Vous êtes sur la page 1sur 13

2010

L’utilisation des produits


organiques et non organiques,
effets et solutions

Exposé par : Monssif NAJIM, Ismail NACIRI,


Mohamed BALLOUK
Filière : Techniques d’exploitation des
énergies renouvelables
15/03/2010
Page |2

Table des matières


Introduction ...............................................................................................................................3

I) Comment on se débarrasse des déchets ...............................................4


a) Le tri..........................................................................................................4
b) Réutilisation ..............................................................................................5
b-1) Le compostage ...................................................................................5
b-2) Production du biogaz (méthanisation) ...............................................6
b-3) Incinération ........................................................................................6
b-4) L’enfouissement .................................................................................7
b-5) RÉCAPITULATION ..................................................................................8
II) L’impacte des déchets domestique : .................................................. 9

III) Les énergies alternatives ...................................................................... 10


a) Biocarburant ou Agrocarburant ................................................................. 10
b) L’énergie éolienne..................................................................................... 11
c) L’énergie solaire........................................................................................ 11
d) L’énergie hydraulique ............................................................................... 12
e) L’énergie géothermique ............................................................................ 13
Page |3

Introduction

Les déchets domestiques sont des ordures résultants des activités de


l’homme dans sa maison (restaurants, les hôtels, et les magasins..) .Ces
déchets ont connu une augmentation au niveau de la quantité, causé
par trois facteurs : La démographie, l’évolution de niveau de vie, et
l’évolution économique.

Cependant, l’homme n’a pas suivie des méthodes appropriées pour


gérer ces ordures, et en conséquence, notre génération a trouvé
plusieurs problèmes environnementaux, sanitaires et économiques-
puisque il s’agit d’une gestion-. Alors quelle sont les moyennes
convenables pour la gestion de ces déchets ? Et quels sont les risques au
niveau de la santé, l’environnement, et l’économie de notre pays ?
Page |4

I) Comment on se débarrasse des déchets :

a) Le tri :

Le tri est une opération qui sert à sélectionner les déchets, les séparer et les classer
selon leur nature, pour qu’il soit prêt pour le recyclage. En effet, cela réduit l’empreinte
écologique.

Dechets du milieu urbain au Maroc


7,05%
1,98% 5,10%
2,44%
Produits organiques
Autres
Vers
Métaux
Plastique

72,15%

Genres des déchets USA GB Les Pays d’Assi Jordan


Produits
%20 %30.6 %75 %53
organique
papiers %43 %31.2 %2 %17
Métaux %7 %5.3 %0.1 %8
Vers %9 %3.8 %0.2 %10
plastique %5 %5.2 %0.1 %12

Le principe consiste à trier les déchets chez soit même avant tout, puis ils seront trier
une autre fois dans des centres spéciales de tri. Et donc, on parle de 5 grandes
catégories :

-Les métaux.

-Le plastique.

-le verre.

-Les papiers et cartons.

- Les produits organiques.


Page |5

En bref, le tri va permettra la réduction du taux des déchets, et les dépenses de


traitement.

b) La réutilisation et ré-fabrication :

b-1) Le compostage :

Les déchets domestiques au Maroc ont une très grande quantité des produits
organiques qu’on peut fermenter-plus de 76%-, ce que simplifie le traitement
biologique, on utilisant des organismes microscopiques (Bactéries, Champignons) et
des insectes (vers te terre). Deux phénomènes se succèdent dans ce processus :
1- Décomposition de la matière organique, les protéines et la cellulose, puis les
converser en un produit stabilisé comme le terreau, à une haute température
(entre50 et 70 °C).
2- Dégradation de chaleur pour le transformer en un composte mûr riche en
composé humique.
Page |6

b-2) Production du biogaz (CH4/Méthanisation) :

Le traitement des produits organiques biologiquement dans un milieu anaérobie, à


l’aide des bactéries anaérobie appelé « méthanobacterium », permet de produire le
gaz du méthane (450 g de matière organique donne 3 m3 de CH4), qui peut êtres
utilisé une source d’énergie électrique et thermique.

