Vous êtes sur la page 1sur 98

LAMAGIE

DU

RANGEMENT

MarieKondo

LAMAGIE DU RANGEMENT MarieKondo

RetrouvezlaméthodeKonMarisur:

RetrouvezlaméthodeKonMarisur: /KonMariFrance www.konmari.fr Titreoriginal: JinseiGaTokimekuKatazukeNoMaho

Titreoriginal:JinseiGaTokimekuKatazukeNoMaho

©MarieKondo,2011

ÉditionoriginalepubliéeparSunmarkPublishing,Inc.,Tokyo,Japon Droitsfrançais/anglaiscédéspar SunmarkPublishing,Inc.viaInterRights,Inc.,Tokyo,Japon,et WatersideProductions,Inc.,CA,USAetL’AutreAgence,Paris,France

©ÉditionsFirst,undépartementd’Édi8,Paris,2015pourlatraductionfrançaise

ÉditionsFirst,undépartementd’Édi8

12,avenued’Italie

75013Paris-France

Tél.:0144160900

Fax:0144160901

ISBN:978-2-7540-7127-7

ISBNnumérique:9782754074070

Dépôtlégal:février2015

Traduitdel’anglaisparChristopheBillon

Directriceéditoriale:Marie-AnneJost-Kotik

Édition:CharlèneGuinoiseau

AveclaparticipationdeLaurenceGranier

Correction:ChristineCameau

Indexation:MurielMekies

Couverture:HokusPokus

Miseenpage:KNConception

Cetteœuvreestprotégéeparledroitd’auteuretstrictementréservéeàl’usageprivéduclient.Toute reproductionoudiffusionauprofitdetiers,àtitregratuitouonéreux,detoutoupartiedecetteœuvre

eststrictementinterditeetconstitueunecontrefaçonprévueparlesarticlesL335-2etsuivantsdu

Codedelapropriétéintellectuelle.L’éditeur seréserveledroitdepoursuivretouteatteinteàses droitsdepropriétéintellectuelledevantlesjuridictionscivilesoupénales.

MARIEKONDOacommencéàliredesmagazinespourménagèresdèsl’âgede5ansetaaimé

l’ordreetlabeautédesintérieursbienorganisésqu’ilsmettaientenvaleur.À15ans,elles’estmiseà

étudiersérieusementlerangement,débutantparsachambre,avantdepasseràcellesdesesfrèreet

sœur.Installéeaujourd’huiàsoncomptedanslavilledeTokyo,elleaidesesclientsàtransformer

leurmaisondésordonnéeenunespacedebeauté,depaixetd’inspiration.

Avant-propos

V ous est-il déjà arrivé de vous évertuer à ranger votre maison ou votre bureau pour vous apercevoirtrèsvitequeledésordrerégnaitdenouveau?Silaréponseest«oui»,laissez-moi

vousrévéler monsecretenmatièrederangement.Celivrerésumemaméthodepour mettrede l’ordredansvotreintérieurd’unemanièrequivavouschangerlavie.Impossible?C’estcequeles gensdisentsouventetcen’estguèreétonnant,puisquepresquetoutlemondeadéjàsubiun«effet rebond»aumoinsunefois,sinonàdenombreusesreprises,aprèsavoirrangésonlogis. LaméthodeKonMariestsimple,pertinenteetefficacepourbanniràjamaislefouillis.Commencez par vousdébarrasser deschosesinutiles,puisorganisezbienvotreespace,unebonnefoispour toutes.Sivousadoptezcettestratégie,ledésordreneferajamaissonretour. Bien que cette approche soit en contradiction avec la tradition populaire 1 , tous ceux qui ont expérimenté la méthode KonMari sontparvenus à garder leur maison rangée etontobtenu des résultatsinattendus.Vivredansunemaisonordonnéeinfluedemanièrepositivesurtouslesautres aspectsdevotrevie,notammentprofessionnelsetfamiliaux.Danslamesureoùj’aiconsacréplusde

80%demavieàcethème,jesaisquelerangementpeuttransformervotreexistence.

Celavoussembletoujourstropbeaupourêtrevrai?Sivotreconceptiondurangementconsisteà déciderunjourdevousdébarrasserdesobjetsinutilesoudenettoyerpetitàpetitvotrechambre,vous avezraison:l’influencesur votrevieseraquasimentnulle.Enrevanche,sivousmodifiezvotre approche,lerangementpeutavoirunimpactincommensurable.C’estenfaitcequesignifieremettre enordresamaison.

J’aicommencéàliredesrevuespourlesménagèresalorsquej’avais5ans.Etcesontceslectures

quim’ontincitée,àl’âgede15ans,àétudier sérieusementl’artdurangementàl’originedela méthode KonMari (KonMari est mon surnom, issu de mon prénom et de mon nom). Je suis aujourd’huiconsultanteetjepasselaplupartdemesjournéesàvisitermaisonsetbureauxetàdonner desconseilspratiquesàdespersonnesquiontdumalàranger,quirangentmaissontensuitevictimes del’effetrebondouquiveulents’ymettremaisnesaventpasparoùcommencer.

Laquantitédechosesjetéesparmesclients,desvêtementsauxcoupuresdepresse,enpassantpar lesphotos,lesstylos,lessous-vêtementsetlesproduitsdemaquillage,dépasselargementlemillion.

Etjen’exagèrepas!J’aivudesparticuliersjeter200sacs-poubellede45litresenuneseulefois.

Avecmonexplorationdel’artdel’organisationetl’expériencequej’aiaccumuléeenaidantles personnes désorganisées à devenir ordonnées, je suis absolument certaine d’une chose : une réorganisationspectaculairedelamaisonengendredeschangementsspectaculairesentermesde modedevieetdevisiondel’existence.Çavouschangelittéralementlavie.Jeneplaisantepas!Voici quelquestémoignagesparmitousceuxquejereçoischaquejourd’anciensclients:

«Aprèsavoirsuivivotrecours,j’aidémissionnéetjemesuismiseàmoncomptepourmener l’activitédontjerêvaisdepuisquej’étaistoutepetite.» «Votrecoursm’aapprisàconsidérercedontj’aivraimentbesoinetcequim’estinutile.J’aidonc divorcéet,depuis,jesuisbienplusheureuse.» «Unepersonnequejesouhaitaiscôtoyerm’arécemmentcontacté.» « Je suis ravie de vous informer que, depuis l’opération de nettoyage entreprise dans mon appartement,monchiffred’affairesaexplosé.» «Monmarietmoinousentendonsbienmieux.» «Jen’enrevienspasdeconstateràquelpointj’aichangérienqu’enayantjetédeschoses.» «J’aienfinréussiàperdretroiskilos.»

Mesclientsonttoujoursl’airtrèsheureuxetlesrésultatsobtenusmontrentquelerangementa modifiéleurmodedepenséeet leurvisiondelavie.Enfait,maméthodeachangéleuravenir. Pourquoi?Cettequestionesttraitéeplusendétailtoutaulongduprésentouvrage,mais,pour résumer,lorsquevousrangezvotremaison,vousmettezégalementdel’ordredansvosaffairesetvotre passé.Résultat,vousvoyeztrèsclairementcedontvousavezbesoindanslavie,ainsiquelesuperflu, sansoubliercequevousdevezetnedevezpasfaire. Actuellement,jeproposeuncourssurlamaisonpourlesparticuliersetsurlebureaupourles chefsd’entreprise.Ils’agitchaquefoisdeleçonspersonnalisées,enfaceàface,maisjenemanque pasdeclients.J’aiaujourd’huiunelisted’attentedetroismoisetjereçoischaquejourdesdemandes derenseignementsdepersonnesrecommandéespard’anciensclientsouquiontentenduparlerde moncours.Jemedéplaced’unboutàl’autreduJaponetparfoisàl’étranger.Lesbilletspourl’unede mesallocutionspubliquesàl’intentiondesménagèresetdesmèresdefamilleonttousétévendusen unejournée.Ilyavaitunelisted’attente,nonseulementpourlesplaceslibéréesparlesdésistements, maiségalementpouraccéderàlalisted’attenteproprementdite.Pourtant,montauxdefidélisationest dezéro,caractéristiquequipourraitsemblerfataledansledomainedesaffaires.Etsic’étaitenfaitle secretdelapopularitédemonapproche? Commejel’aiditaudébutdecetavant-propos,lespersonnesquiutilisentlaméthodeKonMari disentadieuaufouillis.Etpuisqu’ellessontensuitecapablesdemaintenirl’ordredansleurintérieur, ellesn’ontpasbesoind’autresleçons.Ilm’arrivedesuivremesanciensélèves.Danspresquetousles cas,nonseulementleur maisonoubureauesttoujoursenordre,maisilscontinuentégalementà améliorerl’agencementdeleurespace.Lesphotographiesqu’ilsm’envoientrévèlentmanifestement

qu’ilsontmoinsd’effetspersonnelsdepuislafinducoursetqu’ilsontfaitl’acquisitiondenouveaux rideauxetmeubles.Ilsnesontentourésqued’élémentsàleurgoût. Pourquoi moncourstransforme-t-il lesgens?Parcequemonapprochen’estpasunesimple technique.Rangerestuneséried’actionsélémentairesconsistantàdéplacerdesobjetsd’unendroità unautre.Ils’agitderemettrelesobjetslàoùilsdoiventsetrouver.Celasembleenfantin,àlaportée

d’unenfantde6ans.Etpourtant,laplupartdesgensensontincapables.Peudetempsaprèsune

séancederangement,leurintérieurestdenouveausensdessusdessous.Cen’estpasunmanquede compétences, mais plutôt un défaut de lucidité et une incapacité à ranger de manière efficace.

Autrementdit,l’origineduproblèmesesituedansleurtête,carlesuccèsestconditionnéà90%par

l’étatd’esprit.Pourquelquesrarespersonnes,l’organisationdeleurenvironnementestinnée,mais pour la majorité, il faut prendre en compte cette dimension mentale, sous peine de voir inévitablementl’effetrebondseproduire,mêmes’ilssedébarrassentd’untasdechosesous’ils organisentjudicieusementleurintérieur. Alors,commentavoirlebonétatd’esprit?Iln’existequ’unseulmoyen,paradoxal:adopterla bonnetechnique.N’oubliezpas,laméthodeKonMaridécritedanscetouvragen’estpasunsimple ensemble de règles sur la façon de trier, organiser et ranger des choses. Il s’agit d’un guide permettantd’afficherlebonétatd’espritpourcréerdel’ordreetdevenirunepersonneordonnée. Je ne peux bien entendu pas affirmer que tous mes élèves cultivent l’art du rangement à la perfection.Malheureusement,certainsontdûcesserdesuivremoncourspouruneraisonoupourune autre,notammentparcequ’ilspensaientquej’allaismecharger detoutàleur place.Entantque professionnelleetfanatiquedel’organisation,j’auraisbeaumettretoutmoncœur pour organiser l’intérieur d’autrui, concevoir un système de rangementparfait, je ne pourrai jamais mettre de l’ordredanssamaisonausensvéritableduterme.Pourquoi?Parcequelaprisedeconsciencedela personneenquestionetsaperceptiondesonmodedeviesontbienplusimportantesquelafacultéde trieroustocker.L’ordreestintimementdépendantdesvaleurstoutàfaitpersonnellesliéesaumode deviesouhaité. Laplupartdesgenspréféreraientvivredansunintérieurpropreetrangé.Quiconqueétantdéjà parvenu à faire du rangement ne serait-ce qu’une fois voudrait bien que son espace demeure impeccable.Maisnombredepersonnesjugentcelaimpossible.Ilsexpérimententdiversesapproches mais constatentaufinal quelasituationrevientàla«normale».Jesuis cependantabsolument convaincuequetoutlemondepeutconserverunintérieurrangé. Pourcefaire,ilestessentielderéévaluerminutieusementvoshabitudesetprincipesenmatièrede rangement.Latâchepeutvousparaîtreinsurmontable,maisnevousinquiétezpas:quandvousaurez terminélalecturedecelivre,vousserezprêtàvousymettreetvousserezmotivé.Lesgensmedisent souvent:«Jesuisparnaturedésordonné.Jen’yarriveraipas»ou:«Jen’aipasletemps»,maisce n’estpasunetarehéréditaire,niunequestiondetemps,maisbienplusl’accumulationd’idéesreçues surlerangement,tellesque«Lemieuxestdes’attaqueràunepièceàlafois»,«Ilestpréférabled’en faireunpeuchaquejour »ouencore«Lesaffairesdoiventêtrerangéesenfonctionduplande circulationdansl’espace». Au Japon, on pense par exemple que nettoyer sa chambre et avoir toujours des toilettes impeccables estsource de chance,mais si votre maisonestendésordre,astiquer la cuvette des

toilettesaurauneffetlimité.Ilenvademêmepourlapratiquedufengshui.Cen’estqu’unefoisvotre maisonenordrequevosmeublesetdécorationsprennenttouteleurvaleur. Quandvousaurezfinidemettredel’ordredansvotremaison,votreviechangerademanière spectaculaire. Lorsque vous saurez concrètement ce que représente le fait d’avoir une maison vraimentrangée,toutvotreuniverss’égayera.Lefouillisnereviendraplusjamaispolluer votre environnement.C’estcequej’appellelamagiedurangement,dontleseffetssontextraordinaires. Nonseulement,vousneserezplusjamaisdésordonné,maiscechangementmarqueraégalementun nouveau départ dans votre vie.C’est précisément cette magie que je souhaite partager avec un maximumdepersonnes.

1. Notedel’éditeur:Conserverlessouvenirsdenosancêtres.

CHAPITRE1

POURQUOIMAMAISONNERESTE-T-ELLEPASRANGÉE?

C HAPITRE 1 P OURQUOIMAMAISONNERESTE - T - ELLEPASRANGÉE ?

Vousnepouvezpasrangersivousn’avezjamaisapprisàlefaire

correctement

Q uandjedisauxgensquemonmétier estd’apprendreauxautresàranger,ilsmeregardent généralementd’unairstupéfait.Lapremièrequestionqu’ilsmeposent,c’est:«Vousarrivezà

envivre?»,suiviede:«Lesgensontbesoinqu’onleurapprenneàranger?» Eneffet,s’ilexisteàl’écoleetdanslesinstitutsdeformationdescoursportantsurtoutessortesde thèmesetdisciplines,delacuisineàlaméditation,enpassantparlejardinageetleyoga,vousaurez dumalàentrouver sur lerangement.Onpartgénéralementduprincipequel’artdurangement s’acquiertnaturellement.Encuisine,letourdemainetlesrecettessetransmettentdegénérationen génération,delagrand-mèreàlamère,puisàlafille.Maispersonnen’ajamaisentenduparlerdela transmissionderecettessecrètespourranger,mêmeauseind’unefamille. Repensezàvotreenfance.Jesuiscertainequelaplupartd’entrevousavezétéréprimandéspourne pasavoirrangévotrechambre.Maiscombiendeparentsontenseignéuneméthodeàleursenfants?

Uneétudesurlesujetarévéléquemoinsde0,5%ontrépondu«oui»àlaquestion«Avez-vous

apprisdesrèglesderangement?»Nosparentsexigeaientquenousrangionsnotrechambre,mais euxnonplusn’ontjamaisapprisàlefaire.Enmatièrederangement,toutlemondeestautodidacte. À la maison, mais également à l’école, le rangement ne fait pas l’objet d’une instruction proprementdite.AuJaponetdeparlemonde,lescoursd’éducationdomestiqueapprennentparfois auxenfantsàfaireuneblanquettedeveauouàconfectionneruntablieràl’aided’unemachineà coudre, mais, comparé à la cuisine et à la couture, le rangement est le parent pauvre de l’enseignement. Manger,sevêtiretavoiruntoitsontlesbesoinshumainslesplusélémentaires.Vousêtesdoncen droitdepenserquel’endroitoùvousvivezesttoutaussiimportantquecequevousmangezetportez. Etpourtant,danslaplupartdessociétés,onnetientabsolumentpascomptedestâchesnécessaires pourqu’unfoyersoithabitable.Pourquoi?Parcequel’onconsidère,àtort,quelacapacitéàranger s’acquiertsurletasetnenécessitedoncpasuneformationspécifique. Lesgensquirangentdepuisplusdetempsquelesautress’yprennent-ilsmieux?Laréponseest

«non».25%demesélèvessontdesfemmesdeplusde50ansetlaplupartsontdesfemmesaufoyer

depuisprèsde30ans,cequienfaitdespersonneschevronnées.Maissont-ellespour autantplus

douéesquelesfemmesdemoinsde30ans?Onconstateplutôtl’inverse.Nombred’entreellesont

passétellementd’annéesàappliquer desapprochesconventionnellesnefonctionnantpasqueleur intérieurregorged’objetsinutilesetqu’ellesluttentpourcontrôlerleurfouillisavecdesméthodesde stockageinefficaces.Commentattendred’ellesqu’ellessachentrangeralorsqu’ellesn’ontjamais apprisàlefairecorrectement? Si,vousaussi,vousignorezcommentbienranger,necédezpasaudécouragement.Lemomentest venud’apprendreàlefaire.ÉtudiezetmettezenpratiquelaméthodeKonMariprésentéedanscelivre etvoussortirezducerclevicieuxqu’estlefouillisrécurrent.

Rangezcorrectementetunebonnefoispourtoutes

«Jememetsàrangerquandjeprendsconsciencedudésordrequirègne,mais,trèsvite,c’estde nouveau la pagaille.» Il s’agitlà d’une plainte courante à laquelle les magazines se plaisentà répondre:«N’essayezpasderangertoutevotremaisonenuneseulefois,carvousrisquezdesubir l’effetrebond.Prenezl’habitudedeprocéder progressivement.Faites-enunpeuchaquefois.»La

premièrefoisquej’aientenducerefrain,j’avais5ans.Deuxièmed’unefamilledetroisenfants,j’ai

étéélevéeenbénéficiantd’unegrandeliberté.Mamèreétaitoccupéeàprendresoindemasœur cadetteencorebébéetmonfrère,quiavaitdeuxansdeplusquemoi,passaitsontempsdevantla télévisionàjoueràdesjeuxvidéo.Enconséquence,quandj’étaisàlamaison,j’étaisseuledansmon coinlaplupartdutemps. Engrandissant,lalecturedemagazinespourménagèresestdevenuemonpasse-tempsfavori.Ma mères’estabonnéeàESSE–magazined’artdevivrepleind’articlessurladécorationintérieure,la façondesimplifierlestâchesménagèresetlaprésentationdeproduits.Dèsquenouslerecevions,je lerécupéraisdanslaboîteauxlettresavantmêmequemamèresesoitrenducomptedesalivraison, j’ouvraisl’enveloppeàtoutevitesse,puisjemeplongeaisdanslalecture.Enrevenantdel’école, j’aimaism’arrêteràlalibrairiepourfeuilleterOrangePage,célèbremagazinedecuisinejaponais.Je necomprenaispastouslesmots,maiscesrevues,avecdesphotosdeplatsdélicieux,desastuces fantastiquespourenleverlestaches,notammentdegraisse,etlesidéespourréaliserdeséconomies, étaientàmesyeuxaussifascinantesquelesjeuxvidéol’étaientpourmonfrère.Jepliaislecoindela pagequim’intéressaitetn’avaisqu’uneenvie:mettreenapplicationleconseilprodigué. J’inventaiségalementdesjeuxauxquelsjepouvaisjouerseule.Parexemple,unjour,aprèsavoirlu unechroniquesurleséconomiesauquotidien,jemesuisimmédiatementlancéedansunemission d’«économied’énergie»consistantàfaireletourdelamaisonpourdébrancherlesappareilsqui n’étaientpasutilisés,mêmesijeneconnaissaisrienauxcompteursélectriques.Aprèsavoirluune autre chronique, j’ai rempli d’eau des bouteilles en plastique, que j’ai ensuite placées dans le réservoirdelachassed’eaudestoilettespourunpetitconcoursd’économiepersonnel.Desarticles surlestockagem’ontdonnél’idéedetransformerdesbriquesdelaitenséparateurspourmestiroirs debureauetdemeconfectionnerunclasseurenjuxtaposant,entredeuxmeubles,desboîtesvidesde cassettes vidéo couchées sur la tranche. À l’école, pendant que les autres élèves jouaient à se poursuivreouàsauteràlacorde,jem’éclipsaistoujoursafinderangerlesétagèresdelivresdans notresalledeclasseoudevérifierlecontenuduplacardàbalais.Etjenemanquaispasdemaugréer contrelesméthodesderangementemployées.«SiseulementilyavaituncrochetenS,ceseraitbien pluscommode.» Maisunproblèmesemblaitinsoluble:sij’avaisfaitbeaucoupderangement,c’étaitdenouveau très vite la pagaille partout.Dans le tiroir de mon bureau, les briques de laitfaisantoffice de séparateursdébordaientdecrayons.Leclasseur constituédeboîtesdecassettesvidéo regorgeait tellementdelettresetdepapiersqu’ilyenavaitmêmeparterre.Enmatièredecuisineetdecouture, le faitde pratiquer vous rapproche de la perfection,mais bienque le rangementsoitune tâche ménagère,jen’avaispasl’impressiondeprogresser,mêmesijem’ymettaissouvent.Aucunepièce nerestaitrangéelongtemps. «Onn’ypeutrien,meconsolais-je.L’effetrebondestinévitable.Sijerangetoutd’uncoup,c’estle découragementassuré.»J’avaisluceladansdenombreuxarticlessurlerangementetjesupposais

quec’étaitvrai.Sijedisposaisd’unemachineàremonterletemps,jereviendraisenarrièrepourme dire:«C’estfaux.Aveclabonneapproche,l’effetrebondneseproduitjamais.» La plupartdes gens associentle mot«rebond»(ou«yoyo ») auxrégimes alimentaires.Et pourtant,ilestlogiquedel’employerpourlerangement,cardesmesuressoudainesetdraconiennes pouréliminerlefouillispeuventavoirlemêmeeffetqu’unediminutionbrutaledel’apportcalorique –ilpeutseproduireuneaméliorationàcourtterme,maisquinedurerapaslongtemps.Maisnevous ytrompezpas.Dèsquevouscommencezàbougerlesmeublesetàvousdébarrasserdechoses,votre piècechanged’allure.C’esttrèssimple.Sivousfournissezuneffortdemammouthpourremettre votremaisonenordre,vousaurezvraimenttoutrangé.L’effetrebondseproduitparcequelesgens pensent, à tort, avoir faitpreuve de minutie ; certes, ils onttrié etentreposé des choses, mais seulementàmoitié.Envousyprenantcorrectement,vousserezcapabled’avoirenpermanenceune maisonrangée,mêmesivousêtesparesseuxoudésordonnédenature.

Rangezunpeuchaquejouretvousn’enfinirezjamaisderanger

Quiddececonseilprônantd’enfaireunpeuchaquejour?Ilsemblecertesconvaincant,maisnevous faites pas d’illusions. La raison pour laquelle vous n’avez jamais l’impression d’en finir tient précisémentaufaitquevousnerangezqu’unpeuàlafois. Ilestsouventextrêmementdifficiledechangerdeshabitudesancréesdepuisdenombreusesannées. Sivousn’êtesjamaisparvenuàgardervotremaisonrangée,prendrel’habituded’enfaireunpeu chaque fois vous paraîtra une mission quasi impossible.On ne peutchanger ses habitudes sans modifier d’abordsonmodedepensée.Etcen’estpassimple!Aprèstout,il estplutôtardude contrôlernotrepensée.Ilexistenéanmoinsunmoyendetransformerradicalementnotreconception durangement. Lethèmedurangementaattirépourlapremièrefoismonattentionlorsquej’étaisaucollège.Je suis tombée sur unouvrage de Nagisa Tatsumi intitulé L’Art dejeter (Takarajimasha, Inc.), qui expliquaitl’importancedesedébarrasserdechoses.Dansletrain,enrentrantdel’école,jemesuis plongéedanscelivreetj’aidécouvert,intriguée,unsujetquejen’avaisjamaisrencontré.Jeme souviensencoredel’excitationressentieenlisantcetouvrage.J’étaistellementabsorbéequej’ai

failliloupermonarrêt.Unefoisàlamaison,j’aifoncédansmachambre,arméedeplusieurssacs-

poubelle.J’ysuisrestéecloîtréeplusieursheures.Lapièceavaitbeauêtrepetite,lorsquej’aieu

terminé,j’avaisremplihuitsacsdevêtementsquejeneportaisjamais,delivresdatantdel’école élémentaire,dejouetsaveclesquelsjen’avaispasjouédepuisdesannées,demescollectionsde timbresetdegommes.J’avaismêmeoubliél’existencedelaplupartdecesobjets.Jesuisrestée immobile,assiseàmêmelesolpendantprèsd’uneheureàfixer cettemontagnedesacsenme demandant:«Pourquoidiablejemesuisembêtéeàgardertouscestrucs?» Mais,cequim’aleplussurprise,c’estquemachambreavaitchangéd’aspect.Auboutdequelques heuresseulement,jepouvaisvoirdesendroitsdusolquin’avaientjamaisétédégagésauparavant.Ma chambreparaissaittransforméeetl’airyétaittellementplusfraisquej’avaismêmelesidéesplus claires.J’aiprisconsciencequel’impactdurangementétaitbienplusimportantquecequej’avais imaginé.Stupéfaiteparl’ampleurduchangement,j’aidétournémonattentiondelacuisineetdela

couture,domainesquej’estimaisfondamentauxenmatièred’entretiendesonintérieur,pour me concentrersurl’artdurangement. Lerangementproduitdesrésultatsvisiblesetnementjamais.Levéritablesecretdusuccèsestle suivant:sivousrangeztoutenuneseulefois,etnonpetitàpetit,vouspouvezmodifierdemanière spectaculairevotreétatd’esprit.Lechangementopéréestsiprofondqu’iltoucheàvosémotionset influeirrésistiblementsurvotremodedepenséeetvoshabitudesauquotidien.Mesclientsperdent l’habitudederanger petitàpetit.Tousn’ontplusconnulapagailledepuisqu’ilsontentaméleur marathondurangement.Cetteapprocheestprimordialepouréviterl’effetrebond. Quandlesgensselaissentdenouveauenvahirparledésordremalgréleurinvestissement,lafaute n’incombepasàleurpièceouàleurseffetspersonnels,maisàleurmodedepensée.Mêmes’ilsse sententinspirésaudépart,ilsluttentpourrestermotivésetleurseffortsdiminuentirrémédiablement parce qu’ils ne voient pas ou ne ressentent pas les effets de leur résolution.Voilà précisément pourquoilaréussiteestconditionnéeparl’obtentionimmédiatederésultatstangibles.Sivousutilisez labonneméthodeetquevousvousattachezàfairedisparaîtreméticuleusementetcomplètementle bazarenvironnant,vousrécolterezinstantanémentlesfruitsdevotreopération,cequivousincitera parlasuiteàgardervotreintérieurrangé.Tousceuxquiexpérimententceprocessus,quelquesoit leurtempérament,fontlesermentdeneplusjamaisselaisserenvahirparledésordre.

Visezlaperfection

«Necherchezpaslaperfection.Commencezdoucementetjetezunechoseparjour.»Quellesdouces parolespourapaiserceuxquin’ontpasconfianceenleurcapacitéàrangerouquicroientnepas avoirassezdetempspourmenercorrectementcettemissionàbien!Jesuistombéesurceconseil lorsquejedévoraistouslesouvragessurlerangementpubliésauJaponetjemesuisfaitavoir–j’ai vraimenttoutgobé.Ladynamiqueengendréepar larévélationdupouvoir durangementsemità fléchiretlemanquederésultatsconcretsetsolidescommençaàmefatiguer.Cesmotssemblaient sensés.Viserd’embléelaperfectionparaissaitmeneraudécouragement.Enoutre,laperfectionest

prétendumentinatteignable.Enjetantunechoseparjour,jepourraismedébarrasserde365objetsen

l’espaced’uneannée. Convaincued’avoirdécouvertuneméthodetrèspratique,j’aiimmédiatementsuivilesinstructions decelivre.Unmatin,j’aiouvertmondressingetmesuisdemandécequejepourraisbienjeterce jour-là.VoyantunT-shirtquejeneportaisplus,jel’aimisdansunsac-poubelle.Lanuitsuivante, avantd’allermecoucher,j’aiouvertletiroirdemonbureauetjesuistombéesuruncarnetquime semblaitplusadaptéauxenfants.Jel’aidoncmisdanslesac-poubelle.Remarquantunbloc-notes dansletiroirenquestion,jemesuisdit:«Bah,jen’enaiplusbesoin»,maisalorsquejem’apprêtais àlesaisirpourm’endébarrasser,jemesuisarrêtéeetj’aipensé:«Jelejetteraidemain.»Etj’ai attendulelendemainmatin.Lejoursuivant,j’aicomplètementoubliédesuivrelaconsigneetj’ai doncjetédeuxobjetslesurlendemain… Àvraidire,jen’aipastenudeuxsemaines.Jenesuispasdugenreàaimer travailler dur sur quelquechose,étapeparétape.Pourlespersonnescommemoifaisanttoutàladernièreminuteafin derespecterundélai,cetteapprochenefonctionnetoutsimplementpas.Enoutre,jeterunobjetpar journecompensepaslefaitquej’achèteplusieurschoseslorsquejefaislesmagasins.Enfinde

compte,lerythmeauqueljemeséparaisdemesbiensétaitbienpluslentqueceluidemesachats. Résultat,monintérieur demeuraitendésordre.Trèsvite,j’aicomplètementoubliéderespecter la règledejeterunobjetchaquejour. Parexpérience,jepeuxdoncaffirmerquevousnerangerezjamaisvotremaisonsivouslefaites sansconviction.Si,commemoi,vousn’êtespasdugenrepersévérantetminutieux,jevousconseille deviserunebonnefoispourtouteslaperfection.Vousserezpeut-êtrenombreuxàprotestercontre l’emploiduterme«perfection»,ensoutenantqu’ils’agitd’unobjectifimpossibleàatteindre,mais nevousinquiétezpas.Finalement,ranger estunactephysique.Letravailquecelaimpliquepeut facilementêtrediviséendeux:déciderdejeterounonquelquechoseetdécideroùlemettresivous legardez.Sivousêtescapablederéalisercesdeuxactions,vouspouvezalorsatteindrelaperfection. Lesobjetssecomptent.Ilsuffitdeconsidérerchaqueobjetl’unaprèsl’autre,dedéciderdelegarder ounon,puisdechoisirl’endroitoùlemettre.C’esttoutcequ’impliquecettemission.Iln’estpas difficilederangercomplètementetàlaperfectionenuneseulefournée.C’estenfaitàlaportéede toutlemonde.Etc’estlaseuleméthodequipermetd’éviterl’effetrebond.

Dèsquevouscommencez,votrevieredémarreàzéro

Vousest-ildéjàarrivéd’êtreincapablederéviserlaveilled’unexamenetd’êtreprisd’unefrénésie derangement?Jel’avoue,j’aiconnucephénomène.Enfait,dansmoncas,c’étaitrégulier.Jeprenais les piles de prospectus recouvrantmon bureau etje les jetais à la poubelle.Puis, incapable de m’arrêter,jem’attaquaisauxmanuelsscolairesetpapiersjonchantlesoletjecommençaisàles classer dans ma bibliothèque. Finalement, j’ouvrais le tiroir de mon bureau et j’alignais soigneusementmescrayonsetstylos.Letempsfilaitainsitrèsvitesansquejem’enaperçoiveetil étaitdéjà2h30dumatin.Lesommeil meprenait,puisjemeréveillaisensursautà5heures, complètementpaniquée,j’ouvraismonlivreetmemettaisauboulot. Jepensaisêtrelaseuleàconnaîtrecettefrénésiederangementavantunexamen,maisjemesuis aperçuequec’étaitunphénomènecourantaprèsêtretombéesur denombreusesautrespersonnes faisantlamêmechose.Souspression,parexemplejusteavantunexamen,beaucoupéprouventune forteenviederanger.Maiscelle-cinesurvientpasparcequ’ellessouhaitentrangerleurchambre, maisparcequ’illeur fautmettre«autrechose»enordre.Leur cerveauréclameàcor etàcri d’étudier,maislorsqu’ilremarquelefouillis,ilpense:«Jedoisrangermachambre.»Lefaitque cetteenviepressantederangerperdurerarementunefoislacriseterminéeprouvequecettethéorie estexacte.Unefoisl’examenpassé,lapassionpourlerangementéprouvéelaveilles’éteintetlavie reprendsoncoursnormal.Toutepenséeliéeaurangementestchasséedel’espritdelapersonne. Pourquoi?Parcequeleproblèmerencontré,àsavoirlanécessitéderéviserpourl’examen,aété solutionné. Celanesignifiepaspourautantquerangervotrechambrevavousapaiser.Bienquecelapuisse contribueràvoussentirtemporairementrevigoré,lesoulagementnedurerapasparcequevousne vous êtes pas attaqué à la véritable cause de votre anxiété.Si vous vous laissez tromper par le soulagement temporaire obtenu, vous n’identifierez jamais le besoin de ranger votre espace psychologique.C’étaitparticulièrementvraidansmoncas.Distraiteparle«besoin»derangerma

chambre,ilmefallaittellementdetempspourmemettreàtravaillerquej’avaisenpermanencedes noteshorribles. Imaginonsunechambreendésordre.Elleneseretrouvepasdanscetétatparenchantement.C’est vous,la personne qui vivez dedans,qui avez semé cette pagaille.Unadage ditqu’une pièce en désordretraduitunespritdanslemêmeétat.C’estainsiquejevoisleschoses.Lorsqu’unepièceest endésordre,lacausen’estpassimplementphysique.Lefouillisvisiblenouséloignedelavéritable sourcedudésordre.Semerlapagailleestvraimentunréflexeinstinctifquidétournenotreattention ducœurduproblème.Sivousneparvenezpasàvoussentirdétendudansunepiècepropreetrangée, essayezd’affrontervotresentimentd’anxiété.Celapourraitvouséclairersurcequivoustracasse réellement.Quandvotrechambreestimpeccable,vousn’avezd’autrechoixqued’examinervotreétat intérieur.Vouspouvezpercevoirlessoucisquevousvousefforciezd’éviteretêtesainsicontraintde lestraiter.Dèsquevouscommencezàranger,vousêtesobligéderedémarreràzéro.Résultat,votre viecommencealorsàchanger.Voilàpourquoiilfautremettrerapidementdel’ordredansvotre maison.Celavouspermettrad’affronterdesproblèmesréellementimportants.L’actederangern’est qu’unoutil,etnonpasladestinationfinale.Levéritablebutdoitêtrededéterminerlemodedevieque voussouhaitezunefoisvotremaisonenordre.

Lesexpertsenstockagenejettentrien

Quelestlepremierproblèmequivousvientàl’espritlorsquevouspensezaurangement?Pourbon nombredepersonnes,laréponseàcettequestionestlamanièrededisposerleschoses.Mesclients veulentsouventquejeleurapprenneoùmettreleursaffaires.Croyez-moi,jecomprends,maisce n’estmalheureusementpaslecœurduproblème.Leterme«disposition»renfermeuntraquenard. Quandontoucheauthèmedel’organisationetdel’agencementdevoseffetspersonnels,ainsiqu’aux produitspermettantdedisposerintelligemmentdesobjets,desexpressionstoutesfaitesrendantles choses très simples apparaissent:« organisez votre intérieur en un rien de temps », « rangez rapidementetfacilement».Opterpourlasolutiondefacilitéesthumainetlaplupartdesgensse laissenttenterpardesméthodesd’agencementetdestockagequipromettentmontsetmerveillespour sedébarrasserrapidementdufouillis.Jel’avouevolontiers,moiaussi,j’étaiscaptivéeparle«mythe del’agencement». Passionnéedemagazinespourménagèresdepuislamaternelle,chaquefoisquejelisaisuneastuce pourbiendisposerleschoses,ilfallaitquejelametteimmédiatementenapplication.J’aifabriquédes tiroirsàl’aidedeboîtesdemouchoirsetcassématirelirepour acheter dechouettesélémentsde rangement.Aucollège,quandjerentraisdel’école,jem’arrêtaisdansunmagasindebricolageouje feuilletaislesmagazinesdansleskiosquesàjournauxafindemerenseignersurlestoutderniers produitscommercialisés.Quandj’étaisaulycée,unjour,j’aimêmeappeléunfabricantd’articles particulièrement fascinants et l’ai harcelé pour qu’il me raconte l’histoire de leur invention. J’employais consciencieusement ces éléments de rangement afin d’organiser mes affaires, puis j’admiraismonœuvre,satisfaitedelacommoditéquenousoffraitdésormaisnotreunivers.Cette expériencemepermetdepouvoiraffirmersincèrementquelesméthodesderangementnepermettent pasdefairedisparaîtrelefouillis.Cenesontquedesréponsessuperficielles.

Quandj’aifiniparreveniràlaraison,j’aiconstatéquemachambren’étaittoujourspasrangée, mêmesielleregorgeaitdeporte-documents,étagères,séparateurspourtiroirsetautresélémentsde rangementdetoutessortes.«Pourquoimachambremeparaîttoujoursautantendésordrealorsque jemesuisacharnéeàbienorganiseretdisposermesaffaires?»,mesuis-jedemandé.Désespérée, j’airegardélecontenudechaqueélémentderangementetsoudaineuunéclairdelucidité.Jen’avais pasbesoindelaplupartdesobjetsquiétaientsousmesyeux.Jepensaisavoirrangé,maisj’avaisen faitsimplementperdumontempsàmettretouscestrucshorsdemavue,cachantdansuncoinles chosesdontjen’avaispasbesoin.J’avaiscréél’illusiond’unproblèmerésolu.Mais,tôtoutard,les élémentsderangementseretrouventpleins,lachambreregorgedenouveaudetoutuntasd’objetset unenouvelleméthoded’agencement«facile»s’avèrenécessaire,créantainsiunespiraleinfernale. Voilàpourquoi,avantderanger,ilfautd’abordjeter.Nousdevonsnousmaîtriseretrésisteràl’envie deranger nosaffairesavantd’avoir fini d’identifier cequenoussouhaitonsetavonsbesoinde garder.

Triezparcatégoriesd’objetsetnonparpièces

Monétudedurangementadébutéquandj’étaisaucollègeetconsistaitessentiellementendutravail concretsurleterrain.Jem’occupaisd’unepièceparjour–machambre,lachambredemonfrère,la chambredemasœur,lasalledebains.Chaquejour,jeplanifiaisunepièceàrangeretmelançaisdans descampagnesensoloquiressemblaientauxsoldes.«Lecinqdechaquemoisestle“jourdelasalle deséjour”!»«Aujourd’hui,c’estle“jourducellier”!»«Demain,j’attaquelesplacardsdelasalle debains!» J’aiperpétuécettecoutumemêmeaprèsêtreentréeaulycée.Quandjerentraischezmoi,jeme dirigeaisverslapiècequej’avaisdécidéderangercejour-làavantmêmed’avoirôtémonuniforme. Simonobjectifétaitlestiroirsenplastiqueduplacarddelasalledebains,j’ouvraislesportesetje sortaistoutdel’undestiroirs(échantillonsdemaquillage,savons,brossesàdentsetrasoirs).Puisje triaiscesélémentsparcatégories,lesrangeaischacundansunséparateur,puisremettaisletoutdans letiroir.Enfin,j’admiraislerésultat,avectouscesobjetsbienclassésetrangés,avantdepasserau tiroir suivant.Jerestaisassiseàmêmelesolpendantdesheuresàtrier lecontenudesplacards jusqu’àcequemamèrem’appellepourledîner. Unjour,jetriaislecontenud’untiroir duplacarddel’entréequandjemesuisinterrompue, particulièrementsurprise.«Cedoitêtreletiroirquej’airangéhier»,mesuis-jedit.Cen’étaitpasle cas,maislesobjetsqu’ilrenfermaitétaientlesmêmes–échantillonsdemaquillage,savons,brossesà dentsetrasoirs.Jelesaitriésparcatégories,placésdansdesboîtes,puisremisdansletiroircomme jel’avaisfaitlaveille.C’estàcemomentquecelam’afaittilt:rangerendroitparendroitestune graveerreur.Jedoismalheureusementavouerquej’aimistroisansàm’enapercevoir. Denombreusespersonnessontsurprisesd’apprendrequ’uneapprocheenapparenceviableesten faitunpiègecourant.Leproblèmerésidedanslefaitquelesgensentreposentsouventuntyped’objet dansplusieursendroits.Enrangeantséparémentchaquepièce,nousnenousapercevonspasquenous répétonslesmêmestâchesdansplusieursendroits,devenantprisonniersd’uncerclevicieux.Pour évitercela,jevousrecommandedefairedurangementparcatégoriesd’objets.Parexemple,aulieu dedéciderderangeraujourd’huitellepièce,fixez-vousparexemplel’objectifdevousoccuper«des

vêtementsaujourd’huietdeslivresdemain».Unedesraisonsmajeurespourlesquellesbonnombre de personnes ne parviennentpas à ranger efficacement, c’estqu’elles possèdenttrop de choses, ignorantprécisémentl’éventaildeleursbiens.Lorsquenousstockonsunobjetenparticulierdans plusieursendroitsdelamaison,etquenousprocédonspièceparpièce,nousnepouvonsavoirune idéepréciseduvolumeglobaletneparvenonsdoncjamaisàenvoirlebout.Pouréchapperàcette spiralenégative,rangezparcatégoriesd’objetsetnonparendroits.

