Vous êtes sur la page 1sur 76

L'UNIATISME EN MOLDAVIE ET LE ROLE DES JESUITES APRES LE

CONCILE DE FLORENCE ET JUSQU'À LA FIN DU XVII SIECLE

Avant-propos

Pendant le Moyen Âge, les roumains étaient dispersés dans trois entités politiques que
l`on appelle traditionnellement Moldavie, Valachie et Transylvanie.
Lorsque nous parlons de la propagande catholique romaine dans les pays roumains, on pense
surtout en Transylvanie, car ici, à la fin du XVIIe siècle, on trouve comme résultat de cette
mission, l'union de l'Église orthodoxe avec l`Église catholique romaine. Surtout après le Concile
de Ferrare-Florence, la propagande catholique commence en Valachie et Moldavie. Situé dans
une situation particulière, la Moldavie, entourée par les deux pays catholiques : la Pologne et la
Hongrie et étouffé par le danger ottoman, a essayé de garder la foi majoritaire, la foi orthodoxe.
Nous allons essayer de suivre comment cette propagande catholique a eu lieu en
Moldavie après le Concile de Florence et presque jusqu`au début de l'introduction des règles
phanariotes dans le pays moldave. On va accorder une attention particulière aux moines jésuites,
qui se trouvaient dans une continuellement développement dans cette période et ont enregistré de
nombreuses victoires dans la propagation de la religion catholique. En Moldavie, à quelques
exceptions près, l'antagonisme entre le catholicisme et l'orthodoxie manquait, les deux églises
coexistant pacifiquement, ou, dans certains cas, ont travaillées ensemble pour combattre la
Réforme, particularisme qui ne sera pas rencontré dans un autre état médiéval.
Partie de la société féodale occidentale à cause de ses relations de vassalité, mais liée au
Byzance par la religion, liaison qui va acquérir de nouvelles connotations avec l`instauration de
la domination ottomane, la Moldavie cherchera et sera capable de maintenir un équilibre dans les
rapports avec les deux organes ecclésiastiques.
L'historiographie roumaine est déficiente quand il s'agit de relations de la Moldavie avec
le Saint-Siège et le Patriarcat Oecuménique au Moyen Âge. Les historiens ont signalé à plusieurs
2

reprises seulement le monde catholique de Moldavie (C. Auner, I.C. Filitti, Radu Rosetti,
R.Candea) ou seulement celui qui est orthodoxe (C. Erbiceanu, N. Dobrescu). N.Iorga a cherché
d`insister sur la présence de ces deux religions en Moldavie, en particulier dans une perspective
institutionnelle. Des travaux plus récents ont essayé d`observer l’impact de la rencontre de ces
deux mondes différents : Terra romena tra Oriente e Occidente. Chiese ed etnie nel tardo, de
Cesare Alzzati et Purgatoriul misionarilor, de Violeta Barbu.
Une tentative de systématiser cette période de l`histoire de Moldavie a été tentée par le
projet de recherche subventionné: "Les relations entre la Moldavie avec le Saint-Siège et la
Grande Église (14-17 siècles)", qui a débuté dans l`année 2009. Les membres de l'équipe: Stefan
S. Gorovei, Maria Magdalena Szekely, Bogdan-Petru Maleon, Liviu Pilat, Mihai Bogdan
Atanasiu et Constantin Craiescu ont publié des divers études et documents 1. Dans la deuxième
année du programme, les difficultés financières ont conduit à une réduction de 50% de dépenses
pour le projet, qui a abouti à la modification et le réajustement des objectives en fonction des
paramètres budgétaires. Ainsi ont été retirés les objectifs qui impliquent des coûts élevés, tels que
ceux liés à la mobilité externe, comme l'intention de publier le premier volume de la collection
"Monumenta Vaticana Moldaviae".
Les éditions systématiques de la correspondance des missionnaires, qui se trouve parmi
les principales sources de cette recherche, bien que parfois les rapports ne sont pas très objectifs
et c`est difficile pour l`historien de trouver la vérité historique, sont dues à des projets collectifs
tels que : Documente privitoare la istoria romanilor (Documents concernant l'histoire des
roumains), édités par Eudoxiu Hurmuzaki et Nicolae Iorga ; Diplomatarium italicum,
compilation réalisée par les membres de l'école roumaine de Rome, dans la période entre les
deux guerres : George Calinescu, Francisc Pall, George Vinulescu, Virginia Vasiliu, Nicolae Buta
et l`impressionnante collection Calatori straini despre tarile romane (Voyageurs étrangers sur les
pays roumaines) éditée par Maria Holban. À tout cela on peut ajouter le travail des prestigieux
historiens, qui par l'édition de nouvelles sources précieuses concernant les missions catholiques
en Moldavie, situées dans les archives du Vatican, de Cracovie et Vienne ont apportés une
contribution importante à exploiter.
Bien que l'influence catholique en Moldavie soit déclanché par la domination de la
Hongrie, elle se développera principalement sous l'influence de la Pologne. Ce le motif qui nous
1

Une liste complète d'entre eux peut être trouvée à l'adresse suivante: http://moldovasfscaun.blogspot.com/.

3

a fait de commencer l'introduction de notre travail en essayant de montrer le rôle joué par la
propagation de la religion catholique en Pologne qui a été conclu par l`union de Brest et la
transmission de cette action dans les pays voisins.
Dans le premier chapitre du travail, nous essayons d'esquisser une histoire de la
propagande catholique en Moldavie, après l'Union de Florence jusqu'à la fin du XVIIe siècle. La
diversité des moyens utilisée par l`Église romaine sera mise en évidence par la présence des
évêques unionistes après le concile florentin, à celle des missionnaires qui sont venus
principalement pour renforcer la foi catholique, menacée par le danger du protestantisme. Une
attention particulière sera accordée à la relation entre le prince moldave et le siège pontifical, en
tenant compte du contexte international de cette période, dominée par le défi ottoman et la
nécessité de renforcer les croisades chrétiennes. On va essayer de comprendre l'objectivité des
efforts que certains voïvodes moldaves ont fait en faveur du catholicisme, qui va pénétrer aussi
par la branche culturelle, par l'influence de la Pologne catholique.
Un rôle important dans l'Union de Brest a été donné aux missions réalisées par les
membres de la Compagnie de Jésus. Pour cette raison, nous avons décidé d`analyser dans le
deuxième chapitre de ce travail, le rôle des jésuites en Moldavie, en essayent de voir dans quelle
mesure ils ont pu faire des progrès en Moldavie pour l`union de l'Église orthodoxe avec l'Église
catholique. Considérant que les Jésuites ont utilisé des stratégies semblables aux missions
menées dans les XVIe et XVIIe siècles, nous avons essayé de décrire la méthode spéciale utilisée
pour la Moldavie, située dans une situation particulière: un pays avec une population à majorité
orthodoxe, où cette religion a gagné presque un caractère national, entouré d`une grande masse
catholique et dans la crainte de l`invasion ottomane.
Le dernier chapitre de ce document tente de mettre en évidence la réaction orthodoxe
contre la propagande romaine en Moldavie. Cette réplique est présentée, à la fois par des
mesures prises par les princes ou les évêques, mais aussi par le peuple contre le prosélytisme
romain. Les moyens seront intensifiés dans la fin du XVIIe siècle, avec l'influence grecque et par
les visites des différents hiérarques orthodoxes. Parce que certaines sources ou divers auteurs
soulignent l`idée d`une tolérance religieuse en Moldavie au Moyen Âge, pour tenter de détailler
ce sujet, à la fin de ce chapitre, j`essayer d`esquisser cette problématique en insistant sur deux
questions communs rencontrées dans le pays moldave pendant cette période : celle du calendrier
et celle de la rebaptême.

4

Historia 5 .Académie Roumaine Byz .Istina.Byzantion. Bucureşti ST – Studii Teologice. Bucuresti.Analele Putnei B. Suceava Di .Studii şi Materiale de Istorie Medie.Balcania. Bucuresti RRH. Paris Irén – Irénikon.Biserica Ortodoxa Romana.Anuarul Institutului de Istorie şi Arheologie „A. Chevetogne MMS . Revista facultatilor de teologie din Patriarhia romana SUBBH – Studia Universitatis Babes-Bolyai. Paris RI -Revista Istorica.Revue des Études Roumaines RES .Mitropolia Moldovei si Sucevei RC – Revista Catolica RdI – Revista de Istorie REB .Revue Roumaine d’Histoire SCIA. Istina.Glasul Bisericii. Iaşi AP. Xenopol”. Bucuresti H. Bruxelles Cc – Calendarul catolic CC. Revistă institutului de Studii Balcanice "Victor Papacostea" BOR.Studii si Cercetarii de Istoria Artei SI . D.Bulletin de la Section Historique .Revue des études slaves.Studii italiene SMIM . Bucuresti BSHAR .Codrul Cosminului.Abréviations AIIAI .Revue des Études Byzantines RER .Hrisovul : Anuarul Facultăţii de Arhivistică.Diplomatarium italicum : Documenti raccolti negli archivi italiani/ Scoala Romana din Roma GB.

Conseillers des évêques et des rois.Introduction L`influence polono-lituanienne en Moldavie La Pologne du XVIe siècle. 1974. KLOCZOWSKI. La noblesse polonaise vit en l`Église un facteur d`unité de l`État polono-lituanien multinational. soit par des conversions individuelles 3. occupe une position de premier plan dans l`Europe de l`époque. Les événements majeurs de l`histoire de l`Église polonaise de ce temps furent premièrement l`adoption des décrets tridentins par le roi et deuxièmement la venue des jésuites en pleine crise d`unité dans le camp de la Réforme 2. 1987. les ruthènes conserveraient une organisation ecclésiastique particulière.197. Les orthodoxes étaient groupés au sein de huit évêchés. JOBERT. L`année 1564 avait été marquée par la première implantation en Pologne de la Compagnie de Jésus. Le catholicisme était la religion du prince. La Pologne dans la crise de la Chrétienté. prédicateurs zélés jusqu`au fond des villages. De Luther à Mohila. Jerzy. embrassent la culture profane de polonais et du même élan leur religion protestante ou catholique4. ils amèneront un grand nombre de protestants et d`orthodoxes au catholicisme romain. Dans le premier cas.30 4 A. L`Église romaine tenta de gagner les orthodoxes soit en corps. Paris. liée à la Lituanie par une Union personnelle dès la fin du XIVe siècle et par une union réelle depuis 1560. p. fondateurs d`écoles. Les évêques latins siégeaient à son conseil. Paris. en Lituanie comme en Pologne. ou simultanément et echouérent l`une et l`autre. p. par l`union.342 3 6 . A. dans le second ils devraient renoncer à leurs caractères propres pour adopter la religion des Polonais. . associée avec l`Église latine . op. 1517-1648. sous la direction de J. JOBERT. avides de s`instruire. Leurs évêques " nommés par le roi ou par d`autres autorités laïques présentaient un profil moral 2 Histoire religieuse de la Pologne.cit. Les hautes classes de la société ruthène. Les deux politiques furent pratiquées tour à tour. le métropolite siégeant à Kiev. alors que les hiérarques ruthènes ne participaient nullement au pouvoir.

DUPUY. privés de la confiance de leur patriarche. 6 Ibidem. JOBERT. méfiants vis-à-vis du siège de Moscou. Les historiens ont essayé des distinguer des motifs divers pour l`union. L`Union de Brest. le roi devant choisir comme auparavant les métropolites sur une liste de quatre candidats présentés par le synode10. mais les hiérarques ruthènes ont espéré entrer au Sénat et devenir les égaux des évêques latins 7. p. l`évêque latin de Lutsk.. 9 C. plus particulièrement à l`évêque de Lutsk.17.inacceptable"5. 35. à Rome.343. Bernard Dupuy affirme que l`opinion la plus commune est que l`Union de Brest serait née par une décision d`en haut. L`idée de l`Union appartient ensuite aux évêques ruthènes. animant le renouveau spirituel des orthodoxes. mais le souverain pontife n`est pas d`accord avec le projet9. Adam Potyi qui se rendirent auprès du pape en 1595. Cyrille Terletsky et à celui de Volodymyr. 5 C. Pour Ambroise Jobert. 34.96. . p. Bernard Maciejowski prend l`initiative de rédiger un projet d`union qui sera transmis au pape Sixte Quint par le légat Hippolyte Aldobrandini. Le patriarche de Constantinople Jérémie II va entrer en conflit avec les évêques en conférant le statut de "stavropégiaques" aux fraternités. obtient du pape Grégoire XIV l`autorisation de travailler à ce projet d`union. 7 A. in "Catholiques et orthodoxes : Les enjeux de l`Uniatisme. polonisée et déjà fortement latinisée8. on a l`élection du patriarcat moscovite et le voyage en Russie de Jérémie II à l`occasion de celle-ci. art. ARGENTI. à la suite de pressions exercées continûment par l`Église catholique sur une population ruthène désorientée. Dans cette période. Istina. 2004. p. "L`Union de Brest jugée avec le recul de temps". 10 B. p. 95. Paris. c`est l`esprit du Concile de Trente et non pas celui de Florence qui prévalait.95. cit. En 1588. les hiérarques ruthènes se tournent d`autant plus volontiers vers Rome qu`ils redoutent la persécution du pouvoir politique6. ARGENTI. Maciejowski. cit.cit. Dans le sillage de Balamand".. l`Union de Brest n`est pas l`œuvre de la politique polonaise ou romaine. DUPUY. (1990). En 1590-1591. envoyé à Rome. vota deux décisions significatives : il rétablit l`autorité des évêques sur les confréries et décida le retour à la légalité des élections épiscopales. parce que. Le synode ruthène réuni en octobre 1589.art. op. Sans autorité sur les laïcs. p. 8 B. Il semble que l`initiative n`est pas venue de Rome. 7 . p.Un rôle important prit les fraternités laïques.

1998.Le magnat ruthène. Bucuresti. p. GUDZIAK. 11 À côté du roi. de la Russie-Rouge en 1340. 87. Les activités typographiques à Ostrog ont constitué une importante contribution à la renaissance ruthène. MOISESCU. La liaison politique entre la Moldavie et la Pologne est soulignée aussi par la nomination des moins polonais comme évêques catholiques de Siret. les Ruthènes sont engagés à explorer de nouvelles façons de protéger leur identité religieuse. Mis sur la défensive. 12 8 . L`histoire de la religion romaine dans ce pays entre XIII-XIV siècles comporte deux phases: la première distingue d`abord l`action entreprise par la Hongrie pour la christianisation de ces Coumans et jusqu`après la fondation de la Moldavie à l'aide d'évêque de Milcov et d'autre part le progrès de l`influence polonaise en créant l`épiscopat de Siret et le travail des moines dominicains et franciscains13. La diffusion des moines franciscains dans ce pays surgi après la conquête par la Pologne. Le catholicisme en Moldavie est né dans le besoin de la Hongrie au début du XIIIe siècle d`arrêter les invasions des Coumans au cours des Carpates. comme la presse écrite12. culturelle et ethnique en adoptant technologies avancées de l`Ouest. 1942. le prince Ostrogski11 et certains segments de la société ruthène ont commencé à prendre des mesures plus constructives contre la religion romaine. p. ces missionnaires répartis dans la Ruthènie orthodoxe pénètrent ensuite dans la Moldavie 14. Catolicismul in Moldova pânã la sfarsitul veacului XIV (Le catholicisme en Moldavie jusqu`à la fin du XIVe siècle). Constantin Ostrogski était le plus grand propriétaire foncier dans le Commonwealth. B. Crisis and Reform: The Kyivan Metropolitanate.86. Aidés par la nouvelle domination catholique. En 1345. 9. Cambridge. L`établissement du diocèse catholique de Siret en 1370 fut une victoire de la politique polonaise à l'égard des aspirations de l`Hongrie de restaurer l'Église romaine en Moldavie. p. les Franciscains de la province moldave ont constitué avec les moines de la Ruthénie un vicariat spécial appelé "Vicaria Russiae". the Patriarchate of Constantinople. 14 Ibidem. 13 G. and the Genesis of the Union of Brest.

Le Concile de Florence et les Églises orientales catholiques. Pour les Latins. p.68. E. p. HACHEM. Paris. La grande importance du concile de Ferrare-Florence ne se réfère pas à la qualité de son œuvre ou de sa thématique théologique. 9 . avait une portée considérable. p. témoigne la recherche de l`unité 16. 2004. sans qu'il soit clairement du mot. Nous avons donc référence à une mère Église qui est catholique ou universelle et ecclésialement une seule entité. in "Catholiques et orthodoxes : Les enjeux de l`Uniatisme ". Le décret "Laetentur caeli" ratifié le 6 juillet 1439. 1991. L’Union de Florence et la propagande romaine en Moldavie au XVe siècle 1. Cette bulle a énoncé la primauté romaine et en même temps a réaffirmé le maintien de tous les droits et privilèges des patriarches17. p.361. Uniformité et pluralisme. 18 G.Chapitre I La propagation de l'uniatisme en Moldavie jusqu`à la fin du XVIIe siècle 1. "Ecclesia" est utilisé au singulier pour embrasser simultanément l`Orient et l’Occident.179. in "Christian Unity…". mais plutôt aux conséquences de sa convocation et de ses décisions15. La bulle mentionne le terme de "mater eccelsia". Elle parle de "pax et concordia". les termes qui impliquent peut-être un certain degré d'égalité entre ceux qui font la paix. Histoire d`une réception controversée.303 16 G. Herméneutique et patristique au Concile de Florence. The Council of Ferrara-Florence 1438/39-1989". Leuven. PHIDAS. bien que mentionnait à la fin du Décret comme une sorte de concession. in "Christian Unity. qui se sont réuni à Florence. in "Christian Unity…". quel rapport il porte l' "ecclesie" pour l`Orient et pour l`Occident.R. il était 15 V. EVANS.1 Les décisions de Ferrare-Florence Les contextes religieux et politiques de la première moitié du XVe siècle favorisaient un retour à la voie conciliaire dans l`espoir de rétablir la communion ecclésiale entre Rome et les patriarcats de l`Orient. The Council of Florence and the problem of ecclesial identity. La "sauvegarde de tous les privilèges et de tous les droits" des patriarches d`Orient. 17 Le mot "tous" a été ajouté à la dernière minute. dont les fils jusqu'ici en désaccord sont retournés à l'unité et à la paix18. LANNE. Les ecclésiologies en présence.

POPESCU. p. cit. Isihasmul si prima etapa a rezistentei la deciziile Conciliului florentin in Moldova (14421447) (L`hésychasme et la première étape de la résistance aux décisions du conseil florentin en Moldavie). À Constantinople. 3-57.2 La présence de Moldavie au synode florentin Après la mort d'Alexandre le Bon en 1432. 23 E. art. art. I. 1. p. Du côté catholique. ainsi qu`aux Bulgares et aux 19 G. 22. Iasi. La première lettre adressée à "Gregorius archiepiscopus Moldovalachiae" en 10 mars 143623. le métropolite de Moldavie. mais ce n'était certainement pas le cas pour les grecs19. p.72. cit.R. p. 2001. HACHEM. in "Hristos in Moldova". Deux points principaux avaient divisé les latins et les grecs : la question du Filioque et la primauté du pape. EVANS. Valachie. G. qui poursuivait ses assises20. p. L`union avec l`Église romaine fut rejetée définitivement par un synode tenu en 1484.179.. le métropolite Grégoire22.. la réception du concile se heurta immédiatement à la résistance des fidèles. Completari si rectificari la istoria Bisericii Moldovei si la relatiile cu Bizantul in prima jumatate a secolului XV (Achèvements et de rectifications à l'histoire de l'Église de Moldavie et les relations avec Byzance dans la première moitié du XVe siècle). d`envoyer un évêque en Italie. SUBBH 1-2 (1999). En 1436. le concile de Florence ne fut pas reconnu universellement en Occident puisqu`il s`opposait au concile de Bâle. Deux autres sujets apparemment secondaires étaient aussi résolues dans la bulle d`union : la célébration de l`Eucharistie avec du pain azyme ou fermenté et les fins dernières. Grégoire est mentionné par le pape Eugène IV dans deux lettres.154.probablement en général. montre que Grégoire était passé de l`orthodoxie au catholicisme en présence même du pape. MURESAN. Le deuxième sera aidé dans ses actions par le cardinal polonais Zbigniew Olenski. Le premier signe de cette politique sera. la Moldavie a été secouée par des luttes internes pour le trône entre Ilias et Étienne II. 22 Ibidem. 21 D. L`historien Dan Muresan a suggéré qu'à partir de ce moment le prince Ilias va chercher un soutien vers le pape Eugène IV et il va commencer une campagne pro catholique en Moldavie21. d'être simplement identifié avec l'Église de Rome. il avait reçu l'onction du saint chrême et le pape lui donnait l`autorisation de prêcher sa nouvelle doctrine aux orthodoxes de Moldavie. 20 10 .

p. cit. 451. 27 V. 11 .. 615. j'ai signé". ne le tenez-vous pas de moi? N'êtes-vous pas de ma maison et de ma famille? Alors pourquoi n'avez-vous pas suivi mon vote et leur avez-vous donné la possibilité de me déposer à leur gré? Pourquoi donc vous ai-je pris et gardés pour être auprès de moi? Pour avoir des serviteurs de mes paroles et des collaborateurs ou des adversaires de l ` avis que j`exprime? Avez-vous voulu être mieux informés sur cette doctrine et c`est pour cela que j`ai déclaré ce que vous avez entendu et vous être tenus de me suivre". p. peut-être qu'il était le titulaire ou l`adjoint du siège de Sébaste. S. Les trois hiérarques ont voté contre l'union le 30 mai 1439 et pour l'Union le 3 juin31. 25 E. Cette délégation de Moldavie est composée du : métropolite Damien. mais dans la même année on connait un nouveau métropolite en Moldavie. Damian. ou le voïvode Étienne avait sa propre métropolie. Il est difficile de savoir si Grégoire est arrivé en Moldavie. cit. 29 Parmi les ambassadeurs qui ont déclaré d`accepter l`Union. art. montre qu`il avait dans cette période "une Moldavie".orthodoxes d`ailleurs24. Ils seront sermonnés par le patriarche de ne pas lui suivi30. p. Après avoir parlé du Filioque. on trouve "Neagoe. N. Damien26.C. 26 À propos de lui. grand ecclésiarque de l`Église de Constantinople27.IORGA. on peut préciser que Damien 24 S. 28 La signature de Constantin sera "le protopapas Constantin et locum tenens de Moldavie". 30 "Le patriarche convoqua les évêques de Tȋrnovo. Avant d`être métropolite de Moldavie. LAURENT. envoyé par le Patriarche oecuménique Joseph II. en 1436 ou au début de 1437. À partir de sa signature de Florence: "l'humble métropolite de Moldovalachie et locum tenens de Sebaste. Iasi.C. Alors Damian a représenté la Moldavie du Nord avec la capitale au Suceava. V. cit. art.. Istoria Bisericii romanesti si a vietii religioase a romanilor (Histoire de l'Église roumaine et de la vie religieuse des roumains). p.160. avec des lettres de l'empereur et le patriarche par rapport à la convocation d'un conseil à Ferrare. p. ont donné un vote spécial de celle du patriarche. Durant le concile.E. en "Christian Unity…". ALEXE. p.ALEXE. ALEXE. nous n'avons aucun document interne. La seconde lettre est un type d'accréditation qui permettait à Grégoire de voyager dans certaines régions25. Paris. Damien est mentionné par Syroupoulos en 5 reprises : deux fois à Ferrare et trois après le transfert à Florence. 2001. 613 . E.156-157. . trois évêques. parmi eux Damien de Moldavie. art. le Pays Roumaine sera absente à ce conseil. POPESCU. On trouve de renseignements au sujet des la participation de Moldavie chez l`écrivain byzantin Sylvestre Syropoulos. En termes de questions doctrinales.p.Damien est allé de Constantinople à son diocèse. S.. laquelle il la représente au Synode. Les Mémoires.. comme envoyé du voïvode de Moldovalachie". p. sous le voïvode Iliaş et le vicaire Constantin a tenu la place du métropolite de Roman où le voïvode Étienne avait sa propre métropolie. p. 614.68.. art. l`archiprêtre Constantin28 et Neagoe29.. 1971. Les Mémoires du Grand Ecclésiarque de l`Église de Constantinople Sylvestre Syropoulos sur le Concile de Florence( 1438-1439). Pour l`historien Emilian Popescu le titre de " adjoint de Moldavie" d'archiprêtre Constantin. La présence roumaine au concile de Ferrare-Florence est représentée uniquement par les mandataires de la Moldavie. 155. La Moldavie bas avec la capitale ecclésiastique à Roman. LAURENT. cit. POPESCU.C. cit. C`est une période quand on rencontre des évêques grecs au siège moldave. d'Amasie et de Moldovalachie et les morigéna en ces termes: Vous en avez fait du beau ! Ne seriez –vous pas des miens? N'est –ce pas moi qui vous ai fait avancer et monter? Ce que vous avez.POPESCU. Les Mémoires….LAURENT. 461. V. art. L`Église orthodoxe roumaine et le Concile de Ferrare-Florence(1438-1439).

