Vous êtes sur la page 1sur 12

Thème d’ECJS – L’eau, un

bien public, confrontée


aux externalités

Bastien Gourinchas et Benjamin Dupouy


Thème de recherche :

Le dessalement de l’eau : une solution

Photo : usine de dessalement de l'eau de mer - Arabie Saoudite. http://


•          Qu’est-ce que le dessalement ?
Quels sont ses coûts ?
•          Pourquoi y recourt-on
aujourd’hui ? Dans quels pays le met-
on en œuvre ?
•         Est-ce une solution à la pénurie
de l’eau, quelles sont ses limites ?
http://www.youtube.com/watch?v=9uEUzWybZKI

Diffusion sur Arte le 24.02.2009 à 22:45; Diffusion sur TV5 le


04.04.2009 à 07:45. L’eau est de plus en plus rare, et pourrait
manquer dans les prochaines années : à moins de dessaler
l’eau de mer. Est-ce une bonne solution ? Recherches et
écriture: LEPAC / Frank Tétart Réalisation : Frédéric Lernoud
Graphisme : Pierre-Jean Canac Distributed by Tubemogul.
Le dessalement est l’action de débarrasser du sel
l’eau de mer afin de pouvoir la boire ou de l’utiliser comme de
l’eau douce.

Il se trouve que 72% de la surface totale de la terre


est recouverte d’eau, et que 97% de cette eau est salée. De
plus, parmi les maigres ressources en eau douces existantes
(3% de l'eau sur terre) les réserves sont en train de s’épuiser.
En effet, la croissance démographique, les pertes énormes
engendrées par l’homme, ou encore les changements
climatiques ont peu à peu appauvrit cette ressource rare.

Les réservoirs inépuisables que sont les océans


seraient-ils l'alternative vers laquelle l'espèce humaine devra
se tourner dans le futur?
• Dessaler l’eau de mer de manière à la rendre consommable, c’est possible.
On dispose de techniques de dessalement de l'eau de mer depuis de
nombreuses années et aujourd’hui de nombreux systèmes ont atteint le
stade industriel. Les deux procédés les plus couramment utilisés sont la
distillation et l’osmose inverse:

• La distillation consiste à évaporer l’eau de mer, soit en utilisant la chaleur


des rayons solaires, soit en la chauffant dans une chaudière. Seules les
molécules d’eau s’échappent, laissant en dépôt les sels dissous et toutes les
autres substances contenues dans l’eau de mer. Il suffit alors de condenser
la vapeur d’eau ainsi obtenue pour obtenir une eau douce consommable.

• L'osmose inverse nécessite quant à elle de traiter au préalable l’eau de mer


en la filtrant et en la désinfectant afin de la débarrasser des éléments en
suspension et des micro-organismes qu’elle contient. Le procédé consiste
ensuite à appliquer à cette eau salée une pression suffisante pour la faire
passer à travers une membrane semi-perméable : seules les molécules
d’eau traversent la membrane, fournissant ainsi une eau douce potable.

http://www.cnrs.fr/cw/dossiers/doseau/decouv/potable/
• L’inconvénient majeur de ces systèmes est
qu’ils sont très coûteux. Leur coût, de 1 à 2
euros / m3, limite souvent leur utilisation aux
pays riches. Les installations sont peu
rentables : les quantités d’énergie nécessaires
au chauffage ou à la compression de l’eau sont
trop élevées, et les volumes d’eau produits trop
faibles. L’utilisation de cette technique de
production d’eau potable reste donc encore
très marginale.

http://culturesciences.chimie.ens.fr/
• On recourt aujourd’hui au dessalement de l’eau de mer car il y
a de plus en plus d’humains sur Terre, et de moins en moins
d’eau potable pour répondre à leurs besoins. Les trois quarts
(72%) de la surface de notre planète sont recouverts d’eau,
mais 97% de cette eau est salée. La répartition des 3% restant
(eau douce) est très inégale : 10 pays se partagent 60% des
réserves, alors que 29 autres (en Afrique et au Moyen Orient)
font face à des pénuries chroniques.