Nechoisissezpasuneméthodeenfonctiondevotrepersonnalité

Leslivressurlerangementetl’aménagementintérieuraffirmentsouventquelacausedudésordre varie d’une personne à l’autre et qu’il faut donc trouver une méthode adaptée à son type de personnalité.Deprimeabord,l’argumentparaîtconvaincant.«Voilàpourquoi jen’arrivepas à gardermonintérieurrangé,pouvons-nouspenser.Laméthodequej’utilisaisneconvenaitpasàmon caractère.»Libreànousdevérifiersurunegrillelaméthodequifonctionnepourlesgensparesseux, lesgenstrèsoccupés,lesgensdifficilesetlesgensfacilesàvivre,puisdefairenotrechoix. À un moment, j’ai exploré l’idée de classer les méthodes de rangement selon le type de tempérament.J’ailudeslivresdepsychologie,interrogémesclientssur leur groupesanguin,le caractèredeleursparents,etc.Jemesuismêmepenchéesurleurdatedenaissance.J’aipasséplusde cinqans àanalyser les résultats demes recherches,enquêted’unprincipegénéral associéàla meilleureméthodepourchaquetypedepersonnalité.Toutcequej’aitrouvé,c’estqu’iln’yaaucune raisondemodifiersonapprocheenfonctiondesapersonnalité.Enmatièrederangement,lamajorité des personnes sont paresseuses. Elles sont également occupées. Quant au fait d’être difficile à satisfaire, tout le monde est exigeant dans certains domaines. Quand j’ai étudié les types de personnalitésuggérés,jemesuisaperçuequechaquetypemecorrespondait.Alors,selonquels critèresdevais-jeclasserlesraisonspourlesquelleslesgensétaientdésordonnés? J’ail’habituded’essayer detoutranger dansdescatégories,probablementparcequej’aipassé énormémentde temps à me demander commentorganiser les choses.Quand j’ai démarré mon activitédeconsultante,jemesuisévertuéeàclasser mesclientspar catégoriesetàproposer des services différents pour chacune d’elles.Mais, rétrospectivement, je m’aperçois que j’avais une arrière-pensée. Je m’imaginais qu’une approche complexe regroupant différentes méthodes en fonctiondutypedecaractèremeferaitparaîtreplusprofessionnelle.Aprèsyavoirsoigneusement réfléchi, je suis cependant parvenue à la conclusion qu’il est bien plus logique de classer les personnesenfonctiondeleursactesqueparrapportàuntypedepersonnalité. Aveccetteapproche,lespersonnesincapablesdegarderunintérieurrangépeuventseclasseren troisgrandstypes:«incapabledejeter »,«incapablederemettreleschosesàleur place»et «incapabledejeteretderemettreleschosesàleurplace».Enconsidérantmesclients,jemesuis

renducompteque90%d’entreeuxentraientdanslatroisièmecatégorie–«incapabledejeteretde

remettreleschosesàleur place»–tandisque10%appartenaientàlacatégorie«incapablede remettreleschosesàleurplace».Jen’aiencorejamaisrencontrédepersonnedutype«incapablede jeter»,probablementparcequ’un«collectionneur»seretrouveavectantd’affairesquesonespace

estsubmergé.Quantaux10%quisaventjetermaissontincapablesderemettreleschosesàleur

place, lorsqu’ils se mettentsérieusementà faire du rangement, ils sontmanifestementbien plus

enclinsàsedébarrasserdeschoses,carilsseretrouventàlafinavecaumoins30sacs-poubelle

remplis. Jesuisconvaincueque,pourfairedurangement,ilfautd’abordseséparerd’objets,quellequesoit sapersonnalité.Quandmesclientssaisissentceprincipe,jen’aipasbesoind’adapterlecontenude mon cours à leur tempérament.J’enseigne la même approche à tout le monde. Mon mode de communicationetlafaçondontchaqueclientmetenpratiquemesconseilsdiffèrentnaturellement, carchaqueindividuestunique,toutcommel’agencementdesonintérieur.Pourrangerefficacement, deuxactionsessentielless’imposent:jeteretdécideroùmettreleschosesconservées.Desdeux,jeter vienten premier.Ce principe ne change pas.Le reste dépend du degré de rangementque vous souhaitezatteindre.

Faitesdelaséancederangementunévénementspécial

Jecommencemoncoursendisantceci:rangerestunévénementspécial.Nelefaitespaschaquejour. Cetteremarqueengendresouventuninstantdestupeur.Pourtant,jelerépète:ilnefautrangerqu’une seulefois.Pourêtreplusprécise,vousdevezvouslivreràcetteséancederangementunebonnefois pourtoutesetd’unseulcoup. Sivousconsidérezlerangementcommeunecorvéeinterminableàrépéterchaquejour,vousvous trompezcomplètement.Ilexistedeuxtypesderangement:«lerangementquotidien»et«laséance spéciale».Lerangementquotidien,quiconsisteàremettreàsaplacel’objetquevousavezutilisé, feratoujourspartiedenotreviecarnousnousservonsdevêtements,delivres,defourniturespour écrire,etc.Maisleprésentouvrageapourobjectifdevousinciteràvousattaqueràlaséancede rangementspéciale,àsavoirremettredèsquepossiblevotremaisonenordre. Enmenantàsontermecettemissionàneréaliserqu’uneseuleetuniquefois,vousvousoffrirezle modedevieauquelvousaspirezetserezcapabledeprofiterdel’intérieurimpeccabledevotrechoix. Êtes-vousenmesuredejurer,lamainsurlecœur,quevousêtesheureuxd’êtreentourédetantde chosesaupointd’êtreincapabled’endresserlalistecomplète?Laplupartdesgensontterriblement besoin de mettre leur logement en ordre.Malheureusement, la majorité ne considère pas cette mission comme une « séance spéciale » mais se contente d’attribuer à certaines pièces le rôle d’entrepôts.Ilspeuventsedémenerpendantdesdécenniesàgarderleurintérieurenordreenrangeant touslesjours. Croyez-moi, tantque vous n’aurez pas transformé vos séances quotidiennes de rangementen événementspécialetuniquedansunevie,voseffortsserontvouésàl’échec.Enrevanche,unefois votrelogementenordre,lerangementserésumeraensuiteàremettreàleurplacelesobjetsquevous venez d’utiliser.Cela deviendra alors une habitude inconsciente, un réflexe.J’emploie le terme «événementspécial»parcequ’ilestvitaldes’attaqueràcettemissionenunlapsdetempscourt, pendantquevousêtesencoreenthousiasteetpleind’énergie. Vouscraignezpeut-êtrequ’unefoisl’événementspécialterminé,votreintérieur seretrouvede nouveauendésordre.Sivousêtesunacheteurfrénétique,vousvoyezdéjàvosaffairess’empilerde nouveau?Jesuisbienconscientequec’estdifficileàcroiresivousn’avezjamaisexpérimentécette méthode,maisunefoiscetteséancederangementspectaculaireterminée,vousn’aurezaucunmalà remettreleschosesàleurplaceouàdécideroùrangerdenouveauxobjets.Aussiincroyablequecela

puisse paraître, il vous suffitde connaître une seul fois l’ordre parfaitafin de conserver votre logementenl’état.Prenezsimplementletempsdevousposerafind’examinerchacundevosbiens, dedécidersivoussouhaitezlegarderoulejeter,puisdechoisiroùentreposerlesaffairesquivous tiennentàcœur. Vousêtes-vousdéjàdit:«Jenesaistoutsimplementpasranger»ou:«Paslapeined’essayer,je suisnédésordonné»?Denombreusespersonnesaffichentainsiuneimagedesoinégativependant desannées,quisetrouvebalayéedèsl’instantoùellesseretrouventdansleurintérieurimpeccable. Cechangementspectaculaireentermesdereprésentationdesoi–croirequevouspouvezfairetoutes sortesdechosesenlevoulantvraiment–transformecomportementetmodedevie.Voilàprécisément pourquoi mes élèves nereviennentjamais dans moncours.Unefois ressenti leprofondimpact provoquéparunintérieurparfaitementrangé,vousnonplusnesèmerezplusjamaislapagaille.Oui, j’aibienditVOUS! Celapeutvousparaîtretropdifficile,maisjevousl’assureentoutesincérité:c’estsimple.Lorsque vousrangez,vousgérezdesobjets,pardéfinitionfacilesàjeterouàdéplacer.C’estàlaportéede toutlemonde.Votrebutesttrèsclair.Quandvousaureztoutmisàsaplace,celasignifieraquevous avez franchi la ligne d’arrivée.Contrairementau travail, aux études ou au sport, nul besoin de comparervosperformancesàcellesd’autrui.Lanorme,c’estvous!Mieuxencore,laqualitélaplus difficileàentretenir,lapersévérance,esttotalementinutile.Vousn’avezqu’àdécider,unebonnefois pourtoutes,oùmettreleschoses. Jenerangejamaismachambre.Pourquoi?Parcequ’elleestdéjàrangée.Leseulrangement auqueljeprocèdeintervientune,voiredeuxfoisparan.Etcelanemeprendqu’uneheure.J’aidumal àcroirequejeconsacraisauparavanttantdejoursaurangementsanspercevoirderésultatstangibles etpermanents.Maintenant,jesuisheureuse.Quelsmerveilleuxmomentsjepasseàprofiterdemon intérieurtrèscalme,oùmêmel’airestfraisetbonpourlasanté,àsiroterunetisaneenpensantàma journée.Quandjebalaiemonlogementduregard,jetombesur unetoilequej’adore,achetéeà l’étranger,et,dansuncoin,surunvaseremplidefleurscoupées.Bienqu’ilnesoitpastrèsgrand, monintérieurn’estembelliquedechoseschèresàmoncœur.Monmodedeviem’apportedelajoie. Vousn’aimeriezpasvivreainsi? C’estfacile,àpartirdumomentoùvoussavezcommentmettreréellementenordrevotremaison.

CHAPITRE2

COMMENCERPARJETER

C HAPITRE 2 C OMMENCERPARJETER

Commencezparjeter,enuneseulefois

V ouspensezavoirrangévotreintérieuràlaperfection,mais,auboutdequelquesjours,vous

remarquezquelefouillisestdenouveauentraindecoloniservotrechambre.Aufildutemps,

vousaccumulezdeschoseset,avantd’avoirpudire«ouf»,votreintérieurestdenouveaudansl’état

oùilétaitavant.Ceteffetrebondestdûàl’emploideméthodesinefficacesquinefontleschosesqu’à

moitié.Commejel’aidéjàmentionné,iln’existequ’unemanièred’échapperàcettespiralenégative:

ranger efficacementen une seule fois, le plus vite possible, afin de créer l’environnementsans fouillisidéal.Maisenquoicelapermet-ild’avoirlebonétatd’esprit? Lorsquevousrangezvotreintérieurdefondencomble,voustransformezvotreenvironnement.Ce changementestsiprofondquevousavezensuitel’impressiondevivredansunmondetotalement différent.Celainflueprofondémentsurvotreétatd’espritetdéclencheuneréelleaversionpourun éventuelretourdansvotreprécédentunivers,synonymedepagaille.Lacléestd’opérersoudainement cechangementafind’induireuneperceptiontotalementdifférente.Sileprocessusestprogressif, l’impactseramoinsimportant. Pour réaliser unchangementsoudain,vous devez employer la méthode de rangementla plus efficacequiexiste,souspeineden’avoirréaliséaucunprogrèsauboutdelajournée.Plusl’opération prenddetemps,plusvousfatiguezetplusvousrisquezd’abandonneràmi-chemin.Sivosaffaires s’entassentdenouveau,vousserezprisdansunespiralenégative.Parexpérience,ilnefautquesix mois.Celapeutsemblerlong,maiscenesontquesixmoisdanstouteunevie.Unefoisleprocessus terminéetquevoussavezcequecelafaitdevivredansunlogementtotalementrangé,vousêtesà jamaislibérédupréjugéerronéselonlequelvousêtesnulenrangement. Pourdesrésultatsoptimaux,jevousdemanderaiderespecteràlalettrelarèglesuivante:ranger dansl’ordreidéal.Commenousl’avonsvu,leprocessusnecomprendquedeuxtâches–jeter et décider oùmettreleschosesquevousgardez.Maisvousdevezd’abordcommencer par jeter les chosesdontvousnevoulezplus.Veillezàterminerlapremièretâcheavantd’entamerlaseconde.Ne pensezmêmepasàrangeravantd’avoirfinidejeter.C’estparcequ’ellesneprocèdentpasdanscet ordrequedenombreusespersonnesn’effectuentaucunprogrèsdéfinitif.Alorsqu’ellessontentrain defairelevide,ellescommencentàréfléchirauxendroitsoùentreposerleschoses.Dèsqu’ellesse disent:«Jemedemandesiçavatenirdanscetiroir»,laphase«poubelle»s’interrompt.Vousne pouvezréfléchiroùmettrevosaffairesqu’unefoisquevousvousêtesdébarrassédesobjetsdevenus inutiles. Enbref,lesecretdusuccèsestderangerd’unseulcoup,complètementetaussivitequepossible, encommençantparjeter.

Avantdedémarrer,visualisezvotredestination

Vouscomprenezmaintenantpourquoiilestcrucialdejeteravantdepenseràl’endroitoùentreposer les objets que vous souhaitez garder.Mais vous mettre à jeter sans un minimum de réflexion préalableseraitfoncerdroitdanslemur.Commencezdoncparidentifiervotreobjectif.Ilexistebien

uneraisonpour laquellevousvousêtesprocurécelivre.Qu’est-cequi vouspousseàranger ? Qu’espérez-vousygagner? Avantdefairelevide,prenezletempsderéfléchiràvotrebutultime.Celasignifievisualiserle modedevieidéaldontvousrêvez.Sivoussautezcetteétape,vousalleznonseulementretarder l’exécutiondetoutleprocessus,maiségalementvousexposer auxaffresdel’effetrebond.Des objectifstelsque«Jeveuxvivresanspagaille»ou«Jeveuxêtrecapablederangerleschoses»ne sontpasassezprécis.Vousdevezapprofondirvotreréflexion,larendreconcrèteafindevisualiser trèsnettementcequereprésenteraitlefaitdevivredansunenvironnementsansaucunfouillis. Une cliente âgée d’une vingtaine d’années définissaitson rêve comme « un style de vie plus féminin».Ellevivaitdansune«chambredesepttapis»–auJapon,cegenredepiècecomprendsept tatamisetfaitdoncenviron3mètressur 4–avecunplacardintégréettroislotsd’étagèresde différentestailles.Cetespaceauraitdûsuffirepourentreposersesaffaires,maisjevoyaispartoutle désordre.Leplacardétaittellementrempliquelesportesnefermaientplusetdesvêtementssortaient destiroirssituésàl’intérieur,commelagarnitured’unhamburger.Ilyavaittellementdevêtements accrochésàlatringleàrideau…quelerideauétaitsuperflu.Lesoletlelitétaientrecouvertsde paniersetdesacsremplisdemagazinesetdepapiers.Lorsquemaclienteallaitsecoucher,elle déplaçaitparterreleschosesposéessursonlit,puisquandelleselevait,ellelesremettaitsurlelit afin de se frayer un chemin jusqu’à la porte pour partir travailler.Il fallaitvraimentbeaucoup d’imaginationpouryvoirunmodedevieféminin. «Qu’entendez-vouspar“styledevieféminin”?»,luiai-jedemandé.Ellearéfléchipendantun longmoment,avantderépondre:«Ehbien,enrentrantdutravail,iln’yauraitplusdefouillispar terre…etmachambreseraitaussirangéequelasuited’unhôtel,sansrienpour obstruer lavue. J’auraisundessus-de-litroseetunevieillelampeblanche.Avantdemecoucher,jeprendraisunbain, jeferaisbrûlerdeshuilesaromatiquesetj’écouteraisdelamusiqueclassique,dupianoouduviolon, toutenfaisantduyogaetenbuvantunetisane.Jem’endormiraisavecunsentimentdegrandeur paisible.» Sa description était aussi nette que si elle vivait déjà dans cet environnement.Lorsque vous visualisezvotremodedevieidéal,ilestimportantdeparveniràcedegrédedétailetdeprendredes notes.Sivoustrouvezceladifficileetvousneparvenezpasàvousreprésenterletypedevierêvé, essayezdefeuilleterdesrevuesdedécorationintérieure,àlarecherchedephotosquivousparleront. Lavisitedemaisonstémoinspeutégalementaider,envousdonnantuneidéeplusprécisedevos goûts.Aufait,la cliente dontje parle ci-dessus aime l’aromathérapie après le bain,la musique classiqueetleyoga.Libéréedesaffresdudésordre,elleestparvenueàtrouverlestyledevieféminin auquelelleaspirait. Maintenantquevousêtescapabledevousreprésenterlemodedeviedevosrêves,lemomentest-il venudecommenceràjeterdeschoses?Non,pasencore.Jecomprendsvotreimpatience,maispour éviterl’effetrebond,vousdevezvouslancercorrectementdanscet«événementdetouteunevie»,en procédantpasàpas.Laprochaineétapeestdesavoirpourquoivoussouhaitezvivredecettemanière. Replongez-vousdansvosnotessurlestyledeviesouhaitéetpoursuivezvotreréflexion.Pourquoi voulez-vousvousadonneràl’aromathérapieavantdevouscoucher?Pourquoitenez-vousàécouter delamusiqueclassiquependantvotreyoga?Silesréponsessont«parcequejeveuxmedétendre

avantd’alleraulit»et«jeveuxfaireduyogapourperdredupoids»,demandez-vouspourquoivous voulezvousdétendreetperdredupoids.Vousrépondrezpeut-être:«Jeneveuxpaspartirautravail fatiguéelelendemain»et:«Jeveuxfaireunrégimepour êtreplusbelle.»Demandez-vousde nouveau«pourquoi?»àchaqueréponse.Répétezceprocessusentretroisetcinqfoispourchaque élément. En continuant d’explorer les motivations derrière votre mode de vie idéal, vous prendrez conscienced’unconcepttrèssimple.Jeteretgarderdeschosesn’ontqu’unseulbut:vousrendre heureux.Celapeutsemblerévident,maiscetteprisedeconscienceestimportanteetvousdevezla laisserpénétrertoutvotreêtre.Avantdecommenceràranger,penchez-voussurlestyledevieauquel vousaspirezetdemandez-vous:«Pourquoiest-cequejesouhaitefairedurangement?»Quandvous aureztrouvélaréponse,vousserezprêtàpasseràl’étapesuivante:faireuntourd’horizondeceque vouspossédez.

Commentfairesonchoix:est-cequecetobjetvousmetenjoie?

Quelcritèreutiliserpourdéciderquoijeter? Quandils’agitdefaireduvide,plusieursraisonscourantesentrentenlignedecompte.L’une d’ellesestquandl’objetcessedefonctionner,parexemple,quandilestcasséetnepeutêtreréparéou quandunepiècerendl’âme.Uneautreconsisteàvousdébarrasserdechosesquinesontplusaugoût dujour,commedesvêtementspassésdemodeoudesobjetsliésàunévénementpassé.Ilestfacilede sedébarrasserdechosesquandlaraisonpourlefairesauteauxyeux.Maisc’estuneautrehistoire quandiln’existeaucunintérêtparticulier.Différentsspécialistesontproposédescritèrespourjeter lesobjetsdontlesgensontdumalàseséparer.Ilsincluentnotammentlarèglesuivante:«Jeteztout cequevousn’avezpasutilisédepuisunan»et:«Sivousneparvenezpasàvousdécider,mettezces objetsdansuncarton,puisouvrezcecartonetregardezlesobjetsenquestiondanssixmois.» Cependant,lorsquevouscommencezàpenseràlafaçondevousdébarrasserd’objets,vousfaites déjàfausseroute.Àcestade,ilestalorsextrêmementrisquédecontinueràfairedurangement. Àuneépoquedemavie,j’étais unesortede«broyeused’ordures ».Après avoir découvert

l’ouvrageL’Artdejeter,àl’âgede15ans,jemefocalisaissurlafaçondemedébarrasserdeschoses

etmaquêteaprisbeaucoupd’ampleur.J’étaissanscesseàlarecherchedenouveauxendroitsoù m’entraîner,parexemplelachambredemesfrèreetsœuroul’entrepôtdel’école.J’avaislatête pleine de conseils de rangementetune confiance totale,mais erronée,enma capacité à ranger n’importequelendroit. Àl’époque,j’avaispourobjectifdemedébarrasserd’unmaximumdechoses.J’appliquaistousles critèressuggérésparlesdifférentslivresquejelisaissurlafaçondefairelevide.J’aiessayédeme séparerdesvêtementsquejen’avaisparportésdepuisdeuxans,dejeterunobjetchaquefoisquej’en achetaisunneufetdemedébarrasserdetoutcequejen’étaispascertainedevouloirgarder.J’aiainsi

misàlabenne30sacs-poubelleenunmois.Maisj’avaisbeaujeteràtourdebras,aucunepiècedema

maisonnesemblaitpourautantplusrangée. Enfait,jemesuissurpriseàfairelesboutiquesuniquementpour diminuer monstress.Jene parvenaisdoncmalheureusementpasàdiminuerlevolumetotaldetoutcequejepossédais.Àla maison,j’étaissanscessetendue,constammentsur lequi-vive,àlarecherched’objetssuperflus

susceptiblesd’êtrejetés.Quandjetrouvaisquelquechosedontjenemeservaisplus,jemeprécipitais

dessusd’unairvengeuretjelemettaisàlapoubelle.Iln’estpasétonnantquejesoisdevenueirritable etnerveuse,dansl’incapacitédemedétendre,mêmedansmamaison. Unjour,aprèsl’école,j’aiouvertlaportedemachambreafindememettreàranger,comme d’habitude.Envoyantcettepièceendésordre,j’aiperdupied.J’aihurlé:«Jeneveuxplusranger!» Jemesuisassiseaumilieudemachambreetj’aicommencéàréfléchir.Celafaisaittroisansqueje rangeaisetjetaisdeschoses,maismachambreparaissaittoujoursautantendésordre.Quelqu’un pourraitmedirepourquoimachambreestendésordremalgrétoutlemalquejemedonne?Sijen’ai pasditçaàvoixhaute,c’étaitpresqueunhurlementintérieur.C’estlàquej’aientenduunevoix. «Regardedeplusprèscequ’ilyadanscettepièce.» Qu’est-cequetuveuxdireparlà?Chaquejour,jeregardetellementtoutesceschosesqueje pourraisvoiràtravers.Jemesuistrèsviteendormieàmêmelesolaveccetteidéeentête.Sij’avais étéunpeuplusintelligente,j’auraisprisconscience,avantd’avoiratteintunetellenévrose,quese focaliseruniquementsurleschosesàjeternepeutrendreheureux.Pourquoi?Parcequenousdevons choisirlesbiensquenoussouhaitonsgarderetnonceuxdontnousvoulonsnousdébarrasser. Quandjemesuisréveillée,j’aisuimmédiatementcequecettevoixintérieurevoulaitdire.Regarde deplusprèscequ’ilyadanscettepièce.J’étaistellementobnubiléeparcequejedevaisjeter,décidée àm’attaquer auxobstaclesdemonenvironnement,quej’avaisoubliédechérir lesbiensquime tenaientàcœur,leschosesquejesouhaitaisgarder.Cetteexpériencem’apermisdeconclurequele meilleurmoyendechoisirlesaffairesàgarderetcellesàjeterétaitdeprendrechaqueobjetdanssa mainetdesedemander:«Est-cequecetobjetmemetenjoie?»Silaréponseest«oui»,gardez-le. Sicen’estpaslecas,jetez-le.Cecritèreestnonseulementleplussimple,maiségalementleplus précis. Vousavezpeut-êtredesdoutesquantàl’efficacitéd’uncritèreaussivague,maisl’astuceconsisteà prendrechaqueobjetdansvotremain.Nevouscontentezpasd’ouvrirlesportesdevotredressing, puisdedécider,aprèsunrapidecoupd’œil,quetoutcequ’ilcontientvousprocureuneémotion.Vous deveztoucherchaquevêtement,carvotrecorpsvaalorsréagir,d’unemanièredifférentechaquefois. Faites-moiconfiance,essayez. Jen’aipaschoisicecritèreauhasard.Aprèstout,pourquoifait-ondurangementsicen’estparce quenotreintérieuretleschosesqu’ilcontientpeuventnousdonnerdubonheur?Parconséquent,le meilleurcritèrepourchoisirquoigarderetquoijeterestdesavoircequivousrendheureux,vous procuredelajoie. Êtes-vousheureuxdeporterdesvêtementsquinevousprocurentaucunplaisir? Est-cequecelavousfaitplaisird’êtreentourédepilesdelivresquevousn’avezpaslusetquine sontpaschersàvotrecœur? Pensez-vousqueposséderdesaccessoiresdontvoussavezpertinemmentqu’ilsnevousserviront jamaisvousrendheureux? Laréponseàcesquestionsdoitêtre«non».

Imaginez-vousmaintenantdansunintérieurnecomprenantquedesobjetsvousmettantenjoie.Est-

celemodedeviedontvousrêvez?

Ne gardez que les choses qui vous touchent.Sautez ensuite le pas etjetez toutle reste.Vous redémarrerezàzérodansunnouveaumodedevie.

Unecatégorieàlafois

Déciderquelsobjetsgarderenfonctiondelajoiequ’ilsvousprocurentestl’étapelaplusimportante

duprocessusderangement.Maisquellessontconcrètementlesétapespouréliminerefficacementle

superflu?

Jevaisd’abordvousindiquercequ’ilnefautpasfaire.Necommencezpasàfaireletrietàjeter

pièceparpièce.Nepensezpas:«Jevaisd’abordrangerlachambre,puisjepasseraiausalon»ou:

« Je vais faire tous les tiroirs en commençant par celui du haut.» Cette approche est néfaste. Pourquoi?Parceque,commenousl’avonsvuprécédemment,laplupartdesgensnesedonnentpas lapeinederangeruntyped’objetdansunseulendroit. Danslamajoritédesfoyers,lesobjetsd’unemêmecatégoriesontplacésdansplusieursendroits éparpillésdansdiversespièces.Admettonsparexemplequevouscommenciezparl’armoireoule placarddelachambre.Aprèsavoirfinidetriertoutcequ’ilcontient,vousallezsûrementtombersur desvêtementsentreposésdansunautreplacardouunmanteauplacésurledossierd’unechaisedans lasalledeséjour.Vousdevrezalorsrépéterleprocessusdesélectionetperdrezdoncdutempsetde l’énergie.Et,danscesconditions,vousnepourrezévaluercorrectementcequevoussouhaitezgarder etjeter.Larépétitionetdeseffortsgaspilléspeuventtuerlamotivationetsontdoncàéviter. C’estpour celaquejevousrecommandedetoujoursraisonner entermesdecatégorieetnon d’endroit.Avantdechoisir quoigarder,recueilleztouslesobjetsquientrentdanscettecatégorie. Ensuite,mettez-lesàmêmelesolaumêmeendroit.Pourillustrerlesétapessuccessives,reprenons l’exempledesvêtementsabordéplushaut.Dansunpremiertemps,vousdécidezd’organiseretde rangervosvêtements.Amassezdoncaumêmeendroittouslesvêtementstrouvés,puisdisposez-les parterre.Prenezensuitechaquevêtementdansvosmainsetvoyezs’ilvousprocureduplaisir.Seuls ceuxsourcedejoiesontàconserver.Suivezcetteprocédurepourchaquecatégoried’objets.Sivous avezénormémentdevêtements,vouspouvezcréerdessous-catégories,commeleshauts,lesbas,les chaussettes,etc.,puisétudierlesarticlesparsous-catégories. Laphasederegroupementenunseulendroitestessentiellecarellevousdonneuneidéeprécisedu volume.Laplupartdesgenssonttrèssurprisdetoutcequ’ilspossèdent,levolumeétantsouventdeux foisplusimportantqu’ilsnel’imaginaient.Enmettanttoutaumêmeendroit,vouspouvezégalement comparerlesélémentsdeconceptionsimilaire,cequirendplusfacileladécisiondelesgarderou non. Ilexisteuneautrebonneraisondesortirdestiroirs,penderiesetplacardstouslesobjetsd’une catégoriebienpréciseetdelesétalerausol.Leschosesconservéeshorsdevotrevuedorment.Ilest doncbienplusdifficiledediresiellesvousmettentounonenjoie.Enlesexposantàlalumièredu jouretenlesranimant,sijepuism’exprimerainsi,voustrouverezétonnammentfaciledejugersi ellesdéclenchentuneémotionenvous. Lefaitdetraiter unecatégorieaucoursd’unseulintervalledetempsaccélèreleprocessusde rangement.Veillezdoncàbienrassemblertouslesélémentsdelacatégoriechoisie.Nelaissezaucun d’euxéchapperàvotreattention.

Biencommencer

Vousentamezvotrejournéederangementpleind’enthousiasmemais,sansquevousl’ayezremarqué, le soleil se couche déjà etvous avez à peine touché à vos affaires.Vous vous faites alors des reprochesetsombrezdansledésespoir.Etqu’avez-vousdanslesmains?Trèssouvent,votreBD, albumouautreobjetpréféréquifaitremonterd’agréablessouvenirsàlasurface. Commencer par unecatégorie,enrassembler touslesélémentsenuneseulefois,neveutpas forcémentdireopterpourunecatégoriequevousaimez.Choisirquoigarderetquoijeterestplusou moinsdifficileenfonctiondelacatégorie.Lesgensquiseretrouventdansuneimpasseàmi-chemin ontsouventcommencéparlesobjetssurlesquelsilestleplusdifficiledesedécider.Lesdébutantsen matièrederangementn’ontpasintérêtàattaquerparleschosesquirappellentdessouvenirs,telles quelesphotos.Nonseulementlevolumed’élémentsdecettecatégoriefaitgénéralementpartiedes plusélevés,maisladécisiondelesgarderounonestégalementtrèsardue. Outrelavaleur physique,il existed’autres facteurs qui ajoutentdelavaleur àvos biens :la fonction, l’information et l’attachement émotionnel. La dimension de rareté rend d’autant plus compliquélechoixdesedébarrasserdel’objetenquestion.Lesgensontdumalàjeterdesobjets qu’ilspourraientencoreutiliser(valeurfonctionnelle),quirenfermentdesinformationsutiles(valeur informative)etquisontporteursd’unedimensionsentimentale(valeurémotionnelle).Lorsqueces objetssontdifficilesàtrouverouàremplacer(rareté),ilestencoremoinssimpledelesjeter. Choisirlesobjetsàgarderetceuxàjetersefaitbienplusfacilementsivouscommencezparles catégoriespourlesquellesladécisionestsimple.Enpassantensuiteprogressivementauxcatégories pluscomplexes,vousaffinerezalorsvotrefacultéàprendredesdécisions.Lesvêtementssontles plusaisésàgérer,parcelavaleurderaretéestextrêmementfaible.Lesphotographiesetlettres,en revanche,présententnonseulementunevaleur sentimentaleélevée,maissontégalementuniques. Ellessontdoncàtraiterendernier.C’estparticulièrementvraipourlesphotographies,carellesont tendanceàapparaîtredemanièrealéatoire,pendantquevousfaitesletridansd’autrescatégories,et danslesendroitslesplusinattendus,commeentredeslivresetdespapiers.Laséquenceidéaleestla suivante:vêtements,puislivres,papiers,objetsdivers(komono,enjaponais)etenfinobjetsàhaute valeur sentimentaleetsouvenirs.Cetordreestégalementlepluspertinententermesdedifficulté quandonpasseàlatâchesuivante,lerangementproprementditdesobjetsàconserver.Enfin,s’en teniràcetteséquenceaiguisenotreintuitionquandils’agitdesavoirquelsobjetsnousmettenten joie. Si vous parvenez à accélérer de manière spectaculaire le processus de prise de décision uniquementenmodifiantl’ordredes types d’objets àjeter,çaméritedefaireunessai,vous ne trouvezpas?

Interditaurestedelafamille!

Lemarathondurangementgénèreuntasdedétritus.Àcestade,ledésastresusceptibledecommettre plusdedégâtsqu’unséismeestl’irruptiondecetteexpertedurecyclageencoreappelée«mère». L’une de mes clientes, que j’appellerai « M», vivaitavec ses parents etsa sœur.Ils avaient

emménagédansleurmaison15ansenarrière,quandMétaitencoreàl’écoleprimaire.Elleaimait

nonseulementacheterdesvêtements,maiségalementgarderceuxquiavaientunevaleursentimentale

àsesyeux,commelesuniformesd’écoleetlesT-shirtsfabriquéspourdiversévénements.Elleles conservaitdansdesboîtesqu’elleempilaitàmêmelesoljusqu’àcequeleslattesduplancherne

soientplusdutoutvisibles.Ilafallucinqheurespourtrier.Àlafindelajournée,elleavait15sacsde

chosesàjeter,dont8sacsdevêtements,200livres,diversespeluchesetdeschosesqu’elleavait

fabriquéesàl’école.Nousavionsempilétouslessacssurlesolbienàcôtédelaporte,désormais visible,etj’étaissurlepointd’expliquerunélémenttrèsimportant. « Il existe un secretque vous devez connaître pour vous débarrasser de tous ces détritus », commençai-je,quandlaportes’ouvritsoudainetquesamèreentradanslapièce.Ellevenaitnous apporterduthéglacésurunplateau.OhmonDieu,mesuis-jedit. Samèredéposaleplateausur unetable.«Merci infinimentd’aider mafille»,dit-elleense retournantpourquitterlachambre.C’estàcemoment-làquesonregardseportasurlapiledesacs prèsdelaporte.«Oh,vousallezjeterça»,demanda-t-elleenpointantdudoigtuntapisdeyogarose trônantsurledessusdelapile. «Çafaitdeuxansquejenem’ensuispasservi. –Vraiment?Ehbien,jepourraipeut-êtrel’utiliser,danscecas.»Ellecommençaàfouillerdans lessacs.«Oh,etçaaussi,peut-être.»Elleestensuiteressortie,nonseulementavecletapisdeyoga, maiségalementtroisjupes,deuxchemisiers,deuxvestesetdesarticlesdebureau. Lorsquelachambrefutdenouveaucalme,j’aisirotémonthéglacéetdemandéàM:«Ellefait souventduyoga,votremère? –Jenel’aijamaisvueenfaire.» Voicicequejem’apprêtaisàdirequandsamèreadébarqué:«Nelaissezpasvotrefamillevoirce quevousfaites.Danslamesuredupossible,sortezlessacsvous-même.Inutilequevosproches sachentcequevousjetez.» Jeconseilletoutparticulièrementàmesclientsd’éviterdemontrerquoiquecesoitàleursparents etmembresdelafamille.Ilnes’agitpasd’avoirhontedequoiquecesoit,cariln’yaaucunmalà fairedurangement,maisilestextrêmementstressantpourlesparentsdevoircequeleursenfants jettent.Laseulevuedelahauteurdelapilepeutlesrendreanxieuxconcernantlacapacitédeleurs enfantsàsurvivreaveccequireste.Deplus,mêmes’ilsontconsciencequ’ilsdevraientseréjouirde l’indépendanceetdelamaturitédeleurprogéniture,ilpeutêtretrèspéniblepourlesparentsdevoir desvêtements,jouetsetsouvenirsdestinésàlabenneàordures,surtoutsicesonteuxquilesont donnésàleur enfant.Ilestpour celajudicieuxdenepasexposer vosdétritus,d’autantquecela empêchevotrefamilled’acquérirplusqu’ilsn’ontbesoinoupeuventapprécier.Jusqu’àcejour,votre familleétaittoutàfaitraviedecequ’ellepossédait.Lorsquevosprochess’aperçoiventquevousavez décidédefairelevide,ilspeuventsesentircoupablesfaceàcegaspillageéhonté,maislesobjets qu’ilsrécupèrentdevotrepileàjeterneferontqu’accroîtrelamontagnedechosesinutilesqu’ils entassentdansleurlogement.Etnousdevonsavoirhontedelesinciteràentretenircettemontagne. Dansunpourcentageécrasantdecas,c’estlamèrequirécupèredeschosesappartenantàsafille, mêmes’ilestrarequ’ellelesportepar lasuite.Lesfemmesdeplusde50et60ansavecquije travaillefinissentinvariablementparjeterlesvêtementsrécupérésauprèsdeleurfillesansjamaisles avoirportés.J’estimequenousdevrionséviterdecréerdetellessituations,oùl’affectiond’unemère poursafilledevientunfardeau.Iln’estbiensûrpasrépréhensiblequedesmembresdevotrefamille

utilisentleschosesdontvousnevousservezplus.Sivousvivezavecvotrefamille,vouspouvezleur

demander:«Avez-vousprojetéd’acheterunechosedontvousavezbesoin?»avantdecommencerà

fairedurangement.Puis,sivoustombezprécisémentsurl’objetenquestion,offrez-le-leurenguise

decadeau.

Sivotrefamillevousrenddingue,c’estpeut-êtreàcausedevotre

chambre

«Mêmesijerange,lerestedelafamillemetdenouveaulapagaille.» «Monmarinejetteabsolumentrien.Commentfaireensortequ’ilsedébarrassedecertaines choses?» Sivotrefamillen’adhèrepasàlapoursuitedevotreobjectif,obtenirlamaison«idéale»,celapeut s’avérertrèsagaçant.Jel’aivécuàdemultiplesreprisesparlepassé.Àuneépoque,j’étaistellement obnubiléepar lerangementquemecharger demachambrenemesuffisaitpas.Ilfallaitqueje m’attaqueàcelledemesfrèreetsœuretàd’autrespiècesdelamaison.Etmafamilledésordonnée meportaitconstammentsurlesnerfs.Masourced’énervementmajeureétaitunplacardderangement aubeaumilieudelamaison.Àmesyeux,plusdelamoitiéétaitoccupéepardesobjetsdontpersonne neseservait.C’étaitunbric-à-bracinutile.Lestringlesàvêtementsregorgeaientdetenuesqueje n’avaisjamaisvuessurledosdemamèreetdecostumescarrémentdémodésappartenantàmonpère. ParterresetrouvaientdescartonscontenantlesBDdemonfrère. J’attendaislebonmomentpourposeraupropriétairedecesaffaireslaquestionsuivante:«Tune t’ensersplus,n’est-cepas?»Maisilmerépondait:«Si,jem’ensers»ou:«Jem’occupedeles jeter»,cequ’ilnefaisaitjamais.Chaquefoisquejejetaisunœildansceplacard,jepoussaisun soupiretjemeplaignais.«Pourquoiest-cequetoutlemondecontinued’accumulerpleindetrucs? Ilsnevoientpasquejemedonnedumalpourmaintenirlamaisonenordre?» Parfaitementconscientequej’étaisunovnienmatièrederangement,jen’allaispasleslaisser entravermamission.Quandmapatienceaatteintsalimite,j’aidécidéd’agiràladérobée.J’airepéré les objets qui n’avaient pas été utilisés depuis de nombreuses années, en me fondant sur leur conception,laquantitédepoussièrequilesrecouvrait,ainsiquel’odeurqu’ilsdégageaient.Jelesai ensuite déplacés tout au fond du placard, puis j’ai observé ce qu’il se passait.Si personne ne remarquaitqu’ilsn’étaientplusvisibles,jemedébarrassaisd’eux,unobjetàlafois,commesij’ôtais

lesfeuillesmortesd’uneplante.Auboutdetroismois,j’étaisparvenueàmedébarrasserde10sacs

dedétritus.

Laplupartdutemps,personneneremarquaitrienetlaviesuivaitsoncoursàlamaison.Mais

quandlevolumeanettementdiminué,ilsontcommencéàremarquerl’absenced’uneoudeuxchoses.

Quandilsmepointaientdudoigt,jerépondaissansvergogne,ayantdécidédejoueràcellequine

savaitrien.

«Hé,tusaisoùestpasséemaveste?

–Non.»

Quandilsinsistaient,jeniaistoutenbloc.

«Marie,tuessûrequetunel’aspasjetée?

