Vous êtes sur la page 1sur 8

*Tharbad (Cardolan) (S.

"Carrefour") Le port
fortifié de Tharbad fait la liaison entre l’Ancienne
Route du Nord et l’Ancienne Route du Sud afin de
relier l’Arnor et le Gondor. Fondée par les
Numénoréens au Second Age sur le Gwathló (flot
gris), c’est la ville principale du Cardolan. Le fleuve
n’est pas praticable en amont de Tharbad, les
marécages de Nîn-in-Eilph s’y étendent et rares sont
les endroits permettant de les traverser.
L’affaiblissement de la puissance des Dunedain et la
grande peste suivi des inondations prodigieuses
consécutives et du Rude Hiver de 2911-2912
entraînèrent un abandon partiel de ville et une
diminution de la moitié de ses habitants (de 20000 à 10000) qui se repeuple petit à petit. Aussi, beaucoup de bâtisses sont à
l’abandon, encore barricadées, pour certaines portant encore les stigmates d’incendies. Sur les Docks, certains pontons se
sont effondrés ou ont été emmenés lors des crues du Flot-gris, faute d’entretien et de réparations. Il reste que la ville reste
emplie de monde, de bruits, d’odeurs. Il y règne beaucoup d’activité. On y trouve des saisonniers (bateleurs, amuseurs de
rues, bardes, etc…), surtout lors des fêtes annuelles. La misère par contre n’est pas cantonnée qu’à l’extérieur de la ville : de
nombreux mendiants sont présents et nombre de chiens errent dans les rues. Devant la diversité de l’origine des gens, surtout
suite aux flots migratoires provoqués par la Peste et ce qui s’en est suivi, tous les accents ou presque peuvent être rencontrés :
Du Sud (Gondor), de l’Est (Dunfearan) ou du Nord (Eredoriath, Rhudaur…). Actuellement diverses guildes à la tête de
milices locales dirigent Tharbad (marchands, artisans, commerçants, marins) et de lourdes taxes sont prélevées à tous niveaux
afin de remettre la ville sur pied.

Undrond (Cardolan) Undrond est le plus gros village situé sur le Gwatló à mi chemin entre Tharbad
et Suduri. Les quelques centaines de personnes qui le composent vivent principalement de l’élevage
d’ovins et de culture. Le paysage sur le Gwatló est fortement dégagé suite aux déforestations des
Dunedains effectuées pour allimenter Numenor en bois via l’ancien port de Lond Daer mais aussi par
les incursions des armées de Sauron pour chasser les Numénoréens lors de la bataille du Gwatló. On y
distingue surtout des tourbières avec par ci par là quelques sapins dispersés avant d’entrer dans la
plaine du Saralainn.

*SUDÚRI (Saralainn) (S. "Lond Gwathló : Port du Fleuve Ombreux "Q."Mistalondë.") Ville
portuaire fondée sur la rive nord du flot-gris en amont des ruines de Lond Daer. Après la chute du
Cardolan, Sudúri devint la principale ville du royaume de Saralainn surtout grâce à sa position
commerciale. La ville a peu évolué et accueille encore beaucoup de réfugiés venus du sud, ce qui attise
les tensions. Le Saralainn est composé de 9 clans, chacun étant dirigé par un Thain. Le Thain en
fonction à Sudúri (le roi Lanaigh) n’est autre que le descendant du fondateur du royaume de Saralain
(le roi Gordaigh), il dirige aussi le clan Fearchar. Gandalf n’est pas innocent dans la création du
Saralainn, il était connu sous le nom du druide Tharkún.
Lond Daer: (S. "Grand port.") Fondé sous le nom Vinyalondë (Q. "Nouveau Port") par Tar-Aldarion de Númenor en S. A.
777, Lond Daer était un grand port permettant aux numénorées de s’approprier en bois, ce qui suite à la déforestation
entraîna la révolte et la haine des peuples de la région. Sa position entre les ports du Lindon et d’Edhellond (près de Dol
Amroth) lui valu son autre nom : Lond Daer Enedh (S. "Grand Port du Millieu"). Le Port n'est guère plus qu'une ruine
désormais, détruit par les pillages et les raids des Hommes Sauvages de Dun. La contrée est hostile, et des tribus sanguinaires
se sont établies dans les environs.

Lond Angren (Enedwaith). Village de pêcheurs situé sur la rive nord à l’embouchure de l’Isen (métal)
(Q. Angren) peuplés d’hommes du pays de Dun. Il n’y a pas de pont pour se rendre sur la rive Sud. La
contrée se trouvant au Sud de l’Isen, au Nord-Ouest d’Ered Nimrais, et englobant le long éperon au
dessus de Ras Morthil est appelé le Druwaith Laur. Les Drúedain habitèrent autrefois cette région,
mais, étant un peuple foncièrement timide et secret, ils se déplacèrent jusqu'à la Forêt de Druadan et
les Montagnes Blanches lorsque les premiers Númenoréens débarquèrent. Une grande inondation
dévasta jadis une partie de la Forêt du Sud, accélérant ainsi l’immigration des hommes sauvages.
Actuellement seules quelques familles disparates de bûcherons issus d’un croisement entre Dunedains
et Hommes du Pays de Dun peuvent être trouvé au sud de l’Isen.