. Damien a essayé d'imposer les décisions du Synode florentin en Moldavie parce qu`en 1444. le pape Eugène IV se réfère au fait que dans ce pays certains chrétiens qui avaient accepté l'union avec l'Église de Rome ont commencé de revenir à la confession orientale et l'hérésie hussite fait des progrès.n'avait pas une position orthodoxe claire. 1890. qui est resté fidèle au Concile de Bâle. 32 L`année 1439 d`après M. 345. cit. PACURARIU. En ce qui concerne la présence de Damian. Ce mouvement a trouvé de fervents partisans en Pologne et par la filière des intérêts politiques est 31 C. peut être après l'acceptation de la doctrine catholique ils ont pris aussi le port religieux occidental. 28. Peut-être à cause de l`opposition antiunioniste 33. pour les Instituts de théologie). 34 E. D. Bucuresti. 2006.165. Bucuresti. p. Istoria Bisericii Ortodoxe Române. art. L`historien roumaine Liviu Pilat a souligné les relations étroites entre le prince moldave et la famille Odrowaz. Descrierea starii de odinioara si de astazi a Moldovei. Muresan. 2. CANTEMIR. l'archevêque Jean de Lvov a été nommé par le Concile de Bâle comme "représentant" aussi pour la Moldavie. sur le retour de la délégation de la Moldavie on ne dispose pas de preuves solides. p. il était conduit par les circonstances et l'obéissance vers l'empereur. Pacurariu (M. p. 337. 35 Documente privitoare la Istoria Romanilor (Documentes concernant l`histoire des roumains). annotés et publiés par N. Hurmuzaki I. pentru Institutele Teologice (Histoire de l'Église orthodoxe roumaine. p. vol. le nom de Neagoe est trouvé dans les actes de Moldavie après le concile florentin 32. AUNER. Les dernières recherches ont révélé des nouveaux détails sur la position de la Moldavie envers l'union de Florence. Probablement. ²1992. 33 Comme suppose Dimitrie Cantemir dans son histoire de la Moldavie rédigée au XVIIIe siècle. 2. Il est intéressant d`observer maintenant si les décisions du conseil florentin ont été appliquées dans le pays moldave. Parmi les trois participants. art. p. il n`est pas rentré dans le pays moldave. L`auteur montre que l`union n'a produit aucun résultat après le Concile de Florence dans la terre moldave à cause de l'attitude d`une partie du clergé catholique. RC 4. (1915). Bucuresti (Description de l`état ancien et actuel de la Moldavie).) ou l`année 1441.cit. Le souverain pontife autorise les moines minorités du vicariat de Bosnie à voyager et à propager la foi catholique dans les territoires du pays moldave35. un de ses membres. D. recueillis. 34. p. 12 .700. POPESCU. Bucuresti. Dans la "Chronique de Putna" on trouve la mention que les signataires de l'union seront retournés à Moldavie avec la barbe taillée34. on ne sait pas clairement s`il est revenu en Moldavie. DENSUSIANU. D'abord. "Moldova la Soborul din Florenta" (La Moldavie au Concile de Florence).

Son recherché a été exposé dans la communication " L`archevêque Jan Odrowaz.html 37 D. p. mais cette période dura jusqu`à la chute de Constantinople au 29 mai 1453. identifié par Iatimirski avec Gavriil Uric38. Les prétendants au trône cherchent toujours un appui extérieur : Rome. la parution a été gardée dans des copies des l`années 1577 et 1629 avec le nom du greffier de la première moitié du XVe siècle.. À partir de cette date. Pour cette raison.soutenu dans le cadre du Centre de recherche sur les élites sociales et l`idéologie du pouvoir et après dans l`article Moldavia between the Union of Florence and the reaction of Basel Council soumis pour publication dans le journal “Acta Poloniae Historica”. Souvent. les hiérarques de la Moldavie seront nommés par le patriarcat de Pec. 36 Après une phase de documentation en Pologne. et menacé par le danger turc. Antioche et Jérusalem de l`année 1443 est arrivé en Moldavie. Dans cette période. au Synode de Constantinople où fut répudiée l'union. 39. La terre moldave était entourée par les pays catholiques: la Hongrie et la Pologne. la propagande fonctionnera comme un mouvement de Contre Reforme.blogspot. La propagande romaine en Moldavie après l'union de Florence La propagande romaine en Moldavie après l'union de Florence a eu lieu sur plusieurs niveaux. après Macaire de Nicomédie et Ignace de Tarnov 39. p. Avec l'avènement du protestantisme en Moldavie.entré en Moldavie36. un certain Gabriel. art.D`autre part. étaient très fréquents et représentent un aspect négatif pour la mission romaine. Traduit de la langue grecque en slavon. l'Empire ottoman ou la Pologne. 44. http://moldovasfscaun. 38 Ibidem. Liviu Pilat a réussi de trouver quelques pièces documentaires qui mettent une nouvelle lumière sur les relations de la Moldavie avec le monde catholique et l'attitude de Moldavie envers l'Union de Florence. art. MURESAN. cit. les principales sources du on connaît la propagande romaine sont les rapports des missionnaires. 2. Au début. le document contre le conseil florentin du patriarche d'Alexandrie. POPESCU. le prince Ilias et l'union de Florence ". p. cit. En 1445. l'approchement des princes moldaves à la foi catholique était douteux pour Rome. le métropolite Damien s'est trouvé parmi les signataires. mais c`est difficile à savoir leur objectivité. souvent avec le soutien des princes moldaves. 13 . Doit être pris en compte la situation politique internationale et la nécessité d'une croisade chrétienne qui était prêchée par Rome.com/2010/11/raport-de-activitate-2010. Les changements de règne après l`époque d'Étienne le Grand. elle est liée de la présence des évêques unionistes élus par Constantinople. Étienne II a été présenté comme le symbole de l`antiunionisme en Moldavie37. 39 E.166.

71. Cette thèse peut être basée sur deux arguments. Istoria Bisericii romanesti …. c'est qu'il n'a jamais été reçu par les moldaves comme métropolite de Suceava. PACURARIU. Le premier est que Joachim était partisan de l'union de Florence et le peuple moldave voulait garder la foi orthodoxe. cit.. mais en raison de l'agitation et la lutte pour le trône.. op.345. l`influence romaine viendra avec la culture occidentale. mais elle a été soutenue par les catholiques qui se trouvaient à la cour du prince ou même par des latinophiles orthodoxes. p. sans arguments solides. Damien est mort en novembre 1447 et à sa place a été nommé par décision impériale Joachim40. qui était avant hiérarque d`Agathopolis. Alors l`union de 40 Dan Muresan considère que la nomination de Joachim est lié aux événements politiques de cette période: la mort d'Étienne II et l'intervention du Iancu de Hunedoara dans les pays roumains. Des évêques unionistes Au milieu de XVe siècle.131. 41 L'historien Mircea Pacurariu présente deux présuppositions pour le métropolite Joachim. il ne faut pas oublier que les moldaves ont désiré toujours d`avoir sur leur siège des évêques de leur propre nation. 44 M. 43 Dans un codex de la bibliothèque des Jagellons. l'année de la chute de Constantinople. IORGA. 14 . dans le XVIe siècle. a été émis l'hypothèse qu`il a présidé à Suceava qu'après 1453. p.cit. La première montre que à partir du premier manuscrit qui est resté de Joachim. D.56.132. 42 N. 42. Ensuite. car autrement il ne sera pas autorisé à signer comme "Metropolite de Moldovlahia". surtout par les écoles fondées grâce aux jésuites. La propagande unioniste de Joachim est souligné par l`évêque de Cracovie :" il avait essayé avec courage de faire entrer dans la voie de l`orthodoxie catholique les peuples confiés à sa direction. 1927. Dans les lettres de l'évêque de Cracovie pour le pape et le Collège des cardinaux est mentionné que Joachim était accompagné en son exil de ceux qui l`ont suivi dans ses directives pour l'Union43. mais a été expulsé par le peuple et a trouvé refuge à Cracovie et Rome. à Cracovie se trouve la copie de ces deux lettres. Cela voudrait dire qu'il a vécu pendant moins de six dirigeants et il a perdu son siège en 1453 ou 1454 pas à cause de mouvements antiunioniste. La deuxième. p. art.1. M. MURESAN. art. donc la Moldavie a été prise sous le contrôle du pouvoir catholique. en leur assurant que c`était pour eux une nécessité de salut de rester fidèles à l`union convenue au concile œcuménique de Florence entre les Églises latine et grecque et qu`ils devaient reconnaître comme tribunal unique celui du successeur de Pierre"44. 2. l`attitude envers le catholicisme en Moldavie a été étroitement liée à la position adoptée par le patriarche de Constantinople. Deuxièmement. p. BSHAR 13. p.cit.La propagande doit en particulier être faite par des missionnaires envoyés par Rome. métropolite de Moldavie et les relations de l`Église moldave avec le patriarcat de Pec et l`archevêché d`Achris au XV-e siècle". LASKARIS. "qui semble plus plausible". LASKARIS. "Joachim. Le nouveau métropolite41 a commencé de gagner des partisans pour l'union. M.

Iasi. ALZATI. 45 M. La pénétration et le rôle des moins franciscains La pénétration des franciscains observants46 en Moldavie est liée à la fois de l'influence croissante de la Hongrie. 49 E. Au 1 juillet 1442.132. modelé après la paradigme romaine et présidé par le pape50. PILAT. publié à Anvers en 1613. 1998. Le terme "missionnaires" désigne les prêtres et les moines envoyés par la Congrégation "De Propaganda Fide"51. Pendant l`année prochaine. PILAT. Frères Mineurs observants ont été appelés les moins qui ont voulu préserver la pauvreté fondamentale de l'ordre. 48 . AP III. la 46 15 . ces moines ont dû quitter la Moldavie. 55. Tomaso da Jésus imaginera la future structure de la Congrégation. qui avaient une sorte de compétence qui leur donnait le droit à ce nom. prince et gouverneur de la Moldavie. avec la Pologne. aidé le travail de conversion"mais l`historien roumain considère qu`on trouve des exagérations dans les rapports des missionnaires et nous n'avons aucune raison d'accepter l'idée d'une conversion secrète de Petru Aron.. Le Carmélite Tomaso da Jésus. p. Cluj-Napoca. p. Istoria Bisericii Catolice din Moldova (L`histoire de l'Église catholique en Moldavie). Les sources parlent de "Pierre. DUMEA. basée sur des mentions franciscaines. p. car ils se sont affrontés avec le clergé orthodoxe49. La réaction de la nation moldave est dure : Joachim est rejeté comme "un déplorable ennemi de leur rite"45. Après le Concile de Trente (1545-1563) l`ecclésiologie romaine a évolué. teologie si istoriografria unirilor"(Histoire. Les annales des franciscains minorités de l`année 1455 fournissent plus d'informations sur les actions des missionnaires parmi les "valachorum schismaticorum" 48. animé par le désir de fournir un cadre institutionnel pour l'organisation des missions. "Inceputul domniei lui Stefan cel Mare si activitatea franciscanilor observanti in Moldova" (Le début du règne d`Étienne de Grande et l'activité des franciscains observants en Moldavie ). 47 Ibidem.cit. le pape Eugène a donné une bulle qui garantissait le libre passage et la progression de l'activité missionnaire de Denys Wylek. mais maintenant dans sa destination a été mentionnée la Moldavie47. L. 2006.2. LASKARIS. 2. mais aussi des nouvelles orientations qu'ils prennent la lutte contre les hussites. Il avait reçu un document similaire avant deux ans. in In inima Europei. à l`initiative du pape Grégoire XV dans un contexte historique crée par le Concile de Trente.2 (2007). à la différence des conventuals qui ont accepté les bénéfices. p. théologie et l'historiographie de l`unions). 180. 69. p. "Istorie. La Transylvanie faisait partie de la dynamique du second groupe. 50 C. Studii de istorie religioasa a spatiului romanesc". 56. avec des reflets évidents sur la façon de concevoir l'union: ramener les Grecs parce que leur église a été comprise comme un « rite » dans l'Église une.Florence est présentée comme une "nécessité de salut". art. p. a élaboré un traité solide intitulé "De procuranda salute omnium gentium". 63. Inceputul domniei …. Ioan Capistran est venu en Moldavie et il a prêché avec l`aide des interprètes qui ont connus les langues locales. Dans le troisième livre. 51 La Congrégation "De Propaganda Fide" a été fondée à 6 janvier 1622. L.

En développant des formulaires communs pour toutes les missions. Bucuresti. Un type spécial de document a été le rapport sur le questionnaire élaboré par les secrétaires de la Congrégation "De Propaganda Fide".missionnaire simple. éventuellement sous la forme d`une lettre royale pour certifier les limites de la compétence du missionnaire. V. La correspondance de missionnaires catholiques est une source inestimable pour la connaissance de la vie religieuse à cette époque.missionnaire-médecin ou maîtriser une compétence à qui peut aspirer un missionnaire après un stage de 6-7 ans de fonctionnement dans de bonnes conditions52. Contre-réforme dans les pays roumaines au XVII siècle). BARBU. Purgatoriul misionarilor. 2. IX. les moines franciscains envoyés par la Propagande avaient besoin d`un permis délivré par la Congrégation. se limitait à l`affirmation de la sauvegarde des rites liturgiques et des privilèges patriarcaux. 16 . Il semble que certains missionnaires présentaient l`ecclésiologie dans une version édulcorée qui.une première étape obtenue après environ 3 années de fonctionnements dans de bonnes conditions. la Congrégation a tenté de rétablir l'ordre dans les rapports de missionnaires. la Russie et la Hongrie. Bucureşti.Il visait essentiellement la reprise de nouvelles méthodes de travail de missionnaires dans les pays où la confession catholique a été menacée par la propagation de la Réforme. Afin d'être en mesure d`activer en Moldavie. .missionnaire "bacalariu" .3. Les princes de Moldavie et le Saint-Siège Lituanie.HOLBAN. Il y avait une échelle ascendante: . . La Moldavie et la Valachie sont venues dans le troisième avec la Dalmatie. sous la direction de M. la Bosnie et l'ensemble des Balkans. Ils n'avaient pas d'autre obligation que d'obéir au préfet qui était vicaire de la mission de Constantinople ou de ses délégués. Ces missionnaires étaient destinés à compenser le manque de prêtres dans les églises. Contrareforma în Ţările Române în secolul al XVII-lea (Le purgatoire des missionnaires. 53. 52 Calatori straini despre tarile romane (Voyageurs étrangers sur les pays roumaines ). permis qui doit être reconnu et confirmé par le voïvode. loin de mettre l`accent sur l`aspect centralisateur et universaliste de la juridiction papale. p. Politique et religion. 1973. 2008 p. V.

in Mélanges Eugène Tisserant. art. après les documents originaux des archives du Vatican ). Il invite Lapusneanu au Conseil tridentin56.. considère que le voïvode de Moldavie "n`avait jamais rejeté l`Union de Florence…malgré toutes les influences orthodoxes qui prédominent dans son pays" 53.80. Citta del Vaticano. p. cit. p.1.. Il faut noter que certains princes moldaves correspondent avec le pape.Orient Chrétien. p. 54 S. KARALEVSKIJ. "Relatiunile dintre domnii romani si Sfantul Scaun in a doua jumatate a veacului XVI dupa documente inedite din arhiva Vaticanului" (Les relations des dirigeants romains avec le Saint-Siège dans la seconde moitié du XVIe siècle. p.255 apud S. cit. la Moldavie et le monde catholique".La politique du prince moldave ne peut pas être interprétée sans référence au royaume de Pologne. 80. Il a cette conclusion à partir d`une bataille de 1475. II. 17 . amplifié par l'augmentation de la menace ottomane.3. art. le prince roumain est forcé de quitter le trône. 53 O. en indiquant un homme de lui. RC (1913). Aborder Étienne. "Sixte IV et la chrétienté orientale". Le pape Pie IV demande au prince moldave Alexandre Lapusneanu d'intervenir auprès du Ivan IV pour arrêter la guerre avec la Pologne. le pape l`a annoncé qu`il va sacrer Petrus comme évêque de l'église de Moldavie. KARALEVSKIJ. Le souverain pontife profite de l'occasion pour encourager le prince moldave de s'unir avec l`Église romaine 55. quand Étienne le Grand a envoyé au pape Sixte les drapeaux turcs capturés. GOROVEI. Vaincu à Verbia le 10 novembre 1561. exigent la nomination des évêques catholiques dans leur pays. 2. L`historien polonais. selon son désir54. mais il y a aussi un intérêt croissant de Rome pour les pays roumains. À la fin de l`année 1475 Étienne avait demandé au Saint-Siège de nommer un évêque pour le diocèse de Baia. 56 La lettre de 13 avril 1561 apud C. p. GOROVEI. d'un village de Transylvanie. Oscar Halecki. HALECKI. 55 C. AIIAI 39 ( 1992). du Haut Pont.180. "1473 : Étienne. La source principale est donc la correspondance entre le souverain pontife et les princes et ensuite les rapports des missionnaires venus en Moldavie. Comme une aide à la croisade chrétienne. Les princes moldaves du XVIe siècle La relation entre Étienne le Grand et le pape Sixte IV semble d`être très intéressante. Il est connu sous le nom de Petrus d` Insula. 1964. le souverain pontife décide de laisser à Étienne l'argent et les biens qui se réunissaient par la visite des fidèles de la cathédrale de Baia et de la Forteresse-Alba par deux bulles papales : "Pastoris aeterni"du 9 avril 1476 et "Redemptor noster" du 13 janvier 1477.179.

les deux représentants de Moldavie rencontrent le secrétaire du cardinal. 58 18 . et à votre ténacité. que 57 On se réfère à Pierre Boiteux et Jérémie Mohila. les actions du Michel le Brave contre le calvinisme en Transylvanie. une délégation de Moldavie composée de Jérémie Mohila et Bartolomeo Brutti est dans l`audience chez l`archevêque de Lemberg. et même notre fils bien-aimé dans le Christ. a été très agréable et nous faisons éloge à votre noblesse que vous nous montrez. notre amour et obéissance en toutes et humblement vous demander de nous recommander à Sa Sainteté "59. en déposant. La lettre de Solikowski montre que Jérémie a fait l'acte d'obéissance au Saint-Siège58. mais votre lettre. p. que dans l'espoir de notre appel. devant Votre Éminence. p. nous plaisons à espérer que cela se produira. N. et de recevoir du coeur l`union avec l'église catholique et apostolique … et nous. Jean Solokowski. Voilà ce qu'écrivait le Pape Clement VIII dans une lettre adressée au prince roumain en 29 avril 1600 : "La lettre que Votre Excellence vous nous avez envoyé dans le mois février montrant un zèle à aider la chrétienté contre les Turcs. aussi le frère de ce métropolite a déposé devant moi l`acte de dévotion vers le Saint-Siège en son propre nom et aussi dans le nom de son frère" (notre traduction). "Ieremia Movila ( 15951606) si catolicismul" (Jérémie Mohila (1595-1606) et le catholicisme). ll a déposé une soumission écrite au pied de notre Saint-Père . le secrétaire de l`état du Pape.STEFANIU. quelque chose de plus important pour la gloire durable. 39. Dans la même période. La politique romaine vers l'Orient orthodoxe était encore dans l'esprit d'union de Brest. À Zamosc. Ils donnent un document de soumission écrite : " par cette lettre nous faisons l'acte de soumission. En 10 novembre 1588. comme sont les autres princes catholiques qui reconnaissent et honorent l'église romaine comme mère et conseiller de toutes les églises. qui va écrire sur cette visite au cardinal Montalto. on peut observer que dans les rapports de cette période se détache l'idée que les princes moldaves souhaitent l'union 57. montrent que le prince a rejoint la politique de la Contre reforme qu'il a soutenu par rapport aux intérêts de l'orthodoxie. On ne peut pas dire qu`il y a autre chose de plus nécessaire pour le salut de votre âme. 59 Ibidem.vous nous joindrez dans le cadre de la foi unis et d'amour. Stattilio Paulini. des ennemis communs et si cruels.39. confessant que maintenant nous obéirons au Saint-Église Romaine. vous soyez une partie de notre corps.Nous pouvons dire qu'à la fin du XVIe siècle. "Le frère de sang de lui (Jérémie) est métropolite en Moldavie . Cc (1915). C`est aussi le moment de l`union de Brest et la propagande est de plus en plus exercée par les jésuites.V. par la volonté de Dieu. était certainement beaucoup plus agréable si elle nous avait parlée de vous sur cette chose que nous l`attendons et sans doute nous désirons que vous ayez écouté le bon conseil de renoncer à tout schisme et aux erreurs.

p. "Reforma" si reforma catolica fata in fata cu ortodoxia pe pamantul romanesc in a doua jumatate a secolului al XVI-lea («La réforme» et la réforme catholique devant l'orthodoxie sur la terre roumaine dans la seconde moitié du XVI siècle).A. 47. a conservé le refus de Jérémie Mohila à fournir un assermenté après lequel la Moldavie avait été unie avec le royaume polonais62. La guerre antiottomane avait aussi une facette religieuse. Studii de istorie religioasa a spatiului romanesc. Il a aidé aussi pour la rénovation de l`église catholique de Suceava. 63 N. La conclusion est sans équivoque: " Et Dieu illuminera votre esprit par la divine miséricorde de sorte que vous n`auriez pas aucune ombre dans l'esprit. 483. Le 7 janvier 1591.vescovo Argense nella provincia di Moldavia e Valachia intorro le cose del suo vescovato fatta alla Santila di Nostro Seniore l`anno 1595 . p. TEODOR. in In inima Europei. cit. 1998. sans laquelle il n'y a pas de salut 61".cette seule décision"60. Un journal écrit pendant la campagne de Pologne en Moldavie de l`année 1600. et nous et tous les princes catholiques de jouir pleinement de la véritable unité de votre Église avec l'Église romaine. in " Calatori straini despre tarile romane". avec un cœur pur et la bonne conscience : il pourrait simplement être le salut de ton âme et ta véritable bonheur"63. ALZATI. Le prince donne une partie des revenus provenant de vignobles de Cotnari aux prêtres catholiques de Cotnari. acte qui n'était pas bien vu par les nobles. p. RdI 5-6 (1993). 483. d'avoir une intention curative et de provenir honnête avec tous.p. Suceava. BOBICESCU. 64 C. le pape lui demande de rester fidèle au traité avec Rodolphe II.201. Cluj. Roman et Baia et pour leurs églises en 1600. En promettant l'aide contre les ennemis. La lettre nous montre la politique du SaintSiège romaine dans les pays roumains. SMIM 20 (2002). il s'adapte aux plans de la papauté qui pourrait créer les prémisses de l'union de l'Église orientale avec Rome. Jérémie Mohila avait l`habitude de prendre la communion à l'autel grec et aussi à ce latin64. "Politica ecleziastica a lui Mihai Viteazul in Transilvania" (La politique ecclésiastique de Michel le Brave en Transylvanie ).Francesco. 61 Ibidem. Bernardino Quirini est appelé évêque catholique en Moldavie et le Pays Roumain. 160.STEFANIU.. IV. Le prince est "ami de l'Église catholique et il ne fait aucune distinction entre ses orthodoxes et les 60 P. Le pape va écrire à Jérémie en 28 avril 1601 :" dans les choses à propos de la foi unique. 1972.V. art. 65 Relatione di fra Bernardino Quirini osservante di S. "Pe marginea raporturilor lui Jan Zamoyski cu Moldova si Tara Romaneasca"(Sur les relations de Jan Zamoyski avec la Moldavie et la Pays Roumanie). 19 . Il va arriver en Moldavie en 1597 et il va laisser un compte rendu des conclusions de la visite canonique des principales communautés catholiques de ce pays 65. p. vraie et catholique. 62 C.