–Oui,j’ensuissûre. –Bon,d’accord.Jemedemandeoùelleabienpupasser.» S’ilslâchaientlemorceau,j’enconcluaisqueçanevalaitpaslapeinedeconservercetobjet,quel qu’ilsoit.Maiss’ilsn’étaientpasdupes,jen’étaispasdécontenancéepourautant. «Jesuissûrequ’elleétaitlà,Marie.Jel’aivueilyaencoredeuxmois.» Biendécidéeànepasprésenter d’excusespour avoir jetéleursaffairessansleur demander la permission,jerétorquais:«Jel’aijetéeparcequetuétaisincapabledelefairetoi-même.» Aveclerecul,jedoisreconnaîtrequej’étaistrèsarrogante.Unefoisdémasquée,j’aifaitfaceàdes tasdereprochesetdeprotestationsetonafiniparm’interdirederangeruneautrepiècequema chambre.Sij’avaispu,jeseraisrevenueenarrièrepour medonner unebonnegifleetêtreainsi certaine de ne pas me lancer dans une campagne d’éradication aussi ridicule.Jeter les affaires d’autrui sans leur autorisation démontre un malheureux manque de bon sens.Bien qu’une telle tactique furtive porte généralement ses fruits et que les objets jetés ne manquent jamais à leur propriétaire,lerisquedeperdrelaconfiancedelafamillesielledécouvrelepotauxrosesestbien tropgrand.Deplus,cen’estpasbien.Sivoustenezàcequevosprochesrangentleursaffaires,il existeuneméthodebienplussimple. Unefoisfrappéedel’interdictionderangerlesespacesdesautresmembresdelafamilleetne disposant,pourlaisserlibrecoursàmafrénésiederangement,d’autrepiècequemachambre,j’ai observéattentivementcelle-cietconstatéunechoseavecsurprise.Ellecontenaitbienplusd’objetsà jeterquejelepensais–unejupe,dansmapenderie,quejen’avaisjamaisportée,ainsiqu’uneautre, démodée,qu’iln’étaitplusquestiondemettre;deslivres,surmesétagères,dontjesavaisquejen’en avaisaucuneutilité.J’aiconstaté,trèssurprise,quelesreprochesamèrementémisàl’encontredema famillevalaientaussipourmoi.N’étantpasendroitdecritiquerlesautres,jemesuisassiseavecmes sacs-poubelleetj’aientreprisderangermonespacepersonnel. Auboutdedeuxsemaines,unchangements’amorçaauseindemafamille.Monfrère,quiavait refusé,malgrémesnombreusesplaintes,dejeterquoiquecesoit,semitàtrierméticuleusementses

affaires.Enuneseulejournée,ilsedébarrassadeplusde200livres.Puismesparentsetmasœur

commencèrentprogressivementàtrieretjeterdesvêtementsetaccessoires.Enfindecompte,toutela familleétaitdésormaisenmesuredegarderlamaisonbienplusrangéequ’auparavant. Vousattachercalmementàvousdébarrasserdevospropresobjetssuperflusestenfaitlemeilleur moyen de gérer une famille désordonnée.Comme entraînés dans votre sillage, vos proches se mettrontàtrieretjeterlesaffairesdontilsneseserventplus,ainsiqu’àranger,sansquevousayezà émettreunseulreproche.Celapeutparaîtreincroyable,maisquandunepersonnesemetàranger, celaprovoqueuneréactionenchaîne. Rangerseuletdanslecalmeprovoqueunautrechangementintéressantenvous–lacapacitéà tolérer uncertainniveaudedésordrechezvosproches.Unefoissatisfaitedel’apparencedema chambre,jen’aiplusressentil’envieimpérieusedejeterdesaffairesappartenantàmesfrèreetsœur ouparents.Lorsquelesespacesdeviecommuns,commelasalledeséjouroulasalledebains,étaient en désordre, je les rangeais sans hésiter et ne prenais pas la peine de le faire remarquer.J’ai égalementnotécechangementcheznombredemesclients.

Silecaractèredésordonnédevosprochesvousagace,jevousconseillevivementdevérifiervotre

propreespace,surtoutlesendroitsoùvousentreposezvosaffaires.Vousytrouverezsûrementdes

chosesàjeter.Uneforteenviedefaireremarquerl’incapacitéd’autruiàrangerestgénéralementle

signequevousneprenezpasautantsoindevotrepropreespacequevousledevriez.Voilàpourquoi

ilfautquevouscommenciezparnejeterquevoseffetspersonnels.Vouspouvezgarderlesespaces

deviecommunspourlafin.Lapremièrephasenedoitconcernerquevosaffaires.

Cequiestinutilepourvousl’esttoutautantpourvosproches

Masœuratroisansdemoinsquemoi.Calmeetunpeutimide,ellepréfèreresterchezelleàdessiner ouàliretranquillementplutôtquedesortirfréquenterdumonde.Elleasansnuldoutebeaucoup souffertdemesrecherchesenmatièrederangement,étantmoncobayesanss’enrendrecompte. Quandj’étaisàl’université,monthèmedeprédilectionétaitde«jeter»,maisilyavaittoujoursdes chosesdontj’avaisdumalàmedébarrasser,commeunT-shirtquej’aimaisbeaucoupquinesemblait pasm’aller.Incapabledemerésoudreàm’enséparer,jel’essayaisàdenombreusesreprisesenme tenant devant un miroir. Mais j’étais finalement contrainte d’admettre qu’il ne m’allait tout simplementpas.S’ilétaittoutneufouqu’ils’agissaitd’uncadeaudemesparents,jemesentaistrès coupableàl’idéedem’endébarrasser. Danscecas,masœurm’offraitunesolutiondefacilité.Leprincipedu«cadeaupourmasœur» semblaitlemoyenidéaldemeséparerdecegenredechoses.Quandjeparlede«cadeau»,celane signifiepasquejel’emballaissoigneusementdansdupapierafindel’offrir,loindelà.Jefaisais irruptiondanslachambredemasœuraveclevêtementàlamain.Elleétaitallongéesursonlità savourersalecture.Jeluiarrachaislelivredesmainsetjeluidisais:«TuveuxceT-shirt?»Faceà sonairperplexe,jeportaislecoupdegrâce.«Ilesttoutneufetvraimentmignon.Maissitun’en veuxpas,jevaisdevoirlejeter.Çanetegênepas?» Mapauvresœur,d’unnatureltrèsdoux,n’avaitalorsd’autrechoixquederépondre:«Bonbah danscecas,jevaisleprendre.» Celaseproduisaitsisouventquemasœur,quiachetaitrarementdesvêtements,avaitunependerie pleine à craquer.Elle portaitcertes quelques vêtements que je lui avais donnés, mais la plupart n’avaientétémisqu’uneseulefois,etencore.Jecontinuaispourtantdeluifairedes«cadeaux». Aprèstout,c’étaitdestenuesdequalitéetjepensaisqu’elledevaitêtreheureused’enavoirencore plus.Je me suis rendu compte que j’avais tort seulement après avoir démarré mon activité de consultanteetrencontréuneclientequej’appellerai«K». Kavaitunevingtained’années,travaillaitpouruneentreprisedecosmétiquesetvivaitdansson proprelogement.Alorsquenousétionsentraindetriersesaffaires,j’aicommencéàremarquer qu’ellefaisaitdeschoixétranges.Sonvolumedevêtementspermettaitcertesderemplirunependerie detaillemoyenne,maislenombredepiècesqu’ellechoisitdegarderétaitanormalementfaible.Elle répondaitpresquetoujours«non»àlaquestion«Est-cequecevêtementmemetenjoie?»Après avoirremerciéchaquevêtementpourlesbonsservicesrendus,jeleluipassaispourqu’ellelejette. Jen’aipum’empêcherderemarquerunsoulagementsursonvisagechaquefoisqu’ellemettaitune tenuedanslesac-poubelle.Enobservantsagarde-robedeplusprès,j’aiconstatéquelesvêtements qu’elleavaitchoisidegarder étaientpresquetousdesaffairesdécontractéescommedesT-shirts,

tandisqueceuxdontellesedébarrassaitétaientd’unstylecomplètementdifférent–desjupescourtes etdeshautsdécolletés.Lorsquejel’aiinterrogéesurcedétail,ellearépondu:«C’estmasœuraînée quimelesadonnés.»Unefoisletridesvêtementsterminé,elleamurmuré:«Regardez-moiça. J’étaisentouréedetoutescesaffairesquejen’aimaismêmepas.»Lesvêtementsdonnésparsasœur représentaientplusd’untiersdesagarde-robe,maispresqueaucunneluiprocuraitcettejoiesi importante.Siellelesavaitportésparcequesasœurlesluiavaitdonnés,ellenelesavaitjamais aimés. Àmes yeux, c’étaittragique etloin d’être un cas isolé.Dans mon activité de consultante, je remarquequelevolumedevêtementsjetésparlessœurscadettesesttoujoursplusélevéquecelui dontsedébarrassentlessœursaînées,phénomènesûrementliéaufaitquelessœurscadettessont souventhabituéesàporterdestenuestransmisesparleuraînée.Ilexistedeuxraisonspourlesquelles lessœurscadettesonttendanceàrécupérer desvêtementsquineleur plaisentpasvraiment.Tout d’abord,il estdifficile de jeter des affaires données par la famille.Ensuite,elles ne saventpas vraimentquelssontleursgoûts,cequirendladécisiondes’enséparerdifficileàprendre.Dansla mesure où elles reçoivent d’autrui beaucoup de vêtements, elles n’ont pas besoin de faire les magasinsetontdoncmoinsd’occasionsdedéveloppercetinstinctdedétectiondecequimetenjoie. Nemefaitespasdirecequejen’aipasdit.Donnerauxautresdeschosesquevousn’utilisezpasest uneexcellenteidée.C’estnonseulementéconomique,maisvoircesobjetschérisparunprochepeut égalementêtresourced’unplaisirimmense.Maisc’estdifférentd’obligervosprochesàlesaccepter parcequevousneparvenezpasàlesjeter.Quelavictimesoitunfrère,unesœur,unparentouun enfant,cettehabitudeestàbannir définitivement.Simasœur nes’estjamaisplainte,jesuissûre qu’elledevaitêtrepartagéelorsqu’elleacceptaitmes«cadeaux».Enfait,jetransféraisversellemon incapacitécoupableàmedébarrasserdecesvêtements.Rétrospectivement,c’estunevraiehonte. Sivoussouhaitezdonnerquelquechose,neforcezpaslapersonneàl’accepteràtoutprixounelui mettezpaslapressionenfaisantnaîtrelaculpabilitéenelle.Sachezaupréalablecequ’elleaimeetne luimontrezquelesaffairesrépondantàsescritèresdechoix.Vouspouvezégalementlesluidonner uniquementsielleestprêteàlesacheterdanslecommerce.Nousdevonsavoircertainségardsenvers lesautresenleurévitantlefardeauconsistantàposséderplusdechosesquecedontilsontbesoinou envie.

Rangerestundialogueintérieur

«KonMari,tuaimeraistemettresousunecascade?»

J’aireçucetteinvitationdelapartd’uneclientede74ans,charmantechefd’entrepriseencore

active,ainsiqueskieuseetrandonneuseacharnée.Celafaisaitplusde10ansqu’ellepratiquaitla

méditationsouscascadeetellesemblaitadorercetteactivité.Elledisaitdetempsentemps:«Jeme rend sous une cascade » comme si elle allaitau spa.Par conséquent, l’endroitqu’elle m’a fait découvrirn’étaitpasunsitepourdébutantsquel’oninitieàcettediscipline.Nousavonsquitténos quartiersàsixheuresdumatin,empruntéunsentierdemontagne,enjambédesclôturesettraversé unerivièreoùnousavionsdel’eaubouillonnantejusqu’auxgenoux,avantdedéboucher sur une cascadeàl’écartdetout.

Jenevousaipasparlédecetteaventurepourvousprésentercettediscipline,maisàcausedes similitudesexistantentrelaméditationsouscascadeetlerangement.Lorsquevousêtessousune cascade,leseulsonaudibleestlerugissementdel’eau.Lemassagecorporeleffectuéparl’eaufait rapidementdisparaîtretoutedouleurpourlaisserplaceàunengourdissement.Puisunesensationde chaleur intérieure vous envahitetvous entrez alors dans une transe méditative.C’étaitcertes la

première fois que j’expérimentais cette forme de méditation, mais les sensations me semblaient extrêmementfamilières,ressemblantbeaucoupàcelleséprouvéeslorsquejefaisdurangement.Bien

qu’ilnes’agissepasexactementd’unétatméditatif,ilm’arrivedecommunierpaisiblementavecmoi-

mêmelorsquejerange.Latâcheconsistantàdéterminersichacundesobjetspossédésmeprocurede lajoierevientàconverseravecmoi-mêmeparl’intermédiairedemesbienspersonnels. C’estpourcetteraisonqu’ilestessentieldecréerunespacedequiétudepermettantd’évaluerles objetsdevotreunivers.Dansl’idéal,ilnefautmêmepasécouterdemusique.J’entendsparfoisparler de méthodes conseillant de ranger en rythme avec une chanson entraînante, mais je ne les recommandepas.J’ailesentimentquelebruitempêched’entendreledialogueintérieur entrela personneetsesaffaires.Ilestbienentenduhorsdequestionderegarderenmêmetempslatélévision. Sivousavezbesoind’unbruitdefondpourvousdétendre,choisissezalorsunemusiqued’ambiance sansparolesnimélodietranchée.Pourbénéficierd’unecertainedynamique,exploitezl’atmosphère régnantdanslapièceplutôtquedecomptersurlamusique. Lemeilleurmomentpourvousymettreestledébutdematinée.L’airfraisdumatinpermetde garderlesidéesclairesetd’aiguiservotrepouvoirdediscernement.C’estpourcetteraisonquela

plupartdemescourssedéroulentlematin.J’enaimêmefaitdébuterunà6h30etnousavonspu

aller deux fois plus vite que d’habitude.On peutdevenir dépendantdes sensations revigorantes éprouvéessousunecascade.Demême,lorsquevousaurezfinideremettreenordrevotreintérieur, vousserezgagnéparuneforteenviederecommencer.Et,contrairementàlaméditationsouscascade, vousn’aurezpasàparcourirunelonguedistancesurunterraindifficile.Vouspourrezéprouverla mêmechosechezvous.Spécial,non?

Quefairequandvousneparvenezpasàvousdébarrasserd’un

objet

J’aiuncritèrepourdéciderdegarderunobjet:jedoisressentirdelajoielorsquejeletouche.Mais ilesthumaindenepasvouloirlejetermêmesinoussavonsqu’ilestnécessairedes’enséparer.Ces affairesquirésistentàl’appeldelapoubelle,mêmes’ilsnesontassociésàaucunejoie,posentun vraiproblème. Onpeutclasserlejugementhumainendeuxgrandescatégories:intuitifetrationnel.Pourdécider quelsobjetsjeter,c’estgénéralementnotrejugementrationnelquicausedesennuis.Bienquenous sachions intuitivement qu’un objet ne nous attire pas, notre raison fait apparaître toutes sortes d’argumentsnousempêchantdelejeter:«J’enauraipeut-êtrebesoinparlasuite»ou:«C’estdu gâchis.»Cespenséesnoustournentdanslatêteetilestalorsimpossibledeluidireadieu. Loindemoil’idéed’affirmerqu’ilestnéfasted’hésiter.L’incapacitéàsedécidertraduituncertain degréd’attachementàl’objetenquestion.Nousnepouvonspasnonplusuniquementdéciderense

fondantsurnotreintuition.Voilàpourquoiilfautprécisémentétudiersoigneusementchaqueobjet, sansselaisserdistraireparl’idéed’êtreungaspilleurdepremière. Quandvoustombezsur unechosedifficileàjeter,réfléchissezsérieusementàlaraisonpour laquelle vous la détenez.Quandl’avez-vous acquise etquelle importance avait-elle pour vous à l’époque?Réévaluezsonrôledansvotrevieactuelle.Si,parexemple,vousneportezjamaiscertains vêtements,étudiez-lesunparun.Oùavez-vousachetécelui-cietpourquoi?Sic’estparcequ’ilvous paraissaitsympaenlevoyantdanslaboutique,ilvousadonnéunfrissondejoieaumomentde l’achat.Maispourquoinel’avez-vousjamaisporté?Est-ceparcequevousvousêtesaperçuqu’ilne vousallaitpasquandvousl’avezessayéchezvous?Danscecas,si,depuis,vousn’achetezplusde vêtementsdecestyleoudecettecouleur,ilaalorsrempliuneautrefonctionimportante;vous apprendrecequinevousvapas.Enfait,cethabitadéjàjouésonrôledansvotrevieetvouspouvez luidire:«Mercidem’avoirdonnédelajoiequandjet’aiacheté»ou:«Mercidem’avoirmontréce quinemevapas»,puisvousenséparer. Chaqueobjetaunrôleparticulier.Touslesvêtementsnesontpasdestinésàêtreportésjusqu’à l’usure.Il envademêmeavecles êtres humains.Toutes les personnes quevous rencontrezne deviendrontpasunamiintimeouunpartenairesexuel.Vousaurezdumalàvousentendreavec certainsetserezcarrémentincapabled’enaimerd’autres.Maiscespersonnesvouspermettentdetirer desenseignementsprécieuxsur lesindividusquevousaimez,desortequevouslesapprécierez encoreplus. Quand vous tombez sur un objet dont vous ne parvenez pas à vous séparer, réfléchissez sérieusementàsonvéritablerôledans votrevie.Vous serezsurpris dunombredechoses vous appartenantàavoirdéjàjouépleinementleurrôle.Enreconnaissantleurcontributionetenacceptant devousensépareravecgratitude,vouspourrezvéritablementmettredel’ordredansvosaffaireset votrevie.Aufinal,ilnevousresteraplusqueleschosesquevouschérissezvraiment. Pourappréciersincèrementlesobjetsimportantsàvosyeux,vousdevezd’abordjeterceuxayant accompli leur devoir. Vous séparer de ce qui est devenu inutile n’est ni du gaspillage ni un comportement honteux. Pouvez-vous honnêtement dire que vous chérissez un objet enfoui si profondémentdansunplacardquevousaviezmêmeoubliésonexistence?Silesobjetséprouvaient dessentiments,ilsneseraientcertainementpasheureux.Libérez-lesdelaprisondanslaquellevous lesavezenfermés.Aidez-lesàquittercetteîledésertesurlaquellevouslesavezexilés.Laissez-les partiravectoutevotrereconnaissance.Vousetvosaffairesvoussentirezrevigorésunefoislaséance derangementterminée.

CHAPITRE3

COMMENTRANGERPARCATÉGORIES

C HAPITRE 3 C OMMENTRANGERPARCATÉGORIES

Laséquencederangement

Suivezl’ordreidéaldescatégories

L aportes’ouvreenémettantunpetitbruitsecetunefemmemeregarde,l’airquelquepeuanxieux.

«Bon-bonjour.»Mesclientssontpresquetoujoursunpeutenduslapremièrefoisquejeme

rendschezeux.Auboutdeplusieursrendez-vous,cettetensionn’émaneplusd’unecertainetimidité maisdubesoindereleverundéfid’envergure. «Vouspensezqu’ilestvraimentpossibledemettredel’ordredansmamaison?Onnepeutmême pasmettreunpieddedans.» «Jenevoisvraimentpascommentfaireunrangementcompletensipeudetemps.» «Vousavezditqu’aucundevosclientsn’avaitsubid’effetrebond.Etsij’étaislepremieràquicela arrivait?» Leurenthousiasme,associéàunecertainenervosité,estpresquepalpable,maisjesuispersuadée quechacund’euxs’ensortirabien.Mêmelesparesseuxetdésordonnésdenature,lesgensdescendant degénérationsdefainéantsoulespersonnesàl’emploidutempssurchargépeuventapprendreà rangercorrectement,àconditiond’utiliserlaméthodeKonMari. Je vais vous révéler un secret. Mettre votre maison en ordre est amusant ! Le processus d’évaluationde vos sentiments envers vos biens,l’identificationde ceuxqui ontjoué leur rôle, l’expressiondevotregratitudeetvosadieuxàceux-cisontuneétudedevotremoi,unritedepassage dansunenouvellevie.Votrecritèredejugementestl’attirancequevousressentezintuitivement.Par conséquent,lesthéoriescomplexesoudonnéesnumériquessontinutiles.Ilvoussuffitdesuivrele bonordre.Faitesdonclepleindesacs-poubelleetsoyezprêtàvousamuser. Commencezparlesvêtements,puispassezauxlivres,papiers,objetsdivers(komono)etterminez par les choses dotées d’une valeur sentimentale.Si vous réduisez le volume de vos affaires en respectantcetordre,vousserezsurprisdelafacilitéaveclaquellevousexécuterezceprocessus.En commençantparleschosesfaciles,pourterminerparlesélémentsquivousdonnentdufilàretordre,

vous affinerez progressivement votre faculté à prendre des décisions, de sorte qu’au final, le processusvousparaîtrasimple.

Concernantlapremièrecatégorie–lesvêtements–,jevousconseilledelesclasserselonlessous-

catégoriessuivantesafind’accroîtrevotreefficacité:

Hauts(chemisiers,pulls,etc.)

Bas(pantalons,jupes,etc.)

Vêtementsquisesuspendent(vestes,manteaux,tailleurs,etc.)

ChaussettesVêtementsquisesuspendent(vestes,manteaux,tailleurs,etc.) Sous-vêtements Sacsàmain,etc.

Sous-vêtementsChaussettes Sacsàmain,etc.

Sacsàmain,etc.Chaussettes Sous-vêtements Accessoires(écharpes,foulards,ceintures,chapeaux,etc.)

Accessoires(écharpes,foulards,ceintures,chapeaux,etc.)

Vêtementspourdesoccasionsbienprécises(maillotsdebain,uniformes,etc.)

Chaussures

Et,oui,j’incluslessacsàmainetleschaussuresdanslesvêtements.

Pourquoicetordreest-iloptimal?Enfait,jenesuispascertainedesraisons,maisjem’appuiesur l’expérienceacquiseaprèsavoirconsacrélamoitiédemavieaurangement.Jepeuxvousassurerque celafonctionne!Croyez-moi,sivoussuivezcetordre,vousaccélérerezlemouvementetobtiendrez desrésultatsvisiblesavecunerapiditésurprenante.Enoutre,danslamesureoùvousnegarderezque les choses que vous aimez vraiment, votre énergie et votre joie s’en trouveront accrues.Vous ressentirezpeut-êtredelafatiguephysique,maissedébarrasserd’objetsinutilesfaittellementdebien quevousaurezdumalàvousarrêter. Maisl’importantestdedécidercequevoussouhaitezgarder.Quelleschosesvousmettrontenjoie sivousleurlaissezuneplacedansvotrevie?Prenezlesobjetsquevousaimezcommesivousles avieztrouvéssurlesétagèresdevotreboutiquepréférée.Unefoisceprincipesaisi,faitesunepilede tousvosvêtements,prenez-lesenmainunparunetdemandez-voussimplement:«Est-cequ’ilme metenjoie?»Votrefestivaldurangementvientdecommencer.

Vêtements

Placezàmêmelesoltouslesvêtementsquevouspossédez

Lapremièreétapeconsisteàvérifiertouslesplacards,penderiesettiroirsdevotrelogement,puisà rassembler enun endroitbienprécis tous les vêtements trouvés.Ouvrez bientous les tiroirs et penderiesetassurez-vousdenepasenoublierunseul.Lorsquemesclientspensentavoirfini,jeleur posetoujourslaquestionsuivante:«Êtes-vouscertainqu’ilnerestepasunseulvêtementdansla maison?»Puisj’ajoute:«Vouspouvezdireadieuàtoutvêtementquevousretrouverezparlasuite cariliraautomatiquementdanslapiledesvêtementsàjeter.»Jeleurdisquejesuistrèssérieuse.Je n’aipasl’intentiondeleslaisser garder quoiquecesoitunefoisletriterminé.Laréactionest généralement:«Ohmaisattendez.Jecroisqu’ilrestequelquechosedanslapenderiedemonmari» ou:«Ah!Desvêtementssontpeut-êtresuspendusdansl’entrée»,puisilsseprécipitentdansdiverses piècesetajoutentplusieurschosesàlapile. Celaressembleunpeuàunultimatum,maisquandmesclientssaventqu’ilsontundélaiprécisà respecter,ilsréfléchissentbiencarilsnesouhaitentpasperdredevêtementssansavoirlapossibilité dedécider deleur sort.Bienquejemetterarementmamenaceàexécution,si quelqu’unnese souvientplusdel’existenced’unvêtementàcestade,c’estquecedernierneluiprocureaucunfrisson dejoieetjesuisalorsimpitoyable.Laseuleexceptionconcernelesvêtementssetrouvantdanslebac àlingesale. Unefoistouslesvêtementsrassemblés,laseulepiledehautsmontejusqu’augenou.Leterme «hauts»regroupedesvêtementsdetouteslessaisons,desT-shirtsauxpullsenlaine,enpassantpar

lesgilets.Lenombremoyendepiècestournegénéralementautourde160.Confrontésàleurpremier

obstacledansleprocessusderangement,laplupartdesgenssontsubmergésparlevolumedeleurs

affaires.Àcestade,jedisgénéralement:«Commençonsparlesvêtementshorssaison»,etpour

cause,c’estlacatégorielaplusfacilepoursemettreenphaseaveclespiècesenverslesquellesmes

clientsressententintuitivementquelquechosedepositif.

S’ilscommencentparlesvêtementsqu’ilsportentencemoment,ilsaurontplustendanceàpenser:

«Celui-cinem’apporteaucunejoie,maisjeleportaisencorehier»ou:«Sijen’aiplusrienà

porter,qu’est-cequejevaisfaire?»Illeurestalorsd’autantplusdifficiledeprendreunedécisionen touteobjectivité.Danslamesureoùlesvêtementshorssaisonnesontpasnécessairessur-le-champ,il estbienplusfaciledesavoirs’ilsvousapportentdelajoie.Jeconseillesouventdeseposerune questionquandonfaitletridesvêtementshorssaison:«Est-cequejesouhaiterevoircevêtement quandceseralemomentdeleporter?»oudelareformulerainsi:«Est-cequejesouhaiteraisle porterimmédiatementsilatempératurechangeaitsubitement?» «Est-cequejeveuxlerevoir?Ehbien,pasnécessairement…»Sic’estvotresentiment,jetez-le.Et si vousavezbeaucoupdevêtementsportéslasaisondernière,n’oubliezpasdediresi vousles apprécieztoujours.Vousaurezpeut-êtrepeurdeneplusavoirdevêtementsàvousmettresivous prenezencomptececritère.Maisnevousinquiétezpas.Vousaurezpeut-êtrel’impressiond’avoir jetéénormémentdechoses,maistantquevouschoisissezdesvêtementssourcedejoie,c’estquevous disposezdelaquantiténécessaire. Unefoisquevousaurezprislecoupdelasélectiondeschosesquevousaimez,vouspourrez passerauxsous-catégoriesdesvêtementsdesaison.Lesprincipeslesplusimportantsàretenirsont lessuivants:assurez-vousderassemblerabsolumenttouslesvêtementsdontvousdisposezetveillez àprendrechacund’euxdansvosmains.

Lesvêtementsd’intérieur

Déclasserdesaffairesenvêtementsd’intérieur:letabouabsolu

Jeter quelquechoseencoretoutàfaitutilisablepeutvoussembler dugaspillage,surtoutsivous l’avezachetévous-même.Danscecas,mesclientsmedemandentsouvents’ilspeuventconserverdes vêtementsqu’ilsneporterontplusàl’extérieur delamaisonpour lestransformer envêtements d’intérieur.Sijeleurréponds«oui»,lapiledevêtementsd’intérieurrisquedegrossiretlevolume générald’affairesnejamaisdiminuer. Cecidit,jedoisadmettrequ’ilm’estarrivédefairelamêmechoseavecdesvêtementsdontje savaisquejenelesporteraisplusendehorsdechezmoi.Lescardigansélimés,leschemisierspassés demode,lesrobesquinem’allaientplusouquejeneportaisjamais–j’aitrèsviteprisl’habitudede lesrelégueraurangdevêtementsd’intérieur,plutôtquedelesjeter.Etpourtant,neuffoissurdix,je nelesportaisquandmêmejamais. J’aivitedécouvertquenombredemesclientsdisposentdevêtementsd’intérieurdormants.Quand jeleurdemandepourquoiilsnelesmettentpas,leursréponsessonttrèsrévélatrices:«Jenemesens pasdétenduequandjelesaisurledos»,«Çanerimeàriendeporterçaàl’intérieuralorsquec’est prévupourl’extérieur»,«Jenelesaimepas»,etc.Autrementdit,cesfrusquesnesontpasdutout des vêtements d’intérieur.Les considérer ainsi ne faitque retarder la décision de se séparer de vêtementsquinevousmettentplusdutoutenjoie.Desboutiquessontspécialiséesdanslaventede vêtementsd’intérieurdontlacoupeetlamatièresontidéalespoursedétendre.Ils’agitbienentendu d’ungenredevêtementcomplètementdifférentdecequenousportonsàl’extérieur.SeulslesT-shirts encotonpeuventtomberdanscettecatégorie. Jenevoisaucunintérêtàgarderpourl’intérieurdesvêtementsquinesontpassourcededétente. Letempsquevouspassezchezvousestunpanprécieuxdelavie.Cen’estpasparcequepersonnene

nousvoitqu’ilfautledéprécier.Àcompterd’aujourd’hui,perdezdonccettehabitudeconsistantà déclasserenvêtementsd’intérieurlesaffairesquinevousfontplusd’effet.Levéritablegaspillage n’estpasdejeterdesvêtementsquevousn’aimezpas,maisdelesporteralorsquevousvousefforcez àcréerl’espaceidéalpourvotremodedevierêvé.C’estjustementparcequepersonnenevousvoit qu’ilfautrenforcerl’imagedesoienportantdesvêtementsquivousplaisent. Idem pour les pyjamas.Une femme devraitporter pour la nuitquelque chose de féminin ou d’élégant.Lepireseraitdemettreunsurvêtementdébraillé.Ilm’arrivederencontrerdesgensqui traînenttoutletempsdanscettetenue,dejourcommedenuit.Silejoggingestvotretenuedetousles jours,vousallezfinirparneplusfairequ’unaveclui,cequin’aurariendeséduisant.Cequevous portezàlamaisoninfluesurl’imagedesoi.

Bienrangervosvêtements

Pliez-lescorrectementpourrésoudrevosproblèmesdeplace

Unefoisletrieffectué,mesclientsneseretrouventgénéralementqu’avecuntiersàunquartdeleur garde-robededépart.Lesvêtementsqu’ilssouhaitentgardersontencoreempilésàmêmelesoletle momentestvenudelesranger.Avantdepasseràcetteétape,jevaisvousraconterunehistoire. J’aieuuneclienteconfrontéeàunproblèmequejeneparvenaispasàcomprendre.Âgéedela cinquantaine,ellem’adit,lorsdenotrepremierentretien,qu’ellen’avaitpassuffisammentd’espace pour entreposer tous ses vêtements.Pourtant, étantdonné l’aménagementde son logement, elle disposaitdedeuxpenderiespourelleseule,unefoisetdemieplusgrandesquelamoyenne.Cela représentait un espace considérable, sans compter qu’elle avait en outre un dressing avec trois portantspleindevêtements.

Effarée,j’aiapproximativementévaluésagarde-robeàplusde2000pièces.C’estseulementune

foischezellequej’aicompris.Lorsqu’elleaouvertsapenderie,quifaisaittoutunpandemur,j’en suisrestéebouchebée.C’étaitcommedansunpressingoùtouslesvêtementssontsuspendus.Ily avaitnonseulementdesmanteauxetdesjupes,maisaussidesT-shirts,despulls,dessacsetmêmedes sous-vêtements. Maclienteselançaimmédiatementdansunerevuedétailléedesacollectiondecintres.«Ceux-ci sontfaitsmainetconçusspécialementpourlesvêtementsenlaine,afinqu’ilsneglissentpas.Jelesai

achetésenAllemagne.»Aprèsunexposéde5minutes,ellemeregardaavecunsourireépanouiet

dit:«Lesvêtementsnesefroissentpassivouslesmettezsurcintre.Etilss’usentmoinsvite,n’est-ce pas ? » En lui posant d’autres questions, j’ai pu découvrir qu’elle ne pliait absolument aucun vêtement. Ilexistedeuxméthodesderangementpourlesvêtements:lesmettresurdescintresquisontensuite suspendussurunportant,oulesplierpuislesrangerdansdestiroirs.Jepeuxcomprendrel’attraitdes cintres,carcelapeutparaîtremoinsfastidieux.Jevousconseillecependantvivementdepliervos vêtements.Maisc’estpéniblededevoirplierlesvêtements,pourlesrangerdansuntiroir.Ilestbien plussimpledelesmettresuruncintrepourlesaccrocherensuitedansunependerie.Sivousêtes d’accordaveccepointdevue,c’estquevousn’avezpasencoredécouvertlevéritableimpactdela méthodedepliagedesvêtements.

Enmatièred’économied’espace,lescintresnepeuventrivaliser.Bienqueceladépendedeleur

épaisseur,ilestpossibledeloger20à40vêtementslàoùl’onnepeutensuspendreque10.Lacliente

évoquéeci-avantpossédaitseulementuntoutpetitpeuplusdevêtementsquelamoyenne.Sielleles avaitpliés,ellen’auraiteuaucunmalàlesfairetenir dansl’espacedontelledisposait.Enpliant soigneusementvosaffaires,vouspouvezrésoudrepresquetouslesproblèmesliésàl’espacede rangementàdisposition. Maiscen’estpasleseulavantage.Enpliantvosvêtements,vouspouvezainsimanipulerchaque pièce.Enfaisantcourirvosmainssurlevêtementenquestion,vousl’imprégnezdevotreénergie.Le termejaponais«te-ate»,quisignifie«lamainquisoigne»,enditlong.Ildated’avantlanaissance delamédecinemoderne,àl’époqueoùlesgenspensaientquelefaitd’apposerunemainsurune blessurefavorisaitlaguérison.Noussavonsqu’unléger contactphysiquedelapartd’unparent, commetenirlesmains,caresserlatêteetétreindre,permetd’apaiserunenfant.Demême,unmassage légermaisfermeestbienplusefficacepourdénouerdesmusclesquandilesteffectuépardesmains quepar unemachine.L’énergiequipénètrenotrepeauenprovenancedesmainsd’unepersonne sembleàlafoisapaiserlecorpsetl’esprit. Ilenvademêmepourlesvêtements.Lorsquenousprenonsnosvêtementsdanslesmainspourles pliersoigneusement,jepensequenousleurtransmettonsuneénergiepositive.Pourbienlesplier,il fautlestendreetéliminer lesplis,cequirenforcelamatièreetleur dynamisme.Lespiècesbien pliéesprésententuneélasticitéetunéclatimmédiatementvisibles,cequilesdistinguenettementdes vêtementsfourréssansménagementdansuntiroir.Plierunvêtementestunactequivaau-delàdufait delerendrepluscompactpourl’entreposer.C’estenprendresoin,exprimervotreamourpourluiet appréciersaplacedansvotrevie.Lorsquenousplionsunvêtement,nousdevonsdoncymettretout notrecœuretleremercierdeprotégernotrecorps. Enoutre,plierunvêtementaprèsl’avoirlavéestl’occasiondel’examinerendétail.Vouspouvez parexempleremarquerlesendroitseffilochésouconstaterqu’ilestbienusé.Cettephasedepliageest uneformededialogueavecvotregarde-robe.Latenuejaponaisetraditionnelle–lekimonoetle yukata–seplietoujoursenrectangleafindeparfaitementtenirdansuntiroiradaptéàsesdimensions uniformes.Jenepensepasqu’ilexisteailleursdanslemondeuneculturedanslaquellelesespacesde rangementsontétudiésprécisémentenfonctiondesvêtementsqu’ilsvontaccueillir.LesJaponais ressententtrèsviteleplaisirdécoulantdupliagedesvêtements,commes’ilsétaientgénétiquement programméspourcettetâche.

Commentplier

Lameilleureméthodedepliagepouruneallureparfaite

Lalessiveestterminéeetlesvêtementsprêtsàêtrerangés,maisc’estàcestadequebeaucoupdegens

ressententunblocage.Plierlesvêtementsreprésentepoureuxunecorvéeinutile,surtoutparcequ’ils

vontbientôtlesporter.Nombredepersonnesneveulentpass’embêteravecçaetseretrouventavec

untasdelingeàmêmelesol.Ellesprennentl’habituded’yprendretouslesjoursunvêtement,tandis

quelemonticulecontinuedegrossir,jusqu’àoccupertoutelapièce.

Sivousvousreconnaissezdanscettedescription,nevousinquiétezpas.Parmimesclientes,aucune nesavaitpliercorrectementdesvêtementslorsqu’elleacommencéàsuivremescours.Enfait,un assezgrandnombreadéclaréavoirprislepartidenejamaispliersesvêtements.J’aiouvertdes penderiessirempliesquel’onavaitl’impressiond’êtrefaceàdesvêtementsemballéssousvideet j’aivudestiroirsremplisdevêtementsroulésettorsadéscommedesnouilles.Onauraitcruquemes clientsn’avaientjamaisentenduparlerduverbe«plier».Mais,àlafindecours,tous,sansexception, m’ontdit:«Plierestamusant!»

L’unedemesclientes,unejeunefemmeentre20et30ans,détestaittellementpliersesaffairesque

samères’enchargeaitàsaplace.Aufildescours,elleaapprisàaimercettetâcheetamêmeindiqué àsamèrecomments’yprendre.Unefoiscettetechniquemaîtrisée,vousaimerezlapratiquer au quotidienettrouverezcommodedelaconnaîtrepourlerestantdevosjours.Enfait,vivresaviesans savoirpliercorrectementdesvêtementsestunelacuneénorme. Lapremièreétapeconsisteàvisualiserl’apparenceintérieuredevotretiroirunefoisl’opération derangementachevée.Votreobjectifdoitêtred’organisersoncontenuafindepouvoirsituerchaque élémentenunseulcoupd’œil,delamêmemanièrequevousvoyezlestranchesdevoslivressurles étagèresdevotrebibliothèque.Lacléestderanger leschosesdeboutplutôtqu’àplat.Certaines personnesimitentlerangementquel’ontrouvedanslesboutiques,pliantchaquevêtementdefaçonà former ungrandcarré,puislesempilantencouches.Ceprocédéestparfaitpour unedisposition temporairedansuneboutique,maisneconvientpasàlamaisonpourunerelationàlongtermeavec sesvêtements. Pour ranger desvêtementsdebout,ilfautlesplier defaçonpluscompacteafinqu’ilsprennent moinsdeplace.Certainespersonnespensentqueceformatdepliagecompactengendreplusdeplis, mais c’est faux.Ce n’est pas le nombre de plis mais l’intensité de la pression qui froisse les vêtements.Mêmelesvêtementslégèrementpliéssefroissents’ilssontempilés,àcausedupoids obtenu.Pensezàladifférenceentreplier uneetcentfeuillesdepapier.Il estbienplusdifficile d’obtenirunplibiennetlorsquevousplieztoutuntasdefeuilles. Unefoisquevousavezobtenul’imagefinaleducontenudevostiroirs,vouspouvezentamerle pliage.Lebutestdeplierchaquevêtementafind’obtenirunsimplerectangle.Commencezparreplier verslecentrechaquecôtéduvêtement,danslesensdelalongueur,puisrentrezlesmanchesafin d’obteniruneformerectangulaire.Lamanièredeplierlesmanchesimportepeu.Ensuite,prenezune extrémitédurectangleetrepliez-laversl’autreextrémité.Puispliezdenouveauendeuxouentrois. Lenombredeplisdoitêtreadaptédefaçonàcequ’unefoispliéetplacédeboutsurla«tranche»,le vêtementaituneformeadaptéeàlahauteurdutiroir.Ils’agitd’unprincipetoutsimple.Silerésultat finalprésenteuneformeadaptéeaucontenantmaisesttropmoupourtenirsurchant,c’estquele procédédepliageneconvientpaspourcetypedevêtement.Chaquevêtementasonpointcentralidéal –àsavoirunétatpliéoptimal–quidiffèreenfonctiondesamatièreetdesataille.Àvous,par conséquent,de tâtonner jusqu’à trouver la bonne méthode.Ce n’estpas sorcier.Enmodulantla hauteurduvêtementunefoispliéafinqu’iltiennecorrectement,voustrouverezlepointcentralidéal avecunefacilitésurprenante. Laprocédureestencoreplusfacilelorsquevouspliezdemanièretrèscompactedesvêtements dontlamatièreestsouple,pourobtenirunepetitelargeuretunepetitehauteur,etenserrantmoinsles

piècesdontlamatièreestépaisseetmolletonnée.Siuneextrémitéd’unvêtementestplusépaisseque

l’autre,l’opérationseraplusfacilesivoustenezl’extrémitéfinedanslamain.Quellesatisfactionde

trouverlepointcentralidéal!Levêtementgardesaformeunefoissurchantetvousavezdebonnes

sensationsquandilestdansvotremain.C’estcommeunerévélationsoudaine–voilàlafaçondonttu

astoujoursrêvéd’êtreplié!–,momentparticulieraucoursduquelvotreespritetlevêtemententrent

enconnexion.J’adorevoirlevisagedemesclientss’éclaireràcetinstantprécis.

Disposerlesvêtements

Lesecretpourdonnerdel’énergieàvotregarde-robe

Quelmagnifiquesentimentvousressentezlorsquevousouvrezvotrependerieetvoyezlesvêtements quevouschérissezbienalignéssurdescintres!Maislesplacardsdemesclientssontsouventdansun tel désordre qu’il fautdu courage ne serait-ce que pour les ouvrir.Et, une fois ouverts, il est impossibledetrouverquelquechoseàl’intérieur. Ilexistedeuxcausesàcephénomène.Lapremièreestunependerietoutsimplementtropremplie.