Tharagrondost (Andrast ou Ras Morthil = Long Cap) (S. Forteresse à travers la baie) Tharagrondost est une citadelle
Godorienne située à l’embouchure de la rivière Angui dans l’Andrast. C’est une des seules villes Numénoréene d’Andrast.
L’Andrast est une région désolée au climat océanique, ce qui explique ce manque d’intérêt de la part des Dunedain qui
n’avaient pas fondé de cités à l’est du Lefnui avant qu’Umbar ne devienne une puissance maritime rivale. La construction de
Tharagrondost commença en TA1652 et ses fortifications furent étendues en TA1720. La région est pauvre et les quelques
habitants de l’Anfalas vivent de pêche et de l’élevage de moutons. Des Drúedains peuvent aussi être trouvés dans ces
montagnes.
Annulond (Pinnaht Gelin) (S. Port du crépuscule) Annulond est la capitale du Pinnath Gelin (province de l’extrême ouest du
Gondor signifiant vertes collines et traversée par la rivière Lefnui). Petite ville de quelques milliers d’habitants. Beaucoup de
marchands et d’artisans. Un pont permettant de traverser et aucune muraille, la région étant assez pacifiste. La maison du
lieutenant-gouverneur est la seule à se démarquer des petites maisons d’un ou deux niveaux de la population. A l’extérieur de
la ville se trouve le manoir du noble et riche chevalier d’Annulond. Durant la Guerre de l’anneau, le Seigneur de Pinnath
Gelin était Hirluin le Beau. Il vint en renfort à Minas Tirith avec trois cents hommes vêtus de vert pour aider Denethor. Il
mourut à la bataille des Champs du Pelennor en 3019, alors qu’il portait secours aux Rohirrim et à Eomer, aux prises avec les
mûmakil des Haradrim.

LOND GALEN (Anfalas : la longue rive) (S : Port Vert) Ce paisible et grand port de pêche de 5000
habitants situé à l’embouchure de la rivière Celgalen est un port fondé par les Numénoréens au deuxième
âge. Il dispose de fortifications construites lors des anciennes attaques de l’Umbar. Il est aussi le siège du
pouvoir d’Hindrasimir (seigneur protecteur de l’Anfalas) et il y stationne une petite force d’infanterie et
de cavalerie. La vie du bourg a complètement changé depuis le début de la ruée vers l’or. De nombreux
aventuriers débarquent ici pour chercher fortune dans les terres. Des mineurs viennent pour vendre leurs
précieuses pépites et boire leur argent dans les nombreuses tavernes qui se sont construites récemment.

Iantras (Anfalas) (S : Port du Cap) Iantras est un petit port d’un peu moins de 2000 habitants situé à l’ouest de l’estuaide du
Morthond et du Ringló. La ville est située dans une crique et permet l’accès aux bateaux de taille moyenne. Le port est
entouré de marais ainsi que d’une palissade rudimentaire afin de repousser les éventuels raids d’Umbar.

Rondalph (Anfalas) (S : Le hall du cygne) Rondalph, assez proche de Iantras, est typique comme étant le plus petit village
de pêcheurs de la longue côte de l’Anfalas. La plage est située à 500m de Rondalph. Entre, il y a une arête basse couverte de
buissons et de petits arbres servant de protection contre le vent et les intempéries. Le terrain environnant est pauvre et la
plupart est possédé par un noble. La plupart des habitants, environ trente familles lui payent un loyer. Il y a aussi cinq
fermiers indépendants. Le village possède collectivement trois petits bateaux de pêche et filets. La pêche est un exercice
communal ou toute prise est partagée par les villageois.

