Vous êtes sur la page 1sur 12

Les échangeurs de chaleur

par Rafic YOUNES

ULFG – S9
Département Mécanique

Plan
• 1 - Introduction
• 2 – Technologie générale
• 3 - Classification
• 4 – Méthode DLMT
• 5 – Méthode NUT
• 6 – Cœfficient d’échange
• 7 – Optimisation d’un échangeur
• 8 – Applications
• 9 – Résumé

1
1 - Introduction
• les échangeurs thermiques sont nécessaires dans
plusieurs types d'industrie : Chauffage et Froid,
Pétrochimie, Chimie, Distillerie, Agroalimentaire,
Papeterie, Environnement, ...

• les échangeurs thermiques doivent présenter une


grand surface d'échange de chaleur sous un
volume externe le plus réduit possible.

• Pour ces types d'échangeurs, l'échange thermique


se fait généralement entre deux fluides distincts.

Fluide secondaire

Paroi

Fluide primaire

1 - Introduction
• Le fluide secondaire sera le FLUIDE TRAITÉ :
fluide chauffé ou fluide refroidi.

• Le fluide primaire sera le FLUIDE SERVANT AU


TRAITEMENT : Eau chaude ou Eau glacée - Vapeur
BP, MP ou HP - Fluide frigorigène

• Les échangeurs à fluides séparés permettent le


transfert de chaleur d'un fluide à un autre sans
mélange. Les mécanismes de transfert thermique
utilisés sont : la convection forcée entre fluide
primaire et paroi - la conduction à travers la paroi
- la convection libre ou forcée entre paroi et
fluide secondaire

• D'autre part, l'un des fluides peut subir un


changement de phase : Condensation –
Vaporisation - Ébullition

2
2 - Technologie générale
• Échangeur coaxial ou Échangeur
double tubes

A
B

• L'écoulement des fluides peut se faire dans le même sens


ou en contre-sens
• Faible surface d'échange encombrement
important si grande surface d'échange

2 - Technologie générale
• Échangeur à faisceau et calandre
A B

C D

3
2 - Technologie générale
• Échangeur à plaques

3 - Classification
• Une classification peut être établie d'après le
sens relatif des écoulements des deux fluides. On
distingue donc :

c les échangeurs à courants parallèles ou


échangeur anti-méthodique ⇒ écoulement des 2
fluides parallèle et dans le même sens.

d les échangeurs à contre-courant ou échangeur


méthodique ⇒ écoulement des 2 fluides
parallèle et en sens contraire.

e les échangeurs à courants croisés avec ou sans


brassage ⇒ écoulement des 2 fluides
perpendiculairement l’un par rapport à l’autre.

4
4 - Méthode DLMT
méthode des Différences de Températures Logarithmiques Moyennes :
Cas où l'échangeur est à dimensionner :
Les débits des fluides chauds et froids et leurs températures
sont connus à l'entrée et à la sortie.

L'objectif consiste alors à déterminer:


- la surface d'échange requise
- la géométrie appropriée en fonction du type d'échangeur,
du coût, de la masse et de l'encombrement.

Flux de chaleur au travers d’une paroi :


d Φ = K ⋅ (T c - T f ) ⋅ dS
Flux de chaleur cédé ou reçu :
dΦ = - m
& c C pc dT c = m
& f C pf dT f

Bilan total d’énergie :


Φ=m
& c Cpc (Tce − Tcs ) = m
& f Cpf (Tfs - Tfe )

4 - Méthode DLMT

⎛ 1 1 ⎞⎟ ⎛ 1 1 ⎞⎟
dTc - dTf = d(Tc - Tf ) = - ⎜ + dΦ = − ⎜ + ⋅ K ⋅ (Tc - Tf ) ⋅ dS
⎜m& & ⎟ ⎜ & & ⎟
⎝ c Cpc m f Cpf ⎠ ⎝ m c Cpc m f Cpf ⎠
⎛ T -T T -T ⎞ K⋅S
= - ⎜ ce cs + fs fe ⎟ ⋅ K ⋅ S = [(Tcs - Tfs ) - (Tce - Tfe )] ⋅
Tcs - Tfs
Log
Tce - Tfe ⎝ Φ Φ ⎠ Φ

ΔT2 - ΔT1
Φ = K ⋅ S ⋅ ΔTLM avec : ΔTLM =
ΔT
Log 2
ΔT1

5
4 - Méthode DLMT
• Échangeurs coque et tubes ou à faisceau
tubulaires : Pour ces échangeurs, la différence de
températures moyenne logarithmique doit être
corrigée par un coefficient de correction : F

F : Facteur de forme

Φ = K ⋅ S ⋅ F ⋅ ΔTLM

• Des abaques donnent F en fonction de deux


paramètres sans dimension calculés à partir des
températures terminales des deux fluides;
ts − te Te − Ts
P = R=
Te − te t s − te

4 - Méthode DLMT
• Exercice:

Un échangeur à tubes concentriques et


écoulement contre-courant est conçu pour
élever la température d’un écoulement
d’eau à 1.2 kg/s de 20oC à 80oC par un
écoulement d’eau provenant d'une source
géothermale à 160oC à un débit massique
de 2 kg/s. Le tube intérieur est une paroi
très mince de 1.5 cm de diamètre. Si le
coefficient K est de 640W/m2K, déterminer
la longueur de l’échangeur de chaleur.

