cette stupide pression sexuelle que l ' on faisait peser sur les épaules des hommes. Il expliquait

aussi , je cite , « qu'on

Vraisemblablement, ce monsieur n'a jamais ouvert un magazine

ne parle pas assez des étoiles de mer ».

se conformer à

ce que notre future moitié attend de nous. Et ce précepte nous est

enseigné dès l ' enfance.

féminin de s a vie. L'autre but de notre e x istence:

On nous a abreuvées de cassettes de Walt Disney où l' on nous

explique que les belles histoires finissent bien avec beaucoup

d ' enfants. Nous n'étions pas dupes. Nous savions pertinemment

que , dans la chambre de nos frères , les histoires racontées étaient

pleines d'accomplissements personnels et de victoires en tous

genres.

Parmi ces histoires, la plus grosse arnaque de tous les temps, le cadeau empoisonné de notre enfance, celui qui nous pourrira la vie

jusqu'au

moment où l 'on comprendra

que , comme les Worlds

Apparts , il n ' existe pas, j'ai nommé « le Prince Charmant » .

Le Prince Charmant mytho

Le prince charmant, c 'est le premier homme à s ' être glissé dans notre lit , par le biais de Maman qui venait nous narrer ses exploits au moment de nous border . Entre lui et le père Noël , question

« mâles Alpha hors du commun » , on a v ait de quoi faire :

Les contes qui mettent en scène des princes et des princesses

proposent souvent le même scénario. Un homme sur qui transposer

tous nos

possibles et imaginables , une quête noble, un dragon à vaincre , une sorcière à tuer , une étagère lK EA à monter, un créneau à faire, qu'importe. Et une dinde complètement passive , avec pour seuls

fantasmes et à qui l 'ont peut prêter toutes les qualité s

16

urraits de jolis yeux et des cheveux soyeux , que le mignon arrache o n destin fatal quand elle s'embarque dans une situation

la princesse bat des cils le

1 rin ce accourt, la sort du fatras, et les choses se terminent bien, À t a d e -ci, je ne pense pas vous apprendre grand-chose.

. mpliquée. Et ça ne loupe jamais:

implicite in c lus dans ces légendes

~ ucereus e s qu 'on nous sert au goûter avec nos Chaco BN? Qu'un

J ur, un homme , parfait en tous points , après une quête difficile

M ai s quel est le message

cheveux mais pas trop, nous

c nlevera , nous tirera de notre sort , voire nous ramènera à la vie

da o,s lequel il perdra quelques

(s ~ciale). La seule chose que nous ayons à faire en tant que

p

jolie pour le

n~cesse en puissance,

c 'est être suffisamment

ubjuguer et provoquer une petite quête histoire de faire certifier

on statut de preux chevalier . Nous sommes alors considérées comme des quêtes, des défis. Nous sommes les demoiselles en

détre~se que vous allez devoir sauver, conquérir, et à qui vous allez devoir réparer l 'ordi qui vient de planter à une semaine de nos

ex amens.

Or, bien plus tard, nous découvrons l'horreur sur les hommes les v rais, qui ne sont même pas des princes. Ces différences entre la publicité qu 'on nous fait sur l 'amour et la réalité est une des grandes causes d 'incompréhension entre vous et nous. On finit

toutes désillus ionnées suivants :

et on a du mal à vous pardonner les faits

1) Vous n 'êtes pas parfaits

Dans son livre « Comment trouver l'homme de sa vie» Catherine

S~dner fait le constat suivant: « Un homme , souvent, ç~ gratte , ça piqu e , ça perd ses cheveux , et ça laisse traîner ses poils partout , ça sent ~as la rose, ça boit de la bière et ça sait pas conter fleurette, ça se laisse aller , ça n'aime pas être dérangé

»

17

Fa c i l e d e faire i llu s ion lor s qu 'o n se v o it d e u x h e u res p ar sem a i ne

p

l

o u r se so u rire b éa t e m e nt

' amour .

a u res t a u ran t ava n t d e r ent r er fa i re

d e s'install er

et d ' e n t r e r

dans l e

u oti d ien , l es c h oses se c omp liqu ent et l a réa li té n o u s sau te aux

Mais a u mo m e nt

q

yeux.

2) N o us ne reston s p as « votre q u ête» très longtemps

Bien

sûr , vo u s avez soif d 'avent u re,

d e reto u rs victo r ieux ,

d

com b attez s ' ap p e ll e n t

« ent r e t ien t r i m est ri e l indi v idu e l » o u encore « h o r a ir es

i m p ossi bl es avec po ssi bil i t é d e b ie n vo u s fa ir e v oir p ar l e bo ss » , Vo i re , p o ur c erta in s, «a utre p rincesse mi e u x ga ul ée c roi sée a u

' épopées

dont vo u s ê t es l e h éros . Mais l es dr agons

l e p lu s souvent « n ég o c i a t ion

que vo u s c li e nt » , d e bu rea u

se r vice com pt a » .

Et vo tr e a mou re u se, cell e p o u r qu i v ou s av ez br av é l e R E R , sa mère, e t c es a u t r es g arçon s qui rêve n t d e se l a fa ire , p asse du s t a tut de pr in cesse à ce lui de d estrier. J e v ou s ép a r g n e l es bl ag u es do u te u ses q u i me vie nn ent à l 'espri t et j e m'ex pliqu e . O n d i t qu e l e chev al est l a plu s b e ll e con qu ête d e l 'h omme ca r il f u t co m p l iq u é

de l e d omestiq u er .

Mais dès l ors qu'i l s ' est l aissé ferrer , le c h eva l d evient l 'être sur qui vous a l lez compter, q u i v a vous aider à avancer , pour mieux vous concentrer sur d 'aut res quêtes. Sa u f q u ' u n cheval ne risq u e pas de vous faire l a g u eu l e parce q u e votre ré u nion a pris fin p lu s tard que prévu . O u parce que vo u s n ' avez pas p réparé de fête

s u rprise p ou r son a n n i versai re.

Bien sû r , i l est impo rtant q u e vo u s soyez i n d é p e nd a n t e t qu e vo t re

v i e so i t épa noui ssa nt e

e n de h ors d e v otr e co upl e . Mais il est

comp l i qu é d e co n se r ver l e m ê m e i n t é r ê t pou r sa c omp ag n e qu an d on a d ' i m p ort ant s pro j ets profess i o n ne l s s u r l e fe u . C'est p o u rtan t

1 8

not r e premiè re r e ve ndication' rester votre pro "

b '" 11 t

c e e qu e v ou s all ez in v ite

mcess e vot r e p o u pée

.

Il

r a u cinema , r e garder avec ' les yeux qui ,

I l e n , c e lle que v ou s raccompagnerez jusqu e chez elle .

D'.au ~a~t plu s qu e M ad a m e

p

n c nt è s

.

et v ous n'av ez

pa s l es mêmes

o C'est n e ce ' qu d e j 'app e l l e notre premi . è r e cau s e d e m' epn s e entre nous :

d

e s handise a u ss i Imparfait s qu e nou s l e somme s . Erre u r s u r l a ma rc andis e.

.

~ere

e s ho~es

parfa it s qui nou s feront r ê ver et on déco u vre

C~s. d é ;o u v e rtes

:e;~:~an~ ~ous ou~ri r l es ye u x s u r ceux avec qui nous all ons p asse r e nos JOurs. Mais l à où le mythe du père N "1 t

u

d

p~u pees, ~U I par l ent a u x ~:s, c est q ~ I l Y a un séri e u x

souci) , le prince c h ar man t a l e m ér it e

nou s rendent inconsolables ,

mais e ll es ont le

n e d at d '

es

. e , e per~mptlOn

oe r ouve (a p rès tout, si un v i e u x monsi e u r qui offre

enfan t s sages fait enc o re r êver à 2 5

to u cher a un fantasme encore effectif à l 'âge a dult e '

le G

d

~odu

pren

r l ' Alo~s, a près Maman et se s hi s toires du soir ~Oll ywr::d '

e relai s.

Dissonance de discours

N ous. arrii v on s d one à l 'âge du gel effet mo u i ll é

d

.

~ ~:::~:~::re s ha sa rdeu xet des premiersro ul agesd~ p: l ~e: ' s~::

garçon s m ul ti pl ient l es déco u vertes et s' i t '

m eressent a u x Ce n'e t

on apprend à rouler des . pe ll es . Al s ors pas les en

en fleur s , nous d 'emarrons nos invest igat i ons dans ' l es films qUI traitent de notre no u veau su j et d 'étude.

choses d e l '

co urs d e biol'

h

a

mour. Mais c est toujour s délicat l'

ogr e que

. ,

Malhleu refju l sement ,l à où l es adolescen tes se dirige nt spo n tanémen t s u r e s 1 m s avec Ju l ia R o b er t s , 1es garço n s e u x pr éfèren t se

19

regrouper en troupeaux et rire des blagues salaces d'American Pl i entre deux rasades de Fanta Tropical . Et les deux catégorie s th films ne véhiculent pas le même message.

L'intrigue

L'intrigue du teen-movie est la suivante . Une bande de post

pubères arrivent à la fin de leur lycée , leur pucelage intact . L ' un

d ' entre eux vient d'apprendre que

faculté à l'autre bout du pays, un autre entretient une relation d e longue durée avec sa collection de pornos et sa main droite , en fi n le dernier est plus préoccupé par les mathématiques que par 1". travaux pratiques de biologie en binômes . Se rendant compte qu ' i ls sont les seuls de leur promotion à ne pas avoir connu de filles , il s se donnent donc un mois pour perdre leur v irginité.

sa copine a été reçue dans un "

Concernant la comédie romantique , l'intrigue répond à un canev a s tout aussi élaboré. Une jolie jeune femme travaillant dans la mode, à la rédaction d'un magazine ou dans n'importe quel milieu un ta n l soit peu glamour , rencontre un jeune homme dans un context e rocambolesque, drôle et sexy . (Oui, c'est bien connu, on n e rencontre pas le grand amour au rayon hygiène de sa supérette ou au mariage de sa cousine Sandy à Trifouillis-les-Paupiettes) .

Mais que serait l'amour hollywoodien sans une bonne dose d e rebondissements qui sont autant d ' obstacles à l'amour? Le type est forcément maqué / inaccessible/ le patron de la demoiselle/ son ennemi juré.

Notez les différences de projections garçons:

chez les filles et chez les

Là où l ' on propose des modèles d ' identification adultes pour les

gamines

sur de s

en fleurs ,

les p'tits

mectons se projettent

20

•••••••

1111 'll'Ils ibl e ment leur âge. Notez également que là ,. 1111 dènouement d'intrigue sur du court terme dans (tr e mp e r le biscuit, donc), la conclusion du film II~', huséc s ur le long terme: le Grand Amour. C'est

1I1,,1it" d e la projection rrc d a n s la conquête:

amoureuse en général .

le but concret, tangible,

est dans la quête

'o rdr e de l 'abstrait : l 'amour. Qui va se matérialiser

p u r une déclaration enflammée après une course

un a é roport.

II Ill ' d e la comédie romantique

l

.1 sexe opposé

part la

, ': 001 , mignonne, drôle, accessible, vierge. Elle porte Tv s hirts en coton et est un peu naïve. D' autre part la

bonne,

types de nanas dans les teen-movies : d'une

Il'k. Étudiante débridée,

seins refaits, accent

Il it udc crétine.

Elle s 'habille court, moulant , transparent ,

t s ouvent les quatre à la fois. Elle boit plus que de

p e n s e qu'à ça, et tous les prétextes sont bons pour faire

l ' ui r ù s es gros seins siliconés. On ne sait jamais pourquoi le n toujours une envie impérieuse de se farcir le plus laid ndc,

II1l11eS s e divisent en deux camps diamétralement opposés: la uni e dans le rôle de celle que l'on va aimer, avec qui l'on va r c ll c ment construire , et la fille en culotte qui va se retrouver à ur c hon bien vite parce que, quand même , faut bien que le

t u t e ur e n ait pour son argent.

II ~ la c omédie romantique : le protagoniste

est beau , gentil,

I

s e xy, et i l trouve « charmants»

les défauts de l'actrice

lnc rpulc.

Il est souvent

une version

améliorée

du Prince

l u umunt mentionné plus haut . Il entraîne sa donzelle dans des

21

situations romanesques, lui fait voir la vie en couleurs, l'emmène à l'opéra, au restaurant, lui off r e des fleurs, lui rend service. Lui dit

ce qu ' elle a toujours rêvé d'entendre .

attribue au héro s sont toujours mineurs , voire mignons :

maladresse, timidité, bégaiement,

d'alcoolisme notoire , pas d'addiction au x jeux, pas de métier

socialement dévalorisé.

Les seuls défauts qu ' on

Pas

phobie des araignées .

Dans ces films , on ne conçoit pas le grand amour sans perfection. Le garçon es t idéal , met tout le monde d 'accord. Forcément , ce

n ' est pas rendre service aux hommes, les vrais. Qui ne sont pas astronau t e s, qui ont des pellicules , qui supportent le PSG.

