Vous êtes sur la page 1sur 62

Ce module d'apprentissage n'est pas censé être une synthèse globale ni un résumé complet du

sujet. La portée du sujet est bien trop vaste pour se prêter à une telle tentative. Ce module vise
plutôt à présenter une introduction utile au sujet, et nous vous invitons à recourir aux liens pour
explorer les divers points d'intérêt.
Techniques et stratégies de recherche d’emploi

Vous voici donc arrivé au terme (ou presque) de votre placement


international et vous désirez trouver un autre travail. Vous savez peut-être
déjà exactement quel emploi vous plairait sans être certain de la manière de
procéder pour le décrocher. Ou bien, vous pouvez d’abord
avoir des doutes sur la façon d’entreprendre vos
recherches. Quoiqu’il en soit, ce module vous aidera à
explorer vos options et à concentrer vos efforts.

Ce module vous aidera à apprendre :


 des stratégies de ré-insertion dans le marché du travail contemporain;
 comment vous sentir motivé;
 comment chercher un emploi;
 des stratégies de réseautage;
 des conseils en vue d'améliorer les C.V., les lettres d'accompagnement
et les entrevues;
 et, des approches qui vous aideront à planifier votre carrière.

Sections

Retour sur le marché du travail


Méthodes de recherche d’un emploi
Le réseautage
Les outils de travail
Les entrevues
Planifier votre carrière
Références & ressources

Techniques et stratégies de recherche d’emploi Page 3 sur 62


Campus virtuel Jeunes professionnels à l’international
http://www.international.gc.ca/ypi-jpi/
Retour sur le marché du travail

Introduction
Si vous avez dit à des gens que vous cherchez du travail (ce qui est
certainement un bon point de départ), vous avez probablement déjà reçu
certains conseils non sollicités. Même si tous les tuyaux (y compris ceux
donnés dans ce module) peuvent être bons, souvenez-vous que ce qui a
fonctionné pour d’autres, surtout à une époque plus reculée, risque de ne pas
marcher pour vous aujourd’hui. Vous aurez peut-être besoin d’essayer
diverses approches en fonction de facteurs comme le type et le niveau
d’expérience directe que vous possédez et le degré de spécialisation des
domaines dans lesquels vous envisagez de travailler.

L’essentiel est que vous découvriez les techniques et les stratégies qui
fonctionnent le mieux pour vous. Cette section vise à vous faire réfléchir sur
le marché du travail moderne et à vous permettre de dresser l’inventaire de
vos propres objectifs de carrière et de garder le moral pour poursuivre le
travail difficile à abattre pour mener à bien votre recherche d’emploi.

Conseil : Planification financière personnelle


La décision prise par les entreprises de réduire le nombre d’employés à plein temps au profit d’une
main-d’œuvre plus flexible a des répercussions ailleurs que sur votre chèque de paie
hebdomadaire. De fait, l’un de ses principaux effets pourrait ne pas vous toucher (ou dégarnir votre
portefeuille) avant des décennies.

Par le passé, de nombreux employeurs cotisaient à des régimes de pensions des employés et
administraient ces régimes, ce qui permettait aux travailleurs d’accumuler sans effort des fonds
considérables en prévision de leur retraite. Même si certaines organisations offrent encore des
régimes de pensions ou des avantages équivalents, bon nombre d’entre elles n’assument aucune
responsabilité pour assurer la sécurité financière à long terme de leurs employés, en particulier des
travailleurs à temps partiel, des entrepreneurs et des consultants.

Lors de votre recherche d’employeurs éventuels, vous pourriez tenir compte de la possibilité de
bénéficier d’un régime de pensions ou d’un REÉR correspondant au niveau du poste que vous
convoitez. Quoiqu’il en soit, vous seriez bien avisé de vous charger personnellement d’assurer votre
sécurité financière pour l’avenir. Commencez à planifier et à vous informer dès maintenant –
n’attendez pas qu’il soit trop tard!

Réalités du marché du travail au XXIe siècle


Pour le meilleur ou pour le pire, le marché du travail a énormément change au
cours des dernières décennies. Le Tableau 1 ci-après souligne certaines

Techniques et stratégies de recherche d’emploi Page 4 sur 62


Campus virtuel Jeunes professionnels à l’international
http://www.international.gc.ca/ypi-jpi/
différences entre le monde du travail d’aujourd’hui et celui que connaissaient
davantage les générations passées.

Tableau 1 : Contrastes entre l’ancien et le nouveau mondes du travail

L’ancien monde Le nouveau monde


• Emploi à long terme (pendant la durée de vie • Emploi à court terme (pour la durée de vie du
de l’entreprise/l’organisation) projet)
• Emplois permanents, à plein temps • Postes contractuels, temporaires et à temps
partiel; travail autonome
• Une description de tâches précise • Des rôles souples et multiples
• Travail exécuté au bureau/à l’usine • Travail exécuté n’importe où
• Travail utilisant peu la technologie/manuel • Travail axé sur la haute technologie/le savoir
• Formation déterminée et offerte pour vous • Formation que vous choisissez et obtenez
• Milieu de travail prévisible, stable • Milieu de travail en perpétuelle évolution
• Structure hiérarchique dans l’organisation • Structure souple, équipe de projet
• Travail dépendant de/géré par l’entreprise • Travail indépendant/autogéré
Règles fondamentales pour réussir (selon Règles fondamentales pour réussir (selon
le modèle de l’ancien monde) : le modèle du nouveau monde) :
1. Trouver une bonne société/organisation 1. Chercher du travail qui doit être fait
2. Travailler dur et être loyal (vendre son âme à 2. Travailler intelligemment et faire preuve
l’entreprise/l’organisation) d’initiative (faire valoir ses compétences)
3. Gravir l’échelle au sein de la 3. Bien se positionner dans le domaine (ou
société/l’organisation changer complètement de carrière)
Source (adapté de): Ten Contrasts Between the Old and New Worlds of Work,
Toronto District School Board, 1999.

Garder ces réalités présentes à l’esprit lors de votre recherche d’emploi


devrait vous aider à gérer vos attentes et à profiter au maximum de votre
prochain emploi.

Inventaire des objectifs de carrière


Si vous cherchez n’importe quoi, vous trouverez à peine n’importe quoi!

Les employeurs comptent recruter des personnes qui conviennent à la fois


pour occuper le poste vacant et s’intégrer à l’ensemble de l’organisation. Vous
auriez donc fortement intérêt à savoir exactement ce que vous attendez d’un
emploi, ainsi que d’une carrière.

Techniques et stratégies de recherche d’emploi Page 5 sur 62


Campus virtuel Jeunes professionnels à l’international
http://www.international.gc.ca/ypi-jpi/
Cela ne signifie pas que vous devriez refuser de transiger. Il est peu
probable que vous trouviez un emploi qui répond immédiatement à toutes vos
attentes. Pourtant, s’il existe certaines composantes professionnelles que
vous jugez essentielles, ne les ignorez pas, et surtout refusez un poste qui ne
les inclut pas (à moins que vous ne deviez l’accepter à titre de
solution provisoire). Dresser dès maintenant l’inventaire de
ce que vous avez à offrir et de ce que vous attendez en
retour vous aidera à vous éclairer et à informer précisément
des employeurs éventuels sur les emplois qui sont (ou ne sont
pas) susceptibles de vous convenir.

Inventaire des objectifs de carrière : Qu’est ce qu’un emploi peut offrir?


Voici certaines questions que vous devriez vous poser pour décider si un
poste particulier vous conviendra. Nous vous recommandons de prendre des
notes et de comparer vos réponses aux descriptions de tâches des emplois
que vous comptez postuler.

 Cadre organisationnel : Quels sont la taille et le type de l’organisation


pour laquelle vous désirez travailler (par ex., à but lucratif, non
gouvernementale, gouvernementale ou internationale, comme les NU et
l’OMC)? Pensez à la façon dont le milieu de travail (notamment les
relations entre dirigeants, subordonnés et collègues, ainsi que les types
de technologies disponibles) influencera votre satisfaction au travail.

 Emplacement : Travaillerez-vous au Canada ou à l’étranger? Exercerez-


vous vos fonctions à l’administration centrale ou sur le terrain? Vivrez-
vous dans une culture étrangère très différente de la vôtre? Existe-t-il
des risques pour la santé auxquels vous seriez exposé dans la région où
vous travaillerez?

 Rémunération : Qu’espérez-vous sur le plan de la rémunération et des


avantages sociaux? Existe-t-il des facteurs susceptibles d’élever ou
d’abaisser le traitement de base que vous accepteriez pour un nouveau
poste? Y a-t-il des possibilités d’augmentation de traitement au fil des
ans?

 Exigences de l’emploi : Comment la description de tâches cadre-t-elle


avec vos compétences? Retiendra-t-elle votre intérêt (notamment grâce

Techniques et stratégies de recherche d’emploi Page 6 sur 62


Campus virtuel Jeunes professionnels à l’international
http://www.international.gc.ca/ypi-jpi/
à l’éventail de fonctions et des défis) au moment où la courbe initiale
d’apprentissage se sera aplanie? Comment pourrez-vous vous préparer à
atteindre vos objectifs et visées de carrière à long terme? Aurez-vous
des possibilités de perfectionner vos compétences en cours d’emploi
et/ou de recevoir une formation plus poussée?

 Équilibre : Combien de temps et d’énergie cet emploi exigera-t-il? Êtes-


vous tenu de travailler le soir et les fins de semaine? Est-ce que cet
emploi tient compte des besoins de garde des enfants et de circonstances
atténuantes? Penserez-vous encore au travail lorsque vous partirez en
vacances ou quand vous rentrerez chez vous le soir? Quel est le taux
d’épuisement professionnel lié à cet emploi?

 Voyages : Devrez-vous voyager souvent ou passer de longues périodes


loin de votre foyer pour cet emploi? S’il s’agit d’un poste permanent,
n’oubliez pas qu’au fil des ans vous pouvez changer d’avis sur la question
de savoir si la perspective de voyager présente un avantage ou un
inconvénient pour vous.

 Autres : Quels autres facteurs revêtent de l’importance à vos yeux?


Pensez à des postes que vous avez déjà occupés et aux caractéristiques
marquantes qui en ont fait une expérience valable ou frustrante. Essayez
de cerner des constantes et d’utiliser ces critères pour choisir, parmi les
postes que vous trouverez, ceux que vous essayerez de décrocher (ou
dont vous ferez votre deuil).

Vous seul pouvez décider du travail que vous voulez faire. Toutefois, la
discussion de vos options avec un orienteur professionnel ou une autre
personne de confiance peut vous aider à prendre une décision. Il peut être
utile de consigner toutes vos options et de leur attribuer une note dans un
tableau, avec 10 étant la note la plus haute et 1 la note la plus basse.
L’activité d’apprentissage à la page suivante peut vous fournir de plus amples
renseignements!

Techniques et stratégies de recherche d’emploi Page 7 sur 62


Campus virtuel Jeunes professionnels à l’international
http://www.international.gc.ca/ypi-jpi/
Activité d’apprentissage : Consigner vos options

Poste Intérêt Connaissances Expérience


• Adjoint de projet 5 9 9
• Gestionnaire de projet 8 7 3
• Consultant 9 4 1
• Réalisateur de documentaries 10 2 1

Dans l’exemple ci-dessus, l’adjoint de projet n’est qu’à moitié intéressé à


occuper un autre poste semblable et aimerait vraiment progresser pour
atteindre le niveau de gestionnaire de projet. Il est également intéressé à
devenir consultant ou réalisateur de documentaires, mais ces objectifs ne
sont probablement pas très réalistes s’il ne possède pas une formation et /ou
une expérience plus poussées.

Si vous appliquez le même système de classement aux options


professionnelles que vous envisagez, les chiffres peuvent vous aider
découvrir les objectifs qui sont les plus réalistes à court terme, tout en
faisant ressortir les sphères autour desquelles vous aimeriez peut-être
graviter ultérieurement.

Vous avez fortement intérêt à demander l’avis de personnes oeuvrant dans la


(les) profession(s) que vous visez, surtout si vous envisagez de modifier
radicalement le cours de votre carrière. Des institutions ou des associations
professionnelles peuvent aussi être disposes à vous prêter main-forte. La
section ci-après « Faire valoir ses compétences » fournira de plus amples
renseignements sur le réseautage.

Techniques et stratégies de recherche d’emploi Page 8 sur 62


Campus virtuel Jeunes professionnels à l’international
http://www.international.gc.ca/ypi-jpi/
Classement de vos perspectives de carrière : exemplaire
Indiquez les postes que vous envisagez de postuler et attribuez-leur une
note en fonction de votre intérêt, de vos connaissances, et de votre
expérience (10 étant la note la plus élevée et 1 la note la plus basse).

Poste Intérêt Connaissances Expérience


1)

2)

3)

4)

5)

6)

7)

8)

9)

10)

Inventaire des objectifs de carrière : Fixer en même temps vos objectifs de


vie et de carrière
Pour l’instant, votre objectif principal consiste peut-être simplement à
trouver un nouvel emploi rémunérateur. Pourtant, il pourrait également être
opportun d’évaluer par la même occasion tous les buts, tant personnels que
professionnels, que vous poursuivez dans la vie. Après tout, ce que vous
faites de trente à soixante heures par semaine aura une incidence énorme
sur d’autres aspects de votre vie, notamment sur votre humeur et votre
façon de voir les choses, en général.

Pour atteindre certains de vos objectifs à long terme, vous devez peut-être
vous fixer plusieurs objectifs intermédiaires. Vous devriez régulièrement
suivre vos progrès et réévaluer vos objectifs, car ils changeront presque
certainement avec le temps. Nous reviendrons sur ces questions dans une
section ultérieure de ce module.

Techniques et stratégies de recherche d’emploi Page 9 sur 62


Campus virtuel Jeunes professionnels à l’international
http://www.international.gc.ca/ypi-jpi/
Rester motivé
Voyons les choses comme elles sont. Personne n’aime
chercher du travail. C’est souvent même plus difficile que de
faire le travail rémunéré le plus dur, et ce sans recevoir
aucun avantage (ni chèque de paie!). Si vous êtes chômeur,
vous éprouvez peut-être des difficultés à vous motiver.
Fixez des objectifs quotidiens et hebdomadaires et faites tout ce qui est
nécessaire pour veiller à les atteindre réellement. Après tout, plus tôt vous
trouverez du travail, plus vite vous pourrez cesser d’être chômeur!

Commencez chaque semaine en consultant votre liste d’objectifs et vérifiez-


la à la fin de la semaine pour vous assurer que vous avez coché les objectifs
atteints. Soyez réaliste lorsque vous fixez des objectifs. Si vous établissez
des objectifs inatteignables, vous serez démoralisé et vous vous
désintéresserez de votre recherche d’un emploi.

Restez fidèle à votre routine quotidienne : si vous vous réveilliez tôt pour
aller travailler, essayez de continuer de le faire – ne succombez pas à la
tentation de faire la grasse matinée ou de flâner en pyjama toute la journée.
Efforcez-vous de consacrer au moins sept heures par jour, cinq jours par
semaine au réseautage, à l’amélioration de vous outils de liaison et à
l’exécution de toute autre tâche décrite dans ce module. Si vous paressez,
vous ne parviendrez qu’à prolonger votre période de chômage, ce qui ne
contribuera pas à vous inciter davantage à chercher du travail et pourrait
vous entraîner dans un cercle vicieux.

