Vous êtes sur la page 1sur 2

1510 Lettres à la rédaction / Archives de pédiatrie 11 (2004) 1509–1515

Kyste hydatique à localisation vertébromédullaire.


À propos d’un cas et revue de littérature

Echinococcosis located at spinal canal and vertebrae

Mots clés : Kyste hydatique ; Rachis ; Compression médullaire ; Paraplégie

Keywords: Echinococcosis; Spine; Spine canal; Spinal cord injuries; Para-


plegia; Child

L’hydatidose reste un problème de la santé publique dans


certains pays du pourtour méditerranéen, en particulier le
Maroc. Les localisations hépatique et pulmonaire restent les
plus fréquentes. La localisation vertébromédullaire est rare.
Nous proposons un cas chez un enfant avec une revue de la
littérature [1,2].
Hayat..., âgée de 11 ans, vaccinée pour son âge, a été trans-
férée en urgence pour une paraplégie spastique avec une
incontinence urinaire d’installation brutale. Le début réel de
la symptomatologie remontait à un mois par des dorsalgies
irradiant aux membres inférieurs, accompagnées par la suite
de fourmillements puis d’un déficit moteur à prédominance
distale. Six jours avant son hospitalisation, le déficit moteur
s’était aggravé avec un état général conservé. L’examen neu-
rologique avait trouvé une paraplégie spastique, des réflexes
ostéotendineux vifs, une sensibilité conservée, un Babinski
positif et une incontinence sphinctérienne. Le reste de l’exa-
men clinique était normal. L’examen radiologique avait révélé
un processus lésionnel multivésiculaire en intradural et extra-
Figs. 2 et 3. Multiples vésicules intradurales et paravertébrales avec atteinte
médullaire en regard de D5 D7 (Fig. 1), de multiples forma- de l’articulation vertébrocostale droite.
tions multivésiculaires intradurales et paravertébrales droites
avec une atteinte osseuse de l’articulation vertébrocostale
droite (Figs. 2 et 3). Dans le cadre du bilan d’extension, une
radiographie pulmonaire et une échographie abdominale ont gitudinale et excision d’une grosse vésicule hydatique lami-
été réalisées chez cet enfant. Ces dernières ne montraient pas nant la moelle en avant avec d’autres vésicules lysant le mas-
de localisation hydatique associée. sif arthropédiculaire D6 et transverse. L’examen anatomo-
La patiente était opérée en urgence. L’acte opératoire pathologique confirmait l’hydatidose en montrant des mem-
consistait en une laminectomie de D5-D7 avec incision lon- branes hydatiques. Un traitement médical à base d’anti-
helminthiques (albendazole) était alors associé. Trois mois
plus tard, nous avons noté une amélioration clinique des signes
neurologiques.
L’hydatidose vertébromédullaire reste la manifestation la
plus fréquente et la plus grave de l’hydatidose osseuse [3,4].
La localisation est essentiellement dorsale, rarement lom-
baire, exceptionnellement cervicale [4]. La voie sanguine reste
le mode de contamination le plus admis [2]. Le tableau clini-
que réalisé est celui d’une compression médullaire. Les signes
cliniques sont très précoces car le développement de la cavité
kystique et la mise sous tension du liquide céphalorachidien
vont donner lieu à des signes cliniques d’instauration et d’évo-
lution rapides [1].
Le diagnostic positif repose en pays d’endémie, comme le
nôtre, sur le fait de penser systématiquement à l’hydatidose
devant un tableau de compression médullaire associée à un
Fig. 1. Multiples vésicules intradurales et extramédullaires. état général conservé.
Lettres à la rédaction / Archives de pédiatrie 11 (2004) 1509–1515 1511

Actuellement, l’imagerie par résonance magnétique est Reçu le 29 juin 2004 ; accepté le 7 septembre 2004
d’un grand apport, car elle permet de mieux préciser la topo-
graphie exacte de la lésion, son étendue, sa dimension et sur- Disponible sur internet le 11 novembre 2004
tout le rapport avec les structures nerveuses [2,5]. À noter
l’intérêt de coupler la TDM à la myélographie aux hydroso- * Auteur correspondant. Résidence N’fis 1, immeuble 15,
lubles, cet examen permettant d’obtenir une analyse topogra- appartement 3, boulevard Allal-el-Fassi, Marrakech, Maroc.
phique fine des lésions au niveau du rachis [6].
Le traitement de l’échinococcose est toujours chirurgical. 0929-693X/$ - see front matter © 2004 Elsevier SAS. Tous droits réservés.
doi:10.1016/j.arcped.2004.09.024
Il consiste à lever la compression radiculomédullaire. L’atti-
tude la plus couramment adoptée demeure la laminectomie
décompressive suivie ou non de radiothérapie ; tandis que le
traitement médical par l’albendazole est indiqué selon cer- Surveillance sanitaire de l’enfant de 0 à 12 mois à
tains dans les formes multivésiculaires pendant une durée de Brazzaville (Congo)
trois mois [6].
Le pronostic dépend de la précocité du diagnostic et de
l’intervention chirurgicale. La surveillance de ces patients à Health survey of 0-12 month-old infants at Brazzaville
long terme est importante pour éviter les récidives. (Congo)

