Vous êtes sur la page 1sur 40

Editorial StriclyHipHop Mag # 5 :____

Acte.V. Quoi ? A ce qu'il parraît le Disque ne vend


plus ? On ne vas pas parler de téléchargement illégal
mais plutôt d'une phase de transition dans la Musique.
Le HipHop gagne en public, certes, mais pas un public
qui aime forcement la Culture mais qui écoute la
musique sur des sites types Deezer et YouTube sans
forcement vouloir le Cd en Original. Changement
d'époque aussi. Comme le passage du Vinyl aux
Cassettes, puis au Cd audio et le MP3. Ce dernier
format prend de plus en plus d'ampleur, a en voir le
nombre de Net-Tapes qui paraissent chaque mois sur la
toile, dont on peut retrouver du tres bon comme du tres
mauvais. On assiste a une transition avec une vague de
personnes «represantant la masse» et qui sont plebicités
par les plus jeunes, même si les «anciens» font encore
de la résistance. Dans le Mag, a chaque Numéro un
subtil mélange de genre, d'age afin de donner un point
de vue le plus pertinant possible sur cette Musique. Le
HH est mort, nan en phase de transition. Swift

Sommaire: 32: Lumière Sur: UrbanBeat.fr


03: In Da Sampler 34: Dee Jay Issue: DJ PIMP
09: The Rap Ways 35: Compléments
10: Interview Alexi Kantrall 35: Lyrics du Mois: Casey
15: Interview Dangea 36: Disque du Mois: Sat
17: Open Mic & Liens Dangea 38: Chroniques: Malez, Sonor, Double K.O,
18: Interview Harmonie Malsaine Mind Conscience & Doni Donzo
20: Interview Morad (Scred Connexion) 40: Conclusion...
22: Interview 88 Fous
25: Interview Cassidy (X-Men)
27: Interview Dernier Pro
29: Last Minute
30: Anatomie d'un classique: Oxmo
31: Focus Nessbeal

StriclyHipHop Mag N°5 02


In Da Sampler

Voici pour le second Sampler de StriclyHipHop un petit detail des titres présents dessus. A noter que le tout
est mixé par DJ PIMP !

01. Shak – Une Facon De T'Aimer 02. Royal S – Le Rap C'est Mieux Maintenant 03. Dernier Pro – Boom Bap
Mentalité 04. Cassidy (X-Men) – G.O.D 05. Dangea – Dis-leur 06.Shak – His Story 07.Diomay – Boule de Cristal

Ces titres n'ont pas étés choisis au hasard. Soit les artistes ont déjà été Interviewés dans le Mag, soit ils vont
l'être (a vous de reperer les noms).

Pour être sur le Prochain Volume, envoyez vos sons a:

SwiftArtisteTriste@live.fr

StriclyHipHop Mag N°5 – Webzine Indépendant – Since 2007


Rédacteur: Swift
Contact: SwiftArtisteTriste@live.fr // www.StriclyHipHopMag.skyblog.com // www.MySpace.com/StriclyHipHop //
Facebook: Swift Striclyhiphop
2010, tous droits réservés

StriclyHipHop Mag N°5 03


Newz
Playlist by StriclyHipHop (Mai - Juin 2010)

1. E Jay-Z – Young Forever


2. = Diomay – Neverland
3. E Sëar Lui-Même – Echec & Mat
4. - Futur Proche – Au Clair De Lune
5. E Drake – Over
6. + CaoZ – Mon Egotrip
7. + Alexi Kantrall – Dans Le Feu ft.Diomay
8. - Farhad – Douleur Au Quotidien
9. E Sat – Le Hood ft.R.E.D.K & L.O
10. E La.Diez – Effet Mère
Explications:
E: Entrée // +: Progression // -: Chute

Pas mal de changements durant ces deux mois ! Jay-Z prend la tête du Top avec le titre qui clôt le très contreversé
''The Blueprint III'' et dans le reste des entrées Sëar Lui-Même, Drake, Sat & La.Diez. Diomay reste dans le
haut du Classement avec son futur Classique ''Neverland'' et sur sa collaboration avec Alexi Kantrall (en couv')
sur ''Dans Le Feu''. Le manque de titres Américains refletent le marché moribond là-bas, seuls se demarquent des
confirmés (et le mot est faible) Jay-Z ou le jeune loup Drake dont vous n'avez pas fini d'entendre parler. Côté
France, pas spécialement confirmés mais néanmoins talentueux. On en reparlera a la prochaine Playlist !

Punchline:
'' StriclyHipHop quand beaucoup portent des Strings / 2010 je rappe pas a la bonne époque mikin''
Diomay dans le titre Rappeur Lambda extrait de la Tchicky O Boy Volume 3 (2010)

Le Rap recompensé aux Victoires de la Musique


On connaît la routine. Chaques années on se dit que ce
genre de Cérémonies sent la carotte a plein nez. A la
lecture de la liste cette année on ressent la même chose,
comme si les jeux étaient faits. Contre toutes attente,
Oxmo Puccino (photo) reçoit le precieux sésame, pas une
faim en soi mais une belle reconnaissance a la hauteur
de son parcours. ''L'Arme de Paix'' reconnu comme
une 'oeuvre' par la profession, douze ans après le
Classique ''Opera Puccino'' (voir quelques pages plus
loin). Soyons naïfs et esperons que ce genre de
nouvelles soient reconduites l'année prochaine. Un
grand Respect pour ce Monsieur du Rap Français !

StriclyHipHop Mag N°5 05


Doc Gynéco: Travailler Plus Pour Gagner Plus ?

Ca peut faire sourrire au départ, l'ami de Monsieur Sarkozy et


produis par son fils c'est recemment inscrit au Pole Emploi afin de
toucher une allocation Chomage mensuelle qu'il touchera jusqu'à
Octobre. Travailler Plus Pour Gagner Plus ? Un peu ironique
lorsque l'on connaît ses attachements avec le Président de la
République. Peut-être qu'il gerera mieux avec ses prochains disques,
même si il faut avouer que les derniers n'ont pas été exceptionnels.

Kamnouze: L'Eté Sera Chaud !


Un an et demi après ''Sensations Suprêmes''
n'ayant pas rencontré le succès mérité,
Kamnouze revient aux affaires. Pas du genre a
se laisse abbattre, il revient dans un style très
Zouk, ce qui ne plaira pas forcement a la
«masse» mais il est de ces Artistes Libres qui
n'attachent pas d'importance au dictat des
Maisons de Disques.
Ce Disque s'intitulera ''L'Héritage'' et sera
dans les bacs en Août 2010 normalement. Vous
pouvez deja écouter et regarder le premier Clip,
celui de ''12 500 Volts'' sur son Skyblog (lien plus bas) et celui du
Mag, ainsi qu'une série de vidéos Interviews qu 'il postera
régulierement sur la toile. Plus d'infos dans le Prochain Numéro.
Http://Kamnouze-Officiel.skyblog.com

StriclyHipHop Mag N°5 06


Net-Tapes Deja Disponibles:

Ce n'est pas une Nouvelle, le Marché de la net-Tape est devenu


conséquent en l'espace de quelques années. Ce qui fait qu'a chaques
mois apporte son lot de bonnes (et de moins bonnes) surprises.
Selection.
Diomay l'hyper-actif, avec ses trois ''Tchicky O Boy'' au compteur, a laché
sur le Net et mixé par DJ PIMP un Dossier Archives avec les trois volumes
et une nouvelle Cover tres soignée.Dispo sur www.diomay-
officiel.skyblog.com

Le très bon Fily Rockfeller, quant a lui, sort sa ''Coach carter Tape 2'' et
le moins que l'on puisse dire c'est que les amateurs de Rap français
reconnaitront sa touche, dispo sur www.grizzmine.com/tape-
fily+rockfeller-coach+carter+tape+2-291.html faites-vous plaisir !

Mouss Taflow nous livre le sixième volume de sa très bonne série ''La
Violence''avec des titres de tous horizons, que ce soit musical ou de pays,
car il réunit des Mc Français & Belges (ce qui fera plaisir a Cecchina ;)). Le
Volume 7 arrive (en parteneriat avec le Mag que vous lisez) pour en être
envois ton morceau a ProjetLaViolence@hotmail.fr a l'intention de Mouss
Taflow. Attention seuls les bons morceaux seront dessus ! Au passage Back
In A Day, il a ressorti sur la toile sa première compilation avec un passage
de Rohff devenu classique ("Qu'est-ce qu'on fait les gars ?") avec aussi 113,
Rocca, La Rumeur, Casey... http://www.megaupload.com/?d=9ET7UCZU

Il y'a des projets sur lesquels on tombe dessus par hasard et qui nous
surprennent, cette tape est peut-être dans cette catégorie. DJ Veenum
reprend le répertoire de Fabe pour nous offrir "Itineraire d'Un Mcee" avec
deux faces comme a l'époque des cassettes avec pas mal de titres a rendre
nostalgiques. A noter qu'il se clot sur le tres bon titre de Sear Lui-Même
"J'espere Que Tu Reviendras"... Tout un symbole.
Www.Megaupload.com/?d=WPG2KUMB

Puis voila quelques liens a visiter: www.A2sim.skyblog.com le Blog


d'Assim, que les lecteurs assidus doivent connaître; mais aussi www.ade-
93.skyblog.com pour le Rap au Feminin, qu'on peut retrouver sur la
dernière tape a Pimp, un fidele sur le Facebook avec un point de vue
pertinent sur le Rap, Fab Mesa sur www.MySpace.com/fabmesa , Ashvin et
son groupe Les Loups du Néants sur http://loupsduneant.skyblog.com !

Dernière Minute: Retrouvez-moi prochainement en Interview


sur le Blog d'Ashvin, qu'au passage je Big Up:

www.ldnblog.wordpress.com

StriclyHipHop Mag N°5 07


The Rap Ways

Photos: Alexi Kantrall – Dangea – Harmonie Malsaine – Dernier Pro

Dans quelle Musique peut-on trouver autant de diversité que dans le HipHop, dans le sens le plus large
qu'on puisse l'exprimer. Comme a chaques numéros, toute la diversité et ambiances de cette Musique se
retrouve dans ces pages. The Rap Ways Volume 5 donc...

Histoire d'ouvrir ce Dossier encore une fois très riche et complet, (re)découvrez Alexi Kantrall, plus connu dans le
milieu du Rap sous le pseudonyme «Le Roumain», il a, en quelques années, produis pour une bonne partie de la
scène et ramener en France le côté Dirty en precurseur, non en suiveur. Certes sa musique n'est pas rappée, mais
elle dépasse le cadre même de la Musique, tous genre confondus. Retrouvez donc dans cette entrevue son
parcours, ses influences et surtout sa vision... Interview complète et interessante a lire absolument.

Dans un autre genre, Dangea ramène son univers, entre mélancolie et ambiancant, egotrip mais aussi Dernier Pro
et Harmonie Malsaine, Cassidy du légendaire groupe X-Men, ces tarés de 88 Fous, Morad de la Scred Connexion,
le tout dans le même esprit: le HipHop !

Puis dans les autres Rubriques, redécouvrez dans ''Anatomie d'un Classique'' le premier album solo de Oxmo
Puccino, le mythique ''Opéra Puccino'' qui a littéralement révélé son auteur parmis les grandes plumes du Rap
Français. Dans un autre genre, découvrez la Rubrique Focus avec Nessbeal, avant son troisieme album a venir
sobrement intitulé ''Ne2s'' ! Pour ''Lumière Sur'', cette rubrique pour changer n'évoque pas un Artiste ou un groupe,
mais un site: UrbanBeat.fr le premier site de vente d'Instrumentales HipHop en France.

Puis pour conclure cette partie ''The Rap Ways'' découvrez comme a notre habitude un rappel des mixtapes
réalisées et sorties par DJ PIMP l'hyperactif des platines au cours de ces deux derniers mois ! En esperant que vous
lirez attentivement ces rubriques...

Erratum:
Souvenez-vous (ce n'est pas si loin), le dernier Numéro de
StriclyHipHop Mag, le #4 en l'occurence, titrait en couverture
«Dossier Rockin Squat». Dans le Mag se trouvait 'seulement' (entre
guillemets car c'est deja enorme) l'Interview de Rockin Squat et non
le reste du sujet. J'avais préparé un Dossier sur sa disco complète
mais de nature perfectionniste je n'ai pas trouvé a la hauteur de la
personne concernée. J'ai donc choisi de ne pas le mettre juste pour
le mettre. Desole a ceux que ca a pu gêner.

