Vous êtes sur la page 1sur 36

COPPEMNEWS 20.

21
Bimestriel du Coppem, année 5 n.20/21, avr/mai 2006

6 MAI 2006
PALERME
VILLA MALFITANO
ASSEMBLEE
IX GENERALE
COPPEM - COMITÉ PERMANENT PARTENARIAT
EURO-MÉDITERRANÉEN
DES POUVOIRS LOCAUX ET RÉGIONAUX
L'ÉDITORIAL
de Piero Fagone

COPPEMNEWS L'expérience mûrie au cours des dix dernières années dans le domaine de la politique médi-
bimestriel édité par le Coppem terranéenne de l'UE et, particulièrement le long de la ligne tracée par la Conférence de Bar-
Enregistrement Tribunal de Palerme
n°22 du 23/12/1986.
celone de 1995, est encore aujourd'hui soumise à une critique serrée dans le but de récupérer
la valeur originaire du Partenariat et de surmonter les lacunes et les carences qui sont recon-
nues par tout le monde même si avec des accents différents. Des évaluations attentives et do-
directeur cumentées ont été formulées par les organes de l'Union, en commençant par le Parlement, les
Fabio Pellegrini gouvernements nationaux pour arriver jusqu'aux Institutions locales et à leurs associations de
représentation et de coordination dans le but d'imprimer une accélération au Processus enta-
sous-directeur
Lino Motta mé à l’époque en vue de la création de la grande zone de libre échange euro-méditerranéenne.
Un premier résultat a été atteint avec l'accord concernant un Programme de travail à déve-
directeur responsable
lopper sur cinq années afin de développer de façon plus marquée les perspectives concrètes de
Piero Fagone
ce même Partenariat tandis que, dans une perspective plus ample, une nouvelle condition po-
rédaction litique et civile telle la citoyenneté euro-méditerranéenne commence à se dessiner...
Roberta Puglisi
Le Coppem, qui a participé aux différentes assises tenues à Barcelone pour la célébration du
Giovanna Cirino
Nino Randisi dixième anniversaire de la Conférence, a effectué – au Caire à l'occasion de sa VIII Assemblée
redazione@coppem.org Générale – une analyse attentive et a formulé, avec le document approuvé, un éventail de pro-
positions qui visent à donner de l'efficacité à l'intervention européenne à travers l'implication
traduction
(en français) des Autonomies territoriales, à la fois interprètes directes et authentiques des besoins et des as-
Maria Flavia Marzialetti pirations des différentes communautés et sujets susceptibles de réaliser concrètement de nou-
Stefania Di Caro
velles formes de coopération originales. C'est le cas, par exemple, du protocole d'entente signé
(en anglais)
Roberta Italia à Palerme, sous l'égide du Coppem, par la Région Sicilienne et le Gouvernorat égyptien de Qa-
Stefania Di Caro lyubiya; ou bien du projet de collaboration entre les communautés d'Egypte, d'Israël, de Jor-
(de l'arabe)
danie et de l'Autorité Palestinienne avec le Coppem, l'Unesco et l'ONU-Habitat, pour l'ac-
Roberta Italia
croissement des activités touristiques, la valorisation des biens culturels, le renforcement des
photo infrastructures et l'élargissement du dialogue interculturel. Ce sont tous les signaux d'une vo-
Giuseppe Gerbasi
lonté prête à suivre un parcours commun dans l'intérêt des populations administrées, volonté
projet graphique/editing qui devrait trouver une confirmation ultérieure dans la III Conférence des villes euro-arabes,
Luigi Mennella prévue pour le mois de février prochain à Dubaï. C'est un rendez-vous particulièrement im-
portant du point de vue politique ayant d’importantes retombées prévisibles dans le domaine
imprimerie
Officine Grafiche Riunite culturel, social et économique. Dans cette initiative, qui voit l'implication de nombreux orga-
Palermo nismes, le Coppem est fortement engagé pour atteindre les meilleurs résultats même sur le plan
organisationnel, comme le témoigne la réunion préparatoire de Palerme durant laquelle un do-
cument de base a été approuvé représentant une première carte de navigation pour articuler
les travaux au sein des différentes commissions thématiques. La réunion des Autonomies lo-
cales des Pays de l'Europe de l’Est, promue par le Coppem à Varsovie, en collaboration avec
l'Association des Villes polonaises, assume la même valeur. Et c’est également dans ce cas
qu’un signe tangible de cette volonté extraordinaire de collaboration qui anime les Villes et
les Régions a été laissé à travers l'ouverture d'un Bureau de représentation à Poznan avec la
fonction primordiale de gérer un réseau de liaison pour toute la région orientale de l'Europe.
Cependant, ce numéro du Coppem News ne se limite pas à documenter l'activité intensive de
ces derniers mois mais il attire l'attention de ses lecteurs, par le biais de certaines interviews,
COPPEM sur les analyses concernant l'évolution des processus de démocratisation et de modernisation
VIA E. AMARI, 162 de l'Algérie et sur le processus d'élargissement du consensus autour du grand projet exaltant lié
90139 PALERMO à la politique euro-méditerranéenne, conscients qu'à Barcelone, il y a un peu plus de dix ans,
TEL. +39 091.662.22.38
www.coppem.org un des plus grands défis de l'histoire contemporaine a été lancé en imaginant la création d'une
coppem@coppem.org grande région où vivent 600 millions de citoyens.
PARTENARIAT POINT A LA LIGNE

Au Caire la VIII Assemblée Générale du Coppem. Demande faite à l’UE d’une initiative politique plus
décidée et concrète

de Alessandra Prudente Aujourd’hui le sentiment commun est l'apport organisationnel du vice-prési-


que les villes et les régions peuvent af- dent Adly Hussein, Gouverneur de Qa-
fronter et résoudre les problèmes de leurs lyubiya. Ces mêmes thèmes ont été arti-
propres communautés grâce à une colla- culés de façon plus détaillée et ont été
boration plus efficace et à une confron- ultérieurement approfondis dans le
tation serrée au sein de laquelle les ex- cadre des quatre commissions, à travers
périences mûries sont évaluées de façon lesquelles se développe l'activité de ce
critique pour une projection sur le ter- même Coppem.
rain du partenariat euro-méditerranéen L'Assemblée Générale, qui a vu la parti-
et des initiatives de soutien pour le dé- cipation des délégations et des représen-
veloppement. Toujours dans cette pers- tants des institutions les plus influentes
pective, il émerge la possibilité non seu- provenant des 32 pays signataires de la
lement de renforcer les consultations et Déclaration de Barcelone, a ouvert ses
les collaborations avec les institutions et travaux avec un débat approfondi et
les organisations internationales et avec riche sur les dix années du Processus de
les autres réseaux de villes et régions, partenariat. Tout d’abord Adly Hussein,
mais aussi de consolider le réseau des a souligné que l’aboutissement de la Dé-
membres et de promouvoir une cohésion claration de Barcelone, n’a pas été entiè-
harmonieuse entre-eux, en interprétant rement positif, tant concernant le déve-
leurs exigences et en les assistant dans la loppement économique des pays de la ri-
coopération pour le développement so- ve sud de la Méditerranée que concer-
cio-économique local dans un cadre de nant le manque d'un engagement clair et
solidarité et de paix. Ces orientations fort dans la lutte contre le terrorisme.
ont trouvé une importante confirmation L'UE a préféré concentrer ses efforts – a
dans la VIII Assemblée Générale du affirmé Hussein – sur les politiques
Coppem qui a été célébrée en Egypte concernant l'innovation technologique
(Le Caire 3 – 4 décembre 2005) grâce à et moins sur les politiques les plus impor-

AVRIL 2006 1
ANNIVERSAIRE
CONFERENCE
DE BARCELONE

tantes et les plus urgentes comme celle


relative au phénomène migratoire.
Pour le Secrétaire Général du Coppem
Carmelo Motta, il est opportun d'insister
sur les objectifs axés sur la création de
nouvelles formes de partenariat destinées
à la croissance économique, culturelle et
sociale des différents pays. “Pour créer le
développement durable il faut créer le
développement local – a dit Motta - et
pour créer le développement local il faut
faire pression sur ce que les économistes
et les sociologues appellent le capital so-
cial”. La réflexion a été enrichie par la
participation active et attentive d'autori-
tés de la République d'Egypte, tels les
Délégués du Coppem à la VIII Assemblée Générale
Gouverneurs du Caire et de Giza Abdel
Azim Morsi Wazir et Fathy Saad qui ont
relevé que l'un des résultats les plus im-
portants du processus de Barcelone plus de la gestion de la chose publique. cessité de réaliser une solide remoderni-
concerne l'identification de points com- Le Directeur exécutif de la Fondation eu- sation des infrastructures même en vertu
muns d'une politique vouée à la sauve- ro-méditerranéenne Anna Lindh pour le de la zone de libre échange et c'est sur-
garde des droits de l'homme. c'est sur la Dialogue entre les Cultures, Traugott tout pour cela que des aides plus incisives
même ligne que s'est prononcé le Mi- Shoefthaler a présenté l'initiative de la et consistants de la part de l'Union euro-
nistre pour la planification Osman-M- Fondation de réunir les réseaux régio- péenne seront nécessaires. Et justement
Osman, qui a invité les représentants ins- naux euro-méditerranéens. Par rapport à Gilles Pipien de la Banque Mondiale a
titutionnels à s'unir dans une politique cette initiative, l'Assemblée Générale a assuré que seront augmentées les aides fi-
concrète et efficace contre le terrorisme proposé, lors de sa déclaration finale, la nancières aux pouvoirs institutionnels
qui, outre à créer l'instabilité dans la ré- création d’un forum permanent au sein décentralisés en plus d'une meilleure dis-
gion, endommage les économies touris- duquel les associations des villes et des tribution des contributions dans la zones
tiques des pays partenaires méditerra- régions, telles le Coppem, le groupe Eu- euro-méditerranéenne. Nicola Bellomo,
néens. En outre, faisant référence à la ré- romed d’Eurocities, Arco Latino et Med- fonctionnaire des bureaux de représenta-
forme législative égyptienne, Osman a cities, peuvent discuter sur des arguments tion de l'UE en Egypte, a spécifié que
rappelé que la compétition en cours pour d’intérêt commun concernant les problé- l'une des limites du Traité de Barcelone
élire le président de la République matiques des villes et des régions de la zo- est peut-être due à la faible collaboration
d'Egypte, pour la première fois, a vu la ne, afin de mettre au point des actions et entre les différentes organisations inter-
présentation de listes d'opposition et de donner une plus grande autorité à la nationales. Il a donc invité le Coppem à
également de candidates au Parlement. voix des administrations locales et régio- promouvoir des rencontres avec d'autres
Le Ministre pour le Développement Lo- nales dans le contexte du processus de la organisations internationales et non qui
cal Abdel Rahim Hashem Shahata a pré- politique euro-méditerranéenne. En agissent dans le secteur, afin dei discuter
senté les réformes législatives que la Ré- outre, Shoefthaler a lancé la proposition et collaborer ensemble. Le Conseil des
publique d'Egypte a mis en œuvre d’établir une biennale des jeunes artistes Communes et des Régions de l'Europe
concernant la décentralisation adminis- euro-méditerranéens. était représenté par Heinrich Hoffschul-
trative, en mettant en évidence que les Francesco Saverio Nisio, Ministre te dont l'intervention était axée sur la
Gouverneurs et les Maires ont une im- Conseiller de l'ambassade d'Italie au Cai- nécessité de favoriser les modifications
portante autonomie administrative en re a ensuite attiré l'attention sur la né- institutionnelles qui comportent des ré-

2 COPPEMNEWS
mocratique et participé se profilent dans
de nombreux pays arabes: au Maroc avec
les ouvertures réformistes, en Egypte
avec les élections qui ont été caractéri-
sées par le scrutin secret et par l'ouvertu-
re à des candidats de l'opposition”. En ce
qui concerne les droits de l'homme et
l'égalité des chances, Dakkak a invité le
Coppem et, en particulier la I Commis-
sione, à s'en occuper plus activement, car
ces problématiques conditionnent la
croissance civile de toute la zone avec
des reflets inévitables sur le terrain éco-
nomique. Le Gouverneur d'Alep Tamer
Alhaja (Syrie), en se référant à l'accord
bilateral que le gouvernement syrien a
Adly Hussein, Lino Motta
scellé avec l'UE, a relevé que la situation
politique au Moyen-Orient pourrait
conditionner la réalisation des réformes
formes législatives de décentralisation. Il Nourredine Sbia, Président du Forum sociales, économiques et commerciales
a voulu mettre en évidence que le parte- Algérien pour la Citoyenneté et la Mo- prévues par le même accord. L'interven-
nariat doit être surtout réalisé entre les dernité, en tant que vice-président du tion du délégué algérien Mohamed Taibi
citoyens et non seulement entre les enti- Coppem, nomination approuvée par a traduit la volonté politique du gouver-
tés gouvernementales. l'Assemblée générale, à l'unanimité. nement actuel d'attribuer aux villes un
Abdalla Abbas, représentant de l'ONU- rôle central dans la vie politique du pays.
Habitat, se référant aux interventions en LES TRAVAUX DES QUATRE De fait les compétences législatives oc-
faveur des zones rurales et considérant COMMISSIONS DU COPPEM troyées aux Gouverneurs, aux Maires et
celles-ci peu incisives, a affirmé que aux Conseils populaires reflètent cette
l'échange d'informations entre les ex- Première Commission – Politique et orientation politique. Le Recteur de
perts pourrait constituer une voie dans le institutionnelle l'Université KORE de Enna (Italie), Sal-
but de réaliser une meilleure politique Francesco Sammaritano, contact du Se- vo Andò, avec lequel le Secrétaire géné-
d'intervention. crétariat pour la I Commission, a présen- ral du Coppem a signé un accord de col-
Le Congrès des Pouvoirs Locaux et Ré- té l'activité prévue pour 2006 axée prin- laboration, a souligné l'importance des
gionaux du Conseil de l'Europe était re- cipalement sur trois points: Le Centre de ententes réalisées. En particulier, une
présenté par son vice-président, Gunter Coordination socio-sanitaire euro-médi- confrontation réelle, efficace et concrète
Krug, qui a axé son rapport sur l'absence terranéen; La coopération euro-méditer- entre structures institutionnelles, ensei-
d’une politique de décentralisation des ranéenne entre les pouvoirs institution- gnants et étudiants de la zone euro-médi-
pouvoirs législatifs efficace et concrète. nels décentralisés et les Universités et les terranéenne est prévue. Ces accords, ba-
Krug a invité le Coppem à concentrer ses protocoles d'entente entre Régions. Le sés sur l'échange de connaissances et
efforts sur ces problématiques, considé- rapporteur, prof. Said El Dakkak (Egyp- d'expériences outre que sur la réalisation
rées par les plus grands experts détermi- te), a porté son attention sur le processus d'actions communes, favorisent la paix,
nantes pour la réalisation des trois piliers de réformes législatives en cours dans grâce à la connaissance de la réalité cul-
du processus de Barcelone. certains pays moyen-orientaux et sur la turelle, économique et politique des pays
Après le débat sur le dixième anniversai- thématique des droits de l'homme. “A respectifs. Catalina Schezzini (Italie)
re du processus de Barcelone, les travaux l’horizon de nouveaux règlements légis- Maire de Rio nell'Elba soutenant que
ont continué avec la nomination de latifs avec des ouvertures dans le sens dé- l'égalité des chances constituent un des

