Vous êtes sur la page 1sur 25

POLYMYOSITE ET

DERMATOMYOSITE
P O L Y M Y O S I T E ET
DERMATOMYOSITE

LA POLYMYOSITE
A. Est une maladie inflammatoire des muscles lisses.
B. Est une maladie inflammatoire des muscles striés
squelettiques.
C. Est une atteinte musculaire à prédominance
rhizomélique.
D. Comporte une atteinte viscérale
E. Comporte une atteinte cutanée dans sa forme
dermatomyositique.
PATHOGÉNIE
Énoncé : Citer les trois (03) hypothèses

pathogéniques des poly et dermatomyosites.


COMPLÉMENTS
2222222. 1- La dermatomyosite

2222222. 2- La polymyosite
Propositions :

A. Atteinte primitive des capillaires

B. Mécanisme cellulaire cytotoxique

C. Mécanisme humoral

D. Atrophie périfasciulaire

E. Infiltrat lymphocytaire B périvasculaire

F. Atteinte primitive des fibres musculaires

G. Absence de microangiopathie
ÉPIDÉMIOLOGIE
Compléments :
2222222. 1- La polymyosite
2222222. 2- La dermatomyosite
Propositions :
A. Affection rare
B. Plus fréquente
C. Touche préférentiellement la femme
D. Survient à tout âge
E. Pic de fréquence chez l’enfant
F. Pic de fréquence à 45-65 ans.
CLINIQUE
1) Énoncé : Citer les cinq (05) caractéristiques du
déficit musculaire observés au cours de la
polymyosite.
2) Énoncé : Quelle est l’atteinte musculaire qui
engage le pronostic vital au cours de la
polymyosite ?
3) Énoncé : Comment se manifeste l’atteinte de
ces muscles ?
4) Conduite à tenir .
5) Les myalgies :

A. Sont constantes

B. Sont spontanées et provoquées

C. Sont l’apanage surtout des formes chroniques

D. Constituent un critère diagnostic

E. Constituent un élément de surveillance


6) Les signes cutanées :

A. Sont spécifiques de la dermatomyosite

B. S’observent surtout dans les formes aiguës

C. Peuvent précéder les formes musculaires

D. Doivent faire rechercher une néoplasie


7) Citer les trois (03) signes cutanés
spécifiques de la dermatomyosite.
8) Citer les signes cutanés non spécifiques de la
dermatomyosite.

9) Citer les deux types d’atteinte cutanée devant


faire rechercher une néoplasie associée.
10) Citer les deux (02) signes capillaroscopiques
compatibles avec une polymyosite.

Sont ils spécifiques ?


11) CAS CLINIQUE :
Une femme âgée de 45 ans, sans ATCD
pathologique particulier, présente depuis 15 jours
une fièvre à 38°5C, une asthénie, une douleur des
cuisses et des épaules, une difficulté à monter les
escaliers et à se peigner, une dyspnée d’effort, des
palpitations et une dysphagie.
Examen : T° : 39°C, Pouls : 110/min, TA : 120/70
Rythme respiratoire à 30/min, difficulté à tenir la
tête, à se relever d’une position assise, rythme
cardiaque irrégulier, râles crépitants aux bases
pulmonaires, érythème violacée de la paupière
supérieure, un œdème de la face et une ulcération
nécrotique de la main.
Explorations :
- ECG : ESV et ESSV
- Rx thorax : images diffuses
réticulonodulaires
- Gaz du sang : hypoxie, hypercapnie
- Anticorps anti JO-1 positifs
- VS : 100 mm H1, CRP : 80mg/l,
fibrinémie : 5,5g/l
- Rx des mains : normale.
1) Diagnostic ?
- Présemption ?

- Certitude ?
- Écarter les autres causes de myosite.
2) Forme clinique ?
3) En dehors des éléments de certitude, quelles explorations
systématiques demandez-vous ?
4) Relevez les facteurs pronostiques ?
5) Quels sont les quatre (04) mécanismes de l’atteinte
pulmonaire ?
6) Quel traitement proposez-vous ?
7) Quels sont les éléments de surveillance ?