Vous êtes sur la page 1sur 24
À L'INVITATION DU PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE, M.ABDELAZIZ BOUTEFLIKA Le Président ivoirien M.Alassane Dramane

À L'INVITATION DU PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE, M.ABDELAZIZ BOUTEFLIKA

Le Président ivoirien M.Alassane Dramane Ouattara en visite d'Etat en Algérie à partir de demain

Le président de la République de Côte d'Ivoire, Alassane Dramane Ouattara, effectuera, du 2 au 5 mai, une visite d'Etat en Algérie, à l'invitation du président de la République, Abdelaziz Bouteflika, a indiqué hier la prési- dence de la République dans un communiqué.

P. 24

prési- dence de la République dans un communiqué. P. 2 4 DK NEWS 18° : ALGER

DK NEWS

DK NEWS

18°

: ALGER

QUOTIDIEN NATIONAL D’INFORMATION

38° : TAMANRASSET

 

p. 2

Dimanche 1 er Mai 2016 - 23 Radjeb 1437 - N° 1291 - 3 e année - Prix : Algérie : 10 DA. France : 1€

www.dknews-dz.com

SAHARA OCCIDENTAL

L'Algérie se félicite de l'engagement de l'ONU pour un règlement basé sur l'autodétermination des Sahraouis

P. 24

basé sur l'autodétermination des Sahraouis P. 2 4 LE RAPPORTEUR SPÉCIAL DE L'ONU SUR LE DROIT

LE RAPPORTEUR SPÉCIAL DE L'ONU SUR LE DROIT À LA SANTÉ, DAINIUS PURAS

«Beaucoup de réalisations dans le domaine de la Santé en Algérie»

P. 3

SUR LE DROIT À LA SANTÉ, DAINIUS PURAS «Beaucoup de réalisations dans le domaine de la

L'OFFICE NATIONAL DES STATISTIQUES (ONS) :

L'ALGÉRIE COMPTE

10,6 MILLIONS DE TRAVAILLEURS ET 1,4 MILLION DE CHÔMEURS

L'Algérie compte une population active de 11,932 millions de personnes, répartie entre une population occupée de 10,6 millions de tra- vailleurs et un nombre de chômeurs de 1,337 million de personnes, selon les chiffres de l'Office national des statistiques (ONS). La population occupée se compose de 8,66 mil- lions d'hommes et de 1,934 million de femmes,

indique le dernier bilan de l'ONS établi en sep- tembre 2015 (derniers chiffres disponibles sur la situation de l'emploi et du chômage). Le sala- riat continue de constituer la forme dominante de la population occupée avec un taux de 69,8%. La catégorie des employeurs et indé- pendants représente 28,7% de l'ensemble de la population occupée. Quant à la structure de l'emploi selon le secteur d'activité, elle fait res- sortir que les services marchands et non mar- chands absorbent 61,6% de la main-d'œuvre totale, suivi par le BTP (16,8%), l'industrie (13%)

et l'agriculture (8,7%).

P. 4

l'industrie (13%) et l'agriculture (8,7%). P. 4 FÊTE DU 1 E R MAI : PRÈS D'UN

FÊTE DU 1 ER MAI :

PRÈS D'UN MILLION

 

La journée d’aujourd’hui chômée et payée

DE CANDIDATS PASSENT LE CONCOURS DE RECRUTEMENT D'ENSEIGNANTS

Benghebrit :

DANS UN ENTRETIEN ACCORDÉ À L’APS

El Ghazi dévoile les principaux axes de l'avant-projet du Code du travail

La journée d’aujourd’hui 1er mai 2016 sera chômée et payée pour l'ensem-

«Dans de bonnes conditions»

ble des personnels des institutions et administrations publiques, y compris les personnes payées à l'heure ou à la journée, indique mardi un communiqué de

la Direction générale de la Fonction publique.

P.p 4-5

P. 3

P. 5

SANTÉ
SANTÉ
de la Fonction publique. P.p 4-5 P. 3 P. 5 SANTÉ Intoxications alimentaires Comment les éviter
Intoxications alimentaires Comment les éviter pendant l'été P.p 12-13
Intoxications
alimentaires
Comment les
éviter pendant
l'été
P.p 12-13

HIGH-TECH

USAGES

DES NOUVELLES TECHNOLOGIES

Des armes

pour le futur

P. 17

F TBALL FINALE COUPE D'ALGÉRIE 2016 : AUJOURD’HUI À 16H MCA-NAHD Explication inédite entre voisins
F TBALL
FINALE COUPE D'ALGÉRIE 2016 :
AUJOURD’HUI À 16H
MCA-NAHD
Explication inédite
entre voisins
La DGSN appelle à la sportivité
et au fair-play
P. 22
MDN
MDN

LUTTE CONTRE LE TERRORISME :

cache

découverte à Djanet et 5 abris détruits à Boumerdès

4Un 4 e terroriste éliminé par les forces de l'ANP à Skikda

d'armes

4Une

à Boumerdès 4 Un 4 e terroriste éliminé p ar les forces de l'ANP à Skikda

P. 3

à Boumerdès 4 Un 4 e terroriste éliminé p ar les forces de l'ANP à Skikda

CLINCLIN

CLIN CLIN 2 DK NEWS Dimanche 1er mai 2016 D’ EIL Horaires des prières Fajr 04:07

2 DK NEWS

Dimanche 1er mai 2016

D’

EIL

Horaires des prières

DK NEWS Dimanche 1er mai 2016 D’ EIL Horaires des prières Fajr 04:07 Dohr 12:45 Asr
DK NEWS Dimanche 1er mai 2016 D’ EIL Horaires des prières Fajr 04:07 Dohr 12:45 Asr
DK NEWS Dimanche 1er mai 2016 D’ EIL Horaires des prières Fajr 04:07 Dohr 12:45 Asr
DK NEWS Dimanche 1er mai 2016 D’ EIL Horaires des prières Fajr 04:07 Dohr 12:45 Asr
Fajr 04:07 Dohr 12:45 Asr 16:32 Maghreb 19:42 Isha 21:12
Fajr
04:07
Dohr
12:45
Asr
16:32
Maghreb
19:42
Isha
21:12

CE MATIN À 10H30 AU FORUM DE DK NEWS Conférence de la Commission algérienne de solidarité avec le peuple sahraoui

La Commission algé- rienne de solidarité avec le peuple sahraoui organise ce matin à 10h30 au Forum de DK News, une confé- rence-débat qui portera sur la décision du Conseil de sécurité de restaurer la Mi- nurso au Sahara occiden- tal. La conférence sera ani-

Mi- nurso au Sahara occiden- tal. La conférence sera ani- mée par le président de la

mée par le président de la (CNASPS) M. Saïd Ayachi, le Pr Boudjema Souilah, le Pr Sahel Makhlouf et Musta- pha Amine Kettab, cadre di- rigeant du Polisario. La ren- contre aura lieu au Centre de presse de notre publication, 3, rue du Djurdjura, Ben Ak- noun, Alger.

DEMAIN AU CERCLE DE L’ARMÉE

Séminaire international sur le prélèvement d’organes

Séminaire international sur le prélèvement d’organes Le ministère de la Santé, de la Popu- lation et

Le ministère de la Santé, de la Popu- lation et de la Réforme hospitalière, or- ganise demain lundi 2 mai à partir de 8h30 au Cercle national de l’armée de Beni Mes- sous, un séminaire international sur «La coordination hospitalière dans les prélè- vements d’organes à partir de donneur en état de mort encéphalique».

PORT D’ALGER Commémoration demain du 54 e anniversaire de l'attentat perpétré contre les dockers

Le

ministre des Moudjahidine, M. Tayeb Zitouni, présidera

demain lundi 2 mai à partir de 9h30, une cérémonie à l'occa-

sion du 54e anniversaire de l'attentat perpétré contre les dockers du port d'Alger.

DEMAIN À AÏN DEFLA 12 e colloque international du rite malikite

Le ministre des Af- faires Religieuses et des Wakfs, M. Mohamed Aïssa, présidera demain lundi 2 mai à la maison de la culture de Aïn De- fla, l'ouverture des tra- vaux de la 12e édition du colloque international du rite malikite.

la 12e édition du colloque international du rite malikite. 4 4 DEMAIN AU FORUM D' ECHAÂB

4

4

DEMAIN AU FORUM D'ECHAÂB Conférence sur "Le rôle de la presse algérienne dans le renforcement des valeurs de citoyenneté"

A l'occasion de la Jour-

valeurs de citoyenneté" A l'occasion de la Jour- née mondiale de la li- berté de la

née mondiale de la li- berté de la presse, le Fo- rum du quotidien Echaâb, organise demain lundi 2 mai à partir de 11h au siège du journal 39, rue des Martyrs, Alger, une conférence animée par le Dr Saad Chihani, chef de département à la faculté des sciences de l'information et de la communication Alger 3, sur "Le rôle de la presse algérienne dans la transition démocra- tique et le renforcement des valeurs de citoyenneté".

GALERIE AÏCHA-HADDAD

Exposition de Taïeb Benabbas Bakhti

L’établissement Arts et Culture de la wilaya d’Alger, orga- nise au niveau de la galerie Aïcha-Haddad (84, rue Didouche

Mourad, Alger),

Bakhti.

l’exposition de l’artiste Taïeb Benabbas

Bakhti. l’exposition de l’artiste Taïeb Benabbas DEMAIN À L’HÔTEL MONCADA Cérémonie en l’honneur
DEMAIN À L’HÔTEL MONCADA Cérémonie en l’honneur des journalistes A l’occasion de la cé- lébration
DEMAIN À L’HÔTEL MONCADA
Cérémonie
en l’honneur des
journalistes
A l’occasion de la cé-
lébration de la Journée
mondiale de la presse
qui coïncide avec le 3
mai de chaque année,
le secrétaire général du
parti du Front de libéra-
tion nationale (FLN), M.
Amar Saâdani, présidera
demain lundi 2 mai à
partir de 14h à l’hôtel
Moncada de Ben Ak-
noun, Alger, une céré-
monie en l’honneur des
journalistes et de la fa-
mille de la presse.
Météo
Max
Min
Alger
18°
07°
Oran
22°
09°
Annaba
17°
08°
Béjaïa
16°
09°
Tamanrasset
38°
21°
MARDI AU SIÈGE DU FCE
4
Réception en
l’honneur de la
famille de la presse
A l’occasion de la célébra-
tion de la Journée mondiale
de la presse, le Forum des
chefs d’entreprise (FCE), or-
ganise mardi 3 mai à partir de
15h30, une réception en l’hon-
neur de la famille de la presse.
LE 7 MAI AU SIÈGE DE L’ANR
Célébration du 21 e
anniversaire de la
création du parti
Le secrétaire général de
l’Alliance nationale répu-
blicaine (ANR), le Dr Belka-
cem Sahli, présidera sa-
medi 7 mai à partir de 11h,
l’ouverture d’une confé-
rence commémorative à
l’occasion de la célébra-
tion du 21e anniversaire de
la création du parti.

ALGÉRIE POSTE Lancement du service Anwi

La ministre de la Poste et des Technologies de l’information et de la communication, Mme Houda Imane Faraoun, prési- dera ce matin à partir de 8h30, à partir du site archéologique des Ruines romaines de Tipasa, plusieurs activités dont le coup de départ de la traditionnelle «Marche des facteurs» et la Journée mondiale des travailleurs, ainsi que la cérémonie de lancement du nouveau service "Anwi".

cérémonie de lancement du nouveau service "Anwi". ARTISANAT M m e Tagabou à Illizi La ministre

ARTISANAT M me Tagabou à Illizi

"Anwi". ARTISANAT M m e Tagabou à Illizi La ministre déléguée auprès du ministre de

La ministre déléguée auprès du ministre de l'Aménagement

du Territoire, du Tourisme et de l'Artisanat, chargée de l'Artisanat,

MmeAïchaTagabou,effectueraau-

jourd'hui, une visite de travail et

d'inspection à Illizi.

une visite de travail et d'inspection à Illizi. AMÉNAGEMENT DU TERRITOIRE Ghoul demain à Alger Le

AMÉNAGEMENT

DU TERRITOIRE

Ghoul demain

à Alger

Le ministre de l’Aménage- ment du terri- toire, du Tou- risme et de l’Artisanat, le Dr Amar Ghoul, effec- tuera, demain lundi 2 mai, une visite de travail et d’ins- pection dans la wilaya d’Alger.

de travail et d’ins- pection dans la wilaya d’Alger. FÊTE DU 1 E R MAI Journée

FÊTE DU 1 ER MAI

Journée chômée et payée

FÊTE DU 1 E R MAI Journée chômée et payée La journée d’aujourd’hui 1 e r

La journée d’aujourd’hui 1 er mai 2016 sera chômée et payée pour l'ensemble des personnels des institutions et ad- ministrations publiques, y compris les personnes payées à l'heure ou à la journée, indique un communiqué de la Di- rection générale de la Fonction publique. Les personnels exerçant en travail posté ou à la journée sont toutefois te- nus d'assurer la continuité du service, précise la même source. Cette mesure intervient conformément à la loi du 26 juillet 1963, modifiée et complétée, fixant la liste des fêtes légales.

Dimanche 1 er mai 2016

ACTUALITÉ

DK NEWS

3

ÉDUCATION

Près d'un million de candidats passent le concours de recrutement d'enseignants

L'examen écrit du concours de recrutement de plus 28.000 enseignants dans les trois paliers (primaire, moyen et secondaire) de l'Education nationale a débuté hier avec la participation de près d'un million de candidats.

Le nombre des candidats di- plômés universitaires s'élève à 971.964 candidats, dont 35.000 enseignants contractuels, a appris l'APS auprès du ministère de l'Education nationale, qui in- dique que les candidats sont re- partis sur 1974 centres d'exa- mens. Selon le ministère "toutes les conditions" matériels et hu- maines, sont réunies pour la réussite de ce concours qui se déroule dans un climat de "trans- parence et d'intégrité", d'autant plus que l'Office national des exa- mens et concours (ONEC), est chargé de l'encadrement de l'opé- ration. Par ailleurs, les partenaires sociaux (syndicats et association de parents d'élèves), sont associés comme observateurs afin de mieux garantir la transparence et l'égalité des chances. Les postes budgétaires ouverts selon les paliers sont repartis comme suit: 17595 postes pour le cycle primaire, 7497 postes pour le cycle moyen et 2983 postes pour le secondaire.

pour le cycle moyen et 2983 postes pour le secondaire. Le concours a été ouvert cette

Le concours a été ouvert cette année à 28 nouvelles spécialités dont les sciences politiques,

sciences de la communication et droit, en plus des filières scienti- fiques et certaines filières en bio- logie et l'informatique. La ministre de l'Education Nouria Benghebrit avait affirmé don département veillera à assu- rer la "transparence et l'équité" de ce concours, dont l'organisation

a été confiée à l'Office national des

examens et concours (ONEC), ajoutant qu'il a été décidé d'appli-

quer, acet effet, le mêle dispositif que celui du baccalauréat. Les résultats de l'examen écrit seront connus le 12 mai pour permettre aux candidats rete- nus de passer le test oral les 8 et 9 juin, alors que les résultats définitifs seront rendus publics le 30 juin. Les candidats admis suivront au mois de juillet prochain une formation, soit avant la pro-

chaine rentrée scolaire (2016- 2017) en plus de l'ouverture d'un portail de formation à distance.

M ME BENGHEBRIT :

Le concours de recrutement des enseignants se déroule dans de «bonnes conditions»

La ministre de l'Edu-

La ministre de l'Edu- appliquée avec les sanc-

appliquée avec les sanc-

cation nationale, Nouria

tions les plus sévères al-

Benghebrit,aaffirméhier

lantjusqu'àl'emprisonne-

à

Alger que le concours de

ment». Mme Benghebrit

recrutement de plus de

tentatives de fraude par le

a

ajouté en outre qu'elle

28.000 enseignants se dé- roulait dans de «bonnes conditions» à travers tout le territoire national, à l'exception de certaines

biais des moyens de nou- velles technologies.

«ne permettra nullement que soit destabilisée la confiance des candidats intègres qui ont pris part au concours en toute cré-

dibilité et avec la volonté de réussir», affirmant que «leurs chances de réussite

Dans une déclaration

termineront à 19h.

que «toute personne

seront protégées».

à

la presse à l'issue de

Mme Benghebrit a af-

de fraude ont été enregis-

confondue de perturba-

La ministre a indiqué

l'audience qu'elle a ac- cordée au rapporteur spé- cial de l'ONU sur le droit

firmé que des tentatives

trées après la distribu-

tion du concours soit en envoyant les sujets soit en tentant d'obtenir des

que ce concours enregis- tre la participation de 971.964 candidats, répar-

à

la santé, Mme Benghe-

tion des sujets des

réponses sera soumis à

tis à travers 1974 centres

brit a indiqué que le

épreuves.Certainscandi-

enquête, comme cela a

d'examen,dont35.881en-

«concours se déroule

dats ont utilisé des

été le cas pour le baccalau-

seignants contractuels,

dans de bonnes condi-

moyens de nouvelles

réat».

se

disant optimiste quant

tions», et qu'«aucun re- tard ne peut être toléré», précisant que les épreuves avaient com- mencé à 8h du matin et se

technologies pour en- voyer le sujet via Internet et tenter d'avoir la ré- ponse, a-t-elle expliqué. La ministre a averti

Affirmant qu'elle «ne tolèrera aucune tentative visant la crédibilité de ce concours national», elle a précisé que «la loi sera

la participation de cette catégorie.

à

SANTÉ SCOLAIRE:

Entretiens entre Benghebrit et le rapporteur spécial de l'ONU sur le droit à la santé

La ministre de l'Education na- tionale, Nouria Benghebrit, s'est entretenue hier à Alger avec le rapporteur spécial de l'ONU sur le droit à la santé, Dainius Puras, sur la stratégie de la santé scolaire. La ministre a indiqué, dans une déclaration à la presse, à l'is- sue de l'audience accordée au responsable onusien, que les dis- cussions avaient porté sur «la stratégie» de la santé scolaire en Algérie et les voies permettant de lutter contre toutes les formes de violence en milieu scolaire». Lors de cette rencontre, il a été question des mécanismes et

moyens à même de préserver la santé des élèves en milieu scolaire et de leur garantir une meilleure prise en charge, tout en insis- tant sur la nécessité de la prise en charge des élèves atteints d'au- tisme. Le responsable onusien a, pour

sa part, déclaré qu'en sa qualité de rapporteur spécial sur le droit à

la santé (physique et mentale), tel

que défini par le Conseil des droits de l'Homme de l'ONU, sa principale fonction était d'infor- mer l'ONU sur la réalité de la santé dans les pays, en vue d'abou- tir à des recommandations, au

profit des gouvernements pour les inciter à s'intéresser davantage au droit à la santé». Ma principale mission est de s'enquérir des réa- lisations et des défis à relever dans le domaine de la santé, a-t- il ajouté, exprimant le souhait que son rapport sur la santé en Al- gérie soit «utile et pris en compte par le gouvernement algérien,

en adoptant certaines de ses re- commandations». Dainius Puras effectue, du 27 avril au 10 mai, une visite en Algé- rie pour évaluer «l'étendue du droit à la santé en Algérie».

ALGÉRIE :

«Beaucoup de réalisations» dans le domaine de la Santé

: «Beaucoup de réalisations» dans le domaine de la Santé Le rapporteur spécial de l'ONU sur

Le rapporteur spécial de l'ONU sur le droit à la santé, Dainius Pu- ras, a indiqué hier à Alger qu'il y avait eu «beaucoup de réalisa- tions» en Algérie dans le domaine de la santé, notamment la gratuité des soins. «Il y a eu beaucoup de réalisa- tions en Algérie, par exemple, les citoyens algériens ont un ac- cès gratuit à la santé», a-t-il dé- claré à la presse, au terme de ses entretiens avec le secrétaire géné- ral de la Commission nationale de promotion et de protection des droits de l'homme (CNPPDH), Merdjana Abdelwahab. Il a ajouté, dans ce cadre, qu'il était «donc très important» d'avoir une bonne législation et des moyens de sa mise en œuvre pour qu'elle soit «efficace». Pour sa part, M. Merdjana a relevé

qu'il avait discuté des réalisa- tions de l'Algérie en termes de droit des Algériens à la santé, ajoutant avoir informé son inter- locuteur des lois mises en place dans ce cadre, et qui sont en compatibilité avec les conven- tions internationales ratifiées par l'Algérie. M. Pûras, effectue une visite en Algérie du 27 avril au 10 mai pour «évaluer l'étendue du droit à la santé dans le pays». Cette visite, première du genre d'un expert indépendant du Conseil des droits de l'homme, permettra au rapporteur spécial d'examiner avec les responsa- bles algériens les questions rela- tives à la «jouissance du droit à la santé, en incluant la disponibilité, l'accessibilité et la qualité des services de santé, des biens et des installations».