Rester motivé : Prenez soin de vous!


S’il est important de travailler dur, il importe aussi de garder des activités
pour s’occuper le soir et les fins de semaine, comme les passe-temps, le
bénévolat, les réceptions et le ressourcement spirituel. Ces activités peuvent
servir d’exutoires dont vous avez grand besoin pour décompresser, vous
relaxer et prévenir l’épuisement professionnel. Sortir vous offrira aussi des
possibilités d’établir des réseaux de contacts occasionnels. N’oubliez pas de
satisfaire vos besoins essentiels – dormez suffisamment, mangez bien,
veillez à votre hygiène personnelle et restez en forme. Si vous estimez que
votre situation est frustrante ou handicapante, vous n’êtes pas seul – vous
pouvez, si vous voulez, demander de l’aide ou des conseils à un(e) ami(e)
intime, un membre de votre famille, un guide spirituel ou un conseiller.

Techniques et stratégies de recherche d’emploi Page 10 sur 62


Campus virtuel Jeunes professionnels à l’international
http://www.international.gc.ca/ypi-jpi/
Méthodes de recherche d’un emploi

Postes annoncés
Des annonces de postes vacants sont souvent insérées dans
un large éventail de publications, allant des journaux
nationaux et locaux aux magazines, revues professionnelles
et bulletins de sociétés. En outre, des annonces sont
affichées dans les centres d’emploi et diffusées dans le monde entier sur le
Web (Internet) grâce aux moteurs de recherche, aux babillards
électroniques, aux listes de diffusion et aux sites Web des entreprises.

Souvent, les personnes en quête d’un emploi se concentrent surtout sur les
postes annoncés car il est très facile d’avoir accès aux annonces. Pourtant,
comme les employeurs reçoivent fréquemment un grand nombre de réponses
pour une seule annonce, il est inopportun, sur le plan statistique, de se limiter
uniquement aux postes pour lesquels des employeurs sollicitent ouvertement
des candidatures. Si vous envoyez des demandes à l’étranger, il peut s’avérer
extrêmement difficile d’éviter de dépendre excessivement des postes
annoncés en raison des défis que pose la distance. Dans ce cas, essayez de
rester aux aguets pour découvrir des emplois qui ne sont pas autant annoncés
(notamment en vous abonnant aux listes de diffusion des entreprises et en
consolidant votre réseau de contacts internationaux).

Lorsque vous répondez à une annonce, vérifiez si vous satisfaites aux


critères de l’employeur, sinon votre C.V. risque d’être rejeté (ou éliminé sans
avoir été lu). Assurez-vous aussi d’inclure tous les renseignements voulus,
sans surcharger votre demande d’informations non désirées. Par exemple, si
l’on vous demande de fournir trois références, faites-le, mais n’incluez pas
d’informations comme la rémunération escomptée, des lettres de référence,
des transcriptions ou votre portefeuille, sauf si l’on demande expressément
ces renseignements.

Conseil : Les banques de l’emploi en-ligne


Les banques de l’emploi en-ligne fonctionnent comme les bureaux de placement traditionnels, en
gardant un dossier de vos renseignements et en le faisant correspondre aux besoins des employeurs
qui cherchent des candidats grâce à ce moyen. Par exemple, si vous envisagez de continuer à
travailler à l’étranger, Canadem (http://www.canadem.ca/) – un organisme sans but lucratif « qui
oeuvre au service de la paix et de la sécurité internationales par le recrutement, la présélection et la
mobilisation rapide d’experts canadiens » - tient à jour un répertoire d’experts canadiens prêts à être
mis à contribution.

Techniques et stratégies de recherche d’emploi Page 11 sur 62


Campus virtuel Jeunes professionnels à l’international
http://www.international.gc.ca/ypi-jpi/
Bureaux de placement et agences de recrutement de cadres
En fonction du degré de spécialisation
Conseil
de votre domaine et du niveau du poste Veuillez noter également qu’en général,
que vous recherchez, votre inscription à les bureaux de placement, à l’exception
un bureau de placement et à une agence des agences d’acteurs et de modèles,
n’envoient pas de facture à la personne
de recrutement de cadres pourrait qui obtient l’emploi, mais sont payés par
s’avérer utile dans votre quête d’un les employeurs dont ils ont pourvu les
postes vacants.
nouvel emploi. Même si ces agences
n’ont peut-être aucun poste vacant qui
vous convienne, vous ne devrez pas déployer beaucoup d’efforts pour le
découvrir, et cela ne vous coûtera rien de plus que votre temps.

Si possible, adressez-vous à un ami ou à un collègue pour découvrir s’il existe


de bonnes agences dans votre domaine. Le cas échéant, vous devriez vous
inscrire à plusieurs d’entre elles, en choisissant de préférence celles qui sont
spécialisées dans une discipline semblable à la vôtre. Comme dans le cas des
réponses aux annonces, vous ne devriez pas miser uniquement sur cette
approche – espérer que quelqu’un d’autre décroche l’emploi idéal pour vous
n’est tout simplement pas réaliste dans la plupart des cas.

Prenez contact avec l’agence pour vérifier si elle accepte des C.V. non
sollicités avant de lui envoyer le vôtre. Certains agents peuvent vous inviter à
les rencontrer, et vous avez intérêt à aller leur parler. S’ils se spécialisent
dans votre domaine ou secteur, ils devraient être en mesure de vous donner
de précieuses informations privilégiées sur la situation du marché du travail.
Ils vous indiqueront le type d’emploi qu’ils envisagent pour vous ainsi que la
fourchette salariale probable. Ils devraient pouvoir aussi vous suggérer des
moyens d’utiliser vos compétences auxquels vous n’aviez pas pensé
auparavant.

Si vous vous inscrivez à plusieurs bureaux, assurez-vous que chacun demande


votre permission avant d’envoyer votre C.V. à des organisations qui
pourraient solliciter des candidatures en provenance de plusieurs agences.
De cette façon, vous pouvez assurer le suivi des postes que des agences
briguent en votre nom et éviter le chevauchement éventuel de demandes
présentées par diverses agences pour la même occasion d’emploi.

Techniques et stratégies de recherche d’emploi Page 12 sur 62


Campus virtuel Jeunes professionnels à l’international
http://www.international.gc.ca/ypi-jpi/
Contacter des étrangers
Une autre méthode de recherche d’un emploi consiste à
présenter des demandes de caractère spéculatif, ou non
sollicitées, à des employeurs oeuvrant dans votre domaine.
Vous pouvez commencer par effectuer des recherches sur des
organisations en vous servant d’Internet (essayez d’utiliser
des moteurs de recherche comme Google ou Altavista
<http://www.google.ca et http://ca.altavista.com/ respectivement>), et
ensuite de parler à des collègues et de leur demander s’ils connaissent de
bons employeurs. Dès que vous serez intéressé à un organisme en particulier,
des entrevues pourront vous aider à avoir un pied dans la place.

Vous avez peu de chances de récolter


Conseil
immédiatement le fruit de vos efforts si vous Même si aucun poste n’est vacant
posez votre candidature à des postes qui pour l’instant, si vous réussissez à
éveiller l’intérêt des employeurs, ils
n’existent pas nécessairement. Le côté positif conserveront probablement votre
est que vous ne risquez guère d’être confronté CV et se rappelleront peut-être de
vous (et pourraient vous contacter)
à un grand nombre de concurrents si vous avez
si une occasion propice se
la chance de tomber sur une organisation qui présente.
offre une possibilité immédiate (et peut-être
pas annoncée) d’emploi ou qui a cerné une lacune à combler.

Si vous effectuez des recherches et correspondez par la poste, par


télécopieur ou par courriel, vous devriez toujours écrire directement à une
personne désignée par son nom, si possible. Les gens prêtent plus d’attention
à une lettre qui leur est adressée personnellement. Lorsque vous avez le
choix, assurez toujours le suivi de demandes de renseignements non
sollicitées d’une manière plus personnelle que celle à laquelle vous avez eu
recours initialement (par ex. téléphonez après avoir envoyé une lettre). Et
c’est encore mieux si vous pouvez, grâce à ce premier contact, réussir à
rencontrer la personne.

Établir une relation personnelle : Au besoin, téléphonez à la société et demandez le nom et le titre
du poste de la personne concernée (par ex., gestionnaire des ressources humaines, directeur de
programme dans votre domaine de spécialisation, etc.). Dès que vous avez établi une relation
personnelle avec un employeur éventuel, il est plus probable qu’il se donne la peine de vous fournir
des informations ou, dans le meilleur des cas, de vous offrir réellement un emploi.

Techniques et stratégies de recherche d’emploi Page 13 sur 62


Campus virtuel Jeunes professionnels à l’international
http://www.international.gc.ca/ypi-jpi/
Conseil : L’énigme des RH
Le service des ressources humaines est l’endroit le plus évident où se renseigner sur les emplois
dans une organisation. Dans certains cas pourtant, il est judicieux de contourner le personnel des
RH et de s’adresser directement aux employés qui travaillent dans le service auquel vous vous
intéressez. Les spécialistes des RH sont des experts en sélection et en élimination et, s’ils ne peuvent
pas proposer immédiatement un poste vacant qui, selon eux, vous conviendrait parfaitement, ils
risquent d’archiver votre C.V. avec les autres et de vous montrer la porte. Envisagez d’abord
d’emprunter d’autres voies qui ne sont pas inondées par un flot de candidatures, et considérez les
RH comme votre dernier recours.

Construire votre propre réseau de contacts


Le terme « réseau » est tiré de ce concept : « tissu à
larges mailles (filet), ou structure dans laquelle des
cordes, des fils ou des câbles s’entrecroisent à intervalles
réguliers ». Essayez de visualiser votre propre réseau
comme un véritable filet qui couvre tous les gens que
vous connaissez : amis, membres de la famille,
connaissances, contacts professionnels, anciens professeurs, employeurs et
collègues, etc. Utilisez cette métaphore pour imaginer comment vous
pourriez lancer votre filet plus loin afin d’inclure plus de monde, ou peut-être
tirer stratégiquement sur les cordes afin de rapprocher de façon tactique
certains groupes de vous (par ex, des employés oeuvrant pour des
organisations auxquelles vous voulez adhérer).

Tout simplement, les gens aident d’autres personnes à trouver un emploi; «


connaître quelqu’un » est le meilleur moyen d’accéder au marché du travail
caché, c’est-à-dire au réservoir d’emplois qui ne sont jamais annoncés
publiquement. Souvenez-vous de cela pendant toute votre quête.

Lancer votre propre entreprise


Une option que vous avez peut-être envisagée consiste à abandonner
complètement la chasse à l’emploi traditionnelle, c’est-à-dire à lancer votre
propre entreprise, soit en reprenant soit en faisant démarrer une affaire, ou
en vendant vos services comme consultant. Si vous pensez sérieusement à
faire ce choix, plusieurs organismes sans but lucratif peuvent vous offrir des
conseils, voire une aide financière (notamment SEDI et la Fondation
canadienne des jeunes entrepreneurs, à Toronto, <http://www.sedi.org/ et
http://www.cybf.ca/ respectivement>). Si vous avez droit à l’assurance-
emploi, le gouvernement canadien offre aussi un Programme de bénéfices aux

Techniques et stratégies de recherche d’emploi Page 14 sur 62


Campus virtuel Jeunes professionnels à l’international
http://www.international.gc.ca/ypi-jpi/
travailleurs indépendants auquel pour pourriez être autorisé à participer.
Pour en savoir plus, téléphonez au Centre de ressources humaines de votre
région. Si vous envisagez de faire des affaires à l’étranger, vous devrez
effectuer des recherches supplémentaires, notamment sur les implications
fiscales que comporte cette option.

Conseil : Le commerce équitable


Souvenez-vous que la vente est une voie à double sens. Vous ne vendez pas seulement vos services,
mais vous vous procurez aussi un emploi. Il incombe à l’employeur de vous faire accepter les
conditions qu’il vous offre en ce qui concerne le milieu de travail, l’expérience, la formation, la
rémunération et les avantages sociaux. Assurez-vous de savoir ce que vous obtenez en échange de
vos compétences et de vos services. Rappelez-vous que c’est après avoir reçu une offre, mais avant
d’avoir accepté l’emploi que se situe le moment le plus propice pour engager des négociations en
vue d’obtenir les conditions les plus avantageuses pour un nouveau poste.

Techniques et stratégies de recherche d’emploi Page 15 sur 62


Campus virtuel Jeunes professionnels à l’international
http://www.international.gc.ca/ypi-jpi/
Le réseautage

Le réseautage : la clé donnant accès au marché caché du travail


Comme on l’a déjà dit, le réseautage est la clé donnant accès au marché
caché du travail. Grâce à votre réseau de relations personnelles et
d’affaires, vous entendrez parler d’organisations susceptibles de vous
intéresser (et de s’intéresser à vous), ainsi que d’occasions d’emploi,
d’activités sectorielles et d’autres questions pertinentes. Si vous réussissez
à découvrir un poste vacant ou un nouvel emploi avant qu’il ne soit annoncé, il
est possible qu’il y ait très peu de candidats, voire un seul (vous !). Si vous
êtes un spécialiste dans votre domaine et que vous établissez des contacts
utiles, une société pourrait créer un poste spécialement pour tirer parti de
vos compétences.

Votre succès dans le domaine du réseautage dépend de


votre aptitude à communiquer et à interagir avec autrui. Si
vous êtes sociable, aimez faire de nouvelles connaissances
et avez de l’entregent, vous n’éprouverez aucune
difficulté à élargir votre réseau. Même si vous n’avez pas
le don de la parole, vous pouvez apprendre à tirer le meilleur parti possible
de vos relations afin d’accroître vos chances de trouver du travail.

Réseautage : Où commencer?
Commencez par votre sonder votre entourage. Pensez à
tous les gens avec lesquels vous êtes régulièrement en
contact : amis, membres de la famille, connaissances,
médecins, employés des postes, etc. Ajoutez ensuite les
autres personnes que vous connaissez qui sont peut-être
disposées à vous aider : collègues actuels et anciens
confrères ou consoeurs, employeurs et professeurs. Dressez maintenant une
véritable liste de toutes ces personnes.

Techniques et stratégies de recherche d’emploi Page 16 sur 62


Campus virtuel Jeunes professionnels à l’international
http://www.international.gc.ca/ypi-jpi/
Modèle à suivre : liste de vos contacts
Écrivez les noms et les coordonnées de toutes les personnes que vous
connaissez (votre réseau).

PERSONNELS SOCIAUX PROFESSIONNELS


Membres de la famille, parents, Membres de clubs sociaux, Condisciples, professeurs,
amis, connaissances, voisins, congrégation religieuse, commis employeurs, collègues,
famille d’amis, amis de la de magasin coiffeur pour organismes, syndicats, clients,
famille… dames/hommes, bénévoles, concurrents, organisations et
professionnels (médecins, dentistes, associations professionnelles
pharmaciens, etc.). (Anciens et actuels).

Les « six degrés » de séparation


Selon une théorie bien connue, vous êtes déjà, grâce à ces
personnes, connectés à tous les autres habitants de la planète
en passant par « six degrés » de séparation seulement. Le défi
à relever maintenant consiste à suivre les liens pour voir où vous
pouvez les utiliser dans votre démarche de recherche d’un
emploi.

