Vous êtes sur la page 1sur 24

HADJ 2016

H A D J 2 0 1 6 Les futurs hadjis invités à acheter leur billet

Les futurs hadjis invités à acheter leur billet d'avion avant l'obtention du visa

Les futurs hadjis au titre de l'année 2016 doivent acheter leur billet d'avion à destination des Lieux saints avant de se faire délivrer le visa, a indiqué jeudi l'Office national du pèlerinage et de la omra (ONPO) dans un communiqué.Pour ce qui est des démarches admi- nistratives et organisationnelles, l'Office précise qu'elles concernent les visites médicales et la vaccination au niveau des centres sani- taires de wilaya (opération en cours depuis le 3 avril 2016), suivies du paiement des frais du hadj, estimés à 370.000 dinars algériens, au niveau des agences de la Banque d'Algérie à travers toutes les wilayas du pays (opération qui a débuté le 2 mai).

P. 3

DK NEWS

DK NEWS

23°

: ALGER

QUOTIDIEN NATIONAL D’INFORMATION

37° : TAMANRASSET

 

p. 2

Vendredi 20 - Samedi 21 mai 2016 - 13-14 Chaâbane 1437 - N° 1308 - 3 e année - Prix : Algérie : 10 DA. France : 1€

www.dknews-dz.com

CRASH DE L'AVION D'EGYPTAIR RELIANT PARIS AU CAIRE

 

ALGÉRIE-ROYAUME-UNI

ALGÉRIE-FRANCE

P. 15

Messahel : Alger et Londres ont «pratiquement la même approche» pour le rôle que doit jouer le Conseil présidentiel libyen

P. 24

Chevènement :

ma visite à Alger a permis de «dissiper certains malentendus»

P. 24

Le Président Bouteflika présente ses condoléances à son homologue égyptien et assure sa solidarité à l'égard de son homologue français

SELON LE FMI L’Algérie en mesure de faire face au choc pétrolier Le Fonds monétaire
SELON LE FMI
L’Algérie en
mesure de faire
face au choc
pétrolier
Le Fonds monétaire international (FMI) a indiqué, jeudi, que
l’Algérie avait la possibilité de mener l’ajustement au choc des prix
de pétrole qui jusqu’ici n’a eu qu’un effet limité sur la croissance
économique. «Jusqu’à présent, le choc des cours du pétrole n’a eu
qu’un effet limité sur la croissance économique», souligne le FMI
dans son rapport annuel sur l’économie algérienne, établi suite aux
consultations de 2016 au titre de l’article IV de ses statuts. «Grâce aux
marges accumulées par le passé, l’Algérie a la possibilité de mener
l’ajustement au choc d’une manière progressive et de reconfigurer
son modèle de croissance» malgré «la détérioration des soldes bud-
gétaires et extérieurs», précise cette institution multilatérale.
P. 7
 

ALGÉRIE-ONU

M.BEDOUI L’A ANNONCÉ :

 

120 ULÉMAS VENUS DE 40 PAYS AU RENDEZ-VOUS DE MOSTAGANEM

SELON M.HADJAR :

Un responsable onusien salue les efforts de l'Algérie dans le domaine de l'habitat

45.000 dossiers

Dépôt de 4 dossiers pour l’ouverture

d’universités

L'Algérie présidera l’Union mondiale du soufisme, instance nouvellement créée

 

de constitution d'association nationale déposés en 2016

P. 3

privées en Algérie

P. 8

P. 4

P. 5

SETIF :

En présence du ministre de la Santé, les deux universités commémorent la Journée de l’étudiant dans le souvenir et le recueillement P. 11

F TBALL CAN-2017 (QUALIFICATIONS), SEYCHELLES- ALGÉRIE : Les Verts en stage à Sidi Moussa P.
F
TBALL
CAN-2017
(QUALIFICATIONS),
SEYCHELLES- ALGÉRIE :
Les
Verts
en stage
à Sidi Moussa
P. 21
MDN
MDN

LUTTE CONTRE

LE TERRORISME

Un autre terroriste abattu par les forces de l'ANP dans la wilaya de Bouira P. 3

LUTTE CONTRE LE TERRORISME Un autre terroriste abattu par les forces de l'ANP dans la wilaya
LUTTE CONTRE LE TERRORISME Un autre terroriste abattu par les forces de l'ANP dans la wilaya
SANTÉ
SANTÉ
par les forces de l'ANP dans la wilaya de Bouira P . 3 SANTÉ MIGRAINE Comment
MIGRAINE Comment éviter les crises ? P.p 12-13
MIGRAINE
Comment
éviter les
crises ?
P.p 12-13

CLINCLIN

CLIN CLIN 2 DK NEWS Vendredi 20 - Samedi 21 mai 2016 D’ EIL Horaires des

2 DK NEWS

Vendredi 20 - Samedi 21 mai 2016

D’

EIL

CLIN 2 DK NEWS Vendredi 20 - Samedi 21 mai 2016 D’ EIL Horaires des prières

Horaires des prières

20 - Samedi 21 mai 2016 D’ EIL Horaires des prières Fajr 03:40 Dohr 12:45 Asr
20 - Samedi 21 mai 2016 D’ EIL Horaires des prières Fajr 03:40 Dohr 12:45 Asr
20 - Samedi 21 mai 2016 D’ EIL Horaires des prières Fajr 03:40 Dohr 12:45 Asr
20 - Samedi 21 mai 2016 D’ EIL Horaires des prières Fajr 03:40 Dohr 12:45 Asr
Fajr 03:40 Dohr 12:45 Asr 16:35 Maghreb 19:59 Isha 21:36
Fajr
03:40
Dohr
12:45
Asr
16:35
Maghreb
19:59
Isha
21:36

À L'OCCASION DE LA CÉLÉBRATION DU 60 E ANNIVERSAIRE DE LA JOURNÉE NATIONALE DE L'ÉTUDIANT

L'université Alger 3 baptisée du nom du défunt moudjahid Ibrahim Chibout

L'Université Alger 3 a été baptisée du nom de l'ancien ministre des Moudjahidine, le défunt Ibrahim Chibout. La cérémonie organisée à l'occa- sion de la célébration du 60e anni- versaire de la journée nationale de l'étudiant (19 mai) s'est déroulée en présence de membres de la famille révolutionnaire, d'étudiants, de res-

ponsables et de représentants des corps de sécurité et de la Protection civile. A cette occasion, une stèle com- mémorative a été inaugurée à l'en- trée principale de l'université où une gerbe de fleurs a été déposée, l'emblème national hissé et la fatiha lue à la mémoire des chouhadas de la Guerre de libération.

OFFICE NATIONAL DES DROITS D'AUTEUR ET DROITS VOISINS

Une compagne médiatique sera lancée demain

DROITS VOISINS Une compagne médiatique sera lancée demain BACCALAURÉAT 2016 Toutes les filières FLN concernées
BACCALAURÉAT 2016 Toutes les filières FLN concernées par l'épreuve écrite des sciences islamiques (ONEC)
BACCALAURÉAT 2016
Toutes les filières
FLN
concernées par l'épreuve
écrite des sciences
islamiques
(ONEC) dans un com-
muniqué.
«L'ONEC porte à la
connaissance de tous les
candidats au Baccalau-
Toutes les filières du
Baccalauréat-2016 sont
concernées par l'épreuve
écrite des sciences isla-
miques, a annoncé lundi
l'Office national des exa-
mens et concours
réat-session 2016 que
toutes les filières du Bac-
calauréat sont concer-
nés par l'épreuve écrite
des sciences isla-
miques».
Plus de 818.515 candi-
dats dont 268.925 libres
passeront les épreuves
du Baccalauréat, pré-
vues du 29 mai au 2 juin
2016.
Météo
Max
Min
Alger
25°
14°
Oran
29°
16°
Annaba
23°
12°
Béjaïa
23°
17°
Tamanrasset
37°
21°
LE 28 MAI À BLIDA
Colloque sur les
nouvelles pratiques
pédagogiques dans
le système LMD
4
L’Union nationale des
étudiants algériens
(UNEA), organise le 28 mai
à partir de 14h à l’université
Ali Lounici d'El Affroun
(Blida), un colloque régio-
nal sur «Les nouvelles pra-
tiques pédagogiques dans
le nouveau système LMD».
JUSQU’AU 21 MAI À CONSTANTINE
1 er Salon des équipements
médicaux et chirurgicaux
Un premier salon des équipements médicaux et chi-
rurgicaux de Constantine, «Médic Constantine» se dérou-
lera du 18 au 21 mai. Première manifestation du genre or-
ganisée dans la région Est du pays, «Médic Constantine»
réunira près de 30 établissements, producteurs, fournis-
seurs, distributeurs, importateurs, et représentants de
marques étrangères des équipements pour l'hôpital, la
pharmacologie, les équipements médicaux et chirurgi-
caux, ont précisé les organisateurs, soulignant que ce ren-
dez-vous permettra aux professionnels du secteur de dé-
couvrir les nouvelles innovations dans le domaine des nou-
velles technologies destinées aux soins.

Amar

des nou- velles technologies destinées aux soins. Amar Saâdani à Tébessa Le SG du FLN réunira

Saâdani

à Tébessa

Le SG du FLN réunira les cadres et élus de la région Est du pays à Tébessa ce jour sa- medi 21 mai à 10 h.

« Dites NON au piratage des œuvres »

Dans le cadre de la tenue à Alger du premier forum international sur les atteintes aux droits de propriété intellectuelle, le directeur général de l'Office national des droits d’auteur et droits voisins Sami BEN- CHEIKH EL HOCINE, animera une conférence de presse demain, à 10h00 au centre culturel Aissa-Messaoudi de la Radio nationale sis 21, Boulevard des Martyrs- Alger. A cette occasion le directeur général de l'ONDA, lancera la campagne n1édiatique et dévoilera le programme de la journée de 23 mai, qui verra l'organisation au siège du

ministère des Affaires étrangères d'un forum interna- tional dédié à la lutte contre le piratage des œuvres suivi à 15h00 au palais de la culture Moufdi Zakaria d’une grande opération de destruction de 2 millions de sup-

ports contrefaits ( DVD,

au piratage des œuvres ».

sous le thème «Dites NON

CD

),

LE 23 MAI À L’HÔTEL CLUB ALOUI

Conférence sur les capacités hôtelières de la wilaya de Béjaia

A l’occasion de la visite d’une délégation tu- nisienne activant dans les secteurs des équipe- ments hôteliers, nautisme et loisirs et le tou- risme de santé, Tunisia Export Alger et ses par- tenaires Pubbox et Salade Trucks équipe- ments en collaboration avec l’association cul- turel éco-touristique les Aiguades, organisent une conférence sur les capacités hôtelière de la wilaya de Béjaia lundi 23 mai de 9h30 à 11h30 à l’hôtel club Aloui, Tichy, Béjaia.

4

TÉLÉPHONIE

Médéa, signature d’une convention entre Algérie Télecom et l’Ansej pour la création d’un centre d’appel local

Une convention de création d’un centre d’appel télépho- nique a été signée, jeudi à Médéa, entre la direction locale d’Algérie Telecom (AT) et l’agence nationale de soutien à l’em- ploi des jeunes (Ansej), en marge du 6ème salon de l’emploi, organisé au centre de loisirs scientifique de Médéa. Les jeunes porteurs de projets, émargeant auprès de cette agence, détenteur notamment de diplôme en marketing ou en ressources humaines, pourront, au terme de cette convention, souscrire à cette formule et décroché un contrat de gestion du centre d’appel local, a-t-on appris des responsables d’Algérie Telecom. Une commission mixte sera mise en place, dans le sil- lage de cette convention, pour sélectionner le future gérant du centre d’appel de la région, a-t-on ajouté, précisant que le choix de l’opérateur se fera sur la base des critères fixés par la direc- tion générale d’Algérie Telecom, inhérentes notamment au profil universitaire du candidat et de ces capacités managé- riales. La création d’un centre d’appel dans chaque wilaya du pays a été décidée, pour rappel, récemment par le ministère de la Poste et des Technologies de l’Information et de la Communication (Mptic), dans l’optique d’une amélioration sensible des prestations fournies par Algérie Telecom. L’avènement de ces centres d’appel devrait assurer une meil- leure gestion du flux d’appels téléphoniques, la prise en charge en temps réel des réclamations et des doléances des abonnés d’Algérie Telecom, outre son impact sur le plan de l’économie des régions, en terme de ressources financières et d’opportuni- tés d’emplois, a-t-on signalé.

AUJOURD’HUI AU PALAIS DE LA CULTURE

14 e congrès de la SAERM

La Société algérienne d’étude et de recherche sur la mé- nopause (SAERM), organise son 14e congrès national, les 20 et 21 mai au Palais de la Culture. Parmi les thèmes retenus : l’épidémiologie de la ménopause, le cancer de l’endomè- tre, l’endométriose et la vaccination HPV.

l’endomè- tre, l’endométriose et la vaccination HPV. SEISME : BÉCHAR 10 e festival national des musique

SEISME :

BÉCHAR

10 e festival national des musique et danse Diwane en juillet

festival national des musique et danse Diwane en juillet Une ving- taine de troupes de différentes

Une ving- taine de troupes de différentes wilayas du pays animeront les soirées et repré- sentations artis- tiques de ce festival, prévue cette année à la place «Hassi El-Beida», au centre-ville de Be- char, a-t-on signalé.

Exercice de simulation à Oued-Ghir (Béjaia) pour sauver les victimes et déblayer les lieux de la catastrophe

Un exercice simulant des opérations de secours suite à un seisme s’est achevé mercredi à Oued-Ghir (Bejaia) après trois jours d’engagement des éléments de la protec- tion civile mobilisés pour assurer le sauvetage des victimes et déblayer les lieux de la catastrophe. Quelque 70 éléments, composant un détachement de renforts de l’unité centrale de la Protection civile de Bejaia, a été dépêché à Oued Ghir (à 10 km à l’ouest de Bejaia), l’en- droit supposé du sinistre, avec tous les moyens requis pour assurer les premières interventions en terme de sauvetage et de déblaiements des constructions effondrées et organi- ser l’installation des autres secours affluant, a expliqué à l’APS le lieutenant Latreche, visiblement satisfait des résul- tats de l’exercice et du comportement des modules réquisi- tionnés pour la circonstance. L’objectif de cet exercice de simulation est de tester la réactivité des éléments de la protection civile face à une catastrophe naturelle (séisme, inondation, glissement de terrain, entre autres) et la mise à l’épreuve du dispositif de secours y afférent. "Il s’agissait d’identifier les points forts et les carences du dispositif et prendre les mesures correc- tives correspondantes pour son amélioration", a-t-il souli- gné.

Vendredi 20 - Samedi 21 mai 2016

ACTUALITÉ

DK NEWS

3

M. BEDOUI L’A AFFIRMÉ

L'Etat ne renoncera pas à son orientation quant à l'amélioration du cadre de vie des citoyens

Le ministre de l'Intérieur et des collectivités locales, Nordine Bedoui a affirmé jeudi à Alger que l'Etat ne renoncera pas à son orientation visant à améliorer le cadre de vie des citoyens.

Dans une déclaration à la presse en marge de la séance plénière à l'APN consacrée aux questions orales, M. Bedoui a indiqué que «conformément aux orientations du président de la Ré- publique M. Abdelaziz Bouteflika, le gouvernement tient à finaliser les projets visant à améliorer le cadre de vie du citoyen. «Lorsque nous parlons de l'amélio- ration des conditions de vie du ci- toyen, il s'agit surtout des projets lan- cés dans plusieurs secteurs dont l'Edu- cationnationale, l'Enseignement su- périeur, la Formation et l'enseigne- ment professionnels, la Santé et l'Ha- bitat». Il a souligné que les résultats de ces projets «sont palpables chaque jour sur le terrain», rappelant que «des milliers de logements sont distri- bués aux citoyens dans différentes wilayas». Répondant à une question sur le re- port de l'organisation administrative de la région des Hauts plateaux pour des raisons financières, M. Bedoui a réaffirmé que son département prépa-

rait «le dossier relatif à cette question».

Il a ajouté qu»'une fois finalisé, il

question». Il a ajouté qu»'une fois finalisé, il sera présenté au gouvernement et au conseil des

sera présenté au gouvernement et au conseil des ministres». M. Bedoui a en outre rappelé concernant l'organisa- tion administrative que «l'année 2015

a été consacrée au Sud, l'année 2016 à

la région des Hauts-Plateaux et 2017 à

la région Nord». A une question sur les allégations

affirmant que l'Etat a mis en place un

arsenal juridique pour restreindre les libertés, M. Bedoui a indiqué que la Constitution amendée «a conso- lidé plus que jamais ces libertés», es-

timant que cette démarche «est une ré-

ponse à toutes les tentatives d'atteinte à ces acquis qui consacrent la démo- cratie et le progrès de la société algé- rienne».

45.000 dossiers de constitution d'association nationale déposés en 2016

Le ministre de l'Intérieur et des collectivités locales Nouredine Bedoui a indiqué, jeudi à Alger, que près de 45.000 dossiers de constitu- tion d'association nationales

de l'Assemblée populaire na- tionale (APN) consacrée aux questions orales, a fait savoir que son secteur avait enregis- tré 1269 associations natio- nales activant dans divers do-

tion d'une association natio- nale des anciens de la gendar- merie nationale, le ministre a répondu que l'examen des statuts de cette formation a ré- vélé une contradiction avec les

rejeté», a-t-il ajouté. «Les au- torités publiques s'emploient a consolider l'édification d'une société démocratique fondée sur le respect des libertés in- dividuelles et collectives et

ont été déposés auprès de son département ministériel en

maines (social, scientifique, humanitaire, professionnel )

dispositions de la loi sur les as- sociations. «Les missions et

l'implication des citoyens dans la gestion des affaires pu-

2016.

faisant état de plus 109.000 as-

objectifs sur lesquels elle re-

bliques, une démarche qui

Le ministre qui s'expri- mait devant la presse en marge d'une séance plénière

sociations locales. A la question d'un député sur une demande de créa-

pose sont pris en charge par une autre association raison pour laquelle ce dossier a été

prend forme grâce à la ré- cente révision constitution- nelle», a soutenu le ministre.

HADJ 2016:

Les futurs hadjis invités à acheter leur billet d'avion avant l'obtention du visa (ONPO)

Les futurs hadjis au titre de l'année 2016 doivent acheter leur billet d'avion

à destination des Lieux saints avant de

se faire délivrer le visa, a indiqué jeudi

l'Office national du pèlerinage et de la omra (ONPO) dans un communiqué. Pour ce qui est des démarches admi- nistratives et organisationnelles, l'Office précise qu'elles concernent les visites médicales et la vaccination au niveau des centres sanitaires de wilaya (opération en cours depuis le 3 avril 2016), suivies du paiement des frais du hadj, estimés

à 370.000 dinars algériens, au niveau des

agences de la Banque d'Algérie à travers toutes les wilayas du pays (opération qui a débuté le 2 mai).

A partir du 24 mai, les futurs hadjis

a débuté le 2 mai). A partir du 24 mai, les futurs hadjis sont invités à

sont invités à acheter leur billet d'avion, dont le coût est estimé à 120.000 dinars algériens, au niveau des points de vente d'Air Algérie, a ajouté la même

source. «Une fois ces démarches ac- complies, le passeport est déposé au-

près des services de wilaya pour l'ob- tention du visa», a indiqué le commu- niqué, précisant que «la réservation électronique des chambres s'effec- tuera ensuite via le site Web de l'ONPO (www.onpo.dz)».

LUTTE CONTRE

LE TERRORISME

Un autre terroriste abattu par les forces de l'ANP dans la wilaya de Bouira (MDN)

Un autre terroriste a été abattu jeudi dans la

poursuite de l'opération de ratissage menée par les forces de l'Armée nationale populaire (ANP) près de la foret Errich dans la commune d'Ain Turk, wi- laya de Bouira, portant le bilan de cette opération

à deux terroristes éliminés et un autre capturé, in-

dique hier un communiqué du ministère de la Dé- fense nationale (MDN). «Dans le cadre de la lutte antiterroriste et dans la poursuite de l'opération de ratissage menée par les forces de l'ANP près de la foret Errich dans la commune d'Ain Turk, wilaya de Bouira (1ère Ré- gion militaire), un détachement a abattu un autre terroriste le 19 mai 2016, ce qui porte le bilan de cette opération à l'élimination de deux (2) terroristes et la capture d'un (1) autre», relève la même source. A Tizi-ouzou, un détachement de l'ANP a décou- vert et détruit un abri pour terroristes et sept (7) bombes de confection artisanale. Par ailleurs, des unités des Gardes-frontières ont déjoué des tentatives de contrebande de plus de 40.593 litres de carburant et ont saisi huit (8) vé- hicules utilisés dans la contrebande à Souk Ahras, Tébessa et El-Tarf (5ème région militaire). De même, des unités des Gardes-frontières de Tlemcen (2ème Région militaire) ont mis en échec des tentatives de contrebande de plus de 2.260 boites de cigarettes, alors qu'à Tiaret, des éléments de la Gendarmerie nationale ont appréhendé un contrebandier et ont saisi 295 bouteilles de diffé- rentes boissons. A Biskra (4ème Région mili- taire), les éléments de la Gendarmerie nationale ont appréhendé cinq (5) narcotrafiquants et ont saisi un véhicule utilitaire, un camion et un kilo- gramme de kif traité. A Bordj Badji Mokhtar et In Guezzam (6ème Ré- gion militaire), des détachements ont saisi trois (3) véhicules tout-terrain, 400 litres de carburant et 6.576 bouteilles de différentes boissons.

3 abris pour terroristes et une mine artisanale détruits à Tizi-Ouzou et Chlef (MDN)

Trois abris pour terroristes et une mine de confectionartisanaleontétédétruitsmercredidans les wilayas de Tizi-Ouzou et Chlef par des détache- ments de l'Armée nationale populaire (ANP), in-

diquait jeudi un communiqué du ministère de la Défense nationale (MDN). «Dans le cadre de la lutte antiterroriste et contre la criminalité organisée, des détachements de l'ANP ont détruit, le 18 mai 2016, trois (03) abris pour terroristes et une mine de confection artisa- nale à Tizi-Ouzou et Chlef (1ere Région mili- taire)», précise la même source. «A Biskra (4eme RM), des éléments de la Gendarmerie nationale ont intercepté un contrebandier à bord d'un camion chargé de 30 quintaux de tabac». «Par ailleurs et dans le cadre de la lutte contre l'émigration clandestine, des unités des Gardes- côtes d'Annaba (5ème RM) ont déjoué une tenta- tive d'émigration clandestine de huit (08) personnes

à bord d'une embarcation artisanale au nord-ouest de Ras El Hamra à Annaba», ajoute le communi- qué du MDN.

