Vous êtes sur la page 1sur 5

Les réductions du temps de travail et le 1er mai

Julien Dohet

La naissance du premier mai est


intimement liée à la revendication De l’industrialisation à la Première importantes pour les luttes de la
en faveur d’une réduction du temps Internationale classe ouvrière et dont le sens n’a
de travail. La révolution absolument pas vieilli :
industrielle, commence dès le 18e C’est en Angleterre, berceau de la « l’émancipation de la classe ouvrière
siècle mais se développe révolution industrielle, que la lutte doit être l’œuvre des travailleurs eux-
réellement durant la première commence dès le début du 19e mêmes ». Dès le premier congrès
moitié du 19e siècle. Elle siècle. Si les revendications de départ tenu à Genève en 1866, la
bouleverse profondément la portent sur une journée de 10 à 12 revendication de la réduction du
société vidant les campagnes au heures de travail, on passe temps de travail est posée. Mais c’est
profit des centres industriels où les rapidement à l’idée de limiter à 8 réellement lors du congrès de
conditions de travail sont heures la journée de labeur. La Bruxelles du 6 au 13 septembre 1868
effroyables pour les ouvriers. Tous revendication pour une réduction que la Ière Internationale demande à
travaillent, hommes, femmes et généralisée du temps de travail prend ses sections de donner à la résolution
enfants souvent plus de douze une nouvelle ampleur avec la création de Genève un aspect pratique,
heures par jour. Dans ce contexte, de l’Association Internationale du considérant «la diminution légale des
et en liaison avec la lente éclosion Travail. Celle-ci est fondée à Londres heures de travail comme condition
et structuration du mouvement le 28 septembre 1864 au St-Martin préliminaire indispensable pour toutes
ouvrier, il n’est pas étonnant que Hall, notamment par Karl Marx, 16 les améliorations sociales ultérieures,
l’amélioration des conditions de vie ans après la publication de son et notamment le développement de
et de labeur passe par une célèbre Manifeste du parti l’instruction dans la classe ouvrière ».
revendication de la diminution du communiste. C’est d’ailleurs à cette En effet, en plus de répondre à un
nombre d’heures de travail. occasion que Marx rédige un texte, besoin important de la classe
er
les statuts provisoires de l’AIT, dont ouvrière, la revendication permettait
1 mai : Syndicat des mécaniciens de Liège,
1894 (Source IHOES)
est issu une des phrases les plus de faire passer un message simple,
celui des 3x8, soit 8 heures de travail,
8 heures de loisirs (pendant lesquels
les organisations structurées du
mouvement ouvrier comptaient
instruire les travailleurs) et enfin 8
heures de sommeil. La propagande et
l’agitation vont alors se développer
crescendo. Malheureusement, la
Commune de Paris, écrasée dans un
bain de sang par la République
d’Adolf Thiers pendant la semaine
sanglante de mars 1871, n’aura pas
l’occasion d’appliquer ce principe,
Son échec et le reflux de
l’Internationale qui se divise retardent
la concrétisation de l’idée.