Unedemesclientesavaitfourrétellementdevêtementsàl’intérieurqu’illuifallaitbien3minutes

pour ensortir unseul.Lescintresétaientsiserrésque,lorsqu’elleparvenaitenfinàextraireune pièce,aprèsavoirbeaucouppestéettirédetoutessesforces,levêtementsituéàchaqueextrémitése retrouvaitéjectécommeunetranched’ungrille-pain.Jesavaismaintenantpourquoiellen’avaitpas portédepuisdesannéeslesvêtementsentreposésdanscettependerie.Ils’agitd’uncasextrême,mais iln’endemeurepasmoinsvraiquelesgensremplissenttropleurspenderies.C’estl’unedesraisons pourlesquellesjerecommandedeplierunmaximumd’affaires.Certainstypesdevêtementssontbien entendufaitspourêtresurcintre,commelesmanteaux,lestailleurs,lesvestes,lesjupesetlesrobes. Voicimoncritèrepersonnel:suspendeztouslesvêtementsquivoussemblentmieuxvivresurcintre, commeceuxfaitsd’unematièredouceetlégèrequiflotteouceuxtailléssurmesureradicalement allergiquesàlapositionpliée.Cesdeuxtypesselaissentsuspendrebienvolontiers. L’autre cause d’une penderie en désordre est un manque de connaissances. De nombreuses personnesnesaventtoutsimplementpasorganiserdesvêtementssurdescintres.Larègledebase consisteàsuspendredesvêtementscôteàcôteparcatégories.Vousdevezdoncrépartirvotreespace endiversessections:unesectionvestes,unesectiontailleurs,etc. Comme les humains, les vêtements se détendentmieux en compagnie de congénères qui leur ressemblent.Parconséquent,enlesclassantparcatégories,vouslesaidezàsesentirplusàl’aiseet en sécurité. Vous pouvez littéralement transformer votre penderie en appliquant simplement ce principe. Bienentendu,denombreusespersonnesaffirmentquemêmelorsqu’ellesrangentleursvêtements parcatégories,c’estdenouveautrèsvitelapagaille.Jevaisdoncvousrévélerunsecretpourgarder impeccableslespenderiesetplacardsquevousvousdonneztantdemalàorganiser:disposezvos vêtementsdefaçonàcequ’ils«montentversladroite».Prenezuninstantpourdessineruneflèche quimonteversladroite,puisuneautrequidescendversladroite.Vouspouvezlestracersurpapier ousimplementdansl’air.Avez-vousremarquéqu’entraçantuneflèchemontantversladroite,vous voussentezplusléger?Leslignesquigrimpentversladroitepermettentdesesentirplusàl’aise.En

respectant ce principe lors de l’organisation de votre penderie, vous parviendrez à rendre son contenubeaucoupplusenthousiasmant. Pour cefaire,suspendezlespièceslourdessur lecôtégaucheetleslégèressur ladroite.Les vêtementslourdscomprennentceuxparticulièrementlongs,ceuxdontlamatièrepèsesonpoidset ceux de couleur sombre.Àmesure que vous progressez vers le côté droitde votre portant, la longueur des vêtements suspendus doit diminuer, leur matière être plus légère et leur couleur s’éclaircir.Enlesprenantparcatégories,lesmanteauxdoiventsetrouverenpremiersurlagauche, suivis des robes, vestes, pantalons, jupes etchemisiers.Il s’agitlà de l’ordre de base, mais les vêtements«lourds»dechaquecatégorievarierontenfonctiondestendancesdevotregarde-robe. Essayezdecréer unéquilibredefaçonàdonner l’impressionquevosvêtementsmontentversla droite.Enoutre,auseindechaquecatégorie,disposezvosvêtementsdupluslourdauplusléger. Lorsquevousvoustiendrezdevantunependerieréorganiséedecettemanière,voussentirezvotre cœurbattreplusviteetlescellulesdevotrecorpspétillerd’énergie.Cetteénergieseraégalement transmiseàvosvêtements.Mêmeaprèsenavoirrefermélaporte,l’airdevotrepièceserarevigoré. Quand vous aurez connu ces sensations et sentiments, vous garderez l’habitude de ranger vos vêtementsparcatégories. Certainssedemandentpeut-êtreenquoilefaitdeprêterattentionàcegenrededétailpeutgénérer untelchangement,maispourquoiendouter sil’applicationdecettemagieàtousvosespacesde rangementpeutcontribueràgarderunepièceenordre?Réorganiservotregarde-robeparcatégories

nevousprendraque10minutes.Alors,faites-moiconfianceetessayez.Maisn’oubliezpasquevous

devezd’aborddiminuerlevolumedevotregarde-robeennegardantquelesvêtementsquevous

aimezvraiment.

Entreposerleschaussettes

Traitezvoschaussettesetcollantsavecrespect

Vousest-ildéjàarrivédepenserbienfairepourvousapercevoirparlasuitequevousaviezblessé

quelqu’un?Surlemoment,vousétieztotalementinsouciant,sansavoirconscienced’aucunemanière

dessentimentsdel’autrepersonne.C’estunpeulafaçondontbonnombredegensconsidèrentleurs

chaussettes.

Jemesuisrenduechezuneclienteâgéed’unecinquantained’années.Commed’habitude,nous

avonscommencéparsesvêtements.Nousavonsprogressédanssagarde-robeàunrythmetranquille,

finidenousoccuperdesessous-vêtementsetétionsprêtesànousattaqueràseschaussettes.Mais,

quandelleaouvertsontiroiràchaussettes,j’aiétéabasourdie.Ilétaitremplid’amasdepatatesqui

roulaientçàetlà.Elleavaitrepliélehautdesescollantspourformerdesboulesetlesavaitnouéspar

lemilieu.Jesuisrestéesansvoix.Vêtued’untablierblancimpeccable,maclientem’asourietadit:

«Commeça,jepeuxprendrecedontj’aibesoinetlesrangerfacilement,vousnetrouvezpas?»J’ai

beausouventtombersurcegenred’attitudependantmescours,j’ensuistoujoursstupéfaite.Laissez-

moivouslediresansdétour :nenouezjamaisvoscollants.Neroulezjamaisvoschaussettesen boules.

J’aipointédudoigtleschaussettesenboules.«Regardez-lesattentivement.Quandellessontdans letiroir,c’estlemomentoùellesdoiventsereposer.Pensez-vousvraimentqu’ellespeuventlefaire danscetteposition?» C’est pourtant vrai.Les chaussettes et collants rangés dans votre tiroir sont en vacances.Au quotidien,ilsencaissentlescoups,coincésentrevotrepiedetvotrechaussure,devantsupporterla pressionetlesfrictionsdansleseulbutdeprotéger vosprécieuxpieds.Leseulmomentoùils peuventsereposer,c’estquandilssontdansvotretiroir.Mais,s’ilssontrepliés,misenbouleou attachés,ilssontconstammententension,leurtissuestétiréetleurélasticitémiseàmal.Ilsroulentet s’entrechoquentchaquefoisquevousouvrezoufermezvotretiroir.Leschaussettesoucollantsayant lemalheur deseretrouver aufonddutiroir sontsouventoubliéspendantsilongtempsqueleur élastiqueestirrémédiablementendommagé.Lorsquevousfinissezparlesredécouvriretquevousles mettez,ilesttroptardetilsseretrouventàlapoubelle.Quelpiretraitementpourriez-vousleur réserver? Commençonspar lafaçondeplier voscollants.Sivouslesavezattachés,défaitesd’abordle nœud!Mettezlespiedsl’unsurl’autre,puispliez-lesendeuxdanslesensdelalongueur.Pliez-les ensuiteentroisenveillantàcequelespiedssoientàl’intérieur etnonàl’extérieur etàceque l’élastiquedelatailledépasselégèrementenhaut.Pourfinir,roulezlecollantenremontantversla taille.Sil’élastiquedelatailleseretrouveàl’extérieurunefoisl’opérationterminée,c’estquevous vousyêtesbienpris.Procédezdemêmeaveclesdemi-bas.Aveclescollantsd’hiver,plusépais,ilest plusfaciledelesroulersivouslespliezendeuxetnonentrois.L’essentielestquevoscollantssoient fermesetstablesunefoispliés,unpeucommedesrouleauxdemakis. Pourrangerlescollantsdansvotretiroir,disposez-lesdeboutaveclesplisenaccordéonvisibles. Sivouslesentreposezdansdestiroirsenplastique,jevousconseilledelesmettred’aborddansune boîteencartonafinqu’ilsneglissentpasetnefinissentpasparsedérouler.Mettezensuitelaboîte dansletiroir.Uneboîteàchaussuresprésentelatailleidéalepourséparerlescollants.Cetteméthode estoptimalecarellevouspermetdevoird’unseulcoupd’œillenombredepairesdecollantsdont vousdisposez,delesconserverintactsetdepréserverleurdouceur,desortequevouspourrezles enfilerbienplusfacilement.Etvoscollantsserontainsibienplusheureux. Plierleschaussettesestencoreplussimple.Sivousavezrepliélehaut,commencezparledéplier. Placezlesdeuxchaussettesl’unesurl’autreetsuivezlesprincipesdepliagedesvêtements.Pourles socquettescourtes(quis’arrêtentau-dessousdelacheville,nerecouvrantquelepied),ilsuffitdeles plierendeux,pourlessocquettes(quis’arrêtentjusteau-dessusdelacheville),entrois,pourles chaussettesmontantes(quis’arrêtentjusteau-dessousdugenou)etlesjambières(quis’arrêtentjuste au-dessusdugenou),enquatre,cinqousix.Vouspouvezajusterlenombredeplisdefaçonàobtenir lahauteurlamieuxadaptéeautiroir.C’estfacile.Tâchezsimplementd’obtenirunrectangle,élément clédupliage.Entreposezleschaussettessurchant,commelesvêtements.Vousserezsurprisdupeu d’espacenécessairecomparéaux«patates»quevousformezenlesmettantenboulesetpourrez entendreleursoulagementlorsquevousdéferezleursliens. Lorsquejevoisdesélèvesporterdeschaussettesmontantesquifroncent,jemeursd’enviedeleur direcommentpliercorrectementleurschaussettes.

Lesvêtementsdesaison

Pasbesoindemettredecôtélesvêtementsquinesontplusdesaison

JuinestlasaisondespluiesauJapon.C’estégalementtraditionnellementlemoisdukoromogae,qui consisteàpasserauxvêtementsd’étéetestprécédédeplusieurssemainesderangement,stockagedes vêtementsd’hiveretsortiedestenuesestivales.Cettepériodemerappelletoujoursquejeprocédais moiaussidelasorte.Maiscelafaitdesannéesquejenem’embêteplusàmettredecôtélesvêtements quinesontplusdesaison.LacoutumedukoromogaevientdeChineetaétéintroduiteauJapon pendantlapériodedeHeian(794-1185) danslesinstitutions.Cen’estqu’àlafindu XIX e siècle, lorsquelesouvriersetétudiantsontcommencéàporterl’uniforme,quelacoutumeestentréedansle monde du travail et de l’éducation. Dans les entreprises et les écoles, on revêt officiellement l’uniforme d’été au début du mois de juin et l’uniforme d’hiver au début du mois d’octobre. Autrementdit,cetterèglen’étaitappliquéequ’auseindesorganisationsetsonextensionauxfoyers desparticuliersn’étaitpasvraimentnécessaire. Mais,commetoutbonJaponaisquiserespecte,j’étaiségalementconvaincuequejedevaismettre decôtélesaffaireshorssaisonetdéballerlesvêtementsdesaisondeuxfoisparan,enjuinetoctobre. Jepassaiscesdeuxmoisàvideretremplirfrénétiquementlecontenudespenderiesettiroirs.Pour êtrehonnête,jetrouvaiscettecoutumepénible.Silarobequejevoulaismettresetrouvaitsurla dernièreétagère,toutenhautd’unplacard,j’estimaisquec’étaitunvrairemue-ménagededevoir descendreetfouiller lecartondanslequelelleétaitremisée.Danscecas,jechoisissaisplutôtde mettreautrechose.Certainesannées,lorsquejenemedécidaisàdéballermesvêtementsd’étéqu’en juillet,jem’apercevaisque,dansl’intervalle,jem’étaisachetédestenuessimilairesàcellesqueje possédaisdéjà.Souvent,dèsquejesortaismesvêtementsd’été,letempsserefroidissaitsoudain. Lacoutumeconsistantàmettredecôtélesvêtementsquinesontplusdesaisonestdémodée.Avec l’introductiondelaclimatisationetduchauffagecentral,noslogementssontmoinsimpactésparla météo.Iln’estpasraredevoirdespersonnesporterdésormaisdesT-shirtsàl’intérieur,mêmeen hiver.Lemomentestdoncvenudeneplusrespectercettecoutumeetdegardersouslamaintousnos vêtementsàlongueurd’année,quellequesoitlasaison. Mes clients adorent cette approche, qui ne nécessite pas l’emploi de techniques complexes, précisémentparcequ’ilspeuventchoisiràtoutmomenttouslesvêtementsdontilsdisposent.Ilvous suffitdelesranger enpartantduprincipequevousn’allezpasmettredecôtélesvêtementshors saison.L’astuceconsisteànepasdéfinirtropdecatégories.Lorsquevouslesmettezdansuntiroir, classezvosvêtementsen«cotonetmatièressimilaires»et«laineetmatièressimilaires».Ilfaut éviterdelesclasserparsaison–été,automne,hiveretprintemps–oupartyped’activité,comme travailetloisirs,carcelarestetropvague.Simonclientaunespacedestockagelimité,jeneluifais mettredecôtéquedepetiteschoses,commelesmaillotsdebainetlescasquettespourlasaisond’été etlesécharpes,gantsetchapeauxpourlasaisond’hiver.Danslamesureoùilssontimposants,les manteauxpeuventresterdanslapenderiequandcen’estpluslemomentdelesporter. Pourceuxd’entrevousquimanquentd’espace,voiciquelquesconseilspourrangervosvêtements horssaison.Nombredegenslesmettentdansdescaissesenplastiquemuniesd’uncouvercle.Ils’agit cependant du contenant le moins pratique. Une fois la caisse dans un placard, vous allez

immanquablementposer quelquechosedessuset,quandilfaudraensuitelasortir pour fouiller à l’intérieur,ceseralacroixetlabannière.Vousfinissezalorsparl’oublierjusqu’àl’arrivéedela bonnesaison.Sivousenvisagezd’achetertrèsbientôtdesmeublesderangement,jevousconseilleun meubleàtiroirs.Veillezànepasenfouirdevêtementsaufondd’unplacard,mêmes’ilsnesontpas desaison.Lesvêtementsmisaubandevotregarde-robependantsixmoisontl’airdesuffoquer. Aérez-lesetexposez-lesàlalumièredetempsentemps.Ouvrezletiroiretpassezvosmainssurles vêtementsqu’il contient.Dites-leur quevoustenezàeuxetquevousavezhâtedelesporter de nouveauunefoislabonnesaisonarrivée.Cegenrede«communication»permetàvosvêtementsde resteranimésetdynamiquesetfaitperdurervotrerelationaveceux.

Entreposerseslivres

Metteztousvoslivresàmêmelesol

Unefoisquevousavezfinid’organiseretderangervosvêtements,lemomentestvenudepasseraux livres.Leslivresfontpartiedesobjetsquelesgensontdumalàjeter.Nombredepersonnesavouent, qu’ellessoientavidesdelectureounon,nepasarriveràs’enséparer,maisleproblèmerésideenfait danslamanièredeprocéder. L’undemesclients,unefemmed’unetrentained’annéesquitravaillaitpouruncabinetdeconseil étranger, adoraitles livres.Non seulementelle avaitlu toutce qui étaitsorti sur son domaine d’activité, mais également un large éventail de romans et ouvrages illustrés. Sa chambre était naturellement remplie de livres, pour une partie entreposés sur trois grandes étagères montant

jusqu’auplafond.Maislapiècecomprenaitégalement20pilesinstablesd’unmètredehautposéesà

mêmelesol.Lorsquej’aicirculédanslachambre,j’aidûmecontorsionneretzigzaguerpouréviter

delesfairetomber.Jeluiaiditcommeàtousmesclients:«Commencezparmettreparterretousles

livresquisontsurvosétagères.»

Elleaécarquillélesyeux.«Tous?Maisilyenaénormément.

–Oui,jesais.Tous,s’ilvousplaît.

–Mais…»Elleahésitéuninstant,commesiellecherchaitsesmots.«Çaneseraitpasplusfacile

defaireunesélectionpendantqu’ilssontencoresurlesétagèresetquel’onvoitlestitres?»

Leslivressontgénéralementdisposésdansunebibliothèque,aveclestitresbienvisibles.Ilsemble doncpluslogiquedetrier etjeter ceuxdontvoussouhaitezvousdébarrasser quandvouspouvez facilementlesidentifier.Enoutre,leslivressontlourds.Lesôter desétagèrespour lesreplacer ensuitepeutvousparaîtreuneffortinutile…Maiscen’estpasuneraisonpoursautercetteétape. Sorteztousleslivresdevotrebibliothèque.Vousnepouvezsavoirsiunlivrevoustientvraimentà cœursivouslelaissezenplace.Àl’instardesvêtementsetdesautreseffetspersonnels,leslivres restéslongtempssuruneétagèresansavoirétéouvertsdorment.Oujedevraisplutôtdirequ’ilssont «invisibles».Ilsontbeauêtrebienapparents,vousnelesvoyezpas,commeunesauterellesurune pelousequiseconfondavecsonenvironnement. Si,enregardantcesobjetssurvosétagèresoudansvostiroirs,vousvousdemandez«Est-cequ’ils sontsourcedeplaisiràmesyeux?»,cettequestionn’aurapasbeaucoupdesenspourvous.Pour vraimentsavoirsivoussouhaitezgarderouvousdébarrasserd’objets,vousdevezlesfairesortirde

leur hibernation.Mêmeleslivresempilésàmêmelesolserontplusfacilesàévaluer sivousles déplacezourefaiteslespiles.Commelorsquevoussecouezlégèrementquelqu’unpourleréveiller, nouspouvonsstimulernosaffairesenlesdéplaçant,enlessortantaugrandairetenleurdonnantune «conscience». Lorsquej’aidemesclientsàrangerleurmaisonouleurbureau,jemetiensdevantletasdelivres empilésparterreetjetapedansmesmainsoujecaresselégèrementlescouvertures.Certes,mes clientsmeregardentdansunpremiertempsl’airinterloqué,maisilsconstatentensuiteavecsurprise qu’ilsparviennentrapidementàfaireleurchoix.Ilsvoientalorsprécisémentlestitresdontilsontet n’ontpasbesoin.Ilestbienplusdifficiled’opérerunesélectionlorsqueleslivressontencoresur leursétagères,carilsdevrontparlasuiterépéterleprocessus.Sileslivressontbientropnombreux pourtenirtousparterre,jedemandeàmesclientsdelesclasserenquatregrandescatégories:

Généralités(leslivresquevouslisezpourvousdétendre)

Généralités(leslivresquevouslisezpourvousdétendre)

Pratiques(livresderéférence,livresdecuisine,etc.)

Visuels(collectionsdephotographies,etc.)

Magazines

Unefoisvoslivresempilés,prenez-lesunparundansvosmainsetdécidezsivoussouhaitezles garderoulesjeter.Bienentendu,lecritèredechoixestlefrissondeplaisirressentienlestouchant. Gardezbienàl’espritqu’ils’agitdelestoucher.Veillezànepascommenceràleslire,carlalecture obscurcitvotrejugement.Aulieudevousconcentrer sur cequevousressentez,vousallezvous interroger sur leur utilité. Imaginez-vous avec une étagère remplie de livres que vous aimez vraiment.L’imagen’est-ellepasenvoûtante?Pourunamoureuxdeslivres,c’estlebonheurabsolu, n’est-cepas?

Leslivrestoujourspaslus

«Undecesjours»signifie«jamais»

Lesraisonslesplusfréquemmentinvoquéespournepassedébarrasserd’unlivresont:«Jelelirai

peut-être»ou:«Jepourraisavoirenviedelerelire.»Prenezunmomentpourcompterleslivres

faisantpartiedevospréférés,àsavoirceuxquevousavezlusplusd’unefois.Combiensont-ils?

Pourcertainespersonnes,iln’yenaquecinq,tandisquepourdeslecteursexceptionnels,onavoisine

lacentaine.Cependant,lespersonnesquienrelisentautantexercentdesprofessionsparticulières,

expertouécrivain.Voustrouvereztrèsrarementdesgenstoutàfaitordinairescommemoiquilisent

tantdelivres.Regardonsleschosesenface:vousrelireztrèspeudevoslivres.Commepourles

vêtements,nousdevonsnousarrêteruninstantpourréfléchiraurôlejouéparleslivres.

Leslivressontessentiellementdupapier–desfeuillesdepapierassembléescomprenantdeslettres

imprimées.Leurvéritablefonctionestd’êtrelus,detransmettredesinformationsàleurslecteurs.Ce

sontlesdonnéesqu’ilscontiennentquiontunsensetnonlesimplefaitdetrônersurvosétagères.

Vouslisezpourl’expériencequelalectureprocure.Lecontenudeslivresdéjàlusestenvous,même

sivousnevousensouvenezpas.Parconséquent,aumomentdedéciderquelsouvragesgarder,ne

vousdemandezpassivouslesrelirezousivousavezassimiléleurcontenu.Prenez-lessimplement

dansvosmainsetdemandez-vouss’ilsvousémeuventounon.Negardezqueleslivresdontlasimple

vuesurvosétagèresvousrendraheureux,ceuxquevousaimezvraiment.Celavautégalementpour leprésentouvrage.Sivousneressentezaucunejoiequandvousletenez,jepréféreraisquevousvous endébarrassiez. Etconcernantceslivresdontvousn’avezpasterminélalectureouceuxquevousavezachetés, maispasencorecommencés?Quefairedecesouvragesquevousavezl’intentiondelire«undeces jours»?Internetafacilitél’achatdelivres,maislereversdelamédaille,mesemble-t-il,estla proliférationdanslesfoyersdeceslivrestoujourspaslus.Iln’estpasrarequelesgensachètentun livre,puiss’enprocurentundeuxièmepeudetempsaprès,alorsqu’ilsn’ontpasencorelulepremier. C’estainsiques’accumulentleslivresnonlus.Leproblèmedeslivresquenousavonsl’intentionde lire«undecesjours»,c’estqu’ilestbienplusdifficiledes’endébarrasser. Unjour,jedonnaisuncoursauprésidentd’uneentreprisesurlafaçondefaireleménagedansson bureau.Sesétagèresétaientrempliesd’ouvragesauxtitresardus–courantschezlesgensdeson statut–telsquedesclassiquesécritspar exemplepar Drucker etCarnegie,ainsiquedestitresà succèstrèsrécents.J’avaisl’impressiondemetrouverdansunelibrairie.Envoyantsacollection,un sentimentd’angoissem’aprise.Commejem’endoutais,lorsqu’ilacommencéàlestrier,ilaempilé leslivres«àgarder»enmedisantqu’ilnelesavaitpasencorelus.Quandilaeufini,cettepile

comportait50ouvragesetiln’enavaitpas«sacrifié»unseul.Quandjeluiaidemandépourquoiil

lesgardait,ilm’afournilaréponseclassiquefigurantsurmalistedesréponseslesplusfréquentes:

«Parcequejevaispeut-êtreleslireundecesjours.»Parexpérience,j’aileregretdevousdiretout desuitequece«undecesjours»neviendrajamais. Sivousloupezl’occasiondelireunlivreenparticulier,mêmesionvousl’arecommandéousi vousaviezl’intentiondeleliredepuisdeslustres,lemomentestvenudevousenséparer.Vous souhaitiezpeut-êtrelelirelorsquevousl’avezacheté,maissivousnel’aveztoujourspaslu,c’estque vousn’enaviezpasbesoin.Ilestinutiledeterminerlalecturedelivresàmoitiélus.Leurdestinétait d’êtrelusàmoitié.Débarrassez-vousdoncdeceuxquevousn’aveztoujourspaslus.Ilvautvraiment mieuxlirecelivrequivousattireactuellementqueceluiquevousavezlaisséprendrelapoussière pendantdesannées. Les personnes disposantd’une grande collection de livres sontpresque toujours des lecteurs assidus.Voilàpourquoiiln’estpasrarequejedécouvredesouvragesderéférenceetdesguidesdans lesbibliothèquesdemesclients.Lesmanuelsetguidesd’acquisitiondequalificationsportentsouvent sur des sujets incroyablement divers allant de la philosophie à la peinture, en passant par l’informatique, l’aromathérapie etla comptabilité.Je suis parfois effarée par les apprentissages auxquels s’intéressent mes clients. Nombre d’entre eux conservent également leurs manuels d’étudiantetleurscahiersd’écritureremontantàl’époqueoùilsétaientécoliers. Parconséquent,si,commebonnombredemesclients,vouspossédezdeslivresappartenantàcette catégorie,jevousprieinstammentd’arrêterd’affirmerquevousvousenservirezunjouretdevous endébarrasseraujourd’huimême.Pourquoi?Parcequ’ilesttrèspeuprobablequevouslesrelisiez. Parmi toute ma clientèle, moins de 15 % se serventencore de ce genre d’ouvrages.Quand ils m’expliquentpourquoiilsytiennent,leursréponsestournenttoutesautourdecequ’ilsontl’intention d’enfaire«undecesjours».«J’aimeraismepencherdessusundecesjours»,«Jelesliraiquand j’auraiunpeuplusdetemps»,«Jepensaisqueçameseraitutilepourbienmaîtriserlefrançais»,

«Jesouhaitaisétudierlacomptabilitéparcequejesuisdanslemanagement».Sivousn’êtespas

encorepassédel’intentionàl’action,jetezcelivre.Cen’estqu’envousdébarrassantdecetouvrage

quevoussaurezàquelpointcesujetvouspassionne.Sivotresentimentresteinchangéaprèsl’avoir

jeté,c’estquetoutvabien.S’ilvousmanqueterriblementaupointdevouloirenacheterunautre

exemplaire,rendez-vousdansunelibrairie.Et,cettefois-ci,lisez-le.

Leslivresàgarder

Ceuxquiméritentleurplacedansvotrepanthéon

Macollectioncomprenddésormaisenpermanence30livresmais,parlepassé,j’avaisbeaucoupde

malàmeséparerdelivresparcequejelesadorais.Lapremièrefoisquej’aifaitdutridansma

bibliothèqueenmefondantsurlajoiequ’ilsmeprocuraient,ilmerestaitaufinal100ouvrages.Sice

chiffren’ariend’excessifparrapportàlamoyenne,j’avaislesentimentdepouvoirencoreréduirela voilure. Un jour, j’ai décidé de me pencher de plus près sur les livres que je possédais. J’ai commencéparceuxquejeconsidéraiscommeabsolumentimpossiblesàjeter.Enpremièreposition surmalistefiguraitAliceaupaysdesmerveilles,quej’avaisluàdemultiplesreprisesdepuisl’école primaire.Deslivrestelsquecelui-ci,quifigureàmonpanthéonpersonnel,sontfacilesàidentifier.Je suisensuitepasséeauxlivresquimemettaientenjoiemaisneméritaientpasleurplaceaupanthéon. Lecontenudecettecatégoriechangenaturellementaufildutemps,maisceslivressontceuxqueje tiensabsolumentàgarderactuellement.Àl’époquefiguraitenbonneplaceunouvrageintituléL’Art dejeter,quim’aouvertlesyeuxsurlerangement,mêmesijenel’aiplusaujourd’hui.Leslivres procurantcedegrédejoiesontàgarder. Lesplusdifficilesàtraitersontceuxapportantunejoiemodérée–quicontiennentdesmotsetdes expressionsquivoustouchentetquevouspourriezavoirenviederelire.Ilesttrèsdifficiledes’en séparer.Sijeneprenaisaucunplaisiràm’endébarrasser,jenepouvaisocculterlefaitqu’ilsme procuraientunejoiemodérée.J’aicommencéàchercherunmoyendeleurdireadieusansregretetje suisfinalementtombéesurcequej’appellela«méthodederéductionduvolume».M’étantrendu comptequejesouhaitaisàtoutprixconserver,nonpaslelivre,maiscertainesinformationsoudes termesbienprécisqu’ilrenfermait,j’airéaliséquepourconserverlestrictnécessaire,jedevaisêtre capabledejeterlereste. J’aieul’idéedecopierlesphrasesquim’inspiraientleplusdansuncarnet.Jepensaisqu’avecle temps,cecarnetdeviendraitmacollectiond’adagespréférés.J’auraispeut-êtreplaisiràlesrelire plustardetilssymboliseraientl’évolutiondemescentresd’intérêt.J’aisortiavecenthousiasmeun carnetque j’aimais, puis j’ai démarré mon projet.J’ai commencé par souligner les passages à reproduire,puisj’aiécritletitredel’ouvragedansmoncarnet,avantd’entamerlatranscription.Mais j’aitrèsviteprisconsciencequeceprocessusdemandaitbientropdetravail.Latranscriptionprenait dutempset,pourêtreenmesuredemereliredesannéesplustard,monécrituredevaitêtresoignée.

Copier10citationsd’unseullivremeprendraitaubasmotunedemi-heure.Laperspectivededevoir

procéderainsipour40livresmedonnaitlevertige.

MonplanBétaitd’utiliserunphotocopieur,puisdedécouperlespassagesretenusavantdeles

collerdansmoncarnet.Jepensaisquecetteméthodeseraitbienplusrapideetsimple.Mais,quandje

l’aimiseenpratique,j’aiconstatéquecelareprésentaitencoreplusdetravail.J’aifinalementdécidé d’arracherlapagedulivre.Collerdespagesdansuncarnetétantégalementpénible,j’aisimplifiéle

processusenlesglissantdansundossier.Celanemeprenaitque5minutesparlivreetj’airéussià

medébarrasserde40livrestoutenconservantlespassagesquimeplaisaient.Lerésultatm’aravie.

Deuxansaprèsavoirlancécette«méthodederéductionduvolume»,j’aisoudaineuunéclairde lucidité.Jen’avaisjamaisouvertledossiercréé.Tousceseffortsn’avaientsimplementserviqu’à soulagermaconscience. Dernièrement, j’ai remarqué que le fait de posséder moins de livres amplifie l’impact des informations lues.J’identifie bien plus facilementles informations nécessaires.Nombre de mes clients,surtoutceuxquiontjetéungrandnombredelivresetdepapiers,m’enontégalementfaitla remarque.Enmatièredelivres,letimingestfondamental.Lorsquevoustombezsurunlivre,c’estle momentdelelire.Pour éviter delouper cemoment,jevousconseilledeveiller àcequevotre collectiondemeured’unetaillemodeste.

Trierlespapiers

Larègled’or:toutjeter

Unefoisquevousavezfinideranger voslivres,lemomentestvenudepasser auxpapiers.Par exemple,leporte-lettresdéborded’enveloppes,lesprospectusjonchenttoutvotreplandetravail, l’invitationàlaréunionparents-professeursestrestéeàcôtédutéléphone,lesjournauxdesderniers jourssontempiléssurvotretabledesalon.Auseind’unlogement,ilexistedenombreuxendroitsoù lespapiersonttendanceàformerdesmonticules. Onconsidèregénéralementquelevolumedepapiersestbieninférieuràlamaisonqu’aubureau, maisc’estfaux!Laquantitéminimaledepapiersquemesclientsjettentgénéralementtientdansdeux sacs-poubelle de 45 litres, le record étant de 15 sacs-poubelle. J’entends souvent dire que la déchiqueteusedemesclientsaunproblèmedebourrage.Ilestextrêmementdifficiledetraiteruntel volumedepapiers,maisilm’arrivederencontrerdesclientsétonnantsdontlafacultédeclassement estàcouperlesouffle.Quandjeleurdemande:«Commentfaites-vouspourgérervospapiers?», ilsselancentdansdesexplicationstrèsapprofondies. «Lespapiersquiconcernentlesenfantsvontdanscedossier.Celui-cicontienttoutesmesrecettes. Lescoupuresdepressevontlàetlesnoticesdesappareilsélectroménagerssontconservéesdanscette boîte…»Ilsonttriéleurspapiersàl’aided’unsystèmesisophistiquéquemonespritdécroche parfoisenpleinmilieudeleurdémonstration.Jel’avoue,jedétesteclasserlespapiers!Jen’utilise jamais de dossiers ou d’étiquettes. Ce système fonctionne peut-être très bien dans un contexte professionnel, où les employés se servent des mêmes documents, mais, à la maison, il n’est absolumentpasnécessairederecouriràuneméthodedeclassementdétailléeàcepoint. Pour trier mespapiers,monprincipedebaseestdelesjeter tous.Mesclientssontabasourdis lorsquejedisça,maisiln’yariendeplusennuyeuxquelapaperasse.Aprèstout,lespapiersne serontjamaisunesourcedeplaisir,mêmesivousenprenezgrandsoin.C’estpourcelaquejevous conseilledejetertouslesélémentsquin’entrentpasdansl’unedestroiscatégoriessuivantes:en coursd’utilisation,àutilitélimitéedansletempsetàgarderindéfiniment.

Aufait,leterme«papiers»n’englobepastoutcequiaunevaleursentimentale,commelesvieilles lettresd’amouroulesjournauxintimes.Sivousessayezdetriercesdeuxtypesdedocuments,vous risquezderalentirtrèssérieusementvotrerythmederangement.Limitez-vousautridepapiersquine voustouchentabsolumentpasetchargez-vousdecettetâcheenuneseulefois.Gardezleslettres d’amisetd’amourpourlemomentoùvousvousoccuperezdeschosessentimentales. Unefoistraitéscespapiersquinevousmettentpasenjoie,quefairedeceuxquevousavezdécidé degarder?Maméthodedeclassementestextrêmementsimple.Jelesrépartisdansl’unedesdeux catégoriessuivantes:lespapiersàconserveretlespapiersàtraiter.Bienquej’aiepourprincipede jetertouslespapiers,cesdeuxcatégoriessontlesseulesdanslesquellesjefaisentrerlespapiersdont iln’estpaspossibledeseséparer:lescourriersnécessitantuneréponse,lesformulairesàremplir puisàrenvoyer,unjournalquej’ail’intentiondelire–repérezlespapiersdecetypedontvousallez devoirvousoccuper.Veillezàlesréunirenunseulendroit.Neleslaissezjamaisenvahird’autres partiesdelamaison.Jevousrecommanded’employerundispositifderangementverticaldanslequel lespapierspeuventêtrestockésdeboutetdeluiréserver unendroitbienprécis.Touslespapiers demandantvotreattentiondoiventytrouverleurplace,sansexception. Concernantlespapiersàconserver indéfiniment,jelesrépartisenfonctiondeleur fréquence d’utilisation.Làencore,monmodedeclassementesttrèssimple.D’uncôtésetrouventlespapiers consultéspeufréquemmentet,del’autre,ceuxdontjemesersplussouvent.Parmilespremiers figurent les contrats d’assurance, le bail ou le certificat de propriété de la maison. Il faut malheureusementlesgardersystématiquement,malgrélepeudejoiequ’ilsvousprocurent.Dansla mesureoùvousnedevrezpresquejamaissortirlespapiersdecettecatégorie,nulbesoindechercher trèslongtempsunmodedeconservation.Jevousconseilledelesmettretousdansuneseulechemise, sanscréerdesous-catégories. L’autrecatégorie,danslaquelleentrentlespapiersquevousconsultezplussouvent,comprendpar exemplelesbrochuresdeséminairesetlescoupuresdepresse.Ilssontsansgrandeimportance,mais vousdevezpouvoiryaccéderetleslirefacilement.Voilàpourquoijerecommandedelesinsérer dansdeschemisesdeclassementtransparentes.Cettecatégorieestlaplusdélicateàtraiter.Bienqu’il s’agissedepapiersquinesontpasvraimentindispensables,ilsonttendanceàsemultiplier.Pour organiservospapiers,ilestcrucialdediminuerlevolumedecettecatégorie. Iln’existequetroiscatégoriesdepapiers:àtraiter,àconserver –documentscontractuelsetà conserver –etautres.Il estessentiel degrouper touslespapiersd’unecatégoriedanslamême chemiseetderésisteràlatentationdelessubdiviserensous-catégories.Autrementdit,troischemises suffisent.N’oubliezpasquelachemise«àtraiter»devraitêtrevide.Siellecontientdespapiers,cela signifie que vous avez laissé des choses en suspens dans votre vie.Bien que je ne sois jamais parvenueàvider totalementmaboîte«àtraiter »,c’estl’objectifverslequelnousdevrionstous tendre.

Toutsurlespapiers

Commentrangerlespapiersquiposentproblème

Monprincipeélémentaireestdejetertouslespapiers,maisilenrestetoujourscertainsdontilest

délicatdesedébarrasser.Voyonscomments’enoccuper.

Lessupportsdecours

Ceuxquiaimentétudierassistenttrèsprobablementàdesséminairesoudescourssurdiverssujets tels que l’aromathérapie, la logique ou le marketing. Au Japon, il existe une tendance récente consistantàsuivredesséminairestrèstôtlematin.Lescontenusetplageshorairessediversifient, offrantdonc un choix très large.Pour les participants, les documents produits avec zèle par le formateurs’apparententàuntitred’honneuretsontdoncdifficilesàmettreàlapoubelle.Maisquand jemerendsdanslamaisondecesapprenantspassionnés,jeconstatequecessupportsdecours usurpentunegrandepartiedeleurespace,générantunecertaineoppression. L’unedemesclientes,unefemmed’unetrentained’années,travaillaitpouruneagencedepublicité. Lorsquejesuisentréedanssachambre,j’aieul’impressiondemetrouverdansunbureau.J’avais souslesyeuxdesrangéesentièresdedossiersauxtitressoigneusementmisenévidence.«Cesont touslesdocumentstirésdesséminairesauxquelsj’aiassisté»,m’a-t-elledit.Ellereconnaissaitêtre unefanatiquedeséminairesetavaitdoncarchivélessupportsdechacund’eux. Les gens soutiennent souvent qu’ils « se pencheront de nouveau un de ces jours sur ces documents»,maisnelefontpour ainsidirejamais.Enoutre,lamajoritéd’entreeuxdisposent généralementdedocumentstirésdeplusieursséminairesportantsurlemêmesujet.Pourquoi?Parce qu’ilsn’ontpasretenucequ’ilsontappris.Cen’estpasunecritique.Jesouhaitesimplementvous montrerpourquoiilnevautpaslapeinedeconserverladocumentationdesséminairesauxquelsvous avezassisté.Sivousnemettezpasenpratiquelesprincipesacquis,cescoursneserventàrien.Le coursprendtoutesavaleurdèslapremièreminuteoùnouslesuivonsetilestessentield’entirer pleinementpartienappliquantlesnotionsacquisesdèsqu’ils’achève.Pourquoilesgenspaient-ilsde petitesfortunespourcesformationsalorsqu’ilspourraientendécouvrirlecontenudansunlivreou ailleurs?Parcequ’ilssouhaitentressentirlapassionduformateuretévoluerdanscetenvironnement d’apprentissage.Parconséquent,levraisupportestleséminaireoul’événementproprementdit,à vivresurl’instant. Lorsquevousassistezàuncours,soyezdéterminéàjetertouslessupportsdistribués.Silefaitde vousenséparervousdéchirelecœur,suivezdenouveauleséminaireenappliquantcettefois-cice quevousavezappris.Celapeutparaîtreparadoxal,maisjesuispersuadéequenousnemettonspasen pratiquecequenousapprenonsprécisémentparcequenousnousaccrochonsàcettedocumentation. Laplus grandecollectiondesupports deséminaires sur laquellejesuis tombéejusqu’àprésent

comptait190dossiers.Inutilededirequejelesaitousfaitjeter.

Lesrelevésdecompte

Autrechoseàjeter:tousvosrelevésdecompte 2 ,quiserventàuneseulechosepourlaplupartdes gens:contrôler lesdépensessur unmoisdonné.Par conséquent,unefoisquevousavezvérifié l’exactitudeducontenudevotrerelevéetquevousavezreportélechiffrecorrespondantsur le dossierpersonnelparpostedufoyer,sivousentenezun,séparez-vousdurelevé,ilajouésonrôle. Faites-moiconfiance,vousn’avezaucuneraisondevoussentircoupable.

Est-cequevousvoyezunautremomentoùvousaurezvraimentbesoindevotrerelevé?Vous imaginezpeut-êtredevoirleproduiredevantuntribunalpourprouverlemontantdevosdépenses. Celan’arriverapasetilestinutiledeconserverprécieusementcesrelevésjusqu’àvotremort. Detousmesclients,ceuxquionteuleplusdedifficultésàjeter despapiersétaientuncouple d’avocats.Ilsn’arrêtaientpasdemedemander:«Etsiondoitprésentercedocumentenjustice?» Audébut,ilsprogressaienttrèspeu,maisilsontfiniparêtrecapablesdejeterpresquetousleurs papierssansproblème.S’ilsysontarrivés,vouslepouvezégalement.

