Vous êtes sur la page 1sur 100

SAKKA Maher

Date de création : 01.05.2004


Date de dépôt : 08.06.2005
Niveau : BAC + 3

StatComm

Copyright © SAKKA Maher


Permission is granted to copy, distribute and/or modify this document
under the terms of the GNU Free Documentation License, Version 1.2
or any later version published by the Free Software Foundation;
with no Invariant Sections, no Front-Cover Texts, and no Back-Cover Texts.
A copy of the license is included in the section entitled "GNU
Free Documentation License".
Université du Centre
Institut Supérieur d'Informatique et des Technologies de
communication Hammam Sousse

Projet de fin d'études


Pour l'obtention d'un diplôme de technicien supérieur en informatique
- réseaux informatiques -

Conception et réalisation d'un système


d'information de statistiques
commerciales

- Tunisie Telecom -

Elaboré par :
Maher Sakka

Encadré par :
Mr. Aref Meddeb Isitcom
Mr. Mansour Abdelkhalak Tunisie Telecom

Année universitaire 2003-2004


En témoignage de ma gratitude et mon amour
Je dédie ce travail
A mes parents
A mes frères et ma sœur
A toute ma famille
A tous mes amis (es)
A tous ceux que j'aime
Et à tous ceux qui m'aiment
Remerciements

C’est avec un grand plaisir que je réserve cette page en signe de


gratitude et de profonde reconnaissance à tous ceux qui m'ont aidé de près ou
de loin à la réalisation de ce travail.

Je remercie particulièrement mes encadreurs « Mr. Aref Meddeb » et


« Mr. Mansour Abdelkhalek » pour leur précieuse assistance, leur disponibilité
et l'intérêt qu’ils ont manifesté pour ce travail.

Je remercie vivement tous les enseignants qui ont participé à ma


formation primaire, secondaire et supérieure, ainsi que les cadres de l’Institut
Supérieur d'Informatique et de Technologies de communications.

Je remercie également les membres du jury pour l’honneur qu’ils me font


en jugeant ce modeste travail.

Enfin, j'espère que ce travail sera à la hauteur de la confiance qu’ils


m'ont donnée.
Sommaire

Introduction générale 1

Chapitre I : Etablissement d'accueil 4


1. Tunisie Telecom 5
2. La direction régionale de Sousse 6
3. La subdivision des statistiques, Suivi de la Qualité et de la Production SSSQP 8

Chapitre II : Les systèmes d'information 9


1. Le système d'information 10
2. Le système d'information automatisé 11
2. La méthode de conception Merise 12

Chapitre III : Etude préalable 14


1. Domaine d'étude 15
1.1. Stratégie et objectifs 15
1.2. Champ de l'étude 15
2. Système d'information actuel 16
2.1. Analyse de l'existant 16
2.1.1 Support d'archivage 16
2.1.2 Processus du Traitement 17
2.2. Critique de l'existant 17
3. Travail demandé : Le Projet 18
3.1. Définition des besoins 18
3.2. Solution proposée 18

Chapitre IV : Etude détaillée 20


1. Définition des orientations du nouveau système 21
1.1. Les orientations de gestion 21
1.2. Les orientations d’organisation 22
1.3. Les orientations techniques 22
2. Stratégie de stockage des données 22
2.1. Première solution de stockage 23
2.2. Deuxième solution de stockage 23
3. Modélisation Conceptuelle 24
3.1. Modèle conceptuel de communication « MCC » 24
3.2. Modèle conceptuel des données « MCD » 24
3.3. Modèle conceptuel des traitements « MCT » 31
3.4. Modèle organisationnel des données « MOD » 33
3.5. Modèle organisationnel des traitements « MOT » 36
3.6. Modèle logique des données « MLD » 38

Chapitre V : Réalisation 42
1. Outils de développement 43
1.2. Microsoft SQL Server 2000 43
1.2. Microsoft Visual Basic 43
2. Interfaçage entre Visual Basic et SQL Server 2000 44
2.1. OLE DB 44
2.2. ADO « ActiveX Data Objects » 45
3. Mise en œuvre de la base de données 46
2.1. Le modèle physique des données « MPD » 46
2.2. Implémentation de la base de données 48
4. Politique de sécurité 49
5. Articulation des menus 51
6. Description des traitements 54
6.1. Gestion du système 54
6.2. Gestion des services 55
6.3. Saisie d’informations 56
6.4. Modification d’informations 57
6.5. Consultation d’informations 58
6.6. Génération des journaux 61
6.7. Suppression d’informations 62
6.8. Définition d’objectifs 63
6.9. Consultation d’objectifs 64
6.10. Messagerie 65
6.11. Gestion du compte 66

Conclusion générale 67
Bibliographie
Annexe
Liste des figures
Liste des tableaux
StatComm Introduction générale

Introduction générale

1
StatComm Introduction générale

Le long de son existence, Tunisie Telecom est assidu à améliorer la qualité de ses services, et à être
complètement informé des différents aspects de son activité. En effet, cet opérateur est de plus en plus
conscient de la nécessité de disposer d’une suite d’informations qui lui permet d’avoir une vue
synthétique et globale sur l’évolution de ses activités, ainsi que de la qualité de ses services

C’est dans cet esprit qu’a été conçu le tableau de bord par la subdivision de statistiques, suivi de la qualité
et de la production de Sousse (SSSQP) et ce au profil de la direction générale de Tunis. Ce tableau
demeure aujourd’hui l’instrument d’action le plus important à court terme dans le domaine de gestion.

Actuellement, le suivi des situations commerciales au niveau de la subdivision des statistiques, suivi de la
qualité et de la production de la direction régionale de Sousse se fait à travers des fiches élaborées à
travers l’outil Excel.

Notre projet se situe dans ce cadre particulier. Plus précisément il consiste à concevoir et à réaliser un
système d’information de statistiques commerciales qui intègre une base de données centralisée et qui
permet une circulation de l’information en temps réel pour le suivi des activités commerciales. En effet, la
perte de l’information et l’existence de problèmes d’initialisation journalière des données (la double
saisie) constituent les principaux mobiles pour la mise en place de notre projet.

Connaître l’organisation de la direction régionale et les tâches attribuées à SSSQP, s’avère indispensable
pour la compréhension du cadre de notre projet. C’est pour cette raison que nous allons présenter au
niveau du premier chapitre l’office national des télécommunications, ainsi que les missions assignées à la
SSSQP.

Le deuxième chapitre présente une introduction aux notions du système d’information et de la méthode
adoptée pour la conception du projet.

Pour répondre aux objectifs que nous nous sommes assignés précédemment, il est nécessaire de procéder
tout d’abord à une étude préalable de l’existant dans le dessein de détailler les défaillances du système
existant ; ceci nous permet de proposer des solutions adéquates. Donc cette étude fait l’objet de notre
troisième chapitre.

2
StatComm Introduction générale

Le quatrième chapitre est consacré à l’étude détaillée comprenant les orientations de notre projet et les
modélisations conceptuelle, organisationnelle et logique.