Un événement fondateur : les


manifestations de Chicago en 1886

Pour obtenir le lien entre la


revendication pour les 8 heures de
travail et la date du 1er mai, il faut

Un article de la revue en ligne www.dautresreperes.be – Créé le 02/05/07 – Page 1 sur 5 – © FAR 2007
se déplacer aux U.S.A. Importée par moment, la manifestation prend ne soit conscient de l’avenir réservé
l’immigration anglaise, l’agitation un caractère pacifique et ce sont à cette décision qui symboliquement
sociale débute en 1827 par une grève environ 15.000 personnes qui se aura une importance similaire pour le
de charpentiers à Philadelphie. Très rassemblent. Alors que le meeting mouvement ouvrier à l’Internationale,
vite, le mouvement s’étend, donnant prend fin et que les travailleurs au poing levé et au Drapeau rouge.
naissance au syndicalisme américain. commencent à se disperser, la police Le muguet qui lui est aujourd’hui
Aux environs de 1850, les 10 heures charge les manifestants. Face à cette associé arrive dès la fin du 19e siècle
sont déjà d’applications dans agression, une bombe est lancée qui de l’Ile de France et supplante au
plusieurs états. Aux alentours de tue sept policiers et en blesse une lendemain de la première guerre
1870, des immigrés allemands soixantaine. La riposte est immédiate l’églantine et le coquelicot. Toutes ces
introduisent la Première Internationale et c’est le bain de sang. La ville est fleurs sont liées au printemps, à la
aux U.S.A. En octobre 1884, lors de mise en état de siège et l’on profite de résurrection de la nature, événement
son quatrième congrès qui se tient à l’occasion pour décapiter le qui aidera, du moins dans les pays de
Chicago, l’American Federation of mouvement ouvrier en condamnant l’hémisphère nord, au succès de la
Labor (A.F.L., fédération américaine ces leaders. A la suite d’un procès journée.
du travail) décide de donner le 1er totalement truqué, cinq des huit
mai 1886 comme date butoir pour accusés sont exécutés par pendaison
l’application des huit heures aux le 11 novembre 1887. Ces cinq De la répression à
U.S.A. et au Canada. Pourquoi cette travailleurs assassinés par la justice l’institutionnalisation
date ? Il était de tradition en Amérique de classe avaient pour nom : Spies,
du Nord que le 1er mai soit une date Engel, Parsons, Fischer, et Lingg. La manifestation de 1890 est un tel
d’échéance pour les baux, locations… succès que l’événement unique se
De plus, il s’agit pour les syndicalistes transforme en une manifestation
de laisser au capitalisme le temps de La décision du congrès de Paris en récurrente internationale. Ce
s’adapter (plus de deux ans) afin de 1889 et les débuts du 1er mai caractère international est
généraliser une mesure qui est déjà fondamental comme Jaurès le disait
d’application, notamment depuis 1869 Dès 1887, aux USA et en Europe, les si bien définissant le 1er mai comme
pour plusieurs métiers à Chicago. événements de Chicago sont « l’affirmation de l’universelle entente
commémorés. Au congrès des travailleurs ». C’est finalement en
A la suite de cette décision, les international syndical de Londres en août 1892, lors du congrès
organisations syndicales font monter novembre 1888, Edouard Anseele international de Bruxelles que la
la pression et les grèves se propose pour la première fois que le pérennité du 1er mai est décidée. Il
multiplient. Les résultats sont là, et de 1er mai soit l’occasion pour le s’agit de faire une « célébration
nombreuses entreprises accordent les mouvement ouvrier international de internationale du 1er mai, consacrée
huit heures. Vint alors la date démontrer sa force en organisant des à la fois au principe des huit heures, à
fatidique. 5.000 grèves regroupant manifestations partout dans le monde. la réglementation du travail et à
plus de 340.000 grévistes éclatent l’affirmation universelle du prolétariat
dans tout le pays. A Chicago, dont les pour le maintien de la paix des
conditions de travail défavorables de 1888, Edouard Anseele propose nations. »
la classe ouvrière font le centre de que le 1er mai soit l’occasion
l’agitation ouvrière aux U.S.A., les pour le mouvement ouvrier Si l’idée est bien de porter ces
manifestations du 1er mai se international de montrer revendications sur la place publique,
prolongent les jours suivants. En sa force par une manifestation qui
réaction, un certain nombre de s’accompagne éventuellement d’une
patrons n’hésitent pas à renvoyer les fête, le 1er a aussi une vertu politique
manifestants grévistes. Ainsi l’usine car il permet aux travailleurs de
de machines agricoles McCormick On suppose que la date est calquée prendre conscience de leur geste
licencie 1.200 travailleurs d’un coup sur les Américains qui appliquent déjà puisqu’ils doivent porter un acte
pour les remplacer par des «jaunes ». cette mesure. Mais c’est réellement volontaire en se mettant en grève
Cette décision provoque la colère des au cours du congrès international de malgré les nombreuses pressions qui
ouvriers qui multiplient les altercations Paris en juillet 1889 (tenu s’exercent. Les difficultés réelles font
avec les supplanteurs, tandis que des parallèlement à l’exposition d’ailleurs que dès, les origines,
agitateurs patronaux attisent le conflit. universelle) que la décision est prise certaines manifestations se
Le 3 mai, la police tire sur les de faire du 1er mai 1890 la date de la contentent de réunions en soirée qui
manifestants faisant 6 morts et 50 première manifestation mondiale en n’en sont pas moins l’occasion
blessés. Le lendemain, les faveur, surtout, des huit heures. Le d’affirmer les revendications. Les
anarchistes organisent un meeting de 1er mai naît ainsi au milieu d’autres problèmes pratiques se posent
protestation et appellent dans leur résolutions, dans une ambiance de immédiatement, comme d’obtenir
division (deux congrès socialistes se
organe, les ouvriers à prendre les
armes pour se défendre. Au dernier sont tenus en même temps à Paris …
cette année là), et sans que personne

