Vous êtes sur la page 1sur 24

Ph : M.Naït Kaci

La Constitution de 2016 disponible en tamazight

La Constitution amendée en février 2016 est disponible depuis hier en version tamazight sous les formats papier et numérique, grâce à la traduction assurée par le Haut commissariat à l'amazighité (HCA). Cette version déclinée en caractères latins sera mise en ligne sur les sites web du HCA et de l'agence Algérie Presse Service

(http://www.aps.dz) dans sa rubrique «Les cahiers de l'APS».

P. 3

DK NEWS

DK NEWS

22°

: ALGER

QUOTIDIEN NATIONAL D’INFORMATION

38° : TAMANRASSET

 

p. 2

Jeudi 12 mai 2016 - 5 Chaâbane 1437 - N° 1301 - 3 e année - Prix : Algérie : 10 DA. France : 1€

www.dknews-dz.com

CÉRÉMONIE D'INVESTITURE DU PRÉSIDENT OUGANDAIS

M.Ould Khelifa représentera le Président Bouteflika

P. 24

ALGÉRIE-JAPON

ALGÉRIE-FAO

M. Yousfi décoré par l'empereur du Japon du «Grand cordon de l'Ordre du Soleil levant»

M. Ferroukhi à Rome pour la Conférence de la FAO sur la région Mena

P. 24

P. 24

L'AMBASSADEUR DE FRANCE EN ALGÉRIE, M.BERNARD EMIÉ :

Les relations entre l'Algérie et la France sont «excellentes»

P. 24

M.TEBBOUNE L’A AFFIRMÉ HIER :

«LE DÉFICIT EN LOGEMENTS EST PASSÉ À 350.000 CONTRE 3 MILLIONS EN 1999»

Le déficit en logements au niveau national est passé de plus de 3 millions de loge- ments en 1999 à 350.000 actuellement, a affirmé, hier, le ministre de l'Habitat, de l'Urbanisme et de la Ville, M. Abdelmadjid Tebboune. En 2014, le défi- cit était de 750.000 loge- ments, a encore précisé le ministre dans une émission de la Radio nationale, tout en avançant que le déficit actuel de 350.000 unités res- tera quasiment le même durant encore quelques années en raison, entre autres, du développement démographique du pays.

P. 3
P. 3

INDUSTRIE

La capitalisation de la Bourse d'Alger atteindra 1 milliard de dollars avec la cimenterie d'Aïn El Kebira

P. 6

COMMERCE

Attribution

24 milliards DA

de 14 titres miniers pour 330 millions DA

P. 6

de transactions commerciales sans factures au 1 er trimestre

P. 6

SANTÉ Une simple prise de sang pour diagnostiquer le cancer du poumon P.p 12-13
SANTÉ
Une simple prise
de sang pour
diagnostiquer
le cancer du
poumon
P.p 12-13
de sang pour diagnostiquer le cancer du poumon P.p 12-13 La championne olympique et ambassadrice de

La championne olympique et ambassadrice de bonne volonté de l'Unicef, M me Hassiba Boulmerka, invitée hier du Forum de DK News

m e Hassiba Boulmerka, invitée hier du Forum de DK News «C’EST L’ALGÉRIE QUI GAGNE» P.

«C’EST L’ALGÉRIE QUI GAGNE»

P. 7

LIGUE F 1 MOBILIS (28 TBALL E J) : Duel à distance pour la place
LIGUE
F
1 MOBILIS (28
TBALL
E J) :
Duel à distance
pour la
place de
dauphin, match
à «six points»
à Blida
P. 21
MDN
MDN

LUTTE CONTRE

LE TERRORISME

Sept (07)

terroristes abattus à Lakhdaria dans la wilaya

de Bouira P. 3

LUTTE CONTRE LE TERRORISME Sept (07) terroristes abattus à Lakhdaria dans la wilaya de Bouira P
LUTTE CONTRE LE TERRORISME Sept (07) terroristes abattus à Lakhdaria dans la wilaya de Bouira P

CLINCLIN

CLIN CLIN 2 DK NEWS Jeudi 12 mai 2016 D’ EIL Horaires des prières Fajr 03:51

2

DK NEWS

Jeudi 12 mai 2016

D’

EIL

Horaires des prières

2 DK NEWS Jeudi 12 mai 2016 D’ EIL Horaires des prières Fajr 03:51 Dohr 12:45
2 DK NEWS Jeudi 12 mai 2016 D’ EIL Horaires des prières Fajr 03:51 Dohr 12:45
2 DK NEWS Jeudi 12 mai 2016 D’ EIL Horaires des prières Fajr 03:51 Dohr 12:45
2 DK NEWS Jeudi 12 mai 2016 D’ EIL Horaires des prières Fajr 03:51 Dohr 12:45
2 DK NEWS Jeudi 12 mai 2016 D’ EIL Horaires des prières Fajr 03:51 Dohr 12:45
Fajr 03:51 Dohr 12:45 Asr 16:34 Maghreb 19:52 Isha 21:25
Fajr
03:51
Dohr
12:45
Asr
16:34
Maghreb
19:52
Isha
21:25

CONSEIL DE LA NATION

Séance plénière consacrée aux questions orales

Le Conseil de la na- tion tiendra, ce matin à partir de 10h, une séance plénière consa- crée aux questions orales adressées aux membres du gouver- nement, a indiqué hier un communiqué du Conseil. Les ques-

nement, a indiqué hier un communiqué du Conseil. Les ques- tions orales concer- neront les secteurs

tions orales concer- neront les secteurs de l'Habitat, de l'Urba- nisme et de la Ville, l'Enseignement supé- rieur et de la re- cherche scientifique,

la

Culture et la Solida-

rité et la Condition de

a

Femme.

DEMAIN À L’AURASSI 1 re université des femmes de TAJ

À L’AURASSI 1 r e université des femmes de TAJ IL SE TIENDRA DEMAIN À L’ESI
À L’AURASSI 1 r e université des femmes de TAJ IL SE TIENDRA DEMAIN À L’ESI
IL SE TIENDRA DEMAIN À L’ESI IL SE TIENDRA DEMAIN À L’ESI Algérie Algérie Telecom
IL SE TIENDRA DEMAIN À L’ESI
IL SE TIENDRA DEMAIN À L’ESI
Algérie Algérie Telecom Telecom
sponsor sponsor de de l’évènement l’évènement
«Bsides «Bsides Algiers» Algiers»
Algérie Telecom est le
sponsor officiel de l’évène-
ment «Bsides algiers» qui
se tiendra les 13 et 14 mai
à l’Ecole supérieure d’in-
formatique (ESI) de Oued
Smar. Organisé par le club
Shellmates de l’ESI, se
rendez-vous incontour-
nable se veut un lieu de
rencontre pour les pas-
sionnés de l’informatique
pour apprendre et échan-
ger,maisaussipourcréer
une communauté de par-
tage et de collaboration
en Algérie. Des confé-
rences, des ateliers pra-
tiques, des espaces ou-
verts et des débats sont
programmés durant ces
deux jours autour de plu-
sieurs thèmes relatifs au
domaine de l’informa-
tique comme la sécurité
des données.
Météo
Max
Min
Alger
22°
12°
Oran
23°
13°
Annaba
22°
12°
Béjaïa
23°
13°
Tamanrasset
38°
23°
PREMIER DU GENRE
À L’ÉCHELLE NATIONALE
Ouverture d’un hôpital
vétérinaire à Batna
4
Un hôpital vété-
rinaire, premier du
genre à l’échelle na-
tionale, équipé de
tous les moyens né-
cessaires de consul-
tation, d’analyse et
de chirurgie médi-
cale a été inauguré
hier à l’Institut des
sciences vétéri-
naires et agrono-
miques de l’univer-
sité Batna1. Cette in-
frastructure devra prendre en charge, à titre gra-
cieux, les animaux des particuliers et des éleveurs
avec la possibilité d’admission pour les cas critiques.
Financé par l’université, cet hôpital comprend trois
services, de consultation préliminaire, de radio-
logie et de chirurgie en plus de laboratoires d’ana-
lyses sanguines, microbiologiques et de champi-
gnon. Cette structure est également dotée de qua-
tre (04) salles composées de (box de divers vo-
lumes). Les citoyens et les éleveurs en possession
d’animaux malades ont été invités à se rapprocher
de cette structure.
4

Cet après-midi à la salle AÏssa-Messaoudi

Finale de la compétition éducative inter-lycées

La ministre de l’Education Nationale, Mme Nou- ria Benghebrit, et le ministre de la Communication,

Mme Nou- ria Benghebrit, et le ministre de la Communication, M. Hamid Grine, co-présideront cet après-midi
Mme Nou- ria Benghebrit, et le ministre de la Communication, M. Hamid Grine, co-présideront cet après-midi

M. Hamid Grine, co-présideront cet après-midi à partir de 13h30 à la salle Aissa-Messaoudi, sise au siège de la Chaîne I (Radio nationale), la finale de la compétition éducative inter-lycées.

la finale de la compétition éducative inter-lycées. LI AMNIKOUM Emission consacrée aux vignettes automobiles

LI AMNIKOUM Emission consacrée aux vignettes automobiles

L’émission radio «Li Ami- kom» de a Sûreté nationale, diffu- sée chaque jeudi sur les ondes de a chaine 1, sera consacrée cet après-midi de 16h à 17h, aux différentes vignettes auto- mobiles.

de 16h à 17h, aux différentes vignettes auto- mobiles. LUNDI 16 MAI À BOUZARÉAH Journée d’information

LUNDI 16 MAI À BOUZARÉAH

Journée d’information à l’occasion de la journée de l’Etudiant

à l’occasion de la journée de l’Etudiant A l’occasion de la com- mémoration des massacres du

A l’occasion de la com- mémoration des massacres du 8 mai 1945 et à la veille de la célbration de la journée de l’Etudiant qui coïncide avec le 19 mai de chaque année, la Cellule d’Ecoute et de com- munication relevant de la Sûreté de daïra de Bouzaréah, organise lundi 16 mai au Centre de formation profession- nelle et d’apprentissage (CFPA), Mould Kacem Naït Bel- kacem (Cité Beau Séjour), une journée d’information et de sensibilisation a destination des apprenants.

DU 15 AU 18 MAI

Salon international Tourisme et Voyages

Sous le thème «Le tourisme : l‘économie durable», le mi- nistère de l’Aménagement du Territoire, du Tourisme et de l’Artisanat, organise du 15 au 18 mai, au Palais des Expo- sitions (Safex) des Pins Maritimes, le Salon international Tou- risme et Voyages. La cérémonie d’ouverture aura lieu di- manche 15 mai à 10h.

Le parti de TAJ, présidé par le Dr Amar Ghoul, organisera demain vendredi 13 mai à l’hô- tel El Aurassi, la première uni- versité des femmes du parti sous le thème «La femme algé- rienne et ses rôles futurs».

LE 14 MAI À TLEMCEN Réunion régionale des cadres de l’ANR

Le secrétaire général de l’Al- liance nationale républicaine (ANR), le Dr Belkacem Sahli, présidera sa- medi 14 mai à partir de 9h30 à la mai- son de la Culture de Tlemcen, les tra- vaux de la conférence régionale des cadres du parti, wilayas de l’Ouest.

régionale des cadres du parti, wilayas de l’Ouest. MUSÉE NATIONAL DU MOUDJAHID Enregistrement de témoignages

MUSÉE NATIONAL DU MOUDJAHID Enregistrement de témoignages de Moudjahidine

Le musée national du Moudjahid, organise cet après-midi à partir de 14h, la 56e rencontre pour l’enregistrement des témoignages des moudjahidine et moud- jahidate sur la guerre de Libération nationale.

et moud- jahidate sur la guerre de Libération nationale. 4 Ooredoo réussit ses tests de la

4

Ooredoo réussit ses tests de la 4G et confirme son leadership technologique

ses tests de la 4G et confirme son leadership technologique Quelques jours seulement après avoir déposé

Quelques jours seulement après avoir déposé son dossier de soumission relatif à l’appel à la concurrence pour l’octroi des Li- cences d’établissement et d’exploitation de réseaux publics de Té- lécommunications mobiles de quatrième génération (4G), Oore- doo annonce avoir réalisé avec succès des tests de la 4G mobile. En présence des représentants de l’Autorité de Régulation de la Poste et des Télécommunications (ARPT), les essais ont été réalisés avec succès en partenariat avec Nokia, atteignant la vitesse maximale de 75Mb/s. A noter que la 4G permet des améliorations considé- rables en termes de vitesse de téléchargement, de TV sur mobile, de streaming ou d’appels voix en qualité HD par exemple. Afin de

préparertoutescesévolutions,Ooredooavaitdéjàeffectuéavecsuc-

cès une série de tests 4G en environnement confiné confirmant ainsi ses capacités techniques et humaines à relever ce challenge. En attendant les attributions provisoires des licences 4G par l’ARPT, Ooredoo s’engage à renforcer son leadership technologique afin d’offrir aux clients le meilleur réseau, une couverture réseau op- timale, et des services à haute valeur ajoutée pour l’économie na- tionale.

Jeudi 12 mai 2016

ACTUALITÉ

DK NEWS

3

TEBBOUNE

Le déficit en logements passé à 350.000 contre 3 millions en 1999

Le déficit en logements au niveau national est passé de plus de 3 millions de logements en 1999 à 350.000 actuellement, a affirmé, hier, le ministre de l'Habitat, de l'urbanisme et de la Ville, M. Abdelmadjid Tebboune.

En 2014, le déficit était de 750.000 lo- gements, a encore précisé le ministre dans une émission de la Radio natio- nale, tout en avançant que le déficit ac- tuel de 350.000 unités restera quasiment le même durant encore quelques an- nées en raison, entre autres, du déve- loppement démographique du pays. Concernant les différents pro- grammes lancés par les pouvoirs pu- blics, M. Tebboune a indiqué que l'an- née 2016 devrait enregistrer la réception de 350.000 logements, ajoutant que cet objectif pourrait même être dé- passé. «En 2014, nous nous étions engagés à livrer 250.000 logements, et nous en avons livrés entre 227.000 à 228.000. En 2015, nous nous étions engagés à récep- tionner 300.000 logements et nous en avons réceptionnés 327.000. Cette année, nous nous engageons à réceptionner 350.000 et je pense qu'il y en aura un peu plus», a-t-il relevé. Dans ce sillage, il a fait savoir que du- rant l'année 2016, l'ensemble des sous- cripteurs des logements AADL des an- nées 2001 et 2002 seront logés ou, dans le pire des cas, 90% d'entre eux le seront. Le total des logements AADL 2001- 2002 à distribuer cette année est de 85.000 unités dont 54.000 à Alger. Pour les souscripteurs des logements AADL

54.000 à Alger. Pour les souscripteurs des logements AADL de 2013 dont le nombre exact «n'est

de 2013 dont le nombre exact «n'est

pas encore cerné», selon le ministre, 12.600 à 12.800 unités seront distri- buées, dont certaines avant le mois du Ramadhan, dont 8.000 à Alger. Pour la capitale, les logements AADL

de 2013, qui seront livrés avant le mois

de Ramadhan 2016, sont ceux d'Aïn Malha, Ouled Fayet, Sidi Abdallah, Dje- nane Sefari, Reghaïa et Bouinane, selon M. Tebboune. A l'est du pays, 1.000 logements AADL seront distribués à Khenchela et 350 à Batna, a détaillé le ministre qui a rappelé que 600 ont déjà été livrés par

le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, à Annaba. Pour la région ouest, 700 lo- gements seront attribués à Aïn Te- mouchent, 600 à Mostaganem, 600 à Sidi Bel Abbes et 350 à Béchar. Ces logements seront tous attribués

avec leurs actes, a encore précisé le mi- nistre. Concernant les logements LPP, les clés de 1.800 logements seront dis- tribuées à Alger avant le mois de Rama- dhan. Par ailleurs, il a indiqué que pour les logements mis en location par l'Etat, des mesures sont prévues pour les locataires qui ne paient pas leur loyer.

RACHAT D'EL KHABAR PAR CEVITAL :

Le procès reporté pour la troisième fois

Le procès de l'affaire du ra- chat du groupe El Khabar par Cevital a été reporté hier au 25 mai en cours par le tribunal ad- ministratif de Bir Mourad Rais (Alger) et enregistre du coup un troisième report consécutif. Après l'action en référé intro- duite par le ministère de la Com- munication auprès de ce tribu- nal pour contester cette opéra- tion de rachat, la première au- dience devait se tenir le 2 du mois en cours avant d'être reportée au 4 puis au 11 mai et en- fin au 25 de ce même mois. Ce report a été décidé par le pré- sident de la deuxième chambre du tribunal, Mohamed Dahmane, lors de l'audience tenue hier et durant laquelle le tribunal a reçu les mémoires en réponses de la défense d'El Khabar. L'audience a été également marquée dès son entame par la révocation de la défense du ministère de la Communica- tion, Me Mohcene Amara qui, selon les arguments avancés par le magistrat Mohamed Dahmane, "est sous le coup de trois mesures disciplinaires datant du 16 janvier 2016" et qui "ne peut, en vertu de l'article 127 de la loi régissant la profession d'avocat se constituer défense dans cette affaire". Dans une déclaration à la presse, un des avocats du groupe El Khabar, Me Chaïb Sadek, a estimé que ce report "prouve que l'action ne revêt pas le caractère de référé". Pour sa part, Me Benhadid Brahim, membre du collectif de défense du ministère de la Communication a indiqué que la transaction de cession d'actifs d'El Khabar au profit du

de cession d'actifs d' El Khabar au profit du groupe Cevital "a été conclue dans le

groupe Cevital "a été conclue dans le secret et en violation de l'article 25 de la loi relative à l'Information". "La transaction a été conclue dans le secret et en violation de l'article 25 de la loi relative à l'Information", a-t-il dit, préci- sant que l'action du ministère re- posait notamment sur les articles 19 et 25 de cette loi. En effet, l'article 25 de la loi re- lative à l'information stipule qu'"une même personne morale de droit algérien ne peut pos- séder, contrôler ou diriger qu'une seule publication pério- dique d'information générale de même périodicité éditée en Algérie". Cet article s'applique au PDG du groupe Cevital, Issad Re- brab qui est déjà propriétaire du quotidien Liberté. Intervenant récemment sur les ondes de la Radio natio- nale, le ministre de la Communication, Hamid Grine, avait indiqué qu'"en tant que ministre je suis tenu à respecter les

lois de la République", soulignant que "c'est à la justice de dé- cider". "Cette transaction n'est pas conforme à la loi, mais si la jus- tice en décide autrement, je me plierai à sa décision", avait-

il affirmé. En vertu de la transaction en question, le groupe Cevital

a acquis plus de 80% des actions du groupe El Khabar, qui

est une Société par actions (SPA) incluant le journal éponyme,

la chaîne de télévision KBC, les imprimeries et une société

de diffusion.

LUTTE CONTRE LE TERRORISME

Sept terroristes abattus à Lakhdaria dans la wilaya de Bouira (MDN)

Sept (07) terroristes ont été abattus hier après-midi par un détachement de l'Armée nationale populaire (ANP) dans la commune de Lakhdaria (wilaya de Bouira) lors d'une opération de ratissage et de bouclage toujours en cours, a an- noncé le ministère de la Défense natio- nale dans un communiqué. "Dans le cadre de la lutte antiterro- riste et suite à une opération de ratissage et de bouclage menée près de la zone de

Moumlil à la commune de Lakhdaria, wilaya de Bouira/1ère Région militaire, un détachement de l'ANP a abattu, cet

après-midi du 11 mai 2016, sept (07) ter- roristes", indique le communiqué du MDN. "Il s'agit des criminels M. Ammar,

R .Ali, ayant rejoint les groupes terro-

ristes respectivement en 1993 et 2001 et du criminel Z. Lamine", a précisé la même source, ajoutant que "l'identifi- cation des quatre autres terroristes est

en cours". "Au cours de cette opération de qua- lité, quatre (04) pistolets mitrailleurs de type Kalachnikov, un (01) fusil à répé- tition, un (01) autre à lunette, quatre (04) chargeurs de munitions garnis et huit

(08) téléphones portables ont été récu- pérés, tandis que deux (02) abris pour terroristes ont été détruits", a encore précisé le MDN.

La Constitution de 2016 disponible en tamazight

La Constitution amendée en février 2016 est disponible depuis hier en version tamazight sous les formats papier et numérique, grâce à la traduction assurée par le Haut commissariat à l'amazighité (HCA). Cette version déclinée en caractère latin sera mise en ligne sur les sites web du HCA et de l'agence Algérie presse service (http://www.aps.dz) dans sa rubrique «Les cahiers de l'APS». Sur 45 pages, Tamendawt (Constitution en ta-

mazigh), le document traduit reprend les 218 ar- ticles, repartis sur 4 titres et 11 chapitres du texte fondamental de l'Etat adopté en février dernier par les deux chambres du Parlement. La Constitution amendée stipule dans son ar- ticle 4 que tamazight est également langue na- tionale et officielle et que l'Etat œuvre à sa pro- motion et à son développement dans toutes ses variétés linguistiques en usage sur le terri- toire national. Il est prévu, dans le cadre de la promotion de cette langue, la création d'une Académie algé- rienne de la langue amazighe qui sera placée au- près du président de la République. Elle s'ap- puiera sur les travaux des experts et sera char- gée de réunir les conditions de promotion de ta- mazight. Dans un message à l'occasion de la célébra- tion de Yaoum El Ilm (16 avril) le président de

la République Abdelaziz Bouteflika a affirmé que

«la langue amazighe promue en 2002 langue na-

tionale et institutionnalisée, à la faveur de la ré- cente révision constitutionnelle, langue natio- nale officielle trouvera en tant que composante fondamentale de notre identité nationale, sa place naturelle avec l'Islam et l'arabité en tant qu'affluents du patrimoine partagé par le peu- ple algérien». «La promotion de tamazight en langue natio- nale officielle s'inscrit dans la démarche de raffermissement de l'unité nationale et de consolidation de la cohésion sociale», a-t-il ajouté. Avant qu'elle ne soit élevée au rang de langue officielle, tamazight a été consacrée langue na- tionale, à la faveur de la révision de la Constitu- tion algérienne en 2002. Dans le sillage de la promotion de tamazight, l'Agence nationale Algérie Presse Service (APS)

a lancé en mai 2015, à l'occasion de Journée mon-

diale de la liberté de la presse, un site web d'in- formations générales multimédia en langue tamazight, décliné dans trois caractères (arabe, tifinagh et latin). L'introduction des nouvelles

technologies de l'information et de la commu- nication dans le processus de promotion de ta- mazight, s'est concrétisé par le lancement, le mois d'avril 2015, de l'application Azul pour l'ap- prentissage de tamazight.