*Edhellond (Belfalas) (S : Port Elfe) (Q : Lond Duilin) Edhellond est un port fondé à la fin du premier Age par les elfes
Sindar rejoints par la suite par des elfes sylvains ayant entendu l’appel de la mer. Il se situe dans l’estuaire du Morthond et du
Ringló. C’est le seul port non humain de la côte du Gondor Sud. Il se situe 75km en amont de Dol Amroth et fut abandonné
par les elfes lorsque le dernier bateau partit en TA1981. La ville vide fut néanmoins entretenue par les princes de Dol
Amroth. Voici ce qu’on peut en dire au troisième âge :
« La cité portuaire des Elfes vivotait, nimbée d’une aura
qui lui donnait l’aspect d’une résurgence du passé. Un
tableau ayant perdu l’éclat de ses jeunes années, qui
pourtant gardait tout son attrait et renforçait
l’impression de mystère : nombreux étaient les
Humains de Dol Amroth et de la région à venir ici au
moins une fois dans leur vie, comme en pèlerinage,
restant subjugués par l’atmosphère indescriptible qui
émanait du port : voir Edhellond, c’était contempler un
reliquat d’une histoire tellement riche et ancienne que
les livres peinaient à la restituer complètement. Se
promener dans les rues d’Edhellond, c’était arpenter
pour quelques heures les couloirs du passé. Contempler
le port c’était tourner le dos à l’histoire en marche. »
La légende d’Amroth. Amroth était le Roi de Lórien au commencement du Troisième Age. Il n'avait pas d'épouse, celle qu'il
aimait, Nimrodel, était une Sylvain. Nimrodel vivait près de la rivière qui portera plus tard son nom dans une partie de la
Lórien proche de la Moria alors encore habitée par les Nains. Mais quand les Orcs et le Balrog firent fuir les Nains, elle
décida de partir vers le sud. Quand Amroth s'aperçut de son départ, il partit à sa recherche et la trouva aux abords de la forêt
de Fangorn. Ils parlèrent, il lui demanda finalement sa main et elle accepta à une condition : qu'il trouve un endroit où vivre
sans qu'ils n'aient à craindre sans cesse la mort et autres dangers, un endroit où leur amour pourrait s'épanouir sans aucun
obstacle ni limite. Amroth lui répondit qu'il existait un tel endroit, à l'Ouest de l'autre côté de l'Océan. En effet, après la
guerre contre Morgoth, les Valar ouvrirent le passage vers les Terres Eternelles à tout elfe qui le désire, quel que soit son
peuple d'origine. Amroth emmena donc son aimée à la Baie de Belfalas, où était situé le port elfe d'Edhellond. Mais au cours
de leur trajet, et pour une raison inconnue, ils se retrouvèrent séparés l'un de l'autre. Amroth la chercha, mais sans succès,
alors il continua vers le sud espérant qu'elle eut fait de même. Arrivé à Edhellond, il l'attendit, mais elle ne vint pas. L'été se
passa, et alors que la fin de l'automne approchait, une tempête brisa les amarres du bâteau dans lequel se trouvait Amroth. A
l'aube, il sortit sur le pont et vit la côte loin à l'horizon vers l'Est. Il hurla le nom de son amour et plongea dans la mer. La
dernière fois qu'il fut aperçu, il nageait vers la côte dans la mer tourmentée. Amroth disparut dans les flôts. Après son départ,
Celeborn et Galadriel devinrent Seigneur et Dame de Lórien, mais ne prirent jamais le titre de Roi et de Reine pour respecter
sa mémoire. Le royaume de Dol Amroth fut aussi nommé ainsi en son honneur.
*DOL AMROTH (Belfalas) (S : La colline d’Amroth)
(LOND ERNIL) (S. Havre du prince)
A l’origine de la ville, il n’y avait qu’une tour créée sur un éperon rocheux
pour protéger la ville elfique d’Edhellond. C’est le seigneur Amroth qui en
avait ordonné la création et qui lui avait donné le nom de Tirith Aear "Tour
tournée vers la Mer". Plus tard, à l’époque des royaumes en exil de
Numenor, la péninsule de Belfalas, alors appelée Dor-en-Ernil (pays du
prince) fut donnée au prince Edhelion et à ses successeurs par Elendil. Un
port fortifié fut ainsi fondé sous le nom de Lond Ernil à l’est de la tour
d’Amroth. Les elfes aidèrent les hommes à construire la cité portuaire qui
pris finalement le nom de « colline d’Amroth » après sa disparition dans la
baie. Le port a toujours été très importante et influent au sein du royaume
du Gondor et avait permis d'assurer la sécurité aux eaux territoriales, sa
flotte ayant de nombreuses fois protégé le fleuve Anduin contre les
incursions des pirates d'Umbar. Principale cité du Belfalas, elle abrite la
citadelle du prince Imrahil (lors de la Guerre de l’Anneau). De nombreuses
denrées exotiques peuvent être trouvées dans ce port. Plusieurs chantiers
navals se trouvent à proximité de la cité ainsi qu’un important port militaire.
De nombreux nobles du Belfalas possèdent un hôtel particulier ici. La cité
abrite également une université militaire de grande renommée dans le
Gondor. Le prince Imrahil est l’un des plus puissants et plus respectés
seigneurs du Gondor, notamment à cause de son ascendance elfique. La
puissance de Dol Amroth tenait également à la forte population des terres
dominées par le Prince. A l’époque de la Guerre de l’anneau, le prince
amena sept cents fantassins et une compagnie de cavaliers à Minas Tirith,
soit la plus puissante des compagnies envoyées par les provinces au secours
de leur capitale.

Endil (Belfalas) Tour forteresse permettant la communication entre


Dol Amroth et Methrast grâce à un réseau de phares. Elle si situe au
centre du réseau et possède sa propre garnison.

Methrast (Belfalas) Au sommet de falaises inaccessibles se trouve la dernière tour du


réseau de phares de Belfalas servant à la protection de Dol Amroth. La
communication entre eux ne prend que quelques heures.

Sarlond (Belfalas) Sarlond est une petite ville sur la côte est du Belfalas. Elle s’est
développée petit à petit pour devenir le plus grand port fabricant de bateaux de Dor-
en-Ernil après Dol Amroth. La ville agit comme centre administratif pour la région
côtière entre Linhir et Methrast (Eredost). Plusieurs milliers de personnes vivent
dans cette cité portuaire devenue célèbre quand deux patrouilles côtières de Sarond
envoyèrent par le fond des navires d’Umbar faisant le siège naval de Linhir.