Le s e xe

Dans le te e n-movie , les s cènes de se x e se terminent toujours par un gag pot a che. Autrement, on est dans le sexe facile, limite r égressif. On e st là pour émouvoir le jeune mâle . Il a rrive parfois qu'il y ait des v r aies scènes d'amour. Avec la fameuse «petite amie ». Elles

s ont s ouvent maladroites car il e st très compliqué de concilier sexe

et sentim e nts . On retrouve cette dichotomie dérangeant e et toute une g é nération d e mec s e st convaincue que les femmes sont divisé es en d e u x groupe s : c e lles que l'on a ime et cell e s que l ' on prend en levrett e . I ls m é nageront leurs épouses sexuellemen t sous préte x te de « resp e ct » mais tromperont « pour le sport »,

est

toujours très mis e en scène : bougi es, décor s ublime, musique

langoureu se (parfois les trois) , plein de mots g e ntils. Pas de sueur,

pas de pets vaginau x in t emp e sti fs , pas d e moments embarrassants

dans le mauvais sens . Pas

ou Mon si eur enfile son pré s ervatif

À l'in v erse,

la scène d' a mour des comédies romantiques

d

' orgasme

r idicule

façon « convulsion

épileptique ».

Pas

d

' orgasme du tout, d'ailleurs . On est dans « l 'expression physique

22

l'umour ». Perso n ne ll e m e nt , ces s c ènes me mettent terr ible m ent 11\ l 'uisc.

1111111 : des n u ées d e f i l les qui i d éal i se n t la sex u a lit é , et se

u v e nt perdue s face aux a l éas de l 'amo ur . Qui n ' a r ri ve nt

uu l on n er au p la isir so u s prétexte q ue, l à, co mm e ça , la po se

p as à

li é S prenne n t n'es t p as très es t hé t i qu e, et q u i r efusent d e l aisser

hunière a llum ée.

messages implicites de ces films

nPi l e tee n-mov i e , le s exe est un signe ex t érieur d e v iri l it é. Sa uf , c e ll e qu'o n aime. Qu a n d on respecte u ne f ill e, on ne lu i

ça ti en t l'a l coo l . Po ur

Ire ( ; 0 0 1 , i l faut se comporter comme u n m u fle arrogant . Les f ill es nt des ê tres irra t ionnel s qui se pâmen t devan t un e b elle v o i t ure ,

n jardin

o u u n

ma n d e p as de pipe. Un homme , u n vrai,

avec piscine,

u n biceps

exh i bé f i è r ement ,

to urhd own g ag n a nt l ors du de rn ier matc h d e la saiso n .

u n s l e s com éd i es ro mantiqu es , l 'am ou r e st s urtout f ait d e d ra m es,

a u c l air d e l un e ,

l 'a s s i et te s q ui cassent, de baisers so u s la pl ui e, et de co u rses-

po u rs uit es e n tax i à travers un e gra n de vi ll e . Par a ill eurs, l 'a m ou r ,

l

et devra

lorcément

L'homm e p arfa it en t ou s poin ts e x i s t e. L'amou r e s t un s e n t im ent plu s fort qu e t o u s l es a ut res, qui a ppo rte à v otre vi e tout l e se l dont vo u s, Mes d emoisell es, a ve z b eso i n .

d îne rs a u x c h ande ll es ,

de d éc l arations

é

vrai,

se rencon t rera

forcéme n t

d ans

des con d itions

e t en tri o m p her .

cep tionn e ll es,

su it e à u n co u p d e foudre év id ent

d e s s itu a tion s

di f fici les

trav erser

i

c es versi on s fant asmées

d es

re l a ti o n s

ho m m es - fet nm e s

fonctionn en t , c'es t q u 'ell es n o u s par l e nt , non ? Le bu t de c e peti t ex ercice d e s ty l e é t ait d 'illustr e r l es di ver g e n c es d 'a ttent e e t d e di scou rs selon l e sexe.

23

--I

_

Mais, me direz - vous, il n'est nullement écrit au générique à qui le film s'adresse. Je vous répondrais qu'un film qui met en scène une jeune femme sexy qui vadrouille en talons de 12 dans les rues de

New York ne s'attend pas à ce que

s'identifie au personnage . J'ai choisi ces films car ils mettent en scène un « lifestyle » auquel les plus jeunes vont adhérer . Ils vont

aussi prendre pour argent comptant le discours tenu, aussi incohérent soit - il .

Kevin, 17 ans, fan de l'Olvl ,

Fort de ce constat, une question se pose : Si l'on dispense aux jeunes filles et aux jeunes gens des discours différents sur les relations hommes-femmes, quelle est la proportion de chances pour que plus tard ils se rejoignent sur leurs désirs? Nous en arrivons à la seconde cause majeure de méprise entre nous: nous n'avons pas la même vision de l'amour.

Bien-sûr, les garçons peuvent emmener leur copine voir « Coup de foudre à Notting Hill» et les filles peuvent se marrer devant American P i e . Mais, dans la mesure où l es personnages féminins ne sont pas réalistes, je ne m'identifie pas à eux. Et je ne pense pas que mon amoureux se reconnaisse dans le personnage joué par Hugh Grant .

C'est avec toutes ces casseroles que nous entrons dans l'âge adulte . L'adolescence est pavée de désillusions et de dictons pleins de généralités sur les hommes griffonnés en paraphe sur notre journal intime. Dans un cas comme dans l ' autre, ces films sont complètement à côté de la plaque. Et Dieu sait si j'en ai taché, des chemises, à pleurer sur des épaules devant Titanic. La vie suit son cours, et avec elle nos premières fois et nos premières victoires.

Premier job , premier appartement

Jusqu'à aujourd'hui .

24

La journée de la femme

UIN v ou s épargner les clichés et le triptyque mère-femme-

Nana l ' ont fait à ma

de

'pr é h e nsion , autant le faire de façon concrète. Vous avez vingt- III S, vous êtes une jeune et jolie cadre sup' et vous détestez l'cr le s bandes-annonces quand vous allez au cinéma. On est

ionnc l le. Biba et les protège- slips

Mais puisque

je

dois

vous

donner

des

clefs

Ii

, l e réveil sonne.

()

: Là, tout de suite, c 'est un phacochère

en nuisette qui

l'SC la maison . Vous 111'1. Il Y a du boulot .

geignez face au miroir de la salle de

() : L'eau chaude de

ilcment de façade est encore nécessaire. Ne serait- ce que pour

la douche vous

a défroissée, mais le

pas effrayer

les gamins dans les transports

en commun .

pilution express

sous la douche,

crème hydratante

à hâle

o g rcssif naturel, brushing, fond de teint, mascara et rouge à

l è vres

n u s fait es taxer de camion volé. C'est la galère incommensurable numéro 1 : l'obligation sociale d'être belle.

Tout en discrétion. Pas assez, c'est négligé. Trop, vous

D'aucuns vous parleront d'être naturelle. La bonne blague. Si vous lécidez d'être « nature », vous êtes poilue, vous avez les cheveux

'Il broussaille épaisse et la peau rugueuse et grasse. Même si vous

tes la femme la plus simple du monde,

vous avez des efforts à

raire. Vos poils ne disparaissent pas par l'opération du Saint-Esprit.

U ne femme sortie de chez elle « naturelle» a tout de même à son actif une séance d'épilation, une crème hydratante sur le visage, des cheveux disciplinés et propres, et des ongles soignés. C'est le minimum syndical si vous ne voulez pas être qualifiée de gorille.

25

Mais le plus pe r nicieux est que cet t e pression soci a le est tellemen t

a ncrée en vous que vous n ' y pensez p l us. C' est tout naturellemen t que le ritue l beauté se met en p l a c e chaque m a t in. Ê tre jolie vou s

p laît , mais v ou s aim e ri ez p a rfois avoir l e d roi t de « lâ ch e r pris e ».

U n j o u r, vo u s êtes a ll ée a u bur e au sans m a qui l l age.

vo u s o n t d e m an d é si v ou s é ti ez m a l a d e. Les a u tres vo u s ont traitée

de zo mb ie. Ou de «fa u sse b e ll e », ce

vous a rep roch é de vo u s l aisser a ll er s u r votre lie u de travail et votre ex a fait sem b lant de ne p as vous reconnaître .

Les p lu s g e nti ls

qui est p ire. Votre p atr on

8hOO : Dans le métro , co ll ée à un gros libidi ne u x qui vo u s i mpose

la «manifestation

p h ys i q u e

d e s o n d ési r»

dans le d os. Zéro

vergogne.

Je va i s m'attarder une - m i n u te s ur ce p oint que j ' appe ll erai

galère incommensurable numéro 2 » . U n e des pires choses q u e l 'on ait à subir lorsque l'on est une fe m me, c'est d'être confrontée tou s

l es jours à un désir q u e l 'on n'a pas vou l u s u sciter . Ce peut êt re un

collèg u e

l o u rd de l a boîte d e nu i t à qu i l ' on a po u rtant exp liqu é qu e l 'o n

n'était pas intéressée, ce u x

i nsu l tent sans reten u e parce q u ' on a e u l 'affron t de ne pas réag ir,

o u Robert-frotti - frotta s u r l a li gne 6 du m étro. Quand un hom me

nous i mpose son intérêt et q u ' il n 'es t p as réciproqu e , il n ous fait peur . Pas moins. Po u r q uoi ? Pa r ce q ue , ma l gré t ous l es effort s fourn i s pour s'émanciper et gag n er n otre éga lité, n ou s serons

to uj ours moins fortes q ue vo u s ph ysiq u ement . Et le spectre de la

q ui nou s s i fflent dans la r ue e t nous

et ses j e u x d e m ots g r ave l e u x sur n otre popot in, l e g ro s

« la

rel ation sexue ll e forcée p l ane to ujou rs de façon i n consci e nte . Toutes proportions gardées , l 'e mp ressement d ' un homme nous laisse entendre que «notre avis ne compte pas ». L'i d ée qu e

q u e l qu'un puisse disposer de nous contre not re vo l onté est la c h ose

l a p l us inconfo r ta bl e que no u s ay o ns à affronter . On a tou tes en

mémoire un e h i stoire sor did e avec u n h om m e qui nous a pertu rb ée .

26

11111'1, c'est un e anecdote , « l a pau vr e, un homme a jou i su r sa

d u n s l e RE R ».

h2~ : Mart in e, avec q ui vou s a vez d éve l oppé une certaine nlllç, se sent m enacée par votre n o u vea u jean e t v otre paire

. n rpin s . Ell e déci d e d 'en dire du mal a v ant qu ' il de v i e nne

. i c l q u e v ot re nou v ell e t e nue est cho u ette . P l u s l es homm es

icnt, plu s l es fill e s détes t e n t . La femme

I1UllC

est un loup pour la

h34 : J uli e, a v ec

1 h i e n trop

un e ce rtaine ri v alit é,

canon a v ec son rou ge à l èv re s ca rmin . Vous déc i de z

qu i v ou s a ve z d év eloppé

n d i re du ma l a v ant qu 'il de v i e nn e officiel que l e rou ge lui va

'n. La femme est d éfiniti v eme nt

un l o u p po u r la f e mme .

ilère incommen s urable num é ro 3 : Le s femm es l es moin s s û res

les autre s. No tre les autres

'e ll es resse n tent le besoin de « n e utraliser » uxième pi re ennemi , en tant qu e femme , ce

l e m m es. Q u 'im porte q ui nous soyons , il y aura toujo u r s une a utr e,

mo in s jol ie , moin s d rô l e, pl us

e ll e

so u rnoise po s s i bl e, ce qu e

no u s so m mes. A l ors q u 'ell e pou r r a it d épen se r s on é ner g i e à s' a m éliorer pour n ous surpa s ser. Ce qu i serait bien plu s hono ra bl e . ett e rivalité féminine perp étu ell e ne s erait pas si gr ave s i v ou s n e dev i ez pas éga l emen t p e rdre un temps fou à r é par e r les d égâts qu e causent l es mégères qui on t d é cidé de gr i l ler v otre ré p ut a tion.

fade, q ui nous l e fera p aye r . E l l e n e

c c ont en t era p a s de nou s détester de l oin et en s ilenc e,

ss aie ra d e d étruire , de la façon la p l us

1 3h00: Pa u se-déjeune r. Au menu à la cantin e, pi z z a di x from ages .

M a i s v otre cond i tion de p r incesse - sy lp h id e vo us pou sse à fa ire atten t ion. C 'est a v ec u ne grande frus tration que v ou s v ou s r a ba t t e z

s u r une s a l a d e, sauce à p a rt. Jéré m y, v otre co ll ègu e, engou ff re les

2 7

calories avec voracité et vous soupirez. Vous venez de prendre un kilo rien qu'en le regardant .