StriclyHipHop Mag N°5 09


Interview Alexi Kantrall
Quoi ? Le sujet de couverture consacré a Alexi Kantrall, qui prépare son premier album aux influences tres
Rock limite chanson Francaise comme il le dit si bien dans ces lignes. Ce choix n'as rien d'etonnant quand
on le connais sous le surnom Le Roumain et que depuis plus de cinq ans sa productivité sur le Rap Français
est impressionnante (Diomay, Futur Proche, Salif, B-la, Raja, O'Nassim, et la liste serait encore très longue)
Il sort son premier album solo, aux influences très variés. Ce qui est sur, c'est que ce disque va faire parler.
Après, ca veut dire qu'il y'a discussion et donc qu'il ramene donc sa touche. Et en ces temps de disète
Rapologique, on ne peut que saluer sa démarche. Un disque aux antipodes de la musique actuelle. Qu'on
l'aime ou pas, il s'en fout ! Lui veut seulement prendre du plaisir a faire de la Musique. Dans cette Interview
très complete, aucun sujet n'a été tabou. Il a répondu a toutes mes questions avec une rare franchise.
Lecture...

Swift: Avant de commencer cette Interview, peux-tu présenter les deux parties qui te composent, c'est-à-
dire Alexi Kantrall & Le Roumain ? On a deja évoqué ensemble cette 'Schizophrénie'. Peux-tu m'en dire
plus ?

Alexi Kantrall: En fait il ne s’agit pas vraiment de Schizophrenie, mais plutot d’occasions qui ce sont présentées à
moi. Avant de commencer la production rap je chantais dans un groupe, ‘System H’ qui a splitté en 1999. On
jouais de la funk et du rock. En 2000 je suis arrivé sur Paris et j’ai commencé à faire des instrus Rap, uniquement
par plaisir. Mais très vite j’ai eu de la demande et je me suis consacré serieusement à cette activité. J’ai saisi une
opportunité. Je n’avais plus de groupe et je crois que la séparation avec mes musiciens m’avait un peu refroidi.
Donc j’ai sauté sur l’occasion et j’ai répondu à l’appel des Mcs. Je ne savais pas ou ca allait m’emmener mais je
trouvais ca excellent et je prenais beaucoup de plaisir. Et puis en 2009 j’ai fait une overdose, et je suis revenu à
mon premier amour a savoir la chanson. Je pense avoir appris beaucoup de choses en tant que producteur, qui me
servent aujourd’hui, mais pour moi il était temps de sortir de l’ombre et de reprendre le costume que j’avais mis de
coté.

S: Dans la derniere Interview avec Diomay (StriclyHipHop Mag #2, Sujet réalisé en Septembre), j'avais fait
l'amalgame, surpris de ne pas avoir vu 'Le Roumain' a la réal, puis au fait il s'agissait de la même personne
(rires) ! N'as-tu pas peur que cela portes a confusion ?

A.K: Non parce que je pars du principe que ceux qui ont suivi notre parcours commun à Diomay et moi, sont au
courant, et que ceux qui me découvriront en tant qu’Alexi Kantrall n’iront pas forcémment chercher à savoir ce
que j’ai produis dans le milieu hiphop et que ca ne genera pas leur comprehension de mon univers musical qui est
autonome. Tu n’a pas besoin d’avoir écouté du ‘Roumain’ pour kiffer du ‘Kantrall’ (rires) et puis je me lance à la
conquète d’un nouvel auditoire. Je ne cherche pas à convaincre ceux qui apprecie la musique du Roumain.
Certains suivront d’autres pas.

S: A la base tu viens du monde du Rock, qu'est-ce qui t'a amené a bosser dans le monde du HipHop ?

A.K: J’ai vu 8 miles et j’ai eu la révélation ! (rires)

StriclyHipHop Mag N°5 10


S: Le milieu HipHop a ses codes, surtout niveau Instrumental. Comment vis-tu la difference entre ces deux
univers ?

A.K: Tu me parles de codes, mais justement je suis contre ça. Et je crois que c’est ca qui a contribué a créer ma
notoriété. J’ai la réputation d’etre la ou on ne m’attends pas. Quand un artiste cherche à faire du neuf, c’est moi
qu’il viens voir. C’est justement ma capacité à surprendre et à m’asseoir sur les codes qui me permet d’être
toujours en place. Après si tu veux du real Hiphop adresse toi aux Soulchildren, ils ont le grain et le talent.

S: En quelques années, ta productivité est tres impressionante. Combien de prods placées as-tu a ton actif ?

A.K: Enormément. Je ne pourrais pas te donner de chiffres exact mais par exemple en 2007 j’ai commercialisé
plus de 270 instrus… Mais il est clair que j’ai eu une periode très productive pendant l’aventure French Dirty
South puisqu’on a sorti en 6 mois, 6 mixtapes de 15 titres…(rires) Après je ne te parle meme pas des projets qui ne
sont pas sorti comme l’album que j’ai produis pour Salif.

S: Tu as produis entierement les derniers albums de Diomay, mais aussi "Inclassable" de Raja, "Pourquoi
Tu Pleures ?" de B-la... Est-ce que ce sont les affinités humaines ou artistiques qui parlent lorsque tu
produis et réalise ?

A.K: Je vais te répondre plutot au cas par cas. Pour Diomay, je ne me considère plus vraiment comme son
producteur mais comme son ami. Quand nous faisons un album c’est l’occasion de nous retrouver ensemble et de
passer un bon moment. Et puis surtout de faire ce que tout les deux nous aimons le plus à savoir de la musique.
Pour Raja, La première fois que je l’ai rencontré elle avait 18 ans, et elle venait enregistrer dans mon studio
Parisien avec son amie Jessica. Je suis resté abasourdi par la beauté de sa voix. Avec Diomay on à donc décidé de
la prendre sous notre aile et de la développer tant son talent était rare. Je composais, Diomay écrivait les textes.
Nous l’avons coaché pendant presque 3 ans. Il était naturel que tout ca se concrétise par un album. Pour B-La,
Comme tout le monde, j’avais vu le clip ‘Je peux Dead’ et depuis longtemps j’avais envie de développer une
rappeuse. Et le destin a bien fait les choses puisqu’a l’époque elle venait de quitter l’écurie de Ol Kainry et elle
n’avait pas de structure pour s’occuper d’elle. Je lui ai proposé un maxi 5 titres qui à finalement abouti à l’album.
Suite à ça elle a pu signer chez Satellite et la suite tu la connais.

S: Tu as une autre corde a ton arc donc, tu chantes. On a pu t'entendre sur "Hello From Paris", "Out Of
Dirty" ou encore "Si Maman Si"... où tu as une conception musicale différente de ce que l'on entend dans le
HipHop. Mais ne penses-tu pas qu'il y'a un risque de ne pas être compris ?

A.K: Je ne chante pas pour etre compris en réalité. Je poursuis une vision artistique. Je sais que je vais me faire des
enemis en disant ça, mais, le Hiphop j’en ai un peu rien à foutre. En tout cas ce qui me fais énormément plaisir
c’est que les auditeurs sont de plus en plus nombreux à adhérer à cette approche musicale, en temoigne les retours
du clip ‘Hello From Paris’

S: Sur le titre "Baggy Survivor" avec Diomay, il dis "Le HipHop est Dead, alors je traîne avec un
Rockeur". Votre 'touche' passe-t-elle par la difference a priori entre vos styles musicaux ?

A.K: Notre touche, je crois que c’est notre complicité, et surtout notre capacité à tenter des experiences musicales
improbables. Et puis tu sais le point commun entre Diomay et moi c’est que nous sommes tout les deux des
artistes. Ca va bien au dela du clivage chanteur/rappeur. Etre Artiste c’est un Etat d’esprit. Il y a des peintres
comme Irina Samobrod qui à fait la cover de mon album dont je me sens plus proche que certains musiciens ou
chanteurs.

S: Après plusieurs ecoutes, j'ai du mal a comprendre le titre "Amy", notemment lorsque tu dis "La larme
qui coule sur ma joue est solitaire / Moi qui voulais la paix, tu m'as tant fait la guerre" ... Quel message as-
tu voulu faire passé a travers ce titre ?

A.K: Dans ce titre je parle d’un homme qui se sépare de sa femme à contre cœur. Elle, de son coté, ne fait rien
pour arranger les choses, il est contraint de partir. Quand je parle de larme solitaire, je parle de l’homme et de sa
dignité. L’homme ne pleure pas, il verse une larme. Une sorte d’hommage a celle qu’il a aimé mais qu’aujourd’hui

StriclyHipHop Mag N°5 12


il doit quitter.. mais te prends pas la tête c’est de la poésie, parfois il ne faut pas essayer de comprendre, mais
ressentir (rires)

S: Et repasser d'un Rap Dirty a un son plus conventionnel puis a des sons Rock, est-ce une facon de
s'affirmer ou au contraire tu ne te retrouves plsu dans le Rap Actuel ?

A.K: Non c’est juste que j’ai du flaire pour sentir ce qui demain sera la tendance. Par exemple pour le Dirty South.
Je me vois encore dire à Diomay ‘aller on produit un album de Dirty tu va voir ca va tout peter cette zik c’est en
train d’arriver’ et à l’époque personne n’en faisait. Limite quand j’en parlais on me prenait pour un fou. ‘93 tu
peux pas test’ c’est arrivé bien après notre premier projet dirty ‘French Dirty South Mixtape’. Tu vois, un mec
comme La Fouine était a fond dans la west side à l’époque, mais un jour il a eu notre tape dans les mains. C’etait à
lépoque ou il faisait la premiere partie de B2O au Zenith. Je l’ai retrouvé au studio Copellia ou il répétait son show
avec 4 danseuses et Dj Battle, qui m’a même demander l’autorisation d’utiliser sur scène mon remix de ’Still Dre’
version dirty, mais j’ai refuser. On a inspiré toute une génération de MC et de Producteur. Ils ne le reconnaitront
jamais en public, mais ils saignaient nos tapes. Dis toi que cette tape on en a vendu plus de 10.000 exemplaires…
Mais je crois qu’un jour je raconterais tout ca dans un bouquin…(rires)

S: Tu prépares donc ton premier album. Peux-tu nous en parler et expliquer le concept ?

A.K: C’est un album que j’ai entierement écrit, composé, et interprété. La couleur est pop-rock voir parfois
chanson française. Ici pas question de suivre des codes, ou une ligne directrice. J’ai fait les chansons que j’avais
envi de faire, sans aucune contraintes. Etant donné que je suis le producteur executif de cet album pourquoi
s’imposer des limites ? J’ai invité Diomay sur le titre ‘Dans le feu’ que tu as deja entendu ainsi qu’une chanteuse
qui s’apelle Geneviève Meven sur le Titre ‘Sans toi’. A part ça, je l’ai joué perso ! (rires)

S: Tu innoves jusqu'a la pochette, plutôt inhabituelle, qu'as-tu voulu faire passer a travers l'artwork ?

A.K: Encore et toujours une démarche artistique. Comme je te le disait précédemment j’ai fait appel à une artiste
peintre qui s’apelle Irina Samobrod. La première fois que j’ai vu ses toiles, j’ai été ému par la poésie qui s’en
dégageait. En plus je trouve que dans cette cover il y a un petit coté sex and the city qui correspond bien aux
thèmes que j’aborde. Je parle beaucoup des femmes (rires)

S: Il n'y a pas de musique sans scene. Est-ce un exercice que tu affectionnes et pour quelles raisons ?

A.K: J’adore ça ! mais ce que j’aime par dessus tout c’est de retrouver Lolita à la basse et Jeremy à la batterie.
Notre Trio est un vrai moment de complicité musicale. Et puis la scène donne une ame à ta musique. D’ailleurs
nous jouerons pour la soirée de lancement de l’album le 12 juin à L’Art de vivre à Lille.

Cd d'Instrumentals :
Sortie en 2008, ce Cd d'instrus est assez interessant &
surprenant a l'écoute. Des prods Dirty, piano ou Guitare,
réalisées pour Diomay & Rma2n, Futur Proche, Salif et son
groupe Nysay, Keny Arkana...

Idéal pour se faire un bon avis sur son travail de production, a


noter que les versions rappées ouvrent les pistes.