Gobel Tolfalas (Tolfalas) (S. Fort de l’île côtière) Principale ville gondorienne de Tolfalas. Stratégiquement bien placée au
sud-est de l’île, elle fut l’objet de plusieurs conflits entre le Gondor et Umbar. Attaquée et mise à sac plusieurs fois par les
corsaires au fil des siècles. Après la chute de Barad Harn en
TA2471, les gondoriens sont partis avprès avoir démentelé ses
fortifications. Aujourd’hui parmis les ruines de Gobel Tolfalas, une
colonie corsaire a été aménagée. L’ile de Tolfalas est la plus
grande des îles de la baie de Belfalas, son origine est volcanique et
des éruptions se produisent assez souvent. Présence de geysers aux
vertus thérapeutiques, de canyons profonds et étroits sur lesquels la
haute flore se développe difficilement. La population de l’île est
assez diversifiée mais sa densité est plutôt faible. Beaucoup
d’oiseaux marins y ont élu domicile. Assez dangereux pour les
navires, la côte de Tolfalas est toujours balayée d’énormes vagues
et de fortes tempêtes depuis la ruine de Numénor. A cela il faut
ajouter une forte présence de bancs de sables, ce qui implique que
seuls les plus petits navires peuvent s’y risquer. L’ïle mesure
environ 80km sur 30km et ses deux pics principaux culminent à
près de 600m de haut.
*Linhir (Lebennin) (S. gués de la rivière) Linhir est une ville du Gondor se situant dans la région du Lebennin, au confluent
du Gilrain et du Serni à une vingtaine de km avant que le Gilrain se jette dans la baie de Belfalas. (Au cours de la Guerre de
l’Anneau, Linhir fut assaillie par des corsaires d'Umbar et des
Haradrim qui avaient remonté le Gilrain ; ils furent mis en déroute par
l'arrivée impromptue d'Aragorn et des Morts.) Cette cité populeuse se
situe entre le Belfalas et le Lebennin et lui permis d’assurer sa
prospérité commerciale. Le pont du Gilrain a été construit afin de
remplacer les anciens gués qui avaient donné leur nom à la ville. Le
pont est composé de sept voûtes. Un bac permet aussi la traversée. Le
pont mesure plus de cent mètres de long et cinq mètres de large. Au
centre du pont se trouve le château de péage et une taxe est demandée à
tout étranger qui l’empreinte. Linhir est essentiellement connu comme
un refuge pour toute expédition, mais il sert aussi de centre en terme de
culture, d’artisanat et de commerce pour toute la région. Sa croissance
est attachée à toutes ces fonctions et son plan illustre son caractère
varié. Quatre quartiers distincts divisent la ville et traduisent son goût
urbain. Un micro patriotisme plutôt féroce lié aux différents quartiers
est né chez les habitants. Des douves et un mur entourent la ville. Ils
furent construits pendant la lutte fratricide (TA1440) et ensuite renforcé
plusieurs fois. La plupart des rues sont assez étroites et pavées mais
huit rues plus larges permettent la circulation de voitures et chars tirés
par des chevaux.
Le district de Moulins : sept moulins spécialisés dans l’avoine, le seigle, le blé ainsi que dans la découpe du bois et de la
pierre marquent la partie nord de la ville ou les rues sont plus sombres et ou se trouve aussi les entrepôts et les maisons
d’ouvriers. D’énormes métiers à tisser occupent le sixième moulin et le dernier est occupé par le Seigneur Mint.
Le centre municipal : il se situe au sud du district de moulins. Autour de deux places
et un parc, une foule de maisons en pierre blanchies à la chaux s’agglutine ainsi que
des magasins de riches négociants. On y trouve aussi la cour de justice de Gilrain qui
agit comme centre municipal. Ralthon Gondor, l’artère principale de la ville,
accueille les artisans venus vendre leurs produits trois fois par semaine. La grande
place du quartier du manoir abrite un marché permanent ou l’on peut tout trouver ou
presque.
Le marché extérieur : le quartier du manoir commence à cheval sur Ralthon Gondor
et la porte de Belfalas. Sa forme en étoile rappelle la ligne murale des jardins
numénoréens. On trouve d’ailleurs dans ce quartier plusieurs vestiges de cette
époque parmi les rues résidentielles et les petites places du quartier. Une fois la nuit
tombée, hormis dans le quartier du manoir, c’est ici qu’il fait le plus calme à Linhir
mis à part près des auberges proches du district du port..
Le district du port est le plus grand des quartiers. Après Pelargir, Osgiliath et Lond
Ernil, c’est le quatrième plus grand port du royaume. De grands docks en bois
partent des quais en pierre dans le Gilrain. Son ancrage abrité et sa proximité du
Gondor en terme de voies maritimes et terrestres lui valent ce succès. Le côté
cosmopolite du port est perceptible, une pléthore de langues y est parlées et la vie
dans les tavernes ne cesse jamais. Les rues du port sont plutôt sinueuses et les
bâtiments ont l’air construits au hasard les uns dans les autres, ce qui lui confère tout
son charme. Il est connu que des gangs crapuleux règnent sur certaines activités
commerciales de la ville. Récemment une guerre des gangs a débuté et ensanglante
les rues.