15h03 : Un texto d'Antoine, ce garçon avec qui les « négociations sont en cours» depuis des semaines. Il a des yeux de folie, un humour vitriolé comme vous aimez et des fesses spécialement conçues pour être prises en photo. Il vous propose à la dernière minute de passer chez lui dans la soirée . Gros dilemme : passer chez lui pour profiter de sa compagnie ou refuser de passer et lui donner une chance de racheter sa muflerie en vous invitant à dîner . Si vous n ' étiez pas sûre que Martine voulait votre peau , vous lui demanderiez conseil .

16h34 : Vous passeriez bien aux toilettes . Mais votre réputation de

princesse- sylphide vous pousse à vous retenir jusqu'à chez vous.

Galère incommensurable numéro 4: l'obligation sociale d ' être une fée. On exige de vous que vous restiez une femme Barbara Gould.

Toute substance corporelle, qu'elle soit solide, liquide ou gazeuse,

devra être évacuée dans la honte

de sa tanière. Et même si les

toi l ettes ne sont pas mixtes, Martine offrira un compte rendu détaillé si par malheur elle passe après vous.

Face à votre miroir , à la recherche d'une tenue pour

retrouver Antoine. Une tenue qui veut dire: « Je ne me suis pas

particulièrement apprêtée pour te voir mais je porte naturellement bien mes fringues . » Une tenue qui vous mette en valeur sans l'empêcher d'apprécier votre conversation. Vous êtes tentée de

en

vous rouler en boule dans votre placard et de ne plus jamais ressortir.

18h04:

20h00: Vous arrivez chez Antoine . Il vous fait la bise et vous vous

retenez très fort de le renverser sur le pas de sa porte pour

votre réputation de princesse-sylphide

28

Mais

J 'en arrive à l' ultime

III

~ re incommensurable: la retenue amoureuse . On est censées

IIl11er les balades en calèche. Mais il y a des fois où on a

est

on se doit

l 'u g ir de façon pragmatique et raisonnée . Autant le désir masculin

i mposé peut être insupportable , autant le désir féminin réprimé l 'ru s tre au plus haut point . Vous mourez d'envie de passer au plat le résistance tout de suite mais vous avez une peur bleue du ugement. Croyez-moi, laisser libre cours à ses envies nous coûte

réc iproque, on le sait, mais dans un souci d'étiquette,

irnplement envie de chevauchées

sauvages.

Le

désir

n c ore très cher, je le sais. Vous essaierez alors tout au long de la oirée de cerner les intentions d'Antoine ainsi que son ouverture

l 'esprit . Et une fois sur deux , vous vous planterez . Ce soir , dans le doute , vous vous êtes abs tenue. Vous rentrez chez vous frustrée et perplexe. Vous appelez Sophie pour lui demander son avis sur ce

qui vient de se passer,

mal.

alors qu'elle n'était pas là. Vous dormez

7hOO : Là, tout de suite , c'est un phacochère qui traverse la maison . Vous geignez face au miroir de votre salle de bains. Y'a du boulot

haque sexe a ses démons et je serais ravie de découvrir Messieurs. Je ne suis pas en train de remettre en cause

l es hommes soient également soumis à une pression sociale ou que vous puissiez également traverser des coups durs. Je suis là pour servir de pont entre vous et nous. Je ne suis pas non plus en train

les vôtres , le fait que

de vous tenir responsable de nos maux. Ce n'est pas vous qui avez décidé que les petites filles porteraient du rose. Être une femme , c 'est être frêle (pour la plupart), c'est devoir surveiller ce que l'on

dit, ce que l 'on fait,

et l 'apparence que l'on a. À un point tel que

l 'on ne s'en rend même plus compte. Notre système digestif se met lui-même au diapason. Nos mots sont filtrés , et laisser échapper un

29

g r os mot tient de l ' a c cident .

On utili s e la jou t e ve rbale pour se

battre et se défendre car on a renoncé à utiliser nos poings . Nos

gi f les ont pour but d'humilier,

compliqué.

et non de fai r e mal . C' est

L'auto r isation sociale de faibless e

Nou s, l es f e mm es ( je n 'a rri v e pas à sorti r c e s mot s s ans aV OI r l ' i mpre s sion d 'ê t re d a n s une pub pour déodorant), av on s la réput at ion d 'être d es p e tit es cho ses fragile s, p assiv es e t ra p i d e ment

é mu es (prince s se ,

l ac r yma les , diro n s-nou s. Be a u c oup d e gen s p e n sent qu e c' e s t dans

no t r e nature. M ai s je va i s v ou s ex plique r pourquoi nou s somme s

a u ssi v olubil es qu a nd i ~ s 'a git d ' e x primer

qu ' on a le d r oit d e l e fa i re . C'e st un des ava ntag e s d e notre

é du ca tion. C' e s t a u ssi s imple qu e ça . Lor s qu e nou s éti on s p e tit e s et qu e nous n ous f a i s ions tir e r le s cou e tt e s par Al exa ndre à l a r é cr é ation , on cour a it d a n s l es bras de l'adult e le plus rassurant

( s ouvent P a pa ) e t on a v ait droit à un pain

a cceptée , était

r éc ompen sé e . D e votr e c ôt é, quand Ale x andre, l e mêm e , vous

donnait un c oup de pied d a n s le tibia , vous a v ie z tout int é rêt à lui r épondre a ve c v o s g enou x. Sous peine d 'ent e ndre par le même

Pa pa

v ou s un p e tit g ar ç on ave c l e v isage renfr ogn é qui étouffe sa sou ff rance dan s un « m ê m e pa s mal ». J e n 'ai ri e n i n v enté. E n r eva nche , v ou s r é col t ie z d es l a urier s quand v ou s lui me tti e z s a p â t ée, à l a t e i gn e. D a n s notre es prit , s i le rés ult a t d'un ch ag rin c ' est un c â lin , j e n e v o is pas po u rquoi on se p r i v erai t .

que l es g ra nd s g arçons ne pl e ur e nt pa s. Vou s av ez tous en

e n bon u s . Notre a ttitud e,

t out

ça

). Ce r te s,

no us s omm es

plus

no s é mot i on s : parc e

au chocolat et un bisou

d 'être

non contente

D

f emme . A lor s, qu 'att end-on de sa part ? La réac tion . Rire, ple ur e r, s ourir e, écarqu i ll e r de s ye u x. L'homme é t a nt va lori s é p a r l'a ct ion ,

30

a n s l ' incon s cie n t

c oll ec tif , l ' ac t ion

n ' est p as l 'a pan a ge

de la

c'e s t

é vènement survient , o n att e nd q u 'i l p r e nn e l a situ a t i o n e n main et des décisions d an s l e but de l a re ndr e à sa c on ve n ance . La

démonstration e st vé cu e c o mme « l 'a d m issio n de l'impasse». Un homm e pleu re pou r une sit u ation à carac t ère déf ini t i f qui le rend triste m a i s qu i n e possèd e a u cune i ssue, comme le décès d'un proche.

l a premiè re

c hose qu e l 'on

espère

de lui . Lorsqu'un

Les l a rmes sont p our les femmes une façon de recevoir u n év ène m en t . Qu e l q u 'il soit . Celui qui partage ma vie en ce moment

en a fa it la curie u se expérience . Lors d e nos premiers mois de vie commun e, il é ta i t désarmé face à mes cr i ses de larmes. Il me retrou v a it eff ond rée s u r le canapé . I l a dû rap id e m e n t s'affranchir ,

parce qu e,

pleure b ea u co up . OK, j e p l eure to u t l e temps. Je pleure devant un film , je pl e u re a u té l é p h on e. Il m'arri ve même de pleurer parce que mon R ER n e s'est p as arrêté à l a s t ati o n à laqu e l le je devais de s c e ndre (ne v ou s m arrez pas, po ur p e u que la j ournée d e travai l ait é té di ff icil e, c 'es t l a g out te d'eau qui fa it déb o r d er l e vase) .

s'i l p a ni q u e a u moindre sang l ot , il n'est pas rendu : je

Cela n e ve ut pas di re que j e suis p lu s f r ag i le ou mo i ns courageuse que lui . D'un po i n t d e vue pragmati q u e, je suis aussi forte :

a ut a n t d e ch oses q ue l ui , je s u is à l a tête d ' autant de

projets qu e lui , e t l ors d 'une sit u ati o n co m p li q u ée , je re b ondis aussi

bien qu e lui . Mai s je me permets d'extéri oriser ce que je ressens

J 'y ai droit! Le seu l endroit où je me c'est a u bo u lot . Car c 'est un milieu où

l 'aff ec t n'a pas sa p lace et où je su i s vite décrédibilisée. En fait , c 'es t l 'uni q u e e nd roit où u ne femme doit multiplier les dé m o nstrations d e force pour se faire entendre.

pa r l es l arm es. Pou rq u oi? l'int e rdis formel le m ent ,

j'accompl is

M a i s l e reste du t emps, personne ne me jugera pour avoir fondu en la rm es s u r u n trottoir ou au restaurant . Quan d ça m'arri v e , je suis

3 1

tol éré e , v oir e con s olée (en f in , e n dessou s d 'un c e rta in v olum e

s onore , faut pas pou s se r non plu s ). Les gens pen s eront: « ell e vient de s e f a ire l a r gu er » , « elle vi e nt de découvrir qu 'e lle a p ris d e u x

kilo s»

indi v idu e l " de fin d 'a nnée ». N' importe quel homme a y a nt le m ê me

comportem e nt ser a r eg ard é comme un s igne d ' apoc a l y p se. Les

ge n s pen se ront:

« il v i e nt d e p e rdre toute s a famille dans un

a ccid e nt d e L amborg hin i avec le c ar du PSG e t sa Pl aystat ion é t a it

ou « ell e v ient de s e manger une re marque en e ntret ien

d a n s le co ff r e » .

Depui s qu ' il a compris comment j e fonctionne , mon homme n 'es t

plus d é stabilis é:

c 'es t l a se ul e c hose à faire et que ça ne veut p a s dir e qu e j 'a i

l ' int e nt i o n d e m e d é f e ne s tr e r . Le s larmes d'un homm e s ont

d 'a ut a nt

( d a n s l e se n s « l ' ab se nc e d 'es poir » ). Un e fe mm e qui pleu re dit « é mot i on ». Un homme qui pl e ur e d i t « f atalit é ».

il se content e de m'écouter chouiner . Il sai t qu e

plu s imp res si o nnante s qu 'e lle s s igni f ie nt l e d éses poir

Et vis ma vie de célibataire?

To ut es l es f ill es cé l i b ata ir es in v ité es à s orti r vo u s le diron t, le c lich é d o nn e l ' im p r ess ion q u e l a nuit nou s a pp a rtie n t, qu ' un e nu ée d e b eau x garçons nous o u vrent l es b ra s , q u e l' o n n'a q u'à faire

« Am Stram Gram» po ur c hoi s i r c e lui qui nou s t ien dra éve illée t ou te l a n uit .

En t ant qu'ex -cé l i b ata i re,

m

culp a bili se t e ll eme nt de vous v oi r se ul e qu 'ell e v o u s a organisé un

t ê t e - à -t ête a v ec Ba pt iste , l e compt a bl e de s a b o î te qui a pour uniqu e po in t comm u n avec v ou s d 'ê tr e c é l i batair e . Les d â le u x d e f in d e

j e vais v ou s dire à q u oi re s sembl a i e nt

: vo tr e

copin e h e ure u se e n m é n age

es s o irées

« c h asse»

s oi rée c on fo nd e nt « di s ponible »

a ve c

« fac il e»

voir e

«

d ésespérée ». Les

f ill es ve nu es

e n coupl e, jalou ses,

vou s

3 2

reg a rdent comme une nymphoman e e n chale ur qu i se bala d e à [ua tre pattes à travers la boîte , et l 'homm e ave c qu i vous ren t rez n e

v ou s apporte rien de plus que de s b r ûlures s u s pectes, e t c e tt e msation déprimante de ne pas en a voir e u pour s on arge nt .

l . ' on a beau essayer de nous v ante r l a v i e d e cé libataire comm e l a

liberté absolue . C 'est un discour s hypo c rit e . Être se ul e co û t e c he r Il g énéral et en cosmétique s en particuli e r .

33

Chapit r e I I :

La Séduction

Café La P er l e, 22 h 3 0 . En compa g ni e d e v o s d e u x me il le urs a mi s ,

vo u s reg ard ez di scrète m e nt a utour de v ou s . Fé b ril e, vo u s c h e rch ez

d a n s v o tre c h a mp d e v i s i o n une cibl e s ur l a qu e ll e p oser v otr e

rega r d. U n e j o li e j e un e f e mm e, ch â tain au x ye u x b rill a nts, di s cute avec un e a utr e blondin e t te, un mojito à l a m a i n. Vous ir iez bie n vo u s prése nt er m a i s l 'app r é h e n s ion et l es questi ons vo u s assaill e nt. Avant de vo u s la n cer, j 'ai m era i s s p é cifi e r qu e l q u es point s:

La sé duction a ava nt tout pour but de v oir n aî tr e un e r e lation.