Dans le cinquième chapitre, est développée la présentation du travail pratique effectué dans le cadre de ce
projet.

3
StatComm Chapitre I : Etablissement d'accueil

Chapitre I : Etablissement d'accueil

1. Tunisie Telecom 5
2. La direction régionale de Sousse 6
3. La subdivision des statistiques, Suivi de la Qualité et de la Production SSSQP 8

4
StatComm Chapitre I : Etablissement d'accueil

Le Ministère de Technologies de Communication et de Transport, se présente parmi les départements de


l'Etat qui ont réalisé un progrès très important, vu les activités qu'il effectue dans tous les domaines, à
savoir sociales, économiques et financières.

L'Etat a procédé à la création de deux offices dotés d’autonomie financière à savoir l'office national des
postes et l'office national de télécommunications dont on est intéressé.

1. Tunisie Telecom
L'office national de télécommunications a été créé par la loi 95-36 du 17 Avril 1995. Son démarrage a eu
lieu le 2 Janvier 1996 sous forme d'un établissement public à caractère industriel et commercial. Il est
doté de la personnalité civile et de l'autonomie financière. L'office est identifié par son nom commercial
Tunisie Telecom.

L'office est régi par la législation commerciale et il est placé sous la tutelle du ministère des technologies
de communication et de transport.

Les objectifs et les engagements de Tunisie Telecom, fixés suite à la création de l'office, sont les
suivants :
ƒ Amélioration de la qualité de service (réduction des délais de satisfaction des demandes
d'abonnement, des relevés des dérangements…).
ƒ Flexibilité dans les règles de gestion, d’où une célérité dans la prise de décision et une
meilleure adaptation aux différentes conjonctures nationale et internationale.
ƒ Mise à la disposition de l'office des techniques modernes de gestion des entreprises dont le
marketing, les stratégies de ventes, l'audit de gestion…
ƒ Instauration d'une comptabilité commerciale se basant sur l'analyse des centres des coûts
et l'acquisition des marchés opportunément.
ƒ Gain en terme de rentabilité moyenne une meilleure maîtrise et une optimisation des
différentes ressources logistiques et humaines.
ƒ Amélioration des taux d'encadrement et des placements financiers rigoureux.
ƒ Maîtrise des engagements de développement prédéfini.

L'office national de télécommunications a pour mission principale l'assurance des activités relatives au
domaine des télécommunications, ainsi a-t-il pour rôle :

5
StatComm Chapitre I : Etablissement d'accueil

ƒ L'installation, le développement, l'entretien et l'exploitation des réseaux publics de


télécommunication en particulier les réseaux de téléphones, de transmission de données et de
télex.
ƒ La promotion de nouveaux services de télécommunications à travers l'installation des
équipements nécessaires et l'adaptation au développement technologique.
ƒ La participation à l'effort national d'enseignement supérieur au niveau du secteur des
télécommunications et des domaines techniques.
ƒ L'application des conventions et des traités de l'union internationale des Télécommunications,
et des organisations internationales et régionales spécialisées dans le domaine des
télécommunications et qui sont ratifiés par l'Etat tunisien.
ƒ La promotion de la coopération avec les institutions techniques étrangères et les organisations
techniques internationales et régionales spécialisées dans le domaine des télécommunications.

Tunisie Telecom est classé troisième parmi les entreprises tunisiennes, avec un chiffre d'affaires de
747950 millions de dinars en 2001 et 821716 millions de dinars en 2002.

Selon les dernières statistiques, le parc d'abonnés de Tunisie Telecom au réseau téléphonique fixe a atteint
1,2 million d'abonnés.

2. La direction régionale de Sousse


Tunisie Telecom est formé de 24 directions régionales reparties sur 24 gouvernerats et une direction
générale qui englobe des directions centraux et des unités, chacune s'intéressant à une activité spécifique.
La direction régionale a sous sa tutelle les agences commerciales (Actels) de la région.

La direction régionale de Sousse a sous sa direction 5 Actels et un espace entreprise. Elle est composée
principalement d’une cellule commerciale, d’un service administratif et financier, d’une division des
études, d’une division service commun et d’une division réseaux. Ces derniers comportent un certain
nombre de subdivisions et chacune joue un rôle bien déterminé.

L'organigramme figure1.1 illustre la structure globale de la direction.

6
StatComm Chapitre I : Etablissement d'accueil

7
StatComm Chapitre I : Etablissement d'accueil

3. La subdivision des statistiques, Suivi de la Qualité et de la Production SSSQP


Aujourd'hui, avec la croissance exponentielle des services de télécommunication dans le monde entier
d'une part ; et en raison de l'innovation permanente et rapide des technologies de l'information et de la
communication d’autre part, tout opérateur doit obligatoirement assurer une veille technologique et
économique qui lui permettra de satisfaire les besoins potentiels de sa clientèle et de rester compétitif sur
le marché. En effet, il est indispensable de disposer des outils de suivi de l'évolution des activités et de la
qualité des services. C'est dans cette perspective de développement que l'office national des
télécommunications a mis en place la subdivision des statistiques, suivi de la qualité et de la production.

Ce service a un certain nombre de fonctions telles que :


ƒ La fixation des objectifs au début de chaque année.
ƒ La collecte journalière des informations relatives à l'activité de chaque centre de construction, et
de chaque Actel.
ƒ La comparaison des informations collectées avec les objectifs fixés, la détermination du degré
d'avancement par rapport à ces objectifs et la proposition d'une stratégie de travail pour rattraper
les éventuels retards.
ƒ L'élaboration et la mise à jour du tableau de bord à travers des situation journalières,
hebdomadaires et mensuelles reçues à partir des Actels.
ƒ La génération de rapports journaliers, mensuels et annuels résumant l'avancement des travaux des
centres et des Actels et effectuant des statistiques tout en mettant en relief la qualité et la
production.

8
StatComm Chapitre II : Les systèmes d'information

Chapitre II : Les systèmes d'informations

1. Le système d'information 10
2. Le système d'information automatisé 11
3. La méthode de conception Merise 12

9
StatComm Chapitre II : Les systèmes d'information

La présence d'un système d'information informatisé est devenu une exigence pour les entreprises puisqu'il
y améliore le traitement de l'information. Cette amélioration est caractérisée par la capacité gigantesque
de stockage, la facilité de la consultation et l'automatisation des traitements.

1. Le système d'information
Le système d’information d’une organisation est l’ensemble organisé de ressources : matériel, personnel,
données et procédures permettant d'acquérir, traiter, stocker, communiquer des informations (sous forme
de données, textes, images, sons, etc.). [4]

Les différentes fonctions de l’organisation sont regroupées en systèmes représentant des finalités
communes. Dans la vision systémique de l'entreprise, on distingue 3 systèmes primordiaux (voir figure
2.1) :
ƒ Le système opérant : Il assure les fonctions courantes de production de l'organisation qui
consistent à une transformation de ressources ou de flux primaires.
ƒ Le système de pilotage : Il échange des informations avec le système opérant et décide des
actions à conduire sur celui-ci, en fonction des objectifs et des politiques de l'organisation afin
de permettre la régulation, le pilotage et aussi l'adaptation de cette dernière à son
environnement
ƒ Le système d'information : Il est identifié à un système de couplage entre le système opérant et
le système de pilotage d'une organisation. Le système d'information collecte, mémorise, traite
et distribue des informations pour le compte du système opérant et du système de pilotage. Il
fournit les informations permettant de décider, contrôler et agir.

