Vous êtes sur la page 1sur 71

-ROYAUME DU MAROC

AGENCE POUR LA PROMOTION ET LE DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE ET SOCIAL DES PREFECTURES ET PROVINCES DU NORD DU ROYAUME

ET SOCIAL DES PREFECTURES ET PROVINCES DU NORD DU ROYAUME DIECTION PROVINCIALE DE L’EQUIPEMENT ET DES

DIECTION PROVINCIALE DE L’EQUIPEMENT ET DES TRANSPORTS DE TAOUNATE

MARCHE N°DCT/ VOIRIE TISSA/ TAO/47-14 RELATIF AUX TRAVAUX DE CONSTRCUCTION DE VOIRIE AU NIVEAU DE LA COMMUNE URBAINE DE TISSA

PROVINCE DE TAOUNATE

TAO/47-14 RELATIF AUX TRAVAUX DE CONSTRCUCTION DE VOIRIE AU NIVEAU DE LA COMMUNE URBAINE DE TISSA
TAO/47-14 RELATIF AUX TRAVAUX DE CONSTRCUCTION DE VOIRIE AU NIVEAU DE LA COMMUNE URBAINE DE TISSA
TAO/47-14 RELATIF AUX TRAVAUX DE CONSTRCUCTION DE VOIRIE AU NIVEAU DE LA COMMUNE URBAINE DE TISSA

CAHIER DES PRESCRIPTIONS SPECIALES

Marché passé après Appel d’Offres ouvert, sur offres de prix, en Application des articles 15,16,17,18,19 et 20 du règlement du 02 avril 2012 fixant les conditions et les formes de passation des marchés de l’Agence pour le développement économique et social des préfectures et provinces du Nord du Royaume.

MARCHE N°DCT/ VOIRIE TISSA/ TAO/47-14 Relatif aux TRAVAUX DE CONSTRCUCTION DE VOIRIE AU NIVEAU DE LA COMMUNE URBAINE DE TISSA

PROVINCE DE TAOUNATE

Marché passé après Appel d’Offres ouvert, sur offres de prix, en Application des articles 15,16,17,18,19 et 20 du règlement du 02 avril 2012 fixant les conditions et les formes de passation des marchés de l’Agence pour le développement économique et social des préfectures et provinces du Nord du Royaume.

Entre,

Monsieur le Directeur de l’Agence pour la Promotion et le Développement Economique et Social des Préfectures et Provinces du Nord du Royaume qui assure le rôle du « Maître d’Ouvrage »

Le Ministre de l’équipement et du transport, représenté par le Directeur provinciale de l’équipement et du transport de Taounate assure le rôle du « Maître d’Ouvrage délégué»

D’une part

Et,

Monsieur :

………………………………………………………

Agissant au nom et pour le compte de :

Demeurant à :

vertu des pouvoirs qui lui sont conferés …… ……………

……en

Inscrit au Registre de Commerce de :

.………

Sous

le N°

:

…………

Affilié

à

la

C.N.S.S

sous

le

……………………. …………………… Titulaire du compte Bancaire N° : ……………………… …………… Ouvert à :

………………………………………………………… …

Désigné ci-après par " L'Entrepreneur"

d'autre part

Il a été décidé et convenu ce qui suit :

2

CHAPITRE I

DISPOSITIONS GENERALES ET DESCRIPTION DES TRAVAUX

Article I-1- OBJET DU MARCHE

Le présent marché a pour objet : Travaux de construction de voirie au niveau de la commune urbaine de Tissa - Province de Taounate.

Article I-2- MAITRE D’OUVRAGE ET MAITE D’OUVRAGE DELEGUE:

1- En complément aux définitions données par le règlement sus vise et par le CCAG- T, on entend par « Ouvrage » : le travail Ii réaliser quelque soit sa nature (chaussée, ouvrages d’Assainissement,

2- Le maître d'ouvrage est Le Directeur de l'Agence pour la Promotion et le Développement Economique et Social des Préfectures et Provinces du Nord du Royaume, ordonnateur du marché. 3- Le maître d'ouvrage délégué est la DPET de Taounate. La maitrise d'ouvrage déléguée comprend les missions suivantes :

- définition des conditions administratives et techniques selon lesquelles les ouvrages seront étudiés et exécutes

- préparation des dossiers de consultation;

- passation des marches conformément aux dispositions du reglement sus vise;

- suivi, coordination et contrôle des travaux ;

- établissement des attachements et des décomptes et tout document de reglement des travaux ;

- réception des ouvrages.

Article I-3 : LIEU DES TRAVAUX

Les travaux objet du présent marché seront réalisés dans la commune urbaine de Tissa province de Taounate. Les travaux à exécuter seront situés aux lieux suivants :

Boulevard Mohamed V ;

Boulevard Roche Noire ;

RR 508 ;

Avenue Al Massira ;

Avenue Annasr ;

Rue N°19 ;

Rue N°22 ;

Rue N°25 ;

Piste Ain Karmouss.

dans la

L’entrepreneur est réputé avoir reconnu en personne ou fait reconnaître par un représentant qualifié l’emplacement des ouvrages à réaliser et les caractéristiques du terrain. Il est sensé avoir une parfaite

connaissance des lieux et des sujétions d’exécution résultant des conditions du cite du chantier. L’entrepreneur ne pourra en aucun cas formuler des réclamations basées sur une connaissance insuffisante des lieux et des conditions d’exécution des travaux.

Article I-4- PROCEDURE DE PASSATION DU MARCHE:

Le présent marché est passé après Appel d’Offres ouvert, sur offre de prix, en Application des articles 15,16,17,18,19 et 20 du Règlement du 02 avril 2012 fixant les conditions et les formes de passation des marchés de l’Agence pour le développement Economique et Social des préfectures et provinces du Nord de Royaume.

Article I-5 - PIECES CONSTITUTIVES DU MARCHE:

Les pièces constitutives du marché sont celles énumérées ci-après dans l’ordre de priorité indiqué au cahier des clauses administratives générales applicables aux marchés des travaux exécutés pour le compte de l’Etat (CCAG-T) :

3

- l’acte d’engagement,

- le présent cahier des prescriptions spéciales (CPS)

- le bordereau des prix - détail estimatif,

- Le sous détail des prix

- le cahier des prescriptions communes (CPC) applicable aux travaux routiers courants du Ministère de l'Equipement et édité par lui en vertu de l'arrêté n° 451-83 du 06/12/82, tel qu’il a été modifié ou complété

- le cahier des clauses administratives générales applicables aux marchés des travaux exécutés pour le compte de l’Etat, approuvé par le Décret n° 2-99-1087 du 29 moharrem 1421 (4 mai 2000),

- Le mémoire technique Par le fait même de la signature de l’acte d’engagement, l'Entrepreneur est réputé avoir lu et accepté les conditions et clauses prévues au présent CPS ainsi que celles prévues par les autres pièces rendues contractuelles par ce même document.

Article I-6 - TEXTES GENERAUX:

Le titulaire du marché reste soumis aux textes législatifs et réglementaires en vigueur et notamment :

1) Le règlement du 02 Avril 2012 fixant les conditions et les formes de passation des marchés de l’APDN ainsi que certaines règles relatives à leur gestion et à leur contrôle. 2) Décret N° 2-07-1235 du 04.11.2008 relatif au contrôle de dépense de l’Etat. 3) Le décret Royal n. ° 330.66 du 21/4/67 portant règlement général par la comptabilité publique tel qu’il a été modifié et complété. 4) Le dahir du 28/08/1948 relatif au nantissement des marchés publics tel qu’il a été modifié et complété. 5) Textes officiels réglementant les salaires et la main d’œuvre et notamment le bordereau des salaires minimales. 6) La Circulaire n° 2/1242/DNRT du 13/7/1987 relative aux C.P.C applicables aux marchés dépendant du ministère des T.P de la F.P et de la F.C. 7) La TVA. Est régie par le code général des impôts. 8) Directive de la Direction des routes et de la Circulation Routière 214/411/1046/10du 3.09.1993 relative au contrôle de régularité de fabrication des émulsions de bitume. 9) Circulaire N° 3/124/4/126/DNRT du 6.02.1989 relative aux usages des ciments portlands composés 10) Circulaire N° 242SGP du 13.06.40 relative à la fourniture de ciment. 11) Circulaire N°6001/TP du 7.08.58 relative au transport des matériaux de marchandises pour l’exécution des TP. 12) Toutes les dispositions relatives aux marchés publics qui sont stipulées au règlement de l’Agence et au C.C.A.G.T et qui ne sont pas mentionnées au CPS sont applicables.

En outre l’entrepreneur attributaire devra se procurer ces documents s’ils ne sont pas en sa possession et ne pourra en aucun cas exciper l’ignorance de ceux ci pour se dérober aux obligations qui y sont contenues. En cas de contradiction dans les textes concernés, le fournisseur se référera aux plus récents d’entre eux.

Article I-7 - ETENDUE DES OBLIGATIONS CONTRACTUELLES Le marché comprend l'exécution et l'achèvement des travaux dans les conditions spécifiées dans les cahiers des charges, ainsi que l'entretien des ouvrages tel que défini dans le Cahier des Prescriptions Communes jusqu'à la date de la réception définitive.

A ce titre le marché comprend :

- La fourniture de la main d’œuvre et son encadrement ;

- la fourniture de tous les matériaux nécessaires à la construction.

- La fourniture et l'exploitation durant le chantier de tout le matériel de travaux publics et autre si

nécessaire,

- La construction d'ouvrages et d'installations provisoires et d'une manière générale, toutes les prestations à

caractère provisoire ou définitif nécessaires à la réalisation et à l'achèvement des travaux et à l'entretien des ouvrages telles que la nécessité de ces fournitures et prestations est spécifiée par le marché ou qui en découle

raisonnablement.

L'Entrepreneur doit en outre remplir les obligations suivantes :

4

- Vérifier la présence et la cohérence des documents techniques contractuels qui définissent de façon précise et sans équivoque les ouvrages à réaliser.

- Procéder aux études complémentaires et à l'établissement de tous documents techniques (note de calculs ou plans de détail) qui sont nécessaires à la bonne réalisation des ouvrages.

Article I-8 - CONSISTANCE DES TRAVAUX

Les travaux à exécuter au titre du présent marché consistent en ce qui suit :

Les terrassements généraux, le transport, la mise en place et le compactage des remblais d'apport éventuels.

Le transport à décharges publiques des déblais non réutilisables

La construction du corps de chaussée et couche de roulement.

La construction des trottoirs.

La fourniture et mise en place de bordure de trottoir.

La construction des ouvrages d’assainissement

La construction des carrefours giratoires et d’un carrefour plan.

La mise en place de la signalisation verticale et horizontale.

L'énumération ci-dessus est énonciative et non limitative ; en fait l'Entrepreneur s'engage à livrer l'ensemble des installations concernées par le présent marché en parfait état de fonctionnement et conformes aux prescriptions formulées par le présent C.P.S. et les règles de l'art.