LUTTE ANTITERRORISTE:

Une cache d'armes découverte

à Djanet et 5 abris détruits

à Boumerdès (MDN)

Une cache contenant un pis- tolet mitrailleur et un lot de mu- nitions a été découverte ven- dredi à Djanet par un détache- ment de l'Armée nationale popu- laire (ANP) au moment où cinq abris pour terroristes ont été détruits à Boumerdes, a indiqué hier un communiqué du mi- nistère de la Défense nationale (MDN) «Dans le cadre de la lutte an- titerroriste, un détachement de l'ANP a découvert une cache à Djanet (4e RM), le 29 avril 2016, contenant un pistolet mitrailleur de type Kalachnikov et une quan-

tité de munitions. Par ailleurs à

précise la même source. D'autre part et dans le cadre de la lutte contre la criminalité organisée, des éléments de la Gendarmerie nationale de Laghouat (4e RM), Batna et Khenchela (5e RM) «ont arrêté trois (3) personnes en possession de 3 fusils de chasse, 3 fusils à pompe, une paire de ju- melles et une quantité de muni- tions». A Ouargla et Laghouat (4e RM), des détachements combi- nés ont arrêté 3 contrebandiers et 26 immigrants clandestins, dont 18 de nationalité maro- caine et ont saisi 2 véhicules tout-terrain. A Tamanrasset et In Guezzam

Boumerdès (1e RM) d'autres dé- tachements ont découvert et dé- truit 5 abris pour terroristes et une bombe artisanale et ont saisi une paire de jumelles, une quantité de munitions, des moyens de télécommunication et des téléphones portables»,

(6eRM),desdétachements,«ont

saisi (5) détecteurs de métaux, (2) groupes électrogènes, un mar-

teaupiqueur,(02)véhiculestout-

terrain et appréhendé (6) immi- grants clandestins de nationali- tés africaines», rapporte égale- ment le MDN.

Un quatrième terroriste éliminé par les forces de l'ANP à Skikda (MDN)

Un quatrième terroriste a été éli- miné hier après- midi suite à l'opéra- tion de ratissage menée par les forces de l'Armée nationale populaire (ANP) dans la loca- lité de Kerkera, dans la wilaya de Skikda, indique un communiqué du ministère de la Dé- fense nationale.

«Dans le cadre de la lutte antiter- roriste et suite à l'opération de ra- tissage menée par les forces de l'Ar- mée nationale po- pulaire dans la lo- calité de Kerkera, wilaya de Skikda (5e Région mili- taire), qui s'est sol- dée par la neutrali- sation de trois (3) terroristes et la ré-

cupération d'armes à feux et de munitions, un quatrième terro- riste a été éliminé, cet après-midi du 30 avril 2016, dans la même localité», précise le commu- niqué. «Cette opé- ration est toujours en cours», sou- ligne la même source.

APS

4 DK NEWS

ACTUALITÉ

Dimanche 1 er mai 2016

Répartition de la population occupée par secteur juridique

La population occupée se compose de 10,594 millions de personnes. Voici la répar- tition de la population occupée entre les secteurs public et privé (Source: ONS):

 

Hommes

Femmes

Total

-Urbain

Public

40,1%

65,8%

45,5%

Privé-mixte

59,9%

34,2%

54,5%

-Rural

Public

31,5%

57,9%

34,6%

Privé-mixte

68,5%

42,1%

65,4%

-Ensemble

Public

37,1%

64,1%

42%

Privé-mixte

62,9%

35,9%

58%.

Le taux

de chômage

selon l'âge

Le taux de chômage s'est établi à 11,2% en septembre 2015. Voici la répartition de ce taux selon les catégories d'âge (Source:

ONS):

 

Hommes

Femmes

Total

-

Moins

de 20 ans

38,1%

43,1%

38,8%

- 20-24 ans

23,5%

45,7%

27,6%

- 25-29 ans

15,9%

25,4%

18,4%

- 30-34 ans

8,9%

13,2%

9,9%

- 35-39 ans

5,3%

7,5%

5,8%

- 40-44 ans

4,1%

7%

4,6%

- 45-49 ans

3%

1,7%

2,8%

- 50-54 ans

2,9%

0%

2,5%

- 55-59 ans

3%

0%

2,7%

Total

9,9%

16,6%

11,2%.

A noter qu'un chômeur est défini à la fois comme une personne sans travail, disponible pour travailler et qui a pris les dispositions pour chercher un emploi.

L'Algérie compte

10,6 millions de travailleurs et 1,4 million de chômeurs

L'Algérie compte une population active de 11,932 millions de personnes, répartie entre une population occupée de 10,6 millions de travailleurs et un nombre de chômeurs de 1,337 million d'individus, selon les chiffres de l'Office national des statistiques (ONS).

chiffres de l'Office national des statistiques (ONS). La population occupée se com- pose de 8,66 millions

La population occupée se com- pose de 8,66 millions d'hommes et de 1,934 million de femmes, indique le dernier bilan de l'ONS établi en septembre 2015 (derniers chiffres disponibles sur la situation de l'em- ploi et du chômage). Le salariat continue à constituer la forme dominante de la population occupée avec un taux de 69,8%.

La catégorie des employeurs et

indépendants représente 28,7% de

l'ensemble de la population occupée.

Quant à la structure de l'emploi

selon le secteur d'activité, elle fait

ressortir que les services marchands

et non marchands absorbent 61,6%

de la main d'oeuvre totale, suivi par

le BTP (16,8%), l'industrie (13%) et

l'agriculture (8,7%).

En fonction du secteur juridique, l'enquête de l'ONS indique que le secteur privé emploie 58% de l'en- semble des employés, mais avec une disparité hommes-femmes puisque l'emploi féminin se concentre en particulier dans le secteur public avec 64,1% de l'emploi féminin glo-

bal. Pour ce qui concerne l'affiliation à la sécurité sociale de la population occupée, elle est de 61,5% (contre 51% en 2005) avec 6,515 millions de per- sonnes affiliées et 4,08 millions qui ne le sont pas.

Le taux de chômage en Algérie à plus de 11%, les femmes plus lésées

Le taux de chômage a atteint 11,2% en septembre 2015 contre 10,6% une année auparavant, selon l'ONS Le taux de chômage des jeunes âgés entre 16 et 24 ans a augmenté à 29,9% en septembre 2015 contre 25,2% au même mois de l'année 2014 (31,1% en

2005).

Il est constaté que le taux de chô- mage chez les femmes est plus important que celui des hommes:

9,9% chez les hommes contre 16,6% chez les femmes. Par milieu de résidence, le taux de chômage est estimé à 11,9% en milieu urbain (10,7% chez les hommes contre 15,9% chez les femmes) et de 9,7% en milieu rural (8,3% chez les hommes contre 18,8% pour les

femmes). Pour ce qui concerne les jeunes âgés entre 16 et 24 ans, le taux de chômage est de 26,7% chez les hommes et de 45,3% chez les femmes. Quant aux personnes de 25 ans et plus, le taux de chômage est de 8% avec un taux de 7% chez les hommes et de 12,3% chez les femmes. Par niveau de qualification, il est constaté que le taux de chômage des diplômés de l'enseignement supé- rieur à baissé à 14,1% en septembre dernier (contre 16,4% en septembre 2014), avec un taux de chômage de 20,5% pour les femmes et de 8,5% pour les hommes. Par ailleurs, l'étude de l'ONS indique que les chômeurs de longue durée (cherchant un emploi depuis une année ou plus) constituent 71,2% de la population en chômage. L'enquête note aussi que la part des chômeurs qui acceptent des emplois inférieurs à leurs aptitudes professionnelles est de 78,7%, des emplois pénibles pour 28% ou des emplois mal rémunérés pour 81%.

MÉDECINE DU TRAVAIL

14.716 travailleurs pris en charge à Ain Témouchent

Au moins 14.716 travailleurs exerçant à travers la wilaya d’Ain Temouchent sont pris en charge par la médecine du travail, a-t-on appris hier du médecin spécia- liste, chef de service de médecine du tra- vail à l’EPSP de Hammam Bouhadjar, Dr. Bordji Youcef. Dans ce cadre, 544 entreprises sont couvertes, a-t-il indiqué, signalant que 617 conventions ont été signées. Ces effectifs sont répartis entre l’industrie (1.864), le bâtiment (1.911), l’agriculture (944) et le secteur tertiaire (31.447). Par risques, ces personnels sont clas- sés, entre le chimique (531), le physique (2.294), le biologique (1.522) et le risque musculaire (350), a-t-il souligné, indi- quant qu’au titre de l’exercice écoulé, les conclusions médicales ont dépisté 76 pathologies, orienté 1.156 travailleurs dont 192 ont été pris en charge. Tout en rappelant que la médecine du travail est une discipline principalement préventive et accessoirement curative, il a signalé qu'elle a pour objectifs de pro- mouvoir et maintenir le plus haut degré de bien-être physique, mental et social du travailleur, prévenir des risques pou- vant engendrer des accidents et maladies professionnelles, placer les travailleurs dans des emplois convenant à leurs apti- tudes physiques, évaluer le niveau de

santé des travailleurs en milieu du travail et contribuer à la sauvegarde de l’envi- ronnement par rapport à l’homme et à la nature. Dans ce sens, la direction de la santé et de la population a organisé, en fin de semaine écoulée à Beni Saf, une rencon- tre sur le stress au travail, où les partici- pants ont recommandé de prendre en charge concrètement ce phénomène qui prend de plus en plus d’ampleur. Programmée dans le cadre de la célé- bration de la Journée mondiale du tra- vail, sous le thème "stress au travail : un défi collectif", cette rencontre a mis l’ac- cent sur l’importance de la prise en charge de cette pathologie sociale, invi- tant les pouvoirs publics à élaborer un plan d’action, notamment psychologique en direction des travailleurs et employés. Les médecins et praticiens présents ont recommandé, dans ce cadre, le recru- tement de psychologues au niveau des entreprises et administrations pour sou- tenir moralement les employés et agents. Abritée par l’école de formation tech- nique de la pêche et de l’aquaculture (EFTPA), cette journée a donné lieu à la présentation de plusieurs communica- tions abordant, entre autres, les effets négatifs du stress sur la production et la productivité.

SÉCURITÉ ET SANTÉ DANS LE TRAVAIL

Plus de 1.100 mises en demeure adressées aux entreprises de Guelma en 3 mois

Au moins 1.118 mises en demeure ont été adressées au cours du 1er trimes- tre 2016 aux entreprises activant dans divers secteurs dans la wilaya de Guelma, pour non respect des mesures de sécurité et de santé dans le milieu professionnel, a-t-on appris hier de l’inspectrice locale de travail. S’exprimant en marge des portes ouvertes sur les activités de l’inspection du travail, tenues au centre scientifique de loisirs Salah-Boubenider, Mme Fouzia Boussessi, a fait savoir que le nombre de mises en demeure établi au cours des premiers mois de cette année a connu une hausse sensible, compa- rativement à la même période de l’année précédente, où, a-t-elle drelevé, "667 mises en demeure ont été enregistrées". Abordant le volet du contrôle, Mme Boussessi a souligné que 1.047 inspec- tions ont été effectuées durant la même période ciblant des entreprises et ate- liers dans divers secteurs d’activités, précisant que l’année dernière, à la même période, 701 inspections du genre ont été effectuées. Elle a précisé que les nouvelles données relevées de ces inspections seront exploitées dans une nouvelle étude sur le milieu professionnel à Guelma. Evoquant le volet de la consolidation de la présence de l’inspection de tra- vail à travers le territoire de Guelma, la responsable a indiqué qu’une nouvelle annexe de l'Inspection de travail a été mise en service ‘‘récemment’’, dans la localité de Bouchegouf au profit des employeurs de la région est de la wilaya, qui vient consolider celle après celle ouverte dans la région ouest de la wilaya dans la commune d’Oued Zenati . Les portes ouvertes sur l’inspection de travail qui s’inscrivent dans le cadre de la Journée mondiale de la sécurité et de la santé, célébrée annuellement le 28 avril, a drainé un bon nombre d’opérateurs économiques publics et privés, et des représentants des institutions.

APS

Dimanche 1 er mai 2016

ACTUALITÉ

DK NEWS 5

El Ghazi dévoile les principaux axes de l'avant-projet du Code du travail

Le ministre du Travail, de l'Emploi et de la Sécurité sociale, Mohamed El Ghazi, a dévoilé hier dans une interview les principaux axes de l'avant-projet du Code du travail. Voici l'intégral de cette interview accor- dée à l'APS par le ministre à la veille de la célébration de la Journée internatio- nale du travail:

L'Algérie célèbre, à l'instar du monde, la Journée internationale du travail. Quelles sont les nou- veautés que vous pourriez an- noncer en cette occasion pour les travailleurs et le monde du tra- vail en Algérie?

Mohamed El Ghazi : A l'instar des autres pays de la commu- nauté internationale, l'Algérie célèbre la Journée internatio-

nale du travail. Je saisis cette occasion pour rendre hommage

à nos valeureux travailleuses et

travailleurs pour leur contribu- tion énergique dans l'édifica- tion de notre économie natio- nale, notamment au cours de cette conjoncture économique et financière mondiale particu- lière. Dans le cadre de la promotion de la santé et la sécurité des tra-

vailleurs, notre département mi- nistériel procèdera, dans les pro- chains jours, à l'installation du Conseil national d'hygiène, de sé- curité et de médecine du travail et de la Commission des mala- dies professionnelles. Ces organes ont un rôle pré- pondérant dans la définition des éléments de la politique natio-

dans la définition des éléments de la politique natio- nale en matière de prévention ciale des

nale en matière de prévention

ciale des citoyens.

de

la société, l'amélioration de la

chaque partie afin de parvenir à

des risques professionnels. En matière de protection so-

qualité des prestations grâce à la modernisation de la gestion des

un projet consensuel qui sera soumis au Gouvernement.

ciale, les pouvoirs publics ont mis

organismes de sécurité sociale et

Les innovations essentielles

en place une politique de déve-

à

l'humanisation de leurs rela-

introduites dans le projet sont, à

loppement social généreuse, ce

tions avec les assurés sociaux et

titre d'exemple: des mesures

qui a permis l'édification d'un

la

pérennisation du système na-

contre le harcèlement sexuel,

système de sécurité sociale large

tional de Sécurité sociale, à tra-

le renforcement de la protec-

et performant (la totalité des risques cités par l'OIT sont cou-

vers la préservation de ses équi- libres financiers.

tion des enfants et des handica- pés, la lutte contre le travail illé-

verts en Algérie). Ce contexte global a favorisé la prise en charge d'une partie importante des besoins sociaux et a entraîné progressivement une améliora- tion sensible de la couverture so-

Le système national de sécu- rité sociale, basé sur le principe de solidarité intra et inter-géné- rationnelle, constitue le maillon le plus important de la protection sociale, et assure une couver- ture sociale de plus de 12 millions

Vous avez déclaré récemment, au sujet de l'avant-projet du Code du travail, que les partenaires so- ciaux étaient en train d'enrichir le contenu de ce texte. Peut on connaître les changements sus- ceptibles d'y être apportés?

Le projet de Code du travail a été transmis aux partenaires économiques et sociaux, aux as- sociations à caractère profes- sionnel, les ministères de l'Edu-

gal, l'institutionnalisation du dialogue social sous la forme bi- partite et tripartite, et l'interdic- tion de fumer sur les lieux de tra- vail. Le texte prévoit aussi la révi- sion du service minimum et l'en- cadrement de la médiation, le renforcement des mécanismes de traitement des données sur la situation de l'emploi, et la défi- nition des nations d'unions, fé- dérations et confédérations.

d'assurés sociaux, auxquels

cation nationale et de la Santé, de

Dans une conjoncture écono-

s'ajoutent leurs ayant droits, ce

la

Population et de la Réforme

mique marquée par des diffi-

qui représente une couverture de plus de 85% de la population al-

hospitalière et enfin à la direction générale de la Fonction publique

cultés, les craintes des travail- leurs se font nombreuses quant

gérienne (soit plus de 38 millions

et

de la réforme administrative

à des lendemains incertains et à

bénéficiaires).

le

17 juillet 2014 à l'effet de re-

des éventualités de perte de cer-

Les actions engagées par no- tre secteur visent essentielle- ment la consolidation des ac-

cueillir leurs avis et observa- tions. De plus, un comité tripartite

tains acquis. Que pouvez-vous leur dire à ce sujet et que prévoit la tutelle comme dossiers et pro-

quis sociaux à travers: l'extension du champ de couverture de la Sé- curité sociale à toutes les franges

été installé par le ministère en date du 5 août 2014 en vue d'étudier les propositions de

a

positions pour la prochaine tri- partite?

Malgré la conjoncture écono- mique internationale difficile engendrée par la baisse dras- tique du prix du baril de pé- trole, l'Etat algérien tient à ras- surer nos valeureux travailleurs que cette situation ne droit, en aucun cas, susciter des inquié- tudes auprès de cette frange pour laquelle l'Etat poursuit la mise en oeuvre des programmes de développement économique et social et veille à la préservation des acquis des travailleurs en leur assurant un standard de vie dans la dignité et le bien être. Aussi, l'Etat à travers la redé- finition du contenu du salaire na- tional minimum garanti, lance un message fort en direction des travailleurs, notamment les basses catégories socioprofes- sionnelles, dans le but de conso- lider leur pouvoir d'achat en leur assurant un minimum vital. De plus, le soutien de l'Etat aux prix des produits de pre- mière nécessité rentre égale- ment dans le cadre de la poli- tique visant la cohésion sociale des différentes franges de la so- ciété. S'agissant de la tripartite, il importe de souligner que le dia- logue et la concertation sociale demeurent l'espace privilégié pour le Gouvernement d'exami- ner les questions d'ordre écono- mique et social avec les parte- naires économiques et sociaux le plus représentatifs à l'échelle nationale. A cet effet, les questions de- vant être inscrites à l'ordre du jour de la prochaine tripartite sont du domaine de la concerta- tion et ne peuvent être fixées qu'après échange de point de vue, tenant compte de la perti- nence des questions soulevées et leur impact sur les programmes de développement économique et social.

MOHAMED EL GHAZI À ORAN

Encourager la politique d’import-substitution à travers la coproduction

Le ministre du Travail, de l’Emploi et de la Sécurité sociale, Mohamed El Ghazi

a insisté, hier à Oran, sur l'encouragement

de la politique d’import-substitution à tra- vers la co-production. Lors d’un point de presse à l’issue de sa visite d’inspection et de travail dans la wilaya à la veille de la célébration de la Fête des travailleurs, le ministre a cité, dans ce sens, l'exemple de partenariat avec la so-

ciété "Tosyali Iron steel Industry" qui a réa- lisé deux usines d'aciérie et laminoir et de fabrication de fils machines et qui projette

la construction prochaine d’un complexe

sidérurgique au niveau du pôle écono- mique de Bethioua (Arzew), unique en Afrique et au niveau du bassin méditer- ranéen. Il s’agit d’un mégaprojet sidérurgique sur une superficie de 100 hectares devant être réalisé en moins de deux années et

créer, à lui seul, 3.500 d’emplois dont 2.200 emplois, selon un membre du conseil d’administration de cette société, qui a dé- claré "avec cet investissement, l’Algérie n’aura plus besoin d’importer de l’acier

à partir de décembre 2017".

"Nous continuerons à importer la ma- tière première du Brésil et d’autres pays

mais avec l’exploitation du gisement de minerai de fer de Gara Jbilet, l’Algérie ga- gnera énormément en économie de de- vises avec, à la clef, la réalisation d’un quai d’accostage au port d’Arzew pour la récep- tion de la matière première dans une première phase et l’exportation des pro- duits finis dans une seconde phase", a-t- il ajouté. A Es-Sénia, le ministre a visité l'usine "MARTUR Algérie", spécialisée

dans la fabrication des sièges pour l’en- treprise autombile "Renault", qui pro- jette d’intégrer localement d’autres élé- ments jusqu’ici importés. Au salon "expo vision 2016" à Oran, Mohamed El Ghazi a exhorté, en présence du secrétaire géné- ral de l’Union générale des travailleurs al- gériens (UGTA), Abdelmadjid Sidi Said, de soutenir les petites et moyennes entre- prises qui cherchent des commandes au niveau du marché national. Impressionné par la qualité des verres ophtalmolo-

FÊTE DU 1 ER MAI

La journée du dimanche chômée et payée

La journée d’aujourd’hui 1er mai 2016 sera chômée et payée pour l'ensemble des per- sonnels des institutions et administrations publiques, y compris les personnes payées à l'heure ou à la journée, a indiqué mardi un communiqué de la Direction générale de la Fonction publique. Les personnels exerçant en travail posté ou à la journée sont toutefois tenus d'assu- rer la continuité du service, précise la même source Cette mesure intervient conformé- ment à la loi du 26 juillet 1963, modifiée et complétée, fixant la liste des fêtes légales, ajoute- t-on.

giques produits à Hassi Bounif (Oran) par un laboratoire algérien "Sinal", le minis- tre a instruit le directeur général de la Caisse nationale des assurances sociales (CNAS) à un travail triangulaire avec les fabricants de verres ophtalmologiques et les opticiens pour la signature d’accords, rappelant que cette filière est inscrite dans les tablettes du gouvernement comme prioritaire à l’effet de réduire de manière graduelle l’import. Pour sa part, le secrétaire général de l’UGTA a appelé à encourager les jeunes à investir davantage dans ce créneau. Le ministre a procédé auparavant à l’inauguration du siège de la direction ré- gionale du Fonds national de péréquation des oeuvres sociales (FNPOS) à Oran qui assure une couverture Oran, Mostaganem, Mascara et Ain Témouchent, ainsi que ce- lui régional de l’Agence nationale de l’emploi (ANEM). A Arzew, Mohamed El Ghazi a présidé une cérémonie symbo- lique de remise des clés aux bénéficiaires de 165 logements FNPOS, réalisés à la cité "Khalfa Mahmoud".