10
StatComm Chapitre II : Les systèmes d'information

Système de pilotage
(Coordination, objectifs)
décisions informations traitées
Informations Système d'information Informations
externes (Mémorisation, traitement) vers l'éxterieur

informations collectées
Système opérant flux sortant
flux entrant
(Production, Action)

Figure 2.1 : Vision systémique de l'entreprise

Dans les organisations le système d’informations joue un rôle à la fois stratégique, tactique et
opérationnel. Il contribue à leur croissance et leur pérennité, de même améliore leur efficacité et réactivité
en favorisant la prise de décision. Il constitue un outil de compétitivité puisqu’il est un catalyseur de
l’innovation.

2. Le système d'information automatisé


Le système d'information automatisé est un sous-système physique du système d'information reposant sur
la technologie informatique (matériels, logiciels, réseaux, télécommunication…). [4]

Les fonctions principales du système d’information automatique sont la collecte de l’information, sa


mémorisation, son exploitation (au niveau de la consultation, de l’organisation et la mise à jour) et enfin
sa diffusion.

L’objectif de ces fonctions ne consiste pas seulement à épauler les décideurs à prendre les décisions
adéquates par le biais des données fournies brutes ou modélisées mais aussi à assurer la coordination, à
enregistrer et suivre de prés les performances des agents de l’organisation et des unités de
fonctionnement.

Notre projet est considéré comme un système stratégique d'information. Ce type de système informatise
les activités stratégiques de l'organisation et fournit les informations nécessaires à la prise de décision
relevant de la planification stratégique.

11
StatComm Chapitre II : Les systèmes d'information

L'automatisation d'un système d'information manuel nécessite le suivi d'une méthode de conception. Son
absence peut provoquer de nombreux problèmes tels que :
ƒ La vision parcellaire des besoins
ƒ La difficulté d'une maintenance efficace
ƒ La difficulté de planification et de suivi de travail
ƒ Etc.

Pour cela, on a adopté la méthode MERISE. Elle nous permettra de mettre en évidence les éventuelles
incohérences et les améliorations à apporter au système.

3. La méthode de conception Merise


La méthode Merise (Méthode d'Etude et de Réalisation Informatique de Systèmes d'Entreprise) est une
méthode de conception, de développement et de réalisation de projets informatiques et qui a été
développée pendant les années 70 par un groupement de 6 sociétés de services et un centre de recherche
informatique sous l'impulsion du ministère français de l'industrie. [4]

La méthode Merise propose une méthode de conception et de développement de Systèmes d'Information.


Elle est complète, détaillée, en grande partie formalisée, et en plus elle garantit une informatisation
réussie. Elle est basée sur la séparation des données et des traitements à effectuer en plusieurs modèles
conceptuels et physiques. Cette séparation garantie la stabilité d'agencement des données, la possibilité de
remaniement des traitements et la longévité du système.

La méthode Merise prévoit une conception par niveaux, et définit pour cela quatre niveaux essentiels :
ƒ Le niveau conceptuel : il exprime les choix fondamentaux de gestion et les objectifs de
l’organisation. Il définit les activités, les choix de gestion et les informations. Le niveau
conceptuel est indépendant des aspects organisationnels et des aspects techniques de mise en
œuvre.
ƒ Le niveau organisationnel : il exprime les choix organisationnels de ressources humaines et
matérielles. Il définit la répartition géographique et fonctionnelle des sites de travail (du point
de vue des données et des traitements), le mode de fonctionnement (temps réel ou temps
différé), la répartition du travail homme/machine (degré et type d’automatisation), les postes
de travail et leur affectation, la volumétrie des données et la sécurité des données. Le niveau

12
StatComm Chapitre II : Les systèmes d'information

organisationnel est indépendant des moyens de traitement et de stockage de données actuels


ou futurs.
ƒ Le niveau logique : il exprime la forme que doit prendre l’outil informatique pour être adapté à
l’utilisateur et à son poste de travail. Il décrit le schéma de la base de données (relationnel,
hiérarchique ou réseau), la répartition des données sur les différentes unités de stockage, les
volumes par unité de stockage et l’optimisation des coûts induits par le mode de gestion. Il est
indépendamment de l’informatique spécifique, des langages de programmation ou de gestion
des données. Il introduit la notion d’outils en tant que fonction réutilisable.
ƒ Le niveau physique : il traduit les choix techniques et la prise en compte de leurs spécificités.
Il définit complètement les fichiers, les programmes, l’implantation physique des données et
des traitements, les ressources à utiliser et les modalités de fonctionnement.

L'informatisation d'un système d'information manuel nécessite le passage par 4 différentes étapes :
l'expression des besoins, le modèle conceptuel, le modèle logique et le modèle physique. (voir figure 2.2)

Système d'Information Manuel

Expression des Besoins

Modèle Conceptuel

Modèle Logique

Modèle Physique

Système d'Information informatisé

Figure 2.2 : Le cycle d'abstraction pour la conception d'un système d'information

13
StatComm Chapitre III : Etude préalable

Chapitre III : Etude préalable

1. Domaine d'étude 15
2. Système d'information actuel 16
3. Travail demandé : Le Projet 18

14
StatComm Chapitre III : Etude préalable

L’étude préalable est une définition globale des solutions fonctionnelles et techniques. Elle s'effectue au
moyen des interviews des différents intervenants de la subdivision et l'analyse de la circulation des
documents.

Cette étude sera une évaluation du système actuel, elle permettra de prendre connaissance dans le détail
du domaine à étudier et de recenser l'ensemble exhaustif des objectifs poursuivis par la subdivision dans
ce domaine.

1. Domaine d'étude

1.1. Stratégie et objectifs


La « subdivision des statistiques, suivi de la qualité et de la production » collecte, à travers les Actels, des
informations concernant les services rendus.

Ces informations sont accumulées dans des fiches mensuelles et annuelles pour établir un rapport de
statistiques. Celui-ci permettra à la direction régionale de comparer les objectifs visés et les résultats
atteints afin de rattraper les retards éventuels, de combler les lacunes et prévoir les besoins et les
possibilités d’agir. [6]

1.2. Champ de l'étude


Les statistiques commerciales seront, dans ce projet, notre objet primordial. Elles porteront sur les
informations commerciales telles que :
ƒ les demandes déposées
ƒ les demandes en instances.
ƒ les contrats établis
ƒ les contrats activés
ƒ les contrats annulés.
ƒ etc...