AVRIL 2006 3
ANNIVERSAIRE
CONFERENCE
DE BARCELONE

tière. Jalal Abs, conseiller communal de


Tripoli (Liban), a invité à analyser le
phénomène de la condition de réfugié de
guerre. Le délégué libanais a sollicité le
Coppem à promouvoir une action de
pression à l'égard des organismes interna-
tionaux pour la question moyen-orienta-
le. Mme le Professeur Concetta Fallanca
De Blasio (Italie), Directrice du Départe-
ment d'Architecture et d'Analyse de la
Ville Méditerranéenne de l'Université
Méditerranéenne de Reggio de Calabre, a
présenté le projet “City to City - Identités
plurielles et contextes urbains: de nou-
velles approches pour les politiques mi-
gratoires”, financé dans le cadre du Pro-
gramme Interreg III C, où le Coppem
participe avec un rôle synergique avec la
véhicules premiers des droits de l'hom- être le patrimoine de la collectivité toute Région Sicilienne. Le Prof. De Blasio a
me, a proposé au Coppem l'institution entière et non pas un privilège réservé à proposé d’organiser des ateliers de coopé-
d'une cinquième Commission de travail peu de gens. ration pour faire travailler ensemble des
qui s'occupe spécifiquement de ces thé- projeteurs des pays d’origine et des proje-
matiques. Pour Maria Teresa Coppo Ga- Deuxième Commission – Pour la co- teurs des pays de destination afin qu’un
vazzi, (Italie) Présidente Régionale opération entre villes et régions projet plus clairvoyant qui tienne compte
AICCRE Lombardie, membre de la com- Le président, Jan Mans (Pays Bas), a in- de la multiculturalité puisse être mis en
mission égalité des chances du CCRE, troduit le thème de la migration en souli- pratique. Abdelfattah Skir (Royaume du
qui a appuyé la proposition de Mme gnant que les caractéristiques des flux Maroc), Secrétaire Général de l'Union
Schezzini, il est nécessaire de considérer existants dans la zone euro-méditerra- des villes marocaines, a mis en évidence
les politiques d'égalité des chances au néenne ont souvent des caractères com- que les mouvements migratoires ne sui-
sens large, en considérant non seulement muns: migration de travailleurs haute- vent pas une seule direction Sud-Nord et
une plus grande implication des femmes ment ou peu qualifiés, nouveaux mouve- c’est pour cela qu’il propose que le Cop-
dans la vie publique, mais aussi un pro- ments transnationaux, trafic illégal de pem assume un rôle stratégique et à
cessus à caractère sociologique qui com- personnes, superposition de flus de réfu- l'avant-garde afin de mettre en place de
prenne tous les individus. L'égalité des giés et de personnes à la recherche d'un nouvelles initiatives attentives aux chan-
chances doit être synonyme de dignité à asile et immigration clandestine. Muzaf- gements et aux évolutions du phénomène
tous les niveaux. Piero Fagone (Italie), fer Baca (Turquie), premier vice-prési- migratoire en Méditerranée. Ghassan
responsable du bureau de presse du Cop- dent de la Commission, a annoncé que Samman (Kuwait), responsable des Rela-
pem, a illustré les conclusions du Sommet l'UE a proposé de déclarer l'année 2008 tions internationales et de la communi-
mondial de Bilbao sur la société de l'in- année de l'interculturalité, durant laquel- cation de l'OVA, a annoncé que la 3ème
formation. Les indications qui ont émer- le un vaste éventail d'actions et d'initia- Conférence des villes euro-arabes aura
gé des assises basques prévoient que les tives est prévu. Pour cette occasion le lieu à Dubaï et sera organisée par le Cop-
technologies communicatives doivent: 1. Coppem pourrait avoir un rôle actif en pem, l’OVA, la Ligue Arabe, le CCRE, la
Représenter un service pour les citoyens; tant que network de villes et régions et, Municipalité de Dubaï et le Congrès des
2. être l'un des instruments majeurs pour en cette qualité, devrait présenter une sé- pouvoirs locaux et régionaux du Conseil
le développement durable dans tous ses rie de propositions et, en vue de l'adop- de l'Europe. Il a ajouté que l'Organisation
aspects et dans toutes ses dimensions; 3. tion d'initiatives particulières en la ma- des Villes Arabes représente plus de 450

4 COPPEMNEWS
villes et que dans son réseau d'autres or-
ganisations peuvent coopérer pour at-
teindre des objectifs communs. Enfin,
Abdellah Cahouad, Secrétaire Général
de la Commune de Salé (Royaume du
Maroc), concernant le phénomène mi-
gratoire, a jugé nécessaire de trouver une
solution radicale qui , dans des actions
concrètes, les ONG qui ont un rôle stra-
tégique pour qu’elles agissent sur le ter-
rain et aient des contacts étroits avec les
citoyens qui sont les acteurs principaux et
les destinataires de tout projet et de toute
action qui concerne la coopération entre
villes et régions.
Ahmed Fathi Sorour, Lino Motta, Mohammed El Fayoumi
Troisième Commission – Pour la co-
opération économique et financière
le Président de la Commission, Abdelka- su socio/économique et de promouvoir le toriale des produits, à la valorisation de la
rim Misbah (Tunisie), a rappelé que les développement local; les secteurs de la ressource homme. L'initiative de l’ASEM
travaux effectués en 2005 ont fait emerger mode, des “nano technologies”, de ne prétend pas la grandeur mais l’opéra-
le rôle stratégique du développement lo- l'agroalimentaire en sont un example. tionnalité, elle n’est pas en compétition
cal pour les villes et les régions de la zone, Giuseppe Frisella, enseignant de politique avec les autres agences supranationales ou
mais aussi la consolidation du partenariat économique à l'Université de Palerme nationales de développement mais en-
local qui pourra croître également grâce à (Italie), a tracé le profil de l'ASEM, pro- tend coexister avec elles. Giovanna Livre-
la création de l'Agence de Développe- mue par le Coppem. L'objectif de ce nou- ri, Commissaire Extraordinaire Organis-
ment Euro-méditerranéen des Pouvoirs vel organisme est de projeter des initia- me Autonome Fiera del Mediterraneo
Locaux et Régionaux (ASEM). Pour Lu- tives de développement dont le sujet sont (Foire de la Méditerranée) de Palerme
ca Meldolesi, enseignant d’économie à les villes et les régions. Le besoin premier (Italie), a proposé l'organisation de Foires
l'Université de Naples (Italie), le dévelop- d’un territoire est le développement qui itinérantes pour la promotion des produits
pement local doit être considéré comme génère l’occupation, et le développement et des activités des réalités locales euro-
moteur de croissance économique. Pour que le Coppem poursuit peut être obtenu méditerranéennes et la création de ré-
cette raison les écoles de formation et de en activant une série d’initiatives au ni- seaux avec des associations publiques et
business management jouent un rôle dé- veau économique respectueuses des tradi- privées de développement économique.
terminant car elles contribuent à valori- tions du territoire et de la communauté En bref, il s'agit de développer une poli-
ser, à travers une formation adéquate, un locale. La mission de l'ASEM est celle tique de concertation Coppem, ASEM,
patrimoine considérable de ressources hu- d'assister les autonomies locales pour tra- Fiera del Mediterraneo et autres orga-
maines. L'expansion des petites et cer des projets utiles au développement nismes de la foire pour promouvoir un dé-
moyennes entreprises dans le tissu économique, social et culturel des collec- veloppement local décentralisé. Philippe
socio/économique de l'Euro-Méditerranée tivités locales, représentées par les Sanmarco, Conseiller de la Municipalité
est stratégique pour le développement lo- membres de l'ASEM. Des projets qui pré- de Marseille (France), a insisté sur le rôle
cal car elle crée la circulation de per- voient un développement durable dans le de la coopération et de la collaboration
sonnes, d’idées et de marchandises. Mel- domaine de l'agriculture, de l'industrie, de nord-sud et sur mécontentement des
dolesi a cité à ce propos “les multinatio- l'artisanat, du tourisme, des services pu- jeunes à l’égard des dynamiques sociales et
nales de poche”, c’est-à-dire de petites en- blics et privés et qui pointent à la re- économiques, telles l’entrée dans le mon-
treprises capables de s’insérer dans un tis- cherche, à la tutelle de l'originalité terri- de du travail. Les jeunes doivent devenir

AVRIL 2006 5
ANNIVERSAIRE
CONFERENCE
DE BARCELONE

une ressource pour l’économie et cette agir en activant toutes les synergies néces- Barcelone avec une attention concernant
ressource doit être valorisée à travers la saires pour entamer également en Algérie les thèmes de la coopération économique
formation à la réalité du travail; il s'agit une promotion du développement qui et financière. Le Secrétariat du Coppem
alors de créer les opportunités que le mar- parte du bas. Enfin Erkan Ayan, et les membres de la III Commission re-
ché offre et surtout de mener une poli- Conseiller du Maire d’Izmit (Turquie), a tiennent que le moyen pour poursuivre le
tique de développement local sérieuse illustré les expériences mûries dans cette développement local est celui d'approfon-
dans le cadre euro-méditerranéen qui fa- zone. Sur le territoire des petites et dir la connaissance des différentes réalités
vorise une croissance de l’occupation des moyennes entreprises travaillent qui ont socio-économiques et d'entamer ensuite
jeunes. Mohammed Taibi, sociologue et créé des districts industriels et agricoles et des projets d'échanges de connaissance et
anthropologue à l'Université d’Oran (Al- institué des rapports commerciaux surtout de meilleures pratiques, mais aussi de dé-
gérie), a mis en relief qu'aujourd'hui la po- avec la Grèce et l’Ukraine. Ces rapports et veloppement entre les administrations lo-
litique économique de son pays pousse ces échanges de meilleures pratiques et de cales des différents pays.
vers une économie décentralisée plus produits devraient être encouragés davan-
qu’étatisée. “Les entreprises pétrolifères tage par le biais de sérieuses politiques Quatrième Commission – Pour la cul-
sont des “cathédrales dans le desert”,car pour le développement décentralisé. Le ture, la technologie, le tourisme et l'en-
elles ne promeuvent le développement lo- rôle de l'ASEM pourrait constituer un élé- vironnement
cal de la zone, elles n’offrent aucun travail ment de co-développement, souteneur de Le président Falah Al Omoush (Jorda-
à la main d’œuvre locale et elles ne politiques visant la valorisation des res- nie) a reconnu que le Processus de Bar-
connaissent même pas le territoire où elles sources locales et promouvant des celone, au moins concernant la coopéra-
travaillent. 52 Universités algériennes échanges commerciaux et l'ouverture vers tion culturelle, le dialogue et le multicul-
sont contre en train de promouvoir une les pays intéressés à alimenter de nou- turalisme a obtenu de bons résultats. Le
politique d’intégration entre les veaux flux d’échanges commerciaux. Pao- rapporteur, Petros Filippou (Grèce) a in-
moyennes entreprises qui veulent tra- lo Carrara, contact de la III Commission, troduit le thème des politiques de coopé-
vailler sur le territoire et les réalités lo- a souligné que tous les efforts, tant du Se- ration culturelle euro-méditerranéenne
cales, afin de promouvoir le développe- crétariat que des Membres, se sont axés de l'UE, en observant que la Nouvelle
ment local comme porteur de prospérité surtout sur la problématique du renforce- Politique de Voisinage a un point faible
des zones concernées ”. C’est celle-ci la di- ment et de la participation des Pouvoirs dans l'exclusion du secteur culturel des
rectrice vers laquelle le Coppem devrait locaux et régionaux dans le processus de priorités. Il s'ensuit que les actions de

6 COPPEMNEWS
Rencontre de la délégation du Coppem avec le Président de l’Assemblée du Peuple Ahmed Fathi Sorour

promotion du dialogue et de la multicul- matrices historiques et culturelles com- la diversité comme valeur partagée et
turalité seront exclues des financements munes: Gêne, Rijeka, Kios, Galata, Cos- fondante du développement social. La
prévus par l'instrument ENPI. Natale tanza, Kiev, Latakya et Byblos. Enfin il a nécessité de promouvoir un rôle plus fort
Giordano, contact du Secrétariat pour la mis en relief le lancement de Med-Child, de l'éducation et de la formation dans les
IV Commission, a illustré les activités un projet réalisé par la Ville de Gêne et politiques de coopération est liée à cet
entreprises sur le thème de coopération par l'hôpital Gaslini. Ce projet prévoit la objectif et à ce propos il applaudit l’in-
culturelle et, en particulier le complète- réalisation d’un Hôpital pédiatrique iti- tense lien entre le Coppem et Unimed.
ment du Projet Unimed Cultural Herita- nérant sur un bateau doté des technolo-
ge II, la création de l'Association Heri- gies les plus modernes pour la médecine, Au terme des travaux de l'Assemblée une
med, la mise au point du projet “Biens les premiers soins pédiatriques, la forma- délégation consistante du Comité a été
Culturels et Développement Local” pour tion et la télémédecine. Son action sera reçue par le président de l'Assemblée du
l'institutional capacity building de fonc- déployée en Méditerranée et il sera ca- Peuple (le Parlement égyptien), Ahmed
tionnaires de 60 Autorités Locales sici- pable d’intervenir dans des zones de Fathi Sorour. De nombreux arguments
liennes. Dans le cadre des activités de crises, en cas de désastres naturels, ou à ont été traités parmi lesquels les perspec-
l'année dernière, 2 Projets ont été pré- des moments de conflit ou d’urgence. Vi- tives de développement économique, la
sentés“Le Dialogue culturel et le déve- to Giacalone, Maire adjoint aux poli- croissance civile et culturelle. En particu-
loppement local” en Egypte et en Algé- tiques Communautaires de Mazara del lier, le président Sorour a indiqué une
rie; 3 Projets dans le cadre du programme Vallo (Italie), en se référant au projet frontière de cohabitation plus avancée
Interreg Archimed et une proposition de Biens Culturels et Développement Lo- dans le dialogue entre les cultures et les
projet dans le cadre du programme Inter- cal, a offert la disponibilité de cette ad- religions dans le respect du pluralisme, de
reg Medocc. Roberto Albergoni, vice di- ministration pour la réalisation d’un la diversité et des spécificités culturelles
recteur de Unimed (Italie), a décrit les workshop de lancement du projet. Ce se- appartenant à chaque Pays. “Le dialogue
buts d'Herimed et a tracé les objectifs ra également l'occasion pour promouvoir – a-t-il dit – doit servir non seulement à
qu'elle entende poursuivre, en décrivant le satyre dansant, œuvre précieuse récu- une meilleure compréhension d’autrui,
les stratégies et les activités. Claudio Bas- pérée dans la mer. Mustafà Aydyn, Prési- mais également à la solution des pro-
so, Conseiller de la ville de Gêne (Italie), dent de l'Anadolu BIL of Higher Educa- blèmes les plus urgents. L'objectif doit
a illustré le projet d'un réseau de Villes de tion (Turquie), a mis l’accent sur le res- être non pas celui de changer l'autre mais
la Culture et du Tourisme, fondé sur les pect, la conservation et la valorisation de celui de la cohabitation pacifique”.

AVRIL 2006 7
ANNIVERSAIRE
CONFERENCE
DE BARCELONE

La Déclaration conclusive

1. Nous, membres du Coppem – Comi-


té Permanent pour le Partenariat Euro-
Méditerranéen des Pouvoirs Locaux et
Régionaux, réunis les 3 – 4 décembre
2005 au Caire pour la VIII Assemblée
Générale, dix ans après la Déclaration
de Barcelone et cinq ans après la
constitution du Coppem, nous réaffir-
mons notre engagement dans la pour-
suite du développement socio–écono-
mique des communautés au niveau lo-
cal, à travers également le renforce-
ment de la coopération entre Adminis-
trations Locales et Régionales de la zo-
ne euro-méditerranéenne dans le cadre
du processus du partenariat euro-médi-
Partie de la délégation turque intervenue aux travaux de la VIII Assemblée Générale du Coppem
terranéen.
2. Nous réaffirmons notre fort engage-
ment dans la poursuite des objectifs dé-
finis dans la Déclaration de Barcelone dans la zone euro-méditerranéenne, qui garantes de la cohésion et de l’inclusion
de 1995, en la retenant, également à la sont des buts d’extrême importance socio-économique entre les sociétés eu-
lumière des perspectives actuelles, le qu’il est possible d’atteindre à travers ropéennes et méditerranéennes.
meilleur instrument pour faire de la ré- un dialogue ouvert et des initiatives 6. Nous retenons d’extrême importance
gion euro-méditerranéenne une zone conjointes, et qui représentent un par- que les expériences et les exigences des
de paix, de dialogue et de prospérité cours crucial à suivre à l’aide du soutien institutions locales euro-méditerra-
partagée. réciproque et d’une étroite coopération. néennes soient prises comme il se doit
3. Nous sommes convaincus qu’à la lu- Le refus de toute culture, forme et acte en considération dans la réorientation
mière des résultats décevants du récent de terrorisme, racisme et xénophobie, du processus de Barcelone pour un par-
sommet de Barcelone, les pouvoirs lo- inspire notre politique en direction tenariat euro-méditerranéen de plus en
caux et les régions sont de plus en plus d’une participation consciente visant à plus efficace, et nous souhaitons qu’il
des sujets qui peuvent, à plein titre, ins- établir des rapports harmonieux entre puisse étendre ses activités et ses retom-
pirer, élaborer et orienter avec succès nos citoyens et une bonne qualité de bées au profit direct des communautés
des politiques de partenariat dans la zo- leur vie. locales de la zone.
ne euro-méditerranéenne qui tiennent 5. Nous considérons la décentralisation C’est pour cela que nous, représentants
compte des aspirations et des besoins des pouvoirs un moyen essentiel pour de villes et régions euro-méditerra-
des citoyens, en fournissant une contri- rendre les institutions locales et régio- néennes, nous nous engageons à coopé-
bution qui, outre les politiques établies nales de la zone euro-méditerranéenne rer pour renforcer les liens avec la
au niveau gouvernemental, est néces- actrices et promotrices d’un processus Commission Européenne, et c’est dans
saire pour conférer au processus de Bar- conjoint orienté vers la sauvegarde des ce but que nous donnons mandat au
celone les bénéfices attendus et jusqu’à droits de l’homme et des principes de Coppem de déployer tous ses efforts
présent non atteints. démocratie, de justice, de transparence pour être reconnu comme organisme
4. Nous sommes pleinement conscients et d’égalité, ainsi que vers l’allègement consultatif.
et fermement convaincus que les insti- des souffrances et de la pauvreté des po- Nous faisons la même requête en ce qui
tutions locales ont la responsabilité de pulations, dans le respect des lois natio- concerne la politique de voisinage car
jouer un rôle déterminant pour une nales et internationales. nous sommes conscients que son rôle
paix et une prospérité stable et durable Les institutions locales doivent être les est fondamental dans la stabilité et le