Article I-9- DESCRIPTION DES TRAVAUX

Les travaux à exécuter au titre du présent marché comprennent :

1/ Travaux de terrassement :

La préparation des emprises des déblais et emprunts et la préparation initiale des terrains sous remblais (y compris le décapage de la terre végétale et la purge des dépôts de remblai du dernier aménagement) ;

L’exécution des déblais et des remblais ;

L’exécution des décaissements nécessaires ;

2/ Travaux de construction des ouvrages d’assainissement :

Les travaux de terrassement ;

La construction des dalots ;

La fourniture et la pose des tampons, grilles et cadres en fonte grise ;

L'exécution des Fossés bétonnés pour drainage et évacuation des eaux pluviales ;

L’exécution des fouilles d’ouvrages d’assainissement.

La réalisation des fondations.

Le remblaiement des fouilles des ouvrages d’assainissement.

La fourniture et la mise en œuvre des buses et regards.

La Confection et équipement des regards avaloirs

La Confection et équipement des regards à grilles

La Confection et équipement des regards de visites

La Confection et équipement des regards borgnes

La pose des Bordure type T4, I2 et P.

3/ Travaux de construction du corps de la chaussée et des trottoirs :

La reprise éventuelle du réglage et du compactage du fond de forme dans le cas où les travaux n’ont pas démarrés juste après les terrassements et cela quelque soit les raisons ;

La fourniture et la mise en œuvre des matériaux pour couche anti-contaminante;

La fourniture et la mise en œuvre des matériaux pour couche de forme;

La fourniture et la mise en œuvre des matériaux pour couche de fondation;

La fourniture et la mise en œuvre des matériaux pour couche de base;

La fourniture et la mise en œuvre des matériaux pour couche de roulement;

5

La fourniture et la mise en œuvre des matériaux sélectionnés pour accotements, des matériaux anti- contaminants et drainants;

La fourniture et le répandage des liants hydrocarbonés pour l’imprégnation et l’enduit superficiel, y compris la fourniture des dopes éventuels;

La fourniture et la mise en œuvre des gravettes pour enduit superficiel.

La fourniture et la pose des bordures pour trottoirs et îlots ;

La fourniture, la mise en œuvre et la pose du corps des trottoirs ;

Les épaisseurs des couches, les pentes et dévers doivent être réceptionnés contradictoirement par des levés topographiques consignés dans le cahier de réception topographique.

4/ Travaux de protection et de soutènement:

L'exécution des murs poids en béton B3 pour soutènement des talus ;

La fourniture et la mise en place de la signalisation horizontale et verticale.

5/ Travaux d’aménagement des carrefours giratoires:

L’aménagement d’un carrefour plan avec bretelle de tourne à gauche au niveau de l’intersection de la piste Ain Karmous avec la RR508 au PK1+748 ;

L’aménagement d’un carrefour giratoire à l’intersection de la Rue 19, 22, 25, Ennaser et Rue Massira ;

L’aménagement d’un carrefour giratoire à l’intersection de la Rue Med V, Massira et Roche Noire.

Article I-10 - DOCUMENTS A FOURNIR PAR L'ENTREPRENEUR

L’Entrepreneur devra fournir dans les délais prescrits les documents mentionnés dans le tableau ci-après tels qu'ils sont définis dans les fascicules du CPC pour les travaux routiers courants :

   

Références aux dispositions du CPC

Désignation du document

 

Délai

   

Mémoire technique

15

jours après la notification

Article I-13 du présent CPS

de l’ordre de service de commencement des travaux

Cahier de chantier

Dès commencement travaux

Fascicule n° 1 article n° 22

Plan de recollement

1

mois

avant

la

réception

Fascicule n° 1 article n° 37

définitive

 

Article I-11- FOURNITURE DE LIANTS HYDROCARBONES:

Les liants hydrocarbonés du type bitume pur et/ou bitume fluidifié et/ou émulsion de bitume sont inclus dans l’acte d’engagement de l'entreprise qui peut s'approvisionner auprès de tout fournisseur agréé.

Les frais de transport des liants hydrocarbonés, quelle que soit leur nature, ainsi que les frais de transformation éventuelle sont à la charge de l’entreprise.

La qualité des liants hydrocarbonés doit être conforme aux spécifications techniques du fascicule n° 5 cahier n°6 du CPC applicable aux travaux routiers courants complété par la note circulaire n° 214.22/50.5/238/340 du 11/12/98 relative au contrôle et suivi des travaux routiers.

Article I-12 - VARIANTE

L'Entrepreneur est tenu de présenter obligatoirement une offre conforme à la solution de base. Il pourra éventuellement présenter une offre variante de la solution de base.

La variante consiste à utiliser des techniques et des matériaux autres que ceux prévus au présent CPS. Dans ce cas, l'Entrepreneur est tenu de préciser :

- la technique et les matériaux proposés par section de route ; - les métrés détaillés par section de route ;

6

- le métré récapitulatif global ;

- Une note de dimensionnement de la chaussée de la variante qui doit assurer au moins la même durée de vie

que la solution de base

- les caractéristiques intrinsèques et de fabrication de ces matériaux ainsi que les procédés de leur mise en œuvre (à faire agréer par le maître d’ouvrage). - le délai correspondant à chaque variante mais n’excédant pas, dans tous les cas, le délai d’exécution maximum fixé dans l'article V - 1 du présent CPS.

Article I-13- QUANTITES A PRENDRE EN COMPTE EN CAS DE VARIANTE

Si la variante est retenue, l’entrepreneur prend à sa charge les quantités en dépassement par insuffisance d’études, erreur ou omission à l’exception des prestations supplémentaires dont l’exécution est ordonnée par le maître d’ouvrage et ayant fait l’objet d’avenant ou de décision conformément aux dispositions des articles 51 et 52 du CCAG-T.

Article I-14- MEMOIRE TECHNIQUE

Une fois l’attributaire provisoire arrêté et informé par lettre recommandée dans un délai de quinze (15) jours conformément à l’article 45 § 2 du règlement précité, l’Entrepreneur doit préparer un projet de mémoire technique de réalisation des travaux accompagné des renseignements d’ordre général sur l’organisation et les moyens du chantier. Pour ce faire, le Maître d’ouvrage met à la disposition de l’Entrepreneur le dossier d’étude visé «Bon Pour Exécution » et éventuellement, le planning prévisionnel de rétablissement des contraintes réseaux.

Dans un délai de quinze (15) jours après la notification de l’ordre de service de commencer les travaux, l’Entrepreneur remettra au Maître d’ouvrage, pour approbation, le mémoire technique définitif. Passé ce délai, l’Entrepreneur se verra appliquer les pénalités de retard prévues à l’article V-1 du présent CPS.

Ce mémoire technique contiendra au minimum les indications définies ci-après et qui sera accompagné de tous les plans et notes techniques nécessaires.

Avant le démarrage de certaines phases de travaux, le maître d’ouvrage se réserve le droit de demander des notes particulières complétant ce mémoire technique.

1 Rapport technique

Un rapport technique qui précise l’organisation du chantier et la méthodologie que l’Entrepreneur compte adopter pour réaliser les travaux pour chacune des tâches élémentaires (déblai, remblai, assainissement, confortement, OA, chaussées…etc.). Ce rapport comprendra une note détaillée qui indiquera la composition et les caractéristiques des ateliers de production, le nombre, le type et le rendement des engins ainsi que le rendement journalier des ateliers par poste de travail (un modèle type, à respecter impérativement, est donné en annexe 2). Le rendement des engins qui figure en annexe 2, devra tenir compte de la baisse des rendements par temps pluvieux. Le rapport devra préciser également les aménagements proposés par l’entrepreneur en vue de protéger l’environnement. Une description particulière devra être faite pour les mesures portant sur :

-

Le contrôle des rejets de toute nature (installation de chantier, entretien des engins, campement, etc),

-

les modalités d’évacuation et de traitement des déchets de toute nature,

-

le contrôle et la réduction des émissions de poussière,

-

le contrôle des implantations et du fonctionnement des éventuels campements.

2

Matériel

La liste des engins que l’Entrepreneur compte mettre en place pour réaliser les travaux prévus, avec leur âge, état, rendement et disponibilité (un modèle type, à respecter impérativement, est joint en annexe 3). La liste des engins doit être accompagnée des fiches techniques établies par les constructeurs. La liste du matériel fournie par l’Entrepreneur n’est pas limitative et il ne peut élever aucune réclamation si en cours des travaux, il est amené à modifier ou à compléter ce matériel. Si pour une raison quelconque, l’Entrepreneur désire retirer du chantier une partie du matériel avant l’achèvement des travaux auxquels il est

7

destiné, il ne peut le faire qu’avec l’accord écrit du maître d’ouvrage; cet accord laisse toutefois à l’Entrepreneur la responsabilité et les conséquences de ce retrait. L’Entrepreneur établira un échéancier d’acheminement du matériel sur le chantier ; les implications de cet échéancier devront être en parfaite concordance avec le programme général des travaux.

3 Matériaux

Une note qui mentionne la provenance des principales fournitures : ciment, aciers, conduites, liants hydrocarbonés, etc. et leur conformité aux spécifications contractuelles.

Dans le cas où l’Entrepreneur compte utiliser des produits prêts à l’emploi (béton, enrobés ou autres), il doit fournir tous les renseignements utiles sur les fournisseurs (usines, fabriquants) et sur la qualité des mêmes produits fournis à d’autres clients pendant les trois derniers mois.

L’Entrepreneur indiquera la situation, la provenance, la qualité et le potentiel des gîtes des matériaux qu’il propose de retenir pour les emprunts et pour les matériaux de la couche de forme, chaussée et béton. Il précisera la composition des stations de concassage et des centrales de fabrication ainsi que leur rendement journalier. Le choix des gîtes des matériaux doit prendre en considération la sauvegarde de l’environnement contre toute forme de pollution des milieux avoisinants y compris par les rejets ou les poussières qui seront issues des installations de concassage ou de postes de confection des matériaux noirs.

L’Entrepreneur indiquera le descriptif et l’emplacement des aires de stockage. Une carrière ne peut être considérée comme un lieu de stockage qu’après l’accord écrit du maître d’ouvrage délégué.

4 Mouvement des terres

Le projet de mouvement de terres envisagé par l’Entrepreneur qui indique les hypothèses retenues pour les taux de réutilisation et la destination de chaque déblai. Y seront également indiquées les zones de dépôt ainsi que les distances moyennes pour transporter les déblais.

Le plan des mouvements des terres devra tenir compte des données climatiques et des conditions particulières de réutilisation des matériaux sensibles à l’eau.

5 Organigramme du chantier

L’organigramme du chantier qui définit les unités de direction, de gestion, de logistique, d’études, de contrôle et de production que l’Entrepreneur prévoit de mettre en place pour assurer la réalisation des travaux. Il sera accompagné de la liste nominative et des curriculum vitae du personnel de direction, de maîtrise que l’Entrepreneur compte affecter à chacune de ces unités avec mention de leur date de disponibilité et de leur fonction sur le chantier.