2. qui a quitté la Moldavie avec l'espoir qu`à son retour sera convoqué un conseil unioniste. L`Église et le pouvoir sous Jérémie Mohila). Domnul. Intre Roma si Constantinopol.catholiques" et il va proposer à l`évêque catholique. Epoca". p. 188 70 Calatori straini…. croyant qu'ils ne diffèrent pas du tout des Grecs. a réussi à créer l`impression à Rome que en Moldavie il y a une atmosphère appropriée pour l'union religieuse. IV. IV. 185. félicite Jérémie pour ses intentions et lui recommande d`accepter l'union avec ses évêques67.71. IV. 189 71 L. Une faiblesse dans la propagande romaine a été représentée par les désaccords entre les prêtres catholiques locaux et les missionnaires. Biserica si puterea in vremea lui Iermia Movila (Entre Rome et Constantinople. 69 on peut tirer une série de mesures visant à renforcer la propagation du catholicisme en Moldavie en apportant des moines connaisseurs de langue polonaise. laissant nos églises"68. Bernardino Quirini montre une baisse des catholiques en Moldavie.175 68 Calatori straini…. Le prince moldave lui félicite pour l'élection au trône pontifical et demande la bénédiction papale71. p. la bulle "Veniet superioribus diebus" du 26 janvier 1600 du pape. En avril 1601. L. où il a expédié à Rome un rapport sur l'état du catholicisme en Moldavie. p. Après le déclenchement de conflit entre Quirin et le franciscain polonais Valérian Lubieniecki. Andrea Bobbi a été envoyé à l'archevêque de Lvov. Prezenţe catolice în Transilvania. passer facilement chez eux. Par conséquent. Dans l'exposition du missionnaire Andrea Bobi de Faenza. Mais. IV. PERIS. p. que le rapport du prêtre veut montrer la nécessité d'un évêque polonais en Moldavie 69 Venu en tant que missionnaire en Moldavie en 1600. Les princes moldaves du XVIIe siècle 66 Calatori straini…. 43. 2005. toutefois. qui est revenu de Rome. Blaj. la Moldavie et le Pays Roumain). Calatori straini…. le prince Michel le Brave va occuper la Moldavie et Jérémie va se réfugier en Pologne. la création d'un séminaire pour les jeunes catholiques66. il y a un échange de lettres entre le Pape Paul V Borghèse et le Jérémie Mohila. 2006. à son retour en Moldavie.3. Ieremia Movila. qui devait juger l'affaire. allemande et hongroise de la province récemment fondée en Pologne70. 67 20 . Sfanta Manastire Sucevita. in " Movilestii. Familia. 2. Il faut se rappeler. Bernardino Quirini. Moldova şi Ţara Românească (Présences catholiques dans la Transylvanie. Dans son rapport de l`état des catholiques en Moldavie du 30 mars 1604. il était à Lvov. il a voyagé avec l'évêque catholique Quirini. parce que "certains de nos catholiques. En 1605. p. PILAT. p. II. pendant plusieurs mois.

Bandini demande que dans les lettres qui seront envoyées pour lui ou pour le prince il ne faut pas utiliser le terme "schismatiques hérétiques" pour les orthodoxes pour qu`ils ne se fâchent pas76. puis à Caransebes. appelé à Rome et il a proposé Marco Bandini. les princes des deux principautés ont soutenu presque unanimement la politique pro-impériale. Marco Bandini75 a été nommé archevêque en Moldavie. On peut voir dans la présentation de Beke que son idée serait d'établir une mission à Jassy. VII. il a servi dans des missions à Carasova et Belgrade . où il a appris la langue roumaine. qui était procatholique. En 1632.157 Calatori straini…. Barbu. le secrétaire de la Congrégation.. p. La situation bénéfique pour le catholicisme qu'on trouve en Moldavie et l'ouverture du clergé orthodoxe et du voïvode vers l'Église Romaine ont fait inutile le prosélytisme radical et les controverses entre les deux religions Il y a une distinction de conduite de la politique du protectorat exercée par la majorité des princes roumains du XVIIe siècle. Alexandre Ilias accorde aux missionnaires franciscains par le grec Batiste Vevelli. V. p. Avec l`aide du docteur Scoccardi de la cour du prince Basile Lupu. V. Le premier groupe a reçu des garanties de protection et des privilèges. cit. l'église paroissiale de Jassy. Payent des impôts et pourraient même être témoin de peuple orthodoxe72. Le règne discerne trois catégories de catholiques: les immigrants et les réfugiés dans les colonies catholiques.. les catholiques nés en Moldavie et les missionnaires étrangers. 73 21 . 53 75 Franciscain observateur. Bassetti gère de convoquer un synode diocésain des catholiques en Moldavie qui a eu lieu le 6 novembre 1642 à Cotnari74. 76 Ibidem. les missionnaires ont imaginé qu`il veut se convertir au catholicisme73. puis serait plus facile de poursuivre la propagande chez les tartares et les chinois. avaient les mêmes droits et obligations. op. À l'occasion de la préparation du Synode de Jassy. Les catholiques nés en Moldavie étaient assimilés aux habitants. p. Compte tenu du lien étroit entre le roi de Pologne et le 72 V. Son arrivée en Moldavie est due à la constatation lors de la visite de Baksic de 1641 quand celui-ci a observé la manque d'évêques polonais et il a proposé d'être comblé cette lacune en nommant un administrateur apostolique de la Moldavie. Calatori straini…. Dans l'intérêt du prince moldave pour les arguments théologiques des catholiques. Basile Lupu a demandé à Bartolomeo Bassetti de présenter le point de vue catholique pour renforcer l`argumentation de Mélèce Sirigos.Dans la première moitié du XVIIe siècle.175 74 Calatori straini…. Dans une lettre adressée à Ingoli.303. p. p. V.293.

78 22 . 80 Documenta Catholicorum Moldaviae A. 1876. I. on ne connait pas des princes qui avaient embrassé le catholicisme en Moldavie. HASDEU. mais seulement. après des sources peu fiables. Le prince Petriceicu Étienne (1672-1673) a promis à Jan Grinski. auquel cas vous avez pouvoir de les mettre en jugement". CHELARU. Histoire de la tolérance religieuse en Roumanie. p.3. qui monta sur le trône en 1619. qui nous en a prié. Les princes "catholiques" Après la seconde moitié du XVIIe siècle jusqu'à la fin du XVIIIe siècle nous avons des preuves claires pour un seul prince moldave qu`il été catholique. 2002.62. Bien que dans les rapports des missionnaires se détache l'idée que beaucoup de princes moldaves sont en faveur du catholicisme et sont prêt à aider la foi romaine.56. le sol polonais envoyé en 1672 pour confirmer la paix avec les Ottomans.3. évêque hongrois de l`évêché hongrois de la ville de Bacau. Mais seulement Renzi va obtenir en 1690 des dons du prince Cantemir Constantin pour rebâtir les fondations de l'église78. L`information sur le passage au catholicisme du Pierre Aron est basée sur des sources qui rapportent l'activité franciscaine dans les années 1455-1456.114. H 13 (2007). 306. B. Documente romanesti. V. C'est l`italien Gaspar Graziani. p. de voïvodes moldaves qui dans leurs périodes d'exil.D. L'analyse des décrets accordée aux évêques catholiques dans la seconde moitié du XVIIe siècle nous montre parfois la soulèvement du prélèvement fiscal pour les catholiques pendant le règne du prince Antoine Ruset et les préfets de département ne sont pas autorisés à juger eux que s'ils avaient commis de grands crimes ou vols79. Bandini propose à Ingoli d'envoyer une lettre au roi de Pologne qu'il soit nécessaire de sauvegarder les églises et les évêques catholiques de Moldavie77. Iasi. après avoir perdu le trône ont embrassé le catholicisme. détruite par les Turcs. 1. 2. de ses prêtres et des fidèles qui dépendent du clergé de son Église…que vous ayez à les laisser en paix pour les impôts…et vous préfets de ce département que vous ne vous chargiez pas de les juger…et seulement s`il était commis de grands crimes ou vols. deux serviteurs et le curé Antony Zauli de l`Église catholique de Jassy en 169680. 79 "En faveur de Jean Zambati Burcutza. 77 Ibidem. p. Bucarest. Le prince Antioh Cantemir exempte d`impôts deux chantres. "Relatiile dintre domnie si misionarii apostolici din Moldova in secolele XVII-XVIII" (Les relations entre la règne et les missionnaires apostoliques en Moldavie dans les XVIIe et XVIIIe siècles). R. p.prince de Moldavie. qu`il donnera l'argent pour la reconstruction de l'Église catholique à Jassy. deux employés de l`église.P.

86 La description de la vie de Jean le Sas est appelée: "Fatum Iankulae Palatini Moldaviae". IV. p. PERIS. mais à la fin il demande l'autorisation pour pouvoir vivre après le rite grec. les Turcs ont choisi comme prince de Moldavie un diplomate au service de la Maison d'Autriche. a disposé à fournir l`aide au prince contre un adversaire qui se trouvait à la frontière82. En 1630. op. sœur du roi de Pologne. VASILIU. cit. Bucuresti. 80. 80. qui pendant son règne a accordé nombreux privilèges aux luthériens86. Il s`est déclaré prêt à défendre la Pologne en 1505 par les Tartares et soutenir le catholicisme en Moldavie. La description de la vie de Jean le Sas présente une possible conversion au catholicisme d`un ancien prince de Moldavie.Bogdan III (1504-1517) voulait épouser la princesse Élisabeth.. Il semble qu`il n`était pas agrée par le roi polonais parce qu`envoyant un message à Radu le Grand en 1504. à fonder des monastères et de contrôler pendant sa période qu`aucun catholique ne sera pas rebaptisé ou se joindre avec des luthériens85. 2001. le roi polonais communique le regretté au prince de Valachie de ne pas occuper après la mort d`Étienne le Grand la Moldavie. Bogdan a voulu améliorer les relations avec le roi polonais par une solution matrimoniale. p. "Il principato moldavo e la Curia Papale tra il 1606-1620". Sachant tout cela. mais à la fin du règne il montre son appartenance au catholicisme lors de la conclusion d'une alliance antiottomane avec les polonais. 82 V. Un point culminant lorsque le roi de Pologne. Une activité catholique du prince ne peut y avoir dans un moment où les changements de règne ont été très fréquents. en mission à Constantinople.. p. il a reçu de lourdes conditions: recevoir les habitudes Église catholique avec toute sa cour I. à proximité de l'hiver de l`année 1619. ANDREIU. À la mort du prince Radu Mihnea. 1893. Istoria romanilor(L`Histoire des roumains). 85 L. Roma. car "pour conquérir l'âme de ces gens on doit dissimuler avec eux même si que Dieu leur donne la grâce de remplir nos plans "83. 427. Gaspar Graziani. Bernardini de Lvov sachant l'allemand a communiqué plus facile avec le prince et à la veille de la mort et l'a convaincu de passer 23 . Di II (1930). Bonnici a noté qu`il est mort catholique. p.91. 84 Ibidem.20. Sans consulter les boyards du pays. cit. mais sans résultat. Paolo Bonnici de Malte écrit de Galati. 83 L. L'importance d'un prince catholique au trône de la Moldavie ne passe pas inaperçue dans le monde catholique. 80. Dans la lettre adresse au nonce apostolique de Pologne au 13 septembre 1619 il déclare l`adhésion pour la Sainte Église. PERIS. p. confessé et il l`a donné la communion84. De la universalitatea crestina catre Europa " patriilor". En 1511 il sera allié avec les turcs pour résister à l'invasion des hongrois et des polonais. Bucuresti . op. p. qu`il a gagné d`Alexander Coconul (1629-1630) le droit de prêcher partout. mais sans succès81. Incercarile romano-catolicilor de a atrage pe romani la Biserica papista (Les tentatives des catholiques romains pour attirer les roumains à l`Église catholique). 81 Après Ioan Andreiu.. action qui serait prise en charge par la Pologne.

il va aller en Russie.Cantemir (Histoire de la littérature roumaine antique). En janvier 1671. même pendant son exil de Vienne. 1942. conseillé par Dosithée. in RI 7-9 (1924). Renvoyé en Moldavie sous le règne de George Étienne. p. Grâce à au catholicisme. "Une décision héroïque" apprécie le cardinal Fabio Chigi dans la lettre de notification envoyée au nonce à Vienne. de faire appel aux jésuites pour enseigner les jeunes dans les écoles publiques en Moldavie s`il reçoit le règne. P. Il a suggéré. 2. Le courant latin orthodoxe venait de Pologne par l`Académie théologique orthodoxe de Kiev. De la Matei Basarab si Vasile Lupu pana la Serban Cantacuzino si D. p. lui est confié une tâche à la cour royale.P. PANAITESCU. cit. la noblesse a connu une situation financière prospère qui l'a aidée à occuper une place prépondérante dans la vie politique et culturelle de la nation. Le fait qu'il n'y a pas eu de conversion est précisé à la fin du testament de prince. op. p. Les catholiques de la cour et les latinophiles orthodoxes Au milieu du XVIIe siècle. II. elle a été souvent obligée d'émigrer vers des abris du centre et de l'est de la culture européenne. 89 N.207. À cause des combats qui ont été donnés autour du trône. il était soupçonné dans les cercles de Moscou d`être infecté par le catholicisme et ensuite les russes ont essayé de créer un contre-courant basé sur la tradition grecque orthodoxe.. Comme dans les autres cas. Nicolas Milescu né en 1637 a étudié à l'école du Patriarcat de Constantinople ayant comme professeur Gherman Vlasios. le patriarche de Jérusalem.Bucuresti.207.4. "Sfarsitul lui Iancu-voda Sasul" (La fin de Iancu-voda Sasul). CARTOJAN. BARBU. au tsar de Moscou qui avait demandé un connaisseur des langues qui pouvait aussi traduire des livres théologiques de la langue grecque.Un prince en exil de qui Rome reçoit l`annonce de la conversion est George Étienne. mais a gagné les biens éternels87.129. Milescu prit part au conflit qui divise le monde russe en deux: le courant latin orthodoxe et le courant orthodoxe grec. Le cardinal mentionne la lettre envoyée du prince qui a perdu le règne terrestre. qui était présenté par le prince moldave Basile Lupu comme un professeur qui peut répondre à toute question de la religion89. 88 Ibidem. 24 .172. 87 V. qui mourut dans les mains de l'archimandrite Antoine de Moldavita88. p. c'était soit une exagération du cardinal Chigi ou une manœuvre opportuniste d`un homme désespéré de trouver un soutien politique. Istoria Literaturii romane vechi.

130.l`appui du Patriarcat de Constantinople est créée à Moscou une Académie théologique.245. mais il conclut ses travaux avec la considération qu'une fois que quelqu'un a appris la langue grecque. il ne reconnaît pas le patriarche de Constantinople. Il peut très facilement être mis à l'obéissance quand Votre Sainteté serait 90 N. M. p. La présentation de l`évêque de Moldavie. Dans son travail il montre l'importance de la connaissance de la langue grecque pour l'orthodoxie. qui a été le principal facteur de la propagation de la culture grecque dans l'Orient orthodoxe91. CARTOJAN. op. Milescu Spatarul a participé au conflit entre les deux courants avec un ouvrage intitulé: " Brève démonstration que la science et la langue grecque sont meilleurs que la langue et la science latine et quels sont les avantages pour le peuple slave ".17-18. Les médecins qui se trouvaient à la cour de Jassy étaient partisans de la mission en général. 92 L`historien Mircea Pacurariu considère que le métropolite de Moldavie a été jugé trop sévèrement par certains historiens de l'Église. les latinophiles orthodoxes ont réussi de créer leur propre Académie théologique90. Dans une lettre de l`avril 1590. p. Ibidem. le patriarche Dosithée.130. Mais pendant le règne du tsar Théodose. Les faveurs qui ont été accordées pendant son archevêché à certains catholiques en Moldavie sont dues à la fois aux objectifs politiques et aux attitudes de compréhension et de respect que le peuple roumain a toujours prouvé. Ce travail de Milescu a apporté la rupture entre lui et son ami d'enfance. Ces voïvodes restent orthodoxes jusqu'à la mort. ayant comme base pour l'enseignement la langue grecque. PACURARIU. parce que la plupart d'entre eux étaient de la religion catholique. le pape Sixte V fait éloges à Athanase le métropolite de Suceava et à l'évêque de Roman Grégoire pour leur décision de s'unir à l'église papale et il promit qu`il va parler avec le roi et le prince de Pologne dans l'intérêt de la Moldavie93. par Bernardino Quirini nous intéresse :"même moldave et de rite orthodoxe. L`attitude du métropolite George Mohila envers le catholicisme est très intéressante parce qu`il est présenté souvent comme un philocatholique92. On trouve parmi les princes de la Moldavie des latinophiles orthodoxes. p. Grégoire. 93 Hurmuzaki. peutêtre aussi parce que les missionnaires catholiques effectuent souvent des fonctions d'ambassadeurs à la cour du prince. "Contributii la istoria Mitropoliei Moldovei in secolul XVI"( Contributions à l'histoire du métropolie moldave du XVIe siècle). L`historien considère que les lettres de l`évêque moldave avec des remarques filocatholiques ont été préparés par Bartolomeo Brutti. mais n'hésitent pas à aider les catholiques de Moldavie. MMS 3-4 (1995). 91 25 .. III. il n'y a aucun danger d'apprendre la langue latine. p. cit.

cit.. son frère. 140 26 . La propagation par la culture. Un peu plus 94 95 Calatori straini…. la suzeraineté musulmane qui est devenue de plus en plus oppressante. Dans la seconde moitié du XVIIe siècle en Moldavie on rencontre deux parties: une partie favorable aux turcs et un autre qui espérait retirer par l'aide des polonais.1. Et il m'a promis que. Ainsi. Marie qui se marie avec le prince lituanien Janusz Radziwill. Ces derniers en organisèrent quelques-unes sur l`enseignement de la langue grecque et slavonne. ils se sont retournés en Moldavie soutenus par l'armée polonaise. comme les quatre filles de Jeremie Mohila. le père du chroniqueur Grégoire Ureche . 37 N. p. quand ils se sont retournés en Moldavie. Ces boyards ont demandés aussi et ont reçus la citoyenneté polonaise comme c'est le cas de Jérémie et Simon Mohila. Les écoles des jésuites en Pologne attiraient nombre de protestants. Le résultat de ces liens a été que beaucoup de jeunes moldaves ont commencé à fréquenter les écoles polonaises. le chancelier polonais Zamoisky a aidé Jérémie et Constantin Mohila pour prendre le règne. avec ses évêques il va se joindre avec moi après mon retour. une série de nobles polonais entre dans le service des princes moldaves. Pour faire suite à ces liens de parenté. op. Dans ces combats entre les deux parties. pour faire un conseil provincial afin de corriger de nombreuses errances et erreurs "94. après que vous écrivez au prince.5. Nestor. le boyard Luc Stroici95. ceux qui ont été soutenus par l'aide polonaise ont toujours cherché refuge en Pologne à l`arrivé d`un nouveau prince soutenu par la Sublime Porte. IV. CARTOJAN. Un certain nombre de filles de boyards moldaves avaient épousé des jeunes polonais. p. la fille de Basile Lupu.5. Pendant les périodes de mécontentement apparu dans le pays. qui avaient pourtant leurs propres écoles et nombre d`orthodoxes qui n`en possédaient point. 2. 2. L'influence de L`Académie de Kiev L`influence occidentale au XVIIe siècle en Moldavie était représentée d`une part par l`Académie de Kiev et d`autre part par les boyards élevés dans les écoles jésuites polonaises.heureuse d'écrire à lui quelques mots.

op. On y étudiait la rhétorique. jamais en slavon. la dialectique. qui fut approuvé à l`unanimité par une réunion de gens de l`Église et de laïques. Ce document a été longtemps considéré comme perdu. cit. Le métropolite Mohila envoyait à Rome. la Moldavie avait déjà commencé à subir l`attraction de la civilisation latine de Pologne.P. qui venait d`être détruite par un incendie98..tard le métropolite Mohila96 complétant le programme par le latin et le polonais. Paris. PANAITESCU. auquel Urbain VIII avait adressé un bref em même temps qu`à Mohila. ce qui rend l'objet de recherches approfondies. L`influence… p. Les relations interculturelles de la Moldavie avec le mouvement de Kiev se retrouvent aussi dans le domaine des écoles. Mohila poussa même son action hors des frontières de la Pologne en proposant au Tzar de Russie de lui envoyer des professeurs pour éduquer les fils des nobles et des autres classes. extrait des "Mélanges de l`Ecole Roumaine en France". p. La culture occidentale ne signifiait pas.49. un rapprochement vers le catholicisme. les livres d`études sont en latin ou en polonais. Le prince Miron Barnowski a envoyé l`archimandrite Barlaam pour différentes affaires religieuses à Mohila. Il n`attendait que la influence de l`école de Kiev s`étendit naturellement. un mémoire sur l`union des Églises. Pierre Mohila a envoyé quatre moines ruthènes à Jassy. Le collège de Kiev imitait les universités occidentales du XVIe siècle. PANAITESCU. la poésie et la philosophie. V. Pierre Mohila tenta lui-même de recueillir l`héritage de son père en occupant le trône de Moldavie. 6. réforma les études sur le modèle des jésuites. mais ce n`est pas une imitation servile. mais bien une arme qu`on lui empruntait pour lui résister. dans la conception de Mohila. Fils du prince de Moldavie et Valachie. c`est pour éviter d`être compromis au cas où le manuscrit tomberait entre des mains ennemies. en Lituanie. une véritable civilisation et il voulait introduire l`humanisme occidental 97.Welykyi a établi en 1964 que c`était le réponse du métropolite lui-même. l`ancien recteur du collège de Kiev.P. 98 P. JOBERT. 1926. La Propagande pouvait le considérer comme une réponse au bref que le Pape Urbain VIII avait adressé à Mohila le 3 novembre 1643. Restaurateur de l`Église de la Confrérie orthodoxe de Lemberg. L`influence de l`œuvre de Pierre Mogila archevêque de Kiev dans les Principautés roumaines. Ils ont étudié dans une école jésuite. d`après Mohila. le prince moldave avait aussi aidé financièrement à la restauration de l`imprimerie en Moldavie. Tandis qu`en Russie une défiance invincible pour tout ce qui était "latin" faisait naître des soupçons d`hérésie sur l`œuvre de Kiev. S`il s`est caché sous la formule " un noble polonais". 27 . en grand secret. La Congregation avait examiné le 16 mars 1645 un mémoire anonyme intitulé Sententia cujusdam nobilis poloni graecae religionis(Avis d`une noble polonais de religion grecque) que les historiens attribuaient à Adam Kisiel. ayant à leur tête Sophronius Pocackij. L`œuvre du Métropolite Barlaam apparaît influencée par le courant de Kiev. A. on y trouve au premier plan l`approfondissement due la langue latine. La culture grecque et slavonne ne formait plus. jusque dans les titres des professeurs et des surveillants . 96 J'ai préféré de ne pas traiter dans mon travail sur la Confession orthodoxe de Pierre Mohila et ses influences catholiques. P.395 97 P. Siméon. p. Le métropolite rédigea un texte.

op. Cette version en grecque reçoit en 1612 une nouvelle traduction latine. Parce qu'ils étaient soupçonnés de tendances "latinophiles" les moines ruthènes sont entrés en conflit avec les grecs.5. La présence du Mélèce Syrigos à Jassy a joué un rôle décisif à cet égard.en simulant leur conversion au catholicisme. 99 L. puisque toutes les éditions ultérieures à partir du XVIIe siècle le reproduisent sans modification. Dans leur désir de prêcher la foi et l'enseignement religieux. Ella va arriver en Moldavie apportée par Benedetto Rémondi qui va donner la copie au prince moldave Basile Lupu. ils étaient acceptés avec difficulté par le clergé. Le texte unioniste édité par Gaspar Viviani et Nicolas Stridoni devient pour très longtemps une référence en Occident. tandis que la syntaxe et l'art de la poésie ont été très négligés. S. PERIS. "La question de l`Union des Églises (13e-15e siècle) : historiographie et perspectives".90. 2. La diffusion de l`ouvrage devrait permettre aux grecs. 101 Les éditeurs des Actes accompagnent leur texte de la "Défense du Concile de Florence". cit. Dans les documents russes sont mentionnées deux professeurs de Jassy: Paisie Ligaridis "l`insidieux latinisé" et Arsène le grec100. BLANCHET. Bucuresti.10. La version imprimée en 1577 était issue du collationnement de plusieurs manuscrits grecs des Actes. La courte préface placée par Caryophyllis en tête de son édition des "Actes" montre les ressorts profonds de l`interprétation romaine de l`Union. 100 28 . Après avoir essayé d'imprimer la colère du prince vers les missionnaires catholiques. La responsabilité de théologiens catholiques a été aussi d'identifier la doctrine protestante introduite par les moines slaves. servaient à la pastorale jésuite et franciscaine. ils ont commencé à enseigner la grammaire. de découvrir leur erreur et de revenir vers Rome. traité de la deuxième moitié du XVe siècle attribué à Gennadios Scholarios. désormais disponibles à Rome à cette époque101. Elle est conçue comme un retour des Grecs à la vraie doctrine et à l`Église universelle. p. 10. Les gravures avec des images du purgatoire donnés par Benedetto Rémondi à Basile Lupu.H. p. l`œuvre de Jean Caryophyllis. les moines ruthènes ont été expulsés de Jassy et ont été remplacés par des enseignants grecs99. les missionnaires utilisaient pour enseigner dans les écoles les catéchismes catholiques et ils cherchent à traduire ces œuvres dans la langue locale..2. p. voire même aux russes. 1912. imitées par ceux qui étaient utilisés par les protestants. Les livres imprimés Le meilleur instrument de propagande du fin de XVIe siècle était l`édition. REB 61 (2003). imprimée en langue originale de la version grecque des Actes du Concile de Florence. en particulier sous forme de brochures. Contributii privitoare la relatiile Bisericii Romanesti cu Rusia in veacul XVII (Contributions relatives aux relations de l'Église roumaine avec la Russie au XVIIe siècle). M. Le manque de livres religieux a été un problème pour les orthodoxes et pour les catholiques dans cette période. DRAGOMIR. À Jassy.