Pendant ce traitement, il nous reste un déchet organique qui sert à l’utiliser comme
composte.

b-3) Incinération :

C’est une opération où on brûle complètement des déchets dans un four, sous une
température de 1000°C, pour chauffer l’eau qui circule dans des tubes ; cela
provoque le vapeur d’eau qui fait tourner des turbines d’un générateur d’électricité
et donc produire une quantité d’énergie qui peut atteindre 258KW pour chaque
Page |7

tonne de déchets. La fumée issue de cette opération, se traite avant la rejeter dans
l’air ; on filtrant des métaux lourds, et les envoyé aux stations d’enfouissement.

1-Déchets. 2-stockage. 3-transportation. 4-pompage d’air. 5-combustion. 6-reste de la


combustion. 7-8-9- Echauffement d’eau dans des tubes. 10-Traitement de la fumée.
11-cendre. 12-Pompage de fumée. 13 – rejette de la fumée. 14- Condensation du
vapeur. 15-transformateur thermique. 16-pompage d’eau.

b-4) L’enfouissement :
Les centres d’enfouissement stockent les déchets sous terre, dans un milieu
quasiment dépourvu d’oxygène (casiers), c’est la seul décomposition des détritus
d’origine organique qui produisent le biogaz. Les casiers pleins sont recouverts par
un matériau étanche et un système de drainage des lixiviats et de captage du biogaz
est créé. Au pire, le biogaz est éliminé par une torchère afin d'éviter le rejet du
méthane dans l'air. Au mieux, le biogaz est valorisé en chaleur et/ou en électricité.
Page |8
Page |9

II) L’impacte des déchets domestique :


La combustion des déchets domestiques dans des dépotoirs incontrôlés,
influence notre environnement, notre santé et notre économie, à cause des gaz
toxique émient lors de cette combustion. Dans le tableau suivant on va classer
les pollutions résultantes des déchets et leurs influences :

Nature de pollution Influence sur la santé Influence sur Influence sur l’économie
l’environnement

 Pollution - L’émission des -effet de serre : -fournir des médicaments


d’aire oxydes d’azote et de au gens infectés par des
-gaz : CO2, N, Augmentation de
souffre infecte le maladies de pollution
Dioxine, HCl, SO2, température sur terre –
système respiratoire nécessite des grands
CFC. fusion du neige au niveau
et immunitaire. budgets.
des pôles- croissance de
-Le dioxyde influence niveau des mères =
le système apparition des inondations,
immunitaire, nerveux des orangs et la
et hormonal. Il cause sécheresse.
le cancer.
-pluies acides.

-extension de trou d’ozone.

-Intoxication -Destruction des -Perte de la richesse


alimentaires lorsque écosystèmes partout. végétale et minérale.
 Pollution de
on consomme l’eau
l’eau -Apparition de phénomène -Elévation du cout
-Les eaux usées pollué par des
d’eutrophisation qui cause
domestiques. bactéries et par des De traitement de l’eau.
la détérioration des milieux
métaux lourds
-Des eaux usées environnementaux. -Influence négatif sur
industrielles. l’activité touristique
côtière.
-Insecticide et
angaries

 Pollution de -Apparition des -Toxicose des plantes, des -Perte de la valeur de


sol maladies cutanés a animaux et de production des terres
cause de toucher un l’écosystème entier. agricoles.
-Pluie acide.
sol pollué.
-Croissance des couts de
-Déchets.
-Apparition des traitement des maladies
-produits radioactives. différentes maladies résultants de la pollution.
en consommant des
produits agriculturales
polluées.
P a g e | 10

III) L’énergie alternative :

La solution de la pollution environnementale associée à l’utilisation d’une énergie


polluante (pétrole, fossile…), sera donc dans l’utilisation d’une énergie alternative
qui a moins d’influence sur la nature.

a) Biocarburant ou Agrocarburant :

Biocarburant, est le carburant produit à partir des matériaux organiques non


fossiles, provenant de la biomasse. Il existe actuellement deux filières principales :

 filière huile et dérivés (biodiesel) ;


 filière alcool, à partir d'amidon, de cellulose.
P a g e | 11

b) L’énergie éolienne :

L’énergie éolienne est une énergie tirée directement du vent à l’aide d’un
aérogénérateur comme un moulin à vent.