Fanuilond (Lebennin) (S. Port nuageux) La ville portuaire de Fanuilond du sud du Gondor a souvent été le
dernier arrêt côtier avant d’affronter le sud. Proche des îles innombrables et des bancs de sable de
l’embouchure de l’Anduin, Fanuilond est situé dans une zone marécageuse infestée de moustiques et bien
connue des marins. La qualité du vin produit dans le nord en a fait aussi sa renommée. La ville a pris son
importance suite à la capture d’Umbar en TA 933 restant toujours dans l’ombre de Linhir et de Pelargir. A
l’intérieur de ses enceintes, toutes les constructions sont faites de pierre, mesure défensive décrétée contre les
attaques corsaires.

Lorilad (Lebennin) Village fortifié sur le delta de l’Anduin. Il marque la fin des îles de l’Ethir Anduin entre la baie de
Belfalas et Pelargir. Ethir Anduin (S. bouche de l’Anduin) était le nom donné au vaste delta que faisait l'Anduin avant de se
jeter dans la Baie de Belfalas. Il apparut suite à la Submersion de Númenor : le raz-de-marée entraîna en effet une baisse du
niveau de la mer dans la baie, et l'Anduin qui se jetait auparavant dans la mer au niveau de Pelargir, se creusa un chemin
jusqu'à la mer à travers de multiples bras. La région était principalement peuplée de pêcheurs. Anduin est un nom sindarin qui
signifie « Long Fleuve ». Il est parfois également appelé « Grand Fleuve » à cause de sa taille. L'Anduin traverse le
Rhovanion et le Gondor et d'après les estimations, mesure 2 234 km de long.
*PELARGIR (Lebennin) (S. Cercle des navires royaux) Le port gondorien
de Pelargir-sur-l'Anduin se trouve sur le delta de l'Anduin, juste à
l'embouchure de la rivière Sirith. Il est situé à l'Est du Gondor, dans la région
du Lebennin, et se trouve à une distance d'à peu près 200 km de la Blanche
Cité, Minas Tirith. Pelargir est desservi par la route de Harad qui passe par le
gué du Poros, à quelques km au sud. Ce port fut construit en 2350 du
Deuxième Age par les Númenoréens. Il devint bientôt le port principal des
Fidèles, dédié au commerce avec les autochtones (commerce qui donnera
naissance au westron). Après la Submersion de Númenor, Isildur et Anárion
fondèrent le royaume du Gondor, dont Pelargir fut de tous temps le principal
port.
Quelque peu laissé à l'abandon par les premiers rois, il connut un regain de
faveur sous la lignée des Rois-Navigateurs : Tarannon Falastur se fit bâtir une
demeure un peu en aval de la cité, et son neveu et successeur Eärnil Ier
restaura le port et y bâtit une puissante flotte, mettant en branle la puissance
navale du Gondor, qui ne commença de décliner que des siècles plus tard, au
moment de la Lutte Fratricide. Lors de cette guerre civile, Pelargir se rangea
derrière l'usurpateur Castamir, le Capitaine des Navires, qui envisagea de faire
du port sa capitale après avoir vaincu et chassé Eldacar, le roi légitime. Celui-
ci revint en 1447 à la tête d'une puissante armée, vainquit et tua Castamir, puis
assiégea ses partisans dans Pelargir, d'où ils s'échappèrent l'année suivante
pour se réfugier en Umbar, y fondant un royaume indépendant. De là, les
Corsaires razzièrent régulièrement les rivages du Gondor, allant jusqu'à tuer le
roi Minardil au cours d'un raid sur Pelargir mené par Angamaitë et
Sangahyando, les arrières-petits-fils de Castamir (1634 3A).
Le Lebennin était une province du Gondor située au sud-est, au-dessus de
l’Ethir Anduin. Ce pays était fait de grands champs verts mais aussi de vallées
plus au Nord et il possédait cinq rivières rapides descendant des Montagnes
Blanches, d’est en ouest : Erui, Celos, Sirith, Serni et enfin Gilrain. Malgré le
déclin du Gondor, elle restait encore assez peuplée contrairement à de
nombreuses autres provinces plus délaissées.
Pendant la Guerre de l'Anneau, les corsaires d'Umbar réussirent à s'emparer de
Pelargir, mais cela ne dura pas longtemps, car Aragorn, Legolas et Gimli
arrivèrent avec l'armée des morts de Dunharrow. Les corsaires fuirent de
terreur et les hommes de Pelargir purent arriver à temps à la bataille des
champs du Pelennor, ce qui joua un rôle clé dans la victoire du Gondor. Après
la guerre, Pelargir resta le port principal des Royaumes Réunifiés.

Hyarpendë (Harithilien ou Ithilien Sud) (S. La descente du sud) Hyarpendë est la ville la plus importante de
l’Harithilien. Située sur la rive est de l’Anduin au niveau de Pelargir, elle lui est intimement liée et ce depuis
la création du ferry en provenance de Pelargir. Elle grandit ainsi dans l’ombre de Pelargir pour devenir un
centre commercial important pour la rive Est de l’Anduin. Un ferry part toutes les deux heures et l’on y fait
toujours la file. La ville devint aussi célèbre pour la qualité de ses chevaux. Hormis Hyarpendë, seuls des
petits villages parcourent l’Ithilien Sud.