Pour faire fonctionner votre réseau, il faut d’abord sortir les antennes. Dites
aux gens que vous cherchez du travail et soyez précis. Essayez de faire appel
par courriel à tous les membres de votre réseau actuel, en encourageant vos
contacts à transmettre votre information et/ou votre C.V. aux personnes
intéressées. Les techniques présentées ci-après peuvent également s’avérer
utiles pour tirer parti de vos relations.

Techniques et stratégies de recherche d’emploi Page 17 sur 62


Campus virtuel Jeunes professionnels à l’international
http://www.international.gc.ca/ypi-jpi/
Votre message publicitaire de trente secondes
Votre aptitude à exprimer qui vous êtes et ce que vous cherchez vous
permettra de construire un réseau efficace. Signalez toutes vos qualités
essentielles dans un énoncé accrocheur et succinct. Présentez-vous en
donnant votre nom et en mentionnant vos compétences, vos réalisations ainsi
que vos objectifs professionnels. Cette technique porte également le nom de
présentation éclair (ou de discours d’ascenseur, car il peur être prononcé
pendant le temps qu’il faut en moyenne pour prendre l’ascenseur, soit moins
d’une minute).

Rédigez votre texte et répétez-le jusqu’à ce que vous le connaissiez par


cœur. Comme vous voulez être bref, omettez tout détail sans importance,
mais ne parlez pas à une vitesse telle que personne ne pourra vous
comprendre. Voici certaines compétences très générales dont vous pouvez
parler : degré de connaissance des logiciels; aptitudes à communiquer
verbalement et par écrit; entregent; sens de l’organisation; aptitude à
analyser et à résoudre des problèmes; souplesse et adaptabilité;
compétences linguistiques; aptitude à jongler avec des tâches multiples; et,
votre esprit d’équipe.

Veillez aussi à inclure les domaines particuliers d’expertise qui vous


distinguent des concurrents, notamment l’expérience que vous avez acquise
lors de votre placement à l’étranger. Chaque jour, faites des essais devant le
plus grand nombre possible de personnes, ce qui peut également être utile
pour les présentations adressées à un groupe. Faites bonne impression, tout
en présentant une histoire réaliste (n’exagérez pas trop!). Soyez prêt à
adapter votre message à une conversation, notamment lorsque vous faites la
queue, à l’occasion de réceptions, ou quand vous parlez à votre employé de
banque. Si vous donnez des présentations solides et pertinentes partout où
vous allez, vos efforts finiront par se traduire par des recommandations, des
contacts avec des employeurs potentiels et des entrevues. Un modèle vierge
à remplir pour vous aider à coordonner vos idées se trouve ci-dessous.

Modèle de présentation éclair


Présentez-vous en donnant votre nom et en énonçant vos compétences, vos
réalisations ainsi que vos objectifs professionnels, d’une manière
accrocheuse et concise.

Techniques et stratégies de recherche d’emploi Page 18 sur 62


Campus virtuel Jeunes professionnels à l’international
http://www.international.gc.ca/ypi-jpi/
Préparation de votre présentation éclair / message commercial de trente secondes / énoncé
accrocheur
Introduction (Votre nom, votre objectif d’emploi, etc.) :

Section un : Arguments de vente (Études, compétences, années d’expérience – ce qui vous rend
intéressant pour ce contact) :

Section deux : Traits de caractère (Qu’est ce qui vous aidera à fournir un apport constructif ou à
donner à votre contact une idée de ce que vous pouvez accomplir en collaboration avec lui? Citez des
exemples qui soulignent vos réalisations.) :

Cartes de visite
Une fois que vous avez éveillé l’intérêt des gens grâce à
votre beau discours, il est temps de leur laisser un
souvenir concret pour leur montrer qui vous êtes et ce
que vous représentez. À cet égard, les cartes de visite
servent de cartes d’affaires ou de C.V. condensé, qui permettent à des
relations potentiellement utiles de se souvenir de vous (notamment de vos
compétences, de vos objectifs et de vos qualifications) et d’utiliser ce moyen
pour prendre contact avec vous ultérieurement.

Indiquez sur votre carte de visite vos nom,


adresse, numéro de téléphone et courriel,
ainsi que le titre de l’emploi que vous
désirez obtenir (tout en le définissant d’une
façon assez générale afin qu’on en tienne
compte pour tout autre emploi du même
genre), ainsi qu’un sommaire de vos
compétences. Pourvu que vous soyez un
professionnel, vous pouvez essayer de donner un caractère distinctif à votre
carte en utilisant des gadgets (graphisme, impression couleur et conception
non traditionnelle).

Techniques et stratégies de recherche d’emploi Page 19 sur 62


Campus virtuel Jeunes professionnels à l’international
http://www.international.gc.ca/ypi-jpi/
Vous pourriez distribuer vos cartes de visites à ces personnes et vous en
servir à ces fins :

 aux personnes dont vous donnez le nom en référence pour les aider à
parler de vous;
 à vos amis et aux membres de votre famille pour qu’ils aient une idée
exacte de ce que vous faites et de ce que vous cherchez;
 aux personnes que vous rencontrez en faisant du réseautage lors de
réunions, de soirées, ou à tout endroit où il semble déplacé de présenter
un C.V.;
 à attacher à l’angle supérieur droit des demandes d’emploi que vous
remplissez;
 à garder sous la main lorsque vous faites des sollicitations au hasard
comme fiche mémento de vos compétences et intérêts.

Sollicitations au hasard, courriels et visites inattendues


La perspective d’aborder des étrangers peut être
intimidante. Toutefois, si votre réseau actuel ne vous
offre pas le type de contacts voulus, vous devrez trouver
un moyen d’inclure des personnes dont vous n’avez pas
encore fait la connaissance. La meilleure stratégie
consiste à prendre contact avec des personnes jouant des
rôles de décideurs et celles qui possèdent un haut niveau d’expertise dans
votre domaine. Comme ces personnes seront toujours occupées, il importe de
choisir le bon moment et la méthode adéquate pour attirer leur attention.
Selon l’atmosphère qui règne dans un bureau ou un lieu de travail donné, il
peut être opportun ou déplacé d’y entrer à l’improviste pour demander de
rencontrer quelqu’un.

Vous devez faire preuve d’assurance tant au téléphone que lors de


rencontres individuelles. En général, plus l’approche est personnelle, plus elle
est fructueuse. Pourtant, si vous essayez d’entrer en rapport avec des
personnes qui sont très loin, le courriel peut êtr e le moyen le plus pratique
d’établir les premiers contacts. En tout cas, le fait de disposer (et de faire
part) de la recommandation directe de quelqu’un qui connaît la personne vous
aidera à recevoir un accueil favorable.

Techniques et stratégies de recherche d’emploi Page 20 sur 62


Campus virtuel Jeunes professionnels à l’international
http://www.international.gc.ca/ypi-jpi/
Pour être un diffuseur efficace, vous devez être prêt à parler à une foule de
gens en vous servant de divers moyens. Cette stratégie de recherche d’un
emploi peut s’avérer plus efficace que les méthodes traditionnelles.
Attendez-vous quand même à essuyer des refus et essayez de ne pas trop
vous sentir personnellement visé.

Autres conseils qui vous aideront à construire et à renforcer votre réseau

 Faites du bénévolat.
 Ayez recours aux organismes communautaires ou aux services sociaux qui
aident les chômeurs.
 Téléphonez aux employeurs pour lesquels vous aimeriez travailler.
 Contactez personnellement les employeurs.
 Emportez toujours des cartes de visite et utilisez-les.
 Envoyez votre C.V. à toutes les personnes qui le demandent.
 Restez en contact avec vos personnes-ressources et rencontrez-les
régulièrement.
 Participez à des conférences, à des ateliers, à des activités et à des
séminaires.
 Suivez des cours de formation des adultes et restez en contact avec tous
vos anciens professeurs/formateurs.
 Adhérez à des associations professionnelles.
 Écrivez aux auteurs de livres et d’articles portant sur votre domaine pour
nouer et entretenir des relations avec eux.
 Écrivez des articles pour des journaux, des bulletins d’information etc.
 Suivez des cours d’intérêt ou d’exercice.
 Invitez vos personnes-ressources à participer aux activités auxquelles
vous prenez part et présentez-les les unes aux autres (demandez-leur
aussi de vous présenter à leurs connaissances!).
 Indiquez à vos personnes-ressources le type d’emploi que vous ciblez pour
qu’elles puissent vous transmettre facilement l’information pertinente et
les renseignements sur les perspectives d’emploi.
 Assurez le suivi nécessaire et témoignez de la reconnaissance. Envoyez
des lettres de remerciement aux personnes qui ont travaillé pour vous,
peu importe si vos efforts ont été fructueux ou vains.
 Félicitez vos personnes-ressources pour leurs réalisations, notamment à
l’occasion d’une promotion. Le cas échéant, écrivez-leur un mot pour les
encourager et leur présenter vos condoléances.

Techniques et stratégies de recherche d’emploi Page 21 sur 62


Campus virtuel Jeunes professionnels à l’international
http://www.international.gc.ca/ypi-jpi/
Le réseautage en vue d’élargir vos perspectives de carrière
Le réseautage est un processus donnant-donnant fondé
sur l’échange d’idées, d’information et de conseils. Il est
généralement reconnu comme une importante habileté
dans le domaine professionnel et dans la vie. Toutefois,
seul un petit pourcentage de professionnels pratiquent
le réseautage avec facilité et ils sont encore moins
nombreux à le faire avec compétence. L’utilisation de ce
module vous aidera à améliorer vos techniques et
stratégies de réseautage afin que vous puissiez accomplir vos fonctions avec
efficacité pendant votre placement et élargir vos perspectives de carrière.

L’expérience de réseautage de Norm le Canadien…


Souvent, le malaise que les gens ressentent lorsqu’ils font du réseautage
vient de ce qu’ils ne savent pas précisément ce qu’ils veulent retirer de cette
expérience ou qu’ils ne connaissent pas exactement les règles du jeu. Prenons
l’exemple de Norm, qui participe à sa première « activité de réseautage »
depuis son arrivée toute récente à son lieu de placement JPI au Mexique.

Norm s’est quelque peu renseigné sur le concept du


réseautage et il comprend que c’est un moyen utile d’établir
des contacts professionnels qui pourraient lui être
profitables pendant son placement à l’étranger. Toutefois, il
n’est pas très sûr de la manière dont il doit s’y prendre…

Arrivant à la réception les poches pleines de cartes d’affaires, Norm entreprend de se faire le plus
grand nombre de contacts « importants » que possible. En fait, pendant que tous les invités
racontent des blagues et s’amusent, Norm s’active à distribuer des cartes à droite et à gauche et à
demander leurs cartes aux personnes qu’il rencontre. À la fin de la réception, Norm se réjouit de la
collection de cartes qu’il a amassée et de la fabuleuse occasion de réseautage que cette réception
a été.

C'est un scénario typique d’une expérience de réseautage où le but semble


être de rencontrer le plus de monde possible. Malheureusement, Norm a fait
ce que beaucoup pensent également être le but du réseautage, c.-à-d.
distribuer ou recueillir le plus grand nombre possible de cartes d’affaires en
pensant que la quantité de cartes distribuées ou recueillies est un gage
d’efficacité. En fait, ce que Norm devrait savoir, c’est que la plupart des

Techniques et stratégies de recherche d’emploi Page 22 sur 62


Campus virtuel Jeunes professionnels à l’international
http://www.international.gc.ca/ypi-jpi/
gens à qui l’on remet des cartes de cette manière ne les regarderont jamais
plus!

Désolé Norm, mais il y a vraiment de meilleures façons d’établir de bons


contacts que de recueillir des cartes d’affaires. Le réseautage est un moyen
inestimable d’échanger des idées, de trouver des clients éventuels, de
recueillir de l’information et d’obtenir des conseils de personnes de même
optique, et il peut réellement nous rendre plus efficace dans notre emploi
actuel (ou nous aider à en trouver un!). Il nous aide à créer et à maintenir des
liens avec des personnes qui partagent nos valeurs et qui peuvent nous aider
à atteindre nos objectifs.

Toutefois, on ne devrait pas simplement considérer le réseautage comme un


moyen superficiel de rencontrer des personnes susceptibles de nous aider à
atteindre des objectifs à court terme. On devrait plutôt le considérer
comme un moyen de collaborer avec d’autres personnes afin d’atteindre des
objectifs à long terme et mutuellement bénéfiques, favorisant
l’épanouissement personnel et professionnel. Pour ce faire, vous devrez
communiquer avec les personnes dont vous avez le plus à apprendre, tout en
veillant à ce que la rencontre soit également utile à vos interlocuteurs. En
fait, un bon réseauteur passe plus de temps à aider les autres qu’à
rechercher son intérêt personnel.

Par la pratique du réseautage, vous contribuez à mettre en place une


communauté de personnes qui s’épaulent et qui s’échangent de l’information
pour s’entraider. Le réseautage consiste, tout simplement, à créer ~ et à
maintenir ~ des liens avec d’autres personnes!

Faire un bon usage des cartes d’affaires


L’échange de cartes d’affaires lors d’activités de réseautage est effectivement de mise (ne les oubliez
pas chez vous!); toutefois, gardez les instructions qui suivent à l’esprit :

 Veillez à ce que vos cartes d’affaires donnent une image professionnelle (faites-les imprimer
plutôt que d’utiliser un logiciel maison pour les produire vous-même).
 La carte devrait donner votre nom, titre, organisation, numéro de téléphone, site Web de votre
organisation et votre adresse électronique.
 Demandez une carte d’affaires à la fin de votre conversation et offrez la vôtre; si votre
interlocuteur vous devance et vous demande la vôtre en premier, assurez-vous de lui demander
immédiatement la sienne.
 Traitez la carte de l’autre personne avec respect; la retourner pour écrire à l'endos est considéré
comme impoli (surtout au Japon!); inscrivez tout renseignement éventuel sur un morceau de
papier distinct ou à l’endos de la carte une fois que la personne est partie.

Techniques et stratégies de recherche d’emploi Page 23 sur 62


Campus virtuel Jeunes professionnels à l’international
http://www.international.gc.ca/ypi-jpi/
 Transportez vos cartes dans une boîte ou un contenant spécial pour ne pas les salir; distribuer
des cartes cornées ne donnera pas de vous une image sérieuse.

Donnez et recevez plus tard


Outre vous fournir des occasions d’établir des contacts
professionnels, les activités de réseautage sont également
un bon moyen de nouer connaissance et de discuter avec des
ressortissants du pays d’accueil et des expatriés qui
peuvent vous donner des renseignements utiles sur la
culture du pays ou de l’organisme d’accueil, et atténuer le
sentiment de solitude que vous pourriez ressentir de prime
abord quand vous commencez votre nouvelle vie à l’étranger. Et surtout, ce
qui est encore mieux, ces contacts peuvent finalement se transformer en
amitiés qui dépasseront les limites du réseautage.

Un bon réseautage ne se fait pas en claquant « Imaginez que vous bâtissez des
des doigts! Vous devez déterminer et réseaux « de connaissances »
avec des personnes ayant de
communiquer votre intention d’en tirer quelque grandes idées. Ne vous limitez pas
chose de concret. À cette fin, il peut être à parler avec des personnes de
nécessaire de commencer par établir quelques votre propre niveau professionnel.
Essayez plutôt d’échanger des
buts professionnels à long terme afin de idées avec des personnes de divers
tracer la route à suivre, ainsi que des milieux. Soyez créatifs et établissez
des rapports entre des éléments
objectifs à court terme pour atteindre ces d’information et des personnes
buts. (Bien entendu, tous les buts que vous venant de milieux très divers. »
vous fixez ne peuvent pas être réalisés
- CareerJournal.com (extrait le 25
simplement par un réseautage efficace et vous juillet 2005)
aurez peut-être besoin de suivre des cours ou
une formation supplémentaire.) Si vous
n’établissez pas clairement vos buts et vos objectifs, vos priorités et vos
perspectives changeront probablement avec chaque personne que vous
rencontrerez et vous risquez d’avoir l’air incertain ou peu motivé.