Les pales d’une éolienne

Les principes de l’éolienne sont anciens, la conception n’a pas changé au cours des
siècles, mais la technologie a évolué.
La plupart des éoliennes sont à axe horizontal, avec 3 pales, mais on peut trouver
des éoliennes à 2 pales ou à une seule.
En fait, à cause des phénomènes météorologiques, le vent est l’une des sources
d’énergie qui varie de la façon la plus aléatoire.
A cause de cette variabilité du vent, l’intérêt économique de l’énergie éolienne est
considérable en un lieu donné et négligeable dans un autre. C’est pourquoi l’énergie
éolienne doit être étudiée.

c) L’énergie solaire :

L’énergie solaire est l’énergie du soleil, c’est l’énergie que l’homme a utilisé pour la
transformer en énergie alimentaire, énergie cinétique, énergie thermique, électricité
ou biomasse. Mais, l’expression « énergie solaire » aujourd’hui, est souvent utilisé
pour designer l’énergie électrique ou thermique.
Il existe deux formes principales de transformation de cette énergie :
1- Transformé le rayonnement solaire directement en énergie électrique à
l’aide des cellules photovoltaïques.
2- Transformé le rayonnement solaire en énergie thermique par des panneaux
noir qui collecte la chaleur et la concentrer sur des tubes contenant de l’eau,
qui sera utiliser soit directement (chauffe-eau ou chauffage solaires), ou
indirectement, lorsque l’eau s’évapore, ce qui permet de tourner des
turbine, et alors générer de l’électricité.
P a g e | 12

Le 2 novembre 2009, le Maroc a dévoilé un vaste projet de transformation de


l’énergie solaire en électricité, d’une capacité de 2 000 mégawatts pour un
investissement global de neuf milliards de dollars US. Ce projet sera réalisé dans le
Sahara marocain.

Ce projet est réparti sur cinq sites d’un total de 10 000 hectares : Ouarzazate,
Laâyoune, Boujdour, Tarfaya et Ain Beni Mathar. Basé sur l’énergie solaire,ce
projet permettra une économie annuelle d’un million de tonnes de pétrole et
évitera au pays l’émission de 3,7 millions de tonnes de CO2 par an. Le
programme sera totalement opérationnel en 2020 et couvrira ainsi 42 % des
besoins en électricité du pays grâce aux énergies renouvelables.

d) L’énergie hydraulique :

Ce genre d’énergie était connu depuis longtemps, elle était utiliser dans des
moulins à eau, pour circuler l’eau ou moudre le grain. Donc c’est une énergie
fournie par le mouvement de l’eau. Aujourd’hui cette technique est utilisée
indirectement pour fournir de l’électricité par des centrales hydroélectriques, à
partir de la force mécanique de l’eau qui fait tourner des turbines placé dans des
barrages ou un chemin d’eau (vagues, courant d’eau sous mer ou barrage,
chute…) .
Production de l'électricité hydraulique en Térawatt-heure 2004

Canada 337,7

Chine 328

États-Unis 264,1

Russie 175.3

France 68,9 (juin 2009


P a g e | 13

e) L’énergie géothermique :
Le principe consiste à extraire l’énergie géothermique contenue dans le sol pour
l’utiliser sous forme de chauffage ou pour la transformer en électricité. Dans les
couches profondes, la chaleur de la Terre est produite par la radioactivité naturelle
des roches qui constituent la croûte terrestre : c’est l’énergie nucléaire produite par
la désintégration de l’uranium, du thorium et du potassium.
La géothermie profonde ne dépend pas des conditions atmosphériques comme
d’autres énergies (soleil, pluie, vent). Les gisements géothermiques ont une durée
de vie de plusieurs dizaines d’années.
En 2009, les trois premiers producteurs sont les États-Unis, les Philippines et
l'Indonésie. Ce dernier pays possède le plus grand potentiel (27 gigawatts, soit 40 %
des réserves mondiales).
Fichier flash qui exprime cette technique :
http://www1.eere.energy.gov/geothermal/flash/geo_animation.swf

Vous aimerez peut-être aussi