APS

6 DK NEWS

ACTUALITÉ

Dimanche 1 er mai 2016

Le Front de l’Algérie Nouvelle plaide pour la transcription de tamazight en caractères arabes

Le président du parti du Front de l’Algérie Nouvelle (FAN), Djamel Benabdeslem, a plaidé hier à Tamalous (Skikda) pour la transcription de tamazight en carac- tères arabes. Animant un meeting au complexe sportif de proximité de cette commune, M. Benabdeslem a estimé que tamazight est "proche" de la langue arabe et qu’il était "nécessaire de la transcrire en caractères arabes". Il a également appelé, dans ce sens, à "ne pas prêter attention" à ceux qui préconisent d’écrire tama- zight en caractères latins, les considérant partisans du "courant séparatiste qui veut provoquer une fracture au sein de l’Etat algérien". Affirmant que les Berbères sont "une partie intégrante de l’Etat algérien", M. Benabdeslem a précisé que "ceux qui prêchent l’autono- mie de la Kabylie, manœuvrent pour déstabiliser le pays". Le président du FAN, valorisant le contenu de la nouvelle Constitution notamment concernant la concrétisation de l’identité nationale qu’il a présenté comme "le fondement de l’établissement d’un Etat démocratique». M. Benabdeslem a plaidé pour la mobi- lisation du peuple algérien pour soutenir l’Armée natio- nale populaire (ANP) dans sa mission de préserver le pays des dangers extérieurs qui le guettent.

Le FMN appelle la classe politique à s'unir pour l'intérêt suprême du pays

Le président du parti Front du militantisme national (FMN), Abdellah Haddad a appelé hier à Mostaganem, la classe politique et la société civile à unifier leurs rangs au service de l'intérêt suprême du pays. Animant une

rencontre avec ses militants, M. Haddad a plaidé pour «une troisième voie», un appel à l'union de tous les par- tis politiques, des personnalités influentes et de la société civile pour se mettre au service de l'intérêt public, de la paix et la stabilité de l'Algérie. Le même intervenant a demandé la création d'une commission nationale indépendante supervisant l'organisation des prochaines élections, depuis l'assainissement et la révi- sion des listes électorales jusqu'à l'annonce des résultats finaux, avec neutralité de l'administration. M. Haddad a, par ailleurs, souligné la nécessité d'encourager une large adhésion des jeunes pour faire bénéficier le parti de leurs compétences et pour qu'ils puissent représen- ter dignement le parti lors des prochaines échéances. Il

a estimé qu'«il est temps de remettre le flambeau aux

jeunes générations», invitant les militants de son parti à se rapprocher des citoyens pour les sensibiliser sur les risques menaçant le pays. Le chef du FMN a plaidé pour un changement par les voies pacifiques et le libre choix du peuple dans toutes les décisions importantes concer- nant l'avenir du pays.

FRONT EL-MOUSTAQBEL :

Promulguer des lois pour protéger le travailleur et les entreprises et valoriser le travail

Le président du Front El-Moustaqbel (FM), Abdelaziz Belaid, a appelé hier depuis Hassi R’mel (Laghouat) à

promulguer des lois à même de protéger le travailleur et les entreprises et valoriser le travail. Lors d’un meeting tenu à la salle du stade municipal de Hassi R’mel en pré- sence des militants et des travailleurs du parti, dans le cadre de la célébration de la Journée mondiale des tra- vailleurs, M. Belaid a plaidé pour la "promulgation des lois pour protéger le travailleur et les entreprises, publiques soient-elles ou privées, et qui donnent de la valeur au travail". Le président du FM a appelé, à cette occasion, à "débattre toutes les questions inhérentes au travail et à remédier à toutes les contradictions surve- nant dans ce domaine". Il a également insisté sur le fait d'accorder davantage d’importance à la classe ouvrière

et d’interdire "l’exploitation des jeunes par les compa-

gnies étrangères dans les zones industrielles, dont celle de Hassi R’mel." Il a également appelé les syndicats à s'intéresser davantage aux intérêts des travailleurs et d’exprimer clairement leurs opinions par rapport à toutes les situations. M. Belaïd a, au terme de son inter- vention, défendu les choix de sa formation politique qui, a-t-il dit, "tendent à rassembler les jeunes, le peuple, toutes couches sociales confondues, afin d'édifier un Etat fort de ses institutions et un Etat de justice sociale".

LOUIZA HANOUNE :

La politique extérieure algérienne est «audacieuse, indépendante et souveraine»

La secrétaire générale du Parti des travailleurs (PT), Louiza Hanoune, a qualifié, vendredi à Alger, la politique extérieure de l'Algérie, d'«audacieuse, d'indépendante et de souveraine».

«Nous soutenons avec fierté la politique étrangère algérienne qui est audacieuse, indépendante et souve- raine», a indiqué Mme Hanoune à l'ouverture d'une session ordinaire du bureau politique du parti. Elle a salué, à cet égard, la réaction «claire» des autorités algériennes suite aux «provocations» du Premier ministre français, Manuel Valls, qui a exploité, sur son compte twitter, une photo du président de la République, M. Abdelaziz Bouteflika. «Après les provocations du Premier ministre français, l'Algérie a décidé d'adopter une position plus claire et plus audacieuse», a-t-elle relevé, saluant, dans ce sens, la récente visite du Premier ministre, Abdelmalek Sellal, à Moscou (Russie)

Moussa Touati met en garde contre le pouvoir de l'argent dans la vie politique

contre le pouvoir de l'argent dans la vie politique ainsi que celle du ministre des Affaires

ainsi que celle du ministre des Affaires maghrébines, de l'Union afri- caine et de la Ligue des Etats arabes, Abdelkader Messahel, en Syrie. Au plan économique, elle a indiqué que la consolidation de l'immunité du

pays passait par «la consolidation des droits et libertés, l'ancrage de la démocratie, la consécration de l'indé- pendance de la justice et la prise en charge réelle des préoccupations sociales et économiques des citoyens». La première responsable du PT a mis en garde contre le recours à l'endettement de l'étranger, estimant que «cela impliquerait nécessairement des concessions qui seront désastreuses pour le pays». Abordant la position du Fonds monétaire international (FMI) sur l'économie nationale, elle a indiqué que l'Algérie «n'est pas sous réajuste- ment structurel et n'est nullement endettée, et c'est pour ces raisons que cette instance n'est pas en mesure de nous dicter quoi que ce soit».

Le président du Front national algérien (FNA), Moussa Touati, a mis en garde vendredi contre le pouvoir de l'argent dans la vie politique du pays, qualifiant cela de «dangereux». Dans son allocution à l'ouverture de la réunion du bureau national et chefs des bureaux de wilayas de son parti, M. Touati a déclaré que «l'argent a pris le dessus et c'est sur cette base que se décideront les étapes à venir» faisant allusion aux prochaines échéances, mettant en garde contre «le pouvoir de l'argent dans la vie politique, ce qui est contraire aux principes et à la philoso- phie de son parti ainsi qu'aux valeurs

de la société algérienne». Le premier responsable du FNA a critiqué la poli- tique de l'emprunt obligataire approuvé par le gouvernement, indi- quant que «cette politique vise à duper le peuple algérien». M. Touati a égale- ment exprimé son mécontentement de «la performance politique des structures de sa formation au niveau local», appelant ces dernières à «com- bler les lacunes et oeuvrer au service des intérêts du peuple qui respecte le discours politique de son parti». Il s'est, enfin, interrogé sur le départ de certains élus locaux du FNA, précisant que son parti qui comptait 1100 élus au

du FNA, précisant que son parti qui comptait 1100 élus au lendemain des élections, ne dépasse

lendemain des élections, ne dépasse pas actuellement 700 élus.

Plaidoyer du MSP pour la préservation des droits de la femme dans l'esprit de la Chari'a

Le Mouvement de la Société pour la Paix (MSP) a plaidé hier à Alger, par la voix de son vice-président Naâmane Laouar, pour la préservation des droits

de la femme dans l'esprit de la Chari'a

(Loi islamique). Intervenant lors d'une conférence ayant pour thème «La femme travailleuse entre textes et

se

défis?», M. Laouar a mis en garde contre les conséquences de la mise en œuvre des articles 2 et 6 de la Convention relative à la lutte contre toutes formes de discrimination à l'égard de la femme (CEDAW) la consi- dérant «non conforme à la Chari'a qui préserve, selon lui, tous les droits de la femme au sein de la société». A cette occasion, il a appelé les autorités publiques à préserver la stabilité de la société à travers le respect des constantes et de l'identité nationales et à maintenir la position de «réserve»

rôles

les

comment

manifestent

la position de «réserve» rôles les comment manifestent quant à l'application de certains arti- cles de

quant à l'application de certains arti- cles de la convention notamment l'hé- ritage, la dot et la Idda (période de retraite légale) de la femme après le divorce ou le décès de l'époux. Saluant le rôle de la femme en tant qu'éduca- trice et pilier de la famille algérienne, M. Laouar a regretté le fait que l'Occident considère la femme musul-

mane comme un «être opprimé» pour

la pousser à «abandonner son patri-

moine social, culturel et religieux». Il

a en outre appelé à l'application des

conventions internationales ratifiées par l'Algérie dans ce domaine à même de préserver la «stabilité de la société». Mme Hadja Qadous, cadre au minis- tère de la Famille, de la Condition de la femme et de la Solidarité nationale a exposé, pour sa part, les acquis réalisés par la femme dans différents domaines et la place que lui confèrent les différentes constitutions nationales affirmant que la prise de décision concernant ses droits «reste toujours» entre les mains de l'homme. Mme Qadous a, par ailleurs, qualifié de «fai- ble» sa participation au marché du tra- vail qui varie entre 14 et 19% affirmant qu'elle s'améliore toutefois dans le cadre des nouvelles lois et des straté- gies mises en place par le ministère.

M. GHOUINI (SGDU MOUVEMENT EL ISLAH), À PARTIR DE SÉTIF

Le peuple du Sahara occidental est «une entité et une identité à part»

occidental est «une entité et une identité à part» situation des travailleurs sur le plan législatif

situation des travailleurs sur le plan législatif et au sein des conseils regroupant ces travailleurs.

APS

Le peuple du Sahara occidental est «une entité et une identité à part», a affirmé hier à Aïn Azel (Sétif), le secré- taire général du Mouvement El Islah, Filali Ghouini. En marge d’une rencontre avec des cadres et des militants de sa formation politique, tenue au centre culturel les

frères Tahar et Mohamed Salah El Aidioui, le SG d’El Islah, a précisé à l’APS que le peuple du Sahara occi- dental «est particulier et n’est ni marocain, ni mauritanien et encore moins algérien», soulignant la dimen- sion historique, culturelle et civilisa- tionnelle de l’identité sahraouie. Il a affirmé, dans ce contexte, que la posi- tion de son parti vis à vis du conflit au

Sahara occidental est la même que celle de l’Etat algérien, avant d’affir- mer le soutien inconditionnel au peu- ple sahraoui qui lutte pour une cause juste à l’instar, a-t-il soutenu, du peu- ple palestinien. «Il est de notre devoir de militer pour l’autodétermination du peuple sahraoui», a-t-il dit. M. Ghouini a fus- tigé la position française quant à la question sahrouie soulignant son rôle dans le «pourrissement de la situa- tion». Par ailleurs, M. Ghouini a plaidé, lors de cette rencontre, pour l’amélioration des conditions socio- économiques des travailleurs algé- riens, affirmant que sa formation politique œuvre à promouvoir la

Dimanche 1 er mai 2016

ECONOMIE

DK NEWS 7

MATIÈRES PREMIÈRES

Les métaux industriels en net rebond

poussés par l'affaiblissement du dollar US

Les prix des métaux de base échangés sur le London Metal Exchange (LME) ont connu une semaine en deux temps, s'essoufflant tout d'abord après leur spectaculaire progression de la semaine précédente, avant de nettement rebondir à nouveau dès jeudi grâce à la faiblesse du dollar US.

Si les cours des métaux ont subi un mouvement de correc- tion dans la première partie de la semaine, temporisant avant la conclusion de la réunion de poli- tique monétaire de la Réserve fédérale américaine (Fed) publiée mercredi, ils sont, une fois cette échéance passée, repar- tis en nette hausse, parvenant à annuler leurs précédentes pertes. La déception provoquée mardi par l'augmentation moindre que prévu des commandes de biens dura- bles aux Etats-Unis en mars et la baisse inattendue du moral des ménages dans le pays en avril ont confirmé que la croissance améri- caine restait poussive, ce qui est de mauvais augure pour la demande de métaux dans le pays. La publication jeudi d'un ralentis- sement plus marqué que prévu au premier trimestre de la croissance économique américaine, avec une

progression de 0,5% du produit inté- rieur brut (PIB) contre 0,9% attendu,

a conforté la prudence des investis-

seurs, "une croissance économique faible se traduisant sans aucun doute par une demande timide pour les métaux", selon les analystes. L'attentisme des investisseurs a en outre été entretenu une bonne partie de la semaine par la perspective de la réunion du Comité de politique monétaire de la réserve fédérale américaine (Fed), qui s'est finale- ment conclu sur le statu quo moné- taire qu'avait largement anticipé le marché - la banque centrale améri- caine semblant repousser la perspec- tive d'une nouvelle hausse de taux d'intérêt à court terme. Mais cette annonce, une fois digérée par le mar- ché, a permis aux métaux de base de largement se reprendre grâce à la dépréciation du dollar qui s'en est suivie, rendant les achats de matières premières, qui sont libellées dans cette devise, moins onéreux. Sur le LME, la tonne de cuivre pour livraison dans trois mois s'échangeait à 5.026 dollars vendredi, contre 5.050 dollars le vendredi pré- cédent, l'aluminium valait 1.673,50

dollars la tonne, contre 1.655 dollars,

le plomb valait 1.791 dollars la tonne,

contre 1.794 dollars, l'étain valait

dollars la tonne, contre 1.794 dollars, l'étain valait 17.250 dollars la tonne, contre 17.365 dollars, le

17.250 dollars la tonne, contre 17.365 dollars, le nickel valait 9.515 dollars la tonne, contre 9.265 dollars et le zinc valait 1.941,50 dollars la tonne, contre 1.931 dollars.

Les matières premières alimen- taires tirent profit de la faiblesse du dollar US A l'instar du pétrole, les matières premières alimentaires ont bénéficié la semaine dernière d'un net affai- blissement du dollar US alors que la Réserve fédérale américaine (Fed) s'est montrée à nouveau peu pressée de relever ses taux d'intérêt dans l'immédiat.

La perspective d'une nouvelle hausse des taux rend le dollar plus rémunérateur et donc attractif pour les investisseurs, aussi tout report d'un tel resserrement monétaire pèse-t-il sur le dollar, ce qui favorise à l'inverse les achats de matières pre- mière alimentaires, libellées pour la plupart dans cette devise. A l'instar du cacao, le sucre a maintenu sa ten- dance haussière cette semaine, mal- gré les chiffres en demi-teinte publiés mercredi sur la récolte 2016/2017 au Brésil, premier produc- teur et exportateur mondial de sucre. La tonne de sucre blanc a même atteint mardi à Londres 465,60 dol- lars, un maximum en un mois, tandis que la livre de sucre brut a grimpé le même jour à New York jusqu'à 16,09 cents, au plus haut depuis fin mars. Même si les cours ont brièvement accusé le coup jeudi dans le sillage de la publication du dernier rapport d'Unica, le principal groupement d'industriels du secteur du sucre au Brésil, ils sont parvenus à se repren- dre dès vendredi, aidés par la dépré- ciation du dollar. Le rapport d'Unica a en effet fait

état d'un très fort démarrage pour la saison sucrière 2016/2017 puisque au

cours de la première quinzaine d'avril, les usines situées dans le centre-sud du Brésil, princi- pale région productrice du pays, ont transformé plus du double de canne à sucre par rapport à l'an dernier à la même époque. En outre, le groupement d'industriels s'attend à ce que la transformation dans la région atteigne entre 605 et 630 millions de tonnes de canne au cours de la saison 2016/17, contre

617,65 millions de tonnes l'an passé, avec une production de sucre atten- due en légère hausse. A Londres, la tonne de SUCRE BLANC pour livraison en août valait 462,20 dollars, contre 454,40 dollars

le vendredi précédent. A New York, la

livre de SUCRE BRUT pour livraison en juillet valait 15,94 cents, contre 15,56 cents sept jours auparavant. Les cours du café ont évolué diver- sement à Londres et New York cette semaine, progressant dans le pre- mier cas mais accusant le coup dans

le second. Le café a en effet pu béné-

ficier à Londres - comme toutes les

matières premières alimentaires - de

la faiblesse du dollar tandis que des

retards de récolte en raison de préci-

pitations au Brésil, première région productrice de café au monde, ont également pesé dans la balance. Sur le Liffe de Londres, la tonne de ROBUSTA pour livraison en juillet valait 1.580 dollars vendredi, contre 1.557 dollars le vendredi précédent . Sur l'ICE Futures US de New York, la

livre d'ARABICA pour livraison en juillet valait 122,05 cents, contre 123,15 cents sept jours auparavant. Les cours du cacao ont consolidé leurs gains, restant soutenus par des prévisions de déficit pour la saison 2015/2016 ainsi que par la faiblesse du dollar. Ainsi, l'Organisation interna- tionales du cacao (ICCO), selon son dernier rapport trimestriel publié fin février, s'attend à un déficit de 113.000 tonnes de cacao pour la sai- son 2015/2016. A Londres, la tonne de CACAO pour livraison en juillet valait 2.290 livres sterling, contre 2.287 livres sterling le vendredi précédent.

A New York, la tonne pour livraison

en juillet valait 3.206 dollars, contre 3.153 dollars sept jours plus tôt.

Lait : baisse de plus de 34% de la facture d'importation au 1 er trimestre 2016

La facture d'importation du lait et matières pre- mières y afférentes a reculé à 207,08 millions de dollars (usd) au premier trimestre 2016, contre 316,38 millions usd à la même période de 2015, soit une baisse de 34,55%, a appris l'APS auprès des Douanes. Les quantités importées de lait en poudre, crèmes de lait et matières grasses laitières, utilisées comme intrants dans la filière laitière, ont également baissé à 82,67 tonnes (t) contre 103,44 t, en recul de 20% entre les deux périodes comparaison, précise le Centre national de l'informatique et des statistiques des douanes (Cnis). La facture du lait a baissé en raison non seulement de la réduction des quantités importées mais aussi de la baisse des prix à l'importation par l'Algérie de cette den- rée alimentaire. Les prix à l'importation des poudres de lait étaient en recul de 40% en 2015 passant à 2.800 dol- lars/t contre 4.800 dollars/t une année auparavant, et ont encore baissé à 2.594 dollars/t en janvier 2016, soit un recul des prix de 17% par rapport à janvier 2015. Afin de réduire les importations de ce produit subventionné et de promouvoir la filière lait, de nouvelles mesures ont été décidées, il y a quelques mois, par le gouvernement en faveur des éleveurs et des opérateurs de ce secteur en augmentant la subvention du lait cru et en encoura- geant l'investissement, avec l'objectif de baisser les importations de la poudre de lait de 50% à l'horizon 2019. Le gouvernement a ainsi décidé que le prix de réfé-

rence du litre de lait cru de vache soit fixé à 50 DA (contre 46 DA auparavant), se répartissant entre 36 DA le prix de cession du lait cru aux laiteries et 14 DA de sub- vention de l'Etat, contre, respectivement, 34 DA et 12 DA auparavant. En réponse à la préoccupation des éleveurs relative à l'accès à l'aliment de bétail et à la régulation du marché de ce produit, il a été décidé d'approvisionner directement les éleveurs en matière de son (résidu de mouture de blé).

Des mesures pour la relance de la filère lait D'autres mesures de facilitation à moyen terme ont été prises par le gouvernement afin d'asseoir une straté- gie de relance de la filière lait. Il s'agit notamment de l'accès des professionnels de la filière lait au foncier agricole pour leur permettre d'investir en amont de cette filière et concourir au développement des grandes cultures (céréales et fourrages). Les pouvoirs publics ambitionnent, dans ce cadre, de promouvoir la création de fermes modernes intégrées pour l'élevage bovin laitier et la production de céréales et de fourrages dans le cadre de contrats-programmes. Il s'agit aussi d'encourager l'utilisation du crédit de campagne "R'fig" pour investir dans la production des fourrages, tandis que les coopératives des éleveurs seront incitées à recourir à l'exploitation des périmètres irrigués, notamment dans les Hauts-Plateaux et le Sud.

LA FNAC MET LA MAIN SUR DARTY

Une bouchée trop grande ?

LA FNAC MET LA MAIN SUR DARTY Une bouchée trop grande ? Cherbal E.-M. Même si

Cherbal E.-M.