Le fait même d’établir des objectifs peut être très motivant. En fait, savoir
exactement ce que vous voulez retirer de l’activité de réseautage peut vous
rendre plus confiant et, en fin de compte, agir sur la façon dont vous
abordez les gens et communiquez avec eux.

Techniques et stratégies de recherche d’emploi Page 24 sur 62


Campus virtuel Jeunes professionnels à l’international
http://www.international.gc.ca/ypi-jpi/
Activité d’apprentissage : établir des objectifs à long terme
Une bonne façon de commencer est de mettre par écrit vos objectifs de
carrière. Les écrire vous aidera à planifier l’avenir et à visualiser ce que vous
voulez accomplir au cours de la prochaine semaine, du prochain mois, de la
prochaine année, etc. En dressant la liste de vos objectifs à long terme et
des étapes à franchir pour les atteindre, vous pourrez plus facilement vous
mettre à l’œuvre.

Conseil
S’il vous est difficile de visualiser des objectifs à long terme ou peut-être encore plus difficile de les
exprimer clairement, ne forcez pas les choses : détendez-vous, respirez profondément et permettez à
vos pensées de vagabonder en visualisant ce que vous vous voyez faire dans dix, quinze, vingt
ans…

Les mentors ~ des amis professionnels!


Par contre, vous savez peut-être exactement où vous voulez être dans vingt
ans mais ne savez pas comment vous y rendre… Dans ce cas, il peut être utile
de vous faire seconder par un mentor qui vous aidera à choisir la voie à suivre
et cheminera à vos côtés.

Sur le plan du réseautage, les mentors peuvent vous guider vers vos
objectifs et vous aider à vous concentrer sur eux, tout en vous donnant la
possibilité de profiter de leur expérience. Un mentor peut être un modèle ou
devenir un ami et un confident.

Un mentor peut également remplir les rôles de :

 conseiller … qui vous donne de l’information sur vos buts et vous aide par
conséquent à éviter certaines embûches sur le chemin de la réussite;
 guide … qui vous fait des suggestions utiles sur certaines particularités de
votre développement personnel et de votre perfectionnement
professionnel;
 enseignant … qui vous montre les compétences à acquérir pour réussir et
qui vous motive en instillant en vous un sentiment de confiance;
 moniteur … qui vous donne de la rétroaction et vous encourage.

Source : Siskind, Barry, Making Contact: Master the Art of Networking to Develop
New Business Needs, Uncover Hidden Opportunities & Enhance Your Career,
Macmillan Canada, 1995. (ISBN: 0771573065)

Techniques et stratégies de recherche d’emploi Page 25 sur 62


Campus virtuel Jeunes professionnels à l’international
http://www.international.gc.ca/ypi-jpi/
Un mentor peut :
 offrir ses encouragements, des conseils et son appui; il peut également vous aider à « décoder »
certaines règles non écrites de l’organisation (voir le module sur la culture organisationnelle pour
avoir plus de renseignements sur ce sujet);
 parler de ses propres expériences, à la fois positives et négatives.

Toutefois, un mentor doit surtout et avant tout savoir écouter.

Un protégé devrait :
 être capable de communiquer clairement ses objectifs à long terme ainsi que ses besoins à court
terme;
 savoir écouter;
 accepter une rétroaction honnête mais constructive, qui comprendra des commentaires aussi bien
positifs que négatifs;
 être curieux et poser des questions.

Toutefois, un protégé doit surtout et avant tout savoir écouter.

Activité d’apprentissage : Faire le point


Avant de vous lancer activement dans la recherche
d’un mentor, il vous sera peut-être utile de dresser la
liste de vos points forts et de vos points faibles afin
de mieux comprendre la façon dont les autres vous
voient. Vous pouvez vous servir de cette liste pour
trouver des mentors potentiels qui vous aideront à
surmonter vos points faibles et à renforcer vos points forts. Toutefois, si
vous voulez que cet exercice soit utile, vous devez être absolument honnête
envers vous-même!

Mes points forts

Mes points faibles

Techniques et stratégies de recherche d’emploi Page 26 sur 62


Campus virtuel Jeunes professionnels à l’international
http://www.international.gc.ca/ypi-jpi/
Mentors et protégés
Le mentorat est une relation qui requiert un engagement de la part de chaque
partie. Pour que cette relation vous soit le plus profitable possible, nous vous
conseillons de vous poser les questions qui suivent.

 Que devrais-je attendre de cette relation? Il est important de savoir ce


que vous attendez ou ce que vous voulez retirer de cette relation. Une
communication ouverte entre vous et votre mentor est une condition de
réussite essentielle. Une façon d’éviter d’éventuels problèmes de
communication est de comprendre et d’apprécier le style de
communication de votre mentor. En fait, il est important de bien
connaître votre propre style de communication pour pouvoir vous adapter
plus facilement aux styles de communication des autres.

 Dans quelle mesure suis-je prêt à m’engager dans cette relation?


Déterminez votre niveau d’engagement. Sans entente de mentorat
officielle, le plus difficile sera peut-être de trouver du temps à passer
ensemble. Toutefois, le maintien de contacts réguliers vous aidera à
développer une relation de mentorat réussie.

 Comment puis-je gérer au mieux cette relation? Lors de la première


rencontre, il serait bon que vous établissiez ensemble les objectifs de
votre relation, que vous parliez de vos attentes et que vous formuliez
quelques règles de base. Vous devriez également discuter de certains
points tels que la fréquence des contacts, la disponibilité et
l'accessibilité du mentor ainsi que la quantité et le type d’appui que le
protégé désire ou que le mentor peut apporter.

 Combien de temps cette relation devrait-elle durer? La relation que vous


développez avec votre mentor peut durer trois ans ou toute une vie. Elle
vous aide à traverser certaines périodes difficiles, vous ouvre des portes
et vous guide vers vos objectifs. (C'est une bonne idée de convenir à
l’avance d’une conclusion « sans qu’il y ait faute » de l'entente de
mentorat si le moment s’y prête ou si un problème se pose. En outre, si

Techniques et stratégies de recherche d’emploi Page 27 sur 62


Campus virtuel Jeunes professionnels à l’international
http://www.international.gc.ca/ypi-jpi/
jamais vous constatez très vite que votre mentor réagit de manière
négative, a du mal à communiquer ou, tout simplement, que « ça ne colle
pas », il est préférable de chercher un autre mentor).

Sources : Siskind, Barry, Making Contact: Master the Art of Networking to Develop
New Business Needs, Uncover Hidden Opportunities & Enhance Your Career,
Macmillan Canada, 1995. (ISBN: 0771573065) ;
Ryerson University, Ryerson Mentor Experience, http://www.ryerson.ca/lt/programs/mentoring/index.html

Questionnaire : Suis-je prêt à avoir un mentor?


Complétez la « liste de contrôle du protégé » qui suit et faites le compte de
vos points.

Absolument
Très certain

pas certain
Incertain
certain
Assez
Je sais quel type d’encadrement je souhaite. 3 2 1 0

Je suis prêt à accepter l'aide d’un mentor si c’est approprié. 3 2 1 0

Je sais écouter. 3 2 1 0

Je suis un bon suiveur. 3 2 1 0

Je suis fiable et je me fais un devoir d’honorer mes engagements. 3 2 1 0

J’apprends vite. 3 2 1 0

Je sais m’affirmer. 3 2 1 0

Je fais attention à montrer mon appréciation aux gens qui m’aident. 3 2 1 0

Total : _____

Avez-vous l’étoffe d’un protégé?


Un score de 17 à 24 indique que vous devriez faire un excellent protégé. Un
score de 9 à 16 indique que vous êtes probablement prêt pour cette
expérience, mais que vous pourriez réfléchir un peu plus à vos aptitudes et à
vos besoins. Enfin, un score de 7 ou moins signifie que vous devriez
sérieusement vous questionner sur votre désir de trouver un mentor en ce
moment.
(Adapté de Making Contact de Barry Siskind, Macmillan Canada, 1995.)

Techniques et stratégies de recherche d’emploi Page 28 sur 62


Campus virtuel Jeunes professionnels à l’international
http://www.international.gc.ca/ypi-jpi/
Où peut-on faire du réseautage?
Bon, maintenant que vous savez un peu mieux comment vous pouvez
bénéficier des activités de réseautage, où exactement pouvez-vous faire du
réseautage? Ne vous limitez pas à des groupes qui appartiennent au même
domaine que vous; chaque fois que vous le pouvez, nouez des relations avec
des personnes appartenant à d’autres groupes. Participez le plus possible à
des réunions d’associations professionnelles, à des
conférences, à des activités sociales, à des ateliers, à des
foires commerciales ou à des salons de l’éducation.

On vous encourage également à tirer parti de situations en


dehors du travail pour nouer des contacts. Sortir et rencontrer des gens
vous dynamisera. Il n’y a aucune limite aux situations et aux occasions où vous
pouvez établir des contacts : partout où il y a des gens, vous pouvez mettre
en pratique vos compétences en réseautage.

Sortez de vos habitudes


De nombreuses personnes ont un mouvement de recul à la pensée de
participer à des activités où on leur demandera de s’exprimer un tant soit
peu et partent dès qu’elles le peuvent, sans même tirer parti de l’occasion qui
leur est donnée d’établir des relations professionnelles. Il est facile, lorsque
l’on participe à des activités de réseautage, de suivre ses habitudes et de
parler aux mêmes personnes que la dernière fois.

L'astuce, c’est de vous mettre au défi de sortir de vos habitudes et de


parler à des personnes que vous n’avez jamais rencontrées, en vous
concentrant sur ce que vous pouvez faire pour aider d’autres personnes.
(Vous serez peut-être surpris d’apprendre que même ceux qui viennent juste
de démarrer leur carrière peuvent avoir quelque chose à vous apprendre, ne
serait-ce que donner le titre d’une étude ou d’un article intéressant.)

Bien entendu, il peut être difficile de focaliser toute votre attention sur
quelqu’un que vous venez de rencontrer; toutefois, c’est une compétence que
l’on développe au fil du temps et que l’on parvient finalement à maîtriser. Une
fois que vous aurez appris à centrer votre attention sur d’autres personnes
et sur la manière dont vous pouvez les aider, leur réaction naturelle sera de

Techniques et stratégies de recherche d’emploi Page 29 sur 62


Campus virtuel Jeunes professionnels à l’international
http://www.international.gc.ca/ypi-jpi/
vous aider en retour. Enfin, au fur et à mesure que votre réseau grandira et
que vous apprendrez à mieux connaître les gens, vous verrez les rapports
d’entraide qu’il y a entre eux.

Les réseaux ne se limitent pas à des listes d’envoi


Un réseauteur doué ne considère pas forcément que rester en contact est le
plus important. Il considère plutôt l’ensemble du processus comme un
échange d’information dont le but est de « donner pour
recevoir plus tard ».

Néanmoins, nous voulons tous que l’on se souvienne de


nous. Donc, si vous rencontrez une personne lors d’une
activité, vous aimerez certainement qu’elle se souvienne
de vous six mois plus tard lorsque vous la rencontrerez
de nouveau.

Faire un suivi le lendemain en passant à la personne un simple coup de fil ou


en lui envoyant un courriel ou une note écrite ~ ou se rappeler de lui envoyer
la copie d’un article mentionné au cours de la conversation ~ fera en sorte
qu’elle se souvienne de vous.

« J’ai fait du réseautage avec un grand nombre de personnes très intéressantes et noué des amitiés
avec des gens qui m’ont donné de très bons conseils sur la manière de participer à des projets de
développement. Ce type de connaissances est absolument essentiel, selon moi, pour ceux qui
espèrent travailler à l’étranger. »
- Ancien participant à l’initiative JPI

« Les bonnes manières » en matière de réseautage


Il est important que le réseauteur observe les bonnes
manières. Voici quelques principes fondamentaux à
respecter :

 Respectez les noms de vos contacts – demandez


toujours la permission d’utiliser le nom de la personne dont vous vous
recommandez auprès de quelqu’un.
 Tenez vos promesses – si quelqu’un vous demande la copie d’un article que
vous avez mentionné, veillez à la lui envoyer dans la semaine qui suit.

Techniques et stratégies de recherche d’emploi Page 30 sur 62


Campus virtuel Jeunes professionnels à l’international
http://www.international.gc.ca/ypi-jpi/
 Si une personne vous donne une bonne information ou une piste pour
trouver un emploi, passez-lui un coup de fil ou envoyez-lui un courriel pour
la remercier.

Faire la conversation : C’est en forgeant qu’on devient forgeron


Bon, vous avez établi vos objectifs de réseautage et vous sentez bien
préparé pour commencer à établir des contacts. Toutefois, toute votre
préparation risque d’être gâchée si vous avez du mal à aborder des étrangers
et à engager la conversation. Votre réseautage ne sera pas très efficace si
vous restez au même endroit sans bouger jusqu’à la fin. Tout le principe du
réseautage consiste à rencontrer de nouvelles personnes et pour y parvenir,
vous allez devoir apprendre à vous présenter à des étrangers. Alors, ne
restez pas planté là : circulez!

Utilisez les étapes qui suivent comme guide pour débuter le réseautage, puis
pratiquez, pratiquez, pratiquez! Finalement, vos compétences en réseautage
se peaufineront et vous serez capable de nouer des rapports, d’organiser un
suivi et de passer à un autre groupe en dix minutes.

La plupart des gens reconnaissent qu’entrer dans un groupe est souvent assez intimidant. En fait,
c’est l’une des choses les plus difficiles à faire pour engager la conversation (bien que la plupart des
gens conviennent que c’est préférable à rester débout tout seul!). Il est important de se souvenir que
le bon moment d’entrer dans un groupe est toujours entre deux sujets de conversation.
Malheureusement, se tenir à l’écart d’un groupe en attendant une pause dans la conversation peut
être assez embarrassant pour vous. Essayez de vous déplacer dans la pièce en remarquant les
groupes auxquels vous aimeriez vous joindre. En marchant, échangez des regards avec une
personne du groupe et approchez-vous pour vous joindre au groupe lorsqu’une pause dans la
conversation s’y prêtera.

Étape un : engager la conversation


Présentez-vous brièvement; faites-le de façon simple et naturelle. Essayez
de trouver une remarque objective qui amène les gens à parler d’eux. Entre
autres sujets possibles à évoquer pour engager la conversation, citons le
décor, l’organisme d’accueil, la nourriture, le temps qu’il fait… en fait
n’importe quel sujet neutre. Le but est de mettre l’autre personne à l’aise.
Une fois que vous avez découvert un intérêt commun avec votre
interlocuteur, la conversation et le lien s’établiront sans effort.