*OSGILIATH (Ithilien) (S. Citadelle des étoiles) Ancienne capitale du Gondor, jusqu'en l'an 1640 du
Troisième Âge du Soleil, où se trouvait la Citadelle des Étoiles, dans laquelle siégeaient Isildur et Anárion, et
qui se dressait sur les deux rives ainsi que sur une île centrale de l'Anduin. Un grand dôme abritait la pierre de
vision d'Osgiliath. Cette dernière fut perdue après la ruine de la cité. Cette cité fut prise et détruite par les
premiers uruk-hais noirs au service du Mordor. Bien que ruinée, la ville fut reprise par Boromir. Osgiliath
était la ville principale de l’Ithilien. Ithilien, la terre de la lune, est une
région verdoyante du Gondor sur les frontières du Mordor. Les forces
ennemies l’ont traversé plusieurs fois dans son histoire mais sa beauté
naturelle est restée quasi inchangée. Ithilien est connu comme étant le jardin
du Gondor, la plupart des variétés de cette végétation luxuriante avait été
plantée par les Dúnedains devenant sauvages par la suite. L’air d’Ithilien est
frais et fragnant, réchauffé par les courants d’air marins chauds du sud,
abrité à l’est par l’Ephel Dúath et au nord par l’Emyn Muil. Ithilien Nord et
Sud sont délimités par le fleuve Ithilduin (rivière de la lune) appelé
aujourd’hui Morgulduin (rivière de la sorcellerie). Deux grandes routes se
croisent juste au-dessus du fleuve dans le croisement d’Ithilien : la Route du
Harad, qui parcourt Ithilien des terrains du sud au Morannon au nord et la
Route Royale, qui longe l’Ithilduin depuis Osgiliath jusqu’au Val Morgul
dans l’Ephel Dúath (là ou se trouve l’ancienne Minas Ithil ou tour de la lune
et actuelle Minas Morgul, tour de la sorcellerie).
Methir (Harondor) (S. Le dernier ruisseau) Methir était la deuxième ville en terme d’importance au Harondor au milieu du
troisième âge avec plus de 8000 citoyens. Methir a toujours été connu pour être un centre de pêcheurs, de commerçants et
d’artisans pour le Harondor occidental. Elle est construite de part et d’autre d’une petite rivière qui se jette dans la baie de
Belfalas. Suite à la chute du Harondor, la population de Methir a fortement diminué, actuellement elle sert surtout de
forteresse avancée pour Pelargir où sied en permanence une garnison gondorienne.

Eithel Thurin (Harondor) (S. Secret du bien) Ville gondorienne qui fut maintes fois attaquée, brûlée et
ensuite reconstruite, aujourd’hui abandonnée suite aux nombreux raids d’Umbar. Il y avait un port et une
fortification.

Barad Harn (Harondor) la ville de Barad Harn (S. "la Tour du Sud") est appelé comme ça à cause de l’ancienne tour
Núménoréene qui dominait la place centrale de la ville à plus de 30m de hauteur servant comme poste avancé pour une
garnison responsable de la collecte du tribut local. Fondé vers la fin du deuxième âge, un village de 2000 personnes s’est
constitué autour de cette tour. Le contrôle de la ville a changé plusieurs fois au cours du troisième âge. En TA1637, Barad
Harn fut le port côtier le plus au sud contrôlé par le Gondor et résista longtemps aux assauts répétés d’Umbar. Elle finit par
tomber aux mains des Haruze en TA2741 et devint une base sûre pour les raiders d’Umbar protégés par les fortifications
construites des siècles auparavant.

Has Annun (Harondor) Village côtier.

Has Adri (Harondor) Village côtier.

*Gobel Mirlond (Harondor) (S. Ville Port-Joyau) C’est la colonie la plus vaste entre Pellargir et Umbar qui sert de capitale
au Harondor. Très active au niveau commercial pour le fleuve Arnen, c’est la plus ancienne colonie Numenoreene de la baie
de Belfalas. La ville est sous la tutelle d’Umbar à présent et sert de poste avancé pour les corsaires. Elle fut prise par les
corsaires en TA1637 et les échanges commerciaux avec le Gondor cessèrent.

Has Yayb (Harondor) Village côtier.

GOBEL ANCALIMON (Harnen) (S. Ville d’Ancalimon) (Kadar An-Bêlabâr) Remontant le Harnen, nous
tombons sur la ville de Gobel Ancalimon s’étandant sur la rive sur du Harnen. Avec une population de 10000,
c’est la plus vaste de la région. Fondée au deuxième âge par les numénoréens et jumelée avec la ville de
Tharven située au nord du Harnen, on y trouve le plus grand pont jamais construit de la terre du milieu. A cet
endroit le Harnen fait déjà 8km de large ce qui laisse imaginer l’ampleur de la structure Numénoréene. La
ville est un relais important pour le commerce à l’intérieur du Harad.