Les informations commerciales se différent d'un service à un autre. Elles se présentent dans la plupart des
cas sous forme hiérarchique. (voir figure 3.1)

15
StatComm Chapitre III : Etude préalable

WLL

Demandes déposées
Contrats
Etablis
Payés
Annulés
Demandes en instance

Figure 3.1 : Exemple d’une structure d’un service (WLL : Wireless Local Loop)

2. Système d'information actuel

2.1. Analyse de l'existant

2.1.1 Support d'archivage


Afin d'informatiser son travail et de rendre ses rapports de statistiques présentables, la subdivision a crée
un fichier Excel qui a été distribué aux Actels.

Dans ce fichier, chaque service, est représenté par une fiche sur laquelle les informations commerciales
sont groupées par jour. (voir figure 3.2)

Demandes déposées Contrats activés Contrats annulées


Journée
GSM Migration Post payés Prépayés Post payés Prépayés
22/05/2004 24 6 18 2 5 5

Figure 3.2 : Extrait de la fiche du service GSM

Le nombre des fiches varie selon le nombre des services rendus par l'Actel. (voir figure 3.3)

Figure 3.3 : Extrait de la liste des fiches d'une Actel

16
StatComm Chapitre III : Etude préalable

2.1.2 Processus du Traitement


Journellement, l'agent d'Actel ajoute un enregistrement à chaque fiche comprenant la date et les
informations commerciales de la veille du service concerné.
A la fin du mois, les fiches sont imprimées et envoyées par Fax à la direction régionale. Ainsi l'agent de la
subdivision retape les informations dans ses propres fiches. Les fiches de la direction régionale génèrent
automatiquement des fiches mensuelles et annuelles.

Ces fiches seront des supports d'information pour rédiger les rapports des statistiques. Ceux-ci sont
délivrés à la direction générale pour qu'ils soient ultérieurement un moyen de prise de décision.

2.2. Critique de l'existant


Dans le courant de l'étude on a constaté certaines imperfections dans le système actuel.

A cause de l'absence d'un réseau informatique, l'échange des informations entre les Actels et la direction
régionale se fait par fax. Ce qui oblige l'agent de la subdivision de retaper les informations une autre fois
sur d’autres fiches afin de générer les fiches mensuelles et annuelles. Cet effort supplémentaire inutile
pourrait rendre pénible le processus de collection d'informations.

Les informations collectées et générées par la subdivision sont enregistrées sur des feuilles papiers
susceptibles d'être omises. L'archivage de ces papiers dans des documents compliquera la tâche de
recherche et de consultation après une longue période à cause de la voluminosité des papiers.

Un autre inconvénient du système réside dans la sauvegarde des informations; seules les informations
journalières du mois courant sont enregistrées d’où l'omission des informations des journées des mois
précédents.

Toutes ces lacunes pourraient entraver la réalisation des objectifs de la subdivision sachant que les
informations exactes et précises sont indispensables. Cela suscite la recherche des solutions concrètes.

17
StatComm Chapitre III : Etude préalable

3. Travail demandé : Le Projet

3.1. Définition des besoins


Selon la vision des agents de la subdivision, le nouveau système d'information doit assurer certaines
tâches telles que la sauvegarde des informations journalières, la génération automatique des journaux
mensuels et annuels, leur impression, la génération des graphes de statistique, la définition et la
supervision des objectifs.
Le nouveau système doit assurer aussi d'une part la flexibilité, la validité et la permanence de son
utilisation et d'autre part la sécurité et la confidentialité des données ainsi que leur centralisation.

3.2. Solution proposée


Afin de répondre aux besoins cités ci-dessus, on propose la réalisation d'un système d'information
informatisé générale qui met en action les trois divisions de Tunisie Telecom : La direction générale, les
directions régionales et les Actels.

Ce système sera composé d'une base de données flexible centralisée dans un serveur dédié permettant le
stockage volumineux des informations et de trois applications distribuées sur les différentes divisions.
(Voir figure 3.4)

La première application sera affectée aux Actels, elle permettra aux agents de saisir et de consulter les
informations.

La deuxième application sera affectée aux directions régionales, elle permettra aux subdivisions de
modifier et de consulter les informations selon des sélections désirées, de générer les fiches mensuelles et
annuelles, de définir et de consulter les objectifs, de gérer le système régional…

La troisième application sera attribuée à la direction générale, elle permettra de consulter les informations
et les objectifs, de gérer le système et les services…

Ces applications se connectent au serveur de données via le réseau Tunisie Telecom.

18
StatComm Chapitre III : Etude préalable

Direction
Générale

Serveur de
données

Actels Directions
Régionales

Figure 3.4 : Schéma du nouveau système

Selon la méthode Merise, il ne suffit pas de déterminer les insuffisances du système existant, et de trouver
les meilleures solutions, mais il s’agit de bien présenter et étudier l’aspect conceptuel. Généralement on
rattache le succès ou l’échec du projet à la bonne ou au mauvaise analyse de l’aspect conceptuel,
organisationnel, et des traitements. Ces différentes analyses font partie de notre suivant chapitre, consacré
à l’étude détaillée du nouveau système.

19
StatComm Chapitre IV : Etude détaillée

Chapitre IV : Etude détaillée

1. Définition des orientations du nouveau système 21


2. Stratégie de stockage 22
3. Modélisation Conceptuelle 24

20
StatComm Chapitre IV : Etude détaillée

Si l’étude préalable nous a permis de dégager les lacunes et les imperfections du système actuel adopté
par la « Subdivision des Statistiques, Suivi de la Qualité et de la production », l’étude détaillée permet de
spécifier l’intégrité du fonctionnement du futur système d’information, tel qu’il sera perçu par le futur
utilisateur.

L’étude préalable abordera exclusivement les raisonnements liés au système d’information


organisationnel, c'est-à-dire la spécification détaillée des :
ƒ Modèle conceptuel de communication « MCC »
ƒ Modèle conceptuel des données « MCD »
ƒ Modèle conceptuel des traitements « MCT »
ƒ Modèle organisationnel des données « MOD »
ƒ Modèle organisationnel des traitements « MOT »
ƒ Modèle logique des données « MLD »

Toutes fois, selon la méthode Merise, il est indispensable de présenter les orientations du futur système
avant de procéder à l’ensemble des analyses définies précédemment.

1. Définition des orientations du nouveau système : StatComm


Les orientations décrivent les options, les opérations et les actions fondamentales à entreprendre en
matière de management, traitement et communication de l’information pour assurer la fiabilité et
l’efficacité du système à réaliser. Les orientations de notre projet peuvent être classées en trois
catégories :

1.1. Les orientations de gestion


Les orientations de gestion permettent d’adopter des options de choix en matière de gestion, et qui vont
être effectuées au niveau de la direction générale, la direction régionale et l’Actel. Ces orientations
peuvent être résumées comme suit :
ƒ Concevoir un système intégré qui englobera toutes les informations ayant trait à la qualité des
services.
ƒ Donner aux agents des directions régionales la possibilité de faire des mises à jour des données et
des objectifs.