INTERNET

Retour à la normale du trafic internet sur le câble sous marin SMWE4 (AT)

Le trafic internet a été norma- lisé sur le câble sous marin SMWE4 suite à la réparation d’un équipement défectueux jeudi matin au niveau de la sta- tion de Marseille, a rassuré jeudi Algérie Télécom (AT) «Algérie Télécom informe ses clients que le trafic internet a été

normalisé sur le câble sous marin SMWE4 suite à la réparation d’un équipement défectueux au niveau de la station de Marseille», précise AT dans un communiqué. L'entre- prise a souligné qu'«une fois infor- mée par le centre de supervision du câble sous marin de ce problème technique, elle a pris toutes les

dispositions nécessaires afin d’as- surer un trafic internet normal, en renforçant la capacité des liaisons Annaba-Palerme et Annaba-Bi- zerte». AT s’excuse auprès de son aima- ble clientèle pour les désagré- ments qui pourraient avoir été causés par ce problème technique

indépendant de sa volonté. Aupa- ravant, Algérie Télécom avait an- noncé que «des perturbations pourraient éventuellement être enregistrées» sur le trafic internet dans les heures qui suivent suite à un problème technique survenu ce matin sur la rive nord du câble sous marin SMWE4 reliant Annaba à

Marseille. AT avait, toutefois, tenu à rassurer ses clients que le trafic de la bande passante internationale est actuellement sécurisé via la

liaisonAnnaba-Palerme,quipour-

rait être renforcée si nécessaire afin d’assurer un trafic internet régu- lier».

APS

4 DK NEWS

ACTUALITÉ

Vendredi 20 - Samedi 21 mai 2016

Un responsable onusien salue les efforts de l'Algérie dans le domaine de l'habitat

Le Directeur du programme «UN-Habitat», Alioune Bediane a salué, jeudi à Alger, les efforts de l'Algérie dans le domaine de l'habitat, notamment en matière d'élimina- tion des bidonvilles. «Nous sommes très heureux de cette visite qui nous a permis de nous enquérir des conditions de mise en oeuvre du programme du président Bouteflika qui veille à éliminer les bidonvilles pour permettre aux Algé- riens de disposer de logements décents», a déclaré M. Alioune à l'issue d'une réunion d'une délégation du pro- gramme «UN-Habitat» avec le ministre de l'habitat, Abdel- madjid Tebboune en présence du wali d'Alger, Abdelkader Zoukh. «L'Algérie a franchi d'importants pas et nous en sommes tous fiers, mais il convient de considérer ces efforts comme étant un premier pas sur la voie de la dynamique de l'habi- tat, qui constitue un éternel chantier», a-t-il ajouté. M. Alioune a fait part de la disponibilité du programme «UN-Habitat» à accompagner l'Algérie pour aller de l'avant dans sa politique concernant ce secteur, ajoutant qu'il avait été convenu de la création d'un bureau permanent de «UN-Habitat»en Algérie pour suivre les réalisations accom- plies. S'agissant des objectifs de cette démarche, le responsa- ble onusien a indiqué que «l'Algérie doit occuper la place qui lui sied dans le monde:

Une Algérie combattante, mais aussi une Algérie perfor- mante» Les préparatifs de la 3e conférence de l'Onu sur l'ha- bitat et le développement durable «UN-Habitat III», prévue en octobre à Quito (Equateur) ont également été abordés. «Nous félicitions l'Algérie pour avoir élaboré et déposé son rapport», a déclaré M. Alioune, ajoutant que «le rapport est en cours d'exploitation en vue de l'intégration des recom- mandations d'Alger dans la déclaration général du sommet avant son examen au niveau arabe la semaine prochaine au Caire», a déclaré M. Alioune. Concernant les perspectives de développement de la capitale, le responsable a indiqué que l'Algérie devrait être «une ville-monde», insistant sur l'importance d'une bonne gestion dans ses dimensions so- ciale et économique pour atteindre cet objectif. Pour sa part, M. Tebboune a souligné que le bureau qui serait créé prochainement «viendra couronner les efforts déployés par le gouvernement pour la concrétisation des ob- jectifs du président de la République en matière d'habitat et de relogement et la mise en £uvre de ses engagements pris en 1999». «Nous nous enorgueillons du témoignage de la dé- légation onusienne qui a souligné que l'Algérie était un pays pionnier en matière de logement et le défi que nous avons relevé de faire d'Alger, première capitale africaine et arabe exempte de bidonvilles, est sur le point de se concrétiser. Nous en sommes aux dernière retouches», a indiqué le ministre. M. Tebboune a estimé que l'expérience algérienne dans le domaine de l'habitat sera bénéfique pour les pays africains et voisins.

SOUK AHRAS

Lancement d’une opération de distribution de plus de 1000 logements publics locatifs

Cinquante (50) logements publics locatifs (LPL) au ni- veau de la commune Ouilene, ont été attribués aux béné- ficiaires, jeudi dans une ambiance festive en présence des autorités locales. Il s’agit d’un premier quota sur un ensemble de 1055 uni- tés de même type dont l’attribution est prévue «avant le mois du ramadhan’’ au niveau de la wilaya de Souk Ahras, a-t-on noté. Cette tranche est inscrite dans le programme quinquen-

nal 2010-2014 selon le chef de l’exécutif local détaillant que

la commune de

M'daourouch, 155 autres unités dans la commune Lahnan- cha et 100 logements dans la commune Al Mechrouha no- tamment. De son coté, le directeur de l’office de gestion et promotion immobilière (OPGI), Djamel Klayia a souligné qu’un programme de 910 lo- gements publics locatifs sera distribué au niveau de la com- mune de Sedrata précisant que le taux d’avancement des chantiers de ce projet a atteint les 90%. Le même responsable a ajouté que « 50 logements au ni- veau de la commune Taoura seront distribués au début du mois de septembre prochain’’. D’autre part, le même responsable a indiqué que les tra- vaux entrepris actuellement pour la finalisation de 9 554 lo- gements publics locatifs ont été confiés à une entreprise chi- noise dont 2 900 logements au chef lieu de la wilaya et 1 450 à la commune de M’daourouch. Par ailleurs, les services de la wilaya ont annoncé le lancement des travaux de réalisa- tion de 1500 logements location- vente le alors qu’un pro- jet de la même formule totalisant 500 unités sera lancé «in- cessamment’’ dans la commuen de m4daarouch.

200 logements

seront attribués dans

CESSION DES LOGEMENTS SOCIAUX : SELON M. TEBBOUNE

Les dossiers des non primo-acquéreurs et illégaux tranchés d'ici fin mai

Le gouvernement va se prononcer d'ici la fin mai sur les dossiers de cession des logements sociaux-locatifs pour les locataires qui ne sont pas des primo-acquéreurs ou ayant des actes «illégaux», a déclaré le ministre de l'Habitat, Abdelmadjid Tebboune.

Dans une interview parue jeudi sur le quotidien Le Soir d'Algérie, le ministre a expliqué que ce pro- gramme, lancé il y a trois ans, s'est ra- lenti parce que certains locataires n'étaient pas des primo-acquéreurs tandis que beaucoup d'autres avaient des actes notariaux illégaux alors que les notaires n'«ont pas absolument le droit de fournir de tels actes». Le nombre de ces cas qui est «très difficile» à recenser à cause des agis- sements agressifs des locataires envers les membres de la commission (char- gée du recensement), selon M. Teb- bouane s'est avéré à 140.000 cas. «Mais nos estimations sont plus élevées:

250.000 cas», dit-il. «Nous avons étudié cette question au gouvernement qui a installé une commission formée du ministre de l'Intérieur, celui des Finances, de la Justice et moi-même», a détaillé M. Tebboune. «Nous sommes arrivés au fait que si, antérieurement, en cas de décès du bénéficiaire, le logement revenait aux parents directs, ascendants ou descen- dants, il fallait aujourd'hui l'étendre et l'élargir au lien familial large», a-t-il ajouté. Toutefois, poursuit-il, les concer- nés (bénéficiaires à travers un lien fa- milial large) ne peuvent pas bénéficier des déductions de loyers contraire- ment aux primo-acquéreurs (ou leurs parents) pour qui l'Etat déduit les loyers payés du prix de cession du logement. «Nous en sommes là et je pense que d'ici la fin du mois, le gouvernement aura pris une décision», a assuré M. Tebboune qui se dit, personnelle- ment, «favorable» pour la cession de ces logements.

ment, «favorable» pour la cession de ces logements. Lancée pour la première fois en 2002 puis

Lancée pour la première fois en 2002 puis relancée en mai 2013, l'opé- ration de cession des logements so- ciaux locatifs relevant des Offices de promotion et de gestion immobilière (OPGI) concerne les logements mis en exploitation avant 2004 qui sont au nombre total de 571.000 unités. Entre 2003 et 2010, l'opération n'avait pas suscité beaucoup d'en- gouement en raison des prix jugés «élevés» par les locataires. C'est pour cette raison qu'en 2013, le ministère de l'Habitat avait relancé l'initiative en offrant des avantages sur les prix et les délais de paiement. Ainsi, le montant du loyer rele- vant des années d'habitation est déduit du prix de cession pour les primo-ac- quéreurs (ou leur famille proche). Aussi, des réductions de: 10% du prix de cession est accordée aux loca- taires-acquéreurs qui paient au comp- tant, de 7% en cas de paiement sur trois (3) ans et de 5% pour les paiements de trois (3) à sept (7) ans. Le prix du mètre carré a été fixé à 12.000 DA en prenant en compte le lieu d'implantation des logements. Dans la capitale, le prix d'un loge- ment varie entre 750.000 DA et 1,28 million DA tandis que celui des loge- ments situés dans les wilayas du Sud sont cédés à près de 30.000 DA. Au 31 juillet 2015, l'OPGI avait cédé 154.000

propriétés alors que 531.000 unités étaient en attente de cession. L'opération devait être achevée en décembre 2015. Il y a quatre à cinq mois, le minis- tère de l'Habitat, dans un souci d'ac- célérer la cadence de ce dispositif, a modifié le décret régissant cette opé- ration en supprimant la commission de daïra par laquelle les bénéficiaires devaient passer. Depuis, l'acquéreur a une relation «directe» avec l'OPGI et les Domaines qui établissent le prix de cession, a rap- pelé le ministre faisant état d'une confusion entre la cession des biens de l'Etat et celle des biens de l'OPGI au ni- veau des commissions de daïras. M. Tebboune a, par ailleurs, réaf- firmé la conformité des travaux tech- niques et du sol du projet de construc- tion de la Grande mosquée d'Alger. «Nous avons tout un dossier qui af- firme que le sol sur lequel est construite la mosquée vient en 2ème position (sur 5 positions) après le sol rocheux. Ensuite, les fondations telles que réalisées, si elles devaient être compa- rées avec celles de Bordj El Malik à Djeddah (Arabie saoudite) ou celles de Bordj El-Arab de Dubaï (Emirats arabes unies) sont de moitié moins en terme de densité de béton», a-t-il sou- tenu.

Alger devenue capitale sans bidonvilles en 2016

La wilaya d'Alger a ga- gné sa «bataille» menée depuis 2014 contre la pro- lifération des habitations précaires et a pu éradiquer 316 grands bidonvilles qui ternissaient l'image de la «blanche capitale», a an- noncé jeudi le wali d'Al- ger Abdelkader Zoukh . «La wilaya d'Alger a eu gain de cause et a pu éradi- quer les plus grands bi- donvilles qui sévissaient dans la capitale à l'instar du bidonville d'El Ramli, a dé- claré M. Zoukh dans un point de presse au terme d'une visite effectuée par une délégation onusienne de l'Habitat venue assister à la 21éme opération de re- logement des habitants de bidonvilles. Il a rappelé, dans ce ca- dre que la 21éme opéra- tion de relogement per- mettra l'éradication des six plus grands derniers bi- donvilles de la capitale. Il s'agit des bidonvilles d'El-Hamiz (1.800 fa- milles), de Dergana (1.400 familles), de Kerrouch à Reghaia (1.700 familles), d'El-Hofra à Oued Smar (1.300 familles), de Bous-

d'El-Hofra à Oued Smar (1.300 familles), de Bous- maha à Bouzaréah (1.200 familles), de Qariat Echouk

maha à Bouzaréah (1.200 familles), de Qariat Echouk à Gué de Constantine (1.000 familles). Le programme global de relogement dans la wi- laya d'Alger concerne 260.000 unités dont 84.000 de type Logement public locatif (LPL) et 42.000 Lo- gements sociaux partici- patifs (LSP), a rappelé la Wali. M. Zoukh a annoncé, par la même occasion, que «les 21 opérations de relo- gement dans la wilaya d'Al- ger menées depuis juin 2014 ont permis le reloge-

ment de 36000 familles dans des habitations dé- centes. «36000 des 84000 uni- tés de logements dont dis- pose la wilaya d'Alger ont été attribuées, il reste donc un taux de 50% d'unités qui vont être attribuées aux algérois qui vivent dans des habitations exigÜes ou dans des conditions déplo- rables», a assuré le wali d'Alger. Le directeur du bureau régional arabe des Nations unies chargé du pro- gramme de l'ONU-Habitat et président de la déléga-

tion onusienne, Dyfed Au- brey a exprimé pour sa part toute sa satisfaction quant aux performances dé- ployées par la wilaya d'Al- ger pour l'éradication de l'habitat précaire. «Nous avons assisté au déroulement de la 21éme opération de relogement à Alger et vu de près les réa- lisations de la wilaya dans le domaine de l'éradica- tion de l'habitat précaire et nous saluons une telle per- formance», a-t-il déclaré. Il a estimé que «Grâce à de telles opérations de re- logements, Alger pourrait être la première ville en Afrique à être déclarée to- talement libérée de la pro- lifération des habitations précaires». Après avoir loué l'expé- rience algérienne dans le domaine de l'éradication de l'Habitat précaire, M. Dyfed Aubrey a appelé à partager cette expérience avec les Etats voisins en particulier avec les pays africains (Sud), confron- tés à de sérieux problèmes de prolifération des bidon- villes.

APS

Vendredi 20 - Samedi 21 mai 2016

ACTUALITÉ

DK NEWS 5

JOURNÉE DE L’ÉTUDIANT

Le problème d'enseignement du français dans certaines wilaya du Sud dû au refus des enseignants de s'y rendre

La ministre de l'éducation nationale Nouria Benghebrit

L’évènement coïncide avec les nouveaux acquis constitutionnels pour l’université

Le ministre des Moudjahidine, Tayeb Zitouni, a affirmé, jeudi à Laghouat, que la célébration du 60ème anniversaire de la Journée nationale de l’étudiant a coïncidé cette année avec la réalisation de nouveaux acquis constitutionnels pour le secteur de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique.

«Ces nouveaux acquis

Tous les projets réalisés sont «le produit de la science et du savoir», a déclaré

Tous les projets réalisés sont «le produit de la science et du savoir», a déclaré M. Zi- touni en estimant que «l’Al- gérie a réalisé un grande avancée dans tous do-

maines», avant d’appeler à

«contrecarrer les tentatives de déformation des vérités». Le secrétaire général de l’Organisation Nationale des Moudjahidine (ONM), Saïd Abadou, a estimé de son côté que «la célébration par les étudiants de cet anni- versaire confirme leur atta- chement aux objectifs natio- naux et la consécration de la jonction entre les différentes générations». Cette journée est une «halte particulière» et que le choix des étudiants Moudja- hidine de se placer du coté du peuple reste une «res- ponsabilitécontinuelle»qu’il appartient aux actuels étu- diants de «préserver avec vigueur», a ajouté M. Aba-

dou. Dans son allocution devant un parterre d’étu- diants, le SG de l’ONM a éga- lement mis l’accent sur la nécessaire contribution de tous au processus d’édifi-

cation nationale pour lui

permettre d’autres avancées sur la voie d’une nouvelle ère répondant aux profondes mutations que connait la scène régionale et interna- tionale. La délégation ministé- rielle a, au niveau de l’am- phithéâtre «Mohamed Soufi» de l’université de La- ghouat, suivi des activités culturelles animées par la chorale de l’université, sui- vie de la projection d’un do- cumentaire dédié aux étu- diants Chouhada et Moudja- hidine de la wilaya de La- ghouat. Les festivités commémo- ratives officielles ont été mises à profit pour la signa- ture d’une convention de

coopération entre l’univer- sité Amar Thelidji de La- ghouat et la direction des Moudjahidine et du bureau des Moudjahidine de la wi- laya, portant promotion de l’écriture de l’histoire, no- tamment dans ses volets de la résistance populaire, du mouvement national et de la guerre de libération natio- nale, dans la région de La- ghouat. L’occasion a été aussi saisie pour remettre, par le ministère des Moud- jahidine, d’un lot d’ouvrages d’histoire à l’université de Laghouat et à la bibliothèque publique, en plus de l’orga- nisation d’une réception en l’honneur de certaines per- sonnalités révolutionnaires et à des étudiants lauréats. L’inauguration et la bap- tisation du collège de la cité «834 logements» et de la cité universitaire 2.000 lits aux noms des défunts Moudjahi- dine Hethat Boubekeur et Guemim Ahmed respective- ment, ont également mar- qué ces festivités. Le ministre des Moudja- hidine, Tayeb Zitouni, a donné, par ailleurs, le coup d’envoi du salon scienti- fique des jeunes qu’abrite la maison de la culture «Abdal- lah Benkeriou» et du salon de l’emploi de la wilaya de Laghouat qui a eu pour ca- dre la chambre de l’Artisanat et des métiers (CAM), au chef lieu de la wilaya.

a

imputé jeudi à Alger le problème d'enseignement du fran-

çais dans certaines wilaya du Sud au refus des enseignants de s'y établir. «Il n'y a pas de déficit en matière d'enseignement de Fran- çais dans certaines wilaya du sud, a soutenu la ministre qui répondait à la question orale d'un député de l'Assemblée po- pulaire nationale (APN), soulignant que les enseignants af- fectés, au titre des concours de recrutement, dans ces régions refusaient d'intégrer leur poste. Elle a fait savoir par ailleurs que son ministère élaborait un projet de décision interdisant la dispense de l'épreuve de Français lors des examens officiels, notamment de fin de cy- cle primaire et ce, a-t-elle expliqué, en application de la loi d'orientation sur l'éducation de 2008. Elle a fait état de 2980 élèves n'ayant pas passé les épreuves de Français lors de l'examen de fin de cycle primaire 2015. Parmi les wilayas où les candidats n'ont pas passé l'épreuve de Français en 2015, elle a indiqué que la wilaya de Djelfa a en- registré le plus haut taux avec 56,8 % suivie de Tamanrasset (12,3 %) Tébessa (9,5), Illizi (6,8%), Biskra (2,8%) et Sétif

(1,7%).

constitutionnels permettent

l’Algérie de réaliser un

bond qualitatif vers le pro- grès et de relever le défi de l’avenir», a indiqué le minis- tre lors de la cérémonie de coup d’envoi à Laghouat des festivités officielles de la célébration de la journée nationale de l’étudiant. «Cette journée rappelle les grands sacrifices consen- tis par le peuple algérien, no- tamment de nombreux et il- lustres héros de la guerre de libération», a souligné M.Zi- touni, ajoutant que «les étu- diants ayant rallié la lutte armée en 1956 ont rejoint l’école du militantisme et du combat pour les prin- cipes de liberté et des droits de l’homme».

à

 

145 candidats sur plus de 700.000 sont dispensés de

l'épreuve de Français pour la session 2016 de l'examen de cin- quième, a-t-elle ajouté précisant que les enseignants concer-

nés par cette matière n'avaient pas intégré leur poste dans ces wilaya. A une autre question sur les matériels non utilisés et qui se sont avariés en dépit de leur coût élevé d'importation, elle

a

expliqué qu'en raison de la restructuration de l'enseigne-

ment secondaire en 2008 seule 4 spécialités du 15 ont été adop- tées. Elle a assuré que son département tiendrait compte de la proposition du député de vendre ses matériels de laboratoire notamment suite au refus des instituts de formation profes- sionnelle de les reprendre soulignant que des mesures rigou- reuses «seront prises dans ce domaine».

CONCOURS INTER-LYCÉES 2015/2016

Le lycée Colonel-Amirouche de Réghaia remporte la première place

Le lycée «Colonel Amirouche» de Réghaia (Alger) a remporté jeudi la pre- mière place lors de la finale du pro- gramme radiophonique «Inter-lycées» devant le lycée Maliha Hamidou (Tlem-

cen). La finale a été présidée par le mi- nistre de la Communication Hamid Grine et la ministre de l'Education na- tionale, Nouria Benghebrit en pré- sence des directeurs des médias publics

du représentant d'Algérie-Télécom,

et

sponsor officiel du concours. Cette manifestation pédagogique

dias et moyens de communication». Les compétitions éducatives se pro- posent d'être le meilleur moyen pour évaluer les connaissances et enrichir la culture générale, a-t-elle enchaîné. Pour le ministre de la Communica- tion, «le plus important dans ce concours est de participer, enrichir et échanger les connaissances». A l'occasion de la clôture de ce pro-

gramme qui a été lancé le 13 octobre dernier sous l'égide des ministères de

nication et de l'Education nationale, leur «reconnaissance des efforts sou- tenus» consentis par le président de la République pour l'«édification de l'Etat moderne après le recouvrement de la sécurité et de la stabilité et la relance de la croissance». Rappelant l'élan solidaire des étudiants qui ont consolidé les rangs de la Guerre de libération un cer- tain 19 mai 1956, les élèves ont fait part de leur attachement à leur engage- ment, sur la voie tracée par le président Bouteflika, afin de «relever le défi ma-

Dépôt de quatre dossiers pour l’ouverture

d’universités privées en Algérie

Quatre dossiers pour ouverture d’universités privées en Algérie ont été déposés au niveau du ministère de l’Enseigne- ment supérieur et de la recherche scientifique, a-t-on appris jeudi à Oran de son premier responsable, Tahar Hadjar. Quatre dossiers «incomplets» ont été déposés au niveau du ministère, a indiqué le ministre soulignant qu’il est en- core tôt de se prononcer sur l’ouverture de la première uni-

versité algérienne privée. S’exprimant en marge de la deuxième journée consacrée

la relation entreprise-université, organisée à Oran par le Fo-

à

et culturelle s'inscrit dans le cadre de

la Communication et de l'Education na- tionale, les élèves ont adressé au prési-

jeur qui se pose à notre pays».

rum des chefs d’entreprises (FCE), Tahar Hadjar a fait éga- lement savoir que bien d’autres investisseurs sont intéressés par ce créneau. Abordant, d’autre part, le financement des laboratoires de recherche scientifique partant de la situation financière ac- tuelle du pays, le ministre a insisté sur une meilleure exploi- tation des moyens existants, déclarant «il n’est plus question de gaspiller, mais d’investir dans l’essentiel».

la

politique du ministère visant à «en-

courager l'esprit de persévérance chez

les élèves», a précisé Mme Benghebrit

ajoutant qu'il s'«agit d'un défi majeur

dent de la République, Abdelaziz Bou- teflika un «message de reconnaissance et de fierté». Les élèves ont exprimé dans le mes-

«Il est de notre devoir, nous les jeunes, de faire preuve d'un haut sens de patriotisme et d'être à la hauteur de

à

la lumière du développement des mé-

sage remis aux ministres de la Commu-

cette responsabilité et de cet engage- ment», ont ajouté les élèves.