6- Planning des travaux :

Le programme des travaux qui doit être suffisamment détaillé pour informer le maître d’ouvrage des dispositions que compte prendre l’Entrepreneur pour réaliser les travaux dans les délais prescrits.

Le planning est établi en cohérence avec :

- les cadences prévues ;

- la réglementation en vigueur (Articles 20et 21 du fascicule n°1 des CPC…) ;

- les conditions climatiques de la zone et de la période d’exécution du chantier;

- le délai global du marché (art V-1) ;

En outre, le planning doit :

- comporter les dates réelles fixées d’un commun accord avec le maître d’ouvrage ;

- faire figurer les dates d’amenées et de replis des ateliers mécaniques en cohérence avec l’annexe 3.

Le planning des travaux doit être complété par :

- l’évolution de la main d’œuvre et du matériel en fonction du programme des travaux ;

8

- l’échelonnement prévisionnel des dépenses ;

Le planning des travaux sera présenté sous forme d’un diagramme de type « chemin de fer ».

7 Hygiène et sécurité

Une note qui décrit les mesures particulières prévues de manière à assurer l’hygiène et la sécurité sur le chantier et à ses abords, tant pour les ouvriers que pour les riverains.

8 - Réservations dans les bétons

L'Entrepreneur prendra toutes dispositions utiles pour disposer dans les coffrages, avant bétonnage, les

fourreaux, buses, etc

Pour réservation de canalisations et de passage de câbles divers, réservations pour

échelles métalliques, défenses d'accostage, organeaux, bollards, etc.

9

CHAPITRE II

PROVENANCE, QUALITE ET PREPARATION DES MATERIAUX

ARTICLE II-1 : PROTECTION DE L'ENVIRONNEMENT

Comme il est spécifié aux articles 10.4 et 10.5 du fascicule 3 du CPC, l’Entrepreneur doit veiller à ce que l’extraction des matériaux ou leur dépôt ne puissent nuire, de quelque façon que ce soit, à la qualité de l’environnement et à l’écoulement des eaux.

L’Entrepreneur devra veiller à ce que les emprunts et dépôts ne compromettent pas la stabilité des massifs naturels, ni ne risquent du fait de leur entraînement par les eaux ou pour toute autre raison de causer des dommages aux personnes et aux biens publics ou privés. Dans ce cas, l’Entrepreneur serait entièrement responsable de ces dommages. Ce dernier accordera une importance particulière aux mesures citées à l’article I.13.1 et assurera la remise en état des lieux après achèvement des travaux.

L'Administration pourra s’opposer à l’exécution d’emprunts ou dépôts susceptibles de nuire à la qualité de l’environnement et à l’écoulement des eaux, sans que l’Entrepreneur puisse de ce fait prétendre à aucune rémunération supplémentaire, ni aucune indemnité.

L’acquisition ou les indemnités pour occupation des terrains affectés aux dépôts ou décharges, ainsi que de ceux nécessaires à l’emprunt, restent à la charge de l’Entrepreneur.

ARTUCLE II-2- PROVENANCE DES MATERIAUX

Les matériaux dont la fourniture fait partie de l'entreprise proviendront des gisements, carrières et usines proposés par l'Entrepreneur à l'agrément du maitre d’ouvrage.

La demande d'agrément accompagnée des pièces justificatives doit être présentée quinze jours (15) avant la date prévue pour l'utilisation du matériau.

ARTICLE II-3- QUALITE DES MATERIAUX

La qualité des matériaux destinés à la réalisation des ouvrages objet du présent marché est celle définie par les fascicules suivants:

- Le fascicule n°3 du CPC pour les travaux routiers courants relatifs aux travaux de terrassement;

- Le fascicule n°4 du CPC pour les travaux routiers courants relatifs aux ouvrages d’assainissement et de soutènement;

- Les cahiers du fascicule n°5 du CPC pour les travaux routiers courants relatifs aux chaussées complétés par la

note circulaire n° 214

Il est en outre signalé que:

22/50.5/238/340

du 11/12/98. Le trafic est .

- Les liants hydrocarbonés à utiliser seront des catégories suivantes:

Nature des travaux

Catégorie du liant

- Imprégnation

- CB 0/1 ou émulsion de bitume - CB 800/1400 ou émulsion de bitume

- Enduit superficiel:

- Les matériaux pour accotements doivent respecter les spécifications de la note de la DRCR du 22/01/1992 pour matériaux d'accotement. - La granulométrie des sables pour bétons et mortiers sera proposée par l'Entrepreneur à l’agrément du Directeur Provincial de l’Equipement.

- Les buses pour ouvrages d’assainissement seront en buses armées de béton de la série 135 A.

10

Article II-4- CONTROLE DES MATERIAUX

La nature et la périodicité des essais de contrôle des matériaux sont fixées par les fascicules 3, 4 et 5 du CPC relatifs aux terrassements, ouvrages d’assainissement et chaussées complétés par la note circulaire n° 214.22/50.5/238/340 du 11/12/98 et complété par les dispositions suivantes:

Désignation

Qualité

   

Nature de l’essai

Fréquence de l’essai

du matériau

à contrôler

   
   

Matériaux pour

- Granularité

- Granulométrie

- Chaque 1 000 m 3

Accotements

- Propreté

- I.P.

- Chaque 1 000 m 3

- Teneur en CaCo3 *

- Chaque 5 000 m 3

ARTICLE II-5 COMPACTAGE DES ASSISES

Avant les travaux de mise en œuvre des assises et pour chaque nature et provenance de matériaux, l’entrepreneur procédera à une planche de référence qui permettra de définir l’atelier de compactage minimal d’une part, et d’autre part, servira de référence pour les contrôles de compactage des assises pendant le déroulement des travaux.

Une planche de référence sera considérée comme telle si elle répond aux critères ci-après :

   

GNA

Compacité moyenne (x) calculée sur un minimum de 15 valeurs

>

98 %

OPM.

2(= écart type)

>

94 %

OPM.

Le contrôle de compactage se fera par sections d’au moins un kilomètre, l’acceptation des résultats sera prononcée sur la base du test de Wilcoxon qui consiste à considérer les résultats de compacité de la section soumise au contrôle comme significativement meilleurs que ceux de la planche de référence. Le principe de ce test et le tableau des valeurs limites au sens du test de Wilcoxon sont donnés dans le tableau ci-après 1- Principe du test Wilcoxon :

Ce test a pour objectif de comparer les (n) valeurs données par les essais de mesure de compacité en cours de chantier (population à tester), à des résultats donnés par des essais de compacité (m) valeurs mesurées sur la planche de référence, en essayant d’apprécier si ces n valeurs sont acceptables.

2- Le test consiste à :

Classer par valeurs décroissantes les m + n valeurs sans distinction d’origine ;

Affecter à chaque élément des (m et n) valeurs, une valeur égale à son rang dans le classement précédent ;

Calculer la somme des rangs des n valeurs à tester ;

Comparer cette somme à une valeur limite donnée dans le tableau ci-après ;

Si cette somme est inférieure à la valeur limite, on conclut que les compacités mesurées au cours du chantier sont acceptables

Table donnant les seuils critiques de la somme des n rangs de la population à comparer :

Valeur de m : Population de référence- planche de référence ; Valeur de n : population à comparer

11

m 15 20 25 30 35 40 45 50 n 5 34 41 48 55
m
15
20
25
30
35
40
45
50
n
5
34
41
48
55
62
68
76
83
6
45
54
63
72
81
90
99
108
7
56
67
78
89
101
113
124
135
8
70
84
97
110
123
136
150
163
9
85
100
115
130
145
161
175
191
10
100
117
135
152
170
187
204
222
11
116
135
155
175
193
214
233
253
12
134
156
177
199
220
242
264
286
13
151
175
199
223
247
271
295
319
14
171
197
224
250
276
302
328
354
15
183
220
248
276
304
333
369
389
16
214
244
274
304
335
365
394
426
17
237
269
301
333
366
398
431
463
18
260
295
329
363
398
433
468
502
19
285
321
352
394
431
468
505
542
20
310
349
388
426
466
505
544
583
25
454
503
552
602
653
703
753
803
30
622
682
742
803
865
926
894
1049
35
814
887
957
1030
1100
1174
1247
1320
40
1033
1115
1198
1282
1365
1449
1533
1617
45
1275
1369
1463
2557
1652
1748
1843
1938
50
1544
1648
1753
1859
1965
2072
2179
2284

Rq : Les valeurs limites ci-dessus sont données pour 95% de certitude au sens du test de comparaison Wilcoxon

Un exemple d’application du test de Wilcoxon est donné en annexe 1.

12

CHAPITRE III

MODE D'EXECUTION DES TRAVAUX

Article III-1 OUVRAGES PROVISOIRES

Les plans et notes de calculs des éventuels ouvrages provisoires sont à la charge de l’Entrepreneur qui les soumet à l’approbation du Maitre d’ouvrage quinze jours avant le début de réalisation desdits ouvrages.

Article III-2- INSTALLATIONS GENERALES DE CHANTIER

L'Entrepreneur soumettra à l'Ingénieur le projet de ses installations de chantier dans un délai de 15 jours à compter de la date de notification de l’approbation du marché. En général les installations de chantiers tiennent compte des éléments suivants :

1- Généralités L'installation et l'aménagement du chantier font l'objet de plusieurs articles regroupés en une seule position. Cette position comprend l'installation propre à l'entreprise, ainsi que des aménagements destinés au maître d’ouvrage. Avant de remettre son offre, l’entrepreneur est tenu de se renseigner sur l'emplacement du chantier, les chemins d'accès, la place disponible pour le stockage, ainsi que les possibilités de réaliser les raccordements à l'électricité et à l'eau. En outre, il doit reconnaître les difficultés qui se posent lors de l'exécution.

Les travaux se feront sous circulation et l'entrepreneur ne pourra interrompre la circulation sur les routes que dans le cas où le maître d’ouvrage en reconnaîtrait la nécessité absolue et lui en donnerait l'autorisation pour une époque et un délai déterminé.

Cette prestation ne donnera droit à aucune indemnité spéciale de la part du maître de l'ouvrage.

La circulation pour piétons et pour les véhicules prioritaires tels que les ambulances, pompiers, etc. doit être garantie en permanence.

2- Aire de chantier et gardiennage L'entrepreneur définira, en collaboration avec les services compétents, l’emplacement exact de la clôture de chantier.

Il définira, en accord avec le représentant du maître d’œuvre, la superficie de l'aire de chantier et son emprise sur la voie publique, permettant l'enlèvement des déblais et décombres de démolition, la livraison des matériaux de chantier, l'installation des engins de lavage, etc.

Cette aire de chantier devra permettre le stockage de la totalité des fournitures, la réalisation des installations de chantier y compris celles nécessaires pour abriter le matériel et les équipements du soumissionnaire, l’atelier garage, le local technique pour groupe électrogène le cas échéant, les locaux pour le maître d’ouvrage délégué, le laboratoire géotechnique, les logements du personnel de l’entreprise et ses bureaux.