21
StatComm Chapitre IV : Etude détaillée

ƒ Donner aux agents de la direction générale la possibilité de faire des mises à jour des services
(ajout ou suppression d’un service).
ƒ Simplifier les traitements à l’utilisateur pour éviter les problèmes d’interprétation et de
compréhension tout en donnant une souplesse d’utilisation du système.
ƒ Minimiser les travaux manuels et éviter au maximum la paperasse.

1.2. Les orientations d’organisation


Les orientations d’organisation se rapportent aux options concernant les procédures, les documents et les
méthodes de travail pour améliorer le déroulement du travail et organiser les différents traitements. Ces
orientations consiste à :
ƒ Avoir des informations cohérentes avec un contrôle efficace au moment de saisie des données, par
la mise en place des contraintes au moment de l’ajout d’un service.
ƒ Gérer une base de données dans le sens de minimiser les travaux répétitifs et le gaspillage du
temps au niveau des différentes tâches effectuées par l’outil Excel.
ƒ Pouvoir de consultation des informations et des objectifs par les acteurs du système.
ƒ Générer des graphes et des états des journaux journalière, mensuelle et annuelle.

1.3. Les orientations techniques


Les orientations techniques concernent généralement les choix en matière informatique :
ƒ L’assurer les conditions de sécurité du nouveau système par l’identification et l’affectation aux
utilisateurs les procédures qui les concernent seulement afin de garantir la confidentialité des
données.
ƒ Le choix d’une stratégie de stockage permettant la facilité de consultation, l'ajout des services et la
définition de leurs structures et de leurs contraintes.
ƒ L’utilisation d’un système de gestion de base de données relationnel pour l’implémentation de la
base de données afin d’assurer l’intégrité et la sécurité des données. On adoptera dans notre cas
SQL Server.
ƒ L’accès à la base de données sera à travers une architecture Client – Serveur.
ƒ L’utilisation du Power AMC 6 pour l’élaboration du MCD, MCT, MOD, MOT et MPD.

2. Stratégie de stockage des données


Supposons que chacune des 24 directions régionales dirige au minimum 8 Actels. Une Actel rend 12
services dont deux parmi eux utilisent la ressource répartiteur. A une Actel on attribue 2 répartiteurs. Un

22
StatComm Chapitre IV : Etude détaillée

service présente 10 informations. Ainsi à chaque jour, 26 880 valeurs sont saisies. Par mois, elles seront 8
332 380 et annuellement elles seront 10 026 240.
Vu les gigantesques informations à sauvegarder, une stratégie de stockage des données doit être adoptée.
Les besoins de flexibilité et de validité dans le nouveau système nous obligent de choisir une stratégie
différente des autres soit disant ordinaires. Pour cela on a pensé à deux solutions :

2.1. Première solution de stockage


Elle se base sur une infrastructure de stockage statique. Elle consiste à sauvegarder toutes les valeurs dans
une même partie de la base de données. L’enregistrement s’effectue par valeur de donnée de façon qu’à
chacun on lui attribue le jour (ou le mois ou l’année), l’Actel, le service et la donnée. (voir figure 4.1)

Valeur Jour Actel Service Donnée


Figure 4.1 : Première solution de stockage

2.2. Deuxième solution de stockage


Elle consiste à diviser l'infrastructure de stockage de données en deux parties : l’une statique et l’autre
dynamique.
ƒ La partie statique servira au stockage des données de base du système telles que celles des
directions régionales, des Actels, des services, des données des services, des répartiteurs, des
objectifs …
ƒ La partie dynamique servira au stockage des journaux des services. Cette infrastructure s'élargit à
chaque ajout d'un nouveau service et se réduit à chaque suppression d'un autre. L’enregistrement
s’effectue par service en premier lieu puis par jour (ou mois ou année) dont on lui affecte l’Actel
et les valeurs des données. (voir figure 4.2)

Service
Jour Actel Valeur Donnée1 Valeur Donnée2 Valeur Donnée3 Valeur Donnée4
Figure 4.2 : Deuxième solution de stockage

La première solution présente un inconvénient qui réside dans le groupement des valeurs de tous les
services dans un même espace mémoire ce qui entraîne la difficulté de la consultation et de l’extraction
des informations. Tandis que la deuxième solution regroupe les valeurs d’un même service. Cet avantage

23
StatComm Chapitre IV : Etude détaillée

nous facilitera l’enregistrement, l’extraction et la consultation des informations. Ainsi, la deuxième


solution parait notre solution qu’on va l’adopter.

3. Modélisation Conceptuelle
La prochaine étape fondamentale de Merise consiste dans l’analyse des aspects conceptuels : de
communication, des données, des traitements et organisationnel. Toutes ces études seront traitées
respectivement dans les sections suivantes. [4]

3.1. Modèle conceptuel de communication « MCC »


Le modèle conceptuel de communication, appelé aussi diagramme conceptuel de flux, délimite le
domaine d'activité. Il permet de mettre en évidence les flux d'informations entre les différents acteurs du
domaine. [4] (voir figure 4.3)

Statistiques Commerciales

1 Actels

Fiches commerciales

2 Directions Régionales

Rapports commerciaux

3 Direction Générale

Figure 4.3 : Modèle conceptuel de communication

3.2. Modèle conceptuel des données « MCD »

3.2.1. Généralités
Le modèle conceptuel des données est l'élément le plus reconnu de Merise et certainement le plus utile. Il
permet d'établir une représentation claire des données du système d'information et définit les dépendances
fonctionnelles de ces données entre elles, sans tenir compte des aspects techniques et économiques du
stockage et d'accès et sans se référer aux conditions d'utilisation des différents traitements. [4]

24
StatComm Chapitre IV : Etude détaillée

Le formalisme utilisé dans Merise est désigné par entité-relation. Ce formalisme comporte quatre
concepts type de base. Deux concepts sont structuraux, l'entité type et la relation ; le troisième concept est
descriptif, c'est la propriété; le quatrième qualifie la liaison entre entité type et relation type, c'est la
cardinalité. En effet :
ƒ L'entité : est un objet physique ou abstrait, renfermant un regroupement de caractéristiques
comparables et doté d'une existence propre et identifiable.
ƒ La relation : est une association liant plusieurs entités signifiant un lien entre deux ou plusieurs
types d'objets.
ƒ La propriété : est une caractéristique d'un objet ou d'une association. Une propriété est elle-même
caractérisée par un type (Chiffre, Type, etc.) et une longueur. L'ensemble des propriétés du MCD
compose le dictionnaire des données.
ƒ L'identifiant : C'est une propriété ou la concaténation de propriétés permettant de distinguer une
entité parmi toutes les autres.
ƒ Les cardinalités : Les cardinalités d'une relation indiquent le nombre d'occurrence maximale et
minimale de participation des entités dans la relation.
ƒ La contrainte d'intégrité : indique une dépendance obligatoire entre plusieurs entités participantes
à une relation et permet de simplifier les relations de dimension supérieure à deux.