Le contenu des nouveaux livres scolaires révélé en juillet 2016

La ministre de l'Eductaion nationale Nou- ria Benghebrit a indiqué jeudi à Alger que le contenu des livres uniques des première et deuxième années primaire et des nouveaux manuels de première année moyenne sera connu en juillet 2016. «Les contenu et forme des livres uniques de première et deuxième années primaire et des nouveaux manuels de première année moyenne seront connus en juillet prochain»,

a fait savoir Mme Benghebrit une déclaration

à la presse en marge d'une séance plénière de

l'Assemblée populaire nationale (APN) consa- crée aux questions orales. Il s'agit, a-t-elle expliqué d'un livre unique de matières scientifiques (éducation scienti- fique et éducation technologique) et un autre pour les ma tières littéraires (éducation isla-

mique et langue arabe) ajoutant que les toutes les matières de première année moyenne se- ront mises à jour à travers 7nouveaux manuels scolaires.

ront mises à jour à travers 7nouveaux manuels scolaires. Le lancement des progarmmes de 2eme gé-

Le lancement des progarmmes de 2eme gé- nération aura lieu des la prochaine rentrée sco- laire a assuré Mme Benghebrit rappelant les

sessions de formation organisées dans cette perspective, depuis 2015, en direction des ins- pecteurs puis aux enseignants de première et

deuxième années primaire et de première an- née moyenne. Concernant les préparatifs des examens nationaux prévus à partir du 22 mai, la ministre a affirmé qu'une commission per- manente regroupant la gendarmerie nationale, la DGSN, les ministère de la poste et des TIC et de l'éducation nationale pour accompagner ces épreuves nationales. Elle a rappelé la campagne de sensibilisa- tion initiée par son département ministériel à l'adresse des élèves et de leur parents dans la cadre de la lutte contre la fraude aux exa- mens. Toutes les mesures reglementaires se- ront portées sur les convocations des candidats, a-t-elle dit. Elle est revenue sur les sanctions «fermes» qui seront appliquées contre les candidats sur- pris en possession d'un téléphone mobile. Tout candidat au baccalauréat surpris en possession d'un téléphone mobile sera privé pendant cinq ans de participation à cet examen. APS

6 DK NEWS

ÉCONOMIE

Vendredi 20 - Samedi 21 mai 2016

ARTISANAT

Renforcement de son rôle en vue de s'adapter aux mutations de l'économie nationale

de s'adapter aux mutations de l'économie nationale La ministre déléguée chargée de l'artisanat, Aicha

La ministre déléguée chargée de l'artisanat, Aicha Tagabou a appelé jeudi à Alger au renfor- cement du rôle de l'artisanat en vue de s'adapter aux mutations de l'économie nationale. Le renforcement du rôle de l'artisanat et des métiers et l'adaptation aux mutations de l'écono- mie nationale sont à même «de consolider la capacité de résorber les activités illégales et lut- ter contre l'économie parallèle», a déclaré la ministre dans une allocution prononcée à l'ou- verture du colloque national sur «l'entrepreneu- riat dans le secteur de l'artisanat». Mme Tagabou a affirmé que son département ministériel «s'est engagé ces dernières années, à encourager l'émergence d'un artisanat dyna- mique et moderne, capable de soutenir la crois- sance économique du pays», soulignant que les programmes quinquennaux de développement successifs, initiés par le président de la République, le place au centre des priorités de la relance économique, aux cotés de l'encourage- ment de l'investissement public et privé dans dif- férents secteurs, l'emploi des jeunes, la mise à niveau des ressources humaines et le développe- ment du milieu rural et des régions éloignées. Elle a insisté sur la promotion de la créativité scientifique pour aboutir à des programmes homogènes soutenant l'entrepreneuriat créatif et garantir des mécanismes favorisant la propa- gation de telles idées novatrices, appelant à l'en- couragement des initiatives des entrepreneurs, à travers la garantie d'un climat propice aux affaires. «L'encouragement des jeunes à la créativité et la réalisation de leurs propres projets permet non seulement la création de nouveaux postes d'emplois mais également la diversification des sources de revenus notamment dans le domaine des PME». La représentante du Bureau international du travail (BIT) à Alger, Rosa Benyounes a souligné l'importance de «créer un climat propice à la création d'entreprises durables qui contribuent efficacement au développement des économies des pays», ajoutant que «la formation des forma- teurs et des chefs d'entreprises dans le domaine de la gestion et de la pérennisation de l'entre- prise ont un rôle important en matière de déve- loppement». La mise en oeuvre des programmes d'action élaborés par le BIT à l'instar du programme «GERME», dont a bénéficié 6 millions d'entre- preneurs à travers le monde et dont la mise en oeuvre en Algérie a débuté il y a dix ans dans le domaine de l'artisanat», contribue considérable- ment à la promotion du développement local et à l'emploi des jeunes». Le directeur des études au ministère, Redha Bensalem a souligné le rôle des systèmes de pro- duction locale dans le développement de l'entre- preneuriat dans le secteur de l'artisanat, appe- lant à la création d'un climat compétitif à travers l'organisation des artisans en groupes pour l'échange des expériences et des connaissances, outre pour l'examen des problèmes et la propo- sition de solutions. La création de systèmes de production locale est à même de «promouvoir les produits artisa- naux, de répondre aux besoins du marché et d'encourager l'esprit créatif, qui sont la base de l'action entrepreneuriale qui contribue au déve- loppement local et national».

REMBOURSEMENT DES CRÉDITS ANSEJ :

La loi s'appliquera à tout le monde

La loi va s'appliquer à tout le monde, a indiqué jeudi à Alger, le ministre du Travail, de l'Emploi et de la Sécurité sociale, Mohamed El Ghazi, au sujet des bénéficiaires de crédits dans le cadre des dispositifs de micro-entreprsies et qui n'ont pas remboursé à temps leurs créances.

«La loi s'appliquera à tout le monde», a déclaré le ministre dans un point de presse tenu en compagnie du ministre de la Formation et de l'Enseignement professionnels, Mohamed Mebarki, à l'occasion de l'inauguration de la 6ème édition du Salon national de l'Emploi où était éga- lement présent, le ministre de la Culture, Azzedine Mihoubi. Le ministre, qui a qualifié cette caté- gorie de «malintentionnés», a relevé que «80 % des entreprises sont en train de rembourser. Ce qui est déjà un taux important. Il y a 10 à 15 % d'entreprises qui ont des difficultés à rembourser et qui sont accompagnés à nouveau par l'ANSEJ et la CNAC pour les aider à dépasser la phase difficile». M. El Ghazi a souligné, que les jeunes bénéficiaires «étaient informés des clauses des contrats signés pour la création de leur micro- entreprises avec l'ANSEJ et les banques». Il a indiqué que ce Salon, qui se tient au même moment dans les 47 wilayas du pays, «était la preuve de l'efficience des dipositifs de cération de micro-entreprises», contrairement, a- t-il dit, à ce que se dit ici et là». Pour le ministre, «il y a ceux qui veu- lent saborder cette expérience de l'ANSEJ en disant que rien n'a été fait et que les autorités font cela juste pour calmer les jeunes». Or, a-t-il estimé, «les micro-entre- prsies créées par le biais des dispostifs ANSEJ et CNAC sont devenus des outils

biais des dispostifs ANSEJ et CNAC sont devenus des outils du dévelopement économique et de création

du dévelopement économique et de création de l'emploi». Interrogé sur le taux du chômage (11%), le ministre a expliqué qu'une crise économique «traverse le monde entier et l'Algérie n'est pas à l'abri de cette crise», ajoutant que «stabiliser le taux de chomage à 11% et essayer de le baisser en 2017 selon les prévisions élaborées, consti- tuait une gageure importante». M. El Ghazi a indiqué que «l'essen- tiel est qu'il n'y ait pas encore d'hémor- ragie de chômage qui soit déclarée en Algérie», soutenant que l'Algérie «est dans la moyenne des statistiques admises par le BIT». Pour sa part, M. Mohamed Mebarki s'est félicité qu'un taux de 35 % des por- teurs de projets de micro-entreprises soit issus des établissement de la for-

mation professionnelle alors que 15 % seulement viennent de l'enseignement supérieur. La 6ème édition de ce Salon, ouvert jusqu'au 22 mai sous le thème «la micro-entreprise, instru- ment de diversification de l'économie nationale», est marquée par la partici- pation d'environ 2458 micro-entre- prises (ANSEJ-CNAC), au niveau natio- nal,»était une occasion de présenter et de valoriser les dispositifs de promo- tion de l'emploi. Pour le DG de l'Agence nationale de soutien à l'emploi des jeunes, Mourad Zemali, cette rencontre vise à «faire bénéficier le maximum de jeunes des aspects positifs de ce challenge», esti- mant que «le dispositif ANSEJ, qui a prouvé sa réussite, a besoin d'être déve- lopper et consolider».

SELON M. HADJI BABA AMMI

Le projet de loi organique des lois de finances bientôt soumis au gouvernement

Un avant-projet de loi portant loi organique des lois de finances, modifiant celle de 1984, est en cours de finalisation pour être soumis prochainement au gouvernement, a indi- qué, jeudi, le ministre délégué chargé du Budget et de la prospective, M. Hadji Baba Ammi. Le ministre délégué a tenu ces propos en réponse à une question orale d'un mem- bre de l'Assemblée populaire nationale (APN) qui l'a inter- rogé sur les motifs de retard de mise en place de cette loi. «Nous sommes en train d’apporter les dernières retouches à ce projet de loi qui s’inscrit dans le cadre de la modernisation et de l’organisation des finances publiques. Ce projet de texte est fondé sur une approche prospective qui prend en considération toutes les expériences en la matière», a expliqué M. Baba Ammi. Il a assuré que ce projet de modernisation du système budgétaire, inscrit dans l’actuel plan d’action du gouverne- ment, serait présenté à l’examen de l'Exécutif dès sa finalisa- tion. Sans donner des détails sur le contenu de ce futur texte législatif, le ministre a indiqué que la loi organique est la ''loi- mère» des lois de finances et qu'elle régit la loi de finances, la loi de finances complémentaire et la loi du règlement budgé-

taire qui porte sur l'exécution effective d'une loi de finances. La seconde question orale soumise au ministre délégué par un autre parlementaire était de connaître les motifs à cause desquels les Algériens résidant à l’étranger n’ont pas le droit de faire sortir du territoire national plus de 5.000 DA. Ce à quoi M. Baba Ammi lui a rappelé que les non-rési- dents ne sont pas du tout autorisés à faire sortir de la mon- naie nationale vers l’étranger et quel qu'en soit le montant. La monnaie nationale, a-t-il poursuivi, ne peut être exportée que par des résidents en Algérie et pour un mon- tant ne dépassant pas 3.000 DA, et ce, conformément à une instruction de la Banque d'Algérie datant de 2007. Le Dinar algérien n’étant pas totalement convertible, d’où cette interdiction de son exportation vers l’étranger par des non-résidents, a-t-il ajouté. M. Baba Ammi a , par ailleurs, appelé l’administration douanière au niveau des zones frontalières, des ports et aéro- ports à informer davantage le grand public sur la législation régissant le transfert d’argent, à travers des affiches et par internet afin d'éviter toute incompréhension ou confusion sur ce sujet.

PARTENARIAT

Le FCE décerne à Oran son prix pour la meilleure thèse doctorale

Les premiers lauréats du prix de la meilleure thèse doctorale, initié par le Forum des chefs d’entreprises (FCE), ont été primés, jeudi à Oran, à l’occa- sion de l’ouverture de la 2ème édition de la journée entreprise-université, organisée à l’occasion de la journée Nationale de l’Etudiant. Ce prix récompense des travaux de recherche dont l’apport pour l’entre- prise est avéré, s’agissant notamment l'introduction, de l’amélioration ou de la généralisation d’un procédé de fabrication, la rationalisation du sys- tème de production, l’amélioration des systèmes de gestion, a expliqué Ali Haddad, Président du FCE. Sur six thèses nominées, quatre ont été sélectionnées et primées. Le premier prix, d’une valeur de

1.000.000 DA est revenu à Lyes Bentrouche de l’université Mantouri de Constantine pour sa thèse «Investigation sur l’application du

plasma froid dans la stérilisation». Le second prix d’une valeur de

600.000 DA a été décerné à Belbahi

Amine de l’université de Béjaia, pour sa thèse «Etude et modélisation d’un pré- cédé de pasteurisation et de conserva-

tion de Déglet Nour fraîche». Le troisième prix, d’une valeur de

400.000 DA, a été décerné à deux lau-

réats Boumedi Iriqti Amar (Université de Boumerdes) pour sa thèse «Elaboration interactive des matériaux de composite» et Mme Boumehdi Fatma (Ecole nationale d’informa- tique) pour sa thèse «SOA+D une méthode pour intégrer l’aspect déci-

sionnel dans l’architecture orientée services». Par ailleurs, des conventions ont été signées entre le FCE et plu- sieurs universités. Ali Haddad a relevé que «ces premières actions soulignent l’importance capitale que le FCE accorde au partenariat EntrepriseûUniversité» et s’est dit prêt à suivre de très près l’évolution de cette relation pour parvenir à créer un lien «indissoluble, imbriquant étroitement les activités de nos entreprises et celles de nos universités et centres de recherche». «L’un des principaux objectifs de l’action de notre organisa- tion est de réaliser une connexion entreprise-université, de construire un véritable partenariat, durable et effi- cace, entre les deux», a-t-il ajouté.

APS

Vendredi 20 - Samedi 21 mai 2016

ÉCONOMIE

DK NEWS 7

FMI :

L’Algérie en mesure de faire face au choc pétrolier

Le Fonds monétaire international (FMI) a indiqué, jeudi, que l’Algérie avait la possibilité de mener l’ajustement au choc des prix de pétrole qui jusqu’ici n’a eu qu’un effet limité sur la croissance économique.

«Jusqu’à présent, le choc des cours du pétrole n’a eu qu’un effet limité sur la croissance écono- mique», souligne le FMI dans son rapport annuel sur l’économie algé- rienne, établi suite aux consultations de 2016 au titre de l’article IV de ses statuts. «Grâce aux marges accumulées par le passé, l’Algérie a la possibilité de mener l’ajustement au choc d’une manière progressive et de reconfigu- rer son modèle de croissance» mal- gré «la détérioration des soldes bud- gétaires et extérieurs», précise cette institution multilatérale. Le FMI avait salué en avril dernier les nouvelles orientations du gouver- nement en matière de croissance qui s’appuient sur l’efficience budgé- taire, la mobilisation des ressources locales et l’élargissement de l’assiette fiscale sans augmenter les taux d’im- position. Les prévisions de croissance du FMI laissent entrevoir une améliora- tion jusqu’en 2021 malgré la baisse des cours de brut qui semble se maintenir dans la durée. En 2015, le PIB réel a progressé de 3,9%, selon le FMI qui table sur une croissance de 3,4% en 2016 et de 2,9% en 2017. La croissance rebondira à partir de 2019 pour atteindre 3,4% en 2021. Le secteur des hydrocarbures qui

a renoué avec la croissance en 2014, après deux années de contraction, va maintenir cette tendance haussière durant les cinq prochaines années, prévoit le Fonds. Le déficit budgétaire qui a doublé en 2015 pour s’établir à 16% du PIB sous l’effet de la baisse des recettes hydrocarbures se réduira progressi- vement durant les cinq prochaines années pour atteindre 5,3% en 2021.

les cinq prochaines années pour atteindre 5,3% en 2021. projections. Les réserves de change, tout en

projections. Les réserves de change, tout en restant élevées, ont diminué de 35 milliards de dollars en 2015, pour s’établir à 143 milliards de dol- lars après avoir culminé à 192 mil- liards de dollars en 2013. Le niveau de la dette extérieure demeure très bas. Selon les mêmes anticipations, la production des hydrocarbures devrait amorcer une hausse à partir de l’année en cours à 145 millions de tonnes équivalent pétrole (Tep) et préserver la progression jusqu’en 2021 à 163 millions de Tep. Les exportations pétrolières sui- vront cette tendance haussière et devraient augmenter à 1,3 million de barils/jour en 2018.

Les investissements directs étran- gers devraient s’inscrire à la hausse en 2016 à 1,4 milliard de dollars contre -0,7 milliard en 2015 et devraient progresser à 3,6 mds de dollars en 2021.

Assainissement soutenu des finances publiques Le FMI suggère, par ailleurs, de rétablir les équilibres macroécono- miques, et de mener un assainisse- ment soutenu des finances publiques à moyen terme. Ces mesures doivent également être accompagnées de réformes

structurelles pour diversifier l’éco- nomie. Pour cela il faudra, selon le FMI,

maîtriser les dépenses courantes, poursuivre la réforme des subven- tions tout en protégeant les popula- tions pauvres, mobiliser davantage de recettes hors hydrocarbures, accroître l’efficacité des investisse- ments publics et renforcer le cadre budgétaire. Aussi, les auteurs du rapport encouragent l’Algérie à augmenter le recours à l’émission de titre d’em- prunts nationaux pour faire face à la diminution rapide de l’épargne bud- gétaire. Le Fonds évoque des «réformes clés» qui aideraient l’Algérie à s’affranchir des hydrocar- bures comme l’amélioration du cli- mat des affaires, le développement du marché des capitaux et une grande souplesse du marché du tra- vail qui devrait aligner compétences produites par le système éducatif sur les besoins du secteur privé. Abordant la politique monétaire, le FMI relève que la Banque d’Algérie «s’adapte de manière appropriée à l’évolution des conditions de liquidi- tés» en réactivant ses instruments de refinancement et en renforçant ses capacités de prévision et de gestion des liquidités. Une plus grande flexibilité du taux de change faciliterait l’ajustement au choc des cours du pétrole, soutient le FMI qui relève, par ailleurs, que le secteur bancaire algérien est dans son ensemble bien capitalisé et ren- table.

Les IDE et la production hydrocarbures attendus à la hausse L’inflation s’est établie à 4,8% en

2015, et devrait baisser à 4,3% en 2016

et maintenir cette tendance baissière

jusqu’au en 2021 où elle devrait se situer autour de 4%, selon les mêmes

SITEV :

Une occasion pour faire la promotion de la destination touristique algérienne

Les participants à la 17e édition du Salon interna- tional du tourisme et des voyages (Sitev) ont affirmé que cette manifestation constituait une occasion pour faire la promotion de la destination touristique algérienne. Le chargé de communi- cation de «Touring voyages Algérie», Ammar Redha a déclaré à l'APS, en marge du salon que son établissement oeuvrait à faire la promotion de la destination Algérie, auprès des citoyens algé- riens et touristes étran- gers, à travers la garantie de produits touristiques compétitifs. «Touring voyages Algérie» participe à cette manifestation avec près de 25 dépliants visant à pro- mouvoir les zones touris-

de 25 dépliants visant à pro- mouvoir les zones touris- tiques algériennes, aussi bien dans le

tiques algériennes, aussi bien dans le nord, le sud, l'est et l'ouest du pays. Cet été, des camps de vacances seront égale- ment organisés au profit des familles, à des prix compétitifs, au niveau des plages de Zemouri (Boumerdès) et Beni Saf (Ain Témouchent), a

ajouté le même responsa- ble. Le vice-président du groupe necib tourisme, Azize Necib a mis en avant les efforts de son groupe pour la promotion du tou- risme en Algérie, dans ses différentes formules, à savoir thermal, saharien et côtier. Le 17ème Salon international du

Tourisme et des voyages (SITEV) a ouvert ses portes, dimanche à Alger, avec la participation de 256 exposants, dont 23 repré- sentants de 15 pays arabes et étrangers. Organisée cette année sous le slogan, «Tourisme et économie durable», la manifestation internatio- nale vise à permettre aux opérateurs économiques nationaux et étrangers, ainsi qu'aux profession- nels d'établir des contacts directs et de présenter leurs produits touris- tiques. La manifestation qui a duré jusqu'au 18 mai constitue également «une occasion pour prendre connaissance des diffé- rentes destinations et offres touristiques dispo- nibles pour la saison esti- vale».

FORUM DE L'OSCE :

Pour la recherche d'opportunités de partenariat

La ministre de la Poste et des technologies de l'information et de la communication (TIC) Houda Imane Feraoun a indiqué, mercredi à Berlin, que la participation de l'Algérie au forum économique de l'organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) organisé sous le thème «connectivité pour le commerce et l'in- vestissement» visait à rechercher les opportuni- tés de concrétisation des projets d'un véritable partenariat avec les pays et les institutions qui maîtrisent les TIC. Mme Feraoun qui présidait la délégation algé- rienne au forum, a affirmé que l'Algérie recher- chait les opportunités de concrétisation de pro- jets de partenariat avec les pays et entreprises riches d'une grande expérience dans le domaine des TIC, indique un communiqué du ministère de la poste et des TIC. En marge des travaux et ateliers du forum, la ministre a eu des entretiens avec les délégations de plusieurs pays et instances intervenant dans l'économie numérique et des TIC avec lesquels elle a examiné les moyens de soutenir les efforts de l'Algérie pour la promotion des capacités nationales, notamment les entreprises du sec- teur privé, dans le domaine des transports, de l'infrastructure et des TIC, ajoute la même source. Le forum de deux jours a enregistré la partici- pation de 57 pays de l'OSCE et les représentants de 11 partenaires de cette organisation dont l'Algérie.

ALGÉRIE/ROYAUME-UNI

Le Conseil d’affaires algéro-britannique nomme un diplomate président d’honneur à sa tête

Le Conseil d’affaire algéro-britannique (ABBC, Algerian British Business Council), pré- sidé par Lady Olga Maitland, a désormais, à sa tête, un président honorifique, en la personne de Sir Sherard Cowper-Coles, un ancien diplomate britannique. Lady Maitland a confirmé hier à l’APS que Sir Sherard Cowper-Coles a été désigné en qualité de président d’honneur d’ABBC, mais qu’elle gardait elle même le poste de présidente et du pouvoir exécutif du Conseil. La nomination de Sir Sherard Cowper-Coles qui a été ambassadeur dans plusieurs pays, boos- tera les affaires entre les deux pays, et il est un signe de la détermination des Britanniques à renforcer leurs investissements en Algérie. Le tout nouveau président du Conseil d’affai- req algéro-britannique, diplômé de l’Université d’Oxford, est l’auteur de plusieurs ouvrages sur des questions liées à la politique internationale, et maîtrise la langue arabe, après des études au Liban. Sir Sherard a également occupé plusieurs postes de responsabilité dans le secteur de la finance et des affaires, le dernier, en qualité de conseiller spécial auprès du président directeur général du groupe HSBC . ABBC prendra part à la seconde édition du Forum algéro-britannique sur l’investissement, le 22 mai à Alger. La première édition a eu lieu en décembre 2014 à Londres, avec la participation de près de 500 hommes d’affaires des deux pays. Créé en 2005, ABBC est chargé de renforcer les relations économiques, notamment com- merciales, entre les deux pays, par la présenta- tion des opportunités qui s’offrent dans les deux pays. Depuis, le conseil a encadré de nombreuses missions économiques en Algérie et effectué un travail très appréciable qui a permis d’apporter une meilleure visibilité du marché algérien au Royaume-Uni.