L’entrepreneur pourvoira au gardiennage du chantier et des installations du chantier. La période de gardiennage couvrira toute la durée des travaux jusqu’à la réception de ceux-ci. Le coût du gardiennage pour la totalité de l'aire de chantier est compris dans le poste installation de chantier.

3- Panneaux de chantier Une sous - construction fixée à l’entrée du chantier, à un endroit à choisir par le maître d’ouvrage, permettra de fixer un panneau principal de dimensions approximatives 3,00 x 3,00 m ainsi que cinq plaques inférieures de dimensions approximatives de 3,30 x 0, 40 m avec un intervalle de 0,05 m

Le panneau principal indiquera la nature de la réalisation, le nom des différents intervenants (maître d’ouvrage, maître d'ouvrage délégué, maître d’œuvre, entreprise,…), les plaques inférieures sont destinées à l'indication des autres corps de métier.

Les panneaux seront lisses et résistant aux intempéries, les finitions (teinte de fond, écritures ou autres indications) seront soumises et approuvées par le maître d'ouvrage délégué.

13

Les panneaux de chantier seront éclairés, en période normale, à partir de 21.00 heures le soir à 7.00 heures du matin.

Le coût du panneau de chantier à installer à l'entrée du chantier est compris dans le prix de l’installation du chantier.

4- Local du maître d’ouvrage délégué:

L’entrepreneur sera tenu de mettre à la disposition de l’Administration au démarrage des travaux un local de chantier pour le personnel de contrôle des travaux qui sera implanté à proximité des installations de chantier de l’entreprise. Ledit local doit être équipé de matériel et mobilier nécessaire (Table de réunion, bureau, chaise, Clapets pour classement des dossiers, Panneaux d’affichage, Deux ordinateurs avec deux imprimantes couleur, appareil photo numérique, téléphone…) Le coût de cette prestation est compris dans le prix de l’installation du chantier.

5- Repli du chantier

Après la fin des travaux les installations seront repliées et le site remis en état et nivelé. Tous les débris et déchets résultant du repli du chantier seront évacués dans des lieux de décharge indiqués par le maître d’ouvrage dans le délai indiqué au présent marché.

Les frais du repli du chantier et des installations du chantier sont à la charge de l’entrepreneur et ils sont compris dans le prix de l’installation du chantier.

Article III-3- EMPLOI DES EXPLOSIFS:

L'emploi des explosifs est régi par l'article 24 du fascicule n°1 du CPC pour les travaux routiers courants.

L'Entrepreneur ne pourra se prévaloir des délais nécessaires à l'obtention des autorisations réglementaires pour justifier d'un allongement du délai d'exécution.

Article III-4- CONDITIONS PARTICULIERES D'EXECUTION:

Les conditions d'exécution des travaux sont celles définies par les cahiers constitutifs des fascicules 3, 4 et 5 du CPC applicable aux travaux routiers courants, complétées par les précisions suivantes:

Matériaux pour couche de fondation en graves non traitées

Les matériaux pour couche de fondation en graves non traitées sont classifiés en trois catégories :

GNf1, GNf2 et GNf3 sur deux classe de fuseau : 0/40 ou 0/60.

1- GRANULARITE

Les éléments des courbes granulométriques à respecter sont présentés dans le tableau ci-dessous.

MATERIAU

CLASSE

% PASSANT AU TAMIS DE (mm)

 

60

40

20

10

6,3

2

0,08

   

100

89

69

59

53

40

10

GNf1

0/60

-

58

40

31

26

18

2

 

-

100

90

70

64

48

14

0/40

100

-

60

40

33

20

2

 

0/60

100

89

69

59

53

40

10

GNf2 et GNf3

80

55

32

25

17

7

2

0/40

-

100

90

70

64

48

14

100

80

47

30

20

10

2

14

Si le tout-venant tel qu'il est extrait de son lieu de provenance à une courbe granulométrique ne s'inscrivant pas dans les limites données ci-dessous, il devra être corrigé par apport de matériaux correcteurs de telle manière que le mélange ainsi obtenu ait une courbe qui s'y inscrive.

2- QUALITE DES MATERIAUX

Les matériaux pour couche de fondation en graves non traitées satisferont aux conditions de qualité suivantes :

 

Type de matériau

Qualité du matériau

GNf1

GNf2

GNf3

Propreté :

     

- Indice de plasticité (I.P.)

< 6

< 8

< 8

- Equivalent en sable (E.S.)

> 30

-

-

Dureté :

- Los Angeles (L.A.)

< 30

< 40

< 50

- Micro Deval Humide (M.D.E.)

< 25

< 35

< 45

Angularité :

Indice de concassage (I.C.)

> 60

> 30

-

Matériaux pour couche de base en graves non traitées

Les matériaux pour couche de base en graves non traitées sont classifiés en deux types : G.N.A. et G.N.B. de granulométrie 0/31,5.

1- GRANULARITE

Les spécifications des granulats pour les G.N.A. et G.N.B. sont les suivantes :

   

% PASSANT AU TAMIS DE (mm)

MATERIAU

CLASSE

40

31,5

20

10

6,3

2

0,08

G.N.A.

0/31,5

100

100

90

78

64

43

11

et

-

90

68

43

35

22

4

G.N.B.

2- QUALITE DES MATERIAUX

Les matériaux pour couche de base en graves non traitées satisferont aux conditions suivantes :

 

Type de matériau

 

Qualité du matériau

G.N.A.

G.N.B.

Propreté :

   

-

Indice de plasticité (I.P.)

N.P.

N.P.

Equivalent en sable (E.S.) Dureté :

-

> 30

> 30

- Los Angeles (L.A.)

< 30

< 30

- Micro Deval Humide (M.D.E.)

< 20

< 20

Angularité :

Indice de concassage (I.C.)

100 %

35 à100 %

15

Les buses pour les ouvrages d’assainissement doivent être en CAO de classe 135A. Les essais doivent être conformes au tableau suivant :

 

SERIE 60A

SERIE 90A

SERIE 135A

Diamètre

Diamètre

Epaisseur de

Charge de

Epaisseur de

Charge de

Epaisseur de

Charge de

Nominal (°)

inférieur de

paroi

rupture pr

paroi

rupture pr

paroi

rupture pr

DN

fabrication

minimale de

(KN/m)

minimale de

(KN/m)

minimale de

(KN/m)

(mm)

fabrication

fabrication

fabrication

(mm) e

(mm)e

(mm) e

1

2

3

4

5

6

7

8

400

400

43

38

43

38

45

54

600

600

56

43

58

54

62

81

800

800

68

49

74

72

80

108

1000

1000

80

80

90

90

100

135

1200

1200

92

72

105

108

120

162

1500

1500

113

90

128

135

140

203

1800

1800

130

108

150

162

170

243

2000

2000

140

120

100

180

180

270

CANALISATION D’ASSAINISSEMENT ET BETON POUR DALLAGE D’une façon générale tous les matériaux doivent satisfaire aux normes en vigueur conformément aux Prescriptions du Cahier des Charges Générales pour les travaux dépendant de l’administration des travaux publics. Ils devront faire l’objet de l’agrément du Maître d’Ouvrage avant leur mise en œuvre, cet agrément se fera sur la base d’études et essais (essais d’agrément + essais de recette) faits à la charge de l’Entrepreneur par un organisme spécifié agréé par le Maître d'Ouvrage. Plus particulièrement, les prescriptions suivantes sont à observer pour les différents matériaux.

a.- Sables

L’Entrepreneur fera établir à ses frais et pour chaque lot d’approvisionnement d’une étude établie par un organisme agrée, faisant ressortir la granulométrie et l’équivalent de sable des matériaux proposés. Les sables ne seront alors mis en œuvre qu’après agrément du Maître d'Ouvrage ou de ses représentants. Les sables devront avoir un équivalent de sable de 70% pour les bétons n°1,2 et 3 et de 75% pour le béton n°4. Ils ne devront pas présenter de grains de plus de 6mm de dimension. Le pourcentage des éléments fins (0.1 à 0.4mm) ne devra pas dépasser 20%. Pour le sable prévu pour les mortiers de ciment, le pourcentage des éléments fins est limité à 35%, la dimension maximale des grains ne devant pas dépasser 3mm. Les sables ne devront pas contenir d’impuretés et doivent satisfaire aux normes NF-P 18301 et NF-

P18302.

b.- Granulats pour le béton

Les granulats pour béton proviendront uniquement du concassage des matériaux extraits des meilleurs bancs de carrières et gisements proposés par l’Entrepreneur et agréés par L’Administration.

Ils devront faire objet d’une étude de granulométrie et de dureté avant agrément. Leur dimension aura les dimensions suivantes :

Bétons n° 1 et 2 Bétons n° 3 et 4

Les tolérances par rapport à ces limites sont de 10% du poids.

Minima : 12mm Minima : 12mm

Maxima : 63mm Maxima : 25mm

16

Les granulats devront avoir un indice «Los Angeles» inférieur à 35. Ils devront être propres et ne pas présenter de matières finies excédant 2% de leur poids.

c.- Eau de gâchage

L’eau de gâchage des bétons devra avoir les qualités physiques et chimiques requises pour la confection des bétons et fixés par la norme N.M. 10 - 03F - 009. Le Maître d'Ouvrage pourra exiger, s’il le juge nécessaire, des essais faits à la charge de l’Entrepreneur sur cette eau.

d.- Ciment

Le ciment sera du type CPJ 35, pour la confection des mortiers et des bétons n°1 et 2 CPJ 45 pour les bétons n°3 et 4. Les locaux abritant les sacs de ciment doivent être à l’abri des intempéries. Si un lot de ciment parait défectueux, le Maître d'Ouvrage peut exiger de l’Entrepreneur l’enlèvement immédiat de ce lot. Le ciment doit être conforme à la norme Marocaine sur les liants hydrauliques N.M. 10.01.F.004 de classe minimale 35.

e.- Acier rond pour béton armé

Les aciers pour béton armé seront en acier Tor ou Doux de la norme A.C.42. Ils devront satisfaire aux conditions définies par les Normes n°10.01F.003 pour les ronds lisses et n°10.01.F.012 pour les barres à haute adhérence.

f.- Fontes et aciers galvanisés

Les échelons des regards seront en acier galvanisé. Les tampons et grilles prévues en fonte série lourde feront objet de l’agrément du Maître d'Ouvrage et de la Maîtrise d’œuvre avant mise en place. Les fontes pour tampon de regard et équipement d’entrée d’égout et les pièces galvanisées devront satisfaire aux conditions définies par les normes marocaines en vigueur. La couverture des regards sous chaussée actuelle ou future devra pouvoir supporter les charges roulantes imposées par le service des ponds et chaussées selon classement des voies. L’Entrepreneur devra en conséquence se mettre directement en rapport avec les administrations intéressées pour déterminer le type de tampon en fonte correspondant au regard à construire sur chaque collecteur.

g.- Canalisations g-1.- Tuyaux gravitaires C.A.O (centrifugé Armé Ordinaire)

Indications générales:

Les tuyaux circulaires en béton centrifugé armé ordinaire (C.A.O) seront fabriqués en conformité avec les normes en vigueur.

