Vous êtes sur la page 1sur 6

http://www.mathovore.

fr

Angles orientés et repérage polaire.

I. Mesure en radians d’un angle géométrique :


1) Définitions :
Cercle trigonométrique :
Le plan est muni d’un repère ( O, I, J) orthonormal.
On appelle cercle trigonométrique le cercle C de centre O et de rayon 1, muni d’un sens
direct ( ou trigonométrique) : le sens inverse des aiguilles d’une montre.

Le radian :
Sur un cercle trigonométrique C, la longueur de l’arc AM et la mesure
en radians de l’angle au centre AOM s’expriment par le même nombre.
Si AOM = α rad et AM = l, alors l = α .
Le périmètre du cercle trigonométrique est 2π.

Sur un cercle de rayon r, si AOM = α rad et AM = l, alors l = r α .

2) Conversion degrés – radians

degrés 180 90 60 45 30

π π π π
radians π
2 3 4 6

II. Repérage sur le cercle trigonométrique :


C le cercle trigonométrique.
On représente Ë sous la forme d’un axe d’origine I et dirigé
vers le haut. On « enroule » R sur le cercle trigonométrique.

A tout x de R, on associe un unique point N sur le cercle. On dit


que x est une mesure de l’arc d’origine I et d’extrémité N.
Si x > 0, on enroule dans le sens positif, alors la mesure est
positive.
Si x < 0, on enroule dans le sens négatif, alors la mesure est
négative.

Soit N un point du cercle.


Soit x une mesure de l’arc d’origine I et d’extrémité N. Alors, il
existe d’autres mesures associées à N : x + 2π ; x + 4π ; …
x - 2π ; x - 4π ; …
On écrit ces mesures x + k2π où k ∈ Î.
Parmi toutes ces mesures, il en existe une seule dans l’intervalle ] -π ; π ].
C’est la mesure principale.
III. Angles orientés :

1) Angles orientés de vecteurs unitaires :

Un vecteur unitaire est un vecteur de norme 1.


r r
Soient u et v deux vecteurs unitaires.
r r
On appelle angle orienté ( u , v ) le couple forme de ces vecteurs.

2) Mesure d’un angle orienté :

On considère 2 points M et N d’un cercle trigonométrique.


M repéré par x ; N repéré par y.
On dit que l’angle orienté ( OM,
Ä ON
Ä ) a pour mesure ( y – x ).

Exemple :
2π π
Sur un cercle C soit A ( ) et B ( − ).
3 2
uuur uuur
On cherche une mesure de ( OA , OB )
uuur uuur π 2π 7π
Mesure de ( OA , OB ) = − − =− .
2 3 6

On a aussi B repéré par
2
uuur uuur 3π 2π 5π
Mesure de ( OA , OB ) = − = .
2 3 6

Propriété :

Tout angle orienté a une infinité de mesures. Si α est l’une d’entre elles, les autres
s’écrivent α + 2kπ, où k∈ Î.
r r
On note ( u , v ) = α + 2kπ où k∈ Î
r r
Ou bien ( u , v ) = α (2 π) ( on dit α modulo 2 π )
r r
Ou bien ( u , v) = α

La seule mesure dans ] - π ; π] est la mesure principale.


uuur uuur 5π
Dans l’exemple, la mesure principale de ( OA , OB ) est .
6
Cas particuliers :
r r
( u , u ) = 0 angle nul
r r
( u , - u ) = π rad angle plat
r r π
( u , v ) = rad angle droit direct
2
3) Angle de vecteurs non nuls :
r uuur r uuur
Soient deux vecteurs non nuls u = OA et v = OB .
Soit C le cercle trigonométrique de centre O.
La demi-droite [OA) coupe C en A’ et la demi-droite [OB) coupe C en
B’.
r r
Toute mesure de l’angle orienté ( u , v ) est alors une mesure de
uuur uuur
( OA ' , OB ’).

4) Relation de Chasles :
r r ur
Soient u , v et w trois vecteurs unitaires. Soient O, A, B et C quatre points
r uuur r uuur ur uuur
tels que u = OA , v = OB et w = OC .
uuur uuur
Soit α = ( OA , OB ) = xB – xA ;
uuur uuur
β = ( OB , OC ) = xC – xB ;
uuur uuur
Soit γ = ( OA , OC ) = xC – xA = (xC – xB ) + (xB – xA ) = α + β .
r r r ur
Si α est une mesure de ( u , v ), β est une mesure de ( v , w ), alors α + β est une mesure de
r ur
( u , w ).