APS

8

DK NEWS

RÉGIONS

Vendredi 20 - Samedi 21 mai 2016

Soufisme
Soufisme

120 ULÉMAS VENUS DE 40 PAYS AU RENDEZ-VOUS DE MOSTAGANEM

La pensée soufie, susceptible de résoudre les problèmes de la Ouma Les participants au premier

La pensée soufie, susceptible de résoudre les problèmes de la Ouma

Les participants au premier Congrès mon- dial sur le soufisme, ouvert mercredi à Mostaganem, ont soutenu que la pensée sou- fie est susceptible de résoudre les problèmes de la nation musulmane (Ouma) et unifier les musulmans. L’universitaire Idriss Cherif El Idrissi, pré- sident de la Ligue mondiale des nobles Idrissides et cheikh de la tariqa «El Ahmadia El Idrissia» et de la commission de réconciliation égyptienne a souligné, à l’APS, que le sou- fisme, voie médiane et neutre se basant sur le Coran et la Sunna, peut réconcilier les cou- rants de pensées en conflit dans le monde musulman. Le conférencier a insisté, dans ce sens, sur le retour à une seule référence puisée du Coran, de la Sunna et l’unité des musulmans, appelant à la création d'un haut conseil isla- mique qui regroupe tous les ulémas et confré- ries autour d’une même table. L’universitaire Slimane El Moussaoui, chercheur en dialogue entre les religions de la République islamique d’Iran a estimé que le soufisme est «la seule voie» pour regrouper les musulmans et relancer la nation, appelant à élargir la pensée soufie dans tous les pays musulmans pour en faire «la véritable vitrine de la pensée islamique dans le monde». Le directeur des wakfs et président de l’ins- tance des ulémas à Akkar (Liban), cheikh Malek Djedida a souligné, pour sa part, que le soufisme est la véritable école qui incarne l’Islam dans toute sa grandeur prônant les vraies valeurs morales et humaines. Au passage, il a appelé à uniformiser les tariqas soufies de manière à présenter un dis- cours moderne. Les travaux du premier Congrès mondial traitant de la référence mohamédienne dans le traitement des questions et défis de l’heure, dont les travaux se poursuivent à Mostaganem, réunit 120 ulémas de 40 pays musulmans et de représentants des commu- nautés musulmanes de 10 autres pays. Ce congrès sera ponctué par la création d’une Union mondiale du soufisme basée sur les principes de la référence mohamédienne au service de la nation musulmane, selon l’Union nationale des zaouias algériennes, ini- tiatrice de cette rencontre.

L'Algérie présidera l’Union mondiale

du soufisme, instance nouvellement créée

Une union mondiale du soufisme a été créée, hier à Mostaganem, par les participants au 1er Congrès mondial du soufisme qui ont également choisi l’Algérie pour présider cette instance.

La création de cette union a été suggé- rée puis avalisée par les représentants des tarîqa soufies algériennes, de 40 pays musulmans et de représentants de la communauté musulmane de 10 autres pays. Le Dr. Omar Mahmoud Chaalal, président de l’Union nationale des zaouïas, a été désigné à la présidence de cette nouvelle instance. Les participants à la rencontre de Mostaganem l’ont chargé à mettre en place les organes administratifs de l’Union mondiale et de parachever les démarches de la mise en place de cette dernière en fonction de la règlementation algérienne. Le siège administratif de cette Union mondiale sera domicilié à la grande mosquée d’Alger, en cours de réalisa- tion, alors que la ville de Mostaganem abritera son siège spirituel, cultuel, cul- turel et touristique, a-t-on indiqué. L’union mondiale du soufisme, basée sur la référence mohamadienne, vise à

du soufisme, basée sur la référence mohamadienne, vise à servir le monde musulman sous l’égide du

servir le monde musulman sous l’égide du soufisme pour préserver ses fonde- ments en tant que force spirituelle et sociale, a-t-on souligné. Le Dr. Chaalal, désigné président de

l’Union mondiale, est né le 21 mars 1949

à Sougueur (Tiaret). Il fait partie de la zaouïa du cheikh Benaouda Chaalali, sise dans la même localité. Issu d’une

famille révolutionnaire, le Dr. Chaalal a suivi ses études primaires et secondaires

à Sougueur avant de poursuivre son

cycle secondaire à Tlemcen puis ses

études universitaires à Oran puis en France. Il est exerce actuellement le métier de cardiologue à Mostaganem. Il a pris part au premier congrès mon- dial du soufisme consacré au thème "La

référence mohamadienne dans le traite- ment des questions et des défis actuels", organisé trois jours durant à Mostaganem, en présence de 120 ulémas venus de 40 pays musulmans et de repré-

sentants de la communauté musulmane dans une dizaine d’autres pays.

Appel à la mise en place d’une commission de spécialistes en fiqh des différentes doctrines et écoles musulmanes

Les participants au 1er Congrès mondial du soufisme, dont les travaux ont pris fin hier à Mostaganem, ont appelé à la mise en place d’une commission de spécialistes en fiqh des diffé- rentes doctrines et écoles musulmanes chargée d’élaborer un projet œuvrant pour l’unité de la nation musulmane, contrer toutes les formes de fitna, faire face aux complots et propager l’esprit de l’unité, de tolérance et de coexistence. Les participants au congrès, qui a duré trois jours, ont recommandé la création d’une académie de l’éducation soufie qui sera basée à Alger, le lancement et la gestion d’un site Internet pour diffuser les véritables valeurs de l’Islam et celles d’une éducation spirituelle saine. Les recommandations,

adoptées par les participants, ont porté sur la mise en place d’une commission composée de spécialistes en fiqh pour revoir l’héritage soufi à la lumière des préceptes du Coran et de la Sunna pour lutter toutes les formes de déformation et d’alté- ration. Ce premier congrès mondial du soufisme, consacré au thème "La référence mohamadienne dans le traitement des questions et des défis actuels", a vu, durant trois jours, la parti- cipation à Mostaganem de 120 ulémas venus de 40 pays musul- mans et de représentants de la communauté musulmane dans une dizaine d’autres pays. Les travaux du congrès ont été cou- ronnés par la création d’une Union mondiale du soufisme, présidée par l’Algérie.

L’extrémisme a altéré l’image de l’islam, religion de paix et de tolérance

Les participants au premier Congrès mondial sur le soufisme ont affirmé, jeudi à Mostaganem, que l’extrémisme a altéré l’image de l’islam, religion de paix et de tolérance et a dévié de la référence mohamédienne. Lors des travaux de la deuxième journée de cette rencontre, organisée par l’Union nationale des zaouias algériennes, Nour El Hak Kadiri, ex ministre pakistanais des Affaires reli- gieuses, a souligné que le terrorisme, la destruction, la corruption et la violence constatés dans les pays musulmans et arabes n’ont aucune relation avec la reli- gion musulmane, ajoutant que «la véri-

table prédication (Daawa) prône la voie mohamédienne basée sur la modération et rejetant le fanatisme.» Cheikh Mohamed Djawad El Khalissi d’Irak a appelé, pour sa part, les «égarés à retour- ner à la voie mohamédienne saine», sou- tenant que les mouvements soufis et les zaouias jouent un grand rôle dans la per- pétuation des vraies valeurs de l'islam rejetant la violence et appelant à l’unité de la Oumma. De son côté, Mohamed Ali Mezrai d’Iran a qualifié ce congrès d'ini- tiative louable permettant un dialogue adoptant la référence mohamédienne basée sur la vie et le comportement du

prophète (QSSSL). Les travaux de la deuxième journée de cette rencontre consacrée au thème «La référence mohamédienne dans le traitement des questions et défis de l’heure» ont été marqués par une série de communications abordant les objec- tifs de la référence mohamedienne et le fiqh dans la paix sociale, entre autres. Ce congrès, auquel prennent part 120 ulémas de 40 pays musulmans et des représentants des communautés musul- manes de dix autres pays sera ponctué par la création d’une Union mondiale du soufisme.

Les imams et leurs auxiliaires interdits de pratiquer la rokia dans les mosquées et écoles coraniques

Le ministre des Affaires religieuses et des Wakfs, Mohamed Aïssa, a affirmé jeudi à Alger que les imams et leurs auxiliaires sont interdits de pratiquer la rokia dans les mosquées et écoles coraniques, soulignant qu'il ne s'agit nullement «d'une profession» et qu'elle «ne sera pas homologuée». M. Aissa qui répondait à une question du membre de l'Assemblée populaire nationale (APN), Mohamed Eddaoui, sur le recours croissant de larges franges de la société au traitement par la rokia, a indiqué que son département «interdit fermement aux imams de prati- quer la rokia dans les mosquées et écoles coraniques», admettant toutefois que cette pratique gagne de plus en plus de terrain au sein de la société algérienne, voire la société arabo-musulmane». Il a rappelé dans ce sens le communiqué publié par le ministère à ce sujet en 2003 et renouvelé en 2015, définis-

à ce sujet en 2003 et renouvelé en 2015, définis- sant «la rokia et les conditions

sant «la rokia et les conditions de celui qui la pratique» et précisant «qu'elle n'est pas une profession et ne pourrait jamais l'être». M. Aïssa a rappelé également la campagne de sensibili- sation qui a suivi la publication de ce communiqué

notamment à travers les médias pour sensibiliser les la société. A une question sur une fetwa autorisant l'étourdisse- ment par électrocution des bêtes avant l'abattage, M. Aissa indiqué que le conseil scientifique installé par le minis- tère en 2014, avait dit son mot sur ce sujet lors de sa pre- mière session, tenue à Ghardaïa, et ce à la demande du ministère de l'Agriculture, ajoutant que le ministère avait respecté cet avis et le dossier a été clos. Le ministre a indiqué également que les membres de la commission de la fetwa avaient été renouvelés, ajoutant que la commission présidée par Tahar Ait Aldjat est com- posée de cadres du ministère. D'autres instances de fetwa sont également réparties à travers les wilayas pour répondre aux doléances des citoyens, a-t-il encore ajouté.

APS

Vendredi 20 - Samedi 21 mai 2016

SOCIÉTÉ

DK NEWS

9

PORTES OUVERTES SUR LA GN :

Le rôle de l’escadron de l’air dans la protection de l’environnement souligné à Biskra

Le rôle de l’escadron de l’air des forces de la Gendarmerie nationale dans la détection des cas d'irrigation en eaux usées, comme une des mis- sions majeures de la GN, à été souligné jeudi, à Biskra, lors des journées portes ouvertes sur cette institution républicaine, a-t-on constaté. Tenues à la maison de la culture "Reda Houhou", cette manifestation vise à informer et à faire connaître au public les multiples missions de ce corps constitué dans la protection de l’environnement notamment. Dans ce cadre, une vidéo réalisée par l’esca- dron d’air filmé depuis un hélicoptère prise a été présentée à l’assistance, dans laquelle, les ser- vices de la Gendarmerie nationale suivent les cas de l’irrigation des cultures par les eaux usées et interviennent dans la préservation de l’environ- nement. Dans ce même contrôle aérien , le docu- mentaire a rapporté des cas frauduleux de forage sur des nappes d’eau souterraine dans les zones enclavées de Biskra. Dans ce volet les statistiques font état de trente (30) équipements utilisés dans le pompage des eaux à partir des canalisations des eaux usées qui ont été saisis . Lors de cet évènement, le public est invité à se familiariser avec les missions de ce corps sécuri- taire dans la protection des biens et des citoyens, a expliqué le lieutenant-colonel Ghouar Belahoual, chef d’Etat-major du Groupement territorial, dans une allocution d’ouverture de ces journées. Cette manifestation de trois (3) jours, mettra aussi en exergue le rôle des différentes brigades, les gardes-frontières, et celle de la sécurité rou- tière notamment. Un pavillon destiné à fournir les explications sur les modalités d’adhésion dans les rangs de ce corps constitué.

BORDJ BOU-ARRÉRIDJ :

Un homme fauché sur l'autoroute à El Achir

Un accident, ayant coûté la vie à un homme de 73 ans, est survenu, mercredi 18 mai à 11h 30, sur l'autoroute Est-Ouest, au niveau de la com- mune d'El Achir, à 10 km de Bordj Bou Arreridj. C'est en voulant traverser la chaussée, que la victime a été mortellement fauchée par une voi- ture. Notons que le tronçon de l'autoroute tra- versant la wilaya de Bordj Bou-Arréridj a été, depuis sa mise en service en 2010, le théâtre de plusieurs drames.

M.B.

TÉBESSA

Saisie d’environ 6.000 litres de fuel

Près de 6.000 litres de fuel ont été saisis au cours des dernières 24 heures par la brigade de recherche et d’investigation de lasûreté de wilaya de Tébessa suite de l’inspection au douar Chaâchaâ dans la daïra d’El Ma Labiodh de la maison d’un suspect de 41 ans interpelé, apprend-on mercredi de la sûreté de wilaya. Cette quantité de carburant était entreposée dans 27 citernes en plastiques de 200 litres chacune à l’in- térieur du garage de la maison, précise la même source. Dans une opération distincte et agissant sur information, la même brigade a saisi 9.000 paquets de cigarettes de fabrication étrangère transportés sur un camion qui était garé au mar- ché de fruits et légumes sis route de Constantine dans la ville de Tébessa, est-il noté. Deux enquêtes sont en cours pour la constitution des dossiers pénales des deux affaires, est-il précisé.

APS

ACCIDENTS DE LA ROUTE :

48 décès dans les zones urbaines en avril

Quarante-huit (48) personnes ont trouvé la mort dans 1307 accidents de la route enregistrés en avril au niveau des zones urbaines contre 86 décès durant la même période de l'année 2015, a indiqué mercredi le commissaire principal, Zouaoui Rabah.

Dans une déclaration à la presse en marge d'une rencontre régionale des

chefs de sûreté de wilaya et des services de sécurité publique du centre, le responsable a précisé que "48 personnes ont trouvé la mort et 1848 ont été blessées dans 1307 acci- dents de la route contre

86 cas de décès et 1848

blessés dans 1474 acci- dents de la circulation enregistrés durant la même période de l'année

2015".

Selon l'intervenant, le recul du nombre de décès dans les accidents de la route est du à la stratégie mise en place par la Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN) en vue de consacrer les règles de la sécurité rou- tière.

vue de consacrer les règles de la sécurité rou- tière. Outre le renforcement des mécanismes de

Outre le renforcement des mécanismes de contrôle et de répression au niveau des routes, les services de la sûreté nationale ont procédé à l'organisation de cam-

pagnes de sensibilisation sur terrain au profit des usagers de la route. Le commissaire princi- pal a fait savoir par ail- leurs que des repas d'iftar seront distribués, comme

à l'accoutumé, durant le mois de Ramadhan aux usagers de la route, notamment au niveau des axes routiers à grande cir- culation pour éviter l'ex- cès de vitesse.

7 morts et 271 blessés en une semaine

Sept (07) personnes ont trouvé la mort alors que 271 autres ont été blessées dans 236 accidents de la route survenus entre le 10 et le 16 mai en zones urbaines, a indiqué jeudi un communiqué de la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN). Le bilan démontre une hausse des accidents de la route (+21) et des bles- sés (+36) comparativement au chiffres enregistrés la semaine dernière avec tou- tefois une baisse du nombre de décès (-3), selon la même source. Le facteur humain reste la principale cause de ces accidents à hauteur de 90,68% auquel s'ajoute d'autres causes liées au véhicule et à l'état des routes. La DGSN appelle les usagers de la route au respect du code de la route et à plus de vigilance pour la sécurité de tous.

ALLAGHAN TAZMALT

3 morts et un blessé grave dans une collision

Une collision entre deux véhicules légers survenue dans la nuit de mardi à mercredi sur la RN.26 reliant Bejaia à Bouira, à hau- teur de la localité d’Allaghene (à 80 km à l’ouest de Bejaia), a fait trois morts et un blessé, jugé dans un état grave, indique la protection civile. Les trois premières vic- times, notamment le conducteur du 1er vé- hicule (36 ans) et ses deux passagers, âgés respectivement de 38 et 27 ans, originaires de la ville de Bechloul (Bouira) sont mortes

sur le coup. Le conducteur du véhicule ad- verse a subi un poly-traumatisme et se trouve dans un état critique, précise-t-on de même source. Les quatre personnes ont été évacuées par les moyens de la protec- tion civile à l’Etablissement public hospi- talier de Tazmalt, ajoute-t-on. Les conditions à l’origine de l’accident n’ont pas été précisées toutefois. La Gendarmerie a ouvert une enquête pour ce faire.

50 morts et plus de 400 blessés dans des accidents de la route en une semaine

Cinquante

(50)

per-

de la Gendarmerie natio-

dépassements dangereux,

sonnes ont trouvé la mort et

nale. La wilaya d'Alger vient

le non respect du code de la

403

autres ont été blessées

en première position avec 17

route ainsi que la négli-

dans 241 accidents de la cir- culation, survenus durant la période du 10 au 16 mai cou- rant, indique jeudi un bilan

accidents, suivi des la wi- layas de Boumerdès et Ain Defla avec 12 accidents cha- cune. L'excès de vitesse, les

gencedespiétons,restentles principales causes des acci- dents de la route, rappelle la même source.

RELIZANE :

Baisse sensible du nombre de crimes et de délits en 2016

La Gendarmerie nationale a enre- gistré, dans la wilaya de Relizane, une baisse sensible du nombre de crimes et de délits dans les quatre premiers mois de l’année 2016, a-t-on appris jeudi du commandant adjoint du groupement de wilaya de ce corps. Le lieutenant-colonel Nasreddine Laib a indiqué en marge de portes ouvertes sur la Gendarmerie, que cette baisse de plus de 30 pour cent par rap- port à la même période de l’année der- nière est due au bon déploiement des éléments de ce corps et la vigilance ainsi que la prise de conscience du citoyen, sa contribution à la lutte contre la criminalité à travers le numéro vert. Le même responsable a

ajouté que le groupement de Relizane a relevé 146 crimes et délits dans les qua- tre mois de 2016 contre 202 dans la même période en 2015. Le nombre des accidents de la circu- lation a nettement baissé. Seulement 92 accidents de la route ont été enregis- trés depuis le début de l’année en cours faisant 7 morts et 158 blessés contre 157 accidents (9 morts et 269 blessés) durant la même période de l’année dernière, a-t-on fait savoir. L'ouverture de cette manifestation de trois jours a été marquée par une exposition sur les missions et activités de la police judi- ciaire et des services de sécurité rou- tière et ordre public de la Gendarmerie nationale.

Le nombre de morts en hausse à Aïn Temouchent

Pas moins de huit morts dans des accidents de circula- tion contre cinq en 2015 ont été déplorés durant les quatre premiers mois de l’année en cours, à travers la wilaya d’Ain Temouchent, a-t-on appris jeudi auprès du grou- pement de la Gendarmerie nationale. Les 26 accidents de circu- lation recensés entre le 1er janvier et le 30 avril écoulé ont été à l’origine du décès de huit personnes, alors que 45 autres ont été blessées, a indi- qué un responsable de ce groupement à l’occasion des "portes ouvertes" sur la Gendarmerie nationale. Par contre, a-t-il dit, le nombre de blessés a connu une baisse d’un peu plus de la moitié, pour cette même période, passant de 96 en 2015, à 45 en 2016, a-t-on pré- cisé. Pour faire face à ce fléau, a- t-on fait savoir, et outre les mesures réglementaires, les services locaux de ce corps, ont lancé plusieurs cam- pagnes de sensibilisation à travers la wilaya au niveau des établissements scolaires, sur les axes routiers et par le canal de la radio locale, a-t-on affirmé, rappelant que la wilaya vient d’acquérir huit radars mobiles pour dissua- der les conducteurs de faire de la vitesse et les obliger à respecter les panneaux de signalisation routière. Par ail- leurs, et en matière de lutte contre la contrebande de stu- péfiants, le groupement d’Ain Temouchent a procédé à la saisie, durant les quatre pre- miers mois de l’année en cours, 472 kilos de kif traité et 5.150 comprimés anxioly- tiques, après le traitement de 26 affaires ayant abouti à l’ar- restation de 52 personnes.

10 DK NEWS

SOCIÉTÉ

Vendredi 20 - Samedi 21 mai 2016

INONDATIONS AU SRI LANKA :

Environ 200.000 habitants de Colombo fuient la capitale

Environ 200.000 habitants de Colombo fuyaient hier sur des canots pneumatiques et des radeaux de fortune la capitale sri-lankaise en proie à des inondations à la suite de nouvelles pluies, ont rapporté des médias.

Le Sri Lanka est touché depuis près d'une semaine par les plus fortes pluies enregistrées depuis

un quart de siècle. Elles ont déclen- ché localement d'énormes glisse- ments de terrain, ensevelissant les victimes parfois sous 15 mètres de boue. Plus d'une soixantaine de per- sonnes ont trouvé la mort dans cette catastrophe et des dizaines d'autres sont portées disparues dans deux villages situés à une centaine de kilomètres de la capi- tale. D'importantes zones de Co- lombo ont dû être évacuées dans la nuit lors d'une opération conduite par l'armée qui a eu recours à des bateaux et des hélicoptères. Quelque 200.000 personnes ont dû quitter la capitale tandis qu'au total 400.000 personnes se sont réfugiées dans des centres d'urgence dans tout le pays, selon le centre de gestion des catas- trophes. La zone la plus touchée de

la

capitale est la banlieue nord-est,

le

long de la rivière Kelani qui a

nord-est, le long de la rivière Kelani qui a gouvernement que l'armée em- pêchera les pillages.

gouvernement que l'armée em-

pêchera les pillages. Le brasseur de bières Lion Bre- wery, qui détient la licence locale de Carlsburg, a indiqué que son usine de Colombo était sous les

eaux.

Il pleuvait toujours dans la ca-

pitale vendredi matin, les plus fortes pluies continuant de sévir dans le nord de la capitale et de grossir les flots de la rivière Kelani. Trois personnes ont été tuées à Co- lombo dans des incidents liés aux inondations et le bilan au niveau national atteint désormais 63 morts. Le district de Kegalle, à environ 100 km au nord-est de la capitale

a été le plus touché avec 34 morts

dans des glissements de terrain. Quelque 144 personnes, dont 37 en- fants, sont toujours portées dispa- rus depuis ces glissements mardi soir, selon un responsable policier du district. «Nous ne savons pas s'ils

étaient tous chez eux au moment de la catastrophe», a dit ce policier car non autorisé à parler aux mé- dias. Il n'y a plus d'espoir de retrou- ver de survivant dans ces deux vil- lages ensevelis sous 15 mètres de boue, a-t-il ajouté. La pluie est encore tombée dans la nuit à Kegalle, entrainant de nouveaux glissements de terrain pour un bilan inconnu.

commencé à sortir de son lit jeudi soir. Les habitants du quartier de Kolonnawa ont construit des ra- deaux de fortune avec des ton- neaux de plastique pour évacuer ceux qui se sont retrouvés pris au piège tandis que la marine a eu re- cours à des canots pneumatiques pour en aider d'autres. Certains ont été réticents à quitter leur loge- ment en dépit de la promesse du

CANADA :

Pas de retour des habitants à Fort McMurray avant le 1 er juin au mieux

Le retour progressif

aux abords de Fort

tent et dont le logement a

malades des soins obsté-

nombre de personnes ne

des sinistrés des feux dans

McMurray,aditMmeNot-

été épargné, s'étalent sur

triques, de dialyse ou les

leur ville de Fort McMur- ray pourrait au mieux commencer le 1er juin sur «une base volontaire» et s'étalersurdeuxsemaines,

ley, un foyer étant tou- jours hors de contrôle. «Nous prévoyons que les résidents, sur une base volontaire et progressive,

les 15 premiers jours de juin, date à laquelle «l'hô- pital sera pleinement opé- rationnel». En revanche, pour les familles avec des

soins de longue durée». «Nous prévoyons que bon

reviendront pas dès le 1er juin et nous les aiderons

a

annoncé mercredi la

seront autorisés à com-

enfants scolarisés, la Pre-

berta a précisé que les éta-

danscettedécision»,apro-

Première ministre de la province canadienne de

mencer à revenir à Fort McMurray à partir du mer-

mière ministre de l'Al-

mis Mme Notley. Le gigantesque feu

l'Alberta, Rachel Notley.

credi 1er juin», a déclaré

blissementsscolairesn'ou-

dans la région de Fort

Cinq conditions essen- tielles doivent être rem- plies avant d'engager les premiers retours, dont la première est la qualité de l'air et l'absence de tout danger de feux de forêts

Mme Notley lors d'une conférence de presse télé- visée depuis Edmonton, capitale de l'Alberta. Les autorités prévoient que ces retours d'habitants, pour ceux qui le souhai-

vriraient pas leurs portes avant septembre. Les pre- miers retours vont se faire dans des conditions mini- males. Ainsi, selon Mme Notley, l'hôpital «ne sera pas équipé pour offrir aux

McMurray a forcé l'éva- cuation il y a plus de deux semaines de près de 100.000 habitants de cette ville pétrolière et de plu- sieurs bourgades aux en- virons.