Lesgarantiesdesappareilsélectroménagers

Qu’ils’agissed’unetélévisionoud’unappareilphotonumérique,lorsquevousachetezunappareil électroménager,onvousfournitunegarantie.Ils’agitdelacatégoriededocumentsquel’onretrouve invariablementdanslesfoyersetquepresquetoutlemondegardeprécieusement.Maislaméthodede conservationdecesdocumentsestpresquetoujourserronée. Engénéral,lesgensrangentleursgarantiesdansdespochettestransparentesenplastiqueoudes dossiers à soufflets. Ces contenants présentent l’avantage de conserver les documents dans des compartimentsséparés.Maisc’estaussilàquerésidelepiège,carilestalorspossibled’oublierles documentsqu’ilsrenferment.Laplupartdesgensconserventdanslemêmedossiernonseulementla garantie,maiségalementlemanueld’utilisation.Commençonsdoncparjetercesmanuels.Jetez-yun œil.Lesavez-vousdéjàutilisés?Engénéral,seulsquelquesmanuelssontindispensables,comme celuidel’ordinateuroudel’appareilphotonumérique,etilssonttellementépaisqu’ilsnetiennent pasdansunechemise.Engros,vouspouvezdoncsanssoucivousdébarrasserdetouslesmanuels stockésdanslachemiseoùsetrouventlesgaranties. Àcejour,tousmesclientsontjetélaplupartdeleursmanuelsd’utilisation,dontceuxdeleurPCet deleurappareilphoto,etaucunn’arencontrélemoindresouci.Encasdeproblème,ilspeuventle résoudreeux-mêmesenmanipulantlamachine,enrecherchantdessolutionssurInternetouense rendantaumagasinoùilsl’ontachetée.Jevousl’assure,vouspouvezlesjeter sanslemoindre scrupule. Revenonsauxgaranties.Monconseilestdelesmettretoutesdansunmêmedossierbienidentifié, sanscréerdesous-catégories.Onutiliselesgarantiesunefoisparan,etencore.Quelintérêtdeles trier quandlaprobabilitédeleur usagerestetrèsfaible?Enoutre,sivouslesmettezdansdes chemisesséparées,vousdevrezdetoutefaçonlespasserenrevuepourtrouverlabonne,alorsautant lesplacertoutesdansunmêmedossier,puisfouillerl’uniquetas. Sivotresystèmedetriesttropélaboré,avecdessous-catégories,vouspasserezàcôtédecertaines garantiesexpirées,cedontvousnepouvezvousapercevoirquelorsquevousfeuilletezletaslors d’unerecherche.Et,souvent,vousn’avezmêmepasbesoind’acheter undossier transparentpour conservervosgarantiescarilyenatoujoursaumoinsunquitraînedanslamaison.Enfin,cette méthodeprenddixfoismoinsdeplacequelesméthodesdeconservationconventionnelles.

Lescartesdevœux

AuJapon,lacoutumeveutquel’ons’envoiedescartesdevœux(dontbonnombrerenfermentdes

numérosdeloterie)àl’occasiondelanouvelleannée.Celasignifiequechaquecarteajouésonrôle

dèsqueledestinataireaterminédelalire.Lorsquecedernieravérifiésilesnumérosfigurantsurla

cartesontgagnants,ilpeutlajeter enluiétantreconnaissantdeluiavoir transmisleségardsde l’expéditeur.Sivousconservezlescartesafindedisposerdesadressesdevoscorrespondantspour l’annéesuivante,negardezquecellesdel’annéeencoursetjetezcellesquiontdeuxansouplus,sauf siellesvousréchauffentlecœur.

Lescarnetsdechèquesterminés

Lescarnetsdechèquesterminéssont…terminés.Vousnelesconsulterezpluset,mêmesivousle

faites,celanevapaspourautantaugmenterparmagielesoldedevotrecompteenbanque.Alors,

poubelle!

Lesbulletinsdesalaire

Lebulletindesalaireestdestinéàvousinformerdumontantquevousaveztouchélorsdumoisqui

vientdes’achever.Unefoisquevousl’avezinspecté,iln’estplusutile.

Komono(élémentsdivers1)

Gardezleschosesparcequevouslesaimezetnon«justeaucasoù»

Unjour,chezunclient,j’ouvreuntiroiretjedécouvreuneétrangepetiteboîte,n’attendantqued’être ouverte,commeunlivreexcitantquiprometdevousraconterunehistoirefascinante.Mais,àmes yeux,cetteboîten’ariend’excitantcarjesaisprécisémentcequejevaistrouveràl’intérieur:dela petitemonnaie,desépinglesàcheveux,desgommes,desboutonsderechange,lespiècesd’une montre,despiles,usagéesounon,desmédicamentsquinesontplusdansleur boîte,desporte- bonheur,desporte-clésetlalisteestencorelongue.Jesaisdéjàcequeleclientvamerépondresije luidemandepourquoitoutesceschosessontdanscetteboîte:«Justeaucasoù». Dansunemaison,denombreuxobjetssubissentlemêmesort.Ilssontrangésets’accumulent «justeaucasoù»,sansquenousypensionstrèssouvent.J’aibaptisécettecatégoriekomono,terme japonais que le dictionnaire définit de diverses manières : « petits articles ; éléments divers ; accessoires;gadgetsoupetitsoutils;pièces;personneinsignifiante;menufretin».Pasétonnantque lesgensnesachentpasquoifairedechosesentrantdansunecatégoriesivagueetfourre-tout.Le momentestpourtantvenudedireadieuàcetteapproche«justeaucasoù».Cesobjetsjouentunrôle importantdansvotremodedevieetméritentdoncd’avoirvotreattentionetd’êtretriéscorrectement. Contrairement aux vêtements et aux livres, cette catégorie renferme tout un éventail d’objets différentsetlaperspectivededevoir lestrier etlesranger peutêtreeffrayante.Mais,sivousles prenezdanslebonordre,vousconstaterezquecettetâcheestenfaitassezsimple.Voicil’ordre élémentairedetridukomono:

CD,DVD Produitsdesoinpourlapeauélémentairedetridu komono : Maquillage Accessoires

Maquillagekomono : CD,DVD Produitsdesoinpourlapeau Accessoires Objetsdevaleur(passeport,cartesbancaires,etc.)

Accessoires Objetsdevaleur(passeport,cartesbancaires,etc.) Appareilsélectroménagers(appareil photo numérique,cordonsélectriques,toutcequi semble vaguement«électrique»)élémentairedetridu komono : CD,DVD Produitsdesoinpourlapeau Maquillage

Équipementménager(papieràlettresetmatérield’écriture,aiguillesàtricoter,etc.)

Équipementménager(papieràlettresetmatérield’écriture,aiguillesàtricoter,etc.)

Fourniturespourlamaison(consommablescommelesmédicaments,lesdétergents,lesmouchoirs

enpapier,etc.)

Ustensilesdecuisine,vivres

Autre

(Sivousavezdenombreuxobjetsliésàunloisirenparticulier,commelematérieldeski,créez

unesous-catégorieàpart.)

Jevousconseilled’adopter cetordrepréciscar ilestplusfaciledecommencer par desobjets personnelsetclairementidentifiés.Sivousvivezseul,vousn’avezpasbesoindevoussoucierde l’ordre,àpartirdumomentoùvoustraitezunesous-catégorieàlafois.Tropdepersonnesvivent entouréesdechosesinutilesqu’ellesgardent«justeaucasoù».Jevousconseillevivementdefaire l’inventairedevotrekomonoetde garder seulement(je dis bienseulement) les objets qui vous apportentdelajoie.

Lapetitemonnaie

«Dansmonporte-monnaie»,votrenouveauslogan

Avez-vousdespiècesjaunesquitraînentunpeupartout,aufondd’untiroirousurlatabledusalon? Jetrouvetoujoursdespiècesquandjevaischezunclientpourl’aideràmettredel’ordredanssa maison.L’objetroidelacatégoriekomonoestlapetitemonnaie.Vouspouveztrouverdespiècesdans l’entrée,lacuisine,lasalledeséjour,lasalledebains,surledessusd’unmeubleetdanslestiroirs. Bienqu’ellesaientellesaussiunevaleurmonétaire,lespiècessontbienmoinsrespectéesqueles billets.Ilestétrangequ’ellestraînentpartoutdanslamaison,oùellesnesontpourtantd’aucuneutilité. Quandmesclientstombentsurdespiècespendantleurséancederangement,jem’assurequ’ilsles mettentdansleurporte-monnaieouportefeuilleetjamaisdansunetirelire.Contrairementauxautres catégories,vousn’avezpasbesoinderassemblerlespièces,contentez-vousdelesmettredansvotre porte-monnaieaufuretàmesurequevoustombezdessus.Sivouslesmettezdansunetirelire,vous nefaitesquelesdéplacerdansunautreendroit,oùellesseronttoutautantnégligées.Lesgensqui viventdansunemaisondepuislongtempssontparticulièrementenclinsàoublierlespetitescachesoù setrouventdespièces.Sincèrement,jen’aijamaisrencontréun«collectionneur»demenuemonnaie. Sivouséconomisezdespiècesaveclavagueidéedeconnaîtrelasommeaccumulée,lemomentest venudelesmettreenbanque.Plusvousattendrez,plusvotrebutinseralourdetplusladémarchesera unecorvée. J’ai égalementremarquéque,pour uneraisonobscure,nombredemesclientscommencentà mettredespiècesdansdessacsunefoislatirelirepleine.Desannéesaprès,ilsdécouvrent,aufond d’unplacard,unsacremplidepiècesquisententlarouille,sontdécolorées,dontlecliquetisn’est plus clair mais sourd.Àcestade,ils feraientmieuxd’ignorer l’existencedecesac.Décrirece phénomèneestdéjàdifficile,maisvoirdesesyeuxlespièces,privéesdeleurdignitémonétaire,vous fendlittéralementlecœur.Jevousensupplie,sauvezcespiècesoubliéesquidépérissentdansvotre logementenfaisantvôtreleslogan«Dansmonporte-monnaie»!

Soitditenpassant,ilexisteunedifférenceflagranteentrelesfemmesetleshommesdanslafaçon

detraiterlapetitemonnaie.Leshommesonttendanceàmettrelespiècesdansleurspochesouàles

laisserbienvisiblessurunbuffetouunetable,tandisquelesfemmeslesmettrontplutôtdansune

boîteouunsacqu’ellesrangerontdansuntiroir.C’estunpeucommesisemanifestaientl’instinct

masculinderéactionfaceaudangeretl’instinctféminindeprotectiondufoyer.Cettepenséem’afait

m’interrompreuninstantpourréfléchiraumystèredelavieetdel’ADNalorsquejepassaisune

journéedeplusàpartagerlamagiedurangement.

Komono(élémentsdivers2)

Lesobjetsàjeter,ceschosesquevousavezgardées«justeaucasoù»

Leschosesquel’onidentifieinstantanémentcommedestinéesàlapoubelle,sansavoiràsedemander

«Est-cequececimemetenjoie?»sontincroyablementnombreuses.J’aidéjàsoulignél’importance

derenonceràceschosesdontvousavezdumalàvousséparer.Lorsquevousremettezdel’ordre

dansvotremaison,ilesttoutaussiessentielderepérerlesobjetsquevousavezgardés«sansraison

particulière».Bizarrement,lamajoritédespersonnesn’ontpasconsciencedespetiteschosesquileur

mangentdelaplacedansleurintérieur.

Lescadeaux

Uneassiettereçuecommecadeaudemariage,encoredanssaboîteettrônantsurunprésentoir.Un

porte-cléssouvenirvenantd’unami,quireposedansuntiroir.Desbâtonsd’encensàl’odeurétrange

offertsparvoscollèguespourvotreanniversaire.Qu’ontencommuntouscesobjets?Cesontdes

cadeaux.Quelqu’und’importantàvosyeuxaconsacréunpeudesontempsprécieuxpourallerles

acheter.Ilssontl’expressiondesonamouretdesaconsidération.Vousnepouvezpaslesjeter,n’est-

cepas?

Maispenchons-nousplussérieusementsurleproblème.Laplupartdecescadeauxnesontjamais

ouvertsoun’ontétéutilisésqu’uneseulefois.Avouez-le,ilsnesonttoutsimplementpasdevotre

goût.Uncadeauapourvéritableobjectifd’êtrereçu.Lescadeauxnesontpasdes«choses»maisle

vecteurdessentimentsd’unepersonne.Aveccettevisiondeschoses,vousnedevezpasvoussentir

coupabledejeteruncadeau.Soyezsimplementreconnaissantduplaisiréprouvélorsqu’onvousl’a

offert.Bienentendu,l’idéalseraitquevouspreniezplaisiràvousenservir.Maisilestcertainquela

personnequivousl’aoffertnesouhaitepasquevousl’utilisiezparobligationouquevouslerangiez

sansvousenservirpourensuitevoussentircoupablechaquefoisquevousportezleregarddessus.

Lorsquevousjetezlecadeau,vouslefaiteségalementparégardpourceluioucellequivousl’a

offert.

Lesboîtesdetéléphonesmobiles

Les cartons sont incroyablement encombrants. Jetez la boîte dès que vous avez déballé votre téléphone.Vousn’avezpasnonplusbesoindumanueletduCDfournisavec.Vousdécouvrirezles applicationsqu’ilrenfermeenl’utilisant.Tousmesclientsontjetéceschosesetpourtant,aucunn’a étépénaliséparleurabsence.Encasdeproblème,vouspouvezvousfaireaiderparlevendeurdela

boutiqueoùvousl’avezacheté.Ilestbienplusrapidedesolliciter unprofessionnelquedevous donnerunmaldechienpourtrouverlasolutiontoutseulenconsultantlemanuel.

Lescâblesélectriquesnonidentifiés

Sivousvoyezuncâblequitraîneetvousdemandezàquoidiableilpeutbienservir,ilyadefortes chancespourquevousnevousenserviezjamais.Lescâblesmystérieuxdemeurentàjamais…un mystère.Vouscraigniezd’enavoirbesoin?Nevousenfaitespas.J’aivupleindemaisonséquipées decâblessimilairesquiformaientuntelenchevêtrementqu’ilétaitdifficiledetrouverlebon.Au final, il est bien plus rapide d’en acheter un neuf. Ne gardez que les câbles dont vous savez précisémentàquoiilsserventetdébarrassez-vousdesautres.Votrecollectiondoitprobablement contenirquelquesspécimensappartenantàdesmachinesnefonctionnantplusetquevousavezjetées depuislongtemps.

Lesboutonsderechange

Vous n’utiliserez jamais les boutons de rechange.La plupartdu temps, lorsque vous perdez un bouton,c’estlesignequelachemiseoulechemisierenquestionafaitsontemps,quevousl’avez bienaiméetqu’ilestarrivéauboutduchemin.Pourlesmanteauxetlesvestesquevoussouhaitez garderlongtemps,jevousconseilledecoudrelesboutonsderechangesurladoubluretoutdesuite après les avoir achetés.Concernantles autres vêtements, si vous perdez un bouton etsouhaitez vraimentleremplacer,vouspouveztoujoursvousenprocurerundansunemercerie.Monexpérience deterrainm’amontréquelorsquelesgensperdentunbouton,ilsnes’embêtentpasàencoudreun autre,mêmes’ilsenontunderechange.Ilscontinuentdeporterlevêtementavecleboutonmanquant oulelaissentàl’abandondansleurpenderie.Sivousn’utilisezpaslesboutonsderechange,lesjeter nedevraitpasaffectervotreconscience.

Lescartonsd’appareilsélectroménagers

Certainespersonnesgardentlescartonsdeleursappareilsélectroménagerscarilsestimentpouvoir entirerunmeilleurprixs’ilsrevendentcesderniers.Maisc’estunepurepertedetemps.Vousne payezpasunloyerpourtransformervotrelogementenentrepôtpourcartonsvides.Inutiledeles garder dans l’éventualité d’un déménagement car vous pourrez trouver des cartons adaptés le momentvenu.Ilseraitdommagedelaisseruncartonmangerdel’espacesimplementparcequevous pourriezenavoirbesoinunjour.

Lestélévisionsetradioshorsd’usage

Chezmesclients,jetombesouventsurdestélévisionsetradiosquinefonctionnentplus.Ilestbien

évidemmentinutiledelesconserver.Sivousdisposezchezvousd’appareilsélectroménagersayant

rendul’âme,c’estlemomentdefaireparlervotrefibreécologiqueetdecontacterunorganismequi

lesrecyclera…etvousendébarrassera.

Lescouchagespourlesamisquineviennentjamais

Unclic-clac,unmatelas,unecouette,desoreillers,unecouverture,desdraps–lesélémentsdeliterie

prennenténormémentdeplace.Cesontdesobjetsquiseretrouventsouventàlabennelorsdemes

coursetmanquentrarementàmesclientsparlasuite.S’ilestintéressantdedisposerd’uneliterieet

d’uncouchagesupplémentairelorsquevousrecevezrégulièrementdesamisetavezsuffisammentde

place,c’estenrevancheinutilesivousavezdumondechezvousuneoudeuxnuitsparan.Encasde

nécessité,vouspouveztoujourslouerouemprunterlenécessaireetjevousrecommandevivement

cettesolution.Uneliteriequidortindéfinimentdansunplacardsentsouventtellementlemoisique

vousnesouhaiterezpasladonneràvosamis.Reniflez-laetvoyezvous-même.

Leséchantillonsdeproduitscosmétiquesgardéspourlesvoyages

Avez-vousunecollectiond’échantillonsdeproduitscosmétiquesensommeilchezvousdepuisplus d’unan?Nombredepersonneslesgardentpour leursfutursvoyagesmaisnesemblentpasles emporterlemomentvenu.J’aicontactédifférentesmarquespourconnaîtreladuréedeviedeces produits.Leursréponsesvarientdequelquessemainesàunan.Dansunpetitcontenant,commec’est lecasdeséchantillons,laqualitéduproduits’altèreplusvite.Utiliser desproduitscosmétiques périmés,surtoutlorsquevousêtescenséprofiterdevotrevoyage,sembleplutôtimprudent.

Lesproduitsdesantéderniercri

Ceintures qui font mincir, bouteilles en verre pour fabriquer des huiles d’aromathérapie, centrifugeuse électrique, machine pour perdre du poids qui imite le mouvement de la monte à cheval…jeterlesobjetsonéreuxdecegenrequevousavezachetésparcorrespondancesansjamais lesutilisersembleêtredugaspillage.Mais,jevousl’assure,vouspouvezvousendébarrasser.C’est l’excitationressentielorsdel’achatquicompte.Exprimezvotrereconnaissancepourleurapporten leurdisant:«Mercipourl’élanquetum’asdonnélorsquejet’aiacheté»ou:«Mercidem’avoir aidéàretrouverunpeulaforme»,puisjetez-lesaveclaconvictionqueleurachataaméliorévotre santé.

Lesgadgetspublicitairesgratuits

Unproduitdenettoyagepourécrandetéléphonemobile,unstyloaunomdevotreuniversité,un

ventilateurquevousavezeulorsd’unsalon,unemascottedonnéeavecuneboisson,destassesen

plastiquegagnéeslorsd’unetombola,deslunettesgrifféesd’unemarquedebière,desPost-itd’un

laboratoirepharmaceutique,dupapierbuvard,uncalendrierpromotionnel,uncalendrierdepoche

(quevousn’aveztoujourspasutilisé,alorsquel’onestdéjààlamoitiédel’année).Aucunedeces

chosesnevousmettraenjoie.Jetez-lesdoncsansaucunscrupule.

Lesobjetsayantunevaleursentimentale

Lamaisondevosparentsn’estpasunrefugepourvossouvenirs

Maintenantquevousavezrangévosvêtements,livres,papiersetkomono,vouspouvezdésormais vousattaqueràladernièrecatégorie:lesobjetsayantunevaleursentimentale.J’aigardéceschoses pourlafincarilesttrèsdifficiledes’enséparer.Lesimplefaitd’envisagerdelesjeternousfait craindred’oublier lesprécieuxsouvenirsquileur sontassociés.Maisnevousinquiétezpas.Les souvenirs réellement précieux ne s’évanouiront pas même si vous jetez les objets en question. Lorsquevouspensezàvotreavenir,vaut-illapeinedegarderdessouvenirsd’événementsquevous auriezoubliéssanslaprésencedecesobjets?Nousvivonsdansleprésent.Aussimerveilleuxqu’il

puisseavoir été,nousnepouvonsvivredanslepassé.Leplaisir etl’enthousiasmeressentisdans l’instantprésentsontplusimportants.Parconséquent,encoreunefois,pourdéciderquoiconserver, prenezchaqueobjetentrevosmainsetdemandez-vous:«Est-cequ’ilmemetenjoie?»

Voicil’exempled’unedemesclientes,quej’appellerai«A»,30ans,mèrededeuxenfantsetcinq

personnesvivantsoussontoit.Lorsquejesuisalléechezellepournotredeuxièmeséance,lenombre d’objetsquis’ytrouvaientavaitvisiblementdiminué.«Vousavezbientravaillé»,luiai-jedit.«On

diraitquevousvousêtesdébarrasséedepleindechoses,dansles30sacs-poubelle.»

Ellearépondu,l’airenchanté:«Oui,c’estvrai!J’aimistousmessouvenirschezmamère.»Je n’encroyaispasmesoreilles.Lorsquej’aidémarrémonactivité,jepensaisqueseuleslespersonnes delacampagnedontlamaisonfamilialeétaitimmenseavaientleprivilègedemettredeschoseschez leursparents.Nombredemesclientsétaientdesfemmescélibatairesoudesjeunesmèresvivantà Tokyo. Lorsqu’elles me demandaient l’autorisation de mettre des objets chez leurs parents, je répondais:«Biensûr,àconditiondelefairesur-le-champ.»Jen’avaisriencontre,jusqu’àceque j’aiedesclientsàlacampagne.Lorsquej’aidécouvertl’étatdesmaisonsdecesparents,j’aiété contraintedereconsidérermonimprudence. Jemerendscompteaujourd’huiquelesgensdisposantd’unendroittrèspratiqueoùmettredes choses,commelamaisondesparents,n’ontenfaitpasdechance.Mêmesilamaisonestgrandeavec denombreusespièces,ellenedébordepasdanslaquatrièmedimension.Onnerécupèrejamaisles cartonsquel’onmetchezsesparents.Unefoislà-bas,ilsneserontplusjamaisouverts. Maisrevenonsàmonhistoire.Quelquetempsplustard,lamèredeAacommencéàsuivremon cours.Jesavaisquesiellevoulaitobtenirsondiplôme,nousallionsdevoirnousoccuperdecequeA avaitentreposéchezelle.Lorsquej’aivisitélamaisonfamiliale,j’aidécouvertquelachambredeA étaitrestéedansl’étatquiétaitlesienquandellevivaitsouscetoit.Labibliothèqueetleplacard étaientremplisdesesaffairesetdeuxgroscartonssetrouvaientàmêmelesol.Samèrerêvaitde disposerd’unespaceoùellepourraitsedétendre,mais,bienqueAaitquittéledomicilefamilial depuislongtemps,sesaffairesdemeuraientdansSAchambreetsamèren’avaitplusquelacuisine commerefugepersonnel.Celasemblaittrèsanormal.J’aiappeléAetluiaiannoncé:«Vousetvotre mèren’obtiendrezpasvotrediplômetantquevousn’aurezpasréglétouteslesdeuxleproblèmedes affairesquevousavezlaisséesdanslamaisondevosparents.» Le jour de notre dernière séance,Asemblaitparticulièrementheureuse.«Je peuxmaintenant profiter sanssoucidelavie!»Elleétaitalléechezsesparentspour mettredel’ordredansses affaires.Danslescartons,elleavaittrouvéunjournalintime,desphotosd’ancienspetitsamis,une montagnedelettresetdecartes…«Jenefaisaisqu’occulterleproblèmeenmettantchezmesparents lesaffairesdontjenepouvaismeséparer.Lorsquej’aipristouràtourchacundecesobjets,j’aipris consciencequej’avaisvécupleinementcesmomentsetquejepouvaisremerciermessouvenirspour le plaisir qu’ils m’avaientprocuré à l’époque.Lorsque j’ai jeté ces objets, j’ai eu l’impression d’affrontermonpassépourlapremièrefois.» C’estexact.Enprenantdansvosmainschaqueobjetayantunevaleursentimentaleetendécidant lesquelsjeter,vousfaitesl’examendevotrepassé.Sivousvouscontentezdemettreceschosesde côtédansuntiroirouuncarton,votrepassérisquededevenirtrèsviteunfreinvousempêchantde

vivrel’instantprésent.Rangersesaffaires,c’estégalementmettredel’ordredanssonpassé.C’est

commereprendresavieàzéroetréglersescomptesafindepouvoirallerdel’avant.

Lesphotos

Aimezceluioucellequevousêtesaujourd’hui

Ledernierélémentdelacatégoriedesobjetsayantunevaleursentimentaleestlesphotographies.Ce n’estpaspourrienquej’aigardélesphotospourlafin.Sivousaveztriéetjetéleschosesdans l’ordreindiqué,vousavezprobablementtrouvédesphotosdansdenombreuxendroits,coincées entredeuxlivressuruneétagère,dansuntiroiroucachéesdansuneboîteoùsetrouventmillepetites choses.Sibonnombredevosphotosontpeut-êtredéjàtrouvéleurplacedansunalbum,jesuissûre quevousenavezlaisséquelques-unesdansunelettreouencoredanslapochettedulabo.(J’ignore pourquoitantdepersonneslaissentlesphotosdanslesenveloppesd’origine.)Danslamesureoùl’on peuttrouverdesphotosdanslesendroitslesplusinattenduslorsquenousnousattaquonsàd’autres catégoriesd’objets,ilestbienplusefficacedelesréunirenunseulendroitchaquefoisquenous tombonssurunspécimen,puisdes’enoccuperàlafinduprocessusderangement. Jetraitelesphotosendernierpouruneautreraison.Sivouscommencezpartrierlesphotosavant d’avoiraffinévotreperceptiondecequivousapportedelajoie,toutleprocessusrisquedevous échapper et de s’arrêter brusquement. En revanche, si vous suivez scrupuleusement l’ordre de rangementquejepréconise(àsavoir,lesvêtements,leslivres,lespapiers,lekomonoetlesobjets ayantunevaleursentimentale),letris’effectuerafacilementetvousserezsurprisdevotrecapacitéà choisirquoigardersurlabaseduplaisirressenti. Iln’existequ’unmoyendetrierdesphotosetgardezàl’espritquel’opérationprendunpeude temps.Lameilleureméthodeconsisteàsortirtouteslesphotosdeleuralbumetàlesregarderunepar une.Ceuxquis’élèventcontrecetteméthodeenaffirmantquecelareprésentebientropdetravail n’ontjamaisvraimenttriédephotos.Lesphotosn’existentquepourillustrerunévénementouun momentdonné.Voilàpourquoiilfautlesregarderuneparune.Cefaisant,vousserezsurprisdela facilitéaveclaquellevouspouvezdistinguercellesquivousémeuventdecellesquinevousfontrien. Làencore,gardezlesphotosquifontmonterdesémotionsenvous. Grâce à ce système, vous ne garderez environ que 5 photos par jour de voyage, mais elles illustrerontsibiencemomentquevossouvenirsresterontintacts.Leschosesvraimentimportantesne sontpassinombreuses.Lesphotosbanalesdepaysagesquevousn’êtespascapabledesituer se retrouverontdanslapoubelle.L’importanced’unephotorésidedansl’enthousiasmeetlajoiequ’elle procurequandvouslaprenez.Trèssouvent,lerésultatpapiern’estqu’accessoire. Ilarrivequelesgensgardenttoutuntasdephotosdansungrandcartonavecl’intentiondeles apprécierundecesjours,quandilsserontvieux.Jepeuxvousaffirmerquece«undecesjours» n’arrivejamais.Vousn’imaginezpaslenombredeboîtesrempliesdephotosnontriéesappartenantà une personne décédée sur lesquelles je suis tombée ! Voici le genre de conversation que j’ai généralementavecmesclients:

«Qu’ya-t-ildanscetteboîte?

–Desphotos.

–Vouspouvezlesgarderàtrierpourlafin.

–Oh,maisellesnesontpasàmoi,maisàmongrand-père.»

Chaquefoisquej’aicetteconversation,çamerendtriste.Jenepeuxm’empêcherdepenserquela viedespersonnesdécédéesauraitétébienplusrichesil’espaceoccupéparcetteboîteavaitétélibéré lorsqu’ellesétaientencorevivantes.Enoutre,unefoisâgés,nousnedevrionspasêtreencoreentrain detrier desphotos.Si,vousaussi,vousgardezcettetâchepour vosvieuxjours,n’attendezpas. Faites-lemaintenant.Vousapprécierezbienpluscesphotoslorsquevousserezvieuxsiellesfigurent déjàdansunalbumquesivousdevezvousattaqueràungroscartonparticulièrementlourd. Autresobjetstoutaussidifficilesàjeterquelesphotos:lessouvenirsdesesenfants.Uncadeau reçupourlafêtedesPèresaveclesmots«Mercipapa».Undessindevotrefilsquelamaîtresseavait accrochéaumuràl’écoleouunedécorationfabriquéeparvotrefille.Siceschosesvoustouchent toujours,vouspouvezfortbienlesgarder.Maissivosenfantssontdéjàgrandsetquevousgardez seulementcesobjetsparcraintequ’ilssevexentsivousvousendébarrassez,posez-leurfranchement laquestion.Ilsvousdironttrèsprobablement:«Quoi?Tuasencorecetruc-là?Vas-y,tupeuxt’en débarrasser.» Etcequi appartientàvotrepropreenfance?Avez-vousencoredesbulletinsdenotesoudes

diplômes?Lorsquemaclienteasortiununiformescolairevieuxde40ans,mêmemoi,celam’afait

quelquechose.Maissaplaceétaitdanslapoubelle.Jeteztoutesceslettresquevousavaitenvoyées un(e)petit(e)ami(e).L’objectifd’unelettreestatteintaumomentoùledestinatairelareçoit.La personnequil’aécriteenaoubliélecontenudepuisbelleluretteetnesesouvientpeut-êtremême plusdesonexistence.Encequiconcernelesaccessoiresreçusencadeaux,nelesconservezques’ils voustouchentprofondément.Sivouslesgardezuniquementparcequevousneparvenezpasàoublier un(e) ancien(ne) petit(e) ami(e),mieuxvautlesjeter.Si vousvousaccrochezàcesobjets,vous risquezdemanquerdesoccasionsdefairedenouvellesrencontres. Cenesontpasnossouvenirsquenousdevonschérir,maislapersonnequenoussommesdevenus grâceàcesexpériencespassées.C’estlaleçonquenousdonnecessouvenirslorsquenouslestrions. Notreintérieurestdestinéàl’individuquenoussommesentraindedeveniretnonàlapersonneque nousétionsparlepassé.

Desstocksahurissants

Deuxchosesmesurprennentsouventlorsquej’aidedesclientsàrangerleurmaison:lecaractèretrès inhabituel de certains éléments etle nombre d’objets.Je tombe chaque fois sur des objets très singuliers.Ilpeuts’agird’unmicrodechanteuroud’ustensilesdecuisinederniercrichezquelqu’un quiadorecuisiner.Àchaquejoursesrencontrespassionnantesavecl’inconnu.Maisc’esttoutàfait naturel,puisquelescentresd’intérêtetprofessionsdemesclientssontextrêmementvariés. Levéritablechoc,c’estquandjedécouvreunstockimposantd’unobjetquel’ontrouvedanstous lesfoyers.Aufildutemps,jeconsigneparécritlevolumeapproximatifdesdifférentsobjetsdétenus parmesclientsetjegardesurtoutunœilsurlevolumedesstocks,cardenouveauxrecordssont constammentbattus.Unjour,parexemple,j’aimisaujouruneénormecollectiondebrossesàdents.

Lerecordenlamatières’élèveà35unités.Çameparaissaitquandmêmebeaucoup:«Vousenavez

peut-êtreunpeuplusquenécessaire»,ai-jefaitremarquer,cequinousafaitbienriretouteslesdeux.

Maiscerecordaétépulvériséavecunclientquienavait60!Disposéesdansdesboîtesàl’intérieur

duplacardsituésouslelavabo,onauraitdituneœuvred’art.Ilestintéressantdevoircommel’esprit del’hommeessaiederendrel’absurdelogique.Jemesuissurpriseàmedemandersielleenavait unepourchaquejour,voireunepourchaquedent!

Uneautrefois,j’aimislamainsurunstockde30rouleauxdefilmalimentaire.J’aiouvertle

placardau-dessusdel’évierdelacuisineetjesuistombéesuruneformequiressemblaitàdegros Legojaunes.«J’utilisedufilmalimentairetouslesjours,alorsçapartvite»,aexpliquémacliente. Mais,mêmeenadmettantqu’elleenutiliseunrouleaupar semaine,elleavaitsixmoisdestock

d’avance.Chaquerouleaucomprenait20mètresdefilm.Pourutiliserunrouleauparsemaine,ilfaut

recouvrir66assiettesde20centimètresdediamètre.Etencore,ilvousenresteàlafin.Leseulfaitde

penseràtirerpuisdéchirerdufilmalimentaireautantdefoismefaitsouffrirdusyndromeducanal carpien. Pour ce qui est du papier toilette, le stock record est de 80 rouleaux.« J’ai des problèmes intestinaux,voyez-vous…Unrouleaunemefaitpasbeaucoupdetemps»,m’adonnécommeexcuse lacliente.Mais,mêmeenvidantunrouleauparjour,elledisposaitlàd’uneréservepourtroismois. Jenesuispascertaineque,mêmeenpassantlajournéeàs’essuyerlederrière,elleauraitutilisétout unrouleau.Etjenevousdispasl’étatdesonséant.Jemesuisalorsdemandésijenedevraispaslui donnerdelacrèmeadoucissanteplutôtquedescoursderangement.

Maislesummum,cefutquandmêmeunstockde20000Coton-Tige,100boîtesde200.En

estimantquemaclienteenutiliseunparjour,illuifaudrait55anspourépuisersaréserve.Àlafin,

elleauraitpeut-êtreacquisdestechniquesstupéfiantesdenettoyagedesoreilles.LedernierCoton-

Tigeutiliséauraitquelquechosedesacré. Vousavezpeut-êtredumalàcroireceshistoires,maisjesuisdesplussérieuses.Cequ’ilya d’étrange, c’est qu’aucun de ces clients n’avait conscience du volume de sa réserve avant d’entreprendrelaremiseenordredesamaison.Et,malgréleurénormestock,ilsavaientlesentiment den’enavoirjamaisassezetcraignaientlapénurie.Pourlespersonnesquiconstituentdesstocks,je pensequ’aucunequantitéminimalenepeutlesrassurer.Plusilsenont,plusilsontpeurdemanqueret plus l’anxiété augmente.S’ils ontencore deux exemplaires de l’objet, ils ironten acheter cinq supplémentaires. Sivousmanquezdequelquechoseàlamaison,contrairementaugérantd’uneboutique,cen’est pasgrave.Celavousstresserapeut-êtremomentanément,maisaucundommageirréparablen’està craindre.Maiscommentgérercesstocks?Bienquelameilleuresolutionsembleêtred’utilisertout lestock,biensouvent,ladatedepéremptionestdépasséeetvousdevezjeterlesproduits.Jevous conseillevivementdevousdébarrasserenuneseulefoisdetoutl’excédent.Cédez-leàdesamisqui enontbesoin,effectuezundonoufaites-lerecycler.Vouspensezpeut-êtrequeréduirevotrestock revientàjeterl’argentparlesfenêtres,maisvoussoulagerdusuperfluestlemoyenleplusrapideet leplusefficacederemettredel’ordre. Unefoisressentielalibertédeneplusavoirderéservesinutiles,vousnevoudrezplusreveniren arrière etarrêterez toutnaturellementde faire des stocks.Mes clients me disentque la vie est désormaisplusdrôleàleursyeuxcar,lorsqu’ilsmanquentdequelquechose,ilsaimentvoircombien

detempsilspeuvents’enpasserouapprécientdeleremplacerparunautreproduit.Ilestimportant

d’évaluercedontvousdisposezetdevousdébarrasserdel’excédent.

Réduisezlavoilurejusqu’audéclic

Triezparcatégories,dansl’ordrepréconisé,etneconservezquelesobjetsquivousmettentenjoie. Procédezavecminutieetrapidité,enuneseulefois.Sivoussuivezceconseil,vousallezréduirede manièrespectaculairelevolumedevosbiens,ressentiruneeuphoriesansprécédentetacquérirdela confianceensoi. Quelleestlaquantitédebiensidéale?Jepensequelaplupartdesgensl’ignorent.Sivousvivezau Japondepuistoujours,vousêtespresquecertainemententourédeplusdechosesquenécessaire.Pour bon nombre de personnes, il est difficile d’imaginer la quantité de biens idéale pour vivre confortablement. Lorsque vous diminuerez le nombre de vos biens grâce à la procédure de rangement,vousaurezsoudainuneidéedelaquantitéquivousconvient.Undéclicseproduiradans votre tête etvous vous direz :«Tiens !C’estprécisémentla quantité qu’il me fautpour vivre confortablement.C’esttoutcedontj’aibesoinpourêtreheureux.Pasbesoindeplus.»Lasatisfaction quivousgagnealorsestpalpable.C’estunvéritabledéclic.Ilestintéressantdenoterqu’unefoisce stadeatteint,votrevolumedebiensresteconstant.Etvoilàprécisémentlaraisonpourlaquellevous nesubirezaucuneffetrebond. Cedéclicvaried’unepersonneàl’autre.Pourunindividudinguedechaussures,ilpeuts’agirde

100paires,tandisqu’unamoureuxdeslivresnepeutavoirbesoinquedelivres.Certainespersonnes,

commemoi,possèdentplusdevêtementsd’intérieurquedevêtementspoursortir,tandisqued’autres

préfèrentvivrenueschezellesetn’ontdoncaucunvêtementd’intérieur.(Vousseriezsurprisdu

nombredepersonnesappartenantàladernièrecatégorie.)

Lorsquevousmettrezdel’ordredansvotremaisonetquelevolumedevosbiensdiminuera,vous

percevrezlanaturedevosvraiesvaleurs,voussaurezcequiestvraimentimportantpourvousdans

votrevie.Maisnevousfocalisezpaslà-dessus.Attachez-vousplutôtàchoisirleschosessourcesde

joieetàapprécierlavieselonvosproprescritères.C’estlàquerésidelevraiplaisirdurangement.Si

ledéclicnes’estpasencoreproduit,nevousinquiétezpas.Vouspouvezencoreréduirelavoilure.

Attelez-vousàcettetâcheavecconfiance.

Suivezvotreintuitionettoutsepasserabien

«Choisissezleschosesquivousmettentenjoiequandvouslestouchez.» «Suspendezlesvêtementsquiserontplusheureuxsurdescintres.» «Necraignezpasdetropjeter.Àunmoment,voussaurezquelestlevolumeidéal.» Si vousavezlucetouvragedepuisledébut,vousavezprobablementremarquéque,dansma méthode,vossentimentssontlecritèredeprisededécision.Nombredepersonnesserontpeut-être surprisesdevoirdescritèresaussivaguesque«leschosesquivousmettentenjoie»ou«ledéclic». Laplupartdesméthodesvousfournissentdesobjectifsnumériquesclairs,telsque:«Jeteztoutceque

vousn’avezpasutilisédepuisdeuxans»,«7vesteset10chemisierssontlechiffreidéal»ou:

«Jetezunechosechaquefoisquevousenachetezunenouvelle.»Maisjesuispersuadéequec’est l’unedesraisonspourlesquellescesméthodesgénèrentuneffetrebond. Mêmesicesprocédésvouspermettentd’obtenirtemporairementunintérieurrangé,lescritères automatiquesproposésparlesautresetfondéssurleur«savoir-faire»n’ontaucuneffetdurable, saufsileurscritèrescorrespondentauxnormesquivouspermettentdevoussentirbien.Seulvous pouvez savoir quel type d’environnementcontribue à votre bonheur.La procédure de sélection d’objets estextrêmementpersonnelle.Pour éviter l’effetrebond, vous devez créer votre propre méthodederangementenutilisantvosnormespersonnelles.C’estprécisémentlaraisonpourlaquelle ilestsiimportantdeconnaîtrevotresentimentvis-à-visdechacunedevosaffaires. Cen’estpasparcequevouspossédezunexcédentd’affairesdontilvousestdifficiledevous séparerquevousenprenezforcémentsoin.C’estmêmelecontraire.Enrevenantàunvolumede biens que vous pouvez raisonnablement gérer, vous redynamisez la relation avec vos affaires. Lorsquevousjetezquelquechose,celanesignifiepasquevoustirezuntraitsur lesexpériences passéesouvotreidentité.Leprocessusdesélectiondesobjetsvousapportantdelajoievouspermet d’identifierprécisémentcequevousaimezetcedontvousavezbesoin. Lorsque nous faisons face en toute franchise aux affaires que nous possédons, ces dernières déclenchentdenombreusesémotionsennous.Cessentimentssontauthentiques.Cesontcesémotions quinousdonnentl’énergienécessairepourvivre.Croyezcequevotrecœurvousrépondquandvous luidemandez:«Est-cequecettechosememetenjoie?»Envousfondantsurcetteintuition,vous serez surpris de la manière dontvotre vie s’harmonisera etdes changements spectaculaires qui s’ensuivront.Ceseracommesivotrevieétaittouchéeparlagrâce.Lerangementdevotremaisonest lamagieàl’origined’unevieheureuseetanimée.