8 COPPEMNEWS
développement de nos Pays et nous
souhaitons qu’elle se poursuive comme
complément harmonieux de la poli-
tique de partenariat euro-méditerra-
néen.
7. Nous croyons que la cohésion, la co-
existence et la collaboration entre les
communautés euro-méditerranéennes
doivent être développées à travers un
dialogue ouvert et une coopération
entre les organisations internationales,
les associations de villes et régions, les
organisations non gouvernementales,
le monde académique et les organismes
publics et privés, qui interviennent sur
des thèmes d’intérêt dans la zone.
Heinrich Hoffshulte, Vice-président honoraire du CCRE
8. Nous observons avec satisfaction les
progrès réalisés par le Coppem en 2005,
en ce qui concerne les contacts déve-
loppés avec les Institutions Euro- d’arguments d’intérêt commun relatifs culturelle des citoyens, souhaitons que
péennes, avec la Fondation Euro-médi- à des problématiques des villes et ré- la Commission Européenne, dans le
terranéenne Anna Lindh pour le Dia- gions de la zone euro-méditerranéenne cadre de ses propres pouvoirs, puisse
logue entre les Cultures, avec l’Assem- a un énorme intérêt afin de mettre au lancer un programme visant à favoriser
blée Parlementaire Euro-méditerra- point des actions et de conférer d’avan- les Jumelages entre Villes Sud -Sud.
néenne, avec le Groupe Euromed d’Eu- tage d’autorité à la voix des administra- 12. Nous, conscients de l'importance
rocities, avec le Conseil de l'Europe – tions locales et régionales dans le que le Patrimoine Culturel a dans la
Congrès des Autorités Locales et Ré- contexte du processus de la politique croissance socio-culturelle des citoyens
gionales, avec UNOPS, PNUD, euro-méditerranéenne. et de l'impact que sa gestion, durable et
UNESCO, ONU–Habitat, UNIMED, 10. Nous applaudissons l'initiative de la participée, a sur les économies locales,
avec l’Association des Municipalités Fondation Euro-méditerranéenne An- déplorons l’absence de la Gestion du
Turques dans le Monde et avec de nom- na Lindh pour le Dialogue entre les Patrimoine Culturel dans les objectifs
breuses autres organisations influentes. Cultures, d’inviter les network régio- prioritaires de la Politique de Voisinage
Nous convenons que le Coppem pour- naux euro-méditerranéens pour favori- et invitons la Commission Européenne
suive avec d’avantage d’élan le renfor- ser l’échange des expériences et renfor- à y insérer le Patrimoine Culturel parmi
cement des relations avec des organisa- cer le dialogue entre les peuples et les ses priorités.
tions de toute première importance cultures et nous souhaitons l'institution 13. Nous retenons fort utile l’échange
pour des consultations, des échanges, d’un Comité permanent, formé des net- réciproque d’expériences et les résultats
des projets d’initiatives communes au work régionaux qui soit indépendant atteints dans le domaine législatif, so-
profit des Administrations locales et ré- par rapport aux network nationaux, cial et économique. C’est pour cela que
gionales euro-méditerranéennes. ayant des fonctions consultatives et nous accueillerons favorablement toute
9. Nous confirmons que la création propulsives. proposition de rencontres bilatérales et
d’un forum permanent dans lequel les 11. Nous, conscients de l'importance de multilatérales que le Secrétariat voudra
associations historiques internationales l’accroissement des relations Sud-Sud bien nous indiquer, comprenant égale-
de villes et régions, telles le Coppem, le pour le succès du Partenariat Euro-mé- ment les requêtes à la Commission Eu-
groupe Euromed d’Eurocities, Arco La- diterranéen et de l'impact des Jumelages ropéenne et à d’autres sujets bailleurs
tino et Medcities, puissent discuter entre Villes sur la croissance sociale et de fonds.

AVRIL 2006 9
ANNIVERSAIRE
CONFERENCE
DE BARCELONE

protocoles d’entente entre les


Chambres de Commerce, à des straté-
gies communes de Foires commerciales,
particulièrement de la rive sud de la
Méditerranée, à la formation d’entre-
Franco Sammaritano, Vito Giacalone, Adly Hussein, Vito Ballatore, Natale Giordano preneurs et de techniciens des services
pour le développement des territoires.
22. Nous accueillons favorablement la
14. Nous sommes absolument ouverts à ration entre nos villes et d’accords bila- perspective concrète de la constitution
participer comme partenaire dans des téraux entre nos régions, en nous réfé- d’Herimed, Agence Euro-méditerra-
projets partagés et nous apprécions les rant aux exemples de ceux établis entre néenne pour la conservation et la valo-
efforts déjà réalisés par le Secrétariat la Région Sicilienne et les Régions de risation du patrimoine culturel, nous
dans cette direction, en l’encourageant à Rabat au Maroc et Qalyubiya en Egyp- convenons que le Coppem en devienne
promouvoir de nouveaux partenariats de te, promus par le Secrétariat, et nous membre fondateur et nous souhaitons
projet au cours de la prochaine année. souhaitons que la I Commission et la II que les administrations locales et les ré-
15. Nous souhaitons la bienvenue aux Commission puissent identifier d’autres gions y participent comme associés, en
Bureaux de représentation du Coppem au partenariats possibles entre villes et ré- confiant en des propositions, des sug-
Caire, à Rabat et à Istanbul et nous sou- gions, en en étudiant les formes gestions et des stratégies que la IV
haitons que leur engagement puisse meilleures de coopération et d’accord. Commission en particulier voudra étu-
contribuer à étendre et à renforcer la mis- 19. Nous retenons que les probléma- dier et proposer.
sion du Coppem. Les Commissions, dont tiques liées aux phénomènes de la mi- 23. Nous convenons que la IV Com-
nous sommes membres, sont appelées à gration doivent être prioritairement mission continue vers la recherche des
proposer et à suggérer des initiatives que analysées et affrontées pour une coha- modalités les plus adéquates pour acti-
ces Bureaux pourront entreprendre. bitation harmonieuse entre les citoyens ver de plus étroites collaborations que
16. Nous voyons avec intérêt la récen- et, à cette fin, nous souhaitons que la II le Coppem est intéressé à réaliser avec
te création du Centre de Coordination Commission contribue à la définition des organisations qui interviennent
Socio-Sanitaire promu par le Coppem d’une position claire du Coppem sur ce dans la zone Euro-méditerranéenne
et nous encourageons en particulier la I thème, en indiquant des initiatives po- dans le secteur du tourisme des biens
Commission à fournir toutes les sugges- litico-stratégiques adéquates. culturels, de l’environnement et des
tions et les apports susceptibles de 20. Nous confions en l'ASEM, Agence technologies, en développant les
contribuer à améliorer sa structuration pour le Développement Euro-méditer- contacts et les accords déjà discutés ou
et son affirmation. ranéen, promue par le Coppem, pour établis avec la Fondation Anna Lindh,
17. Nous souhaitons que le Coppem qu’elle entame sa phase opérationnelle avec la Fondation Field et avec de
puisse mettre en place d’autres coopé- afin de promouvoir le développement nombreuses autres organisations.
rations concrètes avec des Universités socio-économique des communautés 24. Nous retenons qu’une cinquième
de la zone euro-méditerranéenne pour locales, nous exprimons notre intérêt et Commission du Coppem pour l’égalité
l’institution de programmes d’échanges notre engagement à y participer active- des chances puisse être constituée, qui
formatifs, en faisant également référen- ment, et nous souhaitons en particulier pourra être présentée pour son approba-
ce aux accords déjà souscrits avec les que les travaux de la III Commission, tion à la prochaine Assemblée Générale.
Universités de Enna et de Palerme en dans le cadre de son engagement orien- 25. Nous reconnaissons fermement que
Italie, et nous confions en la I Com- té vers le développement local, contri- la mission du Coppem est basée sur des
mission pour qu’elle étudie et propose buent concrètement à sa consolidation principes que nous partageons et nous
les meilleurs développements de ces stratégico-opérationnelle. souhaitons qu’elle soit projetée, même à
accords. 21. Nous souhaitons que la III Com- travers la mise en œuvre des initiatives
18. Nous attribuons un grand intérêt à mission donne tout son soutien à des souhaitées plus haut et recommandées,
l’établissement de rapports de collabo- initiatives vouées à la réalisation de vers d’autres objectifs à succès.

10 COPPEMNEWS
CITOYENS EURO-MÉDITERRANÉENS EN
CROISSANCE

tats atteints jusqu’à présent sont très


modestes. L’écart entre les états euro-
péens et ceux de la rive sud de la Médi-
terranée n’a pas diminué, au contraire il
s’est aggravé. Les politiques euro-médi-
terranéennes poursuivies jusqu’ici ne
pointent pas au cœur de la question:
créer le développement durable dans
les pays partenaires. Mais pour créer le
développement durable il faut, selon le
Coppem, créer le développement local
et, pour créer le développement local, il
faut créer ce que les économistes et les
sociologues appellent le capital social.
Si l’on ne poursuit pas cette ligne, le
partenariat euro-méditerranéen donne-
Lino Motta
ra des résultats qui ne sont pas adaptés
et contraste avec le dessein politique
tout entier. Nous devons avoir pleine-
Lino Motta reau de Représentation du Coppem au ment conscience de cela. Le Coppem a
secrétaire général du Coppem Caire et nous avons déjà nos locaux à créé dès sa constitution la stratégie des
côté du siège du Parlement. Hier, un nouvelles formes de partenariat qui
plan d’action a été convenu avec font décoller les territoires économi-
l’ONU Habitat et l’Unesco qui concer- quement, socialement et culturelle-
Les rapports du Coppem avec l’Egypte ne les villes côtières de l’Egypte, de la ment. Pour cela nous ne nous sommes
sont devenus de plus en plus étroits. Jordanie, de la Palestine et d’Israël. J’ai pas limités aux rencontres institution-
En 2003 nous avons organisé au Caire le le plaisir d’annoncer que le gouverne- nelles, qui ont toutefois été très posi-
Congrès international sur les biens cul- ment de la Région Sicilienne a approu- tives car elles ont fait en sorte que nous
turels en présence du Premier Ministre vé le protocole d’entente avec la Région nous connaissions et que nous deve-
Atef Ebeid; nous avons rencontré à cet- de Qalyubiya et qu’aussitôt que le Mi- nions également des amis. Le Coppem
te occasion le Président de l’Assemblée nistère des Affaires Régionales du gou- a promu des structures qui seront opéra-
du Peuple Ahmed Fathi Sorour. En vernement italien donnera son autori- tionnelles au plus vite et qui permet-
2005 une délégation de la Région de sation nous conviendrons la data de sa tront de fournir une contribution
Qalyubiya s’est rendue en visite officiel- signature. concrète à la formation du capital so-
le en Sicile pendant une semaine. Tou- Il n’est pas opportun de parler ici des cial. Le Prof. Frisella de l’Université de
jours en 2005 nous avons participé à nombreuses initiatives que le Coppem Palerme, M. Furnari, Directeur général
l’inauguration de la Fondation Anna compte entreprendre avec les autorités de l’Unité sanitaire de Messine et M.
Lindh à Alexandrie d’Egypte et nous locales égyptiennes. Il y a un travail Roberto Albergoni, Directeur général
avons rencontré encore une fois le Pré- fructueux à mener de l’avant. En effet, d’UNIMED qui représente les 71 Uni-
sident de l'Assemblée du Peuple; nous pour nous le partenariat euro-méditer- versités de la Méditerranée, dont le siè-
avons pris part aux travaux du groupe ranéen doit poursuivre de façon cohé- ge se trouve à la Sapienza de Rome,
restreint de la Fondation Anna Lindh à rente les objectifs de Barcelone. Les pi- illustreront cet après-midi et demain les
Alexandrie puis à Turin et à Barcelone. liers de la déclaration de Barcelone: objectifs de ces structures qui sont:
Durant les travaux de l’Assemblée Gé- paix et sécurité, partenariat écono- L’ASEM (Agence de développement
nérale de Taormine un protocole d’en- mique et financier, partenariat social et euro-méditerranéen qui fait des pro-
tente a été signé pour l’ouverture du Bu- culturel restent valables. Mais les résul- jets), La Coordination socio-sanitaire

AVRIL 2006 11
ANNIVERSAIRE
CONFERENCE
DE BARCELONE

euro-méditerranéens. Nous avons pro-


posé des initiatives de collaboration à
l'association des Parlements euro-médi-
terranéens, présidée par le Président du
Parlement Européen, Borrell. Pour finir
le 16 décembre j’ai été invité en tant
que Secrétaire Général à Strasbourg,
pour présenter un rapport sur le Cop-
pem suite à notre requête de devenir
membre observateur du Congrès des
Un moment des travaux du Coppem au Caire
Autorités Locales du Conseil de l’Euro-
pe. Nous avons fait, je crois, un bon tra-
vail; grâce à vous tous et à nos collabo-
des 35 états à laquelle a adhéré l’ONU, Congrès des Autorités Locales du ratrices et collaborateurs, nos responsa-
Herimed (L’Association pour la valori- Conseil de l’Europe avec l’OVA, la bilités augmentent, car notre croissance
sation des biens culturels des 35 états). Ligue Arabe et la Municipalité de Du- politico-institutionnelle a été très forte.
Comme nous pouvons le noter le Cop- baï sont déjà en train d’organiser la Aujourd’hui il y aura un rapport détaillé
pem ne fait pas de propagande mais de 3ème Conférence Euro Arabe. Nous sur toutes les initiatives que le Coppem
la politique concrète. M. Pipien repré- avons déjà fait la première réunion à a menées en 2005.
sentant de la Banque Mondiale qui est Dubaï le 21 novembre, nous continue- Pour conclure sur la célébration du
ici avec nous pourra nous fournir une rons à Palerme le 21 janvier 2006. Le dixième anniversaire je me sens d’affir-
grande aide concernant nos stratégies siège de la Conférence sera Dubaï, la da- mer que le processus de Barcelone a be-
socio-culturelles et de développement. te est pour la dernière semaine de no- soin d’innovations profondes dans la
Cette année le Coppem a effectué un vembre 2006. ligne politique et dans la programmation
grand saut de qualité dans ses rapports Nous devons faire en sorte que cette des ressources. Investir davantage et
avec les Organisations Internationales conférence soit un grand événement in- mieux dans une politique de paix et de
et il est devenu un interlocuteur fonda- ternational et nous devons nous mobili- sécurité, de partenariat économique et
mental non seulement pour les Associa- ser dès à présent. Nous avons repris les financier et de partenariat social et cul-
tions euro-méditerranéennes. Avec rapports avec le Conseil des Communes turel est pour l'Europe non seulement un
l’ONU nous sommes engagés dans le et des Régions d’Europe, nous concor- devoir mais c’est un choix décisif, je di-
plan d’action qui concerne les villes cô- derons une série d’initiatives et nous sa- rais même une nécessité. Pour conclure
tières des quatre états dont je parlais au- luons la présence à nos travaux du Vice- sur la célébration du dixième anniversai-
paravant; dans la coordination socio-sa- président honoraire M. Hoffschulte. Les re je suis profondément convaincu que
nitaire; dans le projet Art Gold déjà rapports avec les associations euro-mé- nous devons maintenir notre identité
présenté par l’ONU à Messine, à Caser- diterranéennes se sont également inten- bien ferme. Ce n’est pas seulement une
te durant les Congrès du Coppem sur les sifiés: Euromed Eurocities, Med Cities, exigence culturelle mais également poli-
états du Maghreb et d’autres initiatives Arco Latino, nous nous verrons avec tique. Nous devons faire comprendre de
de collaboration sont à l’étude. Avec la eux bientôt à Turin pour définir les rap- façon nette qui nous sommes et ce que
Fondation Anna Lindh il y a une vaste ports avec la Commission Euro-médi- nous voulons. Suite à nos nombreuses
collaboration sur laquelle j’ai parlé. terranéenne de l’organisation mondiale initiatives dans la rive sud de la Médi-
Avec l’OVA, l'Organisation des Villes des pouvoirs locaux et pour établir la fa- terranée et dans le monde arabe quel-
Arabes, il y a rapport très étroit – l’OVA çon de mener de l’avant la requête d’un qu’un me dit en plaisantant: "Mais toi tu
participe de droit au sein du Coppem et Forum Euro-méditerranéen des pou- es européen, palestinien, israélien, turc
nous sommes heureux de communiquer voirs locaux et régionaux, qui doit être ou arabe?" Moi je réponds, sans plaisan-
que le Coppem, le Conseil des Com- institué par l’Union Européenne, tout ter: “Moi je me sens d’être un citoyen
munes et des Régions d’Europe, le comme il s’est passé pour les Parlements euro-méditerranéen”.