Solution :
Tsc = 124; Φ = 300960 W; S = 5.14 m2; l=109 m;

6
5 – Méthode NUT
• Méthode NUT = Calcul de performance

• Cas où l'échangeur existe :


- Sa taille et son type sont spécifiés,
- Le débit et la température aux entrées sont
connus.

• L'objectif consiste alors à déterminer :


– les températures de sortie,
– les pertes de charges,
– et le transfert thermique.

5 – Méthode NUT
Échangeurs co-courant
Bilan total d’énergie :
Φ=m
& c Cpc (Tce − Tcs ) = m
& f Cpf (Tfs - Tfe )

Bilan thermique entre 0 et x :


& c Cpc [Tce − Tc ( x )] = m
m & f Cpf [Tf ( x ) - Tfe ]

Flux de chaleur cédé ou reçu et à travers la paroi :


dΦ = - m & f C pf dT f = K ⋅ [T c (x) - T f (x) ]⋅ dS
& c C pc dT c = m

Tf ( x ) =
( )
T fe + r ⋅ Tce + r ⋅ T fe − Tce ⋅ e − m ⋅ S ( x )
r=
m& c ⋅ C pc
1+ r m& f ⋅ C pf
( )
T fe + r ⋅ Tce + Tce − T fe ⋅ e − m⋅ S ( x ) K ⋅ (1 + r )
Tc ( x ) = m=
1+ r m& c ⋅ C pc

7
5 – Méthode NUT
Échangeurs contre-courant
Bilan total d’énergie :
Φ=m
& c Cpc (Tce − Tcs ) = m
& f Cpf (Tfs - Tfe )

Bilan thermique entre 0 et x :


& c Cpc [Tce − Tc ( x )] = m
m & f Cpf [Tfs − Tf ( x ) ]

Flux de chaleur cédé ou reçu et à travers la paroi :


dΦ = - m & f C pf dT f = K ⋅ [T c (x) - T f (x) ]⋅ dS
& c C pc dT c = - m

Tf ( x ) =
( )
T fs − r ⋅ Tce + r ⋅ Tce − T fs ⋅ e − m⋅ S ( x )
r=
m& c ⋅ C pc
1− r m& f ⋅ C pf
( )
T fs − r ⋅ Tce + Tce − T fs ⋅ e − m ⋅ S ( x ) K ⋅ (1 − r )
Tc ( x ) = m=
1− r m& c ⋅ C pc

5 – Méthode NUT
• Exercice (Méthode NUT)

Un échangeur thermique reçoit un débit de


fluide chaud de 5200 kg/h à 120°C, Cpc =
0,26 kcal.kg-1.K-1. Ce fluide chaud est
utilisé pour le chauffage d’un débit de
20000 kg/h de fluide froid admis à 20°C
avec Cpf = 1 kcal.kg-1.K-1. L’aire de la
surface d’échange est AT = 160 m2. La
valeur moyenne de K est 23.2 W.m-2.K-1.

Solution :
Tsc = 33.5°C; Tsf = 25.8 °C

8
6 – Coefficient d’échange
• La résistance thermique globale à
l'échange est :
1 1 1
= +
K ⋅ S K F ⋅ S F K c ⋅ SC
• Globalement,
1 1 RE , i ln( De / Di ) RE , e 1
= + + + +
KS (ηT hS )i (ηT S )i 2πk p L (ηT S )e (ηT hS )e
où ηT est le rendement total de la surface.
RE,i et RE,e représentent les résistances
imputables à l’encrassement.

6 – Coefficient d’échange

⇒ Quelques résistances d’encrassement :

Fluides et conditions d’utilisation Résistance d'encrassement


Eau de mer, température < 50[°C] 1.10-4 [m².K/W]
Eau de mer, température > 50[°C] 2.10-4 [m².K/W]
Eau de rivière très sale 10 à 20.10-4 [m².K/W]
Eau traitée pour chaudières 2.10-4 [m².K/W]
Vapeur non grasse 1.10-4 [m².K/W]
Air industriel 4.10-4 [m².K/W]
Liquide réfrigérant 2.10-4 [m².K/W]
Fuel, Gasoil 4 à 6.10-4 [m².K/W]
Essence, Kérosène 2.10-4 [m².K/W]

9
7 - Optimisation d’un échangeur
Problème : Concevoir un échangeur de chaleur
en optimisant la somme des coûts relatives à :
l’investissement, le fonctionnement et le pompage.
Min C = CI + Cf + Cp

En respectant les contraintes égalités suivantes :


Φc + Φf = 0
Φ = K ⋅ S ⋅ F ⋅ ΔTLM
K = f ( Nu, Re,...)i ,e
ΔP = λ (Re ) ⋅ f (m& i ,e , Di ,e , L,...)
Et les contraintes inégalités suivantes :
Variables de décision ≥ 0
Résistance ≤ Résistance Limite