Le bureau de l'APN examine les propositions de lois sur les relations du travail et la Fonction publique

Le bureau de l'Assemblée populaire nationale (APN), a examiné lors d'une réunion présidée mardi par Mohamed Larbi Ould Khelifa, prési-

dent de l'Assemblée, deux propositions de lois,

la première amendant la loi n0 90-11 relative aux

relations du travail et la deuxième l'ordon- nance n0 06-03 relative aux statuts de la Fonc- tion publique. «Il a été procédé par la suite à l'examen des questions déposées auprès du bureau (13 orales et 56 écrites) . Les questions répondant aux conditions de forme ont été soumises au Gou- vernement», indique un communiqué de l'APN. «Les activités des commissions permanentes pour les prochaines échéances et d'autres ques- tions à caractère organisationnel, ont été égale- ment évoquées», ajoute la même source.

APS

4 DK NEWS

ACTUALITÉ

Jeudi 12 mai 2016

MOHAMED MEBARKI DEVANT L’APN

« Le Conseil national de partenariat tend à définir les spécialités exigées par le marché du travail »

Le ministre de la Formation et de l'enseignement professionnels, Mohamed Mebarki, a affirmé mardi à Alger, que la création du Conseil national de partenariat dans le secteur de la formation professionnelle tendait à définir les spécialités exigées par les entreprises économiques et le marché du travail.

En marge d'un exposé présenté devant

la commission des finances et du budget

de l'Assemblée populaire nationale (APN)

dans le cadre du débat de la loi portant rè- glement budgétaire pour l'exercice 2013, M. Mebarki a indiqué que la mission du Conseil consistait à «définir présente- ment et à l'avenir, les spécialités exigées par les entreprises économiques et le marché du travail en matière de formation profes- sionnelle». Il a déclaré à l'APS, que le Conseil com- posé de représentants de l'Administration, du patronat, du syndicat et des grandes so- ciétés «s'inscrit dans le cadre de la concer- tation entre ces parties pour mettre la formation professionnelle au service des entreprises et du développement», souli- gnant qu'«il offre les spécialités exigées par les entreprises économiques et les diffé- rents secteurs de développement écono- mique en concertation avec le Conseil». Concernant le partenariat, M. Mebarki

a rappelé la conclusion de plusieurs

conventions avec les entreprises nationales

et étrangères et la mise en place de centres

d'excellence pour la formation avec la so- ciété nationale COSIDER et la société fran- çaise «Lafarge» pour la production du ci- ment. Le secteur compte plus de 1200 établis- sements (instituts et centres de formation) qui couvrent l'ensemble du territoire na-

de formation) qui couvrent l'ensemble du territoire na- tional «excepté 5 circonscriptions qu'il envisage

tional «excepté 5 circonscriptions qu'il envisage d'inclure dans des projets futurs», a-t-il poursuivi. Il a précisé à ce propos, que le secteur pourvoyait annuellement le marché du tra- vail avec 240 000 diplômés qualifiés toutes spécialités confondues, faisant remar- quer que la majorité de ces diplômés in-

tégraient le monde du travail dans un délai de six mois alors que celle des tech-

niciens supérieurs durait deux mois seu- lement. D'autre part, le ministre de la Forma- tion et de l'enseignement professionnels

a annoncé que le secteur formait près de

20 000 travailleurs par an dans le cadre des conventions de la formation continue avec divers sociétés et secteurs, notant que

le secteur dispensait 420 spécialités tou-

chant 22 domaines d'activité. En applica- tion du programme du président de la Ré- publique, Abdelaziz Bouteflika, le sec- teur a connu un «développement remar-

quable» et travaille conformément aux pro- grammes et normes de pointe afin d'«être au diapason de la relance de tous les sec- teursministérielsnotammentl'agriculture,

le tourisme, l'industrie, l'habitat et l'urba-

nisme».

Le ministre a en outre relevé que le sec- teur de la formation professionnelle qui «jouit d'une place importante dans le plan d'action du gouvernement eu égard

à son rôle stratégique dans le développe-

ment économique et social» repose sur la formation de haut niveau des ressources humaines afin d'améliorer la perfor- mance de l'entreprise économique». En réponse aux préoccupations des membres de la commission, M. Mebarki

a précisé que la formation des forma-

teurs dans son secteur est un processus «durable et continu» compte tenu de l'évo- lution des programmes, des techniques et des moyens de formation. Concernant le projet du baccalauréat professionnel, le mi- nistre a indiqué qu'«il dépend notam-

ment de l'enseignement professionnel et qu'il remplacera les spécialités tech- niques» qui ont disparu des programmes scolaire du cycle secondaire.

SELON M ME MOUNIA MESLEM

Réflexion sur un nouveau mécanisme en faveur des diplômés bénéficiant du dispositif d'aide à l'insertion sociale

La ministre de la Solidarité nationale,

de la Famille et la Condition de la Femme,

Mounia Meslem a indiqué mardi à Alger qu'une reflexion est en cours sur un nou- veau mécanisme au profit des diplômés bé-

néficiant des dispositifs d'aide à l'insertion sociale (DAIS) et d'insertion des diplô- més (DID). En marge de l'exposé qu'elle a pré- senté devant la commission des Finances

et du budget de l'Assemblée populaire

nationale (APN), dans le cadre de l'examen de la loi portant règlement budgétaire

de 2013, Mme Meslem a souligné la tenue

de réunions auxquelles prennent part notamment d'autres secteurs comme le travail, l'emploi et les finances, afin de trou- ver des solutions dans le cadre de ces dis- positifs en faveur des jeunes diplômés. Elle a précisé qu'une commission avait été installée pour la révision des modes de financement des projets pris en charge par

l'Agence du développement social (ADS) dont le projet Blanche Algérie les travaux d'utilité publique en vue d'absorber la main d'oeuvre parmi les demandeurs dans le cadre de l'insertion sociale. La ministre a souligné le rôle des asso- ciations à caractère social et humanitaire

rôle des asso- ciations à caractère social et humanitaire en tant que principaux partenaires du secteur

en tant que principaux partenaires du

secteur et qui sont, a-t-elle dit, déployées

à travers les wilayas et travaillent en coor-

dination avec les directeurs de l'action so- ciale et de solidarité. Elle a annoncé également un projet d'établissement d'un fichier des associa- tions activant de manière efficace sur le ter- rain en vue d'augmenter l'aide qui leur est destinée. Concernant les femmes en dé- tresse, la ministre a estimé que les centres de prise en charge de cette catégorie res- tent «insuffisants», ajoutant que des me- sures ont été prises à cet effet en collabo- ration avec des associations pour une

meilleure prise en charge. Elle a rappelé que le secteur de la Soli-

darité «a connu des restructurations et des changements dans ses missions eu égard

à son rôle vital à la lumière des mutations

socioéconomiques». Elle a souligné qu'il s'agit d'un secteur qui «est porteur de mécanismes de développement social et qui contribue également à la réduction du taux de pauvreté et de vulnérabilité et à l'élargissement de la classe moyenne». Concernant le mois du Ramadhan, Mme Meslem a indiqué que les aides qui s'inscrivent dans le cadre de l'opération na- tionale de solidarité se feront sous forme de colis alimentaires ou de sommes d'ar-

gent au profit des nécessiteux, selon la dé- cision des walis. Pour ce qui est des cellules de proximité relevant du secteur et dont le nombre s'élève à 281 cellules dont 264 actives et 17 autres en cours d'installation, Mme Mes- lem a rappelé que ces structures avaient mené 719 actions de proximité de sensibi- lisation au profit de 25.023 personnes. Elle a ajouté que ces cellules avaient mené 505.362 actions de proximité notam- ment dans le cadre de l'aide médicale et psychologique et de médiation sociale.

BEDOUI À PARTIR DE TINDOUF

L’action de proximité vise à asseoir un contact permanent avec le citoyen

Le ministre de l’Intérieur et des Collec-

tivités locales, Noureddine Bedoui, a indi- qué, mardi à Tindouf, que l’action de proximité menée par le gouvernement vi- sait à asseoir un contact permanent avec

le citoyen.

S’exprimant lors d’une séance de tra- vail avec les représentants de la société ci- vile locale, au terme de sa visite de travail dans la wilaya, le ministre a affirmé que l’action de proximité menée par le gouver- nement, à travers les visites sur le terrain, ‘‘permet d’asseoir un contact permanent avec le citoyen, en plus de concrétiser et de suivre les programmes du Président de la République Abdelaziz Bouteflika. Cette visite dans la wilaya de Tindouf tra- duit la volonté de ‘‘concrétiser les aspira- tions, importantes et somme toute légi-

les aspira- tions, importantes et somme toute légi- times, de nos concitoyens’’, et implique de la

times, de nos concitoyens’’, et implique de la part des pouvoirs publics ‘‘davantage d’efforts pour la prise en charge des at- tentes du citoyen algérien’’, a souligné M.Bedoui. Les préoccupations émises lors de cette rencontre se sont articulées notam-

ment autour des questions de la santé, de l’habitat et de la déminéralisation de l’eau potable, ainsi que du développement de l’élevage camelin dans la région. En réponse aux doléances soulevées, le ministre, qui les a qualifiés de ‘‘légi- times’’, s’est engagé à les transmettre aux secteurs concernés pour leur apporter les solutions appropriées. Le ministre de l’Intérieur et des Collec- tivités locales avait auparavant posé la première pierre d’un projet de réalisation d’une unité principale de la Protection ci- vile au niveau de la cité ‘‘El-Moustaqbel’’

à Tindouf, avant d’inaugurer une salle om-

nisports de 500 places baptisée au nom du Chahid ‘‘Zitouni Mustapha’’, ainsi qu’une structure hôtelière privée dénommée ‘‘El-Kheïma’’.

M. ABDELKADER OUALI CONFIRME :

Tous les travaux autoroutiers seront réalisés par des

entreprises algériennes

Dorénavant, en matière de tra- vaux autorou- tiers, aucun pro-

jet ne sera réalisé

par des entre- prises étrangères. L’Etat encourage l’outil national, public ou privé,

à investir dans ce

créneau. Il faut tout faire pour concrétiser le programme du président de la Répu-

blique, M. Abdelaziz Bouteflika «, a indiqué, mardi

à Oran, le ministre des Travaux publics, Abdelkader

Ouali.

Le ministre, en visite de travail et d’inspection à

Oran, a ajouté qu’avec sept millions de véhicules en Algérie le chantier est grand et l’Etat encourage les entreprises des secteurs public et privé à investir dans ce créneau. Avec ce que nous avons constatés sur le projet de l’autoroute Est-Ouest, nous avons décidé que les projets autoroutiers soient réalisés à 100% par des entreprises algériennes. Nous encourageons les en- treprises algériennes à investir même dans les pro- jets maritimes «, a souligné Abdelkader Ouali, lors de la visite du chantier du projet de réalisation de la nou- velle corniche supérieure. Sur place, le ministre a in- sisté sur le respect des délais de réalisation et de la qua- lité des projets routiers et autoroutiers. Le développement du réseau routier fait partie du développement économique d’Oran qui est très im- portant car, cette wilaya doit accueillir d’importants évènements dont les Jeux Méditerranéens de 2021. Il faut donc être prêt sur les plans économique, touris- tique et culturel «, a expliqué le ministre, soulignant que les délais de réalisation des projets sont liés à d’au- tres rendez-vous importants, d’où le respect des dé-

lais de réception des projets et de leur qualité.

Abdelkader Ouali a , d’autre part, souligné l’im- portance de réaliser une jonction entre les réseaux routiers des wilayas d’Oran et d’Aïn Témouchent, no- tamment sur le littoral. Par ailleurs, le ministre a averti les responsables des différents projets qu’«aucun pro- jet de route ne pourra démarrer si des études com- plètes et approfondies des sols ne sont pas réalisées au préalable, soulignant que le temps du travail à l’aveuglette est révolu». Les autorités locales donnent une grande impor- tance au projet de la liaison autoroutière qui reliera la RN 2 (route des tunnels) à la Corniche supérieure (CW44 - CW 45) à hauteur de la base navale de Mers El-Kébir, un projet permettra, à terme, de régler l'épi- neux problème de saturation de la Corniche oranaise. Selon les prévisions de la DTP d’Oran, le projet sera réceptionné dans sa totalité fin septembre 2016. La partie route du projet se trouve à un stade avancé, enregistrant actuellement un taux d'avance- ment de 75%, a-t-on indiqué sur place. Une fois achevée, cette route sera connectée à la RN2 au moyen d'un échangeur en cours de réalisation à Mers El-Kébir. Cet ouvrage d’art, réalisé par l'entreprise na- tionale des grands ouvrages d'art (ENGOA), est presque achevé, reste quelques retouches et des travaux de voirie et de confortement annexes. Le tronçon de jonction entre cet échangeur et la future autoroute débouchant sur la corniche supé- rieure, c'est-à-dire l'évitement de Mers El-Kébir, est quant à lui un lot à part entière déjà confié à une entreprise par voie d'appel d'offres. Cet échangeur aura à faire transiter le flux dans le sens Oran/Aïn El-Turck et le sens inverse en contournant la ville de Mers El-Kébir, en l'orientant vers la section autoroutière en voie d'achèvement. Le projet devra coûter près de 4 milliards de dinars pour un délai de 53 mois. Par ailleurs, le ministre des Travaux publics a ins- pecté le chantier de confortement de la falaise contre les éboulements rocheux de la route littorale Oran- Aïn El-Turck, un chantier qui s’étend sur 11 kms et dont 5 kms ont été déjà réalisés par l’entreprise fran- çaise ROC, soit un taux d’avancement de 45%. Les travaux, dont le coût a été estimé a quelque 615 millions DA, consistent en des injections de béton et

de mise en place de grillages de protection afin de consolider les roches et empêcher leur éboulement sur la chaussée en contrebas. Les travaux seront ache- vés en novembre 2016, a-t-on annoncé.

APS

leur éboulement sur la chaussée en contrebas. Les travaux seront ache- vés en novembre 2016, a-t-on

Jeudi 12 mai 2016

HISTOIRE

DK NEWS 5

M. BENSALAH :

Les massacres du 8 Mai 1945,

un des pires crimes contre l'humanité

Le président du Conseil de la nation, M. Abdelkader Bensalah, a indiqué hier à Alger que les massacres du 8 Mai 1945 commis par la France en Algérie "sont l'un des crimes les plus barbares perpétrés contre le peuple algérien et contre l'humanité tout entière".

Dans une allocution d'ouverture d'une jour-

née d'étude sur ces événements douloureux, M. Bensalah a souligné que "les massacres du 8 Mai

1945 commis par la France en Algérie "sont vé-

ritablement l'un des pires crimes perpétrés contre notre peuple et contre l'humanité tout entière", ajoutant que "ces massacres sont un véritable génocide et nous n'exagérons rien en disant cela". Le président du Conseil de la nation a indi- qué par ailleurs que cette journée d'étude tend "à démasquer ceux qui sont de l'autre côté de la méditerranée et qui cherchent à camou- fler la vérité en cachant leur sombre passé en

Algérie et en tentant de blanchir leurs actes cri- minels". Il a estimé que les manifestations du 8 mai

1945 étaient "une étape cruciale dans l'his-

toire de l'Algérie ayant fait exploser la haine co-

loniale envers le peuple algérien qui en payera un lourd tribut". Il a ajouté que le peuple algérien a tiré des enseignements de cette politique génocidaire qui l'a poussé à repenser les choses et à prépa- rer la lutte armée pour l'indépendance natio- nale". Evoquant les relations algéro-françaises après l'indépendance, M. Bensalah a rappelé que "l'Algérie a ouvert une nouvelle page avec la France dans le cadre d'une coopération mutuellement bénéfique", mais, a-t-il ajouté,

mutuellement bénéfique", mais, a-t-il ajouté, ce que nous constatons malheureusement c'est

ce que nous constatons malheureusement c'est qu'aujourd'hui des responsables poli- tiques et parlementaires (heureusement peu nombreux) dans la rive nord de la Méditerra- née n'ont pas encore digéré l'idée de l'Algérie indépendante". "Ils n'hésitent pas à ce jour à lancer des ap- pels sur les réseaux sociaux invitant le peuple français à s'enorgueillir et à être fier de son his- toire à l'occasion du 8 mai! certains ont même osé appeler les Français à se vanter du rôle po- sitif de la colonisation en Algérie!". "Les orientations de certains partisans de la pensée coloniale haineuse, nostalgiques du passé colonial continuent de nous surprendre", a-t-il lancé. "Nous avons arraché notre indépendance et les Algériens sont en droit de rappeler les vé- rités et de mettre au grand jour les atrocités qui doivent restées gravées dans les mémoires", a

martelé M. Bensalah, ajoutant que "l'avenir doit être bâti sur une base solide". "La vérité doit être dévoilée et non occultée par les déclarations conjoncturelles si nous vou- lons construire un avenir prometteur mu- tuellement bénéfique", a-t-il tenu à souligner. Il a également insisté sur l'impératif de "préserver l'histoire et la mémoire de l'oubli" ce qui exige "des démarches constantes et de la persévérance dans le cadre de programmes et de plans efficaces à même de développer les mé- thodes de documentation et de recherche en histoire". Dans ce sens, M. Bensalah a rappelé que la constitution initiée par le président de la Ré- publique, Abdelaziz Bouteflika consacre le respect des symboles de la guerre de libération, appelle à préserver la mémoire collective du peuple et souligne la nécessité de promouvoir l'écriture de l'histoire nationale".

Le droit international atteste de l'imprescriptibilité des massacres du 8 Mai 1945

Les dispositions du droit inter- national relatives aux crimes de guerre attestent de l'imprescrip- tibilité des massacres perpétrés le 8 Mai 1945, par la France coloniale contre le peuple algérien, a af- firmé mercredi à Alger le directeur du Centre des études et de la re- cherche au Conseil constitution- nel, Mohamed Bousoltane. "Il n'y aucun empêchement ju- ridique" pour poursuivre la France pour les crimes commis en Algé- rie le 8 mai 1945, a indiqué M. Mo- hamed Bousoltane dans son inter- vention devant le Conseil de la Na- tion lors d'une conférence intitu- lée "Les crimes coloniaux sont-ils imprescriptibles, le cas des mas- sacres du 8 mai 1945", rappelant qu'en vertu des dispositions du droit international qui ont défini le concept des crimes de guerre et

d'extermination, les massacres du 8 mai étaient "imprescripti- bles". Il a cité à cet effet, les procès te- nus après la conclusion du Traité de Rome en 1998 en vertu du- quel la Cour pénale internationale (CPI) spécialisée dans le juge- ment des auteurs d'extermina- tions collectives, de crimes contre l'humanité à l'instar des crimes commis durant les années 90 au Rwanda et en ex-Yougoslavie. Selon l'article 6 du dit traité, les massacres du 8 mai viennent en tête des crimes internationaux" car réunissant toutes les caracté- ristiques d'une extermination, a- t-il poursuivi. M. Bousoltane a indiqué égale- ment que "même s'il est impossi- ble d'invoquer la responsabilité des personnes dans le cas des

massacres du 8 Mai 1945 car n'étant plus de ce monde", il est du droit de l'Algérie, a-t-il dit, de "re- vendiquer dédommagement aux institutions pour lesquelles ils travaillaient". Dans son intervention, l'avo- cate Fatma Zohra Benbraham a jugé, elle, important de "faire en- dosser la responsabilité aux Etats et non aux personnes comme c'est le cas pour les crimes commis par la France coloniale". Elle a ajouté à ce propos, qu'un travail était actuellement en cours avec un groupe de juristes pour in- clure le concept de "responsabilité de l'Etat" et non de personnes dans les crimes de guerres et gé- nocides. Mohamed El Corso, enseignant à l'Institut d'histoire, a appelé d'autre part, à faciliter le travail des

historiens par l'accès aux archives, insistant sur la nécessité d'accor- der toute l'attention à la collecte des témoignages oraux. Il est important, selon lui, de traiter l'histoire nationale avec discernement et rationalité en s'éloignant des chiffres et des sta- tistiques qui restent inefficaces. Dans une déclaration à la presse en marge de la conférence,

la Moudjahida Louisa Ighil Ahriz,

a réitéré la revendication du re-

pentir de la France pour les crimes commis à l'encontre des Algé-

riens, qualifiant d'inadmissible que la France demande des ex- cuses à la Turquie pour ses crimes contre les Arméniens durant la première guerre mondiale alors qu'elle continue d'ignorer ce qu'elle a commis en Algérie pen- dant plus d'un siècle.

SKIKDA

La commune Aïn Kechra célèbre le 59 e anniversaire de la bataille d’Oued Zeggar

La commune d’Ain Kechra (à l’ouest de Skikda) a célébré hier le 59e anniver- saire de la bataille histo- rique d’Oued Zeggar, qui a eu lieu le 11 mai 1957, a-t-on constaté. Les autorités locales et des moudjahidine ayant vécu l'évènement se sont recueillis à la mémoire des chouhada devant la stèle commémorative de cette bataille. Le responsable du bu- reau local de l’Organisation nationale des moudjahid- dine, Mohamed Taher Ma- khaba (82ans), un des arti- sans de cette bataille a rap- pelé les faits de cette page glorieuse dans l’histoire de l’Algérie. La bataille ‘‘Oued Zeg- gar’’, une des plus grandes batailles du nord Constan- tinois a été planifiée par les moudjahidine Aissa Abde- louahab, et Lakhdar Bou- kercha, affiliés à la wilaya II historique et qui étaient à la tête d’un bataillon de 600 moudjahids, a-t-il rappelé. Ce jour là, les moudjahi- dine avaient dressé une em- buscade ciblant un convoi militaire français d’approvi- sionnement composé de 36 camions venus de Skikda vers la commune d’Ain Kechra, a encore rappelé M. Makhaba. L’accrochage avait duré deux heures au cours des- quelles 93 soldats français furent tués et 12 autres em- prisonnés, a-t-il souligné, précisant qu’aucune perte humaine n’avait été signalée parmi les moudjahiddine de l’ALN qui avaient pu prendre possession d’un arsenal d’armes lourdes et

autres effets vestimentaires

militaires.