annonçant qu'il va imprimer un catéchisme en langue valaque. 27. SI 1 (1934). Bartolomeo Bassetti a envoyé à Rome une lettre de Jassy. p. où sont de nombreux catholiques et j`ai traduit dans la langue commune de pays la doctrine chrétienne de cardinale Bellarmin. Le 25 Juin.Après un an de travail missionnaire parmi les catholiques de Moldavie. Sa mission a été menée sur une période de 34 ans entre 1653-1687. qui l'a emmené à le gérer après 1622. Le support du roi de Pologne Au-delà des substrats politiques. D. T. p. 105 De tous les missionnaires qui ont travaillé dans les pays roumains. De nouvelles informations et des documents) in "Omagiu profesorului D. 2. GAZDARU. mais aussi que le royaume de Pologne a eu le privilège de vivre la 102 La typographie de Jassy est celle faite par Basile Lupu avec le soutien de Pierre Mohila. la Congrégation a approuvé l'envoi d'un nombre de copies en Moldavie. L`Évangile de qui parle le missionnaire.81. 106 Le missionnaire. p. qui après un long séjour en Moldavie doit avoir une excellente connaissance de la langue. a utilisé l'orthographie polonaise et a "moldavise" le texte. Le Catéchisme de Vito Piluzio105 du 1677 est imprimé dans la Typographie de la Propagande.291. pour enseigner les enfants et même les grands"104. 104 Le manuscrit est perdu.Gazdaru…". le protectorat polonais sur les catholiques en Moldavie a été accepté comme un fait par la Propaganda Fide.20. Cette formule de protection royale était fondée non seulement sur la base des relations politiques. Studii istorico-filologice. vol. Un an après. de 25 juin 1644. D.286. 29 . Vito Piluzio a eu les contacts les plus intenses et de longue durée avec l'histoire culturelle et politique roumaine. Activitatea misionarilor catolici italieni in Moldova (secolele XVII-XIX) (L`activité des missionnaires catholiques italiens en Moldavie). il semble que le catéchisme de Vito Piluzio est largement inspiré de l'ouvrage "Catechismus" de George Buitu. Un catéchisme écrit en roumain 1640-1641 pour les catholiques en Moldavie par Bartolomeo Bassetti. n`était en réalité que "Cazania" du métropolite Barlaam. Calatori staini…. V. Catehismul lui Vito Piluzio din 1677. Les bénéficiaires étaient probablement de roumains provenant de Transylvanie qui avaient l’habitude avec ce type d'alphabet. le 15 février 1641. Miscellanea din studiile sale inedite" . publié à Bratislava en 1636 et réédité en 1703106. Freiburg. p. Après une enquête approfondie sur le document. je suis à Jassy.Gazdaru. le premier jésuite roumain. Noi informatii si documente ( Le Catéchisme de Vito Piluzio de 1677. "Informatii italiene inedite despre cateva texte romanesti scrise de misionari catolici"( Informations italiennes sur quelques textes roumains inédits écrivent par des missionnaires catholiques ). I. 1974. il écrit de l'Iasi à la Propagande. FERRO.7 103 La Congrégation De Propaganda Fide l`a nommé depuis juillet 1643 d`être envoyé comme missionnaire en Moldavie. p. Gasparo da Noto103 dit: "maintenant. p. Dans un rapport à la Congrégation de Propaganda Fide.GAZDARU. GAZDARU. 2004. Calatori straini…. bien écrite dans le traité de suzeraineté signé par le prince Jérémie Mohila (25 Mars 1597) ou des raisons historiques de la règle.6. in "Omagiu profesorului D. Bucuresti. au typographe même qui est venu à Jassy pour imprimer un Évangile en langue valaque102. V. D.

op. BARBU.93. cit.coexistence dans le grand-duché de Lituanie. Après le Concile de Trente et la défaite des Turcs à Lépante. l'Église catholique et celle ruthène orthodoxe107. Chapitre II Les efforts des jésuites pour la diffusion de l'uniatisme en Moldavie 1. Dans l'année 1610 le roi polonais nomme l`évêque catholique de la Moldavie et le soumet à l'approbation du pape. de deux églises dans un état. la Compagnie de Jésus a été dotée du plus grand potentiel de modernisation et de l'interculturalisme108. op. 107 108 V. p. qui ont suscité l'espoir d'une croisade antiottomane. 30 . cit.. la papauté a renforcé la politique de l'Est et a commencé une stratégie pour s’adresser au monde orthodoxe. contre qui ont lutté Jérémie et Simon Mohila commence pendant le règne de Constantin Mohila. V. p. La série des évêques polonais nommés en Moldavie. Les jésuites et l`Est orthodoxe au XVIe siècle De tous les facteurs catholiques par lesquels l'Église Romaine a agi dans le monde entier dans les XVIe et XVIIe siècles.. BARBU. 114.

lorsqu`elle établit à Vienne en 1552 un collège pour la reconquête de l`Europe centrale 114. L`instruction secrète du cardinal de Côme sur le père Possevin nous permet de conclure avec certitude que le but suprême de cette mission fut d`ordre religieux : le retour de l`Église russe à l`unité avec Rome109. Transylvanie pour former des apôtres spécialisés pour la Moscovie et pour les pays limitrophes 110.1957.. en Espagne et Portugal. Par suite. Moldovei si Tarii Romanesti ( Documents concernant l`Histoire de Transylvanie. le père Antoine Possevin S.J. p.. un simple religieux. Une tentative d`Union au XVIe siècle : La mission religieuse du père Antoine Possevin S. Il a vu clairement qu`au point de vue dogmatique les différences entre les orthodoxes et les catholiques étaient moines graves que celles qui séparaient les catholiques des protestants. POLCIN. l`a rendu plus difficile. Bucuresti. cit. "Proiectul misiunei lui Antonio Possevino in Moldova si Tara Romaneasca 15831585" (Le projet de la mission d`Antoine Possevin dans la Moldavie et le Pays Roumaine ). RC 3 (1914). est envoyé en Russie par le pape Grégoire XIII avec la mission d`accomplir une paix entre la Russie et la Pologne. le roi polonais ne croyait pas que sera possible pour les catholiques d'obtenir un résultat sur le terrain religieux dans les pays roumaines. 246 31 . l`Union ruthène.7. Par contre. Acte si scrisori (1573-1584) publiés par A. Grâce à ce collège. p. le 2 septembre 1583. Dans l`année 1555. 114 A. Roma. Dans la lettre adressée au secrétaire d`état Galli. À la fin du XVIe siècle. passionnément aimé. Olomouc. au lieu de faciliter le passage des Moscovites à l`unité de l`Église. p. VERESS. la Pologne s`était retrouvée dans la sphère d`influence de l`ordre jésuite bien avant son implantation dans la République en 1564. en Moscovie(1581-1582). en raison de l`ardeur des roumaines pour la foi orthodoxe et le manque de la culture dans laquelle ils vivent113. La Compagnie de Jésus florissait déjà en Italie. 2. KARALEVSKIJ. Le bref séjour de Possevin à Moscou lui permet de connaître le véritable état des choses.Les missions jésuites du XVIe siècle ont été dirigées vers les pays de l'Est orthodoxe. 111 Chez les russes dissidents naquit ainsi la conviction que. pour passer à l`Union. qui accueillait bon nombre d`étudiants polonais. Possevin n'a jamais été en Moldavie. 521539. 110 Ibidem. il faut sacrifier sa nationalité et son patrimoine religieux. L`année qui a suivi. p. Pendant longtemps. mais il avait un projet sur les pays roumains112. JOBERT. 112 C. Il proposa à plusieurs reprises à Gregoire XIII son programme grandiose et en même temps très concret : fonder des collèges à Vilna. S. à 109 S.J.7. une nonciature permanente papale a été établie en Pologne.114. cit. Le jésuite a bien vu qu`il était plus facile de gagner à l`Union les ruthènes que les moscovites 111. op. Moldavie et le Pays Roumaine). op. l`Église de Pologne ravagée par l`hérésie n'avait reçu de Rome aucun secours. 274. 1930. 113 Documente privitoare la istoria Ardealului. POLCIN. p. Prague. la propagation du catholicisme en Moldavie serait plus forte. le jésuite croyait que par l`impression du catéchisme en langue roumaine et la création d'écoles. p.

les auteurs de ces sources leur prêtent un degré élevé de subjectivité. avec trois autres jésuites 116. L`une des raisons de leur succès était la gratuité de l`éducation. l'Église d'Orient et ses croyants sont «schismatiques». 32 . Les jésuites se heurtaient à l`hostilité de l`Académie de Cracovie. Le rôle des membres de la Compagnie de Jésus pour l`Union de Brest ne peut pas être ignoré. Pour une connaissance exacte de la situation des missions. les Jésuites sont remarquables parce qu'ils sont les seuls qui entretiennent une correspondance non seulement avec la Propagande. cit. par la charité et la politique. la Compagnie comptait près de cinq cents membres en Pologne. en provenant du monde entier. au moins dans une dizaine de collèges. Bernard Maciejowski.l`invitation du cardinal Stanislaw Hozjusz onze jésuites arrivent en Pologne. où les missionnaires savaient qu'elles sont lues par les espions. Sur la base de ces informations. dans le diocèse de Przemysl en 1573 115. écrivent annuel des rapports généraux. Les jésuites ont enseignaient aussi le grec. p. par la prédication et les missions.38. De l'avis de Rome. À l`époque de Brest. art. rarement on trouve des détails sur le prosélytisme parmi les valaques. chaque prêtre doit en informer par écrit chaque semaine son provincial sous l`activité. 117 V. où ils furent longtemps en petit nombre. Leurs bases d`opérations étaient moins la capitale. 2. cit. Le jésuite Benoît Herbert était le directeur de conscience de l`évêque de Lutsk. p. BARBU. p. Être impliqués personnellement dans les questions de ce rapport. 115 Ibidem. ARGENTI. les jésuites déployèrent une grande activité missionnaire dans les années 1580. Ils ouvrirent à Poznan en 1572 un collège fondé par l`évêque Adam Konarski. appelés "Litterae Annuae"117. 247.. un autre à Jaroslaw. que Lublin et Jaroslaw. mais aussi avec le supérieur de leur ordre. 116 C. op. Dans des lettres envoyées à Rome. le roi Sigismond III avait été élève des jésuites. Les Archives des Jésuites contiennent plusieurs types de correspondance missionnaire. Deux autres moines: Hostovinius et Possevin intervinrent en faveur des évêques ruthènes et Pierre Skarga sera envoyé spécialement par le roi à Brest. Dans le diocèse de Cracovie.. La stratégie des jésuites Parmi les missionnaires qui ont rempli les formulaires et les questionnaires consciencieusement. Les jésuites polonais ont pratiqué toutes les formes d`apostolat par l`enseignement et par le livre. 103.

Ghid arhivistic (La Collection de Microfilms du Vatican). Bucuresti 2007. 3. Colectia Microfilme Vatican. cit. des modèles qui seront imités par les ruthènes orthodoxes119. Contrairement au mission exercée en Pologne. la situation en Moldavie sera différente.1. op. Les jésuites en Moldavie L'activité des jésuites en Moldavie a eu plus de succès durant le règne de Pierre le Boiteux. BARBU. Si au début. à moins que le provincial respectif ne vécut pas dans le même pays avec le général et dans cette situation il pouvait écrire au moins une fois par mois118. p. La première activité jésuite en Moldavie La première mission jésuite en Moldavie en 1588 reflètera la manière dont la Compagnie de Jésus a compris l'entreprise d'agir dans l'espace moldave. p.En 1580 a été inséré dans les règles générales de l'ordre "Regulae Societatis Jesu". qui avait prévalu dans les zones rurales pour lancer une vague de missions populaires. CHELARU. Ce rapport a indiqué que chaque membre de l'Ordre avait la mission d'écrire un rapport chaque semaine aux provinciaux.D. un petit guide intitulé "Formula scribendi". la foi orthodoxe était fortement ancrée dans les gens et les jésuites produiront des conflits avec d'autres missionnaires présents en Moldavie. les écoles et les hôpitaux. Une stratégie spécifique. 3. Le manque de la culture trouvée dans le pays n'était pas favorable pour développer leur mission. Pour celui-ci la règle était la même dans ce qui semblait une correspondance avec la mission générale.XVII. Jérémie Mohila et celle de Basile Lupu. 33 . en Moldavie arriveront les jésuites expulsés de Transylvanie qui tentent d'établir dans le pays moldave un centre de reconquête de la Transylvanie et dans le XVIIe siècle on rencontre aussi des jésuites italiens. ils entrent par la Pologne. recommandée avec autorité par le fondateur. a été la conversion du "haut en bas". note 52. et dans les milieux urbains pour établir la fraternité laïque. Le voïvode approche les relations 118 R. en commençant avec les personnes les plus importantes aux institutions de l'État et de l'Église.. 119 V. L'Influence ottomane était forte.123. en contenant des règles que les jésuites doivent utiliser pour entretenir la correspondance.

126 Calatori straini. la réception des franciscains et la restauration de l`église de rite romain120. 1900. 125 N. parce qu’en leur présence. Les livres imprimés offerts faisaient partie sans doute de la stratégie de jésuites. p. III. Warszewiecki. p. 123 Calatori romani. le voïvode donna un ordre. III. 275. Avant le mois de juin de l`année 1587. Iustus Raab et un laïc 122. p.avec les jésuites en fonction de l'influence de la Pologne et les membres de la Société ont essayé d'utiliser cette influence plus efficace pour obtenir le maximum d'avantages en Moldavie. p. avec la permission des évêques de religion grecque. 278 127 . de la fondation d`un séminaire catholique en Moldavie et l'idée a été approuvée124. ils ont été reçus en audience par le voïvode moldave dans le camp près de Roman. en Moldavie. 275. tous sont pour le catholicisme. IORGA. l'archevêque de Lemberg. a reçu des lettres de Pierre-voda. encore une fois. Le chef de la mission jésuite en Galice reçoit les ordres du pape d'envoyer des missionnaires en Moldavie. le recteur du collège des Jésuites à Lublin. III. alors tous les catholiques qui sont passé au protestantisme 128 Calatori straini. Il faut préciser que "tous" se réfère à tous qui sont mentionné dans le passage ci-dessus. Documente privitoare la istoria Romaniei. Dans la soirée du 3 septembre 1588. Dans sa description. Calatori straini…. Acte din secolul XVI (1517-1612) (Documentes concernant l`histoire de la Roumanie). on peut observer que le but de Warszewiecki était de reprendre les anciennes villes catholiques. 34 . Solikowski. où le tribunal avait pris refuge à cause de la peste qui dévasté le pays 123. III. en janvier 1589. Documente….IORGA. p. pour que "tous 127 retournent à la religion catholique ou aillent quitter le pays" 128.LXII. On va retrouver cette méthode dans la visite faite à Basile Lupu. Brutti et l'évêque de Bacau. parce que Pierre Boiteux est «prêt et disponible à introduire la foi catholique dans les villes et les territoires soumis à sa domination qui étaient autrefois sous l`obéissance de l'Église romaine" 126. LXIII. Ils donnent au prince "un livre illustré avec des icônes des martyrs". 124 De cette première rencontre du prince moldave avec la mission jésuite on peut observer rapidement comment agir les jésuites. Jean Kunig. Documente…. parlent de la primauté papale. La première et la plus rapide méthode de propagande etait l'école. puis en Suède. Il souligne que la hiérarchie orthodoxe est totalement d'accord. Bucuresti. mais qu`il faut établir un séminaire pour l'éducation catholique dans la langue grecque125. écrit au nonce papal que. LXIII. p. 121 Stanislaw Warszewicki était envoyé par le Siège apostolique pour faire la propagande religieuse en Lituanie.276. 122 N. En septembre 1588 sont arrivées les missionnaires: Stanislav Warszewiecki121. Le 11 juillet le Souverain Pontife félicite le prince moldave afin de promouvoir le catholicisme. tous les trois montrent la gentillesse du prince de Moldavie envers le catholicisme. De sa lettre nous pouvons observer deux étapes dans cette action 120 N. IORGA. Jérôme Arsengo. p.

par l'ordination de jeunes étudiants catholiques des jésuites de Transylvanie. N. p. L`adhésion professée vers l'Église romaine n'a pas été ressentie par le prince et l'église de Moldavie comme un geste antithétique contre la participation active à la vie communautaire ecclésiastique orthodoxe.. Sous l'influence de Brutti. La deuxième étape a comme objectif la formation du clergé : "et dans le temps on peut formés des prêtres.catholique : une première étape qui vise à regagner les catholiques qui sont passés au protestantisme et puis la propagande à travers le pays de la Moldavie. KARALEVSKIJ.. 131 C.IORGA.. soupçonnait que derrière les promesses de l'Union serait cachée la peur du prince d'être banni de la Moldavie par les Turcs et le désir d'assurer la protection du pape et des princes catholiques. À partir du texte du décret peut être vu que les mesures prises par Pierre le Boiteux sont à propos de la population catholique. 130 35 . quand seront placé de façon permanente les nôtres ici. il faut préciser que le but de Bartolomeo Brutti était aussi de retirer la tutelle des évêques polonais sur la Moldavie 133. 505. le prince a annoncé l'arrivée des jésuites pour "apprendre la loi. En réalité Rome ne s'est fait pas des grandes illusions et attendait des faits pour prouver les promesses de Pierre Boiteux. le voïvode avait donné des ordres en faveur des missionnaires romains. p. Documente…. L`objectif était l`organisation du catholicisme en Moldavie pour avoir comme but la récupération de la Transylvanie perdue. En 1590. où le prince est impliqué activement 132. art. 133 Calatori straini. ont voulu l'organisation du clergé catholique qui s'opposera à la hiérarchie orthodoxe bien organisée en Moldavie. Le 26 février Brutti attendait à Vaslui les jésuites expulsés de Transylvanie. le conseiller catholique du voïvode Pierre a été envoyé en Pologne pour être nommé évêque par le légat apostolique. cit. pour leur demander de rester fermes dans la foi catholique et désobéir aux prêtres "schismatiques"130. plus que dans la Transylvanie et par la forte volonté du voïvode"129. comme est indiqué dans les discussions du nonce apostolique et Solikowski.. de ne pas se soumettre à d'autres prêtres.. D'autre part. Hannibal di Capua. signifient les schismatiques " .. 154. p. 132 C. Le nonce apostolique en Pologne. si vous avez oublié la vieille . même pour les moldaves. III. 129 Ibidem. 205. L'attitude de voïvode éveille des soupçons. p. Reforma…. p. comme il semble que c`est le désir du voïvode.. Il ressort clairement de sa lettre du 19 février 1589131.. ALZATI. II. LXIV. 276. "Pour ceux qui sont sous le droit de Pape de Rome".semble être ouvert un large chemin pour la propagation de la religion catholique.

cit. qui pendant l'été de l`année 1603 sont passés par la Moldavie. III. Calatori straini…. p. 136 Ibidem. à Cluj.D. qui selon eux est étranger et tyran. le métropolite Anastase de Suceava et Grégoire.Solikowski. Calatori straini…. Protestantism si ortodoxie in Moldova secolului al XVI-lea (Le protestantisme et l'orthodoxie en Moldavie du XVI siècle). BULBOACA. "Bartolomeo Brutti si ofensiva catolica in Moldova in timpul lui Petru Schiopul" (Bartolomeo Brutti et l`offensif catholique en Moldavie pendant la règne de Pierre Boiteux).184. 134 S. 306 135 M. Avec cette lettre seront envoyés quarante mille ducats d'or. qui en 1595 était supérieur du monastère de Targoviste. Le prince moldave donne un édit par lequel il voulait soumettre à la juridiction des jésuites tous les catholiques de Moldavie. payable après le retrait du prince moldave137. de restaurer sur le trône de la Moldavie un nouveau candidat à la place de Pierre Boiteux. CRACIUN. 137 C. p. mais ils ont refusé parce que l'organisation efficace de l'Église n`est pas enregistrée dans leur mission. Les efforts des jésuites dans le XVIIe siècle Le jésuite Jean Argento est l'auteur de la relation des 7 Jésuites de Cluj.Dans ses actions procatholiques. adressé au Pape Sixte V136. L`édit fut prononcé dans la présence et le consentement des hiérarques orthodoxes. 138 Dans le rapport du moine franciscain Francesco de Candie. évêque de Roman. Ils étaient destinés à lutter contre l'arianisme et contre le progrès du calvinisme. in Studii de istorie medievala si premoderna. en cherchant un refuge en Pologne. p. L`occupation de Cluj par Moise Szekely a conduit à leur expulsion en 1603. une haute aristocratie moldave. KARALEVSKIJ.751.1996.. Brutti a été soutenue par une partie de l'élite politique.2. 36 . Omagiu profesorului Nicolae Edroiu". les trois demandent au pape. Dans une lettre adressée à Sixte V et signée par le prétendant au trône Étienne. 225. IV.Cluj. p. 2003. 3. p. La collaboration des jésuites avec le clergé et le métropolite est montrée dans le rapport de l`archevêque de Lvov. par crainte des persécutions de Moïse Székely139. On observe que le pape peut représenter "la solution" pour arriver sur le trône de Moldavie. Cluj. p. Depuis le début ils ont été divisés en deux groupes: l'un à Cluj-Manastur et un autre autour du collège. I. Déjà dans les années 1595-1596 on trouve trois jésuites qui ont été établis en Moldavie: l'un à Jassy et deux à l'Église catholique de Cotnari138. Les jésuites de Transylvanie sont restés en contact étroit avec la Pologne d`où ils ont reçu moines bien prépares . mais après trois mois ont été rappelés par Basta. les autres deux sont la Sublime Porte et les voisins polonais. La lettre restera sans résultat parce que le 27 septembre 1590 le Papa Sixte V est mort.639 139 Le roi Stefan Bathory a appelé les membres de la Société de Jésus en Transylvanie.183. art. qui peut suggérer une collaboration entre le catholicisme et l'orthodoxie contre la Réforme135. premièrement les boyards moldaves d'origine levantine 134.

par le collège des jésuites de Kamenica. afin d'assurer la protection future de la société et dans l'espoir de leur éventuelle conversion145. p. Calatori straini. 140 141 V. tandis que les sectes hérétiques doivent être combattus sans pitié142. op. p. l'un des parents de collège des jésuites a été invité à se joindre à la délégation pour négocier l'envoi de la jeunesse moldave au collège jésuite de Kamenica. George Kotnarski et George Wolff144. 767. op. V. BARBU. Archiwum Prowincji Polski Towarzystwa Jezusowego. mais comme il dit. Barbu. 2003. La Chronique de la mission jésuite polonaise conservée dans la bibliothèque de la résidence de l`ordre à Cracovie présente comme de vrais artisans de la mission jésuite de Moldavie les secrétaires polonais du prince Basile Lupu. Le rapport souligne l'occasion d'entretenir de bonnes relations entre la Pologne et la Moldavie pour aider les «schismatiques» vivants dans grave erreur140. son objectif était d'aller à la Tartares et de les convertir. Les rapports des Jésuites de 17 avril 1610..122 145 L. Les jésuites souhaitent éduquer les deux fils le Prince. Basile Lupu protège le clergé catholique. cit. ceux qui sont passé aux catholiques ont été appelés "hongrois". pour qui a d'abord été appelé le père Stanislav Szczytnicki avec le Père Jakob Labeta avec le père et le père Stanislas Bobrowski et le père C. 118 Il est venu en Moldavie. Dissimulait de toute affiliation aux jésuites et laissant à penser que c'est un simple prêtre. George Kotnarski. O epoca de innoiri in spirit european. p. BARBU. 233. montre qu'ils ont été reçus avec beaucoup d'honneur par le prince Constantin Mohila 141 .117. Istoria romanilor (L'histoire des roumaines).921) : " a été confiée aux parents de la Compagnie de Jésus du province polonais la mission moldave.Kalman Berda a publié dans les documents relatifs aux catholiques de Moldavie un rapport envoyé au supérieur général des jésuites. qui avant d'entrer dans la Compagnie de Jésus était un calviniste pieux. Le prince Constantin Mohila. Bucuresti. Beke est arrivé le paroissien des catholiques à Jassy et il parvient à déposséder les missionnaires de l'église et les maisons de mission. En ce moment en Moldavie la nation et la religion représentent une seule part. p . il se sera juste confessé seulement au secrétaire catholique du prince moldave. Kurowski". PERIS. les membres de la Compagnie sont venus de la Hongrie et de la Pologne. V. Purgatoriul. op. Histori Missionis Moldavicae Societatis Jesu( Ms. le père jésuite et les nobles qui ont participé aux discussions ont convenu que les seules vraies croyances sont celle grecque et celle romaine. Pendant le règne de Basile Lupu. cit. sur la mission en Moldavie de 1610. Gaspar Rajka.. cit. le supérieur de la mission des jésuites en Transylvanie a envoyé en Moldavie Paul Beke 143. À l'occasion d`une visite de l`ambassade de la noblesse polonaise qui était allé en Moldavie. cit. le seul qui ne devait pas payer des impôts. puis aller à la frontière de la Chine.. 271-272 144 Bibliothéque de la résidence jésuite de Cracovie. En 1644.. p. Claude Acquaviva. 143 37 . op. V. p. 142 V.

