Vous êtes sur la page 1sur 4
Tour Amboise 204, rond-point du Pont-de-Sèvres 92516 BOULOGNE-BILLANCOURT CEDEX Tél. : 01 46 09 26
Tour Amboise 204, rond-point du Pont-de-Sèvres 92516 BOULOGNE-BILLANCOURT CEDEX Tél. : 01 46 09 26

Tour Amboise 204, rond-point du Pont-de-Sèvres 92516 BOULOGNE-BILLANCOURT CEDEX Tél. : 01 46 09 26 91 Tél. : 08 25 03 50 50 Fax : 01 46 09 27 40

Fiche de sécurité

A8 F 01 85

La formation à la sécurité

décret n° 79.228 du 20 mars 1979

La loi du 6 décembre 1976 non modifiée pour la partie formation par la loi du 31 décembre 1993 a posé le principe d'une formation à la sécurité des travailleurs. Le décret du 20 mars 1979 en fixe les modalités d’application.

1 - OBJET DE LA FORMATION

L’objectif est “d’instruire le salarié des précautions à prendre pour assurer sa propre sécurité et, le cas échéant, celle des autres personnes occupées dans l’établissement”. (Art. R 231-34).

2 - CONTENU DE LA FORMATION

2.1 - Informer des conditions de circulation (art. R 231- 35)

II s’agit d’une information qui, s’appuyant sur les

risques auxquels est exposé le salarié, indique :

- les règles de circulation des personnes et engins sur les lieux de travail, les chemins d’accès aux postes de travail ainsi qu’aux locaux sociaux.

- les issues et dégagements de secours, les instruc- tions d’évacuation.

L’information est dispensée dans l’établissement lors de l’embauche ou chaque fois qu’elle est nécessaire (c’est-à-dire chaque fois que des conditions nouvelles de circulation apparaissent du fait de l’avancement des travaux).

2. 2 - Former à la sécurité dans l’exécution du travail

(art.R231-36)

Le salarié doit connaître, à partir des risques auxquels

il est exposé, les comportements et les gestes les

plus sûrs. Les modes opératoires retenus sont expliqués s’ils ont une incidence sur sa sécurité ou celle des autres.

Edition novembre 2002.

retenus sont expliqués s’ils ont une incidence sur sa sécurité ou celle des autres. Edition novembre
retenus sont expliqués s’ils ont une incidence sur sa sécurité ou celle des autres. Edition novembre
retenus sont expliqués s’ils ont une incidence sur sa sécurité ou celle des autres. Edition novembre

1

FICHE N° A8 F 01 85

De même, le fonctionnement des dispositifs de pro- tection et de secours est montré et les motifs de leur

emploi expliqués. Cette formation est dispensée sur les lieux de travail en ayant recours si possible à des démonstrations ou, à défaut, dans des conditions équivalentes. C’est donc une formation pratique «sur mesure» répondant

à chaque cas d’espèce.

«sur mesure» répondant à chaque cas d’espèce. 2.3 - Préparer à la conduite à tenir en

2.3 - Préparer à la conduite à tenir en cas d’accident (art. R 231-37)

Le salarié doit être préparé à la conduite à tenir lorsqu’une personne est victime d’un accident ou d’une intoxication sur les lieux de travail.

Ce n’est pas une formation de secouriste qui est visée. Chaque salarié doit savoir ce qu’il faut faire ou ne pas faire, par exemple :

- appeler les premiers secours qu’ils soient internes ou externes à l’entreprise et

- connaître

aggravation des conséquences de l’accident.

les mesures à prendre pour éviter toute

de l’accident. les mesures à prendre pour éviter toute Cette information est dispensée dans le mois
de l’accident. les mesures à prendre pour éviter toute Cette information est dispensée dans le mois

Cette information est dispensée dans le mois qui suit l’affectation du salarié à son emploi.

3 - BENEFICIAIRES DE LA FORMATION

1) les nouveaux embauchés y compris le personnel intérimaire (art. R 231-38) ;

2) les salariés qui changent de poste de travail ou de technique et qui sont ainsi exposés à des risques nouveaux

(art. R 231-38) ;

3) les salariés reprenant leur activité après un arrêt d’une durée d’au moins 21 jours si le médecin du travail deman-

de cette formation (art. R 231-39).

Notons qu’une formation «appropriée» doit être organisée en cas d’accident du travail ou de maladie professionnelle

grave.

II en est de même quand ces accidents ou maladies, même non qualifiés de graves, ont un caractère répétitif.