Série

Les tuyaux en béton armé seront de la série 90 A correspondant à une charge minimale à l’écrasement de 90 KN/m2 ou de la série 135 A correspondant à une charge minimale à l’écrasement de 135

KN/m2.

Joints :

Les joints seront à bague d’étanchéité en caoutchouc ou élastomères conformes aux prescriptions du fascicule 70 du C.C.T.G.

Essais en usine:

L’épreuve d’écrasement sera effectuée suivant les normes en vigueur, le tableau ci-dessous indique la charge de rupture minimale à l’essai d’écrasement défini à l’article 16 du fascicule 70 du C.C.T.G.

17

Classe

300

400

600

1000

Résistance à la rupture série 90 A (daN/m)

3800

3800

4500

5400

Résistance à la rupture série 135 A (daN/m)

4100

5400

6800

8100

L’essai à l’étanchéité sera effectué sous une pression de 1 bar.

CONTROLE DE QUALITE DES GRAVES NON TRAITEES Les matériaux seront soumis à des essais préliminaires d'information, et de recette dont la nature et fréquence sont données dans le tableau ci-après :

Tableau des natures et fréquence des contrôles de qualité des matériaux pour couches de fondation et base :

Désignation

Qualité du

Désignation

de l'essai

Fréquence

des essais

Du matériau

matériau à

contrôler

     

Essais préliminaires d'information

Essais de

 

recette

G.N.F.

G.N.B.

Granularité

Granulométri

Un essai pour chaque catégorie de matériau et par provenance.

1

essai tous

les 500 m 3

G.N.A.

e

   

Indice de

 

1

essai tous

Plasticité

" "

les 500 m 3

Propreté

(I.P)

Équivalent de

" "

1

essai tous

sable (E.S)

les 500 m 3

 

Los Angeles

" "

1

essai tous

(L.A)

les 2000 m 3

Dureté

Micro Deval

 

1

essai tous

Humide

" "

les 2000 m 3

(M.D.E)

 

Indice de

 

1

essai tous

Angularité

concassage

" "

les 2000 m 3

(I.C)

 

Coefficient

 

1

essai tous

Forme

d'aplatisseme

" "

les 2000 m 3

nt (C.A)

Les essais seront obligatoirement effectués par un Laboratoire agrée par le Maître d’ouvrage, aux frais de l'entrepreneur.

LIANTS HYDROCARBONES

Les liants hydrocarbonés à utiliser seront des catégories suivantes :

Pour les enduits superficiels

- Bitume fluidifié : 400/600 - 800/1400

- Émulsion cationique (E.B.A) à 65 % ou 69 % de bitume.

Pour les imprégnations

- Bitume fluidifié 0/1 - 10/15

- Émulsion cationique (E.B.A) à 65 % de bitume.

18

Pour les enduits d'accrochage et de scellement

- Émulsion cationique (E.B.A) à 55 %, 65% ou 69 % de bitume

Pour les enrobées bitumineux (E.B.)

- Bitume pur 40/50, 60/70 ou 80/100

Pour le béton Bitumineux Très Minces

- Bitume modifié avec un retour élastique > à 60% à 10°C

MATERIAUX POUR GRAVES BITUME (GBB) Les matériaux pour assises traitées aux liants hydrocarbonés sont du type grave bitume (G.B.B.) enrobés à chaud en centrale et mise en œuvre au finisseur. Elles sont utilisées en couche de base sur la couche de la GNA 0/31,5.

1- GRANULOMETRIE

Les matériaux pour G.B.B. sont constitués d’un mélange naturel ou non de granulats, sable et fillers répondant aux spécifications suivantes :

Classe

 

GRANULARITE

Dureté

Propreté

Angularité

 

du

% passant au tamis de mm

         

fuseau

L.A.

I.P.

E.S.

Trafic

I.C.

25

20

6

2

0,08

                   

Concassé

74

37

24

6

T0

pur

100

à

à

à

à

   

0/25

100

60

40

10

Inférieur

Supérieur

T1

100 %

     

44

25

6

à

30

N.P.

à

30

T2

50

%

Minimum

100

à

à

à

0/20

65

42

10

T3 et

20

%

T4

minimum

2- QUALITES DES GRAVES BITUMES (G.B.B.)

Lors de l’étude de laboratoire et des contrôles de fabrication les graves bitumes satisferont les conditions suivantes :

 

Module

Résistance

Stabilité

Fluage

Compacité

Stabilité

de

Compression

Marshall

Marshall

   

à l’eau

Richesse

LCPC à

 

Kg

en

LCPC

Marshall

Rh

K

18°C en

 

mm

Rs

Bars

60/70

 

Supérieur à

Supérieur

       

2

45

à

700

Inférieur

88

91

Supérieur

et

à

 

à

à

à

à

2,5

4

95

97

0.65

40/50

Supérieur à

Supérieur

50

à

800

19

Pour les contrôles des performances des graves bitumes mise en œuvre, ces spécifications devront être interprétées par une estimation statistique et on admettra pour ces contrôles les données suivantes appuyées sur un minimum de 16 mesures.

 

Résistance LCPC

 

Stabilité Marshall

 

Bitume 60/70

 

Bitume 60/70

80

% de valeurs supérieures à 45

80

% de valeurs supérieures à 700

95

% des valeurs supérieurs à 40

95

% des valeurs supérieurs à 600

 

Bitume 40/50

 

Bitume 40/50

80

% de valeurs supérieures à 50

80

% de valeurs supérieures à 800

95

% des valeurs supérieurs à 45

95

% des valeurs supérieurs à 700

MATERIAUX POUR ENROBES BITUMINEUX (E.B.) Les enrobés bitumineux sont du type enrobé dense à chaud (E.B.) fabriqué en centrale et mis en œuvre au finisseur. Ils sont utilisés en couche de liaison et en couche de roulement.

1- Granulométrie

Les matériaux pour E.B. sont constitués d’un mélange de plusieurs fractions granulaires de granulats, de sable et de filler répondant aux spécifications suivantes :

Classe

GRANULARITE % Passant au tamis de en mm

     

du

Dureté

Propreté

Angularité

fuseau

10

6

2

0,08

L.A.

E.S.

I.C.

   

65

30

5

Inférieur

(Sur fraction

Concassé

pur

0/10

100

à

à

à

à

0/5 mm)

80

45

9

25

Supérieur à 40

Toute dérogation aux granularités présentées devra être étayée par des essais spéciaux de laboratoire justifiant la validité des performances obtenues pour l’enrobé.

2- CONTROLE DE QUALITE DES MATERIAUX AVANT L’ENROBAGE

Les matériaux destinés à la fabrication des graves bitumes et des enrobés bitumineux sont soumis à des essais préliminaires d’information et à des essais de recette dont la nature et la fréquence sont données dans le tableau ci-après :

 

Qualité du

 

FREQUENCE DES ESSAIS

Désignation

du matériau

 

Désignation

de l’essais

     

matériau

à contrôler

Essais

préliminaires

d’information

Essais de recette

 

Granularité

-

Granulométrie

 

Un essai pour

1 essai par 500 m 3

Propreté

-

Indice de plasticité (I.P.)

chaque fraction de matériau et par provenance

1 essai par 500 m 3

-

Equivalent

de

sable

1 essai par 500 m 3

Granulat

et sable

Angularité

(E.S.)

 

1 essai par 5000 m 3

Forme

-

Indice

de

concassage

1 essai par 5000 m 3

Dureté

(I.C.)

 

1 essai par 5000 m 3

 

Coefficient

- d’aplatissement C.A.)

-

Los Angeles (L.A.)

 

20

 

Granularité

- Granulométrie

Un essai pour

1 essai par 100 m 3

Filler

Propreté

- Indice de plasticité (I.P.)

chaque fraction de matériau et par provenance

1 essai par 100 m 3

d’apport

3- CONTROLE DE QUALITE DES ENROBES BITUMINEUX (E.B.)

Les enrobés bitumineux doivent présenter lors de l’étude de laboratoire et de contrôle de fabrication les performances ci-après :

 

Module

Résistance à la stabilité

COMPACITE

 

de

Richesse

Compression simple à 18°C

Marshall

En Kg

L.C.P.C.

Marshall

Fluage

Marshall

Couche de

roulement

K

en Bars

 

Bitume 80/100 Supérieur à 50

Supérieure

     

à

950

3,45

Bitume 60/70

 

90

93

Inférieur

 

à

Supérieur à 55 Bitume 40/50 Supérieur à 60 RH/RS > 0,75

Supérieure

à

à

 

à

3,9

à 1000

95 %

97

4

mm

   

Bitume 80/100 Supérieur à 45

Supérieure

     

Couche de

 

3,45

à

950

88

92

Inférieur

liaison

à

Bitume 60/70 Supérieur à 55 Bitume 40/50 Supérieur à 60

 

à

à

 

à

3,9

Supérieure

94

96

4

mm

 

à

950

 

Les produits élaborés en centrale sont soumis aux essais préliminaires d’information, aux contrôles de qualité et de réception dont les fréquences seront celles indiquées dans le tableau ci-après :

MATERIAUX POUR LE BETON BITUMINEUX TRES MINCE Les spécifications du béton bitumineux très mince doivent satisfaire aux conditions ci-après :

b-1.

Granulométrie:

0/10 discontinus entre 2/4 ou 4/6

- Les classes granulaires utilisées sont très minces doivent satisfaire aux conditions ci-après :

0/2 0/4 2/4 2/6,3 4/6,3 6,3/10 10/14

b-2.

Granularité :

 
         

Doit être

   
 

Classe

 

Le passant à (en mm)

   

granulaire

compris entre

     

(en %)

 
 

Position du

fuseau

de

4 6,3

 

5

30

à 55

régularité aux tamis intermédiaires pour gravillons

6,3 10

 

8

37

à 62

10 14

 

12,5

52

à 77

-

Autre caractéristiques des gravillons et sables :

 
 

LA

MDE

 

CA

PS

ES 10%

 

Vbta

x

F

   

sur 0/2

Gravillons

25

20

15

1

-

-

Sables

-

-

-

-

60

20

21

LA + MDE 45

PS : propreté superficielle au sens de la norme française (passant à 0,5 mm)

- Caractéristiques des fines :

Indice des vides Rigden

IVR 40 %

Pouvoir absorbant

Pa 40 g

Pouvoir rigidifiant

10 °C TBA 20 °C

Essai au bleu sur les fines (0,08)

VB 1 g

b-3. Liant : bitume modifié dont le retour élastique soit supérieur ou égal à 60 % à 10 °C

b-4.