12 COPPEMNEWS
QUATRE DÉFIS POUR RELANCER LA MÉDITERRANÉE

manifestations d'exultation. La Paix au


Moyen-Orient n'a pas été atteinte et le
bien-être économique n'a pas été réalisé.
Donc, Eberman remarque la nécessité de
supporter la démocratie, le respect des
droits de l’homme, la lutte contre le ter-
rorisme et la libération du Moyen-Orient
des armes de destruction de masse ainsi
que le soutien des thèmes concernant la
justice et la sécurité et la résolutions des
problèmes liés à l'immigration et à l'inté-
gration sociale; en outre, il affirme que
l'alternative à la vision de Barcelone est
le conflit de civilisations. L'ambassadeur
Bembly – Ambassadeur anglais en Egypte
- déclare que, bien que les objectifs du
Adly Hussein, Falah Al Omoush
Processus de Barcelone aient été atteints,
il n'y a eu aucun progrès dans ce que nous
espérons faire. Les conflits régionaux de-
Adly Hussein ordinaires, nous inspire à nous rencontrer meurent irrésolus. La croissance écono-
Gouverneur de Qalyubiya, Vice-président du Coppem pour le bien commun suivant la Déclara- mique n'a pas avancé et l’on n'enregistre
tion de Barcelone. Donc, à l'occasion de aucun progrès dans la lutte contre l'anal-
la célébration du dixième anniversaire de phabétisme.
la Déclaration de Barcelone, il me semble Il y a donc des critiques réciproques entre
Egypte, terre de civilisation, de sécurité et nécessaire de faire de vastes évaluations les deux rives (Nord et Sud) à cause de la
de paix. Sur les rives de son long Nile, sur ce processus et cette célébration doit non réalisation, jusqu'à présent de la Dé-
dont les eaux coulent du sud au nord en être une opportunité pour réaffirmer nos claration de Barcelone de 1995. Certains
nous donnant non seulement le bien- objectifs de paix et de stabilité, pour dé- se demandent comment les Européens
être, le développement et l’inspiration velopper la coopération et l'intégration peuvent ignorer les points de cet accord
continue mais aussi en connotant forte- économique entre le Nord et le Sud, ren- après le 11 septembre et veulent négliger
ment notre culture, plusieurs civilisations forcer le dialogue entre les cultures et les le développement, la modernisation et la
ont surgi, de celle de l'Ancien Egypte à civilisations afin de permettre à tous les démocratie, en commençant à considé-
celle Copte jusqu'à arriver à celle Isla- pays de la Méditerranée d'avoir des rer des concepts qui tournent seulement
mique. Quand vous retournerez dans vos conditions de stabilité et de bien-être, en autour de la sécurité et de l’immigration.
pays, vous porterez avec vous des senti- donnant ainsi aux jeunes générations des Ceux qui ont une attitude critique indi-
ments d'amitié et d'affection; des senti- valeurs à travers lesquelles elles peuvent quent qu'il est inacceptable que tous les
ments qui représentent bien la nature exprimer leur propre identité dans une at- pays du sud obtiennent seulement 1% du
même de notre peuple. De par sa nature, mosphère de liberté et de respect des total des investissements UE, qui s'élève
l'Égyptien accueille cordialement et ami- droits de l’homme. à 9% environ tandis que seulement un
calement tous ceux qui arrivent dans son Ce sont-là nos espoirs, mais la question pays (Israël) a obtenu 45% des investis-
pays, depuis que le prophète Isaïe a dit présente différents opinions. L'ambassa- sements européens pendant l’année 2004
“Bénit soit mon peuple d'Egypte”, et deur Klaus Eberman – Représentant de la – et le total de ce que les pays du Sud ob-
comme récite le Sacré Coran “Entrez en délégation de la Commission Européen- tiennent de ces investissements équivaut
Egypte sans danger s'il plaît à Dieu”. Cet- ne en Egypte - a affirmé que la célébra- à ce qu'un pays de l'Europe de Est com-
te masse d'eau créée par Dieu pour réunir tion du 10ème anniversaire de la Décla- me la Pologne arrive à obtenir. Ceux qui
sur ses rives toutes ces civilisations extra- ration de Barcelone ne nécessite pas de ont une attitude critique sont encore en

AVRIL 2006 13
ANNIVERSAIRE
CONFERENCE
DE BARCELONE

qui peuvent prévenir l'immigration clan-


destine, qui procure des profits considé-
rables à ceux qui y sont impliqués. Un des
rapports des Nations Unies - présenté lors
de la neuvième conférence contre le cri-
me tenue au Caire en 1995 - montre que
les organisations criminelles tentent
chaque année de faire fuir environ un
million de personnes des pays pauvres
vers les pays riches, un commerce qui rap-
porte annuellement environ 3-5 milliards
de dollars. Nos jeunes du Sud s'appuient
sur la justice des pays du nord, sur les co-
mités qui s'occupent des droits de l’hom-
me, de la justice et de la disparité. Nos
jeunes du sud assistent douteux à ce qui
Adly Hussein
est publié concernant les tortures, les dé-
molitions d'habitations, les meurtres de
femmes et d’enfants et à ce qui arrive aux
train de discuter du fait que cette injusti- La Déclaration de Barcelone a confirmé personnes connues et inconnues dans les
ce dans le parcours de Barcelone crée la nécessité de se réunir pour discuter pays européens et dans d'autres pays, à la
d'autres parcours parallèles et compétitifs d'arguments à caractère politique et de discrimination, à l'usage d'armes chi-
tel que le parcours 5+5 entre la France, sécurité d'un côté, et d'arguments à ca- miques (comme nous voyons dans les
l’Italie, l’Espagne, le Portugal et Malte au ractère économique, social, culturel de programmes de la TV italienne). Et
nord, et celui concernant la Tunisie, l'autre côté. À travers ce concept large- toutes ces actions appartiennent aux
l’Algérie, le Maroc, la Lybie et la Mauri- ment développé, une coexistence réelle grands pays qui sont totalement contre
tanie au sud en dehors des accords de et pacifique entre les nations peut être at- les valeurs nobles de leurs Constitutions.
libre échange entre la Jordanie et les teinte. Le Sommet de Barcelone a conclu Concernant l'immigration, c'est un des
États-Unis et entre le Maroc et les États- les célébrations du 10ème Anniversaire problèmes les plus importants auxquels
Unis. Il ne peut y avoir stabilité en Mé- du Processus de Barcelone et a terminé les populations du Nord de la Méditerra-
diterranée si l'on fait de faux pas dans le ses travaux en focalisant son attention sur née doivent faire face. Je crois qu’il est
processus de paix au Moyen-Orient, et si deux points: Terrorisme et Immigration. possible de synthétiser ce problème avec
tous les pays de cette zone ne se réunis- Concernant le Terrorisme, le slogan de une phrase: “ le Nord n'obtient pas de sé-
sent avec un traité qui interdit les armes notre assemblée est “non au terrorisme” curité et le Sud n'obtient pas d'aide”.
de destruction de masse. Nous ne pou- nous tous en souffrons, vu qu'il endom- Nous tous avons assisté aux actes de vio-
vons pas favoriser la stabilité en Méditer- mage tous nos pays sans distinction. Nous lence qui se sont vérifiés à Paris de la part
ranée sans une stricte coopération qui af- connaissons ses causes et ses effets sont d'un groupe d’immigrés et de leurs en-
fronte les aspects tels que la violence, le tangibles, le terrorisme ne s'arrêtera pas fants, et certains de ceux qui ont suivi ces
terrorisme et l'agression. sans remonter à l'origine de ses causes, à événements ont accusé les Musulmans
À cette occasion, je mentionne le fait savoir la pauvreté, l’ignorance, l’injustice, de ces régions d'être impliqués dans ces
que le Président Hosni Mubarak présen- l’inégalité, l’absence de justice, de démo- actes de violence. Récemment à Paris,
ta sa fameuse initiative – au Parlement cratie et de droits de l’homme, les ni- un livre a été publié ayant pour titre “Li-
Européen en 1986- concernant la néces- veaux d'instruction arriérés, le manque berté - égalité - Islam” et il nous met en
sité de tenir une conférence pour affron- d'intérêt pour la participation des jeunes. garde sur le fait que l'Islam en France est
ter le terrorisme, et que cette initiative Encore une fois “le Nord n'obtient pas de en train d'aller vers le racisme, en outre
existe toujours. sécurité, et le Sud n'obtient pas les aides l'auteur de ce livre nous informe qu'en

14 COPPEMNEWS
France l'Islam inclus ceux à qui la Fran-
ce a oublié de réserver une place sur le
train du développement, pour cette rai-
son ces tranches de population sont do-
minées par des sentiments de refus et de
haine pour la société où ils ont des diffi-
cultés à s'intégrer. J'espère que vous êtes
convenez avec moi que ce problème qui
dure depuis des années ne peut se ré-
soudre de façon simpliste, c'est-à-dire en
décrivant ceux qui ont participé aux
actes de violence avec de cruelles stig-
matisations. Nous nous sommes félicités
quand le Président Jacques Chirac, dans
son discours sur les faits de Paris, a an-
noncé que la solution de ce phénomène
Ahmed Fathi Sorour, Adly Hussein, Michele Raimondi
ne concerne pas seulement la sécurité
mais qu’elle a également des implications
sociales et humaines, et en raison de ce-
la a invité son gouvernement et tous les dernière requête est très importante pour de supporter la réalisation de la bonne
groupes de la société civile et des organi- comprendre quelles sont les thématiques governance, le Partenariat Euro-méditer-
sations à activer une loi de solidarité et prioritaires pour les deux parties. En ranéen ne devrait pas se limiter seule-
de renouvellement de la société pour outre, il est nécessaire d'affronter les défis ment au niveau officiel et de gouverne-
donner du travail aux jeunes de 15 à 35 principaux où les deux parties sont impli- ment mais les autorités locales devraient
ans qui n'ont aucun titre d'étude en plus quées, et les plus importantes sont à mon également y prendre part, vu qu'elles re-
de transférer les principes de l'égalité des avis les suivantes: présentent une garantie réelle de conti-
chances qui sont en faveur des diversités • le défi humain (problème migratoire) nuité pour diffuser la culture du dialogue,
et contre les discriminations. • le défi productif (système de produc- de la compréhension mutuelle, pour af-
L'histoire de la civilisation islamique et tion) fronter le risque du terrorisme, et pour
des civilisations européennes nous impo- • le défi commercial (désordre dans soutenir la démocratie et la bonne gou-
se la nécessité d'aller vers un mélange cul- l'équilibre commercial) vernance. Il n'y a aucun doute que le
turel entre les deux rives de la Méditerra- • le défi culturel (dialogue entre les ci- Coppem est apte puisque ce sont les au-
née. Le Nord et le Sud se sont accordés vilisations) torités locales dont il est constitué qui
sur la Déclaration de Barcelone de 1995 • le défi environnemental (pollution en portent en avant cette responsabilité
pour une coopération entre-eux mais je Méditerranée) dans le futur proche.
pense que le succès de cette Déclaration La Mer Méditerranée peut représenter le En concluant mon discours je renouvelle
dépende de quatre conditions: le Nord centre des dangers du monde moderne: ma bienvenue à vous tous, je vous sou-
devrait contribuer plus sérieusement à pauvreté, mauvais gouvernement, terro- haite de passer un agréable séjour dans
l'aboutissement du développement des risme, trafic d'êtres humains, extrémisme notre pays, et je saisis l'occasion pour
pays du Sud; le Sud devrait – de son côté politique. Mais en même temps, cette adresser mes salutations et les sentiments
- faire de sérieux pas urgents dans le do- mer instable représente encore notre cul- de ma plus haute estime à la Région Sici-
maine de la libéralisation politique et ture commune et notre façon de coopé- lienne et à son Président Salvatore Cuffa-
économique; le Nord donne encore la rer, il n'y a pas de place pour les erreurs. ro, pour le grand support qu'il a donné au
priorité à des thématiques politiques et de Diffuser la démocratie, le multi-cultura- Coppem afin qu'il réalise sa grande res-
sécurité tandis que le Sud donne la prio- lisme et les droits de l’homme font partie ponsabilité d'implémenter le processus de
rité aux questions économiques. Cette du projet originaire de Barcelone. Afin Barcelone de façon correcte.

AVRIL 2006 15
ANNIVERSAIRE
CONFERENCE
DE BARCELONE

L'ÉCONOMIE FACTEUR GÉO-STRATÉGIQUE


POUR LA PAIX ET LA STABILITÉ

Omar El Baharoui Rabat, Bab As Soufara

Omar El Bahraoui coopération sur des projets bilatéraux entre les différents acteurs de la société
Président de la ville de Rabat et 1 Vice-président du
er
régionaux et la réalisation d'un pro- civile et dans la promotion de la co-
Coppem gramme global de développement basé opération décentralisée et de la gestion
sur trois axes: des questions sociales et économiques
axe politique dont le but est celui de comme celle de l'immigration. Cette
créer un espace commun de paix et de célébration est sans doute une occasion
Omar El Bahraoui a adressé à l'VIII As- prospérité dans le bassin méditerra- qui apportera un nouvel élan à un par-
semblée Générale du Coppem un mes- néen en renforçant l'importance du tenariat stratégique entre l'Union Eu-
sage qui a été lu par Abdel Fattah Skir, dialogue politique et de la sécurité, ropéenne et les Pays et les villes du sud
Secrétaire Général de la municipalité afin de promouvoir des valeurs telles du bassin Méditerranéen, un partena-
de Rabat. que la démocratie, la liberté, le respect riat qui permettrait aux pays du Sud de
des droits de l’homme et la création se lancer dans des réformes écono-
La célébration du 10ème anniversaire de d'un état de droit; miques et sociales importantes. Ce par-
la Déclaration de Barcelone se base sur axe économique et financier: lancer la tenariat peut être considéré comme un
une politique ambitieuse à long terme construction d'une zone de prospérité contrat social qui vise à lier les popula-
qui vise à faire du bassin de la Médi- partagée à travers un partenariat éco- tions des deux rives de la Méditerra-
terranée une zone de dialogue, nomique et financier de façon à créer née. Toutefois, il faut prendre acte que
d'échange, de coopération qui garan- progressivement une zone de libre dix ans après le lancement du Proces-
tissent la paix et la compréhension échange basée sur le principe de l'éco- sus de Barcelone tous les effets prévus
mutuelle entre les peuples en vue de nomie de marché; n’ont pas été obtenus. En effet, bien
2010. La Déclaration de Barcelone axe socio-culturel: promouvoir le rap- que ce procès constitue en soi une ex-
historique exprime la volonté, de la prochement des peuples à travers un périence de développement pour toute
part des populations de la Méditerra- partenariat socio-culturel et humain la zone de la Méditerranée, l'on peut
née, conformément à leurs représen- qui vise à encourager la compréhen- remarquer plusieurs lacunes et contra-
tants gouvernementaux et locaux, de sion et l'échange entre les cultures. dictions: les investissements se font
construire une zone de prospérité par- Ce partenariat peut jouer un rôle im- toujours attendre pour les partenaires
tagée, de renforcer et de développer la portant dans le renforcement des liens du Sud, la crise au Moyen-Orient et

16 COPPEMNEWS
les murs de Rabat

l'incapacité de l'Europe de s'imposer en dont les décisions ont été liées pen- où se trouvent ses habitants. Dans ce
tant que médiateur dans cette région à dant longtemps aux décisions prises but, le terrorisme et l'extrémisme ne
l'égard de la résolution des conflits, des dans les autres pays. Le processus de doivent pas décourager nos efforts qui
problèmes de l'immigration et du terro- Barcelone n'est pas un objectif en soi, visent à rendre le bassin de la Méditer-
risme, ces derniers étant prioritaires il présente seulement le cadre institu- ranée une zone de prospérité et de sé-
pour l'Union Européenne et qui sont tionnel qui nous permettra d'assurer curité. Il est primordial de renforcer le
perçus comme des obstacles, au point au mieux nos responsabilités dans la dialogue entre les pays dans la Médi-
d’empêcher la concrétisation des ob- réalisation des actions qui ne peuvent terranée toute entière ainsi que les
jectifs de Barcelone. que favoriser le rapprochement entre lignes de réforme politique et écono-
Dix ans après cette Déclaration, il faut les deux rives. Nous sommes d’accord mique. Sans ce dialogue, il serait diffi-
constater que la région Méditerra- sur l’impact positif que pourra avoir la cile de combattre le terrorisme, de res-
néenne a toujours été caractérisée par coopération entre les pays du nord et pecter les droits de l’homme et d'éta-
des relations économiques asymé- les pays du sud. L’Union Européenne blir un état de droit. Le développement
triques et par l'écart des niveaux de pourra approfondir substantiellement économique constitue non seulement
développement entre les deux rives. la coopération avec tout pays et pro- le principal enjeu pour l'avenir de la
La situation de certains pays du Sud a mouvoir la coopération décentralizée région, mais il est également vu comme
enregistré une évidente régression au entre les villes et les collectivités terri- un élément géo-stratégique en raison
niveau politique, social et écono- toriales du bassin concernant les lignes de la paix et de la stabilité. Les popula-
mique, malgré l'apport financier de d’investissement et l’implémentation tions qui adhèrent aux valeurs de la dé-
l'Europe dans le cadre du programme de projets de partenariat. mocratie, du dialogue culturel et du
MEDA. Aujourd'hui nous vivons une L'implémentation de ce type de parte- respect des droits de l’homme, confir-
période difficile, nous tous sommes nariat ne peut qu'aider les pays et les ment l’importance de leur attachement
préoccupés de la menace qui pèse sur villes du Sud à surmonter les problèmes au partenariat qui ne peut que garantir
la paix et la stabilité de la région du économiques et sociaux (immigration, aux habitants des deux rives de la Mé-
bassin Méditerranéen. A ce propos, il extrémisme, criminalité organisée et diterranée de meilleures conditions de
faut une approche commune qui nous terrorisme) qui sont la cause de la gran- vie dans une zone de paix, de stabilité
permette de progresser dans une région de partie des conditions de désespoir et de prospérité partagée.