Dans le compte de la situation en Moldavie lequel il a expédié à ses supérieurs en
Transylvanie, Beke a attiré l'attention sur le fait que, afin de s'installer, la Compagnie de Jésus
doit être très prudente et agir pour gagner la bonne volonté de métropolite, montrant donc qu`elle
vise le bien commun des âmes. Les moines envoyés en Moldavie doivent vivre que par la
mendicité pour démontrer leur préoccupation pour le salut de l’âme146.
Beke avait reçu comme suggestion de demander l`aide du hatman Stanislav
Koniecpolski, qui avait décidé déjà de soutenir la fondation de collège des Jésuites de Bar, une
institution où ils ont été éduqués et certains des boyards moldaves147.
Parlant du fait que le prince de Moldavie construit des écoles, Beke croit qu'il ne serait
pas contre la création des écoles jésuites. La soif moldave de la culture est perçue comme un
moyen d'entrer dans le pays. On sait que ce fut l'une des stratégies des Jésuites. La modalité
adoptée par les jésuites est mise en évidence très clairement: "il faut chercher un protecteur qui
doit être un ami du prince moldave et qui doit recommander nos frères"148. Mais le membre de la
Compagnie l`a déjà trouvé, était Koniecpolski, le duc de Russie et Beke est sûr que :" par sa
recommandation le prince va construire de maisons et va donner un fond nécessaire pour le bon
entretien des choses de la vie"149. Mais le jésuite hésite à demander dès le départ l`aide de
Pologne et veut d'abord obtenir des privilèges par les boyards, et quand la situation sera stable
pour les jésuites, il faudra demander l'aide de Koniecpolski150.
Analysant la situation actuelle en Moldavie, l`avis de Beke est qu`ils ont besoin dans ce
pays des moines qui parlent roumain, hongrois, allemand et italien. Il se souvient de certains
italiens avec une grande autorité à côté du prince et qui protègent les catholiques.
Le 23 mai 1646, Bandini demande au père Francesco Sangrio, vice-général des jésuites,
de lui envoyer des jésuites de Hongrie et de Pologne. Ils sont nécessaires en Moldavie, car ils
parlent beaucoup des langues151.
Grâce aux dons et au travail des croyants dans leur intérêt, les jésuites ont été en mesure
d'acheter des vignobles et des terrains à Cotnari et Jassy. En Pologne, le jésuite Brzozowski a

146

L. PERIS, op. cit., p.85.
Ibidem, p. 234.
148
Calatori straini, V, p. 282.
149
Ibidem, p. 283.
150
Ibidem, p. 284.
151
M. BANDINI, Lettere alle Santa Sede, Iasi, 2008, p. 191.
147

38

laissé à Kock, son village natal, 12.000 zlotys pour une Fondation crée pour la mission de la
Société de Jésus de la Moldavie152.
Le travail de la mission jésuite en Moldavie connaît une période de décroissance après le
règne de Basile Lupu. Ceci est souligné par un rapport établi par les Jésuites dans les années
1653-1654. Le règne de George Étienne est présenté comme un obstacle à la mission pendant ce
temps, leur travail est de réinsérer les anciens catholiques153.
Si en 1649 on trouvés près de 10 jésuites en Moldavie, l'année suivante il y avait la
destruction de leur mission. Beke vient en conflit avec Bandini et en 1650 sera rappelé de
Moldavie154.
Le jésuite polonais Szczytnicki a été expulsé de la Moldavie en juillet 1665 par le prince
Eustatie Dabija, il a été accusé de comploter avec le prince Michael Apafi de Transylvanie contre
le prince moldave155.
L'avènement des missions jésuites a été facilité par les privilèges obtenus dans l'Empire
ottoman en 1665 : personne ne devrait les empêcher le libre exercice du culte et les membres de
la Compagnie, ainsi que leurs fidèles ne doivent pas être inquiété par les évêques grecs ou
serbes156.
Parmi les conditions mentionnées après la paix turco-polonaise de Zurawna achevé en
1676, on trouve la liberté accordée aux jésuites de rester dans des pays soumis au sultan157.
Avec l'assurance du prince Antonie Ruset, les jésuites se sont retournés à la Moldavie en
1676, s'installent à Jassy, mais sans exercer une fonction paroissiale158.
La paix de Karlowitz a décidé que la Pologne doit retirer leurs garnisons des monastères
de Moldavie et la Sublime Porte était obligée de respecter et de garantir la liberté de culte dans la
principauté catholique. Profitant de cette paix, les jésuites se sont retournés à leurs anciennes
possessions: Horleşti, Toxobeni, Cotnari et Jassy159.
152

L. PERIS, op. cit, p. 238.
Calatori straini…, V, p.500.
154
En automne 1647, dans deux lettres portant la même date, dictées à son secrétaire Parcevic à Bacau et
confiés à lui pour les amener à Rome à la Congrégation De Propaganda Fide et à Ingoli,le secrétaire de la
Congrégation, Bandini adopte deux attitudes opposées face à Beke . Dans la première lettre, il fait l`éloge de Beke
en critiquant les missionnaires et dans la deuxième dénonçant les intrigues de Beke contre lui, Bandini fait l'éloge
aux missionnaires. Calatori straini, V, p.272. L`éditeur roumain considère que la deuxième lettre a été altérée par le
secrétaire Parcevic, l`ennemi de Beke.
155
L. PERIS, op. cit, p.240.
156
V. BARBU, op. cit., p. 123.
157
Calatori straini…, VII,p. 327.
158
L. PERIS, op. cit, p. 242.
159
E. DUMEA, op. cit., 2006, p.137.
153

39

3.3. La fondation des écoles
En 1642 il y avait un conseil régional à Cotnari où les catholiques ont pris des mesures
sur le bon développement du culte catholique en Moldavie. Ils ont décidé de demander la
permission de Propagande Fide pour la création d'une école ou un collège, où les jeunes
catholiques et orthodoxes peuvent être formés en langue roumaine. En ce qui concerne les
enseignants, Bassetti a rappelé deux candidats: pour la langue hongroise a été proposée Paul
Belényesi que nous le trouvons mentionné dans un document de 1638 en tant que prêtre dans le
village Gheorghiei; pour l`étude de la langue roumaine "était bon" un jeune homme nommé
Jacob160.
Dans un acte du 19 janvier, 1644 Propaganda Fide décide d'écrire à Bandini, qui était
venu récemment en Moldavie, pour s`enquêter sur la question de la fondation d'une école
catholique en Moldavie. Le 13 mai 1645, Marco Bandini écrit au Cardinal Capponi que certains
parents jésuites de la province de Transylvanie sont venus en Moldavie pour établir une école à
Jassy161.
Le jésuite Paul Beke reçoit la mission de gérer l'instruction de la jeunesse. En 1647,
pendant la fête de l'Épiphanie, les enfants de l'école jésuite, représentés comme des anges,
récitent au Basile Lupu en latin et en roumain, à la satisfaction du prince moldave et de
Bandini162.
Le service de la consécration de l'eau a suivi la représentation. À la fin de la description,
Bandini rappelle que les catholiques avaient 12 élèves, avec qui forment un cortège chantant en
latin et en roumain et ils ont réussi "a attiré jusqu`à la maison paroissiale une bonne partie de la
foule chaotique"163.
Cette même année, les jésuites polonais viennent en Moldavie. Beke est probablement
celui qui a disposé l`arrivée des membres de la Compagnie de Jésus de Pologne. Ils sont formés
de plusieurs fondations en Ruthénie et étaient bien vus par la noblesse de Moldavie, qui était en
160

F. PALL, "Date inedite privitoare la legaturile culturale italo-romane din mijlocul veacului al XVII-lea"
(Données inédites sur les liens culturels italo-roumaines dans le milieu du XVIIIe siècle ), SI 6 (1939), p. 5.
161
M. BANDINI, op. cit., p. 141.
162
Calatori straini…, V, p.272.
163
Ibidem, p.340.

40

329 167 Calatori straini. qu'ils ont appelé « prosternation ». à Cotnari il y avait toujours deux jésuites pour l`école. car dans toute la Moldavie peut être est "un qui connaît «Notre père ». p. 238. Le métropolite Barlaam s'est opposé à la mise en place de cette école. Le roi polonais Sobieski a envoyé ses enfants aux jésuites à Jassy en 1686.relations étroites avec la Cour à Cracovie. Ils n'ont pas un terrain favorable à leur déploiement. 120. Istoria Bisericii romanesti …. p. "Toleranta religioasa in Tara Romaneasca si in Moldova in timpul celei de a doua jumatati a secolului XVII" (La tolérance religieuse dans le Pays roumaine et la Moldavie pendant la seconde moitié du XVIIe siècle). PERIS. Ainsi le jésuite Francesco Renzi.. au moins 10 jésuites sont appelés à approuver la mission de transfert en Hongrie. V. on a aussi des leçons privées accordées par les jésuites. Dans son exposé sur la situation en Moldavie. p. le même Bandini affirme qu'il y a 20 écoles à Jassy. 166 Calatori straini.. p.343. la Transylvanie et en Missio Moldavica165. mais toutes ses tentatives furent vaines. Bar et Kamenice169. À Cotnari ils ont commencé à enseigner la grammaire et les concepts de l'école élémentaire. cit. où le jésuite romain Gabriel Ivul était déjà professeur.IORGA. 165 41 .168 La Pologne a connu en particulier dans la seconde moitié du XVIIe siècle un afflux d'enfants des boyards moldaves en particulier dans les collèges jésuites à Lvov. DURA. 169 I. p.262. Il n`y a pas de prêche dans leurs églises et il n`est pas l`enseignement de la doctrine chrétienne dans leurs écoles parce que les enseignants eux-mêmes et leurs prêtres n’avaient appris presque rien sur l'esprit".167 Les jésuites échouent à construire un collège au cours du règne de Basile Lupu. op. En 1670. p. cit. V. En 1646.166 Mais la situation en Moldavie ne semble pas très prometteuse pour les membres de la Société de Jésus.309. le fils du prince164. V. GB 3-4 (1984). toute leur dévotion est de faire le signe de la croix. BARBU. dans une lettre datée du 24 juillet 1693 et rédige pour 164 L. et le prince a fait grand frais pour apporter des études latines en Moldavie. Seule en 1647 Basile Lupu a donné un endroit idéal aux jésuites comme une maison d'études et il a promis qu`il va construire des écoles pour eux. Le jésuite Szczytnicki devint professeur de latin du Jean. Dans les maisons de grands boyards. ainsi que tous les courants religieux venant de l'Ouest. op. du Collège de Graz. 168 N.

cit. a déclaré: " il y a 15 ans que je suis venu en Moldavie et à travers le pays il n`y avait pas une autre personne de parler ou de connaître la langue latine à l`exception de Miron Costin qui a été chancelier . 42 . CARTOJAN. toute la noblesse parle latin et beaucoup sont enseignées. L'actuel prince Constantin Duca. Aujourd'hui. 170 N. p. op..la Congregation De Propaganda Fide... est un de mes étudiants et les secrétaires royaux pour la correspondance cryptée sont également mes disciples et mes enfants spirituels"170.139.

25. PIPPIDI. 337. A. L`image du prince moldave dans le Moyen Âge essayé souvent d'être comme celui des empereurs byzantins. p. Istanbul. Au maintien des pays roumains dans la formule d`États tributaires de la Porte ottomane et d`États – tampon. L`attitude de l`Église orthodoxe vis-à-vis de cette propagande amena la formation d`une conscience panorthodoxe171. Tradiţia politică bizantină în Ţările Române în secolele XVI-XVIII (La tradition politique byzantine dans les pays roumaines entre les XVI-XVIII siècles.). la crainte d`une solidarisation antiottomane des trois pays roumains173. on enregistre une nouvelle 171 C.57. MAXIM. 172 43 . Pendant la seconde moitié du XVIe siècle. Les princes roumains ont le pouvoir de confirmer l'élection des évêques et des métropolites en choisissant l'un des trois candidats. les complications qu`ils créaient au flanc droit de l`expansion ottomane vers l`Europe orientale. 2001. p. entre l`Empire ottoman et les grandes puissances chrétiennes. En dehors des déclarations bienveillantes changées d`un côté à l`autre en cas de danger. 2001. le statut des Pays roumains vis-à-vis de la Porte s`encadrait dans le régime des tributaires ou dans celui d`ahd du droit islamique. essays & documents from the turkish archives. mais aussi tout un ensemble des facteurs : la remarquable capacité de résistance démontrée par les Pays Roumaines aux XV-XVIe siècles. en Romanoottomanica. une décision qui serait ensuite ratifiée par le synode du Patriarcat œcuménique172. B 6 (1943). Bucureşti. les limites de la coopération avec les forces catholiques étaient fixées par les relations entre la Moldavie et ses voisins. TSOURKAS. La défense de l'Orthodoxie par les princes de Moldavie L`invasion de L`Orient par la propagande occidentale et le fait qu`il devint le théâtre des guerres religieuses eurent comme résultat le réveil des peuples chrétiens. " Les premières influences occidentales dans l`Orient Orthodoxe". "Le statut des Pays Roumains envers la Porte ottomane aux XVI-XVIII siècle". Du point de vue juridique. 173 M. p.Chapitre III La réaction orthodoxe en Moldavie 1. ont contribué non seulement la rentabilité économique du régime de domination indirecte. la Pologne et l`Empire des Habsbourg. Le rôle de protecteurs des chrétiens dans l'Empire et aussi l'image d`une église qui avait l'autorité avec la règle étaient des éléments hérités de l'ancien empire de Constantin.

35. le statut de tributaires. La norme de la politique budgétaire envers les missionnaires catholiques et du clergé catholique dans la Moldavie. mais cela se déroule à l'initiative du clergé impliqué. pour les étrangers.étape dans l`évolution du statut politico-juridique des Pays Roumaines vis-à-vis de la Porte ottomane.p. Le symbole du maintien de l`organisme étatique était le prince chrétien. la persécution du clergé. p. toujours la première condition sollicitée. les patriarches orientaux. de la mise à la disposition des Ottomans de détachements militaires et de l`interdiction d`exporter des produits stratégiques. comme l`avait suggéré le secrétaire et conseiller du roi Ferdinand d'Hasburg. Mais. défendue et invoquée par les roumaines dans les négociations et les traités conclus avec la Porte ottomane. la conversion forcée et la rigueur dogmatique orthodoxe. p. Concernant les conséquences juridiques qui sont intervenues dans la relation entre le règne et les missionnaires apostoliques. préparé par des actes antérieurs.174 L`indice le plus évident de l`autonomie des principautés roumaines du maintien de leur caractère de pays chrétiennes est constitué précisément par l`absence de toute mosquée sur le territoire des Principautés tout au long des siècles de suzeraineté ottomane175. CHELARU. consistait dans le maintien inaltéré de l`entité étatique. 175 44 . les sources contemporaines enregistrent de nombreux cas d'interférence survenant entre le règne et les missionnaires dans les litiges. la relation avec le Mont Athos et l`aide accordée aux orthodoxes de Transylvanie et de la Pologne. dénommés ahidnâme (capitulations) accordés par l`Empire ottoman aux Pays Roumaines aux XV-XVIe siècles.31.111.D. juridiquement fondé sur le régime des territoires d`ahd dans le droit islamique. la garantie de la non-immixtion dans les affaires intérieures. 176 R. il ne pouvait pas s'engager dans des affaires pénales ou civiles survenues entre le clergé catholique 176. Toutefois. La défense de l'orthodoxie par les dirigeants roumains se fait par une liaison étroite avec l'orthodoxie représentée par le Patriarcat de Constantinople. Les persécutions religieuses des princes moldaves sont obtenues par la destruction des églises. certains dépassant même les privilèges fiscaux du clergé orthodoxe. la Moldavie a été traversée par une forte idée de tolérance religieuse. se distingue par des exemptions fiscales diverses. Georg 174 Ibidem. Ibidem. l`intangibilité du territoire soumis à l`autogouvernement en échange du payement d`un tribut. Relatiile dintre domnie…. en raison de l'absence d'une structure cohérente ecclésiastique et en mesure d'exercer ces pouvoirs. En essence.

Reicherstorffer en visitant le territoire moldave 1527: "dans ce pays vivent ensemble sous le souverain maître. cit. Ils ont attiré la riposte des autorités ecclésiastiques du pays et comme conséquence.43. presque tous courent vers lui (Pierre 177 Calatori straini. p. RER 16 (1981). CAZACU. MANOLACHE. 179 S. les considérant comme des patrons de l'Orthodoxie dans les régions en Ukraine sous la domination des catholiques polonais" 181. Et toutes les sectes ou les nations suivent leur rituel et le droit après leur propre volonté "177.. BOR 5 (1957). il va soutenir l`insurrection de la noblesse et la paysannerie ruthène orthodoxe. Étienne le Grand a expulsé de Moldavie une mission dirigée par le franciscain de Transylvanie. acte reconnu par le roi de Pologne. GOROVEI. niant ainsi son baptême orthodoxe 179. Le récit de leurs péripéties a été transmis par une chronique des franciscaines (Cronica minorum) conservée à Alba-Iulia. serbes. sans raison de différences dans les rites et les dogmes de combattre les uns les autres. p. le jugement du litige par Étienne le Grand180. "Du nouveau sur le rôle international de la Moldavie dans la première moitié du XVe siècle". Dans l`année 1490. par exemple. arméniens. au musée Batthyaneum 178. CAZACU.43 181 T. La défense de l'Orthodoxie par les princes de Moldavie jusqu`au XVIe siècle En 1462. contre les grands propriétaires catholiques et il va occuper la province Pocutie. p. Athènes. de sectes et de religions différentes et des nations. Les franciscains ont baptisé catholique une femme possédée par le diable. p. cit. La dispute entre les franciscains de Transylvanie et les moines orthodoxes avait comme objet le nonrespect par ceux-là de ce que devait être la première condition de leur présence en Moldavie : l`absence de tout prosélytisme envers les roumains. Un rapport polonais sur l'invasion moldave de décembre 1530 en Pocutie écrit par le vice-chancelier de la Couronne affirme que « les ruthènes. M. N.83. Sebastian Janos. I.1. art. art.. 180 M. Ils ont demandé des prêtres ordonnés par l`hiérarchie moldave. bulgares et les tatars. Sigismond dans une lettre à l'archevêque catholique de Leopolle "ils ont vu les protecteurs de leur foi dans les dirigeants orthodoxes. les ruthènes. p. L`attention du prince moldave sera dirigée aussi vers la population ruthène orthodoxe de sud de la Pologne. "Stefan cel Mare si viata religioasa din vremea sa" (Étienne le Grand et la vie religieuse de son temps ) . 1981. 1. 178 45 .196.423. polonais. .

p. p. op. qui est liée à la nécessité d'obtenir un soutien de l'Église pour le renforcement du règne. On parle principalement de la proclamation de la foi au Christ comme intercesseur principal et la proclamation de la Trinité185. 183 46 . On peut observer une réaction orthodoxe contre le prosélytisme réformé. Une lettre envoyée par le missionnaire Andrea Bobbi au cardinal San Giorgio. qui pendant le règne de Étienne Rares et Alexander Lapusneanu se transforme en une politique de persécution de toutes les confessions qui menaçait l'orthodoxie. Avant environ 60 ans.57. Une note d`un moine de Csik Somlyó de 13 janvier 1806. L`option de la persécution religieuse peut être comprise dans le contexte de la protection de l'orthodoxie. p. souligne que l'activité missionnaire franciscaine dans cette ville en 1572 a cessé en raison de persécutions de Jean voda186. les éléments de la foi orthodoxe sont plus clairement établis que dans les inscriptions du siècle précédent. p. la destruction des églises et des livres religieux183.184 La correspondance portée par Alexandre Lapusneanu avec les orthodoxes de Lvov depuis 1558 met en évidence la protection de l'orthodoxie par le prince moldave. Pendant le règne d`Étienne Rares (1551-1552) on constate une politique des persécutions confessionnelles dirigée par les orthodoxes.91. CRACIUN. cit. Un texte du Nicolo Barsi de 1643 suggère un programme anticatholique du prince dans le Siret. Durant cette période il y a un souci pour la rigueur dogmatique de la foi orthodoxe. à Lvov.. p. le 12 avril 1601 montre l'existence de monastères abandonnés en Moldavie. et il les reçoit et les traite bien et ceux qui sont de rite romain ordonna de les tuer"182. 151.51. CRACIUN. 185 Ibidem. Les documents d'analyse montrent qu`Étienne Rares persécuté toutes les religions existantes en Moldavie qui pourraient être dangereux pour l'orthodoxie. 182 M. Tous les textes qui suggèrent la persécution de Jean voda le Terrible sont des documents tardifs. 184 Ibidem. op. Dans toutes les inscriptions des églises dans le XVIe siècle. 186 M. faisant référence au monastère de Bacau. Ibidem. cit.Rares) et sont soumis à la joie.60. les moines catholiques de ces monastères ont été tués parce qu'ils ne voulaient pas être baptisés à nouveau ou ont fui.. Les textes soulignent une politique de conversion forcée.

Boris Godounov. avec grande armée voulait tenter sa chance sur notre pays et notre peuple presque entièrement russe est en attente.121-123. ennemi acharné de Sigismond Vasa et de Zamoyski. Après la conquête de la Moldavie en 1600. Par la même communauté de foi ont lieu aussi les liens de Michel le Brave avec le tsar de Moscou. l`archevêque latin de Lemberg écrit à l'évêque uniate Pociej de Brzesc et Wloddzimierz que le peuple de bas de la Russie sustente Michel au lieu de soutenir les polonais 190. Les sources polonaises renforcent ces mentions. Ils ont agi pour restaurer la communauté protestante et ont obtenu l'expulsion des jésuites de la Moldavie188. ce monde orthodoxe voyait dans le voïvode roumain. CRACIUN. Aquaviva a été annoncé qu`un père jésuite a quitté le pays parce qu`en Moldavie il "n'est plus en sécurité. Les interventions pour sa libération du patriarche de Constantinople. p." Une lettre du 5 janvier 1593 de Germanico. Accusé d'espionnage. historien à la cour du roi. annoncé le cardinal Cintio Aldobrandino que la politique anticatholique est axée en particulier contre les jésuites. Solikowski. Mihai Viteazul si polonii – Cu documente inedite in anexe (Michel le Brave et les roumains). qui ont été suivis par William Aldridge et Edward Bushell. La situation est incertaine en Moldavie avec l'arrivée d`Aron Voda. en soutenir Aron Voda et Michel le Brave. p. surtout parce qu'il était orthodoxe et Lubieniecki. p. évêque de San Severo. 187 Déjà en août 1589 Iacobus Wuyek écrit à Acquaviva. cit. le 28 août 1600. 126. avec en tête le puissant et influent prince Constantin Ostrogski. M. il est condamné et fermé au ville Malborg de Prusse. c`est Nichepore Dascalul 189 qui a contribué à établir ces relations. un libérateur de la domination catholique du roi polonais. Richard Babington et Thomas Wilcox. rapporte que Michel est devenu "une grande crainte pour les païens et les chrétiens… donc. CORFUS. I. et cette fois les Jésuites mènent des activités clandestines. 191 I. op. Ainsi. anticipant une situation plus difficile pour les jésuites en Moldavie. 47 . p. Probablement. CORFUS. le protecteur de l`orthodoxie du Danube et du Bosphore. 189 Nicéphore. Il se mélange dans des affaires roumains pour le règne. connaissait depuis 1580 les pays roumains lorsqu’il est venu pour recueillir des aumônes. ALZATI. 126. plus heureux que les Juifs attendissent le Messie"191. Bucuresti. 1938. si le prince (Pierre Boiteux) va quitter le trône. Aaron a été contraint d'accueillir des agents britanniques en Moldavie. 188 C.157. Piasecki écrit qu’en Pologne ceux qui veulent des changements politiques ont voulu qu`il arrive. Reforma….. Michel le Brave avait des liens étroits avec le monde orthodoxe de régions ukrainiennes de la Pologne. en particulier de Michel le Brave dans des lettres adressées au roi et à Zamoyski restèrent sans résultat et Nicéphore sera tué dans la prison. Ioannes Paulus Campana écrit à Acquaviva le 19 janvier 1591.La réforme catholique a connu une régression une fois avec le règne d`Aaron Le Tyran en 1591187. surtout d'Eduard Barton. 190 Ibidem. p.167. Il a été nommé par la Sublime Porte grâce au pouvoir de représentants protestants à Constantinople. envoyé par le patriarche Jérémie II. Mihai Viteazul….