Travail a découvrir sur www.JustLikeHipHop.com

Skyblog Officiel: http://leroumainofficiel.skyblog.com

StriclyHipHop Mag N°5 13


S: Avant d'achever, Diomay parle de toi comme de son Alter Ego. Peux-tu nous parler de votre 'relation' ?

A.K: Je crois qu’il à tout dit…

S: Il prépare actuellement son Nouvel Album. Toi qui es souvent a ses côtés, peux-tu nous balancer une
indiscretion de studio ?

A.K: Tout ce que je peux te dire, c’est que son prochain album ne sera pas dirty (rires) Mais par contre attends toi
à être surpris par les thèmes que notre tchiki’o national à préparé. Ca fera du bien comparé à tout ce que j’entends
en ce moment. Je meurs d’envie de citer des noms, mais jeme dis que je vais leur rendre service en faisant ca
(rires)

S: Et parmis tous les titres que tu as produis, lequel preferes-tu et surtout pourquoi ?

A.K: Voilà une question difficile, j’ai produis tellement de titres… mais il faut bien trancher et je dirais ‘Allo
maman’ sur l’album ‘Retour aux sources’ de Diomay. Tout simplement parce que j’aurais aimé écrire un texte
comme ca pour ma mère.

S: Peux-tu rajouter un dernier mot pour ceux qui suivent StriclyHipHop ?

Je voudrais m’adresser a toi qui lis cette interview, si un jour tu veux toi meme devenir rappeur ou producteur ne
laisse personne t’empecher de réaliser ton rêve, mais par contre casse pas les couiles aux gens quand tu rap depuis
2 mois. Travail dur, peaufine ta technique, sois critique envers toi meme, remet toi en questions, et si dans 10 ans
t’es toujours la alors on en reparle !

Crédits Photos (Cover & Sujet):


Emmanuele Contart.

StriclyHipHop Mag N°5 14


Interview Dangea
Ce qui est interessant avec un Magazine de musique, c'est que a chaques numéros on rencontre d'autres
rappeurs et des univers differents d'un a l'autre. Ce qui est surprenant a l'écoute du Ep de Dangea, ''Du
Blues Dans Les Yeux'' (disponible en Free Download, voir encadré), c'est le côté mélancolique et
performance. Pour en savoir plus voici une Interview du personnage qui a des choses a dire, et il en profite.

Swift: Depuis combien de temps rappes-tu et qu'est-


ce qui t'as amené a la Musique ?

Dangea: Je rappe depuis deux ans, mais j'écris depuis


cinq ans. Disons que la vie est remplie d'obstacles, de
pépins quotidien. Personnellement j'ai préféré me
tourner vers l'écriture que vers la délinquance ou autre
tu vois ? Pour moi le Rap c'est un peu comme une
thérapie, il faut savoir qu'il y'a des jeunes qui t'écoutent,
des plus vieux, des parents, des gens de toutes origines
donc il ne faut pas dire n'importe quoi non plus... Etant
un mec très renfermé et solitaire, je préfère écrire ma
vie et la rapper. Quelque part, je me dis qu'il y'aura au
moins une personne qui se reconnaîtra dans ce que je
raconte et crois-moi c'est le plus important.

S: Tu as recemment sortis un EP, ''Du Blues Dans


les Yeux'' en libre téléchargement. Est-ce ta carte de
visite ou un projet réalisé en attendant la suite ?

D: Alors je t'explique sincèrement. A la base j'étais


partis pour sortir un Street-Album. Vu le titre du projet,
j'aurais voulu poser au moins un quinze titres retraçant
vraiment mon vécu. Malheuresement j'ai travaillé avec
des personnes qui ne m'ont pas fait forcément confiance
artistiquement. Donc aujourd'hui je te diais plus qu'il
s'agit plus d'un projet réalisé en attendant la suite... J'ai
failli ne rien sortir d'ailleurs parce que je ne te cache pas
que l'Univers du Rap te dégoutte au final. Comme j'ai
dis un jour, le Rap c'est un peu comme Halloween, c'est
à dire que les faux se deguisent en vrais. Puis j'ai fait la
rencontre d'un vrai MC qui a changé ma vie sans te
mentir et aujourd'hui je suis surmotivé pour avancer pas
a pas. Mon Ep, au final, c'est plus une mise en bouche,
car je vais commencer a travailler sur un projet plus
concret. Il y'a quand même certaines personnes qui me
demandaient «Alors Dangea, c'est pour quand ton Cd ?»
donc je me devais de sortir quelques sons voilà tout.

StriclyHipHop Mag N°5 15


S: Quels sont les retours du Cd ?

D: J'ai été agréablement surpris d'avoir des retours a vrai dire. D'autant plus qu'ils n'étaient pas mauvais... Quelque
part je te dirais que j'ai sorti ce mini projet pour voir si on m'écoutait. J'ai vu que c'était le cas, donc je serais bête
de m'arrêter là. J'ai encore beaucoup de travail a faire, mais ca ne m'effraie aucunement, au contraire je kiffe !

S: Quelle sera la suite pour toi ?

D: Actuellement, je suis plus en mode écriture. J'essayerais d'apporter un style complètement différent a l'avenir
pour ne pas refaire la même chose. J'ai plein de choses a dire de toutes manières. Donc il y'a des morceaux qui se
préparent, un Clip a venir avec des petites surprises si Dieu veut...

S: Ce qui est frappant, c'est ton Univers, composé de sons patates et d'autres plus mélancoliques. Dans quel
domaine te sens-tu le plus a l'aise ?

D: Je me sens plus a l'aise sur des sons mélancoliques. C'est simple, c'est a ce moment que je peux me livrer puis
retranscrire des choses. Tu sais, dans la vie, je parle très peu de moi en fin de compte, donc mon échappatoire c'est
le Rap. D'ailleurs, j'estime que c'est la meilleure musique au monde parce que tu peux y faire voyager l'auditeur,
les faire danser, pleurer, réflechir, leur faire prendre conscience de certaines choses... Le Rap et le HipHop en
general, c'est partir de rien pour au final arriver a de grandes choses. Après, si tu vois que je fais des sons patates
c'est mon Ego qui ressort. Pour moi, un Rappeur doit être capable de poser sur n'importe quelle Instrumentale. Puis

"Comment voulez-vous que les mecs avancent si au lieu de les soutenir


vous soutenez des mecs d'il y'a quinze ans qui aujourd'hui font autre
chose que du Rap ?" (Dangea, au cours de cette Interview a propos de la phrase "Le Rap C'Etait Mieux Avant")

je ne veux pas me renfermer dans un style mélancolique, tu sais c'est comme dans la vie, tu as des hauts mais aussi
des bas. Donc tu traverses des joies et des peines. La Musique Rap c'est pareil a mes yeux. Faut savoir garder un
côté festif car rien n'est tout noir ou tout blanc de toute facon.

S: Si aux gens on devait faire écouter un seul de tes titres, lequel serait-il et pourquoi ?

D: Si je devais choisir un seul titre a faire écouter, en ce moment ce serait "Dis Leur" (1) parce que ce morceau c'est
un peu ma carte de visite on va dire. T'écoutes ce morceau et en trois minutes tu perçois ce que j'ai a l'interieur de
moi-même. Honnêtement, je suis très fier de ce morceau. C'est pas grand chose, mais c'est une partie de moi-
même et il m'en reste énormement a retranscrire !

S: Que peut-on te souhaiter pour la suite ?

D: Pour la suite, on peut me souhaiter la santé c'est le plus imprtant. Puis bien entendu de concrétiser mes envies,
mes projets... Après on adhere ou on adhere pas a ma vision. Comme on dis qui m'aime me suivent (rires)

S: Est-ce que tu peux rajouter un dernier mot pour ceux qui suivent StriclyHipHop ?

D: Mince l'Interview est déjà terminée (rires) ? Pour tous ceux qui suivent StriclyHipHop je leur dirais simplement
de rester eux-mêmes, de continuer a suivre la chose. C'est important d'avoir des médias qui puissent soutenir le
mouvement. T'as du mérite de faire ce que tu fais ! Au passage pour tous ceux qui pensent que le Rap c'était mieux
avant je leur dirais de ne plus écouter Skyrock puis de soutenir les artistes actuels parce qu'en France on a quand
même de bons rappeurs mais comment voulais vous que les mecs avancent si au lieu de les soutenir vous soutenez
des mecs d'il y'a quinze ans qui aujourd'hui font autre chose que du Rap ? Peace !

(1): Le Track en question, ''Dis-leur'' est dispo sur le Sampler joint au Mag !

StriclyHipHop Mag N°5 16


Open Mic :
Suite a la mise en ligne de son Clip, ''Sexe Violence Rap & Blues'' (lien
en dessous), Dangea a subi quelques critiques a propos de sa vidéo. Il
souhaitait donc réagir. Tout naturellement je lui ai proposé cet Open
Mic afin qu'il puisse dire ce qu'il avait a dire ! En exclu pour
StriclyHipHop Mag donc !

«Il y'a une personne dernièrement qui a laissé un commentaire sur mon
blog au sujet du Clip ''Sexe, Violence, Rap & Blues''. Je regrette juste
qu'elle n'ai pas eu le cran de laisser sa véritable adresse E-Mail. Loin de
partager son avis, je le respecte. C'est bien de pouvoir lire des critiques
sans propos injurieux !
Cependant, je vais réagir une bonne fois pour toutes car je ne pense pas
que mon Rap soit un mélange de Booba et de Rohff rongé par certains
clichés qui résident dans le Rap, comme ça été dit. Quand tu fais de la
Musique, il faut savoir prendre des décisions, et si j'ai clippé ce morceau
c'est uniquement parce que ceux qui m'écoutent me l'ont demandé. Jusqu'à
preuve du contraire, je ne suis pas un mec connu; j'avance de mes propres moyens donc remercier ceux qui me
soutiennent en clippant le morceau ''Sexe, Violence, Rap & Blues'' me paraît légitime.
J'assume pleinement que le morceau soit plus ou moins commercial, mais quand tu fais de la musique tu proposes
un produit donc forcément si tu n'es pas un minimum commercial, il y'a quelque chose qui cloche non ? C'est trop
facile les gens qui crachent dans la soupe, qui se la jouent authantique alors qu'au fond d'eux ils ne le sont pas. Je
me demande combien de rappeurs sont amoureux du HipHop aujourd'hui...
Parlons un peu du Clip et de son contenu. Cette personne me reproche d'avoir calqué Booba et Rohff et d'avoir
usé de clichés... Je n'ai malheuresement pas eu de réelles explications... Encore une fois dommage. Car je ne
pense pas avoir de femmes a poil, de grosses voitures et de Bling Bling dans ce clip. Je suppose que les couleurs
que j'ai pu utiliser ont fait penser a Booba. Dans ce cas j'ignorais que Monsieur Booba et Monsieur Chris Macari
(réalisateur des clips de Booba, ndlr) avaient inventé les jeux de couleurs. De plus je vois beaucoup de mecs qui
tentent d'imiter la voix de Booba dans leurs musiques... Là encore désolé ce n'est pas mon cas. Je ne vais pas nier
qu'il peut y avoir une ressamblance mais aujourd'hui si je prends les ¾ des Clips en France, combien se
ressemblent etrangement ? Bref, a méditer...
S'il est vrai que dans un morceau je me suis permis de parler d'Orelsan (''Dis-leur'') ce n'était en aucun cas une
provocation a son egard car je ne connais pas l'homme. Nous n'avons pas élevé les moutons ensemble. J'ai juste
voulu dire qu'a mon goût c'est encore un Rap d'ado et il y'en a encore beaucoup trop en France. Son concept n'est
pas si nouveau que ca aussi et certains thèmes ne volent pas très haut. Ceci dit je ne nie pas qu'il a beaucoup de
talent ! Après, ce qu'il fait, d'autres l'ont fait avant lui contrairement a ce que pensent les gens.
Pour terminer, je ne me targue pas d'être le gars le plus authantique et je suis loin de me prendre pour le meilleur
des rappeurs. Je fais simplement mon petit chemin en restant moi-même. Peace. DANGEA »

Quelques Liens Utiles :


Voici le lien de son Ep dispo en Free Download, aucune raison de ne pas le
télécharger ! Http://jheberg.com/download-45DC0888DB8A-lues-dans-les-
yeux-ep-web-fr-2010-unions.html
Et pour le Clip en question tu peux le mater en cliquant sur le
http://www.dailymotion.com/video/xd0unh_dangea-svrb_music

Aucune excuse pour ne pas check les deux liens !