Q u 'e ll e s oi t sex u e ll e ou plu s complète.

Sé d ui r e po ur l e se ul pl a i s i r d e l 'e go e s t un e per t e d e temps e t

d'éne r g i e .

envie de r e l ever d es défis p o ur se ntir le m â l e c onqu érant q u i es t e n

vo u s , fai t es l e marat h o n d e Pa ri s , o u l a n c e z-v ou s dans l es

ou d eve n ez u ne star du m acram é . M ai s on n e se ser t p as d e la

sé du ctio n pour pro u ver q u e lqu e c ho se. N i à vo u s ni a u x a u tres . Un

d e

to u t ce qui

n'êtes p lu s un ado l esce n t q ui d o i t p r ou ver à ses camarades d e qu o i

i l est capa bl e. Al ors , in u t il e d 'a llum e r l a m èc h e (châtain) s i vo u s n e vou l ez pas fair e sau t er un e b o mb e.

homme q ui a co n fia n ce e n lui n 'a p as b esoi n d e l 'app robati on

En p lu s d'êt r e d a n ge r e u x .

Si d'avent ur e

v ou s av iez

affair es

porte u ne j u pe et entre d a n s so n c h amp de vision . V o us

34

Vous sortez en club , pas à la pêche à la truite. Et les êtr es vivants que vous aurez en face de vous auront non seulement un cœur

. a pab l e de souffrir, mais surtout un ego capable de vous faire payer l 'a ffront de les séduire à mauvai s escient .

Ces soirées nous coûtent à chacune un vingtième de tube de c r ème

hydratante à l 'huile de jojoba et à l a proté in e de p a nd a . Plu s un dixième de flacon de fond de t e int pour lequel nou s a v on s dû nous

sé parer de l' œil droit . Le

ridicule

retour s ur investis se ment me parais s ait

En tant qu 'ancienne amat rice de s rencontr es s ur int e rn e t , v ou s

n 'avez pas idée du nombre de gar ç on s que j 'ai pu r e n c ontr e r , qui me donnaient rendez-vous uniquement pour m ' embras s er e t

ne pui ss e pas pl a ire à tout l e mond e . qu 'il s arrê tent le flirt et d é but e nt a u t r e

c hose. Une relation amicale ou un débat politiqu e houleu x. Tout mais pas un baiser uniquement là pour servir de preuve concr è te de mon intérêt.

disparaître. J'admets que je Mais j 'aurais encore préfé ré

Le dernier garçon à m'avoir draguée « pour le sport» n 'a pas e u d e

c

hance.

J 'avais rencontré Jérôme, un g entil brun aux yeux bleus, ave c qui nous avions pas mal de goût s communs (assez pour lui p a rdonner

fut bi e n

s age mais clairement sous le signe du flirt . S'ensuiv i t un e m y riad e de textos tous plus smile y tisés les uns que les autre s. Jusqu 'à notre second rendez-vous du r ant lequel il m'a arraché un bais er a v ant de fuir comme un v oleur. Je suis r es t ée perplex e . S 'il a v ait f ui au petit matin après une nuit de foli e , je n 'aurais pas é t é é tonn é e. Rentrer plus tôt de rendez-vous parce qu 'il s'est rendu compt e un p e u tard que je ne lui plaisais pas aurait été plus v exant mais plu s logique.

35

' C tatouage tribal dans le dos). Le premier rend e z-vou s

En rentrant chez moi, je lui ai envoyé un mail ou je lui disais avoir malgré to u t apprécié ce rendez-vous et le baiser de fin. Mais durant

les jo u rs qu i ont suivi , il se faisait de moins en moins disponible et

si je le

partageais avec une autre. Il a nié . Je me suis empressée de le zapper . Je suis passée à autre chose .

les SMS se raréfiaient .

Je lui ai d'emblée

demandé

Un mois plus tard , au hasard d'une connexion, une certaine Élodie

demande à entrer

MSN. Je n'avais bien sûr pas fait le lien et je ne connaissais aucune Élodie. Je la salue et lui demande ce qu 'elle me veut . Elle

s ' empresse de me demander : « Tu es la copine de

en contact avec moi , toujour s par le biais de

Jérôme ?

»

C'était sa petite amie , et il était avec elle lorsqu 'il flirtait avec moi. Elle était tombée sur mon mail et voulait savoir ce qui s' était passé. Je lui ai relaté les faits avec un joli lien s ur le profil adopteunmec. com de son mec. Il n'avait fait que m' embrasser mais sa petite amie l ' a vécu comme une trahison (d'autant que son profil sur l e site de rencontre avait l'air assez actif). Et je n'aime pas être prise pour un cobaye . Tant pis pour lui , il s ' était fait les dents sur la mauvaise fi l le. En trois semaines de cour assidue , il avait dépensé une bonne vingtaine d'heures en tchat , gloussements , rendez-vous et séances d'auto-persuasion devant son miroir (« Tu PEUX le faire! ») . Sans oublier une bonne quarantaine d'euros en forfait téléphonique . Et pourquoi ? Pour un baiser volé , sans la langue. Pour avoir la confirmation qu ' il était encor e capabl e de plaire avec une laisse autour du cou.

Bien sûr , s'il avait été célibataire , il n'aurait jamai s eu de retour de bâton. Mais séduire des filles pour l'ego multiplie les chances de tomber sur une hy s térique sous fixette qui v ous mènera la vie dure avec tous les moyens qu'elle aura . J ' ai été gentille , je me suis contentée de dire la v érité. Mais il aurait très bien pu tomber sur

36

une cruche qui en aurait fait son obsession et aurait pris un malin

p l aisir à leur imaginer une folle nuit de passion . Qu'elle aurait

rel até en détail à cette pauvre Élodie.

A l ors, comment faire si elle ne vous plaît pas?

Vous retrouver en rendez-v ous avec une fille qui ne vous plat pas s t un risque. Mais il est tout à fait possible de s'en sortir avec 'lasse et sans créer « un monstre » . (Parce que la fille qui a placé tous s es espoirs en toi , qui désorm a is t 'épie sur les réseaux sociaux 1 passe toute s a journée en ba s de chez toi « pour te croiser » , n'a

plus rien d 'humain

).

e pas surinvestir a v ant le premier rendez-vous

Vous rencontrez Claudia sur internet. Vous vous faites une idée de

'c qu 'elle est à partir de s es photos et de ses traits d'esprit balancés ur son profil . Mais ce n 'est pas suffisant pour vous faire une idée

précise de ce qu'elle

interminables, ni de textos fiévreux . Non, vous ne la désirez pas. Vous ne l'avez encore jamais vue. Si ça se trouve, sa photo possède un fil tre très flou pour masquer sa couperose, ses i ommentaires pleins de piquant sont des citations , et s i elle met une demi -heure à vous répondre, c 'est qu'elle réfléchit longtemps à

est: par conséquent, pas de discussions

'C qu'elle va vous dire

vant le rendez-vous

Prétextez une tâche à accomplir dans une heure et demie. Aller à la

p o s te avant qu 'ell e ne f e rme, ou encore rejoind re un ami. Cela

v ous donnera une bonne raison de la quitter si l 'étincelle ne vient

pas.

Mais il arrive parfois qu'au cours d'un rendez - vous les feu x rouges . multiplient, jusqu'au Ga m e Over. Vous hésitez sérieusement à

37

l' e mbra sse r pour « r e ntabili s e r» s a soir é e et ne p a s l a vex e r . l'ai une aut r e solution: arr ê tez le j e u de l a s é duction. Ne ch e rc hez pa s d é se s p é r é ment un s emblant de ch a rme en elle pour v ous motiver . L' attitud e la plus noble est d ' « a ssex ue r l 'am bi anc e » . A vec d e s sujets d e con ve rsation certes p a s s ionnant s mai s peu propic es a u fli r t . Limite z les c ont a cts physiques.

Séduire, c ' est surtout s é duire un e f ille qu e v ous aurez choisie . Ne v ou s bradez pas, bordel . Votre sé d uction aura p l us d e valeur s i ell e se dirige vers les filles qui mérit e nt votr e intérêt . Attirer les f ille s ,

c ' e s t bi e n . A ttirer l es fille s compatibilité + ++ , c'est mi e u x . Je su is

et à é v it e r de

a us s i là pour vou s aide r à affiner votre séle ction tomber d a ns certains pi è ges.

Dan s l 'ens emble, je pr é conise d'entamer les trav au x d ' approche

pour d e u x u n iqu es r a i s on s : p ar ce qu 'e ll e possède un e a ura sex u e lle qui v ou s l a i s s e pr ésa ger qu ' avec vos deu x c o rps v ou s pou rr iez produir e a ss ez d'électricité pour fournir le pays. Ou bien parce qu 'e lle po ss èd e un charism e/ un rir e/ un s ourire/ un styl e/ un discour s

à vot re

qui vou s lai sse à penser qu ' elle p e r s onn a l i t é . Votr e fe eli n g a p a rlé.

pourrait s 'accorder

M ai s sé duir e un e fi ll e par e nnu i en s oiré e n e v ou s rendr a p a s

à qui vou s sortir ez to ut

v o t r e a ttirai l e st pe ut- ê tr e un e habituée et compte p e ut -ê tr e p ar mi

s e s a mi e s un e t rè s j o li e rouquine aupr ès de qui vou s au rez grillé b ê t e ment t out e s vos chances et s ere z pas sé pour un cr é tin s a n s amour-propr e. P ire. Q uoi d e plus fr ustr a nt qu e de capter l' arri v ée d'un e t rès joli e jeune femme en club a lors que vou s aviez déjà

votre langue

pe r tinemm e nt que son goût pour les peluche s en forme de p a nda c a drent mal a v ec vos e x igences

ser vi ce . Ce tt e fi ll e m i - moche mi-b an ale

dan s l'oreille

d e M artin e

dont

v o us

s a vez

38

Pe u t -ê tre m e d irez-vous: « T'es bien gentille de nous conseiller de IIC flirter qu 'avec des fil l es intéressantes, mais ce n'est pas au bout de t rois m inut es d e conversa t ion que l'on connaît une femme et son

d eg ré de c ompa tib il i té.»

de seins sous un tee- shirt à col en

C'est vrai. Cette jeune femme n ' est

n c ore à v os yeux q u 'une pa i re

V. Mais il exis t e des ind i ces , des a t tit u des qui doivent

vous

n c ourager d ans vo t re séduction et d'autres

qui doivent

vous

freiner. C'est sur ce u x-là que j e vous propose de nous pencher

Celles qu'il faut éviter

ses mains tint ent a ut our de son verre, vous remarquez sa manucure

i mpeccabl e et v o u s en d éduisez q u 'el le prend soin d'e l le. C'est une ho nne cho se. Il e n va de même pour les signes que je m'apprête à

dans l es diverses étapes de l a

vo us donn e r. Il s surviendron t

avant

l éc onseill e éga l eme n t fortemen t d'en faire vos plans d'un soir .

é duction , m a i s tou j ours

l e premier

baiser .

Je vous

« Tous les mêmes»

e c un a plomb a u ssi l o u rd que so n r egard amer, e ll e vo u s lance des gén éralités négatives sur les hommes . E lle manqu e

s é rie usem e n t

an i mau x,

des

v

.

,

de ma t urité .

Une variante

d u style:

tous

-onnards/i n fidèl es/ob s é dés/

rayer l a mention

inutil e.

Cette ph ra se b a l ancée à l a vo l ée avec u n air de défi (« prouve mo i

qu e j'ai to rt »)

qu 'on la rap p ell e ra rement ap r ès un d e u x i ème rendez - vous . Elle lu i p e rmet su rt o ut d 'év i t er d e se remet tre en q uestion. Et de se donner

l e rôle de v i c ti me.

est s urtout l à pour j ustif i er sa so l itude et le fait

À q u i vous avez affaire:

a vec e ll e s erait c om me b â t ir un e re l a t i on ave c votre petite sœur

de seize a n s qui c ro it q ue l 'a mou r c'est Ti t a n ic. Elle se cac h e derrière c e qu e Mama n lu i a di t , a in si que le douloureux

Une petit e fille. Bâtir une relation

39

so u ve ni r de son ex qui l'a trompée avec sa prof de s u rf il y a trois ans.

Pourquoi il ne faut pas coucher avec: Avez - vous vraiment

env i e d 'éc o u ter ses lamenta t ions post - co ï tales sur l e thème de

«T'es me m es

l es

u n

»

sa l a u d !

?

.