7 - Optimisation d’un échangeur


Application 1 : Concevoir un échangeur de chaleur
permettant de refroidir un débit de Benzène (1 kg/s)
de 75oC à 50oC à l'aide d'un courant d'eau à 10oC.
C f = m& f ⋅ C E

⎛ m& f m& ⎞
C p = C elec .⎜ ΔPf + c ΔPc ⎟
⎜ρ ρc ⎟
⎝ f ⎠

⎡⎛ π π ⎞ ⎛π π ⎞⎤
C I = ⎢⎜ (d i + 2e ) − d i2 ⎟ + ⎜ ( Di + 2e ) − Di2 ⎟ ⎥ ⋅ L ⋅ ρ m ⋅ C M
2 2

⎣⎝ 4 4 ⎠ ⎝4 4 ⎠⎦

CM : coût à payer par heure pour un investissement de 1 kg


Ce : prix du kg d'eau de refroidissement
Cele : prix du KW.h Cout = C I + Cf + Cp

10
7 - Optimisation d’un échangeur
Flux de chaleur cédé ou reçu et à travers la paroi :
Φ = m& c C pc (T ce − T cs ) = m& f C pf (T fs - T fe ) = K ⋅ S ⋅ Δ T LM
Cœfficient d’échange K :
1
K=
⎡ 1 SC e 1 SC ⎤
⎢( η × h + R EC ) + S × λ + ( R EF + η × h ) × S ⎥
⎣ C C M F F F ⎦

0 ,14
⎛ μ ⎞
0 , 53
h Deq ⎛ Di ⎞
Nu = = 0,02 ⋅ Re 0,8
⋅ Pr 0,33
⋅ ⎜⎜ ⎟⎟ ⋅⎜ ⎟
λ ⎜μ ⎟
⎝ d i + 2e ⎠
eq
⎝ p ⎠
Pertes de charges hydrauliques : Résistance mécanique : Inégalités :
1 L
ΔP = ⋅ f ⋅ ⋅ ρ ⋅V 2 di ⎛ RP + ΔPC ⎞ Tsf ≤ 75 0C
2 rH e≥ ⋅ ⎜⎜ − 1 ⎟⎟
2 ⎝ R − Δ P ⎠
f = 0,0014 + 0,125 ⋅ Re −0 ,32 P F

Nombre des inconnues :


(Φ , m& f , T fs , K , hc , h f , Di , d i , L, ΔPc , ΔP f , e ) ≥ 0

Solution optimal :
di = 0.0296, e = 0.0010, Di = 0.0358, L = 15.4261
Débit_eau = 0.2143, T_sortie_eau = 58, Coût_optimal = 771.54

7 - Optimisation d’un échangeur


Application 2 : Bouteille d’eau chaude
⎛π π ⎞
Cout = ⎜ (d i + 2e ) − d i2 ⎟ . L . ρ m .C M + C e .m& + (m& ρ .Δ P ).C elec
2

⎝ 4 4 ⎠
Égalités :
Φ = m& . C eau .(Tin − Tout ) = K . S . ΔTml
1
K=
⎡ 1 SC e 1 SC ⎤
⎢( h + R EC ) + S ⋅ λ + (R EF + h ) S ⎥
⎣ C M F F ⎦

ΔP =
1
(
⋅ 0 ,0014 + 0 ,125 ⋅ Re − 0 , 32 ⋅
L
)
⎛ m& ⎞
⋅ ρ ⋅⎜ ⎟
2 rH ⎝ A⎠

Inégalités :
Tout ≥ Teau chaude 0C
di ⎛ RP + Δ P ⎞
e≥ ⋅ ⎜⎜ − 1 ⎟⎟
2 ⎝ R P − Δ P ⎠

11
7 - Optimisation d’un échangeur
Application 3 : Radiateur de chauffage
⎛π π ⎞
Cout = ⎜ (d i + 2e ) − d i2 ⎟. N . H .ρ m .C M + C e . N ⋅ m& + (m& ρ .ΔP ⋅ N ).C elec
2

⎝4 4 ⎠
Égalités :
2

ΔP =
1
( )
⋅ 0 ,0014 + 0 ,125 ⋅ Re − 0 , 32 ⋅
L ⎛ m& ⎞
⋅ ρ ⋅⎜ ⎟
2 rH ⎝ A⎠

Φ = m& . C eau .(Tin − Tout ) =


1
K=
⎡ 1 SC e 1 SC ⎤
= K . S . ΔTml ⎢( h + R EC ) + S ⋅ λ + (R EF + h ) S ⎥
⎣ C M F F ⎦

Inégalités :
T out ≥ T air 0
C
H ≤ 0.9 m
di ⎛ RP + ΔP ⎞
e≥ ⋅ ⎜⎜ − 1 ⎟⎟
2 ⎝ RP − ΔP ⎠

9 - Résumé
• Bilan thermique des échangeurs.

• Méthode DLMT pour concevoir des


échangeurs.

• Méthode NUT pour simuler les


températures dans les échangeurs.

• Optimisation numérique des


échangeurs avec 3 applications.

12