Vous êtes sur la page 1sur 2

recherche

Nicolas Garnaud

L’ouvrier poitevin du xixe siècle


L a question sociale et la peur de cette
nouvelle figure qui émerge au cœur
du xixe siècle, l’ouvrier, sont à l’origine
laisser, en interrogeant leur rapport à la
société, leur condition d’existence...
Les trois territoires étudiés, bien qu’ad-
Une certaine conscience ouvrière va
naître à Châtellerault, dans les houillères
de Saint-Laurs (Deux-Sèvres) ou dans les
de nombreuses craintes de la part des ministrativement associés et disposant sardineries des côtes vendéennes. Une
autorités mais aussi de nombreux espoirs de singularités politiques, sociales ou des similitudes de ces sites, isolés les uns
pour qui voit dans ces nouvelles popu- culturelles, donnent naissance à un type des autres, est liée au fait que nombre des
lations la source d’un avenir émancipé d’ouvrier singulier qui manque d’une ouvriers ne sont pas originaires de la ré-
et égalitaire. réelle considération de la part des auto- gion. Ils importent des idées plus radicales
Malgré une littérature abondante, la figure rités. Catégorie invisible, «ces ouvriers venant de l’extérieur et sont plus enclins
de l’ouvrier demeure particulièrement se fondent dans les masses rurales  avec à la mobilisation collective.
mal connue et largement déformée par qui ils gardent une certaine communauté Les autorités adoptent alors une position
les nombreux fantasmes distillés. C’est de destin». Si les grèves se développent duale. Bien qu’inquiètes, elles ménagent
à un historien du droit, Nicolas Garnaud, essentiellement au printemps ou à l’été, beaucoup ces ouvriers, notamment sur le
que l’on doit cette exhumation du monde c’est que l’ouvrier peut, à cette période, terrain judiciaire afin d’éviter une certaine
des ouvriers dans les anciennes provinces retrouver en cas de rapport de force défa- radicalisation. Lors des grèves dans les
du Poitou à savoir les Deux-Sèvres, la vorable, un travail dans les champs. houillères, le préfet intervient très tôt pour
Vendée et la Vienne. Il a soutenu une assurer l’ordre public en réprimant les
thèse de doctorat à l’Université de Poitiers L’ i m p o r t d ’ u n e c o n s c i e n c e femmes qui s’en prennent aux gendarmes
(dir. Catherine Lecomte)  : L’émergence ouvrière. Mais cet ouvrier relativement à cheval, mais il agit également comme
du monde ouvrier en milieu rural dans négligé demeure craint. L’État central négociateur et médiateur se rangeant
l’ancienne province du Poitou au xixe répercute au niveau local cette peur irra- à l’avis des ouvriers en lutte, ce qui est
siècle. Aujourd’hui Nicolas Garnaud est tionnelle à la Manufacture de Châtellerault assez original. Il faut absolument éviter
contrôleur du travail en Ardèche. par exemple, qui fabrique des armes qui d’opposer République et ouvrier dans une
pourraient se retourner contre les autorités. région où les traces de la chouannerie sont
«Un pauvre parmi les pauvres.» Dans ces trois départements la très grande encore vivaces.
S’appuyant principalement sur des sources majorité d’entre eux ne professent pourtant David Hamelin
institutionnelles (archives municipales, pas d’idées révolutionnaires. Ils sont très
préfectorales...), Nicolas Garnaud s’in- majoritairement républicains, réformistes http://theses.edel.univ-poitiers.fr/
génie à retrouver la trace de ceux qui ou socialistes modérés et ne constituent theses/2008/Garnaud-Nicolas/2008-
n’avaient que peu de moyens pour en pas un véritable danger. Garnaud-Nicolas-These.pdf

Geneviève Cerisier-Millet L’autre côté

Les mariniers de la Vienne de Séverine Denieul


Une nouvelle revue de philosophie
existe. C’est assez rare pour être

G eneviève Cerisier-Millet, membre du


Centre châtelleraudais d’histoire et
d’archives, a fait ses premiers pas en recher-
1850, qui lui permet de raconter le métier,
la batellerie et le commerce, les conditions
de vie et les stratégies familiales.
signalé. D’autant que la directrice
de publication est Séverine Denieul,
née dans le pays de Michel Foucault
che avec Sébastien Jahan (Université de (1926-1984), biberonnée aux
Poitiers) puis avec Nicole Pellegrin (Institut Journées philosophiques de Vouillé.
d’histoire moderne et contemporaine du Après des études à la Sorbonne
CNRS) qui dirige la collection «Archives nouvelle, elle enseigne au lycée
de vie» chez Geste éditions. C’est là qu’elle autogéré de Paris. Dans le premier
publie Les Mariniers de la Vienne et de la numéro de L’autre côté (82 p., 15 e,
Loire aux xviiie et xixe siècles. Châtellerault 168 rue Saint-Charles 75015 Paris),
port d’attache (445 p., 27 e), préfacé par les articles sont signés Séverine
Anne-Marie Cocula-Vaillières, spécialiste Denieul, Jean-Marc Mandosio, Dan
de l’histoire fluviale (Université Michel de Sperber, Florian Costa et Adam
Montaigne, Bordeaux III). Kirsch. Si cette édition consacrée
La Vienne, ouverte à la navigation de- à «la French Theory et ses avatars»
puis 1520, permettait de transporter plus n’est pas passée inaperçue, c’est
sûrement que sur les routes quantité de pour la charge critique qu’elle
marchandises, en particulier les pierres contient. Les «foucaultphiles et
meulières extraites du Pinail. L’histo- foucaulâtres» sont mis en pièces,
rienne a constitué un corpus de plus de 600 de même qu’Alain Badiou, Slavoj
noms de familles de mariniers en 1 700 et Zizek («le bouffon sinistre») et
autres penseurs de la radicalité.
Un haleur «à la tire». Quelle ambition !