Même si elle n’a pas surpris les milieux avisés, l’acquisition de Darty, la chaîne de distribution de l’électroménager par ‘’l’agitateur culturel’’ Fnac

suscite tout de même quelques interrogations et laisse poindre de nouveaux défis pour les dirigeants de la Fnac. En course avec un autre distributeur de meubles, Conforama, détenu par le groupe sud-africain Steinhoff, la Fnac n’avait a priori pas les moyens financiers de son compétiteur et a donc dû puiser dans ses réserves, s’endetter et, pour ce faire, comp-

ter sur l’appui et la sollicitude de deux groupes financiers : Rothschild et le Crédit agricole. Après avoir obtenu au cours des premières tracta-

tions l’assurance d’avoir 10% du capital, la Fnac a dû sortir le grand jeu et passer par ‘’un raid’’ de suren- chères pour s’adjuger 51% des parts. Durant les derniers jours de négociations et de surenchères, la Fnac a tout fait pour «acquérir les 29% restants, les actionnaires (une quarantaine au total) ont donc été démarchés par téléphone durant tout le week-end, parfois plusieurs fois de suite, lors d’une véritable opération commando», raconte le site du quotidien liberation.fr ajoutant que l’atout abattu était : «10 pence de plus par action en échange d’une vente immédiate et irrévocable de leurs titres». Au final, le groupe culturel français parvient à s’octroyer les moyens d’aligner des chiffres impressionnants : «le chiffre d’affaires de la Fnac va passer de 3,8 milliards à près de 8 milliards d’euros et le nombre de salariés, de 14 000 à plus de 25 000 », note la presse française, dont certains titres se posent la question de savoir si cela ne risque pas de mettre la Fnac devant de nouveaux défis bien au- delà de ses réelles capacités. Ainsi le journaliste du site liberation.fr admet bien que le distributeur français « va devoir prouver que son doublement de taille … est de nature à le rendre plus profitable et plus à même de résister au rouleau compresseur du numéro 1 mondial du com-

merce en ligne, Amazon ». Le patron de la Fnac Alexandre Bompard, à la manœuvre pour concrétiser cette opération compte bien profiter du dynamisme du marché de l’électro- ménager pour asseoir son business beaucoup plus ancré dans le champ culturel, soufflé par les effets de la dématérialisation et des technologies de com- pression. Pour cela il devra se mettre à l’ouvrage pour solutionner un certain nombre de probléma- tiques. En premier lieu, se battre sur les marges pour offrir des prix compétitifs sur les réseaux tra- ditionnels de Darty et de la Fnac. «La Fnac a chiffré ces synergies à 130 millions d’euros, dont 85 mil- lions sur les achats et le reste sur la mutualisation des investissements informatiques», note libera- tion.fr. Le second enjeu est lié aux problèmes de la déma- térialisation des supports culturels et pose à la nou- velle entité le problème de l’équilibre à trouver entre les ventes physiques et les ventes à distance sur supports dématérialisés. Certes Darty est redevenu bénéficiaire à l’aide des ventes en réseau physique, mais il n’est pas exclu que les ventes virtuelles se développent ; auquel cas, fait remarquer liberation.fr, et «si la tendance à la dématérialisation devait gagner toutes les gammes de produits, le réseau de plusieurs centaines de magasins (263 pour Darty et 116 pour la Fnac) pour- rait devenir un boulet». En dernier lieu,le nouveau- né devra affronter les exigences réglementaires, notamment dans les grandes agglomérations où les magasins des deux enseignes ne sont pas loin les uns des autres. Dans ces cas-là, et pour «éviter une distorsion de concurrence, la Fnac pourrait alors être contrainte à céder quelques magasins, essentiellement en cen- tre-ville», explique ce même site.

8

DK NEWS

RÉGIONS

Dimanche 1 er mai 2016

M’SILA

Plus de 600 postes d’emplois crées en six mois

Pas moins de 606 postes d’emploi ont été crées au cours de ces six derniers mois dans la wilaya de M’sila, à la faveur de la mise en exploitation de projets d’inves- tissement de statut privé, a-t-on appris, hier auprès des services de la wilaya. Sept (7) projets d’investissement im- plantés au chef lieu de la wilaya et concré- tisés ont permis la création de ces postes d’emplois, a précisé la même source. Dans le cadre de l’investissement privé, la direction du secteur de l’industrie et des mines a fait savoir que 74 projets devant gé- nérés 4 000 postes d’emplois seront «mis en exploitation» avant la fin du premier se- mestre 2017, a-ton encore noté. Ces investissements, actuellement en cours de concrétisation, sont répartis sur plusieurs communes de la capitale du Hodna, a-t-on souligné détaillant que ces projets sont versés dans les domaines du bâtiment, de l’agroalimentaire et des ser- vices.

EL-BAYADH

Divers projets pour améliorer le réseau d’électricité de la wilaya

Plusieurs projets ont été concrétisés à travers la wilaya d’El-Bayadh pour amélio- rer la distribution d’électricité, en prévi- sion de la saison estivale marquée par une forte pression sur le réseau, a-t-on ap- pris auprès de la direction locale de la so- ciété de distribution de l’électricité et du gaz (Sonelgaz). La commune du chef-lieu de wilaya verra la réception, dans les prochains jours, de trois nouveaux départs élec- triques de 10 kilovolts à partir du centre de distribution de Roggassa, a-t-on indiqué. La commune d’El-Bayadh avait déjà bénéficié cette année d’une centrale mo- bile installée à la sortie Est de la ville, pour couvrir les besoins découlant de la nouvelle extension urbaine qui s'effectue dans cette zone. Dans la commune de Brezina, ce sont deux nouveaux départs électriques de 30 kilovolts qui ont été réalisés pour rempla- cer l’ancienne ligne électrique qui traver- sait le barrage de Larouiya, signale la même source. Les services de la Sonelgaz font état aussi du changement des équipements de 39 transformateurs électriques dans cer- taines communes de la wilaya, par de nouveaux équipements de haute techno- logie, pour assurer une meilleure distri- bution de l’énergie électrique. Quelque 14 lignes électriques ont aussi été rénovées au niveau de certains tronçons qui connaissaient de nombreuses per- turbations et donc de fréquentes interven- tions de maintenance, a-t-on ajouté à la cellule de communication de la Sonelgaz d’El-Bayadh. La commune de Labiodh Sidi Cheikh a bénéficié, de son côté, d’une nouvelle ligne électrique de 30 kilovolts, mise en service récemment, dans le cadre de l’amé- lioration de la distribution de l’électricité dans cette commune, deuxième plus im- portante concentration de la wilaya en termes d'habitants après celle d’El-Bayadh. Il est attendu pour cette année, par ail- leurs, la réalisation de cinq (5) centres transformateurs d’électricité de moyenne et basse tension, dans les communes de La- biodh Sidi Cheikh, Bouâlem, El-Kheither et El-Bayadh, selon la même source.

FONCIER AGRICOLE À GHARDAÏA

Récupération de 18.500 ha de terres attribuées et inexploitées

Une superficie totale de 18.500 hectares attribués dans le cadre de mise en valeur agricole à des investisseurs, restés, à ce jour, inexploités, ont été récupérés dans la wilaya de Ghardaïa, a indiqué hier à l’APS le directeur des services agricoles (DSA) .

Cette superficie attribuée au profit de 2.499 bénéfi- ciaires, représente 30% de la superficie concernée par l’opération d’assainissement du foncier agricole qui se poursuit dans la wilaya , a précisé M. Ali Bendjoudi. Ces bénéficiaires ont été déchus de l’attribution et ont reçu des arrêtés d’annula-

tion après vérification sur le terrain et plusieurs mise en demeure, a-t-il déclaré , ajou- tant que 65.711,18 hectares soit 68% des terres attribuées dans le cadre de mise en va- leur sont concernés par cette opération d’assainissement du foncier agricole. Sur un total de 96.034,91 hectares de terres attribuées

à 9.748 investisseurs, seuls

30.323,73 hectares ont été ex- ploités par 5.369 agriculteurs

soit 31,6% de terres attribuées,

a noté ce responsable . Plus de dix mille hectares

a noté ce responsable . Plus de dix mille hectares attribués et circonscris dans les régions

attribués et circonscris dans les régions à potentialités hy-

driques importantes au sud de la wilaya (Hassi Lefhel, Mansourah et El Meneaa), très prisés par les investis-

seurs potentiels n’ont pas été exploités, a révélé la même

source . Par ailleurs, sur 39.240,78 hectares attribués dans le cadre de la circu- laire interministérielle N°108 du 23 février 2011 por- tant création de nouvelles exploitations agricoles au profit de 288 investisseurs ,

seul 1.860 hectares sont ac- tuellement exploités soit 5% de la superficie totale attri- buée , le reste à savoir 37.380 hectares seront retirés aux bénéficiaires, a-t-on fait sa- voir . Le foncier est devenu un pilier essentiel pour la pro- motion agricole et un levier pour le développement ru- ral d’où l'importance de la valorisation de ce foncier agricole par la mise en va- leur . Des efforts d’investisse- ment dans le secteur de l’agriculture en tant que moteur de croissance ont été consentis par les pou- voirs publics , visant à créer les conditions propices , pour permettre aux investis- seurs et autres agriculteurs à contribuer à relever les défis de l’autosuffisance alimentaires, a conclu le DSA de Ghardaïa.

BIENTÔT À L’UNIVERSITÉ ORAN 1

Un nouvel institut spécialisé dans l’optique et la lunetterie

L’université Ahmed Ben Bella Oran 1 compte ouvrir, à la prochaine rentrée universitaire, un institut des sciences et techniques appliquées (ISTA) spé-

cialisé dans l’optique et la lunetterie,

a indiqué vendredi à l’APS le chef du

projet ISTA, Chiali Selma. En marge de la seconde édition du Salon de l’optique et lunetterie «Expo Vision 2016», ouvert jeudi à Oran, cette responsable a annoncé que ce nouvel institut assurera des formations dans deux spécialités: «Optique vi- suelle et lunetière», et «licence mesure physique et instrumentation scienti- fique». La première licence concerne les mesures de performances vi- suelles,l’adaptation des lentilles sou- ples et l’innovation en entreprise, alors que la deuxième forme dans le domaine du contrôle et maintenance d’une large gamme d’équipements dans le domaine de la recherche scien- tifique, de la santé, des télécommuni- cations et des applications indus- trielles. Ce nouvel institut a la «particularité de faire beaucoup de travaux pra- tiques et travaux dirigés», a souligné Mme Chiali, ajoutant que l’objectif est de former des jeunes prêts à inté- grer immédiatement le marché du travail. La même responsable a précisé que l’institut prendra en charge un «nombre limité» d’étudiants, soit 30 par licence (60 étudiants par année) avec un riche programme de stages dans le milieu socioprofessionnel :

programme de stages dans le milieu socioprofessionnel : quatre semaines de stages sont prévues pour la

quatre semaines de stages sont prévues pour la première année, huit pour la deuxième année et 16 semaines pour la troisième. Une convention a été signée, ven- dredi, par le recteur de l’université d’Oran 1 avec la société nationale de fa- brication de verre optique «Sinal» vi- sant à définir les domaines de coopé- ration entre les deux organismes, no- tamment en ce qui concerne la forma- tion des étudiants de l’ISTA. Un autre protocole d’accord entre Sinal et le mi- nistère de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique a été également signé ce même jour. En marge de la cérémonie de signa- ture de ces conventions, le secrétaire général du ministère de l’enseigne- ment supérieur, Seddiki Saleh, a indi-

qué que quatre instituts de forma- tion professionnelle universitaire, conventionnés avec des opérateurs économiques (dont l’ISTA), seront ouverts à la prochaine rentrée univer- sitaire à Tlemcen, Constantine, Oran et Blida. Comme l’ISTA, les trois autres ins- tituts seront spécialisés dans des for- mations techniques, avec un nombre réduits d’étudiants, qui seront for- més en partenariat avec des opérateurs économiques qui s’occuperont de l’as- pect pratique. Pour sa part, le recteur de l’univer- sité Ahmed Ben Bella Oran 1, Larbi Chahed a estimé que ce genre d’Insti- tuts vise à l’insertion des nouveaux di- plômés dans le marché du travail de manière «rapide et efficace».

OUARGLA

Plus de 340 établissements scolaires raccordés au réseau de téléphonie et d’internet

Un total de 342 établisse- ment scolaires, tous paliers scolaires confondus, ont été raccordés aux réseaux télé- phoniques et d’Internet à travers la wilaya de Ouargla, a-t-on appris jeudi de la direc- tion locale d’Algérie-Télé- com.

L’opération, qui a permis de raccorder 218 écoles pri- maires, 89 collèges et 35 ly- cées, sera étendue pour tou- cher le reste des établisse- ments scolaires, soit 113 struc- tures sur un total de 455 struc- tures existantes à travers la wilaya (303 écoles primaires,

108 collèges et 44 lycées), a-t- on précisé. La direction locale d’Algérie-Télécom a fait sa- voir aussi que le programme de généralisation du réseau d’accès multiservices -MSAN- prévoit la création de 108 sta- tions à travers la wilaya, no- tamment au niveau des zones

enclavées et reculées, en vue de leur permettre de capter les programmes des chaines télévisuelles et de bénéficier des prestations téléphonique et d’Internet. Quarante (40) stations MSAN ont été réali- sées en 2015 à travers la wi- laya, selon la même source.

Dimanche 1 er mai 2016

SOCIÉTÉ

DK NEWS

9

Arrestation de 6 individus et saisie de plus de 209 kg de drogues ce week-end

Six (6) individus impliqués dans une affaire de trafic de drogue ont été arrêtés et 209,5 kg de cannabis saisis par les services de police judiciaire de la Sûreté de wilaya d'Alger, a indiqué vendredi un communiqué de la Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN).

Dans le cadre de la lutte contre le tra- fic de drogue, les services de la Police ju- diciaire de la sûreté d'Alger ont déman- telé un réseau criminel international spécialisé dans le transfert, le stockage et le trafic de drogue. Des investigations et enquêtes menées par les mêmes services ont permis l'ar- restation, la semaine dernière, de 6 in- dividus impliqués dans une affaire de drogue. Ces derniers ont été présentés devant les autorités judiciaires compé- tentes, précise le communiqué. 209,5 kg de cannabis ont été saisis par les mêmes services qui ont récupéré 4 véhicules utilisés dans le trafic de drogues, outre des téléphones portables et une importante somme d'argent. Les investigations menées par les mêmes services ont permis le déman- tèlement d'un autre réseau criminel, spé- cialisé dans le trafic de drogue, la saisie d'une quantité de 5 kg de cannabis et l'ar- restation de 6 individus.

BISKRA Saisie de 5 fusils et de 2,5 kg de poudre

BISKRA Saisie de 5 fusils et de 2,5 kg de poudre Cinq (5) fusils de fabrication

Cinq (5) fusils de fabrication artisanale et 2,5 kg de poudre granulée (baroud) ont été saisis vendredi par les services de la police à Biskra, a-t-on auprès du chargé de communication de ce corps constitué. L’opération s’est déroulée lors d’un barrage dressé par les éléments de la brigade de re- cherche et d’investigation du service de la sûreté de la wilaya, a précisé la même source. Les deux personnes, à bord du véhi- cule, âgées de 26 et 34 ans ont été arrêtées, a-t-on encore noté.

un enfant

meurt noyé à

oued Zerzour

Le corps inerte d'un enfant décédé par noyade a été repêché vendredi de l’oued Zerzour à Biskra, a-t- on appris auprès des services de la Protection civile. L'enfant qui n'a pas encore été identifié, serait âgé de douze (12) ans, a indiqué la même source, affirmant que l'unité des plongeurs de la Protection ci- vile est intervenue suite à une alerte donnée par des citoyens. Le corps de la victime a été dé- posé à la morgue à l'établisse- ment public hospitalier (EPH) Bachir Benacer, a-ton encore noté. Une enquête a été ouverte par les services compétents pour identifier la victime et préciser avec exactitude les circonstances du décés.

et préciser avec exactitude les circonstances du décés. Les services de sûreté de la wilaya d'Al-

Les services de sûreté de la wilaya d'Al- ger demeurent "mobilisés pour lutter contre tous les fléaux sociaux qui mena- cent la sécurité des citoyens et leurs

biens, à travers la mobilisation de tous les moyens humains et matériels pour mettre fin aux activités de prévention et de sensibilisation".

LES SERVICES DE SÛRETÉ DE LA WILAYA D'ALGER L’ONT INDIQUÉ :

«Plus de 2,5 quintaux de cannabis saisis à Alger»

Les services de Sûreté de la wilaya d'Alger (SWA) ont réussi récemment à démanteler un réseau de

tières ouest du pays et faisant d'Alger un lieu de transit" et les 6 individus ont été présentés devant

une autre affaire, la Sû- reté de wilaya d'Alger a aussi saisi 5 kg de canna- bis à Bab Ezzouar où 5

malfaiteurs composé de 6 trafiquants de drogue et à saisir plus de 2,5 quin- taux de cannabis. Les éléments de po- lice judiciaire ont réussi

le parquet, a ajouté la SWA. L'enquête approfon- die a aussi permis de ré- cupérer 6 véhicules et une somme d'un million

individus ont été arrêtés et placés sous mandat de dépôt. A Alger-centre, 45 kg de résine de cannabis ont été saisis ainsi que 12.000

à

démanteler ce réseau"

DA ainsi que 14 télé-

comprimés de psycho-

activant à partir des fron-

phones cellulaires. Dans

tropes.

SELON UN BILAN DE LA GENDARMERIE NATIONALE

52 morts et 424 blessés en une semaine

Cinquante-deux (52) personnes ont trouvé la mort et 424 autres ont été blessées dans 273 ac-

cidents de la route surve- nus entre le 19 et le 25 avril au niveau du terri- toire national, selon un bilan de la Gendarme- rie nationale publié jeudi. La même source indique que le nombre de sinistres a enregistré une hausse, par rapport

à la période écoulée, de

38 accidents soit une augmentation de 16,17%. Le bilan fait état de la hausse du nombre de dé- cès (+1, un taux de 1,96%) et de blessés (+43, un taux de 11,29%). La wilaya d'Alger en- registre le plus grand nombre d'accidents de

en- registre le plus grand nombre d'accidents de la route (16) suivie de M'sila (15), Biskra

la route (16) suivie de M'sila (15), Biskra et Oum El-Bouaghi (12) et Mé- déa (11), ajoute la même source. Les automobi- listes sont à l'origine de 84,25% des sinistres. L'état des véhicules, des routes, et les piétons sont responsables des accidents de la route à

4,3%, 4,40% et 7,3% res- pectivement. L'excès de vitesse, les dépassements dangereux et les ma- noeuvres dangereuses interviennent à 40,66%, 12,45% et 5,49% respecti- vement dans les acci- dents de la route outre le non respect de la dis- tance de sécurité (5,13%).

EL EULMA (SÉTIF)

Suicide d’un jeune écolier de 12 ans par pendaison

Es-Saada, dans la commune d’El- Eulma. La dépouille mortelle a été déposée à la morgue de l’hôpital d’El- Eulma. Une enquête a été ouverte par la Gendarmerie nationale pour dé- terminer les vraies raisons qui ont poussé ce jeune écolier à mettre un terme à sa vie.

A. Tiouri

Pour des raisons non encore éluci- dées que l’enquête en cours détermi- nera, un jeune écolier âgé de 12 ans s'est suicidé par pendaison à l'intérieur du domicile de ses parents, sis à la cité

PROTECTION CIVILE

3944 interventions en 48h

Durant la période du 28 au 30 avril 2016 à 08 h, les unités de la Protec- tion civile ont enregistré 3944 inter- ventions pour répondre aux appels de secours, suite à des accidents de la circulation, accidents domestiques, évacuations sanitaires, extinction d’incendies et dispositifs de sécu- rité etc. Plusieurs accidents de la circula- tion ont été enregistrés durant cette période dont 10 accidents ayant causé 11 personnes décédées sur les lieux d’accidents avec des blessures à 14 autres personnes, traitées sur

place puis évacuées vers les structures hospitalières par les éléments de la Protection civile.

Le bilan le plus lourd a été enregis-

tré au niveau de la wilaya d’Adrar avec 04 personnes décédées et 02

autres blessées suite à une collision entre 02 véhicules légers, survenue sur la RN6, au lieudit ksar Boufadi, commune de Tamantit .

A signaler l’intervention des se-

cours de la Protection civile de la wilaya de Béjaia pour prodiguer des soins de première urgence a 06 per- sonnes incommodées par le mo- noxyde de carbone CO émanant d’un chauffe-bain de leur habitation , sise cité AADL commune de Melbou , les victimes ont été pris en charge par nos secours puis transférées dans un état satisfaisant vers l’hôpital lo- cal.

A noter aussi l’intervention des

secours de la Protection civile pour l’extinction de 06 incendies urbains et divers au niveau des wilayas : 03 in- cendies a Alger, 01 à Ouargla , 01 à Ghardaia et 01 à Boumerdès , le plus important enregistré au niveau de la wilaya d’alger , il s’agit d’un feu qui s’est déclaré dans 02 magasins ( 02 roulottes de 70 m2 chacune ) appar- tenant a l’académie de l’éducation boulevard Mohamed V, commune Alger-centre , contenant des fourni- tures de bureau et équipements infor- matiques usagés. L’intervention ra- pide des éléments de la Protection ci- vile avec 05 camions d’incendie et 02 ambulances a permis de maîtriser l’incendie et d’éviter sa propagation vers le bloc administratif de cet éta-

blissement. Aucune victime na été dé- plorée sur les lieux.