Vo u s êtes définitiveme n t

to u s

~

Elle vous demande en gloussant ce que vous faites ces trente

prochaines années

Une

qu'e ll e vous co n naît p e u est à f u ir . Ce n'est pas un homme q u'elle

cherche . C'est u n ac c ompagna t e u r pou r le pou let - frite du dima n c h e chez Maman. Une preuve sociale, u n trophée raccord avec les

rideaux

l 'intérêt en t ant q u e peti t am i poten ti e l que l orsque vo u s a u rez fait preuve d' un m inim u m d e b o nn e sa n té mentale. Ou d' u n min imu m de points comm u ns. À moins d'un co u p -de -foudre-connexion- intel l ectuelle-de- la-mort, et encore, même dans ce genre de cas, je ne saurais que trop lu i éviter de s'emballer à cette brave fi ll e .

sensée ne vous portera de

femme q u i vo u s po se d e s q u es t io n s su r le l ong terme a l ors

de so n sa l on . Une femme

À qui vous avez affaire: Une je u ne fe m me qui ne sait pas rester seule et q u i se contente r a i t de n'importe que l ga r çon vag u ement migno n p ourvu de t ous ses m emb r es q u i l ui por t e

u n minimum d 'intérê t . C'était encore val a b le a u lycée. Mais l à, ça n'est plus poss i ble .

Pourquoi

présenter sa mè r e dans l a semaine, à ses yeux , cette prem i ère

n ui t de sexe f era o ffice d'engagement

il ne faut pas coucher

avec: Elle risque de vo u s

4 0

II I c h erche quelqu'un de sérieux

Hi l e a nnon ce d 'embl ée q u 'ell e «recherche q u elq u'u n de sér i eux », uri a nt e : «Je ne s ui s pas ce genre de f ill e ». Autre variante:

Pl a n s c u l s'abstenir

». En voici une q u i se drape dans sa vertu .

'Ile s e po se en « femme respectable ». Le message implicite de tte ph rase est: «MOI, j e suis épousab l e, et MOI, je ne s u is pas

o mme tout es ces cat i ns qui sont tombées dans ton lit . Mes

rin c ip e s s on t l a prohib i t ion totale des amants occasionnels. »

Elle est en trai n de se vendre comme un animal'

orn e stiqué . Avec lab el d 'origi n e contrôl é . El le est prête à se j eter

l i n s n 'importe que ll e re l ation pourvu q u 'on lu i propose le crédit

I l vé rité:

m mobilie r q ui va avec .

À qui vous avez affaire:

p e n se e n core que sa moral e sexue ll e est sa p l us grande qualité . Une femme qu i possè d e un minim u m d e confiance en ell e ne

resse nt p as l e b eso in d e se décr i re c omme

puis d 'ab ord , s i vraim e nt

esti merait qu'el le n'a rien à vous prouver et qu'elle ne vous co n naît pas assez pour savoir ce qu'el l e veut de vous. J'ai une a m ie assez rom antique qui met b eaucoup de temps quand il s'a git d e s'offrir à un h omme . Et malgré tout, e l le ne ressent pas l e b esoi n d e l 'expr im er, ni d e s'en enorgueillir. Elle a e ssay é, et s'est rend u compte q u e ce n'était définitivement pas s on truc. À ses y e u x, c'est ni un e b onne ni une mauvaise chose. Ell e pren d son t emp s, t out sim p l ement parce que c'est dans sa nature . Et s i un e fe m me es t r omant ique, c'est je pense l'attitude

l a plu s éq u ilibrée à avo i r .

Une f u t ur e femme au foyer qui

presque vierge. Et dans sa tête, elle

e ll e était bien

Pourquoi

un e é t o i le d e mer.

ne pas coucher avec: Pa r ce qu'en p l us, au lit , c'est

4 1

Elle ne remercie pas pour l'addition

U n e fil l e à qui vous off re z u n v erre/u n d îne r/ un bill et po u r u ne

expo

onze euros de so n c oc k t a il son t l e d er ni e r in vest isseme nt q ue vo u s devez faire. P o ur qu o i ? Par c e q u'un e fi ll e qui n e vo u s appo r te aucune reco n nai ssa n ce a b so r bera t o u s vos effort s san s j ama i s vous

est à sens uni qu e e t vo u s

e t q u i es t ime qu e c e l a va d e soi e st un e m a u va i se id ée . E t l es

les rendre . Pour e ll e, l 'investissement

« payez» l e d r oit d 'ê tr e v u e n s a co m p a gni e.

À qui vous avez affai re:

se b att r e pour obt e n i r q uoi q ue c e s oit . Et qui est i m e qu e l e fait

d ' ê tr e jolie e t d'ê t re , l à es t l 'ul ti me effort qu 'el l e a à fo u rn i r da n s l a v i e . Ne co mpt ez pas s ur e ll e po ur vous orga ni ser u n

an n iversaire

À un e pr i nc esse q ui n 'a j a m a i s e u à

s u rpr i se,

ou p o u r t rava i lle r

du r pour s'offr i r

que l que c h ose par el l e - même . E ll e se p ren d p o u r un ca deau . Un consei l , l a i ssez - la à so n p è r e .

Pourquoi ne pas cou c her passive qu'ex i geante .

avec:

Pa rce qu' e ll e

sera a u sst

Ses yeux brillent

E ll e s i ffle quand el l e

que t u fais d ans l a v i e?»

gagne bien? ». Se va n te d e s'être f a it in vi t e r d a n s

châ t eaux pa r ses ex , c hoi s i t l e m en u le p lu s c he r a u r e st a u rant et

fait du «brand- dropping ». V ou s avez af fair e à un e p r é t e nd a n te à l'entretie n. La val eur q u 'e ll e vo u s ac cord era ser a p r o po r ti o nn e ll e a u no m bre de zéros d e v o tre s a l a i re . Pe ut-ê t re mê m e vo u s le

demandera- t - e l le d ir e c te m e n t . FUYEZ.

s u i vie de «E t ça

un peu trop quand elle voit votre montre

voi t vo tr e v oitur e . S a qu e sti o n: « Q u 'est -c e

es t imm é di a t e ment

d e s r e l ais-

42

< ,

À qui

precIser

, .

a v ez-v ous

?

affaire:

Ai-je v r aiment besoin

de le

Pourquoi

Au vu de son rappo r t à l'argent , s i vou s a v ez raqu é, ell e vous

faite s -le s eule ment s i e ll e es t

vraiment bien gaulée et si v ous a vez les mo ye n s d e fuir en

catimini après.

laissera sans doute faire. Mais

ne pa s coucher a v ec e ll e: En fait , si, vous p o uv e z .

!I lle gagne le SMIC et s 'habil le en Pr ada

d e se s

moyens et n'a aucun sen s d e s ré a l ités. Ou bi e n qu ' elle s' e st fa it

ntretenir par un e multitude d e pigeons avant de c r oi se r vo tr e

C 'est toujours le ca s. M a i s, quoi qu ' il arri ve, c'es t

ma thématiqu e :

'ela peut sign i fier d eux ' cho s es:

qu'e lle

vit au-d essu s

ihcmin. Pire.

s 'il y a une incohére nce e ntre son s t y l e d e vi e e t

S revenus , il faut se m é fier

À qui av ez-vo us profiteu se.

a ffai re :

À un e irr e spons a bl e

e t / ou un e

Pourquo i

fille qui n 'a p as l es pied s sur t erre, c'est s'atti rer d es en nui s.

n e p as c ou c her avec : P ar ce qu e c ou ch er avec une

me ne vous po se a uc une qu estion Je ne parle pas de timidit é ou d e pud e ur . Là , e n l'occu r r e n ce,

rumène l 'int é gralit é de l a co n v e rsa tion à e ll e, n' es t m ê m e pas

d a n s la vie ni

vo tre dernier voyage . Elle ne rebo n di t pas s ur c e que v ou s l ui rucontez , vous redemande - trois fois v otre métier. Ell e, e n r e v anc h e, trouve primordial que v ou s sachiez que sa c ouleur pr é fé rée, c'est l e

e ll e

inpable à la fin de l a soiré e de dire c e qu e vous f ait es

43

r o se pa l e, que sa mère a été Miss France 1973, q u 'elle a passé son de rn ier été en A r dèc h e et qu'elle travail l e chez SFR.

À q ui vous avez affaire:

ap p ortera auc u n so u tien. Ce peut être ponctue l . Peut-être en ce

mo m ent a-t - elle te ll ement de soucis à rég l er qu'elle n'arrive

p as à ouvrir les yeux sur le reste du monde. Mais , dans

l ' im mé d iat, elle n ' est pas disponible pour bâtir q u oi que ce soit .

À une nom b ri li ste qui ne vous

Pourquoi ne pas coucher avec elle: Parce qu'à ses yeux votre plais i r sera facu l tat i f.

Elle vous raconte sa dernière tentative de suicide en étant persuadée de passer pour quelqu'un de sensible. « Regardez-moi! Je suis accro au drame! » Elle vous énumère les

épreuves de sa vie q u i pourraient faire l'objet d' u n livre du rayon témoignage de la FNAC: son avortement, le d i vorce de ses

Ces épre u ves sont

sa seule façon de se sentir exister o u de se rendre i ntéressan t e a u x yeux d es gens. Une personne réagi t b ien souvent comme ça quand e ll e n'a pas d'autres choses pour elle: plutôt que de se concentrer s u r d'évent u els projets et de se donner les moyens de les réaliser , e l le préfère déployer son énergie à se mettre dans des situations pas possibl es .

parents, sa relation de t r ois ans avec un toxico

Attention , toutefois : j e ne dis pas qu'il ne faut pas se mettre en c o up l e avec une fi ll e ayant su b i certaines dures ép r euves da n s l a vie. Mais un e fi ll e q u i se sert de ce q u'elle a (éve n t u ellement) vécu po u r a tti rer vot r e atten ti on est dangereuse, et je pèse mes mots.

Une a u tre spécificité de ce genre de fille: les effets d ' annonces. E ll e a l 'ar t de relance r la conversation par un petit teaser .

44

-,

Démonstration : «

s' est remis ensemble.

» La majorité d'entre nous tombons en suite d ans l e

piège en lui demandant ce qui s'est passé. Et elle de p ou rsu ivre, onvaincue qu e son histoire est passionnante. Un consei l . Fuyez ncore plus vite que face à une femme vénale. Les drama - queens ont l 'art et la manière d'épuiser les hommes avec qui e l les sont e t de l es entraîner dans des situations rocambolesques, et pas dans l e

bo n sens du terme

Et donc il m 'a rattrapée sous la pluie et on

Mais c'est

par l a suite que ça c'es t

·omp l iqué

À qui vous avez affaire:

e sp èce . Cat égorie «év i tez

t alons et demandez l'évacuation ».

À une atte n tion wh ore d e la pi r e

tout con t act visu e l , tou r n ez l es

José po u r

assistance

à votre

p o te

Pourquoi ne pas coucher avec eUe: Éventue ll ement , si vous avez envie de l a voir débarquer dans neuf mois avec un enfant métis dans les bras en prétendant qu'il est de vo u s

45

Toutes les filles ne sont pas bonnes à marier

Certains comportements

particulièrement

attitudes brouillent les pistes en matière de séduction comme d e relation. I l s'agit de ce que nous app e lons « des hystériqu e s ».

plus

dessus. Je me dois d e traiter le sujet c a r ce s

mérit e nt

que

l'on

se penche

C e terme g é né r iqu e désigne une catégorie de filles dont l e b e soin

d ' attent i on emporte s ur tous le s autre s besoins excepté l e s plus

vitau x . S ans même s e douter d e s dégâts collatér aux . E t si c e tte fill e es t joli e, vous êtes un dég â t collatéral pot e nti e l . Et qu ' import e qu e

l ' avis po r té sur elle soit positif ou négatif.

qu'avi s il y ait . Tout s aufl'indiffér enc e .

L e plus impo r t a nt:

M a lheure us e m e nt , t ou te s le s fill e s pas viables e n amou r n e sont p as des d és a xé es qui dis e nt « j e t' a ime» a u bout d e cinq min u t e s . E ll es sont parfoi s plus di f ficiles à re pérer.

Loin d e moi l ' envie de donner dans le cliché. On a tou s e t tout es

d e s moments «j e vous en s upplie , regard e z -moi » dans la v ie , pou r

peu qu'une épre uve compliquée n ous fragilise. Moi-même , à

l ' apogé e d e mon manqu e d e confi a nc e en moi , j'ai eu recour s à d e s méthod es plu s ou moin s p a thétiques pour faire parler de moi . C ' est peut-être ce qu i me p e rmet de v ous en parler. Le mea culpa fait , je

vais vous a ider à la reconnaître

:

Sa vie, s on œuvre, ses f r a s que s

le

besoin d ' e x ist e r .

Elle le sait, elle sera l a

que de se ser vi r d e son

b e soin maladif d'amour pour e n fair e une bonne raison de se

un tal e nt , e lle préfère utili s er ses

s urpasser et d e développer

nouvelle Amy Win e house . Mais plutôt

exacerb ée qu ' elle a besoin d ' exprimer .