FRANCE

7e journée de mobilisation contre la loi sur le travail, la pression maintenue sur le gouvernement

Le mouvement de protestation

contre la loi sur le travail, adopté sans vote à l’Assemblée, s’est poursuivie jeudi en maintenant la pression avec sa 7e journée au cours de la- quelle de nouvelles manifestations ont été organisées à Paris et dans plu- sieurs villes de France. Face à la fermeté du gouverne- ment qui ne veut pas faire marche arrière, les syndicats maintiennent

la pression avec des manifestations,

des blocages de ports et des grèves dans les transports et les raffineries. Un mouvement qui ne donne pas l’impression de s’essouffler. Pour les organisateurs, la balle est dans le

camp du gouvernement pour qu’il retire «ce mauvais projet de loi», sou- lignant qu’ils demeurent «déter- minés». Le Premier ministre, Manuel Valls, a appelé, après l’incendie d’une voiture de police par des ma- nifestants, les syndicats à «s'interro-

ger sur la pertinence» de certaines manifestations, se disant «prêt» à faire lever, jeudi, par les forces de

l'ordre les blocages des ports, raffi- neries et aéroports.

A Paris, un cortège parti de Nation

en direction de la place d'Italie a ras-

semblé 100.000 personnes, selon la Confédération générale du travail (CGT), jusqu'à 14.000 selon la police. Le syndicat Force ouvrière (FO)

a appelé à renforcer le mouvement en juin avec une grève «interprofes- sionnelle» et une «manifestation nationale» à Paris pour «booster la mobilisation» lors de l'arrivée du texte au Sénat. Partout dans les villes qui sont le théâtre de ces manifestations, ont constaté les journalistes de l’AFP, les services de sécurités étaient sur le qui-vive, notamment après les dé- bordements et les violences qui ont entaché ce mouvement de protesta- tion.

Sans matériel offensif visible, les forces de l’ordre, qui avaient or- ganisé mercredi des rassemble- ments pour dénoncer la haine «anti- flics», n’ont pas été agressées, a-t-on

ajouté. Les manifestations sont sou- tenues, par ailleurs, par des grèves de routiers et de cheminots. Pour le transport aérien, 15 % des vols pré- vus à Orly ont été supprimés. La Direction générale de l'avia- tion civile a demandé aux compa- gnies aériennes d'annuler préven- tivement 15 % de leurs vols au départ de l'aéroport d'Orly. Par ailleurs, les manifestants ont mis dans le même sac journalistes, gouvernement et policiers. Nom- breux qui ont dénoncé le «parti-pris» des médias dominants contre leur mouvement. Ce qui a poussé le syn- dicat des journalistes (CGT) à appe- ler tous les journalistes à rendre compte de «manière équilibrée de

la réalité du malaise social».

EQUATEUR/SÉISME :

Un mort, 85 blessés légers dans les dernières secousses

Deux nouvelles secousses sismiques dont la plus forte était de magnitude 6,8 ont fait un mort et 85 blessés légers mercredi en Equateur, pays déjà touché par un tremble- ment de terre dévastateur en avril, a annoncé le président Ra- fael Correa. «Nous avons à déplorer un mort: un adulte à Tosagua», localité située à 200 km au sud- ouest de Quito, a déclaré le chef de l'Etat lors d'une confé- rence de presse, ajoutant que 85 personnes avaient par ailleurs été légèrement blessées, dans deux répliques du séisme du 16 avril qui avait dévasté la côté Pa- cifique équatorienne et fait

deur de 14,7 km, selon l'Institut géophysique. Une seconde, de 6,7, est survenue vers 11H47 heure locale (16H47 GMT). M. Correa a déclaré que la cause de la mort de cet adulte à Tosagua était encore un «peu confuse» : apparemment «il est sorti en courant, est tombé et s'est cogné à la base du crâne, mais il y a également une ver- sion selon laquelle «une poutre lui est tombée dessus». A la suite de la première secousse, les autorités avaient d'abord annoncé six blessés légers et des dégâts mineurs. Esmeraldas et Manabi ont été les deux pro- vinces les plus touchées par le tremblement de terre de mag-

quelque 700 morts. Une première secousse, de magnitude 6,8, s'est produite mercredi à 02H57heure locale (07H57 GMT), avec pour épi- centre la station balnéaire de Mompiche (185 km à l'ouest de Quito), dans la province d'Esmeraldas, à une profon-

nitude 7,8 qui, le 16 avril, a offi- ciellement fait quelque 700 morts, laissant sans abri près de 29.000 personnes et provo- quant pour environ trois mil- liards de dollars de dommages. Un millier de répliques ont été ressenties depuis cette catas- trophe;

RUSSIE

Un preneur d'otages abattu dans une banque de Moscou

Les forces spéciales russes ont abattu mercredi soir un homme qui avait fait irruption dans une banque du quartier de Izmaïlov, dans l'est de la capitale russe, et perpétré une prise d'otages, a indiqué la police de Moscou citée par les agences de presse russes. Selon la police citée par l'agence Interfax, «un homme portant une cagoule est entré dans la banque en menaçant les employés avec un objet ressem- blant à un pistolet». L'homme réclamait une forte somme d'argent. Plus tard, cinq otages ont toutefois été libérés mais une guichetière est restée réfugiée dans une pièce sécuri-

COLOMBIE

Saisie de plus de 2,5 tonnes de marijuana

sécuri- COLOMBIE Saisie de plus de 2,5 tonnes de marijuana sée fermée par une porte blin-

sée fermée par une porte blin- dée, selon la police citée par les agences russes. La police n'indique pas dans quelles conditions les otages, tous des employés, ont été libé- rés. Des forces spéciales ont en- suite donné l'assaut et abattu l'homme.

Plus de deux tonnes et demi de marijuana, éva- luées à environ un million de dollars, ont été saisies en Colombie par la police. La quantité de drogue découverte

un communiqué. La marijuana «cripy», cultivée dans des serres et mentholée pour éviter d'être repé- rée à l'odeur par les chiens anti- drogue, est plus concentrée en té-

contrôlé, et plus de 36 colis de mari- juana forcée dé- couverts, camou- flés entre des pa- niers vides», pré- cise le texte. Le chauffeur du camion a été inter- pellé et mis à la

était dissimulée

trahydrocannabi-

disposition de la

dans un camion intercepté sur la route entre Cali et Bogota. La police a pro- cédé à «la saisie de plus de 2.500 kilos de marijuana, type

nol (THC), ce qui augmente ses ef- fets psychotropes et sa valeur sur le marché. «L'opération a eu lieu sur la route entre Cali (troi-

justice. Selon la po- lice, il aurait ré- ceptionné le char- gement dans le dé- partementvoisin du Cauca, où les serres de planta- tions de marijuana

+cripy+, dont la va- leur est estimée à

sième ville de Co- lombie et chef-lieu

s'étagent sur les flancs de la cordil-

quelque trois mil- liards de pesos (en-

du Valle del Cauca, ouest) et Bogota

lère andine, et de- vait la transporter

viron un million

(

)

où un camion a

jusqu'à la capitale.

de dollars», selon

été intercepté et

APS

Vendredi 20 - Samedi 21 mai 2016

SANTÉ

DK NEWS

11

SETIF :

En présence du ministre de la Santé, les deux universités commémorent la Journée de l’étudiant dans le souvenir et le recueillement

C’est en présence du ministre de la Santé, de la population et de la Réforme hospitalière, Abdelmalek Boudiaf que les deux universités Ferhat Abbas et Mohamed Lamine Debaghine Sétif 1 et 2 ont commémoré, jeudi der- nier la Journée de l’étudiant, dans le souvenir et le recueillement.

Azzedine Tiouri

Dès son arrivée à Sétif, le membre du gouvernement, accompagné du wali, Moha- med Bouderbali et le prési- dent de l’APW, des autorités civiles et militaires, a inau- guré le Salon national de l’emploi dans sa 6e édition qui se tiendra durant quatre jours à la maison de la cul- ture Houari Boumediene. Le ministre a visité les diffé- rents stands dressés pour la circonstance abritant une cinquantaine de microen- treprises, aux cotés des diffé- rents dispositifs de l’emploi, l’Anem, l’Ansej et la Cnac, des principales banques, des ser- vices des impôts et de la Douane. En parcourant les stands, Abdelmalek Boudiaf n’a pas manqué de discuter et d’échanger avec les jeunes sur l’emploi et leurs entre- prises.La délégation ministé- rielle s’est rendue par la suite à l’université Ferhat Abbas Sétif 2 pour la commémora- tion du 60e anniversaire de la Journée de l’étudiant. Dès son arrivée, le ministre a dé- posé une gerbe de fleurs et s’est recueilli devant la stèle des martyrs avant de se ren- dre la salle Kacem Naît Bel- kacem, ou il a visité une ex- position des réalisations et travaux des clubs estudian- tins. C’est en présence des autorités de la wilaya, de la

C’est en présence des autorités de la wilaya, de la «Sétif sera bientôt un pôle de

«Sétif sera bientôt un pôle de la chirurgie cardiovasculaire pédiatrique»

présidente de la Commis- sion de la santé, des affaires sociales et de la solidarité du Conseil de la nation, du secrétaire local des moudja- hidine, du recteur de l’uni- versité Sétif 1, du directeur de la santé, de quelques mem- bres de la famille révolution- naire, que le ministre a suivi des témoignages vivants sur les vies et le parcours de deux étudiants martyrs tombés aux champs d’honneur Amardjia Abbas et Abdel- ghani Mokhtari, alors âgés de 19 ans. La présidente de la Com- mission de la santé, des af- faires sociales et de la solida- rité a pris la parole et elle n’a pas manqué de situer dans son contexte la commémora- tion de cette Journée de l’étu- diant, la prise de conscience

des jeunes à l’époque pour rejoindre les rangs de la lutte armée, leur engagement vis- à-vis du pays et de la Révolu- tion ainsi que leur sacrifice pour l’indépendance du pays. Dans la deuxième univer- sité Mohamed-Lamine Deba- ghine Sétif 2, le ministre a suivi l’interprétation avec brio par un ensemble d’étu- diantes des chants " Nah- nou tolab el jazaïr" (nous sommes les étudiants algé- riens) et Mawtini (Ma patrie) ainsi qu’un sketch humo- ristique interprété par des étudiantes de la résidence universitaire 4 intitulé " Nor- mal ya Hadj". Au niveau du Centre anti cancer de Sétif, M. Boudiaf a procédé à sa baptisation au nom du chahid Mokhtari Ab- delghani et a noté à l’occasion

que ce choix d’appellation vise à honorer et à préserver le souvenir de ces jeunes étudiants qui avaient aban- donné les bancs de l’univer- sité et des lycées pour re- joindre les rangs de la Révo- lution algérienne. Le ministre a achevé sa vi- site par l’inauguration dans la localité d’Ain Sfia d’une salle de soins de santé de proximité réalisée et équipée entièrement par un bienfai- teur de la région de Sétif. En marge de sa visite, Ab- delmalek Boudiaf a annoncé que très prochainement a wilaya de Sétif deviendra un pôle de la chirurgie cardio- vasculaire pédiatrique. Un service de chirurgie cardio- vasculaire pédiatrique sera crée dans les prochains jours au Centre hospitalo-univer-

sitaire Mohamed Saâdna Ab- denour de Sétif et évitera aux enfants malades de la région les déplacements à l’étranger ou vers d’autres wilayas pour se faire soigner, notamment

à Alger. Interrogé sur l’installa- tion d’une IRM au niveau du

CHU dont le manque se fait sentir de jour en jour par les malades obligés de la passer

à l’extérieur, parfois même

hors de la wilaya, l’hôte de Sé-

tif a déclaré que «la question sera examinée prochaine- ment et que j’en ferai une af- faire personnelle».

M. Bekkat salue la mise en place d'une stratégie pour la réduction du sucre dans les denrées alimentaires

Le président du Conseil de l'ordre des

médecins,MohamedBekkatBerkani,asa-

lué jeudi le projet de la mise en place d'une stratégie pour la réduction du sucre dans les denrées alimentaires. «Ilétaittempsquenotrelégislationsoit en regard et en rapport avec toutes les ma- ladies que la surcharge en sucre peut causer en particulier chez nos enfants», a déclaré M. Bekkat sur les ondes de la chaînes III de la Radio nationale. Le dispositif normatif relatif à la qua- lité des boissons et la perspective de réduire le sucre dans les produits alimentaires ont été au menu d'une rencontre lundi der- nier à Alger du ministre du Commerce, Bakhti Belaïb, avec les représentants de

l'association des producteurs algériens de boissons (Apab). Les deux parties avaient convenu, dans ce cadre, d'engager une stratégie à mettre en place pour la réduc- tion du sucre dans les denrées alimen- taires. A ce propos, M. Bekkat a rappelé que les médecins, tout comme les nutrition istes, avaient «tiré la sonnette d'alarme, depuis longtemps, sur la nocivité de cette subs- tance contenue dans les boissons ga- zeuses, notamment lorsqu’elle est consommée en quantité». Tout en soulignant l'urgence de la promulgation de cette législation, le pré- sident du Conseil de l'ordre des médecins a mis l'accent sur l'importance de la sen-

sibilisation des enfants sur les risques du

diabète. Il a, dans ce cadre, appelé à l'ins- tauration d'une «véritable politique» de prévention pour contrer cette maladie, en associant tous les secteurs concernés. Cette politique de prévention «doit également sérier les cas de cancer les plus fréquents en Algérie et l'appuyer par des actions de dépistage à vaste échelle». «C'est la seule manière de rendre la ma-

ladiecurableàsesdébuts»,a-t-ilfaitremar-

quer, exhortant les services concernés à mettre en place «un secrétariat d'Etat à la

prévention ou une institution nationale de veille et de recommandation qui dépen- dra du Premier ministre».

Plus de 5000 enfants malentendants attendent leurs implants

de 5000 enfants malentendants attendent leurs implants La liste des enfants malentendants en at- tente d’une

La liste des enfants malentendants en at- tente d’une implantation cochléaire s’élève à «plus de 5000 cas», a indiqué jeudi à Constan- tine le président de l’Union algérienne des im- plantés cochléaires et malentendants (UAICM). Intervenant lors d’une session de formation ouverte au siège de l’UAICM au profit de 30 or- thophonistes venus de neuf (9) wilayas du pays, Manar Boukarcha a souligné que «depuis le lancement de l'opération d'implantation coch- léaire en 2007 à l’échelle nationale, trois mille (3000) implants ont été réalisés au 30 juin 2015». Il a précisé, dans ce sens, que pas moins de 1200 nouveaux cas nécessitant un implant cochléaire sont enregistrés par an. Ces chirurgies s’effectuent au niveau de

quinze (15) centres répartis sur l’ensemble du territoire national dont trois (3) à Alger et un centre au niveau de chacun des Centres hos- pitalo-universiatires (CHU) de Sid Bel Ab- bés, Tlemcen, Oran, Batna, Annaba, Ouargla et Sétif, a relevé le président de l’UAICM,

ajoutant que le coût d’un seul implant est de trois (3) millions de DA et que «ces opérations chirurgicales sont à la charge de l’Etat». De son côté, le Dr. Abderrahmane Bou- khalfa, spécialiste du réglage de l’implant cochléaire au service ORL de l’établissement public hospitalier (EPH) de Kouba (Alger) a souligné que les implants se font pour les en- fants de moins de cinq (5) ans et l’idéal serait de les opérer à deux (2) ans et demi, précisant qu’à cet âge là, l’implantation donne pour «un meilleur résultat». Le Dr Boukhalfa, qui encadre les orthopho- nistes dans cette session de formation de deux (2) jours, a expliqué que l’objectif de cette formation vise «la maîtrise du réglage de l’implant», précisant que le processus de l’implantation est «d’insérer le porte-électrode qui transforme l’onde sonore par impulsion en onde électrique pour stimuler le nerf au- ditif». Cette session nationale de formation des or- thophonistes s’inscrit dans le cadre d’un pro- gramme annuel élaboré par l’UAICM visant «l’amélioration des conditions de suivi et de prise en charge des enfants malentendants ayant reçu un implant cochléaire par des spécialistes mieux outillés», a souligné le président de l’UAICM, Manar Boukarcha.

SELON LE PRÉSIDENT DE LA SOCIÉTÉ ALGÉRIENNE DE NEUROLOGIE, LE PR. SAADI BELOUIZ :

Nécessité d'ouvrir des services hospitaliers spécialisés dans la prise en charge des AVC

Le président de la Société algérienne de neurologie, le Pr. Saadi Belouiz, a estimé jeudi à Alger, impératif d'ouvrir des services hospitaliers spécialisés dans la prise en charge des personnes présentant un acci- dent vasculaire cérébral (AVC). En marge du 11e colloque maghrébin de neurologie qui se tient du 19 au 21 mai à Al- ger, le Pr. Belouiz a déploré l'absence de ser- vices spécialisés dans la prise en charge de l'accident vasculaire cérébral, appelant à l'ouverture de services hospitaliers spé- cialisés. Il a recommandé aux médecins ur- gentistes d'intervenir rapidement en cas d'AVC afin de sauver le malade. Egalement chef du service chirurgie

neurologique à l'établissement spécialisé Ait Idir (Alger), le Pr. Belouiz a souligné qu'à ce jour, il n'existait pas de services spécialisés dans la prise de l'AVC, excepté ceux ouverts au niveau du Centre hospitalo-universitaire Frantz Fanon de Blida, rappelant les com- plications de cette maladie et la prise en charge difficile des malades à long terme. A cette occasion, il a exhorté les pouvoirs publics à ouvrir des services spécialisés pour prendre en charge les accidents vascu- laires cérébraux appelés à augmenter en rai- son d'une combinaison de plusieurs fac- teurs dont l'âge, le régime alimentaire, la consommation excessive des glucides et li- pides, le manque d'exercice physique, le

surmenage et le stress. Ces derniers don- nent lieu, a-t-il dit, à une hypertension ar- térielle qui se touche de nos jours de plus en plus de jeunes. Par ailleurs, le Pr. Saadi Belouiz a évoqué la sclérose latérale amyotro- phique (SLA), appelée aussi maladie de Charcot, une maladie qui atteint la corne antérieure de la moelle épinière avec destruction des unités motrices asso- ciées. Elle provoque une paralysie pro- gressive de l'ensemble de la musculature squelettique des membres, du tronc et de l'extrémité céphalique. Il a appelé les autorités publiques à ins- crire les médicaments prescrits pour

cette maladie dans la liste des médica- ments importés. Malgré la prolifération limitée de cette maladie qui touche les personnes âgées de 40 ans et plus, l'inter- venant a indiqué qu'il n'était pas possible de prévenir cette pathologie selon les recherches scientifiques qui se pour- suivent pour déterminer ses causes. Enfin, les participants au colloque ont abordé également la maladie de Guélene Bari, qui est, elle, une affection qui atteint des personnes ayant été sujettes à une hy- perthermie qui cause un déficit dans les membres inférieurs et génère fatalement d'autres complications extrêmement graves. APS

12 DK NEWS

SAN

Vendredi 20 - Sa

MIGRAINE : COMMENT ÉVITER LES CRISES ?

Une crise de migraine n'est jamais un moment agréable à passer. Heureusement, il est possible de diminuer le nombre de crises en adoptant une bonne hygiène de vie. Nos conseils.

Comment se reconnaît une vraie migraine ?

Il existe deux grands types de migraine :

les migraines simples et celles avec aura, c'est-à-dire accompagnées de troubles di- vers, notamment visuels (scintillements,

ou, mais c'est plus rare,

sensitifs (fourmillements, engourdissement unilatéral), ou encore d'une diminution de la force musculaire. Ces symptômes s'installent successive- ment en quelques minutes, leur durée n'ex- cède pas 60 minutes, et ils sont, fort heureusement, totalement réversibles. Le mal de tête, lui, survient dans l'heure qui suit ses symptômes, mais peut commencer avant ou pendant.

Peut-on prévoir la crise ?

taches colorées

)

Certains patients présentent des signes annonciateurs plusieurs heures avant le dé- clenchement de la crise, par exemple des modifications de l'humeur. Mais cela ne

concerne en fait qu'un petit nombre de per- sonnes. Quant aux autres troubles (vi-

ils précèdent la crise de très près.

suels

Néanmoins, on ne peut pas se traiter pré- ventivement car les médicaments utilisés dans les crises n'agissent que sur la douleur elle-même.

),

Quand faut-il consulter?

Une bonne consultation médicale suffit la plupart du temps pour établir le diagnos- tic de la migraine, notamment pour faire la différence avec une céphalée de tension. Mais dans les cas atypiques, on peut prati- quer un scanner ou une IRM cérébrale. Ces derniers sont recommandés chez un mi- graineux connu, devant un mal de tête tout à fait inhabituel ou d'apparition brutale.

Qu'est-ce qui la déclenche ?

Les causes de la migraine demeurent en grande partie mystérieuses. Mais certains facteurs paraissent bien déclencher ou ag- graver les crises. Il n'est pas toujours facile de les éviter, car ils sont souvent multiples (quatre en moyenne). Parmi les facteurs les plus fréquents d'une crise de migraine : le stress, les émo- tions intenses, les contrariétés, un déména- gement, les départs en vacances, trop de sommeil ou pas assez, certains aliments et l'alcool.

Comment diminuer

les risques

A chacun de faire preuve de bon sens et d'éviter ce qui, manifestement, fait du mal. Les médecins conseillent de toute façon la modération : évitez les excès alimentaires,

façon la modération : évitez les excès alimentaires, mangez à des heures régulières, ne sautez pas

mangez à des heures régulières, ne sautez pas de repas, ne diminuez pas votre consom- mation de café en fin de semaine, abrégez les grasses matinées, pas de sieste prolon- gée

Et pour vous aider à évacuer le stress, qui est l'un des principaux facteurs déclen- chants d'une crise de migraine, il ne faut pas hésiter à faire appel à l'acupuncture, la so- phrologie, la relaxation ou l'hypnose.

MIGRAINE OPHTALMIQUE : PAS DE PANIQUE !