Performances des mélanges :

 
 

Essai Duriez à 18 °C : RH/RS

0,80

Essai à la PCG à 25 girations : % vides

6 à 17 %

b-5.

Liant pour couche d’accrochage :

 

- Dosage minimal : 300 g/m2 de liant résiduel

b-6.

Spécification de mise en œuvre :

Pour les caractéristiques de surface du BBTM, les spécifications suivantes sont à atteindre :

Epaisseur

E moy : 2,5 cm et 95 % des valeurs entre 1,5 et 3,5 cm

Rugosité

HS moy 1,2 (moyenne sur 20 mesures) et HS en tout point 0,8

b-7.

Les matériaux drainant doivent répondre aux spécifications de la note citée plus haut.

Tableau de fréquences des contrôles :

Phases

 

CATEGORIE

 

d’exécutio

Nature du contrôle

 

DU

Fréquence du contrôle

 

n

ou de l’essai

CONTROLE

 

ou de l’essai

A

B

C

 
 

-Etude de formulation

X

   

-pour

chaque

type

de

produit

-Contrôle de réglage de la centrale d’enrobage

X

-avant

le

début

de

la

Etude

-Contrôle de performances des produits en cours de fabrication

fabrication de chaque type de produit

- Résistance L.C.P.C.

X

X

Fabricatio

- Stabilité Marshall

X

X

- 1 tout les 2000 tonnes

 

n

- Teneur en liant et filler - Granulométrie du mélange - Teneur en eau du mélange séché - Température du produit enrobé et des liants

X

-1 tout les 500 tonnes avec

X

minimum d’un par jour

 

X

 

- // -

X

- // -

- // -

- Toutes les heures

 

Mises-en

-Température de répandage

 

X

 

-Toutes les heures

 

22

œuvre

-Etalonnage

de

l’atelier

de

X

   

-Au début de la mise en œuvre et après un contrôle occasionnel de compacité

compactage

-Contrôle occasionnel de compacité par carottage

X

X

non conforme -Un carottage tous les 250 m de route

ESSAIS Avant leur mise en œuvre, tous les matériaux seront soumis aux essais de réception. Ces essais s’opéreront dans la mesure du possible sur les lieux de stockage, ou en cours de livraison, selon la nature des matériaux.

Le Maître d'Ouvrage ou ses représentants, se réserve un délai de 8 jours après les résultats des essais pour refuser ou agréer les matériaux.

Tous les essais, sondages et études seront faits par un laboratoire agréé par l’état et l’Administration aux frais de l’Entrepreneur.

L’Entrepreneur devra constituer un dossier de toutes les études, sondages et essais effectués sur les matériaux mis en œuvre et les ouvrages exécutés.

En particulier:

Essai de béton

Les essais de béton seront menés conformément à la norme N.M. 10.03.F009. On prélèvera au minimum un échantillonnage chaque semaine où tous les 20m3 de béton mis en œuvre, ou tous les tronçons de 100 mètres ou fraction de 100 mètres.

Teste d’étanchéité des conduites et canalisations

Il sera procédé à des tests d’étanchéité sur les canalisations circulaires et ovoïdes, par catégorie d’ouvrage, conduites préfabriquées et ovoïdes coulées sur place. Le test pourra porter sur un dixième du linéaire mis en œuvre.

L’essai est effectué sous pression d’eau ou à la fumée entre tuyaux assemblés de manière à vérifier la convenance des éléments de jonction et des bagues.

La pression d’essai est de 0,5 bar pour les ovoïdes de 0,5 bar pour les tuyaux en béton non armé et de 1 bar pour les tuyaux en béton armé. L’Entrepreneur fera son affaire de l’acquisition des éléments d’obturation et de mise en pression de ces ouvrages et ce pour tous les types de section ainsi que l’approvisionnement en eau nécessaire à ces essais. Les conditions et résultats de ces essais devront répondre aux Normes en vigueur.

Résistance des ouvrages coulés en place, ouvrages annexes :

L’Entrepreneur devra justifier par note de calcul les caractéristiques de résistance des ouvrages à exécuter, les caractéristiques géométriques figurant dans le présent CPS ou les documents annexes n’étant données qu’à titre indicatif, seules les formes et sections intérieures sont invariables.

Il ne pourra entamer d’opération de coulage sans accord préalable de l’administration sur les plans de ferraillage éventuels et approbation des notes de calcul correspondantes.

Toutes les analyses ou essais seront à la charge de l’Entrepreneur conformément à la convention citée au présent C.P.S.

Matériaux pour remblai

Tous les matériaux à mettre en place doivent être aussi homogènes que possible et doivent contenir moins de 1% en poids de matières solubles ou organiques.

23

Pour la confection des remblais les matériaux à utiliser doivent provenir de zones d'emprunt agrées par le Maître d'ouvrage. Tous les matériaux sont débarrassés des branches, racines, mottes de terre, déchets et autres matériaux impropres.

Article III-4 - COMPACTAGE DES ASSISES

Avant les travaux de mise en œuvre des assises et pour chaque nature et provenance de matériaux, l’entrepreneur procédera à une planche de référence qui permettra de définir l’atelier de compactage minimal d’une part, et d’autre part, servira de référence pour les contrôles de compactage des assises pendant le déroulement des travaux.

Article III-5- CONTROLE DES TRAVAUX

1- La nature et la fréquence des essais de contrôle des travaux de terrassement sont celles définies par le fascicule n°3 du CPC applicable aux travaux routiers courants et complétés par les dispositions du présent CPS.

2- La nature et la périodicité des essais préliminaires d'information (catégorie A), des contrôles de qualité (catégorie B) et des contrôles de réception (catégorie C) sont fixées par le fascicule n°4 ainsi que par les cahiers constitutifs du fascicule n° 5 du CPC pour les travaux routiers courants. Ces dispositions sont aussi applicables au contrôle d'exécution des accotements qui sont assimilés à des assises non traitées.

3- Aucune tolérance en moins ne sera acceptée en ce qui concerne les épaisseurs des assises non traitées pour chaussées et accotements. Si un contrôle d'épaisseur fait apparaître une insuffisance de matériaux par rapport aux prescriptions du présent CPS, aux plans visés "bon pour exécution " ou aux ordres de service de l'Ingénieur, l'Entrepreneur sera tenu de faire l'apport complémentaire de matériaux de qualité équivalente ou supérieure et de reprendre la finition de la couche.

Article III-6 - REUNIONS DE CHANTIER

L'Entrepreneur ou son représentant est tenu de se rendre personnellement aux convocations du maître d’ouvrage et d'accompagner les représentants de cette dernière sur les chantiers lors des visites périodiques et de leur donner les explications sur les travaux. La périodicité des visites est fixée par le maître d’ouvrage délégué ou par l'ingénieur chargé du suivi du chantier qui pourront dans les mêmes conditions fixer toute visite exceptionnelle sous préavis de vingt quatre heures.

Il sera dressé, pour chaque réunion, un procès-verbal qui sera contresigné par le maître d’ouvrage délégué et l'Entrepreneur en fin de séance.

Dans le cas où l'Entrepreneur est absent ou refuse de contresigner le Procès verbal, celui-ci lui est par ordre de service.

notifié

Ces procès-verbaux étant appelés à remplacer autant que possible les échanges de correspondances entre le maître d’ouvrage délégué, l'ingénieur chargé du suivi et l'Entrepreneur, ce dernier veillera à y faire inscrire au fur et à mesure du déroulement des travaux, ses observations, ses réclamations ou réserves. L’inscription de ces dernières au cahier de chantier ne saurait remplacer la présentation des réclamations dans les formes et conditions prévues par les clauses du CCAG-T. Le procès verbal devra comporter un volet particulier concernant la surveillance environnementale des travaux et ce conformément aux dispositions de l’article

I.13.1.

Lors des visites de chantier, l'Entrepreneur est tenu de prendre toutes dispositions pour rendre accessible la totalité des lieux d'opérations dans des conditions de sécurité totale. Il devra faciliter toute opération de mesure et tenir à disposition tout document nécessaire à la bonne conduite des travaux et toute fiche d'essai de matériaux reçu sur le chantier ou mis en œuvre.

24

Article III-7- DELAI DE NOTIFICATION D’APPROBATION DU MARCHE

L’approbation du marché doit être notifiée à l attributaire dans un délai maximum de quatre vingt dix (90) jours à compter à la date fixée pour l’ouverture des plis. Les conditions de prorogation de ce délai sont fixées par les dispositions de l’article 79 du règlement de l’APDN.

Article III-8- RESILIATION

Dans le cas ou l’entrepreneur ferait preuve d’une activité insuffisante ou en cas de la non exécution des clauses du présent CPS, l’administration le mettra en demeure de satisfaire à ses obligations dans un délai qui ne devra pas être inférieur à quinze (15) jours. Passer ce délai, si la clause qui provoquée la mise en demeure subsiste, le marché pourra être résilié de plein droit et sans indemnité aucune .Et ce conformément à l’article 70 du C.C.G.A.T.

Article III-9- RECEPTION PROVISOIRE

La réception provisoire sera prononcée conformément à l’article 65 du CCGA-T. Elle ne pourra être prononcée que si les travaux répondent aux conditions stipulées au marché. Elle prendra effet à partir de la date de l’achèvement réel des travaux dûment constatée par l’administration. Un procès-verbal de réception provisoire sera établi mentionnant la date réelle de l’achèvement des travaux.

Article III-10- RECEPTION DEFINITIVE

A l’expiration du délai de garantie, il sera procédé à la réception définitive des travaux conformément à l’article 68 du CCGA-T. Un procès-verbal de réception définitive sera établi.

Article III-11- DELAI ET RETENUE DE GARANTIE

La retenue de garantie à prélever sur les acomptes mensuels est de (10%) dix pour cent du montant des travaux exécutés. Elle cessera de croître lorsqu’elle aura atteint (7%) sept pour cent du montant initial du marché. La retenue de garantie pourra être remplacée par une caution bancaire, le délai de garantie est fixé une année à compter de la date du procèsverbal de la réception provisoire.

25

CHAPITRE IV

MODE D'EVALUATION DES TRAVAUX

Article-IV-1- MODE DE MESURAGE :

Toutes les quantités d’ouvrage exécutées seront évaluées par le système des métrés dressés après exécution.

Les surépaisseurs en matériaux pour corps de chaussée ou aux accotements pour sa mise en profil ne seront pas prises en compte. Les frais occasionnés par ces surépaisseurs sont réputés inclus dans les prix correspondants du bordereau des prix - détail estimatif surtout dans les sections où l’on procédera uniquement à un renforcement de la chaussée existante.

Article- IV-2 DEFINITION DES PRIX

Les définitions des prix sont celles données par les listes des prix annexées au fascicule n°2 du C.P.C relatif aux clauses financières communes applicables aux travaux routiers courants. Les prix unitaires sont présentés par l’entrepreneur hors TVA.

