Vous êtes sur la page 1sur 4

C A L C U L

D E

N O U V E L L E

S T R U C T U R E S

B E T O N

A R M E

S U R

L E

T O U R

D E

C O N T R O L E

D E N T Z H E I M .

P R O J E T

D E

L A

Société d’accueil :

PFE présenté par :

Tuteur industriel :

Enseignant superviseur :

Eiffage Construction Grand Est

LEBLANC Gaëtan

BERLIE Fabrice

SCHAEFFER Claude

Grand Est LEBLANC Gaëtan BERLIE Fabrice SCHAEFFER Claude Résumé Le projet consiste en la construction d’une

Résumé

Le projet consiste en la construction d’une nouvelle tour de contrôle pour l’aéroport international de Strasbourg, situé à Entzheim. Ce chantier comprend la construction d’un bâtiment de type R+2 en béton armé, ainsi qu’une tour de contrôle d’une hauteur d’environ 30 mètres.

Le présent projet de fin d’études d’une durée de 20 semaines, s’est déroulé au sein de l’équipe structure du bureau d’étude interne d’Eiffage Construction Grand Est. Le projet étant en phase d’exécution, une partie du bureau d’étude était directement basé à Strasbourg afin de travailler en collaboration avec l’équipe travaux et l’équipe méthode du chantier.

Le but de ce projet est donc de réaliser la descente de charge sur la totalité du bâtiment, d’effectuer le dimensionnement de certains éléments porteurs conformément aux règles BAEL 91 révisées 99, et enfin de réaliser les plans de ferraillage destinés à l’équipe travaux sur chantier. Etant au tout début de la phase d’exécution, la majorité du projet est consacré à l’étude du dimensionnement des fondations (semelles isolées, longrines), ainsi que les éléments du rez-de- chaussée, notamment les poteaux et les poutres.

C’est donc au sein du service « étude de structure » que le PFE a eu lieu sous la tutelle de M. BERLIE, responsable Méthode et de M. DIALLO, chargé d’affaire technique d’Eiffage Construction Grand Est. Le PFE a également été suivi par M. SCHAEFFER, professeur ENSAM, de génie civil à l’INSA de Strasbourg.

Abstract

The project consists in the construction on a new control tower for the Strasbourg International Airport, located in Entzheim. This project includes the construction of a building in reinforced concrete, and a 30 meters high control tower.

This final project for the engineering degree took place within the team of the engineering department of Eiffage Construction Grand Est, during the construction phase. Therefore a part of the engineering department was directly based in Strasbourg, in order to work with the team work and the Methods department.

The aim of this project is to realize the structural loads at ground floor, and to do the design of some structural members by calculation according to the French rules: BAEL 91, and finally to draw the iron framework blueprints for the team work on site. The construction being at the beginning, the majority of the project is devoted to studying the design of foundations, and elements of the ground floor, including columns and beams.

Therefore this project took place within the engineering department, under the tutelage of Mr. BERLIE, method department manager and MR. DIALLO, structural engineer of Eiffage Construction Grand Est. This project was also followed by Mr. SCHAEFER, civil engineering professor at INSA Strasbourg.

1.

Présentation du projet

La nouvelle tour de contrôle de l’aéroport sera construite sur le site de l’aéroport d’Entzheim, juste à côté de l’actuelle tour qui a été érigée en 1957. Comme il est mentionné dans le Cahier des Clauses Administratives Particulières (CCAP), le projet comprend la construction d’un bâtiment neuf de 4637 m 2 comprenant :

Un corps de bâtiment R+1 dénommé « Nouveau Bloc Technique » (NBT) qui comprend des locaux opérationnels (locaux techniques affectés aux équipements de navigation aérienne, et des bureaux pour le personnel).

Une tour de contrôle (TWR), dont le plancher bas du dernier niveau culmine à 27.9 mètres, et est surmontée d’une vigie.

Le maître d’ouvrage du projet est le Service de la Navigation Aérienne Nord-Est (SNA-NE). L’opération de travaux est allotie, les prestations portent sur 18 lots, qui sont traités par marché à lots séparés. Eiffage Construction est en charge du lot gros œuvre, séparé en 2 :

Lot 2A – Structures

Lot 2B – Façades préfabriquées

Les

études

d’exécution

de

l’opération

l’entreprise dont j’ai intégré l’effectif.

seront

confiées

au

bureau

d’études

interne

de

Le montant total des travaux (TCE) s’élève à plus de 10.000.000 € HT, tandis que le montant global du lot gros œuvre est prévu à environ 3.300.000 € HT.

2. Trame du Bloc Technique

La structure du bloc technique est une structure portique en béton armé. On est donc en présence d’une structure poteaux-poutres, le tout contreventée par des voiles en béton armé. Ces voiles en béton armé sont principalement les voiles des cages d’ascenseur et cages d’escaliers, mais aussi quelques voiles extérieurs. Les autres voiles extérieurs sont des façades en panneaux de béton préfabriqués et ne participent pas au contreventement de la structure.

Les fondations seront réalisées par des semelles isolées sous les poteaux et filantes sous les voiles. Un rattrapage en gros béton est prévu pour s’ancrer dans la couche de bon sol. Des longrines périphériques en béton armé forment une ceinture et servent de support aux panneaux préfabriqués de façade. Les semelles isolées sont maillées par des longrines de solidarisation des points d’appuis, dans le cadre des contraintes sismiques.

Mais lors de la phase de préparation de chantier, le bureau d’étude Eiffage a proposé un système de longrines unidirectionnel. En effet, en positionnant la dalle du plancher bas à 1,20m au maximum de l’arase inférieure des semelles, cette dalle assure le rôle de blocage, et le système bidirectionnel de longrines n’est plus nécessaire.