Des taches scintillantes qui envahissent

le champ de vision, des objets qui se retrou-

les symptômes d'une mi-

graine ophtalmique sont impressionnants ! Mais rassurez-vous, ils sont transitoires et sans conséquences.

vent la tête en bas

Migraine ophtalmique : quelle différence avec une migraine ?

Lors d'un épisode de migraine « classique », la douleur est au premier plan. Elle se lo- calise d'un seul côté de la tête, on a l'impres- sion que" ça cogne". La crise dure de quelques heures à deux ou trois jours et peut s'accompagner de nausées et/ou d'une intolérance à la lumière. En cas de migraine ophtalmique, ce sont des symptômes visuels qui se manifestent dans un premier temps. La tache lumineuse

est un grand classique de la migraine oph-

talmique : les médecins appellent cela, le scotome scintillant. C’est comme un trou

cela, le scotome scintillant. C’est comme un trou dans le champ visuel latéral, d’abord petit, entouré

dans le champ visuel latéral, d’abord petit, entouré de crénelures scintillantes à la ma- nière d’un filament électrique. Ce trou vi- suel semble peu à peu s’agrandir et se manifeste aux deux yeux. Cela peut durer entre 10 mn et une demi-heure. Dans d'autres cas de migraine dits « avec aura », c'est-à-dire avec des signes annon- ciateurs du mal de tête, certains rapportent des troubles sensitifs, des fourmillements au bout des doigts qui remontent jusqu'au visage jusqu'à l'engourdir totalement. Ou encore, plus rarement, des troubles du lan- gage : difficulté à trouver ses mots, inversion des mots, incapacité à parler. Dans 6 % des cas, on constate même à une paralysie totale ou partielle d'un côté du corps.

Comment soigner une migraine ophtalmique ?

De nombreux facteurs peuvent être mis en cause dans une migraine ophtalmique.

Et si l'on ne connaît pas vraiment l'origine de la migraine ophtalmique, on sait que c'est dans votre cerveau que ça se passe ! Les médecins ont noté également que plusieurs membres d'une même famille souffrent parfois de migraine ophtalmique et celle-ci serait peut être une pathologie hé- réditaire . Ces crises, qui touchent plutôt les femmes, peuvent être occasionnées par le

stress , certains aliments (le vin blanc

) un

manque de sommei l, la faim, les règles ou encore la grossesse.,

Comment les traiter ?

La plupart du temps, les migraines oph- talmiques ne sont pas fréquentes et se soi- gnent avec un médicament "classique" contre les douleurs de maux de tête. Mais si cela revient trop souvent, il faut consulter votre médecin, qui vous enverra sans doute chez un neurologue spécialiste de la mi- graine.

LE BOTOX POUR GUÉRIR LA MIGRAINE ?

On connaissait les effets du Botox sur

les rides mais saviez-vous qu'il pouvait également soulager les migraines ? Tout

a commencé lorsque des Américaines

traitées avec du Botox pour leurs rides ont expliqué à leurs médecins esthé- tiques que depuis ces injections, leurs migraines avaient presque cessé. Étonnés par ces résultats, des médecins ont réali-

sés plusieurs études montrant les bien- faits du Botox sur les migraines. Des études sans conséquence officielle.

Jusqu'à ce que la FDA (Agence américaine des médicaments) publie un communi- qué, ce 15 octobre, pour donner son feu vert dans le traitement des migraines chroniques avec le Botox. Administré toutes les 12 semaines en injections au-

tour de la tête et du cou, le Botox pourrait traiter les migraines chroniques, c'est-à- dire celles qui surviennent environ 14 jours dans le mois chez les patients. Il permettrait de réduire la fréquence et l'intensité des migraines. Pour le Dr Rus- sell Katz, directeur de division des pro- duits de neurologie au centre d'évaluation et de recherche sur les mé-

dicaments de la FDA, "(la migraine) per- turbant fortement la vie familiale, profes- sionnelle et sociale (des patients), il est important de disposer d'une variété de traitements". La FDA reste tout de même prudente et préconise de bien dialoguer avec son mé- decin pour vérifier que le Botox est une réponse adaptée à son type de migraine.

In topsanté.fr

DK NEWS 13

medi 21 mai 2016

LE STRESS OXYDATIF SERAIT RESPONSABLE DES MIGRAINES

Il existerait 22 facteurs de risque de migraine souvent dus par une accumulation de stress oxydatif. La cause la plus souvent responsa- ble de la migraine serait le stress oxydatif, selon les résultats d'une étude publiée dans la revue médi- cale Headache . Il serait déclenché par 22 facteurs de risque. La mi- graine pourrait donc être traitée par des antioxydants les pires en- nemis du stress oxydatif. Les chercheurs de l'Université du Maine (Etats-Unis) ont réalisé une méta-analyse de 261 études sur les facteurs de risque de migraine. Ils ont identifié que le stress oxydatif serait souvent responsable des migraines. Ils ont mis en avant certains mécanismes susceptibles de provoquer du stress oxydatif. Le surmenage des mitochondries (sources d'énergie cellulaire), l'empoisonnement des cellules, la modification du fonctionnement des membranes cellulaires, l'in- flammation des cellules ner- veuses et la surcharge en calcium des cellules nerveuses provoquait un excès et une accumulation de stress oxydatif et pourraient donc provoquer des migraines. Les facteurs de risque de migraine et de stress oxydatif

Les chercheurs ont déterminé 22 facteurs de migraine dont :

L'aspartame, L'infection, La déshydratation , Le glutamate monosodique,

le bruit, certaines conditions mé- téorologiques, et la pollution, La privation d'oxygène, Un sommeil perturbé , Les soucis quotidiens, le surme- nage mental et le stress Le médicament nitroglycérine (vasodilatateur) Certains composés chimiques ali- mentaires (tyramine, bêta-phény- léthylamine, flavonoïdes, nitrates), la réduction des niveaux d'œstrogène,

Une hypoglycémie

Si les résultats de cette étude ou- vrent une éventuelle voix théra- peutique de traitement des migraines avec des antioxydants, les chercheurs rappellent que « cette hypothèse reste encore à va- lider par d'autres études». « Cette théorie intéressante et biologi- quement plausible doit encore être validée par l'expérimentation sur le rôle potentiel du stress oxy- datif dans le déclenchement des migraines », concluent les auteurs de l'étude.

MIGRAINES : LES ENFANTS AUSSI

Les adultes ne sont pas les seuls à souffrir de migraine, les enfants aussi peuvent en être victimes. On estime que 10 % des enfants sont migraineux. Malheureusement, leurs migraines ne sont pas toujours prises au sé- rieux et sont parfois mal diagnostiquées.

Lorsqu'un enfant se plaint de maux de tête et que, une demi- heure après, il est en train de jouer gaiement, les parents ont tendance à penser que leur en- fant a fait du cinéma. Or, pas du tout : la migraine de l'enfant dure souvent moins longtemps. De plus, elle est très sensible au som-

meil : "une simple sieste peut la faire passer alors que chez l'adulte, on a perdu l'efficacité du sommeil", explique le Dr Anne Donnet, neurologue à l'hôpital de

la Timone (Marseille) et prési-

dente de la Société française d'étude des migraines et des cé-

phalées.

Yeux cernés, pâleur, vomissements sont des signes évocateurs

L'autre difficulté à diagnosti- quer la migraine chez l'enfant concerne les symptômes : alors

que chez l'adulte, on n'établit un diagnostic de migraine qu'en pré- sence de maux de tête pulsatiles

et unilatéraux, la migraine de

l'enfant n'est pas toujours pulsa-

tile et peut être bifrontale. Et puis chez l'enfant très jeune, il y aussi bien sûr la difficulté, voire l'im- possibilité, pour lui de verbaliser

et d'expliquer les caractéristiques

de sa douleur. Néanmoins, cer-

tains signes doivent évoquer la migraine et inviter à consulter :

l'enfant migraineux vomit, son vi- sage devient très pâle et ses yeux sont cernés.

Chez les petits, les triptans marchent bien

Un t orticolis , des vertiges qui apparaissent soudainement ? Votre enfant souffre peut-être d'un équivalent migraineux. "Bien que ces pathologies ne soient pas caractérisées par une

céphalée, elles apparaissent dans des familles de migraineux et chez des enfants qui, plus tard, seront migraineux. Par ailleurs, on peut parfois les traiter avec des triptans , une classe de médica- ments spécifique de la migraine. C'est pour ces raisons que l'on parle d'équivalents migraineux", explique le Dr Luigi Titomanlio, responsable de la clinique de la migraine et des pathologies neu- rovasculaires pédiatriques à l'hô- pital Robert-Debré (Paris). Et

d'ajouter, "en 2013, nous avons également montré que les en- fants migraineux avaient plus souvent souffert de coliques du nourrisson que les enfants non migraineux. La colique du nour-

risson pourrait donc, elle aussi,

être un équivalent migraineux".

donc, elle aussi, être un équivalent migraineux". Les moyens de prévenir et de traiter la migraine

Les moyens de prévenir et de traiter la migraine chez l'enfant sont identiques à ceux utilisés pour l'adulte avec, bien évidem- ment, une posologie adaptée quand il s'agit d'un traitement médicamenteux. Le mode d'ad-

ministration peut également dif- férer. "Alors que les adultes préfè- rent souvent avaler un cachet, la pulvérisation par voie nasale de sumatriptan est souvent prescrite aux enfants à partir de 12 ans", in- dique le Dr Titomanlio.

LES CRISES AUGMENTENT AVEC LE MANQUE DE SOMMEIL

Avoir de bonnes nuits de som- meil est encore plus important

pour les personnes qui souffrent

de migraine. Si les crises de mi-

graine se multiplient, c’est peut-

être parce que vous ne dormez pas assez. On sait qu’une crise de mi-

graine peut se déclencher pour

de multiples raisons : un verre de

vin blanc, une longue journée de-

vant l’écran d’ordinateur, une après-midi sur la plage en plein

soleil sans lunettes protectrices…

A cette longue liste, les cher-

cheurs de l’Université du Missis- sipi viennent d’ajouter « le manque de sommeil », en pu-

bliant une étude sur le lien entre

le sommeil et la migraine dans le

magazine américain Headache. Pour cette étude, 292 étudiants migraineux (parmi lesquels 70%

de filles) ont accepté de servir de

cobayes. Ils ont tenu scrupuleuse-

ont accepté de servir de cobayes. Ils ont tenu scrupuleuse- ment une sorte de journal de

ment une sorte de journal de

bord de leur sommeil (nombre d’heures, difficultés d’endormis-

sement, siestes…) et ils ont ré- pondu à des questionnaires sur leur état de santé (et notamment

sur l’éventuelle existence d’une forme d’anxiété ou de dépres- sion) et l’évolution de leurs mi- graines. Ces données ont ensuite été croisées avec celle d’un groupe d’étudiants n’ayant ja- mais mal à la tête. En conclusion, les chercheurs de l’Université du Mississipi se sont aperçus que les étudiants qui souffraient de régulières crises de migraine étaient aussi ceux dont le sommeil était de mauvaise qualité ou dont les nuits étaient trop courtes. Rien d’étonnant pour ces chercheurs qui savent qu’un sommeil de mauvaise qualité em- pêche de plonger dans des phases de sommeil profond, qui sont né- cessaires pour produire la séroto- nine et la dopamine, deux neurotransmetteurs qui envoient des signaux de bien-être au cer- veau.

MIGRAINES: MANGEZ DU CACAO!

Ajouter du cacao pur dans son alimenta- tion permettrait de prévenir et de traiter les migraines sévères. Les études menées par des chercheurs américains et présentées lors du 14ème congrès de la Société internationale du mal de tête pourraient apporter un nouvel espoir aux personnes souffrant de mi- graines sévères et chroniques. Les cher-

cheurs affirment en effet que le cacao supprimerait la douleur en réprimant les réponses inflammatoires. Mais attention, il s'agit ici de cacao pur, inutile donc de se ruer sur une tablette de chocolat qui au contraire exacerbe les douleurs. A éviter également si vous êtes migraineux, le fro- mage, les agrumes et l'alcool.

contraire exacerbe les douleurs. A éviter également si vous êtes migraineux, le fro- mage, les agrumes

14 DK NEWS

AFRIQUE

Vendredi 20 - Samedi 21 mai 2016

CRISE AU BURUNDI :

L'UA appelle au déploiement d'une force de police internationale

au déploiement d'une force de police internationale L'Union africaine (UA) a appelé vendredi au

L'Union africaine (UA) a appelé vendredi au

déploiement d'une force de police internationale

au Burundi en conclusion d'un rapport sur les

violations des droits de l'homme dans ce pays de- puis le début de la crise il y a plus d'un an. «En plus d'augmenter le nombre d'observa- teurs militaires et des droits de l'homme de l'Union africaine (au Burundi), le déploiement d'une force de police internationale est néces- saire», écrivent les experts de l'UA dans un rap- port de la Commission africaine des droits de l'homme et des peuples. Le rapport, réalisé par cette commission, a été rendu public vendredi, après avoir été présenté à l'Union africaine plus tôt ce mois-ci. Fin 2015, l'UA avait préconisé le déploiement d'une force militaire d'interposition de 5.000 hommes pour enrayer le cycle des violences mais le projet avait finalement été abandonné devant l'opposition catégorique de Bujumbura et de vives réticences de plusieurs chefs d'Etat africains. Une force de police internationale, affirment

les experts, permettrait de renforcer la sécurité

et d'assurer «la protection des habitants dans les

zones les plus touchées par les violences». Un pro-

jet similaire est actuellement à l'étude aux Na-

tions unies. Le Burundi a plongé dans une grave crise po-

litique émaillée de violences lorsque le président Pierre Nkurunziza a annoncé sa candidature en avril 2015 pour un troisième mandat avant d'être réélu en juillet. Ces violences ont déjà fait plus de 500 morts et poussé plus de 270.000 Burundais à l'exil. L'ONU, qui a répertorié au moins 345 cas de tor- ture et mauvais traitements depuis le début de l'année, a également dénoncé des cas d'exécu- tions extrajudiciaires ou de disparitions for- cées. Les experts de l'UA ont également appelé «à la réouverture des différentes radios indépen- dantes qui ont été arbitrairement fermées» en

mai 2015 et à «réviser l'interdiction collective de

dix

organisations de la société civile qui jouent

un

rôle clé dans la promotion et la défense des

droits de l'homme». Le rapport de 58 pages a été réalisé à la suite d'une mission d'une semaine au Burundi en dé-

cembre 2015, une période où les enquêteurs ont

été limités dans leur mouvements en raison d'une

«explosion de combats intenses». «La conséquence principale de ces limitations,

c'est que la délégation n'a pas pu établir l'iden-

tité exacte des auteurs des violations des droits

de l'homme», ont concédé les rédacteurs du rap- port. Un dialogue de sortie de crise au Burundi,

au point mort depuis plusieurs mois, doit repren-

dre samedi à Arusha (nord de la Tanzanie) mais

la principale coalition d'opposition n'y a pas

été invitée en que telle, laissant peu d'espoir à une

percée diplomatique.

SAHARA OCCIDENTAL-MAROC

L’UE exprime son soutien à la Minurso et souligne l’importance de son mandat

L’Union européenne (UE) a exprimé jeudi son soutien à la Mission des Nations unies pour l’organisation d’un référendum au Sahara occidental (Minurso), soulignant l’importance de son mandat pour parvenir à une solution conforme à la légalité et au droit international.

«L’UE soutient la Minurso et son important mandat», a écrit la Chef de la diplomatie européenne, Federica Moghe-

rini dans sa réponse, au nom de la Commission euro- péenne, apportée à la question de l’eurodéputée espagnole Paloma Lopez qui l’interpel- lait sur l’expulsion de la com- posante civile de la Mission de maintien de la paix des Na- tions unies au Sahara occi- dental, soulignant que l’Union «a abordé cette question dans le cadre de son dialogue poli- tique avec le Maroc». La Haute représentante de l’UE aux Affaires étrangères et la politique de sécurité a réi- téré, à ce titre, le soutien de l’Union aux efforts déployés par le Secrétaire général des Nations Unies pour «parvenir

à une solution politique juste, durable et mutuellement ac- ceptable qui permette l'auto-

détermination du peuple du Sahara occidental dans le ca- dre d'arrangements conformes aux buts et prin- cipes de la Charte des Nations unies». La Chef de la diploma- tie européenne a salué, en

unies». La Chef de la diploma- tie européenne a salué, en outre, les efforts fournis par

outre, les efforts fournis par l’envoyé personnel du Secré- taire général des Nations unies au Sahara occidental, Christo- pher Ross, relevant que «le Conseil de sécurité des Na- tions unies reste saisi de la question». L’Union européenne «sa- lue les efforts fournis par M. Christopher Ross, l’envoyé personnel du Secrétaire géné- ral des Nations unies», a écrit Mogherini dans sa réponse à la question de l’eurodéputé Hugues Bayet. Le chef de la division Ma- ghreb au service Action exté- rieure de la Commission eu- ropéenne, Bernard Savage a exprimé, il y a quelques se- maines, à l’occasion d’une réunion de la Délégation pour les relations avec les pays du Maghreb et l’Union du Ma- ghreb arabe (DMAG) à Bruxelles, le soutien de l’UE à la Minurso, plaidant pour son maintien après l’annonce de

la réduction de son effectif par le Maroc. «Comme le Conseil de sé- curité des Nations unies qui a la compétence, nous soute- nons la mission des Nations unies pour l’organisation d’un référendum au Sahara occi-

dental (Minurso) qui doit être, à notre avis, préservée», a-t-il affirmé lors de cette réunion de la DMAG. Le 20 mars dernier, plus de

80 membres du personnel ci-

vil de la Minurso ont quitté les territoires occupés du Sahara occidental sur injonction du Maroc qui entendait protester contre des propos du secré- taire général de l’ONU, Ban Ki- moon, lors de sa visite dans la région. Deux jours plus tard, le Maroc fait monter la tension d’un cran en fermant le bu- reau de liaison située à la ville de Dakhla occupée et en an- nonçant sa décision de cesser avec effet immédiat sa contri-

bution financière à cette mis- sion. En visite dans les camps des réfugiés sahraouis et dans les territoires sahraouis libé- rés à Bir Lahlou, Ban Ki-moon s'est dit attristé par une tragé- die humanitaire au Sahara occidental occupé qui dure depuis quatre décennies, pro- mettant de relancer la mé- diation de l'ONU en vue d'en- gager des négociations di- rectes entre le Front Polisario et le Maroc. En insistant sur le droit inaliénable du peuple sah- raoui à l'autodétermination, le Secrétaire général de l'ONU a indiqué qu'il allait £uvrer à faire avancer ce processus, qualifiant la présence maro- caine au Sahara occidental d’occupation. Dans sa question écrite adressée à la Commission eu- ropéenne, Paloma Lopez a in- terpellé les responsables eu- ropéens sur l’avenir des rela- tions UE-Maroc, s’interro- geant sur le maintien des re- lations européennes avec le Maroc, notamment son statut

de «partenaire stratégique» après l’expulsion d’une mis- sion des Nations unies. Considérant que ce précé- dant marocain «viole le droit international», l’eurodépu- tée espagnole a demandé à la Commission européenne des explications sur le dialogue entre l’UE et le Maroc au sujet de l’expulsion des membres de la Minurso, regrettant le re- fus opposé par les autorités marocaines à la visite de M. Ban dans les territoires du Sahara occidental occupé.

ALGÉRIE- NIGER

Tamanrasset : rapatriement de 768 ressortissants nigériens

Au moins 768 ressortissants nigériens, en situation de séjour irrégulier en Algérie, ont été ra- patriés jeudi depuis le centre

d’accueil de Tamanrasset vers

leur pays d’origine, a appris l’APS auprès des responsables locaux du Croissant-Rouge algérien. Cette opération, la 41e du

genre, a été menée après finali- sation, au niveau du centre d’ac- cueil, des procédures réglemen- taires d’usage, dont le recense- ment et l’enregistrement, en coordination avec les services consulaires du Niger à Tamanrasset, a indiqué le président du comité du CRA de Tamanrasset, Moulay Cheikh. Ces ressortissants nigériens, qui

avaient été acheminés des wilayas d’An- naba, Constantine, Sétif, Skikda et Jijel, sont conduits, à bord de 19 bus, accom-

Skikda et Jijel, sont conduits, à bord de 19 bus, accom- pagnés de 5 camions pour

pagnés de 5 camions pour leurs bagages, vers la ville d’Agadez au Nord du Niger, via la ville frontalière d’In-Guezzam (400 km au Sud de Tamanrasset). Les conditions humaines ont été réu- nies, en plus d’un ravitaillement de voyage et d’une couverture sanitaire, pour assurer le rapatriement de ces res- sortissants vers leur pays dans de bonnes

conditions, a-t-il ajouté. Un total de 12.4125 ressortis- sants nigériens ont été à ce jour rapatriés depuis le lancement de l’opération à la fin de l’année 2014, a fait savoir la même source qui signale que d’autres contin- gents sont attendus dans les pro- chains jours, à partir de diffé- rentes wilayas du pays, pour être également rapatriés. Le Gouvernement algérien, qui a répondu favorablement à la demande du Gouvernement nigérien concernant le rapatriement de ses ressor- tissants en séjour illégal sur le territoire algérien, avait assuré que toutes les me- sures étaient prises pour rapatrier ces res- sortissants nigériens, «dans un cadre fraternel et dans tout le respect de leur di- gnité, jusqu’à leur arrivée à leurs vil- lages et leurs maisons».

L'Algérie condamne dans «les termes les plus forts» l'attaque perpétrée contre la MINUSMA à Kidal

L'Algérie a condamné dans «les termes les plus forts» l'attaque perpétrée mercredi dans la région de Kidal (Mali) contre la Mission des Nations-unies pour la stabilisation au Mali (Minusma), faisant cinq victimes parmi les casques bleus tchadiens, a déclaré jeudi à l'APS, le porte-parole du ministère des Affaires Etrangères . «Nous condamnons dans les termes les plus forts la nouvelle attaque

terroriste qui a ciblé encore une fois les soldats de la paix au Mali, dans laquelle cinq vaillants casques bleus tchadiens sont tombés», a indiqué le porte-parole du MAE. Il a souligné que «cette lâche embuscade ne saura altérer la volonté de l’ensemble des acteurs impliqués dans le processus de réconciliation nationale et de la mise en £uvre de l’Accord de paix et de réconciliation au Mali, d’aller de l’avant en direction de la stabilisation

définitive de la situation sur tout le territoire malien et la concrétisation des nobles objectifs de stabilité, de sécurité, de prospérité et de cohabitation harmonieuse entre toutes les composantes de la société malienne». Présentant les condoléances de l'Algérie aux familles des victimes, au gouvernement du Tchad, aux membres et à la Direction de la MINUSMA, M. Benali les assure de la solidarité de l'Algérie.

«Nous réitérons notre engagement à £uvrer en notre qualité de Président du Comité de suivi de l’accord de paix et de réconciliation, pour la mise en £uvre rapide et efficace de l’ensemble de ses dispositions afin de favoriser l’entrée du Mali dans une phase nouvelle d’édification de la paix et de la mise en place des conditions de développement et de progrès», a-t-il conclu.