Ramlond (Harnen) (S. Port fortifié) (Abârlôni) est la plus


grande ville située sur la rive sud de l’Ethir Harnen et l’escale
principale pour n’importe quels navires visitant la région. Ses
docks sont encore plus célèbres que ceux d’Umbar et beaucoup
de ses plaisirs sont loués par les marins venus de toute la terre du
milieu. Un grand mur de quinze mètres de haut a entouré la ville
basse et son port artificiel. Vingt-deux tours l’encerclent.
Ramlond a toujours été en compétition avec Gobel Mirlond au
nord. Il est divisé en deux quartiers distincts : Abârlôni,
l’ancienne ville Numénoréene située en haut des falaises, siège
de l’ancienne aristocratie Adûnai et la ville basse, cité noire
portuaire des haradrims. Depuis sa fondation, Ramlond a été
sous l’influence d’Umbar et est tombé sous sa tutelle en
TA1039. Ramlond connu alors une période de pauvreté avant de
retrouver la richesse et la gloire en tant que citadelle pirade principale du Harad suite
aux raids des corsaires partant de la ville lorsque que Gobel Mirlond était toujours
sous tutelle Gondorienne. Ramlond fait à présent partie de la principauté du Harnen
(S. « Eau du Sud »). La principauté du Harnen est un état tampon entre le Gondor et
l’Umbar créé en TA1663 cédant une partie du Harondor au prince Sangahyandion,
un descendant de Castamir, appelé aussi « le prince juste ».
Kas Shafra (Harnen) Village côtier au large d’Ethir Arnen. On y rencontre principalement des pêcheurs. Présence de récifs
rougeoyants acérés sur sa côté, seuls des marins expérimentés s’y risqueraient tant les risques de chavirage sont grands.

Eithel Angir (Umbar) (Sûbk Akhôr) Village côtier qui signale le début de la baie de Dat Akhôr s’étendant au sud des récifs
rougeoyants. Principalement peuplé de pêcheurs, c’est possible d’y trouver quelques navires transitant entre Umbar et le
Harnen.

Caldûr (Umbar) Fief de la famille Lintoron d’Umbar.

Erädas (Umbar) Fief de la famille An-Erädas d’Umbar.

Isigir (Umbar) Fief de la famille Alcarialë d’Umbar.

Barazon (Umbar) Fief de la famille Octesian d’Umbar

Marös (Umbar) Fief de la famille Marös d’Umbar.

*UMBAR (Umbar) (S. Val creux) Appelée aussi Kaldar


(la ville) ou Lôni (le refuge), Umbar est la plus ancienne
colonie habitée par des hommes en terre du milieu, c’est
aussi le plus grand port côtier naturel du Harad et
actuellement la capitale de l’Etat d’Umbar. Elle fut
fondée au milieu du deuxième âge par les Numénoréens
et connut une ascension fulgurante grâce à son double
port. Umbar était le centre urbain le plus grand et le plus
riche dans la terre du milieu occidentale pendant le
deuxième et le troisième âge. Il faisait partie du Gondor
mais est tombé aux mains de la dynastie Castamir pendant
les guerres civiles des luttes fratricides. 90000 personnes
vivent dans cette mégapole dont une majoritié descendent
des Numénoréens, une partie de ceux-ci se sont mélangés
aux haradrims locaux mais il existe encore des sang-purs.
On trouve aussi des Sudérons : hommes du Haruze,
immigrants du Bellakar et toute sorte de mercenaires venus du Raj. La
ville fut fortifiée plusieurs fois au fur et à mesure de son expansion et
dans des styles différents suivant la nature de ses occupants. La maison
typique d’Umbar est conçue afin d’occuper un minimum d’espace au
sol avec trois ou quatre étages. Beaucoup de résidences possèdent des
citernes d’eau de pluie, la ville elle-même dispose d’un grand système
de citerne, nourri par plusieurs puits et un pipeline souterrain, ce qui
démontre toujours actuellement le génie des Numénoréens. La citerne
principale se situe sous la place du marché au centre de la ville. La
cuisine d’Umbar témoigne de la diviersité culturelle dont a bénéficié la
ville durant les derniers millénaires.

La ville et le territoire d’Umbar sont dirigés par


une douzaine de familles ou clans, on les appelle
les Familles des Tours. Il y a six grandes tours
dans Umbar : Marös, Pellardur, Isigir, Erädas,
Ardûmir et Caldûr. Seulement les seigneurs de
Marös et de Pellardur vivent en permanence dans
leur refuge, les autres ont leurs quartiers à Umbar
même. La vielle ville entière a été divisée entre
ces grandes familles.

Famille Castamirioni : la maison de Castamir et de ses descendants. C’est la plus petite des maison
oligarchiques mais c’est aussi la plus influente. Angamaitë, l’amiral du port d’Umbar est à la tête de la famille.
La plupart des propriétés des Castamirioni sont trouvées dans les territoires du Harnen et principalement à
Ramlond.
Famille Aldamiri : la maison d’Aldamir est tirée des parents du roi Hyarmendacil II, à la tête de la famille se trouve le
seigneur Vorommaitë. Leurs possessions modestes se situent dans le Harondor et à Tharven. Ils sont fermement alliés avec
les Castamirioni.