Les représailles de l’ar- mée coloniale furent impi- toyables contre la popula- tion civile d’Ain Kechra où plusieurs villages ont été détruits, des maisons in- cendiées, des civils exécutés et la région d’Ain Kechra fut déclaré ‘‘zone interdite’’, a-t-on rappelé.

Hommage à titre posthume à l'ancien directeur général d' El Moudjahid Nouredine Naït Mazi Un

Hommage à titre posthume à l'ancien directeur général d'El Moudjahid Nouredine Naït Mazi

Un hommage à titre posthume a été rendu mardi à Alger à l'ancien directeur gé- néral du quotidien national El Moudjahid, Nouredine Nait Mazi (1935-2016) à la bibliothèque Chaïb-Dzair relevant de l'Agence natio- nale d'édition et de publicité (ANEP). Ses anciens amis et collègues ainsi que son frère aîné et ses deux soeurs étaient pré- sents à cet hommage au cours duquel le par- cours ainsi que les nombreuses qualités du défunt ont été largement évoqués. Le directeur général du quotidien l'Ex- pression, Ahmed Fattani, a qualifié le défunt de «grand frère» et de «référence» pour la corporation, mettant en exergue son «patrio- tisme et son amour sans limite pour l'Algé- rie». «Nait Mazi était attaché à son pays et passait ses vacances à Ain El Hammam

alors qu'il était né à Paris», a fait observer M. Fattani, relevant que ses visites régulières en Kabylie lui avaient permis de s'imprégner de la misère dont souffrait l'Algérie pro- fonde. M. Fattani a également, relevé que le dé- funt était «intransigeant et ne cédait pas à la pression pour protéger ses journalistes». Dans le même sens, l'ancien directeur gé- néral de l'agence Algérie Presse Service (APS), Belkacem Ahcene Djaballah, a sou- ligné que Nait Mazi était issu d'une famille humble et nombreuse, ce qui a forgé son ca- ractère d'intransigeant, ajoutant qu'«il se dis- tinguait par sa modestie, son humilité et sa discrétion». «Nait Mazi était ma première école de journalisme. Je l'avait connu dans les années 1960, alors que j'étais étudiant en journa-

lisme», a encore témoigné M. Djaballah. De son côté, l'actuel directeur général d'El Moudjahid, Achour Cheurfi, a regretté que le défunt n'ait pas rédigé ses mémoires, alors que le Président-directeur général de l'ANEP, Djamel Kaâouane, a considéré que «Nait Mazi incarnait le professionnalisme». «Nait Mazi a géré le journal El Moudja- hid dans des moments difficiles et se carac- térisait par sa discrétion, mais aussi et sur- tout par son esprit chevaleresque», a-t-il ajouté. Nait Mazi est décédé le 14 avril 2016 à Pa- ris à l'âge de 81 ans. Considéré comme un des pères fondateurs de la presse algé- rienne après l'indépendance, il avait dirigé le quotidien El Moudjahid dans les années 1960 et 1970.

APS

6 DK NEWS

ÉCONOMIE

Jeudi 12 mai 2016

BOURSE

La capitalisation de la Bourse d'Alger attein- dra 1 milliard de dollars avec la cimenterie d'Ain El Kebira

L'introduction en Bourse de la Société des ci-

ments d'Aïn El Kebira (SCAEK, siège à Sétif) per- mettra d'augmenter la capitalisation boursière

à un (1) milliard de dollars, a affirmé mardi le di- recteur général de la Société de gestion de la Bourse des valeurs (SGBV), M. Yazid Benmou- houb. «Avec l'entrée de la SCAEK, nous allons fêter

le premier milliard de dollars» de capitalisation

boursière contre 15 milliards de DA actuellement,

a déclaré à l'APS M. Benmouhoub en marge d'une

journée d'information sur la souscription en bourse de cette filiale du Groupe public des ci- ments d'Algérie (GICA) qui s'étalera du 15 mai au 13 juin. M. Benmouhoub a également indiqué s'at- tendre à l'introduction en Bourse avant fin 2016 de quatre autres entreprises publiques, qui permettra de porter le portefeuille de la Place d'Alger à dix entreprises. Il s'agit, selon le même responsable, de deux autres cimenteries de GICA, du Crédit populaire algérien (CPA), Cosider Carrières (filiale du groupe public Cosider) et la Compagnie natio- nale d'assurance et de réassurance (CAAR). En parallèle, deux autres sociétés publiques devraient entrer en Bourse à travers des opéra- tions d'emprunts obligataires prévues en 2016 et 2017, a fait savoir le directeur général de la SGBV sans dévoiler l'identité de ces deux sociétés. De son côté, le PDG de la SCAEK, Laid Kha- ber, a précisé que l'entrée en Bourse de cette fi- liale de GICA «contribuera au financement des travaux d'extension de ses capacités de pro- duction». En effet, l'entrée en production, pro- grammée pour septembre prochain, de la deuxième ligne de production devrait permet- tre de porter ces capacités à trois (3) millions de tonnes par an contre un (1) million de tonnes ac- tuellement, a-t-il noté. Concernant cette cotation en Bourse, M. Khaber a souligné qu'il s'agit d'une «importante opportunité d'investisse- ment pour les épargneurs nationaux à travers un placement sûr et rentable avec un rendement an- nuel de 6% exonéré d'impôts». «Les dividendes relatives à cette opération seront comptabilisées

à partir de janvier 2016 au lieu de mai 2016», a fait

savoir le PDG de la cimenterie d'Ain El Kebira. Située à moins de 100 Km des ports de Béjaïa et de Skikda, cette usine dispose d'un immense gi- sement de matières premières avec une durée de vie d'environ 100 ans avec un rythme annuel de trois (3) millions de tonnes, a-t-on expliqué. Pour rappel, la souscription en Bourse de la SCAEK vise une augmentation de 35% de son ca- pital social, à travers l’émission de nouvelles ac- tions à prix fixe de 1.600 DA/titre. Cette souscrip- tion se fera à travers l'émission de 11,846 millions d'actions nouvelles d’un montant global de 18.953.600.000 DA. L’émission de ces actions sera répartie à hauteur de 37% pour les investisseurs institution- nels tels les banques et compagnies d'assu- rances (4.383.020 actions), de 37% pour les per- sonnes physiques (4.383.020 actions), de 25% pour les personnes morales (2.961.500 actions) et de 1% pour le personnel de l’entreprise (118.460 ac- tions). L'entreprise SCAEK a obtenu récemment l'aval de la Commission d’organisation et de sur- veillance des opérations de bourse (COSOB) pour son entrée en bourse, par augmentation de

capital, par appel public à l’épargne. La cimen- terie d'Aïn El Kebira a réalisé un chiffre d’affaires de près de 8,5 milliards de DA en 2015 et a pro- duit 1,32 million de tonnes de ciment pour une capacité nominale installée d'un 1 million de tonnes (+32%). Par ailleurs, le Groupe GICA a réa- lisé une production record en 2015 qui s'est établie à 12,14 millions de tonnes de ciment contre 11,55 millions de tonnes en 2014 (+5%), alors que les prévisions tablaient sur 11,61 mil- lions de tonnes sur 2015, soit 526.057 tonnes de ciment de plus par rapport aux pronostics. Ce groupe s'est fixé comme priorité de contribuer

à combler le déficit en matière de ciment, estimé

à quelque quatre (4) millions de tonnes/an. A l'ho-

rizon 2019, GICA compte augmenter sa pro- duction à près de 23 millions de tonnes confor- mément aux orientations des pouvoirs publics visant à encourager l'investissement productif, notamment dans les filières stratégiques, et à ré- duire les importations.

INDUSTRIE - MINES

Attribution de 14 titres miniers pour 330 millions DA

L'Agence nationale des activités minière (Anam) a attribué, hier, quatorze (14) sites miniers à des investisseurs nationaux, aux fins d'exploration, pour un montant global de 330 millions de dinars, sur un total de 29 sites mis en adjudication.

Ces titres ont été octroyés à l'issue de la 43ème session de l'adjudication de la pe- tite et moyenne mine, lors d'une séance pu- blique consacrée à l'ouverture des plis, en

présence des entreprises soumission- naires. Les 14 titres concernent cinq (5) sites de calcaire dans les wilayas de Djelfa, Illizi, Ghardaïa, M'sila et Tiaret, trois (3) sites

d'argile à Khenchela, Saïda et Relizane,

trois (3) sites de granit à Tamanrasset, deux

(2) sites de sable à Tébessa, un (1) site de marbre à Tamanrasset et un (1) site de sel

à El Bayadh. Au total, 34 entreprises natio-

nales ont soumissionné à l'appel d'offres national et international pour l'adjudica- tion des 29 sites miniers, lancé par l'Anam en avril dernier. Cet appel d'offres avait porté sur 9 sites de calcaire destinés à la production de gra- nulats et sables concassés, 10 sites d'argile pour produits rouges, 4 sites de granit pour pierres décoratives et ornementales, 2 sites de sable pour construction, 2 sites de tuf pour travaux publics, 2 sites de sel pour l'industrie alimentaire et un (1) site marbre pour pierre décoratives et orne- mentales. Ces 29 sites, qui s’étalent sur une superficie globale de 2.207 hectares, sont répartis à travers 15 wilayas: Adrar (5 sites), Tamanrasset (5), Tébessa (3), Batna (2), Ghardaïa (2), El Oued (2), Illizi (2), Djelfa (1), M’sila (1), Tiaret (1), Khenchela (1), Mé- déa (1), Relizane (1), Saïda (1) et El Bayadh

(1).

Lors de l'ouverture des plis, quatre (4) soumissions ont été rejetées pour non

plis, quatre (4) soumissions ont été rejetées pour non conformité des offres financières (ab- sence de

conformité des offres financières (ab- sence de chèque en particulier), alors qu'une (1) offre a été annulée du fait qu'elle était anonyme. L'offre financière la plus élevée a été es- timée à 40,5 millions DA pour un gisement de sable à El Ogla El Melha (wilaya de Té- bessa) alors que l'offre la moins élevée a été de 7,2 millions DA pour un gisement du marbre à Abalessa (Tamanrasset). A l'is- sue de cette séance, le président du comité de direction de l'Anam, Hacene Hariati, s'est félicité du fait qu'une wilaya du Sud (Tamanrasset), qui renferme d'impor- tantes richesses dans son sous-sol, ait décroché des titres pour l'exploration de 4 sites miniers dont 3 de granit qui est un matériau importé par l'Algérie. Interrogé sur le sort des 15 autres sites

n'ayant pas reçu d'offres, le même respon- sable a indiqué que des appels d'offres pourraient être relancés pour attirer des soumissionnaires, et ce, en révisant à la baisse les prix des offres jugées élevés par des investisseurs.

Il a expliqué que le désintérêt pour

ces sites par les investisseurs était aussi lié aux difficultés techniques d'exploration, en particulier dans le sud du pays. Par ail- leurs, il a fait savoir que l'Anam allait lan- cer, au cours de 2016, deux autres adjudi- cations dont l'une aura lieu avant juin prochain et qui concernera des sites conte- nant des minerais tels le fer et le phosphate.

A rappeler que lors de la 42ème adjudi-

cation de février dernier, 24 sites miniers avaient été attribués pour un montant global de près de 1,3 milliard DA. Le mi- nistre de l'Industrie et des mines, Abdes- salam Bouchouareb, avait déjà indiqué que l'année 2016 serait «l'année des mines» avec le lancement de plusieurs projets, expli- quant que la stratégie du secteur repose sur la transformation des produits miniers, né- cessaires à l'industrie nationale, et dont la facture des importations pèse lourd sur le budget. Pour le phosphate, quatre projets en partenariat avec des étrangers devront être lancés durant l'année en cours. Avec ces projets, l'Algérie envisage la production de 6 millions de tonnes de phosphate à l'horizon 2018 et de 10 millions de tonnes à l'horizon 2020. Pour donner un nouvel élan à l'industrie minière, la loi sur les mines en vigueur va connaître prochaine- ment une autre révision après celle de 2014.

COMMERCE

24 milliards DA de transactions commerciales sans factures au 1 er trimestre

Le chiffre d'affaires dissimulé de transactions commerciales

sans factures, mis au jour par les services de contrôle du minis-

tère du Commerce, a atteint plus de 24 milliards de dinars (mds DA) durant le 1er trimestre 2016, en hausse de 9,6% par rapport

à la même période de l'année dernière, a appris l'APS auprès de

ce ministère. Environ 2.300 infractions liées au défaut de facturation ont été constatées durant les trois premiers mois de l'année 2016, soit 7,2% du total des principales infractions enregistrées suite à des opération de contrôle des pratiques commerciales, selon le bi- lan de l'activité du contrôle économique et de la répression des fraudes. Les 380.272 interventions menées par les services de contrôle ont conduit à la constatation de 48.043 infractions à la loyauté et à la transparence des pratiques commerciales ainsi qu'aux règles relatives à la conformité et à la sécurité des produits et services. Les opérations de contrôle ont également conduit à l'établissement de 42.608 procès-verbaux à l'encontre des contre- venants, à la proposition de fermeture de 4.170 locaux commer- ciaux et à la saisie de marchandises pour une valeur de 3,2 mds DA. Concernant l'intervention des inspections aux frontières, elle s'est soldée par l'examen de 25.412 dossiers d'importation pour

une quantité de 6,7 millions de tonnes dont plus de 20 tonnes de produits ont été bloqués pour une valeur de 3,9 millions DA. Pour le ministère du Commerce, «il demeure évident que l'évaluation technique des performances de l'action de contrôle ne peut ob- jectivement être effectuée qu'à la fin de l'année en tenant compte des critères d'évaluation permettant d'apprécier les résultats de l'activité de contrôle et son impact sur le marché national». Sur l'année 2015, rappelle-t-on, le chiffre d'affaires dissimulé de trans- actions commerciales sans factures avait atteint plus de 64 mds DA, en hausse de près de 10% par rapport à 2014. Entre 2010 et 2015, les services du ministère du Commerce avaient décelé des transactions commerciales non facturées pour une valeur de plus de 270 mds DA. Par ailleurs, sept enquêtes ont été lancées au cours de l'année 2016, indique la même source. Il s'agit d'enquêtes sur la conformité, respectivement, des chauf- fages à gaz, du café moulu, des boissons gazeuses et du sel de ta- ble, ainsi que d'enquêtes sur les prix des véhicules acquis dans le cadre de l'ANSEJ, les conditions d'exercice de la profession d'agent immobilier et sur la commercialisation des engrais subventionnés.

EMPRUNT OBLIGATAIRE D’ÉTAT :

Le CNRC souscrit pour 8,5 mds de DA auprès de la BNA

Le Centre National du Registre de Commerce (CNRC) a souscrit hier à l’Em- prunt national pour la croissance écono- mique pour un montant de 8,5 milliards (mds) de DA auprès de la Banque Nationale d’Algérie (BNA). Les deux établissements publics ont également signé une convention portant sur l’équipement du CNRC, par la BNA, de terminaux de paiement électronique (TPE) permettant aux commerçants de payer les frais relatifs à l’immatriculation, radiation, modification et nantissement au Registre de Commerce via les TPE.

Les deux conventions (portant sur la

souscription et sur le paiement électro-

nique) ont été signées par MM. Achour Aboud, P-dg de la BNA et Mohamed Maouche, Directeur général du CNRC. M. Aboud a avancé qu’avec cette sous- cription, les fonds collectés au niveau de la BNA banque dans le cadre de l’Em- prunt d'Etat "s'approche déjà des 20 mds

de DA" et que ce montant atteindrait même les 40 mds de Da bientôt si l’on prend en considération les promesses de souscription. Lancé le 17 avril dernier pour une du- rée de six mois, l’emprunt national pour la croissance économique a été retenu par l'Etat comme une option de financement des projets d’investissement économique sur fond de recul des recettes pétrolières. "Nous sommes une entreprise pu- blique et nous devons répondre à l’appel du Gouvernement et donner l’exemple" a, pour sa part, déclaré M. Maouche. Concernant le paiement électronique, il a rappelé que le Centre demandait jusque-là à ses clients, ayant déposé des dossiers pour l’obtention d’un Registre de Commerce pour n’importe quelle autre opération, d’aller régler leurs paiements au niveau de la Banque avant de revenir pour retirer leurs registres par exemple. Grâce à cette convention les opéra-

teurs n’auront plus à se déplacer à leurs banques puisqu’ils pourront payer les frais à travers les TPE de la BNA, et ce, qu’ils soient clients de cette banque ou d’autres banques. Le même responsable a également avancé que le CNRC travaillait sur le para- chèvement d’un projet d’E-paiement qui rendra possible le règlement via Internet des frais relatifs au Registre de Com- merce. "Des Bureaux d’études nous accompa- gneront avec la BNA pour arriver, d’ici l’an- née prochaine, au retrait du Registre de Commerce via Internet", a-t-il promis dans une déclaration à la presse. Selon lui, les responsables de ce dossier "sont tous mobilisés pour s’engager dans la e-gouver- nance, je pense qu’une fois les procé- dures d’ordre réglementaires notamment seront réglées, nous y arriveront d’ici à l’an- née prochaine", a-t-il prédit.

APS

Ph. M Nait Kaci

QUI LALGÉRIE

CEST

GAGNE

Jeudi 12 mai 2016

FORUM

DK NEWS 7

LA CHAMPIONNE OLYMPIQUE ET AMBASSADRICE DE BONNE VOLONTÉ DE L'UNICEF, M ME HASSIBA BOULMERKA, INVITÉE HIER DU FORUM DE DK NEWS

PLUS BESOIN DE S'ENTRAÎNER À L'ÉTRANGER

LES IMPÉRATIFS D'UNE POLITIQUE SPORTIVE ET DE LA PLANIFICATION

OSER ET S'IMPOSER

Eté 1992 était née une étoile aux Jeux olympiques de Barcelone. Une reconnaissance mondiale, car d'envergure mondiale. Hassiba Boulmerka. Elle venait de battre le record olympique sur 1500m.

Elle venait de battre le record olympique sur 1500m. Said Abjaoui Un record jamais battu à

Said Abjaoui

Un record jamais battu à ce jour. Au vu des conditions dans lesquelles Hassiba Boulmerka avait évolué, un journaliste étranger posait la ques- tion si c'est le diable ou les anges qui avaient accompagné la championne. Oui, c'était l'un ou les autres qui l'avaient accompagnée. Il faut voir Hassiba avec les yeux de l'époque et pas ceux d'aujourd'hui. L'Algérie à l'époque ne disposait pas en ce temps-là des moyens adéquats qui existent aujourd'hui. A l'époque, bien qu'étant des élé- ments formés d'abord par l'Algérie dans des écoles algériennes il avait tout de même fallu à Boulmerka aller en Allemagne et à Morsli d'aller aux Etats-Unis pour continuer à se for- mer et à pousser plus loin leurs capa- cités intégrales et ce, afin d'augmen- ter leurs capacités globales, phy- siques et mentales. Cet été 1092 a été obtenue une moisson d'or récoltée la première fois par l'Algérie, c'est-à- dire par Hassiba et à Barcelone. Pourquoi depuis lors, n'y a-t-il eu plus «d’autres Hassiba Boulmerka, d'autres Morceli» ? ?20 ans plus tard, soit en août 2012, Hassiba répondit :

«Il n'y a pas de politique sportive en Algérie». Sentence toujours valable aujourd'hui? La situation n'a pas tellement évo- lué aujourd'hui. Dans les années 70 et 80, il y a avait une politique spor- tive. Les clubs par exemple étaient parrainés par des entreprises écono- miques. L'Etat ose et s'impose. Il y avait une planification. On décelait

et s'impose. Il y avait une planification. On décelait une compétence et on s'occupait d'elle.

une compétence et on s'occupait d'elle. C'était ainsi que Hassiba fut découverte en 1985 et remporta la première médaille d'or olympique pour l'Algérie après qu'elle ait pro- gressé sur le plan national et africain en battant des records qui la rappro- chaient de l'exploit réalisé aux Jeux olympiques de Barcelone. Les

joueurs de football qui ont constitué la grande équipe qui a battu l'Allemagne en 1982 sont le résultat de

la planification. La situation n'a pas

évolué dans le bon sens. Avec le sport

de masse, à travers le sport scolaire, il

y avait au moins 36000 licenciés,

pourquoi y en a-t-il aujourd'hui moins de trois mille ? Quel rôle pour les DJS ? A l'époque où en Algérie l'athlète avait une dimension qu'il ne pouvait

plus dépasser qu'en allant s'entraîner

à l'étranger, Hassiba s'était déplacée

en Allemagne et Morceli aux Etats- Unis. Dans ces ces deux pays, les conditions d'entraînement étaient meilleures qu'en Algérie car on y dis-

posait du calme obligatoire pour une concentration et des conditions de sécurité. Il ne faut pas oublier la situation d'insécurité qui régnait en Algérie durant la décennie de la tra- gédie. La solution à venir ? Elle existe sous certaines conditions. Un exem- ple que notre championne cita. Elle avait pensé à un modèle généralisa- ble à toute l'Algérie et qu'elle avait commencé à appliquer à Constantine. Un grand centre multi sportif (multi-discipline) fut implanté dans cette wilaya et fonc- tionne avec plus de 400 élèves. C'est un véritable centre qui porte une attention très particulière à chacun de ces élèves avec l'idée de générali- ser ce modèle à l'échelle nationale. L'encadrement est de qualité avec des cadres multidisciplinaires qui assurent un suivi médical, psycholo- gique, et même scolaire. Ainsi, il s'agirait de déceler de futurs cham- pions et particulièrement d'assurer leur éducation en complément de celle reçue dans le milieu parental., Un problème demeure et il est le plus

important. C'est la démission totale des parents. Même convoqués, les

parents ne viennent pas. Concernant

les conditions d'entraînement, l'Etat aujourd'hui répond à toutes les exi- gences de logistique. Nous disposons dit Hassiba de merveilleuses installa- tions sportives remplissant toutes les conditions. Nous ne les avions pas à notre époque et c'est bien dommage.

Il y a des centres qui peuvent accueil- lir nos athlètes dans des conditions au moins équivalentes aux centres

étrangers : le centre de Sétif, celui de

d'autres encore.