4 ■ L’Actualité Poitou-Charentes ■ N° 88 ■
recherche

Judicaël Etsila

50 ans de violence routière


J udicaël Etsila a mené un travail de
thèse innovant sous la direction de
Frédéric Chauvaud entre 2005 et 2009
la répétition qui pourrait détruire l’intérêt.
On place en première page les accidents
mortels surtout quand ils concernent des
de la route et tous les jours les déviances
sont dénoncées.
Par ailleurs, plus on avance, plus le nombre
sur l’évolution du regard de la presse sur personnes fragiles (enfants, personnes de récits d’accidents baisse. Il y a certes des
l’accident de la route, sujet aussi méconnu âgées...). Il y a une véritable hiérarchie pics lors de grands accidents qui défraient
que prometteur. Déjà engagé sur d’autres de la souffrance. la chronique mais globalement la place du
projets, l’auteur de L’«holocauste routier». Jusqu’aux années 1980 on se contente fait divers recule.
L’exemple du Libre Poitou et Centre de relater les accidents en misant sur le
Presse (1955-2004) revient sur les prin- sensationnel, en expliquant que c’est le Comment envisagez-vous la suite de
cipaux apports de son travail. prix à payer pour le progrès. Après cette votre travail ?
date on assiste à un changement favorisant Je souhaite développer et faire émerger
L’Actualité. – Comment en vient-on à la lutte contre cette insécurité. La presse cette problématique au Gabon en intégrant
travailler sur la violence routière ? tend à prendre position dans la lutte contre l’Université. Dans ce pays de nombreux
Judicaël Etsila. – Originaire du Gabon, les chauffards en publicisant les activités décès sont liés aux accidents de la route.
je suis arrivé en France en 2002, au len- de sécurisation de la police sur les routes, Les autorités, les assureurs et la population
demain de la réélection de Jacques Chirac les décisions exemplaires des tribunaux se sentent peu concernés par ce problème
à la présidence française. Au cours de la qui bénéficient dans les années 1985-1990 alors que le poste «accident» est le plus
campagne électorale, le thème de la sécu- de pages spécifiques. important pour les assureurs.
rité routière est apparu central. La question Pour l’heure, j’essaie de monter une
qui se pose est la suivante : pourquoi cette Assiste-t-on à d’autres changements association de lutte contre l’insécurité
dimension apparaît avec cette force dans à partir des années 2000 ? routière dans ce pays, un peu à l’image de
le champ politique et social ? Effectivement, le récit n’apparaît plus la Prévention routière en France.
Autant les sociologues, les économistes, intéressant et ce sont les déviances routiè- Recueilli par David Hamelin
les juristes ont analysé cette question, res qui sont désormais rapportées, tel un
autant les historiens ont laissé cette thé- dépassement de la vitesse autorisée. On Thèse consultable à cette adresse :
matique de côté. Il n’existe pas de synthèse s’intéresse donc moins à l’accident qu’à http://theses.edel.univ-poitiers.fr/
en histoire contemporaine sur la violence ce qui conduit à l’accident. On peut parler theses/2009/Etsila-Judicael/2009-
routière. Au moment où j’ai démarré ma d’un principe de précaution de l’accident Etsila-Judicael-These.pdf
thèse, en 2005, nous n’étions que deux en
France à travailler sur le sujet alors qu’il
existe de nombreux travaux sur l’automo-
bile en général ou l’accidentologie dans le
domaine ferroviaire ou aéronautique.

Avec quels matériaux avez-vous


travaillé ?
Les sources mobilisables sont nombreuses
comme celles des assurances, les sources
judiciaires... Pour ma part, je me suis
centré sur la presse locale, les quotidiens
Centre Presse et Le Libre Poitou, car
j’avais à cœur de comprendre le regard, les
représentations de la société sur ce type de
violence. La presse est une caisse de réso-
Olivier Richet

nance de la société et permet de disposer


d’une idée globale des accidents routiers,
même s’il subsiste des déformations.

Que dit la presse de ces accidents ?


L’accident de la route est traité comme tout Thèses en ligne
fait divers. Durant la période analysée, la A l’image de nombreuses universités disciplines développées à Poitiers.
priorité est donnée aux accidents corporels et dans un contexte favorisant la Cinq modes de consultation sont
mortels. Le but est d’émouvoir le lecteur en diffusion en ligne des productions proposés (domaines, UFR et instituts,
utilisant un lexique et des mots chocs pour universitaires, l’Université de auteurs...). Une initiative à saluer
capter et séduire le lecteur. Ainsi met-on Poitiers a mis en place un espace d’autant qu’elle permet de sortir de
l’accent sur les accidents graves comme le permettant d’accéder aux thèses l’ombre et de valoriser les jeunes
carambolage de Coulombiers en 2002 par soutenues en son sein depuis le 1er chercheurs et les nombreux travaux
exemple. Puis vient un travail de mise en janvier 2008. A ce jour 98 thèses sont de qualité menés dans notre région.
scène qui permet d’éviter la banalisation, proposées reflétant la diversité des http://theses.edel.univ-poitiers.fr/

■ L’Actualité Poitou-Charentes ■ N° 88 ■ 5

Centres d'intérêt liés