• Seuls certains pays ne disposant que de très faibles ressources


en eau mais suffisamment riches, comme le Koweït et l’Arabie
Saoudite, utilisent le dessalement de l’eau de mer pour
produire l’eau douce destinée à la consommation humaine.
Quoi qu’il en soit, cette question, dont l’enjeu est de taille, a
déjà fait l’objet de nombreuses recherches qui se poursuivent.

http://www.veoliaeau.com/presse/documentation/fiches/chroniques-sci
http://www.cnrs.fr/cw/dossiers/doseau/decouv/potable/
dessalEau.html
Les usines de dessalement dans les pays du Golfe en
2000 http://www.ladocumentationfrancaise.fr/spip
• Le dessalement de l'eau de mer est une solution à la pénurie de l’eau car
cela permet notamment : d’augmenter la ressource en eau douce
disponible, de fournir une solution en cas de sécheresse et de faire face
aux situations de pénuries et de crises.
• Il s'agit en effet d'une solution alternative au manque d’eau, qui utilise
moins de réactifs chimiques, moins de production de boues, moins de
coût de génie civil et qui permet d'assurer une qualité constante de l’eau
traitée.
• Mais cette solution comporte plusieurs inconvénients. Elle consomme
beaucoup d’énergie, son coût est encore très élevé, le volume d’eau
produit est encore insuffisant par rapport au volume d’eau de mer traitée
et elle cause de nombreuses perturbations sur le milieu marin à cause des
prélèvements et des rejets d’eau très salée.

http://www.veoliaeau.com/lib/vw/chroniques-scientifiques/5633w7auB66glZp4chVjx9sW.pdf
Des évaporateurs dits "multiples effets" ont ainsi été
développés, visant à limiter la dépense énergétique des
systèmes précédents en utilisant la chaleur produite lors de la
condensation de la vapeur d’eau pour évaporer l’eau de mer.
Mais, techniquement très complexes, ces systèmes
nécessitaient la présence d’un personnel très qualifié.
Une amélioration vient cependant de leur être apportée
qui permet de réduire encore les pertes énergétiques tout en
gagnant en simplicité. Peu coûteux, modulable, très simples à
installer et à entretenir, et capables de produire, à un moindre
coût énergétique, de 20 à 30 litres d’eau douce à partir de 100
litres d’eau de mer, ces nouveaux systèmes devraient plaire
aux pays les plus intéressés par le dessalement que sont
nombre de pays en voie de développement.
Peut-être la démocratisation de tels systèmes se fera-t-
elle plus tôt qu’on ne pourrait le penser?

http://www.cnrs.fr/cw/dossiers/doseau/decouv/potable/
dessalEau.html
Liste des liens commentés:

-Photo : usine de dessalement de l'eau de mer - Arabie Saoudite: http://


www.electron-economy.org/article-34738259-6.html
-Vidéo d’introduction: http://www.youtube.com/watch?v=9uEUzWybZKI
-Dossier scientifique du CNRS sur l’eau: http://www.cnrs.fr/cw/dossiers/doseau/
decouv/potable/dessalEau.html
-Culture Sciences-Chimie: http://culturesciences.chimie.ens.fr/
dossiers-chimie-societe-article-DessalementEauMer.html
-Chronique scientifique : le dessalement de l’eau de mer :
http://www.veoliaeau.com/presse/documentation/fiches/chroniques-scientifiques/1401,
chronique-dessalement-eau-mer.htm
-Photo Les usines de dessalement dans les pays du Golfe en 2000
http://www.ladocumentationfrancaise.fr/spip/IMG/jpg/PROCHEORIENT-08-01.jpg
-Cahier des chroniques scientifiques n°4, Juillet-Août 2005 : « Le
dessalement de l’eau de mer »
http://www.veoliaeau.com/lib/vw/chroniques-scientifiques/5633w7auB66glZp4chVjx9sW