Incendie au siège la Direction de l'Education «Alger-centre»

Un incendie s'est déclaré vendredi au siège de la Direction de l'Education «Alger-centre» sans faire de dégâts humains, a-t-on appris auprès de la Protection civile. L'incendie s'est déclaré aux envi- rons de 17h00 au niveau de deux ma- gasins de la Direction, sans enregis- trer de «dégâts humains», a indiqué le chargé de la communication à la Direction de la Protection civile de la wilaya d'Alger, le lieutenant Khaled Benkhalfellah. Sept camion-citernes ont été mo- bilisés pour circoncrire le feu, a pré- cisé le même responsable qui a ajouté que «les flammes ont dévasté les stocks des deux magasins, composés essentiellement de matériel usagé et d'ordinateurs».

Le feu a été circonscrit aux envi-

rons de 18h30.

APS

10

DK NEWS

SOCIÉTÉ

Dimanche 1 er mai 2016

KENYA

Les violentes intempéries

à Nairobi font 15 morts

KENYA Les violentes intempéries à Nairobi font 15 morts Au moins 15 personnes ont péri dans

Au moins 15 personnes ont péri dans les violentes intempé- ries qui secouent la capitale ké- nyane Nairobi, dont la moitié dans l'effondrement d'un im- meuble de six étages survenu vendredi soir, indique un nou- veau bilan de la police. «Au moins 14 personnes qui ont péri dans les inondations», a indiqué le chef de la police de Nairobi, Japheth Koome. «Sept des victimes ont été tuées à la suite de l'effondre- ment d'un bâtiment de six étages dans le quartier d'Huruma, dans l'est de la capitale», frappée par les averses extrêmement violentes, a-t-il précisé. «En outre, 121 autres ont été sauvées et emmenées à

l'hôpital.» Par ailleurs, deux im- meubles du voisinage ont été dé- clarés «dangereux» samedi et leurs occupants évacués. Les intempéries ont tué ail- leurs à Nairobi : deux personnes sont mortes noyées quand leur véhicule a été emporté par les eaux dans la zone industrielle de la capitale, une autre a péri dans les inondations et quatre ont été tuées par la chute d'un mur qui délimitait une propriété, a précisé M. Koome. Les intempéries ont provo- qué des inondations et des glis- sements de terrain à de nom- breux endroits de la ville. Un précédent bilan faisait état de 15 blessés.

Un immeuble s'effondre

à Nairobi, les secours à la recherche de survivants

La Croix-Rouge kényane a annoncé que les équipes de secours étaient à la recherche de survi- vants après qu'un im- meuble de sept étages se soit effon- dré vendredi à Nai- robi en raison d'inondations. Une porte-parole de la Croix-Rouge n'a par ailleurs pas confirmé les propos de médias locaux se- lon lesquels au moins trois per- sonnes ont été tuées dans l'effondrement. «Il est trop tôt pour parler de morts, ce sont des informa- tions que nous n'avons pas», a dé- claré à l'AFP Arnolda Shiundu. «Nous ne savons pas combien de per- sonnes se trouvent

sous les décombres, mais nous craignons qu'il y en ait encore plusieurs», a-t-elle toutefois ajouté. «Les recherches se pour- suivent. Une grue est sur les lieux ainsi que plusieurs ambu- lances». Mme Shiundu a expliqué qu'un im- meuble de sept étages s'était écroulé vers 21H30 (18H30 GMT) dans le quar- tier populaire de Hu- ruma, dans le nord- est de la capitale ké- nyane, frappée ven- dredi par les averses les plus violentes de- puis le début de la saison des pluies. Ces dernières ont provoqué des inon- dations et des glisse- ments de terrain à de nombreux en- droits de la ville.

«Jusqu'à présent, 44 personnes ont été sorties vivantes des décombres», a indi- qué la porte-parole, sans préciser le nombre de blessés. «Nos équipes sont sur les lieux et c'est le chaos le plus to- tal». Mme Shiundu avait évoqué, plus tôt dans la soirée, un bi- lan d'au moins 15 blessés. Les médias lo- caux ont indiqué que l'immeuble se trou- vait à proximité d'un cours d'eau. Plus tôt dans la journée, un mur qui délimitait une pro- priété s'est écroulé en raison des inon- dations dans une au- tre partie de la ville, tuant au moins trois personnes, selon les médias locaux.

ÉQUATEUR

Plus de 100 personnes retrouvées vivantes après le séisme

Les autorités équatoriennes ont annoncé vendredi que le nombre

de personnes retrouvées vivantes après le séisme de magnitude 7,8 qui

a ébranlé l'Equateur le 16 avril est passé vendredi à 113. Le Secrétariat de gestion des risques a précisé dans son rapport quo-

tidien que le bilan des décès était toujours de 659, avec 4.605 blessés. La province de Manabi (côte ouest) est la plus touchée avec 645 morts. Le nombre de disparus et de réfugiés a par ailleurs baissé en 24 heures, passant respectivement de 42 à 33 et de 29.607 à 22.421. L'agence gouvernementale a ajouté que 22.421 colis alimentaires avaient été envoyés dans les régions sinistrées où quelque 166 écoles présentent des signes de «dégâts moyens à graves». Par ailleurs, 376 personnes ont un besoin urgent de médicaments

et de matériel tel que des chaises roulantes, des cannes, des déambu-

lateurs, des béquilles, des matelas et des sonophones.

CRASH D'HÉLICOPTÈRE EN NORVÈGE

11 corps retrouvés

CRASH D'HÉLICOPTÈRE EN NORVÈGE 11 corps retrouvés Les services de secours ont an-

Les services de secours ont an-

noncéhierqueonzecorpsontétére-

trouvés suite au crash vendredi d'un hélicoptère transportant 13 per- sonnes en mer du Nord au large des côtes occidentales de la Norvège. «L'hélicoptère a été complète- ment détruit. Nous ne pensons pas qu'il y ait de survivants», a indiqué Boerge Galta, directeur des opéra- tions du Centre de coordination des secours du sud de la Norvège ( JRCC). Aprèsavoirretrouvécescorps,les secours ont annoncé vers 17h (15h GMT) l'arrêt des opérations de re- cherche, même si des plongeurs continuaient encore à chercher les deux dernières personnes qui se trouvaient à bord et qui n'ont sans doute aucune chance d'avoir sur- vécu. L'hélicoptère, un Super Puma qui transportait 11 Norvégiens, un Britannique et un Italien, s'est écrasé près de l'île de Turoey après avoir quitté la plateforme pétrolière de Gullfaks B gérée par la compagnie pétrolière Statoil en direction de Bergen.

VANUATU

Séisme de magnitude 6,0

Un séisme de magnitude 6,0 sur l'échelle ouverte de Richter a se- coué hier l'archipel du Vanuatu dans le Pacifique, a annoncé l'Insti- tut américain d'études géologiques USGS. Le séisme s'est produit à une profondeur de 4,8 km, à environ 85 km au sud de la cité portuaire de Luaganville, connue localement sous le nom de Santo, selon l'USGS. Aucune victime ni dégâts matériels n'ont été signalés dans l'immédiat. Un tremblement de terre de magnitude 7 avait déjà frappé tôt vendredi l'archipel du Vanuatu, à 209 km de la capitale Port Vila, entraînant une alerte au tsunami qui a rapidement été levée. L'archipel aux 80 îles, l'un des pays les plus pauvres de la pla- nète, est situé sur la "ceinture de feu" du Pacifique, où la collision de plaques tectoniques cause de fréquents séismes et une importante ac- tivité volcanique.

ALLEMAGNE

400 interpellations effectuées en marge

du congrès de l'AfD

La carcasse de l'appareil a été récupérée dans les eaux au large de Turoey, un îlot à proximité de Ber- gen, tandis que son rotor a été re- trouvé à quelque 200 ou 300 mètres sur un affleurement rocheux, a in- diqué Jon Sjursoe, également du JRCC. Plusieurs témoins ont dit aux médias norvégiens avoir vu les pales du rotor se détacher de l'appareil en plein vol. Certains ont indiqué avoir vu le rotor en feu avant que l'hélicop- tère ne s'écrase et explose. Statoil a indiqué que l'appareil avait été affrété auprès de la filiale lo- cale de la compagnie canadienne CHC Helicopter, propriété du fonds d'investissement américain First Reserve. «Il s'agit d'un des accidents les plus mortels de l'histoire de l'in- dustrie pétrolière en Norvège», a indiqué Arne Sigve Nylund, chef de production de Statoil en Norvège, ajoutant que les passagers de l'appa- reil travaillaient pour différentes compagnies, mais étaient tous déta- chés auprès de Statoil.

La police allemande a indiqué avoir interpellé hier matin 400 ma- nifestants ayant tenté de bloquer

l'accès au congrès du Parti populiste allemandAfDàStuttgart(sud-ouest)

où des échauffourées entre militants

de gauche et membres de l'AfD ont également éclaté. La police de Stuttgart avait inter- pellé 400 personnes, a annoncé un porte-parole. Certains manifestants ont enflammé des pneus et lancé des pétards sur les policiers selon la même source. Plus tard, des échauf- fourées entre militants de gauche et des membres de l'AfD ont égale- ment éclaté. Plus d'un millier de policiers ont été déployés pour sécu- riser les abords du congrès. «Aucun droit pour la propagande nazie !», scandait un groupe de ma- nifestants aux abords du palais des congrès et de l'aéroport de Stutt- gart, où la circulation était partiel- lement coupée et les voitures arrê- tées sur la voie rapide pour déposer

leurs passagers. L'«Alternative pour l'Allemagne» (Afd), fondée en 2013 et passée d'une ligne anti-euro à une ligneantiréfugiéspuisislamophobe, tient son congrès samedi et di- manche à Stuttgart, où environ 2.400 membres sont attendus. Cette formation emmenée par Frauke Petry, venue de Saxe (est), et Jörg Meuthen, du Bade-Wurtem- berg (sud-ouest), est représentée au Parlement européen et dans la moi- tié des parlements régionaux du pays. L'AfD doit se doter d'un pro- gramme ce week-end, pour la pre- mière fois en trois ans d'existence. Le jeune parti devra aussi voter sur un rapprochement avec le Front national français et le FPO autri- chien au Parlement européen, ques- tion longtemps controversée au sein de l'AfD, qui cherche à éviter l'étiquette «extrême droite» particu- lièrement pénalisante en Alle- magne.

Dimanche 1 er mai 2016

SANTÉ

DK NEWS

11

5 E COLLOQUE AURÉSIEN INTERNATIONAL DE NÉPHROLOGIE À BATNA

Le coût des transplantations rénales «nettement inférieur» à celui des séances d’hémodialyse

Les participants au 5e Colloque aurésien international de néphrologie ont affirmé vendredi à Batna que le coût des opérations de transplantations rénales est «nettement inférieur» à celui des séances d’hémodialyse.

Les présents au deuxième jour de ce rendez-vous scientifique, ouvert jeudi sous le slogan «Le rein entre le médecin et le chi- rurgien», ont affirmé que le recours en Al- gérie à la greffe rénale à partir d’un donneur en mort encéphalique doublera sensible- ment le nombre de greffes, appelant à des campagnes de sensibilisation de masse ci- blant la société dans toutes ses franges. Le chef du service néphrologie au Cen- tre hopsitalo-universitaire (CHU) N'fissa Hamoud d’Alger, le Pr Tahar Reyane, a in- diqué que le coût d’une greffe rénale avoi- sine 928 000 dinars alors que les séances d’hémodialyse coûtent annuellement part patient un (1) million de dinars, affirmant que la greffe rénale «coûte dix fois moins en Al- gériecomparéed’autrespaysnotammentles pays arabes». Il a ajouté que les efforts s’orientent vers l’augmentation des transplantations ré- nales estimées actuellement à 6% du nom- bre des patients hémodialysés pour attein- dre 25%, en 2020. Puisant dans les statistiques, il a affirmé que les efforts se déploient également pour passer de 94% d’hémodialysés en attente d’une greffe rénale à 55%, pour 2020. Le deuxième jour de ce colloque interna- tional auquel beaucoup de praticiens et des étudiants de la faculté de médecine ont pris part, a été consacré à l’expérience espa- gnole dans la greffe rénale depuis un don- neur en mort encéphalique. Le Pr José Ignacio Sanchez Miret, spécia- liste en réanimation et coordinateur dans la transplantation rénale dans un hôpital à Sa-

dans la transplantation rénale dans un hôpital à Sa- ragosse (Espagne) a estimé que son pays

ragosse (Espagne) a estimé que son pays est «une référence» dans la greffe rénale à par- tir d’un donneur en mort encéphalique. Il a expliqué la réussite d’un tel procédé par essentiellement le réseau de profes- sionnels et des coordinateurs de la santé qui se déploient à sensibiliser et à convaincre les familles dont le proche est déclaré en mort encéphalique quant à l’acte noble et humain d’aider une personne dont la vie dépend d’un rein. Le professeur a assuré que le système de santé en Espagne a œuvré à concrétiser l’idée de la donation d’un rein à partir d’un donneur en mort encéphalique par la créa- tion d'équipes au niveau des hôpitaux dont

la mission est de «repérer» des donneurs po-

tentiels et d’entamer de suite une sensibili-

sation des proches du malade. De son côté, le néphrologue spécialiste

dans la greffe rénale, Josep Maria Puig exer- çant dans un hôpital à Barcelone (Espagne),

a appuyé que le nombre d’hémodialysés dans

la région de Catalonia a sensiblement ré- gressé. Le chef du service néphrologie du CHU Batna, Ahmed Boukerroura, a indiqué

à l’APS que l’invitation adressée aux prati-

ciens espagnols vise à bénéficier de leur ex- périence dans le domaine de la transplan- tation rénale. Le 5e colloque aurèsien inter- national se poursuivait hier (samedi ndlr), avec au programme des vidéos-conférences.

Batna en pole position à l’échelle nationale dans le domaine de la greffe rénale

La wilaya de Batna est en pole position actuellement parmi les wilayas du pays dans le domaine de la greffe ré- nale, a indiqué à l’APS jeudi après-midi à Batna, le chef du service de chirurgie thora- cique et cardiovasculaire au centre hospitalo-universitaire (CHU) Mustapaha Pacha (Al- ger), le professeur Hocine Chaouche. Le jeune staff médical de Batna a pu réaliser l’année dernière «50 interventions» de greffe rénale sur des ma- lades venus de plusieurs wi- layas du pays et envisage de réaliser «entre 65 et 70 autres interventions» similaires du-

rant l’année en cours a précisé le praticien à l’ouverture des travaux du 5e séminaire in- ternational aurésien sur la transplantation rénale. Il a, dans ce sens, ajouté que pas moins de cinq (5) à six (6) transplantations rénales sont effectuées par mois au CHU de Batna, soulignant que l’effort des praticiens et de l’administration est «à encou- rager». Affichant son optimisme quant à l’avenir de la trans- plantation rénale en Algérie, le Pr Chaouche a déclaré qu’ac- tuellement cinq (5) services spécialisés en néphrologie sont opérationnels et effectuent des

opérations de transplantations, contre seulement deux (2), services de la même spécialité en 1990. De son coté, le chef du ser- vice de néphrologie au CHU de Batna, le Dr Ahmed Bouka- roura a déclaré à l’APS que les efforts sont concentrés actuel- lement sur l’acquisition de plus d’expériences en matière de greffe rénale en attendant le lancement «en mai prochain» de la transplantation rénale d'un donneur en état de mort cérébrale. Il a fait part que 60 ma- lades figurent actuellement sur la liste d’attente pour bé- néficier d’interventions de

greffes rénales en plus de ceux programmés pour l’année 2016. Ce séminaire interna- tional initié par le service de néphrologie du CHU de Batna et la direction de wilaya de la santé et de la population a pour but de tirer profit des expériences de spécialistes étrangers venus de France, d’Espagne, de Tunisie ainsi des praticiens nationaux, réfé- rence dans le domaine de la néphrologie. Plusieurs communications et trois (3) interventions de greffes rénales en faveur de malades de Batna et d’autres wilayas figurent au programme de cette rencontre scientifique.

SELON UNE ÉTUDE Une dépression qui s'aggrave avec l'âge pourrait être un signe annonciateur de démence

Une étude publiée hier révèle que les personnes de plus de 54 ans dont la dépression s'aggrave progressivement, pourraient courir un risque plus élevé de développer une démence, suggérant que cela pourrait être un signe pré- coce de la maladie neurodégénérative. D'autres types de dépression, tels que des épisodes ponctuels ou récur- rents, ne semblent pas constituer une menace similaire. «Seul le groupe dont les symptômes de la dépression ont augmenté au fil du temps était à risque accru de démence», note la revue spécialisée The Lancet Psychiatry, qui publie ces résultats. Une forte corrélation entre la dé- pression et la démence avait déjà été re- levée, sans que la nature de cette rela- tion soit connue. Mais cette nouvelle étude est présentée comme la première à s'intéresser à l'évolution des symp- tômes de la dépression et la survenue de démences, les plus fréquentes étant celles d'origine vasculaire et celle d'Alz-

heimer. Pour certains, les symptômes s'amendent avec le temps, pour d'autres, ils s'aggravent. Certaines personnes font un unique épisode dépressif, d'au- tres font des rechutes régulières ou de- viennent des dépressifs chroniques. Pour leur étude, les chercheurs ont analysé les données recueillies auprès de 3.325 personnes âgées de 55 ans et plus aux Pays-Bas sur une période de 11 ans (1993-2004) et les ont suivis en- suite pendant 10 ans. Au début de l'étude, toutes présen- taient des symptômes dépressifs, mais aucune de démence. A la fin, 434 per- sonnes étaient atteintes de démence, dont 348 cas de la maladie d'Alzhei- mer. Les participants étaient répartis en cinq catégories différentes selon leur forme de dépression. Dans le groupe des 255 personnes dont la dépression s'est aggravée au fil du temps, 55 ont développé une dé- mence (22%). Soit un risque relatif de dé-

mence «nettement plus élevé», près de 1,5 fois plus élevé, que pour les autres groupes (environ 10%) en tenant compte des différences d'âge et de sexe et d'au- tres facteurs entre les groupes. Selon l'Organisation mondiale de la santé, entre 5% et 8% des gens âgés de 60 ans et plus souffrent de démence à un mo- ment donné au cours de leur vie. Les résultats suggèrent qu'une dé- pression sévère ou des épisodes dé- pressifs récurrents n'augmentent pas le risque de démence, selon les auteurs. Ils signifient aussi que «l'augmenta- tion des symptômes de dépression chez les personnes âgées pourrait potentiel- lement représenter un stade précoce de la démence», selon la revue. Cela impli- querait que la démence et certaines formes de dépression pourraient avoir une cause commune. Toutefois l'étude n'a pas mesuré des éléments comme l'isolement social et le manque d'activité physique qui sont des facteurs de dépression.

CHILI

Alerte sanitaire après l'apparition du moustique vecteur du Zika

Les autorités chiliennes ont décrété ven- dredi l'alerte sanitaire dans la ville d'Arica (nord) après l'apparition du moustique Aedes aegypti, transmetteur du Zika, de la dengue et du chikungunya, et absent dans la partie continentale du pays depuis 60 ans. «L'alerte sanitaire nous permet d'intensi- fier les mesures déjà prises, car nous avons constaté que le problème s'étend sur toute la ville d'Arica», a expliqué Jaime Burrows, sous- secrétaire à la Santé, lors d'une conférence de presse à Santiago. Jusqu'à présent, le Chili était, au côté du Ca- nada, le seul pays du continent américain à être

préservé de l'Aedes aegypti qui transmet le Zika, un virus accusé de provoquer la microcépha- lie - développement insuffisant du crâne et du cerveau - chez les foetus. Le moustique a été décelé la semaine der-

nière à Arica, ville de 160.000 habitants située

à 2.000 kilomètres au nord de Santiago. L'alerte

sanitaire permettra au gouvernement d'al- louer des moyens économiques et de mobili- ser l'armée pour contrôler la maladie et éviter l'épidémie.

«Il n'y a aucune suspicion de contagion humaine, ni présence de larves ou de mous- tiques dans les autres régions en dehors de celles d'Arica et de

Parinacota», a assuré la ministre de la Santé Carmen Castillo. Arica est une ville frontalière avec le Pérou et la Bolivie et un port important. Depuis près de 60 ans, le seul endroit du ter- ritoire chilien avec une présence habituelle du moustique était l'île de Pâques, dans l'océan Pa- cifique et à quelque 3.500 kilomètres du conti- nent. Il y a causé des milliers de cas de dengue et de Zika. La maladie frappe surtout l'Amérique du sud, en particulier le Brésil où plus de 1,5 million de cas ont été dénombrés depuis le dé- but de l'épidémie l'an dernier.