Techniques et stratégies de recherche d’emploi Page 31 sur 62


Campus virtuel Jeunes professionnels à l’international
http://www.international.gc.ca/ypi-jpi/
Étape deux : soutenir une conversation
Bien, vous avez brisé la glace. Et maintenant? Votre premier objectif à cette
étape-ci est d’attirer l’attention de votre interlocuteur et de vous assurer
que ce que vous dites l’intéressera suffisamment pour qu’il continue à vous
parler. Il doit y avoir un juste équilibre entre donner et recevoir de
l’information – pour chaque petite information que vous obtenez, soyez prêt à
en donner une à votre tour. Ce n’est pas toujours facile et c’est un réel
exercice d’équilibriste que de trouver le juste milieu entre trop en dire sur
vous, ce qui risque d’ennuyer votre interlocuteur à mourir, et lui soutirer de
l’information, ce qui risque de lui donner l’impression de subir un
interrogatoire.

Étape trois : clore une conversation


Conclure une conversation avec élégance peut être aussi difficile que la
commencer. Voici deux scénarios typiques des activités de réseautage :

 Vous avez facilement noué un lien avec une personne et vous appréciez
tous deux tellement votre conversation qu’aucun de vous n’y met fin et ne
se décide à aller rencontrer d'autres personnes. Le résultat est que vous
avez tous deux manqué des occasions de rencontrer d’autres personnes et
de communiquer avec elles.
 Ou encore, aucun de vous ne sait vraiment comment ou quand mettre fin
à la conversation et vous continuez à parler jusqu’à ce que vous n’ayez
tous deux plus rien à vous dire et que des silences embarrassants
commencent à se glisser dans la conversation. Cette situation peut
facilement arriver lorsque les deux parties sont novices dans l’art du
réseautage ou qu’elles se sentent mal à l’aise dans ce type d’activité.

Pour que cette activité vous soit pleinement profitable, vous devez pratiquer
l’art de mettre fin à une conversation : placer une remarque pertinente ou
deux qui permet de clore l’entretien avec élégance et de vous mêler à une
autre conversation. Le truc consiste à interrompre poliment la conversation,
tout en laissant à votre interlocuteur une bonne impression de vous.
D’accord, mais comment faire?

Techniques et stratégies de recherche d’emploi Page 32 sur 62


Campus virtuel Jeunes professionnels à l’international
http://www.international.gc.ca/ypi-jpi/
Il est utile de se rappeler que tout le monde s’attend à ce que l’une ou l’autre
partie mette fin à la conversation : c’est la conclusion naturelle d’une
conversation enrichissante et si vous vous y prenez habilement, vous mettrez
fin à la conversation en douceur et de manière naturelle. Plus vous
pratiquerez, plus vous deviendrez habile dans cet art.

Voici quelques suggestions :

 Bon, je pense que nous devrions allez voir d’autres


personnes. Mais j’espère vraiment vous revoir de
nouveau/à l’occasion de…
 Cela m’a fait plaisir de vous parler. Une fois que
j’aurai pris mes marques dans mon nouveau travail, j’aimerais bien vous
appeler.
 J’aimerais bien que l’on reste en contact et que l’on s’appelle de temps à
autre pendant ce projet. Quel est le meilleur moment pour vous joindre?
 J’ai bien aimé notre conversation. J’espère que nos chemins se croiseront
de nouveau.
 Je vois que Karl est libre maintenant. Permettez-moi de vous présenter.
(Ou, cela ne vous dérangerait pas qu’on aille le voir?)
 Je vois que le buffet est ouvert et je meurs de faim. Cela a été un plaisir
de vous parler.
 J’ai été ravi de faire votre connaissance. Merci de m’avoir donné de si
bons tuyaux/renseignements sur (ma nouvelle organisation, ma nouvelle
ville/mon nouveau pays, la culture locale, etc.).
Source : Siskind, Barry, Making Contact: Master the Art of Networking to Develop
New Business Needs, Uncover Hidden Opportunities & Enhance Your Career,
Macmillan Canada, 1995. (ISBN: 0771573065)

Le secret consiste à se retirer de la conversation au bon moment, avec


aisance et naturel. Si les suggestions ne vous conviennent pas, essayez de
trouver par vous-même quelques formules de désengagement que vous
pourriez utiliser tout en vous sentant à l’aise.

Les comportements qui tuent une conversation


Maintenant que Norm comprend mieux l’échange des cartes d’affaires
pendant les activités de réseautage, il aborde la prochaine activité en étant
confiant de ne pas refaire la même erreur. Malheureusement, Norm manque
encore une fois la cible « du réseautage » et ses aptitudes en conversation

Techniques et stratégies de recherche d’emploi Page 33 sur 62


Campus virtuel Jeunes professionnels à l’international
http://www.international.gc.ca/ypi-jpi/
laissent beaucoup à désirer. Lisez le scénario qui suit et réfléchissez à ce
que Norm aurait pu faire différemment.

Après être arrivé à la réception, Norm se dépêche de trouver un groupe en pleine conversation et
se mêle à lui. Il se présente rapidement puis enchaîne en décrivant son niveau d’études, comment il
a été sélectionné pour participer à JPI, depuis combien de temps il est dans le pays, où il vit, ce qu’il
aime à propos de son placement, etc. Lorsqu’enfin il s’arrête à bout de souffle, il remarque que la
plupart des membres du groupe se sont éloignés et mêlés à d’autres conversations. Toutefois, il ne
s’inquiète pas car il sait que c’est le but du réseautage et il s’en va à la recherche d’un autre
groupe…

Où est le hic? : Tout le monde s’est trouvé un jour ou l’autre dans cette
situation abominable et bien connue où l’on se retrouve piégé dans une
conversation avec une personne qui n’en finit plus de parler d’elle-même, tant
et si bien que l’on finit par s’en désintéresser. Malheureusement, dans son
désir de partager de l’information, Norm néglige de poser des questions aux
autres personnes sur leurs propres expériences. Le résultat est qu’il donne
l’impression d’être une personne égocentrique, qui est réfractaire à tout
changement du sujet de conversation et donne plus d’information sur sa vie
que les autres ne sont disposés à en entendre. Voici comment Norm aurait pu
s’apercevoir qu’il risquait de passer pour un « égocentrique » :

 S’il avait été attentif à l’aspect équilibre de la conversation, il aurait


remarqué qu’il monopolisait la conversation.
 S’il avait vérifié le degré d’attention de l’autre personne, il aurait
remarqué qu’elle détournait le regard et commençait à bâiller.
 S’il s’était arrêté de parler assez longtemps, il aurait remarqué que
ses interlocuteurs ne lui demandaient pas d’autres renseignements.

Qu’est-ce que Norm aurait pu faire différemment?

 Avant de continuer à raconter sa vie, il aurait pu se demander en quoi


cela pouvait intéresser son interlocuteur.
 Il aurait pu se montrer intéressé par la vie de l’autre personne en lui
posant des questions sur elle-même.

Techniques et stratégies de recherche d’emploi Page 34 sur 62


Campus virtuel Jeunes professionnels à l’international
http://www.international.gc.ca/ypi-jpi/
Autres comportements qui tuent une conversation
Voici quelques exemples d’autres types de comportements qui sapent une
conversation, des trucs pour reconnaître si vous avez les comportements
mentionnés et quoi faire pour les changer!

Comportement Comment le reconnaître


En manque de  Semble avoir besoin d’une  Demandez-vous si vous avez l’impression
reconnaissance approbation et d’une d’avoir besoin de rétroaction afin de vous
rétroaction constantes; sentir bien dans votre peau.
 Est toujours (ou souvent) à la Comment le corriger :
pêche aux compliments. Â Dressez l’inventaire de vos réalisations;
 Félicitez-vous.
 Maintenant, posez des questions aux gens!
(Et écoutez!)

Mécanique  Délibéré et prudent; Comment le corriger:


 Fait attention à ce qu’il dit;  Commencez par sourire;
 Ne communique pas ses  Racontez une anecdote personnelle qui
sentiments; montre un point faible (peut-être quelque
 N’est ni expressif ni chose de drôle);
spontané; Â Enquerrez-vous du bien-être des autres;
 Difficile de voir l’être humain  Forcez-vous à faire quelque chose de
qui se cache derrière la spontané et qui n’est pas dans votre
façade. caractère.

Ennuyeux  Adore raconter des histoires  Personne ne semble vous poser de


sans conséquence ou sans questions lorsque vous racontez vos
intérêt particulier pour histoires ou vos expériences;
quiconque hormis lui-même; Â Personne ne rit lorsque vous racontez (ce
 Parle d’un ton monotone; que vous pensez être) des histoires drôles;
 Ne vérifie pas si on l’écoute  Les gens semblent distraits.
réellement (ne s’en Comment le corriger :
préoccupe pas vraiment). Â Avant de commencer à raconter une
histoire, demandez-vous en quoi elle
risque d’intéresser votre interlocuteur;
 Essayez de varier le rythme de votre voix;
 Utilisez des adjectifs;
 Regardez les gens dans les yeux;
 Soyez à l’écoute du langage corporel;
 Posez des questions aux gens! (Et écoutez!)

Critique  Difficile à convaincre;  Demandez-vous si vous êtes réellement


 Semble rigide et prêt à écouter les deux côtés de
intransigeant; l’argumentation (et à réellement écouter
 Ne change pas facilement les deux côtés).
d’avis; Comment le corriger :
 Intolérant.  Avant de poser une assertion, demandez-
vous comment (et si) vous en êtes certain;
 Adoucissez votre façon de vous exprimer
(essayez d’utiliser plus de phrases telles

Techniques et stratégies de recherche d’emploi Page 35 sur 62


Campus virtuel Jeunes professionnels à l’international
http://www.international.gc.ca/ypi-jpi/
que « un aspect que vous pourriez
prendre en compte » ou « j’ai besoin d’y
réfléchir » plutôt que « vous devriez » ou
« vous devez »).
 Rappelez-vous, rien n’est jamais
complètement blanc ni complètement noir.

Insensible aux  Passe souvent à côté des  Est souvent dans l’embarras parce qu’il
nuances nuances de situations « met les pieds dans le plat » quand
complexes; d’autres auraient tendance à la prudence.
 Ne peut lire ou interpréter Comment le corriger :
des signaux non verbaux ou  Avant d’ouvrir la bouche, demandez-vous
des subtilités de langage. si ce qui vient d’être dit ne cache pas une
réalité plus subtile;
 Pratiquez l'empathie : essayez de vous
mettre à la place de l'autre personne;
demandez-vous comment vous vous
sentiriez.

(Source : Adapté de : Career killers: behaviour to change de Barbara Moses, 15 juillet 2005 - http://www.theglobeandmail.com extrait le 25/07/05)

Une communication efficace


Avez-vous déjà parlé à quelqu’un en sentant qu’il ne vous
écoutait pas réellement? Peut-être regardait-il par-dessus
votre épaule ou tout autour. Comment vous êtes-vous senti?

Pour la plupart, nous ne savons pas écouter – du moins pas


aussi bien que nous le croyons peut-être! Un bon
communicateur comprend que l’écoute est une habileté extrêmement
importante que l’on doit constamment travailler. L’écoute est un élément
essentiel de toute communication et une habileté importante si l’on veut
cultiver des relations fructueuses sur le plan du réseautage. Toutefois, une
bonne écoute ne se résume pas à acquiescer de la tête. Savoir écouter, c’est
réellement entendre ce que l’autre personne est en train de vous dire.

Lorsque l’on pratique l’art de l’écoute, on acquiert également toute une série
de compétences dites « de renvoi ». Ces dernières sont extrêmement utiles
pour donner une rétroaction directe à un interlocuteur. Le but de la
rétroaction est de lui montrer que vous l’avez écouté et compris.

Pour de plus amples renseignements, veuillez consulter le module sur l’écoute


active.

Techniques et stratégies de recherche d’emploi Page 36 sur 62


Campus virtuel Jeunes professionnels à l’international
http://www.international.gc.ca/ypi-jpi/
Pourquoi les compétences de renvoi sont-elles si importantes?
Les compétences de renvoi sont importantes parce que la personne qui parle
sait alors que son interlocuteur lui accorde une attention totale et entière.
Montrer à une personne que vous l’avez écoutée et comprise est
extrêmement encourageant. Ce que vous faites lorsque vous pratiquer l’art
du renvoi, c’est exactement ce que ce mot implique : vous renvoyez à la
personne ce qu’elle vient de vous exprimer en disant « C'est vrai? C’est la
manière dont vous le voyez? »

Prenez l’habitude d’utiliser les compétences de renvoi qui suivent pour


confirmer à l’autre personne que vous avez compris ce qu’elle a dit. Personne
ne s’attend à ce que vous saisissiez parfaitement ce que l’on vous dit à chaque
fois, par conséquent, il est tout à fait acceptable de poser une question
lorsque vous n’êtes pas certain d’avoir bien compris. En fait, demander
confirmation montre que vous êtes soucieux de bien comprendre.

Encourager : Répétez simplement un ou deux mots de l’énoncé précédent de


la personne afin de l’encourager à continuer.

Paraphraser : Répétez, dans vos propres termes, ce que l’autre personne a


dit. Concentrez-vous sur le contenu des quelques dernières phrases.

Répéter : Similaire à la paraphrase, sauf que vous utilisez les même mots que
l’interlocuteur, pas les vôtres. Indiquez-lui que vous avez compris les points
importants de son message et encouragez-la à poursuivre.

Résumer : Résumer est une paraphrase plus longue de ce que l’interlocuteur a


dit. Peut reprendre ce qui a été dit pendant toute la conversation ou au moins
une grande partie de celle-ci. Montre à la personne qui parle que vous avez
été attentif.

Clarifier : Posez des questions pour obtenir plus de renseignements et pour


mieux comprendre.

Confirmer : Permet de s’assurer que l’on a compris correctement


l’information entendue. Montre à l’interlocuteur que vous l’avez écouté.

Techniques et stratégies de recherche d’emploi Page 37 sur 62


Campus virtuel Jeunes professionnels à l’international
http://www.international.gc.ca/ypi-jpi/
Rappel interculturel :
Il est important de se rappeler que la culture a beaucoup à voir avec la façon dont on donne une
rétroaction et que l’on cherche confirmation. Par exemple, dans les cultures où le style de
communication est indirect, on a moins besoin que les choses soient précisées. Dans ces cultures,
l’harmonie est importante et on a naturellement tendance à éviter la confrontation en s’exprimant
de façon indirecte. Les gens de ces cultures n’utiliseront par exemple jamais le mot « non ».

Pratiquer le réseautage dans un contexte culturel


différent
Norm comprend mieux désormais ce qui peut l’aider à se
créer un bon réseau de contacts dans de nombreux
contextes professionnels.

Repensez à la première activité de réseautage de Norm au Mexique, lorsqu’il


se préoccupait plus de collectionner des cartes d’affaires que de nouer des
rapports. Si Norm avait pris le temps de faire quelques recherches sur la
culture du pays, il aurait compris l’importance que la culture mexicaine
accorde à l’établissement de liens personnels avant d’envisager de faire des
affaires. Les bons réseauteurs adaptent leurs techniques aux différentes
cultures. Développer sa sensibilité aux différences, voilà ce qui rend
l’expérience du réseautage amusante et stimulante!
Source : Affaires étrangères Canada, Centre d’apprentissage interculturel, Mexique,
http://www.intercultures.ca/cil-cai/country_overview-fr.asp?lvl=8&ISO=MX

Il serait difficile, vu le peu d’espace que nous avons ici, d’offrir des conseils
de réseautage adaptés à la culture de chaque pays de placement JPI.
Toutefois, vous pouvez vous préparer à prendre part à des activités de
réseautage dans votre pays d’accueil ~ et dans d’autres futurs contextes
professionnels ~ en faisant des recherches sur la culture de ce pays dans la
rubrique Aperçus-pays d’Intersource (http://www.dfait-maeci.gc.ca/cfsi-
icse/cil-cai/inter-source-fr.asp?lvl=8), le Centre d’apprentissage
interculturel d’Affaires étrangères en ligne. Les questions contenues dans
l’aide mémoire culturel qui suit pourraient constituer un bon point de départ.