C indy , 24 ans, a l 'e go d'une a rtiste . Sans le talent . Elle ressent

C ' est

évident, ell e possède

une s e nsibilité

46

frasques s e nt imen t a l es, sexue l les ou fami lia l e s po u r intéresser les autres . Ça v a p lu s vi t e . Et c'est mo i ns fati guan t . Sauf pour les

autres

Du coup , e ll e se m et pl u s o u moins consciemment

s ituation s pa s poss ib les po u r s u sc it er u n é cho chez les proches. Relations a mour e u ses h o u leuses avec son prof de T D ou t e n t a t iv e s

d e suicide a u Maal ox , t o u s les moyens sont bons . Réseaux soc i au x, attributs sex u e l s , effets d 'annonces ; elle use e t a b use de c e qu 'e lle

a sous la main pou r êt r e l e centre des conversations. Son rêve e s t

d e participer à u ne émiss i on de télé - réa li té e t par extension d 'apparaîtr e d a n s l es exemp laires de Clo ser les p l us savoureux.

dan s des

Elle ne v i t qu'à t ravers le regard des hommes

es fill es n e s é dui sent p as parce que vo u s l eur p l aise z . E l l e s

sédui s ent p o u r se sent i r ex i s t e r . Je vais vo u s décr i r e l e pire c auchem a r d 'un e atte n tion wh o r e : vous la trouvez j o l ie, assez pour

lui port e r un int érêt vi sibl e . Al ors, l entement, reprenez

d e la

di s tance . S a p e u r-pa niqu e d'ê t re a b a nd on n ée va se révei ll er pour l a

renvoy e r à ses pires angoisses . « Pourquoi n e fa i t - il plu s a tt e ntion à

moi? D 'a b o rd Papa , et mai n tenant l ui ! S'il m'o u blie , c 'es t qu e j e

n e sui s pas di gne d 'i ntérêt! Vite, faisons-nous r e marqu e r

T i e n s,

fa isons m i n e d 'ê tre sur l e poi n t de n ous su i

»

L' autre souci a v e c u ne f il le e n d emande d 'a t tention , c'est que sa faille narciss iqu e va l a p ou sser à d es comportement s peu glor i eux:

E t si

j 'a llais rego n fl er mon ego a u près d 'un de ces garçons q u i m e

I l y a bi en Ju l ien, qui est fou de moi et

h a rcè len t su r Face b o o k?

« Tiens , j e n 'ai p as b e auc o u p d'estim e d e moi aujourd'hu i .

n s iste d e puis

i

d 'a ccept e r. »

deu x moi s p ou r u n café

C' est

l e mom e nt

47

Ou encore:

«Tiens,

je n'ai pas eu ma dose de compliments

aujourd'hui!

Mais que fait Laurent?

Pas une seul SMS de

sollicitation

cette semaine ! L 'heure est venue de tirer sur la

corde

»

Ce qui ne serait pas bien grave si elle n'agissait pas en toute bonne conscience. Elle est susceptible de ruiner la vie sentimentale de ces garçons pour le simple plaisir de se sentir regardée. Elle se fiche de savoir que vous passez à côté de beaucoup d'autres filles parce que vous l'attendez. Que vous pleurez toutes les nuits parce que vous avez appris qu ' elle remettait régulièrement le couvert avec son ex. Du moment que vous êtes dispo quand elle vous appelle

Elle est même prête à marquer son territoire ou à vous piquer une crise de jalousie alors qu'elle-même a un copain. Vous êtes son jouet et elle entend bien vous garder dans sa cour.

Voici un excellent moyen de reconnaître une attention whore : sa réaction quand vous ne faites pas attention à elle. Une fille équi l ibrée ne changera pas de comportement ou essayera de comprendre ce revirement de situation. Si vous avez atteint un certain degré de proximité , elle vous en parlera , en vous demandant si elle a fait « quelque chose de mal ».

Au contraire, une hystérique répondra à ce changement de comportement par une attitude irrationnelle ou disproportionnée. Gesticulation, multiplication de SMS , attitude agressive , tristesse tapageuse. Le but du jeu étant que vous la regardiez, enfin.

Nombre de questions que nous recevons sur le site internet www . coachseductionfr concernent ce que j'appelle l'inconstance

féminine .

Un phénomène

que je reconnais

avoir moi - même

pratiqué et que j'observe autour de moi avec consternation. Je le

48

. o n nais

le plus souvent lorsqu'un

ami débarque chez mm ou

m 'appe l le pour me demander des conseil s. Son histoire commence

I Ir : « J'ai rencontré une fille, et j 'ai du mal à comprendre

»

'inconstance féminine, ou l 'art de certaines filles d'adopter un omportement incohérent dans le but de conserver l'intérêt d'un irçon. Elle procède par les moyens suivants :

Ile souffle le chaud et le froid

- Son humeur envers vous change sans aucune raison .

- El l e ne se comporte pas de la même façon en public et seule avec vous.

- Elle prétend tenir beaucoup

disponible quand il s'agit de se voir.

à vous mais n'est jamais

-

El l e n'arrête pas de se plaindre de son petit ami et vous dit

q

u e c'est avec vous qu'ell e devrait être. Cependant, elle reste

indéfiniment

avec ce garçon

qu'el l e

dit ne plus pouvoir

supporter.

 

- Elle demande à dormir avec vous, enfile sa plus jolie nuisette, se love dans vos bras, mais elle vous regarde comme une mineure séquestrée quand vous risquez un baiser dans le cou.

'on comportement est aussi inexplicable et changeant que

l 'horoscope. El l e oscille entre attitude avenante voire aguicheuse et indifférente voire agressive lorsque vous tentez une approche . Que passe -t-il vraiment? Elle vous sait réceptif, par conséquent, elle icnt vers vous dès qu'un besoin d'attention se fait sentir. Le reste du temps, elle s'en fiche un peu et ne s'embête pas à vous le

49

dissimuler. Là, vous allez me faire une phrase qui commence par MAIS .

« Mais s i e lle a un besoin d ' att e ntion, la solution n e s e rait- e lle pa s de la combl e r ? »

Autant ess a yer de remplir un rés e rvoir percé. Que ce soit clair , c es changements d ' attitude trahissent un manque d ' intér ê t: un e f ille intéressée qui vous e stime ne se permettrait p a s de vous laisse r le doute sur le sérieux de s e s intentions . E lle ferait attention à l ' imag e qu'elle vous donnerait d'elle. Elle n'oublierait pas de répondre à vos SMS , et serait ra v ie de vos preuves d'attention en public (discrètes quand même , hein).

En l'ab s ence d'int é rêt , ' on ne parle ni de séduction ni de relation . On parle b ê tement d'un e fill e qui n'e s t p as intéressée .

Son attitude e nvers les autres garçons est un sérieu x indicateur . Une fill e qui vous porte de l ' intérêt s 'a bstiend r a de vou s dir e qu ' elle en porte pour d ' autr e s garçons: elle tient à ce que vous

es t disponible et qu e rien n e doit f re iner v os

action s. M ê me si ell e multiplie le s a m ants (allons , allon s, ne soy ez pas naïf) , el le s ' a bstiend r a de vou s en parler et fera en s orte que s es fr a s ques se ntiment a l e s n' a tteignent pas vos ch a stes orei l les. Au pire laissera - t - e ll e e ntendre qu ' elle se fait courtiser pour accélérer vot re action , ma is en gén é ral , une fille agi t ainsi lorsque VOUS n e lui portez p a s d'intérêt .

s achi e z qu ' ell e

Je vais ê tr e claire: lorsque vous avez besoin d'aide pour décr y pter le comport e ment d ' une fille , c ' e s t mauv a is signe

Vous v oilà prévenu. J'ai préfér é vous armer avant de la rencontrer . Partons du principe que cette gazelle du c a fé La Perl e se comporte

corre c tement , qu ' elle n ' est ni une h y stérique ni une f e mme vénale.

50

'c qui signifi e qu 'en plus d'ê tre jolie, elle est indépendante et quilibrée. C'est ce que vous reche r chez, n'est- ce pas?

I l e st le moment où vous paniquez parce qu e vous vous rendez iompte qu'elle est peut-être plus parfaite qu e vous. Non, vous n'y -happerez pas. La séduction est une évaluation mutuelle.

En tant que bonne copine , je va is vou s apporter les ingrédients

n é c essaires pour devenir un homme ,

un vr a i

Ingrédients à

re ndre en compte au préalabl e .

La séduction démar r e bie n a v ant la première approche

uand je sors avec mes amies, la parade nuptiale ne commence pas ulement au moment où l e jeune charmant m'interpe lle pou r

'indiquer que je su i s charmante et qu'il aimerait fa i re plu s ample o nnaissance. Si l 'un d'entre vous a le malh e ur de me ressortir ce lan bateau, je lui fais manger ses lunettes de soleil mal imitées.

,

Ile commence

d è s le moment où nou s sommes perçues.

,

Ile va passer par ce que l 'on dégage. Cette première impr e ssion

i

u c l'on offre et qui v a se fixe r dans l'inconscient

ui nous observe . Elle est composée d 'une multitude de choses qui ont transmet t re un message positif . Ou pas . La bonne nou v elle ,

sur

'est

de la pe r sonne

que vous

avez tout

à fait les moyens

d'influer

l 'impression qu e vous donnez:

. e look

Vo tre look sera une preuve d'intelligence sociale . C'est-à-dire qu ' il do it être adapté au contexte dans lequel vous vou s trouvez . Un

. o s t a rd blanc avec un col pelle - à-tarte pour aller chercher du pain

51

n'est pas le choix le plus pertinent . À l'inverse, un jogging vert pomme d ans une soirée parisien n e n 'est pas une bonne idée.

p art . Si, po u r fa ir e

u n jogg in g. Chaqu e fringue possède un périmètre dans leque l elle

est autorisée.

d'inte l ligence socia l e.

Parce q u ' u n joggi n g n 'est une bo nn e i d ée nu ll e

La porter

en dehors dénoterait

d'un manque

La chemise c intrée : Accompag n ée d'un panta l on de cost u me en semai n e et d'un jean au-delà de 1 9h00. Inappro p rié le dimanc h e, quoi q u ' il arrive, non négociab l e.

Le bermuda: À pr o x i m it é d 'un p o int d 'eau. O u l ors d 'une f o rt e période de chaleur .

Le tee-shirt

saxonnes sans pertinence :

l u mière , s'i l vo u s p l aît .

à manches

longues avec inscriptions

anglo-

A u f i n fond d' u ne

grotte. Sans

Privi l égiez l a propreté et l a bonne tenue de vos vêtements: u n j ean

et un tee - shirt propres, b i en repassés et b ien co u pés feront p lu s

d 'effet q u e le costume gris é l imé qu i f l e u re bon l a gitane de Bé b ert,

pi l ier de bar au Café de la Gare . Une hygiène impeccable, des

dents blanches , des cheveux sans hui l e , des fring u es sans a u réo l es, ni trous, ni odeurs suspectes sont l e B-A - BA. C'est va l ab l e aussi pour les chaussures. Ça paraît évident comme ça , mais croyez-moi ,

si je prends la peine de

tout l e monde. Par conséquent , même l orsque l'on descend au keba b po u r u n sandw i c h , on fait u n crochet par la sall e de b a in s. Parce qu e, si l e sosie d e Katy Perry fa it irr u ptio n , vo u s ne fe r ez p as les fiers avec vos tatanes pourries et votre hal eine.

vous l e dire, c'est que ça ne l'est pas pour

52

L'attitude u ris qu e de vous rappeler votre mère: tenez- vous d roit, non d e

avec l es é p au l es en arrière a

p lu s d e chance d'attirer mon attention qu'une personne avec l e dos voûté . On ne vous demande pas de bomber le torse comme si vous ssayiez d'emb rasser vos pectoraux, mais de faire preuve de

no n . Une p e rso n ne q ui se tie n t dro i te

. o n fiance en vous.

La d irection du regard est très importante . Quand vous ne regardez

ri e n d e pa rtic u lier, i l doit se tenir au - dessus de l a l igne d ' h orizo n .

J'a i b ea u coup de mal à accorder de l'a t tention à u n garçon qu i j'ad resse à m o i en regarda n t l e sol. I l me d on n e l 'imp r ession qu' il

n'es t pas conva i ncu de ce qu'il me raconte. Vous n'êtes pas un id o l escent dont l es parents v i ennent de découvrir son historique de nav i gateur intemet , alors, quittez tout de suite cet air de victime !

Et p renez l 'h abitude de

nvez u ne conversat i on. Un garçon q u i me regarde franchement me fai t p asser un message clair : «Tu ne m 'impressio n nes pas plus

q u e m a b oul angère. »

regarder les gens dans les yeux quand vous

Des m o u vemen t s fl uides traduisent une certaine séréni té à l'inverse des mouvements rapides qui signifient un manque de contrôle de so i. D ans le même esprit, cette jambe qui remue frénétiquement ou es d oigts q u i jouent avec la fermetu re Écl air de votre b l ouson ne cadrent pas avec l 'attitu de de l'homme « comme on l es aim e ».