Premier décès lié au Zika aux Etats-Unis, à Porto Rico

Le premier décès lié au virus Zika transmis par un moustique sur le sol américain a été si- gnalé vendredi sur le territoire de Porto Rico, ont annoncé les autorités sanitaires améri- caines. «Le patient est décédé de complications liées à une grave thrombocytopénie», qui se caractérise par un faible nombre de plaquettes dans le sang, ont indiqué les Centres améri- cains de contrôle et de prévention des maladies (CDC). «Bien que les décès liés au virus Zika soient rares, la première mort identifiée à Porto Rico révèle la possibilité de cas graves, ainsi que la nécessité de poursuivre la sensi- bilisation pour que les personnels soignants aient conscience des complications pouvant entraîner des maladies graves ou la mort», ont relevé les CDC. Ces derniers ont examiné 6.157 cas présu- més de Zika dans l'île de Porto Rico, territoire américain situé dans les Caraïbes, entre le 1er

novembre 2015 et le 14 avril 2016, selon leur rap- port. Les scientifiques ont indiqué que 683 (11%) d'entre eux «présentaient des analyses de la- boratoire montrant une infection au virus Zika en cours ou récente». Les CDC ont mis en garde contre une pos- sible explosion de cas d'infection par ce virus

à Porto Rico, qui pourrait toucher des centaines

de milliers de personnes. Le Zika, véhiculé par les moustiques mais qui peut également se transmettre sexuelle- ment entre humains, provoque notamment un développement insuffisant du crâne et du cerveau des foetus (microcéphalie). Plus de 1,5 million de Brésiliens ont déjà été contaminés et le virus s'est répandu dans de nombreux pays d'Amérique latine.

APS

12 DK NEWS

SAN

Dimanche 1

INTOXICATIONS ALIMENTAIRES :

COMMENT LES ÉVITER PENDANT L'ÉTÉ

Les intoxications alimentaires sont liées à la contamination des aliments au cours des diverses manipulations. En été, nous ne sommes pas à l'abri de symptômes désagréables. Petite révision des gestes à faire pour les éviter.

Salmonellose : elle aime l'été

La salmonellose est une maladie infectieuse très répandue qui connaît une nette recrudes- cence pendant l'été. Elle est provoquée par une bactérie, la sal- monelle, qui vit dans le tube digestif des ani- maux et des volailles. Il en existe plus de 2200 souches différentes, parmi lesquelles figure la

salmonelle de type "enteridis" qui est à l'origine de nombreuses gastro-entérites alimentaires, entraînant diarrhées aiguës et fièvre (38°C). Certaines épidémies peuvent être de grande ampleur : aux Etats Unis, en 1994, environ 224000 personnes furent intoxiquées après avoir consommé de la glace contaminée. On trouve la salmonelle dans les volailles, mais comme on les consomme très cuites, leur inges- tion n'a pas de conséquences néfastes sur la santé. On la rencontre également dans les oeufs,

Ces aliments sont contami-

la viande hachée

nés par des matières fécales, soit au moment de l'abattage des animaux soit plus tard, à la suite de manipulations par des porteurs de germes.

Les conseils de prévention

Seule la cuisson à 70°C pendant cinq à six mi- nutes permet de se débarrasser de la salmonelle. La bactérie ne se multiplie pas quand elle est conservée au réfrigérateur, c'est-à-dire à la tem- pérature de 4°C. Comme il faut en absorber une certaine quantité pour tomber malade, la plu- part des personnes en bonne santé ne sont pas menacées, à condition de respecter la chaîne du froid. En revanche, il est conseillé aux personnes vulnérables d'éviter la consommation d'oeufs crus ou peu cuits, ainsi que les steaks hachés. At- tention donc aux steaks tartares ou même sai- gnants, aux mousses au chocolat, aux mayonnaises maison et aux crèmes anglaises préparées à trop faible température.

Listériose : attention en cas de grossesse

La listériose est une maladie rare (environ 300 cas par an) mais dont certaines formes sont sévères. Moins franchement saisonnière que la salmonellose, elle connaît malgré tout un petit pic en été. La listériose se reconnaît à des fièvres isolées, parfois associées à des maux de tête ou des at- teintes neurologiques. Elle est provoquée par la

bactérie "Listéria" capable de se multiplier entre 1 et 45°C (c'est-à-dire même au réfrigérateur). Ce germe présent dans le tube digestif des animaux et des humains, est très résistant. Il n'est détruit ni par le sel ni par le vinaigre et il se trouve dans l'environnement, ce qui explique que de multi- ples aliments puissent être contaminés. Il est détruit par une cuisson équivalent e à la pasteurisation: le risque est donc plus élevé si l'on consomme des aliments crus.

Les conseils de prévention

La prévention concerne uniquement les per- sonnes à risque c'est-à-dire les femmes en- ceintes , les personnes âgées et les sujets immunodéprimés, chez qui la maladie peut être mortelle. Elle consiste à éviter les aliments suscepti- bles de contenir des germes : fromage au lait cru ou râpé, poissons fumés, coquillages crus, char- cuterie (les rillettes sont très souvent incrimi- nées), langue en gelée Il faut enlever la croûte des fromages (qui peut être contaminée par l'environnement), laver soigneusement les légumes crus et les plantes aromatiques. Il faut aussi cuire à coeur les viandes, poissons ou lardons et tout particu- lièrement les steaks hachés.

Maladie du hamburger : elle aime les barbecues

Cette intoxication alimentaire est provoquée

par " Escherichia coli " , une bactérie très viru- lente, responsable de gastro-entérites hémorra- giques très graves et que certains chercheurs pensent responsables du cancer du côlon. Aux Etats Unis, environ 75000 personnes sont contaminées chaque année, le plus souvent par de la viande hachée mal cuite.En France, le nombre de cas reste minime mais le risque d'émergence préoccupe les responsables de la santé publique.« Escherichia coli » est un germe présent dans l'intestin des animaux et des hommes. Lors de l'abattage, des selles peuvent souiller la viande. Les symptômes sont spectaculaires: crampes abdominales, diarrhées sanglantes, violents

Ils peuvent aussi donner lieu à

des complications rénales aiguës, parfois mor- telles.

maux de tête

Les conseils de prévention

Attention aux enfants, grands amateurs de hamburgers, mais qui sont particulièrement

amateurs de hamburgers, mais qui sont particulièrement vulnérables . La prévention passe par la cuisson à

vulnérables . La prévention passe par la cuisson à coeur de tous les aliments qui contiennent du boeuf haché. La viande ne doit plus présenter aucune partie de couleur rosée. Evitez aussi le lait cru, qui peut être contaminé au moment de la traite.

Botulisme : des cas très rares

Le botulisme est une maladie est très rare (on recense une vingtaine de cas par an en France). Il s'agit d'une infection grave qui entraîne des paralysies dues à une bactérie, "Clostridium bo- tulinum" qui produit une toxine. Les aliments le plus fréquemment contami- nés par cette toxine sont les charcuteries, comme le jambon cru et les poissons fumés, de fabrication industrielle ou familiale. Les conserves maison, incriminées autrefois n'en- traînent aujourd'hui presque plus d'intoxica- tions.

Les conseils de prévention

Respectez scrupuleusement les règles d'hy- giène et de stérilisation lors de la préparation de vos conserves ou des charcuteries.

Intoxications alimentaires :

pourquoi en été?

L'été est la saison de prédilection des intoxi- cations alimentaires car les bactéries s'épa- nouissent lorsque la température ambiante s'élève et que la vigilance des vacanciers s'émousse. Généralement sans gravité, les intoxications alimentaires peuvent cependant se révéler dan- gereuses lorsqu'elles touchent des nourrissons, des personnes âgées ou des malade, dont l'orga- nisme est plus vulnérable.Mais la plupart des cas d'intoxication alimentaire passent inaperçus des services de surveillance sanitaire en raison de la banalité de symptômes. De plus, si les salmonelles sont traquées de- puis une trentaine d'années, d'autres bactéries ne font pas l'objet d'études aussi suivies, alors qu'elles sont sans doute tout aussi fréquentes. Si les gastro-entérites provoquent des symp- tômes identiques, elles ne sont pas toutes dues aux mêmes bactéries. Voici donc les principales intoxications alimentaires sévissant en France et les gestes à faire pour les éviter.

IL FAUT SE MÉFIER DES FRUITS ET LÉGUMES

On pense souvent à la viande et au poisson comme source d'intoxication alimentaire. Pour- tant, ce sont les fruits et légumes qui sont davan- tage responsables de cas, tout particulièrement en été. C'est pourquoi il faut appliquer quelques précautions avant d'aller pique-niquer sur la plage. Vous ne dépassez jamais la date de péremp- tion inscrite sur l'emballage de vos steaks hachés, ne conservez le poisson qu'au frais, surveillez bien l'aspect d'un yaourt avant de le manger Mais êtes-vous aussi prudent avec les fruits et lé- gumes ? Car ce sont bien eux qui transmettent un norovirus (virus responsable de la diarrhée) dans 46% des cas selon les données récoltées par les chercheurs des US Centers for Disease Control and Prevention (CDC) après l'analyse des cas d'in- toxication alimentaire aux Etats-Unis entre 1998 et 2008. Parmi les végétaux, ce sont les légumes

1998 et 2008. Parmi les végétaux, ce sont les légumes feuilles (salades, choux risques puisqu'ils

feuilles (salades, choux

risques puisqu'ils représentent 22% des cas d'in- toxication alimentaire à eux-seuls. Suivent en- suite la volaille (responsables de 22% des intoxications) et les produits laitiers (14%). En revanche, la gravité de l'intoxication est souvent Mais les cas les plus graves, entraînant des hospitalisations, sont liés presque autant à la viande et aux produits laitiers (46%) qu'aux végé- taux (42%). Seuls 6% des cas sont attribuables aux pois- sons et fruits de mer. Enfin, 43% des décès chaque année sont attribuables à la viande, seuls 25% à des aliments végétaux, 19% à la volaille. L'été est aussi une période de grande vulnéra- bilité car nous consommons bien plus de crudi- tés alors que la cuisson permet de tuer ces bactéries. Entre les pique-niques, les apéritifs dans le jardin et les dîners qui s'éternisent en ter-

sont le plus à

)

qui

rasse, les occasions de contamination se multi- plient. Car les bactéries comme E.coli adorent la chaleur pour se développer. Et il suffit parfois de moins de deux heures pour qu'elles colonisent les aliments sans qu'on s'en aperçoive. C'est pourquoi il faut adopter quelques bons gestes pour éviter au maximum de manger des produits impropres à la consommation :

- On se lave les mains au savon avant de mani-

puler les fruits et légumes et on les passe sous

l'eau clair avant de les manger.

- Gardez les fruits et les légumes à l'écart de la

viande crue (non cuite), et ce même lors du trans-

port dans la glacière.

- Gardez vos fruits et vos légumes au froid !

Lorsque vous mangez à l'extérieur, les fruits et lé- gumes doivent être stockés à une température de

4°C maximum dans une glacière posée à l'ombre.

In topsanté.fr

er mai 2016

DK NEWS 13

L'EXPOSITION AU PLOMB, UN POISON DÉLÉTÈRE SUR PLUSIEURS GÉNÉRATIONS

AU PLOMB, UN POISON DÉLÉTÈRE SUR PLUSIEURS GÉNÉRATIONS Un excès de plomb dans le sang chez

Un excès de plomb dans le sang chez la mère peut déteindre sur l'enfant et même les petits-enfants, révèle une nouvelle étude. L'intoxication au plomb peut se transmettre sur plusieurs généra- tions. Le plomb présent dans le sang d'une femme enceinte pour- rait affecter les cellules du fœtus. Cette transmission toxique pour- rait même passer aux générations suivantes en contaminant dans une moindre mesure les petits-en- fants. Le plomb est considéré au ni- veau européen comme toxique pour la reproduction humaine. Une exposition régulière au plomb peut engendrer chez les personnes concernées une intoxication appe- lée saturnisme qui peut donner des problèmes de santé graves :

troubles de l'humeur et de la mé- moire, atteinte des capacités intel- lectuelles et nerfs moteurs périphériques, troubles au niveau des reins, anémie, douleurs abdo- minales. Cette nouvelle étude améri- caine publiée fin septembre dans la revue spécialisée Scientific Re- ports met en garde contre le risque de contamination au plomb du futur bébé par voie placentaire. Après analyse de l'échantillon san- guin de 35 couples mère-enfant de l'Etat du Michigan, les chercheurs de la Wayne State University dans le Michigan (Etats-Unis) confir- ment les dangers pour le bébé déjà mis en avant précédemment, à sa- voir des risques de malformation cérébrale, des os et des organes chez le fœtus et le risque de trou- bles du développement, du com- portement dans l'enfance.

Un héritage toxique

Surtout, fait nouveau, les scien- tifiques insistent sur le risque de transmission multigénération- nelle de ce saturnisme : le plomb pourrait aussi affecter les cellules des petits-enfants. Ce lourd héri- tage serait d'ordre épigénétique, c'est-à-dire que les modifications du patrimoine génétique ne se- raient pas liées aux gènes mais au contexte et à l'environnement, et en l'occurrence ici à l'exposition au plomb. Plusieurs études ont établi par le passé les dangers du plomb chez la femme enceinte avec le risque de retard de croissance intra-uté- rin, de prématurité, d'avortement et de retard cognitif. Mais ces tra- vaux sont les premiers à suggérer une transmission transgénéra- tionnelle.

HYGIÈNE ALIMENTAIRE :

LES BONS GESTES DANS MA CUISINE

Elle a l’air nickel, cette cuisine? Pourtant, elle peut abriter des microbes à bien des endroits. Tout ce qu'il faut savoir pour qu'elle soit saine comme un sou neuf.

Couper de la viande, ranger des légumes frais au réfrigérateur, passer l’éponge sur le plan de travail ou la table de la salle à manger, s’essuyer les mains, faire la vaisselle… Autant de gestes quotidiens qui, chaque fois, véhicu- lent quantité de microbes. On estime que 50 % des intoxications ali- mentaires à la maison sont la conséquence d’une hygiène défaillante. « Évitons de tomber dans la désinfection à tout prix, avertit le Dr François-Xavier Weill, de l’Institut Pasteur. Très peu de bactéries sont pathogènes et vivre dans un milieu totalement aseptisé n’est pas favorable à l’organisme». Pour traquer les mi- crobes comme les salmonelles, Escherichia coli , Listeria et autres, quelques réflexes suf- fisent.

Éponge : elle passe au micro-ondes!

Imaginez… Des restes d’aliments, un milieu humide en permanence: un vrai festin pour les microbes! Une équipe de chercheurs américains a trouvé une pa- rade pour éradiquer 99 % des bactéries, virus et parasites: il suffirait de passer l’éponge une minute ou deux au micro-ondes, mouillée et essorée (sèche, elle risquerait de brûler). « À défaut, rincez-la bien à l’eau chaude après uti- lisation, conseille le Dr Thierry Hazout, nutri- tionniste. Essorez à fond, déposez-la sur un égouttoir muni d’une grille et remettez quelques gouttes de produit vaisselle. »

Réfrigérateur: une toilette complète au vinaigre blanc tous les mois

« Depuis que les réfrigérateurs sont autodé- givrants, nous ne prenons plus la peine de les nettoyer aussi souvent qu’il le faudrait, constate le Dr Hazout. Or, on peut y retrouver des staphylocoques, des streptocoques et tous les virus qui provoquent des gastro-entérites. » Avant de ranger vos courses, retirez tous les suremballages, souvent manipulés: carton au- tour du pack de yaourts, du fromage frais à tar- tiner… Et bien sûr, couvrez les restes alimentaires de film plastique avant de les mettre au frais. Attention à la terre véhiculée par les lé- gumes, qui contient des germes. Éliminez au fur et à mesure les traces et salissures, net- toyez à fond votre réfrigérateur au moins une fois par mois. Sortez les bacs à légumes et lavez-les à l’eau savonneuse. Dégivrez-le (pro- fitez-en pour faire le tri dans son contenu), puis nettoyez parois intérieures, clayettes et joints de porte avec de l’eau chaude addition- née de vinaigre blanc. Il est vraiment très sale? Remplacez le vinaigre par un peu d’eau de Javel très diluée.

Planche à découper: le verre, c'est plus clean

En bois, en verre ou en plastique? Il y a débat… « Les planches en verre sont les plus résistantes et les plus hygiéniques, souligne le Dr Hazout. Mais elles usent les couteaux et il faut accepter le bruit de la lame. » Celles en bois et en plastique se rayent, et les bactéries se logent dans les entailles. Le bois a l’avantage de pouvoir se gratter avec un couteau. L’idéal: en avoir une pour le poisson et la

un couteau. L’idéal: en avoir une pour le poisson et la viande, une autre pour les

viande, une autre pour les légumes. « Viandes et volailles crues peuvent véhiculer des bacté- ries telles que les salmonelles et les campylo- bacters, précise le Dr Weill. Elles sont éradiquées par la cuisson (en cinq à six mi- nutes à 65 °C), mais risquent de se retrouver dans des légumes découpés sur la même sur- face. » Plongez-la quelques minutes dans l’eau bouillante. Et changez-la dès qu’elle est très rayée.

Évier: même la bonde se nettoie

Bactéries et champignons s’épanouissent dans le siphon, la bonde de l’évier et les tuyaux d’évacuation. Une fois la vaisselle terminée, nettoyez ce dernier à l’eau chaude savonneuse, puis rincez-le. Une fois par semaine, pensez aussi à brosser la bonde avec une (vieille) brosse à dents et à nettoyer le bouchon en caoutchouc, propice au développement d’un biofilm (couche de micro-organismes). Pour nettoyer le siphon, versez un verre de vinaigre blanc dans la canalisation, puis laissez agir pendant quelques minutes avant de rincer. « Mieux vaut éviter les produits désinfectants type Javel, toxiques pour l’environnement », précise le Dr Hazout.

Torchons: on ne les mélange pas avec les serviettes

Journée type d’un torchon: essuyer la table du petit déjeuner, puis vos mains, sécher to- mates et concombres, sortir un plat du four, donner un petit coup sur le plan de travail… Ensuite, cap sur les assiettes fraîchement lavées! Un peu dommage d’es- suyer de la vaisselle propre avec un torchon sale, non? Pour éviter de faire voyager les mi- crobes, adoptez la solution préconisée par le Dr Hazout: « Prévoyez une serviette pour les mains, un torchon clair pour la vaisselle, à laver dès qu’il est sale, et un foncé pour les plans de travail. » Souvenez-vous aussi que les mains sont le principal vecteur de bactéries:

évitez, par exemple, de vous les essuyer direc- tement sur l’essuie-main après avoir mani-

pulé des blancs de poulet. Quant à la vaisselle, le meilleur séchage reste celui à l’air, à condi- tion de l'avoir lavée avec une eau très chaude.

Plan de travail: désinfection quotidienne

Vous arrivez dans la cuisine, vos sacs de courses à la main. Où les mettez-vous? Sur le plan de travail (ou la table de la salle à man- ger)? Mauvaise réponse. Vous avez aussi posé ces sacs à côté de la voiture avant de les hisser dans le coffre, sur le pas de votre porte, peut- être dans l’ascenseur… Et maintenant, ils trô- nent sur plan de travail, à la place du pain, des fruits, des légumes. Commencez par nettoyer ce dernier avec un produit désinfectant (sans Javel, type Sanytol), et à partir de maintenant, faites attention à ce que vous y posez.

Poubelle: elle aussi, elle se lave

Épluchures, déchets alimentaires, papiers absorbants humides, pots de yaourts vides… Pour peu que votre poubelle soit munie d’un couvercle hermétique (évitant les odeurs dans la cuisine), elle fournit aux bactéries un havre de paix chaud et humide. Préférez les sacs de petite contenance pour la vider le plus souvent possible. Et nettoyez régulièrement l’intérieur à l’eau chaude savonneuse ou à l’aide d’un pro- duit désinfectant ne contenant pas de Javel.

La hotte: on pense à changer le filtre

Un milieu chaud et humide, des projections de graisse et d’aliments: le bonheur à l’état pur pour les germes. Nettoyez régulièrement la grille. Et changez le filtre: tous les trois à six mois pour un modèle à charbon, selon les marques. Merci à nos experts : Dr François-Xavier Weill, directeur du laboratoire des bactéries pathogènes entériques à l’Institut Pasteur (Paris) et Dr Thierry Hazout médecin nutri- tionniste (Levallois-Perret)

14 DK NEWS

AFRIQUE

Dimanche 1 er mai 2016

CÔTE D’IVOIRE

La France va augmenter sa présence militaire

La France a décidé de renforcer la présence

militaire en Côte d'Ivoire en faisant passer de 500

à 900 hommes ses effectifs dans ce pays, a an-

noncé vendredi le ministre français de la Défense Jean-Yves Le Drian. «Cet été les Forces françaises en Côte d'Ivoire (FFCI) passeront de 500 à 900 hommes et consti- tueront la Base opérationnelle avancée de la fa- çade Ouest de l'Afrique», a-t-il dit lors d'une vi- site aux forces françaises dans la capitale ivoi- rienne. Cette augmentation était prévue dans la loi de programmation militaire mais elle inter- vient dans un contexte de menace terroriste régionale croissante, notamment après l'atten- tat perpétré en mars sur la plage de Grand Bas- sam, près d'Abidjan. La base d'Abidjan constitue ainsi un des «trois réservoirs de troupes françaises» dans le monde avec celles de Djibouti et des Emirats arabes unis», un des trois «points d'entrée dans ces différentes régions», a-t-il ajouté. Les mili- taires français forment aussi environ 600 homo- logues ivoiriens par an. «Après les troubles de 2011, la reconstruction de l'armée ivoirienne est primordiale pour assurer la stabilité et la pros- périté du pays», a noté Jean-Yves Le Drian.