Réseautage – Aide-mémoire culturel


De quelle manière s’adresse-t-on habituellement aux gens dans cette culture? (prénoms, noms propres,
titres, etc.)

Comment se salue-t-on habituellement? (se serrer la main, saluer de la tête, etc.)

Techniques et stratégies de recherche d’emploi Page 38 sur 62


Campus virtuel Jeunes professionnels à l’international
http://www.international.gc.ca/ypi-jpi/
De quelle façon échange-t-on les cartes d’affaires?

Les gens boivent-ils ou fument-ils dans cette culture?

Y a-t-il des sujets considérés comme tabous?

Comment les gens vont-ils s’habiller pour aller à une réception de ce type?

Quelle sorte de relation le Canada entretient-il avec ce pays?

Parler de politique ou de religion est-il accepté dans cette culture?

De quel sujet d’actualité pourrais-je discuter avec une personne de cette culture?

Que sais-je de la géographie de ce pays?

Quelles sont les principales industries de ce pays?

Qui sont les personnes les plus importantes de ce pays?

Les personnes de cette culture sont-elles à l'aise quand on cherche à accrocher leur regard?

À quelle distance dois-je me tenir d’une personne de cette culture pour qu’elle se sente à l’aise?

Quelle importance attache-t-on à la ponctualité?

Autres sujets possibles de recherche :

Source: Siskind, Barry, Making Contact: Master the Art of Networking to Develop
New Business Needs, Uncover Hidden Opportunities & Enhance Your Career,
Macmillan Canada, 1995. (ISBN: 0771573065)

Techniques et stratégies de recherche d’emploi Page 39 sur 62


Campus virtuel Jeunes professionnels à l’international
http://www.international.gc.ca/ypi-jpi/
Le fait de posséder de bonnes aptitudes en réseautage améliorera la qualité
de votre vie professionnelle. Plus vous pratiquerez vos compétences en
réseautage, plus vous serez à l’aise avec ce processus et le manierez avec
habileté.

Rappelez-vous :
 Les très bons réseauteurs passent plus de temps à aider les autres
qu’à rechercher un avantage personnel.
 Apprenez à connaître les valeurs de l'autre personne et pensez aux
moyens de lui donner des idées ou des renseignements utiles.
 Écoutez attentivement l'autre personne, encouragez-la et posez des
questions ouvertes et exploratoires.
 Le réseautage ne prend pas fin avec la conversation. Assurez un suivi
auprès des personnes que vous avez rencontrées, restez en contact
pour échanger de l’information et offrir toute l’aide que vous pouvez.

On ne devient pas en un jour un réseauteur chevronné : cela demande du


temps et de la patience!

Techniques et stratégies de recherche d’emploi Page 40 sur 62


Campus virtuel Jeunes professionnels à l’international
http://www.international.gc.ca/ypi-jpi/
Les outils de travail

Inciter de l’intérêt
Les lettres d’accompagnement, les curriculums vitae (C.V.) et les
portefeuilles sont les principaux outils dont vous devrez vous servir dans
votre chasse à l’emploi. En particulier si vous répondez à des annonces, ces
outils sont souvent les moyens classiques utilisés pour inciter un employeur à
vous inviter à une entrevue et (dans le cas des portefeuilles) à
l’impressionner au cours de cette rencontre. Consacrer plus de temps et
d’efforts à leur préparation peut donc s’avérer très profitable.

Lettres d’accompagnement
Votre lettre d’accompagnement devrait capter
immédiatement l’intérêt d’un employeur et le convaincre
que vous êtes le candidat idéal pour le poste. Elle devrait
être courte, c’est-à-dire se limiter à une page, car le
lecteur risque de parcourir rapidement un texte plus long. Une page devrait
suffire pour fournir à l’employeur assez d’informations à votre sujet et le
renseigner suffisamment sur les services que vous pouvez lui rendre, et le
contraindre ainsi à jeter un coup d’œil sur votre C.V. et à décider si vous
méritez une entrevue.

Consultez la description de tâches pour essayer d’en déduire exactement ce


que l’employeur recherche et servez-vous de ce que vous savez de
l’organisation. Rédigez ensuite votre lettre en conséquence, en prouvant que
vous avez effectué votre recherche et en montrant exactement comment
vous satisfaites aux exigences (sans copier directement le texte de
l’annonce). Il est inutile de donner trop de précisions, surtout sur des sujets
abordés dans votre C.V. Adressez votre lettre d’accompagnement à chaque
employeur, si possible en le désignant par son nom.

Conseil : Lettres de référence


Avant de quitter votre stage, il est une bonne idée de demander à votre organisme parraîn de vous
fournir une lettre de référence ; cela pourrait-être utile pour votre recherche d’emploi.

Comme il s’agit d’une lettre officielle, l’orthographe et la grammaire doivent


être excellentes, le vocabulaire doit être précis et le style correct. Si vous
envoyez des documents imprimés, veillez à utiliser pour votre lettre

Techniques et stratégies de recherche d’emploi Page 41 sur 62


Campus virtuel Jeunes professionnels à l’international
http://www.international.gc.ca/ypi-jpi/
d’accompagnement le même papier que celui dont vous vous êtes servi pour
imprimer votre C.V. (ou bien, si vous choisi un imprimé personnalisé pour
votre C.V., employez du papier blanc ordinaire de bonne qualité pour votre
lettre d’accompagnement). L’utilisation d’une grande enveloppe, qui vous
permet d’éviter de devoir plier vos documents, distinguera votre candidature
des autres. De plus, servez-vous de la meilleure imprimante possible pour
imprimer vos étiquettes et vos documents.

Curriculum vitae (C.V.)


Votre curriculum vitae (C.V.) et votre lettre
d’accompagnement concourent au même but : convaincre les
employeurs de vous accorder une entrevue. Votre C.V. est
essentiellement un résumé en style télégraphique des
périodes pertinentes de votre vie. En général, ce résumé
comprendra des informations sur vos antécédents
professionnels, vos activités de bénévolat et vos études, et fournira des
renseignements sur vos compétences pertinentes, vos passe-temps, vos
objectifs et vos réalisations.

Il existe deux types principaux de C.V. : le type chronologique et le type


fonctionnel. Chacun représente une approche différente de la priorisation de
l’information. Il y a aussi plusieurs variantes hybrides qui combinent les deux
méthodes. Un C.V. chronologique attire l’attention sur vos antécédents
professionnels et vos titres universitaires, alors qu’un C.V. fonctionnel fait
ressortir vos réalisations et vos compétences (acquises grâce à un emploi
rémunéré ou d’autres activités, notamment le bénévolat). Ce dernier type de
C.V. est particulièrement utile aux diplômés de fraîche date qui possèdent
peu d’expérience professionnelle pertinente et aux personnes qui désirent
mettre l’accent sur leurs compétences transférables (c’est-à-dire les
personnes qui retournent sur le marché du travail ou changent de carrière).
Pour approfondir la discussion sur les objectifs et les divers modes de
présentation des C.V., et obtenir des exemples à utiliser comme lignes
directrices pour créer le vôtre, consultez le site Vault (http://www.vault.com/)
ou d’autres sites dont la liste figure dans la section consacrée aux
Ressources Web.

Techniques et stratégies de recherche d’emploi Page 42 sur 62


Campus virtuel Jeunes professionnels à l’international
http://www.international.gc.ca/ypi-jpi/
Liste de contrôle : Évaluer votre C.V.
Voici une liste de contrôle que vous pouvez examiner pour évaluer votre C.V.
Si vous posez votre candidature à un poste à l’étranger, vous désirerez peut-
être également souligner des éléments comme l’expérience internationale et
interculturelle, les voyages pertinents et les compétences linguistiques.

9 Coordonnées : Avez-vous indiqué votre nom en tête du fichier? Est-il en


plus grands caractères/plus en évidence (par ex, en caractères gras) que
toutes les autres informations? Avez-vous donné une adresse actuelle où
l’on peut vous joindre où à laquelle quelqu’un connaîtra votre présente
adresse (ou si vous avez plusieurs adresses, les dates auxquelles on peut
communiquer avec vous à chaque adresse)? Avez-vous indiqué un numéro
de téléphone où l’on peut laisser un message ou bien où quelqu’un pourra
généralement répondre au téléphone? Avez-vous donné un numéro de
télécopieur, le cas échéant? Avez-vous indiqué votre courriel?

9 Objectif : Votre objectif est il clair et concis? Inclut-il les buts à court
et à long termes? (Envisagez de remplacer l’ « Objectif » par un «
Résumé », présenté sous forme de points au début de votre C.V., qui
souligne votre expérience la plus importante et vos compétences
pertinentes, en rapport avec chaque poste auquel vous posez votre
candidature.)

9 Contenu : Avez-vous inclus toutes (et uniquement) les informations qui


témoignent de vos compétences pour ce poste en particulier? Les
sections sont-elles priorisées en fonction de leur pertinence ou de leur
importance en rapport avec le type d’emploi que vous désirez?

9 Études : Avez-vous inclus une liste de vos diplômes et de votre majeure


(le cas échéant)? Avez-vous indiqué le nom et le lieu de l’ (des)
établissement(s) que vous avez fréquenté(s), la (les) date(s) d’obtention
de votre (vos) diplôme(s)? Avez-vous indiqué les cours pertinents que
vous avez suivis ainsi que la moyenne pondérée cumulative (MPC) ou les
distinctions que vous avez obtenues ?

9 Expérience : Avez-vous dressé une liste de vos titres de poste, suivis du


nom de l’employeur, des lieux et des dates? Avez-vous utilisé des puces
(gros points noirs) (ou des astérisques en version texte) pour souligner

Techniques et stratégies de recherche d’emploi Page 43 sur 62


Campus virtuel Jeunes professionnels à l’international
http://www.international.gc.ca/ypi-jpi/
des éléments importants? Avez-vous commencé chaque phrase par un
verbe d’action efficace qui décrit vos réalisations? Est-ce que tous les
renseignements sont pertinents?

9 Distinctions honorifiques/Prix/Activités : Avez-vous inclus toutes les


informations qui témoignent d’aptitudes ou de caractéristiques
pertinentes (comme les postes de leadership)? Les avez-vous priorisées
(par date – ordre chronologique inverse – ou pertinence)? Cette section
est-elle à jour?

9 Formatage et touche finale : Les marges sont-elles suffisantes


(idéalement un pouce) des quatre côtés? Y a-t-il beaucoup d’espaces
blancs? Les informations importantes (par ex., les coordonnées et les
titres de section) ressortent-elles? Tous les titres et sections sont-ils
formatés de la même manière? Avez-vous utilisé une seule police facile à
lire? Avez-vous vérifié l’orthographe, la grammaire et la ponctuation?
Avez-vous omis des renseignements personnels qui peuvent être utilisés
contre vous (comme l’âge, la taille, le poids, l’état matrimonial, la
nationalité ou l’origine ethnique)?

Portefeuilles
Sauf si vous êtes un graphiste, un visualiste, un architecte ou un écrivain, il
ne vous est peut-être pas venu à l’esprit de constituer un portefeuille
professionnel. Ces dernières années, d’autres spécialistes ont toutefois
commencé à se servir de cet outil pour faire ressortir leur capacité
d’accomplir une tâche précise. Un portefeuille n’est pas un C.V., bien qu’il
puisse en contenir un. Contrairement au C.V., le portefeuille est souvent
présenté pour la première fois lors d’une entrevue et reste en la possession
de son propriétaire par la suite. La popularisation des portefeuilles reflète la
tendance actuelle portant les travailleurs à se comporter davantage comme
des entrepreneurs indépendants qui doivent trouver des moyens de
présenter leurs réalisations et leurs compétences à divers employeurs au
cours de leur carrière.

Techniques et stratégies de recherche d’emploi Page 44 sur 62


Campus virtuel Jeunes professionnels à l’international
http://www.international.gc.ca/ypi-jpi/
« Le portefeuille professionnel : imaginez-le comme un recueil en voie d’élaboration, un dossier
dans lequel vous conservez des éléments en rapport avec votre formation, votre expérience
professionnelle, votre apport et vos réalisations spéciales. Il sert à documenter tous vos talents et
accomplissements sur le plan professionnel pour vous permettre de bien connaître vos ‘atouts’.

À mesure que vous percevrez plus clairement l’histoire de votre vie, vous accroîtrez votre aptitude à
voir votre potentiel et à en faire part à d’autres personnes. Cette sagacité nouvellement acquise
peut vous aider à évaluer où vous vous situez sur votre parcours de carrière. »
- Martin Kimeldorf, auteur de Portfolio Power

Matériellement, un portefeuille est un recueil d’objets tangibles – artéfacts


– qui représentent des activités professionnelles au cours de votre vie. Ces
artéfacts peuvent venir directement de milieux de travail antérieurs, ou ils
peuvent illustrer les compétences professionnelles que vous avez acquises
dans d’autres contextes (notamment grâce à des activités sportives, de loisir
et de bénévolat). Votre portefeuille devrait produire des preuves de votre
potentiel en montrant, grâce aux objets recueillis, ce que vous avez accompli
dans le passé.

Comment faire…
Commencez par constituer un portefeuille complet (permanent), contenant
tous vos artéfacts, notamment ces éléments :

 diplômes et certificats d’études, prix et relevés de notes;


 produits professionnels que vous avez créés au travail (par ex., rapports,
imprimés d’ordinateur, graphiques, présentations, articles publiés, etc. –
consultez à la rubrique suivante la « Remarque sur la propriété des
informations »);
 des outils que vous avez mis au point pour résumer ou illustrer vos
réalisations ou vos compétences (par ex., un sommaire des évaluations d’un
atelier dont vous avez été le facilitateur, un graphique à barres faisant
ressortir l’accroissement des chiffres de vente, un tableau montrant
votre apport à une équipe, une copie de la couverture d’une publication que
vous avez préparée, etc.);
 des exposés ou des images illustrant votre philosophie de travail et vos
buts ou intérêts professionnels;
 des photographies de vous notamment lorsque vous avez reçu un prix et
prononcé un discours important, ou des coupures de presse relatant ces
événements.

Techniques et stratégies de recherche d’emploi Page 45 sur 62


Campus virtuel Jeunes professionnels à l’international
http://www.international.gc.ca/ypi-jpi/
Ensuite, essentiellement comme vous le feriez avec un C.V., vous pouvez
sélectionner dans ce « recueil permanent » les éléments que vous inclurez
dans chaque portefeuille provisoire que vous constituerez pour des occasions
spéciales, en vous assurant que tous les éléments choisis sont adaptés à
l’audience et concourent au but poursuivi.

Conseil : Remarque sur la propriété des informations


Lorsque vous recueillez des artéfacts pour illustrer vos réalisations antérieures, n’incluez que des
éléments dont vous êtes clairement propriétaire ou que vous êtes autorisé à utiliser. Par exemple, si
vous aviez écrit un rapport lorsque vous travailliez, on estime en général que votre employeur en est
le propriétaire même si vous étiez un employé contractuel. Évitez surtout de divulguer des
informations confidentielles, comme des plans de développement commercial ou des données sur
la programmation informatique et les chiffres d’affaires.