Mots clés : Surveillance à long terme ; Santé publique ; Santé (bilan de) ;
Références Vaccination ; Pays en voie de développement

Keywords: Health surveys; Public health; Infant welfare; Developing coun-


[1] Ley Jr. A, Marti A. Intramedullary hydatid cyst. Case report J Neuro- tries
surg 1970;33:457–9.
[2] Jamily A, Chaoui FM, Gazzaz M, Chakour K, Rifi L, Derraz S, et al.
Kyste hydatique sous.dural lombaire. A propos de deux cas. Med Mal
Infect 2002;32:255–6.
À Brazzaville le suivi post-natal des enfants s’effectue dans
les centres de santé intégrés (C.S.I.), structures de base dans
[3] Chikhaoui N, Adil A, Kadiri R. Aspects radiologiques de l’hydatidose
vertébromédullaire : à propos de 12 cas. J Radiol 1993;74:621–8.
la hiérarchie des formations sanitaires au Congo. Conformé-
ment aux directives officielles, il s’opère à raison d’une
[4] Hernigou RH, Nabih A, Goutallier D. Hydatidose vertébrale :
complication; apport de l’imagerie moderne. Rev Rhum Mal Osteoar- consultation par mois au cours des 12 premiers mois. Sa voca-
tic 1992;59:131–5. tion s’articule autour de la surveillance nutritionnelle et de la
[5] Singh S, Korah IP, Gibikote SV, Shyam NK, Nair A, Korula A. Sacral vaccination selon la stratégie du programme élargi de vacci-
hydatidosis : value of MRI in the diagnosis. Skeletal Radiol 1998;27: nation (PEV). Celui-ci comporte l’administration au cours
518–21. de la première année du BCG, du quadruple vaccin antidiph-
[6] Gaston A, Djindjian M, Nguyen JP, Brugieres P, Le Bras JL, Supper- térique, antitétanique, anticoquelucheux et antipoliomyéliti-
vielle JL, et al. Compressions médulloradiculaires vertébroépidurales que (DTCP), ainsi que du vaccin antimorbilleux au neu-
non traumatiques : Intérêt de l’étude tomodensitométrique couplée à vième mois [1].
la myélographie pour le bilan lésionnel et les indications thérapeu-
C’est pour évaluer la qualité de cette surveillance que ce
tiques. Neurochirurgie 1986;32:201–15.
travail a été entrepris. Celui-ci s’est appuyé sur l’analyse des
K. Aniba * fiches de surveillance (n = 937) des années 2002–2003, col-
R. Khoumiri lectées de manière exhaustive et non aléatoire. Trois groupes
Service de pédiatrie, CHU Mohammed-VI, ont été individualisés : groupe I (G1, n = 37) : enfants n’ayant
jamais consulté ; groupe II (G2, n = 482) : enfants ayant aban-
Marrakech, Maroc
donné la consultation avant l’âge de 12 mois ; groupe III (G3,
Adresse e-mail : anibakhalid@yahoo.fr (K. Aniba).
n = 418) : enfants ayant consulté jusqu’à l’âge de 12 mois
S. Aitbenali inclus. Seuls ces derniers ont fait l’objet d’une étude inté-
Service de neurochirurgie, CHU Mohammed-VI, grale à travers l’analyse pour chaque enfant des variables sui-
Marrakech, Maroc vantes : la fréquentation, la mesure des indicateurs anthropo-
métriques (poids, taille, périmètre crânien) et la couverture
B. Maksi
vaccinale.
A. Oussehal
L’âge au moment de la première consultation (G2 et G3)
Service de radiologie, CHU Mohammed-VI, Marrakech,
se situait à un mois dans 564 cas (62,7 %), à deux mois dans
Maroc
232 cas (25,8 %), à trois mois dans 73 cas (8,1 %) et à quatre
M. Bouskraoui mois dans 31 cas (3,4 %). Aucun enfant n’a consulté pour la
Service de pédiatrie, CHU Mohammed-VI, première fois au-delà de cette date. En cas d’abandon (G2),
Marrakech, Maroc celui-ci est intervenu avant le quatrième mois dans 30 cas