CHAPITRE4

RANGERPOURVIVREAVECPASSION

C HAPITRE 4 R ANGERPOURVIVREAVECPASSION

Choisirunendroitpourchaquechose

V oicilerituelquejesuischaquejourlorsquejerentredutravail.Jecommenceparouvrirla

porte,puisj’annonceàmamaison:«Jesuisrentrée!»Enprenantlapairedechaussuresqueje

portaislaveilleetquiestrestéedansl’entrée,jedis:«Mercibeaucouppourcequevousavezfait» etjelesrangedansleplacardàchaussures.Puisj’ôteleschaussuresquej’aimiseslejourmêmeetje lesplacesoigneusementdansl’entrée.Jemerendsdanslacuisine,jefaischaufferdel’eaudansla bouilloire,puisjevaisdansmachambre.Jeposealorsdélicatementmonsacàmainsurletapisen peaudemoutonetj’enlèvemesvêtements.Jemetsmavesteetmarobesuruncintreetjedis:«Joli travail!»Jesuspendstemporairementlecintreauboutondelapenderie.Jemetsmescollantsdansle bacàlingequisetrouvedanslecoininférieurdroitdemonplacard,j’ouvreuntiroir,jechoisisles vêtementsquej’aienviedeporteràl’intérieur,puisjem’habille.Jesaluelagrandeplantesituéeà côtédelafenêtreencaressantsesfeuilles. Ensuite,jevidelecontenudemonsacàmainsurletapisetjerangechaquechoseàsaplace.Je commenceparôtertouslesticketsdecaisse,puisjemetsmonporte-monnaiedanssaboîte,queje rangealorsdansuntiroirsousmonlitavecunmotdegratitude.Jeplaceensuitemacartedetrainet monporte-cartesdevisiteprofessionnellesàcôté.Jemetsmamontredansunevieilleboîte,queje rangedanslemêmetiroiretjeplacemoncollieretmesbouclesd’oreillessurunpetitplateauà accessoiresàcôté.Avantderefermerletiroir,jedis:«Mercidetoutcequevousavezfaitpourmoi aujourd’hui.» Ensuite,jeretournedansl’entréeetjerangeleslivresetcarnetsquej’avaisavecmoidansla journée(uneétagèredemonplacardàchaussuresleurestréservée).Jesorsdel’étagèresituéejuste au-dessousmon«petitsacàticketsdecaisse»etjemetsmesticketsdedans.Ensuite,jerangedans l’espacejusteàcôtéréservéauxobjetsélectriques,l’appareilphotonumériquequej’utilisedansmon activité.Lespapiersquinemeserventplusfilentdanslecartondesmatièresrecyclablessousla cuisinière.Danslacuisine,jemeprépareunethéièreentièrependantquejepasseenrevuemon courrieretquejejetteleslettreslues. Jeretournedansmachambreetjerangemonsacàmaindansunsacquejeplaceensuitesurla dernièreétagèredelapenderie,endisant:«Tuasbientravaillé.Repose-toibien.»Entrelemoment oùj’aifranchileseuildelamaisonetlemomentoùjerefermelapenderie,ilnes’estécouléque

5minutes.Jepeuxmaintenantretournerdanslacuisine,meservirunetassedethéetmedétendre.

Jenevousaipasfaitcerécitpourvousenmettrepleinlavueavecmonsuperbemodedevie,mais pourvousmontrerenquoiconsistelefaitd’avoirunendroitbienprécisoùmettrechaquechose. Conserverunintérieurrangédevientunesecondenature.Vouspouvezlefairetrèsfacilement,même sivousrentrezfatiguédutravail.Etvousaurezainsiplusdetempspourvraimentapprécierlavie. L’essentielpoursavoiroùrangervosaffairesestdedésignerunendroitpourtouslesobjets.Vous vousditespeut-être«Çavameprendreénormémentdetemps!»Maisnevousinquiétezpas.Si l’entreprisesemblecompliquée,elleestbienplussimplequededéciderquelsobjetsgarderetjeter. Puisque vous avez déjà choisi les objets à garder en fonction de leur type etque ces derniers appartiennenttousàlamêmecatégorie,ilvoussuffitdelesrangerlesunsàcôtédesautres.

Laraisonpour laquellechaquechosedoitdisposer desonendroitestqu’unobjetsanslieude prédilectionmultiplielesrisquesquelefouilliss’empareànouveaudevotrelogement.Admettons quevousayezuneétagèrevide.Quesepasse-t-ilsiquelqu’unmetdessusunobjetquin’apasune placebienpréciseailleurs?Cetobjetvaprécipitervotrechute.Trèsvite,cetespace,restéenordre jusque-là, sera recouvert d’objets, comme si quelqu’un avait crié : « Rassemblement, tout le monde!» Ladésignationd’unespacepourchaqueobjetnesefaitqu’uneseulefois.Essayez.Lesrésultats vous surprendront. Fini, l’achat d’objets plus qu’il ne vous en faut ! Vous n’accumulerez plus d’affaires.Enfait,votrestockvamêmediminuer.Voicileprincipedebasedurangementefficace:

désignerunendroitoùentreposerladernièrechoseachetée.Sivousignorezceprincipeélémentaire et commencez à expérimenter les concepts dernier cri en matière de rangement, vous allez le regretter.Ces«solutions»destockagenesontbonnesqu’àenterrerdesbiensquinevousmettentpas enjoie. L’unedesprincipalesraisonspourlesquellesseproduitl’effetrebond,c’estl’incapacitéàdésigner unendroitprécisoùrangerchaqueobjet.Sanslieuprédéfini,oùallez-vousmettreleschosesaprès lesavoirutilisées?Maissivousdisposezd’unendroit,vouspouvezconserverunemaisonenordre. Décidezdoncdel’emplacementdevosaffaireset,quandvousvousenêtesservi,rangez-lesàleur place.C’estlaconditionsinequanondurangementefficace.

Jetezd’abord,vousrangerezensuite

Lespersonnesqui suiventmescourssonttoutestrèssurprisesquandjeleur montredesphotos «avant-après»del’intérieurdemesclients.Laréactionlapluscouranteestlasuivante:«Lapièce semblecomplètementnue!»C’estvrai.Trèssouvent,mesclientschoisissentdenerienlaisserà mêmelesoletdenepasobstruerlechampdevision.Mêmelesétagèresdelivresontparfoisdisparu. Maiscelanesignifiepasqu’ilsontjetétousleurslivres.Cesétagèrespeuventdésormaissetrouverà l’intérieur d’un placard.Les mettre dans un grand placard estl’un des grands principes que je respecte.Sivotreplacardestdéjàpleinàcraquer,vousvousditespeut-êtrequevotreétagèrene

tiendrajamaisdedans.Enfait,99%demeslecteursontcetteimpression.Ilpeutnéanmoinsyavoir

pleindeplace. L’espacedestockagedontvousdisposezdansvotrepièceconvientenfaitparfaitement.Jene comptepluslesfoisoùmesclientssesontplaintsdenepasavoirsuffisammentdeplace,alorsqueje n’aiencorejamaisvuunseullogementmanquantd’espacesderangement.Levraiproblème,c’est quenousavonsbientropdechosesparrapportànosbesoinsetnossouhaits.Unefoisquevoussavez choisir correctement vos effets personnels, vous disposez uniquement de la quantité d’affaires adéquate à la surface de votre logement.C’esttoute la magie du rangement.Cela peutsembler incroyable,maismaméthode,quiconsisteànegarderquecequivoustouche,offrecetteprécision. Voilà pourquoi vous devez commencer par jeter des choses.Il estensuite facile de décider où entreposervosaffairesparcequeleurvolumenereprésenteraplusqu’untiers,voireunquart,dece quevouspossédiezaudépart.Enrevanche,vousaurezbeauranger etadopter uneméthodetrès performante,sivouscommencezparentreposervosaffairesavantdevousêtreséparédusuperflu, l’effetrebondseraaurendez-vous.Jelesaisparcequejesuispasséeparlà.

Ehoui,moi.Bienquejevousmetteengardedenepasdevenirunexpertdustockage,quejevous conseillevivementdenerienentreposertantquevousn’avezpasréduitlevolumedevosaffaires,il

n’yapassilongtemps,90%dutemps,jen’avaisqu’uneidéeentête:oùmettremesaffaires?Jeme

suismiseàréfléchirsérieusementàceproblèmequandj’avais5ans.Cettephasedemacarrièrea

donc duré encore plus longtemps que ma passion pour le processus consistantà faire le vide, découvertseulementàl’adolescence.Pendantcettepériode,j’aipasséleplusclairdemontempsavec unlivreouunmagazinedanslamain,entraind’expérimentertouteslesméthodesd’entreposageet decommettretoutesleserreursimaginables. Jepassaismesjournées,dansmachambre,danscellesdemesfrèreetsœur,voireàl’école,à inspecter lecontenudestiroirsetplacardsetàdéplacer leschosesdequelquesmillimètrespour essayerdetrouverlameilleureorganisation.«Quesepassera-t-ilsijemetscetteboîtelà-bas?» «Quesepassera-t-ilsij’optepourceséparateur?»Partoutoùjemetrouvais,jefermaislesyeuxet réorganisaismentalementlecontenud’unplacardoud’unechambre,commes’ils’agissaitdespièces d’unpuzzle.Ayanttrempédanscedomainependanttoutemajeunesse,j’aisuccombéàl’illusion selonlaquellelestockagedesaffairesétaitunesortedeconcoursintellectueldontlebutétaitde savoir combiendechosesjepouvaisfairetenir dansunespacederangementenoptantpour une organisationrationnelle.S’ilexistaitunvideentredeuxmeubles,j’yplaçaisunélémentderangement quejeremplissaisensuite,jubilanttriomphalementunefoisl’opérationterminée.Pendantcetemps, j’avaiscommencéàpercevoirmesaffaires,etmêmemamaison,commeunadversairequejedevais battreetj’étaisenpermanenceenmodecombat.

Rangement:recherchezlesummumdelasimplicité

Quandj’aidémarrémonactivité,j’estimaisdevoirprouvermacapacitéàproposerdesdispositifsde rangementmiraculeux–dessolutionsjudicieusesquevouspouvezvoirdansunmagazine,comme unlotd’étagèrestenantparfaitementdansunespaceminusculequepersonned’autren’auraiteul’idée d’aménager.J’avaislesentimentétrangequec’étaitleseulmoyendesatisfairemesclients.Maisces idéespertinentesfinissentpar s’avérer presquetoujourspeucommodesetneserventqu’àflatter l’egoduconcepteur. Unpetitexemple.Unjour,j’étaisentraind’aideruneclienteàorganisersamaisonquandjesuis tombéesurunplateaupivotant,unpeucommelesdessusdetablequel’ontrouvedanslesrestaurants chinois.Àl’origine,c’étaitleplateautournantd’unfourmicro-ondes,lequelavaitdisparudepuis longtemps.Dèsquejel’aivu,j’aieulabrillanteidéedeletransformerenélémentderangement. J’avaisdumalàdétermineroùlemettrecarilétaitassezlargeetd’unebonneépaisseur.Maisc’est alorsquemaclienteaindiquéqu’elleavaittellementdebouteillesd’assaisonnementqu’ellenesavait pasoùlesranger.J’aiouvertleplacardqu’elleavaitdésignéet,eneffet,ilenétaitrempli.Jelesai toutes sorties, puis j’ai essayé de faire rentrer le support pivotant dans le placard. Il tenait parfaitementdedans.Jel’aiensuitechargédesbouteillesenquestionetvoilà!Jedisposaismaintenant d’unespacederangementquiparaissaitaussisoignéetchicqu’unprésentoirdemagasin.Macliente pouvaitdésormaisaccéderauxbouteillessituéesaufondduplacardenfaisantsimplementpivoterle plateau.Superpratique!Maclienteétaitenthousiasteettoutsemblaitparfait.

Maisj’aitrèsviteprisconsciencedemonerreur.Lorsdelaséancesuivante,jesuisretournéedans sacuisine.Lamajeurepartiedelapièceétaitimpeccable,maisquandj’aiouvertleplacardcontenant lesbouteillesd’assaisonnement,j’aiconstatéquel’intérieurétaitdansundésordretotal.Quandjelui ai demandé pourquoi, elle m’a expliqué que, chaque fois qu’elle faisait pivoter le plateau, les bouteillesglissaientettombaientparterre.Enoutre,elleavaitbientropdebouteillesetavaitmisle surplussurleborddelaplaque,cequirendaitcelle-cid’autantplusdifficileàfairetourner. Comme vous pouvez le constater, j’étais tellementobnubilée par l’utilisation de cette tablette pivotanteafindecréerunespacederangementsurprenantquej’enavaisoubliélesobjetsqu’elleétait censéeaccueillir–desbouteillesquiglissentetperdentfacilementl’équilibre.Enyréfléchissantà deuxfois,jemesuiségalementrenducomptequepersonnen’abesoind’accéderfréquemmentaux réservesentreposéesaufondd’unplacard.Unsupportpivotantnes’imposaitdoncpas.Deplus,les formes rondes prennent bien trop de place et laissent trop d’espace inutilisé, ce qui les rend inappropriéesaurangement.J’aifiniparsortirlatablettepivotanteetrangerlesbouteillesdansune boîte carrée que j’ai ensuite replacée dans le placard.Bien que simple etconventionnelle, cette méthode étaitbien plus facile d’usage aux dires de ma cliente.Cette expérience m’a permis de conclurequelesméthodesderangementdoiventêtretrèssimples.Inutilederéfléchiràdesstratégies complexes.Encasdedoute,demandezàvotremaisonetàl’objetentreposéquelleestlameilleure solution. Laplupartdesgensserendentcomptequelefouillisestdûàlaconservationd’untropgrand nombredechoses.Maispourquoiavons-noustropd’affaires?Généralementparcequenousn’avons pas une vision assez précise de toutce que nous possédons, etce en raison de l’utilisation de méthodesderangementtropcomplexes.Lafacultéd’éviter desréservessuperfluesdépenddela capacitéàsimplifierlerangement.Pourconserverunepièceenordre,lesecretestderechercherle summumdelasimplicité,defaçonàsavoird’unseulcoupd’œiltoutcequevouspossédez.Jeparle de«summumdelasimplicité»pourunebonneraison.Ilestimpossibledesesouvenirdel’existence dechaqueobjetquenouspossédons,mêmeensimplifiantnosméthodesderangement.Chezmoi,où jen’aipasménagémeseffortspourtoutrangeravecsimplicité,ilm’arriveencorederepérerdans unplacardouuntiroirunobjetquej’avaiscomplètementoublié.Simonsystèmederangementétait pluscomplexe,par exemplesij’avaisrépartimesaffairesentroiscatégoriesselonlafréquence d’usageouselonlasaison,jesuiscertainequebeaucoupd’objetsseraiententraindepourrirdansun coinsombre.Voilàpourquoiilestbienpluslogiqued’opterpourunsystèmederangementleplus simplepossible.

N’éparpillezpaslesespacesderangement

Pour lesraisonsdécritesci-dessus,maméthodederangementestextrêmementsimple,avecdeux règlesseulement:mettretouslesobjetsd’unmêmetypeaumêmeendroitetnepaséparpillerles espacesderangement. Iln’existequedeuxmanièresdeclasserleseffetspersonnels:partyped’objetetparpersonne. C’estfacileàcomprendresivousopposezunepersonnequivitseuleàuneautrequivitenfamille.Si vousêtesseulousivousdisposezdevotreproprechambre,lerangementesttrèssimple–ilsuffitde désignerunendroitoùrangerchaquetyped’objet.Vousréduisezaustrictminimumlenombrede

catégories en suivant celles préconisées pour trier vos effets personnels. Commencez par les vêtements, puis passez aux livres, aux papiers, au komono et enfin aux objets ayant une valeur sentimentale. Si vous triez vos affaires en respectant cet ordre, vous pouvez ranger les objets appartenantàchaquecatégorieàl’endroitquileurestattribuédèsquevousavezdécidécequevous gardez. Vouspouvezmêmeêtreencoremoinsstructuréentermesdecatégories.Aulieudeclasserendétail lesobjetspartype,vouspouvezprocéderparsimilitudeenprenantlamatièrecommecritère:«de typevêtement»,«detypepapier»et«chosesquisemblentélectriques».Ils’agitensuitedetrouver un endroitpour chacun de ces trois types d’objet.C’estbeaucoup plus facile que d’essayer de visualiserl’endroitoùvouspourriezvousservirdel’objetousafréquenced’utilisation.Avecma méthode,vouspourrezclasservosaffairesparcatégoriesavecplusdeprécision. Sivousavezdéjàsélectionnécequevousallezgardersurlabasedevotreressenti,vousverrezce quejeveuxdirecarvousavezdéjàclassévosaffairesparcatégories,lesavezétaléesàunendroitet tenuesdansvosmainsavantdeprendrevotredécision.Cetravailapermisd’affinervotrecapacitéà sentircequivaensembleetàchoisirdesendroitsappropriésoùlesranger. Sivousvivezenfamille,commencezpardéfinirdesespacesderangementpourchaquepersonne. Cetteétapeestessentielle.Vouspouvezparexempledésigneruncoinspécifiquepourvous-même, votreconjointetvosenfants,oùrangerlesaffairesappartenantàchacun.C’esttoutcequ’ilyaà faire.L’essentielestdedéfinir,danslamesuredupossible,unendroitparpersonne.Autrementdit, vousdisposerezd’unseullieuoùdisposervoseffetspersonnels.Silesespacesderangementson éparpillés,toutelamaisonseretrouveratrèsviteendésordre.Regrouperlesaffairesdechacunenun seulendroitestlemoyenleplusefficacedeconserverunintérieurrangé.

Unjour,uneclientem’ademandéd’aidersafillede3ansàêtreordonnée.Lorsquejemesuis

renduechezelle,j’aidécouvertquelesaffairesdesafilleétaiententreposéesàtroisendroits:les vêtementsdanslachambre,lesjouetsdanslasalledeséjouretleslivresdanslesalon.Conformément aux principes élémentaires de tri et de rangement, nous avons tout regroupé dans la pièce traditionnellejaponaiseausolsurdestatamis.Àpartirdelà,safilleacommencéàchoisirelle-même lesvêtementsqu’ellevoulaitporteretàrangersesaffaireslàoùellesallaient.C’étaitcertesmoiqui

avaisdonnélesinstructions,maisj’étaisquandmêmesurprise.Mêmeunenfantde3ansestcapable

deranger! Lefaitd’avoirvotreespacepersonnelvousrendheureux.Lorsquevousavezlesentimentqu’il n’appartientqu’àvous,voussouhaitezqu’ilresterangé.S’ilestdifficilequetoutlemondeaitsa propre chambre, vous pouvez attribuer à chacun un espace de rangement.Chez les nombreuses personnes ne sachant pas ranger que je rencontre, souvent, c’était leur mère qui rangeait leur chambreoubienellesn’avaientjamaiseuunespacebienàelles.Cespersonnesrangentsouventleurs affairesdanslemeubledeleursenfantsetleurslivressurlesétagèresdeleurconjoint.Maisilest dangereuxdenepasdisposerd’unespacequisoituniquementàvous.Toutlemondeabesoind’un sanctuaire. Jeconstatequelorsquevouscommencezàfairedurangement,latentationestgrandededémarrer pardesespacesouobjetscommunsàtoutelafamille,commelasalledeséjour,lessavons,gels douche,médicamentsoudiversappareilsélectriquesetfourniturespour lamaison.Mercideles

garderpourplustard.Choisissezlesobjetsquevoussouhaitezgarderetrangez-lesdansvotreespace personnel.Cefaisant,vousallezacquérirlesprincipesdebasepermettantderemettredel’ordredans votremaison.Commepour lechoixdesaffairespersonnellesàconserver,ilestfondamentalde respecterl’ordrepréconisé.

Oubliezle«plandecirculation»etla«fréquenced’utilisation»

Leslivressérieuxsurlerangementconseillentsouventàleurslecteursdeprendreencompteleplan decirculationlorsqu’ilsconçoiventdesespacesderangement.Jenedispasqu’ils’agitd’unmauvais conseil.Denombreusespersonneschoisissentdesméthodesderangementenétudiantsoigneusement lestrajetsempruntésparlafamilledanslamaison.Parconséquent,monproposneconcernequela méthodeKonMari.Etlà,jedis:oubliezleplandecirculation. Lorsqu’unedemesclientes,unefemmedelacinquantaine,aeuterminédetrier etranger ses affaires,nousnoussommesattaquéesàcellesdesonmari.Ellem’aditqu’ilétaitindispensableque sonmariaittoutàportéedemain,qu’ils’agissedelatélécommandeoud’unlivre.Lorsquej’ai étudiéleurintérieur,j’aidécouvertquelesaffairesdesonmariétaienteneffetéparpilléesauxquatre coinsdelamaison.Ilyavaitunepetiteétagèreàlivresàcôtédestoilettes,unendroitpoursessacs dansl’entréeetdestiroirspourseschaussettesetsous-vêtementsàcôtédelabaignoire.Maiscelan’a pasinfléchimesprincipes.J’insistetoujourspourl’adoptiond’unseulendroitderangementetj’ai doncditàmaclientededéplacerlessous-vêtements,chaussettesetsacsdansleplacardoùétaient suspenduslescostumesdesonmari.Ellesemblaitunpeuanxieuse.«Maisilaimequeleschoses soientrangéeslàoùillesutilise,a-t-elledit.Ets’iln’estpascontent?» L’erreurfréquemmentcommiseestderangerdesobjetslàoùilestleplusfaciledelessortir.Cette approcheestfatalementerronée.Lefouillisapparaîtparcequevousnerangezpasleschosesàleur place.Parconséquent,vousdevezfaireensortedepouvoirtrèsfacilementrangeretnonsortirvos affaires.Lorsquenousutilisonsunobjet,nouslesortonsdansunbutbienprécis.Àmoinsquecesoit une tâche extrêmement pénible pour une raison donnée, l’effort à produire ne nous gêne généralementpas.Ledésordreadeuxseulescauses:ranger demandetropd’effortsoubienvos affairesn’ontpasuneplaceattitrée.Sinousnégligeonscedétailcrucial,nousrisquonsdeconcevoir unsystèmesourcededésordre.Pourlesgenscommemoi,paresseuxdenature,jeconseillevivement dedisposerd’unseulendroitoùrangerleschoses.Leprincipeselonlequelilestpluscommodede toutavoiràportéedemainesterroné. Nombredepersonnesconçoiventleursystèmederangementenfonctionduplandecirculation dansleurmaison,maiscommentpensez-vousqueceplanavulejour?Danspresquetouslescas,un plandecirculationdépendnonpasdecequ’unepersonnefaitpendantlajournéemaisdel’endroitoù ellerangeleschoses.Nouscroyonsavoirrangéleschosesenfonctiondenotrecomportementalors qu’inconsciemment, nous avons adapté nos actes à l’endroit où sont entreposées nos affaires. Concevoir unsystèmeconformémentauplandecirculationneferaquedisperser lesespacesde rangementdanstoutelamaison.Etcelarisqued’accroîtrelerisqued’accumulationd’objets.Nousne sauronsplusexactementcequenouspossédonsetcelanouscompliqueralavie. Étantdonnélasurfacemoyenned’unlogementjaponais,unsystèmederangementconformeau

plandecirculationnechangepasénormémentleschoses.S’ilnefautque10à20secondespouraller

d’unboutàl’autredelamaison,avez-vousvraimentbesoindevoussoucierduplandecirculation? Sivotreobjectifestdedisposerd’unepièceimpeccable,ilestbienplusimportantd’organiservotre systèmederangementdefaçonàsavoird’unseulcoupd’œiloùsetrouventvosaffairesplutôtquede voussoucierdequifaitquoi,oùetquand. Inutile de vous compliquer la vie.Choisissez simplementl’endroitoù ranger vos affaires en fonctiondeladispositiondespiècesetvosproblèmesderangementserontrésolus.Voilàpourquoila méthodederangementquej’utiliseestincroyablementsimple.Lapreuve,pourêtrefranche,jeme souviensoùtoutestrangédanspresquetouteslesmaisonsdemesclients.Jen’aijamaisprisen compteleplandecirculationetaucunn’arencontrélemoindreproblème.Aucontraire,unefoisle planderangementsimplecréé,mesclientsnesedemandentplusjamaisoùestlaplacedetelle affaire.Rangerdevientnaturel,et,parconséquent,lapagaillenerègneplusdanslamaison. Placeztouslesobjetssimilairesaumêmeendroitoutoutprès.Sivoussuivezceconseil,vous constaterezquevousavezcrééunpland’occupationdesespacestrèssimple.Enoutre,ilestinutilede vous pencher sur la fréquence d’utilisation des objets lorsque vous concevez vos espaces de rangement.Certainsouvragessurlerangementproposentdesméthodesquiclassentlesobjetsensix niveauxselonleurfréquenced’utilisation:touslesjours,unefoistouslestroisjours,unefoispar semaine,unefoisparmois,unefoisparanetmoinsd’unefoisparan.Suis-jelaseuledontlatête tourneàlaseulepenséededevoircréersixcompartimentsdansmestiroirs?J’utiliseaupiredeux catégoriesenmatièredefréquenced’utilisation:lesaffairesdontjemeserssouventetcellesdontje nemeserspassouvent. Prenezparexemplelecontenud’untiroir.Vousalleznaturellementcommencerparmettreaufond leschosesquevousutilisezmoinssouventetdevantcellesdontvousvousservezplus.Inutilede penseràcelalorsdelaconceptiondevosespacesderangement.Lorsquevouschoisissezcequevous souhaitezgarder,interrogezvotrecœur,etquandvousdécidezoùrangerquelquechose,interrogez votremaison.Faitescelaetvoussaurezinstinctivementcommentorganiseretrangervosaffaires.

N’empilezjamaisleschoses,préférezlerangementvertical

Certainespersonnesformentsystématiquementdespiles:delivres,depapiersetdevêtements.Quel espacegaspillé!Enmatièrederangement,laverticalitéestessentielle.Jetienstoutparticulièrementà cedétail.C’estunevéritableobsessionchezmoi.Danslamesuredupossible,jerangeàlaverticale lesvêtements,quejeplieetmetssurchantdansmestiroirs,lescollants,quejerouleetmetsdebout dansuneboîte.C’estaussivalablepourlepapieràlettreetlenécessaired’écriture,qu’ils’agissedes boîtesd’agrafes,règlesetgommes,quejeposedebout.Jerangemêmemonordinateurportablesur l’étagèrecommes’ils’agissaitd’uncarnet.Sivotreespacederangement,normalementsuffisant, s’avèretropjuste,essayezderangerleschosesàlaverticale.Vousverrezquecelarésoutlaplupart desproblèmes. Jedisposemesaffairesàlaverticaleetj’évited’empilerpourdeuxraisons.Premièrement,sivous empilez,vousavezl’impressiond’avoirunespacederangementinépuisable.Lespilesgrossissent sans que vous remarquiez l’accroissement du volume. En revanche, lorsque vous rangez verticalement,touteaugmentationduvolumeprenddel’espaceetvousfinissezparmanquerdeplace. Etc’estlàquevousvousdites:«Tiens,jerecommenceàaccumulerdeschoses.»

L’autreraisonestlasuivante:empilermetausuppliceleschosessituéesaubasdelapile,quise retrouvent écrasées.Les piles affaiblissent et épuisent les objets devant supporter tout le poids. Imaginezdansquelétatvousseriezsivousdeviezporterunechargelourdedesheuresdurant.En outre, les éléments de la pile disparaissentpresque car vous pouvez même oublier jusqu’à leur existence.Lorsque nous empilons nos vêtements, nous mettons de moins en moins ceux qui se trouventenbasdelapile.Lestenuesquinefontplusd’effetàmesclients,mêmes’ilslesaimaientau momentdeleurachat,sonttrèssouventcellesquirestentlongtempstoutenbasdelapile. Celavautégalementpourlespapiersetdocuments.Dèsquevousajoutezundocumentsurledessus delapile,lepremierdevientdeuxièmeetreculeégalementdansnotreconscience.Trèsvite,nous remettonsàplustardsontraitementounousl’oublionscarrément.C’estpour cesraisonsqueje conseillelerangementverticaldetoutcequipeuttenirdebout.Essayez.Prenezunepilequevous avez formée etmettez son contenu sur chant.Ce simple geste vous fera prendre conscience du volumedelapile.Lerangementverticalpeutêtreappliquépartout.Lesréfrigérateursendésordre sontmonnaiecourantealorsqueleurcontenupeutêtreorganisérapidementetsimplementenmettant lesproduitsdebout.J’adorelescarottes,parexemple.Sivousouvrezmonréfrigérateur,vousles trouverezdeboutdanslaporte.

Pasbesoind’élémentsderangementspéciaux

Lesélémentsderangementpratiquessontlégion:séparateursréglables,portantssuspendus,étagères étroites pouvant s’intégrer dans les petits espaces. Vous trouverez des éléments de rangement dépassantvotre imagination dans n’importe quelle boutique, du bazar du coin aux magasins de meubleschic,enpassantparlesenseignesdedécorationd’intérieur.Autrefois,j’étaismoiaussiune fanatiquedesélémentsderangementetj’aiessayépresquetoutcequiétaitcommercialisésur le marché,lesarticleslesplusbizarresetexotiques.Etpourtant,iln’enrestepresqueplusunseulchez moi. Lesélémentsderangementqui demeurentchezmoi sontplusieurslotsdetiroirsenplastique transparentsquej’utilisedepuislecollège,ainsiqu’unpanierenrotinpourmesserviettes.C’esttout. Ettoussontlogésàl’intérieurduplacardintégré.Ilyadesétagèresintégréesdanslacuisineetla salledebains,ainsiqu’unplacardàchaussuresdansl’entrée.Jen’aipasbesoindebibliothèquecarje rangemeslivresetpapierssurl’unedesétagèresduplacardàchaussures.Lesplacardsintégréset étagèressontpluspetitsquelamoyenne.Lesseulsélémentsderangementdontvousavezbesoinsont debonsvieuxtiroirsetboîtesetnondeschosesspécialesousophistiquées. Onmedemandesouventcequejeconseille,sansdoutedansl’attentequejesorteunearmesecrète. Maisjevousledissansambages:vousn’avezpasbesoindeséparateursnidegadgetsentousgenres. Vouspouvezrésoudrevosproblèmesderangementenvousservantdecequevousavezdéjàchez vous.L’objetquej’utiliseleplussouventestuneboîteàchaussuresvide.J’aiessayétouslestypes d’élémentsderangement,maisjen’enaitrouvéaucunquisoitgratuitetplusefficacequelaboîteà chaussures,àlaquellejedonneunenoteau-dessusdelamoyennepour mescinqcritères:taille, matériau,durabilité,facilitéd’utilisationetattrait.Sesattributsbienéquilibrésetsapolyvalencesont sesplusgrandsatouts.Depuispeu,leschaussuressontégalementvenduesdansdesboîtesaudesign

sympa.Quandjevisiteleurmaison,jedemandesouventàmesclients:«Avez-vousdesboîtesà chaussures?» Lespossibilitésd’utilisationdesboîtesàchaussuressontinfinies.Jem’ensersbeaucouppour ranger deschaussettesetdescollantsdansdestiroirs.Leur hauteur estidéalepour héberger des collants roulés disposés debout. Dans la salle de bains, elles peuvent contenir des flacons de shampooing,après-shampooing,etc.Etellessontégalementidéalespour ranger lesdétergentset autresproduitsdenettoyage.Danslacuisine,ellespeuventservirpourlesdenréesalimentaires,ainsi quelessacs-poubelle,torchons,etc.Jemetsdedansdesmoulesàgâteauetd’autresustensilesde cuisineplusrarementutilisés.Laboîtepeutprendreplacesuruneétagèreenhauteur.Nombredegens semblentrangerleursmoulesetplatsallantaufourdansdessacsenplastique,maisilestbienplus commodedelesmettredansuneboîteàchaussures.Cettesolutionextrêmementsimpleesttrèsprisée de mes clients.Je suis toujours ravie quand ils me disentse servir plus de leur four depuis la réorganisationdeleurintérieur. Lecouvercled’uneboîteàchaussuresestpeuprofondetpeutencoreservirdeplateau.Rangédans leplacarddecuisine,vouspouvezmettrededanshuilesetépicesetgarderainsibienpropreleniveau inférieurduplacard.Contrairementànombrederevêtementsd’étagère,cescouverclesnesontpas glissantsetbienplusfacilesàremplacer.Sivousconservezdesustensilesdecuisine,telsquevotre louche,danslestiroirs,vouspouvezutiliseruncouvercledeboîteàchaussurespourlesmainteniren place.Celaéviteraquelesustensilesneroulentbruyammentchaquefoisquevousouvrezoufermez letiroir.Enoutre,cecouverclesertdeséparateur etpermetuneutilisationoptimaledel’espace restant. Ilexistebienentendudenombreuxautrestypesdeboîtespouvantservird’élémentsderangement trèspratiques.Parmicellesdontjemesersleplusfréquemmentfigurentlesboîtesenplastique renfermantlescartesdevisiteetcellefournieavecuniPod.Enfait,lesboîtesdenombreuxproduits Appleprésententunetailleetuneconceptionidéalespourlerangement.Servez-vous-endonccomme séparateursdansvostiroirs.Ellesconviennentparfaitementpourstockerdescrayons,stylosetautre matérield’écriture.Autreélémentclassique:lesboîtesenplastiquededenréesalimentaires,qui peuventserviràentreposerdepetitsobjetsdanslacuisine. Enbref,n’importequelleboîtedelabonnetailleferal’affaire.Enrevanche,lescartonsd’appareils électroménagerssonttropgrandspour servir deséparateurs,peucommodespour contenir autre chose et carrément laids. Débarrassez-vous-en ! Chaque fois vous tombez sur des boîtes vous semblantréutilisableslorsquevoustriezvosaffaires,mettez-lesdecôtéenpensantaumomentoù vousrangerez.Veillezàjeter toutescellesquirestentunefoisvotremaisonenordre.Nevousy accrochezjamaisenvousdisantqu’ellespourraientvousêtreutilesunjour. Jenerecommandepasl’utilisationcommeséparateursdeboîtesrondes,enformedecœuroud’un formatirrégulier car ellesvousfontgénéralementgaspiller del’espace.Cependant,siuneboîte donnéevousprocureuneémotionlorsquevousl’avezentrelesmains,c’estdifférent.Lajeteroula garder sansvousenservir seraitdommage.Danscecas,suivezvotreintuition.Vouspouvezpar exemplerecyclercesboîtesdansuntiroirpourrangerdesaccessoiresàcheveux,desboulesdecoton ouvotrenécessairedecouture.Créezvosproprescombinaisonsenadaptantuneboîtevideàuntype d’objetbienprécisàranger.Lameilleureméthodeconsisteàfairedesessaisenvousamusant.

Mesclientss’aperçoiventtoujoursqu’ilspossèdentdéjàlescontenantsdutypedontilsontbesoin, ce qui leur évite de sortir enacheter.Sur le marché,il existe bienentendupleind’éléments de rangementconçuspardegrandsdesigners,mais,pourl’heure,l’essentielestdefinirdemettrevotre maisonenordreleplusvitepossible.Plutôtqued’acheterquelquechosequiferamomentanément l’affaire,attendezd’avoirterminétoutleprocessus,puisprenezletempsderechercherdeséléments derangementquivousplaisentvraiment.

Lemeilleurmoyenderangerdessacs,c’estdelesmettredansun

autresac

Lessacsàmain,fourre-toutetautressacsnonutiliséssontvideset,dansmonactivité,jemesuis renducomptequec’étaitdelaplacegâchée,d’autantqu’ilssetrouventsouventdanslesprincipaux espacesderangement.Nonseulementilsprennentplusdeplacecariln’estpaspossibledelesplier, maisilssontégalementsouventbourrésdepapierdesoiepourleuréviterdesedéformer.Dansles logements japonais où les espaces de rangementsontextrêmementlimités, cela passe pour une utilisationimpardonnabledel’espacedisponible.Etlefaitqu’àlalongue,lepapierdesoiecontenu danslessacscommencelaplupartdutempsàsedéchirerportel’insulteàsoncomble. Déterminéeàtrouverunesolution,j’aientamémesexpériences.J’aid’aborddécidédemepasser depapierdesoie.Aprèstout,sedébarrasserdeschosesn’apportantaucunejoieestlacaractéristique majeuredemonapproche.J’aiessayédebourrerunsacavecdesobjetshorssaison.L’été,jeme servaisd’écharpesetdegants,etl’hiver,demaillotsdebain.Nonseulementlessacsconservaient leurforme,maislevolumederangementdoublait.J’étaisraviedecettesolutionquisemblaitfaire d’unepierredeuxcoups.Mais,auboutd’unan,j’avaisabandonnécetteidée,quin’étaitenfaitgéniale qu’enapparence.Danslapratique,devoirenlevertouslesobjetschaquefoisquejesouhaitaisutiliser unsacàmainétaitparticulièrementpénible.Et,unefoisôtés,cesobjetsrestaientenfouillisdansle placard. Bienentendu,jen’aipasbaissélesbras.J’aicontinuéàchercherunmatériaupourrembourrerles sacsquinerisquaitpasdesedéchirer.J’aieuensuitel’idéedemettredepetitsobjetsdansunsacen tissufinquejeplaçaisdanslesacàmain.C’étaitfacileàretireretlesacentissuétaitplutôtjolidans leplacard.J’étaisenchantéed’avoirtrouvéuneautresolutionrévolutionnaire.Maiscetteméthode avaitelleaussiuninconvénientcaché.Jenevoyaispaslesobjetshorssaisoncontenusàl’intérieuret, le moment venu de les utiliser, j’avais complètement oublié de vider deux des petits sacs de rembourrage.Cen’estqu’unanplustardquej’aifiniparlesrepéreretlesobjetsqu’ilscontenaient paraissaientbiendélaissésetmalheureux.Çam’afaitréfléchir.Malgrémonprincipeconsistantà garder toujours en vue les vêtements et autres objets hors saison, j’avais bêtement cru que je penseraisàsortircequejenepouvaisvoir. J’aividélessacsentissu,libérantainsileurcontenu;lessacsàmainparaissaientdésormaisbien défraîchis.Ilmefallaitquelquechosepourlesaideràgarderleurforme,maisjenetenaispasàles remplirdevêtementshorssaisonquej’avaistoutesleschancesd’oublier.Nesachantpasquoifaire, j’aidécidédeplacer,enattendant,unsacdansunautre.Etcelas’estavérélasolutionidéale.En

rangeantlessacsdansd’autressacs,j’aidivisépardeuxl’espacederangementnécessaireetjen’ai pasperdulatracedeleurcontenupuisquej’ailaissélessanglespendreàl’extérieur. Lacléestdelesgrouperpartype:lessacsàmainfaitsd’unmatériausimilaire,parexempledu cuirrigideoudutissuépais,oulessacsàmainpourdesoccasionsparticulières,commeunmariage oudesobsèques.Enlesclassantparmatériauet/ouutilisation,vousn’avezbesoindesortirqu’unlot lorsquevousavezbesoind’unsacàmain.C’estbienplusfacile.Veillezcependantànepasstocker tropdesacsàmaindansunseul.Lalimitequejemesuisfixéeestdedeux,defaçonànepasoublier le sac hébergeant ses congénères. En ce qui concerne les sacs fourre-tout, qui deviennent étonnammentpetitslorsqu’onlesplie,jevousconseilledelesréunirtousdansunseul. Pourrésumer,lemeilleurmoyend’entreposerdespochettes,sacsàmainetautressacsestdeles grouper par matériau,tailleetfréquenced’utilisation,puisdelesranger lesunsdanslesautres, commedespoupéesgigognes.Lessanglesetautresbandoulièresdoiventresterapparentes.Silesacà mainquivientd’êtreutilisécommeélémentderangementétaitdansunsac,vouspouvezplacerlelot correspondantdedans.Alignezceslotsdesacsdansvotreplacardoupenderiedefaçonàcequ’ils soientvisibles.Rangerlessacslesunsdanslesautresentrouvantlesbonnescombinaisonsesttrès amusant,unpeucommereconstituerunpuzzle.Lorsquevoustrouvezlabonnepaire,àsavoirquand l’unvabiendansl’autre,c’estcommeassisteràlarencontrededeuxpersonnesquisontfaitesl’une pourl’autre.