69. p.80. vol. 195 Calatori straini….Le prince Jérémie Mohila n'a pas hésité à s'ingérer dans les tensions provoques par l`union des Ruthènes.92.. son influence orthodoxe réussirait durant cette période à contrebalancer les influences occidentales. V. CORFUS. 371. 196 Fra Bartolomeo Bassetti da Piano. à cause de nombreux étrangers catholiques qui viennent dans la capitale moldave et au pape Urbain VIII pour demander un évêque italien.2. Son immixtion continuera jusqu`à la fin de son règne. viceprefectul misiunii catolice din Moldova. qui avait démoli l`église catholique de TârguSiret197. Basile Lupu intervient dans les affaires du patriarcat de Constantinople et parfois dans celles des patriarcats de Jérusalem et d`Alexandrie. 1. Freiburg. Vito Piluzzio raconte la persécution contre les catholiques du prince Étienne le Jeune. parce que l`évêque polonais était absent de 4 ans195. cit. 1974. p. B 8 (1945). PALL. 192 C.155. approchant cette partie de la communauté qui a refusé l`union religieuse ruthène. VII. La défense de l'Orthodoxie par les princes de Moldavie jusqu`à la fin du XVIIe siècle Dès l`été de 1641. Miscellanea din studiile sale inedite. 197 Calatori straini. I. 48. Le secret de son influence était d`ordre économique : la main toujours ouverte du voïvode moldave dont la Grande Église avait absolument besoin194. Gazdaru. p. Dans un rapport au nonce de Pologne en 1668. "Les relations de Basile Lupu avec l`Orient orthodoxe et particulièrement avec le Patriarcat de Constantinople". in "Omagiu profesorului D. ALZATI. Reforma….I. Basile Lupu sollicite à la Congrégation d`envoyer des missionnaires franciscaines à Jassy. 194 F. 193 48 . devenant un partisan d'eux par rapport à la couronne polonaise192. catre Secretarul Congregatiei De Propaganda Fide din Roma. p. Dans le décret accordé au Jérémie Mohila par Sigismond III a été reconnue la liberté du culte orthodoxe en Moldavie193. je suis au service de la mission catholique en Moldavie et le Prince (Basile Lupu) a pris une église catholique près de son palais de Suceava"196. La lettre du Bartolomeo Basetti pour le secrétaire de la Congragation de Propaganda Fide à Rome montre un action du prince moldave contre les catholiques : "de 7 mois. p. studii istorico-filologice". p. op.

p.. Documente privitoare la istoria României culese din arhivele polone : secolele al XVI-lea si al XVII-lea (Les documents relatifs à l'histoire de la Roumanie recueillies à partir d'archives polonaises: XVI et XVII siècles ).97. "Voievozii Valahiei si Moldovei si Patriarhii ortodocsi ai Rasaritului in a doua jumatate a secolului XVII" (Les princes de la Valachie et Moldavie et les patriarches orthodoxes d'Orient dans la seconde moitié du XVII siècle). Quand l'ambassadeur Gminski est allé à Constantinople pour obtenir la ratification de la paix prévue à l'Zurawna. Les jésuites polonais ont repris le travail en Moldavie sans prendre des attributions paroissiales. La prérogative de "protecteur de la de l'orthodoxie" des deux princes des pays roumains imposant non seulement d`envoyer leur aide matériel au monde orthodoxe. 200 I. Avec l'aide de Piluzio les deux sont libérés. Le voïvode moldave est intervenu pour donner cette église aux membres de la Compagnie199. mais aussi celle de Miron Costin. op. il a reçu de prince Antoine Ruset d'assurances pour les missionnaires jésuites et pour la restauration de l'Église catholique. Après la paix de Radzin le tzar. avec la reconnaissance de son titre par la Sublime Porte. les évêques orthodoxes prélèvent une taxe régulièrement soit des catholiques ou des protestants. 201 I. 49 . cit. cit. les jésuites ont quitté la Moldavie. pour réprimer la révolte du George Duca. a reçu le droit de protection pour les églises orthodoxes de l'Empire201. 198 Comme les seuls représentants des chrétiens acceptés par le pouvoir ottoman. BARBU. p. Ils bénéficient non seulement de la protection des secrétaires de la cour. 199 L. 2001. Le patronage exclusif exercé par les voïvodes roumains sur les patriarcats de l'Orient orthodoxe dura jusqu'en 1681. Dans la capitale moldave. Bucuresti. Le prince George Duca supprime les libertés et les immunités dont jouit l'Église catholique et confie ses actifs à l`Église orthodoxe. ancien élève de la Compagnie de Jésus en Pologne. Pendant les expéditions punitives turques dans les années 1673-1674. après les anciennes traditions "200.735. Dans l`année 1683.. p. Pilutio est soumis aux mauvais traitements par le commandement du métropolite Dosoftei pour rendre le tribut198. mais aussi d`assurer le maintien de l'unité des chrétiens. PERIS.303. CORFUS. GB 9-10 ( 1982). DURA. Stanislaw Kienarski et Andrew Wolf. Le prince moldave Étienne Petriceicu va demander au Jean Sobiesky en 1689 que les moldaves peuvent rester "dans les coutumes et les cérémonies de l'Église orthodoxe.Le même Piluzio annonce dans une lettre envoyée au secrétaire de la Congrégation en 1670 que le prince Voda Ilias en 1668 avait fermé le vicaire de Bacau et un jésuite Sébastien et les a condamné à la potence. il est passé par Jassy en juin 1677. op. V.

Parce que l'arme la plus puissante des jésuites contre les orthodoxes a été la propagande réalisée avec l`aide de l'école.D. 23. "Apararea dreptei credinte reflectata in picture murala din nordul Moldovei. 3.M. André Grabar. Le centre était subventionné par les princes de Moldavie. Après lui. les historiens roumains N. Iorga. 50 . était rivale de la fraternité orthodoxe de Lvov. Henri Focillon. Les solidarités religieuses …. fondée en 1615. BARBU. Stefanescu. Le 7 juin 1612. p. p. DEMCIUC. Razvan Theodorescu. Virgile Vãtãsianu.50. englobée dans une confrérie crée par le métropolite Pierre Mohila. 204 Un par un. V. La confrérie de l`Épiphanie. Grecu. Vasile Dragut. jouissant d`une réputation philolatine203. Podlacha. Barbu. RRH 1-2 ( 2008) . Cristian Moisescu et les historiens étrangers Ch. "Les solidarités religieuses dans les pays roumains au XVII siècle : les confréries".48. enregistrant l'éthos et les aspirations esthétiques du peuple.2. Oreste Lutia et poursuit avec I. 202 V. La plus ancienne fraternité orthodoxe en Moldavie fut fondée à Suceava à la fin du XVIIe siècle. Louis Bréhier. directement ou indirectement reflètent une attitude devant l'histoire. les liens de la confrérie de l`Assomption avec la Moldavie sont devenus plus significatifs. parfois aussi la dimension sociale. CC 11 (2005). Dès la fin du XVIe siècle la Confrérie de la Dormition de Lvov avec son école et ses imprimeries. Wilno fondées à la moitié du XVIe siècle a rendu possible un phénomène que les historiens ont appelé "Réforme orthodoxe" 202. 203 V. La peinture extérieure des monastères moldaves –Le Jugement dernier Réalisées le long du XVe et du XVIe siècles les peintures murales qui ornent les parois des monuments religieux du nord de la Moldavie ont attiré l'attention des chercheurs204. Quelques considérations ) . p. a constitué un foyer actif pour la formation des maîtres et la diffusion des livres religieux écrits en slavon. Les fraternités orthodoxes Le succès des confréries de Kiev. Nestor Ureche entrait dans la fraternité. W. Cateva Consideratii" (La défense de la vraie foi illustrée dans la peinture murale du nord de la Moldavie. Diehl. Paul Henry étaient arrivés devant nos monuments et ont déchiffré des inoubliables réalités artistiques. les fraternités fondent des écoles dans les grandes villes. attitude exprimée unique dans le monde à travers ces fresques. Ils ont consacré des études spéciales. Lvov. Dans la première moitié du XVIIe siècle. étant entendu que ces chefsd'œuvre universels. V. le prince Miron Barnovski fut le second fondateur de l`église de la fraternité. La Confrérie de l`Église de l`Assomption de Lvov a été établie en 1585.

les programmes iconographiques du XVIe siècle. 208 Dans les scènes de Jugement Dernier. on ne dispose que d’une seule peinture murale de ce sujet ( à Vladimir. SCIA 1 (1963). 27. présente des approches significatives à celle utilisée pour Athos au XVIe siècle et surtout avec le Jugement du réfectoire du monastère Lavra peinte en 1512 207. Par contre. Byz 39 (1969) . ''La représentation des ''nations'' dans la peinture postbyzantine''. 76. 209 A. 188. ''La représentation des <<peuples>> dans les images du Jugement Dernier en Europe Orientale''. 76. GRABAR. p. l”autre dans la cathédrale de la Dormition de Moscou et la troisième au Musée National de Stockholm209. dans les régions qui appartenaient à la grande Lituanie de ce temps. 205 Ibidem. La représentation des "peuples"208 dans les images du Jugement Dernier. avec la tradition de l'iconographie byzantine. qui était réalisée sur l`ensemble de la façade d`ouest ou parfois sur le mur oriental de la véranda 206. sous la menace de châtiment après la mort. on observe pour la première fois des "peuples" representées dans les icônes du Mont Sinai de la fin du XIIe siècle quand on trouve un groupe des juifs. Originea si semnificatia ideologica a picturii exterioare moldovenesti (L'origine et la signification idéologique de la peinture extérieure moldaves). dont les plus anciennes. ULEA. bien datées remontent aux années 30 et 40 du XVIe siècle. mais de plusieurs icônes de qualité dont trois se laissent dater de la seconde moitié du XV siècle: l”une est a la Galerie Tretiakov à Moscou. sec XVI). M. Un thème majeur de la peinture de l'extérieur moldave est la Jugement dernier. S. Byz 50 (1980). GARIDIS.Ils ont attribué à la peinture extérieure moldave une signification théologique : l'outil technique utilisé par l'Église pour l'éducation religieuse des fidèles. menacée par l'union avec Rome et la Réforme.86. à l‘Ukraine et à la Russie moscovite. Le thème du jugement peut apparaître comme un avertissement dont l'Église de Moldavie adresse aux masses populaires de suivre les enseignements de la morale chrétienne. Il n’y a pas d’icônes roumaines de cette époque où il figure le Jugement Dernier. comme un fil rouge. p. dans sa composition de base. L'idée de la défense de la foi droite. Le schéma de cette création est conforme. p. 207 Ibidem. en introduisant une note unique de militantisme dans la peinture extérieure de l`époque de Pierre Rares205. on ne les trouvent pas en Moldavie que sur les peintures murales. 206 51 . La scène du Jugement dernier dans la peinture extérieure des églises en Moldavie rassemble. p. va passer. p. parmi "les pécheurs" les juifs et les arméniens au monastère de Probota et Humor.

p... le registre des damnés peut être expliqué comme une réaction contre les hérésies appréciées comme un facteur de saboter l'unité et la résistance nationale213. 213 S. art. Le contenu politique de la peinture 214 aussi bien le fait que ses thèmes fondamentaux se répètent. 109. p. art.. p. Moldavie. GARIDIS. tatares et arabes et seulement à Moldovitsa sont présentées les latins211. cit. Le support des Patriarches orthodoxes 4.. L'attitude du prince moldave est confirmée par Ivan Peresvelov qui rappelle l`opinion du prince moldave que l`une de causes de la faiblesse interne et de la chute de Byzance par les Turcs a été l`acceptation par les Grecs de l'hérésie latine212. S.1. A cette constatation vient s`ajouter la présence de l`icône pariétale de Saint Niphon. Une icône ukrainienne de Baghnovate (region de Lvov) présente à côté des allemands et des grecs. cit. mais à celle du pouvoir central et qu`elle obéit à un plan préétabli qui en fait un instrument de mobilisation des masses pour la défense de l`indépendance nationale215. les terres ruthènes et en particulier à Moscou. cit. attestent que la peinture extérieure est due non pas à l`initiative de l`Église..95.ÀVoronet210 la liste est complétée par les turcs. M. 92. disposée à la place d`honneur dans l`iconographie de Voronet. évêque de Constantiane. ULEA. art. Les relations des patriarches orthodoxes avec la Moldavie Au XVIe siècle. un flux régulier d'ecclésiastiques orthodoxes est venu de l'Orient ottoman dans Valachie. cit. Bucarest. Alors que la 210 La peinture extérieure au monastère Voronet a été exécutée en 1547. 2003. sur chaque monument. art. p. des polonais et de hongrois. La représentation des arméniens et latins parmi les damnés dans les compositions de Jugement dernier suggère une attitude du règne qui existe avant du commencement des persécutions sous Étienne Rares. un an après la mort du prince Pierre Rares. La présence des latins qui conclure. une recherche artistique sur les églises/ tabernacles du Nord de la Moldavie. Les tabernacles œcuméniques de Petru Rares et leur modèle céleste. M. CRACIUN. 193.51. art. p. p.86. 52 . cit. Comme source de cette peinture a été identifie la vision du Jugement Dernier contenue dans l`hagiographie de Saint Niphon. dans certaines représentations du Jugement. cit. 211 À Moldovitsa le Jugement Dernier est peint en 1537 sur les murs du narthex ouvert de l'église. 215 S. Il me semble intéressant de préciser que dans l'icône trouvée à Stockholm parmi les pécheurs sont présentés les russes et décrits comme des orthodoxes. GRABAR. 214 L'apparition des groupes nationaux peut être considérée comme un reflet des luttes politiques et nationales.. p. sous le contrôle du métropolite Grégoire Rosca. A. DUMITRESCU. 78. GARIDIS. op. 212 M. ULEA. 4.

Il rappelle à l'évêque moldave de rejeter les innovations. parce qu'elles bouleversent la foi orthodoxe. dans certains cas. Il aurait conduit à la perte de la soutenue financière offerte par les princes moldaves. car elle montre un resserrement des relations entre le clergé orthodoxe et les missionnaires catholiques par l`arrivée du patriarche de Jérusalem en Moldavie. mais devrait faire et regarder ce qui sont nécessaires . de laisser les orthodoxes à vivre d`après les croyances et les traditions de l`Église Orientale car l'obéissance ou la soumission au pape est sans fondement218. VII. la pratique de l'envoi des missions a été adoptée par les autres patriarcats de l'Ouest et par les communautés orthodoxes et institutions qui se trouvaient dans les terres ottomanes. 217 N. Documente…. p. Une possible union des moldaves avec l`Église de Rome aura eu des conséquences plus graves pour le Patriarcat œcuménique que l'Union de Brest. La tension était augmentée par la réouverture de la querelle entre les moines latins et les grecs de Constantinople pour la possession des clés du Saint-Sépulcre220. BOR 7-9 (1946).367. qui lui guide de forcer le prochain roi de Pologne. Le patriarche Mélèce216 conseille l'évêque George de Moldavie le 5 septembre1597 de garder intact le trésor de la foi orthodoxe. 219 N.considération dominante des Grecs itinérants était d`obtenir l`assistance matérielle.IORGA. dont les bienfaiteurs seront couronnés par Dieu"217. ils sont devenus impliqués dans les préoccupations et les activités de l'orthodoxie. p. Patriarche de Constantinople. plus fortement celle de Rome. mais il ne reste que suppléant.. Jérémie II.370..312. 218 Ibidem. La Lettre d'Anton Stepancic du 29 juillet 1673 est importante. p. prendre soin de son peuple et de vivre dans la sainteté et la droiture. Jérémie Mohila envoie son aide au patriarche Mélèce. "Legaturile patriarhului Meletie Pigas cu Tarile Romane" (Les relations de patriarche Mélèce Pigas avec les pays roumains ). En 1597 il est appelé à diriger le Patriarcat de Constantinople. 53 . Le 6 août 1598. SERBANESCU. En commençant par les demandes des monastères du Mont Athos et du patriarcat de Constantinople.367. et ne pas rester longtemps dans des lieux étrangers et avec les gens désunis de notre église de l'Est219. écrit à Pierre Boiteux à propos de l'influence d'Andronic Cantacuzène et la possible réintégration en Moldavie: vous comprenez mieux les choses et il ne doit pas écouter les conseils des personnes inexpérimentés. 220 Calatori straini. 216 Mélèce est patriarche d`Alexandrie de 1590. p.

TURDEANU.. "Le livre grec en Russie : l`apport des presses de Moldavie et de Valachie (16821725)". 395. plutôt que contre la primauté du pape.H. Il a envoyé aussi une lettre au prince Duca Voda. "Contre le primat de pape" de Nectaire de Jérusalem. Dans le premier livre paru en impression qui est sorti de 1 juillet 1682. Dans cette période. tous les titres publiés à Jassy sont des compositions de théologie et dont cinq sont des oeuvres de nature polémique contre le catholicisme. La typographie du Saint-Sépulcre à Jassy La Moldavie devient à la fin du XVIIe siècle le centre principal pour la défense de l`orthodoxie spécialement par l`activité du patriarche Dosithée de Jérusalem qui arrive à Jassy le 15 mai 1680222. STANILOAE. Viata si activitatea patriarhului Dosofteiu al Ierusalimului si legaturile lui cu Tarile romanesti (La vie et l`œuvre du patriarche Dosithée de Jérusalem et ses liens avec les Pays Roumains). Cernauti. 224 D. Dans ses volumes. p.. Dosoftée à l`archidiacre Dosithée. qui le poussait à supporter les coûts d'impression. p.19. cit. 223 E. p. 69. p. Dosithée réunit tout ce qu'il pouvait trouver contre les écrits du Pape.cit. considérés comme faux et irrecevables . M.2. l`auteur qualifie même de simple réunion le concile de Florence. op. Le livre "Contre les hérésies" paru en octobre 1683 est une édition complète 221 V. BARBU. La typographie faisait par Mitrofan était très important parce qu’elle était la seule impression pour les orthodoxes d’Orient. La situation va se changer sous la protection et avec l`appui matériel des princes orthodoxes des pays roumains223. cit. BLANCHET. RES 26 (1950). le prochain patriarche de Jérusalem221. Dosithee envoye à Mitrofan de papier et un manuscrit des écrits de Siméon de Thessalonique.23.Une copie d'une anthologie du XVe siècle des écrits de Thomas d'Aquin a été donnée en mars 1664 par l`évêque du Roman. les grecs sont empêchés d`installer leurs presses dans les pays soumis au Sultan en raison du manque d'argent. art. L`ouvrage de Nectaire use particulièrement l`argument historique pour réfuter la propagande romaine225. En ce qui concerne les sujets. p. op. 1929. 225 Il s`attaque au mythe de l`accord unanime qui aurait caractérisé l`Église dans des temps plus anciens et dénonce au titre de douzième différence entre orientaux et occidentaux les conciles médiévaux.. Dosithée remercie dans une lettre de la préface au prince moldave qui a aidé de tout son cœur pour configurer la typographie grecque qui va montrer à tous les chrétiens orthodoxes "la lumière de la foi évangélique" 224. 4.25. D. STANILOAE. 222 54 .

art. 229 Couvrant les travaux de plusieurs savants grecs du XIVe et XVe siècle contre les latins : Traité contre les latins de Macaire d`Ancyre. imprimé à Paris en 1658. aux frais du patriarche de Jérusalem. Il semble que la typographie a été déplacée au monastère Saint Sava à Jassy. "La Confession de la vraie foi". A.des écrits de Siméon de Thessalonique226. Macaire Macres. grecs et gréco-latins. 221.. La parution sera adressée en 1685 au patriarche Joachim de Moscou227. JIVI. ST 3-4 (1975). Les troubles politiques de l`année 1683 ont conduit à la fin de la typographie moldave et la suspension de l'activité de l'impression grecque. Manuel contre Jean Cariofil écrit par le patriarche lui-même (1694). Il semble répondre à l'œuvre de François Richard "Les éléments de la foi de l`Église romaine". 80. cit. Doshitée va proposer à la place de l`Union souhaitée par la papauté une véritable réunion de tous les chrétiens à l`intérieur de l`Église orthodoxe231. p.. alors Dosithée recherche dans le Pays Roumaine. dans le Pays Roumaine sous le règne de Constantin Brancoveanu. avec la correction de Jérémie Cacavele. également des œuvres des théologiens grecs sur la primauté du pape. mais elle est une innovation sans la foi orthodoxe. par le moine Denys. Elle contient aussi deux lettres écrites par Dosithée qui se trouvait à Adrianopol. A. cit. l'aide constant que l'orthodoxie et la culture l'avaient perdu en Moldavie. Dans l`année 1699 sera imprimé à Snagov. 231 M. filioque et autres questions controversées. l'autre metochion de Saint-Sépulcre. cit.273. 1903. 76. Discours contre la décision du Concile de Florence. 223. TURDEANU. 230 "Le Tome de l`amour vers les latins" a été imprimé sous le règne d'Antiochus Cantemir. p. Le Tome de la réconciliation 229 (1692-1694). BIANU et N. Le patriarche de Jérusalem va envoyer à Moscou. à Serban Voda. publiée à Moscou en 1696228. art. Tous ces livres devaient être traduits en russe et imprimés dans la capitale russe. 1508-1716. 55 . JIVI. du théologien Jean d'Éphèse (1694). BLANCHET. en 1693. mais le seul qui ait eu l`avantage d`être imprimé a été la Confession de Pierre Mohila. p. il présente 226 Bibliografia romaneasca veche 1508-1830 (Bibliographie roumaine ancienne). p. p.19.. Pour les Latins comme de dire que le Saint-Esprit procède du Fils n'est pas nécessaire. 227 E. où sont apparus:. un lot de 11 ouvrages imprimés. art.H. 228 Ibidem. sous la direction de I. Bucuresti. HODOS. I. La capitale moldave n'est plus propice à des activités culturelles. p. et le Tome de l'amour vers les latins230 (1698) qui réuni. "Opere teologice bizantine editate in tarile romane de catre patriarhul Dositei al Ierusalimului" (Oeuvres théologiques byzantines publiés dans les pays roumaines par le patriarche Dosithée de Jérusalem). Dans la lettre de janvier 1699. le traité de Jean Evghenicos.