Au niveau de l’aspect réglementaire, le permis de construire étant signé lors de la période de transition entre les normes françaises et européennes, le dimensionnement de la structure sera fait conformément aux règles BAEL 91. De plus l’ouvrage étant soumis à une étude sismique, les règle de construction parasismique, dîtes règles PS92, sont à prendre en compte, ainsi que les règles de calcul FB : « méthode de prévision par le calcul du comportement au feu des structures en béton », car la structure doit être stable au feu 1h.

3.

Mes missions

Le sujet de ce projet de fin d’études concerne le dimensionnement des éléments porteurs de

la structure du nouveau bloc technique. L’étude sismique étant réalisée à Paris, il m’a été demandé

d’effectuer le dimensionnement des éléments secondaires de la structure, tel que les semelles isolées, les longrines, ainsi que les poteaux sur l’ensemble des 5 zones du nouveau bloc technique.

sur l’ensemble des 5 zones du nouveau bloc technique. Descente de charge. Tout d’abord, j’ai pris

Descente de charge.

Tout d’abord, j’ai pris connaissance du projet en étudiant les différents plans (plans architecte, plans d’étude d’avant-projet), le CCTP, le planning prévisionnel, et des premières études réalisées par

le bureau méthode d’Eiffage.

Ensuite, a commencé le travail de dimensionnement de la structure. Pour cela, dans un premier temps, j’ai effectué la descente de charge du nouveau bloc technique. La descente de charge

a été réalisée à l’aide du logiciel Autodesk Concrete Building Structure (CBS). Ce logiciel est

fortement utilisé dans la méthode BIM (« Building Information Modeling » ou en français « modélisation des données du bâtiment ») car il permet de faire la descente de charge sur un bâtiment en béton armé, puis d’exporter des éléments de la structure directement sur le logiciel Robot afin de pouvoir faire l’étude de dimensionnement. Ne connaissant pas ce logiciel, j’ai d’abord appris à m’en servir, puis j’ai créé la modélisation du nouveau bloc technique. Une fois la création du modèle géométrique effectué, j’ai ajouté les différentes charges s’appliquant sur les planchers et les poutres, pour obtenir la descente de charge jusqu’aux fondations. J’ai aussi réalisé la descente de charge à la main, ce qui m’a permis de comparer les résultats obtenus avec le logiciel, et ceux que j’avais obtenus manuellement.

Dimensionnement des semelles isolées.le logiciel, et ceux que j’avais obtenus manuellement. Les semelles isolées ont été dimensionnées d’après la

Les semelles isolées ont été dimensionnées d’après la méthode des bielles qui permet de calculer les semelles de fondation recevant une charge centrée, avec une réaction uniforme du sol. Toutes les semelles isolées du projet ont été dimensionnées à l’aide de feuilles de calcul Excel, ce qui permettait d’obtenir les minutes de ferraillage de chaque semelle. J’ai ensuite harmonisé les minutes de ferraillage des semelles qui avaient les mêmes dimensions, et des sections d’aciers théoriques équivalentes. Ceci a pour but de ne pas avoir un ferraillage différent pour chaque semelle, donc de faciliter la mise en œuvre sur chantier. Enfin, les semelles ont été vérifiées grâce à un dimensionnement à l’aide du logiciel Robot, ce qui permettait de comparer les ferraillages obtenus et d’effectuer un autocontrôle.

les ferraillages obtenus et d’effectuer un autocontrôle. Dimensionnement des longrines. Dès que possible, les

Dimensionnement des longrines.

Dès que possible, les longrines ont été modélisées et donc dimensionnées comme des poutres continues. Le but étant de réduire le moment de flexion maximal en travée, en rendant le moment de flexion sur appuis plus défavorable. Par conséquent, on diminue la section d’acier d’armatures longitudinales en travée, et on augmente la section d’armatures supérieures sur appuis.

La descente de charge nous a permis d’obtenir les différentes charges linéaires qui s’appliquaient sur les longrines. De ce fait, toutes les longrines ont été modélisées et dimensionnées à l’aide du logiciel Acapulco. Acapulco est un logiciel de calcul et de dessin d’armatures de poutres continues en béton armé selon les règles BAEL 91. Ce logiciel m’a donc permit de réaliser le dimensionnement des longrines, et j’ai ensuite réalisé les plans de ferraillage des longrines. Le ferraillage mis en place devait respecter les sections minimales d’aciers déterminer à l’aide d’Acapulco, mais je devais aussi respecter les règles simples issues des règles de calcul FB :

« Méthode de prévision par le calcul du comportement au feu des structures en béton » (Norme Française : NF P 92-701), car la structure doit être stable au feu 1h.

Les résultats seront comparés avec le dimensionnement effectué à l’aide du logiciel Robot. Ainsi, plusieurs logiciels sont mis à disposition à cette cause, l’objectif étant de manipuler différent logiciel et de réaliser un autocontrôle des principaux éléments de la structure.

un autocontrôle des principaux éléments de la structure. Dimensionnement des poteaux. Comme pour les semelles, les

Dimensionnement des poteaux.

Comme pour les semelles, les poteaux ont été dimensionnés à l’aide de feuille de calcul Excel basées sur les règles BAEL 91 et les règles de calcul FB. Ces feuilles me permettaient d’obtenir les minutes de ferraillage de chaque poteau.

En plus du ferraillage minimum à mettre en place déterminer par le calcul, il fallait respecter les dispositions propres aux éléments secondaires, issus des règles de construction parasismique dites règles PS92 (Norme française : NF P 06-013).