Les prix non prévus par cette liste sont définis comme suit :

100. INSTALLATION DU CHANTIER ET DEGAGEMENT DES EMPRISES

Prix n°101- INSTALLATION DE CHANTIER

Ce prix forfaitaire rémunère l'amenée et le repli du matériel sur chantier (matériel de fabrication, de transport et de mise en œuvre). Il sera détaillé par l'entreprise suivant l'organisation qu'elle envisage de mettre en place. Ce prix comprend, outre les dispositions prévues aux articles III-2 et V-7 du présent marché, la préparation d’un mémoire technique.

Prix n°102- DEPLACEMENT DES POTEAUX TELEPHONIQUES

Ce prix rémunère les travaux de déplacement des poteaux téléphoniques qui se trouvent dans l’emprise de la route en présence du représentant de MAROC TELECOM y compris toutes sujétions nécessaires pour leur remplacement en cas de dégradation.

Ce prix s'applique à l’unité.

Prix n°103 FOURREAU DE TRAVERSEE DES RESEAUX DIVERS

Ce prix se rapporte à tous les travaux de fourniture, transport et de pose de fourreau en PVC DN 200 mm pour à la traversée des réseaux divers (électricité, téléphone, etc.), conformément aux plans types d’exécutions approuvés par le maître d’ouvrage.

Ces travaux comprennent notamment les suggestions suivantes :

Réservation de l’emplacement du fourreau,

Regard de tirage des câbles

La fourniture, transport et pose du fourreau étanche,

Les frais occasionnés par les essais de contrôle de qualité des travaux.

Ce prix rémunère ml

26

200. TERRASSEMENTS

Prix n°201 -DEBLAIS EN TERRAIN DE TOUTE NATURE

Ce prix rémunère au mètre cube mesuré suivant la méthode indiquée au C.P.S., les déblais en terrain de toute nature y compris rocher, pour ouverture de la plate-forme et encaissement des rues carrossables et chemins piétons conformément aux profils en travers types joints au présent document.

Y compris dans le prix :

Le piquetage complémentaire

La conservation des piquets

Le décapage de tous produits impropres tel que terre végétale, broussailles, taillis, arbres, haies etc.

La scarification de la chaussée au niveau des sections définies par les plans d’exécution

Les démolitions de baraques, constructions légères et ouvrages ne dépassant pas 3,00 m de hauteur.

L'extraction, le chargement, le transport et la mise en dépôt provisoire ou définitive des déblais sur une distance pouvant aller jusqu'à 5000 m du centre de gravité du site.

Le talutage, banquettes et fossés des plates-formes à réaliser.

Le surfaçage de la plate-forme et réglage des talus.

Le travail dans l'embarras des conduites existantes, câbles téléphoniques, câbles électriques, constructions existantes, nappe phréatique etc.

Prix n°202 -REMBLAIS EN MATERIAUX SELECTIONNES

Ce prix rémunère au mètre cube l'exécution des remblais en matériaux sélectionnés, compacté à 95 % de l'O.P.M.

Y compris dans le prix :

La fourniture, transport et mise en œuvre des matériaux en provenance de zones d'emprunt.

Les essais d'agrément

Le criblage, arrosage, compactage mécanique couche par couche de 20 cm.

Remblais secondaires d'apport éventuel.

Les essais de contrôle

300. CORPS DE CHAUSSEE

Prix n°301 - COUCHE DE ROULEMENT RS

Ce prix rémunère au mètre carré suivant les prescriptions du prix

compris la fourniture et le transport du liant ainsi que les dopes éventuelles.

n° D, 3, 5, e du fascicule n°2 du CPC y

Prix n°302 -COUCHE DE ROULEMENT EN ENROBE BITUMINEUX (EB) 0/10

Ce prix concerne la fourniture, transport et mise en œuvre du revêtement des chaussées, en enrobé bitumineux, pour couche de roulement, et selon l’épaisseur définie dans les plans d’exécution.

Il couvre notamment :

L’agrément des carrières pour l’approvisionnement des agrégats,

Fourniture, transport et mise en place du revêtement, en respectant la pente et la côte prescrites,

27

La reconnaissance et les analyses par un laboratoire agréé, des matériaux approvisionnés sur le chantier,

Le réglage et nivellement des couches de revêtement,

Le compactage à la densité sèche du Proctor modifié d’indice 98% minimum,

Les essais de compactage par un laboratoire agréé, effectués par l'Entreprise.

Ce prix s’applique à la tonne.

Prix n°303 - COUCHE DE BASE EN GRAVE BITUMINEUX (GBB) CLASSE 0/20

Ce prix comprend les travaux de reprofilage du corps de chaussée et de mise en œuvre d'une couche de base en GBB y compris, fourniture, mise en œuvre, arrosage, cylindrage et toutes sujétions. L'épaisseur est de 8 cm après compactage.

Ce prix s’applique à la tonne.

Prix n°304 - SCARIFICATION

Ce prix rémunère au mètre carré, la scarification de la couche de base de la chaussée sur toute nature y compris compactage et arrosage et essai de labo.

Prix n°305 - COUCHE DE BASE EN GNC

Ce prix rémunère au mètre cube la fourniture, le transport et la mise en oeuvre en couche de base du matériau du type GNC et comprend :

La fourniture de l’eau de compactage

L’arrosage de l’assise

Le réglage et le compactage de l’assise.

Ainsi que toutes les sujétions résultant des documents contractuels.

Prix n°306 - COUCHE DE FONDATION GNF3

Ce prix rémunère au mètre cube la fourniture, le transport et la mise en oeuvre du matériau du type GNF3 et comprend :

La fourniture de l’eau de compactage.

L’arrosage de l’assise.

Le réglage et le compactage de l’assise.

Ainsi que toutes les sujétions résultant des documents contractuels.

Prix n°307 - COUCHE DE FONDATION TYPE 1 EN GRAVE NON TRAITEE (GNF1)

Ce prix s’applique au mètre cube. Il comprend une couche de fondation en matériaux tout venant 0/40 en grave non traitée type 1 y compris, fourniture, mise en œuvre, arrosage, cylindrage et toutes sujétions. Cette couche doit être compactée à 95% de l'OPM.

Prix n°308- COUCHE DE FORME TYPE F1

Ce prix rémunère au mètre cube de matériaux en place la réalisation d’une couche de forme de 25cm d’épaisseur après compactage. Cette couche doit être compactée à 95% de l'OPM. Il comprend la fourniture des matériaux et leur traitement éventuel, leur transport, leur réglage, leur compactage par voie humide et leur réglage y compris la fourniture et le répandage de l’eau ainsi que toutes les sujétions résultant des documents contractuels.

28

Prix n°309- MS POUR ACCOTEMENTS TYPE 2

Ce prix rémunère au mètre cube, le rechargement des accotements en matériaux MS type 2, ce prix comprend

le décapage de la terre végétale, arrosage, compactage et toutes les sujétions suivant les prescriptions de la note

de la DR du 22/01/1992.

Prix n°310- COUCHE ANTI-CONTAMINANTE AC

Il comprend une couche de sable anti-contaminant en matériaux tout venant 0/100 à IP<10 y compris

fourniture, mise en œuvre, arrosage, cylindrage et toutes sujétions. L’épaisseur de cette couche sera de 10 cm. Prix payé au mètre cube.

Prix n°311- IMPREGNATION AU CUT BACK 1.2 kg/m 2

Ce prix rémunère à la Tonne le répandage du liant à raison de 1,2 kg/m2 pour l’exécution de l’enduit d’imprégnation au cut-back 0/1, la fourniture, le transport étant à la charge de l’entreprise, il comprend le stockage sur chantier, ainsi que toutes sujétions de mise en œuvre. L’entreprise devra faire son affaire pour effectuer les essais nécessaires par un laboratoire agréé par la Maîtrise d’œuvre justifiant le dosage et la quantité du liant mis en place.

400. TROTTOIRS

Prix n°401- DEPOSE ET REPOSE DES BORDURES EXISTANTES

Ce prix rémunère au mètre linéaire les travaux de dépose et pose des bordures existantes qui se trouvent dans

l’emprise de la voie.

Prix n°402- MISE EN PLACE DES BORDURES DE TROTTOIR -TYPE T4

Ce prix rémunère au mètre linéaire la fourniture et la mise en œuvre d'éléments préfabriqués de bordure type T4 dosés à 350Kg de ciment par mètre cube, provenant d'usines agréés par le MO, la mise en œuvre se fera conformément à l'article 72.

Y

compris dans le prix :

L'implantation des alignements et courbures.

Le nivellement de bordures suivant les profils en long des voies projetées.

Le transport et stockage sur chantier des éléments à poser.

Les essais d'agrément et de recettes

Les fouilles éventuelles avec compactage à 95 % O.P.M.

La fondation en T.V. 0/40 sur 0,10 m d'épaisseur et 0,30 m de largeur.

La semelle en béton maigre (200 kg) sur 0,10 m d'épaisseur et 0,27 m de largeur.

Les bordures type T.4 posé en alignement droit ou courbe.

Le solin en béton dosé à 200 kg/m3.

Les joints entre éléments.

Le remblai de l'élément, coté solin, faisant buté sur une largeur de 1 m (un).

Et

toutes sujétions résultant des documents contractuels.

29

Prix n°403- BORDURES TYPE I2

Ce prix rémunère au mètre linéaire la fourniture et la mise en œuvre d'éléments préfabriqués de bordure type I2 dosés à 350 Kg de ciment par mètre cube, provenant d'usines agréées par le mètre d’ouvrage La mise en œuvre se fera conformément présent CPS et plans type joints au présent C.P.S. y compris :

L'implantation des alignements et courbures.

Le nivellement de bordures suivants les profils en long des voies projetées.

Le transport et stockage sur chantier des éléments à poser.

La semelle en béton maigre (200 kg) sur 0,10 m d'épaisseur et 0,30 m de largeur.

Les joints entre éléments.

Les essais d'agrément et de recettes.

Prix n°404- BORDURES TYPE P1

Ce prix rémunère au mètre linéaire la fourniture et la mise en place d’éléments préfabriqués de bordure P circulaires et linéaires suivant les plans d’exécution du BET pour la délimitation des cuvettes de plantation et d’espaces verts, ils seront en béton provenant d’usines agréées par l'Administration et le BET.

Il comprend aussi, la mise en œuvre, la construction de la semelle de propreté, l’exécution des solins d’appui selon les plans d’exécution, les terrassements en déblai et en remblai pour le calage et le maintien de la bordure

P.

Ce prix comprend aussi toutes les sujétions de fabrication, de mise en œuvre et d’essais conformément aux normes spécifiées.