Propriété : relation de Chasles .


r r r ur r ur
( u , v ) +( v , w ) = ( u , w )

Conséquences :
r r r r r r
• ( u , v ) +( v , u ) = ( u , u ) = 0.
r r r r
On écrit : ( u , v ) = - ( v , u ) angles opposés

r r r r r r r r
• ( -u , v ) = ( - u , u ) + (u ,v ) = π + (u ,v )

IV. Trigonométrie :
1) Repère orthonormé direct :
rr
On dit que le repère (O, i, j ) est orthonormé direct si les
r r r r π
vecteurs i et j sont unitaires et si ( i , j ) =
2

2) Cosinus et sinus d’un réel :


Définition :
M est le point de C cercle trigonométrique, image du réel x.
Le cosinus de x, noté cos(x) est l’abscisse de M et le sinus de x,
noté sin(x) est l’ordonnée de M.

Propriétés :
Pour tout réel x et tout entier relatif k,
• -1 ≤ cos x ≤ 1 et -1 ≤ sin x ≤ 1
• cos ( x + 2kπ) = cos x et sin ( x + 2kπ) = sin x
• cos²x + sin²x = 1

Quelques valeurs remarquables :

π π π π
x 0
6 4 3 2
1 2 3
sin x 0 1
2 2 2
3 2 1
cos x 1 0
2 2 2

3) Cosinus et sinus d’un angle orienté :

Si α et β sont deux mesures en radians de l’angle (Å


u, Å
v ), alors il existe un entier k tel que
α = β +2k π.
On en déduit que cos ( α ) = cos ( β ) et sin ( α ) = sin ( β ) .

Définition :
Le cosinus ( ou le sinus ) d’un angle orienté est le cosinus ( ou le sinus ) d’une mesure en
radians de cet angle orienté.

4) Cosinus et sinus des angles associés :

Soit x un réel
cos (-x) = cos (x) sin (-x) = - sin (x)

cos ( π - x ) = - cos (x) sin ( π - x ) = sin (x)

cos ( π + x ) = - cos (x) sin ( π + x ) = - sin (x)


π π
cos ( - x ) = sin (x) sin ( - x ) = cos (x)
2 2
π π
cos ( + x ) = - sin (x) sin ( + x ) = cos (x)
2 2
V. Repérage polaire dans le plan :
1) Repérage polaire d’un point :
Soit O et I deux points distincts tels que OI = 1.
M est un point du plan distinct de O.
Tout couple ( r ; θ ) avec r > 0 tel que OM = r et ( OI,
Ä OM)=
Ä θ ( en
rad ) est un couple de coordonnées polaires dans le repère polaire
( O, OI).
Ä

Vocabulaire :
O est le pôle et la demi-droite [OI) l’axe polaire.
On dit que r est le rayon polaire du point M et θ l’un de ses angles polaires.

Remarque :
Si ( r ; θ ) est un couple de coordonnées polaires de M, alors tout couple ( r ; θ +k2π) avec k
∈Î est aussi un couple de coordonnées polaires de M.
Un repère polaire étant choisi, à tout couple de coordonnées polaires correspond un point et
un seul du plan.
Pour l’origine O, on convient que r = 0, et que θ est quelconque.

Exemple :
r
I( 1 ; 0 ) dans le repère ( o, i )
π
J( 1 ; ) dans le repère (O, Åi )
2
π 3π
Placer A( 2 ; ) et B( 1,5 ; )
4 2

2) Coordonnes polaires et coordonnées cartésiennes :


rr
Soit (O, i, j ) une repère orthonormé direct
Si un point M distinct de O a pour coordonnées (x ; y) dans ce
repère et pour coordonnées polaires ( r ; θ ) dans le repère
uur
polaire ( O, OI ), alors :
r= x² + y² x = r cos( θ ) y = r sin( θ )

Preuve :
r = OM = x² + y²
C est le cercle trigonométrique de centre O.
La demi-droite [OM) coupe C en N.
uuuur uuur uur uuur uur uuuur
Les vecteurs OM et ON sont colinéaires et de même sens donc ( OI , ON ) = ( OI , OM ) = θ .
Le point N, image du réel θ sur le cercle C, a pour coordonnes ( cos( θ ) ; sin( θ )) dans
rr
(O, i, j ) .
uuuur uuur
Or OM = r ON donc les coordonnées de M sont ( r cos( θ ) ; r sin( θ )), c'est-à-dire x = r
cos( θ ) et y = r sin( θ ).
Exemple :

Soi M( 2 ; ) dans le repère ( O, Åi ).
3
Trouver les coordonnées cartésiennes
M( -1 ; 3 )