StriclyHipHop Mag N°5 17


Interview Harmonie Malsaine

Pour ceux qui ont lu la Mag d'il y'a deux mois devraient reconnaître le nom du groupe: Harmonie Malsaine
J'avais chroniqué leur très bon Street-Album ''Prémices'' toujours dispo avec des feat de La Rumeur,
DanyDan, Sëar Lui-Même...
Voici donc l'Interview histoire de faire connaissance avec eux et permettre a certains de rentrer dans leur
univers, certes très sombre mais pas fataliste !

Swift: De qui est composé Harmonie Malsaine ?

Harmonie Malsaine: H.M se compose de deux Mc's, Sam et Becé. Il n'y a pas de DJ ou de producteurs associés
même si depuis l'année derniere le groupe collabore beaucoup avec Royal MP dans tout ce qui est
accompagnement. On peut dire qu'il fait partie du groupe en quelque sorte.

S: Dans l'historique du groupe, j'ai pu lire qu'au départ vous étiez plus nombreux. Comment ce fait-il que
vous n'êtes plus que deux ?

H.M: Oui, le groupe existe depuis un peu plus de dix ans sous sa forme actuelle. Au départ on faisait partie d'un
collectif de danseurs et de Mc de chez nous, Saint-Quentin dans les Yvelines comme Diaspera. Le fait que l'on soit
plus que deux résulte surtout des directions que chacun a pris dans la vie. La motivation et les obligations de
chacun ont pris la passion en gros.

S: Vous avez récemment sortis votre Street-Cd ''Prémices'' sur iTunes avec des feat de Dany Dan, Sëar Lui-
Même et La Rumeur. Pouvez-vous présenter ce disque ?

H.M: Voilà, suite a notre premier maxi 5 titres en 2004, on revient avec notre premier Street-Album. Il est dispo
sur iTunes et on l'a préssé a 1000 exemplaires. On a essayé de suivre notre concept au maximu, a savoir mettre en
avant l'écriture et le message avant tout. Pour les invités on est resté dans la même lignée, tu peux retrouver Le
Bavar de La Rumeur que l'on connaît depuis plusieures années grace aux premieres parties, Sëar Lui-Même que
l'on suit depuis longtemps et qui a mon gout est un des meilleurs Mc mais non reconnu médiatiquement a sa juste
valeur. Pour Dany Dan, ça a été une belle recontre avec un monument du Rap. Tu peux aussi retrouvé les
Allemands de Exzess One sur un titre et enfin le morceau ''Zone 5'' avec un bon panel de Mc du 78 comme
Guevarah du Cercle Vicieux, Mom's, Ghett'las, Oze et Impulsif, un Mc prometteur de chez nous.

S: Quel est votre titre préféré sur le Cd et pourquoi ?

H.M: Ahhh la question difficile... Je ne peut pas te donner un titre en particulier comme ça pour la raison ou ça va
dependre de l'etat d'esprit et de l'humeur dans lesquels je me trouve au moment de l'écoute. Tous les morceaux ont

StriclyHipHop Mag N°5 18


un univers et une ambiance différente. Je peux être nostalgiqueet écouter ''Regrets'' ou alors je viens d'écouter un
morceau de Rap Français tout rincé et j'ai envie de me mettre le morceau avec Dany Dan tu vois... Mais un coup
de coeur pour ''Je Remercie'' et son message ironique...

S: Quels sont vos projets pour la suite ?

H.M: Le projet immédiat est de defendre ce projet en promo et sur scène. On démarche les salles de concert pour
le dernier trimestre 2010, et on lance la campagne stickage et promo presse en ce moment. Pour la suite, on ne
c'est encore rien fixé, peut-être une petite compile avec des Mc qui gravitent autour de nouset de prendre le temps
de poser sur des projets sur lesquels nous sommes invités mais qu'on a du mettre de côté faute de temps pour le
moment...

S: Pour finir, pouvez-vous rajouter un dernier mot pour ceux qui suivent StriclyHipHop ?

H.M: ''Rester vrai dans ses propos et sa demarche, ne jamais travestir son art''... Une philosophie StriclyHipHop
quoi ! Peace !

StriclyHipHop Mag N°5 19


Interview Morad (Scred Connexion)
Dans l'histoire du Rap Français, il y'a des groupes qui ont
marqués le genre, sans pour autant avoir connu de gros
succès commerciaux. La Scred Connexion est un peu dans
ce cas, la reconnaissance ils l'ont depuis très longtemps,
des solos sont deja sortis... Et c'est au tour de Morad de se
lancer ! Une mixtape (deja disponible) avant l'album.
En attendant voici donc une Interview de ce Mc de Barbès
dans le 18ème, arrondissement reconnu pour son Rap de
qualité !

Swift: Pour commencer, merci d'avoir accepté cette


Interview. Tu fais partie du groupe Scred Connexion.
Après l'album ''Ni Vu Ni Connu'' l'année derniere, tu sors
cette année ta mixtape solo ''Le Bon Vieux Son'' avant ton
album ''Le Survivant''. Qu'est-ce qui t'a motivé a
enchaîner sur tes projets ?

Morad: Ma motivation s'est accru ces dernières années, parce


que je me consacre au Rap a 100% et que ça n'a pas toujours
été le cas. Puis ce que je vois aujourd'hui c'est que si moi ou
mes compères on s'arrêtait, j'ai peur que l'entité consciente du
HipHop aurait du mal a s'en remettre. Je pense que avant de
raccrocher, il est important qu'on transmette notre savoir, puis
c'est notre volonté en réalité.

S: Tu viens du 18ème a Paris, comment expliques-tu l'effervescence dans le Rap autour de cet
arrondissement ?

M: Le 18ème c'est le dernier arrondissement avant d'arriver a la Banlieue Nord mais bon c'est encore la capitale...
A Paris on est toujours un peu en avance par rapport a la Banlieue et la Province, quoi qu'avec Internet c'est de
moins en moins vrai. Je sais qu'avant la Scred il n'y avait pas grand chose, Assassin, mais bon a une époque ca
semblait elitiste de faire du son, tu pouvais compter les beat-makers français sur les doigts d'une main. Notre
apport au Rap est énorme, en tant que précurseur, on a tout inventé et au fil de nos rencontres former ceux qui
voulaient en faire autant, avec Fabe, Koma, Mokless et Haroun, on a mis le pied a l'etrier de pleins de gens connus
et inconnus, et depuis un an ce sont des milliers d'inconditionnels qu'on a été amené a rencontrer, et crois-moi au
fond les gens savent... Après nous, y'en a plein qui ont fait leur truc, on a montré que c'était possible et que la
musique ce n'etais plus la panacé de petits bourges qui veulent s'encanailler. On a pris le Rap comme une vrai
discipline qu'on c'est efforcé avec beaucoup d'autres d'élever comme un Art a part entiere. Le HipHop c'est avant
tout une réelle opportunité de communiquer, ''un MC ca tue comme un uzi ou un M16'' comme dirait mon soss'
Koma.

S: Souvent quand un artiste se lance en solo, il y'a l'etiquette du groupe qui lui colle... Est-ce que tu cherches
a t'en défaire ou au contraire en joues-tu ?

M: L'étiquette "Scred" je la revendique plus qu'un Blaze, c'est devenu un truc que je vis au quotidien depuis la
moitié de ma vie. On a toujours été Scred, mais avec le temps presque tout le monde nous connaît, on nous
sollicite souvent, on nous arrête dans la rue tous les jours. C'est pas désagréable mais parfois je me dis que ce sont
des gens qui veulent nous manifester leur soutien et qui ne veulent pas qu'on lache. Scred Connexion c'est Koma,
Mokless, Haroun et moi, on le revendique sans problème parce que dans ce business on est très peu a ne pas s'être
ecarter de notre ligne de conduite "Jamais dans la tendance mais toujours dans la bonne direction". Même si on a

StriclyHipHop Mag N°5 20


eu une longue période de traversée du désert, on continue a croire en notre idéal, a écrire vénere et je t'annonce
qu'on va balancer des projets sans arrêts encore quelques années... J'ai écouté ce que font Mokless et les autres
chacuns dans leur coin, c'est du très très lourd ! Moi, je termine tranquillement mon album ''Le Survivant'' qui
sortira je l'espere avant la fin de l'année... Je tenais juste a faire taire nos détracteurs, la Scred c'est pas un groupe
de vieux, et le meilleur est certainement a venir, vous allez être surpris. Je dirais simplement une chose: rien ne
remplace le travail et l'experience, pas même le talent.

S: Ces derniers temps, entre ''Une Journée Comme Tant d'Autres'', ton son sur ''Appelle Moi Mc'' et
''HipHop4Ever'', ton blaze a pas mal tourné. Est-ce une pression ou une motivation ?

M: C'est vrai qu'on peut me voir dans des tas de projets, y'en a qui disent que je suis partout, sans pour autant
négliger la qualité de mes prestations, j'ai une maturité dans l'écriture qui me permet -quand je suis en forme-
d'écrire assez rapidement et de poser aussi vite, j'ai une méthodologie, j'essaye d'écrire un peu tous les jours depuis
quelques années, effectivement ca paye, mais j'ai aussi des jours sans; comme tous je ne suis pas un sur-homme. Je
ne vais pas être transcender par l'inspiration en trempant ma plume dans l'océan et je ne vis pas dans la marre de
café non plus. Mon truc c'est de traiter des thématiques, en fait c'est un travail plutôt studieux qui demande de la
reflexion, de la concentration et beaucoup de tranquilité. J'aime ca et tant que je n'aurais pas le soutien du public je
continuerais en esperant vivre de ma musique... Oui j'ai une pression enorme, les gens me connaissent et je n'ai pas
le droit a l'erreur, j'ai habitué tout le monde avec un travail de qualité, si j'arrive demain avec un travail baclé ca
pourrait m'être fatal. Après la barre est haute mais comme les autres je ne marche pas a la pression. Tu sais c'est
aussi ca qui me motive, la difficulté. J'ai eu mon Bac en 96, j'ai fais des études supérieurs, j'aurais pu choisir une
tout autre voie, je n'ai pas toujours assumé mon choix mais avec du recul je suis assez satisfait. Souvent on vient
me voir et on me dis "Merci Morad, j'ai écouté un de tes morceaux, il m'a fait reflechir et j'ai fait differement" Je
ne dis pas qu'on change la vie des gens, y'en a qui manquent de repereset d'entourage a qui ces paroles nécessaires
et sensées ont une importance capitale... Le manque de visibilité et de representativité des populations issus de la
diversité a fait des dégats considérables, aujourd'hui ca change un peu mais pas tant que ca a y regarder de plus
près.

S: Tu cherches a depasser le cadre du Rap avec ton label Music Only. Peux-tu nous en dire plus ?

M: Music Only c'est le label d'un de mes meilleurs ami, Jean Moncaut, avec qui j'ai collaboré en 2009. Ca a
permis la signature de C-Sen du collectif Beat Street et aussi ca m'a permis de travailler avec des personnes qui
venaient d'horizons très différents, ca m'a reconsilier avec le monde du travail... Aujourd'hui j'ai conscience des
limites du Rap et en particulier du Rap Français, aussi je suis pret a collaborer a des tas de projets et je reste ouvert
a toutes propositions, mais je ne peut plus me sacrifier pour des clopinettes. Je suis comme tout le monde, je suis
prêt a tout donner, mais faut que ça paye, on vit dans un monde dur, pour produire un bon travail il faut d'abord
vivre décemment. Personnellement j'ai foi en l'avenir, je suis persuadé que ca va changer, faut s'armer de patience
et continuer a être rigoureux dans le travail. On espere tous une rencontre qui pourrait changer les choses, et
j'insiste la-dessus, une rencontre peut changer notre vie et sceller notre destin.

S: Est-ce que pour finir tu pourrais rajouter un dernier mot pour ceux qui suivent StriclyHipHop ?

M: Je voudrais profiter de cette Interview pour saluer les membres de la Scred, ceux qui nous soutiennent depuis
tant d'années, a ceux qui remplissent les salles quand on se produis en concert, merci... Le Rap c'est plus que de la
musique et je suis content d'avoir une tribune comme dans StriclyHipHop Mag pour exprimer ca... Peace.