AVRIL 2006 17
ANNIVERSAIRE
CONFERENCE
DE BARCELONE

UN CONSORTIUM POUR LES EXPOSITIONS


COMMERCIALES

pour arriver préparés au rendez-vous de


2010. La Foire de la Méditerranée devra
avoir la fonction de promouvoir la “cul-
ture de l'échange” avec l’engagement, à
travers la promotion et la diffusion des
produits méditerranéens, de diffuser la
“culture sociale” correspondante, en or-
ganisant des rencontres, aux côtés des
manifestations de la foire, entre des sujets
qui normalement ne dialoguent pas entre
eux comme les étudiants, les citoyens, les
entreprises, les universités, les artistes,
etc. Innovation, aptitude au manage-
ment, transparence et tradition devront
être les principes guide à la base de tous
les projets pour tout événement, manifes-
Giovanna Livreri (Commissaire Extraordinaire Organisme Foire de la Méditerranée), M. Giuseppe Frisella
tation, expomarché, atelier, vitrine pro-
motionnelle et rencontre d'entrepreneurs
de Foire de la Méditerranée. Ce projet
Giovanna Livreri tionale, est occupée complètement. Cette envisage, en outre, à travers les études, les
commissaire Foire de la Méditerranée structure peut être immédiatement orien- recherches, les congrès et les publica-
tée vers la représentation d’un centre d'as- tions, la diffusion en Méditerranée, à tra-
sociation, de lancement et de promotion vers l’Antenne Foire, de la culture et des
d'idées, d'initiatives, de propositions et valeurs de l'échange. Les statuts de l'Or-
La Foire de la Méditerranée est un sujet d'échanges commerciaux, dans un mar- ganisme Foire ont été modifiés, et aujour-
économique public, c’est le bras opéra- ché de référence, celui de la zone méditer- d'hui ils envisagent l’accès d'un nouvel
tionnel et instrumental de la Région Sici- ranéenne, qui a contribué à exalter la po- effectif social, celui des membres identifié
lienne pour la promotion, la diffusion et sition stratégique de la ville de Palerme et comme “Membre de projet”. Cette modi-
l'échange des productivités locales et in- qui aujourd'hui peut exalter la coopéra- fication a été récemment illustrée par l’É-
ternationales. Cette forme juridique le tion entre les Villes de la Méditerranée. minent Secrétaire du Coppem, M. Car-
rend apte à des projets d'intérêt interna- L’écoute du territoire et de la communau- melo Motta, qui a expliqué qu'à travers
tional au service des Pouvoirs Locaux re- té méditerranéenne, accompagnée de l’at- cette modification la mission de l'Orga-
présentés au sein du Coppem. La Foire de tention à l’égard des aspects socio-envi- nisme Foire pourra se développer, en tra-
la Méditerranée organise depuis toujours ronnementaux des projets, font partie vaillant pour les entreprises méditerra-
une Foire-échantillon Internationale qui d'un concept plus vaste de “responsabilité néennes afin de réaliser des projets pour:
a été et demeure encore le lieu de présen- sociale”, que la Foire de la Méditerranée a) des foires itinérantes,
tation des productions et des services des entend appliquer et mettre à point dans b) des congrès,
Pays du bassin de la Méditerranée. La Foi- les années à venir. La Foire de la Méditer- c) des services aux entreprises,
re a enregistré dans les 10 dernières an- ranée, depuis son origine et par volonté de d) des échanges culturels et artistiques,
nées en moyenne une présence constante, sa leadership a été pendant soixante ans e) concourir à la diffusion scientifique
de plus de 450.000 visiteurs annuels; elle une “machine de l'échange”, maintenant et technologique et à la communication
se développe sur une surface de 84.000 elle doit se transformer en une vraie “ma- sociale
mètres carrés dont 50.000 environ de chine du développement”, un vrai propul- f) renforcer le concept du développe-
stands couverts; la zone expositive, à l'oc- seur de l’économie du territoire, au servi- ment des réseaux et des grands systèmes
casion du rendez-vous printanier tradi- ce de la communauté qui y réside et des territoriaux aux côtés des Institutions Lo-
tionnel avec la Foire-échantillon Interna- entreprises qui y opèrent. C'est le projet cales et Régionales et avec des associa-

18 COPPEMNEWS
avec le système de guichet de foire inter-
nationale réalisé par la Foire de Milan, il
établira des guichets de représentation
dans les 42 bureaux qui existent dans le
monde entier et qui son des filiales de la
Foire Milan spa. Ces opérations seront ef-
fectuées avec des finalités qui ne sont pas
purement commerciales. En outre, la Foi-
re de la Méditerranée devra s'engager à
organiser des rencontres visant la promo-
tion des systèmes de foire au niveau mé-
diterranéen et européen. Le système de la
Foire de la Méditerranée doit donc deve-
nir non seulement un important moteur
pour le développement des échanges
commerciaux et culturels entre les entre-
Giovanna Livreri, Lino Motta, Michele Raimondi, Ghassan Samman, Obaid Salem Al Shamsi
prises résidentes; mais surtout un instru-
ment qui facilité l’inter-échange entre
entreprises européennes et méditerra-
tions et des organismes publics et privés. façon coordonnée auprès des organes lé- néennes et aussi un lieu de rencontre et
Selon le projet de relance, la Foire de la gislatifs, assume une grande importance. d'échanges entre cultures nationales très
Méditerranée réalisera, dans les pro- La compétition ne peut être vécue com- différentes. En vue de ces objectifs, une
chaines années, un système de foire qui me une menace, une guerre entre bandes, politique de collaboration étroite avec le
parcourt la voie de l'intégration de la Si- mais comme une opportunité d'améliora- Coppem pourra être fort utile. Je propose
cile avec d’autres Régions de la zone mé- tion et de développement. La compéti- donc que le Coppem, se servant égale-
diterranéenne, visant la modification de tion ne se combat pas en se débarrassant ment de l’ASEM - Agence de Dévelop-
la zone d'attractivité commerciale et des des zones de libre échange, ce serait une pement euro-méditerranéen – envisage
services au bassin Méditerranéen. L'enga- grave erreur, mais en planifiant les une concertation avec les Villes et les
gement envisagé au sein du projet de re- conversions des structures productives lo- Autonomies Locales et Régionales, pré-
lance de la Foire de la Méditerranée est cales de façon à ce qu'elles soient vitali- sentes en son sein, afin d'organiser une
donc important pour ses retombées sur la sées par les opportunités de libre échange. structure de “Consortium Mediterra-
communauté méditerranéenne et sur le Cela détermine parfois, la difficulté, pour neen” entre les différents Organismes de
territoire sicilien. Le projet de relance les entreprises qui exposent, à se donner Foire Publics et Mixtes qui opéreront
envisage l’adoption d'un code éthique, un projet unitaire, car elles vivent la dans la zone d'échange, afin d'organiser
qui sera présenté par la Foire de la Médi- compétition comme moment de singula- un circuit intégré et avec des objectifs
terranée en même temps que le budget rité. L’intervention coordonnée par les partageables. En tant que Commissaire
social dérivant de l’adoption des nou- Pouvoirs Locaux, dans le cadre des pro- Extraordinaire, représentant les pouvoirs
veaux statuts. J'invite au travail le Cop- jets des Foires Méditerranéennes, permet du Président, du Conseil d'administration
pem et les Autonomies Locales et Régio- de faire système et d' estomper les conflits et du comité exécutif de l’Organisme Foi-
nales euro-méditerranéennes qui se trou- à l’aide de stimulations et d’aides concer- re de la Méditerranée, j'ai le pouvoir de
vent en son sein pour définir ce code tées avec les Entreprises. L’Organisme pu- participer à ce dialogue et à cette organi-
éthique. Dans un cadre normatif commu- blic économique Foire de la Méditerra- sation, et je me déclare prête à donner ma
nautaire encore trop jeune, il existe de née constituera une série de bureaux de contribution oncrète et immédiate au
vastes espaces d'intervention et, la capa- représentation auprès des sièges des Bu- projet que le Coppem voudra bien indi-
cité des opérateurs de la foire de recueillir reaux de la Région Sicilienne en Italie et quer en collaboration avec les Pouvoirs
et représenter leurs propres exigences, de dans le monde et, à travers un partenariat Locaux et Régionaux qui en font partie.

AVRIL 2006 19
ANNIVERSAIRE
CONFERENCE
DE BARCELONE

POUR UNE CITOYENNETÉ EURO-MÉDITERRANÉENNE

meilleur”. C’est une action qui requiert


des instrumentations adéquates, à laquelle
le document, grâce également à la contri-
bution de l’eurodéputé Pasqualina Napo-
letano, vice-présidente du PSE, se réfère:
“dans ce but, nous devons promouvoir des
instruments adéquats: l’Assemblée parle-
mentaire euro-méditerranéenne doit don-
ner de l'impulsion à son rôle de contrôle
politique en réalisant le partenariat et en
définissant ses orientations; il faut concré-
tiser la proposition d'une Banque de déve-
loppement euro-méditerranéenne pour fi-
nancer les stratégies de développement
durable et les infrastructures nécessaires;
finalement, il faut créer la Charte Médi-
Marta Vincenzi
terranéenne de paix et de stabilité afin de
structurer les relations de voisinage dans
la région”. Structurer la relation. Un “pro-
Marta Vincenzi En prévision de la rencontre de Barcelone jet global” donc, au sein d'une politique
Eurodéputé et dix ans après la première conférence encore plus générale pour la Paix; au ser-
EUROMED, le Groupe Socialiste au Par- vice d'une zone, telle celle entre les deux
lement Européen s'est réuni dans la ville rives de la Méditerranée, où les processus
catalane les 11 et 12 novembre dernier. de reconnaissance mutuelle sont en train
Au cours de cette rencontre, un “Manifes- de marquer le pas. À ce propos, le 28 no-
te pour la Méditerranée – Vers une allian- vembre, une déclaration conjointe de To-
ce des Civilisations” a été diffusé. ny Blair et de Josè Zapatero soulignait en-
Construire une citoyenneté euro-méditer- core une fois le rôle que l'espace euro-mé-
ranéenne”. Cette proposition de “citoyen- diterranéen est appelé à jouer pour la
neté” particulièrement significative car el- Paix: “l’élargissement de l'UE, la New
le unifie les deux rives de la mer, a été ren- Neighbourhood Policy (initiative poli-
due officielle par le document en ques- tique de bon voisinage) et le Processus de
tion: “ce faisant, nous pourrons construire Barcelone ont permis d'instaurer des rela-
une véritable entité régionale qui ait une tions politico-commerciales plus solides
voix au chapitre dans le dialogue mondial entre les deux rives de la Méditerranée.
et qui fasse pression sur la construction Cependant, nous devons faire davantage,
progressive d'une citoyenneté euro-médi- nous devons le faire mieux et plus vite. À
terranéenne. Les rives de notre mer com- travers les hauts et les bas du processus de
mune ont vu se manifester certains des paix, nous avons également offert à Israël,
plus grands rapprochements de l'histoire à la Palestine et aux Pays limitrophes l’op-
mais c’est justement pour cette raison que portunité de se rencontrer et de travailler
la Méditerranée représente le meilleur la- ensemble pour une paix juste et durable
boratoire pour parvenir à la concorde. en cette région. Malgré tous les obstacles
Une vaste zone euro-méditerranéenne interposés, l’UE reste fortement engagée
jeune, dynamique et unie constitue notre pour donner son support à leur ambition
meilleure garantie pour un monde de paix”.

20 COPPEMNEWS
TOURISME ET DÉVELOPPEMENT DURABLE

Projet de coopération Egypte, Jordanie, Israël et Palestine avec l’Unesco, l’ONU-Habitat et le Coppem

les priorités d'actions, être conscients de


la valeur ajoutée donnée à la coopéra-
tion, construire des mécanismes de
communication. Un débat actif a
conduit à la décision partagée de se
concentrer sur le tourisme comme mo-
teur pour l’amélioration de la protection
environnementale, de la tutelle et valo-
risation des biens culturels, de la créa-
tion de postes d’emploi. La constitution
d’un réseau de villes des quatre Pays
s’est rendue nécessaire; leurs représen-
tants échangeraient leurs propres opi-
nions sur la meilleure approche coopé-
rative à donner aux colloques sur les
thèmes choisis, choisiraient une straté-
Le Caire, Khan El Khalili
gie commune et, à la fin, programme-
raient un plan concret d’initiatives
conjointes à entreprendre dès 2007. A
de Michele Raimondi biens culturels et à coopérer pour la va- ce propos, une deuxième rencontre pré-
Coordinateur Programmes et Projets du Secrétariat lorisation de l'impact du tourisme sur la paratoire devrait se tenir en février 2006
création de postes de travail, sur le dé- pour décrire de façon détaillée les ques-
veloppement des infrastructures et sur tions principales concernant une saine
l’entente interculturelle, en assurant en implémentation du tourisme dans les
Les conclusions du Sommet de Barcelo- même temps la durabilité environne- zones limitrophes impliquées et pour
ne pour le 10ème anniversaire du Parte- mentale. C’est avec ce même propos et échanger les points de vue entre les
nariat Euro-Méditerranéen (27-28 no- avec l'accord des membres du Coppem, villes sur la meilleure approche coopéra-
vembre 2005) comprennent le Code de représentants des Autorités Locales de tive afin de préparer un rapport conclu-
Conduite qui met en évidence l’engage- l'Egypte, Israël, la Jordanie et de l'Auto- sif à présenter à la conférence suivante,
ment commun des 35 Pays dans la lutte rité Palestinienne, qu’une première ren- élargie aux villes et régions euro-médi-
contre le terrorisme dans toute son am- contre préparatoire s’est tenue le 2 dé- terranéennes ainsi qu’aux organisations
pleur, en réunissant les Européens, les cembre 2005 au Caire pour une coopé- internationales, à organiser courant
Arabes et les Israéliens autour d’un seul ration conjointe, sur demande du Cop- 2006. A la même occasion, des actions
agenda et en poursuivant l’objectif d’ar- pem et avec la participation de l'Unes- essentielles à réaliser dès 2007 seraient
river à une zone commune de paix, de co et d’UN-Habitat. La rencontre a eu introduites ainsi que le plan de dévelop-
stabilité et de prospérité dans la région lieu dans une atmosphère de grande co- pement correspondant. Tous les partici-
méditerranéenne à travers un dialogue opération de la part de tous les partici- pants ont exprimé leur consensus assuré
croissant, des échanges et la coopéra- pants et les résultats obtenus ont dé- au sujet des décisions prises durant la ré-
tion, ainsi que la promotion d’une plus montré la disponibilité de tous pour union. Le Coppem, l'Unesco et l'UN-
grande entente entre les peuples et les créer un cadre concret pour la construc- Habitat ont déclaré leur plein intérêt à
cultures, parvenant ainsi à une zone de tion du dialogue sur un thème d'intérêt soutenir ultérieurement cette initiative.
développement économique partagé. commun. En particulier, un consensus L’implication d’autres organisations
L’un des principaux objectifs mis en évi- général a été atteint sur l'essence de cet- telles la Banque Mondiale, la Fondation
dence a été celui de l’amélioration du te initiative et sur les objectifs immé- Euro-Méditerranéenne Anna Lindh et
dialogue interculturel visant à promou- diats: favoriser le dialogue entre les par- la Commission Européenne serait sou-
voir la compréhension, à faire trésor des ticipants, créer la confiance, identifier haitable et sera requise.