235 E. Très simple et sans instruction. cit. Ainsi.347.. HODOS. N. BARBU. Alors quand Basile Lupu a 232 D`après Dosithée. p. Au fil du temps. 56 .. I. En outre. une réflexion est orientée vers la mission spirituelle du sacerdoce paroissial234. TURDEANU. social et mental du monde rural. p. 236 L. op. Clerul de mir din Moldova secolelor XIV-XVI (Le clergé paroissial de Moldavie du XIV-XVIe siècles). op. MALEON. V. apparemment. certains évêques moldaves vouent la tolérance vers le catholicisme comme un moyen de soutenir la cause orthodoxe. expliquée et interprétée pour leur utilisation. de l'origine écrasante paysanne. art. p.4 dangers pour l`Église orthodoxe qui sont apparus au XVIe siècle : le luthéranisme. La réplique de grecs à la doctrine catholique tridentine a pris la forme de la polémique latine utilisée en relation avec le monde protestant236. cit. les jésuites232 et le changement du calendrier. PERIS. BIANU. les orthodoxes ont répondu avec des arguments tirés des livres latins de "polémique" trouvés dans les écoles d`Occident par les étudiants orthodoxes. 233 Malgré la persévérance et l'ardeur avec laquelle les missionnaires ont donné tels affrontements. Le clergé orthodoxe. Bien qu'il puisse sembler paradoxal. Alors que les catholiques en Moldavie avaient peu de livres à leur disposition. 386. le clergé roumain a été incapable de porter les disputes. Contre l'esprit tridentin du radicalisme. le calvinisme. a été rarement en Moldavie.P. le «renouvellement orthodoxe» envisagée par les représentants d'élite ecclésiastique. Un événement qui.269. les jésuites étaient les plus forts ennemis de l`Église orthodoxe qui ont actionné en Pologne et Russie. "Le renouvellement orthodoxe" Un mois après la clôture du Conseil de Jassy. Propaganda Fide n`était pas d'accord et ne les avaient pas encouragés . depuis 1625 La Propagande interdit les différends officiels avec les non-catholiques. 5. les grecs ont apporté la littérature polémique de l'Italie. cit. Iasi. a été intégré. le franciscain Gasparo da Nato informe ses supérieurs de la Propagande qu`il avait une polémique avec des "moines grecs" sur le Filioque et le Purgatoire233. le plus important. le clergé orthodoxe a commencé à être de plus en plus hostile envers l'Église catholique. 329.. p. cit. 83. implique la revitalisation du modèle monastique de la piété et dans une moindre mesure. 2007.. Ils ont attiré au catholicisme la fille du prince Basile et ont baptisé aussi ses reliques. p. op.1. Le métropolite Dosoftée est obligé de quitter la Moldavie en 1686 et il va habiter au château de Stryj où il va traduire du grec en slavon russe plusieurs ouvrages. le traité de Siméon de Thessalonique "Contre les hérésies"235. L`oppression de l`hiérarchie et du clergé orthodoxe 5. 234 B.

op.Bucuresti. 242 Istoria romanilor. On rencontre 237 L. Piluzio ne dit pas qui a réglementé cette loi. Catholicisme et "Contre reforme" en Moldavie au le milieu du XVIIe siècle). p. 2003.. 347. 241 La lettre des catholiques de Sabaoani et des autres 5 villages adressée à la Congregation "De Propaganda Fide" in A. le métropolite Barlaam s`opposait en disant au prince que s`il va prendre l'église. L`affirmation trouvée dans un ouvrage important sur l`histoire roumaine: "quelques moines qui ont reçu l'union. s`ils non recevraient pas des prêtres qui connaissent la langue. Bucuresti. 757. mais il est certainement une mesure prise par le prince de Moldavie239. Dans une lettre envoyée par les résidents catholiques de Sabaoani et des autres 5 villages à la Congrégation. PERIS. connus sous le nom basiliens ont élargi l'activité de prosélytisme aux logements chinoviales dans la Moldavie et le Pays Roumaine" 242 n'est pas fondée. promettant de construire aux catholiques une église nouvelle. 2004. Giovanni –Batista del Monte Santa Maria dit qu'"il n`y a pas un autre obstacle contre la sainte foi que la haine des évêques. VII. O epoca de innoiri in spirit european. 238 L. cit. PILAT.119. Bartolomeo Bassetti a été jeté en prison parce qu'il avait manifesté ouvertement en faveur de la doctrine chrétienne. ils menacent de passer à la religion orthodoxe.p. À cause de métropolite Barlaam. p. 57 .voulu changer une église catholique à Suceava dans une église orthodoxe. COSA. 239 Calatori straini. Les missionnaires ont fait distinction entre le clergé grec et le clergé valaque. 240 Ibidem. Catolicism si "Contrareforma" in Moldova la mijlocul secolului XVII (Orthodoxie. moines et prêtres schismatiques. 91. p. ce dernier étant reconnu comme moins instruit que le premier238. bien qu'il soit une période quand les dirigeants roumains soutiennent beaucoup les monastères du Mont Athos. il met en cause l'évêque schismatique de Jassy et un abbé du "Monastère de Trois Hiérarques" qui avec «obstination tiennent leurs rites et n`est pas autorisé à faire un débat public avec eux". Vito Piluzio nous donne des informations extrêmement précieuses dans son rapport de l`année 1671.418. 222 et 228. V. seule à ne pas s'immiscer dans leur secte"240. à sa place seront prises 10 églises orthodoxes en Pologne237. p. p. mais il a également dit que "ces schismatiques ne nous faisant aucun poids.241 On n`a pas découvrir la réaction des moines orthodoxes contre le catholicisme. in "Etnie şi confesiune în Moldova medievală". Après il souligne la liberté religieuse du culte catholique dans tout le pays. Catolicii din Moldova in izvoarele Sfantului Scaun (secolele XVII-XVIII) (Les catholiques de Moldavie dans les sources de Saint-Siège). Ortodoxie.

ayant repenti. Partenie de Râmnic246". les basiliens intensifièrent leur action de latinisation de la liturgie de l'Église gréco catholique en se fondant sur l'exemple des jésuites.2. Il était présidé par Nicéphore Dascalul. cit. DELUGA. RI 5-6 (1992). mais à courir d`eux. RES 66 (1994). à Alba Iulia. 244 S. seront de retour et montreront la soumission.489. le prince de Moldavie. p. op. le premier a été le même Nicéphore maintenant le principal consultant du prince moldave244. il attirait l'attention sur le phénomène qui consistait à imposer le rite latin. mais le roi Jean III Sobieski lui-même s'inquiéta de cette situation. 5. Non seulement cela entraîna le mécontentement des fidèles. Une lettre de ce conseil serait dirigée vers le clergé de la Ruthénie comme un appel de rester dans la foi orthodoxe. 275. de continuer à apprendre et nous montrer combien ils sont et quelles sont leurs diocèses. ses conseillers. Michael de Valachie. Il a été aidé par Nicéphore Dascalul. seront privés de tout travail et de l`ordre hiérarchique comme ceux qui sont soumis à un total défroqué et privés de la chaise du diocèse.159. tout sur eux sera décidé à un autre moment. W. Agathon de Roman. Amphiloque de Radauti. Des évêques uniates. Le synode de 1595 L'opposition orthodoxe en Pologne a été dirigée par le prince Constantin Ostrogski. ni obéissance. Constantin Basile d'Ostrog et le prince Michel le Brave ). dans une lettre adressée à la Sainte Congrégation de Propagande de la Foi. quelques historiens roumains parlent de l`existence d`un synode à Jassy dans l`année 1595245. 243 L'ordre des basiliens qui commença son activité uniate dans la République de Pologne en 1617. mais en Moldavie je n’ai pas repéré des informations sur cet ordre. l`envoyé impérial Giovanni de Marini Poli travaille dans un rapport sur la trahison de la Coalition chrétienne de Aron Voda. Mardari de Moldavie.la présence de moines basiliens en Pologne voisine 243. a été fondé pour propager la mission catholique sur les terres subissant jusqu'alors l'influence de l'Église orthodoxe. "Exarhul patriarhal Nichifor Dascalul. exarque du Patriarcat de Constantinople dans sa lutte contre la propagande catholique. Au printemps de 1595. portèrent également à la Congrégation une protestation dénonçant la violation des droits et des privilèges des évêques. ANDREESCU. En 1685.. cneazul Constantin Vasile de Ostrog si Mihai Viteazul" (L`exarque patriarcale Nicéphore Dascalul. accusant les grecs. "Les gravures orthodoxes et gréco-catholiques de la République polonaise des XVIIe et XVIIIe siècles". "S-a tinut un sinod antiunionist la Iasi in anul 1595?" (Est-ce qu`il existait un conseil antiunionist à Jassy en 1595?). Le contenu est le suivant : "si ces Ruthènes évêques. Si restent toujours dans l'apostasie et la méchanceté de celui-ci. BOR 7-8 (1963). Et à vous tous nous vous commandons de ne pas les montrer aucun soumission. p. Comme un premier signe de nouvelles directives dans la lutte menée contre la propagande catholique. p. 246 N. 769. Vers la fin du XVIIe siècle. Parmi ces traîtres. PIPPIDI. 245 A. p. Singataires: Nicéphore. 58 . profitant de l'assemblée de la Diète tenue la même année à Varsovie. SERBANESCU.. Luc de Buzau.

Ainsi. - en août 1595 s'est produite la bataille de Calugareni et ont été impossible que toutes les hiérarchies fussent absentes de leurs sièges . S-a tinut un sinod …. les évêques mentionnés dans les actes ci-dessus ne sont pas dans leurs sièges en 1594. Luc l`évêque de Buzau. N. 1936. Dans cette période à la cour d`Aron voda ont été envoyés des messagers de l'empereur Rodolphe II d'Autriche pour convaincre le voïvode moldave d`entrer dans la Ligue Sainte. Au début de l'automne 1596 il été à Ostrog et pourrait établir ce document pour lui aider dans sa future confrontation.P. SERBANESCU. C`est peu probable que dans la même période on peut avoir un synode contre l`Union en Moldavie. p. L`acte synodal n'est pas conservé dans l'original. afin de donner plus de force contre l`union avec l'Église de Rome. la date a été choisie avec soin. D'autre part. S-a tinut un sinod ….779. le 17 août 1595 est probablement le dernier 247 P. La conclusion d`un historien roumain est que l`acte a été rédigé par un orthodoxe ruthène. 248 59 . dans un moment quand les catholiques étaient présents à la cour du prince.PANAITESCU. grecque et slavonne. avec deux ordres différents de signatures249. qui a signé l`acte d`obéissance de Michael à Sigismond Bathory . trois autres Mardari. SERBANESCU. La réalisation de l'acte du Synode a été attribuée aussi à Nicéphore.L`historien roumain Panaitescu propose comme date pour le concile : 17 août 1594. p. Le Métropolite de Moldavie a signé la première. Agathon et Amphiloque pouvaient signer l`acte seulement en 1595 et l'évêque de Râmnic. - c'était le chaos en Moldavie en raison des derniers jours du règne d`Étienne Razvan . - la présence de Nicéphore en Moldavie dans cette période est discutable247. mais nous avons deux versions. d`après lui. La localisation du synode en 1594 pose aussi des problèmes. parce on n`a pas connu dans cette époque un évêque pour Râmnic avec ce nom248. en 1595 était improbable l`existence de ce synode. p. Il apporte quatre arguments : - le métropolite Macaire de Ungrovlahie était remplacé par Eftimie à 20 mai 1595. Bucuresti. Alors que Michael de Valachie pouvait signé qu’en 1594. 249 N. Sur les six prélats valaques et moldaves un seul peut signer l`acte synodal en 1594 ou en 1595. Mihai Viteazul (Michel le Brave). Un autre problème avec l'acte du synode est la séquence de signatures. Partenie ne serait pas du tout en mesure de signer.99. bien que dans les catalogues du Patriarcat œcuménique le siège de Valachie était le premier.778. parce que.

très important. Marco Bandini a noté que presque tous les catholiques moldaves gardés les mêmes jours de jeûne et de fête comme les grecs et s'abstiennent de manger de la viande et du lait. Le voïvode moldave a été indigné par cet acte et a puni le village par la confiscation d'une partie du terrain des villageois251. Pendant son séjour en Moldavie. Il a ajouté le nom de Michael en tant que représentant de la Valachie parce que le nouveau évêque Eftimie n'avait pas encore été reconnu par le Patriarcat œcuménique et la liste des signataires a été réalisé d`après les connaissances de Nicéphore250. La réaction du peuple orthodoxe Pendant le règne d`Étienne le Grand. à la suite de sa visite en Moldavie notait que dans ce pays "ceux de religion orthodoxe ne sont pas du tout contre la religion catholique. cit. George255. Irén 2 (1982). probablement Thomas Cantacuzène. Pendant le règne de George Étienne. p. 256 I.. V. 6. montre que près de la ville a été provoquée une grande persécution contre un jésuite par un monsieur grec. Le missionnaire Del Monte. art. 253 Calatori straini. PERIS. p.346. avec vendredi et samedi253. Neamt.jour du règne d`Étienne Razvan. exploiter les superstitions présentes dans les gens et de donner comme des mauvais exemples. op. ANDREIU. Il est jugé comme "l`ennemi le plus acharné de l'Eglise catholique et surtout de notre société" 254. DURA. Surtout les moines tentent de ridiculiser le catholicisme par tous les moyens. ANDREESCU.504. cit.. 252 L. même le mercredi.. V. 344. "Catholiques de Valachie et de Moldavie durant la seconde moitié du XVIIe siècle".489. le français Charles de Joppercourt. cit. un document de la mission jésuite de l`année 1653. p. p. I. 251 60 . dit qu’en Moldavie. certains missionnaires qui vivent dans de trop détendu. V. . 254 Calatori straini. Au commencement du XVIIe siècle.505. p. 255 Ibidem.168. p. ni n`empêchent son exercice"256. 250 S. un évêque catholique a été tué par des villageois roumains dans le village de Ortesti. Il est maintenant rappelé le moment quand le jésuite Beke était lié avec des chaînes de fer par le frère du prince Basile. op.91. il n'y a pas d'autre obstacle à la foi catholique que " l`aversità delli vescovi scismatici"252.p. comme est indiqué dans un document du monastère de Neamt donné en 1522 par Étienne le Jeune au métropolite Teoctist.

6. p. p. Circonstances et conséquences liturgiques du concile de Ferrare-Florence. le Souverain Pontife recommande aux hiérarques orthodoxes roumains de recevoir ce calendrier. p. IV. où tant de polonais tiennent le nouveau calendrier"259. En mars 1440. Le métropolite George Mohila a envoyé une lettre au pape pour lui demander de ne pas imposer le calendrier aux catholiques de Moldavie. La question du rebaptême Les doutes des grecs et des latins sur la validité du baptême administré par l'autre partie semblent être antérieurs au Concile de Florence. 43.412. Bucuresti.7. Istorie si spiritualitate romaneasca" Sfanta Manastire Sucevita. Dans le rapport de Bernardo Quirini on distingue dans cette période de la fin de XVIe siècle de nombreuses querelles entre les orthodoxes et les catholiques en Moldavie à cause de l`introduction du nouveau calendrier : " dans l'ensemble de la Moldavie.128.2. ni les arméniens.1.DURA. 2006. Le calendrier En 1584. 259 Calatori straini. Il propose d'imprimer des calendriers et des livres liturgiques dans la langue roumaine après le nouveau calendrier258. lettre d'Isidore a son peuple : les grecs doivent fréquenter les églises latines. Documente privitoare la istoria Romaniei. en vertu d`un privilège pontifical"260. pour que tous les roumains puissent célébrer tous ensemble les fêtes d`après l'ancien calendrier257. deux ans après l'introduction du nouveau calendrier par le pape Grégoire XIII. 257 I. 61 . LXIV. 1900. V. la lettre du pape aux autorités catholiques de Caffa ordonnant de ne pas rebaptiser les byzantins. in " Christian Unity…". Paul Beke affirme que :"les roumains et les catholiques garder les fêtes d`après l'ancien calendrier. 258 N. Le 15 décembre 1439. Figuri de ierarhi moldoveni : Mitropolitul Gheorghe Movila (Portraits des évêques moldaves : Grégoire Mohila). p. 261 M. IORGA. j'ai trouvé un grand malentendu et scandale entre les orthodoxes et les catholiques. in "Movilestii. pour ne pas bouleverser le monde par le changement inhabituel des fêtes traditionnelles. Questions communs confessionnelles 7. 260 Calatori straini. le baptême des uns et d`autres a la même valeur261. surtout à Suceava. 279. Acte din secolul XVI (1517-1612) (Documentes concernant l`histoire de la Roumanie). ARRANZ. Le nonce a écrit le 6 février 1589 en ce qui concerne le nouveau calendrier que les jésuites auraient peur de l`introduire.

263 Calatori straini.43. in A. p. Iasi. p. HRYNIEWICZ. Le moine italien Niccolo Barsi264 en passant par la Moldavie a relaté que « si un catholique veut devenir moldave. COSA. some reflections on unionist tendencies among ruthenians. 62 . même que leurs enfants seront baptisés selon le rite schismatique"266.445. p. L`ordre du prince et de l'archevêque avait décidé sous des peines très lourdes que dans l'ensemble de la Moldavie il ne faut pas baptiser (rebaptiser) les catholiques par les prêtres orthodoxes "263.529. À la fin du XVIe siècle dans le rapport de Bernardino Quirini.80.Joannes Lillus si a altor trei misionari catre Congregatia "De Propaganda Fide" (La lettre du vicaire apostolique de la Moldavie.312. COSA. 265 Ibidem. En 1645.334.69. vivant en conformité avec leur rituel en leur fournissant. 268 Raportul calugarului franciscan conventual Giuseppe Poeti catre Congregatia "De Propaganda Fide" (Le rapport du moine franciscain Giuseppe Poeti pour la Congrégation "De Propaganda Fide"). entre 1632-1639. in A.Les décisions du concile de Florence sur l'égalité de formules baptismales latine et grecque n'ont pas réussi à briser la pratique coutumière de rebaptiser les chrétiennes262. p. V. Calatori straini. 262 W. "Catolicii din Moldova… ". COSA. in "Christian Unity…". The Florentine union reception and rejection. le missionnaire Benedetto Emanuel Remondi observe que "certaines personnes ont été baptisées par les ministres du rite schismatique avec leurs cérémonies rituelles. p. 264 Niccolo Barsi de Lucca a eu l'occasion de passer deux fois par la Moldavie. les missionnaires se plaignent du changement plus prononcé des catholiques à l'orthodoxie267. in A. p. 267 Scrisoarea vicarului apostolic al Moldovei. IV. p. Le rapport du moine franciscain Giuseppe Poeti du 1694 présente une reconversion des catholiques qui sont passés à l`orthodoxie268. 266 Raportul misionarului franciscan conventual Benedetto Emanuel Remondi da Milano catre papa Urban VIII si catre colegiul cardinalilor (Le rapport du missionnaire franciscain Benedetto Emanuel Remondi de Milano pour le pape Urbain VIII et le Collège des cardinaux ). Dans le rapport adressé au Pape Urban VIII et au collège des cardinaux en 1638. et a également constaté que certains de catholiques étaient marié aux personnes schismatiques assistant à leurs églises schismatiques. "Catolicii din Moldova in izvoarele Sfantului Scaun ( secolele XVII-XVIII) ". 2007. une fois en provenance de Pologne et la deuxième fois à cause de retour de Crimée. "Catolicii din Moldova…". Joannes Lillus et des trois autres missionnaires pour la Congrégation "De Propaganda Fide"). il est baptisé à nouveau en disant que ce qui a été reçu avant n`était pas baptême"265. on retrouve la problème du rebattement : " les prêtres orthodoxes baptisés à nouveau tous les catholiques qui se marient avec de femmes orthodoxes ou qui voulaient vivre selon leur rite (orthodoxe). signifiant schismatique.

Le règne et l'Église locale orthodoxe n`avaient pas une attitude favorable vers le catholicisme.192. La lutte entre le Catholicisme et la Réforme pour la domination des pays orthodoxes s`était transformée dans une véritable invasion occidentale. Elle représente un phénomène social d`une importance capitale pour tout l`Orient. 63 . p. Les masses populaires mêmes entrèrent en contact direct 269 Violeta Barbu. op.. Cette dispute ne doit pas être regardée seulement à travers le prisme théologique.Conclusions Bien que terre de mission. la Moldavie n`a pas rendue possible un véritable travail de convertir les gens "schismatiques". en dehors des périodes particulièrement lorsque les circonstances personnelles ou politiques promouvaient l`approche plus significative269. cit. sous la turcocratie.

la proximité vers les catholiques était considérée comme un soutien dans la lutte contre les turcs ou un aide pour gagner le règne. car dans ce pays roumaine a été réalisé plutôt un mouvement pour reprendre les vieux catholiques. de gagner les catholiques qui étaient perdus pour le protestantisme. à cause de l'opposition du clergé orthodoxe et des fréquentes invasions ottomanes ils étaient déterminés de chercher le refuge en Pologne. Les règles courtes. n`ont pas offert la possibilité de telles mesures. les écoles confessionnelles et les livres religieux. ils étaient incapables d`accomplir leur plan de transformer la Moldavie dans un territoire pour répandre la foi catholique à l'Orient. La propagande catholique n`a pas enregistré un succès en Moldavie. Les efforts des jésuites de promouvoir la foi catholique n'ont pas abouti. La propagande par la culture n`a pas connu le succès en Moldavie à cause du faible niveau de la culture qu`elle a rencontré dans ce territoire. comme avait imaginé Possevin. avec une influence croissante à la cour du prince. se révèle en particulier comme une attitude tolérante envers les catholiques.avec l`Occident grâce à la propagande catholique et protestante faite par les missionnaires. Les querelles des jésuites avec les autres missionnaires catholiques résident en Moldavie avaient affaibli leur mission. ils ont réussi souvent de gagner la confiance du prince moldave Le rôle de princes roumains comme descendants des empereurs byzantins et donc les gardiens de la vraie foi orthodoxe. peut être seulement comme un phénomène de contre reforme. Bien que des diplomates compétents. La persécution dirigée contre les catholiques se manifeste quand les voïvodes moldaves ont senti qu'il est en danger l`esprit national. Parfois. cette attitude était due à des influences politiques. Le modèle polonais n`a pas pu être imité en Moldavie. parfois l`opposition orthodoxe. d'où beaucoup d'entre eux étaient entrés en Moldavie. L`attitude favorable envers les missionnaires catholiques de 64 . La mise en œuvre des mesures de soutien très favorable aux catholiques et la conversion du pays entière qui était attendue à Rome n`ont pas été accomplies. Dans les yeux des grecs hors de la Moldavie le contact avec Rome semble être une acceptation de l'hérésie latine. Grâce au soutien de personnes influentes qui se trouvaient à la cour du prince. Les visites effectuées par les patriarches orthodoxes en Moldavie ont contribué à la réalisation d`une réforme orthodoxe soutenue aussi par l`aide venue des fraternités orthodoxes. Bien que parfois les princes moldaves étaient bienveillants envers le catholicisme.

notă asupra ediţiei şi postfaţă Traian Diaconescu). Christian Tămaş (italiană). Giuseppe Munarini (italiană).princes moldaves et probablement la correspondance intense avec le Saint-Siège étaient incompréhensibles pour les grecs. Lettere alle Santa Sede / Epistole catre Sfantul Scaun. Sources BANDINI. mais la terre moldave restera un lieu de tolérance. III. (ed. 1968 . cuvânt înainte Ioan-Aurel Pop. sous la direction de I. BIANU et N. Calatori straini despre Tarile Române . 1903. 15081716. BIBLIOGRAPHIE I. I. Bucuresti. La propagande catholique parvient à donner naissance à une "réforme orthodoxe" qui va se manifester en particulier sur le plan culturel. bilingvă. 65 . 2008. sous la direction de Maria Holban. M. sous la direction de Maria Holban. comme remarquent les visiteurs étrangers. Bucuresti. trad. Marco. Iasi. Bibliografia romaneasca veche 1508-1830 (Bibliographie roumaine ancienne). (Voyageurs étrangers sur les pays roumains). HODOS. Traian Diaconescu (latină). I.