Famille Alcarialë : Ancienne maison noble de Pelargir. Raimëlin Alcarialë a beau être une femme, elle dirige sa
famille d’une main de fer. Ils possèdent une grande partie de forêts du nord et des contreforts de Nen Umbar et
sont établis à Isigir. Leur famille est spécialisée dans la confection de remèdes médicaux à base de plantes ainsi
que dans le savoir faire en terme de poison, ce qui est beaucoup plus officieux.

Famille Lintoron : D’anciens princes de Pelargir, la grande famille de Lintoron devint la famille Caldûr à
Umbar, ou ils ont établi leur fief. Meneldur Lintoron dirige la famille depuis Umbar. C’est son cousin Mireäldur
qui porte le titre de seigneur de Caldûr et qui est membre du conseil des capitaines. Ils ont de forts liens de
famille avec les Castamirioni et possèdent la deuxième flotte marchande d’Umbar.

Famille Miruvor : les Miruvors sont des parents lointains de la maison de Calimethar de Pelargir et peuvent
ainsi se vanter d’avoir du sang d’Elendir dans les veines. La tête actuelle de la famille, Tarcundo Miruvor, est
aussi l’amiral de la Flotte de guerre d’Umbar. Ils sont proches de la maison de Marös.

Famille Marös : Famille autochtone aristocratique d’Umbar. La famille Marös est la plus riches de toutes à
Umbar et possèdent la plus grande marine marchande. Ils sont opposés aux Castamirioni. Le fief de Marös se
situe au milieu de la Baie d’Umbar à la pointe d’une péninsule portant le même nom. La famille Marös possède
également plusieurs palais à Umbar même témoignant de leur opulente réussite dans la ville.

Famille An-Ardûmir : Une autre maison autochtone d’Umbar. La famille est dirigée par Ëruhil qui s’est marié
avec Vairë Olossë de la famille Aldamiri afin d’améliorer son statut. La famille Ardûmir est spécialisée dans la
pêche au large d’Umbar. La position de son fief permet d’établir un relais pour tous les bateaux de pêche sortant
de la baie d’Umbar.

Famille An-Erädas : troisième famille autochtone d’Umbar. Leurs possessions sont essentiellement composées
de vignobles. Leur vin est célèbre et leur a valu la position qu’ils occupent aujourd’hui. Le château d’Erädas est
un centre spécialisé dans viticulture et dans l’entreposage des vins venus d’ailleurs. On y trouve la plus grande
cave de fûts à vin de la terre du milieu.

Famille Pellardur : Cette famille possède une grande partie des forêts du sud de Nen Umbar, ce qui en fait les
principaux fournisseurs de bois pour la création des navires d’Umbar. Ils possèdent plusieurs chantiers navals
dans les deux ports d’Umbar ainsi qu’un centre d’ébénisterie raffinée. La maîtrise du travail du bois de cette
maison n’est plus à prouver et la plupart des boiseries des palais d’Umbar proviennent de leurs ateliers.

Famille Octesian : La famille Octesian du fief Barazon s’occupe d’une grande partie de la gestion humaine de la ville
d’Umbar. C’est elle qui fait venir les esclaves en provenance du Sud (Dusalan) à bord de bateaux remplis aux limites de
l’acceptable ou qui agit comme relais entre les mercenaires venus de toute part et les commanditaires en divers domaines
toujours en manque de bras à Umbar. Leur position bien que controversée est très utile au fonctionnement de la ville et de ses
activités.

Famille Nùmendur : Comme le témoigne son nom, les origines de cette famille sont Numénoréenes. Ils dirigent l’académie
de guerre dans le centre de la ville. Elle assure l’enseignement dans plusieurs domaines allant de la maîtrise des armes
spécifiques aux techniques d’auto défense et de maîtrise d’autrui venues du lointain Bellakar. Faltur Númendur en assure la
gestion et est membre du conseil des capitaines bien qu’il ne sorte que rarement de sa forteresse.

Famille Ainarauta : Cette famille de corsaires réputée est connue pour une multitude de faits d’arme dans l’estuaire Harnen.
Ils ont la deuxième flotte privée d’Umbar aussi bien en terme de navires marchands que de navires de guerre. A la tête de
famille, Súrion est aussi l’amiral de la grande principauté d’Harnendor.

Pellardur (Umbar) Fief de la famille Pellardur d’Umbar.

Ardumir (Umbar) Fief de la famille An-Arduûmir d’Umbar.

Dusalan (Umbar) Ville côtière agissant comme centre pour le trafic vers et depuis le sud (Epices, esclaves, …)

Erelond (Tol Uialgaer) Située au large à l’ouest d’Umbar, l’île aux récifs comme on la surnomme est célèbre comme étant
un repère de pirates et de boucaniers qui ont élu domicile dans cette ancienne colonie Numénoréene. Depuis la chute de
Numénor, la mer est assez agitée en ces lieux et il est assez périlleux d’en faire sortir un navire indemne, ce qui explique que
beaucoup de corsaires viennent y finir leurs jours en dépensant leurs dernières richesses dans ce lieu ou règne débauche et
plaisirs divers.