AVRIL 2006 21
UN NOUVEAU CADRE DE PROSPÉRITÉ

Il sera tracé par les Communautés des deux grandes régions à Dubaï les 5 et 6 février 2007 lors de la
III Conférence des Villes Euro-Arabes.

d’aider les rapporteurs et les participants à


focaliser l'argument dans le souhait
d’aboutir à des résultats appropriés et par-
tagés. De façon plus générale, la Confé-
rence entend consolider les perspectives
des villes aussi bien européennes que du
monde arabe pour un dialogue plus étroit
vers un futur de paix et de prospérité. Une
exposition sur les activités et les résultats
des villes dans les secteurs visant la pro-
motion du développement local, permet-
tra aux participants de partager les expé-
riences et de satisfaire les exigences d’une
gestion efficace des Administrations et
d’une coopération entre-elles. Les motiva-
Adly Hussein, Ghassan Samman, Obaid Salem Al Shamsi tions et les objectifs de la Conférence sont
contenus dans le document préparatoire
qui a déjà été défini et approuvé lors des
La III Conférence des Villes Euro-Arabes, de services pour les régions et les autono- réunions que les organisateurs ont tenues
qui a pour thème principal “Un nouveau mies locales, aux transports, au tourisme, à dans des sièges différents. Nous le repor-
dialogue pour le développement”, com- la logistique, au transfert technique et tons ci-après, dans sa version intégrale,
mence à assumer un profil de plus en plus technologique, à l’eau et à l’environne- afin de donner à tous la possibilité d’éva-
détaillé. Après les réunions qui ont eu lieu ment, aux instruments financiers pour les luer, dans l’ensemble, les éléments inspira-
à Dubaï et à Palerme, une nouvelle ren- projets de partenariat euro-méditerranéen teurs et les données de projet qui conno-
contre, organisée à Paris dans le siège de utiles à l’établissement d’une zone franche tent la conférence.
l'Assemblée de l'Union Européenne Oc- et à la stipulation et aux accords bilaté-
cidentale, a permis de mieux définir le raux sur la fiscalité. Les organismes orga-
programme de cette importante assise qui nisateurs sont le CCRE (Conseil des UN NOUVEAU DIALOGUE
sera célébrée les 5 et 6 février. Le siège de Communes et des Régions de l’Europe), le POUR LE DEVELOPPEMENT
la Conférence sera Dubaï. Les maires de Coppem, le Congrès des Pouvoirs Locaux
60 villes européennes et de 60 villes et Régionaux de l’Europe, la Municipalité Voici le texte du document programma-
arabes y prendront part ainsi que les re- de Dubaï, l'Organisation des Villes Arabes tique auquel les travaux de la Conférence
présentants de 10 associations et organisa- (OVA) et l'Institut Arabe pour le Déve- feront référence.
tions internationales tant du côté euro- loppement Urbain/Audi. En particulier, 6
péen que du côté arabe. La liste a déjà été sessions parallèles seront dédiées à l’analy- PREMISSE
concordée pendant la réunion de Paris se de l’état de l'art concernant les thèmes
dont l'orientation a conduit à favoriser la choisis et à la planification d’éventuels Dans le cadre des évolutions, actuelles et
participation d’autres organisations et au- programmes d’intérêt commun à réaliser prévues, des processus socio-économiques
torités locales. Voyons, de façon plus dé- conjointement. En outre, une commis- qui révèlent et requièrent, de façon évi-
taillée, l'articulation de la Conférence sion scientifique, composée de deux dente et croissante, que le développement
dont l’objectif est celui d’élaborer les membres pour chaque organisateur, four- soit régi par des équilibres complexes et
termes d’une coopération concrète entre nira son assistance et sélectionnera les dis- délicats au niveau supranational et global,
les villes arabes et européennes sur un ter- cours-clé conformément au domaine de les villes et les régions veulent et doivent
rain non seulement politique mais doté chaque session. Le Coppem s’occupe de la récupérer un rôle déterminant afin de
également d’un caractère extrêmement session “Eau et environnement”, pour la- rendre et de transmettre, avec une rigueur
concret, en se référant à un réseau intégré quelle un guide a déjà été préparé afin actualisée, aux communautés des ci-

22 COPPEMNEWS
villes et les régions européennes et arabes
de rives et de continents opposés doivent
jouer un rôle conscient et déterminant.
Inutile de cacher que les modèles actuels
de développement présentent encore des
déséquilibres et des contradictions qui
compliquent et ralentissent ce processus
de coopération. Il est alors nécessaire de
donner une impulsion vigoureuse au dia-
logue et à la connaissance et compréhen-
sion réciproque au nom d’objectifs d’inté-
rêt commun.

ASSOCIATIONS
ET PARTENARIATS
Abdelfattah Toukan, Obaid Salem Al Shamsi, Salvatore Cuffaro, Lino Motta
Les villes et les régions, dans le contexte
européen et arabe, trouvent leur expres-
toyens, des conditions et des perspectives AUTORITES LOCALES DE sion au sein de nombreuses associations à
de prospérité et de bien-être. L'EUROPE ET DU MONDE ARABE l’haleine mondiale, européenne, arabe et
Il ne peut y avoir de développement sans euro-méditerranéenne.
développement local, qui confère à Les villes et les régions de la zone euro- Un dialogue productif entre ces sujets est
chaque individu une meilleure qualité de péenne et arabe caractérisent une zone déjà entamé et se révèle déjà très actif et
vie, tout comme il ne peut y avoir de dé- géo-politique aux différentes traditions, certainement prometteur.
mocratie sans démocratie locale qui im- cultures, religions, dispositions politiques, Des interactions avec des associations
plique tous les citoyens. économiques et sociales qui, par le passé d’Organisations Non Gouvernementales
La durabilité du développement est cer- et encore plus aujourd’hui, donnent nais- et avec d’autres institutions internatio-
tainement déterminée par le consensus de sance à des dialogues et à des débats entre nales telles par exemple la Ligue Arabe, la
chacun à des politiques décisionnelles et leurs représentants, en recherchant Fondation Anna Lindh, l'Assemblée des
planificatrices partagées et participées, conjointement des modèles convergents Parlementaires Euro-méditerranéens,
dont les autorités locales doivent être le de développement harmonieux. l'Union des Universités de la Méditerra-
pont de liaison avec les pouvoirs gouver- La zone idéale de rencontre, qui histori- née et ainsi de suite se profilent comme
nementaux et avec les institutions inter- quement représente le croisement de ces extrêmement intéressantes et à l’impor-
nationales. problématiques et met face à face ces ar- tance fondamentale pour le soutien et la
Pour approfondir ces thèmes la IIIème guments de confrontation, est la Méditer- coopération avec elles dont peuvent bé-
Conférence des villes euro-arabes est pré- ranée, berceau commun de civilisations, néficier les villes et les régions euro-
vue à Dubaï en novembre 2006; elle tient orientée aujourd’hui vers la récupération arabes.
compte: de son rôle crucial pour atteindre la paix Le Partenariat Euro-méditerranéen, lancé
- de l’accord d’amitié et de coopération si- et la prospérité, non seulement dans le par la déclaration de Barcelone de 1995,
gné à Valence en 1984 contexte européen et arabe, mais dans le se propose comme un processus de coopé-
- de la Première Conférence des villes eu- monde entier. ration entre l’Europe et les Pays de la rive
ro-arabes qui a eu lieu à Marrakech en oc- C’est sur la Méditerranée que les nations sud de la Méditerranée.
tobre 1988 et les institutions internationales tour- La politique de voisinage de l’Union Eu-
- de la deuxième Conférence des villes eu- nent leur attention, car l’on pense qu’elle ropéenne fortifie les attentions envers les
ro-arabes qui a eu lieu à Valence en sep- puisse faire naître et mûrir un processus de Pays limitrophes dans la recherche de
tembre 1994 coopération vigoureux, au sein duquel les nouvelles formes concrètes de soutien et

AVRIL 2006 23
RÉUNION DES MEMBRES DU COPPEM DES PAYS DE L’EUROPE DE L’EST. RÔLE, ENGAGEMENTS ET ATTENTES DES POUVOIRS
LOCAUX ET RÉGIONAUX DANS LE CADRE DU PARTENARIAT EURO-MÉDITERRANÉEN. VARSOVIE, POLOGNE – 1er AVRIL 2006
L’accord atteint concernant un Programme de Travail sur 5 années, visant à développer ultérieurement les principes et les actions décidés et entamés
à partir de la Déclaration de Barcelone, a été un résultat important du Sommet Euro-Méditerranéen, tenu à Barcelone les 27 et 28 novembre 2005
à l’occasion du dixième anniversaire du Partenariat Euro-Méditerranéen. Ce plan de travail vise à lancer des résultats qui auront un impact positif
pour tous les citoyens de la région, augmentant ainsi la visibilité du Partenariat. Dans ce contexte, la réunion de Varsovie, organisée par le Coppem
en collaboration avec l’Association des Villes Polonaises, visait un débat ouvert entre les représentants des Autorités Locales de l’Europe de l’Est, sus-
ceptible de renforcer concrètement leur engagement actif et efficace ainsi que leur rôle dans le cadre de la planification et de la promotion du dé-
veloppement local au profit des communautés locales. En outre, la présence des représentants du Congrès des Pouvoirs Locaux et Régionaux du
Conseil de l’Europe, de la Municipalité d’Amman (Jordanie) et de l’Association des Villes et des Communes de la Région de Bruxelles capitale, a per-
mis de mettre en évidence des points de vue partant de différentes perspectives à l’égard de la nécessité d’une plus grande implication des Autori-
tés Locales Euro-Méditerranéennes du Processus de Barcelone et d’identifier les principales exigences pour la coopération entre les Villes et les Ré-
gions de l’Europe de l’Est et de la Méditerranée que le Coppem pourrait aider à satisfaire. À cette occasion, il a été annoncé qu’en plus des bu-
reaux de représentation du Coppem à Rabat, au Caire et à Istanbul, un nouveau bureau de représentation sera bientôt établi également à Poznan
(Pologne). Ce dernier se verra confié la fonction de bureau de liaison pour la zone toute entière des Pays de l’Europe de l’Est.

de coopération au développement. évidence le fait que le développement ne Il apparaît de façon évidente que le déve-
Enfin, des organismes à l’échelle globale peut évoluer de façon illimitée, si ses loppement durable passe à travers une
tels la Banque Mondiale et des agences sources sont imprudemment appauvries concertation complexe entre Gouverne-
des Nations Unies telles l’UNESCO, ou éliminées. ments, Institutions, Organismes et Pou-
UN-Habitat, l’UNDP sont désormais cer- Poursuivant dans l’application des mo- voirs Locaux. Seul un dialogue plus étroit
tainement orientés également vers la sti- dèles actuels, les retombées sur la collecti- entre les populations, outre qu’entre les
mulation et la promotion de coopérations vité altéreront profondément les équi- Pays, peut constituer les prémisses pour
entre les autorités locales dans les zones libres existants jusqu’à éliminer, dans le dessiner des parcours qui conduisent vers
examinées ici. temps, les avantages du développement des objectifs de développement en sauve-
Ce vaste parterre d’apports et de contribu- même et à en entacher donc la validité gardant les ressources, délimités par des
tions doit être valorisé et finalisé opportu- des présupposés inspirateurs. liens que tous sont appelés à respecter au
nément vers une action à concerter au ni- Le concept de développement durable, nom de l’intérêt commun.
veau des villes et des régions. défini comme “le développement qui peur Cette vision fait émerger le rôle fonda-
Dans ce cadre, les Associations doivent aider à satisfaire les besoins de la généra- mental que les villes et les régions sont ap-
s’assumer la tâche de propulser un déve- tion actuelle sans toutefois compromettre pelées à jouer.
loppement local ciblé qui réponde aux be- les besoins de celles futures”, a été soumis
soins effectifs. à l’attention de la communauté interna- LA COOPERATION ENTRE VILLES
tionale à l’occasion de la conférence de ET REGIONS EUROPÉENNES ET
LE DÉVELOPPEMENT DURABLE Rio de Janeiro en 1992 et réexaminé à ARABES
l’occasion de la conférence de Johannes-
Les profondes transformations socio-éco- burg en 2002. Le respect des spécificités et des différences
nomiques des styles de vie et des compor- Un processus de réflexions et de re- politico-institutionnelles des villes euro-
tements des populations, poussées essen- cherches a donc commencé et qui fait péennes et arabes doit être le présupposé et
tiellement par les inexorables concentra- naître la nécessité de poursuivre l’objectif le stimulus pour des plans stratégico-opéra-
tions d’habitations et l’introduction accé- du renforcement de tous les instruments tionnels à mettre en œuvre en coopéra-
lérée de nouvelles technologies et de nou- en vue d’une concertation multilatérale et tion. Ces derniers doivent tenir compte
veaux processus productifs et industriels, a multidimensionnelle pour un nouvel des différents systèmes de décentralisation,
progressivement mis de plus en plus en ordre culturel et social. des différentes normatives au niveau na-

24 COPPEMNEWS
Les participants influents sont appelés à
se confronter sur les thèmes complexes
mentionnés ci-dessus, mais sur lesquels
des évaluations et des éclaircissements
pourront donner un élan à des synergies
et à des ententes vers des programmes ci-
blés à poursuivre, dans un climat de
confiance et de coopération, le dévelop-
pement durable qui apparaît aujourd’hui
comme la seule orientation réalisable
pour sauvegarder les communautés de ci-
toyens actuelles et futures.
La présence qualifiée d’organisations in-
ternationales, d’associations de villes et
de régions, de la Commission Européen-
À Palerme, un moment de la réunion préparatoire à la III Conférence des Villes euro-arabes ne, du Conseil de l’Europe, de la Ligue
Arabe, de représentants des plus hauts ni-
veaux du monde universitaire et de l’en-
tional et local, des caractéristiques socio- des problématiques à traiter assimilables treprise, pourra offrir aux Maires et Gou-
économiques des territoires, des condi- entre elles, et initialement dans l’organi- verneurs des villes les plus importantes de
tions et des besoins des populations. sation de rencontres à travers lesquelles la zone européenne et arabe des occasions
La stabilité politique et le climat de paix entamer des rapports de consultation tout de réflexion et les exhorter à de nouveaux
sont des présupposés qui doivent être d’abord et de collaborations réelles par la dialogues plus approfondis.
considérés et poursuivis avec détermi- suite, tant dans le domaine politique et En définitive, la conférence des villes eu-
nation. normatif que dans le domaine de soutien ro-arabes de 2006 veut fortifier l’élan vers
Les lignes directrices de coopération pos- opérationnel au développement durable. une construction pacifique d’un processus
sibles sont celles nord-sud, sud-nord, sud- Pour atteindre ces objectifs il est indispen- de prospérité qui parte du bas et fournisse
sud et nord-nord, où la contribution et la sable de créer un climat de confiance réci- des potentialités et des perspectives de co-
participation de villes de la sphère euro- proque et de partager des critères et des opération influentes et claires, qui influen-
péenne et arabe peuvent toutefois s’inté- modèles de développement. cent les processus décisionnels gouverne-
grer et se soutenir réciproquement. Dans un contexte où émerge une compé- mentaux, inter-gouvernementaux et glo-
Les thèmes de coopération peuvent titivité inévitable, il en va de l’intérêt et baux, dans le respect de la cohabitation
concerner de nombreux secteurs, tels l’en- du devoir de chaque ville et de chaque ré- pacifique et en recherchant de nouvelles
vironnement, les phénomènes migra- gion d’entreprendre toute initiative utile formes de partenariat pour promouvoir un
toires, les instruments financiers, la plani- pour réaliser ces objectifs. développement durable et efficace.
fication territoriale, les infrastructures, les
transports et la mobilité, la formation, la LA CONFERENCE
communication, la recherche scientifique Pour toute information et assistance concernant la
et technologique, les ressources hydriques La troisième conférence des villes euro- conférence, un bureau a déjà été organisé à Du-
et la distribution, la santé publique, le tou- arabes, prévue à Dubaï en novembre 2006, baï (M. Abdelfattah Toukan, euroarab.conferen-
risme, le patrimoine culturel, l’emploi et apparaît certainement comme un défi dif- ce@dm.gov.ae) tandis que le contact du Coppem
ainsi de suite. ficile, où de possibles progrès réels sont pour l’organisation de la conférence est Stefania Di
Des modalités de coopération adéquates toutefois en jeu dans la conviction renfor- Caro s.dicaro@coppem.org. Les demandes de
peuvent être identifiées dans la constitu- cée que les bénéfices pour les villes tant participation doivent être adressées à leur attention.
tion de réseaux de villes qui jouent le rôle européennes qu’arabes ne peuvent dériver
de nœuds d’interéchange réciproque, sur que d’un dialogue loyal et constructif.