StriclyHipHop Mag N°5 21


Interview 88 Fous

A chaques numéros on découvre des groupes, sauf que ceux qui avaient lu le precedent avaient pu
apercevoir ce groupe dans la Rubrique Newz, d'ailleurs j'avais pensé a preciser qu'on les retrouverais en
Interview dans cette édition. Chose prmise chose dûe, rendez-vous fixé debut Avril a leur studio... Bon dès le
depart de l'Interview un fou-rire particulier provoqué par une personne en particulier et une déclaration
houleuse (qui pour ma part restera dans les annales du Mag, je la livrerais dans quelques années quand je
parlerais de l'histoire du Mag). Mais une fois le calme revenu (le serieux sera pour une autre fois), on
demarre un sujet d'un groupe qui porte Fous dans le nom, dois-je le rappeler ?

Swift: Est-ce que pour commencer, vous pourriez vous presenter individuellement et expliquer vos liens ?

M.A.S: Alors moi c'est M.A.S, Maitre en Assassinat Sanglant, 23 ans... Kek c'est mon pote depuis plus de dix ans
et Brako c'est mon cousin. Voilà et Mathieu c'est un pote en commun avec un groupe qu'on côtoit et qui sont deux,
Journal'East.

S: Qu'est-ce qui vous a poussé a rapper et quelles sont vos influences ?

M.A.S: Ce qui nous avais poussé a rapper, comme je t'avais dis, c'est Mathieu et son pote qui ont commencé a
rapper dans leur coin, et comme Kek et moi on aimait le son, mon cousin aussi, on c'est dis «pourquoi pas nous ?»
et on a commencé a rapper quoi !

StriclyHipHop Mag N°5 22


Kek: Moi pareil, d'abord c'était un délire puis ca a pris de l'ampleur, on c'est mis bien et on verra ce que ca va
donner. Mes influences ? Le Rap français, mais a l'ancienne et le Rap Américain, East Coast mais de West Coast.
Brako: Ce qui m'as poussé a rapper, c'est comme mon cousin, c'est JournalEast, puis mes Influences, bah Furax
Barbarosa !
M.A.S: Et moi mes influences sont Nirvana et Metallica !

S: Vous avez montés votre studio, quelles sont les raisons qui vous ont motivés ?

M.A.S: Au fait on c'est dis, quitte a faire du Rap, on produis tu vois, et les studios a louer c'est cher, donc nous a la
base c'était un délire, on c'est dis qu'on allait mettre un peu de thunes et faire nos trucs de notre côté. Et comme ca
les gens on s'en fout, nous on se reconnaît pas trop dans le Rap actuel, et on avait pas envie de depenser 300E pour
enregistrer une seule zik, surtout si c'etait qu'un délire, donc c'est comme ca, on a fait notre studio comme ca on
fait ce qu'on veut !
K: Indépendant tu vois, y'a pas de major comme tu vois on fait ce qu'on veut, surtout ! Personne nous dis ''Fais-ci
Fais-ca'' on fait notre truc, nos textes et on kiffe...

S: Vous avez recemment sortis votre premier cd ''Puisqu'Un Jour Il Faudra Partir'' totalement
autoproduis. Est-ce que vous pouvez nous en parler ?

M.A.S: Bah ouais, au départ c'était Staed qui avait lancé le délire, on devait faire un 4 ou 5 titres, juste moi et mon
cousin, on avait fait une zik pour délirer et ca lui avait plu, donc il nous a donné l'idée. Puis Kek c'est joint au
groupe, on a monté notre studio. Puis de fil en aiguille c'est devenu une Mixtape, on a fait 40 titres, on en a gardé
19 et on a sortis ca pour nos potes, et on c'est dis quitte a faire un truc autant le faire bien.
B: Je sais pas si on peut enchaîner, il a tout dit !
K: Le prochain sera meilleur...

S: Quel est votre morceau préféré et pourquoi ?

M.A.S: La 2 (''La Vie Tabasse'' ndlr) parce que j'aime l'ambiance, le Sample de Final Fantasy 6, je suis fan de ce
jeu donc je kiffe, je suis fan de celle-là dans le Cd.
K: Ma préférée c'est la 6 (''Le Kiff S'en Va'') le sample et tout sinon ''Puisqu'Un Jour Il Faudra Partir'' ca a fait un
petit buzz donc voilà !
B: Moi ce sont les dernières avec Etat Kritik, c'est du Rap Français tu vois, au début c'était CrunK (rires)

S: Deux morceaux m'ont particulièrement marqué: ''Quand Je Prends Le MIC'' avec Ditzra. Très
technique, pas mal d'egotrip et du vocodeur. Comment est né ce morceau ?

M.A.S: Je cherchais des gars sur MySpace, on voulait pas trop de featuring mais je suis tombé sur un mec ,
comme tu dis qui faisais du vocodeur. J'ai bien aimé donc j'ai parlé avec lui, il m'a répondu. Puis voila on avais
une bonne prod de Mathieu, un peu Crunk avec des cloches et tout le bordel, et donc la zik on l'a faite avec lui.

S: Et le second est l'unique Face B du projet, ''Forgot About Dre'' qui devient ''Forgot About 88 Fous''...
Pourquoi ce son ?

B: Inspiré par un enculé de sa mère.


K: On a eu un petit accrochage avec un ancien pote, tu sais comment que c'est, ca parlais, au depart on devais faire
une petite zik clash mais y'avait pas de blaze, et on devais faire ca. Et l'embrouille est arrivée donc on a fait ca sur
le gars.
M.A.S: Vu que le thème de la zik d'origine c'est un peu ca, ca parle de tous les mecs qui parlaient mal sur Dre,
alors que tout le monde l'avait sucé. Et lui c'était un pote a nous, le même delire, il venait au stud' et il kiffait. Au
final il c'est mis a nous insulter donc voila. C'était le même délire que la zik là donc on c'est dis ''on va taper un
délire, reprendre les flows et voila''...

StriclyHipHop Mag N°5 23


S: En voyant les images, on comprends pourquoi y'a Fou dans le nom du crew, mais on peut se demander
d'ou vient cette folie...

M.A.S: Déjà le nom c'est Kek qui l'a trouvé, c'est tiré du film Kill Bill. C'est le groupe de gars qui attaque la conne
habillé en jaune, et la folie ca fait deux heures que tu es au stud' avec nous et je pense que tu as compris, on est
dans notre délire et on a pas envie de bouger.
K: C'est de la faute a Tarentino

S: J'ai lu le livret, surtout les dédicasses: Jack Da', William Peel, J&B, etc... Ca ne vient pas de la ? Et quel
est votre rapport avec l'alcool ?

M.A.S: Ben écoute, y'a des mecs qui se defonsaient en 1900 a l'Absynthe pour écrire des livres, nous c'est pareil
mais au Jack Da' car l'Absynthe ca fait mal a la gueule (rires)
K: L'Absynthe c'est que le M.A.S nous on reste assez sobre.
B: Je precise que je n'ai rien avoir avec les dédicasses (rires)
K: Ouais on y est pour rien c'est du M.A.S !

S: Pour revenir plus serieux, quelle est la suite pour vous ?

M.A.S: Un deuxieme cd, on espere qu'il sera meilleur que celui-là car on avait aucune experience, on a tout appris
a utiliser comme ca, donc ce sera mieux ! Après j'aimerais commencer mon solo, dans mon délire car tu vois que
j'ai un délire un peu particulier (rires) et Kek & Brako veulent sur le long terme faire un truc que tous les deux et
moi donc bien travaillé mon cd avec Mathieu.
K: Voila il t'a dis, on va faire un petit skeud a deux avec Brako.
B: La Mise A Mort !
K: Voilà, la Mise A Mort, ca va arriver dans un futur tres proche.
M.A.S: Mais d'abord le second cd du groupe
K: Voila, le deuxieme cd du groupe, on va essayer de faire un beau bordel !
M.A.S: Mieux que le premier.

S: Ce qui est respectable aussi, c'est que vous rappez, produisez, masterisez et tout ce qui touche a l'image...
Vous avez appris ca par choix ou par contrainte ?

B: Par choix, pour se faire entendre il faut une putain d'image.


K: Ouais par choix, faut se demerder, la debrouillardise, on n'est pas des blindés, on allait pas courrir a gauche et a
droite, acheter-ci, acheter-ca...Avec San Torsa tu vois on a toujours réussi a reunir pas mal de gars, on taffe
ensemble c'est cool.
B: Une petite entreprise mon pote !
M.A.S: C'est un choix ET une contrainte mais on est content de l'avoir fait au moins on fait ce qu'on aime, ce
qu'on veut.

S: Quel serez votre featuring révé ?

M.A.S: Aahahahaha le méchant Slim Shady enervé !!!!!


K: En ce moment y'a juste Furax Barbarosa, sinon en feat de rêve je sais pas, y'a plus de rappeurs qui me bottent le
cul en ce moment...
B: la même, Furax !

S: Est-ce que pour conclure vous pouvez rajouter un dernier mot pour ceux qui suivent StriclyHipHop ?

M.A.S: Si t'écoutes pas mon cd je vais te couper un bras, dis-leur bien ca (rires)
B: Le Mot de la fin, c'est que c'est que le début comme dirait Lino...
M.A.S: Sinon merci a toi ma petite Suzuki !

StriclyHipHop Mag N°5 24


Interview Cassidy (X-Men)

Un Webzine n'as-t-il pas pour but de parler d'Artistes de tout horizons ? De surprendre les gens et montrer
aux plus jeunes ce qu'était le Rap avant ? Une vertue éducative en somme. Ce genre de sujet est a double
tranchant: d'une part il fera plaisir aux amoureux du HipHop, et de l'autre fera peut -être découvrir aux
plus jeune une partie de l'histoire (si celui-ci prend la peine d'écouter les titres cités après lecture...). Voici
donc Mr.Cassidy, qui fait partie avec Ill du légendaire groupe les X-Men. Il revient aux affaires avec sa
nouvelle tape ''Menelicity 2'' avant d'autres projets...

Swift: Penses-tu qu'il soit nécessaire de te présenter ?

Cassidy: C'est peut-être nécessaire pour ceux qui ne suivent pas le Rap depuis longtemps. X-Men c'est Classique !
"J'attaque du Mike", "Pendez-les", "Retour Aux Pyramides", "Justifiable"... Qu'ils tapent sur Google «les X aka les
X-Men» et ils capteront qui je suis dans le game (rires)...

S: Tu reviens avec un nouveau Street-Cd, "Menelicity 2", deux ans après le premier Volume. De quoi est-il
composé et pourquoi pas un album ?

C: En effet, le 12 Avril 2010 (l'interview a été réalisé en Mars ndlr) sortira dans les bacs mon second Street Album
"Menelicity 2" composé d'inédits et de morceaux peu connus du Public. Il y'aura aussi pas mal de featuring
comme sur le premier volume, c'est une manière de réunir les gens avec qui j'ai bossé. Il y'a notamment Themaih,
un MC a qui j'ai laissé un Track solo sur le projet et qui s'appelle "Question de Temps". Il y'a aussi un long
Freestyle, "Equilibre" avec Specta, Aketo, Faf LaRage, Gak, etc sur une prod de Dope, un mec de Nice qui fait du
bon son. En gros c'est un résumé de mes projets ces deux dernieres années avec en plus des morceaux qui étaient
déjà sur le 1er "Menelicity". Ce sont des morceaux que les gens ont particulierement appreciés, donc je vais
surement en clipper certains ! En ce qui concerne mon album solo c'est prévu pour la fin 2010, je suis au studio en
ce moment et le projet est quasiment terminé. J'ai pris le temps pour construire ce projet pour me permettre de
livrer un produit bien travaillé avec les moyens qui vont avec. Il y'aura une vraie cohérence entre les titres de
l'album, j'ai aussi fait appel a des musiciens et ce sera du très lourd ! Ceux qui me connaissent savent que je n'ai
pas pour habitude de me vanter, mais là je bosse comme un dingue pour livrer un premier album solo digne de ce
nom. Je fais monter la sauce avec "Menelicity 2" pour avril et le projet "Visionnaire" pour cet été, où l'acteur
principal sera Atto, mon poulain, qui me Back aussi sur scène.

StriclyHipHop Mag N°5 25


S: Tu as commencé a l'époque de Time Bomb avec ton groupe les X-Men, certaines de vos chansons ont
marqués l'histoire du Rap, et pourtant on peut avoir l'impression que ton groupe est méconnu de la
nouvelle génération...