Ce formalisme possède une représentation graphique présentée à la figure 4.4 :

Entité 1 Entité 2
Relation
Identificateur 0,n 0,n Identificateur
Propriétés Propriétés

Figure 4.4 : Formalisme du modèle conceptuel des données

3.2.2. Les règles de gestion


ƒ Une direction régionale dirige plusieurs Actels.
ƒ Une Actel est dirigée par une seule direction régionale.
ƒ Une Actel peut rendre plusieurs services.
ƒ Une Actel peut avoir plusieurs répartiteurs.
ƒ Un répartiteur est attribué à une seule Actel.
ƒ Un service peut contenir plusieurs données.
ƒ Une Actel peut avoir un seul objectif pour une donnée d’un service à une période bien déterminée.
ƒ Une Actel peut avoir par jour un seul enregistrement des valeurs des données d’un service donné.

25
StatComm Chapitre IV : Etude détaillée

ƒ Une division TunTel peut avoir plusieurs comptes.


ƒ Une Actel envoie des messages à sa direction régionale.
ƒ Une direction régionale envoie des messages à ses Actels et à la direction générale.
ƒ La direction générale envoie des messages aux directions régionales.

3.2.3. L'infrastructure statique des données

3.2.3.1. Dictionnaire des données


N° Nom Désignation Type
1 CdeAct Code de l'Actel Chaîne (5)
2 CdeDon Code de la donnée Chaîne (4)
3 CdeDr Code de la direction régionale Chaîne (5)
4 CdeMsg Code du message Nombre
5 CdeRep Code du répartiteur Chaîne (5)
6 CdeSrv Code du service Chaîne (5)
7 DMsg Date du message Date
8 Lvl Niveau hiérarchique de la donnée Nombre
9 MotPasse Mot de passe du compte Chaîne (15)
10 NomAct Nom de l'Actel Chaîne (15)
11 NomDon Nom de la donnée Chaîne (30)
12 NomDr Nom de la direction régionale Chaîne (20)
13 NomCmpt Nom du compte Chaîne (15)
14 NomRep Nom du répartiteur Chaîne (20)
15 NomSrv Nom du service Chaîne (40)
16 Obj Objectif à atteindre Nombre
17 Periode Période de l'objectif Chaîne (7)
18 Sujet Sujet du message Chaîne (50)
19 TxtMsg Texte du message Texte
20 TypCmpt Type du compte Nombre
Tableau 4.1 : Dictionnaire de données

3.2.3.2 Graphique du MCD

26
StatComm Chapitre IV : Etude détaillée

L'étude effectuée nous a permis de dégager l'ensemble des entités et des associations qui composent notre
modèle conceptuel de données. En effet, notre modèle comporte neuf entités et huit associations. Ces
derniers sont décrits dans les tableaux qui présentent la liste des entités et des associations.

Notre MCD peut être schématisé comme suit :

0,n
Message
Compte
CdeMsg Subdivision TunTel
Envoyer Posseder Comptes
Sujet
DMsg 1,1 0,n 1,n 1,1 MotPasse
Type
TxtMsg

Actel Dr
Appartenir Diriger Par
CdeAct CdeDr
0,n 1,1 0,n
NomAct NomDr
0,n

1,1 0,n

Repartiteur
Rendre
CdeRep
NomRep

0,n

Objectif Service
Atteindre
Periode CdeSrv
Obj 1,1 NomSrv

0,n

Contenir

1,1
Donnee
CdeDon
0,n
NomDon 1,1
Lvl

0,n
Sous Données

Figure 4.5 : Modèle conceptuel de données

27
StatComm Chapitre IV : Etude détaillée

3.2.3.3. Liste des entités


Nom Code
Division TunTel Division TunTel
Direction régionale Dr
Actels Actel
Répartiteur Repartiteur
Service Service
Donnée Donnee
Objectif Objectif
Compte Compte
Message Message
Tableau 4.2 : Liste des entités

3.2.3.4. Liste des relations


Nom Entités intervenantes
Diriger Actel, Dr
Attribuer Répartiteur, Actel
Rendre Actel, Service
Contenir Service, Donnée
Sous donnée Données
Atteindre Actel, Service, Donnée, Objectif
Envoyer Divisions TunTel, Message
Posséder Division TunTel, Compte
Tableau 4.3 : Liste des relations

3.2.3.5. Description des entités

ƒ Entité Dr
Nom Désignation Type Format
CdeDr Code de la direction régionale Chaîne (5) DR---
NomDr Nom de la direction régionale Chaîne (20)

28
StatComm Chapitre IV : Etude détaillée

ƒ Entité Actel
Nom Désignation Type Format
CdeAct Code de l'Actel Chaîne (5) AC---
NomAct Nom de l'Actel Chaîne (20)

ƒ Entité Repartiteur
Nom Désignation Type Format
CdeRep Code du répartiteur Chaîne (5) R-----
NomRep Nom du répartiteur Chaîne (20)

ƒ Entité Service
Nom Désignation Type Format
CdeSrv Code du service Chaîne (5) SV---
NomSrv Nom du service Chaîne (40)

ƒ Entité Donnee
Nom Désignation Type Format
CdeDon Code de la donnée Chaîne (4) D---
NomDon Nom de la donnée Chaîne (30)
Lvl Niveau hiérarchique de la donnée Nombre

ƒ Entité Objectif
Nom Désignation Type Format
Periode Période de l'objectif Chaîne (7) mm/aaaa : Mois
aaaa : Année
Obj Objectif à atteindre Nombre

29
StatComm Chapitre IV : Etude détaillée

ƒ Entité Compte
Nom Désignation Type Format
NomCmpt Nom du compte Chaîne (15)
MotPasse Mot de passe du compte Chaîne (15)
TypCmpt Type du compte Nombre 0 : Direction générale
1 : Direction régionale
2 : Actel

ƒ Entité Message
Nom Désignation Type Format
CdeMsg Code du message Nombre
Sujet Sujet du message Chaîne (50)
DMsg Date du message DateHeure
TxtMsg Texte du message Texte
Tableau 4.4 : Description des entités

3.2.4. L'infrastructure dynamique des données


A chaque service ajouté, trois entités sont ajoutées. Ces entités portent comme nom le code du service et
le type du journal (_jour, _mois, _annee) et chacune sera en relation avec l’entité Actel de l’infrastructure
statique. (voir figure 4.6)

30
StatComm Chapitre IV : Etude détaillée

Partie Statique Partie Dynamique

SV001_Jour
Jour
Avoir 1 D001
1,1 D004
D002
D006

0,n

SV001_Mois
Actel Annee
Avoir 2 Mois
CdeAct 0,n 1,1 D001
NomAct
D004
D002
0,n D006

SV001_Annee
Annee
Avoir 3 D001
0,n D004
D002
D006

Figure 4.6 : Exemple des entités de la partie dynamique

Les attributs des entités varient selon la structure du service et le type du journal. Ils seront le jour (ou
l’année et le mois ou l’année) et les codes des données du niveau inférieur de l’arborescence du service.
Le type des valeurs des données est, par défaut, un entier sauf à la présence d’une donnée représentant un
répartiteur ainsi, son type est une chaîne de caractères de taille 20.