AVRIL 2006 25
FOUAD MEBAZAA ASSUME LA PRÉSIDENCE DE
L’APEM
Il succède à Joseph Borrel qui a dirigé l’Apem jusqu'à présent

La session plénière de l’Assem- le comité exécutif de l’APEM


blée parlementaire euromédi- fut le premier organe conjoint
terranéenne (APEM) s’est te- européen et arabe à s’exprimer
nue, cette semaine, à sur le sujet d’une seule voix.
Bruxelles. Les députés de 35 L’APEM a vivement condam-
pays ont abordé les questions né, cette semaine, " toute offen-
d’intérêt commun aux deux se aux valeurs religieuses " et a
rives de la Méditerranée : le demandé aux gouvernements
processus de paix israélo-pales- de " garantir le respect des
tinien, la liberté d’expression, croyances religieuses (…) et
le respect des croyances reli- d’encourager les valeurs de tolé-
gieuses et le développement. rance, de liberté et de diversité
Cette session a marqué la fin des cultures ". Dans le même
de la présidence de l’Assem- temps, elle a fait valoir que la li-
blée par le Parlement euro- berté d’expression constituait
péen. Lors de la réunion, Josep une composante essentielle
Borrell, le Président du Parle- d’une société démocratique,
ment européen, a déclaré qu’il pluraliste, tolérante et ouverte.
"ne comprenait toujours pas Le processus de paix israélo-
toutes les complexités de la palestinien.
Méditerranée qui concentre Le conflit israélo-palestinien
tous les problèmes de l’huma- est un autre sujet clé de la co-
nité". Mais, il est "plus que ja- Joseph Borrel, ancien président de l’Apem opération euroméditerranéen-
mais convaincu que les rela- ne. La déclaration finale de
tions de l’Europe avec le mon- l’APEM demande à la future
de musulman constituent le défi majeur ments nationaux de l’UE et des parle- Autorité palestinienne de respecter la
auquel l’Europe sera confrontée dans les ments des 10 pays partenaires de l’UE au- Déclaration Beyrouth 2002 de la Ligue
années qui viennent", expliquant que la tour de la Méditerranée (Algérie, Égypte, arabe qui appelle à la paix avec Israël.
région méditerranéenne est d’une part Israël, Liban, Jordanie, Maroc, Autorité Les parlementaires d’Euromed ont appe-
"très dynamique" et d’autre part "de- palestinienne, Syrie, Tunisie et Turquie). lé les Palestiniens et les Israéliens à tenir
vient de plus en plus fragile". M. Borrell a expliqué que notre but est les engagements qu’ils ont pris et à pour-
Important forum de discussion. d’établir une "alliance des civilisations" suivre le processus de paix. L’APEM a af-
L’APEM fait partie du processus de Bar- au moment même où certains tentent de firmé qu’elle s’efforcera de " maintenir et
celone, qui a été lancé en 1995, et elle promouvoir une "confrontation des civi- de renforcer le dialogue israélo-palesti-
envisage de jouer un rôle important dans lisations". La création de la "Fondation nien ", en son sein.
le rapprochement des citoyens des deux euroméditerranéenne Anna Lindt pour
rives de la Méditerranée. Son objectif est le dialogue entre les cultures" est un Président de l’APEM depuis mars 2005,
de remplacer une atmosphère de exemple d’action importante dans ce Josep Borrell transmet maintenant la
confrontation par une atmosphère de sens. Cette fondation encourage le dia- présidence à Fouad Mebazaa, Président
dialogue. Elle constitue un important fo- logue entre les cultures et contribue à la de l’Assemblée nationale tunisienne. La
rum de discussion approfondie, et offre, visibilité du partenariat euroméditerra- prochaine réunion aura lieu à Tunis.
peut-être, aux représentants palestiniens néen, par des échanges intellectuels, cul- "J’espère que ce sera une opportunité
et israéliens, la seule opportunité de se turels et de la société civile. pour continuer à développer nos idées
rencontrer sur un pied d’égalité. Forte de La crise des caricatures. sur les principes de base qui sous-tendent
ses 240 membres, l’APEM réunit des dé- Lorsque la crise relative aux caricatures le futur des relations euroméditerra-
putés du Parlement européen, des parle- danoises du prophète Mahomet a éclaté, néennes", a déclaré M. Borrell.

26 COPPEMNEWS
UN ACCORD
POUR GRANDIR ENSEMBLE
Protocole d'entente entre Sicile et Qalyubiya. Réalisé sous les auspices
du Coppem dans la perspective du partenariat Un moment de la signature de l’accord

de Roberta Puglisi traces de cette culture se trouvent à Pa- grande responsabilité, d'engagement et
lerme (Balarm en arabe), définie en 973 de projets communs; c'est pour cela que
par Ibn Hawqal, voyageur arabe de le texte du Protocole prévoit, entre
l'époque normande, la "villes aux trois autre, la constitution d'un groupe de tra-
Le Président de la Région Sicilienne, M. cents mosquées". La Sicile, donc, devient vail pour la réalisation de programmes
Salvatore Cuffaro et le Gouverneur de le pont du monde arabe à travers des ini- opérationnels. Au sein de ce groupe de
Qalyubiya (Egypte), M. Adly Hussein, tiatives et des projets, des collaborations travail, l'interaction sera fondamentale
ont scellé, avec une poignée de main et et des interactions, ce qui, fondamenta- avec une certaine régularité, conscients
une signature apposée noir sur blanc, un lement, est scellé par la signature de l'ac- de partager les mêmes objectifs et les
accord de collaboration bilatérale. Le 30 cord. Le Protocole d'Entente prévoit de mêmes devoirs. Chacun jouera un rôle
janvier dernier, dans le splendide cadre façon détaillée la gestion, la restauration spécifique et reconnu. Le groupe de tra-
de la Salle Rouge du Palais des Nor- et la valorisation du patrimoine culturel vail se réunira une fois par an, tant en
mands, un Protocole d'Entente, dont la des deux Régions, la promotion des rela- Sicile qu'en Egypte. “Je suis convaincu
validité triennale est tacitement renou- tions entre Universités, institutions que cet accord institutionnel nous fera
velable pour les périodes suivantes, a été scientifiques, organisations de jeunes, grandir, car il s'agit d'un projet visant le
signé sous les auspices du Coppem. Ce Théâtres et Musées; dans ce contexte les dialogue – a commenté le Président de la
document a ainsi donné le feu vert à une projets de collaboration, qui seront direc- Région Sicilienne et Président du Cop-
série d'initiatives, de collaborations et tement concordés entre les Universités pem – la Sicile est depuis toujours le car-
d'interactions dans différents domaines des deux Parties, acquièrent une impor- refour de cultures, de religions, d'idées et
comme celui culturel, social et écono- tance également stratégique; l’inter de valeurs donc, cette forme de coopéra-
mique entre la Sicile et l'Egypte, unies échange de connaissances et de collabo- tion s'insère dans la stratégie plus vaste
dans la construction et dans le dévelop- rations scientifico-didactiques dans le de la coopération culturelle, technique
pement des relations en Méditerranée. secteur socio-sanitaire; la formation pro- et scientifique que l'Union Européenne
“Nous nous trouvons au bon endroit, – a fessionnelle dans le secteur éducatif, sa- a entamée il y a longtemps avec les pays
commenté le Gouverneur de Qalyubiya - nitaire, culturel et de l'artisanat visant le de la zone méditerranéenne, en éten-
car l'histoire est riche d'échanges entre développement des ressources humaines; dant jusqu’à cette région "l'espace euro-
cette île merveilleuse et nous et, aujour- la promotion des initiatives à même de péen" de l'éducation, de la formation et
d'hui, – a continué Hussein - nous avons favoriser la constitution de sociétés de la recherche qui est en train de se réa-
grâce au Coppem, qui revêt un rôle cer- mixtes entre petites et moyennes entre- liser progressivement. Un projet qui sai-
tainement plus incisif et rapide au sein prises et les transferts de technologie sirait pleinement le sens des engage-
des réalités locales par rapport aux Gou- entre les entreprises des deux Régions ments pris solennellement par l'Europe
vernements centraux qui, au contraire, auxquelles sera donné tout renseigne- avec la déclaration de Barcelone de
doivent suivre un cheminement bureau- ment nécessaire concernant les condi- 1995, déclaration qui disait textuelle-
cratique plus lent, la grande opportunité tions du marché. Chaque Partie promou- ment: “Il est de notre devoir de dévelop-
de nous ouvrir au dialogue et à la colla- vra la participation de ses propres entre- per les ressources humaines, de promou-
boration”. C’est sur cette même ligne que prises à des foires-expositions organisées voir la compréhension entre les cultures
le Président de la Région Sicilienne, dans le territoire de l’autre Partie; les et le rapprochement des peuples dans la
après avoir adressé la bienvenue aux nouvelles technologies de l’information région euro-méditerranéenne ainsi que
hôtes de marque, a rappelé que les rela- et de la communication; la collaboration de développer des sociétés civiles libres
tions avec le monde arabe sont désormais du secteur touristique, de la sauvegarde et prospères à travers des partenariats so-
consolidées depuis longtemps, par le biais du paysage et de la gestion des déchets; ciaux, culturels et humains”. Grande sa-
de projets réalisés et d'autres en cours. le transfert de technologie dans le sec- tisfaction et esprit de collaboration donc
“La Sicile est parmi toutes les Régions teur de la culture viticole, de l’irrigation entre ces deux “protagonistes” institu-
italiennes – a dit Cuffaro – celle où l'on et du contrôle de la sécurité de la filière tionnels qui ont ainsi donné libre accès
respire le plus l'influence du monde isla- alimentaire. Il s'agit sûrement d'un rôle à la croissance économique, sociale et
mique. En effet, de très importantes important pour les deux Régions, de culturelle commune.

AVRIL 2006 27
EUROMED ENTRE UTOPIE ET RÉALITÉ

Interview à Philippe Sanmarco. Le rôle des Autonomies Locales dans un processus de coopération
authentique

mites politiques et militaires. Ailleurs en


Méditerranée elle dut vite se résoudre à
un rôle de spectateur: la Palestine vit un
cauchemar quotidien et l’Irak est un
champ de bataille incertain. Les Etats-
Unis ont ainsi renforcé leur rôle poli-
tique dans la zone, bien supérieur à celui
de l’UE. Au sud chaque pouvoir a com-
pris que l’alliance américaine était pri-
mordiale. Par ailleurs la situation écono-
mique et sociale, malgré des efforts
énormes, n’est toujours pas à la hauteur
des enjeux et le fossé Nord-Sud ne cesse
de s’accroitre. C’est que la transition vers
une économie ouverte est un processus
complexe, qui déstabilise nécessairement
Marseilles
les pouvoirs en place. Or l’UE, qui sait
très bien mener des processus d’adhésion
très contraignants pour les candidats, est
de Giovanna Cirino ne, qui a institué le partenariat euro- là sans moyens d’action autres que ceux
méditerranéen, a été célébré. Mais le d’un banquier parmi d’autres. Enfin la
processus lancé en 1995 avec un montée du terrorisme et l’explosion des
grand enthousiasme et une grande am- migrations se sont imposées comme des
bition n’a pas centré les objectifs pré- enjeux prioritaires. La nouvelle politique
Quelle idée de l'Europe et de la Méditer- vus. Les attentes de coopération, de euro-méditerranéenne doit s’adapter lu-
ranée est en train de s'affirmer chez les stabilité et de paix dans la région n’ont cidement à ces réalités. Je crois qu’il faut
populations concernées? Quelles seront pas été satisfaites et le chemin vers la pour un temps mettre de coté les grandes
les futures politiques euro-méditerra- démocratisation de nombreux pays ambitions politiques et accepter que
néennes? Quelles seront les garanties de méditerranéens est encore long. l’UE, fragilisée à l’intérieur, ne soit pas
sécurité possibles et quels seront les ins- Quelles perspectives et quels objectifs encore un acteur international capable
truments utiles à la lutte contre le terro- doit avoir la nouvelle politique euro- d’orienter le cours des choses. Pour au-
risme? Voilà certains des thèmes qui ani- méditerranéenne? tant, la géographie s’impose. Nous
ment le débat politique et culturel ero- La priorité est de comprendre ce qui se sommes voisins et nous avons tous be-
méditerranéen dans le cadre commu- passe afin de résister au désenchante- soin de stabilisation. Au delà des rèves, le
nautaire et méditerranéen en particulier. ment dont a témoigné l’absence de la quotidien nous appelle.
Nous en parlons avec Philippe Sanmar- quasi-totalité des chefs d’Etats du sud lors La création d’une paix stable et la
co, conseiller communal de Marseille de la dernière conférence de Barcelone. construction d’un réel dialogue entre
depuis 1983, Secrétaire Général du Il y a 10 ans c’était l’euphorie: le proces- cultures semble être une route de plus
Centre de Géostratégie de l'Ecole nor- sus de paix en Palestine paraissait solide en plus en côte. L’on risque une sorte
male supérieure de Paris, auteur de di- et l’effondrement du bloc soviétique fai- de durcissement des positions entre le
verses publications dont la plus récente sait de l’économie de marché et de la dé- nord et le sud, entre l’occident et
est Marseille, ville capitale? Sanmarco a mocratie des évidences universelles. Paix l’orient. A votre avis, comment peut-
récemment adhéré au Coppem, en tant et prospérité étaient là, à portée de main. on trouver un canal de communication
que membre de la III Commission. Le partenariat euro-méditerranéen en pour proposer une politique et une
En novembre dernier le dixième anni- était le mode d’emploi. Pourtant dans les culture qui soient loin des stéréotypes
versaire de la Déclaration de Barcelo- Balkans l’Europe avait déjà montré ses li- et des polémiques stériles?

28 COPPEMNEWS
Ancien élève de l'École nationale d'administration, administrateur civil, Philippe Sanmarco a été
membre du corps préfectoral, secrétaire général de la ville de Marseille, puis élu à diverses
fonctions locales, régionales et nationales. Il est particulièrement engagé dans le domaine de
la coopération euro-méditerranéenne et il est Vice-président de l'ACIM (Agence de coopération
en Méditerranée) ainsi que de Finances Méditerranée, un réseau de banquiers et d'experts du
nord et du sud de la Méditerranée. Expert de relations internationales et d'économie, il est est
secrétaire général du Centre de Géostratégie de l'Ecole normale supérieure de Paris et res-
ponsable des séminaires de géopolitique du Master Ens à la Sorbonne. Il est auteur de sages
et d'études intéressants sur les thèmes propres au partenariat euro-méditerranéen, aux politiques
sociales et à aux politiques qui concernent les villes.

Si le partenariat euro-méditerranéen est communs, mobilisant les compétences et gens confrontés, dans un contexte de
difficilement un espace pertinent de les financements du nord comme ceux du pression démographique, à une urbanisa-
construction politique, il peut facilement sud. Car le sud est aussi riche de son po- tion croissante et à une agriculture fragi-
être celui de projets concrets fédérateurs tentiel humain et de ses ressources natu- lisée. Les associations de pouvoirs locaux
des énergies autour d’enjeux identifiés en relles. Il lui appartient, dans sa diversité, et régionaux ne s’embarrassent pas direc-
commun. Loin d’être la traduction néces- de décider de la forme de leur mobilisa- tement d’idéologie et sont moins dépen-
sairement déséquilibrée et parfois condes- tion, en tant qu’acteur pleinement res- dantes des grandes perspectives poli-
cendante de l’aide du nord au sud, de ponsable, et pas comme l’élève plus ou tiques. Elles vivent la réalité des hommes
ceux qui sauraient vers ceux qui de- moins bon d’enseignants étrangers. et des femmes, ici et maintenant, et re-
vraient apprendre, renonçant à la trans- Dans ce contexte, quel peut être le rô- cherchent des solutions pragmatiques aux
position d’un modèle, le partenariat re- le des associations de pouvoirs locaux problèmes de tous les jours. Leur horizon
nouvelé pourrait témoigner de la volonté et régionaux comme le Coppem? est à court terme. Or l’espace euro-médi-
des responsables de faire face ensemble à Il est essentiel et c’est la raison j’ai sou- terranéen fait assez l’objet de grandes en-
des difficultés communes et de lancer en- haité participé aux activités du Coppem. volées et de visions à long terme. Il lui
semble des grands programmes structu- Car sur le terrain, pour le concret, les faut aussi du concret, et vite. Sans quoi le
rants. Sans autre objectif que de répondre pouvoirs locaux sont déterminants. Ils feu des fanatismes et de la régression
aux besoins concrets des populations. Les sont au contact direct des populations et identitaire balayera tout. Les respon-
exemples sont nombreux et exaltants. peuvent identifier les besoins prioritaires sables locaux savent que cela ne réglera
Grandes infrastructures de transports et dont la satisfaction dans un délai raison- aucun de leurs problèmes, au contraire.
de communication, gestion de l’eau pour nable donnerait un crédit immédiat à un C’est pourquoi, au-delà des modes, ils
les agriculteurs comme pour les urbains, partenariat jusque là trop abstrait. C’est resteront porteurs d’une volonté d’agir
lutte contre la pollution de la Méditerra- leur mobilisation qui permettra de passer en commun. Il y a enfin entre les
née, gestion des risques naturels, maitrise à l’étape suivante du partenariat. Jusque membres de ces associations une solidari-
urbaine, mobilisation de l’épargne des là l’effort principal a été concentré sur la té spontanée. Entre eux nulle hiérarchie,
migrants, implication des diasporas, stabilisation macro-économique. C’était les problèmes sont souvent les mêmes, et
maillage de l’espace universitaire et cul- et ca reste indispensable. Mais si l’on veut chacun aspire à savoir comment le voisin
turel, etc. La liste est longue des sujets dépasser les hésitations actuelles et re- fait face. Contre le désenchantement et
pour lesquels le processus euro-méditerra- donner confiance aux acteurs, il faut les illusions perdues, le Coppem peut être
néen pourrait être le lieu de propositions changer d’échelle, passer à une vitesse su- le ressort d’une remobilisation optimiste
et de mise en place d’outils spécifiques périeure et répondre au quotidien des et humaine.