APS

Vendredi 20 - Samedi 21 mai 2016

MONDE

DK NEWS

15

Le Président

Crash de l'avion d'EgyptAir reliant Paris au Caire dans des circonstances non élucidées

Le Président

Bouteflika

Bouteflika

présente ses

assure sa

condoléances à

solidarité à l'égard de son

 

son homologue

 

page a le temps de réa-

égyptien

L'avion d'EgyptAir

Le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, a adressé jeudi un message de condo- léances à son homologue égyp- tien, Abdel Fatah al-Sissi, dans le- quel il lui a exprimé sa profonde affliction suite au décès de plu- sieurs ressortissants égyptiens dans le crash d'un avion d'Egyp- tAir. "C'est avec une grande tris- tesse que j'ai appris la nouvelle du décès de plusieurs ressortis- sants égyptiens dans l'accident tragique du crash d'un avion d'EgyptAir", a écrit le Chef de l'Etat. "L'Algérie qui vient de perdre quelques uns de ses ressortis- sants dans cet accident, ne peut que partager votre douleur en cette pénible épreuve", souligne le Président de la République. "En cette pénible circons- tance, je vous présente ainsi qu'au peuple égyptien frère et aux familles des victimes condo- léances les plus attristées, priant Tout Puissant d'entourer les dé- funts de Sa sainte miséricorde, de les accueillir en Son vaste Para- dis et de prêter à leurs proches patience et réconfort", poursuit le Président Bouteflika. "Puisse Dieu Tout Puissant vous accorder santé et bien être, vous prémunir ainsi que votre peuple frère de tout mal et gui- der vos pas vers le progrès et la prospérité", a conclu le prési- dent de la République.

conférence de presse, précisant s'être entretenu avec son homo- logueégyptien.Aucunsignaldonné par

conférence de presse, précisant s'être entretenu avec son homo- logueégyptien.Aucunsignaldonné par l'équipage de l'avion L'équipage

assurant le vol Paris-Le Caire, qui a disparu des écrans radars jeudi vers 00h29 GMT avec 66 personnes à bord, avant de s'abîmer au large de l'île grecque de Karpathos, dans le sud- est de la mer Egée, dans des circonstances non encore élucidées.

«Vers 00h29 GMT (03h29 lo-

cales) alors qu'il se trouvait dans l'espace aérien égyptien, l'avion a disparudesécransradarsgrecs( )

gir. Là l'équipage n'a rien dit, n'a pas réagi, donc il s'agit très proba- blement d'un événe- ment brutal et on peut penser effectivement à un attentat», a-t-il ajouté sur la radio Eu- rope1. Plusieurs avions participent à la re- cherche Des avions turc, grec et français ainsi qu'une frégate

grecqueparticipentauxrecherches de l'avion d'Egyptair, a indiqué jeudi un porte-parole de la Marine

homologue français

Le président de la Répu- blique, Abdelaziz Bouteflika a assuré sa solidarité à l'égard de son homologue français, François Hollande, suite au crash jeudi de l'avion de la com- pagnie Egyptair, qui fait plu- sieurs victimes dont des ressor- tissants français. "J'ai appris avec un profond regret le dramatique crash de l'avion de la compagnie Egyp- tair, survenu ce jour au-dessus de la Méditerranée, provoquant un grand nombre de victimes issues de différents pays dont plusieurs ressortissants fran- çais", a écrit le président Boute- flika dans un message à son ho- mologue français. "Je voudrais, en ces doulou- reuses circonstances, vous ex-

primer, au nom du peuple et du

il

s'est écrasé à environ 130 milles

française. Les moyens ont été déployés au

de l'île de Karpathos», située entre Rhodes et la Crète, a indiqué une de l'aviation civile grecque. L'avion a disparu avec en tout 66 personnes à bord (56 passagers, sept membres d'équipage et trois

officiers de sécurité). Le vol MS804, un Airbus A320, se trouvait à 37.000 pieds d'altitude et était entré dans l'espace aérien égyptien quand il a

disparudesécransradarsjeudi,se-

 

sud sud/est de l'île, a précisé le ca- pitaine de vaisseau Didier Piat- ton, précisant que «d'autres moyens sont envisagés en fonction des besoins qui seront exprimés par les autorités égyptiennes», qui coordonnent les recherches. Dans ce genre d'opération, «il y

a

une première phase de recherche en surface de l'avion, des passagers,

puis une phase ultérieure de re-

cherche des débris sous-marins et

et

gouvernement algériens, ainsi

qu'en mon nom personnel, nos

plus sincères condoléances au peuple et au gouvernement français et nos sentiments de compassion pour les familles des victimes", a ajouté le chef de l'Etat. "En vous assurant de ma so- lidarité en cette pénible épreuve, je vous prie de croire, monsieur le Président et Cher Ami, en l'assurance de ma haute considération et de mes senti- ments les plus cordiaux", a sou-

tenu le président de la Répu-

blique.

 

des boîtes noires pour lesquels on peut faire intervenir des moyens spécialisés comme des sous-ma- rins d'attaque», a-t-il déclaré.

«Cequiestimportantc'estd'en-

voyer des moyens rapidement pour que la zone de recherche

soit la plus limitée possible», a-t-il ajouté. «Jusqu'à maintenant, nous n'avons pas de clairs résultats des recherches», menées dans la zone supposée de la chute de l'appareil,

130 milles au sud de l'île grecque

à

de Karpathos, dans le sud de la mer Egée, a-t-il ajouté.

La Grande Bretagne propose son assistance à l’Egypte

La Grande-Bretagne a proposé son assistance à l'Egypte après la dis- parition jeudi d’un avion (vol MS804) de la compagnie aérienne EgyptAir,

a indiqué hier, le ministère britan- nique des Affaires étrangères dans un communiqué. Le ministre des Affaires étran- gères, Philip Hammond a déclaré

que son pays soutient l’Egypte dans cette épreuve et a fait savoir qu’un ci- toyen britannique était à bord de l’avion disparu. Il a expliqué que Londres a pro- posé son aide aux autorités égyp- tiennes dans leurs efforts de re- cherche et de sauvetage, mais que «jusqu'à présent», le Royaume-Uni n’avait pas reçu de demandes d’aide. Le ministère britannique des Af- faires étrangères a précisé qu’il était «en contact permanent avec les au- torités égyptiennes et françaises», pour suivre l’évolution des re- cherches. 59 passagers et dix membres d'équipage étaient à bord d’un Air- bus A320 appartenant à la compagnie aérienne Egyptair qui a disparu des écrans radars alors qu’il se trou- vait à 37.000 pieds d'altitude sur l’epace aérien grec, jeudi à 02h45 heure du Caire (00h45 GMT). L'avion s'est abîmé en mer dans

la nuit de mercredi à jeudi entre les

îles du sud de la Grèce et la côte nord

de l'Egypte pour une raison qui reste encore inconnue.

lon la compagnie EgyptAir. Selon la liste établie par cette compagnie, un Algérien figure parmi les passagers ayant péri dans le crash de l'avion, ainsi que 30 Egyptiens, 15 Français, un Bri- tannique, un Canadien, un Belge, un Portugais, un Soudanais, un Tchadien, deux Irakiens, un Saou- dien et un Koweïtien. Le ministre grec de la Défense, Panos Kammenos, l'appareil d'Egyptair a «effectué un virage de 90 degrés à gauche» puis un tour complet sur lui-même à droite «en tombant de 37.000 à 15.000 pieds» avant de disparaître des écrans radars. «L'image que nous avons est qu'à 00h37 GMT, l'avion, qui se trouvait à environ 10-15 miles à

l'intérieur de l'espace aérien égyp- tien a effectué un virage de 90 de- grés à gauche puis de 360 degrés à droite en chutant de 37.000 à 15.000 pieds où son image a été perdue, environ à 10.000 pieds d'altitude»,

a déclaré M. Kammenos dans une

de l'avion n'a pas envoyé de mes- sage de détresse, selon l'armée égyptienne et l'aviation civile grecque, ce qui laisse supposer qu'un incident brutal et soudain est survenu. «Pour l'heure, nous ne sa- vons pas pourquoi l'avion a dis- paru», a déclaré un porte-parole d'EgyptAir en milieu de matinée. «Aucune hypothèse ne peut être écartée sur les causes de cette dis- parition», a aussi assuré le Pre- mier ministre français Manuel Valls sur la radio française RTL. Des informations contradic- toires ont été données jeudi dans la matinée au Caire sur l'envoi d'un message de détresse par l'équipage de l'avion d'Egyptair qui s'est abîmé en Méditerranée au large d'une île grecque après avoir disparu des écrans radars pour une raison encore inconnue. L'armée égyptienne a finale- ment affirmé qu'aucun «message de détresse» n'avait été reçu, infir- mant ainsi une information d'EgyptAir.L'aviationcivilegrecque a également indiqué qu'il n'y avait «pas eu de signal de détresse». «Si l'équipage n'a pas envoyé de message d'alerte, c'est que l'événe- ment a été très, très brutal», a ex- pliqué Jean-Paul Troadec, ancien directeur du Bureau d'Enquêtes et Analyses (BEA) en France. «Un problème technique d'ha- bitude, un incendie, un problème de panne moteur ne produit pas

l'accident instantanément et l'équi-

SELON L’ARMÉE ÉGYPTIENNE

Découverte des débris de l'Airbus d'EgyptAir

L'armée égyptienne a annoncé avoir retrouvé hier des débris et des effets personnels des passa- gers du vol Paris-Le Caire d'Egyp-

tAir qui s'est abîmé la veille en mer Méditerranée avec 66 personnes

à bord. «Des avions et des navires de l'armée ont trouvé des effets per- sonnels des passagers et des dé- bris de l'appareil à 290 km au nord d'Alexandrie», précise l'ar- mée dans un communiqué. «Les recherches se poursuivent et nous

sommes en train de retirer de l'eau tout ce que nous trouvons», conclut le texte. Le vol MS804 s'est abîmé en mer dans la nuit de mercredi à jeudi entre les îles du sud de la Grèce et la côte nord de

l'Egypte pour une raison qui reste encore inconnue. Le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi avait réclamé jeudi soir une intensification des opé- rations de recherche, après des annonces contradictoires sur la lo- calisation de débris.

SELON LE PORTE-PAROLE DU MINISTÈRE DES AE, ABDELAZIZ BENALI CHERIF :

Une ressortissante algérienne parmi les victimes

Une ressortissante algérienne, Mme Saoudi Nouha épouse Bettiche, figure parmi les victimes du crash du vol d'EgyptAir MS804, reliant Paris au Caire, a déclaré à l'APS, le porte-parole du ministère des Af- faires étrangères. «Selon des infor- mations prélimi- naires recueillies au- près des autorités françaises et du mi- nistère égyptien de l'Aviation civile, la res- sortissante algé- rienne, Mme Saoudi Nouha, immatriculée auprès de notre consulat à Nantes fi- gure parmi les vic- times de cet accident

à Nantes fi- gure parmi les vic- times de cet accident tragique», a indiqué le porte

tragique», a indiqué le porte parole du MAE. Il a ajouté que «son époux Bettiche Fay- çal, leurs enfants Bet- tiche Mohamed et Bettiche Joumana font également par- tie des victimes», pré- cisant que leurs noms figurent sur la liste des victimes de ce vol publiée par les ser- vices de l'aviation ci- vile égyptienne. Il a

souligné que le mi- nistère des Affaires étrangères «suit de près» l'évolution de la situation à travers ses ambassades au Caire et à Paris qui sont en contact per- manent, a-t-il fait sa- voir, avec les autorités égyptiennes et fran- çaises pour la vérifica- tion de ces informa- tions.

LE MINISTRE GREC DE LA DÉFENSE, PANOS KAMMENOSES :

Un membre humain, des sièges et valises parmi les débris retrouvés

Le ministre grec de la Défense, Panos Kam- menoses, a affirmé hier que les premiers dé- bris retrouvés de l'avion d'EgyptAir Paris-Le Caire sont un «membre humain, deux sièges et une ou plusieurs valises». Dans une brève conférence de presse, le mi- nistre a précisé que ces informations lui

avaient été fournies par les autorités égyp- tiennes, qui coordonnent les recherches au- tour du point de chute présumé de l'avion, dis- paru jeudi avec 66 personnes à bord entre l'île

de Crète et les côtes égyptiennes. L'armée égyptienne avait annoncé plus tôt dans la matinée mais sans donner de détails la découverte de débris de l'avion et d'effets per- sonnels des passagers du vol MS804, «à 290 km au nord d'Alexandrie». Les débris ont été retrouvés «un peu plus au sud» du point de chute présumé de l'avion, es- timé par les autorités grecques à 130 milles de l'île de Karpathos, a précisé M. Kammenos. «Les recherches continuent, il semblerait

que des avions alliés ont localisé d'autres dé- bris dans une autre zone mais il n'y a aucune confirmation officielle qu'il s'agisse de dé- bris de l'avion concerné», a-t-il ajouté. Les autorités égyptiennes avaient déja an- noncé jeudi la découverte des premiers débris du vol, mais s'étaient ensuite rétractées, tan- dis que le Comité grec de sécurité aérienne pré- cisait que les objets découverts en mer ne provenaient pas de l'avion disparu.

APS

16 DK NEWS

MONDE

Vendredi 20 - Samedi 21 mai 2016

ÉTATS-UNIS Démission du chef de la police de San Francisco en raison de tensions à connotation racistes

Le chef de la police de San Francisco aux Etats- Unis a démissionné jeudi à la demande du maire de la ville, quelques heures après la mort d'une femme noire tuée par un policier. Le maire Ed Lee a annoncé la démission de Greg Suhr au cours d'une conférence de presse, décla- rant qu'il espérait ainsi «calmer la ville», secouée par des tensions raciales. «Des progrès sensibles ont été faits mais pas as- sez vite, ni pour moi ni pour Greg, c'est la raison pour laquelle je lui ai demandé de démissionner», a dé- claré Ed Lee. Quelques heures plus tôt, Greg Suhr avait an- noncé aux journalistes qu'une femme noire de 27 ans, au volant d'une voiture volée, avait été tuée par la police après avoir refusé d'arrêter son véhicule. Ce drame survient dans un climat de tensions exacerbées entre la police de San Francisco et la communauté noire à la suite d'une séries d'incidents à connotation raciale dans la ville de Californie. La police est la cible de critiques après la mort en décembre de Mario Woods, un jeune Noir de 26 ans fauché par les balles des policiers, et de Luis Gongora, un Latino-américain, en avril, mais aussi en raison d'échanges de messages racistes et homo- phobes entre policiers. «Les derniers mois ont ébranlé et divisé notre ville, et les tensions entre les forces de l'ordre et les communautés noires qui couvaient depuis plusieurs années ont éclaté au grand jour», a déclaré le maire de San Francisco. «Les policiers impliqués dans ces tirs meurtriers, qu'ils soient justifiés ou pas, ont obligé la ville à ouvrir les yeux et nous deman- der quand et comment la police utilise la force meurtrière», a-t-il ajouté. Le maire qui a promis de poursuivre les réformes dans la police, a rem- placé le chef de la police par Toney Chaplin, un homme avec 26 ans de service dans la police. San Francisco est la dernière ville de Californie où les forces de l'ordre sont visées pour des faits à connotation raciste. Le mois dernier, un responsa- ble de la police dans le comté de Los Angeles avait dû démissionner après avoir publié entre 2012 et 2013 depuis sa messagerie professionnelle, «des messages dégradants à l'égard des Noirs, des mu- sulmans, des latino-américains et des femmes».

IRAK

Neuf soldats irakiens tués lors d'une opération contre Daech au sud de Baghdad

lors d'une opération contre Daech au sud de Baghdad Neuf soldats irakiens ont été tués et

Neuf soldats irakiens ont été tués et neuf autres blessés dans l'explosion d'une maison piégée au sud de Baghdad où les forces de sécurité menaient une opération contre le groupe terroriste autopro- clamé «Etat islamique» (Daech/EI), ont indiqué jeudi deux sources militaires. L'opération avait été organisée sur la base de renseignements faisant étant d'une possible ren- contre «entre des chefs terroristes dans une mai- son à Latifiya» à 40 km au sud de la capitale ira- kienne. Dans un autre incident, également survenu à Latifiya, un officier et trois soldats ont été blessés par l'explosion d'un engin au passage du véhicule dans lequel ils circulaient, précise l'armée ira- kienne. Plus de 170 personnes ont péri dans des atten- tats revendiqués par le groupe terroriste Daech à Baghdad et dans ses environs au cours de la se- maine écoulée. Mardi, trois attaques ont coûté la vie 77 personnes, soit la série la plus meurtrière dans la capitale depuis le début de l'année.

TERRORISME :

La France, pays «le plus menacé»

La France reste le pays «le plus menacé» par les groupes terroristes appartenant à Daech (organisation autoproclamée +Etat islamique+) et al-Qaïda, a indiqué le premier responsable de la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI), Patrick Calvar.

Dans son audition le 10 mai par la commission de la défense nationale et des forces armées de l’Assem- blée française, dont le compte-rendu est publié jeudi par la presse, le res- ponsable de la sécurité inté- rieure a révélé que Daech «planifie de nouvelles at- taques, en utilisant des com- battants sur zone, en em- pruntant les routes qui faci- litent l’accès à notre terri- toire, et que la France est clairement visée». Il a averti que la France pourrait à l’avenir être confronté à «une nouvelle forme d’attaque : une cam- pagne terroriste caractéri- sée par le dépôt d’engins ex- plosifs dans des lieux où est rassemblée une foule impor- tante, ce type d’action étant multiplié pour créer un cli- mat de panique». Ce que re- doutent le plus les services de sécurité français à l’approche de l’Euro 2016 de football et du Tour de France de cy- clisme qui vont drainer des millions de spectateurs. Dans la perspective du championnat continental de football, qui se déroulera du 10 juin au 10 juillet dans plu-

qui se déroulera du 10 juin au 10 juillet dans plu- sieurs grandes villes de France,

sieurs grandes villes de France, les services de sécu- rités multiplient, ces der- niers temps, les exercices pour préparer les réponses à d'éventuelles attaques du- rant les rencontres, qui drai- neraient, selon les organisa- teurs, environ deux millions de visiteurs. Le patron de la sécurité in- térieure a expliqué égale- ment cette menace par le fait que le groupe terroriste

Daech se trouve dans une si- tuation, où il est défait militai- rement sur le terrain par les frappes de la coalition en Irak et en Syrie, qui va le pousser à frapper pour desserrer l’étau. Il a fait constater, en outre, qu’il y a une «stagna- tion des départs» des Fran- çais, qui rejoignent l’orga- nisation terroriste Daech, vers cette région, mais re- doute que des attentats se produisent avec «davantage

4 morts dans le crash d'un hélicoptère de la gendarmerie dans le sud-ouest de la France

Un hélicoptère de la gendarmerie s'est écrasé ven- dredi dans le sud-ouest de la France, dans les Hautes-Py- rénées, et les quatre militaires à bord ont été tués, a-t-on indiqué de source militaire locale. L'accident est survenu peu avant midi, durant une mission en altitude dans cette région montagneuse, selon un haut-responsable de la gendarmerie dans la région, cité par l'agence AFP. L'appareil a heurté une paroi pour une raison encore inconnue, a précisé cette source. Les victimes sont le pi- lote, son co-pilote, et deux gendarmes secouristes, mem- bres d'un peloton de gendarmerie spécialisée de haute mon- tagne. A la mi-journée, le bilan de quatre morts n'avait pas été officiellement confirmé par l'état-major des forces ar- mées, à Paris.

d’intentions de retour» sur le sol français, indiquant que parmi 400 mineurs français, actuellement dans cette ré- gion, «les deux tiers sont par- tis avec leurs parents, le tiers restant étant composé d’en- fants nés sur place et qui ont donc moins de quatre ans». Le patron de la DGSI a souligné que ces enfants «sont entraînés, instrumen- talisés par Daech». «Ces en- fants sont ainsi condition- nés. Ils s’entraînent aux armes à feu», a-t-il précisé, af- firmant disposer de «vidéos montrant des enfants qui exécutent des prisonniers». Par ailleurs, il n’a pas écarté une confrontation avec des terroristes en Europe, continent qui est également «en grand danger», recom- mandant «d'anticiper» et de «bloquer tous ces groupes». En janvier dernier, l’Office européen de police crimi- nelle intergouvernemental, Europol, avait indiqué, rap- pelle-t-on, qu’il a pu détermi- ner, depuis les attentats de Pa- ris de novembre 2015, environ 800 pistes de renseignement et plus de 1600 autres sur les transactions financières sus- pectes, dans le cadre de la lutte antiterroriste. Face à cette menace, la France a de son côté ½renforcer la mu- tualisation» des moyens de lutte contre le terrorisme de ses services de renseigne- ment. Cette «mutualisation» des moyens concerne la lutte menée, aussi bien en France qu'à l'étranger, notamment à partir des zones de transit et des sanctuaires où se regrou- pent les terroristes.

L'UE décrète de nouvelles sanctions contre la Corée du Nord

L'Union européenne (UE) a décrété jeudi de nouvelles sanctions ontre la Co- rée du Nord, ajoutant «18 personnes et une entité» à sa liste noire en réponse à un récent essai nucléaire et un tir de fu- sée par Pyongyang qui lui ont déjà valu de lourdes sanctions de l'ONU, indique un communiqué. Cette décision porte à 66 le nombre des personnalités nord-coréennes su- jettes aux sanctions de l'UE et à 42 le to- tal des entités gouvernementales nord- coréennes concernées, a précisé le Conseil de l'UE, qui représente les 28 Etats membres, dans le communiqué. Leur inscription sur la liste noire si- gnifie qu'elles ne pourront obtenir de visa pour l'UE et que leurs avoirs dans l'UE sont gelés. Les individus visés sont «principale- ment des militaires de haut-rang impli- qués dans des organes clés engagés dans le soutien ou la promotion des pro- grammes de la République populaire et

démocratique de Corée (RPDC) liés au nucléaire, aux missiles balistiques ou à d'autres armes de destruction mas- sive», précise le communiqué. Quant à l'entité supplémentaire ci- blée, elle est «impliquée dans le dévelop- pement et la mise en oeuvre opéra- tionnelle de programmes liés aux mis- siles balistiques ou d'autres armes de destruction massive», a ajoute le Conseil, selon le même document. La décision entrera en vigueur ven- dredi avec sa publication au Journal of- ficiel de l'UE, qui précisera le nom des personnes et de l'entité concernées. Elle complète le régime de sanc- tions imposé par l'UE depuis 2006 à la suite de plusieurs résolutions du Conseil de sécurité des Nations unies. Début mars, le Conseil de sécurité avait alourdi considérablement l'arse- nal de sanctions internationales déjà en place contre la Corée du Nord à la suite d'un essai nucléaire le 6 janvier et à un

tir de fusée le 7 février menés par Pyon- gyang. Il avait alors imposé notam- ment un contrôle systématique de tous les cargos au départ ou à destination des côtes nord-coréennes. Les sanctions onusiennes visant la Corée du Nord comprennent égale- ment l'interdiction de vente d'armes, de certains biens de consommation de luxe et matières premières, un gel des avoirs des filiales bancaires, des restric- tions de circulation, etc. Celles-ci sont appliquées depuis mars par les 28 pays membres de l'UE. Bruxelles avait par ailleurs décrété des mesures «additionnelles» dès le 31 mars, notamment un gel des avoirs des «en- tités gouvernementales associées avec les programmes nucléaires ou balis- tiques de la Corée du Nord» dans l'Union, mais aussi une «obligation de fermer les branches, filiales et bureaux de banques nord-coréennes» en Europe.