Biskra

et

le centre de Sétif, celui de d'autres encore. Biskra et “ Apaiser les tensions pour faire

de Sétif, celui de d'autres encore. Biskra et “ Apaiser les tensions pour faire avancer le
de Sétif, celui de d'autres encore. Biskra et “ Apaiser les tensions pour faire avancer le

Apaiser les tensions pour faire avancer le sport

La présidente de la Commission du sport féminin au sein du Comité olympique algérien (COA), Hassiba Boulmerka, a invité hier les membres des différentes fédérations sportives à s’organiser et à travailler en équipe pour trouver des solutions concrètes qui contri- bueront à faire avancer le sport en Algérie. La médaillée d'or aux Jeux de Barcelone qui a reconnu la complexité de cette tâche, a souligné que les responsa- bles doivent faire preuve de bonne volonté et apaiser les tensions qui existent entre eux pour le bien du sport et des jeunes athlètes algériens.

«On est épargné par les scandales de dopage»

Intervenant sur les différents scandales de dopage qui ont éclaboussé ces dernières années l’image du sport mondial, Mme Boulmerka a indiqué que les sportifs algé- riens de haut niveau sont épargnés par ce fléau. «Il est vrai que quelques cas de dopage ont été signalé par la commission olympique mais la plupart d’entre eux sont des cas de contamination par des compléments alimen- taires ou des vitamines. D’ailleurs, les laboratoires concernés ont reconnu leur faute et les sportifs contrôlés positifs ont été sanctionnés» a-t-elle souligné. D’autre part, l’actuelle présidente de Mawahib Athlétic Club, a préconisé de sensibiliser les jeunes écoliers aux pro- blèmes du dopage à travers l’organisation de cours spéci- fiques dans les établissements scolaires.

Des centres de

préparation de haut niveau

Depuis quelques années, l’Algérie a construit plu- sieurs écoles olympiques ou centres de préparation pour les athlètes de haut niveau à l’image de celui de Sétif, l’un des plus beaux centres d’entraînement au monde, d’après Mme Boulemrka. Implanté dans un site stratégique et disposant de plu- sieurs terrains d’entraînement, de piscine, d’une cli- nique, de chambres d’hébergement et de restaurant, le centre offre toutes les conditions nécessaires pour une bonne préparation des athlètes. Des centres similaires ont été construits à Biskra, Alger (Souidania), Ouargla, Oran et bientôt dans la wilaya de Tamanrasset.

R.R

8

DK NEWS

RÉGIONS

Jeudi 12 mai 2016

BORDJ BOU-ARRÉRIDJ:

Le CNES de l'université Bachir-Ibrahimi annonce la poursuite de la grève et le boycott des examens

M.B.

Le Conseil national des enseignants du su- périeur (CNES) de l'université Bachir-Ibra- himi de Bordj Bou-Arréridj a décidé lors d'une assemblée générale, tenue mardi, après trois jours de grève, de poursuivre la protestation pour revendiquer les pré-affec- tations des logements professionnels. C'est lors de la dernière AG consacrée à l'examen de nombre de questions liées aux conditions de travail au sein de l'université que la décision relative à la poursuite de la grève a été prise avec boycott des examens. Le syndicat dénonce la «légèreté» avec la- quelle le dossier a été suivi par la tutelle mais tiennent à saluer les efforts du wali de Bordj Bou-Arréridj à trouver des solutions. Selon le représentant du syndicat, M. A. Adoune, les enseignants sont décidés et la so- lution est dans l'application des règlements et le respect des décisions prises. « Les en- seignants demandent leur droit et des pré- affectations des 160 logements de fonc- tions», précise-t-il. En attendant, la situation risque de pren- dre une autre tournure si une solution n'est pas trouvée dans quelques jours.

BOUIRA

Retour à la normale à l'université après une grève de plus de 20 jours

La situation a retrouvé son cours nor- mal à l'université Akli Mohand Oulhadj de Bouira où les cours ont repris après une grève de plus de 20 jours, a indiqué mardi à l'APS Chibane Youghorta, respon- sable au rectorat de l'université. "Après les perturbations nées d'une al- tercation entre un agent de sécurité et des étudiants du département de la langue amazighe le 19 avril dernier, suivie d'une grève, la situation a retrouvé son cours normal après une réunion tenue entre les responsables de l'université et les étu- diants protestataires qui réclamaient notamment le départ de l'agent en ques- tion", a expliqué M. Chibane. Lors de cette réunion, les deux parties ont examiné la liste des revendications soulevées par les protestataires. Elles sont parvenues à une entente permettant la reprise des cours, ainsi que la sanction de l'agent de sécurité, accusé d'avoir in- sulté et agressé un des étudiants du dé- partement de la langue amazighe, qui s’apprêtait à organiser une conférence sur le printemps berbère le 19 avril der- nier, a ajouté le même responsable. Cette conférence avait été empêchée par les agents de sécurité sur une instruc- tion du rectorat, ce qui a soulevé la colère des étudiants et provoqué cette alterca- tion. "Aujourd'hui, les étudiants ont re- joint leurs classes le plus normalement, et les cours ont repris depuis lundi", a-t- il assuré.

APS

ANNABA

Des logements LPL pour 630 familles à El Hadjar

Les noms des bénéficiaires de 630 logements publics locatifs (LPL) dans la commune d’El Hadjar (Annaba) ont été annoncés suscitant la grande joie des familles concernées, a-t-on constaté.

la grande joie des familles concernées, a-t-on constaté. Ces logements neufs ont été réalisés sur le

Ces logements neufs ont été réalisés sur le site d’ex- pansion urbaine Berrahal Talbi, a indiqué le chef de daïra d’El Hadjar Mme Fa- rida Amrani qui a indiqué qu’un second lot de loge- ments de même type sera

distribué prochainement dans cette même commune au profit des demandeurs y ouvrant droit. L’opération est la plus importante accor- dée à cette commune qui compte 3.000 demandeurs de logements publics loca-

tifs, est-il noté. 12.000 LPL seront distribués avant la fin de l’année en cours dans la wilaya d’Annaba. La moi- tié de ce quota est réservée au seul chef-lieu de wilaya, ont indiqué les services de wilaya concernés.

MASCARA

Visite guidée au centre 552 d’instruction spécialisée dans les transports d'El Ghomri

SÉTIF Formation sur la reproduction artificielle des carpes royales pour des investisseurs privés

Une visite guidée au centre 552 d’instruc- tion spécialisée dans les transports d'El Ghomri, baptisé au nom du chahid Re- guiba El Ghali (Mascara), a été organisée mardi au profit des médias nationaux en vue de leur faire connaître ses missions et réa- lisations. Le commandant du centre, le co- lonel Soltani Mohamed, a souligné, dans une allocution de bienvenue, que cette initiative vise à présenter au large public le centre 552 d'instruction spécialisé dans les transports relevant de la deuxième Région militaire (RM), les moyens dont il dispose et les efforts consentis pour améliorer et développer le niveau d’instruction des soldats et gradés les préparant à bien assumer leurs fonctions et missions dans les différentes unités de l’Armée nationale populaire (ANP). Il a ajouté que le commandement de l’ANP a fourni au centre tous les moyens hu- mains et techniques pour accomplir conve- nablement son rôle de formation et contri-

buer à sa stratégie basée sur l’élément hu- main en lui inculquant toutes les connais- sances et les performances pratiques. Pour sa part, le lieutenant-colonel El Athamani Maâmar, directeur d’instruc- tion au centre, a présenté d’amples explica- tions aux représentants des médias natio-

naux participant à cette visite, sur la sélec-

 

Un stage de formation sur

tion des soldats et des gradés, l’instruction

la

reproduction artificielle des

théorique et de terrain au niveau physique, militaire et technique les préparant, pour une durée de formation de 10 à 24 se- maines, à devenir conducteurs combat- tants des unités militaires. Un groupe d’éléments formé au centre

carpes royales, le premier du genre à l’échelle nationale, s’est ouvert mardi à Sétif au profit d’investisseurs privés. Organisé à la station expéri- mentale de la pêche continen-

a

exécuté des exhibitions de tiret de combat

tale et de l’aquaculture de la

et un exercice simulant une attaque contre

un groupe ennemi. Créé en 1985 à Bousaâda (M’sila) dans la 1ère RM, ce centre a été trans- féré en 1991 à El Ghomri (Mascara) et bap- tisé au nom du chahid Reguiba El Ghali en mai 2015.

partie d’un lot de vingt-trois (23) sta- tions similaires construites à travers les Hauts-Plateaux et le sud du pays pour produire 400 mégawatts, a-t-on détaillé. Les travaux de cette station accu- sent un retard de plus de trois années, dû à la résiliation du contrat de réalisa- tion avec un groupe

chinois, retenu dans un premier temps pour la réalisation de cette structure, a- t-on expliqué. Une entreprise nationale spécialisée dans le domaine des éner- gies renouvelables se charge de réali- ser, actuellement, la centrale solaire pho- tovoltaïque de la commune d’Aïn El Melh.

accès déjà ouverts, vers Dje- nane Ezzitoune, et El Man- sourah notamment dans le décongestionnement de la circulation. Il a indiqué que le tronçon routier de deux (2) kilomètres, qui prend départ de la cité Ziadia (ou débouche l’accès du trans- rhumel) vers l’autoroute Est-Ouest sera ultérieure- ment lancé.

commune El Ouricia, le stage as- sure pendant trois (3) jours aux 18 stagiaires ainsi qu’à un nom- bre d’étudiants de l’Institut de biologie de l’université Ferhat Abbas des cours pratiques inten- sifs animés par des spécialistes,

a indiqué le directeur de la

chambre commune inter wi- layas de la pêche et de l’aquacul-

ture, Ahmed Bendjedou. Succédant à la formation théorique dispensée durant le mois de novembre passé, cette formation sera étendue aux au- tres wilayas dépendant de la chambre en l’occurrence M’sila, Mila, Batna et Bordj Bou-Arré-

ridj, a assuré M. Bendjedou. L’objectif, a-t-il ajouté, est d’augmenter, à terme, le vo- lume de la pêche continentale et diffuser la culture de la consom- mation des poissons d’eau douce dans les régions inté- rieures du pays. Le développement de cette activité entraînera dans son sil- lage l’expansion des activités annexes de production de glace, des industries de transforma- tion, de commercialisation, de transport et de froid, a estimé le même cadre qui a affirmé qu’un emploi créé en élevage engen- drera trois emplois dans les ac- tivités annexes. Les expériences menées dans

le cadre de ces formations de-

vront produire 400.000 alevins

de carpe qui seront dirigés vers

l’ensemencement des plans d’eau, a indiqué le chef de la sta- tion expérimentale d’El Ouricia, Ahmed Saboundji.

M’SILA

La centrale solaire photovoltaïque d’ Aïn El Melh opérationnelle début 2017

Une centrale so- laire photovoltaïque en cours de réalisa- tion à Aïn El Melh (M’sila) sera opéra- tionnelle au début de l’année pro- chaine, a-t-on ap- pris, hier des ser- vices de la direction de l’énergie et des mines. D’une capa- cité de 20 mégawatts, cette centrale solaire photovoltaïque pour la production

d’énergie électrique, la première du genre dans la wilaya de M’sila, est située sur un site choisi en rai- son "du taux élevé d’ensoleillement du- rant une bonne par- tie de l’année", se- lon les mêmes ser- vices. La centrale so- laire d’Aïn El Melh, inscrite dans le cadre du programme na- tional des énergies renouvelables, fait

PONT SALAH-BEY DE CONSTANTINE

Tous ses accès seront livrés avant fin 2016

Tous les accès du pont géant Salah-Bey de Constan- tine, seront livrés avant la fin de l’année 2016, a indiqué mardi à l’APS le wali, Hocine Ouadah. En marge d’une visite de terrain dans divers chan- tiers dont celui du trans- rhumel Salah Bey, le wali a indiqué que des instruc- tions fermes ont été données

aux responsables de l’en- treprise brésilienne An- drade Gutierrez ‘‘pour li- vrer le restant des accès’’ menant vers les quartiers Boussouf et Ziadia ‘‘avant fin 2016’’. Avec la réception de ces accès, le pont Salah Bey sera fonctionnel dans son intégralité, a souligné le chef de l’excutif local fai- sant part de l’impact des

Jeudi 12 mai 2016

SOCIÉTÉ

DK NEWS

9

Le bracelet électronique

comme alternative à la détention provisoire

L’utilisation du bracelet électronique comme alternative à la détention provisoire sera adoptée prochainement, a annoncé, mardi à Oran, le magistrat et membre de la commission nationale de modernisation du secteur de la justice, Derradj Ishak.

Animant une conférence en marge du Salon international du futur tech- nologique (SIFTECH), ouvert lundi à Oran, M. Derradj a souligné que l’ap- plication de la mesure du bracelet électronique est "un pas dans la moder- nisation" du secteur de la justice et un mécanisme de contrôle utilisé dans de nombreux pays. Ce mécanisme entre dans le cadre du contrôle et constitue une mesure en faveur des libertés individuelles contri- buant à la réinsertion sociale des déte- nus. M. Derradj a également indiqué que les procédures techniques ont été complètement réalisées et cette tech- nique sera bientôt lancée, ajoutant que le bracelet sera fabriqué à l’étran- ger, alors que des experts algériens se chargeront de la base de données et des techniques de son fonctionnement. Abordant les perspectives de para- chèvement de la modernisation du secteur, le même magistrat a signalé la préparation pour la mise en service d’une base de données de l’empreinte génétique pour élucider les affaires de crimes en comparant les informations et données stockées et les pièces à conviction se trouvant sur la scène du crime. En outre, une base de données bio- métriques sera adoptée en vue de pré- senter un service public au citoyen et faciliter la reconnaissance des repris de justice lors de leur présentation devant les instances judiciaires, ainsi que l’opération de gestion des établisse- ments pénitentiaires et de rééducation.

LUTTE

ANTIACRIDIENNE

Plusieurs foyers d’éclosion de criquets pèlerins traités à Médéa

Plusieurs foyers d’éclosion de cri- quets pèlerins, signalés à travers de nombreuses communes du sud de la wi- laya de Médéa, ont été traités par les équipes de lutte antiacridienne dépê- chées sur place par l’institut national de protection des végétaux (Invp) d’Alger, a-t-on appris hier auprès de la direction locale des services agricoles (DSA). Une superficie de 2000 hectares, servant de zones de pente, a été traitéedepuis, le 25 avril dernier, date du début de l’opé- ration de lutte anti- acridienneau niveau de la wilaya, selon le chef de service de l’inspection phytosanitairede la DSA. Six communes du sud de la wilaya, parmi lesquelles Chahbounia, Oum- Djellil, Mfatha et Saneg, sont concernées par ce fléaux qui est "sur le point d’être maîtrisé", a déclaré Rachid Kermezli, ajoutant que les équipes déployées dans les zones infestées travaillent d’arrache- pied pour éliminer l’ensemble des foyers décelés à travers ces communes. Un dispositif de surveillance est maintenu afin de détecter tout nou- veau foyer de pente, a-t-il précisé, sou- lignant que les mauvaises conditions météorologiques de ces derniers jours ont favorisé l’apparition de nouveaux foyers, hors des périmètres déjà sous ob- servation. Des équipes munies de pul- vérisateurs procèdent actuellement au traitement de ces nouveaux foyers, a-t- il fait savoir, assurant que les interven- tions vont se poursuivre jusqu’à l’éradi- cation totale des zones de pente. APS

l’éradi- cation totale des zones de pente. APS Dans le cadre de la simplification des procédures

Dans le cadre de la simplification des procédures administratives au profit de la communauté algérienne résidant à l’étranger, il sera procédé à la mise en place d’un nouveau mécanisme per- mettant une correction automatique des erreurs d'état-civil pour les per- sonnes nés à l’étranger en collaboration avec les ministères de l’Intérieur et des Collectivités locales et des Affaires étrangères, a-t-il fait savoir. Concernant les projets menées dans le cadre de la modernisation du secteur, le conférencier a signalé que le minis- tère a initié plusieurs projets straté- giques d'amélioration du service public appliquant le principe de rapproche- ment de la justice du citoyen à travers une exploitation des technologies de communication et d'information (TIC). Parmi les réalisations menées dans ce cadre, l’intervenant a signalé la possibilité de retirer le casier judi-

ciaire 3, le certificat de nationalité al- gérienne signée en électronique sur in- ternet dans le pays et à l’étranger à tra- vers une pré-inscription de la base de données nationale créée à cet effet. Le ministère de la Justice a ouvert des adresses électroniques (e-mail) sur son site pour répondre aux questions du citoyen sur la réception de docu- ments dont le casier judiciaire no 3, la nationalité et aux interrogations por- tant sur le domaine juridique et judi- ciaire. Un centre d’appel national a été mis en place sous le numéro 1078 per- mettant de répondre aux préoccupa- tions des citoyens sur leurs affaires dans les tribunaux, la technique de conver- sation visuelle à distance permettant de faciliter les procédures judiciaires, d'organiser des procès, d'écouter les té- moins, les parties civiles et les experts et épargner le déplacement aux déte- nus et des témoins.

BORDJ BOU-ARRÉRIDJ :

Saisie de plus de 21 kg de kif

M.B.

Après une informa- tion parvenue aux ser- vices de recherche de la gendarmerie nationale de Bordj Bou Arreridj, une opération de fila- ture a été engagée par les gendarmes pour par- venir à circonscrire les tenants et aboutissants de cette affaire liée à l'in-

troduction du kif dans la région, par un groupe de personnes composé de 9 individus dont une femme, originaires de Tlemcen, Oran, Bordj Bou Arreridj et Skikda. Après une enquête, les gendarmes ont réussi à arrêter deux éléments à bord d'un camion semi- remorque sur l'auto- route Est-Ouest qui transportaient pas moins

de 16,400 kg. Les limiers de la justice ont réussi à exploiter les informa- tions recueillis auprès de ces individus pour remonter toute la filaire et la saisie de toute la marchandise estimée à 21,650 kg ainsi que 3 vé- hicules, un camion semi-remorque, 13 télé- phones portables et une somme de 20 millions de centimes.

TAHER (JIJEL)

Une bande de faussaires de de banque mise hors d’état

billets

de nuire

Une bande de faussaires de billets de banque a été arrêtée à Taher ( Jijel) par

les éléments de la Sûreté de daïra, a-t-on appris auprès de la Sûreté de wilaya. Agissant sur renseignements, les policiers ont découvert, après perquisition

(micro-or-

dinateur, imprimante,

de billets de

papier, à.)

au domicile de l’un des faussaires,

divers matériels informatiques

pour

l’impression

scanner,

2.000 et 1.000 dinars. Les mis en cause, au nombre de cinq (5), âgés entre 17 et

47 ans, ont été présentés devant la justice pour le chef d’inculpation

cation de billets de banque",

de "falsifi-

a-t-on indiqué.

GHARDAIA

Les intoxications alimentaires en régression

Le nombre de cas d'intoxications ali- mentaires enregistrés dans la wilaya de Ghardaïa sont en "nette" régression, du- rant les cinq dernières années, a affirmé à l'APS le Directeur du commerce de la wi- laya. Quelque 58 personnes ont été victimes d'intoxications par les produits alimen- taires en 2015, contre 64 personnes en 2014 et 315 personnes en 2011, a précisé Seif Ed-

dineLechkhab.Cetterégressiondesintoxi-

cations alimentaires est attribuée aux

nouveauxcomportementsdesconsomma-

teurs qui contrôlent les dates de péremp- tion des produits alimentaires et font at- tention à l'hygiène, ainsi qu'à l'intensifica- tion et le renforcement des opérations ino- pinées de contrôle des commerces, a-t-il expliqué.

BISKRA

Arrestation d’un individu impliqué dans une affaire de falsification de monnaie

Les services de la Sûreté de wilaya de Bis- kra ont arrêté un individu soupçonné d'être impliqué dans la falsification de billets de banque de 2.000 dinars (monnaie nationale), a-t-on appris lundi auprès de ce corps constitué. La brigade des re- cherches et d’investigations a arrêté cet in- dividu en possession de faux billets de 2.000 DA ayant la même numérotation de série,a indiqué la même source. Le prévenu, originaire d’une autre wi- laya, a été présenté à la justice qui l’a placé en détention préventive pour «usage de faux» et «mise en circulation de billets de banque falsifiés», a-t-on indiqué à la sûreté de wilaya.

PROTECTION CIVILE

Semaine de formation en médecine de catastrophe

CIVILE Semaine de formation en médecine de catastrophe Dans le cadre du développement et de la

Dans le cadre du développement et de la modernisation du secteur de la Protection civile, particulièrement dans le domaine des ressources humaines initiées par M. le directeur général le colonel Mustapha El Habiri, la direction générale de la Protection civile organise une semaine de formation en médecine de catastrophe, à l’Unité nationale d’instruction et d’intervention durant la période du 8 au 15 mai 2016, au profit de 20 médecins officiers de la Protection civile provenant de différentes unités d’interventions. Cette formation entre dans le cadre de la coopération entre la Protection civile algérienne et la Sécurité civile française, elle est assurée par deux spécialistes de la médecine de catastrophe. Elle à pour but de permettre l’acquisition par les médecins officiers de la Protection civile, de connaissances liées à la gestion d’afflux massif de victimes, de sinistrés, déplacés ou en grandes précarité, en cas de survenue d’une catastrophe naturelle ou industrielle ou en temps de crise. Les objectifs de cette action de fonction sont :

L’organisation de la chaîne des secours en situations de catastrophe, L’organisation de la chaîne des secours médicaux, Mise en place de la cellule d’urgence médicaux-psychologique et de la base logistique. Ces médecins officiers, une fois formés en médecine de catastrophe apporteront à n’en pas douter un savoir- faire dans le domaine de gestion des catastrophes notamment dans ses aspects d’organisation des secours et de prise en charge efficace des victimes.

10

DK NEWS

SOCIÉTÉ

Jeudi 12 mai 2016

MIGRANTS

L'Italie entend maintenir 1.500 places en centres de rétention

entend maintenir 1.500 places en centres de rétention Le gouvernement italien en- tend respecter son engagement

Le gouvernement italien en- tend respecter son engagement de maintenir 1.500 places dans les

Centres d'identification et d'ex-

pulsion(CIE)desclandestins,ain-

diqué mardi un responsable du ministère de l'Intérieur. Le nombre de sans-papiers -

personnes restées au-delà de la du- rée de leur visa, déboutés du droit

d'asile-connaîtunecroissanceex-

ponentielle dans la péninsule mais l'Italie a très peu de moyens à dis- positionpourlesexpulser,d'autant que les pays d'origine se mon- trent rarement coopératifs. «Nous

noussommesengagésenversl'Eu-

ropeàmaintenir1.500placesdans

les CIE et nous le respecterons», a

déclaré Mario Morcone, chef du département Libertés civiles et Immigration au ministère de l'In- térieur, devant une commission parlementaire.