3.3. Modèle conceptuel des traitements « MCT »

3.3.1. Généralités
Le modèle conceptuel des traitements permet de formaliser les traitements en fonction des événements
extérieurs sans s’intéresser à l’organisation qui régira ces traitements. [4]

Pour décrire le niveau conceptuel, le formalisme des traitements comporte les concepts suivants :

31
StatComm Chapitre IV : Etude détaillée

ƒ Evènement : Peut être interne ou externe au système d’information, il s’agit d’un déclencheur pour
le lancement d’une opération ou le résultat d’une opération ou le résultat d’une opération à
destination du monde extérieur.
ƒ Synchronisation : Règle indiquant les événements et l’enchaînement de ces derniers nécessaires au
lancement d’une opération. Il s’agit d’une expression logique composée essentiellement de OU,
ET, NON…
ƒ Opération : Liste des actions à réaliser si la synchronisation associée est réalisée. L’ensemble des
actions de l’opération s’exécute sans interruption ni attente d’événement.
ƒ Emission : Expression logique indiquant selon le résultat de l’opération quels événements internes
au système d’information sont créés.

Evènement Evènement
entrant (A) entrant (B)

Synchronisation

Oper_1
Action 1
Action 2
Action n
Emission 1 Emission 2

Evènement Evènement
Sortant (1) Sortant (2)

Figure 4.7 : Formalisme du modèle conceptuel des traitements

L’élaboration du modèle conceptuel des traitements nécessite un découpage du domaine en processus, et


du processus en opérations, en effet un processus est une simple vue au niveau conceptuel qui correspond
à l’enchaînement des principales opérations concourant à une finalité. Ce processus est déclenché par un
événement externe ou temporel.

La notion de processus est obligatoire car elle permet de regrouper les traitements suivant une hiérarchie
bien finalisé. Ainsi, les processus identifiés sont :
ƒ Gestion des informations
ƒ Génération des journaux
ƒ Définition des objectifs

32
StatComm Chapitre IV : Etude détaillée

Fin Jour

Orientation Annuelle
Début Année

OP 1
Saisie d'informations
ET
OP 4
Définition de l'objectif annuel
Définition des objectifs mensuels

Fin Mois A Fin Année B


Informations saisies C

(A OU B) ET C
OP 2
Calcul du total
Génération du journal

Journal généré Objectifs Définis

Figure 4.8 : Modèle conceptuel des traitements

3.4. Modèle organisationnel des données « MOD »


Les Modèles organisationnels des données ajoutent la géographie des données aux concepts de telle sorte
que chaque modèle organisationnel soit un sous-ensemble du MCD adapté à un site de données. Leur
étude nous permet de faire ressortir les cohérences et les consolidations entre sites. [4]

Dans notre système, on distingue 3 modèles organisationnels de données ; le MOD direction générale, le
MOD direction régionale et le MOD Actels. (voir figures 4.9, 4.10 et 4.11)

33
StatComm Chapitre IV : Etude détaillée

0,n
Message
Compte
CdeMsg Subdivision TunTel
Envoyer Posseder Comptes
Sujet
DMsg 1,1 0,n 1,n 1,1 MotPasse
Type
TxtMsg

Actel Dr
Appartenir Diriger Par
CdeAct CdeDr
0,n 1,1 0,n
NomAct NomDr
0,n

1,1 0,n

Repartiteur
Rendre
CdeRep
NomRep

0,n

Objectif Service
Atteindre
Periode CdeSrv
Obj 1,1 NomSrv

0,n

Contenir

1,1
Donnee
CdeDon
0,n
NomDon 1,1
Lvl

0,n
Sous Données

Figure 4.9 : MOD direction générale

34
StatComm Chapitre IV : Etude détaillée

Message
CdeMsg Envoyer
Sujet
1,1
DMsg
TxtMsg

0,n
Compte
Actel
Appartenir Posseder Comptes
CdeAct 0,n
0,n 1,1 MotPasse
NomAct
Type
0,n

0,n
1,1

Repartiteur
Rendre
CdeRep
NomRep

0,n

Objectif Service
Atteindre
Periode CdeSrv
Obj 1,1 NomSrv

0,n

Contenir

1,1
Donnee
CdeDon
0,n
NomDon 1,1
Lvl

0,n
Sous Données

Figure 4.10 : MOD direction régionale

35
StatComm Chapitre IV : Etude détaillée

Message Compte
CdeMsg Comptes
Sujet MotPasse
DMsg Type
TxtMsg

Objectif Service
Atteindre
Periode CdeSrv
Obj 1,1 NomSrv

0,n
Repartiteur
CdeRep
NomRep Contenir

0,n
1,1

Donnee
CdeDon
NomDon 1,1
Lvl

0,n
Sous Données

Figure 4.11 : MOD Actel

3.5. Modèles organisationnels des traitements « MOT »

3.5.1. Généralités
Le modèle conceptuel des traitements est complété par la prise en compte des choix d’organisation de
l’organisation ; c’est le modèle organisationnel des traitements. [4]

Le modèle conceptuel décrit le « Quoi » du système étudié, tandis que le modèle organisationnel décrit le
« Quand », le « Qui » et le « Quoi ». Pour chaque ensemble de traitement, le modèle organisationnel
précise l’automatisation et la répartition dans le temps de ces traitements.

A chaque opération du modèle conceptuel correspondent une ou plusieurs procédures fonctionnelles. Ces
procédures peuvent elles-mêmes se décomposer en tâches. Une tâche est un ensemble de traitements, elle
peut être manuelle, conversationnelle ou automatique.

36
StatComm Chapitre IV : Etude détaillée

C’est ainsi que l’enchaînement des procédures fonctionnelles de notre projet est présenté de la manière
suivante :
Période Directions Régionales Actels Type

Début Année Orientation Annuelle


Fin du Jour

ET
Définition d'objectifs
Définition de l'objectif annuel
Saisie d'informations Manuel
Définition des objectifs mensuels Saisie d'informations

Objectifs Définis

Informations Saisies C

Fin Mois A Fin Année B

( A OU B ) Et C

Etablissement des situations


Calcul du total Manuel
Etablissement de la situation

Fin Année Fin Mois

Situation Annuelle Etablie Situation Mensuelle Etablie

Figure 4.12 : Modèle organisationnel des traitements

37
StatComm Chapitre IV : Etude détaillée

3.6. Modèle logique des données « MLD »

3.6.1. Généralités
La représentation logique des données constitue le passage de la description conceptuelle à
l’implémentation physique de la base de données. Le modèle logique est le modèle conceptuel avec
l’ajout des réponses aux contraintes d’organisation de données. [4]

Les objectifs de cette modélisation sont la définition de l’organisation logique des données à partir du
modèle conceptuel validé et l’optimisation de cette description, compte tenu des traitements effectués sur
l’information.

Il existe trois modèles de base qui sont :


ƒ Le modèle hiérarchique
ƒ Le modèle réseau
ƒ Le modèle relationnel
Pour notre projet, nous allons adopter le modèle relationnel comme modèle de base.