Un article de la revue en ligne www.dautresreperes.be – Créé le 02/05/07 – Page 2 sur 5 – © FAR 2007
un orateur connu, de choisir les les métiers participent. Si les forces Au Parti socialiste et au Parti
slogans percutants, de concevoir et de l’ordre sont mobilisées, les communiste se sont ajoutés le Parti
de vendre des badges… manifestations se déroulent dans le du Travail de Belgique, et même
calme. Quatre ans après la grande depuis les années 80 les libéraux
Le caractère symbolique important du révolte de 1886, le POB montre à dans une tentative de récupération
1er mai est parfaitement compris par l’occasion de ces premiers 1er mai sa digne du « libéralisme social ».
la bourgeoisie. C’est ainsi que, capacité à encadrer les travailleurs et
comme par hasard, les journaux à à éviter les débordements, ce qui le L’Euromayday, un renouveau ?
sensation de l’époque monteront en crédibilise et le sert dans sa
épingle les faits divers impliquant des négociation avec les libéraux A côté de ses manifestations, le 1er
travailleurs, et encore plus des « progressistes lorsqu’il s’agira d’obtenir mai connaîtra toujours des initiatives
anarchistes ». Dès la première édition le Suffrage plural à la suite de la de groupes moins importants
les militants sont réprimés, certains grève générale de 1893. numériquement mais qui tiennent à
qui ont manifesté publiquement sont maintenir la tradition alternative. Une
licenciés. L’Etat de siège et l’envoi de Si en URSS, le 1er mai devient une des dernières initiatives qui nous
troupes de manière préventive est fête légale dès 1920, il faut attendre le apparaît comme la plus intéressante
une pratique courante qui vise à lendemain de la seconde guerre est celle de l’Euromayday qui s’inscrit
rassurer la bourgeoisie, protéger ses mondiale, pour que d’autres pays le parfaitement dans le caractère
intérêts et dissuader les travailleurs légalisent. En France une loi en avril contestataire des origines ainsi que
de participer aux manifestations. La 1947 en fait un jour chômé mais ne dans sa dynamique internationaliste.
deuxième édition du 1er mai en 1891 l’assimile pas à une fête légale. Il faut C’est à Milan en 2002 que 5000
sera marquée par le massacre de cependant ici noter que le Front personnes se rassemblent pour la
Fourmies, commune ouvrière du Nord Populaire avait fermé les services première fois dans une dynamique
de la France dédicacée à l’industrie publics en 1938 et que Pétain, à politique alternative pour dénoncer la
textile. La journée était prévue calme l’exemple de la récupération faite par montée de la précarité. L’année
avec la tenue d’une assemblée les Nazis, crée en 1941 le jour férié suivante, les premiers groupes sont
générale le matin et d’activités de « la fête du travail et de la rejoints par des organisations
festives l’après-midi. La troupe a été concorde sociale ». En Belgique, c’est syndicales dissidentes des structures
appelée par les patrons pour une loi du 21 mai 1947 qui confère au historiques ce qui permet à la
maintenir le calme car la région est premier mai le titre de jour férié. manifestation de décupler.
alors touchée par une crise
économique qui a radicalisé des En 2004, l’initiative s’internationalise
travailleurs. Une première En Belgique, c’est une loi du 21 avec des manifestations à Barcelone,
échauffourée a pour conséquence mai 1947 qui confère au premier Helsinski et Dublin et met en liens le
l’arrestation de deux travailleurs dont mai le titre de jour férié précariat avec la question des
la foule réclame avec insistance la travailleurs migrants. Une réunion à
libération. La tension monte et des Berlin du 14 au 16 janvier 2005
pavés fusent. Les gendarmes Si le premier mai reste une journée de regroupe une centaine de participants
réagissent en ouvrant le feu, faisant revendication, il n’a plus la constituant l’Euromayday Network qui
10 morts et 80 blessés. Les jours qui connotation révolutionnaire de ses vise à redonner le caractère de
suivent voient la condamnation de origines. A l’inverse, le côté festif va manifestations anti-système des
plusieurs responsables ouvriers se développer. Cet aspect festif, est origines et donc de se démarquer des
tandis que partout on s’indigne de la présent – et dénoncé par une minorité kermesses dénoncées comme des
répression qui s’est faite sans – dès les premières éditions. Ainsi fêtes qui dénaturent l’essence du 1er
sanction. Fourmies entre ainsi dans Neuville explique qu’Anseele insiste mai, même si nous avons vu combien
l’histoire comme un des – trop en 1895 sur le fait « que seule l’idée le caractère festif est présent – et
nombreux - symboles de la de fête préside à notre démonstration venté - dès les premières années. La
répression des revendications du 1er mai » mais qu’à l’inverse dès même année, l’Euromayday qui
ouvrières en faveur de l’émancipation 1899 le congrès du POB s’inquiète du continue son mouvement
du genre humain. caractère pacifique et festif que prend d’internationalisation notamment aux
le 1er mai et demande que l’on USA, est présent en Belgique où son
En Belgique, le POB laisse toute recadre sur la revendication des 3X8. édition 2007 a regroupé 600
latitude aux différents groupes pour Cela n’empêche pas le premier mai personnes à Liège avec deux
organiser la journée du 1er mai. La d’être une journée où les revendications : la régularisation des
revendication économique des 8 revendications de la classe ouvrière sans-papiers et la fermeture des
heures est liée en Belgique à la sont exprimées selon plusieurs centres fermés d’une part et
priorité politique de l’obtention du modes. Les différents partis y tiennent l’instauration d’un revenu garanti
Suffrage Universel. Les mineurs sont des meetings politiques dont inconditionnel pour tous et la création
les moteurs des différentes l’importance varie souvent en liaison de nouveaux droits sociaux
mobilisations même si tous avec les échéances électorales. …