1 (1627-1750). 2002. HURMUZAKI. V. Paris. Alexandrescu-Dersca Bulgaru si Paul Cernovodeanu. recueillis.1888. Bucuresti (Description de l`état ancien et actuel de la Moldavie). p. Acte si scrisori (15731584). M. COSA. Fra Bartolomeo Bassetti da Piano. 1971. I Fondul Episcopiei Romano-Catolice Iasi. 66 . La lettre des catholiques de Sabaoani et des autre 5 villages adressée à la Congregation "De Propaganda Fide". Miscellanea din studiile sale inedite. Dimitrie Descrierea starii de odinioara si de astazi a Moldovei. III. M. Iasi. Bucuresti. Bucuresti. Bucuresti. sous la direction de Maria Holban. Moldovei si Tarii Romanesti ( Documents concernant l`Histoire de Transylvanie. M. in A.M. IV. VII. Hurmuzaki I. Eudoxiu de. M. Vitalien Les Mémoires du Grand Ecclésiarque de l`Église de Constantinople Sylvestre Syropoulos sur le Concile de Florence( 1438-1439). Alexandrescu-Dersca Bulgaru si Paul Cernovodeanu Bucuresti. 1973 . vice préfet de la mission catholique en Moldavie au secrétaire de la Congrégation De Propagande Fide de Rome). Gazdaru. in "Omagiu profesorului D. 2. Freiburg. 2006. Documente privitoare la istoria Ardealului. Moldavie et le Pays Roumaine). sous la direction de Maria Holban. publiés par A. 1930. 2. M. 2007. M. CANTEMIR. Bucuresti. Documenta Catholicorum Moldaviae A. Bucuresti. Alexandrescu-Dersca Bulgaru si Paul Cernovodeanu. viceprefectul misiunii catolice din Moldova. p. 1890.418. sous la direction de Maria Holban. Documente privitoare la Istoria romanilor (Documentes concernant l`histoire des roumains). DENSUSIANU. CORFUS. 2001. VERESS. annotés et publiés par N. I. Bucuresti. Ilie. "Catolicii din Moldova in izvoarele Sfantului Scaun (secolele XVII-XVIII)" (Les catholiques de Moldavie dans les sources de SaintSiège). LAURENT. Documente romanesti. 1980. Documente privitoare la istoria României culese din arhivele polone : secolele al XVI-lea si al XVII-lea (Les documents relatifs à l'histoire de la Roumanie recueillies à partir d'archives polonaises: XVI et XVII siècles ). 1974. Iasi.700. Bucuresti. Documente privitoare la Istoria Romanilor (Documentes concernant l`histoire des roumains). Vol. AlexandrescuDersca Bulgaru si Paul Cernovodeanu. catre Secretarul Congregatiei De Propaganda Fide din Roma (Fra Bartolomeo Bassetti da Piano. 1971 . studii istorico-filologice". 1972 .

Incercarile romano-catolicilor de a atrage pe romani la Biserica papista (Les tentatives des catholiques romains pour attirer les roumains à l`Église catholique). Bucuresti . 2007. II Littérature secondaire 1. COSA. 2008. Iasi. 1996. 2007. Ioan. BARBU. Joannes Lillus si a altor trei misionari catre Congregatia "De Propaganda Fide" (La lettre du vicaire apostolique de la Moldavie. Cluj. Raportul misionarului franciscan conventual Benedetto Emanuel Remondi da Milano catre papa Urban VIII si catre colegiul cardinalilor (Le rapport du missionnaire franciscain Benedetto Emanuel Remondi de Milano pour le pape Urbain VIII et pour le Collège des cardinaux). Bucureşti. in A. Iasi. Purgatoriul misionarilor. "Catolicii din Moldova in izvoarele Sfantului Scaun (secolele XVII-XVIII) ". Violeta. Oeuvres ANDREIU. Joannes Lillus et des trois autres missionnaires pour la Congrégation "De Propaganda Fide"). 67 . "Catolicii din Moldova in izvoarele Sfantului Scaun (secolele XVII-XVIII) ". Contrareforma în Ţările Române în secolul al XVII-lea (Le purgatoire des missionnaires. CRACIUN. Protestantism si ortodoxie in Moldova secolului al XVI-lea (Le protestantisme et l'orthodoxie en Moldavie du XVI siècle).Raportul calugarului franciscan conventual Giuseppe Poeti catre Congregatia "De Propaganda Fide" (Le rapport du moine franciscain Giuseppe Poeti pour la Congrégation "De Propaganda Fide"). 2007. COSA. in A. in A. Contre-réforme dans les pays roumaines au XVII siècle). COSA. Scrisoarea vicarului apostolic al Moldovei. Iasi. 1893. "Catolicii din Moldova in izvoarele Sfantului Scaun (secolele XVIIXVIII) ". Maria.

2001. une recherche artistique sur les églises/ tabernacles du Nord de la Moldavie. Colectia Microfilme Vatican. Rafael-Dorian. Bucuresti. Istoria romanilor. 1998. HASDEU. Istoria Literaturii romane vechi. Idem. (L'histoire des roumaines). the Patriarchate of Constantinople. 1876. Bucuresti. Ilie. Bucuresti. Silviu. Ghid arhivistic (La Collection de Microfilms du Vatican). Nicolae. Bucuresti 2007. Teresa. Activitatea misionarilor catolici italieni in Moldova (secolele XVII-XIX) (L`activité des missionnaires catholiques italiens en Moldavie). GUDZIAK.Cantemir (Histoire de la littérature roumaine antique). DRAGOMIR. Documente privitoare la istoria Romaniei. Les tabernacles œcuméniques de Petru Rares et leur modèle céleste. Iasi. DUMEA. Bucuresti. Mihai Viteazul si polonii – Cu documente inedite in anexe (Michel le Brave et les roumains – avec des documentes inédites dans les annexes). 1900. 2001. 1938. Bucuresti. sous la direction de Stefan Stefanescu. Bucuresti. II. Kloczowski. 1942. De la Matei Basarab si Vasile Lupu pana la Serban Cantacuzino si D. sous la direction de Virgil Candea. Cambridge. Paris. Histoire de la tolérance religieuse en Roumanie. 1912. and the Genesis of the Union of Brest.CARTOJAN. FERRO. Acte din secolul XVI (15171612) (Documentes concernant l`histoire de la Roumanie). Bucarest. Contributii privitoare la relatiile Bisericii Romanesti cu Rusia in veacul XVII (Contributions relatives aux relations de l'Église roumaine avec la Russie au XVIIe siècle). 2004. sous la direction de J. Bucuresti. Jerzy. Emil. De la universalitatea crestina catre Europa "patriilor". Boris. 2003. CORFUS. 1987. Istoria romanilor (L'histoire des roumaines). Iasi. Sorin. Istoria Bisericii Catolice din Moldova (L`histoire de l'Église catholique en Moldavie). Bogdan Petriceicu. DUMITRESCU. 68 . 2006. IV. V. O epoca de innoiri in spirit european. IORGA. CHELARU. Crisis and Reform: The Kyivan Metropolitanate. Istoria Bisericii romanesti si a vietii religioase a romanilor (Histoire de l'Église roumaine et de la vie religieuse des roumains). 2003. Bucarest. Nicolae. Histoire religieuse de la Pologne.

1991. Bogdan-Petru. Bucuresti. la Moldavie et le Pays Roumain). 1942.. POLCIN. Prezenţe catolice în Transilvania.1957. Roma. Bucuresti. PANAITESCU.Stefan C. STANILOAE. Une tentative d`Union au XVI siècle : La mission religieuse du père Antoine Possevin S. pour les Instituts de théologie). Bucureşsti. 1998. Petre. The Council of Ferrara-Florence 1438/39-1989". Catolicismul in Moldova pânã la sfarsitul veacului XIV (Le catholicisme en Moldavie jusqu`à la fin du XIV siècle). Istoria Bisericii Ortodoxe Române. teologie si istoriografria unirilor"(Histoire. Blaj. 1974. PACURARIU. Mircea. en Moscovie(1581-1582). 613-621.J. Tradiţia politică bizantină în Ţările Române în secolele XVI-XVIII (La tradition politique byzantine dans les pays roumains entre les XVI-XVIII siècles. in In inima Europei. Articles ALEXE. Bucuresti. Lucian. Cluj-Napoca. Viata si activitatea patriarhului Dosofteiu al Ierusalimului si legaturile lui cu Tarile romanesti (Vie et l`œuvre de patriarche Dosithée de Jérusalem et ses liens avec les pays roumains). ²1992. L`Église orthodoxe roumaine et le Concile de FerrareFlorence(1438-1439).P. 2. Iasi. Ambroise. Studii de istorie religioasa a spatiului romanesc". Moldova şi Ţara Românească (Présences catholiques dans la Transylvanie. Cernauti. Leuven. "Reforma" si reforma catolica fata in fata cu ortodoxia pe pamantul romanesc in a doua jumatate a secolului al XVI-lea («La réforme» et la réforme catholique devant l'orthodoxie 69 . Gheorghe. La Pologne dans la crise de la Chrétienté. ALZATI. Stanislas. p. Paris. théologie et l'historiographie de l`unions). Cesare "Istorie. 2001.). De Luther à Mohila.JOBERT. Mihai Viteazul (Michel le Brave). 1517-1648. MOISESCU. in "Christian Unity. p. 2005. PERIS. PIPPIDI. 171-186. vol. 2007. Idem. Andrei. MALEON. Dumitru. 1929 2. Clerul de mir din Moldova secolelor XIV-XVI (Le clergé paroissial de Moldavie du XIV-XVI siècles). 1936. pentru Institutele Teologice (Histoire de l'Église orthodoxe roumaine.

Miguel. p.sur la terre roumaine dans la seconde moitié du XVI siècle). in "Catholiques et orthodoxes : Les enjeux de l`Uniatisme. 407-427. 36-46. 489-509. Revue Roumaine d’Histoire 1-2 (2008) . Paris. 2004. Athènes. Constantin Basile d'Ostrog et le prince Michel le Brave ). George. ARRANZ. Studii şi Materiale de Istorie Medie 20 (2002). 1998. Leuven. Revue des Études Roumaines 16 (1981). Revue des Études Byzantines 61 (2003). Sorin. Carol.135-158. CHELARU. Bartolomeo Brutti si ofensiva catolica in Moldova in timpul lui Petru Schiopul (Bartolomeo Brutti et l`offensif catholique en Moldavie pendant la règne de Pierre Boiteux). Cyrille. p. Marie-Hélène. "Les solidarités religieuses dans les pays roumains au XVII siècle : les confréries". Cluj. 5-48. p. Cristrian Antim. "Moldova la Soborul din Florenta" (Moldavie au Concile de Florence). AUNER. p. Studii de istorie religioasa a spatiului romanesc". 140-170. p. "La question de l`Union des Églises (13e-15e siècle) : historiographie et perspectives". Revista Istorica 5-6 (1992). Circonstances et conséquences liturgiques du concile de FerrareFlorence. Stefan. 93-105. Diplomatarium italicum : Documenti raccolti negli archivi italiani/ Scoala Romana din Roma 1-2 ( 1925) Roma. ARGENTI. "Alcuni missionari cattolici italiani nella Moldavia nei secole XVII-XVIII". in " In inima Europei. L`Union de Brest. Dans le sillage de Balamand". "Relatiile dintre domnie si misionarii apostolici din Moldova in secolele XVII-XVIII" (Les relations entre la règne et les missionnaires apostoliques en 70 . "Du nouveau sur le rôle international de la Moldavie dans la première moitié du XV-émé siècle". p. in "Studii de istorie medievala si premoderna. BOBICESCU. (1915). CALINESCU. Revista Catolica 4. BLANCHET.Cluj. in " Christian Unity. The Council of Ferrara-Florence 1438/39-1989". 201-206. 301-313. Violeta. 2003. 1-223. Omagiu profesorului Nicolae Edroiu". "Exarhul patriarhal Nichifor Dascalul. BARBU. BULBOACA. CAZACU. ANDREESCU. p. cneazul Constantin Vasile de Ostrog si Mihai Viteazul" (L`exarque patriarcale Nicéphore Dascalul. Rafael-Dorian. 1991 p. p. Matei. "Pe marginea raporturilor lui Jan Zamoyski cu Moldova si Tara Romaneasca"( Sur les relations de Jan Zamoyski avec la Moldavie et la Pays Roumanie).

"Les gravures orthodoxes et gréco-catholiques de la République polonaise des XVIIe et XVIIIe siècles". p. Leuven. Irénikon 2 (1982). DELUGA. in "Movilestii.Gazdaru. The Council of Ferrara-Florence 1438/39-1989". Studii italiene 1 (1934). GARIDIS. The Council of Florence and the problem of ecclesial identity. Figuri de ierarhi moldoveni : Mitropolitul Gheorghe Movila (Portraits des évêques moldaves : Grégoire Mohila). 291-338.. 25-32. Cateva Consideratii" (La défense de la vraie foi illustrée dans la peinture murale du nord de la Moldavie.. Studii istoricofilologice. .Moldavie dans les XVIIe et XVIIIe siècles). 35. 86-103. 23-30. 2006. p.Waldemar. p. "L`Union de Brest jugée avec le recul de temps". in "Christian Unity. Glasul Bisericii 9-10 ( 1982). Gilian R. M. p. 17-40. p. EVANS. 1974. Idem. Idem. p. Miscellanea din studiile sale inedite" . p. "Catholiques de Valachie et de Moldavie durant la seconde moitié du XVIIémé siècle". Vasile M. "Apararea dreptei credinte reflectata in picture murala din nordul Moldovei. Ioan. I. DEMCIUC. DURA. p. Byzantion 39 (1969). Hrisovul : Anuarul Facultăţii de Arhivistică 13 (2007). De nouvelles informations et des documents) in "Omagiu profesorului D. 163-184. Idem. Bernard. 177-185. p. Codrul Cosminului 11 (2005). Freiburg. 71 . Quelques considérations ) . (1990). Revue des études slaves 66 (1994). 121-142. p. in Istina. "Toleranta religioasa in Tara Romaneasca si in Moldova in timpul celei de a doua jumatati a secolului XVII" (La tolérance religieuse dans le Pays roumain et la Moldavie pendant la seconde moitié du XVIIe siècle). p..246-263. Idem. Istorie si spiritualitate romaneasca" Sfanta Manastire Sucevita. vol. 101-115. "Voievozii Valahiei si Moldovei si Patriarhii ortodocsi ai Rasaritului in a doua jumatate a secolului XVII" (Les princes de la Valachie et Moldavie et les patriarches orthodoxes d'Orient dans la seconde moitié du XVII siècle). Noi informatii si documente (Le Catéchisme de Vito Piluzio de 1677. Catehismul lui Vito Piluzio din 1677. DUPUY. 267-284. "Informatii italiene inedite despre cateva texte romanesti scrise de misionari catolici" (Informations italiennes sur quelques textes roumains inédits écrivent par des missionnaires catholiques). Glasul Bisericii 3-4 (1984). GAZDARU. ''La représentation des ''nations'' dans la peinture postbyzantine''. 1991. Dumitru. p. 79-90.

HRYNIEWICZ. Leuven. Xenopol”. Bulletin de la Section Historique.129-159. vol.Académie Roumaine. Gabriel. "Stefan cel Mare si viata religioasa din vremea sa" (Étienne le Grand et la vie religieuse de son temps) . Aurel "Opere teologice bizantine editate in tarile romane de catre patriarhul Dositei al Ierusalimului" (Oeuvres théologiques byzantines publiés dans les pays roumaines par le patriarche Dosithée de Jérusalem). 414-437. Revista catolica 3 (1914). Studii teologice 3-4 (1975). 39 ( 1992). ''La représentation des <<peuples>> dans les images du Jugement Dernier en Europe Orientale''. Leuven. après les documents originaux des archives du Vatican). Teodor N. Histoire d`une réception controversée. métropolite de Moldavie et les relations de l`Église moldave avec le patriarcat de Pec et l`archevêché d`Achris au XVe siècle". p.. 1991. Le Concile de Florence et les Églises orientales catholiques. p. 1974. Chiril. Uniformité et pluralisme. p. The Council of Ferrara-Florence 1438/39-1989". p. The Council of Ferrara-Florence 1438/39-1989". 219-225. Anuarul Institutului de Istorie şi Arheologie „A. LASKARIS. Emmanuel.. D. KARALEVSKIJ. p. 75-84. Les ecclésiologies en présence. Stefan. "Joachim. Waclaw. "Relatiunile dintre domnii romani si Sfantul Scaun in a doua jumatate a veacului XVI dupa documente inedite din arhiva Vaticanului" (Les relations des dirigeants romains avec le Saint-Siège dans la seconde moitié du XVIe siècle. 186-197. p. A. 176-209. 353-373. The Florentine union reception and rejection. 13. I. GRABAR. p. Studii istorico-filologice. in "Omagiu profesorului D. JIVI. GOROVEI. HACHEM. in "Catholiques et orthodoxes : Les enjeux de l`Uniatisme ". 1927. p. LANNE. Miscellanea din studiile sale inedite" . some reflections on unionist tendencies among ruthenians. "Proiectul misiunei lui Antonio Possevino in Moldova si Tara Romaneasca 1583-1585" (Le projet de la mission d`Antoine Possevin dans la Moldavie et le Pays Roumaine ). 72 . 2004. Paris.Gazdaru. MANOLACHE. 67-91. la Moldavie et le monde catholique". "1473 : Étienne. Mihail. Un catéchisme écrit en roumain 1640-1641 pour les catholiques en Moldavie par Bartolomeo Bassetti. 1991. Biserica Ortodoxa Romana 5 (1957). . p. Byzantion 50 (1980). in "Christian Unity. in "Christian Unity.Idem. Revista catolica (1913). p. 521-554. 521-539. 46-60. Idem. Freiburg.

2 (2007). Idem. 303-323. Epoca". 45-60. Mihai. 73 . Istanbul. 1991. 73-90. 2001. L`Église et le pouvoir sous Jérémie Mohila). Sfanta Manastire Sucevita. II. Ieremia Movila. Analele Putnei I. "Inceputul domniei lui Stefan cel Mare si activitatea franciscanilor observanti in Moldova" (Le début du règne d`Étienne de Grande et l'activité des franciscains observants en Moldavie.P. 3-57 PACURARIU. PHIDAS. Balcania. p. in " Movilestii. The Council of Ferrara-Florence 1438/39-1989". "Contributii la istoria Mitropoliei Moldovei in secolul XVI"(Contributions à l'histoire de la métropolie moldave du XVIe siècle). PALL. ”Ioachim. 2006. Liviu. p. Revistă institutului de Studii Balcanice "Victor Papacostea" 8 (1945). Familia.161-177. 44. "Date inedite privitoare la legaturile culturale italo-romane din mijlocul veacului al XVII-lea" (Données inédites sur les liens culturels italo-roumains dans le milieu du XVIIIe siècle). Studii italiene 6 (1939). Domnul. Paris. p. p. Idem. Idem. Mircea. en Romano-ottomanica. Historia. p. Analele Putnei III. extrait des "Mélanges de l`Ecole Roumaine en France". Idem. essays & documents from the turkish archives. "Le statut des Pays Roumains envers la Porte ottomane aux XVI-XVIII siècle". MURESAN. Francisc. p. Studia Universitatis Babes-Bolyai. 66-140. Biserica si puterea in vremea lui Iermia Movila (Entre Rome et Constantinople. p. p. in Revista istorica 79 (1924). 1926.2 (2005). Intre Roma si Constantinopol. Herméneutique et patristique au Concile de Florence. PILAT. 55-65. 1-2 (1999). Theoctist I şi sfârşitul „perioadei bizantine”(Joachim. P. 221-257. "Sfarsitul lui Iancu-voda Sasul" (La fin de Iancu-voda Sasul). Dan. Vlassios. V. "Isihasmul si prima etapa a rezistentei la deciziile Conciliului florentin in Moldova (1442-1447)" (L`hésychasme et la première étape de la résistance aux décisions du conseil florentin en Moldavie). "Les relations de Basile Lupu avec l`Orient orthodoxe et particulièrement avec le Patriarcat de Constantinople". in "Christian Unity. Leuven. L`influence de l`œuvre de Pierre Mogila archevêque de Kiev dans les Principautés roumaines. PANAITESCU. Théoctiste I et la fin de la "période byzantine" ).MAXIM. Mitropolia Moldovei si Sucevei 3-4 (1975).

p. VASILIU. 145-168. in Diplomatarium italicum : Documenti raccolti negli archivi italiani/ Scoala Romana din Roma II (1930). 1-71. POPESCU. 2001. TURDEANU. "Legaturile patriarhului Meletie Pigas cu Tarile Romane" (Les relations de patriarche Mélèce Pigas avec les pays roumaines ). p. 37-49. Calendarul catolic (1915). ULEA. "Le livre grec en Russie : l`apport des presses de Moldavie et de Valachie ( 1682-1725)". Studii si Cercetarii de Istoria Artei 1 (1963). in "Etnie şi confesiune în Moldova medievală". Sorin. "Ieremia Movila (1595-1606) si catolicismul" (Jérémie Mohila (15951606) et le catholicisme). Biserica Ortodoxa Romana 7-9 (1946). p. Completari si rectificari la istoria Bisericii Moldovei si la relatiile cu Bizantul in prima jumatate a secolului XV (Achèvements et de rectifications à l'histoire de l'Église de Moldavie et les relations avec Byzance dans la première moitié du XVe siècle). Cleobule.. N. I. 768-780. 57-94. TEODOR. Nicolae. Iasi. Émile. SERBANESCU. 333-356. Revue des études slaves 26 (1950). STEFANIU. p. Catholicisme et "Contre reforme" en Moldavie au le milieu du XVII siècle). TSOURKAS. Ortodoxie. "Les premières influences occidentales dans l`Orient Orthodoxe. Roma. p. Revista de Istorie 5-6 (1993). Idem. "S-a tinut un sinod antiunionist la Iasi in anul 1595?" (Est-ce qu`il existait un conseil antiunionist à Jassy en 1595?). in "Hristos in Moldova". "Politica ecleziastica a lui Mihai Viteazul in Transilvania" (La politique ecclésiastique de Michel le Brave en Transylvanie). Balcania 6 (1943).Idem. Catolicism si "Contrareforma" in Moldova la mijlocul secolului XVII (Orthodoxie. Biserica Ortodoxa Romana 7-8 (1963). p.113-154. Virginia. Emilian. 473-489. "Il principato moldavo e la Curia Papale tra il 1606-1620". Originea si semnificatia ideologica a picturii exterioare moldovenesti (L'origine et la signification idéologique de la peinture extérieure moldave). Pompiliu. p. Iasi. 2006. 69-87. p. p. 352-372. p.V. 74 .

9 1.5 Introduction.. La présence de Moldavie au synode florentin………………………………10 2.. La propagande romaine en Moldavie après l'union de Florence………….. Les princes de Moldavie et le Saint-Siège……….2..2 Abréviations……………………………………………………………………………….1. Politique et religion. L`influence polono-lituanienne en Moldavie………………………………..3. La pénétration et le rôle des moins franciscains…………………………….1... Les princes moldaves du XVIe siècle……………………………….……..6 Chapitre I.….1.9 1.…17 2.... Les décisions de Ferrare-Florence …………………………………………. Des évêques unionistes……………………………………………………..3.13 2..14 2.Table des matières Avant-propos……………………………………………………………………………. L'Union de Florence et la présence de Moldavie…………………………….17 75 .9 1..15 2.2. La propagation de l'uniatisme en Moldavie jusqu`à la fin du XVIIe siècle…..

4.. La défense de l`Orthodoxie par les princes de Moldavie jusqu`au XVI siècle………………………...41 Chapitre III. Les catholiques de la cour et les latinophiles orthodoxes……………. Les efforts des jésuites pour la diffusion de l'uniatisme en Moldavie………31 1...…………….…….61 7....2.21 2. La peinture extérieure des monastères moldaves –Le Jugement dernier………….28 2.. Les relations des patriarches orthodoxes avec la Moldavie…………………..3. La typographie du Saint-Sépulcre à Jassy………………………………….33 3.46 1.……59 6...…. La stratégie des jésuites………………………………………………………….55 5.2. Le support des Patriarches orthodoxes………………………………………...54 4.……….2.. La défense de l'Orthodoxie par les princes de Moldavie………………….... L`oppression de l`hiérarchie et du clergé orthodoxe…………………………….... La réaction orthodoxe en Moldavie……………………………………..5. Les efforts des jésuites dans le XVII-émé siècle……………………………..34 3.30 Chapitre II.….. La propagation par la culture……………………………………………….5..24 2.……... Les jésuites en Moldavie………………………………………………………….44 1.62 7. Les livres imprimés………………………………….2.1..34 3.1 La première activité jésuite en Moldavie……………………………………. La défense de l`Orthodoxie par les princes de Moldavie ...44 1. Les jésuites et l`Est orthodoxe au XVIe siècle……………………………………31 2.…….1.3.2.….. Les princes moldaves du XVIIe siècle………………………………...1. Les fraternités orthodoxes…………………………………………………………51 3..1. Le support du roi de Pologne………………………………….62 76 .2...La fondation des écoles……………………………………………………….3.22 2.57 5...51 4. La réaction du peuple orthodoxe…………………………………………………..49 2.3.2. Questions communs confessionnelles……………………………………….. Le synode de 1595……………………………………………………..….6.54 4."Le renouvellement orthodoxe"……………………………….1...……57 5.jusqu`à la fin du XVIIe siècle…………………………………………………………………. Les princes "catholiques"…………………………………………….37 3. Le calendrier………………………………………………………………..…………………………………………………….27 2. L'influence de L`Académie de Kiev…………………………………27 2.5.

..63 Conclusions………………………………………………………………………………65 Bibliographie…………………………………………………………………….2...7.... La question du rebaptême ………………………………………….77 77 ...67 Table des matières………………………………………………………………………....………...