Techniques et stratégies de recherche d’emploi Page 46 sur 62


Campus virtuel Jeunes professionnels à l’international
http://www.international.gc.ca/ypi-jpi/
Les entrevues

Les entrevues individuelles (et même par téléphone)


vous donnent l’occasion de communiquer avec des
employeurs éventuels ou d’autres personnes oeuvrant
dans votre domaine, de dialoguer et d’entrer en
relations. Il existe deux types principaux
d’entrevue : l’entrevue d’information, et l’entrevue
d’emploi.

Il existe certaines méthodes empiriques dont vous devriez vous souvenir


pour les deux types d’entrevue. À titre d’exemple, faire bonne impression de
prime abord par votre tenue, vos propos et votre comportement, est
primordial dans les deux cas. Faire preuve immédiatement de
professionnalisme projettera une image durable qui restera dans la mémoire
de l’interrogateur.

Rappelez-vous aussi que les types d’entrevue peuvent parfois s’entrecroiser.


Par exemple, une entrevue d’information peut mener, directement ou
indirectement, à une offre d’emploi. Inversement, vous pouvez apprendre
quelque chose d’utile et/ou établir une relation permanente grâce à une
entrevue d’emploi, même si vous ne décrochez pas le poste.

Entrevues d’information
Lorsque vous rencontrez une personne qui travaille dans votre domaine,
même si elle n’est pas en mesure de vous offrir un emploi, elle peut accepter
de vous accorder une entrevue d’information. Bien que le réseautage puisse
être un excellent moyen de trouver un emploi, ne le considérez pas seulement
comme une stratégie de chasse à l’emploi. Si vous rencontrez des personnes
qui sont disposées à vous rencontrer et à échanger des informations,
acceptez leur offre. Après tout, des gens qui ne peuvent pas vous engager,
peuvent quand même avoir de précieux renseignements à partager avec vous.

Vous pouvez utiliser les entrevues d’information pour répondre à des


questions sur le travail dans une organisation ou un secteur particulier,
obtenir des indications sur les débouchés existant dans votre domaine et
être aiguillé vers d’autres personnes qui peuvent être en mesure de vous

Techniques et stratégies de recherche d’emploi Page 47 sur 62


Campus virtuel Jeunes professionnels à l’international
http://www.international.gc.ca/ypi-jpi/
renseigner ou de vous appuyer davantage. Dans la mesure du possible,
essayez aussi d’aider vos personnes-ressources. Le réseautage étant une
voie à double sens, la construction d’un réseau solide avantageux pour tous
peut aujourd’hui et pourra demain être utile aux deux parties.

Questions à poser lors d’une entrevue d’information :

9 À quoi ressemble une journée typique quand on occupe ce poste?


9 Comment êtes-vous entré dans ce domaine? Quelles sont les études ou la
formation nécessaires?
9 Qu’aimez-vous dans votre travail?
9 Quelles sont certaines des frustrations et difficultés découlant de ce
type d’emploi?
9 Quels sont les meilleurs endroits où débuter et /ou chercher du travail?
9 Comment puis-je me positionner le mieux pour obtenir du travail dans ce
domaine?
9 Quel est le traitement de départ habituel pour un poste au niveau
d’entrée ?
9 Quelles sont les possibilités d’emploi/de promotion offertes? (Où puis-je
aller en partant de là?)
9 Que devrais-je savoir d’autre?
9 Pouvez-vous recommander quelqu’un d’autre à qui je pourrais parler, et
puis-je utiliser votre nom comme référence?

Conseils en vue d’obtenir des entrevues d’information et d’en tirer le meilleur


parti :

 Ayez une véritable raison de parler à vos personnes-ressources;


devoir parler de choses et d’autres vous embarrassera davantage.
 Présentez une demande de renseignements très précise. Dites au gens
exactement ce que vous avez besoin de savoir et quel genre de personnes
que vous devez rencontrer. Si vous cherchez un emploi, décrivez le type
d’emploi que vous désirez et les compétences que vous possédez pour
occuper ce poste.
 Exercez-vous à parler à des étrangers de leurs intérêts et des vôtres.
Avec le temps, vous serez plus à l’aise, et votre enthousiasme vous aidera
à maîtriser votre nervosité.
 Écoutez bien et réfléchissez à l’information que vous obtenez.

Techniques et stratégies de recherche d’emploi Page 48 sur 62


Campus virtuel Jeunes professionnels à l’international
http://www.international.gc.ca/ypi-jpi/
 Améliorez votre langage corporel, notamment le contact visuel et
vocal – projetez une image de compétence et d’assurance!
 Analysez les aspects du réseautage qui vous déplaisent le plus et dressez
un plan d’action pour les surmonter. Posez-vous des questions. Par
exemple, quand avez-vous le plus d’énergie?
 Demandez qu’on vous dirige vers d’autres personnes. Si les gens
auxquels vous parlez ne peuvent pas vous aider, ils connaissent peut-être
quelqu’un qui peut le faire.
 Faites du bénévolat. C’est un excellent moyen de tisser des liens et de
faire connaître vos talents à d’autres gens.
 N’abandonnez pas. Si vous éprouvez des difficultés à trouver les
contacts utiles ou à établir les relations dont vous avez besoin, essayez
d’adopter une démarche différente et d’explorer de nouvelles voies.

Entrevues d’emploi
Les entrevues d’emploi constituent l’étape la plus proche de l’arrivée dans la
course à l’emploi. Elles signifient que vous avez franchi tous les premiers
obstacles et que vous êtes un candidat sérieux à un poste vacant. Les
conseils suivants vous aideront à vous préparer à jouer parfaitement vôtre
rôle lors de l’entrevue.

 Effectuez vos recherches. Avant votre entrevue, trouvez tous les


renseignements que vous pouvez sur l’organisation. Vérifiez son site Web
et son rapport annuel, et consultez toute autre source à votre disposition,
notamment des employés actuels et d’anciens membres du personnel de
l’organisation.

 Soyez prêt. Relisez votre demande et la description de tâches en


pensant aux rapports qui existent entre le poste actuel et vos
antécédents professionnels. Essayez de prévoir les questions que l’on
pourrait vous poser et de préparer des réponses ainsi que des questions à
poser vous-même à l’interrogateur. Vous voulez le convaincre que vous
possédez les compétences techniques requises pour occuper le poste et
que vous êtes suffisamment motivé pour faire du bon travail.

 Emmenez votre DAR. Ce sigle correspond à « Défi, Action, Résultat » et


fait référence au compte rendu de vos réalisations antérieures qui
impressionneront votre interrogateur. Utilisez des histoires de réussite

Techniques et stratégies de recherche d’emploi Page 49 sur 62


Campus virtuel Jeunes professionnels à l’international
http://www.international.gc.ca/ypi-jpi/
(par exemple des cas où vous avez fait gagner à vos employeurs de
l’argent, du temps et /ou de la valeur ajoutée) qui témoignent des qualités
que vous désirez offrir. Préparez de cinq à dix histoires DAR à raconter.

 Jouez votre rôle. Habillez-vous correctement, arrivez tôt et soyez poli


avec tous les employés que vous rencontrez. Ayez confiance en vous et en
vos qualités, tout en vous rappelant que vous devez aussi prouver que vous
vous intégrerez bien à la structure de l’organisation et à l’équipe avec
laquelle vous travaillerez.

Modèle de questions habituelles d’entrevue d’emploi


Réfléchissez à vos réponses à ces questions habituelles d’entrevue.
Examinez-les juste avant de participer à chaque entrevue et adaptez vos
réponses en fonction de l’emploi et de l’organisation en question.

 Pourquoi désirez-vous cet emploi? Soulignez les aspects positifs qui ont
attiré votre attention sur ce poste. Ne mentionnez pas les aspects
négatifs de votre emploi actuel ou du poste en question.

 Quelles sont, à votre avis, les qualités requises pour ce poste?


Servez-vous de la description de tâches ou de l’annonce comme ligne
directrice, mais pensez aussi à d’autres qualités qui peuvent être
exigées, notamment le leadership, l’entregent, ainsi que l’aptitude à
superviser, à communiquer, à résoudre des problèmes et à analyser.

 Que pouvez-vous apporter? Vous avez maintenant l’occasion d’être


brillant. Parlez de vos compétences les plus pertinentes, de vos
réalisations antérieures (pensez au DAR !) et des autres talents que vous
avez à offrir.

 Pourquoi voulez-vous travaillez pour cette organisation? Soulignez les


raisons d’adhérer à l’organisation qui vous valorisent. Inversement, évitez
de parler de motifs comme l’augmentation du traitement ou la réduction
des heures de travail qui ne vous rendraient pas sympathique aux yeux
d’un employeur éventuel.

 Que savez-vous de cette organisation? Utilisez toutes les recherches


que vous avez effectuées pour impressionner l’interrogateur par votre

Techniques et stratégies de recherche d’emploi Page 50 sur 62


Campus virtuel Jeunes professionnels à l’international
http://www.international.gc.ca/ypi-jpi/
connaissance de l’organisation et l’intérêt que vous portez à cette
dernière.

 Pourquoi avez-vous choisi une carrière en…? Soyez certain de vos


raisons. Si vous avez changé de cap, expliquez logiquement pourquoi vous
l’avez fait.

 Pourquoi étiez-vous entré dans la société précédente? A-t-elle


répondu à vos attentes? Pourquoi partez-vous maintenant? Gardez-
vous de faire tout commentaire négatif au sujet de votre ancien/présent
employeur. Si vous le faites, le nouvel employeur se demandera ce que
vous direz de lui quand vous partirez. Vous pouvez signaler que vous
cherchez un nouveau défi et que vous pensez que la société qui vous
accorde cette entrevue fait l’affaire.

 Préférez-vous travailler dans une petite, moyenne ou grande


organisation? Rappelez-vous où vous êtes! Dans une organisation petite
ou moyenne, soulignez votre préférence pour une atmosphère d’étroite
collaboration et un bon esprit d’équipe. Dans une grande organisation, vous
insisterez plutôt sur la stabilité que présente le travail pour un organisme
important et réputé.

 Que recherchez-vous dans un nouvel emploi ou un emploi idéal?


Assurez-vous que votre réponse convient à la situation. Vous voudrez
peut-être mentionner, entre autres, ces facteurs : travail stimulant,
rémunération raisonnable, collègues sympathiques, bonnes perspectives
de carrière, esprit d’équipe, possibilité d’acquérir de nouvelles
compétences et de se servir des anciennes.

 Comment vous décririez-vous ou quelle description d’autres personnes


feraient de vous ? Choisissez vos meilleures qualités et réalisations. .

 Quels sont vos principaux atouts/défauts? Choisissez des qualités qui


répondent aux besoins de l’organisation et des défauts que vous avez pu
corriger, qui ne sont pas vraiment importants ou que vous pouvez
présenter de façon positive.

Techniques et stratégies de recherche d’emploi Page 51 sur 62


Campus virtuel Jeunes professionnels à l’international
http://www.international.gc.ca/ypi-jpi/
 Comment faites-vous face aux critiques? Déclarez que vous croyez en
l’importance des commentaires critiques qui vous permettront d’améliorer
votre rendement.

 Travaillez-vous mieux avec d’autres personnes ou seul? Expliquez que


vous êtes heureux dans les deux cas.

 Quels sont vos objectifs de carrière? Rattachez vos objectifs à ceux


de l’organisation qui vous accorde l’entrevue.

Modèle de questions d’entrevues d’emploi axées sur le comportement


De nombreuses organisations utilisent maintenant des questions d’entrevue
axées sur le comportement en partant du principe selon lequel « le
prédicteur le plus exact du rendement futur est le rendement antérieur dans
une situation semblable ». Voici certains exemples tirés de QuintCareers
(http://www.quintcareers.com/sample_behavioral.html). Souvenez-vous de la
formule DAR lorsque vous préparez vos réponses.

 Décrivez une situation dans laquelle vous avez pu faire preuve de


persuasion pour réussir à convaincre quelqu’un de partager votre point de
vue.
 Décrivez un moment où vous avez été confronté à une situation
stressante, qui a illustré votre aptitude à faire face à des problèmes.
 Donnez-moi un exemple particulier de situation dans laquelle vous avez
fait preuve de discernement et de logique pour résoudre un problème.
 Citez-moi un cas où vous vous êtes fixé un objectif et avez été en mesure
de l’atteindre.
 Parlez-moi d’un cas où vous avez dû vous servir de vos talents de
présentateur pour influencer le point de vue de quelqu’un.
 Donnez-moi un exemple particulier de cas où vous avez dû vous conformer
à une politique avec laquelle vous n’étiez pas d’accord.
 Veuillez discuter d’un important écrit que vous avez dû rédiger.
 Parlez-moi d’un cas où vous avez dû sortir du cadre de vos fonctions pour
exécuter un travail.
 Parlez-moi d’un cas où vous aviez trop de tâches à accomplir et avez dû
les prioriser.
 Citez-moi un cas où vous avez dû prendre une décision instantanée.

Techniques et stratégies de recherche d’emploi Page 52 sur 62


Campus virtuel Jeunes professionnels à l’international
http://www.international.gc.ca/ypi-jpi/
 Quelle est la méthode que vous utilisez d’habitude pour régler un conflit?
Donnez-moi un exemple.
 Parlez-moi d’un cas où vous avez pu vous accorder avec quelqu’un même si
cette personne ne vous aimait peut-être pas personnellement (ou
l’inverse).
 Parlez-moi d’une décision difficile que vous avez prise l’année dernière.
 Citez-moi un cas où vous n’avez pas pu vous acquitter d’une tâche que vous
désiriez accomplir.
 Citez-moi un cas où vous avez fait preuve d’initiative et pris la tête des
opérations.
 Parlez-moi d’une situation récente dans laquelle vous avez dû affronter un
client ou un collègue très énervé.
 Citez-moi un cas où vous avez motivé d’autres personnes.
 Parlez-moi d’un cas où vous avez délégué un projet avec efficacité.
 Donnez-moi un exemple de situation où vous avez utilisé vos talents
d’enquêteur pour résoudre un problème.
 Parlez-moi d’un cas où vous n’avez pas trouvé une solution évidente à un
problème.
 Décrivez un cas où vous aviez prévu des problèmes éventuels et pris des
mesures préventives.
 Parlez-moi d’un cas où vous avez été force de prendre une décision
impopulaire.
 Veuillez me citer un cas où vous avez dû congédier un ami.
 Parlez-moi d’un cas où vous avez placé la barre trop haut (ou trop bas).

Surveiller vos progrès et assurer le suivi


Votre aptitude à assurer le suivi de toutes les informations pertinentes, de
tirer parti des contacts et de mener des projets à bonne fin vous distinguera
des autres, accroîtra vos chances d’obtenir des offres d’emploi et garantira
que les membres du réseau de contacts que vous cultivez se souviennent de
vous.