Un article de la revue en ligne www.dautresreperes.be – Créé le 02/05/07 – Page 3 sur 5 – © FAR 2007
européens d’autre part. Cette du temps de travail n’a pas évoluer Un autre argument est la nécessaire
initiative, dont on ne peut prédire le depuis le début du 19e siècle. Que ce liberté qui doit être laissée aux
succès ou la pérennité montre bien soit pour le passage aux 10 heures travailleurs courageux de s’assurer
que la force symbolique du 1er mai aux alentours de 1890, pour celui au une vie meilleure en travaillant plus
est, comme le disait Maurice 9 heures dans les mines en 1909 et comme le dit le représentant des
Dommanget dans la conclusion de bien sur pour les 8 heures en 1921, charbonnages de Mons : « On ne
son ouvrage essentiel sur la question, les arguments ont toujours été la peut nier que les travailleurs adultes
« fortement enraciné dans la nécessaire survie de l’économie belge soient désireux de maintenir leur droit
conscience ouvrière qu’il est comme qui, étant tournée vers l’exportation, au travail et d’assigner à celui-ci la
préservé d’un total discrédit. A titre de se doit de rester compétitive face à durée qu’il leur plaît. S’il peut convenir
contre-épreuve, toute journée ses voisins, notamment la France et à la faible partie des travailleurs
ouvrière en quelque sorte concurrente l’Allemagne, et ne peut donc voir ses imprévoyants ou paresseux, de
est vouée à l’échec ». coûts de production augmenter. Ainsi solliciter l’intervention de la loi pour
en 1907, le directeur de Cockerill : « Il limiter la durée du travail, on peut
est non moins certain que le affirmer que les travailleurs honnêtes,
La revendication de la raccourcissement de la journée de courageux, ayant charge de famille, et
réduction du temps de travail travail ne peut se combiner avec le c’est le plus grand nombre, désirent et
maintien et, moins encore, avec veulent conserver la liberté de
On peut, 117 ans après sa première l’accroissement de productivité du travailler comme il leur plaît. »
édition, s’interroger sur la puissante travail (…). Il est évident, d’autre part, Neuville démontre aussi combien
actualité des revendications qui sont à que toute réduction de production chaque avancée législative a été
l’origine du 1er mai, soit provoque fatalement une ensuite sabotée par de multiples
l’Internationalisme et la revendication augmentation du prix de revient. dérogations et que le patronat a
de la réduction du temps de travail. Or, dans un pays qui, comme la toujours compenser la nouvelle
Comme le dit justement Marcel David Belgique, exporte 60 à 70% de sa réglementation par une intensification
dans sa préface au deux livres de production (…) la question du plus du travail.
Jean Neuville sur l’histoire de la bas prix de revient est, pour nos
réduction du temps de travail,
«Toujours est-il que la réduction de la
durée du travail est à coup sûr un des
thèmes les plus mobilisateurs du
mouvement ouvrier dès les premières
décennies de son existence. Elle
s’explique par les nouvelles formes
d’exploitation et d’aliénation qu’ont
revêtus les conditions de travail au fur
et à mesure de l’instauration du type
de société constitutif aux deux temps
de la révolution industrielle. Cette
revendication s’est manifestée avec le
plus d’intensité dans les pays les
premiers et les plus fortement atteints
par les transformations
technologiques. ». Le résultat de cette
revendication est très concret pour les
travailleurs qui, en 1843, prestaient
souvent 12h de travail effectif, soit un
temps de présence dans l’entreprise
encore plus important.