C: C'est vrai que certains ne nous connaissent pas... C'est surement dû, en partie, que l'on a jamais fait de Clips
X-Men et que les radios ne jouent pas assez de classiques de Rap Francais... Mais ceux qui ont une vraie culture
HipHop savent que nous faisons partie de l'histoire du Rap Francais, et je compte bien recuperer mon dû (rires) !

S: "J'Attaque du Mike" est un Classique (avec le fameux sample de Chaka Khan). Coment est né ce titre ?

C: Pour "J'Attaque du Mike" qu'on a fait avec DJ Sek, on a kiffé le sample et écrit les lyrics quasiment aussitôt !
C'était notre premier morceau enregistré dans un gros stud' a Boulogne. On a fait ca de nuit. Il y'avait de bonnes
vibrations, on était comme des gosses a l'idée de sortir le skeud ! Puis le Public a tout de suite accroché sur le
morceau, qui a fini par marquer toute une époque de par sa difference. La sonorité plutôt smooth contrastait avec
les autres sons que l'on pouvait entendre. On peut aussi dire que c'est un morceau de présentation pour les X-Men:
on dit d'où on vient, qui on est et où on va ?

S: On a beaucoup parlé de la reformation de NTM, avez-vous déjà songé a reformer les X-Men, ne serait-ce
que pour des concerts ?

C: Il n'est pas exclu qu'on fasse des concerts X-Men mais pour ca, il faut qu'on prenne le temps de tavailler sur la
préparation d'un gros show, vu qu'on a pas mal de morceaux. On est tous les deux bien occupés en ce moment,
mais si un tourneur est chaud, qu'il me fasse signe et on en parlera. S'il y'a les X-Men sur scène, il faut du lourd et
les moyens qui vont avec, car la vision que j'ai de nous sur scène est quelque chose d'unique si on nous donne la
possibilité de bien bosser.

S: Est-ce que tu peux rajouter un dernier mot pour ceux qui suivent StriclyHipHop Mag ?

C: Je voudrais dire a tous les lecteurs du Mag et a nos fans de continuer a nous soutenir car 2010 sera une année
charnière. Donc courrez acheter nos disques et deplacez-vous quand il y'a des concerts, vous ne serez pas déçu, on
réecrit l'histoire !

StriclyHipHop Mag N°5 26


Interview Dernier Pro
Reste-t-il de vrais MC qui ne rappent pas pour l'argent
mais pour le plaisir de la rime et du flow ? Disons que s'il
n'en restait qu'un, ce serait lui: Dernier Pro. Deja deux
albums au compteurs, plébiscité par la presse spécialisé,
la rime travaillée. Lisez attentivement cette Interview qui
mérite qu'on y consacre son temps !

Swift: Tu viens de la scene HipHop très Underground, a


la limite on pourrait presque parler d' "Artisanal",
pourrais-tu revenir sur ton parcours ?

Dernier Pro: En fait tout a commencé en 1994, je vis a une


centaine de kilometres de Paris et a l'époque j'etais un des
premiers rappeur de ma région, donc pas de Beat-Maker, pas
de Studio, il a fallu s'organiser... J'ai donc appris a composer,
a enregistrer, a mixer et a produire mes projets seul. Ensuite
j'avoue y avoir pris gout donc même après pas mal de
rencontres je continue a produire des beats et a enregistrer et
mixer mes projets, et puis c'est un confort de dingue. Avoir
le studio a la maison ca permet d'être super réactif !

S: Quelle est la différence entre Nicolas & Dernier Pro ?

D.P: Je ne sais pas si il y'a vraiment une différence, j'essaie


d'être tellement sincère dans mes textes que finalement
Dernier Pro ce n'est pas un rôle, c'est vraiment moi !

S: Tu as donc sortis deux albums, "Visions" et "Loin de Vos Statistiques". S'il n'ont pas eu de succès
commerciaux, que retiens-tu de ces albums ?

D.P: Tu sais, lorsque j'ai sortis "Visions", personne ne me connaissait, et j'ai tout géré seul, le budget était
d'environ 7000 Euros, avec ca le succès commercial n'était pas possible, on sait très bien que si tu n'as pas les
budgets pour payer assez de pub tu n'es pas exposé. Du coup, reste les puristes et a ce niveau là j'ai eu vraiment
beaucoup de bons retours ! J'ai fait enormement de rencontres qui m'ont permis de proposer "Loin De Vos
Statistiques" sans avoir plus de budget, mais avec l'appui de 20Syl ou encore Dusty des Jazz Liberator...et surtout
une équipe qui a produit ce deuxième album pour moi. Après, le succès commercial doit faire du bien au
portefeuille, mais artistiquement, je peux déjà faire ce que je veux !

S: Ton Rap est très porté sur le texte. Que penses-tu du Rap Actuel, pour certains sans forme ni fond ?

D.P: Beaucoup de jeunes sont venus au Rap sans en connaître l'histoire, sans même en respecter les bases. Alors ce
que j'en pense ? Je pense que ça n'apporte rien de bon au HipHop qu'on aime, souvent beaucoup de clichés, de
préjugés, et c'est triste mais je crois que ce genre de connerie est ancrée aujourd'hui. Beaucoup ont des textes de
Gangsters sans jamais avoir même grillé un Stop ! Alors qu'être soi-même est la plus grande originalité qui soit.
Au moins ca limite la concurence, en plus beaucoup de Mc's aujourd'hui n'improvisent plus, n'ont plus de DJ, ils
rappent sans savoir pourquoi. Moi je sais pourquoi je rappe ! Et pour la plupart, aussi gangster soit-ils, je leur
souhaite de ne jamais me croiser derriere un Mic sinon ils auront le droit a un cours (rires).

StriclyHipHop Mag N°5 27


S: Je t'ai découvert pour la première fois il y'a quelques années avec le titre "Suicide". De quelle façon as-tu
écrit le texte (non autobiographique) et n'as-tu pas eu peur qu'il soit percu comme une apologie ?

D.P: Ce titre est basé sur l'histoire de quelqu'un que j'ai connu, je l'ai modifié un peu mais cette personne vivait
tellement dans la tristesse que ca m'avait vraiment frappé a l'époque ! Et j'ai écrit sans me poser de questions, j'ai
juste décrit une situation, une tranche de vie, c'est une réalité, je l'ai imagée comme si c'était un film. Après je ne
pas sur qu'une chanson puisse decidé quelqu'un a se suicider. C'est bien plus profond que ca je pense. De même
que regarder "Océan 12" ne décide pas n'importe qui a braquer un casino...

S: Tu as souvent fait des titres en réaction a des 'évenements', comme en 2007 au lendamain du premier
tour des présidentielles avec "Lettre A Sarkozy" puis plus récemment en réaction aux propos de Zemmour
sur "Citoyen du Monde". Pourquoi ces titres ?

D.P: Premièrement parce que je pense que c'est ca l'essence du Rap. C'est quand même a la base une musique
contestataire. Et puis aujourd'hui avec Internet et mon studio a la maison, je peux réagir quasiment en temps réel.
Il se passe un truc, je fais un titre et je le balance sur le Net dans la foulée. Et j'aime cette idée d'être dans
l'actualité, de donner mon point de vue !

S: Penses-tu qu'il soit necessaire d'utiliser le Rap comme une musique revendicatice et non pour divertir ?

D.P: Necessaire, non. Je pense juste qu'il ne faut pas oublier ce côté, moi-même je fais des titres plus "legers" mais
je ne pense pas qu'il faut se cantonner a raconter ce qu'on a fait hier après midi... On vit dans une époque où la
mondialisation bouffe l'artisanat, les gens ont du mal a bouclé leurs fin de mois. La crise fait surtout du mal aux
plus petits. Et si nous, les rappeurs, réagissons pas, alors on n'a plus qu'a regarder les Enfoirés une fois par an. Il
est important de proposer de la reflexion, de denoncer, d'inciter a voter, le Rap c'est ca avant tout ! Après, la
musicalité et des trucs plus cool ne font pas de mal, il faut garder un equilibre...

S: Tu travailles a la SNCF, est-ce que le fait de travailler te permet de garder le sens des réalités ?

D.P: Bien sur, et surtout ca me permet de ne pas faire n'importe quoi juste pour remplir le frigo. La musique est un
milieu très peu reconnaissant et aléatoire, rien n'est jamais vraiment acquis.Alors, je ne le fais pas pour l'argent et
donc mes titres ne sont pas pollués, ils sont sincere a 100%.

S: Ou au contraire tu aimerais vivre du Rap quitte a faire des concessions ?

D.P: Vivre du Rap ne me deplairait pas, bien sur ! Mais les concessions ne m'interessent pas. Disons que si j'avais
les moyens j'irais peut-être mixer a New York pour le son ou je pourrais me payer des feat kiffant genre
Akhenaton ou des trucs comme ca... Mais bon je vis bien, peut-être mieux que certains rappeurs un peu plus
connus alors pour le moment je suis bien comme ca.

S: En parlant de concessions, laquelle ne fera-tu jamais dans la Musique ?

D.P: Il ne faut jamais dire jamais... Mais je ne ferais jamais rien gratuitement. Et plus la concession sera
importante et plus elle sera chère ! Alors préparez les millions (rires). J'ai un fils donc si vous voulez entendre
Dernier Pro faire de la soupe, il faudra d'abord me garentir que mon fils et son fils ne manqueront de rien...

S: Est-ce que tu pourrais rajouter un dernier mot pour ceux qui suivent StriclyHipHop ?

D.P: Continuez les mecs ! L'info est bonne quand elle est donnée au dela du business des pubs et des autres
conneries... Dans la simplicité et l'amour de cette musique. Et puis sans doute a bientôt car 2010 verra mon
toisieme album sortir...

StriclyHipHop Mag N°5 28


Last Minute
Pour être sur de ne rien oublier, voici la Rubrique de dernière minute afin de mettre les changements ou
corriger les oublis...

88 Fous: Lors de l'Interview du groupe, on a oublié de parler du 88 de l'ombre, San Torsa... M.A.S m'a alors
demandé de joindre ceci, afin de le présenter rapidement:

«San Torsa, ancien membre du groupe Journal'East (Staed & San Torsa) avec qui il a sorti une mixtape en 2006,
qui a collaboré entre autre avec Lino d'Arsenik, et qui a rejoint 88 Fous il y'a peu. Il est le Beat-Maker et le
graphiste du groupe. Influences: New-Yorkaise, Nas, Dré, Alchemist et Jazz... Il c'est lancé dans la musique par
passion et produis un grand nombre de rappeurs du coin. »

Dernier Pro: Voici le lien du site de Dernier Pro où vous pourrez vous procurer ces anciens morceaux ainsi
qu'un maxi et une compilation exclusive et gratuite !
Www.DernierPro.com

Taipan: Autre Interview déjà réalisée, mais


qui sera postée sur le Blog le 8 Mai pour la sortie
de son premier album solo, "Je Vous Aime (et
c'est presque pas un mensonge)" ! Je peux vous
dire qu'elle est très lourde et pleine de surprises.
Quant a l'album vous pouvez deja le commander
sur le site:
www.LZOrecords.com
Et en plus de l'Interview sur le Blog, vous la
retrouverz dans le prochain Numéro de
StriclyHipHop Mag qui s'annonce deja très
surprenant, tout comme les lyrics de Taipan !
Anatomie d'un Classique
Cette Rubrique, et les lecteurs du Mag le savent très bien, sert
a présenter a chaques parutions un Album considéré comme
un Classique du Rap Français, et surtout expliquer pourquoi,
disséquer l'album en se rememorant les passages cultes...

Pour ce Numéro, place a Oxmo et son ''Opéra Puccino'' qui


pour la petite histoire, sorti en 1998 et certifié Disque d'Or
en...2006. Mieux vaut tard que jamais comme dirait l'adage.

