Vous êtes sur la page 1sur 13

GMEC1311

Dessin d’ingénierie

Cours 6: Problèmes pratiques en ingénierie

Vecteurs

Un vecteur est un élément graphique rectiligne, ayant une grandeur ou module, et une direction ou un sens, qui est utilisé pour représenter une valeur physique comme une force, une vitesse, une accélération ou autre. Normalement, on définit la longueur d’un vecteur, ou son module, selon la grandeur de la valeur physique que celui-ci représente en respectant une échelle donnée. Ex: pour un vecteur-force, on peut avoir 1mm =

10N.

Système de vecteurs concourants Un système de vecteurs concourants est deux ou plusieurs vecteurs agissant

Système de vecteurs concourants

Un système de vecteurs concourants est deux ou plusieurs vecteurs agissant sur un point commun ou convergeant vers un point commun.

sur un point commun ou convergeant vers un point commun. Ex: vecteurs concourants GMEC1311 – Gabriel
sur un point commun ou convergeant vers un point commun. Ex: vecteurs concourants GMEC1311 – Gabriel
sur un point commun ou convergeant vers un point commun. Ex: vecteurs concourants GMEC1311 – Gabriel

Ex: vecteurs concourants

Résultante

La résultante est un vecteur unique ayant le même effet en grandeur et en direction qu’un système de deux ou plusieurs vecteurs. Ceux-ci sont aussi appelés les composantes. La résultante est donc le résultat de la somme de plusieurs composantes. Pour déterminer la résultante d’un système de vecteurs concourants, on peut utiliser l’une des deux méthodes suivantes:

Résultante

Méthode du parallélogramme

Méthode du polygone

Résultante Méthode du parallélogramme Méthode du polygone GMEC1311 – Gabriel Cormier, Université de Moncton 5

Résultante

A

B

B

B
B
A C B
A
C
B

Méthode du parallélogramme

A

Résultante A B A C B Méthode du parallélogramme A R B A R 1 C

R

Résultante A B A C B Méthode du parallélogramme A R B A R 1 C

B

Résultante A B A C B Méthode du parallélogramme A R B A R 1 C
A R 1 C B R
A
R 1
C
B
R

Méthode du polygone

A

B

R

B R

A

B

R

C

Résultante

La méthode du parallélogramme consiste à compléter un parallélogramme en utilisant deux composantes à la fois. La diagonale de celui-ci représente la résultante de ces composantes. La méthode du polygone consiste à additionner graphiquement les composantes. Pour additionner des vecteurs, on les ajoute graphiquement bout à bout sans changer leurs modules ou directions. La résultante est le vecteur généré à partir de l’origine des composantes jusqu’à l’extrémité de la dernière composante additionnée.

Équilibrante et système coplanaire L’équilibrante est un vecteur unique ayant le même effet en grandeur

Équilibrante et système coplanaire

L’équilibrante est un vecteur unique ayant le même effet en grandeur et en direction que la résultante mais de sens opposé. L’équilibrante a donc comme effet de neutraliser la résultante.

Un système de vecteurs coplanaires est deux ou plusieurs vecteurs qui se trouvent dans un même plan.

Exemple Étape 1: On applique le vecteur qui représente le poids de 150N. Si on

Exemple

Étape 1: On applique le vecteur qui représente le poids de 150N. Si on utilise
Étape 1: On applique le vecteur qui représente le poids
de 150N. Si on utilise une échelle de 1mm = 1N, on
dessine alors une ligne verticale de 150mm.
Exemple Étape 2: Dans une tige, la force doit être dans le même sens que

Exemple

Exemple Étape 2: Dans une tige, la force doit être dans le même sens que la

Étape 2: Dans une tige, la force doit être dans le même sens que la tige. On dessine donc deux lignes parallèles aux tiges A et B.

Parallèle à A Parallèle à B
Parallèle à A
Parallèle à B

Puisque le système est en équilibre, l’équilibrante se manifeste selon A et B

Exemple Étape 3: On mesure la longueur des lignes obtenues. Parallèle à A Parallèle à

Exemple

Exemple Étape 3: On mesure la longueur des lignes obtenues. Parallèle à A Parallèle à B

Étape 3: On mesure la longueur des lignes obtenues.

Parallèle à A Parallèle à B
Parallèle à A
Parallèle à B
Exemple GMEC1311 – Gabriel Cormier, Université de Moncton 12

Exemple

Exemple GMEC1311 – Gabriel Cormier, Université de Moncton 12
Tension et compression Pour déterminer si une force est en tension ou en compression, on

Tension et compression

Pour déterminer si une force est en tension ou en compression, on applique son vecteur à l’origine, où toutes les forces convergent. À partir de ce point, on applique les composantes dans leurs tiges respectives et on remarque que le sens du vecteur A s’éloigne de l’origine alors que le sens du vecteur B arrive à ce point. Un vecteur dont son sens s’éloigne de l’origine est en tension, et un vecteur force dont son sens est dirigé vers l’origine est en compression.