SELON L’ONU

Plus de 30 000 personnes bloquées à Gaza, au point de passage de Rafah

Trente mille (30 000) personnes dont 9 500 malades et 2 700 étudiants sont bloquées à Gaza, au point de pas- sage de Rafah, a indiqué le Bureau des Nations unies pour la coordination des affaires humanitaires (OCHA). Le bureau a précisé, dans un rapport publié jeudi, que les autorités égyp- tiennes «ont ouvert le passage de Rafah mercredi dernier exceptionnellement pour deux jours après une fermeture de

85 jours, la plus longue depuis 2007». Selon le bureau onusien, 739 pales- tiniens avaient été autorisés à sortir de Gaza alors que 1 220 avaient été refoulés, ajoutant que plus de 30 000 personnes dont 9500 cas humanitaires et 2 700 étu- diants attendent de passer la frontière. Les autorités égyptiennes ont de nou- veau fermé le poste frontière de Rafah vendredi dernier après sa réouverture pour deux jours pour la sortie des cas

humanitaires notamment. Le mouvement Hamas avait appelé les autorités égyptiennes à tenir compte des conditions humanitaires difficiles à Gaza et à ouvrir en urgence le passage de Rafah. Reliant la bande de Gaza à l'Egypte, le point de passage de Rafah est fermé quasi-totalement depuis juillet 2013 pour des raisons «sécuritaires».

APS

Vendredi 20 - Samedi 21 mai 2016

CULTURE

DK NEWS 17

Mihoubi souligne la nécessité de revoir «les performances» de l'ISMAS

Le ministre de la Culture, Azzedine Mihoubi, a appelé jeudi les responsables de l'Institut supérieur des métiers des arts du spectacle et de l'audiovisuel (ISMAS) d'Alger, «à revoir les performances +limitées+ de cette institution» pour affirmer sa présence sur la scène culturelle.

Intervenant lors d'une visite à l'IS- MAS à l'occasion de la célébration de la journée nationale de l'étudiant (19 mai), le ministre a souligné la néces- sité de «pallier les dysfonctionne- ments, développer et actualiser les méthodes de formation et établir des contacts avec les producteurs et pro- fessionnels du cinéma». M. Mihoubi a saisi l'occasion de la visite pour rappeler que Mostaganem serait «la capitale du théâtre 2017», avec un riche programme d'oeuvres dramatiques nationales et étrangères produites en 2016 et 2017. L'objectif de cette manifestation «est de donner un nouveau souffle au théâtre régional «Si Djillali Benabdel- halim», inauguré en mars dernier, qui se veut la première structure bâtie conformément au normes internatio- nales après l'indépendance. Une formation «payante» dans les spécialités enseignées par l'Institut sera organisée en septembre pro- chain au profit des journalistes, des metteurs en scène et photographes

des journalistes, des metteurs en scène et photographes privés. Organisés par le ministère de la Culture

privés. Organisés par le ministère de la Culture en coopération avec l'IS- MAS, ces cycles de formation seront basées «sur le programme du secteur 2016 dans son volet relatif à la diffu- sion et à la promotion des pro- grammes de formation de courte durée dans le domaine des arts, et ce pour répondre aux besoins du mar- ché du travail», selon des responsa-

bles du ministère. Le programme de cette formation, dont la durée sera de 5 jours à 3 semaines comprend «19 thèmes artistiques», à savoir la photo, le montage, le scénario etc. En plus «d'insuffler une nouvelle dynamique au secteur», ces cycles de formation sont de nature à générer «des revenus» à l'Institut et aux écoles du secteur de la Culture.

TISSMESILT :

Ouverture de la manifestation «Printemps littéraire de l’Ouarsenis»

La quatrième édition du «Printemps littéraire de l’Ouar- senis» a débuté jeudi à la maison de la culture «Mouloud Kacim Nait Belkacem» de Tissemsilt avec la participation de 34 poètes de 25 wilayas du pays. La cérémonie d’ouverture, à laquelle ont assisté des au- torités de la wilaya, a été marquée par des partitions musi- cales de Tarik Chebli de Tissemsilt et des lectures poétiques décrivant les coutumes et traditions de la société et glorifiant des batailles durant la guerre de libération nationale. La romancière Hafida Taam Chamkha, qui a reçu der- nièrement le cinquième prix «Ghassan Kanfani» à Amman ( Jordanie) a été honorée pour la circonstance, de même que l’archéologue, Dr Abdelkader Dahdouh. Dans une allocu-

tion d'ouverture, le directeur de la culture, Mohamed Dahel

a situé l'importance de ce rendez-vous culturel visant à

constituer une occasion de rencontre entre les poètes et ro-

manciers algériens et à faire découvrir leurs oeuvres créa- tives. Le programme de cette édition de trois jours comporte

des lectures poétiques en arabe classique et en dialecte, des rencontres entre écrivains, des ventes-dédicace et des soi- rées musicales qui seront animées par la troupe «Slimane Djoudi» de Tissemsilt. Des communications sur la réalité de la littérature et de

la poésie en Algérie sont également au menu de cette mani-

festation, organisée par la direction de la culture à l’occasion

de la journée nationale de l’étudiant.

«EL GHORABAE LA YACHRABOUNA EL KAHWA» PRÉSENTÉ AU TNA :

Un plaidoyer sur fond de pamphlet dédié à la cause palestinienne

La générale de la pièce de théâtre «El Ghorabae La Yachrabouna El Kahwa» (Les étrangers ne prennent pas de café), un plaidoyer sur fond de pamphlet dédié à la cause palesti- nienne, a été présentée jeudi à Alger devant un public recueilli. Adapté et mis en scène par l’acadé- micien et critique de théâtre Makhlouf Boukrouh sur un texte du dramaturge égyptien Mahmoud Diab (1932-1983), le spectacle a livré «une radiographie» de la situation actuelle en Palestine occu- pée. Présentée durant près de 50 mn à la salle Mustapha-Kateb du Théâtre national Mahieddine-Bachtarzi (Tna), la pièce, puisant ses traits entre tragé- die, théâtre symbolique et comédie noire, traite avec pragmatisme le rap- port disproportionné oppresseur-op- primé. Moquerie sarcastique dans le ton et l’attitude, le spectacle raconte l’histoire de Tayeb, brillamment campé par Abdenour Issad, occupant une maison, héritage de ses aïeux, qui reçoit la visite inopinée d’un étranger et son acolyte, venus lui confisquer son passé et spolier son bien. Les deux Intrus de l'histoire et dans l'Histoire, incarnés par Khaled Gherbi et Kamel Djaib, refusaient l’hospitalité du propriétaire des lieux qui les invitait naïvement à siroter un café avec lui, af- fichant une passivité inquiétante à leur égard. Tayeb saisit les intentions malveil-

lantes des deux étrangers au moment où ces derniers occupèrent sa maison et déchirèrent tout document établis- sant formellement son passé d’autoch- tone et son appartenance à la mère patrie. Le reste de l’histoire sera livré à la mémoire, indélébile, perçue par Tayeb comme unique salut pour réta- blir la vérité. Le spectacle, également à dimension symbolique a usé de méta- phores et de dialogues allusifs dans un microcosme social illustrant une réa- lité amère dédiée aux réfugiés palesti- niens, injustement dépossédés de leurs terres. La scénographie, grande réussite de ce spectacle signée Abderrahmane Za- boubi, a été servie par un décor intelli- gemment conçu, avec deux longs pantalons (rideaux) vert et noir séparés par un drap blanc coiffé d’un petit triangle rouge, le tout représentant une façade de maison aux couleurs de l’emblème palestinien. Au milieu de la cour intérieure de la maison un tronc d’arbre bien enraciné, au diamètre large, servant de bureau et suggérant le passé ancestral de Tayeb. Des images et des vidéos projetées sur le grand drap blanc ûqui a fait office d’écran- du drapeau palestinien ont al- terné la trame de la pièce, montrant les «Ksours» de l’Andalousie, berceau de la civilisation musulmane en Europe, puis finissant en terre de Palestine sui- vie d’une vidéo de réfugiés quittant

leur territoire. «Nous ne devons pas perdre la Palestine comme on a perdu l’Andalousie», a réagit Noureddine Boukrouh à sa propre conception qui a été «des plus concluantes», de l’avis des connaisseurs présents dans la salle. Madjid Mansouri, à l’origine des projections et des extraits de chansons qui ont mis en valeur le patrimoine pa- lestinien, a su ponctuer les différents moments de la trame. Par un jeu qui, par moment, a puisé sa force dans le registre grotesque, les comédiens ont évolué dans un théâtre de situations au rythme soutenu, por- tant un texte d’une exigence majeure que Makhlouf Boukrouh a su traiter avec réalisme et conviction. «J’avais accueilli cette révolte de la même façon qu’une oreille musi- cienne reconnaît la note juste», a écrit le metteur en scène sur la fiche de pré- sentation, citant un extrait de l’ouvrage de Jean Genet (1910-1986) «Un captif amoureux», dédié à la cause palesti- nienne et publié l’année de son décès à titre posthume. Le public, saisi par la force du spectacle dans sa forme et son contenu, a longtemps applaudi les co- médiens. Produit par la Coopérative culturelle «El Boudhour Lil’Intadj» d’Oran, présidée par le comédien che- vronné Mohamed Adar, le spectacle «El Ghorabae La Yachrabouna El Kahwa» attend d’entamer une tournée à travers plusieurs villes d’Algérie.

BÉCHAR :

Le 10 e festival national des musique et danse Diwane du 16 au 21 juillet 2016

des musique et danse Diwane du 16 au 21 juillet 2016 La 10 e édition du

La 10 e édition du Festival national culturel des mu- sique et danse Diwane sera organisée du 16 au 21 juillet prochain, a-t-on appris jeudi auprès du commissariat de cette manifestation artistique à Bechar. Une vingtaine de troupes de différentes wilayas du pays animeront les soirées et représentations artistiques de ce festival, prévue cette année à la place ‘‘Hassi El- Beida’’, au centre ville de Bechar, a-t-on signalé. Le commissariat du festival s’attèle actuellement à la mise au point du programme des différentes activités cul- turelles et académiques qui auront lieu en marge des soi- rées musicales, selon la même source. Comme pour les précédentes éditions qui ont connu

un grand succès, la vocation du festival sera de favoriser

le rayonnement de la musique, les danses et chorégra-

phies Diwane, en plus de la valorisation des différentes variantes locales et régionale de ce patrimoine artistique immatériel, a-t-on souligné au commissariat de ce festi- val.

LAGHOUAT :

Le livre papier fait de la résistance aux nouveaux supports technologiques

Les anciennes librairies de Laghouat demeurent en- core des espaces où l’ouvrage-papier fait encore de la ré- sistance aux nouveaux supports technologiques et à la lecture électronique. Bien que les modes de lecture et d’apprentissage aient connu une mue auprès des différentes catégories so- ciales, tous niveaux d’instruction confondus, portée par

le développement des nouvelles technologies de l’infor-

mation et de la communication, des réseaux sociaux et autres supports multimédias, le livre papier, ou imprimé, conserve toujours une partie de son lectorat. Ahmed Rouighi, propriétaire de la librairie «Palais du Livre» à Laghouat, relève une avidité de beaucoup de lec- teurs pour l’ouvrage-papier, visiblement non intéressés par le téléchargement électronique. Cumulant une expérience de près de 30 ans dans la

commercialisation du livre, ce libraire pense que «le livre

a encore de beaux jours devant lui, en témoigne l’exis-

tence d’une large frange de fidèles lecteurs du livre pa- pier». «Une importante partie des ventes de livres est acquise par des citoyens ordinaires», soutient-il. «L’intérêt suscité par les enseignants, étudiants, ly- céens et même les élèves pour les ouvrages proposés par cette «riche» librairie, dénote du fort attachement au livre-papier bien plus qu’au livre électronique», argue M. Rouighi.

S’agissant des genres de livres les plus vendus et solli- cités, ce libraire cite ceux traitant de l’art culinaire, de la littérature pour enfants, ainsi que de médecine et d’éco- nomie, suivis des ouvrages traitant des sciences hu- maines, l’histoire et les sciences politiques, et demandées généralement par des personnes relativement âgées. Evoquant la nature de ses activités, M. Rouighi fait état de «relations tissées avec des maisons d’édition natio- nales et étrangères, sans aucune contrainte entravant son commerce, que ce soit du point de vue du transport ou de

la commercialisation». Une enseignante du secondaire

rencontrée au niveau de cette même librairie, en quête de titres précis consultés sur Internet, a confié que «rien ne remplace la sensation que procure le feuilletage d’un

ouvrage».

APS

18

DK NEWS

TÉLÉ

Vendredi 20 - Samedi 21 mai 2016

PROGRAMME DU JOUR

PROGRAMME

DU

JOUR

PROGRAMME DU JOUR
Vendredi 20 - Samedi 21 mai 2016 PROGRAMME DU JOUR 06:30 : TFou 08:05 : Téléshopping

06:30 : TFou 08:05 : Téléshopping samedi 10:15 : 50mn Inside 11:15 : 50mn Inside 11:45 : Petits plats en équilibre 11:50 : L'affiche de la semaine 12:00 : Les douze coups de midi 12:50 : Météo 12:55 : L'affiche du jour 13:00 : Journal 13:30 : Reportages découvertes 14:45 : Grands reportages 16:05 : 4 saisons 17:30 : 50mn Inside 19:05 : 50mn Inside 19:45 : Petits plats en équilibre 19:52 : Là où je t'emmènerai 19:55 : Météo 20:00 : Journal 20:35 : Du côté de chez vous 20:37 : Tirage du Loto 20:40 : Météo 20:45 : Nos chers voisins 20:55 : Stars sous hypnose 23:30 : New York Unité Spéciale

20:55 : Stars sous hypnose 23:30 : New York Unité Spéciale 06:10 : Courant d'art 06:25

06:10 : Courant d'art 06:25 : Les Z'amours 06:54 : Champions de France 06:55 : Journal 07:00 : Télématin 10:00 : Thé ou café 10:50 : Un mot peut en cacher un autre 11:25 : Les Z'amours 11:55 : Tout le monde veut prendre sa place 12:50 : Ma maison s'agrandit & se rénove 12:55 : Météo 2 13:00 : Journal 13:20 : 13h15, le samedi 13:55 : Météo 2 14:00 : Tout compte fait 14:50 : Tout compte fait, le supplé- ment 15:55 : In the French 17:05 : Natation 19:25 : En route pour la finale 19:55 : Météo 2 20:00 : Journal 20:40 : Parlons passion, en quelques mots 21:00 : Marseille (L1) / Paris-SG (L1) 23:15 : On n'est pas couché

(L1) / Paris-SG (L1) 23:15 : On n'est pas couché 06:00 : EuroNews 06:35 : Les

06:00 : EuroNews 06:35 : Les Tortues Ninja 06:58 : Ninjago 07:23 : Ninjago 07:49 : Super 4 08:00 : Super 4 08:15 : Samedi Ludo 08:16 : Les lapins crétins : invasion 08:22 : Les lapins crétins : invasion 08:29 : Les lapins crétins : invasion 08:40 : Les lapins crétins : invasion 08:46 : Les lapins crétins : invasion 08:53 : Les lapins crétins : invasion 09:03 : Garfield & Cie 10:04 : Boule et Bill 10:20 : Boule et Bill 10:33 : Titeuf 10:40 : Titeuf 10:51 : Titeuf 10:58 : Les as de la jungle à la res- cousse

11:10 Cinéma : En sortant de l'école 11:20 : Consomag 11:25 : Météo 11:30 : La voix est libre 12:00 : 12/13 : Journal régional 12:25 : 12/13 : Journal national 12:55 : Météo à la carte 13:20 : Un livre toujours 13:25 : Les grands du rire 15:15 : Les carnets de Julie 16:15 : Les carnets de Julie 17:05 : Expression directe 17:15 : Personne n'y avait pensé ! 17:55 : Questions pour un super champion 19:00 : 19/20 : Journal régional 19:30 : 19/20 : Journal national 20:00 : Météo 20:05 : Tout le sport 20:18 : Ma maison s'agrandit & se rénove 20:20 : Météo régionale 20:25 : Zorro 20:55 : Meurtres sur le lac Léman 22:20 : Météo 22:25 : Soir 3 22:50 : Le 5e commandement 23:35 : Le 5e commandement

3 22:50 : Le 5e commandement 23:35 : Le 5e commandement 06:10 : Royal Pains 06:50

06:10 : Royal Pains 06:50 : Le JT du Grand Journal 07:15 : Le grand journal 08:05 Cinéma : La loi du marché 09:35 : Le bureau des légendes 10:25 : Le bureau des légendes 11:20 : Rencontres de cinéma 11:47 : La météo 11:49 : Le journal du festival 12:10 : Le petit journal de la semaine 12:40 : Eric et Quentin 12:45 : Le tube 13:50 : Zapping de la semaine 14:18 : Avant-match 14:30 : Agen / Toulon 16:35 : Montpellier / Bordeaux- Bègles 18:20 : Jour de rugby 18:55 : Le JT 19:10 : Salut les Terriens ! 20:25 : Made in Groland 20:55 Cinéma : Avant d'aller dormir 22:25 Cinéma : Loin de la foule déchaînée

dormir 22:25 Cinéma : Loin de la foule déchaînée 06:00 : M6 Music 08:25 : M6

06:00 : M6 Music 08:25 : M6 boutique 10:45 : Cinésix 11:00 : Raising Hope 11:35 : Un trésor dans votre maison 12:40 : Météo 12:45 : Le 12.45 13:05 : Scènes de ménages 13:45 : Chasseurs d'appart' 18:35 : D&CO, une semaine pour tout changer 19:40 : Météo 19:45 : Le 19.45 20:10 : Scènes de ménages 20:55 : Hawaii 5-0 21:45 : Hawaii 5-0 22:40 : Hawaii 5-0 23:30 : Hawaii 5-0

La sélection

20h55

20h55

Stars sous hypnose L'animateur propose une nouvelle fois de passer la soirée en compagnie du

Stars sous hypnose

L'animateur propose une nouvelle fois de passer la soirée en compagnie du célèbre hypnotiseur. Lors de camé- ras cachées particulièrement origi- nales, Messmer utilise son pouvoir de suggestion pour mettre des personna- lités dans des situations improbables. Sur le plateau, ils participent aussi à des expériences d'hypnose, parfois avec la contribution du public. Cette fois, Denis Brogniart, Cyril Féraud, Moundir, Danièle Evenou, Laurie Cholewa, Philippe Lelièvre, Cartman ou encore Julien Lepers ont accepté de se prêter au jeu. Certains se croiront dans la peau de Spi- der-Man ou Chewbacca, d'autres seront convaincus de participer au concours « Mr Muscle 2016 », ou encore de traverser les âges, devenant tour à tour un bébé de 6 mois ou une personne âgée de 104 ans.

20h55 Marseille (L1) / Paris-SG (L1) Après une saison décevante en Ligue 1, Lassana Diarra

20h55

Marseille (L1) / Paris-SG (L1)

Marseille (L1) / Paris-SG (L1)
Après une saison décevante en Ligue 1, Lassana Diarra et ses coéquipiers Marseillais ont l'occasion

Après une saison décevante en Ligue 1, Lassana Diarra et ses coéquipiers Marseillais ont l'occasion de redorer leur blason en remportant la 11e coupe de France de l'histoire du club. Les Phocéens peu- vent par la même occasion décrocher une qualification inespérée en Ligue Europa. Les joueurs de Franck Passi s'attendent toutefois à une opposition difficile face au PSG de Zlatan Ibrahimo- vic. En cas de victoire, ce soir, les Parisiens réaliseraient pour la deuxième an- née consécutive le quadruplé, Trophée des champions, championnat, coupe de la Ligue et coupe de France. Un exploit inédit dans l'histoire du football hexa- gonal. Ce classique entre les deux meilleurs ennemis s'annonce donc disputé dans une ambiance chaude.

20h50Meurtres sur le lac Léman A trois jours du coup d'envoi du festival des Flottins,

Meurtres sur le lac Léman

A trois jours du coup d'envoi du festival des Flottins, grande fête populaire de la

A trois jours du coup d'envoi du festival des Flottins, grande fête populaire de la ville d'Evian, un homme d'affaires suisse est re- trouvé noyé sur les rives du lac Lé- man. Son corps a été lesté d'une sculpture de Flottins, qui symbo- lise un être fantastique et renvoie à une légende locale. Louis Jolly, le gendarme français en charge de l'enquête, se voit adjoindre une coéquipière : Sandrine Zermatten, policière suisse. Une course contre la montre s'engage pour retrouver le tueur

20h55

20h55

Avant d'aller dormir

Christine Lucas se réveille comme chaque matin sans savoir qui elle est. Et comme tous les jours, son mari, Ben, lui rappelle qu'elle a été victime d'un acci- dent quelques années plus tôt, qui a provoqué chez elle une forme rare d'amnésie. Peu de temps après, elle re- çoit un coup de téléphone du docteur Nash : il lui ex- plique qu'ils travaillent ensemble sur son amnésie, à l'insu de son mari. Le praticien, qui fait tenir à Chris- tine un journal vidéo quotidien à l'aide d'un téléphone portable, lui explique que son amnésie n'a pas été cau- sée par un accident mais par une agression.

pas été cau- sée par un accident mais par une agression. 20h55 Hawaii 5-0 L'équipe enquête
20h55 Hawaii 5-0 L'équipe enquête sur la décou- verte de deux hommes au large de
20h55
Hawaii 5-0
L'équipe enquête sur la décou-
verte de deux hommes au large de
la côte d'Oahu, dont l'un a miracu-
leusement survécu. Selon le gou-
vernement thaïlandais, le défunt
aurait été exécuté en prison
quelques années plus tôt. Les
agents mettent au jour un com-
merce d'esclaves. De son côté, Danny se fait voler sa voiture alors qu'il se trouve
avec ses enfants.

Vendredi 20 - Samedi 21 mai 2016

DÉTENTE

DK NEWS

19

Mots fléchés n°1298 Citations “Un homme est bien fort quand il s’avoue sa faiblesse.” *Honoré
Mots fléchés n°1298
Citations
“Un homme est
bien fort quand
il s’avoue sa
faiblesse.”
*Honoré de
Balzac
C’est arrivé un 21 mai
1455
: Première bataille de Saint-Alban.
1499
: Bataille de Calven. Victoire importante
des Suisses contre la Ligue de Souabe et les
forces de Maximilien 1 er .
1794
: Bataille de Tournai.
1848
: Révolte des esclaves en Martinique.
1871
: Début de la Semaine Sanglante, épisode
final de la Commune de Paris, où celle-ci est
écrasée et ses membres exécutés en masse.
1939
: Signature du Pacte d'Acier.
1948
: Résolution n°49 du Conseil de sécurité
des Nations unies relative à la question pales-
tinienne.
1990 : Réunification du Yémen autour du pré-
sident Ali Abdallah Salah.
1995 : Jean Tiberi succède à Jacques Chirac à
la mairie de Paris.
Célébrations :
- Journée internationale de la biodiversité,
établie par l'ONU.
- France : Martinique : commémoration de
l'abolition de l'esclavage.