Videzvotresactouslesjours

Leschosesdontvousavezbesoinchaquejoursontnombreuses:portefeuille,cartedebusoudetrain, agenda.Nombredepersonnesnevoientpasl’intérêtdesortir ceschosesdeleur sacunefoisde retouràlamaisonpuisqu’elleslesreprendrontlelendemain.Erreur!Unsacàmainouautresertà transporterleschosesdontvousavezbesoin,commedesdocuments,votretéléphonemobileetvotre portefeuille.Illeshébergesansseplaindre,mêmequandilestpleinàcraquer.Lorsquevousleposez parterreetqu’ils’égratignel’arrière-train,iln’émetaucuneprotestationetsecontentedevousaider enfaisantdesonmieux.Quelbosseuracharné!Ilseraitcrueldenepasluiaccorderunmomentde repos,aumoinsquandilestderetourchezlui.Êtreremplienpermanence,mêmequandilnesertpas, doits’apparenteràallersecoucherl’estomacplein.Sivoustraitezvossacsàmaindelasorte,ils vonttrèsviteavoirl’airfatiguéetusé. Sivousneprenezpasl’habitudedeviderlecontenudevotresacàmain,vousrisquezdelaisser quelque chose à l’intérieur quand vous déciderez d’en changer.Très vite, vous aurez oublié le contenudechaquesac.Incapabledetrouverunstyloouuntubedecrèmepourleslèvres,vousfilerez enacheterun.Cequejetrouvelepluscourammentdanslessacsàmaindemesclientsquandnous rangeonsleurchambre,cesontdesmouchoirs,despièces,desticketsfroissésetdeschewing-gums usagésenveloppésdansleurpapier.Ledangerestquedesobjetsimportantscommedesaccessoires, desblocs-notesetdesdocumentsysoientmêlés. Parconséquent,videzvotresactouslesjours.Cen’estpasaussipéniblequecelaenal’air.Ilsuffit deréserveruneplacepoursoncontenu.Trouvezuneboîteetplacez-yverticalementvotrecartede train,votrebadgeetd’autresobjetsimportants.Puisrangezcetteboîtedansuntiroir ouplacard. N’importe quelle boîte fera l’affaire, mais si vous ne trouvez pas la bonne taille, une boîte à

chaussuresconviendra.Vouspouvezaussimettretoutçadanslecoind’untiroir,sansutiliserdeboîte.

L’apparenceestimportante.Parconséquent,sivousdécidezd’employeruneboîte,n’hésitezpasàen

choisirunequivousplaîtvraiment.L’undesmeilleursendroitsoùconservercetteboîteestsurle

dessusdevostiroirsderangementetdepréférenceàproximitédevotresacàmain.

Sivousn’avezpaslapossibilitédevidervotresac,pasdesouci.Jerentreparfoistrèstardchez

moietjenemedonnepaslapeinedelefaireparcequej’aiprévuderéutilisercesaclelendemain

matindebonneheure.Vousneledirezàpersonne,maispendantquej’écrivaiscelivre,ilm’est

arrivéderentrerchezmoietdem’endormirparterreavantmêmedem’êtrechangée.L’importantest

decréerunenvironnementdanslequelvotresacàmainpeutsereposer,enréservantunendroitoù

placertouslesobjetsqu’iltransportegénéralement.

Lesobjetslaissésàmêmelesolméritentd’allerdansleplacard

Sivousavezdesplacardsoupenderiesintégréschezvous,laplupartdevosaffairespeuventtenir dedans.Lesplacardsjaponaissontidéalscommeespacesderangement.Ilssontlargesetprofonds, sontdivisésendeuxhorizontalementparuneétagèretrèsrobusteetencastrésdanslemur.Maisde nombreuxJaponaisnesaventpastirerpartidecetespace.Pourceuxd’entrevousdisposantdece genredeplacard,lemieuxestd’yêtrefidèles.Vousaurezbeauvousatteleràconcevoirunsystème ingénieuxpourrésoudretousvosproblèmesderangement,lerésultatserapresquetoujoursmoins faciled’utilisationquecedontvousdisposiezaudépart. Voicilaméthodeélémentairepourutiliseravecefficacitéunplacard.Ilfauttoutd’abordranger dansl’endroitleplusdifficiled’accèslesobjetshorssaison,àsavoirlesdécorationsdeNoël,les tenuesdeski,derandonnéeoulesvêtementsetlematérield’autressportsdesaison.C’estégalement lemeilleurendroitpourlessouvenirsimposantsquinetiennentpasdansunebibliothèque,comme desalbumsphotos,demariagepar exemple.Maisnelesmettezpasdansdescartons,rangez-les plutôtàl’avantduplacardcommevousclasseriezdeslivresdansunebibliothèque,souspeinedene jamaisplusporterleregarddessus. Lesvêtementsdetouslesjoursdoiventtrouverleurplacedansleplacard.Sivouslesmettezdans descasiersenplastiquetransparents,jevousconseillevivementd’opterpourletypetiroiretnon boîte.Quandcesvêtementssontrangésdansuneboîte,ilestensuitepénibledelesensortiret,la plupartdutemps,lesgensnes’embêtentjamaisàlesremettreunefoislabonnesaisonrevenue.Etil fautbienentenduplieretrangercesvêtementssurchantdansletiroir. Laliterietrouvesaplaceidéalesurl’étagèresupérieureduplacard,làoùelleestlamoinsexposée àl’humiditéetàlapoussière.L’espacedubaspeutserviràentreposerdesappareilsélectriqueshors saison,commeunventilateur etunchauffaged’appoint.Lemeilleur moyend’utiliser unplacard japonaisestdeleconsidérercommeunepetitepièceetdemettreàl’intérieurdestiroirsoud’autres éléments de rangement.Chez une de mes clientes, tous ses vêtements étaient pêle-mêle dans le placard.Lorsquenousavonsouvertlaporte,celaressemblaitàundépotoiretlesvêtementsétaient toutenchevêtrés. Il est bien plus efficace de mettre tous vos éléments de rangement dans votre placard. Personnellement, j’y intègre généralement des rayonnages en acier, des étagères à livres et en contreplaqué.J’yrangeégalementles objets encombrants qui prennentdelaplaceausol –par

exempledesvalises,clubsdegolf,appareilsélectriquesouinstrumentsdemusique.Jesuispersuadée

quenombredemesclientsnepensaientpaspouvoirfairetenirtoutesleursaffairesdansleurplacard,

maiscelas’estavéréassezsimpleaprèsavoirtriéetjetéselonlaméthodeKonMari.

Laissezlabaignoireetl’évierdelacuisinedégagés

Combiendeflaconsdeshampooingetaprès-shampooingontcolonisélereborddevotrebaignoire? Chaquemembredelafamillepeutavoirsonproduit.Ilestpossiblequevousenutilisiezplusieurs typesselonvotrehumeuroupourdessoinsàeffectuerunefoisparsemaine.Maistouscesflaconset tubessontunecorvéeàdéplacerlorsquevousnettoyezlabaignoire.Placésàmêmelesoldansla doucheousurleborddelabaignoire,ilsdeviennentvisqueux.Pourévitercephénomène,certainsles mettentdansunpaniergrillagémaisjepeuxvousdireparexpériencequec’estpire. Unjour,j’aiachetéunpaniersuffisammentgrandpouryfairetenirtouslessavons,shampooings etmêmemasquesdetoutelafamille.Majoied’avoirtrouvéuncontenantpratiquefutdecourtedurée. Jedevaisd’abordlesécher chaquefoisquejeprenaisunbain,etpasser unchiffonsur chaque segmentdelapartiegrillagéeestvitedevenuunevraiecorvée.Jenelefaisaisqu’unefoistousles troisjours,puisjesuispasséeàunefoistouslescinqjours,puisencoremoinssouvent,jusqu’àce quejelaissecarrémenttomberl’affaire.Unjour,j’airemarquéqueleflacondeshampooingétait rougeetvisqueuxàlabase.Enregardantdeplusprèslefonddupanier,j’aiconstatéqu’ilétait tellementrecouvertd’undépôtquejenepouvaisplusportermonregarddessus.Jel’aifrottéaubord deslarmes,puisj’aijetélepanierpeudetempsaprès.C’étaittroppénibleet,chaquefoisquej’entrais danslabaignoireetquejevoyaislepanier,cedépôtvisqueuxdégoûtantmerevenaitenmémoire.La salledebainsétantlapiècelaplushumidedelamaison,j’auraisdûmedouterquecelaenfaisait l’endroitleplusinappropriépourentreposerquoiquecesoit. Nulbesoindelaisserlessavonsetshampooingssortisquandnousnelesutilisonspas.Enoutre,le faitdelesexposer inutilementàlachaleur etàl’humiditérisqued’altérer leur qualité.J’aidonc adoptépourprincipedenerienlaissersurlereborddelabaignoireoudansladouche.Dèsquevous utilisezunproduitdanslabaignoire,vousdevezdetoutefaçonlesécherparlasuite,alorsautantle rangerdansunplacard.Sicelavoussembledeprimeabordreprésenterplusdetravail,c’estenfaitle contraire.Ilestbienplusrapideetfaciledenettoyer labaignoireouladouchesansqu’ellesoit encombréeparcesobjets.Etilseformeramoinsdedépôtvisqueux. Ilenvademêmepourl’évierdelacuisine.Vosépongesetvotreliquidevaissellerestent-ilsàcôté del’évier?Personnellement,jelesrangedessous.Lesecretestdes’assurerquel’épongeesttoutà faitsèche.De nombreuses personnes emploientun porte-éponge grillagé avec une ventouse qui s’accrocheàl’évier.Sic’estvotrecas,jevousconseilledel’enlever immédiatement.Ilnesèche jamaiscarilestenpermanenceaspergéd’eau,et,trèsvite,ilsemetàsentirmauvais.Pouréviterce désagrément,essorezbienvotreépongeaprèsutilisationetsuspendez-la,avecunepinceàlingeà votreporte-serviettesouàlapoignéed’untiroirparexemple,pourlafairesécher.Jeconseillede suspendrevosépongesdehors,àunecordeàlinge. Jefaisséchermeséponges,maiségalementmesplanchesàdécouper,passoiresetplatssurma véranda.Lesrayonsdusoleilsontunexcellentdésinfectantetmacuisineesttoujourstrèsbienrangée parcequejen’aipasbesoind’égouttoir.D’ailleurs,jen’enaipas.Jemetstouslesplatsquejenettoie

dansungrandsaladierquejeplaceensuitesurlavéranda.Jeleslavelematin,puisjeleslaissesécher

dehors.Enfonctiondelamétéoetdel’endroitoùvousvivez,cetteapprochepeutvousconvenir.

Oùentreposez-vousl’huile,lesel,lepoivreetlesautrescondiments?Nombredepersonnesles

rangentjusteàcôtédelacuisinièreparcequ’ilsveulentlesavoiràportéedemain.Sic’estvotrecas,

j’espèrequevousallezvoleràleursecourssanstarder.Pourquoi?Parcequ’unplandetravailest

destinéàpréparerlesrepasetn’estpasfaitpourstockerdeschoses.L’espacedetravailsituéjusteà

côtédesfeuxestexposéàdesprojectionsd’huile,debeurreetd’alimentsetlescondimentsconservés

àcetendroitsontgénéralementcollantsdegraisse.Lesrangéesdeflaconsstockésdanscettezone

rendentsonnettoyagedifficileetunfilmd’huilerecouvresouventleplandetravail.Lesétagèreset

placardsdecuisinesontgénéralementfaitspourhébergerlescondimentsetépices.Rangez-lesdonc

là.Trèssouvent,untiroirlongetétroitouunplacardsetrouvejusteàcôtédufour.Servez-vous-en.

Décorezvotreplacardàl’aidedevosobjetspréférés

« S’il vous plaît, n’ouvrez pas ça ! » est une phrase que j’entends souvent. Mes clients ont généralementuntiroir,uneboîteouunplacardqu’ilsneveulentpasmemontrer.Nousavonstousdes chosesquenoussouhaitonscacherauxautresmaisquisontimportantsànosyeux.Parmilesobjets courantsfigurentdespostersdechanteursetautressouvenirsdefan,ainsiquedeslivressur ses passe-temps.Lesposterssontsouventroulés,aufondduplacardetlesCDrangésdansuneboîte. Maisc’estdommage.Votrechambredevraitêtrelapiècedanslaquellevouscultivezlescentres d’intérêt qui vous sont chers. Par conséquent, si vous aimez quelque chose, ne le cachez pas honteusement.Maissivousnesouhaitezpasquevosamisoud’autrespersonnessoientaucourant, j’aiunesolution.Transformezvotreespacederangementenespaceprivésourcedeplaisirpersonnel. Décorezlaparoidufonddevotrependerie,derrièrevosvêtements,oul’intérieurdelaporteavec vostrésors. Toutpeutserviràdécorervotrependerie,desélémentsprivésounon:posters,photos,ornements, cequevousaimez.Lafaçondedécorervotreespacederangementn’apasdelimite.Personneneva émettredecritiquesparcequepersonneneleverra.Votreespacederangementestvotreparadis personnel.Alors,personnalisez-leàsouhait.

Déballezimmédiatementlesvêtementsquevousvenezd’acheter

etenlevezsanstarderlesétiquettes

L’unedesnombreuseschosesquimestupéfientlorsquej’aidemesclientsàrangerleurintérieurest la quantité d’objets qui se trouvent encore dans leur emballage.Concernant les aliments et les produitssanitaires,jepeuxlecomprendre,maispourquoi lesgensfourrent-ilspar exempledes chaussettesetsous-vêtementsdansleurtiroirsansôterlesemballages?Ilsgaspillentdelaplaceet risquenttoutsimplementdelesoublier. Monpèreaimait«collectionner»leschaussettes.Chaquefoisqu’ilallaitausupermarché,ilen achetaitdesgrisesounoiresquiallaientavecsescostumesetlesrangeaitdanssontiroirsansretirer l’emballage.Ilaimaitégalementlespullsgrisetjelesretrouvaissouventaufondduplacard,encore emballésdansleurplastique.J’étaistoujourspeinéepourcesvêtements.Jepensaisqueseulmonpère

avaitpris cette habitude,mais quand j’ai commencé mon activité,je me suis renducompte que beaucoupétaientcommelui.Ceproblèmeconcernegénéralementunechoseportéerégulièrement, commeleschaussettes,sous-vêtementsetcollants.Lepointcommunentrecesclientsestqu’ilsont bien plus de stock que nécessaire. J’ai été ébahie de découvrir qu’ils achètent des articles supplémentairesalorsqu’ilsn’ontpasencoredéballéceuxachetésprécédemment.Ilsn’ontpeut-être paslesentimentdelespossédervraimentparcequ’ilssontencoredansleuremballage.Jesuispar

exempletombéechezuneclientesur82pairesdecollants,recordbattu!Ilsétaientencoredansleur

emballageetremplissaientuneboîtederangementenplastique. Quandvousachetezunarticle,ilestcertesplussimpledelefourrer dansvotretiroir encore emballé.Etvouséprouvezpeut-êtreuncertainplaisiràarracherl’emballagelorsquevouslesortez pourleporterlapremièrefois.Maislaseuledifférenceentrelesproduitsemballésdansvotretiroir etceuxdanslaboutiqueestl’endroitoùilssontconservés.Lesgenspartentsouventduprincipequ’il est plus économique d’acheter des articles en gros lors des soldes.Mais je suis persuadée du contraire.Sil’onenvisagelecoûtdestockagedeschoses,ilestplusavantageuxdeleslaisserdansla boutiquequedelesavoirchezsoi.Enoutre,sivouslesachetezetlesutilisezaufuretàmesure,ils serontplusneufsetenmeilleurétat.Voilàpourquoijevousincitefortementànepasaccumulerdes choses.Achetezplutôtcedontvousavezbesoinenveillantàôterimmédiatementl’emballage,puis rangezlesarticles.Sivousavezdéjàuneréserveimposante,faitesaumoinsl’effortdelesdéballer. Enleslaissantdansleuremballage,vousleurfaitesdumal. Lescollantssontlesarticleslespluscourammentlaissésdansleuremballage.Lorsquevousles déballez,ôtezleséparateurencarton.Vousn’enaurezpasbesoinparlasuite.Lescollantsprennent

25%deplaceenmoinsunefoisdéballésetpliés.Ilssontenoutrebeaucoupplusaccessiblesainsiet

vous risquez moins de les oublier.J’estime que ce n’estqu’une fois déballé qu’un article vous appartientvraiment. Danslamêmeveinequel’emballage,vousavezlesétiquettes.Chezmesclientes,jetrouvesouvent desjupesougiletsencoreaffublésd’étiquettes(comprenantleprixetlenomdelamarque).La plupartdutemps,laclienteaoubliéleurexistenceetsemblesurprisededécouvrircesvêtements, mêmes’ilssontparfaitementvisiblessur leportantdesapenderie.Jemesuisdemandépendant longtempscequirendaitcesvêtementsinvisibles.Biendécidéeàtrouveruneexplication,jesuisallée observerlesrayonsvêtementsdediversgrandsmagasins. Aprèsavoirpoursuivimesrecherchespendantquelquetemps,jemesuisrenducomptequ’ilexiste unedifférencenotoireentrelesvêtementsrangésdansunependeriechezquelqu’unetceuxsuspendus surunportantdansuneboutique.L’auradecesderniersestdifférentedecelledestenuesquenous portonschaquejour.Ilsaffichentunaspecttrèsconvenablequidemeurequandilsportentencore leursétiquettes.C’estcommeçaquejevoisleschoses.Danslesboutiques,lesvêtementssontdes produitsalorsqu’àlamaison,ils’agitd’affairespersonnelles.Lesvêtementsayantencorel’étiquette duprixn’ontpasencoreétéaccaparésparquelqu’unetn’appartiennentdoncàpersonne.Dépassés parl’auradenosvêtements«légitimes»,ilsseremarquentmoins.Ilestdonclogiquequenousles négligionsetquenousfinissionsparlesoublierlorsquenouspassonsenrevuelecontenudenotre penderie.

Certainespersonnescraignentqu’unefoislesétiquettesretirées,lavaleurdesvêtementschutesi ellestententdelesrevendre,maisc’estcontradictoire.Sivousallezfairelesboutiques,achetezdes vêtementsenayantl’intentiondebienlesaccueillirchezvousetd’enprendresoin.Ôtezlesétiquettes toutdesuiteaprèsl’achat.Pourquecesderniersopèrentlatransitiondustatutdeproduitsdeboutique à celui d’affaires personnelles,vous devez vous plier au rituel consistantà couper le «cordon ombilical»quilesrelieaumagasin.

Nesous-estimezpasle«bruit»desinformationsécrites

Mes élèves chevronnés exigent généralement un niveau de confort encore plus élevé dans leur intérieur une fois qu’ils sont parvenus à résoudre les problèmes de surabondance d’affaires personnellesetderangement.Àpremièrevue,leurmaisonestsiordonnéequecertainsdemesclients nesemblentpasavoirbesoindemesservices. Uneclientedecegenre,d’unetrentained’annéesetvivantencompagniedesonmarietdeleurfille

de6ans,n’avaitpaslemoindrescrupuleàjeterdeschoseset,lorsdenotrepremiercours,elles’est

débarrasséede200livresetd’objetsquitenaientdans32sacs-poubelle.C’étaitavanttoutunefemme

d’intérieuretellepassaitsontempsàprendresoindelamaison,recevantdeuxfoisparmoisd’autres mèresetleursenfantsetdonnantrégulièrementdescoursd’artfloralchezelle.Elleavaitsouventdes visiteursettenaittoujoursàavoirunemaisonrangéedefaçonànepasêtregênéeencasdevisitesà l’improviste.Samaisoncomprenaitdeuxchambres,unesalledeséjouretunecuisineaméricaine. Leursaffairestenaientparfaitementdanslesplacardsintégrésetdeuxétagèresmétalliquesàhauteur d’homme.Lesparquetsétaientnusettoujoursbiencirés.Sesamissedemandaientcommentelle pouvaitêtreplusordonnéequ’ellenel’étaitdéjà,maisellesemblaittoujoursmécontente. «Nousn’avonspasbeaucoupdechoses,maisjenemesenspasbien.C’estcommes’ilmerestait uncapàfranchir.» Lorsquej’aivisitésamaison,c’étaitrangé,mais,commeellel’avaitdit,quelquechoseclochait. Danscecas,lapremièrechosequejefaisestd’ouvrirlesportesdetouslesespacesderangement. Lorsquej’aiouvertleplacardprincipal,jesuistombéesurceàquoijem’attendais.Desétiquettes mentionnant«Dessolutionsderangementgéniales!»étaientcolléessurlestiroirsenplastique,des paquetsdedésodorisantsd’intérieuravaientencoreleurslogan,«Del’airfraisinstantanément!», descartonsétaientaffublésdesmots«OrangesIyo».Partoutoùjeportaismonregard,jevoyaisdes mots, encore des mots, toujours des mots.C’estprécisémentle cap que ma cliente cherchaità franchir.Undéluged’informationsquiseproduitlorsquevousouvrezunplacardrendunepièceun peu«bruyante».Cesmotspolluentvotrechampdevision,surtouts’ilssontdansvotrelangue.Et votrecerveaulesconsidèrecommedesinformationsàtrier.C’estlacommotionassurée! Danslecasdemacliente,chaquefoisqu’ellechoisissaitsesvêtements,elleétaitassaillieparce genredemessage,«OrangesIyo»et«Del’airfraisinstantanément!»,commesiquelqu’unlui marmonnaittoujoursquelquechoseàl’oreille.Étrangement,lefaitderefermerlesportesduplacard nedissimulepascesinformations.Lesmotssemuentenparasitesquiremplissentl’atmosphère.Par expérience,mêmes’ilssemblentimpeccablesensurface,lesespacesderangement«bruyants» regorgentgénéralementdedonnéesinutiles.Pluslamaisonestnickeletpluslesmeublessontpeu nombreux,pluscesinformationsnouscassentlesoreilles.Commencezdoncparôterlesétiquettesde

vosélémentsderangement.Toutcommeaveclesétiquettesdesvêtementsneufs,c’estabsolument essentiel.Déchirezlefilmplastiquepublicitairedevosdésodorisantsetdétergents,parexemple.Les espaces qui ne se voient pas font tout de même partie de votre maison. En supprimant les informationsvisuellessuperfluesquinesontsourced’aucunejoie,vousparviendrezàrendrevotre intérieurbienpluspaisibleetconfortable.L’influencedecettedémarcheesttellementincroyablequ’il seraitdommagedenepaslamettreenœuvre.

Sachezêtrereconnaissantdecequevousapportentvosaffaires

L’unedesmissionsquejeconfieàmesclientsconsisteàsemontrerreconnaissantsvis-à-visdeleurs affaires.Parexemple,jelespousseàdire:«Mercidemedonnerchaudtoutelajournée»quandils suspendentleursvêtementsunefoisderetourchezeux.Jesuggèreaussiauxfemmesdedire:«Merci demerendrejolie»lorsqu’ellesrangentleursaccessoires.Et,quandellesmettentleursacàmain dansleplacard,jeleurconseillededire:«C’estgrâceàtoiquej’aipuenfaireautantaujourd’hui.» Exprimezvotrereconnaissanceàchaqueobjetvousayantaccompagnéaucoursdelajournée.Si vousavezdumalàlefairechaquejour,exécutezcerituelquandvouslepouvez. J’aicommencéàconsidérermesaffairescommedesêtresvivantslorsquej’étaislycéenne.J’avais monpropretéléphonemobile.L’écranétaitcertesencoremonochrome,maisj’adoraissonformat compactetsacouleurbleuclair.Jen’étaispasaccroautéléphoneportable,maisj’aimaistellement celuiquej’avaisquej’enfreignaislesrèglesdel’écoleenleglissantchaquejourdanslapochede monuniforme.Je le sortais de temps entemps pour l’admirer etje souriais intérieurement.La technologieprogressaitettoutlemondes’achetaitdestéléphonesavecunécrancouleur,maisj’ai gardémonvieuxmodèlelepluslongtempspossible,jusqu’àcequ’ildeviennetroprayéetuséet qu’ilmefailleleremplacer.Lorsquej’aieumonnouveaumobile,l’idéem’estvenued’envoyerun SMSàmonancientéléphone.C’étaitlapremièrefoisquejechangeaisdetéléphoneetj’étaistrès enthousiaste.Auboutdequelquesinstantsderéflexion,j’aitapésimplement«Mercipourtout»et ajoutéuncœur.Puisj’aiappuyésurEnvoyer.Monvieuxtéléphoneaimmédiatementsonnéetj’ai consultémesmessages.C’étaitbienentenduleSMSquejevenaisd’envoyer.«Super!Tuasreçu monmessage.Jevoulaissimplementtediremercipourtoutcequetuasfaitpourmoi»,ai-jedità monancienmobile.Puisjel’airefermé. Quelquesminutesplustard,jel’aiouvertànouveauetj’aidécouvertavecsurprisequel’écranétait blanc.J’avaisbeauappuyersurn’importequelbouton,l’écranneréagissaitpas.Montéléphone,qui n’étaitjamaistombéenpanne,avaitsuccombéaprèsavoir reçumonmessage.Iln’ajamaisplus fonctionné,commesi,aprèss’êtrerenducomptequesamissionétaitterminée,ilavaitdémissionné desonpostedesonproprechef.Jesaisquecertainespersonnesontdumalàcroirelesobjets capablesderéagirauxémotionsdesêtreshumainsetcen’étaitpeut-êtrequ’unecoïncidence. Pourtant,nousentendonssouventparler desportifsquiprennentamoureusementsoindeleurs matériels,les traitantpresquecommedes objets sacrés.Jepensequ’ils ressententd’instinctleur pouvoir.Sinoustraitionsaveclemêmesoinquelessportifstouslesobjetsdontnousnousservons auquotidien,qu’ils’agissedenotreordinateur,denotresacàmain,denosstylosoucrayons,nous pourrionsconsidérablementaccroîtrelenombred’élémentsfiablesdansnotrevie.Posséderquelque

chosequinesoitpasréservéàdesévénementsouconcoursspéciauxestunactetrèsnaturelau quotidien. Mêmesinousn’enavonspasconscience,nosaffairesfontbeaucouppour nousauquotidien, jouantleurrôlerespectifdansnotrevie.Sinousaimonsrentreràlamaisonpournousdétendreaprès unejournéedetravail,nosaffairespoussentunsoupirdesoulagementunefoisderetouràleurplace deprédilectiondansvotrelogement.Avez-vousdéjàpenséàquoiressembleraitvotreviesivous n’aviezaucundomicilefixe?Votrevieseraitpleined’incertitudes.C’estprécisémentparcequenous avons un endroit où revenir le soir que nous pouvons sortir travailler, faire les boutiques ou fréquenterdumonde.Ilenvademêmepournoseffetspersonnels.Euxaussidoiventêtrerassurésde pouvoirdisposerd’unendroitoùrevenirsystématiquement.Ladifférenceestflagrante.Lesobjets ayantunendroitdeprédilectionqu’ilsretrouventchaquejourpourbénéficierd’unreposbienmérité affichentuneplusgrandevitalité. Unefoisquemesclientsontapprisàtraiterleursaffairesavecrespect,ilsmedisenttoujours:

«Mesvêtementsdurentpluslongtemps.Mespullssetiennentmieuxetjenerenverseplusdechoses

dessus.»Celasous-entendqueprendresoindesesaffairesestlemeilleurmoyendelesmotiverà

soutenirleurpropriétaire,àsavoirvous.Lorsquevoustraitezbienvosaffaires,ellesvousrendentla

pareille.C’estpourcetteraisonquejeprendsletempsdemedemanderdetempsentempssil’espace

derangementquejeleurairéservélesrendraheureuses.Aprèstout,lerangementestl’artsacréde

choisirunemaisonpourmesaffaires.

CHAPITRE5

LAMAGIEDURANGEMENTVATRANSFORMERVOTREVIE

DEMANIÈRESPECTACULAIRE

C HAPITRE 5 L AMAGIEDURANGEMENTVATRANSFORMERVOTREVIE DEMANIÈRESPECTACULAIRE

Mettezenordrevotremaisonetdécouvrezcequevousvoulez

vraimentfairedevotrevie

A uJapon,undéléguédeclasseestquelqu’undepopulaire,dotédequalitésdeleadershipetqui

aimesedistinguer.Nousdisonsdequelqu’unquiprésentecesqualitésqu’ilala«fibredu

délégué».Moi,jesuisune«organisatrice»,uneexcentrique,aucalmedanslecoindelaclasse,qui œuvreàl’organisationdesétagères.Jesuistoutàfaitsérieuse–c’estàprendreausenslittéraldu terme. Lapremièremissionofficiellequel’onm’aconfiéeàl’écoleprimaireétaitde«ranger».Jeme souvienstrèsbiendecettejournée.Toutlemondeétaitenconcurrencepourdestâchestellesque nourrir les animaux domestiques de l’école ou arroser les plantes, mais quand la maîtresse a demandé:«Quiaimeraitêtreresponsabledel’organisationetdurangementdelaclasse?»,j’aiété laseuleàleverlamainetj’étaistrèsenthousiaste.Rétrospectivement,mesgènesdurangementétaient déjààl’œuvremalgrémonjeuneâge.Enlisantleschapitresprécédents,vousavezdécouvertàquoi jepassaismesjournéesàl’école,mechargeantavecjoieetconfiancedelaréorganisationdelasalle declasse,desvestiairesetdesétagères. Lorsquejeracontecettehistoire,onmeditsouvent:«Vousavezvraimentdelachanced’avoirsu cequivousplaisaittrèsjeune.Jevousenviecarjen’aipaslamoindreidéedecequej’aimerais faire…»Enfait,j’aiprisconscienceassezrécemmentàquelpointj’aimaisorganiserleschoses.Si jeconsacreleplusclairdemontempsaurangement,endonnantdescourschezmesclientsoudes conférences,lorsquej’étaisjeune,monrêveétaitdememarier.Lerangementfaisaittellementpartie intégrante de ma vie quotidienne que j’ai pris conscience de pouvoir en faire ma profession uniquementlejouroùj’aidémarrémonactivité.Quandlesgensmedemandaientcequej’aimais faire,j’hésitaispuisjerépondaisfinalementendésespoirdecause:«Liredeslivres.»Maisjeme demandaisenmêmetemps«Qu’est-cequej’aimefaire?»J’avaiscomplètementoubliéquel’on m’avaitconfiélamissiond’organiserlasalledeclasseàl’écoleprimaire.Quinzeansplustard,j’ai soudaineuunflashpendantquejerangeaismachambre.J’aivumamaîtresseécriremonnomau tableauetj’airéaliséavecsurprisequecedomainem’intéressaitdéjàquandj’étaistrèsjeune. Repensezàl’époqueoùvousétiezencoreàl’écoleetauxchosesquevousaimiezfaire.Vous adoriezpeut-êtredessiner.Ilyadeschancespourquecepasse-tempsappréciésoitliéd’unemanière oud’uneautreàvotreactivitéactuelle,mêmesivouslamenezdifféremment.Aufond,leschosesque nousaimonsvraimentnechangentpasavecletemps.Mettredel’ordredansvotremaisonestun excellentmoyendesavoirquellessontvospassions. Jesuistrèsamiedepuisl’universitéavecl’unedemesclientes.Aprèsl’obtentiondesondiplôme, elleatravaillédansunegrandesociétéd’informatique,puisdécouvertcequiluiplaisaitvraiment grâceaurangement.Lorsquenousavonsterminédemettredel’ordredanssamaison,ellearegardé sabibliothèque,quinerenfermaitplusqueleslivresquilacaptivaientets’estrenducomptequ’il s’agissaituniquementd’ouvragessurl’assistancesociale.Lesnombreuxlivresqu’elleavaitachetés pourétudierl’anglaisouaméliorersescompétencesenmatièredesecrétariatunefoisentréedansla vie active avaient disparu. Restaient seulement ceux sur l’assistance sociale dont elle avait fait

l’acquisitionlorsqu’elleétaitaucollège.Enlesvoyant,luisontrevenuesàl’espritsesnombreuses annéesdebaby-sittingbénévoleavantsonentréedanslavieactive.Elleasoudainprisconscience qu’ellesouhaitaitcontribueràbâtirunesociétédanslaquellelesmèrespourraienttravaillersansse fairedesoucipourleursenfants.Conscientepourlapremièrefoisdelapassionquiétaitenelle,elle apassél’annéesuivantmoncoursàétudieretàsepréparer.Puiselleadémissionnédesonposteet montéuneentreprisedebaby-sitting.Elleadésormaisdenombreuxclientsquibénéficientdeses servicesetelleprofiteàfonddechaquejournéeencherchantdesmoyensd’améliorersonactivité. «C’estenrangeantmamaisonquej’aidécouvertcequejevoulaisvraimentfaire.»Voilàles parolesquej’entendsfréquemmentdelabouchedemesclients.Pourlamajoritéd’entreeux,cette expériencederangementlesfaits’engagerpluspassionnémentdansleuractivité.Certainscréentleur propreentreprise,d’autreschangentdetravailetd’autresencorevoientcroîtreleurintérêtpourleur métier.Ilsdeviennentégalementpluspassionnéspourleurscentresd’intérêt,leurmaisonetleurvie defamille.Puisqu’ils sontplus conscients decequ’ils aiment,leur viequotidiennedevientplus enthousiasmante. Bienquenouspuissionsmieuxnousconnaîtreenprenantletempsdenousanalyserouenécoutant laperceptionquelesautresontdenous,jesuispersuadéequelerangementrestelemeilleurmoyen d’yparvenir.Aprèstout,nosaffairesillustrentavecunegrandeprécisionl’historiquedesdécisions quenousavonsprisesdansnotrevie.Rangerestunmoyendefairelepointsurcequenousaimons vraiment.

L’effetmagiquedurangementtransformenotreviedemanière

spectaculaire

«Jusqu’àprésent,jecroyaisqu’ilétaitimportantdefairedeschosesdanslesensdelaviequeje menais.J’aidoncsuividesséminairesetétudiéafindeparfairemesconnaissances.Maisgrâceà votrecourssurlafaçonderangermonintérieur,j’aiprisconsciencepourlapremièrefoisqu’ilvaut mieuxsoustrairequ’ajouter.» Cecommentaireestl’œuvred’unecliente,latrentaine,quiadoraitétudierets’étaitconstituéunjoli carnetd’adresses.Savieachangéradicalementaprèsavoir suivimoncours.L’objetdontellene voulaitabsolumentpasseséparerétaitsonimmensecollectiondenotesetsupportsdeséminaires, maisquandelleafinipar lesjeter,ellearessentiladisparitiond’unénormepoids.Aprèss’être

débarrasséedeprèsde500livresqu’elleavaitl’intentiondelire«undecesjours»,elles’estaperçue

qu’ellerecevaitdenouvellesinformationschaquejour.Etquandelleajetésonénormetasdecartes devisiteprofessionnelles,lespersonnesqu’elleavaitsouhaitérencontrercommencèrentàl’appeler etelleputlesvoirtoutnaturellement.Ellequiétaitauparavantverséedanslaspiritualité,àlafindu cours,déclaraavecsatisfaction:«Lerangementestbienplusefficacequelefengshui,lespierres énergétiquesetd’autresobjetsspirituels.»Depuis,elleafoncétêtebaisséedansunenouvellevie, démissionnédesonposteettrouvéunéditeurpoursonlivre.

Lerangementchangelaviedemanièrespectaculaireetcelavautpourtoutlemonde,à100%.

L’impact,quej’aisurnommé«lamagiedurangement»,estphénoménal.Ilm’arrivededemanderà mesclientsdansquellemesureleur vieachangéaprèsavoir suivimoncours.Jemesuiscertes

habituée à leurs réponses, mais, au début, j’étais surprise. La vie des personnes qui rangent méticuleusement,àfondetenuneseulefois,estsystématiquementbouleversée. Laclientecitéeplushautétaitdésordonnéedepuistoujours.Lorsquesamèreavusachambre impeccable, elle étaittellementimpressionnée qu’elle s’estinscrite elle aussi à mon cours.Elle estimaitêtreunepersonneordonnée,maisachangéd’avisenvoyantlachambredesafille.Elleatant aiméjeterdeschosesqu’elles’estdébarrasséesansaucunregretdesonmatérieldecérémonieduthé, qui lui avaitcoûté près de 200 euros, ets’estsurprise à attendre avec impatience les jours de ramassagedespoubelles. «Avant,jen’avaisaucuneconfianceenmoi.Jen’arrêtaispasdepenserqu’ilmefallaitchanger, quejedevaisêtredifférente,maisaujourd’hui,jem’acceptecommejesuis.L’adoptiondecritères clairspourjugerleschosesm’apermisd’accroîtremaconfianceenmoi.»Commelemontreson témoignage,l’undeseffetsmagiquesdurangementestlerenforcementdevotreconfianceenvotre capacitéàprendredesdécisions.Ranger impliquedetenir chaqueobjetdansvosmains,devous demanders’ilvousmetenjoieetdedécideràpartirdelàdelegarderoudelejeter.Enrépétantce processusdescentainesetmilliersdefois,nousamélioronsnaturellementnotrefacultéàprendredes décisions.Lesgensquimanquentdeconfianceenleur jugementn’ontpasconfianceeneux.Moi aussi,jemanquaisdeconfianceetc’estlerangementquim’asauvée.

Gagnerenconfiancegrâceàlamagiedurangement

Jesuisparvenueàlaconclusionquemapassionpourlerangementprovenaitdudésirdegagnerla reconnaissancedemesparentsetd’uncomplexevis-à-visdemamère.Étantledeuxièmedetrois

enfants,jen’aipasbeaucoupbénéficiédel’attentiondemesparentsaprèsl’âgede3ans.Cen’était

bienentendupasintentionneldeleurpart,maisjenepouvaism’empêcherd’avoircetteimpressionà causedemapositionentremonfrèreaînéetmasœurcadette.

Monintérêtpourlestravauxménagersetlerangementestapparuversl’âgede5ansetjesuis

persuadéequej’essayaisàmamanièredenepascauserdesouciàmesparents,quiétaienttrèspris parl’éducationdemonfrèreetdemasœur.Trèsjeune,j’aiégalementprisconsciencedelanécessité denepasdépendred’autrui.Et,bienentendu,jesouhaitaisquemesparentsmeremarquentetsoient fiersdemoi. Dèsmonentréeàl’écoleprimaire,j’aiutiliséunréveilpourêtredeboutavanttoutlemonde.Je n’aimaispasm’appuyer sur lesautres,j’avaisdumalàleur faireconfianceetj’étaiscarrément incapabled’exprimermessentiments.Danslamesureoùjepassaislesrécréationsseuleàfairedu rangement,vousimaginezbienquejen’étaispasunepetitefilletrèsextravertie.J’adoraiserrerdans l’écoleseuleet,aujourd’huiencore,jedemeuresolitaireetpréfèrevoyageretfairelesboutiques seule.C’esttrèsnaturelchezmoi. Étantincapabledetisserdesliensdeconfianceaveclesautres,jem’attachaisbeaucoupauxchoses, d’unemanièresingulière.Jepensequ’enraisondecetteincapacitéàdévoilermesfaiblessesoumes vraissentiments,machambreetlesaffairesquis’ytrouvaientsontdevenuestrèsprécieusesàmes yeux.Faceàelles,jen’avaispasbesoindefairesemblantoudecacherquoiquecesoit.Cesontles chosesmatériellesetmamaisonquim’ontapprisàapprécier l’amour inconditionneletnonmes

parentsoumesamis.Àvraidire,jen’aitoujourspasbeaucoupconfianceenmoi.Jesuisparfoistrès découragéeparmesinsuffisances. J’ai cependant confiance en mon environnement. Concernant les biens que je possède, les vêtementsquejeporte,lamaisondanslaquellejevis,monentourageetmonenvironnement,s’ilsne paraissentpasforcémenthorsducommunauxautres,jesuisextrêmementreconnaissantedelesavoir dansmavie.Ceschosesetcespersonnessonttoutesspéciales,précieusesetincroyablementchèresà moncœur.Leschosesetlesgensquim’apportentdelajoiemesoutiennentetm’aidentàcroireen mescapacités.Jetiensàaider ceuxqui éprouventlessentimentsqui étaientautrefoislesmiens, manquentdeconfianceetontdumalàs’ouvrirauxautres.Jeveuxqu’ilsserendentcomptedetoutle soutienqueleuroffrentleurintérieuretlesobjetsdontilssontentourésauquotidien.Voilàpourquoi jepassemontempsàvisiterdesmaisonsetàconseillerleurspropriétairesenmatièrederangement.