«Il est vrai qu'il y a actuelle- ment peu de places, en particulier parce que ces structures sont constamment dévastées: ceux qui y finissent sont les pires», a-t-il ajouté. «C'est un sujet délicat. Nous les reconstruisons et ils les incen- dient». Sur le front des arrivées, M. Morcone a noté que les quelque 31.000 migrants débarqués de- puis le début de l'année en Italie re- présentaient une baisse d'envi- ron 13% par rapport à l'année der- nière, mais que ces pourcentages dépendaient «d'une série de varia- bles difficilement prévisibles». Il a également souligné que l'Italie était prête à de nouvelles ar- rivées massives, en précisant que d'ici à la fin mai, un nouvel appel d'offres devait d'ailleurs être lancé pour créer 5.000 places supplé- mentaires dans les structures d'accueil.

Condamné mardi en France, Dieudonné risque d'être refoulé du Canada

L'humoriste fran- çais Dieudonné M'Bala M'Bala, condamné mardi en

rée par la police cana-

montrantdanslesbu-

deau, laissant enten- dre son retour pro- bable vers Paris en début de soirée.

(17H00 GMT) et sem- blait toujours, six heuresplustard,dans leslocauxdesservices

France pour «propos antisémites», est ar- rivé à l'aéroport de Montréal mais sem- blait en passe d'être refoulé dans la soi-

diennedesfrontières. L'humoriste a pu- blié sur sa page Face- book un peu avant 19H00 locale (23H00

«Petitcontretemps je dois faire un aller- retour mais je reviens. Je serai à Montréal (mercredi) +en paix+», a écrit l'ar- tiste. Dieudonné doit donner dix représen- tations de son der- nier spectacle au Qué- bec, dont le premier

mercredisoiràMont-

de l'immigration dans la zone de contrôle des documents d'en- trée aux frontières. Plus tôt mardi, le tribunal correction- nel de Paris l'avait dé- claré coupable de dé- lits d'injure raciale et provocation à la haine pour des passages d'un de ses spectacles

GMT) une photo le

réal. Il est arrivé à Mont-

intitulé «La Bête im- monde». Il a écopé de

reaux de l'immigra- tion de l'aéroport Pierre Elliott Tru-

réal dans un avion d'Air France peu avant 13H00 locale

deux mois de prison avec sursis et 10.000 euros d'amende.

Haïti manque de moyens matériels pour réduire les risques d'inondations

Les autorités haïtiennes ne dis- posent pas des moyens matériels suffisants pour réduire les risques d'inondations, a indiqué mardi le ministre de l'Intérieur, après la mort d'une vingtaine de personnes ces trois dernières semaines en raison d'intempéries. Des pluies torrentielles dues à un front froid sur les grandes îles de la Caraïbe ont fait cinq morts le week- end dernier dans le pays. Elles ont entraîné des inonda- tions dans quelques villes secon- daires, causant d'importants dé- gâts matériels. Des plantations ont ainsi été détruites et le domicile de plus de 3.000 familles a été envahi par les eaux. «Le gouvernement a projet de

débloquer un peu plus de 52 mil- lions de gourdes (836.000 dollars américains, NDLR) pour subvenir aux besoins des personnes frap- pées par les intempéries du week- end», a annoncé François Anick Joseph, ministre de l'Intérieur, lors d'une conférence de presse. Il a immédiatement précisé qu'il «sera réellement difficile que le gouver- nement mobilise de tels fonds à chaque mauvais temps». «Nous avons hérité d'un déficit de 11,6 milliards de gourdes: près de 85% du crédit budgétaire annuel de certains ministères a déjà été dé- pensé en un seul semestre», a-t-il dé- ploré, critiquant au passage la ges- tion de la précédente administra- tion.

NEW YORK

Une action de sensibilisation au gaspillage alimentaire offre 5000 repas à base de restes

Un grand repas gratuit à base de restes alimentaires a été organisé mardi au coeur de Manhattan à New York, par un collectif d'organisations voulant sensibiliser les Américains et l'industrie alimentaire au gaspillage.

Les quelque 5.000 repas offerts aux passants à Union Square, ont été préparés entièrement à base de restes récupérés de divers points de restauration et d'ali- mentation sur la côte Est des Etats-Unis, avec notamment des aubergines, des carottes, des pommes et même du poisson. L'événement accompagné de musique, de démonstrations de cuisine et de dégustations, se voulait convivial en «célébrant les solutions déjà existantes au gaspillage alimentaire», a expli- qué à l'AFP son organisateur Tris- tram Stuart, fondateur du col- lectif «Feedback» qui, depuis 2009, a organisé des événements similaires dans une trentaine de villes dans 26 pays. En créant des événements fes- tifs en plein air comme les «disco- soups» ou celui de mardi à New York, le collectif souhaite stimu- ler la mise en place d'un système de production plus juste et trans- parent notamment sur la quantité de déchets produits par les géants de l'industrie alimentaire, ou sur l'expiration des produits ache- tés en magasin. «90% des Américains disent je- ter la nourriture en fonction des dates de péremption marquées

la nourriture en fonction des dates de péremption marquées sur les produits et la majorité de

sur les produits et la majorité de ces dates n'ont strictement rien à voir avec la sécurité sanitaire», a affirmé Tristram Stuart. «Chaque Etat a son propre système d'éti- quetage, l'industrie alimentaire devrait se concerter pour créer un langage commun», a-t-il ajouté. Tristram Stuart a écrit le livre à succès «Global gâchis», sorti en 2009, qui a ensuite inspiré un documentaire du même nom. Cet Anglais de 39 ans originaire du Nord de Londres, s'est trouvé une vocation d'environnemen- taliste dès l'adolescence, ayant passé sa jeunesse dans les fermes où il nourrissait les cochons avec

des restes alimentaires de son quartier. «L'Amérique est le plus gros gaspilleur planétaire. Elle a deux fois plus de nourriture dans ses magasins et restaurants que ce qui est réellement nécessaire pour nourrir la population», a-t- il expliqué lors du rassemble- ment à Union Square. Une famille américaine ty- pique de quatre personnes gas- pille chaque année l'équivalent de 1.500 dollars de nourriture qu'elle ne mange pas et jette à la poubelle, selon l'ONG «Save the food» («sau- ver la nourriture»).

Plusieurs

personnes poignardées,

l'agresseur blessé par balle

Un homme a été blessé par balle mardi par un po- licier après avoir poignardé au moins quatre per- sonnes dans le Massachusetts, a indiqué la police de cet Etat du nord-est des Etats-Unis. La même source avait précisé sur Twitter s'être rendue, tout comme la police de Taunton, dans un centre commercial de la ville pour répondre à un «in- cident», avant d'évoquer plus tard «une agression à l'arme blanche au centre commercial Galleria de Taunton». Dans un communiqué diffusé après l'incident, la police a précisé que deux personnes avaient étaient blessées à l'arme blanche dans le centre commercial et deux autres dans une maison de la ville. «Deux agressions au couteau se sont produites dans le

centrecommercialaprèsquel'agresseurafoncédans

la devanture d'un magasin avec son véhicule. Deux autres agressions au couteau ont été commises dans une maison de Myrick street», a indiqué la police du Massachusetts, dans ce rapport préliminaire. «Il est possible que l'assaillant soit impliqué dans un acci- dent de la route plus tôt sur Myrick Street avant que les agressions au couteau ne s'y produisent», a-t-elle poursuivi. Aucune des victimes n'est décédée mais «certaines blessures pourraient être fatales», a relevé la police, sans donner d'indication sur l'état de l'agresseur qui a été blessé par balle par un policier qui n'était pas en service. L'incident s'est produit peu après 19h00 locales (23h00 GMT). «J'ai entendu des tirs et j'ai vu des flics charger des (fusils d'assaut) AR- 15 et j'ai pris mes jambes à mon cou», a raconté un té- moin, sur la chaine WBZ.

NIGERIA Des enfants et des bébés meurent en prison

Amnesty International a de- mandé hier aux autorités nigé- rianes de fermer un centre de dé- tention réservé aux membres pré- sumés du groupe islamiste Boko Haram après la mort en détention de 150 personnes, dont des enfants et des bébés. Le groupe de défense des droits de l'homme a déjà dénoncé, par le passé, le traitement «inhumain» réservé aux détenus des casernes de Giwa, à Maiduguri, dans le nord-est du Nigeria. Dans un nouveau rapport publié mercredi, Amnesty dénonce la mort d'au moins 149 personnes dans ce centre de détention, dont 12 enfants, presque tous de moins de cinq ans, le plus jeune ayant cinq mois. «La découverte de la mort de bé- bés et de jeunes enfants dans des conditions atroces, alors qu'ils se trouvaient dans un centre de déten-

tion militaire, est à la fois poignant et horrifiant», a déclaré Netsanet Be- lay, le directeur Afrique d'Amnesty. «Nous avons déjà dénoncé à plusieurs reprises le taux de mor- talité alarmant parmi les détenus des casernes de Giwa. Ces nou- velles révélations démontrent que cet endroit est associé à la mort, au- tant pour les adultes que pour les enfants», a-t-il poursuivi. «Il ne peut y avoir ni excuses ni délais. Le centre de détention des ca- sernes de Giwa doit fermer immé- diatement, et tous les détenus doi- vent être libérés ou remis aux auto- rités civiles», a-t-il insisté. Selon le nouveau rapport d'Am- nesty,intitulé«Cequevousallezvoir va vous faire pleurer: Vie et mort dans les casernes de Giwa», d'an- ciens détenus et des témoins rap- portentquedesdétenussontmorts de faim, de maladie, de déshydra- tation ou des suites de blessures.

Quelque 1.200 personnes, dont 120 enfants, étaient détenus dans ce centre en mars. Les conditions de détention, dans ce centre surpeu- plé, ont empiré, malgré les cri- tiques formulées par le passé, dé- nonce le rapport. Amnesty dénonce le manque de procès, pour les suspects, et le fait qu'aucun d'entre eux n'aient accès à un avocat pendant leur détention, ce qui représente une violation des lois nigériane et internationale. Le président nigérian Muham- madu Buhari a promis de se pen- cher sur ces accusations et il a as-

suréquesongouvernement«neto-

lèrerait pas l'impunité et les viola- tions des droits de l'homme». Mais selonAmnesty,«aucunemesuren'a été prise pour l'instant afin de met- tre en place des enquêtes indé- pendantes, impartiales et efficaces ou de lancer des poursuites pour les crimes commis».

Jeudi 12 mai 2016

SANTÉ

DK NEWS

11

Le ministre de la Santé met en garde contre les soins à l'étranger dans le cadre de réseaux non officiels

à l'étranger dans le cadre de réseaux non officiels Le ministre de la Santé, de la

Le ministre de la Santé, de la population et de la réforme hospitalière, Abdelmalek Boudiaf, a mis garde mardi à Alger les citoyens qui se déplacent à l'étranger pour des soins par leurs propres moyens, contre les risques d'être victimes des pratiques de certains établissements de santé activant avec des réseaux douteux.

Les citoyens qui se déplacent vers des pays frères et amis pour des soins par leurs propres moyens, «risquent d'être vic- times des pratiques de certains réseaux qui organisent ce genre de soins», a souligné M. Bou- diaf en marge de la signature d'un accord de coopération dans

le domaine de la santé entre l'Algérie et Cuba. Il a indiqué dans ce sens que les autorités publiques «n'inter- disent pas le déplacement des ci- toyens à l'étranger» pour des soins par leurs propres moyens, mettant en garde contre les pra- tiques de certains réseaux qui

orientent les patients vers des établissements de santé qui les utilisent comme «sujet d'expé- rience» en leur causant de graves complications. Le ministre a ap- pelé à cet effet les citoyens dési- rant se soigner à l'étranger à y al- ler «dans un cadre organisé et à éviter ces réseaux douteux».

Tuberculose

Plus de 720 cas signalés à Constantine en 2015

Au total 723 cas de tuberculose ont été en- registrés à Constantine durant l’année 2015, a-t-on révélé mardi au cours d’une journée d’étude et de sensibilisation sur la situation épidémiologique organisée au Centre hospi- talo-universitaire de Constantine(CHUC). Cent soixante-neuf (169) cas consistent en une tuberculose pulmonaire et 554 cas de tu- berculose extra pulmonaire, a précisé, Amar Benkheireddine, chargé de la santé à l’Orga- nisation nationale de la société civile pour la promotion de la citoyenneté, organisatrice de cette rencontre. Soulignant la «recrudescence» de cette pa- thologie à Constantine avec une hausse d’en- viron 50% par rapport à la moyenne habi- tuelle, M. Benkheireddine a appelé à l’impli- cation de tous (citoyens et responsables des différents secteurs) pour permettre la réus- site du programme national de prévention et de lutte contre cette maladie. Contrairement à la tuberculose pulmo- naire qui peut être maîtrisable du point de vue diagnostic et suivi, la tuberculose extra pul- monaire demeure difficile à diagnostiquer car elle touche les lymphomes et la couche pro- tectrice des poumons, et non pas le poumon en lui-même, a-t-on expliqué au cours de cette rencontre de sensibilisation et d’infor- mation. Durant l’année 2015, il a été enregistré éga- lement à Constantine deux cas de typhoïde, quatre cas de dysenterie amibiennes, 34 cas d’hépatite virale type (A), cinq cas importés

de paludisme et 148 cas de toxi-infections ali- mentaires collectives dont quatre cas relevant de champignons sauvages, a souligné le même responsable qui a insisté sur l’impor-

souligné le même responsable qui a insisté sur l’impor- tance d’une «prise de conscience collective» pour

tance d’une «prise de conscience collective» pour lutter efficacement contre ces patholo- gies épidémiologiques. Le même responsable a également fait part de l’enregistrement, durant la même période, dans cette wilaya de 58 cas de maladies à transmission sexuelle et sanguine dont 39 cas

d’hépatite virale (B), cinq cas d’hépatite vi- rale (C) et 14 cas de sida. Mettant l’accent sur l’importance de l’hy- giène individuelle, familiale et collective, les participants à cette rencontre se sont longuement étalés sur la nécessité d’incul- quer, à tous les niveaux, l’esprit de «citoyen- neté et de civisme» afin de permettre la ré- duction de ces maladies «difficiles et graves». Les participants à cette rencontre qui ont également mis en garde contre l’utilisa- tion abusive et non contrôlée des antibio- tiques favorisant l’apparition de ces maladies, ont insisté ainsi sur l’importance de «rom- pre» avec les procédés d’improvisation et d'£uvrer en «rangs unis et déterminés» pour protéger la société contre ces infections dangereuses. La vaccination, le contrôle des commerces à caractère alimentaire et des sites de restau- ration collective, et le contrôle de la qualité de l’eau destinée à la consommation hu- maine, figurent parmi les pratiques à met- tre en £uvre pour permettre une meilleure maîtrise de la situation épidémiologique, ont relevé les participants à cette rencontre. Une collaboration «inter secteur» (services de la wilaya, direction de la santé, du com- merce et de l’environnement, Assemblées po- pulaires communales (APC) et société civile) demeure «indispensable, si l’on veut maîtri- ser ces épidémies», a estimé Hakim La- fouala, représentant local de l’association or- ganisatrice de cette journée d’étude.

BORDJ BOU-ARRÉRIDJ

1000 paramédicaux formés par un établissement privé

Près de 1.000 stagiaires ont été formés par l’établissement privé de formation paramédicale La- zari de Bordj Bou Arreridj depuis son agrément en 2009 par le mi- nistère de tutelle, a indiqué mardi sa directrice, Chehrazed Benkelfallah. 220 stagiaires sont actuelle- ment en formation dont 65 issus

AÏN DEFLA

Mise en service d’une unité d’oncologie

Une unité d’oncologie a été mise en service mardi au niveau de l’établissement public hospitalier (EPH) Mekkour Hamou de Aïn Defla, a-t-on constaté. «La mise en service de cette unité assurant des séances de chimiothérapie évitera aux malades les déplacements vers les structures du même genre de Blida et Chlef», a indiqué le di- recteur de la santé et de la population (DSP) de la wilaya de Aïn Defla, Mekki Tayeb. Dotée d’une capacité de 10 lits, cette unité, relevant du service de médecine interne, compte deux oncologues, deux hématologues, deuxmédecinsgénéralistes,septparamédicaux et un biologiste, a précisé M. Mekki. Le DSP a par ailleurs fait état de la formation, assurée durant les derniers mois au niveau du centre anti-cancer (CAC) de Blida, de 40 méde- cins généralistes exerçant dans des établisse- ments de santé publique de la wilaya de Aïn De- fla.

de 38 wilayas obtiendront leurs diplômes courant cette année, a assuré la responsable de cette école créée dans le cadre du dis- positif de l’Agence nationale de soutien à l’emploi de jeunes (An- sej). Des hospitalo-universitaires, des médecins spécialistes et au- tres généralistes encadrent les stagiaires qui suivent une forma-

tion théorique et pratique basée sur les technologies modernes, note la même source. Les diplômes de cet établisse- ment reconnus par le ministère de la Santé, de la population et de la réforme hospitalière et la fonc- tion publique habilitent leurs titulaires à être employés par les divers hôpitaux et cliniques

publiques et privés, est-il indi- qué. L’école qui occupe un site de 12 hectares avec 9 classes de cours, une salle de travaux pra- tiques, un réfectoire et une café- téria a conclu dernièrement un accord de partenariat avec un éta- blissement de formation para- médical canadien, a fait avoir sa directrice.

Cette session de formation a permis aux mé- decins qui y ont pris part de maîtriser le diag- nostic précoce du cancer en vue d’orienter les malades qui en sont atteints vers les structures de santé prenant en charge cette pathologie, a- t-il expliqué. Faisant état de 12 séances de chi- miothérapie quotidiennes assurées par cette nouvelle unité au début de son lancement, son responsable, Dr. Abada Mohamed, a mis l’ac- cent sur la prise en charge multidisciplinaire des pathologies cancéreuses englobant les ser- vices d’ana pathologie, de radiologie et de chi- rurgie. Il a, dans ce contexte, souligné que le diag- nostic «exact» de la pathologie nécessite des in- vestigations «poussés», notamment pour tout ce qui a trait aux «antécédents» du patient, fai- sant état de 230 malades inscrits au registre du cancer au niveau de la wilaya. De son côté, Dr. Salima Aït Kaci Ali, l’une des deux oncologues de cette unité, a assuré de la

disponibilité de tous les médicaments entrant dans la prise en charge des malades atteints de

cancer, signalant que les déplacements «fré- quents» nuisent à l’état de santé des malades. «Le cancer est une redoutable maladie dont la seule évocation fait peur», a-t-elle observé, fai- sant état de la mobilisation de l’équipe médi-

cale au service du malade pour atténuer un tant

soit peu de ses souffrances et lui «redonner es- poir.» Se réjouissant de l’ouverture de cette unité qui lui épargnera le «calvaire» des déplacements vers le CAC de Blida, Hocine Mehnoune, la soixantaine, atteint de cancer de la prostate de- puis quelques mois, a salué le personnel mé- dical pour son «dévouement» au service du ma- lade. «Le cancer nécessite un suivi pendant et après le traitement», a-t-il observé, assurant que l’abnégation des médecins lui met du «baume au c£ur».

SIDA :

«90%»

des enfants infectés dans le monde vivent en Afrique

Le directeur exécutif de l'Onu-

sida, Michel Sidibé a déploré mardi

le fait que l'Afrique abrite la quasi-to-

talité des enfants malades du sida dans le monde, plaidant pour un ac-

cès universel aux traitements antiré- troviraux pour les enfants. «C'est une question de justice so-

c'est une question d'inéga-

lité profonde parce que 90% des en- fants qui vivent avec le sida sont malheureusement en Afrique», a af- firmé M. Sidibé à l'ouverture d'une

réunion sur le sida pédiatrique, qui

a rassemblé une dizaine de ministres

de la Santé du continent et des ex- perts internationaux. «50% de ces enfants qui naissent avec le sida meurent avant leur cin- quième anniversaire» parce qu'ils n'ont «pas la chance d'avoir accès aux services qui sont mis à la dispo- sition des autres enfants dans le reste du monde», a dénoncé le direc- teur exécutif de l'Onusida. «Que l'accès universel au traite- ment pour les enfants devienne une réalité», a-t-il martelé. La question de l'éradication du VIH/Sida pédiatrique revêt un «carac- tère important et urgent», a assuré de son côté Dominique Ouattara, la Pre- mière dame ivoirienne, ambassa- deur de l'Onusida pour l'élimina- tion de la transmission mère-en- fant. En Côte d'Ivoire, «seulement 18% des enfants de moins de 5 ans vivant avec le VIH/sida sont sous traite- ment antirétroviral», a rappelé Te- rence McCulley, ambassadeur des Etats-Unis en Côte d'Ivoire et dont le pays a investi «plus de 550 milliards de FCFA (839 millions d'euros) pour soutenir les actions du gouverne- ment ivoirien contre la pandémie». La présidente de l'Association na- tionale de soutien aux séropositifs et malades du sida (ANSS) du Burundi, Jeanne Gapiya, a déclaré pour sa part: «ce n'est pas normal que 20 ans après l'avènement des traite- ments antirétroviraux, les enfants meurent encore» du sida. Cinq mil- lions de personnes n'ont toujours pas accès au traitement contre le VIH/sida en Afrique centrale et de l'ouest, selon un rapport de l'ONG Mé- decins sans frontière publié en mars, qui qualifie cette situation de «faute stratégique» de la communauté in- ternationale.

APS

ciale (

),

12 DK NEWS

SAN

Jeudi 12

CANCER DU CERVEAU :

LE MOBILE PLAIDE NON COUPABLE

Une nouvelle étude menée sur 30 ans d'utilisation du téléphone mobile affirme que le risque global de cancer du cerveau est resté le même au fil de ces trois décennies.

Une nouvelle étude austra- lienne, présentée dans la revue Cancer Epidemiology, affirme qu'il n'y a pas de corrélation entre l'utilisation du téléphone mobile et le cancer du cerveau . Les chercheurs de l'Université de Sydney ont examiné trois décennies de données recueil- lies entre 1982 et 2013 et ils af- firment ne pas avoir noté d'augmentation de l'incidence du cancer du cerveau en lien avec l'augmentation de l'utili- sation des téléphones cellu- laires.