Tenue de dossiers - Lorsque vous faites du réseautage et posez votre


candidature à des emplois, il importe que vous teniez méticuleusement des
dossiers tant sur les personnes que sur les sociétés que vous avez
contactées. Vous devriez aussi conserver une liste à jour des « choses à
faire » et un calendrier (par ex., un agenda, un Palm Pilot, un tableau blanc,
etc.) pour vous rappeler de vos rendez-vous et des suivis prévus. Après

Techniques et stratégies de recherche d’emploi Page 53 sur 62


Campus virtuel Jeunes professionnels à l’international
http://www.international.gc.ca/ypi-jpi/
chaque réception de courrier, actualisez vos dossiers à l’aide de toute
nouvelle information recueillie. Essayez d’imaginer une méthode
d’organisation qui vous permet de trouver facilement ce que vous cherchez,
comme le classement alphabétique. Envisagez d’enregistrer vos dossiers dans
un programme informatique doté d’une fonction de recherche pour pouvoir
extraire rapidement les renseignements quand vous en avez besoin. À la fin
de ce document se trouve un modèle d’activité de recherche d’emploi.

Pour chaque entrée, essayez d’inclure le plus grand nombre possible de ces
éléments :

 Nom(s) complet(s) du (des) contact(s)


 Adresse(s) domiciliaire (s) et numéro(s) de téléphone à la résidence des
personnes-ressources (si vous les connaissez très bien)
 Nom de l’organisation, adresse du siège social et numéro de téléphone au
bureau
 Nom de la personne qui vous a recommandé
 Noms et coordonnées des personnes vers lesquelles on vous a dirigé
 Comptes rendus de toutes les réunions/visites, ainsi que des questions
discutées et de tout projet ou mesure envisagé à la suite de ces
rencontres

Lettres de remerciement - Envisagez d’envoyer une lettre de remerciement


après chaque entrevue ou autre circonstance à l’occasion de laquelle quelqu’un
vous a aidé. Il est bon d’expédier cette lettre immédiatement, pendant que le
destinataire garde encore un souvenir récent de vous. Veillez à ce que votre
lettre soit rédigée dans un style professionnel (l’orthographe et la
grammaire, entre autres, doivent être impeccables), et soignez les détails
(par ex., le nom et le titre du destinataire devraient être exacts), sinon
votre intention de laisser un bon souvenir pourrait avoir l’effet inverse!

Assurer le suivi - Tout simplement, faites ce que vous dites et ce que vous
vous dites que vous allez faire. Si l’on vous oriente vers un contact, suivez
cette piste. Si vous dites à quelqu’un que vous allez lui envoyer votre C.V.,
faites-le. Si vous comptez rendre visite à un employeur éventuel, allez-y,
même si vous vous sentez paresseux ou si le temps est exécrable. Ce
processus semble parfaitement logique. Pourtant, c’est souvent à cette étape

Techniques et stratégies de recherche d’emploi Page 54 sur 62


Campus virtuel Jeunes professionnels à l’international
http://www.international.gc.ca/ypi-jpi/
que les gens s’enlisent, surtout si la chasse à l’emploi s’éternise. Évitez que
cela vous arrive!

Vérification - Même si vous avez trouvé un emploi, rappelez-vous de veiller à


la survie de votre réseau en cultivant les relations que vous avez nouées au
prix de tant d’efforts. Assurez une liaison régulière pour dire à vos
personnes-ressources où vous êtes et ce que vous faites. Découvrez aussi ce
qui se passe dans leur vie et voyez si vous pouvez faire quelque chose pour
les tirer d’embarras. De petites attentions, comme l’envoi de cartes pour
marquer des occasions spéciales, la mise à jour du courriel, et des appels
téléphoniques « juste pour dire bonjour » peuvent grandement les aider à
ressentir votre présence plutôt qu’à n’avoir de vous qu’un vague souvenir.

Techniques et stratégies de recherche d’emploi Page 55 sur 62


Campus virtuel Jeunes professionnels à l’international
http://www.international.gc.ca/ypi-jpi/
Planifier votre carrière

Il est peu probable que votre prochain (ou présent) emploi soit le dernier.
Cette section examine certains moyens qui augmentent vos chances de
répondre à vos aspirations de carrière dans un avenir assez lointain.

Réévaluation périodique
Que vous soyez à la recherche d’un emploi ou que vous
en ayez trouvé un, il est facile de tomber dans la
routine quotidienne. Même s’il peut être naturel de se
mettre en mode de pilotage automatique, il est importe
que vous réévaluiez périodiquement vos objectifs et
veilliez à ce qu’ils cadrent (encore) avec votre plan de
carrière. Garder l’œil sur le but visé garantira que vous continuerez de
poursuivre vos objectifs de carrière à court, moyen et long termes.

Fixer des échéances : Fixez des échéances périodiques qui ont un sens pour
vous, soit chaque trimestre, semestre ou année. Si vous voulez, vous pouvez
les faire coïncider avec des dates importantes comme votre anniversaire ou
les renouvellements de votre contrat. Écrivez ces dates sur votre calendrier
et, chaque fois qu’elles approchent, prenez le temps nécessaire pour évaluer
votre situation actuelle et les options disponibles.

Laisser une trace documentaire : S’il s’agit de la première fois que vous
procédez à une évaluation de ce type, prenez une feuille de papier ou ouvrez
un nouveau document dans un logiciel de traitement de texte. Si vous en avez
déjà fait une, trouvez les évaluations antérieures pour établir une
comparaison.

Commencez par donner une brève description de votre situation présente


(par ex, type d’emploi, rémunération et avantages sociaux, activités
quotidiennes, niveau de responsabilité et stabilité d’emploi, intérêt pour le
poste actuel, capacité d’établir un équilibre entre le travail et le reste de
votre vie, etc.) Ensuite, présentez une description du « poste idéal », ou
peut-être de plusieurs emplois rêvés (par ex., à brève échéance, dans cinq
ans et dans un avenir lointain), en fonction des choses que vous aimeriez
changer et de celles que vous désireriez garder telles qu’elles.

Techniques et stratégies de recherche d’emploi Page 56 sur 62


Campus virtuel Jeunes professionnels à l’international
http://www.international.gc.ca/ypi-jpi/
Ne craignez pas d’inclure des aspirations qui ne semblent pas tout à fait
réalistes – après tout, ce type de rêve vous aidera à préciser vos désirs et à
vous orienter dans la bonne voie. Examinez vos objectifs actuels ainsi que
ceux que vous avez notés dans le passé, puis dressez une liste des étapes que
vous pouvez suivre pour vous rendre d’où vous êtes maintenant à la
destination que vous voulez atteindre. Si la situation dont vous rêvez est
inatteignable pour l’instant, envisagez d’autres options réalisables que vous
pourriez accepter aujourd’hui, tout en ne perdant pas de vue les moyens de
poursuivre votre idéal. Conservez ce document dans un endroit sûr afin de
pouvoir le retrouver lorsque vous procéderez à votre prochaine évaluation.

Prendre des mesures : Si vous êtes entièrement satisfait de votre situation


et de votre parcours actuels, vous pouvez décider que vous n’avez pas besoin
d’opérer de changement pour l’instant. Par contre, vous devrez dresser un
plan d’action si vous avez découvert dans votre vie des mécanismes qui ne
fonctionnent pas, c’est-à-dire des domaines dans lesquels vous ne possédez ni
l’expérience ni les compétences nécessaires que vous pourriez acquérir vous
vous aider à atteindre vos objectifs. Écrivez tout ce que vous devrez faire et
fixez un délai raisonnable pour y parvenir. Ces options peuvent figurer au
nombre des mesures à prendre : contacter des gens pour obtenir des
informations, faire du bénévolat ou vous inscrire à des cours de formation
plus poussée (thème dont nous discuterons dans la prochaine section).

Éducation permanente : Est-ce qu’il vous manque une compétence ou une


qualité essentielle pour décrocher le poste (ou la promotion) dont vous
rêvez? Retourneriez-vous aux études pour obtenir un avantage
concurrentiel? Dans l’affirmative, ce que vous avez de
mieux à faire est peut-être de décider de vous inscrire à un
programme d’enseignement qui comblera cette lacune.

Si vous avez la chance de travailler pour une société qui


offre des avantages sociaux, il se peut que votre employeur appuie vos
efforts de perfectionnement professionnel et qu’il soit même disposé à vous
offrir une aide financière et/ou du temps libre pour vous faciliter la tâche.
Malheureusement, beaucoup de gens n’ont pas ce choix, et poursuivre des
études est coûteux.

Techniques et stratégies de recherche d’emploi Page 57 sur 62


Campus virtuel Jeunes professionnels à l’international
http://www.international.gc.ca/ypi-jpi/
C’est à vous de décider quel est le programme d’études dont vous profiterez
le plus et comment vous vous y prendrez pour le suivre. Vous trouverez ci-
après quelques moyens possibles de reprendre vos études.

Cours à temps partiel/du soir : Si vous travaillez actuellement et désirez


conserver votre emploi, cette solution peut être la plus abordable et la plus
pratique. De nombreux collèges, universités et centres communautaires
offrent des cours sur des sujets très divers, notamment des programmes
d’études supérieures spécialement conçus pour répondre aux besoins et
s’adapter aux horaires des professionnels qui travaillent.

Cours à plein temps : Ces cours exigent plus de temps et, souvent, un
engagement financier, au moins à court terme. Ils présentent toutefois
l’avantage de concentrer un volume considérable d’enseignement sur une
période plus courte que celle couverte par les programmes à temps partiel.
De plus, certains établissements d’enseignement requièrent, dans de
nombreuses disciplines, que les étudiants suivent des cours à plein temps
pour obtenir un diplôme. En outre, il est souvent plus facile d’obtenir une aide
financière (notamment des bourses) pour des programmes d’études
universitaires à plein temps que pour des programmes à temps partiel ou de
formation professionnelle.

Cours par correspondance : À l’heure actuelle, de nombreux établissements


d’enseignement offrent des cours réguliers avec crédit par la voie du
téléenseignement. En fait, certaines universités offrent uniquement des
cours par correspondance. Il s’agit d’une option que vous désirerez peut-être
envisager si vous obtenez les meilleurs résultats en étudiant à vos heures et
en vous motivant personnellement.

Apprentissage autonome : Si vous désirez acquérir une compétence


particulière ou si vous être intéressé à apprendre pour apprendre (au lieu de
le faire pour obtenir un diplôme ou un titre professionnel), l’apprentissage
autonome peut être la solution la plus logique pour vous. Aujourd’hui,
l’apprenant motivé personnellement dispose de nombreuses options peu
coûteuses, comme les guides d’auto-utilisation (par ex. les guides « pour les
nuls ») et les ressources Internet.

Techniques et stratégies de recherche d’emploi Page 58 sur 62


Campus virtuel Jeunes professionnels à l’international
http://www.international.gc.ca/ypi-jpi/
Recherche continue : Même si vous êtes assez satisfait d’occuper votre
poste actuel, il est bon de rester aux aguets pour découvrir des possibilités
que vous jugez attrayantes. Dans le marché du travail moderne, la meilleure
façon de progresser est souvent de recevoir une offre d’une autre
organisation (et soit de l’accepter, soit de s’en servir comme moyen de
pression pour obtenir des conditions plus avantageuses de votre employeur
actuel).

Le fait de travailler vous donne aussi une bonne excuse pour


communiquer, au sein de votre discipline, avec d’autres
personnes qui participent à des projets ou traitent de sujets
semblables aux vôtres. Rappelez-vous que le moment le plus
propice pour trouver un nouvel emploi est lorsque vous
travaillez!

Centres d’emploi
Le Ministère des Ressources humaines et du Développement des
compétences, des établissements d’enseignement supérieur et divers
organismes communautaires locaux offrent des services de carrière à toute
personne à la recherche d’un emploi, ou à des sous-groupes de la population
(notamment les prestataires de l’assurance-emploi ou les bénéficiaires de
services sociaux, les jeunes, les étudiants et les anciens étudiants de
certains établissements). Découvrez les services auxquels vous avez droit
dans votre région et tirez parti de l’aide offerte. En général, vous pouvez
disposer, entre autres, de ces services :

 affichage des postes et aiguillage;


 ateliers et tutoriels de perfectionnement des compétences en recherche
d’emploi;
 clubs de recherche d’emploi;
 ressources (information, ordinateurs, téléphones, télécopieurs, etc.);
 conseils personnalisés.

Techniques et stratégies de recherche d’emploi Page 59 sur 62


Campus virtuel Jeunes professionnels à l’international
http://www.international.gc.ca/ypi-jpi/
Rapport d’activité de recherche d’emploi
Notez quelles sont les personnes et les sociétés que vous avez contactées,
les rendez-vous imminents et les mesures de suivi.

et resultats
Notes

coordonnées
Contacts et
leurs
ou prises
Mesures
prévues
Source du
contact
postulé et/ou
sujet discuté
Travail
RAPPORT D’ACTIVITÉ DE RECHERCHE D’EMPLOI

numéros de tél.,
de poste, et de
commerciale
Adresse

téléc.
et coordonnées
contact, poste
Nom du
Date

Techniques et stratégies de recherche d’emploi Page 60 sur 62


Campus virtuel Jeunes professionnels à l’international
http://www.international.gc.ca/ypi-jpi/
Références & ressources

Liens Utiles

Action Sans Frontières, Idealiste.org (B)


http://www.idealist.org/if/idealist/fr/Home/default ?sid =443 09795-172-ZPqYj

CANADEM (B)
http://www.canadem.ca/?lang=fr&page=main

Canadian Careers.com (A)


http://www.canadiancareers.com/

Career Development Manual, University of Waterloo Career Services (A)


http://cdm.uwaterloo.ca/

Career Key (A)


http://www.careerkey.com/

Career Pro News (A)


http://careerpronews.bridges.com/

CharityVillage (B)
http://www.charityvillage.com/

Emploi Québec (B)


http://emploiquebec.net/francais/index.htm

Guichet emplois, Service Canada (B)


http://www.jobbank.gc.ca

Guide pratique de recherche d’emploi, Emploi Québec (B)


http://emploiquebec.net/Guide/fr/accueil.htm

InfoEmploi (B)
http://info-emploi.ca/

Inforoute Carrières, Ministère de la Formation et des Collèges et


universités, Gouvernement de l’Ontario (B)
http://www.edu.gov.on.ca/fre/carrieres/index.html

Techniques et stratégies de recherche d’emploi Page 61 sur 62


Campus virtuel Jeunes professionnels à l’international
http://www.international.gc.ca/ypi-jpi/
International Institute for Sustainable Development Employment Resources
(A)
http://www.iisd.org/interns /employment.asp

Internet for Job Searching (A)


http://www.vts.rdn.ac.uk/acl/tutorial/jobsearch

Jeff Gaulin’s Job Board, Gaulin Media (A)


http://www.jeffgaulin.com/

SEDI (Social and Enterprise Development Innovations) (A)


http://www.sedi.org/

Self-Assessment Resources, Riley Guide (A)


http://rileyguide.com/assess.html

Vault Job Search Survival Center (A)


http://www.vault.com

(B) = Site Bilingue (A) = Site en anglais (F) = Site en français

Sources:

CANADEM on-line debriefing tool: http://www.canadem.ca/

Smith, Betty Ann, Re-entry Shock, Foreign Affairs Canada, Centre for
Intercultural Learning.

Storti, Craig, The Art of Coming Home, Yarmouth, ME: Intercultural Press,
1997.

Toronto District School Board, Ten Contrasts Between the Old and New
Worlds of Work, 1999.

University of the Pacific, What’s Up With Culture? Study Abroad Training


Resource Guide.

Techniques et stratégies de recherche d’emploi Page 62 sur 62


Campus virtuel Jeunes professionnels à l’international
http://www.international.gc.ca/ypi-jpi/