Unattachementaupasséouuneanxiétéfaceàl’avenir

«Jeteztoutcequinevousmetpasenjoie.»Sivousavezexpérimenté,neserait-cequ’unpeu,cette méthode,vousvousêtesaperçuqu’iln’estpassidifficiled’identifierunechosesourcedejoie.Vous connaissezlaréponsedès quevous touchezl’objet.Il estbienplus difficilededécider dejeter quelquechose.Toutessortesderaisonsdenepaslefairenousviennentàl’esprit:«Jen’aipasutilisé cepotdetoutel’année,maisquisait,jepourraisenavoirbesoinundecesjours…»ou:«Cecollier quem’aoffertmonpetitami,jel’aimaisbeaucoupàl’époque…»Maislorsquenousrecherchonsles véritablesraisonspourlesquellesnousneparvenonspasànousséparerd’unobjet,iln’enressortque deux:unattachementaupasséoulapeurdel’avenir. Pendantleprocessusdesélection,sivoustombezsurunobjetquinevousprocureaucunplaisir maisquevousnepouvezvousrésoudreàjeter,demandez-vous:«Est-cequej’aidumalàm’en débarrasseràcaused’unattachementaupasséoud’unepeurdel’avenir?»Posez-vouslaquestion pour chaqueobjetproblématique.Vouscommencerezalorsàdistinguer unetendancedansvotre attachementauxchosesquiappartientàl’unedestroiscatégoriessuivantes:l’attachementaupassé, undésirdestabilitédanslefuturetunecombinaisondesdeux.Ilestimportantdecomprendrevotre rapportàlapropriétécarc’estuneexpressiondesvaleursquiguidentvotrevie.Àtraverscequevous souhaitezposséders’exprimelaquestiondumodedevierecherché.L’attachementaupasséetlapeur del’avenirrégissentnonseulementlechoixdevosbiensmaisreprésententégalementlescritères prisencomptelorsquevousprenezdesdécisionsdanstouslesdomaines,ycomprisvosrelations aveclesautresetvotremétier. Par exemple,unefemmetrèsanxieusefaceàl’avenir opterasansdoutepour unhommeparce qu’elleaimesacompagnie.Ellechoisirapeut-êtrequelqu’unsimplementparcequelarelationlui sembleavantageuseouparcequ’elleapeurdenetrouverpersonned’autresiellenes’engagepas aveccelui-ci.Concernantleschoixdecarrière,lemêmetypedepersonneseraplusenclinàchoisir unpostedansunegrandeentreprisedefaçonàdisposerd’unepaletted’optionspluslargedansle futurouàopterpourcertainesqualificationsparsécuritéplutôtqueparamourdumétierenquestion. Enrevanche,unepersonnetrèsattachéeaupasséauradesdifficultésàentamerunenouvellerelation parcequ’elleneparvientpasàoublierlepetitamidontelles’estséparéedeuxansenarrière.Elle

auraégalementdumalàessayerdenouvellesméthodes,mêmesicellequ’elleutiliseactuellement n’estplusefficace,sedisant:«Maisellefonctionnaitbienjusqu’ici!» Lorsque l’une ou l’autre de ces deux tendances nous empêche de jeter des choses, nous ne parvenonspasàpercevoircedontnousavonsbesoinsurlemoment.Nousnesommespassûrsdece quipourraitnousdonnersatisfactionoudecequenousrecherchons.Résultat,lenombred’objets inutilesaugmente,cequinousenfermephysiquementetmentalementdanslesuperflu.Lemeilleur moyendesavoirdequoinousavonsvraimentbesoinestdesedébarrasserdel’inutile.Lesquêtes d’endroitslointainsoulesséancesdeshoppingnesontplusnécessaires.Ilvoussuffitd’éliminerle superfluenfaisantcorrectementfaceàchacundevosbiens. Leprocessusdesélectionpeuts’avérerparticulièrementdifficilecarilnouscontraintàfairefaceà nosimperfections,ànosinsuffisancesetauxchoixstupidesopérésparlepassé.Confrontéeàmon passépendantleprocessusderangement,jemesuissentietrèshonteuseàdenombreusesreprises. Ma collection de gommes parfumées de l’école primaire, les objets que j’ai recueillis lors d’animations réalisées au collège, les vêtements que j’ai achetés quand j’étais au lycée lorsque j’essayaisdefaireplusvieillequemonâge,maisquinem’allaientpasdutout,lessacsàmainque j’aiachetésalorsquejen’enavaispasbesoin,toutçaparcequ’ilsm’avaientpludanslemagasin.Les objetsquisontnotrepropriétésontréels.Ilsexistentbeletbienetsontlerésultatdeschoixquenous (etpersonne d’autre) avons réalisés par le passé.Les ignorer ou les jeter sans faire preuve de discernement,commepour nier leschoixeffectuéspar lepassé,n’estpaslavoieàsuivre.Voilà pourquoijesuiscontrelefaitd’accumuleroudebazarderdesobjetssansréfléchir.Cen’estqu’en prenantuneparunenosaffairesetenressentantlesémotionsqu’ellesdéclenchentennousquenous pouvonsréellementapprécierlarelationentretenueavecelles. Ilexistetroisapprochespourfairefaceauxbiensquenouspossédons:yfairefacemaintenant,y fairefaceundecesjoursetleséviterjusqu’àlafindenosjours.Cechoixnousincombe.Maisjesuis intimementpersuadéequ’il estpréférabled’yfairefacemaintenant.Si nousreconnaissonsnotre attachementaupasséetnospeursvis-à-visdel’avenirenobservantnosbiensentouteobjectivité, nousseronsenmesuredepercevoircequiestréellementimportantpournous.Ceprocessusnous aideensuiteàidentifiernosvaleursetaleméritedediminuerlesdoutesetlaconfusionlorsqu’il s’agitdeprendredesdécisionsaffectantnotrevie.Enayantconfianceennosdécisionsetenpassantà l’actionavecenthousiasmeetsansêtrefreinéspar aucundoute,noussommesalorscapablesde décrocherbienplusdesuccès.Autrementdit,l’idéalestdefairefaceleplustôtpossibleauxobjets quenousdétenons.Sivousenvisagezdemettrevotremaisonenordre,faites-leimmédiatement.

Apprendreàfairesans

Unefoisquelesgenssemettentréellementàfairedurangement,ilsremplissentdenombreuxsacs-

poubelle.J’aiapprisquebeaucoupdemesclientscomparententreeuxlenombredesacs-poubelle remplisetdesobjetsquifontleurapparitiondansleurmaison.Àcejour,c’estuncouplequidétient

lerecord,avec200sacs-poubelle,sanscompter10objetssupplémentairestropimposantspourtenir

dedans.Laplupartdesgenséclatentderirequandilsentendentçaets’imaginentquececouple

disposed’unetrèsgrandemaisonavecdesespacesderangementgigantesques.Maisnon!Ilsvivent

dansunlogementtrèsordinaire,comprenantquatrepiècesetdeuxétages,quiprésentecertesune

surfacehabitablelégèrementsupérieureànombredemaisonsjaponaisesenraisondelaprésence d’ungrenier,maisladifférencen’estpasconsidérable.Malgrébeaucoupd’objetsvisiblesdeprime abord,celogementnesemblaitpashébergerbeaucoupdechosesinutiles.Autrementdit,n’importe quellemaisonpeutgénérerlemêmevolumededéchets. Lorsque mes clients trientetse débarrassentde leurs affaires,je n’autorise aucune pause.En

moyenne,unepersonneseuleproduit20à30sacs-poubellede45litres.Danslecasd’unefamillede

trois personnes, ce chiffre avoisine les 70.Le nombre total de sacs-poubelle remplis depuis la création de mon cours dépasse les 28 000 etle nombre d’objets jetés doitdépasser le million. Cependant, malgré la diminution draconienne des biens, personne ne s’est jamais plaint d’un problèmequelconquepouravoirjetéunobjet.Laraisonàcelaestlimpide:jeterlesobjetsquine procurentaucunejoien’engendreaucuneffetnéfaste.Lorsqu’ilsontfinideranger,tousmesclients sontsurpris denepas enpâtir auquotidien.Celaprouvequ’ils ontvécupendanttoutcetemps entourésdechosesdontilsn’avaientpasbesoin.Iln’existeaucuneexception.Mêmelesclientsse retrouvantavecmoinsd’uncinquièmedeleursbiensàlafinduprocessusressententcela. Bienentendu,jenedispasquemesclientsn’ontjamaisregrettéd’avoirjetéquelquechose.Loinde là.Attendez-vousàcequecelaseproduiseaumoinstroisfoispendantleprocessusderangement, maisn’enfaitespastoutunmonde.S’ilsontregrettéd’avoir jetéquelquechose,ilsnes’ensont jamaisplaints.Ilsavaientdéjàapprisparexpériencequ’unproblèmecauséparunmanquepeutse résoudreenagissant.Lorsquemesclientsmeracontentqu’ilsontjetéunobjetàtort,ilssonttous extrêmementenjoués.Laplupartd’entreeuxmedisentenriant:«Pendantunmoment,j’aipenséque j’allaisavoirdesennuis,maisj’aialorsprisconsciencequ’iln’yavaitpasmortd’homme.»Cette attituden’estpasdueàleuroptimismenatureletnesignifiepasqu’ilssemoquentdésormaisdeleur réactionencasdemanque,maismontrequ’ilsontchangéd’étatd’espritenchoisissantlesobjetsà jeter. Etsi,parexemple,ilsontbesoinducontenud’undocumentpartiàlapoubelle?Toutd’abord, puisqu’ils ont déjà diminué le nombre de documents en leur possession, ils pourront très vite confirmerqu’iladisparu,sansavoiràretournertoutelamaison.Lefaitdenepasavoirbesoinde cherchercontribuegrandementàfairebaisserlestress.L’unedesraisonspourlesquelleslefouillis nousrongeestqu’ilnousfautentamerdesrecherchespourattesterlaprésencedetelleoutellechose. Et, souvent, nous avons beau nous démener, nous sommes dans l’incapacité de trouver l’objet manquant.Unefoislevolumed’affairesdiminuéetlesdocumentsrangésenunseulendroit,uncoup d’œilsuffitàdires’ilestlàounon.S’iladisparu,nouspouvonsimmédiatementpasseràlavitesse supérieureetpenseràunesolution:demanderàuneconnaissance,appelerl’entrepriseouchercher l’informationparnous-mêmes.Unefoislasolutiontrouvée,nousn’avonsd’autrechoixqued’agir. Etnousremarquonsalorsqueleproblèmeenquestionestincroyablementfacileàrésoudre. Aulieudesubirlestressassociéauxrecherchesmenéesenvain,nousprenonsdesmesuresqui aboutissentsouventàdesrésultatspositifsinattendus.Lorsquenouscherchonsledocumentailleurs, nouspouvonstombersurdenouvellesinformations.Quandnouscontactonsunami,nouspouvons approfondir la relation entretenue avec lui ou ce dernier peut nous présenter un spécialiste du domaine.Plusieursexpériencesdecetypenousapprennentqu’enpassantàl’action,nouspouvons

obtenirlemomentvenul’informationmanquante.Laviedevienttoutdesuiteplussimplelorsque voussavezquetoutsepasserabienmêmes’ilvousmanquequelquechose. Ilexisteuneautreraison,laplusimportante,pourlaquellelesclientsneseplaignentjamaisd’avoir jetédeschoses:puisqu’ilsontcontinuéd’identifieretdesedébarrasserd’objetsdontilsn’avaientpas besoin,ilsnefontplusreposersurlesautreslaresponsabilitédesdécisionsàprendre.Encasde problème,ilsnecherchentpasàlemettresurledosd’autruioud’unecauseextérieure.Ilsprennent désormaisseulsleursdécisionsetontconsciencequel’essentielestderéfléchiràlamesureàprendre en toutes circonstances. Sélectionner et jeter ses affaires est un processus continu de prise de décisionsreposantsursespropresvaleurs.Jeterpermetd’améliorersacapacitéàdécider.N’est-ilpas dommagedelouperl’occasiondebonifiercettequalitéenjouantaucollectionneur?Lorsquejeme rendschezmesclients,jenejettejamaisrienmoi-même.Jeleslaissetoujoursprendreladécision finale.Sijeprocédaisàlasélectiondesobjetsàjeteràleurplace,rangernerimeraitàrien.C’esten mettantdel’ordrechezsoiquel’onchanged’étatd’esprit.

Prenez-vouslapeinedesaluervotremaison?

La première chose que je fais lorsque je visite la maison d’un client, c’est de la saluer. Je m’agenouille solennellementau centre de la maison etje m’adresse mentalementà elle.Je me présentebrièvement(nom,adresse,profession),puisjedemandesonaideafindecréerunintérieur danslequellafamillepourravivreplusheureuse.Puisjem’incline.Cerituelsilencieuxneprendque

2minutesetétonnemesclients.

J’aipriscettehabitudeasseznaturellementenmefondantsurlesrituelsrespectésdanslestemples shintoïstes.Jenemesouvienspasprécisémentquandj’aicommencéàfairecela.Maisjepenseavoir été inspirée par le fait que l’attente fébrile perçue lorsqu’un client ouvre sa porte ressemble à l’atmosphèrerégnantàl’intérieurd’unlieusacré.Vouspensezpeut-êtrequeceritueln’aqu’uneffet placebo, mais j’ai remarqué une vraie différence en termes de vitesse de rangement quand je l’exécute. Aufait,jeneporteaucunsurvêtementoutenuedetravaillorsquejerange,maisplutôtunerobeet unblazer.Bienqu’ilm’arrivederevêtiruntablier,j’accordelaprioritéàl’esthétiqueplutôtqu’au côté pratique.Certains clients sontsurpris etcraignentque j’abîme mes vêtements,mais je n’ai aucunedifficultéàdéplacerdesmeubles,montersurdesplansdetravailetexécuterlesautrestâches physiquesqu’impliquelerangementtoutenétantbienhabillée.C’estmafaçondetémoigner du respectàlamaisonetàsoncontenu.Pourmoi,rangerestunefête,desadieuxadressésauxobjetsqui vontquitterlamaison.Jem’habilledoncenconséquence.Jesuiscertainequ’enmontrantuncertain respectàtraverslatenuequejeporteetencommençantlaséancederangementensaluantlamaison, celle-cim’indiqueraavecplaisircedontlafamillen’aplusbesoinetoùrangerlesobjetsdestinésà rester,pourquelafamillepuissevivreheureuseetàl’aiseensonsein.Cetteattitudeaccélèrelaprise dedécisionquandlemomentestvenudetrouveruneplaceauxobjetsconservésetélimineledoute detoutleprocessusderangement,afinquetoutfonctionnecommesurdesroulettes. Vousnevoussentezpeut-êtrepascapabledefairecela.Vousestimezpeut-êtrequ’ilfautêtreun professionnelcommemoipourentendrecequ’unemaisonaàdire.Maisc’estenfaitlepropriétaire quicomprendlemieuxsesbiensetsonlogement.Aufildescours,mesclientscommencentàvoir

clairementcequ’ilsdoiventjeteretoùvontleschoses.Etc’estpourcelaquelamissionderangement sedérouletrèsbienetàbontrain.Ilexisteunestratégieinfailliblepouraffinervotrecapacitéàsavoir quelsobjetsvoussontutilesetsontàleurplace:saluervotremaisonchaquefoisquevousrentrez. C’estlepremierdevoirquejedonneàmesélèves.Commevousleferiezavecvotrefamilleouvotre animaldomestique,dites:«Salut!Jesuisrentré!»àvotremaison.Sivousoubliezdelefairequand vousrentrez,unefoisquecelavousrevient,vouspouvezdire:«Mercidemedonneruntoit.»Si cela vous gêne de dire ce genre de chose à voix haute, vous pouvez prononcer ces paroles mentalement. Sivouslefaitessystématiquement,vouscommencerezàsentir quevotremaisonvousrépond. Voussentirezleplaisirqu’elleressentàtraversunepetitebrise.Puisvousserezprogressivement capabledesavoir dansquellepartievotremaisonsouhaitequevousmettiezdel’ordreetoùelle aimeraitquevousrangiezleschoses.Jesaisquecelavousparaîtcarrémentimpossible,maissivous ignorezcetteétape,vousverrezquelamissionsedérouleramoinsbien. Lerangementdoitconsisteressentiellementàrestaurerl’équilibreentrelesêtreshumains,leurs biens et la maison dans laquelle ils vivent. Mais, en matière de rangement, les approches conventionnellesonttendanceàsefocaliseruniquementsurlarelationentrelespersonnesetleurs affaires,sansprêterattentionaulogementproprementdit.Àmesyeux,lamaisonjoueunrôlecrucial car,lorsquejevisitecelled’unclient,jesuiscapabledesentiràquelpointellechéritlespersonnes quiviventdedans.Elleesttoujourslà,àattendrequemesclientsrentrent,prêteàlesabriteretàles protéger.Quelquesoitleurdegrédefatigueaprèsunelonguejournéedetravail,elleprendsoin d’euxetfaittoutpourlesrevigorer.Lorsqu’ilsn’ontpasenviedetravailleretqu’ilstraînentdansle plussimpleappareil,lamaisonlesacceptecommeilssont.Vousnetrouverezpersonnedeplus généreuxetaccueillantqu’unemaison.Leprocessusderangementestjustementl’occasiondelui exprimernotregratitudepourtoutcequ’ellefaitpournous. Testez ma théorie, essayez de mettre de l’ordre dans votre maison en cherchant à la rendre heureuse.Vousserezsurprisdelafacilitéaveclaquellevousêtescapabledeprendredesdécisions.

Vosbienssouhaitentvousaider

J’aipasséplusdelamoitiédemavieàréfléchiraurangement.Jevisitedesmaisonstouslesjourset passedutempsfaceauxbiensdeleur propriétaire.Jenepensepasqu’uneautreprofessionme permettraitdedécouvrir touslesbiensd’unepersonneoud’étudier lecontenudeplacardsetde tiroirs.J’aibeauavoirvisitédenombreusesmaisons,iln’existepasdeuxmodesd’agencementou contenusidentiques.Etpourtant,cesbiensontunechoseencommun.Réfléchissez:pourquoices chosesvousappartiennent-elles?Sivousrépondez:«Parcequejelesaichoisies»,«Parcequej’en aibesoin»ou:«Grâceàdiversescoïncidences»,toutescesréponsessontcorrectes.Maistoutesles affairesquevouspossédez,sansexception,ontunsouhait,celuidevousêtreutiles.J’ensuiscertaine parcequej’aiétudiétrèsattentivementdescentainesdemilliersd’objetsdansmacarrière. En y regardantde plus près, le destin qui nous lie aux choses que nous possédons estassez incroyable.Prenez un chemisier,par exemple.Même s’il a été produiten série dans une usine, l’exemplairequevousavezachetéetrapportéchezvousestuniqueàvosyeux.Ledestinquinousa faitcroiserlaroutedechacundenosbiensestaussiprécieuxetsacréqueceluinousayantrapprochés

despersonnesconstituantnotreentourage.Ilexisteuneraisonpourlaquellechacunedevosaffaires vousarencontré.Lorsquejepartagecepointdevue,certainespersonnesdisent:«J’ainégligécette tenuependanttellementlongtempsqu’elleestcomplètementfroissée.Elledoitêtreremontéecontre moi»ou:«Sijenelametspas,ellevamejeterunsort.»Mais,parexpérience,jen’aijamais rencontréunobjetquifaisaitdesreprochesàsonpropriétaire.Cespenséesémanentdelaculpabilité éprouvéepar lepropriétaireetnondesobjetsproprementdits.Maisqueressententenréalitéles chosesquinenousmettentpasenjoie?Jepensequ’ellesveulenttoutsimplementquitterlamaison. Oubliéesdansvosplacards,ellessaventmieuxquequiconquequ’ellesnevousapportentaucunejoie. Tousvosbienstiennentàvousêtreutiles.Mêmesivouslejetezoulebrûlez,unobjetlaissera derrièreluil’énergiedesonutilité.Libérédesaformephysique,ilévolueradansvotreuniverssous formed’énergie,enrévélantauxautresobjetsquevousêtesunepersonnespéciale,etreviendraàvos côtéscommelachoselaplusutileàl’individuquevousêtesactuellement,cellequivousapporterale plusdebonheur.Unvêtementpeutréapparaîtresouslaformed’unenouvelletenueparticulièrement belle, d’une information ou d’une nouvelle relation. Je vous le promets : ce dont vous vous débarrassez revientpar la suite vers vous à quantité égale, mais uniquementquand la chose en questionressentle désir de revenir à vos côtés.C’estpour cette raisonque,lorsque vous jetez quelquechose,neditespasensoupirant:«Oh,jenel’aijamaisutilisée»ou:«Désolé,jen’aijamais trouvéletempsdemeservirdetoi.»Séparez-vousplutôtdecetobjetenluidisantlecœurjoyeux:

«Mercidem’avoirtrouvée»ou:«Bonvoyageetàbientôt!» Séparez-vousdesobjetsquinevousprocurentplusaucunejoie.Faitesdevotreséparationune cérémonie de départ vers de nouvelles aventures leur étant destinée.Fêtez l’événement en leur compagnie.Jesuissincèrementpersuadéequenosaffairessontmêmeplusheureusesetencoreplus rempliesd’énergielorsqu’ellesnousquittentquelorsdeleurentréedansnotreenvironnement.

L’endroitoùvousvivezinfluesurvousphysiquement

Unefoisleprocessusderangementencours,nombredemesclientsobserventavoirperdudupoids ouvuleurventreseraffermir.Ils’agitd’unphénomènetrèsétrange,maislorsquenouspossédons moins de choses etque nous « désintoxiquons » notre maison, cette désintoxication se produit égalementdansnotrecorps.

Lorsquenousjetonsd’unseulélan,cequisupposeparfoisderemplir40sacs-poubelledansla

journée,notrecorpspeutréagircommesinousluiavionsimposéunmini-jeûne.Ilsepeutalorsque voussoyezprisd’unediarrhéeouayezcertainesmanifestationsphysiques.Pasd’inquiétude,notre corps se débarrasse simplement de toxines qui se sont accumulées pendant plusieurs années et retrouveraensuitesonétatnormal,ouserapeut-êtremêmeenmeilleureformeunoudeuxjoursplus tard. L’une de mes clientes a rangé unplacardnégligé depuis 10ans.Immédiatementaprès,elle a déclenchéunefortediarrhée,àl’issuedelaquelleelles’estsentiebienpluslégère.Jesaisqu’affirmer quelerangementpeutfairemaigrirouvouséclaircirleteintfaitpenseràdelapublicitémensongère, maiscen’estpasforcémentfaux.Jenesuismalheureusementpasenmesuredevousmontrerdes photosdemesclientsavantetaprèsmoncours,maisj’aivudemesyeuxleurapparencesemodifier unefoisleurintérieurrangé.Ilsontlevisageplusfin,lapeaupluséclatanteetleregardplusbrillant.

Quandj’aidémarrémonactivité,cephénomènem’intriguait.Mais,enyréfléchissantbien,jeme suisrenducomptequecelan’avaitriend’étrange.Voicimonpointdevue.Lorsquenousmettonsde l’ordredansnotremaison,l’airydevientdemeilleurequalité.Endésengorgeantnotreespace,nous faisonsdiminuerlaquantitédepoussièrecarnousnettoyonsplussouvent.Lorsquelesolestvisible, lapoussièreseremarquetoutdesuiteetnoussouhaitonsalorslafairedisparaître.Danslamesureoù lefouillisadisparu,lenettoyageestbienplusfacile,doncfaitplusàfond.L’airplusfraisquicircule dans lapiècedoitcertainementêtrebonpour lapeau.Faireleménageimpliqued’exécuter des mouvements énergiques qui contribuent naturellement à la perte de poids et à l’entretien d’une certaineformephysique.Etlorsquenotreintérieurestparfaitementpropre,nousn’avonspasbesoin denoussoucierdurangementetpouvonsdoncnousconcentrersurladeuxièmeprioritédenotrevie. Nombredepersonnessouhaitentêtremincesetenformeetseconcentrentalorslà-dessus.Elles commencentàmarchersurunepluslonguedistanceetàmangermoins.Cesrésolutionspermettent deperdredupoidssanspourautantsuivreunrégime. Maisjepensequelaprincipaleraisonpour laquellelerangementaceteffetestlasatisfaction éprouvéeàtraversceprocessus.Aprèsavoirrangéleurintérieur,denombreuxclientsmeconfient queleursdésirsmatérielsontdiminué.Parlepassé,quelquesoitlenombredevêtementspossédés, ilsn’étaientjamaiscontentsetsouhaitaienttoujoursavoirquelquechosedeneufàsemettre.Mais, aprèsavoiruniquementconservélesobjetsqu’ilsaimaientvraiment,ilsavaientlesentimentd’avoir toutcedontilsavaientbesoin. Nousamassonsdeschosesmatériellespourlaraisonquinouspousseàmanger–satisfaireun besoin.Acheter sur unepulsioncommetropmanger etboiresontdestentativesd’apaisementdu stress.Enobservantmesclients,j’airemarquéquelorsqu’ilsjettentdesvêtementssuperflus,leur ventreatendanceàfondre;lorsqu’ilssedébarrassentdelivresetdedocuments,ilsontlesidéesplus clairesetlorsqu’ilsréduisentleurquantitédeproduitsdebeautéetrangentl’espacesituéautourdu lavaboetdelabaignoire,leurteintestplusclairetleurpeauplusdouce.Bienquejen’aieaucune preuvescientifiquepourétayercettethéorie,ilesttrèsintéressantdeconstaterquec’estlapartiedu corpscorrespondantàl’endroitdelamaisonremiseenordrequiréagit.N’est-ilpasmerveilleuxque lerangementdevotremaisonjoueégalementsur votrebeautéetvotresantéetvousrendeplus svelte?

Lerangementvousrendpluschanceux

Enraisondelapopularitédufengshui,lesgensmedemandentsouventsilerangementvaleurporter chance.Lefengshuiestuneméthodedestinéeàporterchanceenorganisantlecadredevied’une personne.CetartagagnéenpopularitéauJaponilyaunequinzained’annéesetestdésormaistrès connu. Pour beaucoup, le feng shui est la première raison pour laquelle ils s’intéressent à l’organisationetaurangementdeleurlogement.Jenesuispasexperteenfengshui,maisj’enai étudiélesbaseslorsdemesrecherchessurlerangement.Libreàvousdecroireounonquecette discipline peut vous porter chance, mais les Japonais se servent depuis des lustres de leur connaissanceenlamatièreetdesprincipesd’orientationetlesappliquentauquotidien.Parexemple, quandjepliepuisrangedesvêtementssurchantdansuntiroir,jelesdisposeparcouleurdefaçonà effectuerunegradationdusombreauclair.L’ordreadéquatconsisteàplacerlesvêtementslesplus

clairsàl’avantdutiroir,puisàprogresserverslescouleurslesplussombres,situéesaufond.Jene

saispasdansquellemesureceprincipeportechance,maisquandlesvêtementssontdisposésdela

sorte,l’effetobtenuestgéniallorsquevousouvrezletiroir.Laprésencedesvêtementsclairsàl’avant

du tiroir semble apaiser leur propriétaire.Si vous organisez votre intérieur pour être à l’aise, dynamiqueetheureuxchaquejour,vouspouvezdirequevousavezdelachance,non? Lesconceptsassociésaufengshuisontlesforcesduyinetduyangetlescinqéléments(métal, bois,eau,feuetterre).Leprincipedebaseestquetoutobjetdisposedesapropreénergieetdoitêtre traitéenfonctiondesescaractéristiques.Toutcecimesembleparfaitementnaturel.Laphilosophiedu fengshui estde vivre en symbiose avec les règles de la nature, toutcomme mon approche du

rangement.J’estimequelerangementapourbutdevivreleplusnaturellementpossible.Nepensez-

vouspasqu’iln’estpasnatureldeposséderdeschosesquinenousprocurentaucunplaisirounenous

sontpasutiles?J’estimequeleplusnaturelestdeposséderuniquementdesobjetsquenousaimonset

dontnousavonsbesoin.

Enrangeantnotremaison,nouspouvonsvivrenaturellement.Nouschoisissonsleschosesquinous

procurentduplaisiretchérissonscequinousestvraimentprécieux.Riennepeutnousapporterplus

debonheurqued’agirdemanièreaussisimpleetnaturelle.Sionpeutappelerçadelachance,jesuis

convaincuequemettredel’ordredanssamaisonestunbonmoyend’enbénéficier.

Commentidentifiercequiestréellementprécieux

Lorsqu’unclientamenéàsontermeleprocessusdesélectiondesobjetsàgarderetdeceuxàjeter,il

m’arrivedeprendrequelquespiècesdelapile«àgarder»,puisderedemander:«CeT-shirtetce

pull,là,est-cequ’ilsvousmettentvraimentenjoie?»Surpris,monclientmeditsystématiquement:

«Commentlesaviez-vous?Cesdeuxvêtements,jen’arrivaispasàmedécideràlesgarderouàles jeter.» Je ne suis pas une spécialiste de la mode etje ne repère pas ces choses en fonction de leur ancienneté. Je suis capable de déterminer l’état d’esprit de leur propriétaire vis-à-vis d’eux à l’expressionquecedernieraffiche–lafaçondontiltientl’objet,lalueurdanssesyeuxlorsqu’illes touche,lavitesseàlaquelleilsedécide.Ilexisteindubitablementunedifférencederéactionselon qu’ilaimel’objetenquestionoun’estpassûrduchoixàopérer.Faceàunobjetsourcedeplaisir,sa décisionestgénéralementinstantanée,illetouchedélicatementetaleregardquibrille.Enrevanche, sil’objetneluifaitrien,sesmainss’immobilisent,ilredresselatêteetfroncelessourcils.Après quelquesinstantsderéflexion,illuiarrivedejeterl’objetsurlapile«àgarder»,maisavecunemine renfrognée. Le plaisir se traduit par une expression corporelle et ces signes physiques ne m’échappentjamais. Mais,pour êtrehonnête,jepeuxdirequels objets n’émeuventpas mes clients sans mêmeles regarderpendantleprocessusdesélection.Avantdemerendrechezeux,jeleurdonneuneleçon particulièresurla«méthodederangementKonMari».Cetteleçonaunimpactimportantet,souvent, jem’aperçoislorsdelapremièrevisitequ’ilsontdéjàcommencéàranger.L’unedemesmeilleures

élèves,unefemmed’unetrentained’années,ajeté50sacs-poubelleavantquejeluirendevisitepour

lapremièrefois.Elleaouvertsestiroirsetsonplacardetm’aditfièrement:«Ilneresteplusaucune

choseàjeter,ici!»Sachambreavaitassurémentunealluredifférenteparrapportauxphotographies

qu’ellem’avaitmontrées.Lepullquiavaitéténégligemmentlaissésurlacommodeétaitdésormais impeccablement rangé et nombre des robes entassées sur le portant avaient disparu, laissant désormaisdel’espaceauxsurvivantes.Pourtant,j’aisortiunevestemarronetunchemisierbeige.Ils nedifféraientguèredesautresvêtementsqu’elleavaitdécidédegarder,étaienttousdeuxenbonétat etsemblaientavoirétéportés. «Est-cequ’ilsvousmettentvraimentenjoie?»,luiai-jedemandé. Sonvisageachangéd’expressioninstantanément.«Cetteveste,j’aimebiensacoupe,maisj’en voulaisvraimentuneennoiretiln’yavaitpasmataille…Commejen’avaispasdevestemarron,je mesuisditquej’allaisl’acheterquandmême,mais,enfindecompte,ellenem’allaitpasetjenel’ai misequequelquesfois.Pourcequiestduchemisier,lacoupeetlamatièrem’ontvraimentplu.J’en aidoncachetédeux.J’aiportélepremierjusqu’àsonderniersouffle,mais,jenesaispaspourquoi, jenemetsjamaisl’autre.» Je n’avais jamais vu son attitude vis-à-vis de ces vêtements et ne connaissais en rien les circonstancesdeleurachat.Jen’avaisfaitqu’observerminutieusementlesvêtementssuspendusdans sapenderie.Enyregardantdeplusprès,vouspouvezcommenceràpercevoirsicesvêtementssont ounonsourcedejoiepourleurpropriétaire.Lorsqu’unefemmeestamoureuse,toutsonentourage voitsonattitudechanger.L’amour reçudelapartdesonhomme,laconfiancequeluidonnecet amouretsondésirdefairesonpossibleafind’êtrebellepourluidonnentdel’énergie.Sapeauest rayonnante,sesyeuxbrillentetelleendevientmêmeplusbelle.Lesobjetsaimésetchoyésparleur propriétaire affichent une aura exprimant leur volonté d’être à son service.Les choses chéries brillent.Voilàpourquoiunsimplecoupd’œilmepermetdediresiquelquechosemetvraimenten joie.Lavéritableémotionrésidedanslecorpsetlesbiensdupropriétaireetnepeutdoncêtre dissimulée.

Êtreentourédechosessourcesdejoievousrendheureux

Toutlemondeasesobjetspréférés,deschosesdontonnepeutimaginerseséparer,mêmesid’autres personnesrestentincrédulesfaceàeux.Jevoischaquejourdeschosesprécieusesauxyeuxdemes clients et vous seriez effaré en découvrant ces objets étranges qui font chavirer de manière

incompréhensiblelecœurdeleurpropriétaire–unlotde10marionnettesàdoigt,chacuneavecun

seulœil,différentlesunsdesautres,unréveilcasséayantlaformed’unpersonnagededessinanimé, unecollectiondemorceauxdeboisflottéquiressembleplusàunvulgairetasdebois…Maisla réponseimmédiateàmaquestionposéeavechésitation:«Etceci…heu…çavousmetvraimenten joie?»estun«Oui!»catégorique.Inutiled’argumenterfaceàleurregardconfiantetleursyeux brillants,carmoiaussi,jepossèdeunobjetdelasorte:monT-shirtdeKiccoro.

Kiccoro(enfantdelaforêt)étaitl’unedesdeuxmascottesofficiellesdel’AichiExpo2005surle

thèmedel’amourdelaplanèteetdelatechnologieécologiqueetrenouvelable.Lamascottelaplus grosse, Morizo, est peut-être plus connue. Kiccoro était l’acolyte de Morizo, petit personnage rondeletvert-jaune,etmonT-shirtnemontrequelevisagedeKiccoro.Jeleportesansarrêtquandje suischezmoi.Jenepeuxvraimentpasmerésoudreàm’enséparer,mêmesilesgensmetournenten ridiculeendisant:«Commentpeux-tugarderça?T’aspashonte?Cen’estvraimentpasféminin. Commentoses-tuporterça?Tudevraislejeter.»

Jevaisêtreclaire.Lesvêtementsquejeporteàlamaisonsontgénéralementjolis,souventtrès féminins (des corsages avecplusieurs couches de volants roses etdes ensembles encotonavec imprimésàfleurs).LaseuleexceptionestmonT-shirtdeKiccoro.C’estunvêtementcurieux,vert fluo,représentantsimplementlesyeuxmi-closetlagrandebouchedeKiccoro,etl’étiquetteindique

clairementquec’estunetailleenfant.L’expositionayanteulieuen2005,jeleportedoncdepuisplus

de8ans,bienquen’ayantaucunsouvenirémouvantdel’événementproprementdit.Lesimplefaitde

lirecequejeviensd’écriremedonnehontedem’accrocheràcetobjet.Mais,quandjelevois,il m’estimpossibledelejeter.Dèsquej’aperçoislesadorablesyeuxrondsdeKiccoro,moncœurbat plusvite. Mestiroirssontorganisésdefaçonàcequejepuissevoirleurcontenud’unsimplecoupd’œil.Ce T-shirtfaittacheparmilesélégantsvêtementsféminins,mêmesiçalerendplusattachantencore. Vouspourriezpenserqu’enraisondesonâge,ilesttoutdétenduoutaché,maispasdutout.Jen’ai doncaucuneexcusedecegenreàfairevaloirpourm’endébarrasser.Sonétiquetteindiquequ’ilaété fabriquéàl’étranger,cequej’auraisputrouverinacceptablepouruneexpositionorganiséeauJapon, maisjesuismalgrétoutincapabledem’enséparer. C’estlegenredechosesauxquellesvousdevezvouscramponnercourageusement.Sivouspouvez direaveccertitude«Jel’aimevraiment!»,quoiqu’endisentlesautresetsivousêtesfierdele posséder,nevoussouciezpasduqu’en-dira-t-on.Àvraidire,jen’aimeraispasquel’onmevoieavec monT-shirtKiccorosurledos.Maisjelegardepourleplaisirqu’ilmeprocure,lepetitgloussement qu’ilprovoquechezmoilorsquejelesorsdutiroirpourleregarder,lasatisfactionquejeressens quandKiccoroetmoisuonsensembleenfaisantleménageetnousdemandonsàquoinousallons bienpouvoirnousattaquer. Pour moi,iln’existepasdeplusgrandbonheur qued’êtreuniquemententouréedechosesque j’aime.Etvous?Ilvoussuffitdevousdébarrasserdetoutcequinevousvapasdroitaucœur.Il n’existepasdemoyenplussimplepour êtresatisfait.Onnepeutappeler çaque«lamagiedu rangement»,non?

Votrevraieviecommenceaprèsavoirmisenordrevotremaison

J’aicertesconsacréunlivreentieraurangement,maislerangementn’estenréalitépasnécessaire. Vousn’allezpasmourir parcequevotremaisonn’estpasrangéeetbeaucoupdegensdepar le mondesemoquentcommedeleurpremièrechemised’êtreincapablesdemettredel’ordredansleur maison.Maiscespersonnesneseprocurerontjamaiscetouvrage,alorsquevous,quelquechose vousapousséàlelire.Celasignifiequevotredésir dechanger desituation,derepartir àzéro, d’améliorer votre mode de vie, d’être heureux et de resplendir est probablement grand. Voilà précisémentpourquoijepeuxvousgarantirquevousserezcapabledemettreenordrevotremaison. Lorsquevous avezchoisi celivredans l’intentiondefairedurangement,vous avezfranchi un premiercap.Sivousavezlusoncontenujusqu’àcettepage,voussavezcequ’ilvousresteàfaire. Lesêtreshumainsnesontcapablesdechérir qu’unnombrelimitédechosesàlafois.Dansla mesureoùjesuisàlafoisparesseuseetdistraite,jenepeuxprendresoindetropdechoses.C’estla raisonpourlaquellejetiensàchérircorrectementlesobjetsmetenantàcœuretaussipourquoij’ai

consacrétantdetempsaurangement.Jesuiscependantpersuadéequ’ilvautmieuxrangerrapidement etenfinirunebonnefoispourtoutes.Pourquoi?Parcequerangernepeutêtreunbutdanslavie. Sivousjugezquelerangementdoitêtreunetâchequotidienne,sivouspensezquevousdevrez vousycoller toutevotrevie,ilesttempsdevousréveiller.Jevousjurequelerangementpeut s’effectueràfondetrapidement,enuneseulefois.Lesseulestâchesquevousdevrezexécuterjusqu’à lafindevosjourssontdechoisirquoigarderetquoijeteretd’aimerleschosesquevousdéciderez deconserver.Vouspouvezmettrevotremaisonenordremaintenantetunefoispour toutes.Les seulespersonnesquiontbesoindepasserleurvie,annéeaprèsannée,àpenseraurangementsont celles–commemoi–quiytrouventduplaisiretontàcœurdeseservirdecetteactivitépourrendre lemondemeilleur.Quantàvous,consacrezvotretempsetressentezdelapassionpourcequivous procureleplusdeplaisir,pourlamissionquiestlavôtredanslavie.Jesuisconvaincuequelefaitde rangervotremaisonvavousaideràtrouverlamissionquiparleàvotrecœur.Lavienedémarrera vraimentqu’unefoisvotremaisonenordre.

Postface

L’ autrejour,jemesuisréveilléeaveclecoucomplètementbloquéetlesépaulesextrêmement

raides.Jen’aimêmepaspumeleveretj’aidûappeleruneambulance.Lacausen’étaitcertespas toutàfaitclaire,maisj’avaispassélaveillechezuneclienteàinspecterleplacardsituéau-dessusde sapenderieetàdéplacerdesmeublesparticulièrementlourds.Commejen’avaisrienfaitd’autre, j’enaiconcluquej’avaisfaittropderangement.Jedoisêtreleseulpatientàavoircommemention danssondossiermédical«tropderangement».Malgrétout,alorsquej’étaisallongéedansmonlit,

entraindelentementrécupérerlamobilitédemoncou,mespenséesétaientà90%tournéesversle

rangement.Cetteexpériencem’afaitapprécierlacapacitéàregarderdanslesplacardshautperchés. J’aiécritcelivreparcequejesouhaitaispartagerlamagiedurangement,lesémotionsintensesqui m’envahissentquandjejettedeschosesquiontremplileurmission–desémotionsquiressemblent beaucoupàcellesdesétudiantsàquil’onremetleurdiplôme–,lefrissonquejeressensquandje perçoisun«déclic»,quandunobjetrencontresondestin,et,surtout,l’airfraisetpurquienvahitune pièce rangée ; c’est le genre de choses qui fait briller une journée ordinaire sans événement particulier. J’aimeraisprofiterdel’occasionpourremerciertousceuxquim’ontaidéeàécrirecelivre,alors querangerestlaseulechosedontjesoiscapable:M.Takahashi,deSunmarkPublishing,mafamille, tousmesbiens,mamaison.Jepriepour quelamagiedurangementpermetteàplusdegensde ressentirlajoieetlasatisfactiondevivreentourésdeschosesqu’ilsaiment.

MarieKondo(KonMari)