Beaucoup d'auditeurs de ce disque garderont quoi qu'il arrive un


titre en mémoire a jamais: ''L'Enfant Seul'' et ces rimes tranchantes
mais tristement réelles: "L'enfant seul se méfie de tout le monde,
pas par choix mais dépit, pense qu'en guise d'ami son ombre
suffit''. Dans un de ses livres, Olivier Cachin écrivait "Comment ne
pas croire qu'Oxmo parle de lui surtout quand il evoque cet
«inconnu muet au fond de la classe, celui dont on se moque rond
comme Coluche»''... Et sa rime sans doute au plus haut niveau
textuel:"Grandir sans père c'est dur / Même si la mere persevere, ca sert mais pas a trouver ses reperes c'est sur /
Perdre sa mère c'est pire, demande a Pit j't'assure, t'as pas saisi enleve la mer de la Côte d'Azur''... Rien que cette
rubrique ne pourrait peser que sur ce titre, que je detaillerais et analyserais dans un prochain numéro je pense.

Les autres titres ont eux aussi une intensité dans l'écriture, qui fait que douze ans après les fans écoutent encore ce
disque comme le magnifique "Le Jour Où Tu Partiras" avec K-Reen, "La Lettre" avec Freeman ou "Peur Noire"
qui resteront dans les annales du Rap, tout comme "La Loi Du Point Final"... La vraie question est: Pourquoi cette
album n'as-t-il pas eu la reconnaissance commerciale ? Certes Disque d'Or mais en huit ans. Puis il faut dire que ce
disque est considere pour beaucoup comme un disque "Parfait", et Kool Shen a toujours dis que c'était son disque
préféré. Parfait, on sait pas mais la chose est sure, on a du mal a y trouver des defauts !

Pièce temoin de la grande époque Time Bomb, époque où il y'avait un réel esprit HipHop, a en voir les sorties
cette année là, mais pour autant on peut retrouver sur le titre "24 Heures A Vivre" non pas Jack Bauer mais Akh,
Freeman (de nouveau), Le Rat ainsi que Pit Baccardi ! Qui aujourd'hui inviterait tant de All Star sur son album, au
risque de se faire noyer ? Personne. Mais peu de monde rivalise avec Oxmo pour sa plume, et l'équilibre qu'il a su
y donner avec son Flow.

En bref, vraiment un album indispensable pour le Rap Francais ! Dans le prochain numéro, retrouvez dans cette
Rubrique le "Temps Mort" de Booba. N'oubliez pas d'écouter vos classiques. Peace
Focus Nessbeal

Après deux albums célébrés par la critique et une mixtape en demi-teinte (retiré des bacs car le dvd pressé
n'était pas le bon) malgré de bons inédits comme ''Au Jour Le Jour'' avec Marc Antoine, Nessbeal revient
aux affaires avec son troisieme album ''Ne2s'' et dont les premiers extraits ont déjà fait vibrer le Net: ''Ca
Bouge Pas'' et ''A Chaque Jour Suffit Sa Peine''...

Pas mal de monde reconnaissent qu'il a une subtilité dans l'écriture que peu de gens ont. Le fait qu'il mélange
émotion et rage en même temps. Si le résultat peut paraître hardcore, c'est sans doute parce que son ressenti l'est.
Là où certains rappent comme ils parlent (mal) lui écrit et réecrit ses titres jusqu'a la moindre métaphore. D'où son
sentiment d'incompréhension notemment au moment de "Rois Sans Couronne", et l'echec commercial de cet
album n'a pas dû améliorer les choses. Cet album bénéficiait pourtant d'une bonne presse avant la sortie, des titres
qui tournaient et son lot de "tubes" potentiels (comme "On Aime Ca" avec OrelSan injustement boudé par les
radios) mais ce n'est un secret pour personne. Une mauvaise premiere semaine au Top Albm anéanti tout espoir
d'exploitation. Et c'est ce qui c'est passé... Saura-t-il ne pas repeter ses erreurs ?

Les erreurs, on peut également parler de sa tape, un cadeau pour ses fans. Mais au moment du pressage du DVD
erreur de Dvd, les fans de Ne2s se retrouvent avec le dvd de...Kamelancien (vous comprenez d'autant plus le
degoût). Retrait des bacs express, malgré l'erreur reparée le skeud a tourné sur les forums Internet. Mort né.
Pourtant il contenait aussi son lot de surprise, malgré l'habituel recyclage des tapes. Mais "Au Jour Le Jour" très
positif malgré l'amerthume qui s'en degage, et "Kheye" qui a fait sa petite polémique avec un passage qui semble
destiné a Médine, qui n'a répondu mais a la grande surprise de tous, Youssoupha s'en est chargé avec son "Les Mc
lachent des Clashs pour s'egayer, mais dans le Freestyle Hostile 2006 c'est pas Médine qui begayais !". Classé sans
suite.

2010 verra la sortie de son trosième solo donc, "Ne2s" qui devrait nous apporter son lot de surprises. On en
reparlera très vite ensemble...

StriclyHipHop Mag N°5 31


Lumière Sur ...
Decouvrez en cinq questions quelques Infos sur le site www.UrbanBeat.fr fondé par Will, qui nous parle ici
de son concept: permettre aux BeatMakers de vendre leurs prods et aux MC's de trouver chaussure a leur
pied. Simple & Efficace, mais fallais y penser, il l'a fait !

C’est quoi UrbanBeat en deux mots:


UrbanBeat c’est le premier site internet francophone qui permet de vendre et d’acheter des instrus en ligne de
façon légale. C’est un site qui existe depuis 2006.
Plus concrètement, UrbanBeat est un site internet sur lequel les Beatmakers peuvent proposer leurs compositions
instrumentales à la vente par le biais de différentes autorisations d’utilisations, en fixant eux mêmes leurs tarifs.
C’est un site à partir duquel les artistes-interprètes ayant des projets musicaux peuvent avoir accès à ce qui est
aujourd’hui la plus large base de données d’instrus disponible sur le marché francophone.

Comment t'est venue l'idée?


Ayant moi-même produit des sons pendant pas mal d’années, je souhaitais, à l’origine de ce projet, offrir aux
beatmakers comme moi la possibilité de vendre/placer leurs instrus en dehors de leur réseau habituel. Le but était
d’éliminer les barrières géographiques, et de simplifier la démarche de création et de distribution, afin que ceux
qui sont loin des grandes villes «musicales» (comme Paris, Lyon, Bordeaux, Marseille par exemple...) puissent
tout de même se faire connaître. C’était donc une alternative inédite pour ceux qui souhaitaient faire de leurs
musiques un business grâce à internet. Faut pas oublier que, il y a 4 ans, Myspace débutait et Facebook n’existait
même pas !

On voulait aussi proposer aux Artistes des options variées sur le choix des instrus, en leur permettant par exemple
de chercher un type de son bien particulier à partir du site. Bien sûr quand tu rappes ou chantes t'as toujours un
pote dans ton entourage qui fait des beats, mais quand tu prépares un album où tu t'investis réellement c’est quand
même bien de pouvoir varier les sonorités et les styles. Et puis ton pote il fait peut être du Crunk, alors que toi t’es
plutôt Gangsta et Rap Français. UrbanBeat leur permettait donc de pouvoir chercher un type de beat précis.

Bon, il a quand même fallu près de 2ans de bouche à oreille pour que le concept de vendre et acheter un beat via
internet se popularise en France. Cela dit, on était persuadé que ça allait prendre, pour nous c’était une question de
temps et de faire le boulot correctement auprès de notre public, de leur expliquer que s’ils voulaient commencer à
se faire rémunérer pour leur travail de beatmakers avant de se faire signer (ou pas remarque), ils pouvaient placer
leurs instrus sur UrbanBeat. Je peux dire aujourd’hui qu'on a plutôt bien travaillé car le site connaît un réel essor
grâce à des beatmakers vraiment talentueux et des artistes qui nous font de plus en plus confiance. En 2006 on
avait environ 500 instrus sur le site aujourd’hui on est à 6000.

Comment as- tu souhaité la structure, l'ergonomie du site?


UrbanBeat c’est un site entièrement développé à partir d'un cahier des charges exhaustif et précis, ce n'est pas un
site tout prêt qu’on downloade sur internet et qu'on adapte ensuite.
Tu sais, le site à eu 3 versions depuis sa création, celle en ligne actuellement est la plus aboutie par rapport aux
besoins que nous avons eu, en sondant nos membres au fur et à mesure de l'expérience de chacun. Le site s’est
aussi adapté aux tendances web actuelles. Dans sa 1ère version UB était un peu lourd textuellement car on avait

StriclyHipHop Mag N°5 32


beaucoup d'infos à faire passer pour que les gens comprennent le
concept, qu'ils nous fassent confiance. Le site était assez statique
aussi,… Aujourd'hui il est plus orienté utilisateur, communauté et
partage social. De plus la charte graphique a totalement été revue
pour une meilleure expérience. En tout cas pour nous le plus
important est de rester totalement transparent sur le fonctionnement
du site, les tarifs, les paiements, les mises en lignes, les droits
d'auteurs,...

Un artiste protège t'il sa musique directement en la commercialisant


sur ton site? Quels sont ses avantages?
D’une certaine façon oui. Car UrbanBeat génère des contrats officiels
et légaux noir sur blanc pour chaque instrus achetées ou uploadées
sur le site. Cela protège donc l'Artiste et le Beatmaker en cas de litige.
Pour un Beatmaker la date du dépôt sur le site peut faire office de
preuve d’antériorité si toutefois il y avait des contestations par la
suite. Cependant je le précise, nous ne sommes aucunement affilié par
contrat à des organismes de gestion collectives comme la SACEM
par exemple, donc ce n'est pas parce qu'on on vend des instrus sur UB
qu'on peut prétendre à une inscription auprès de la SACEM.

Quelles sont les autres choses que propose ton site (les plus)?
En plus de pouvoir trouver son prochain «hit» sur le site, l'artiste
peut, une fois son titre enregistré, le mettre en vente dans une partie
dédiée aux artistes, avant même la sortie de leur projet.
Nous proposons aussi du sponsoring d'instrus auprès d'artistes
sélectionnés, de la promotion gratuite pour les membres du site pour
annoncer leurs actualités. On peut aussi assurer un suivi auprès de
ceux qui le souhaitent.
D'un point de vue fonctionnel UrbanBeat propose de nombreux outils
comme «le PlayerBox» ; un lecteur exportable et intégrable sur
n'importe quel autre site pour promouvoir ses instrus ou ses titres, la
récupération des pistes séparées des instrus achetées en Exclusives
directement depuis l'admin des membres, des outils analytiques, un
moteur de recherche multicritères ultra puissant, des pages
personnalisées, l'uploade de vidéos, des alertes sur les nouveaux
uploades de ses beatmakers/artistes favoris, et de nombreuses autres
options.
Je pense aussi que notre disponibilité est appréciée, et que notre SAV
est très performant, on répond à toutes les demandes de nos membres en moins de 24H.
Enfin, on a encore de nombreuses évolutions prévues dans nos tablettes mais on attend juste le bon moment
pour les sortir.

StriclyHipHop Mag N°5 33


Dee Jay Issue

Comme a son habitude, en deux mois, DJ PIMP nous a servi bon nombre de tapes de qualités. Pour
commencer, deux sorties importantes a surveiller: "Rnb Touch Deluxe Edition" et le nouveau "Call The
Boss" sortiront en cd physique, dispo a Urban Music a Paris & Lille (pour ceux du coin). Donc si vous vous
dopez aux free tapes de PIMP, faites un effort au moment de la sortie de ces disques.

Ensuite, Ophax le disait dans l'Open Mic du dernier Numéro, il reprend du service aux platines avec lui. Chose
promise chose due, avec les très bons "World Supremacy" (2, 3 et un volume spécial sur Wooden Souljah). A
n'en pas douter de bons thermometre de ce qui se fait de hot aux States !
Sinon les indispensables "French Invasion" se font la part belle en deux volumes réunissant Shak, Diomay,
Assim, 88 Fous, Nakk, Stéréo BlackStarr, Incizif, et tant d'autres... N'hésitez pas a vous rendre sur le Facebook de
la série: "French Invasion by Dj Pimp"
Son domaine, on le sait, ce sont les "RNB Touch", sa marque de fabrique ! Dans les selections et les covers, il
met la barre très haute face a la "concurence", si il y'en a ! ! !

A part le terrain des Mixtapes, il fait pas mal de representations en Live, comme le 8 Mai a Annecy ou le mois
dernier avec Shak au concert de Booba...
Toutes les Infos sur le groupe Facebook: DJ PIMP ACTU

A noter que "Reload" (son album avec des a cappelas US sur ses prods) devrait enfin sortir prochainement. De
plus il réalise le Sampler du Mag que vous êtes en train de lire ! PIMP Invasion ? On peut dire ca...