FICHE N° A8 F 01 85

4 - CONDITIONS DE DIFFUSION DE LA FORMATION

Cette formation doit :

1) revêtir un caractère pratique et s’intégrer dans la formation ou les instructions professionnelles reçues par le salarié (art. R 231-36) ; 2) être dispensée sur les lieux du travail ou dans des conditions équivalentes (art. R 231-36) ; 3) être dispensée pendant I’horaire normal du travail (art. R 231-44) ; 4) tenir compte de la formation, de la qualification, de l’expérience professionnelle, de la langue parlée ou lue du salarié (art. R 231-44).

de la langue parlée ou lue du salarié (art. R 231-44). 5 - LES PARTENAIRES La

5 - LES PARTENAIRES

La mise en place et le suivi de ce type d’actions de formation associent différents partenaires Le C.H.S.C.T. coopère à la préparation des actions et veille à leur mise en oeuvre effective. Le Comité d’Entreprise (à défaut les Délégués du Personnel) est obligatoirement consulté sur les conditions générales d’organisation, notam- ment les programmes et sur les modalités d’exécution de ces actions de formation à la sécurité (art. R 231-32).

Le Chef d’Entreprise informe le Comité d’Entreprise des actions menées au cours de l’année écoulée. Dans les entreprises de plus de 300 salariés, cette information du Comité d’Entreprise fait l’objet d’un rapport écrit accompagné d’un programme des actions proposées pour I’année à venir (art. R 231-45).

actions proposées pour I’année à venir (art. R 231-45). Le Médecin du Travail et I’Agent de

Le Médecin du Travail et I’Agent de Sécurité, s’il exis- te, sont associés par I’Employeur à l’élaboration de ces actions (art. R 231-44).

à l’élaboration de ces actions (art. R 231-44). 6 - QUELS MOYENS L’O.P.P.B.T.P. MET-IL A VOTRE

6 - QUELS MOYENS L’O.P.P.B.T.P. MET-IL A VOTRE DISPOSITION ?

1) L’O.P.P.B.T.P. peut vous fournir des conseils, voire une assistance technique dans la mise en oeuvre de vos actions de formation à la sécurité par l’intermé- diaire de ses Comités Régionaux. 2) Les Comités Régionaux peuvent organiser à la de- mande des entreprises des journées de formation afin de proposer une méthode pratique destinée aux sala- riés chargés de transmettre l’information sécurité sur les lieux du travail. Ces journées font appel à des supports audio-visuels reprenant des cas concrets de chantier dans le domaine du gros oeuvre ou des corps d’état d’équipement. Ces supports, à caractère pédagogique, peuvent être cédés aux entreprises.

des corps d’état d’équipement. Ces supports, à caractère pédagogique, peuvent être cédés aux entreprises. 3

FICHE N° A8 F 01 85

3) Un montage audio-visuel illustrant les termes du Décret du 20 mars 1979 peut être cédé aux entre- prises afin d’informer leur personnel sur ces disposi- tions.

4) Des collections de cartes de sécurité et des diapo- sitives sont également disponibles. Elles illustrent les situations de risques les plus courantes et montrent les règles élémentaires de prévention. Elles consti- tuent des aides précieuses dans le cadre des infor- mations pratiques à la sécurité.

5) Un stage spécifique dispensé au Centre Pierre- Caloni propose aux participants des méthodes et des techniques rationnelles pour maîtriser au mieux la for- mation pratique en matière d’hygiène, de sécurité et de conditions de travail.

d’hygiène, de sécurité et de conditions de travail. 7 - CAS DES SALARIÉS À CONTRATS PRÉCAIRES
d’hygiène, de sécurité et de conditions de travail. 7 - CAS DES SALARIÉS À CONTRATS PRÉCAIRES

7 - CAS DES SALARIÉS À CONTRATS PRÉCAIRES SOUMIS À DES RISQUES PARTICULIERS

La loi du 12 Juillet 1990 (art. L 231-3-1) a instauré, pour ces salariés (contrats à durée déterminée, contrats d’inté- rim) soumis à des risques particuliers, une formation à la sécurité renforcée. Cette formation ne se substitue pas à la formation générale à la sécurité faisant l’objet du présent document.

BIBLIOGRAPHIE - O.P.P.B.T.P.

Brochure n° 101 Organisation de la Prévention - Réglementation.

Mémo pratique n° A8 M 01.

Audio-visuel «LA FORMATION A LA SECURITE

VOS OBLIGATIONS ».