TCHAD

L'opposition demande au Conseil constitutionnel l'invalidation du scrutin présidentiel

L'opposition au président tchadien Idriss Deby Itno, réélu le 10 avril pour un 5e mandat,

a demandé au Conseil constitutionnel l'invalida-

tion du scrutin en raison d'irrégularités, ont an-

noncé vendredi six candidats à la présiden- tielle. «Nous avons adressé une demande d'inva- lidation du scrutin du 10 avril auprès du prési- dent du Conseil constitutionnel», a annoncé à la presse l'un d'eux, l'ancien Premier ministre Jo- seph Djimrangar Dadnadji. «Les irrégularités relevées pendant le dé- roulement, pendant le dépouillement et les compilations suffisent à elles seules pour inva- lider ce scrutin», a-t-il affirmé. Le président Deby a remporté 61,56% des voix contre seulement 12,80% au chef de l'oppo- sition Saleh Kebzabo, selon les résultats provi- soires annoncés par la Commission électorale na- tionale indépendante (Céni), qui doivent être confirmés par le Conseil constitutionnel. Dès le lendemain de la présidentielle, l'opposition avait qualifié le scrutin de «hold-up électoral». L'opposition a par ailleurs affirmé que, après

vérification des procès-verbaux par ses militants, dans N'Djamena, les sept régions du sud très peu- plées et l'Ouddai (est), Idriss Deby était battu. Se- lon ces résultats, dont il est impossible de véri- fier la fiabilité de source indépendante, Saleh Keb- zabo arrive en tête avec 33,15%, suivi de Laoukein Kourayo Médard avec 25,82 %. L'opposition, essentiellement implantée dans

le sud, a déclaré ne pas avoir été en mesure de vé-

rifier les procès-verbaux des votes dans les 13 au- tres régions du pays. Le Conseil constitutionnel doit officialiser les résultats dans les prochains jours. Le climat post-électoral au Tchad reste tendu, notamment en raison de disparitions de policiers et militaires qui n'auraient pas voté pour le président et dont les familles restent sans nouvelles.

SAHARA OCCIDENTAL

Le Conseil de sécurité appuie un autre round de négociations entre le Front Polisario et le Maroc

Le Conseil de sécurité a appelé vendredi le Front Polisario et le Maroc à s’engager dans un autre round de négociations en renouvelant son soutien aux efforts déployés par Chistopher Ross, l’envoyé personnel de Ban Ki-moon en vue d’un règlement du conflit au Sahara occidental.

Dans sa résolution adoptée vendredi, prorogeant le man- dat de la Minurso d’une an- née, le Conseil de sécurité a souligné l’importance de poursuivre le processus de préparation pour un cin- quième round de négocia- tions sur le statut final du Sa- hara occidental. Ces négociations doivent être menées sous les auspices du secrétaire général de l’ONU avec l’objectif de parvenir à une solution mutuellement acceptable permettant au peu- ple sahraoui d’exercer sont droit à l’autodétermination. Le chef de l’ONU est tenu en vertu de cette résolution de présenter au Conseil de sécu- rité au moins deux rapports par an pour l’informer du dé- roulement des négociations. Le Conseil de sécurité a réaffirmé à ce propos son sou- tien aux efforts du médiateur de l’ONU et a appelé à relan- cer les rencontres et les contacts en vue de faciliter ces négociations, tout en se fé- licitant des récentes initia- tives et consultations en cours avec les pays de la région. Le soutien apporté par le Conseil de sécurité à Christo- pher Ross vient conforter l’émissaire de Ban Ki moon

dans sa mission de média-

tion après les tentatives du Maroc visant à l’empêcher de mener à terme ces discus- sions. Le Maroc avait déjà en- travé sa liberté de mouve- ment en le déclarant en no- vembre 2015 « persona non grata « interdite de se rendre

ONU-ÉTHIOPIE

«Le Conseil a manqué à ses obligations «, a affirmé de son côté Ismael Abraao

«Le Conseil a manqué à ses obligations «, a affirmé de son côté Ismael Abraao Gaspar Martins, le représen- tant de l’Angola. La nouvelle Zélande a quant à elle exigé le rétablissement immédiat de la mission. De son côté le re- présentant du Front Polisario auprès des Nations unies, Ah- med Boukhari, a appelé ven- dredi le Conseil de sécurité à prendre une autre action «dé- cisive» pour permettre à la Minurso de s’acquitter pleine- ment de son mandat et pour fixer un calendrier ferme aux négociations avec le Maroc. Le vote de la résolution prorogeant le mandat de la Minurso d’une année qui a enregistré deux rejets et trois abstentions, a envoyé «un si- gnal fort», selon lequel, la si- tuation au Sahara Occidental « est inacceptable et ne peut perdurer « indéfiniment, a soutenu M. Boukhari au cours d’une conférence de presse animé à New York. «Le vote d'aujourd'hui en- voie un message, fort et clair, que le statu quo est inaccep- table, et que le Maroc ne sera pas autorisé à entraver la mis- sion de l'ONU au Sahara occi- dental, ni d’anéantir le droit des sahraouis de participer à un référendum d’autodéter- mination pour décider de leur avenir politique», a-t-il af- firmé. La direction du front Poli- sario va examiner aujourd’hui la résolution avec soin, et dé- cider des prochaines étapes qu’elle compte entreprendre, a-t-il fait savoir.

dans les territoires sahraouis occupés. Par ailleurs, la résolution adoptée vendredi après plu-

sous la pression de la France prévoyait des mesures im- médiates contre le Maroc si la mission ne parviendrait pas à s’acquitter de son mandat à cette date. La résolution adoptée ne fait aucune référence aux me- sures immédiates, mais évoque l’examen des meil- leurs moyens pour restaurer les activités de la mission après l’expiration du délai de trois mois. Ce changement a réduit « la valeur de la résolu- tion et enlevé son caractère d’urgence «, ont relevé des sources à l’ONU. Selon le représentant de l’Uruguay Elbio Rosselli , la ré- solution traduit «le faible en- gagement» du Conseil de ré- tablir la mission dans la plé- nitude de son mandat. « Il fallait exiger le retour immé- diat de la Minurso», a reven- diqué Rafael Dario Ramirez Carreno, le représentant du Venezuela au Conseil de sécu- rité, estimant que le Conseil a « manqué une occasion d’en- voyer un message ferme au

sieurs jours de tractations a di-

visé

les membres du Conseil

de sécurité sur les mesures contenues dans ce document proposé par les Etats-Unis. Le texte a été approuvé par

dix

membres du Conseil de

sécurité, le Venezuela et l’Uru- guay l’ont rejeté alors que la

Russie, l’Angola et la nou- velle Zélande se sont abstenus de voter.

Minurso : le Front Polisario veut une action décisive

Si la résolution a relancé la mission de l’ONU, en proro- geant son mandat jusqu’au 30 avril 2017, elle n’inclut pas cependant des mesures ef- fectives garantissant son réta- blissement après une durée de trois mois, qui représente le délai fixé au Maroc pour restaurer les activités de la Minurso. Le premier texte proposé

par

les Etats-Unis et modifié

Maroc».

Selon le communiqué, la FAO a besoin de 10 millions de dollars d'ici les deux

Selon le communiqué, la FAO a besoin de 10 millions de dollars d'ici les deux pro- chaines semaines pour distri- buer des semences aux fa- milles éthiopiennes exposées à la faim et qui risquent de perdre leurs moyens d'exis- tence. En Ethiopie, environ 10,2 millions de familles sont en si- tuation d'insécurité alimen- taire suite à une succession de mauvaises récoltes et à des pertes de bétail dues à la sé- cheresse engendrée par le phénomène El Nino depuis le début de l'année 2015. Cette année, avec le retard des pluies printanières et leur ir- régularité, la situation pour- rait s'aggraver dans les zones les plus affectées, particuliè- rement dans le nord.

améliorer la sécurité alimen- taire et l'autosuffisance des fa- milles en 2016. Les distribu- tions de semences permet-

qué. Alors que la situation en matière de sécurité alimen- taire se détériore, le finance- ment global permettant de faire face à la crise a été déce- vant jusqu'à présent, déplore le communiqué. En effet, seu- lement 15% des fonds deman- dés dans le cadre de l'appel lancé par la FAO en 2016 ont été couverts.

tant

aux agriculteurs de culti-

ver

et de produire de la nour-

riture doivent être une prio-

rité

humanitaire», a déclaré le

Représentant de la FAO dans le pays, Amadou Allahoury Diallo, cité par un communi-

La FAO demande une aide urgente pour les agriculteurs en Ethiopie

L'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) a lancé vendredi un appel à un fi- nancement urgent pour aider les agriculteurs en Ethiopie à ensemencer leurs champs et pour empêcher les zones du pays affectées par la séche- resse d'être davantage confrontées à la faim et à l'in- sécurité alimentaire.

La principale campagne agricole en Ethiopie débu- tera dans six semaines. Si les semences ne sont pas livrées à temps, il sera trop tard pour garantir une récolte décente pour la campagne imminente 'meher' qui assure jusqu'à 85% des approvisionnements alimentaires du pays. «La campagne agricole 'meher' sera essentielle pour

SOMALIE L'Armée nationale et les forces de l'UA reprennent une ville clé dans le centre

L'Armée nationale somalienne, appuyée par les forces de l'Union africaine, a réussi à reprendre la ville de Galcad dans la région de Galdugud (centre) après le retrait des éléments du groupe terroriste shebab, ont annoncé des officiels. Le gouverneur de la ville voisine d'Elbur, Nur Hussein Gu- tale, a confirmé la chute sans combat de Galcad. «Les forces conjointes ont eu vent du retrait des shebab et ont im- médiatement pris le contrôle de Galcad, qui se situe entre

médiatement pris le contrôle de Galcad, qui se situe entre les villes d'Elbur et d'Eldher. Cela

les villes d'Elbur et d'Eldher. Cela s'est fait pacifiquement», a-t-il dit. Ces mêmes forces avaient repris le mois dernier la localité de Bud-bud, située à 30km de Galcad. Les shebab n'ont pas expliqué les raisons de leur retrait. Les terroristes proches d'Al-Qaïda avaient subi de lourdes pertes lors de combats à la mi-mars dans la région de Gal- gudud.

APS

Dimanche 1 er mai 2016

MONDE

DK NEWS

15

ONU

Ban Ki-moon réclame un monde exempt d'armes chimiques et rend hommage aux victimes

Le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a appelé vendredi la communauté internationale à renouveler son action en faveur d'un monde exempt d'armes chimiques et de toutes les autres armes de destruction massive.

«Ce n'est qu'en coopérant que nous pourrons atteindre cet objectif», a dit M. Ban dans un message à l'occasion de la Journée du souvenir dédiée à toutes les victimes de la guerre chimique. Cette journée «est l'occa- sion de se rappeler des ra- vages terribles causés par les armes chimiques et de rendre hommage à ceux qui ont souf- fert», a-t-il ajouté. «Le mo- ment est également opportun pour faire le point sur les ef- forts que nous déployons en vue de déterminer la marche à suivre pour libérer le monde de la menace des armes chi- miques». Le chef de l'ONU a regretté qu'au lieu de rester consignées au passé, les armes chimiques

lieu de rester consignées au passé, les armes chimiques soient de nouveau utilisées comme un instrument

soient de nouveau utilisées comme un instrument de guerre. «En effet, nous avons en- tendu de nouvelles plaintes

relatives à leur utilisation et avons à nouveau constaté la douleur et la souffrance que ces armes infligeaient à leurs victimes. Toutefois, cette situa-

tion ne peut pas et ne devrait pas devenir la norme. Nous avons parcouru un trop long chemin pour revenir en ar- rière», a-t-il dit. L'an dernier, deux Etats supplémentaires sont deve- nus parties à la Convention sur les armes chimiques, por- tant le nombre total d'Etats membres à 192, indique l'ONU. En outre, la destruction des agents chimiques mondiaux déclarés a atteint les 90% et l'ONU a créé un mécanisme d'enquête conjoint avec l'Orga- nisation pour l'interdiction des armes chimiques afin de s'assurer que ceux qui ont re- cours aux armes chimiques en République arabe syrienne soient tenus responsables de leurs actes.

CORÉE DU NORD

Le Conseil de sécurité discute de la mise en œuvre des sanctions

Le Conseil de sécurité de l'ONU a discuté vendredi d'un projet de déclaration visant à appuyer la mise en oeuvre de sanctions internationales contre la Corée du Nord. Le projet de déclaration demande que tous les Etats membres de l'ONU rendent compte au plus tard le 31 mai des «mesures concrètes» prises pour mettre en oeuvre la réso- lution du Conseil de sécurité du 2 mars. Elle a considérable- ment alourdi l'arsenal de sanc- tions internationales contre Pyongyang. Il demande à un comité des sanctions d'«intensifier son travail pour renforcer la mise en oeuvre de la résolution 2270» adoptée en réponse à un quatrième essai nucléaire de Pyongyang le 6 janvier et au

quatrième essai nucléaire de Pyongyang le 6 janvier et au lancement d'une fusée le 7 fé-

lancement d'une fusée le 7 fé- vrier. Les Etats-Unis et la Chine s'étaient mis d'accord sur la dé- claration, mais son adoption a été retardée après que la Rus- sie a réclamé plus de temps pour examiner le texte, ont rapporté des diplomates.

Désormais, l'adoption de- vrait avoir lieu durant le week- end ou la semaine prochaine. L'unanimité des quinze mem- bres du Conseil est nécessaire. Le Conseil de sécurité a tenu jeudi des consultations à huis clos à la demande des

Etats-Unis, après de nouveaux essais de missiles balistiques nord-coréens. La résolution 2270 impose notamment un contrôle systé- matique de tous les cargos au départ ou à destination des côtes nord-coréennes. Elle prévoit également des restrictions à l'exportation de certains minerais (charbon, fer, or, titane, terres rares) ainsi qu'une interdiction de fournir à la Corée du Nord du carburant pour avions ou fu- sées. La Corée du Nord est sous le coup d'une série de sanc- tions internationales depuis qu'elle a mené son premier es- sai de bombe atomique en 2006, suivi par trois autres et par de nombreux tirs de mis- siles.

ALLEMAGNE

Merkel appelle à un dialogue continu avec la Russie

La chancelière allemande Angela Merkel a appelé ven- dredi à un dialogue continu avec la Russie, alors que son pays était en train d'étudier un déploiement de ses soldats sur les frontières orientales de l'OTAN. «C'est également la préoccupation de l'Allemagne de renforcer la sécurité de tous les Etats membres de l'Est (de l'OTAN)», a déclaré Mme Merkel lors d'une conférence de presse conjointe avec le Premier ministre letton Ma- ris Kucinskis, mettant en évidence une implication alle- mande plus forte dans le cadre de l'OTAN en Europe de l'Est. Le plan de Berlin prévoit le déploiement d'entre 150 et 250 soldats allemands en Lituanie pour diriger une force de l'alliance composée de quelque 1.000 soldats en rota- tion, selon des médias allemands. Mme Merkel a ajouté que l'augmentation des effectifs prévue par l'Allemagne était en conformité avec l'accord OTAN-Russie, faisant référence à un accord de 1997 sur les relations post-guerre froide. L'accord interdit notamment le stationnement perma- nent de forces «substantielles» et d'équipements dans les anciens Etats membres du Pacte de Varsovie. La chancelière allemande a souligné que le déploie- ment des troupes dans l'est ne devrait pas susciter des ten- sions avec Moscou. «Nous devons toujours être prêts à per- mettre un dialogue. Je pense que cela est très important.» Le gouvernement allemand, a-t-elle ajouté, est très en faveur d'une reprise du dialogue au sein du Conseil OTAN-Russie. En mi-avril, le Conseil OTAN-Russie s'est réuni pour la première fois en deux ans pour discuter de la crise en Ukraine.

IRLANDE Accord pour la formation d'un gouvernement minoritaire par le Fine Gael

Le parti de centre-droit Fine Gael, du Premier ministre sor- tant Enda Kenny, a obtenu ven- dredi soir le soutien du parti d'opposition, le Fianna Fail, en vue de former un gouverne- ment minoritaire, a annoncé ce dernier dans un communi- qué. «Fine Gael et Fianna Fail sont parvenus à un accord po-

pas permis de dégager une ma- jorité. Le Fine Gael a obtenu 50 des 158 sièges du Parlement, contre 76 lors du précédent scrutin en 2011, tandis que le Fianna Fail est arrivé en deuxième position avec 44 sièges. Jusqu'ici le Fine Gael et le Fianna Fail n'avaient pas réussi à s'entendre car, s'ils ont des

litique pour permettre la forma- tion d'un gouvernement mino- ritaire mené par le Fine Gael»,

programmes relativement proches, ils portent toujours le poids de leur histoire, étant

a

déclaré le Fiana Fail dans un

l'émanation de deux camps op-

court communiqué, deux mois après les législatives du 26 fé- vrier qui n'ont pas permis de dé- gager de majorité claire.

posés de la guerre civile irlan- daise (1922-23). Le Sinn Fein, ex-vitrine po- litique de l'IRA (Armée républi-

«Les leaders des deux partis sont maintenant en train d'être briefés, un important travail de

caine irlandaise), est lui de- venu la troisième force au Par- lement, avec 23 sièges, mais il

rédaction doit être réalisé, puis

s'est maintenu à l'écart des dis-

le

Fianna Fail et le Fine Gael vont

cussions pour la formation d'un

chacun réunir leurs députés pour leur présenter les détails de cet accord de soutien sans participation», a détaillé le Fianna Fail. Les élections lé- gislatives du 26 février n'ont

gouvernement. Quant au partenaire de coali- tion du Fine Gael au cours des cinq dernières années, le Parti travailliste, il s'est effondré de 37 députés à 7.

ARGENTINE Manifestation anti-Macri à l'appel des syndicats

Des dizaines de milliers de personnes ont défilé vendredi dans les rues de Buenos Aires

à l'appel des principaux syndicats argentins qui

organisaient leur première mobilisation com- mune pour dénoncer la politique d'austérité mise en place par le président Mauricio Macri. Divisés sous les mandats de Nestor puis Cris- tina Kirchner (2003-2015), la Confédération gé- nérale du travail (CGT) et les deux branches de la Centrale des travailleurs argentins (CTA)

avaient cette fois décidé d'unir leurs forces pour dénoncer le virage libéral entrepris selon eux par le nouveau président. Les syndicats dénonçaient «une vague de li- cenciements» tant dans le secteur public que privé, depuis l'arrivée au pouvoir de M. Macri

le 10 décembre dernier.

«Nous nous étions perdus de vue mais étant donné la situation que nous vivons, nous nous sommes réunis», a déclaré Antonio Calo, secré- taire général d'une des ailes de la CGT argen- tine. Les manifestants, qui ont bloqué le cen- tre de Buenos Aires, réclamaient aussi des mesures contre l'inflation, qui devrait attein- dre cette année 36% par an selon les ana- lystes, et des baisses d'impôts. «L'ensemble du mouvement va se mobiliser contre les licenciements, contre l'austérité et contre la pauvreté qui s'est aggravée sous le gou- vernement Macri», avait dénoncé le syndica- liste José Rigane, de la centrale CTA Auto- nome. La tension sociale a beaucoup aug- menté ces derniers mois en Argentine, avec plu- sieurs manifestations et mouvements de grève des médecins, enseignants, employés du sec- teur bancaire et fonctionnaires, entre autres. «Nous allons amplifier la lutte et s'ils n'écou- tent pas il y aura une grève nationale», a pré- venu Pablo Micheli, un des dirigeants de la CTA. Le président Macri était en déplacement à Tucuman, à 1.200 kilomètres au nord, pour y annoncer un Plan national de l'eau qui devrait créer 200.000 emplois selon un communiqué officiel. Le gouvernement de centre-droit a re- connu avoir procédé, dans les trois premiers mois de l'année, à 11.000 licenciements.

IRAK

14 morts et 25 blessés dans une attaque à la voiture piégée près de Baghdad

dans une attaque à la voiture piégée près de Baghdad Au moins 14 personnes ont été

Au moins 14 personnes ont été tuées et 25 au- tres blessées dans un attentat à la voiture pié- gée près de Baghdad, ont rapporté des sources concordantes. «La bombe a explosé sur une route dans la zone de Nahrawan empruntée par les pèlerins chiites pour se rendre à la tombe de Moussa al- Kazim», ont indiqué des responsables ira- kiens de la sécurité. Des sources médicales ont confirmé l'information, faisant état d'au moins «14 morts et 25 blessés». L'attentat, le qua- trième du genre en neuf jours dans la capitale irakienne, n'a pas été revendiqué. Lundi, au moins 11 personnes ont été tuées

et 40 autres blessées dans un attentat similaire

dans un quartier de l'est de la capitale irakienne. L'Irak est actuellement confronté à une

vague de violence depuis que le groupe terro-

riste autoproclamé «Etat islamique» (EI/Daech)

a pris le contrôle de certaines parties des ré-

gions du nord et de l'ouest du pays en juin 2014. Selon les estimations d'un rapport publié par

la Mission d'assistance des Nations Unies pour

l'Irak (MANUI), 1.119 Irakiens ont été tués 1.561 autres blessés le mois dernier dans les at- taques terroristes, les violences et les conflits armés en Irak.