StriclyHipHop Mag N°5 34


Compléments
Lyrics du Mois – Chroniques – Street Wear
Lyrics du Mois

«Non c'est impossible d'être aussi pitoyable /


Ca me paraît impensable d'être autant inaudible /
Pourtant j'ai passé au crible tous tes textes sur ma table /
Et qu'on le veuille ou non, c'est incomprehensible /
Ta grammaire est instable, improbable et horrible /
Ta diction depasse le stade de l'inadmissible /
Arrête les messages illisibles au portable /
Reprends ton cartable ton peura est horrible /
Le plus insupportable c'est que tu joues l'invincible /
Le braqueur introuvable, le voleur invisible /
Le Rappeur terrible, imbattable, incorruptible /
T'es pas credible et minable, c'est meprisable et risible /
Ne sois pas succeptible mais tu n'es pas formidable /
Ta plume est faible, ta carrière est vulnerable /
Tu sais, bosser souvent est une chose honorable /
Alors attaque tout doucement, commence par le Scrabble /

J'en ai marre et tu me tapes sur les nerfs /


Alors apprends a ecrire s'te plais ou apprends a te taire /
Quoi ? Chez toi y'a pas le dictionnaire ?»
Casey – Apprends A T'Taire (Extrait de Liberez la Bête)

StriclyHipHop Mag N°5 35


Chroniques

Comme vous avez pu le voir, ce numéro jusqu'ici est tres varié. Pour les Chroniques c'est pareil. Entre les
albums de Sat, Sonor, Double K.O, Doni Donzo, Mind Conscience, Malez, que d'univers differents, mais un
point commun: l'amour de cette musique...

Lyrics du Mois
£ Sat – Diaspora
**********

Troisième album solo pour Sat l'Artificier (ex-FF) deux ans après
''Second Souffle'' n'ayant pas rencontré le succès escompté. Après
avoir entendu qu'il s'agissait d'un album de featuring (a ne pas
confondre avec une compilation) on pouvait se poser la question ''a
quoi bon ?'' mais a la premiere ecoute on est vite rassurés.

Déjà, premier coup d'oeil au tracklisting: Akhenaton, REDK, Faf


LaRage, Prince NegaaFellaga, Mo Cheez, Kalash l'Afro, Shurik'n, RPZ,
Keny Arkana et pas mal d'autres se rallient a sa cause. Et seulement trois
solos, mais quels solos ! ''Dans Mon Barillet'', ''Diaspora'' (titre
eponyme) et ''Rien Ne Doit M'Arrêter'' qui clôt l'album. Peu de grosses
surprises dans les feat, Akhenaton, Shurik'n, Faf LaRage, Keny
confirment leurs statuts, peu deçoivent et R.E.D.K se permet même de
voler la vedette a Sat sur le track ''Le Hood'' avec un couplet de très haut
niveau (texte & flow), comme quoi on peut encore avoir de grosses
surprises... Parmis les gros tracks de l'album, ''Plus Que De La Musique''
avec Akhenaton a beaucoup tourné et boosté la sortie. Certes il n'aura
pas de gros succès commercial, pour ca y'aurait fallu qu'il invite Mister
You et Sexion d'Assaut pour toucher les plus jeunes, mais il a réussi a se
faire plaisir et inviter Keny Arkana et Mesrime sur le track ''Voix
Populis'', certainement le plus surprenant de la part de Sat; qui c'est aussi
laissé tenter par une petite touche vocodée dans l'intro ! Après tout, après
tois albums FF et son troisième solo ici, le luxe c'est de pouvoir prendre
des risques. Il le fait plutot bien !
Un album a ecouter sans modération !

<<A (ré)ecouter: ''Le Hood'', ne serait-ce que pour le couplet de REDK,


''Diaspora'' qui résume son parcours et sa vision, ''C'est Chaud'' pour
l'égotrip et ''La Race Des Battants''

StriclyHipHop Mag N°5 36


£ Malez – Entre Réalité & Fiction
**********
Très bonne surprise a l'écoute, cet album de Malez s'écoute sans trop se forcer du début a la fin, mis a part
quelques details, mais rien de grave.

Ce qui surprend le plus a l'écoute, c'est que ceux qui aiment mettre des étiquettes auront du mal, tant on peut capter
ses influences multiples... Et des featurings très variés: de Freeman, Bastos, Futur Proche, Koriaz, Kazkami,
Smoker, Dany Boss, Wira et quelques autres... Toujours ''Entre Réalité & Illusion'' il décrit sa vision des fois
sombre, des fois fatalistes, des fois optimistes, a l'image de la personne !

L'avantage des feat, c'est que l'on peut amener plus de personnes dans l'univers et pousser l'auditeur a se laisser
tenter. L'inconveniant ? Au risque de se faire effacer sur certains titres, et cela se produit sur ce disque, notemment
avec Freeman ou Smoker. Mais sur des titres comme ''Ensemble'' avec Futur Proche, C-Sen & Farheneit il y'a une
telle alchimie entre les rappeurs conviés, et le fait de varié les instrus permet de ne pas tourner en rond.

En tous cas, ce Disque est donc une bonne surprise, et laisse présager de bonnes choses pour la suite. Soyez sur de
le retrouver très vite dans StriclyHipHop Mag !

Www.MySpace.com/MalezOfficiel

<<A (ré)ecouter: ''Le Cancer du Colon'', ''Ensemble'', ''Ce Son''...

£ Sonor – Streer Reporter


**********
L'adage dit de ne pas juger un disque a sa pochette. Passons ce premier point avant de se concentrer sur le
Disque en lui même...

Ici, si on doit juger de l'univers de Sonor a ses featuring, il sera dur de le cerner: de Dicidens, Wayman, Dragon
Davy, K-Ommando Toxic et d'autres... En tous cas l'album porte bien son nom: ''Street Reporter'' car il décrit ce
qui l'entoure, nous entoure finalement.

Ce qui frappe, c'est l'inégalité entre les morceaux comme si certains servaient de test et d'autres d'améliorés, mais
ca se melange, ce qui empeche vraiment certains morceaux de sortir du lot, a moins de les prendre
individuelement. Sinon dans les thématique l'écriture est correct, peut-être aurait-elle méritée d'etre plus poussée
sur certains morceaux.

A l'écoute de l'album c'est clair, soit on accroche ou pas, mais au moins c'est clair. Mais a n'en pas douter la suite
sera plus travaillée et la il passera un cap. Mais il ne faut rien lacher !

<<A (ré)ecouter: ''L'Espoir'', ''Sommes-nous ?''

StriclyHipHop Mag N°5 35


£ Double K.O – Hit Combo !
**********
Le West Coast en france est un genre hybride, plébiscité par les accros mais décriés par les autres. Ici ce qui
frappe en premier, ce sont les instrus qui rappellent en deux secondes la grande époque des Bone Thugs !

Qu'on soit clair, ce genre de ce disque ne s'écoute pas pour les lyrics mais pour l'ambiance, c'est sur ce dernier
point que ce fait tout le jugement positif de ce disque, produit par Seno & Big Mike. Ce premier est une "icone"
dans la Franch West Coast et le fait qu'il accrédite le travail de Double K.O en dit long sur le contenu. Deux-trois
titres inférieurs mais pas de quoi bouder notre plaisir a l'écoute, ne sortez pas les impalas et les dickies pour autant,
ca reste du bien Francais, parlant des quartiers d'ici avec un flow plus qu'influencé des States !
A découvrir par curiosité et a ecouter en mode boomer a fond !

<<A (ré)ecouter: ''Touche Pas A Mon Bizz", "Tu Veux Que Je Te Dise ?"

£ Doni Donzo – Le Jour & La Nuit


**********
Le jour et la nuit mélés sur la pochette, ca donne un résultat sombre. A l'image de ce disque, où le terme
"écriture" en sort grandi !

Le disque s'ouvre sur le titre "Preface", comme si c'était un livre... Tout un symbole ! Tantôt triste, tantôt subtil
comme sur "Chronique d'Un Rappeur Râté" très G-Unit ou des instrus de Smook Weed, Fat Cut, Morfeus ou
J0ke... A l'inverse du disque de Double K.O (juste au dessus), ce disque s'écoute de nuit, seul de preference tant il
faut plusieures ecoutes pour en maitriser la subtilité... "La vie c'est loin d'être simple comme une lettre a la Poste",
ce genre de phrases qui le concernent mais qui parlera a tous finalement ! Les alergiques aux pianos passeront
leurs chemins, mais ceux qui aiment l'écriture pure doivent y prêter les deux oreilles. Souvent quand c'est tres bien
ecrit, il n'y a pas forcement beaucoup de flow, ici sans être le plus technique, il en a plus qu'il faut pour glisser
dans ces mots et offrir une musicalité qui offre un bol d'air dans un Rap très moribond...
A écouter absolument !

<<A (ré)ecouter: ''3,15 du Mat'', "Le Jour & La Nuit", "dans La Vie" et le reste aussi...

£ Mind Conscience – Pierre a l'edifice


**********
Les influences jazzy se ressentent pas mal a l'écoute. En direct de Suisse on peut encore trouvé du gros son
old school mais avec les tendances actuelles.

Ce qu'on peut dire, ca appaise même si il y'a quand même quelque chose qui fait hocher la tête. Ce cd n'est pas fait
pour écouter en boite, mais pour passer un bon moment d'ouverture musicale !
Pas de dechets mais un petit probleme de coherence même si l'ambiance trop freestyle n'est pas désagréable au
départ, elle le devient petit-a-petit. Malgré la pochette dessinée, ce disque ne s'adresse pas a un public jeune, mais
a écouter tres relax (je ne dirais pas avec un peu de drogue car l'usage et la consomation est prohibée) en soirée si
possible, et au calme pour en maitriser les subtilités, les refrains accrocheurs et les lyrics. Par contre pas de "tubes"
evidents mais plusieurs types de sons, a la Q-Tip époque jazz..

<<A (ré)ecouter: ''Existance", "Hold Up"...

StriclyHipHop Mag N°5 36


Conclusion
“ StriclyHipHop Mag est un Webzine gratuit, mais les droits de reproduction sont
réservés pour tous. Aucun élément de ce Numéro ne peut être reproduis ni transmit sans
l’accord de son auteur (…)“
N’ayez pas peur, cela veut simplement dire que vous ne pouvez pas vous accaparer les Articles.
Vous pouvez bien sur le faire tourner par Mail ou par Blog, mais par son Intégralité, et je vous
encourage même vivement à le faire. C’est juste qu’il ne faut pas ‘’oublier’’ de préciser d’où ça
provient. Réaliser un Webzine, vous vous doutez que c’est énormément de travail, donc je vous
remercie de le respecter.

Cinquieme numéro et de nouveau de la nouveauté. De nouveau de grosses Interviews a noter que


le prochain sera encore au dessus, je vous le promet !

Ça fait plaisir de voir l'intérêt grandissant pour mon travail effectué. A ceux qui suivent sur
Facebook (certains plus actifs que d'autres, ils se reconnaitront) et aux inscrits sur la Page du Mag
sur Facebook.

A tous ceux qui liront ce Mag et qui le feront tourner, ceux qui le kifferont ceux qui vont
l'imprimer. Si vous connaissez des Mc ou chanteuses talentueux(ses) n'hésitez pas a leur donner
le contact que vous trouverez ci-dessous.
Merci de soutenir... Peace.

$wift

StriclyHipHop Mag N°4 – Webzine Indépendant – Since 2007


Rédacteur: Swift
Contact: SwiftArtisteTriste@live.fr // www.StriclyHipHop.skyblog.com // www.StriclyHipHopThr33.skyblog.com //
www.MySpace.com/StriclyHipHop //
Facebook: Swift Striclyhiphop
2010, tous droits réservés

Avis a ceux désirant de figurer dans les prochaines parutions: Si tu rappes ou produit, n'hésites pas a m'envoyer demo,
maxis, albums ou autres. Pour cela, contacte moi via mon adresse mail et demande moi mon adresse perso pour m'envoyer tout cela.
J'écouterais et verrais pour consacrer Article et/ou Chronique. Comme vous pouvez le consatater dans ces pages, il n'y a pas de quotas ni
de profil souhaité. Seule la Musique parle.

N°6 Disponible en Téléchargement le 04-07-2010

StriclyHipHop Mag N°5 37