La réduction de la durée du
er
travail est à coup sûr un des 1 mai 2007 place St Paul à Liège
thèmes les plus mobilisateurs
du mouvement ouvrier industries, une question de vie ou de Aujourd’hui, et le débat sur les 35
mort. Comment nos charbonnages heures en France l’a démontré à
lutteront-ils contre la concurrence suffisance, les arguments du patronat
Un des intérêts de l’étude de Neuville étrangère, non seulement sur les n’ont guère évolués alors qu’aucune
est de montrer combien le discours marchés extérieurs, mais sur le des conquêtes sociales n’a entraîné
patronal pour s’opposer à la réduction marché intérieur lui-même (…) ? ». les catastrophes annoncées. La

Un article de la revue en ligne www.dautresreperes.be – Créé le 02/05/07 – Page 4 sur 5 – © FAR 2007
revendication de la réduction du conditions de vie des travailleurs. Elle publiée en septembre 2005 et intitulée
temps de travail – sans baisse de est de plus techniquement faisable Temps de travail : oser le contre-pied.
salaire - reste quant à elle une des comme l’a démontré une brochure de
pistes les plus intéressantes pour la FGTB Liège-Huy-Waremme
créer de l’emploi et améliorer les

Orientations bibliographiques :

• Dommanget, Maurice, Histoire du 1er mai. Marseille, Le mot et le reste, 2006.

• Eisenzweig, Uri Fictions de l’anarchisme, (s.l), Christian Bourgeois, 2001.

• Musick, Arlette et Messiaen, Jean-Jacques, Les premiers 1er mai en Wallonie et à Bruxelles in Socialisme n°206, mars-
avril 1988, pp.95-98.

• Neuville, Jean L’évolution des relations industrielles. Tome 2. La lutte ouvrière pour la maîtrise du temps. 1er volume :
les 12 heures et le glissement vers les 10 heures. Coll. Histoire du mouvement ouvrier en Belgique n°6, Bruxelles, EVO,
1981.

• Neuville, Jean L’évolution des relations industrielles. Tome 2. La lutte ouvrière pour la maîtrise du temps. 2e volume : La
conquête des huit heures et la revendication des quarante heures. Coll. Histoire du mouvement ouvrier en Belgique n°7,
Bruxelles, EVO, 1981.

• Questions d’histoire sociale, Bruxelles, Carhop-FEC, 2005.

• Tartakowsky, Danielle, La part du rêve. Histoire du 1er mai en France, Paris, Hachette, 2005.

• Dossier d’accompagnement de l’exposition Vive le 1er mai. La fête internationale des travailleurs, Jemeppes, IHOES,
2003.

Un article de la revue en ligne www.dautresreperes.be – Créé le 02/05/07 – Page 5 sur 5 – © FAR 2007