Vot re voix doit être c l a i re - votre débit de paro l e lent - et doit

vé h ic ul er de l 'opti misme .

Et pu is perso n ne n'est mort ! Souriez, nom de Di eu!

53

Marquer des points

La séduction, c'est comme jouer à un jeu vidéo. Il faut «marquer

des points ». La personne que vous souhaitez séduire

accorder, de façon plus ou moins consciente, une valeur . On peut en perdre ou en gagner aux yeux d'une femme. Mais en récupérer quand on en a perdu est extrêmement compliqué.

va vous

Plusieurs choses à savoir en séduction :

Tout d'abord, qu'elle est subjective: deux personnes peuvent vous accorder deux scores tout à fait différents. Martine, votre secrétaire, peut vous accorder une note terriblement élevée (votre ascendant hiérarchique , votre compétence professionnelle et votre air inaccessible quand vous lui demandez de vous réserver une voiture pour le 27) . À l ' inverse , cette apprentie-mannequin à qui vous avez offert un verre au bout de trois minutes de conversation , à qui vous avez fait des ronds de jambe et proposé de la raccompagner alors qu'elle n'a pas eu à faire le moindre effort pour vous séduire, ne doit pas vous accorder beaucoup de valeur. Quand on a conscience de cet état de fait, on évite certaines erreurs de débutant .

Une autre chose à savoir est que votre potentiel de séduction est

proportionnel à l'effort que obtenir votre approbation.

l'autre personne aura à faire pour

Je m'explique: une fille , pas particulièrement jolie, ni drôle, mais faisant preuve de tellement de caractère que ça la rend sexy. Elle ne fond pas lorsque vous lui dites que son pull est chouette , ne vous regarde pas avec des yeux de merlan frit quand vous reprenez « Let It Be » à la guitare et que les autres filles vous jettent déjà leur culottes à la figure. Vous vous dites donc que , si elle ne se laisse pas séduire aussi facilement, c ' est qu'elle s'estime au-dessus

54

des autres. Vous multipliez alors vos efforts pour lui plaire. Même

si, dans le fond, elle ne vous plaît pas tant que ça. Eh bien, pour les filles, c'est pareil. La valeur qu'un homme aura à leurs yeux sera proportionnelle aux efforts qu'elles doivent fournir pour leur plaire. D'où l 'intérêt de ne pas se pâmer devant elles parce qu ' elles

ont pour seul mérite d'être à votre goût .

Une fille face à deux hommes choisira instinctivement celui qui

possède à ses yeux la plus haute note.

Vous êtes en soirée . Les cocktails s 'entrechoquent ,

gloussent , et c'est le cinquième tube de Rihanna que vous passe le

les filles

Dl

Vous êtes deux à tourner autour de Sandra , petite brunette qui

sait

très bien jouer avec sa paille.

Sachez que :

Vous ne pouvez pas plaire à tout le monde. Si la fille sur laquelle vous lorgnez fait une fixette sur les blonds nordiques et que vous êtes méditerranéen, le problème ne vient pas de vous. Elle s'interdit des perspectives intéressantes, tant pis pour

elle

Elle aura effectué une première évaluation durant les cinq premières secondes de votre rencontre , de façon inconsciente. Cette évaluation instinctive sera basée sur les éléments cités plus tôt . D'où l'importance de soigner votre look et votre attitude. Si au bout de cinq secondes on lui demande avec lequel elle souhaite partir, elle sera déjà en mesure de faire un

choix .

55

Les points qu'elle vous accordera vont baisser ou a u gmenter

selon l a f açon dont vo u s a ll ez vous comporter , l'idée qu'el l e se fera d e votre s t y l e d e v i e, de vo t re personna lit é, de

l' i nvest i ssemen t q u 'e ll e

d i spe n sé de façon proport i on n e ll e.

sera

a u ra à fo u rn i r pour vous p l aire

Mais être habi ll é proprement et regarder devant soi ne suffit pas. Pou r avoir confiance en soi, il faut être fier de ce que l ' on est . C'est pourquo i j e vous conse ill e de déve l opper au préalable les aut r es aspects d e votre pe r sonnalité

La compétence

Détenir u n e compétence ést très sexy . Ce peut être une compétence professionnel l e. Pour preuve , les statistiques révèlent que 30 % des couples se forment sur le lieu de travai l . Et ce l a se comprend . Po u r preuve, cette expérience vécue i l y a qu e l q u es années.

Lors q ue j'étais dans le comme r ce, j e s ui s tom b ée amoure u se d e

mon directe u r d'unité. Passons s u r l e fa i t qu e le sexe au travai l est

u ne ma u va i se idée et concentrons - n ous s u r le reste . Nous avions

appris à nous connaître en restant p lu s tar d l e soir pour comp l éter ma formation (non , ce n'est pas une al l usion) et prof i ter de l'atmosphère de fin de soirée pour no u s to u rner autour. Je craquais comp l è t ement quand il était à l ' œuvre , concentré à déployer toute son inte l ligence et son énergie po u r faire avancer l'équipe .

Un jour , nous nous sommes mis en compétition pour savoir l eq u el d'entre nous produirait le meilleur ch i ffre d 'affaires. Tout au l ong de l a jo u rnée, en cost u me et t ai ll eur, nous avons donné l e mei l le ur de nous - mêmes et dép l oyé des techniques plus élaborées les u nes que l es autres pour améliorer nos ventes . Lorsqu'une vente était

56

de défi et

d'ad miratio n. C'est quand il montrait les de n ts, po u r me battre, q u e je l e trouv ai s l e pl u s sexy. La tensi on sex u e ll e est montée tout au

l o n g d e l'ap rès -midi , pour exploser comme i l se doit à peine passé

co n c l ue, l 'u n regardait l'autre

avec u n mélange

l

e pas de la po rte de chez lui . Heureusement que je suis bonne

jo u euse.

avec la

p lu s b elle fil le en soirée et ce n'est pas un hasard. Et plus la

ompétence est impressionnante et compliquée à acquérir, plus elle e s t sexy. C'est pourquoi le garçon qui joue de la guitare se fait

to

'est toujours le garçon qui joue de la guitare qu i rentre

u jours distancer par celui qui joue du piano quand il y a un piano.

U n jo u r, un ami hargneux de cet état de fait m 'a dit: «Les fi l les

o nt d es dindes : dès qu 'un gars sort une gratte, e l les fondent . I l se

la

. h e m ise ! » Il se trompe de processus . Quand un garçon joue de la

ou

la joue artiste -sensible-torturé

et les

voici

qui moui ll ent

de l 'âme»

uit are en soirée , e ll es ne pensent pas « t ourment

cc se nsib ili t é» . E ll es l'imaginent trava ill er dur pour apprendre à

ma ni er son ins t ru ment

no n

t e mp s et des efforts pour maîtriser u n art. El l es y voient une crf o rmance technique. Dans son genre , un jongleur n ' est pas mal

assez pass i onné pour avoir investi du

(toujours pas de so u s-entendu

salace,

). Ell es l 'imaginent

on plus .

u'est -ce q u 'une compétence enseigne sur vous? Elle enseigne

otre capacité à vous développer

u s s i onne et à vous constru ire un talent . El les y voient une s omme

qui vous

dans un domaine

d e travail qu i a été fournie et qui a payé.

Elles y voient

n 'ap p artient q u 'à vous. Votre « truc en plus» que d'autres n ' ont

aussi ce qui fait votre particularité.

Ce qui

57

C ' est aussi comme ça que fonctionne le phénomène des groupies

de star du rock. Je dis «star

volontairement les c h anteurs à midinettes et cette craspouille d e Robert Pattins on . E t si vous ne m e croyez pa s, renseignez-vous s u r l a bio de Mick Jagger

du rock »

parce ce que j ' exclu s

Un e x cell e nt mo ye n de sé duire es t donc de d év elopp e r un e

compétence d a ns laquelle v ou s v ous e f fo rcerez d ' ê tre le meilleur.

D ' autant que c e tte comp é tence

facteur à h a ut potentiel se xy qui fera l ' objet de l ' étude s ui v ante qui s' intitule

fera p a rtie int é grante d ' un autr e

Être passionné

E tre passionn é, c ' est prendr e s on destin e n main . C'e s t aussi un e v aleur ajout ée à for t po te nti e l sexy . En e ffet , c ' est un facteur important d a n s l a s éduct i on que d ' a v oir un t empéramen t a cti f . Ri e n d e moin s a t tra cti f qu ' un h o mme qui s e l a i s s e porter p a r l es é vé n e ment s e t s ubit la v i e san s tent er d'en faire ce qu'il v eu t . Dé v elopper une compéten ce n ' e s t qu ' une partie du plan de votr e v i e qui va con s ister à vous servir de votre talent pour a v ancer .

I

a s s ionn é : par la mu s ique , l e

cin é ma , un e p ér iode de l ' hi s toi r e , un a rtiste , votr e acti v i té

p

p ass ionn é p ar qu e lqu e cho se, e t de s a v oir en parler . Trou v ez d es c e ntre s d ' int érêt qui v ou s resse mbl e nt et investi sse z- v ou s . En d e hor s d e l ' é p a noui ss em e nt p e r s onnel qu e v ous e n tirerez - ce qu i est l e but pre mi e r d ' une pas s ion, mai s ce chapitre s 'a ppell e « séduction » p as «développement de soi» - , vou s véhiculerez a u x femmes les messages suiva n ts :

Qu ' importe le dom a ine , il faut être

p

r of ess ionn e ll e ,

l e ma c ram é , qu ' impo r te .

L' idée ,

c ' e st

d 'ê t re

58

_

Tu ne s eras pa s mon unique s our c e de bonheur (ce qui e s t

plutôt rassurant).

Je m 'intéresse certaine culture.

a u monde qu i m 'entoure

et j e possède une

l

contact .

'ai

des choses à f a ire d é cou v rir

et tu t 'enrichiras

à mon

Bien sûr , il est de s passions plus prestigieuses que d ' autres. Mai s ç a n 'e s t pas le plus important. Si votre truc c'est la pétanque, ne

vous reniez pas. Séduire , c'est s'optimiser, ce n'est

quelqu'un d'autre . Et si une f ille ose se moquer de ce qui vou s

passionne , remettez-la en place avec flegme.

pas devenir

Il faut également a v oi r un but d a n s la v ie: qu e ce soit

b â ti r s on

ntreprise, devenir une rock s t ar ou battr e l e r e cord de l a plus

g rosse bouillabaisse

homme sex y poursuit une quête (rapport au Prince Charmant que je v ous ai mentionn é précédemment). Il sait où il va. Et parle de son but dans la vie avec enthousi a sme. Mais gare au comple xe de

J

au monde n 'est pas l e plus important . Un

Parce qu e pours ui v re

oncrétiser, c 'es t comme se v ante r de sa v oi r l év iter sans jam a is

J 'avoir prouvé. Ça ne sert strictement à rie n. Se r éaliser , ê t r e un homme accompli , apporte un message très pui s sant à ceux qui v ous ntourent. C 'est un c a talyseu r d 'admiration . Mais rien ne s ' obtient a ns effort, et si ça implique de travaill er dur , de rencontrer des difficultés et de mettre son confort en danger , cela v aut le coup . Ne

un but dans la v ie sans agir pour le

c rait-ce que pour vous-même.

rnballer

Mais si ç a peut vou s aider à

59

Ê t re acteur de s a p r op r e v i e ra ss u r e le s femmes. Un h omme qui

pre nd s es p ro pr es d é ci s ion s es t p ar d éf in i tion l 'in ve r se d ' u n a ssi sté.

L a r é alisation p e r so nn e ll e e s t une gar a n tie d 'éq u i lib re. E t u n coup l e

se b â ti t s u r d e u x perso n nes sol id es e t bi en d ans l e u r vie .

Le clown blanc

Le rire comme marque d'intérêt Pour le co u p, je ne vais pas m'a d resser à vous en tant q u e femme Ma i s e n tant q u e séd u ctrice act i ve q u i n e compte pas s u r son uniq u e ph ysiq u e pour p l ai r e . Ma s i t u at i on me confère u n e d o ub le positio n . J e s u is cel l e que l ' on fait rire, et ce ll e q u i fa i t rire .

Quand u n garçon me p l aît, je j o u e « l es marrantes ». C'est mon

« t r u c e n p l us ». Mais c o mme je s u is u ne femme et q u e ce n'est pas l'attit u de à laque l le on s'atte nd venan t d'une femme , cela d onne

des j ou t es ver b ales savo u re u ses . Po ur quoi l e rire est - il u n réf l e x e

d e sé duc tion ? Parce qu e l 'o n c he rc h e à p rovoqu er d es r éa cti ons

c h ez l 'autr e . Et si poss ibl e p o s iti ves . A lo rs , on a d e u x o p t i o n s : le

s ubjugu er avec une pl as t iq u e é pou s t o u f l an t e ou avec un esp r it

br i ll ant . A l ors on fait fo n ct i o n ne r ses ne u rones à l e rec h erc h e de

répart i es cinglantes .