APS

16 DK NEWS

CULTURE

Dimanche 1 er mai 2016

ALGÉRIE - TURQUIE

Les liens culturels ancestraux entre l’Algérie et la Turquie «vont se consolider encore davantage à l’avenir»

«vont se consolider encore davantage à l’avenir» L’ambassadeur de Turquie en Algé- rie, Mehmet Poroy, a

L’ambassadeur de Turquie en Algé- rie, Mehmet Poroy, a mis l'accent jeudi à Médéa sur le caractère spécifique des re- lations culturelles entre son pays et l’Al- gérie, affirmant que les liens ancestraux qui lient les deux peuples «vont se conso- lider encore davantage à l’avenir.» S’exprimant à l’occasion d’une jour- née d’échanges culturelles entre l’asso- ciation de l’académie des arts et de la culture de Médéa et l’institut culturel d’Ankara, le diplomate turc a mis en exergue la profondeur des relations entre les deux pays, notamment au plan culturel, «qui remontent à plusieurs siè- cles et méritent, à cet égard, d’être consolidées et approfondies.» Il a annoncé, dans ce sillage, l’organi- sation prochaine d’activités culturelles conjointes pour marquer cette relation particulière, en puisant dans ce patri- moine commun, hérité de la période ot- tomane, de façon à développer encore plus cette relation et ouvrir d’autres perspectives d’échanges entre l’Algérie et la Turquie, à travers l’envoi notam- ment de troupes artistiques et folklo- riques. Les échanges culturelles entre Alger et Ankara sont appelé, a indiqué Mehmet Poroy, à devenir «plus intenses et diver- sifiées» dans un proche avenir, vu l’inté- rêt manifesté des deux côtés à hisser le niveau de ces échanges et à valoriser tout ce qui existe en commun entre les deux peuples, a-t-il ajouté. La présence d’artisans turcs au salon, organisé à la maison de la culture Has- san-El-Hassani de Médéa sur initiative de l’association «Er-rakim» de promo- tion des arts et de la calligraphie, té- moigne, a indiqué ce diplomate, de l'intérêt et du souci, également, des or- ganisations culturelles turques de nouer des liens professionnels forts avec leurs pairs en Algérie, a-t-il expliqué, en marge de sa visite au salon. La question du renforcement des échanges culturels et scientifiques entre les institutions et organismes turcs avec leurs homologues en Algérie avait été abordée lors de la première visite à Médéa de l'ambassadeur de Turquie en Algérie, au mois de mars dernier. Des projets d’organisation d’évène- ments culturels, inhérents à la présence turque à Médéa, ou en relation avec le legs patrimonial hérité de cette période, ont été discutés, au cours d’une rencon- tre initiée par l’association de l’académie des arts et de la culture.

Amine Kouider, le maestro qui veut hisser «très haut» l'OSN

Chef de l'Orchestre symphonique national (OSN), il dirige ses quatre-vingts musiciens avec autant de souplesse que d'autorité. Lui, c'est Amine Kouider. A la tête de l'ensemble symphonique algérien depuis près de deux ans, le pimpant maestro ambitionne de le propulser au niveau des formations de référence dans le monde.

par Saïd Aït Cherkit (APS)

Dès sa nomination en 2014 en qualité de directeur artistique de l'OSN, Amine Kouider annonce la couleur et fait le pari de porter le niveau de l'Orchestre symphonique de «haut» à «très haut», caressant sans doute le rêve de faire ac- céder la musique algérienne à l'univer- salité. Depuis, mettant à profit une expé- rience acquise avec des formations de renom à travers le monde qu'il a eu à di- riger avec succès, il enchaîne les concerts, reprend les grandes œuvres et opéras universels, sans jamais oublier d'intégrer le patrimoine musical algé- rien dans les riches et diversifiés pro- grammes proposés par l'OSN. Le maestro avait déjà monté et dirigé, entre 2001 à 2005, une série d'opéras: un travail de mise aux normes universelles «utile et nécessaire», aime-t-il à répéter, et qui commence peut-être à porter ses fruits à travers un regain d'intérêt pour la philharmonie dont les adeptes sont de plus en plus nombreux parmi le public algérien. A 49 ans, Amine Kouider, venu très tôt à la musique par le violon d'abord qu'il apprend au conservatoire d'Alger, avant de poursuivre des études en direction d'orchestres à Marseille, Paris et Copenhague, peut se prévaloir d'une carrière remplie avec «une ba- guette qui a fait le tour du monde». Orchestre Philharmonique de Rot- terdam, Philharmoniques de New York et de l’Unesco, Orchestre symphonique du Caire, Opéra national de Bucarest, de Saint Petersburg, et orchestres de grandes villes de France, autant de sta- tions prestigieuses qui lui ont permis d'évoluer pendant des années dans un univers artistique de très haut niveau.

des années dans un univers artistique de très haut niveau. C'est cette maturité et expérience ac-

C'est cette maturité et expérience ac- quises à force de travail et de persévé- rance que le chef d'orchestre entend mettre au service d'un art des plus exi- geants, pour hisser l'orchestre sympho- nique d'Algérie à un niveau international. Sous la direction du maestro, ce dernier était à l'œuvre pen- dant de longs jours pour préparer le nouveau concert au titre évocateur de «Une Américaine à Alger», une reprise des célèbres pièces «America» (du film West Side Story-1961) et «Porgy and Bess», signées de deux grands composi- teurs américains du XXe siècle, Léonard Bernstein et George Gershwin. Aux répétitions, face aux membres de son orchestre, Amine Kouider en im- pose, de prime abord, par son charisme, une qualité indispensable s'il en est pour un chef d'orchestre, mais cette ri- gueur, affichée et assumée, n'exclut pas la bienveillance à l'égard de ses musi- ciens. En chef affirmé, le maestro sait détendre l'atmosphère parmi ses musi- ciens, lançant quelques plaisanteries aux uns, gratifiant d'autres de quelque compliment, juste le temps pour eux de

terminer le travail des gammes, et lui de regagner son pupitre, mettre en place ses partitions, avant d'inviter du regard son orchestre au silence, et d'un simple signe de la main lancer «la répète». Le geste ferme, attentif à chaque note jouée, la partition (America) sous les yeux, le maestro travaille les cuivres, les instruments à vent et la percussion, après avoir fait le point avec le pupitre des cordes. Après un exercice sur les mesures les plus exigeantes en musicalité, en intel- ligence et en technique, il attaque la deuxième partition «Porgy and Bess», support musical du fameux «Summer Time» interprété par le duo mythique Ella Fitzgerald et Louis Armstrong. Pendant plusieurs jours, les répéti- tions se déroulent ainsi avec la même démarche pédagogique faite à la fois de ténacité, de patience et d'exigence: faire répéter les mêmes passages aux musi- ciens jusqu'à parvenir à «faire vivre l'âme de chaque pièce interprétée et res- sortir ce qui n'est pas écrit dans la parti- tion». C'est le but même que s'assigne Amine Kouider.

COLLOQUE MAGHRÉBIN SUR LE PATRIMOINE ORAL À KAIROUAN:

L’Algérie présente à la 4 e édition

Le poète populaire et président de l'Association algérienne de littérature populaire, Toufik Ouamane participera à la 4e édition du Colloque maghrébin du patrimoine oral à Kai- rouan (Sud de Tunis), qui se tiendra du 29 avril au 2 mai, a in- diqué la presse tunisienne. Toufik Ouamane participera à une communication sur "le patrimoine: de l'oral à l'écrit", aux cotés de l'académicien tu- nisien, Nadji Tebbab. Il récitera certains de ses poèmes dans le cadre d'après-midi poétiques, avec la participation de poètes tunisiens, marocains, libyens, mauritaniens et égyp- tiens. Toufik Ouamane est célèbre pour de nombreux recueils de poèmes à l'instar de "Raadat el Ghezal", "Khabar Kan" et "la- basni leklam", outre des écrits sur le patrimoine populaire al- gérien et maghrébin. Ce colloque verra la participation de

plusieurs poètes et chercheurs dans le domaine du patri- moine dont le Tunisien Mustapha El Madjeri, le Libyen Mouaouiya Essouiyi, le Marocain Ahmed Massih et l'Egyptien Sameh Al-ali. Cette manifestation sera marquée par l'organi- sation d'un salon du livre, de spectacles inspirés du patri- moine soufie, de rencontres culturelles sur la chanson bedouie et d'après-midi poétiques sur les poésies classique et populaire. Ce colloque, organisé par le complexe culturel "Assad ben el Fourat" à Kairouan, avec le concours de la direc- tion régionale de la culture, vise à relancer les échanges cul- turels, à impliquer le citoyen dans la production culturelle, à intéresser les jeunes à la culture et à l'art et à lutter contre toutes les formes d'extrémisme et de terrorisme, selon les or- ganisateurs.

FESTIVAL CULTUREL EUROPÉEN PRÉVU DU 9 AU 21 MAI :

5 villes algériennes accueilleront la 17 e édition en mai

Le 17e Festival culturel européen, prévu du 9 au 21 mai prochain, se tien- dra dans cinq villes algériennes où le folklore, la musique, du théâtre et le ci- néma européens seront fortement pré- sents, ont indiqué mercredi les organisateurs. Quinze pays réunis sous la bannière de la délégation européenne prendront part, durant deux semaines, à cette ma- nifestation annuelle prévue à Alger, An- naba, Béjaïa, Oran et Tizi Ouzou, selon le programme présenté à la presse par le chef de la délégation européenne en Algérie, Marek Skolil. Placé sous le thème "Les couleurs de l'Europe", le festival s'ouvrira avec un spectacle dans le genre blues touareg par l'artiste nigé-

rien "Bombino". Des lectures "à haute voix" d'extraits d'œuvres d'auteurs algé- riens et européens ouvriront les diffé- rents programmes qui comportent également des fusions de différents styles de musiques. Les musiques fol- kloriques européennes, très présentes depuis les premières éditions du festi- val, seront représentées à travers des concerts animés par des artistes de Po- logne, de Hongrie, du Portugal et des Pays-Bas. Des pays comme la Rouma- nie, la France, l'Espagne et la Croatie ont choisi de programmer à ce festival de la musique classique, alors que l'Au- triche, la Belgique, République tchèque et Italie ont privilégié des genres plus modernes comme le jazz, le hip-hop ou

la musique du monde. Dans le volet théâtre, récemment introduit dans la programmation du festival, la Finlande propose "Quand l'ombre passe (sur les traces de Mohamed Dib)" une pièce destinée au jeune public. Le cinéma sera également présent à travers des films d'animation qui seront projetés à Alger, par l'Allemagne, la Roumanie et la France, notamment. Le Festival cul- turel européen est depuis 2000 un ren- dez-vous culturel très attendu en Algérie où il draine un public nom- breux et diversifié. Pour la sixième année consécutive, il se tient simulta- nément dans plusieurs villes d'Algérie outre la capitale.

APS

Dimanche 1 er mai 2016

HIGH-TECH

DK NEWS

17

USAGE DES NOUVELLES TECHNOLOGIES

DES ARMES POUR LE FUTUR

Le développement des technologies numériques doit beaucoup aux programmes de recherche financés par les forces armées, notamment aux Etats-Unis, où, juste après la Seconde Guerre mondiale, se sont déversés des milliards de dollars pour booster la recherche scientifique et technique.

Par Samy YACINE

Depuis, le lien entre l’armée améri- caine et le monde des nouvelles tech- nologies et du cyberespace est une histoire récurrente avec des phases de gloire, qui ont entre autres aidé à l’avè- nement de l’internet, et d’autres moins glorieuses qui ont vu les services se- crets américains mouillés dans des pratiques d’espionnage massif de don- nées y compris chez des pays dits amis. Aux origines des programmes de fi- nancements des innovations technolo- giques de l’armée américaine, la DARPA, est toujours aux commandes pour toujours une longueur d’avance à la soldatesque US. Elle vient en effet de lancer à appel à proposition de projets pour doter l’armée américaine d’une messagerie ultrasécurisée, à l’image du modèle d’échange empruntée pour le développement de la monnaie vir- tuelle, le Bitcoin. « Contrairement aux forces de police qui songent à insérer des portes dérobées dans les message- ries sécurisées, l’agence de R&D de l’armée américaine - la DARPA - cherche à développer une messagerie ultrasécurisée, impossible à pirater et facile à utiliser, par le Web ou par une appli », rapporte le site spécialisé www.01net.com, expliquant que la de- mande américaine exige l’utilisation «des mécanismes de chiffrement so- phistiqués comme ceux de Signal ou WhatsApp, tout en s’appuyant sur une infrastructure décentralisée, telle que Bitcoin. » Pour cela l’agence de re- cherche de l’armée américaine a im- posé la référence au registre Blockchain, « décentralisé et ouvert à tous qui permet aux utilisateurs de Bit- coin de vérifier et d'enregistrer leurs transactions. ». Ce que recherche les militaires américains devrait permettre aux mes- sages d’être chiffrés puis diffusés sur le registre de genre Blockchain et « se- raient donc accessibles à tous, mais li- sibles seulement par le destinataire qui détient la clé de déchiffrement », détaille 01net.com qui trouve de nom- breux avantages à ce mode chiffrement et de diffusion. N’ayant pas de point central de transmission des données chiffrées, il serait en effet résilient, selon ce site qui s’explique ainsi : « car il n’y aurait pas de serveurs centra- lisés dédiés à l’acheminement, qui constituent généralement une cible

l’acheminement, qui constituent généralement une cible privilégiée pour les hackers ». L’autre point fort

privilégiée pour les hackers ». L’autre point fort d’un tel système serait de rendre la surveillance presque impos- sible, « car il déconnecte totalement la phase de création du message de sa phase de lecture », avance 01net.com expliquant ensuite que, puisque « tous les utilisateurs ont accès à tous les messages, il est difficile de savoir à qui les messages étaient destinés ». Les ex- perts consultés par la presse spéciali- sée indiquent que ce procédé de diffusion de messages chiffrés n’est pas tout à fait nouveau, puisque des groupes de discussion y ont déjà eu r ecours en y associant un algorithme de chiffrement. « L’originalité dans l’ap- pel à projet de la DARPA, c’est de faire appel à la Blockchain pour y parvenir », explique un expert au site 01net.com, en ajoutant que « la plus grande diffi- culté sera la montée en charge. Avoir des millions d’utilisateurs est très compliqué, comme on peut le voir avec le Bitcoin maintenant. Il y aura égale- ment des difficultés pour les utilisa- teurs mobiles qui n’auront pas forcément la bande passante, la batte- rie, là où l’espace disque nécessaire pour traiter de grands volumes de don- nées tout le temps ». Les prouesses technologiques de

l’armée américaine s’expriment sur d’autres ‘’champs de bataille’’, si l’on

en croit certains titres de la presse in- ternationale qui font état d‘une vérita- ble ‘’guerre informatique’’ livrée aux éléments de l’organisation extrémiste Etat Islamique. « Désormais, Daesh ne devra pas seulement affronter les mis- siles de croisière des Etats-Unis, mais également leurs "bombes logiques" »,

site

http://hightech.bfmtv.com, en se ba- sant sur des informations diffusées par le journal The New York Times (NYT), selon lesquelles, « l'Etat-major améri- cain a commencé à lancer des cyberat- taques contre les réseaux informatiques de l'armée terroriste, sur ordre du président Barack Obama». Une information confirmée par Robert O. Work, secrétaire adjoint à la défense américaine qui a an- noncé ;"Nous larguons des cyber- bombes. Nous n'avons jamais fait cela avant". Sous la houlette de l'US Cyber Com- mand, sous commandement inter- armé dédié à la lutte informatique, une équipe de hackers de l’armée améri- caine pénètrent les réseaux informa- tiques du groupe extrémiste et y commettent des opérations de sabo- tage ou effectuent des manipulations.

rapporte

le

Des unités spéciales ont ainsi été ré- cemment créées sur le modèle des forces d’intervention spéciales, et, pour réussir leur mission, poursuit ce même site, « ces hackers s'appuient sur des "implants", c'est-à-dire des chevaux de Troie et des portes déro- bées qu'ils ont réussi à infiltrer dans l'infrastructure informatique de Daesh». Ces implants permettent aux hackers de l’armée américaine de pis- ter les communications des membres du groupe extrémiste et de reconsti- tuer la chaîne de transmission des messages pour situer d’où viennent les ordres et comment fonctionne le système de commandement de ce groupe. Les équipes informatiques améri- caines peuvent ensuite exploiter ces données pour effectuer d’autres opéra- tions, comme par exemple le blocage des transferts de fonds, comme l’at- teste cette déclaration du général Jo- seph F. Dunford : « Nous essayons d'isoler les éléments de Daesh aussi bien physiquement que virtuellement, de limiter leur capacité de commande et de contrôle, de limiter leur capacité de communiquer entre eux, de limiter leur capacité de conduire des opéra- tions tactiques locales ».

PAS QUE DES CONTENTS !

Pas que des contents ! L’exploitation des données obtenues par les militaires américains pour pénétrer et com- battre les réseaux des groupuscules terroristes ne sem- ble pas avoir fait que des heureux. « Selon le NYT, la mise en place de ces attaques cy- bernétiques ne s'est pas faite sans

heurts », lit-on sur http://hightech.bf mtv.com, qui ajoute que l’admi- nistration améri- caine «a dû faire face à une certaine résistance au sein de la NSA, qui ne voyait pas forcé- ment d'un bon œil l'utilisation de leurs implants pour des missions de sa- botage. » Les récalcitrants avancent comme

argument que les programmes infor- matiques emprun- tés par les unités d’élite de l’armée américaine pour pénétrer les ré- seaux des groupes terroristes « ris- quent, en effet, d'être découverts par l'ennemi ce qui prive ensuite l'agence de rensei- gnement de ses sources d'informa- tion ».

DU DÉJÀ VU

Le recours de l’armée américaine aux armes ‘’algorith- miques’’ n’est pas une grande innova- tion. Pour rappel, il y a quelques années, un ver informatique d’une puissance dé- routante avait été utilisé pour s’atta- quer aux installa- tions nucléaires iraniennes. La presse avait alors longuement disserté sur « Stuxnet, un ver qui a permis d'infec-

disserté sur « Stuxnet, un ver qui a permis d'infec- ter et de saboter des infrastructures

ter et de saboter des infrastructures nu- cléaires iraniennes », note ce site qui rap- pelle que le « logiciel n'était d'ailleurs qu'une partie d'une opération militaire

beaucoup plus vaste baptisée "Nitro Zeus", dont le but était de saboter ou paralyser les infra- structures critiques de la République isla- mique».

18

DK NEWS

TÉLÉ

Dimanche 1 er mai 2016

PROGRAMME DU JOUR

PROGRAMME

DU

JOUR

PROGRAMME DU JOUR
L É Dimanche 1 e r mai 2016 PROGRAMME DU JOUR 06:30 : TFou 10:20 :

06:30 : TFou 10:20 : Automoto 10:55 : Bleu confidentiel 11:00 : Téléfoot 11:55 : L'affiche du jour 12:00 : Les douze coups de midi 12:48 : Météo 12:50 : Du côté de chez vous 13:00 : Journal 13:30 : Grands reportages 14:45 : Reportages découvertes 16:05 : Baby boom 17:15 : Sept à huit 18:15 : Sept à huit 19:50 : A chacun sa ville 19:55 : Météo 20:00 : Journal 20:35 : Du côté de chez vous 20:40 : Là où je t'emmènerai 20:45 : Météo 20:55 : 2 Guns 23:05 : Esprits criminels 23:50 : Esprits criminels

: 2 Guns 23:05 : Esprits criminels 23:50 : Esprits criminels 06:25 : Motus 07:00 :

06:25 : Motus 07:00 : Thé ou café 08:05 : Rencontres à XV 08:30 : Sagesses bouddhistes 08:45 : Islam 09:15 : Judaïca 09:30 : Orthodoxie 10:00 : Présence protestante 10:20 : Kaïros 10:45 : Le jour du Seigneur 12:05 : Tout le monde veut prendre sa place 12:55 : Ma maison s'agrandit & se ré- nove 13:00 : Météo 2 13:05 : Journal 13:20 : 13h15, le dimanche 14:05 : Météo 2 14:15 : Vivement dimanche 16:20 : Grandeurs nature 17:20 : Partageons les rêves de l'équipe de France olympique 17:25 : Stade 2 18:50 : Vivement dimanche prochain 19:55 : Météo 2 20:00 : Journal 20:43 : Parents mode d'emploi 20:47 : D'art d'art 20:50 : Parlons passion, en quelques mots 20:51 : Météo 2 21:00 : Les Lyonnais 22:30 : Tour auto 22:40 : Les Français 23:20 : Les Français

: Tour auto 22:40 : Les Français 23:20 : Les Français 06:00 : EuroNews 06:35 :

06:00 : EuroNews 06:35 : Ludo 06:40 : Garfield & Cie 06:50 : Garfield & Cie 07:05 : Garfield & Cie 07:15 : Garfield & Cie 07:30 : Boule et Bill 07:40 : Boule et Bill 07:55 : Boule et Bill 08:10 : Boule et Bill 08:25 : Les lapins crétins : invasion 08:30 : Les lapins crétins : invasion 08:35 : Les lapins crétins : invasion 08:40 : Dimanche Ludo 08:45 : Scooby-Doo, Mystères Asso- ciés 09:10 : Bugs Bunny 09:35 : Scooby-Doo et la créature des té- nèbres 10:10 : Scooby-Doo et la créature des té- nèbres