Seule augmentation notable : chez les plus de 70 ans

Entre 1982 et 2012, plus de 34

000 tumeurs cérébrales ont été

diagnostiquées en Australie (20

000 chez des hommes, 14 000

chez des femmes) mais sa fré- quence est restée plutôt stable. Tandis que le pourcentage d'Australiens équipés d'un té-

que le pourcentage d'Australiens équipés d'un té- léphone mobile a augmenté considérablement. Seuls 9 % des

léphone mobile a augmenté considérablement. Seuls 9 % des plus de 20 ans possédaient un mobile en 1993, ils sont plus de 90 % aujourd'hui. Conclu- sion des auteurs de l'étude : le danger des téléphones mobiles est moins redoutable qu'on ne l'imaginait. Et comme le sou- ligne Simon Chapman, princi- pal auteur de l'étude, "s'il y avait une période de latence entre l'utilisation des téléphones mobiles et une augmentation des taux de cancer, nous en ver- rions déjà les premiers signes". La seule augmentation du nombre de cancers du cerveau a été notée chez les plus de 70 ans. Mais cette augmentation a démarré bien avant 1982 et la généralisation du téléphone mobile. Selon les auteurs de l'étude, elle est plutôt à mettre sur le compte d'une améliora- tion des outils de diagnostic qui permettent de détecter des tu- meurs là où l'on ne voyait que de la démence .

LES NOUVELLES RECOMMANDATIONS POUR LIMITER LES RISQUES

L’Agence européenne de l'environne- ment estime, dans un nouveau rapport, qu’un lien probable existe entre téléphone portable et cancer. Elle préconise de bons gestes pour diminuer notre exposition aux ondes. Le débat sur la dangerosité du téléphone portable reprend de plus belle ! A ce jour, les experts n’arrivent toujours pas à s’ac- corder sur les risques ou non de l’utilisa- tion du téléphone portable sur le cerveau.

Mais l’Agence européenne pour l'environ- nement vient de livrer un rapport dans le- quel elle recommande des mesures immédiates pour un usage plus raisonné du téléphone portable. Le principe de pré- caution doit prévaloir. Sa principale préoccupation repose sur l’utilisation encore courante du téléphone mobile en voiture . Comme dans tous véhi- cules en mouvement (métro, train etc…), l’usage d’un téléphone en voiture entraîne

le passage d’une antenne à relais à une autre ce qui augmente notablement les risques d’expositions aux ondes . Il faut donc éviter autant que possible d’utiliser son mobile en voiture explique l’Agence. Elle préconise également lors d’une conversation téléphonique d’utiliser les kits piétons plutôt que coller le téléphone directement à son oreille, de ne pas rester trop longtemps en ligne et de changer toutes les deux minutes d’oreille.

D’autre part, il vaut mieux éviter de lais- ser les jeunes enfants utiliser un téléphone portable. Rappelons qu’en 2011, la Cour de cassa- tion italienne a reconnu un rapport entre tumeur du cerveau et utilisation intensive du téléphone portable chez un salarié et que le Centre International de Recherche sur le Cancer (CIRC) a déjà classé le porta- ble comme potentiellement cancérogène pour l’homme

UNE SIMPLE PRISE DE SANG POUR DIAGNOSTIQUER LE CANCER DU POUMON

Pour dépister et diagnostiquer le cancer du poumon, le CHU de Lyon a développé et adopté la technique de la biopsie liquide. Un test sanguin simple à mettre en place. Il ne sera plus nécessaire de mettre en place une biopsie pour diagnostiquer un cancer du poumon , selon un communiqué des Centres Hospitaliers Universi- taires. Un simple dépistage par test sanguin serait aussi efficace pour détecter cette pathologie. Une nouvelle solution thérapeutique qui peut améliorer le dépistage, essentiel pour ce cancer. En effet, comme le cancer du poumon est souvent diagnostiqué tellement tard, qu'il est compliqué de le soigner. Du coup, un patient sur trois meurt dans les 90 jours après avoir été pris en charge pour cette maladie. En France, avec près de 37 000 nouveaux cas par an (27 000 hommes et 10 000 femmes), le cancer du poumon se place en quatrième position des cancers les plus fréquents derrière ceux de la prostate , du sein et du côlon . Mais c'est le premier cancer en termes de mortalité. Grâce aux nouvelles techniques de biologie moléculaire, élaborées par le

CHU de Lyon, il est désormais possible de retrouver de petites quantités de fragments d'ADN de la tumeur dans le sang. « Pour certains cancers du poumon , les équipes du CHU de Lyon repèrent désormais dans une simple prise de sang certaines mutations et sont capa- bles d'analyser les caractéristiques du cancer en évitant au patient une nouvelle biopsie : c'est la biopsie liquide », explique le CHU de Lyon. Dans la région Auvergne-Rhône-Alpes, il a été mis en place un réseau de prescripteurs pour que chaque pa- tient bénéficie de cette innovation. Depuis novembre 2015, près de 120 prélèvements issus de patients atteint de cancer du poumon ont été pris en charge par les HCL dont la moitié provient des établisse- ments publics et privés hors Hospices Civils de Lyon. « Outre le cancer du poumon, cette biopsie du futur de- vrait bientôt être indiquée dans la plupart des cancers. Actuellement, elle est testée dans les tumeurs neu- roendocrines et les cancers du côlon », rappelle le CHU de Lyon.

Actuellement, elle est testée dans les tumeurs neu- roendocrines et les cancers du côlon », rappelle

In topsanté.fr

mai 2016

DK NEWS 13

ACTIVITÉ PHYSIQUE EN VILLE :

BÉNÉFIQUE MALGRÉ LA POLLUTION ?

PHYSIQUE EN VILLE : BÉNÉFIQUE MALGRÉ LA POLLUTION ? Marcher ou faire du vélo en ville

Marcher ou faire du vélo en ville apporterait des bienfaits en terme de santé qui dépasserait les risques liés à l'inhalation de particules fines. Faire du sport dans une ville pol- luée est-il bénéfique ou dangereux ? Les bienfaits liés à l'activité physique dépasseraient le plus souvent les risques liés à la pollution, selon une étude dirigée par des chercheurs de l'université de Cambridge. Leurs tra- vaux sont publiés dans la revue Pre- ventive Medicine. En octobre dernier, l'Institut de Veille Sanitaire (InVS) rapportait déjà que faire du vélo en ville était bénéfique pour la santé, malgré la pollution .

Jusqu'à 1h30 de vélo par jour dans les villes les plus polluées

Les chercheurs ont ici examiné la balance risque-bénéfice entre acti-

vité physique et exposition à la pollu- tion de l'air . Ils ont pour cela modélisé différents scénarios de tra- jets actifs (de 0 à 16 heures de marche ou de vélo par jour) dans différents cas de pollution aux particules fines appelées PM2,5 (de 5 à 200 micro- grammes (µg) par mètre cube). Ils se sont alors penchés sur les risques de mortalité pour chaque cas. Le premier résultat est une bonne nouvelle. En moyenne, le paysage ur- bain contient 22 µg de particules fines par mètre cube d'air (la limite fixée par l'Organisation mondiale de la santé étant de 20 µg par mètre cube). Et, dans ce cas, les bénéfices de l'activité physique l'emportent lar- gement sur les risques liés à la pollu- tion, dans une certaine limite : "une faible minorité d'usagers pratiquant des niveaux inhabituellement élevés de trajets actifs (par exemple les

coursiers à vélo) [

peuvent être ex-

]

posés à une pollution de l'air telle, qu'elle annule les bénéfices de l'acti- vité", avertissent les auteurs dans leur publication. Et lorsque la pollu- tion grimpe jusqu'à 100 µg de parti- cules fines par mètre cube, mieux vaut ne pas dépasser 1h30 de vélo ou 10h de marche par jour. C'est le cas dans les villes les plus polluées d'Inde et de Chine.

Combattre

la sédentarité

Dans des environnements moyennement pollués, une activité physique quotidienne modérée ap- porterait donc des bienfaits pour la santé en réduisant les risques de mortalité précoce liés à la sédentarité : surpoids, obésité, diabète, cancers et maladies cardiovasculaires. Autre avantage indéniable des dé- placements à pieds ou à vélo : celui de laisser la voiture au garage. Un coup gagnant pour le porte-monnaie mais aussi pour la réduction de la pollu- tion de l'air.

VIH : UN NOUVEAU TRAITEMENT SEMBLE PROMETTEUR

Un nouveau traitement du sida testé pour l'instant que sur une quinzaine de patients ralentirait la ré- plication du virus dans le corps.

Il ne fait aucun doute que les médicaments antirétroviraux ont transformé la vie des malades at- teints du sida , leur permettant de vivre plusieurs décennies après le diagnostic de la maladie. Pour- tant, ces médicaments ne sont pas dénués d'effets secondaires, tels que les problèmes rénaux ou la diminution de la densité osseuse. Sans oublier le fait que le virus ne tarde pas à ressurgir dès que l'on stoppe le traitement ou que l'on omet de prendre quelques doses. Une nouvelle étude publiée dans la revue Science fait état d'un nouveau traitement poten- tiellement supérieur, qui se pré- sente sous la forme d'une immunothérapie durable qui force le système immunitaire d'une personne infectée par le virus du sida à produire des anti- corps contre le VIH et l'effacer du corps. Le Dr Till Schoofs, chercheur en immunologie moléculaire à l'Université Rockefeller à New York (Etats-Unis) explique :

"notre étude montre qu'une seule dose d'anticorps stimule la ré- ponse immunitaire des patients, ce qui leur permet de produire de nouveaux anticorps, réduisant la quantité de virus présente dans le sang". Ce traitement appelé pour

présente dans le sang". Ce traitement appelé pour l'instant 3BNC117 peut lutter contre plus de 80%

l'instant 3BNC117 peut lutter contre plus de 80% des quelque 200 souches de VIH qui circulent dans le monde. Cette molécule a été isolée il y a quelques années chez un patient qui avait montré la capacité exceptionnelle de stopper l'infection par le virus. Pour la phase d'essai clinique

les chercheurs ont administré une dose du traitement à 15 pa- tients ayant un taux élevé de VIH dans le sang. Six mois plus tard, 14 de ces patients étaient capables de fabriquer des anticorps et de neutraliser un certain nombre de souches du VIH. Les chercheurs prévoient

maintenant de tester la molécule avec d'autres anticorps anti-VIH pour voir si elle peut produire un effet antiviral encore plus fort. Ils vont également procéder à un essai de phase II impliquant des patients passant d'un traitement par antirétroviraux à la nouvelle thérapie.

VIH : l'infection liée à un vieillissement prématuré

Les antirétroviraux permettent aux per- sonnes atteintes du VIH d'imaginer vivre plus longtemps que prévu. Mais cela n'em- pêche pas les malades de vieillir prématu- rément et de perdre 5 années de vie. Le VIH est un virus qui reste à jamais ac- quis dans l'organisme. Il attaque le système immunitaire, ce qui augmente la sensibilité aux infections et à certaines maladies, dont le cancer. Sans traitement, le patient peut dévelop- per le Sida. Mais avec un traitement par an- tirétroviraux bien suivi, il peut espérer rester en bonne santé et prolonger sa vie plus longtemps que prévu. Toutefois, des chercheurs de l'Université du Nebraska et de l'Université de Sand Diego en Californie (Etats-Unis) ont cher- ché à en savoir plus sur la façon dont l'infec- tion chronique par le VIH affecte le vieillissement.

Les modalités de l'étude

Cette étude a porté sur 137 patients at- teints du VIH mais sans autre problème de santé, afin de ne pas affecter les résultats de l'étude. Ces patients étaient déjà inscrits dans une étude de suivi de patients séropo- sitifs recevant une association d'antirétro- viraux. Un groupe de contrôle de 44 personnes séronégatives a également été inclus dans l'étude. L'équipe de chercheurs a utilisé un nou- vel outil pour étudier les changements épi- génétiques dans les cellules des patients. Les changements épigénétiques sont ceux

des patients. Les changements épigénétiques sont ceux qui modifient l'ADN, mais pas le séquen- çage de

qui modifient l'ADN, mais pas le séquen- çage de l'ADN.

Presque 5 années de vieillissement dues à la maladie

Les résultats de l'étude suggèrent que l'infection par le VIH conduit à une accélé- ration du vieillissement biologique corres- pondant à 4,9 ans. Un vieillissement associé

à un risque accru de mortalité de 19%. Le Pr Howard Fox, du département de pharmacologie de l'Université du Nebraska explique : "Aujourd'hui, notre préoccupa- tion ne porte plus sur les risques d'infection des personnes immunodéprimées. Mais nous nous inquiétons des maladies liées au vieillissement, comme les maladies cardio- vasculaires, les troubles neurocognitifs et les problèmes de foie, qui affectent la durée de vie des malades".

14 DK NEWS

AFRIQUE

Jeudi 12 mai 2016

SAHARA OCCIDENTAL-MAROC

Pierre Galand :

Les derniers mois ont été «essentiels» pour la cause sahraouie

Le président de la Conférence européenne de coordi- nation et de soutien au peuple sahraoui (EUCOCO), Pierre Galand a affirmé hier à Bruxelles que les derniers mois ont été «essentiels» pour la cause sahraouie, regret- tant, toutefois, que le Conseil de sécurité de l'ONU n’ait pas établi un échéancier pour l’organisation du référen- dum d’autodétermination au Sahara occidental. «Il y a un grand éveil de la communauté internationale. Les derniers mois ont été essentiels pour la cause sah- raouie», a déclaré M. Galand à l’APS en marge de la se- maine d’hommage aux prisonniers politiques sahraouis organisée depuis lundi à l’Université libre de Bruxelles. Pour M. Galand, également président du Comité belge de soutien au peuple sahraoui, le jugement rendu le 10 décembre dernier par la Cour de justice de l’Union euro- péenne (CJUE) qui a annulé l’accord agricole conclu en 2012 entre le Maroc et l’UE au motif que l’accord s’appli- quait au Sahara occidental occupé, la visite du secrétaire général de l’ONU dans la région et la prolongation du mandat de la Minurso au grand dam du Maroc consti- tuent «des avancées significatives». «Les Marocains sont, actuellement, très contrariés car la communauté internationale ne s’est pas ralliée der- rière le Maroc, mais elle a soutenu les Nations unies», a-t- il estimé, se félicitant de la position du Conseil de sécu- rité de l’ONU qui «a réaffirmé que ce qu’a fait le secrétaire général est tout à fait cohérent, et dans le cadre de sa mis- sion». Le président de l’EUCOCO s’est «réjoui», en outre, de la décision du Conseil de sécurité de l’ONU de prolonger le mandat de la Minurso et d’exiger le rétablissement de cette mission dans la plénitude de ses fonctions dans un délai de trois mois. «Le Conseil lui-même s’est saisi du rapport du secré- taire général et a fait lui-même la démarche pour rétablir la Minurso, pour pouvoir avancer. Je me réjouis que le Conseil de sécurité ait pris la dimension du problème et exiger que dans les 90 jours, le mandat de la Minurso soit reprécisé et son effectif soit ramené et que si jamais le Maroc n’obtempère pas à cette injonction, le Conseil prendra des mesures ad hoc», a-t-il affirmé.

La résolution du Conseil de sécurité réaffirme le droit des Sahraouis à l’autodétermination Le Conseil de sécurité a adopté le 29 avril dernier une résolution présentée par les Etats-Unis et prolongeant jusqu’à fin avril 2017 la mission de l’ONU au Sahara occi- dental (Minurso). Soutenue par dix des 15 pays membres du Conseil de sécurité, la résolution laisse un délai de trois mois au se- crétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon pour faire savoir au Conseil s’il estime que la mission a été rétablie dans sa pleine capacité. Si ce n’est pas le cas, le Conseil entend «examiner les meilleurs moyens pour parvenir à cet ob- jectif», selon le texte. «Je trouve que la résolution du Conseil de sécurité réaffirme le droit du peuple sahraoui à l’autodétermina- tion de manière très claire. Elle réaffirme également que la Minurso a bien le mandat pour mener à son terme une négociation qui permette le droit à l’autodétermination du peuple sahraoui», a-t-il souligné. Cependant, le président de l’EUCOCO regrette que le Conseil de sécurité ne soit pas allé plus loin pour faire respecter le droit du peuple sahraoui à l’autodétermina- tion. «Nous pensions qu’après la visite du secrétaire général de l’ONU dans la région et ses propos, il y aurait un échéancier pour l’organisation d’un référendum d’auto- détermination, mais ce n’est pas la cas. Il n’y a pas eu, non plus, extension du mandat de la Minurso à la surveil- lance des droits de l’homme : voilà donc, deux autres combats que nous allons continuer à mener», a-t-il af- firmé. La résolution 2016 du Conseil de sécurité, a-t-il pour- suivi, sera celle sur laquelle on peut fonder, le combat et la légitimité de notre action en faveur du peuple sah- raoui. Selon Pierre Galand, cette résolution «donne au peuple sahraoui, s’il n’y a pas de progrès, la légitimité de recou- rir aux autres moyens pour obtenir qu’on respecte ses droits fondamentaux». Réitérant son engagement à soutenir la cause sah- raouie et à poursuivre sa lutte pacifique pour la mise en application du droit de son peuple à l’autodétermination, le président de l’Eucoco a dénoncé l’attitude de certains pays européen vis-à vis de ce conflit, notamment celle de la France qui, a-t-il dit, « joue un jeu contraire à la légalité internationale».

APS

TUNISIE

2 terroristes abattus et 16 autres arrêtés près de Tunis

Deux terroristes ont été tués hier lors d'une opération sécuritaire près de Tunis et 16 autres, dont certains étaient armés, ont été arrêtés, a annoncé le ministère tunisien de l'Intérieur dans un communiqué.

«Lors d'une opération sécuri- taire dans le gouvernorat de l'Ariana, les unités de la Garde nationale ont pu ce matin abattre deux éléments terroristes dangereux et armés et ar- rêter 16 éléments terroristes dange- reux recherchés, dont certains étaient armés», a indiqué le minis- tère. Selon l'agence de presse tuni- sienne TAP, des unités de la bri- gade anti-terrorisme de la Garde nationale ont encerclé une maison

de la Garde nationale ont encerclé une maison qui abritait un groupe d'extrémistes à El Mnihla.

qui abritait un groupe d'extrémistes à El Mnihla. La Tunisie a multiplié les opérations sécuritaires depuis l'attaque terroriste contre des ins- tallations sécuritaires le 7 mars à Ben

Guerdane, ville tunisienne fronta- lière avec la Libye. Treize membres des forces de l'ordre et sept civils sont morts, tandis que 55 terroriste ont été tués, selon un bilan officiel.

GUINÉE

Décès en détention provisoire d'un manifestant de l'UFDG

Un des vingt militants de l'opposition en Guinée arrêtés et inculpés en fé- vrier dans le cadre d'une enquête sur la mort par balle d'un journaliste est décédé mardi en déten- tion. Mamadou Saïdou Bah, qui était un des volontaires assurant le maintien de l'ordre au sein de l'Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG) lors de manifestations, est décédé après avoir été évacué à l'hôpital avec trois codé- tenus, selon les avocats. Un avocat de la famille, Me Alsény Diallo, a expli- qué avoir été sollicité la semaine dernière pour des besoins d'une évacuation sanitaire de quatre des pré- venus, dont M. Bah, écroués à la prison civile de Conakry, parce qu'ils étaient «tous malades». «Je me suis rendu sur les lieux et effectivement, ils étaient tous malades», a

les lieux et effectivement, ils étaient tous malades», a ajouté Me Diallo, disant avoir déposé «une

ajouté Me Diallo, disant avoir déposé «une de- mande de mise en liberté provisoire, qui a été reje- tée», mais avoir obtenu une «ordonnance d'hos- pitalisation que j'ai fait exé- cuter vendredi dernier». «Malheureusement, ce (mardi) matin, j'ai été ap- pelé par l'un d'eux qui m'a dit que leur camarade Saï- dou est mort à 04h00 (lo- cales et GMT)», a-t-il pour- suivi.

Lors d'une conférence de presse mardi soir, le procureur de la Répu- blique, Sydy Souleymane Ndiaye, a déclaré que Ma- madou Saïdou Bah «souf- frait de douleurs cervi- cales, de céphalée intense et de fièvre persistante». «Le personnel médical a mis en oeuvre une impor- tante assistance en vue d'améliorer son état de santé. Malgré tous les ef- forts déployés, Mamadou

Saïdou Bah est décédé ce jour, 10 mai 2016, à 04h00,

à la suite des affections

évoqués», a ajouté M. Ndiaye, en présence du ministre de la Justice qui

ne s'est pas exprimé. Mamadou Saïdou Bah et les 19 autres militants de l'UFDG ont été inculpés en février d'«assassinat ou complicité d'assassinat, coups et blessures volon- taires et non-assistance à personne en danger», d'après les avocats de l'UFDG. Ils avaient été en- tendus à plusieurs reprises dans le cadre de l'enquête sur la mort du journaliste El Hadj Mohamed Diallo avant d'être placés en garde

à vue. Le journaliste avait

perdu la vie à la suite de blessures par balle infli- gées dans des heurts le 5 fé- vrier entre la garde civile de l'UFDG et des partisans d'Amadou Oury Bah, ex- clu de la formation dont il était le vice-président.