AVRIL 2006 29
L'ALGÉRIE CHERCHE SON PARTENAIRE POUR LE
DÉVELOPPEMENT
Réforme de l' État et décentralisation, points de force de la nouvelle architecture administrative

l'organisation administrative du territoire


a été un souci constant depuis l'indépen-
dance. La démographie, l'économie et
souvent l'écologie ont engendré
constamment des besoins de restructura-
tion du territoire pour répondre aux be-
soins du développement et garantir les
équilibres structurels. Actuellement et
dans le même esprit d'adaptation, les
pouvoirs publics ont d'abord engagé de-
puis la première élection du Président
Bouteflika toute une politique appelée re-
forme de l'état mise en ouvre sur un rap-
port d'expertise appelé rapport Sbih qui
revoie de font en comble les structures et
Algérie, Ville d’Oran le fonctionnement des pouvoirs. La dé-
centralisation et la régionalisation sont la
pièce maîtresse de la nouvelle architectu-
de Giovanna Cirino la bureaucratie est encore une structure re de l'administration du territoire. Ces
mastodonte et la population a triplé au logiques donneront plus de pouvoirs et
cours des quarante dernières années. d'initiatives à la représentation politique
L'Algérie est divisée en 48 wilaya (dé- locale et régionale et engageront le pays
partements) dirigées par des walis, (pré- dans une compétition de développement
L'Algérie est aujourd’hui un Pays en tran- fet) qui relèvent du Ministère de l'inté- initié par les acteurs locaux. Le pouvoir
sition qui, après la décennie de violence rieur. Chaque wilaya est divisée en com- central et l'état garderont alors l'initiative
terroriste, est devenu un partenaire cré- munes . Les wilaya et les communes dans le domaine des grands projets et
dible, ouvert aux transformations et aux sont régies par une assemblée élue. veilleront aux grands équilibres écono-
relations diplomatiques requises par le Quels peuvent être les pas suivants de miques et aux arbitrages politiques.
nouveau contexte géopolitique méditer- cette première articulation démocra- L'Algérie a plus de 30 quotidiens pu-
ranéen. La Charte pour la paix et la ré- tique pour atteindre une une plus gran- bliés en arabe et en français, avec plus
conciliation nationale, adoptée avec un de autonomie par rapport au gouverne- d'un 1,5 million d'exemplaire. Ceci est-
référendum le 29 septembre dernier, est ment central? il suffisant pour garantir une pleine li-
entrée en vigueur le 1er mars. Le nouveau La centralisation en Algérie n'est pas le berté de presse?
défi qui attend l'Algérie est celui des ré- fait d'une bureaucratisation à outrance. Certes l'Algérie a connu et continue de
formes et des changements structuraux: elle est liée tant dans ses structures que connaître une floraison de publication
marché du travail, secteur pétrolier et dans son fonctionnement au processus de qui tourne autour de deux millions
agroalimentaire, soutien à la petite et la refondation de l'état post-colonial et d'exemplaires par jour tout titres confon-
moyenne entreprise, sécurité et politiques aussi le fait d'une centralité politique né- dus. Une expérience et un apprentissage
sociales. Nous rencontrons Nourredine cessaire. Certes la maturité politique de dans le domaine de la liberté de la presse
Sbia, Inspecteur Général auprès du Mi- l'état a gonflé le pouvoir central et lui a sont en train de progresser. Nous consta-
nistère du Commerce, Président du Fo- conféré une autorité souvent bureaucra- tons quotidiennement la contribution de
rum algérien pour la Citoyenneté et la tique, mais le pluralisme actuel et la dé- la presse écrite dans: le domaine des en-
Modernisation, Vice-président du Cop- centralisation en cours permettent avec quêtes sur les déviances exposant des
pem, qui explique ci-dessous, à quel point les révisions en mûr des codes commu- comptes-rendus sur la corruption. Les ci-
le processus de modernisation et de dé- naux et départementaux, une décentrali- toyens trouvent dans les journaux des tri-
mocratisation est arrivé dans un Pays où sation réel du pouvoir. D'un autre côté, bunes libres pour exposer leurs doléances

30 COPPEMNEWS
Ce sont là les principales initiatives envisagées dans le programme d'action du Forum pour l'année 2006; il s'articule très suc-
cinctement autour des activités ci-après:
• Juin 2006 : Le Forum organise, avec le précieux concours du Comité Permanent pour le Partenariat Euro-Méditerranéen (Cop-
pem ) à ALGER, une rencontre des représentants des pouvoirs institutionnels décentralisés, sous le thème: "Perspectives de déve-
loppement de la coopération entre villes et régions Euro-Méditerranéennes".
• Septembre 2006: Le Forum se propose d'organiser dans le cadre de sa contribution au débat national sur les grandes ques-
tions intéressant la vie des citoyens, un Colloque national sur "l'utilisation efficiente des compétences nationales", à ALGER.
• Novembre 2006: Le FACM prévoit d'organiser, à Alger un forum sur "l'Islam, religion de paix, de tolérance et de modernité".
• Décembre 2006: Le Forum se propose d'organiser, à ALGER, le 3ème colloque sur la Gouvernance, sous le thème "l'économie
nationale à l'épreuve de la bonne Gouvernance".

et crier souvent leur désarroi face à l'im- Après 15 ans de réforme, l'économie al- nité de partenariat avec nos voisins euro-
punité. C'est une légitimité et crédibilité gérienne continue d’être dominée par péens.
médiatique qui se construisent progressi- deux secteurs fondamentaux: l'agricul- Vous êtes président du forum algérien
vement en Algérie. ture et les hydrocarbures. Ce dernier pour la Citoyenneté et la Modernité.
La société civile demande un renouvel- secteur réalise tout seul 60% du PIB et Quelles sont vos prochaines activités?
lement profond mais la réforme du code 78% des exportations du pays. Com- Le FACM est un espace de réflexion, de
de la famille n'a pas établi l'égalité des ment pensez-vous diversifier le tissu proposition et de médiation. Au-delà de
droits entre les hommes et les femmes et productif? Pensez-vous pointer le déve- ses activités dans le milieu des idées et des
le "tuteur" pour la femme demeure obli- loppement sur le local? acteurs potentiels, le FACM est aussi une
gatoire. Quelle est la condition féminine Certes, nous subissons toujours les aléas force de propositions. Il accompagne en
dans votre pays? de l'économie administrée. L'investisse- faisant appel aux compétences et à la so-
Certains secteurs d'activités sont actuelle- ment étranger en Algérie et le dévelop- ciété civile, les mutations de la société al-
ment féminisés. Et toute une sociologie pement du secteur privé algérien dans le gérienne dans ses modernisations et dans
du genre est en train de se former. L'édu- domaine agro-alimentaire et dans les ser- ses réformes. Le défi pour nous c'est de
cation, la santé et la justice sont dominées vices sont en train de doper sérieusement voir notre pays sortir définitivement de la
par les femmes. D'autres secteurs connais- les secteurs non pétroliers. C'est un pro- période du terrorisme d'abord et du sous-
sent une avancée certaine telles la police, cessus de mutation qui a été fortement développement ensuite. Notre satisfac-
les affaires et l'agriculture. Aucune ségré- perturbé par la période du terrorisme. La tion c'est d'arriver à tisser un partenariat
gation dans le domaine des salaires n'exis- diversification du tissu productif est une fécond avec son environnement euro-
te en Algérie. La problématique du tuteur préoccupation économique et stratégique méditerranéen qui profiterait aux peuples
est d'abord une question culturelle et so- qui fait partie du plan de relance écono- de la région et surtout à la jeunesse.
ciologiquement dynamique; le schéma ju- mique. Le secteur du tourisme semble La contribution de la société civile dont
ridique n'exprime pas souvent la réalité bien parti. Celui de l'agro-alimentaire est nous faisons partie, ne doit pas s'arrêter
sociologique. Les femmes et en fonction porteur de toutes les espérances. Le déve- au niveau de la participation citoyenne,
de leur statut et de leur fonction, mais loppement local est un segment qui s'ins- mais doit transcender le conjoncturel
aussi en fonction de leur environnement crit dans le développement durable. Il pour contribuer à l'émergence d'une
progressent dans leurs revendications. constitue de notre point de vue un choix conscience humaniste qui fait de l'hu-
C'est plutôt l'évolution de la condition qui régule les déséquilibres, fixe les popu- main et de son environnement, sérieuse-
féminine qui tranchera sûrement les ques- lations et permet la maîtrise de toute for- ment menacé, l'idéal premier de son ac-
tions des archaïsmes me d'immigration. C'est là une opportu- tion permanente.

AVRIL 2006 31
LA FONDATION ANNA LINDH POUR LE DIALOGUE
ENTRE LES CULTURES
Large éventail d’initiatives dans le respect des diversités

Après la célé- logue entre les


bration du cultures: Mu-
dixième anni- sique Euro-mé-
versaire du Pro- diterranéenne
cessus de Barce- et autres créa-
lone, le dia- tions artis-
logue entre les tiques/cultu-
peuples et les relles avec pour
cultures dans objectif de sou-
l'espace euro- tenir les initia-
méditerranéen tives qui encou-
a besoin aujour- ragent une plus
d’hui et encore grande commu-
d'être constam- nication,
ment alimenté. l’échange d’ex-
La Fondation périences et la
euro-méditerra- Fondation Anna Lindh, Bibliothèque création
néenne pour le conjointe entre
dialogue entre artistes, musi-
les cultures “Anna Lindh”, qui a son siè- l'économie, entre les sujets et les insti- ciens et écrivains euro-méditerranéens;
ge à Alexandrie d'Egypte, joue ce rôle tutions publiques et privées qui agissent Programme Euro-méditerranéen pour
délicat. Les dernières initiatives de la dans les Pays du bassin de la Méditerra- les écoles ayant pour objectif celui de
Fondation ont été nombreuses et quali- née. La Fondation, avec ses récentes soutenir les projets scolaires à travers les
fiées comme celle qui promeut un nou- initiatives se propose de valoriser les dif- échanges et la coopération entre profes-
veau concept de dialogue entre les cul- férentes identités méditerranéennes, de seurs, éducateurs et élèves (12-18 ans)
tures et entre les personnes afin de manière cohérente avec les programmes afin de permettre une participation acti-
contribuer à donner de la visibilité au communautaires, pour favoriser, dans ve au dialogue entre les cultures; Pro-
processus de Barcelone. Pour la Fonda- tous les domaines et dans le cadre de grammes d'échanges afin de promouvoir
tion, il est primordial de donner de l'im- l'intérêt mutuel, les processus de démo- la croissance de la mobilité des jeunes et
pulsion à l'échange interculturel et à cratie, de paix et de croissance civile d'encourager les échanges, la création
l'interrelation entre les différentes cul- jusqu’en 2010 et même au-delà lorsque, conjointe et la contribution de la com-
tures. Les thèmes du partenariat sont comme il est bien connu, la zone euro- munauté locale au développement; Bi-
donc au centre des initiatives de la Fon- méditerranéenne de libre échange se bliothèques, promotion des livres et de
dation “Anna Lindh” qui a voulu don- réalisera. La Fondation “Anna Lindh”, la lecture et traductions pour augmenter
ner un apport significatif au développe- comme le soutiennent les documents la participation des citoyens à la société
ment des relations et de la coopération officiels, veut assumer un rôle central de l’information et de la connaissance à
euro-méditerranéenne en commençant durant tout le processus d'instauration travers la création de réseaux et l'impor-
ainsi un parcours de connaissance mu- du dialogue entre les cultures dans l'es- tance attribuée au rôle du pluralisme
tuelle qui conduise à la paix et au déve- pace euro-méditerranéen. Cependant linguistique, des bibliothèques, des
loppement du bassin Méditerranéen ce rôle pivot, cette capacité d'unir les livres, de la lecture, de la traduction et
tout entier. Pour surmonter les conflits forces du dialogue, de stimuler et de re- de la société de l’information; Échanges
et réaliser un contexte de coexistence cueillir les énergies disséminées, dépend inter-culturels pour les femmes dans les
pacifique, il est nécessaire de renforcer des fonctions, des moyens et des pou- organisations de la société civile afin
la coopération décentralisée, d'intensi- voirs disponibles même dans le futur. Ce d'augmenter la participation des
fier les relations et les échanges sur le sont là enfin, les projets proposés au femmes au processus décisionnel à tous
plan de la culture, de la science, de cours de cette année concernant le dia- les niveaux de la société.

32 COPPEMNEWS
IX ASSEMBLEE
GENERALE
RÉUNION DES 4 COMMISSIONS
6 MAI 2006 VILLA MALFITANO. VIA DANTE 167 PALERME (ITALIE)

5 MAI 2006 I Commission: “Expériences de participa- Interventions des membres de la Commission


tion des pouvoirs locaux et régionaux euro- Interventions externes: Giovanna Livreri,
18h30. Conseil de Présidence (Secrétariat méditerranéens” Commissaire Extraordinaire Foire de la Mé-
Coppem, via Emerico Amari, 162) 1er Vice-président: Said El Dakkak diterranée
21h00. Dîner Présentation des activités de la Commis- Dessein d’un plan d’action pour les activités
sion: Francesco Sammaritano futures
6 MAI 2006 Interventions des membres de la Commis-
sion 16h30. Pause café
8h30. Enregistrement des participants Interventions externes: Bruno Gridelli, Di-
9h00. Assemblée Générale recteur Général ISMETT 16h45. IV Commission: “Culture et Touris-
Salutations: Salvatore Cilento, Ministre Plé- Dessein d’un plan d’action pour les activités me: promotion et gestion de zones cultu-
nipotentiaire – Région Sicilienne futures relles”
Giuseppe Silvestri, Recteur Université de Président: Falah Al Omoush
Palerme 11h30. Pause Café Présentation des activités de la Commis-
Maurizio Gambino, Président Conseil Pro- sion: Natale Giordano
vincial de Palerme 11h45. II Commission: “Immigration et Interventions des membres de la Commis-
Salvatore Cordaro, Président Conseil Muni- Emigration, actions et instruments de la co- sion
cipal de Palerme opération entre Villes et Régions euro-médi- Interventions externes: Roberto Albergoni,
Rinaldo Bontempi, Président Institut pour le terranéennes” Secrétaire Général HERIMED
Nord-Ouest “Paralleli” Président: Jan Mans Giovanni Salemi, Directeur Service 9 As-
• Vérification de la conformité des dési- Présentation des activités de la Commis- sessorat Territoire et Environnement Région
gnations des membres sion: Alessandra Prudente Sicilienne
• Election d'un Vice-président Interventions des membres de la Commis- Dessein d’un plan d’action pour les activités
• Prise d'acte Variations du Budget 2006 sion futures
• Approbation du bilan 2005 Interventions externes: Anna Maria Frosina,
10h30. Travaux des Commissions Maître d'oeuvre CRESM (Centre Recherches - Divers
Intervention du Secrétaire Général du Cop- Économiques et Sociales pour le Midi)
pem, Carmelo Motta Dessein d’un plan d’action pour les activités 18h30. Clôture des travaux
Présentation des travaux des Commissions futures
Michele Raimondi, Coordinateur Pro- 21h00. Dîner offert par la Région Sicilien-
grammes et Projets 13h15. Buffet – Villa Malfitano ne, Villa Bosco Grande

15h00. III Commission: “Le développement


local: la décentralisation des pouvoirs et les
instruments opérationnels”;“Intégration euro-
méditerranéenne des réseaux stratégiques
infrastructurels: l’exemple des transports”
Président: Abdelkarim Misbah
Présentation des activités de la Commis-
sion: Paolo Carrara