Une femme qui rit est une femme réceptive

U n e femme qui re b ondit sur vos bl agues o u q u i g l ousse vo u s fai t

comprendre qu ' el l e e s t réceptive . À l ' i n verse, cel l e q u i ne l es not e pas , ne les remarque pa s, vous sign i f i e qu'e l le refuse de « jo u er l e Je u ».

Un conseil: au bout du de u xième b ide, vou s arrêtez .

L'h u mour ne doit pas ê tre destiné à LA faire rire. Éventuell ement à faire rire l'assemblée en soirée. Je s u is déjà sortie avec un ga r çon

60

ce q u i m ' a fait tom b er

moureuse d e l ui . Mai s son h umo u r était l a pre u ve d 'une cer t a i ne

o n fianc e e n lui. Le message qu 'il m 'envoyait en f il igra n e grâce à

o nt faire rire était le métier. C'est

s bla g u es éta i t :

onséquent,

« Je n e su i s pas im pressionné par to i , par

de ses

m on cerveau

r e ste en p l eine possession

m oye n s e n t a présenc e. »

a fantaisie était surto u t la preuve d 'un esprit v if . Mêlé à d u hari s m e ai n si qu'à un zeste de noncha l ance , cet humour parv e nait

faire b rill er mes yeux.

rir e est u n exce ll ent baromètre de comp l icité avec une f i lle

Peut - êtr e all ez-vou s déco u vrir des

rs qu e vo u s la rencontrez.

fére n ces communes q u i deviendront vos private jokes.

ou s l es humours

ne sont pas séduisants . • •

vou s i nterdis forme ll ement:

L'hum our

C es bl ag u es ont l e d o n d e v ou s asexuer e n u n t emps reco r d. C'est év id e nt: vo u s imaginer s u r l e pot, avec de l a morve au nez ou avec u ne autre à cali fourch on s u r vo u s ne r i sq u e pas d e

v u lga i re ou cochon :

I l n 'y a RIEN d e moins sexy .

l u i d o n ner env i e de rentrer avec vo u s.

L'h umour misogyne/ raciste: Vou s ne l a connaissez pas assez pou r savoir sa tolérance à l 'irrévérence. Et pour peu qu ' ell e a i t d es l ointaines origines portu gaises difficile s à perce v oir, v ous vo u s retro u verez a v ec une g i fle bien sentie , et ce n'est pas

l

'effet escompté, n 'est- ce pas? Et s i vous a v iez envie de jouer

l

es Stépha n e Gui l lo n en carton, j e v o u s l 'affirme ,

c ' est une

tec h niq u e d oute u se.

61

L'humour « mauvais garçons» : Une idée reçue voudrait que les femmes soient fans des mauvais garçons. On se trompe de débat . Cette idée déformée dans tous les sens pousse certains garçons à se comporter comme des bœufs, convaincus que c'est la meilleure façon d'attirer les filles. Laissez-moi vous dire qu'un mec qui se comporte comme un mufle en espérant me subjuguer par son mépris a très peu de chances de passer le pas de ma porte.

II est

plaire

Les gens confondent méchant garçon et garçon imprévisible. Et c'est là toute la subtilité . Un garçon que l'on va qualifier de « trop gentil» sera en réalité trop prévisible. Et donc remplaçable. Par un autre garçon prévisible. Le leitmotiv ici sera donc: imprévisible . Évitez toutes les parades de séduction classique. Lui renvoyer un SMS en fin de soirée pour lui signifier que vous avez apprécié sa compagnie en est un. Le SMS du lendemain aussi. Ça ne fait pas

de vous quelqu'un de méchant, cela fait de vous une personne peu

disponible.

tout à fait possible d'être

gentil avec une fille et de lui

Dans les précédents chapitres, je vous explique qu'un homme séduisant possède une vie riche en centres d'intérêt . Un présent bien en place où l'on va avoir envie de prendre place. Avec des passions, un métier et des centres d'intérêt. Ces centres d'intérêt doivent vous occuper . Assez pour limiter le temps passé avec elle. Assez pour l'oublier de temps à autre. Assez pour ne pas être disponible tous les soirs de la semaine.

62

'est en réalité une affaire d'investissement Les gens confondent également « trop gentil» et « trop investi dès le départ ». Je m'explique: lorsque vous rencontrez une fille pour

lu première fois, vous ne connaissez d 'elle que son rire contagieux, s es yeux bleus et son goût pour les robes que les grands créateurs s ignent pour H&M. Ces éléments, certes primordiaux, ne sont pas

pour décréter qu 'une fille est digne d'intérêt. Alors,

pourquoi d'emblée lui offrir un verre, vous vendre comme le coup du siècle, lui faire des déclarations enflammées sur son regard à

. ouper le souffle? D'autant que le seul investissement dont elle

levé vers vous et ce hochement de

tête perplexe quand vous lui racontez la dernière fois que vous

uffisants•

ura fait preuve est ce regard

ivez tué un serpent à mains nues.

L'investissement lors d'une rencontre entre un garçon et une fille doit être équivalent , et proportionnel à l'intérêt que , l'un et l'autre méritent. Vous ne devez pas vous investir de la même façon avec Monique, fan de Secret Story, et Svetlana, mannequin à mi-temps pour payer ses études de médecine. Encore faut-il découvrir que l 'individu en face mérite cet investissement . Ce qui prend un c ertain temps. Et il est nécessaire d 'être cohérent .

Mademoiselle aussi devra également faire preuve d'investissement . Et l'investissement sera preuve de sa valeur.

Pour l'heure , nous sommes toujours au café La Perle et je ne suis pas là pour voir ça . Mais qui avez-vous emmené si ce n'est moi?

63

Vos alliés

Faut-il sortir en groupe? C'est possible, à condition de bien choisi r les personnes qui vont vous accompagner. Les personnes avec qui

de votre

vous allez être vu vont ajouter ou au contraire retirer valeur.

Les valeurs prédominantes dans votre choix d'amis: l'énergie et le charisme. Sortir avec Brad Pitt dans l'immédiat n'est pas une mauvaise chose. Néanmoins, l'enthousiasme v a primer sur la beauté physique de ses accompagnateurs. On est spontanément attiré par le groupe qui a l'air de s'amuser le plus . Celui ou les rires fusent et ou les flashes crépitent,

Un autre élément à prendre

accompagnateurs.

s'additionner pour donner une moyenne dont vous allez profiter:

en compte:

les points

d'un

de vos

Les notes des membres

groupe vont

Sortir seul:

homme libre qui n'a pas peur d'aller vers les autres. Libre de ses mouvements, tout à fait disponible pour être accaparé un

bon morceau de la soirée (célibataire ?

Un homme qui sort seul est perçu comme un

).

Sortir avec un ami:

private jokes, de l'énergie, deux fois plus de chances de trouver dans ce charmant duo un partenaire de jeu.

Les Starsky et Huch de la boîte. Des

64

mixte: C'est le meilleur cas de figure.

Sortir avec un groupe Les filles font office communicative.

de preuves sociales et l'énergie

est

Sortir à six garçons : La réunion des dâleux anonymes. pire des cas.

Le

Sortir seul avec une fille: Les filles penseront:

«C'est

sa

nana. »

Il serait dommage que le premier contact de soit avec le regard itreux de votre pote Gégé. Qui va la dévorer des yeux

Observations réciproques

d'intérêt. Il vaut mieux être

bservé qu 'être observateur. Et rien de pire que le regard «radar- é tecteur » qui traduit un manque. Nicolas Dolteau préconise dans

de la pièce afin d'être le centre

cs attentions. Et de minimiser les efforts pour observer iscrètement . Il recommande également de se poster « en cercle»

lin de couvrir l'intégralité de la pièce en toute discrétion.

'observation est le premier signe

s ateliers de se placer au centre

Pour observer une femme en toute discrétion, je vous conseille la technique de la «vision périphérique », C'est-à-dire de faire en orte de l'avoir dans votre champ de vision sans devoir vous faire

Ull coup du lapin. Mais gardez en tête que la personne observée est

. c lle qui possède (dans l'immédiat) le plus de valeur .

65

Eu tant q u e femme, si j e vous rega r de pl u sieu rs fois d'affilée et qu e ces regards me sont reto u rnés, j'attends de vous que vous passie z ('

l 'action . Autr ement, j e serai vexée . Malheureusement,

impl icite de la drague veut que le premier contact soit initié par l a fet nm e, mais q u ' il soit s u rtout visue l . Rares sont les femmes qu i

o n u des démarches ac t ives en séduction.

l e co d "

C'est mathématique. Si votre regard

d ' l U n e fil l e, c'est q u 'e l le vo u s regarde

une fois passe encore. Mais a u bout de trois, ce n'est pas un hasar d . Billen a u contraire. Sac h ez q u 'une femme ne regarde pas deux foi un homme si el l e ne le trouve pas mignon. Autrement, elle éviter a pmur l ever to u te am b iguïté. Si el l e risque un sourire en bonus, j e comseil l e fortement de l ui rendre ce sourire et de lancer le s

h ost i lités . En pl u s, elle a vraiment des quenottes magnifiques , cett e Ch . â tain. À défaut de la séduire , vous lui demanderez le nom de son dentiste

croise p l usieurs fois celu i également . Que ce l a arriv

Ell 1 e se place à proximité de vous

certainement pas me s

cOJl)ines à l'au tre bout du c l ub. Bien au contraire , je m'arrangerai pouir que le mignon soit à portée de voix . S'il a une envi e COl1t 1 pulsivede mojito, vous me retrouverez deux minutes après en

t r ain , de jouer des coudes contre l ui pour me faire entendre par la

seI"\ i1 euse. En soirée, cherchez une corrélation entre vos mO ll lvements et ceux de la fil l e avec qui vo u s jo u ez des prune l les.

Si un garçon me plaît , je n'entraînerai

EII~ parle plus fort

Une

Ce l la peut passer par l a voix . E l le parlera plus fort pour vo u s faire

passser des messages . Souvent , ce qu ' e l le dira sera philosophique-

« Je! su i s une personne profonde

« J 'sai de s amis avec qui j e fais d e s privat e jok e s » . Le but est de

femme à qui vous plaisez essaie r a

d 'attirer votre attention .

» - ou incompréhensible

-

66

111'1 i n téresser ou de vous donner l'opportunité de réagir sur ses

ns l'ensemble, sa gestuelle change

m 'a rri ve assez souvent, dans les transports en commun, de me

nti r o b servée par un garçon qui me plaît. Je vais alors avoir un

\1 d e m al à conserver mon naturel . Je vais me tortil l er sur ma

i s e, essayer de me composer une ' expression facia l e neutre (j ' ai

vais me faire discrète (par timidité) , ou au

ntraire gesticu ler plus que de raison (toujours pour attirer son

tc n t i o n ). Remettre mes cheveux en place, ou tout à coup remuer

tête au rythme de la musiq u e (ça me trahit à chaque fois ; dès u'un garçon attire mon atte n tion , mes pieds battent la mesure; en iirée, ça passe inaperçu, dans le métro, casque aux oreil l es, c ' est

lus fl

t «

»). Je

).

Engager la conversation

a façon d ont vous all ez aborder une fille est cruciale. Votre entrée

n matière ne doit pas tourner autour de votre intérêt . On n'aborde as une fil le en lui disant qu'on la trouve « charmante ». On évite

l e s compliments , les sérénades disproportionnées, les entrées en

matière tape-à-l'œil.

Mai s vous avez tout à fa i t le d r oit de prévo i r ce que vous allez lui dire. L'avantage de cette ouver t ure c 'est que , si e ll e est p r éparée, vo u s pourrez d'autant mieux vous concentrer sur la façon dont vo u s a ll ez l e lui dire. Avec un débit de paroles ralenti et une é n e rgie dans la voix. Ce pe u t être u ne b l ague , ou une façon

orig i nale d e se présenter.

À q uoi s'atten d une fil l e l orsqu 'el le

pa rtic uli er, d 'où l 'impor tance de l'étonner .

se fa i t a b order?

67

À rien d e

A p rès - mi di ch ez X C é cile. Auto u r d'un thé, nous faisons le point su r

l e be s t-O f

d ro it . E ll e m e r S : "a c onte l a façon d ont son ex l'a abordée l a tout e pre mi è re fo is :

d es J m e ill e u res approc h es auxqu elles nous avons eu

« Nous é tion.Ps av e c d e s a m i s dan s un

pub et j e r e marque u n

brun à l a beCJ ~aut édiscrèt e assi s au c omptoir , e n tr ai n d e parl er avec le serw, ' -- ' eUf .Nos reg ards se c roi sen t mai s j e s ui s a sse z timide de nat.sJ;ur ealors j e n e comptais pas all er plu s loin .

Alors i l s 'est ~ app r o c h é v e rs