GUINÉE-BISSAU

Le président Vaz envisage de dissoudre le gouvernement

Le président bissau-guinéen José Mario Vaz, envisage de dissoudre le gouvernement alors que le pays se dé- bat dans une crise politique depuis août 2015, ont indiqué mardi des re- présentants de la majorité et son en- tourage. M. Vaz a recu dans la matinée des représentants des partis siégeant à l'Assemblée nationale et aussi le Conseil d'Etat, dont le Premier minis- tre, des chefs de l'armée, et des digni- taires religieux, a constaté un journa- liste de l'AFP. Son entourage a indiqué à l'AFP qu'à l'issue des discussions, il «pour- rait dissoudre le gouvernement» di- rigé depuis septembre 2015 par Car- los Correia, un vétéran de sa forma- tion, le Parti africain pour l'indé- pendance de la Guinée du Cap-Vert (PAIGC). Des responsables de deux forma- tions de la majorité, le Parti de la convergence démocratique (PCD) et l'Union pour le changement (UM), ont affirmé à l'AFP avoir reçu du

changement (UM), ont affirmé à l'AFP avoir reçu du président Vaz l'assurance qu'il dissou- drait le

président Vaz l'assurance qu'il dissou- drait le gouvernement, et lui avoir ce- pendant déconseillé cette éventualité. «J'ai conseillé au président de ré- fléchir mûrement avant de dissoudre le gouvernement», a déclaré à la presse le Premier ministre. La crise politique a éclaté en août 2015 lors du limogeage par M. Vaz de

Domingos Simoes Pereira, son Pre- mier ministre depuis quatorze mois, et chef du PAIGC. Ce renvoi a été re- jeté par le PAIGC. D'après leurs entou- rages, les deux hommes ne s'enten- daient pas sur la manière de diriger le pays, notamment au sujet de la cor- ruption. Depuis, la confrontation entre les deux camps, y compris devant la jus- tice et à l'Assemblée nationale, per- turbe le travail du gouvernement et des députés, en dépit de plusieurs tentatives de médiation et de la dési- gnation, en septembre, de Carlos Correia comme Premier ministre. A sa sortie des discussions, M. Domingos Simoes Pereira a réitéré l'appel, lancé en avril par le PAIGC, à conserver le gouvernement mais dissoudre le Parlement et organiser des élections présidentielle et légis- latives anticipées. Un appel déjà rejeté par M. Vaz le 19 avril lors d'une intervention devant les députés.

APS

Jeudi 12 mai 2016

MONDE

DK NEWS

15

CONFLITS DANS LE MONDE :

Le nombre de personnes déplacées

atteint le record de 40 millions en 2015

Le chiffre record de 40 millions de personnes déplacées dans le monde a été atteint en 2015 suite aux situations de conflit, dont plus de la moitié en Syrie, Yémen et Irak, établit un rap- port publié hier.

En 2015, il y a eu 8,6

millions de nouveaux dé- placés en raison de conflits armés, dont 4,8 millions au Moyen-Orient et en Afrique du Nord, pour at- teindre un total de 40,8 millions, indique l'Obser- vatoire des situations de déplacement interne (IDMC). "Ce chiffre est le plus élevé jamais enregistré et représente le double du nombre de réfugiés dans le monde", déplore Jan Ege-

du nombre de réfugiés dans le monde", déplore Jan Ege- comptabilisent plus de la En totalité,

comptabilisent plus de la

En totalité, les conflits et

ont dû abandonner leur foyer chaque jour en 2015", souligne M. Egeland. La situation est souvent désespérément stable. Cinq pays - la Centra- frique, la Colombie, l'Irak, le Sud Soudan et le Sou- dan, ne sont jamais sortis du Top 10 depuis 2003. "Cela démontre encore une fois que, faute d'aide, les victimes voient leur si- tuation de déplacement se prolonger pendant des an- nées, voire des décennies",

land, secrétaire général

constate Alexandra Bilak,

du

Conseil norvégien pour

moitié des personnes dé-

les catastrophes naturelles

la directrice de l'IDMC.

les

rapport de l'IDMC, un ob-

servatoire basé à Genève.

La tendance "s'est accé-

réfugiés qui a cosigné le

placées par les conflits en

ont fait 27,8 millions de

Le rapport annuel a

2015. Viennent ensuite l'Af-

nouveaux déplacés en in-

mesuré pour la première

ghanistan, la Centra-

fois le nombre de déplacés

lérée depuis la fin 2010 et l'émergence du groupe au- toproclamé "Etat isla- mique" (EI/Daech), note le rapport annuel. C'est la quatrième année consé- cutive que le nombre de déplacés en interne atteint

frique, la Colombie, la Ré- publique démocratique du Congo, le Nigeria,le Sud Soudan et l'Ukraine. Le rapport indique par ailleurs que 19,2 millions de personnes étaient dé- placées en 2015 à cause de catastrophes naturelles

terne en 2015. "Ce chiffre équivaut aux populations de New York, Londres, Paris et du Caire réunies, emportant dans leur fuite et souvent dans la panique, le peu de choses qu'elles peuvent transporter, et se lançant dans un périple teinté d'in-

à cause du crime organisé et la violence des gangs. En décembre 2015, un mil- lion de personnes étaient dans ce cas au Salvador, au Guatemala, au Honduras et au Mexique, estime l'IDMC.

un nouveau record. La Sy-

rie, le Yémen et l'Irak

avec l'Inde, la Chine et le Népal en première ligne.

certitude. Autrement dit, environ 66.000 personnes

ALLEMAGNE-SYRIE

Plus de 150 experts à une conférence internationale sur le patrimoine Syrien à Berlin en juin

RUSSIE-IRAN-SYRIE

Lavrov et Zarif soulignent la nécessité de lutter contre les réseaux terroristes en Syrie

Le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov, et son homologue iranien, Mohammad Javad Za- rif, ont souligné la nécessité de lutter efficacement contre les réseaux terroristes en Syrie et de bloquer les canaux de leur soutien et de leur financement. Les deux ministres ont indiqué, lors d'un entre- tien téléphonique mardi, que la réunion du Groupe international de soutien à la Syrie (GISS), prévue le 17 mai à Vienne, devait s'axer sur les missions de l'exécution inconditionnelle des résolutions onu- siennes. "La lutte contre les deux réseaux terroristes du groupe autoproclamé "Etat islamique" (Daech/EI) et du Front Nosra (affilié à al-Qaïda) doit également être au centre des débats", ont-ils relevé, cités dans un communique du ministère russe des Af- faires étrangères. M. Lavrov et M. Zarif ont égale- ment passé en revue l'application de l'accord sur la cessation des hostilités et le programme de l'oc- troi d'aides humanitaires à la Syrie. Le président russe Vladimir Poutine s'est éga- lement alarmé mardi de la situation actuelle en Sy- rie, la jugeant "compliquée". Il a appelé à réunir les conditions "nécessaires à un règlement politique" dans ce pays ravagé par par un profond conflit de- puis plus de cinq ans. Le conflit en Syrie a fait plus de 270.000 morts et déplacé plus de la moitié de la population.

Plus de 150 experts interna- tionaux participeront à une conférence internationale sur le patrimoine culturel syrien qui se tiendra du 2 au 4 juin à Berlin , rapportent mardi des médias qui citent le ministère allemand des Affaires étran- gères . Le but de cette conférence organisée en partenariat avec l'Unesco "ne se limite pas seu- lement à examiner les initia- tives à entreprendre pour la restauration de la ville de Pal- myre mais aussi à mener des actions pour protéger tout le patrimoine culturel syrien et à en retrouver les pièces volées", a expliqué la ministre d'Etat au MAE allemand, Maria Boh- mer. La ministre, également re- présentante de son pays auprès de l'Unesco, a qualifié de "res- ponsabilité internationale" la protection du patrimoine en Syrie et en Irak, "héritage de l'ensemble de l'humanité", es- timant par ailleurs que la mis- sion de protection par un "per-

sonnel militaire" est devenue une "nécessité impérieuse". Mme Bohmer a ajouté que l'organisation de cycles de for- mation sur la restauration du patrimoine était parmi les au- tres objectifs de cette confé- rence à laquelle participent des archéologues, des histo- riens et des urbanistes du monde entier. La protection du patrimoine culturel syrien a également fait l'objet d'une collaboration entre l'Unesco et l'Italie qui a fait part en mars dernier de sa disponibilité à envoyer à Pal- myre des missions de carabi- niers spécialisés dans la protec- tion du patrimoine en zone de conflit. Le patrimoine en Syrie su- bit depuis 2011 des opérations de destruction et de pillage à l'exemple de la ville de Pal- myre (Ie/IIe siècles) attaquée par l'organisation terroriste autoproclamée"Etatislamique" et d'autres sites historiques, théâtre de violents affronte- ments.

ONU-PAIX

ESPAGNE-UE

Les efforts de l'UE pour l'accueil des réfugiés « très insuffisants »

Le ministre espagnol des Affaires étrangères, José Manuel Garcia-Margallo, a jugé hier "très insuffisants" les efforts de l'Union européenne (UE) pour l'accueil des réfugiés, quali- fiant de "travail bâclé" l'accord UE-Turquie signé en mars pour tenter d'endiguer la crise des réfugiés, dont l'Espagne est si- gnataire. "Nous devons tous reconnaître que l'effort que fait l'UE est

très insuffisant", a dit M. Garcia-Magallo, relevant que "le Li- ban, qui a un revenu par tête cinq fois moindre que l'UE, ac- cueille un contingent syrien qui représente 25% de sa popu- lation". "L'accord que nous avons passé avec la Turquie, c'est du travail bâclé", a dit le ministre à la radio Cope. "C'est pour que dans le fond la Turquie nous aide à ce que (les réfugiés) ne viennent pas massivement par la mer,

pro-

c'est bien, avant ils risquaient leur vie et les mafias ( fitaient de leur malheur".

"Mais cela n'empêche pas que ça a été un travail bâclé et que cela laisse la solution entre les mains d'un pays tiers", a insisté le chef de la diplomatie espagnole. Mais le ministre

a assuré que l'essentiel du problème venait du fait que

l'identification et l'enregistrement des réfugiés se faisait mal

dans le premier pays de l'UE où ils arrivaient, en particulier

en Grèce. "Les centres d'accueil où doit s'effectuer cette iden-

tification (

"La Grèce n'a pas de fonctionnaires pour résoudre tous ces problèmes et le reste des pays, nous attendons qu'on nous dise +le processus a commencé et vous êtes tenus d'accueil- lir des réfugiés+".

Il a assuré que le système allait fonctionner mal "tant qu'il n'y aurait pas une agence européenne de l'asile réellement commune". En Espagne, de très nombreux représentants d'ONG ou de partis avaient dénoncé comme une "honte" l'ac- cord l'UE-Turquie. Le chef du gouvernement conservateur en fonctions, Ma- riano Rajoy, avait été malmené début avril par une majorité

de partis à la chambre des députés qui jugeaient honteux que

l'Espagne n'ait alors accueilli que 18 réfugiés depuis le dé- but de la crise des réfugiés, alors que le pays s'était engagé

à en recevoir 16.000. Les dirigeants européens avaient approuvé en mars der- nier à Bruxelles un accord avec la Turquie pour tarir le flux des migrants et réfugiés dans l'Unin euroépenne (UE) au terme d'intenses tractations en plusieurs rounds.

)

)

ne fonctionnent pas", a-t-il dit.

AFGHANISTAN 12 taliban tués ces dernières 24 heures

Douze rebelles taliban ont été tués dans des opérations sé- curitaires menées ces dernières 24 heures en Afghanistan,

a indiqué mercredi le ministère afghan de la Défense. "L'Armée nationale afghane a mené en collaboration avec la police et des membres des services de renseignements plusieurs opérations militaires dans 12 des 34 provinces du

pays", a indiqué le ministère dans un communiqué. "12 ta- libans ont été éliminés et cinq blessés, alors que sept autres ont été arrêtés", ajoute le texte. Les forces de sécurité ont également saisi des armes, dés- amorcé quatre mines et confisqué une moto lors de ce raid, ajoute le texte. Un soldat afghan a également été tué lundi dans des af- frontements, indique le communiqué, qui fournit des infor- mations quotidiennes sur l'avancement des opérations. Les forces de sécurité afghanes ont depuis le début du mois d'avril renforcé leurs efforts pour débarrasser les provinces des insurgés talibans, après que ces derniers ont lancé leur offensive annuelle. Les talibans ont répondu à cette inten- sification des raids de l'armée par davantage de bombarde- ments et d'attaques armées. Mardi, 11 personnes ont été tuées

et 23 autres blessées dans un attentat suicide dans la province

de Nangarhar, dans l'est du pays.

L'ONU appelle les Etats membres à renforcer les opérations de maintien de la paix dans le monde

Le vice-secrétaire général de l'ONU, Jan

Eliasson, a appelé les Etats membres à sou- tenir davantage les efforts entrepris par l'organisation pour renforcer l'efficacité

des opérations de maintien de la paix dans

le monde, aussi bien sur le plan politique que financier. "Le nombre de guerres civiles a triplé ces

dix dernières années", a souligné M. Elias-

son, qui s'exprimait mardi au nom du secré- taire général de l'ONU à l'occasion d'un dé-

bat de l'Assemblée générale des Nations

unies sur les menaces pesant sur la paix et la sécurité mondiale.

Il a rappelé que 125 millions de per-

sonnes ont désespérément besoin d'une

aide humanitaire dans le monde à l'heure ac- tuelle et que 80% de ces besoins sont liés à

des conflits.

A ce titre, le vice-secrétaire général a

souligné l'importance du premier sommet humanitaire mondial qui aura lieu à la fin du mois à Istanbul, en Turquie, pour propo- ser des solutions à ces défis complexes. "La prévention est notre mission cen- trale", a déclaré le vice-secrétaire général, appelant à rendre davantage prioritaire la re- cherche de solutions politiques inclusives et

à long terme. Pour y parvenir, il a insisté sur l'importance de disposer de partenariats so- lides. "Le mot ensemble est probablement le mot le plus important dans le monde d'au- jourd'hui", a-t-il affirmé.

M. Eliasson a encore indiqué que le secré- tariat est en train de mettre en oeuvre 90% des propositions récemment mises en avant pour renforcer l'efficacité des opérations de maintien de la paix. A ce titre, il a rappelé l'importance des deux résolutions adop- tées le mois dernier par le Conseil de sécu- rité et l'Assemblée générale concernant la ré- forme des activités de consolidation de la

paix. "Comme vous pouvez le constater, le système des Nations unies est pleinement en- gagé en faveur de ce programme de ré- forme", a-t-il insisté. "Mais nous ne pouvons pas y parvenir seuls", a-t-il poursuivi. Le vice-secrétaire général a par consé- quent appelé les Etats membres à faire preuve d'une même détermination. "Nous avons besoin des Etats membres pour por- ter ce changement. Nous avons besoin de vo- tre engagement, de votre surveillance et d'in- vestissements en matière de changement, à la fois politique et financier", a-t-il dit.

APS

16 DK NEWS

CULTURE

Jeudi 12 mai 2016

17 E FESTIVAL EUROPÉEN EN ALGÉRIE :

Le public algérois découvre le folk hongrois

Le groupe de musique hongrois «Cimbaliband», a gratifié le public algérois d'un répertoire musical folklorique interprété lors d'un concert animé mardi soir à Alger dans le cadre du 17 e Festival européen en Algérie.

Se produisant pour la première fois en Algérie, le groupe qui se consacre aux musiques traditionnelles d'Europe de l'Est, a interprété des chansons jouées es- sentiellement sur le cymbalum, un ins- trument à cordes frappées très populaire en Hongrie. Dirigé par Balàzs Unger ,le groupe, qui s'abreuve de l'histoire et du folklore des Balkans, a fait voyager le pu- blic à travers des airs très rythmés où s'entrechoquent le folk hongrois et la mu- sique européenne et turque. Les membres du groupe ont impres- sionné le public par une performance musicale somptueuse, rehaussée par des chants traditionnels en chœur. Fondé en 2006, Cimbaliband est com- posé de sept musiciens professionnels passionnés de musique des Balkans. Passionné des musiques folkloriques, le leader du groupe, Balàzs Unger, est en- seignant de musique. Son objectif, confie-t-il, consiste à pré- server et faire connaître le folk hongrois à travers le monde. Très célèbre en Eu- rope, le groupe propose une version mo- derne et entraînante du folklore hongrois et balkanique, porté essentiellement sur le cymbalum et l'accordéon. Leur répertoire contient des musiques folkloriques inspirées de la Roumanie, la Hongrie, la Bulgarie, la Serbie et de la

de la Roumanie, la Hongrie, la Bulgarie, la Serbie et de la Croatie. Le groupe qui

Croatie. Le groupe qui compte à son actif six albums, dont le dernier en date «Mol- dova» se place parmi les meilleurs ventes de musique du monde en Europe. Repré- sentant son pays à ce festival, l’ambassa- drice de Hongrie à Alger, Helga Katalin Pritz, a assisté au concert. Ouvert lundi, le 17e Festival européen en Algérie se poursuit jusqu’au 21 mai, outre Alger, à Annaba, Béjaia, Oran, et Tizi Ouzou. Placé sous le thème «Les couleurs de l'Europe», le programme de cette édition comprend, en plus des concerts de mu- sique, des projections de films, spectacles de théâtres, expositions et des confé- rences.

OUM EL-BOUAGHI

Coup d’envoi des journées culturelles et artistiques Aïssa-Djermouni

Les journées culturelles et artistiques autour de la vie du chantre de la chanson chaouie, Aïssa Djermouni (1885-1946), se sont ouvertes mardi à Oum El-Bouaghi, en présence des autorités locales. Au milieu d'une foule joyeuse et dan- sante, les troupes folkloriques et de fan- tasia venues de toute la région des Aurès, qui se produisaient en ouverture de cette manifestation de trois (3) jours, ont chanté et enchanté le public présent. Ce festival ambitionne, selon le chef de l’exécutif de cette wilaya, de mettre la lu- mière sur les différentes facettes du patri- moine artistique d’Oum El-Bouaghi, et de perpétuer sa diffusion auprès des généra- tions montantes et des visiteurs de la ré- gion. Cet évènement qui, a-t-il noté, est fi- nancé intégralement par les férus du ténor des Aurès, pour permettre aux fes- tivaliers de mieux connaître son legs, am-

bitionne d’être officialisé. Les anciens comme les moins anciens, attestent du parcours artistique riche et intense de cet icône qui a chanté les aspirations et les déboires de tout un peuple et a enregistré de nombreux événements de son époque, ce qui lui vaut un statut particulier. Par ailleurs, et selon les promoteurs de ces journées, cet événement sera égale- ment diffusé dans la ville voisine d’Ain M’lila, en plus d’une journée d’étude qui se tiendra dans la soirée, au théâtre régio- nal de la ville d’Ain El-Beida, sur le style de la chanson «Djermounia», qui a dé- passé en notoriété la rive nord de la Mé- diterranée. Celui qui s’est opposé à toutes les lois coloniales, en particulier la fiscalité et le service militaire, le chanteur Aïssa Djer- mouni, de son vrai nom, Merzzouk Aïssa Ben Rabah, est né en 1886, dans la localité de sidi R’Ghiss, près d’Oum El-Bouaghi.

Kader Attia et Dalila Dalleas-Bouzar à la 12 e Biennale «Dak'Art 2016»

Kader Attia et Dalila Dalleas-Bouzar prennent part aux côtés de 66 artistes issus de 24 pays, à la 12e Biennale de Dakar de l'art contemporain africain,»Dak'Art 2016», qui se poursuit jusqu'au 2 juin, annonce-t-on sur le site Internet de la biennale. Programmés dans la section «Exposi- tion internationale» sous le thème du «Ré enchantements», les deux plasti- ciens participent à la biennale parmi les artistes venus de plusieurs pays d'Afrique. Mondialement connu, Kader Attia est présent à cette biennale avec «Les rhi- zomes infinis de la révolution», une ins- tallation composée d'arbres en tiges de fer à béton piquées de frondes, «une métaphore sur la nature humaine et les révolutions qui commencent parfois par de simples jets de pierres». L'artiste, né à Paris en 1970, est ins- tallé à Berlin où il pratique également la photographie d'art. Il participe régulièrement aux mani- festations internationales dédiées à l'art contemporain où il a été plusieurs fois distingué, entre autres, du «Berlin Art Prize- Jubilee Foundation 1848/ 1948», décerné en 2014 par l'Académie de arts à Berlin, et du Prix «Marcel

Duchamp»de l'art contemporain ob- tenu en France en 2005. De son côté, Dalila Dalleas-Bouzar présente une collection de portraits in- titulée «Série Princesse», où des prin- cesses expriment, sous des traits différents, leurs rêves. Née à Oran en 1974, Dalila Dalleas-

Bouzar, dont les oeuvres s'inscrivent dans l'art abstrait et l'expressionnisme, exerce également sa passion à Berlin et

a déjà participé à plusieurs expositions

en Europe. Placée sous le thème «La cité dans le jour bleu», le «Dak'Art 2016» a choisi pour invités d'honneur de sa 12e édition

le Nigeria et le Qatar. Le grand Prix

«Léopold Sédar Senghor» de la biennale

a été décerné à l'ouverture de la bien-

nale, le 3 mai, à l'Egyptien Youssef Li- moud qui succède à l'Algérien Driss

Ouadahi. Fondée en 1992, la Biennale de Dakar de l'art contemporain africain»Dak'Art» est considérée comme le plus important évènement culturel dédié à l'art contemporain en Afrique. Elle se fixe pour objectif de donner de la visibilité aux créations des artistes africains ou d'origine africaine sur le continent, d'abord.

Une multitude d’infrastructures culturelles réceptionnées avant la fin de l’année

Une multitude d’infrastructures rele- vant du secteur de la culture, en cours de réalisation ou de réhabilitation à travers le territoire de la wilaya de Constantine, sera réceptionnée à Constantine «avant fin 2016», a indiqué mardi le wali, Hocine Ouadah. Dans une déclaration à l’APS en marge d’une visite de travail dans diffé- rents chantiers relevant des secteurs de la culture, des travaux publics et de l’Education nationale, le chef de l’exécu- tif local a indiqué que «d’ici à fin 2016, la wilaya de Constantine sera renforcée par la réception d’une dizaine d’infrastruc- tures culturelles dont la réalisation avait été lancé dans le cadre de la manifesta- tion Constantine capitale de la culture arabe». Il s’agit, a précisé le wali, de la récep- tion des quatre (4) annexes de la maison de la culture, de la nouvelle bibliothèque urbaine du quartier Bab El Kantara et de la Medersa, reconvertie en un centre dédié aux figures historiques de Constantine, après sa réhabilitation et des galeries de l’ex-monoprix devant être transformé en musée d’art contem- porain, et également de l’ex-siège de la wilaya reconverti en un centre des Arts. Le même responsable a affirmé que les travaux de réalisation de ces infra- structures «avancent à un rythme accé-

léré» et que «toutes les dispositions né- cessaires avaient été mises en £uvre pour permettre leur réception dans les délais impartis». Avec la réception de ces projets dont certains seront ouverts à l’occasion de la célébration des dates anniversaires du 5 juillet 1962 et le 1er novembre 1954, Constantine aura terminé avec la totalité du programme inscrit et dégagé dans le cadre de la manifestation «Constantine capitale de la culture arabe 2015», a sou- ligné le wali, précisant qu’»aucun retard n’a été enregistré dans ce sens d’autant qu’il a été prévu la réception de ces pro- jets selon un planning et qui a été res- pecté». S’agissant des travaux de réhabilita- tion des sites relevant du secteur sauve- gardé, le chef de l’exécutif local a indiqué que tous les problèmes à caractère juri- dique ont été solutionnés. Il a détaillé que les travaux «seront lancés incessamment» et prendront le temps qu’ils prendront du fait, a-t-il sou- tenu, que les opérations de restauration sont complexes». Sur le plan infrastructure scolaire, le wali a indiqué que la prochaine rentrée scolaire sera renforcée par la réception d’une quinzaine d’infrastructures dont 7 groupes scolaires, 4 Collèges d’ensei- gnement moyen (CEM) et 4 lycées.