Prix n°405- REVETEMENT EN BETON IMPRIME B3

Ce prix rémunère au mètre carré la fourniture et la mise en oeuvre du béton imprimé des trottoirs suivant la procédure ci dessous :

La réalisation d’une couche de béton de 10 cm d’épaisseur, séparée de l’assise de tout-venant par une feuille de polyane. Cette couche sera lissée et armé par un treillis soudé lisse de diamètre 3,5 mm et de maille 15x15,

Saupoudrage de la couleur (pigment) sur le béton frais à raison de 5 kg/m 2 (couleur au choix du maître d'ouvrage),

Lissage de la couleur,

Application du décoffrant,

Après l’application du décoffrant, on imprime le support au moyen de moules en caoutchouc (calpinage au choix du maître d'ouvrage)

Séchage pendant 48 h, voire plus,

Lavage au moyen d’un produit nettoyant à haute pression (150 bar), afin d’éliminer le décoffrant et les résidus divers,

Traitement avec de la résine (24 h après), en appliquant deux couches, diluée au moyen d’un dissolvant.

500. ASSAINISSEMENT Prix n°501- BUSES 1000 (135 CAO)

Ce prix rémunère au mètre linéaire la fourniture et la pose des buses Ø 1000 en CAO de classe 135A suivant les prescriptions du prix n° C,4,1,2d du CPC fascicule n°2 y compris le lit de sable ainsi que toutes les sujétions résultants des documents contractuels.

Prix n°502- BUSES 600 (135 CAO) POUR RETABLISSEMENT DES PISTES

30

Ce prix rémunère au mètre linéaire la fourniture et la pose des buses Ø 600 en CAO de classe 135A suivant les prescriptions du prix n° C,4,1,2b du CPC fascicule n°2 y compris le lit de sable ainsi que toutes les sujétions résultants des documents contractuels.

Prix n°503- MISE A LA COTE DES REGARDS EXISTANTS

Ce prix rémunère, à l’unité les travaux de mise à la côte des regards existants par la surélévation de ses parois avec du béton B2 dosé à 350 kg/m3 en ciment CPJ 45, Il comprend :

Le déblaiement de l'emprise des travaux,

La préparation structurelle de l’ouvrage, et l’enlèvement et l’évacuation des blocs de béton et maçonneries excédentaires ;

La fourniture et mise en œuvre des matériaux de réfections,

La réfection de la structure de l’ouvrage,

La mise à niveau de l’ouvrage,

Les reprises d’enduits de l’ouvrage,

L’évacuation des déblais excédentaires ou inutilisables aux décharges autorisées

Le transport et pose de cadre et tampon,

La remise en état des lieux,

Les suggestions et difficultés de travaux de réfections,

Les frais occasionnés par les essais de contrôle de qualité des travaux.

Prix n°504- CONDUITE EN BETON ARME CLASSE 135A Y COMPRIS TERRASSEMENT, LIT DE POSE REMBLAIS PRIMAIRE ET SECONDAIRE (Ø300)

Ce prix rémunère au mètre linéaire la fourniture à pied d'œuvre et la pose de tuyau en béton Centrifugé Armé Ordinaire à joint souple du type torique (CAO-JT ou similaire) de diamètre ø300 y compris la fourniture des joints.

Ce prix comprend également les terrassements, le lit de pose et les remblais primaire et secondaire.

Prix n°505- CONDUITE EN BETON ARME CLASSE 135A Y COMPRIS TERRASSEMENT, LIT DE POSE REMBLAIS PRIMAIRE ET SECONDAIRE (Ø 400)

Ce prix rémunère au mètre linéaire la fourniture à pied d'œuvre et la pose de tuyau en béton Centrifugé Armé Ordinaire à joint souple du type torique (CAO-JT ou similaire) de diamètre ø400 y compris la fourniture des joints.

Ce prix comprend également les terrassements, le lit de pose et les remblais primaire et secondaire.

Prix n°506- REGARD À GRILLE ISOLE SOUS CHAUSSEE

Ce prix rémunère à l'unité l'exécution d'un regard à grille isolé sous chaussée y compris la fourniture le

transport et la pose des grilles à cadre carrés (700x700) mm. Le poids total (grille et cadre) est de 80 Kg.

Y compris dans le prix :

Les terrassements de l'ouvrage en tout terrain.

Le coffrage et décoffrage.

L'exécution de l'ouvrage en béton dosé à 350 kg/m3 de ciment suivant plans types joint au présent C.P.S.

Le béton de propreté dosé à 250 kg/m3 sur une épaisseur minimale de 10cm

31

La formulation de béton.

Les essais de contrôle de béton

L'exécution de la chambre de décantation des sables.

La fourniture et pose d'échelons d'angles en fer forgé galvanisé à partir de 1 (un) m de profondeur.

Le scellement de la buse à diamètre Ø 315 PVC

Le scellement du cadre et de la grille en fonte quelque soit le type et poids de la grille.

Le scellement éventuel d'un appareil siphoïde ou panier ramasse boue

Prix n°507- REGARDS BORGNES

Ce prix rémunère à l'unité tous les travaux de génie civil pour la réalisation de regards borgnes, conformément aux plans types d’exécutions approuvés par le maître d’ouvrage.

Ces travaux comprennent notamment les suggestions suivantes :

L’implantation définitive des ouvrages sur le terrain,

Les étaiements et blindages,

L’épuisement de l’eau de surface et de ruissellement autour des terrassements de l’ouvrage,

Les dispositions nécessaires pour assurer l’étanchéité de l’ouvrage contre les eaux, de surface, de ruissellement et de nappe,

La réalisation du béton de propreté sur 10 cm d’épaisseur en béton type B4 dosé au minimum à 250 kg/m3 de ciment CPJ 45 ou équivalent, et présentant à 28 jours, une résistance nominale à la compression, d’au moins 180 bars,

La fourniture, le façonnage et la mise en place de ferraillage, conformément aux plans d’exécutions approuvés par le maître d’œuvre,

La fourniture et transport des agrégats agréent par le maître d’ouvrage, pour la préparation des bétons,

Prix n°508- REGARDS DE VISITE

Ce prix rémunère à l'unité la construction de regards de visite, sur collecteur circulaire, de dimensions 1,00

m x 1,00 m intérieur et sur une hauteur variable. L'exécution se fera suivant les plans types d’exécutions

approuvés par le maître d’ouvrage.

Y compris dans le prix :

Les terrassements de l'ouvrage y compris rocher.

Etaiement et blindage de la fouille.

Le tampon en béton armé provisoire.

Le drainage et rabattement de la nappe phréatique.

Le travail dans l'embarras des étais, conduites d'eau potable, câbles etc.

L'exécution de l'ouvrage en béton B2 dosé à 350 kg/m3 de ciment conformément aux plans joints au présent C.P.S

Le béton de propreté dosé à 250 kg/m3 sur une épaisseur minimale de 10 cm.

Le ferraillage des voiles pour H > 3 m (# T. ø 10, e = 15 cm)

Le coffrage et décoffrage suivant règles de l'art.

32

La Hotte de raccordement entre la cheminée et la tête du regard suivant plans types joints au présent C.P.S.

La banquette horizontale raccordant le mur du regard et le profil intérieur de l'ovoïde suivant plans types joints au présent C.P.S (dans le cas de collecteur ovoïde)

La cunette semi-circulaire égale au diamètre de la canalisation.

Le châssis carré en béton armé et le scellement sur la tête du regard.

Le scellement du cadre et tampon en fonte ou en béton.

Le scellement des buses en attente.

Les échelons galvanisés suivant article 95.

La formulation de béton.

Les essais de contrôle de béton.

Et toutes autres sujétions résultant des plans types joints au présent C.P.S et des règles de l'art.

Prix n°509- BETON DE CLASSE B2

Ce prix rémunère au mètre cube le béton dosé à 350 kg de ciment par m3 pour l’exécution de l’ouvrage y compris fourniture, démolition éventuelle, mise en oeuvre et vibration, coffrage et décoffrage.

Prix n°510- BETON B3

Ce prix sera exécuté et rémunéré au mètre cube conformément aux prix n° C2-3 et C2-4 du fascicule 2 du CPC.

Prix n°511- BETON B5

Ce prix sera exécuté et rémunéré au mètre cube conformément au prix n° C2-1 du fascicule 2 du CPC.

Prix n°512-DEBLAIS POUR FOUILLES

Ce prix rémunère les déblais en tranchée ou en puits en terrain de toute nature, toute profondeur, y compris évacuation des déblais en excédent, blindage et étaiement des fouilles en cas de terrain inconsistant.

Il s’applique au mètre cube de déblai, les quantités à prendre en compte étant calculées à partir des dimensions théoriques, portées aux profils du projet remis à l’entrepreneur, visés « Bon pour exécution ».

Il est précisé qu’il ne sera pris en compte aucun hors profil quelle que soit l’importance de ceux-ci.

Prix n°513 - REMBLAIS POUR FOUILLES

Ce prix sera exécuté et rémunéré au mètre cube conformément au prix n° C-1-3-2 du fascicule 2 du CPC.

Prix n° 514 ACIER A HAUTE ADHERENCE (HA)

Ce prix rémunère la fourniture, la confection et la mise en place des armatures en acier à haute adhérence.

Il s’applique au kilogramme d’acier, les quantités à prendre en compte résulteront du métré théorique selon les plans de béton armé compte tenu des recouvrements, chapeau, crochets etc.

33

Prix n° 515- GABIONS

Suivant les prescriptions du prix n° C, 4, 7 du fascicule n°2 du CPC y compris déblais pour fouilles, remblais et toutes sujétions, il s’applique au mètre cube.

Prix n° 516- FOSSES BETONNES TRAPI Ce prix rémunère l’exécution des fossés bétonnés en béton armé de classe B2 type trapézoïdal (TR0.5) conformément aux plans d’exécution des ouvrages types.

Il comprend tout creusement nécessaire de la fouille, la fourniture et la mise en œuvre du béton ainsi que toutes sujétions d’exécution.

Il s’applique au mètre linéaire des fossés à projeter comme indiqué dans les plans visés « Bon pour exécution ».

Prix n° 517- MATERIAUX DRAINANTS

Ce prix rémunère au mètre cube la fourniture et la mise en place des matériaux drainants pour drain constitués d’une couche granulaire 4/20 de dureté :

- LA<30

- MDE<25.

Prix n° 518- BARBACANE

Ce prix rémunère la fourniture et la mise en place des barbacanes pour mur de soutènement en tuyau PVC de diamètre 10 cm.

Il s’applique au mètre linéaire et comprend toutes sujétions nécessaires.

Prix n° 519- GEOTEXTILE

Ce prix rémunère la fourniture et la mise en place d’un géotextile pour drain.

Il s’applique au mètre carré et comprend toutes sujétions nécessaires.

Prix n° 520- LIT DE SABLE

Ce prix rémunère au mètre cube

Type : compacté y compris damage et toutes sujétions.

Fourniture et mise en œuvre d'un lit de pose en sable, Epaisseur : 0.10 m,

Prix n° 521- PVC DN 160 PN 16

y compris

raccordement sur la conduite existante, coudes, manchons, obturateur, essais, ancrage, mise en service et toutes sujétions.

Ce prix rémunère au mètre linéaire fourniture et transport à pied d'œuvre et pose de conduite

Prix n° 522- PVC DN 110 PN 16

34

y compris

raccordement sur la conduite existante, coudes, manchons, obturateur, ess