BRÉSIL

Le musicien Gilberto Gil hospitalisé

 
Gilberto Gil, considéré comme la lé- gende de la musique brésilienne, âgé de 73 ans,

Gilberto Gil, considéré comme la lé- gende de la musique brésilienne, âgé de 73 ans, a été hospitalisé mardi à Sao Paulo pour terminer une série d'examens qu'il avait dû interrompre pour faire une tour- née aux Etats-Unis et en Europe avec Cae- tano Veloso. «Comme vous savez, le mois dernier j'ai commencé un check-up ici à Sao Paulo que j'ai interrompu pour faire mon marathon de concerts en Amérique la- tine, aux Etats-Unis et en Europe avec Caetano Veloso et maintenant je suis re- venu à l'hôpital pour terminer mon check-up. Merci pour tant de tendresse, j'espère rentrer bientôt à la maison», a publié Gil sur son compte Twitter à l'adresse de ses fans. Gil est rentré de sa

tournée avec Veloso, autre icône de la mu- sique brésilienne, dimanche après huit concerts aux Etats-Unis et huit en Europe qui ont débuté le 3 avril. Il avait déjà été hospitalisé à l'Hôpital syrio-libanais de Sao Paulo, le 25 février, pour cause d'hy- pertension artérielle et de problèmes ré- naux, et n'était sorti que le 9 mars. Amateur de yoga, menant une vie pai- sible, comme il l'avait expliqué à l'AFP en juin, le chanteur-compositeur a entamé l'été dernier une tournée baptisée «Deux amis, un siècle de musique» avec son «frère» Caetano Veloso. Les deux amis d'un demi-siècle ont sillonné le Brésil, d'autres pays d'Amérique latine, les Etats- Unis et l'Europe. La tournée de ces deux géants de la

musique populaire brésilienne, fonda- teurs du mouvement libertaire «Tropica- lismo» et exilés sous la dictature, a repris en avril comme prévu aux Etats-Unis, Chili et Pérou. Gilberto Gil, qui a à son actif près de 60 disques, quatre millions d'exemplaires écoulés et d'innombrables récompenses, est l'un des artistes les plus respectés au Brésil. Il a été ministre de la Culture de Luiz Inacio Lula da Silva de 2003 à 2008. Né en 1942 dans l'Etat de Bahia (nord- est), il s'est imposé comme l'un des lea- ders du «Tropicalismo», qui a bouleversé les sonorités et les textes de la musique brésilienne sous la dictature militaire entre 1964 et 1985.

APS

Jeudi 12 mai 2016

SCIENCE

DK NEWS

17

TIPASA

Une nouvelle division commerciale pour les expertises en agroalimentaire, pharmacologie et environnement à Bou Ismaïl

Le Centre de recherche scientifique et technique en analyses physico-chimiques (CRAPC) de Bou-Ismaïl (Tipasa) a été renforcé récemment par une nouvelle division commerciale, première du genre à l’échelle nationale, destinée à l’élaboration d’expertises dans les domaines de l’agroalimentaire, la pharmacologie et l’environnement, a-t-on appris mardi du directeur de cet établissement scientifique.

«Une division commerciale a été mise en place au niveau du CRAPC, aux fins d’accompagner les entreprises écono- miques des secteurs de la santé, de l’agroalimentaire et de l’environnement, à travers la réalisation, à leur profit, d’ex- pertises et d’études de conformité», a in- diqué à l’APS Kheldoune Bechari, à la clôture des journées d’études organisées par son établissement au profit d’opéra- teurs économiques. Ce projet de division commerciale, première du genre à l’échelle du pays en- trée en exploitation en mars dernier, «est inscrit au titre d’une série de projets lan- cés par le ministère de tutelle depuis 2013 en vue de se mettre au diapason des dé- veloppements en cours, en matière de re- cherche scientifique, parallèlement à la valorisation du rôle des experts du do- maine par leur implication dans la dyna- mique économique du pays», a-t-il dit. Il a souligné, en outre, la dotation de cette division d’un cadre légal souple lui garantissant un caractère concurrentiel, au vue de l’ouverture caractérisant le marché des expertises. Parmi les autres missions assignées au CRAPC de Bou Is- mail, M. Bechari a cité le contrôle tech-

CRAPC de Bou Is- mail, M. Bechari a cité le contrôle tech- nique et de conformité

nique et de conformité des produits, pa- rallèlement à l'accompagnement de dif- férentes directions sectorielles de la wilaya de Tipasa dans leurs projets, à

l’instar du projet «Tipasa, wilaya verte». Les chercheurs de ce Centre s’em- ploient notamment, au titre du projet de wilaya verte, à la découverte d’une for-

mule idéale amie de l’environnement, dans le cadre d’un projet intitulé «huiles intelligentes», tout en étant également impliqués dans d’autres projets dans les domaines de l’apiculture, de la céréali- culture et des produits du lait et dérivés, entre autres. L’encadrement du Centre de re- cherches scientifiques et techniques en analyses physico-chimiques (CRAPC) de Bou-Ismaïl est assuré par un staff tech- nique de 150 éléments, dont 95 cher- cheurs permanents œuvrant à la découverte d’applications et solutions in- novantes, destinées aux entreprises éco- nomiques. Lors de son intervention à l’ouverture des «portes ouvertes», le Di- recteur général de la recherche scienti- fique et du développement technologique au ministère de l'Ensei- gnement supérieur et de la Recherche scientifique, Abdelhafid Aourag, avait souligné que l’objectif assigné à cette ma- nifestation était de «passer de la re- cherche académique à la recherche d’applications et la proposition de mo- dèles de projets innovants susceptibles d’être exploités par les investisseurs». APS

Le nombre d'exoplanètes double après la découverte de 1.284 nouvelles planètes

double après la découverte de 1.284 nouvelles planètes Plus de 1.280 nouvelles planètes ont été découvertes,

Plus de 1.280 nouvelles planètes ont été découvertes, doublant le nombre de planètes connues en dehors du système solaire, révèle l'agence spatiale améri- caine (NASA). «Nous annonçons la découverte de 1.284 nouvelles planètes au cours de la mission Kepler», a annoncé Timothy Morton, chercheur associé à l'Université de Princeton, lors d'une téléconférence de presse lundi de la NASA. «Il s'agit du plus grand nombre d'exo- planètes ayant jamais été annoncé en une seule fois», a-t-il souligné. Sur près de 5.000 planètes candidates découvertes à ce jour, plus de 3.200 ont à présent été vérifiées, dont 2.325 décou- vertes par le télescope spatial Kepler. Dans ce nouveau groupe d'exopla- nètes, près de 550 pourraient être ro- cheuses comme la Terre, compte tenu de leur taille, selon l'étude publiée par l'Astrophysical Journal. Depuis la découverte des premières planètes situées en dehors du système solaire il y a plus de vingt ans, les cher- cheurs se sont engagés dans un proces- sus de vérification des planètes une à une. Cette dernière étude, qui a adopté une nouvelle méthode d'analyse statis-

tique pouvant être appliquée simultané- ment à un grande nombre de planètes candidates, a examiné 4.302 planètes potentielles du catalogue de la mission Kepler de juillet 2015. Pour ces 1.284 candidates, la probabi- lité d'être une planète est supérieure à 99% - le minimum requis pour obtenir le statut de «planète», selon l'étude. Au cours de cette étude, 1.327 candidates n'ont pas rempli ce critère et nécessite- ront une étude supplémentaire. Les 707 autres candidates sont plus probable- ment d'autres phénomènes astrophy- siques. Lancée en mars 2009, Kepler est la première mission de la NASA visant à trouver des planètes de la taille de la Terre potentiellement habitables. Le té- lescope a achevé sa première mission en 2012 et a commencé une autre mission baptisée «K2» en 2014. «Grâce à Kepler et à la communauté de recherche, nous savons maintenant qu'il pourrait y avoir plus de planètes que d'étoiles», a déclaré Paul Hertz, directeur de la division d'as- trophysique de la NASA. «Ces connais- sances éclaireront les missions futures qui seront nécessaires pour découvrir si nous sommes seuls dans l'univers», a-t- il ajouté.

PUBLICITÉ

RÉPUBLIQUE ALGÉRIENNE DÉMOCRATIQUE ET POPULAIRE DK NEWS Anep : 416 327 du 12/05/2016
RÉPUBLIQUE ALGÉRIENNE DÉMOCRATIQUE ET POPULAIRE
DK NEWS
Anep : 416 327 du 12/05/2016

18

DK NEWS

TÉLÉ

Jeudi 12 mai 2016

PROGRAMME DU JOUR

PROGRAMME

DU

JOUR

PROGRAMME DU JOUR
T É L É Jeudi 12 mai 2016 PROGRAMME DU JOUR 06:25 : TFou 08:25 :

06:25 : TFou 08:25 : Météo 08:30 : Téléshopping 09:15 : Météo 09:20 : Petits secrets entre voisins 09:50 : Petits secrets entre voisins 10:20 : Grey's Anatomy 11:05 : Grey's Anatomy 11:55 : Petits plats en équilibre 12:00 : Les douze coups de midi 12:55 : L'affiche du jour 13:00 : Journal 13:35 : La belle histoire 13:40 : Météo 13:45 : Les feux de l'amour 14:35 : Les feux de l'amour 15:20 : Petits plats en équilibre 15:25 : Warren Jeffs : le gourou polygame 17:00 : Quatre mariages pour une lune de miel 18:00 : Bienvenue au camping 19:00 : Money Drop 19:55 : Météo 20:00 : Journal 20:35 : Météo 20:38 : Trafic info 20:40 : Bleu confidentiel 20:42 : Nos chers voisins 20:45 : C'est Canteloup 20:55 : Marseille 21:45 : Marseille 22:45 : New York Unité Spéciale 23:35 : New York Unité Spéciale

New York Unité Spéciale 23:35 : New York Unité Spéciale 06:00 : Les Z'amours 06:25 :

06:00 : Les Z'amours 06:25 : Journal 06:30 : Télématin 06:57 : Météo 2 07:00 : Journal 07:10 : Télématin (suite) 08:00 : Journal 08:10 : Télématin (suite) 09:25 : Dans quelle éta-gère 09:35 : Amour, gloire et beauté 10:00 : C'est au programme 10:50 : Météo outremer 10:55 : Motus 11:25 : Les Z'amours 12:00 : Tout le monde veut prendre sa place 12:55 : Météo 2 13:00 : Journal 13:50 : Météo 2 13:51 : Consomag 14:00 : Toute une histoire 15:05 : L'histoire continue 15:40 : Comment ça va bien ! 16:20 : Comment ça va bien ! 17:15 : Dans la peau d'un chef 18:10 : Joker 18:45 : N'oubliez pas les paroles 19:20 : N'oubliez pas les paroles 19:50 : Météo 2 20:00 : Journal 20:40 : Parents mode d'emploi 20:41 : Parents mode d'emploi 20:46 : Eurovision l'instant 20:50 : Météo 2 20:55 : Envoyé spécial 22:40 : Complément d'enquête 23:45 : Dans quelle éta-gère 23:48 : Météo outremer 23:50 : Ciboulette

éta-gère 23:48 : Météo outremer 23:50 : Ciboulette 06:00 : EuroNews 06:30 : Garfield & Cie

06:00 : EuroNews 06:30 : Garfield & Cie 06:42 : Garfield & Cie 06:54 : Garfield & Cie 07:06 : Garfield & Cie 07:23 : Boule et Bill 07:34 : Boule et Bill 07:46 : Boule et Bill 08:04 : Titeuf 08:10 : Titeuf 08:17 : Titeuf 08:27 : La chouette & Cie 08:35 Cinéma : En sortant de l'école

08:50 : Dans votre région 09:50 : Dans votre région 10:45 : Consomag 10:50 : Midi en France 11:50 : Météo 12:00 : 12/13 : Journal régional 12:25 : 12/13 : Journal national 12:55 : Météo à la carte 13:50 : Un cas pour deux

14:55 : Questions au gouvernement 16:05 : Un livre, un jour 16:15 : Des chiffres et des lettres 16:55 : Harry 17:30 : Slam 18:10 : Questions pour un champion 19:00 : 19/20 : Journal régional 19:18 : 19/20 : Edition locale 19:30 : 19/20 : Journal national 19:58 : Météo 20:00 : Tout le sport 20:20 : Météo régionale 20:25 : Plus belle la vie 20:55 Cinéma : Pour elle 22:25 : Météo 22:30 : Grand Soir 3

23:10

Cinéma : J'enrage de son absence

: Grand Soir 3 23:10 Cinéma : J'enrage de son absence 07:00 : Le JT du

07:00 : Le JT du Grand Journal

07:20 : Cérémonie d'ouverture Cannes

2016

07:50 : Le grand journal 08:05 : Mon oncle Charlie 08:25 Cinéma : Le dernier coup de mar- teau 09:49 Cinéma : Un vague souvenir 09:50 Cinéma : La culotte 09:55 Cinéma : Le virtuose 11:35 : Making of 11:55 : Parks and Recreation 12:15 : Parks and Recreation 12:45 : La nouvelle édition 14:05 : Le bureau des légendes 15:00 : Le bureau des légendes 15:55 Cinéma : De Smet 16:10 Cinéma : La promesse d'une vie 18:00 : Parks and Recreation 18:25 : La quotidienne du festival 18:45 : Le JT du Grand Journal 19:15 : Le grand journal 20:10 : Le petit journal 20:50 : Les Guignols 21:00 : The Five 21:45 : The Five 22:30 : La quotidienne du festival 22:45 : L'émission d'Antoine 23:45 Cinéma : Cerise

22:45 : L'émission d'Antoine 23:45 Cinéma : Cerise 06:00 : M6 Music 07:10 : Matt et

06:00 : M6 Music 07:10 : Matt et les monstres 07:20 : La boutique de Minnie 07:25 : Princesse Sofia 07:45 : Princesse Sofia 08:10 : K3 08:20 : Alvinnn !!! et les Chipmunks 08:35 : Alvinnn !!! et les Chipmunks 08:50 : M6 boutique 10:00 : Malcolm 10:25 : Malcolm 10:50 : Malcolm 11:15 : Malcolm 11:40 : Malcolm 12:05 : Malcolm 12:40 : Météo 12:45 : Le 12.45 13:10 : Scènes de ménages 13:40 : Météo 13:45 : Le rituel du 9e jour 15:35 : Je t'aime trop pour te le dire 17:20 : Les reines du shopping 18:40 : Chasseurs d'appart' 19:40 : Météo 19:45 : Le 19.45 20:10 : Scènes de ménages 20:55 : Scorpion 21:50 : Scorpion 22:40 : Scorpion 23:30 : Scorpion

La sélection

19h55 Marseille Les élections municipales se profilent dans la cité phocéenne. En attendant, Robert Taro,
19h55
Marseille
Les élections municipales se
profilent dans la cité phocéenne. En
attendant, Robert Taro, élu de-
puis 20 ans, prépare son dernier
coup. Il s'agit de la construction
d'un casino dans le centre histo-
rique de la marina. Mais ses plans
sont compromis lorsqu'il apprend
que son dauphin, Lucas Barrès, un
homme ambitieux qu'il a formé pour être son successeur, se présente contre
lui. Dès lors, la course à la mairie se transforme en une véritable lutte de pou-
voir. Entre les deux hommes désormais, tous les coups sont permis.
20h00

20h00

 

Envoyé spécial

Daech, l'origine de la terreur. Le grand reporter Ka-

Daech, l'origine de la terreur . Le grand reporter Ka-

mal Redouani, qui sillonne

le

monde arabe depuis dix

ans, s'est infiltré au cœur de

la

nébuleuse organisation

djihadiste. Il a recueilli des témoignages inédits de chefs ou de simples com- battants qui agissent et massacrent au nom de l'Etat islamique. En exclu- sivité mondiale, le fief d'Abou Bakr al-Baghdadi, fondateur de ce groupe extrémiste, est révélé. Ses proches parlent pour la première fois de celui qui commandite des attentats au Moyen-Orient comme en Europe et qui est devenu le terroriste le plus re- cherché au monde. De la rivalité entre les membres d'al-Qaida à l'infiltration des révolutions arabes, en passant par l'association des anciens officiers de Sad- dam Hussein et des djihadistes, Kamal Redouani décrypte la formation de l'EI qui, en quelques mois, est devenu un territoire aussi vaste que la Grande-Bre- tagne.

devenu un territoire aussi vaste que la Grande-Bre- tagne. Pour elle Lisa et Julien sont mariés
Pour elle Lisa et Julien sont mariés et mènent une vie heureuse et sans histoire

Pour elle

Lisa et Julien sont mariés et mènent une vie heureuse et sans histoire avec leur enfant Oscar. Leur vie bascule, un ma- tin, avec l'irruption brutale de la brigade criminelle dans leur maison : soupçonnée d'un meurtre, Lisa est arrêtée et condamnée à vingt ans de pri- son ! Convaincu de son innocence et devant l'échec des moyens légaux, Julien décide de la faire évader. Jusqu'où sera-t-il prêt à aller pour elle ?

19h55évader. Jusqu'où sera-t-il prêt à aller pour elle ? The Five Après avoir passé la nuit

The Five

Après avoir passé la nuit avec Mark,

elle ? 19h55 The Five Après avoir passé la nuit avec Mark, Pru doit se justifier

Pru doit se justifier auprès de son mari au cours d'un échange houleux. Danny emmène son père dans la forêt où Jesse

a disparu pour tenter de raviver ses

souvenirs. L'agression dont Britney a été victime bouleverse Slade. Le corps re- trouvé chez Jay Newman est identifié : il s'agit d'un ancien médecin radié après avoir été accusé de viol. Danny retourne interroger Marosi en prison.

19h55 Scorpion Afin de sauver une unité des forces spéciales des Etats-Unis, l'équipe Scorpion doit
19h55
Scorpion
Afin de sauver une unité des
forces spéciales des Etats-Unis,
l'équipe Scorpion doit braver les
températures extrêmes de l'Antarc-
tique pour reprendre le contrôle
d'un satellite avec lequel le Penta-
gone n'a plus de contact. Une fois sur
place, les choses se compliquent
lorsque Sylvester perd le signal à
cause d'une tempête. Les événements prennent un tour dramatique lorsque
Happy disparaît dans le brouillard.

Jeudi 12 mai 2016

DÉTENTE

DK NEWS

19

Mots fléchés n°1291 Citations “Ce qui frappe à Cannes, c'est l'enthousiasme, la cinéphilie. ”
Mots fléchés n°1291
Citations
“Ce qui frappe à
Cannes, c'est
l'enthousiasme,
la cinéphilie. ”
*Clint Eastwood
C’est arrivé un 12 mai
1588
: Journée des barricades soulèvement
parisien mené par le « Conseil des Seize » et
par le duc de Guise contre le roi Henri III.
1797
: Disparition de la République de Venise.
1802
: Vote du Consulat à vie.
1864
: Fin de la bataille de Spotsylvania entre
les nordistes et les confédérés (guerre de
Sécession).
1881 : Traité du Bardo qui instaure le protecto-
rat de la France sur la Tunisie.
1926
: Fin de la grève générale au Royaume-
Uni.
1942
: La seconde bataille de Kharkov est un
échec pour l'Armée rouge.
1949
: Fin du blocus de Berlin.
1975
: Incident du Mayagüez (affrontements
entre les forces armées américaines et les
Khmers rouges).
1996
: Arrangement de Wassenaar sur la coor-
dination des politiques en matière d'exporta-
tions d'armements conventionnels et de biens
et technologies à double usage.
Célébrations :
Journée internationale de l'infirmière, jour
anniversaire de la naissance Florence
Nightingale.
-
- Journée mondiale de la fibromyalgie.
- Journée mondiale du commerce équitable.
- Finlande : Journée du patrimoine finlandais,
en mémoire de Johan Vilhelm Snellman.
Mots croisés n°1291
Mots croisés n°776
Samouraï-Sudoku n°1291

Les problèmes de sudoku samouraï se composent de cinq grilles de sudoku entrelacées. Les règles standard du sudoku s'appliquent à chacune de ces cinq grilles. Placez les chiffres de 1 à 9 dans les cases vides de chaque grille. Chaque ligne, chaque colonne, et chaque région 3 x 3 doit contenir une fois les chiffres de 1 à 9.

Chaque sudoku samouraï a une solution unique et peut être résolu par la logique pure.

solution unique et peut être résolu par la logique pure. 4 Horizontalement: 1. son 2. decin

4 Horizontalement:

1.

son

2.

decin américain d'origine russe

3.

dis

4.

latif aux infractions qui peu- vent frapper leurs auteurs

5.

ricain, d'origine allemande - Sigle de l'angl. Hum an Im- muno-Deficiency Virus

Physicien suisse puis amé-

Botaniste néerlandais -Re-

Largeur d'me étoffe - Tor-

Filet de pêche carré - Mé-

Immunise contre un poi-

6.

gar

7.

Fils de Sem

8.

poing - Titane

9.

Vierge - Céder à une incita- tion (p.p.) - Monogramme grec de Jésus

10.

Arctique - Famille prin-

Prière catholique à la

Combat, rixe à coups de

Poisson d'eau douce - Han-

Qui se meut avec agilité -

cière d'Italie.

11.

12.

Solution - Ecrivain français Coupée - Haler

4

Verticalement :

1.

2.

électromotrice

3. Thallium - Inattendue

Animosité

Plante -

7.

8.

violence

9. Grosse mouche - Qui n'a

- Service du

Porteraient un coup avec

Torsade

éc lat

Unité

de force

4. pas d'

Pron. pers.

5.

tique

Béryllium

6.

indo-européenne

dans l'Antiquité

Ecrivain américain -

Île française

- Stokes

de l'Atlan-

-

moi

-

Le

Colère