3.6.2. Le modèle relationnel


L’élément de base est la relation. L’ensemble des occurrences de la relation est représenté par une table
dont les colonnes contiennent des valeurs prises par les attributs de cette relation. Les lignes de la table
représentent les occurrences de la relation, ou tuples. Chacune des ces lignes est identifiée par un attribut
ou un ensemble d’attributs appelé clé primaire.

Un attribut est dit clé étrangère dans une relation lorsqu’il est également clé primaire dans une autre. La
clé confidente est une clé non primaire mais également apte à assurer l’unicité d’une ligne. La clé
secondaire est index de niveau physique facilitant l’accès à une colonne souvent sollicitée.

3.6.3. Règles de passage du MCD au modèle relationnel


ƒ Règle 1 : Un objet conceptuel se transforme en relation. Chaque propriété se transforme en attribut.
L’identifiant de l’objet devient la clé primaire de la table.
ƒ Règle 2 : Une relation binaire (réflexive) ayant des cardinalités (1,1) → (1, n) ou (1,1) → (0, n) se
traduit par une redondance de l’identifiant de l’objet à cardinalité (1, n) ou (0, n) dans la relation
issue de l’objet à cardinalité (1, 1). L’identifiant de l’objet à cardinalité (1, 1) devient la clé

38
StatComm Chapitre IV : Etude détaillée

primaire de la relation. La propriété dupliquée devient clé étrangère dans la relation. Si la relation
est réflexible, c’est l’identifiant de l’objet qui est dupliqué dans la relation provient de ce même
objet après avoir été renommé.
Si la relation (conceptuelle) est porteuse de propriétés, celles-ci retrouvent comme attributs dans la
relation relationnelle issue de l’objet à cardinalité (1, 1).
ƒ Règle 3 : Une relation n-aire du modèle conceptuel, porteuse ou non de données, se transforme en
une relation du schéma relationnel ayant comme clé primaire composite les attributs issus des
identifiants des objets participants à cette relation conceptuelle.
ƒ Règle 4 : La relation réflexive, si elle ne dépend pas de la définition de la règle 2 se traduit par une
relation porteuse de deux attributs, duplication de l’identifiant de l’objet et tous les deux sont
renommés. Cet ensemble d’attributs constitue la clé primaire composite de cette relation.

Avec l’application des règles de passage du modèle conceptuel de données au modèle logique de
données, on a dégagé les tables suivantes pour la partie statique : (voir figure 4.13)
ƒ Dr (CdeDr, NomDr)
ƒ Actel (CdeAct, NomAct, #CdeDr)
ƒ Repartiteur (CdeRep, NomRep, #CdeAct)
ƒ Service (CdeSrv, NomSrv)
ƒ Donnee (CdeDon, NomDon, CdeSrv, lvl, CdeDonM
ƒ Rendre (CdeAct, CdeSrv)
ƒ Objectif (#CdeAct, #CdeSrv, #CdeDon, Periode, Obj)
ƒ Compte (NomCmpt, MotPasse, TypCmpt, CdeDiv)
ƒ Message (CdeMsg, #CdeEm, #CdeRe, SjtMsg, DMsg, TxtMsg)
Les attributs soulignés désignent les clés primaires de la table et ceux précédés d’un # désignent les clés
étrangères.

39
StatComm Chapitre IV : Etude détaillée

COMPTE
CDEACT = CDEDIV COMPTES CDEDR = CDEDIV
MOTPASSE
TYPE
CDEDIV

MESSAGE
CDEMSG
CDEACT = CDERE CDEEM CDEDR = CDERE

CDERE
SUJET
CDEACT = CDEEM CDEDR = CDEEM
DMSG
TXTMSG

ACTEL
DR
CDEACT = CDEACT CDEACT
CDEDR
CDEDR CDEDR = CDEDR
NOMDR
NOMACT

REPARTITEUR RENDRE
CDEREP CDEACT
CDEACT = CDEACT
CDEACT CDESRV
NOMREP

CDESRV = CDESRV

OBJECTIF SERVICE
CDEDON CDESRV
CDEACT NOMSRV
CDESRV CDEACT = CDEACT
PERIODE
OBJ

DONNEE
CDEDON
CDESRV
CDEDON = CDEDON NOMDON CDESRV = CDESRV
CDESRV = CDESRV LVL
CDEDONM

CDEDON = CDEDONM
CDESRV = CDESRV

Figure 4.13 : Modèle logique des données

40
StatComm Chapitre IV : Etude détaillée

En ce qui concerne la partie dynamique, à chaque service ajouté trois tables sont créées : (voir figure
4.14)
ƒ CdeSrv_Jour (#CdeAct, jour, CdeDon 1, CdeDon 2, CdeDon 3, …, CdeDon n)
ƒ CdeSrv_Mois (#CdeAct, Annee, Mois, CdeDon 1, CdeDon 2, CdeDon 3, …, CdeDon n)
ƒ CdeSrv_Annee (#CdeAct, Annee, CdeDon 1, CdeDon 2, CdeDon 3, …, CdeDon n)
Dans la plupart des cas, la clé primaire des tables dynamiques est composée du code de l’Actel et du laps
de temps. Mais lorsque une des données représente un répartiteur, elle est ajoutée à la clé primaire.

Partie Statique Partie Dynamique

SV001_JOUR
CDEACT = CDEACT
CDEACT
JOUR
D001
D004
D002
D006

SV001_MOIS
CDEACT
ACTEL ANNEE
CDEACT = CDEACT
CDEACT MOIS
NOMACT D001
D004
D002
D006

SV001_ANNEE
CDEACT
ANNEE
CDEACT = CDEACT
D001
D002
D003
D004

Figure 4.14 : Exemple des Tables de la partie dynamique

41
StatComm Chapitre V : Réalisation

Chapitre V : Réalisation

1. Outils de développement 43
2. Interfaçage entre Visual Basic et SQL Server 2000 44
3. Mise en œuvre de la base de données 46
4. Politique de sécurité 49
5. Articulation des menus 51
6. Description des traitements 54

42
StatComm Chapitre V : Réalisation

1. Outils de développement
Les applications actuelles de Tunisie Telecom se basent sur la solution Microsoft en ce qui concerne le
système de gestion de base de données et l’outil de développement. De même, on a utilisé Microsoft SQL
Server 2000 et Microsft Visual Basic 6.

1.2. Microsoft SQL Server 2000


Microsoft SQL Server 2000 est un système de gestion de base de données relationnelle. Ses capacités
transactionnelles en font l’un des systèmes les plus utilisés sur le marché. SQL Server 2000 présente une
plate-forme de base de données hautement évolutive pour les applications de gestion qui sont gourmandes
en mémoire, exigeantes en matière de performances, et requérant beaucoup de ressources. [3]

Côté technique, ses performances sont adaptées à des requêtes longues et complexes. En plus ce système
garantit une grande capacité mémoire adressable, une très grande mémoire virtuelle et des transferts
disque réduits grâce à des gros pools de mémoire tampon qui fonctionnent en entrée et en sortie.

Chaque base de données du SQL Server 2000 dispose en effet au minimum de 2 fichiers physiques, un
«.mdf» et un «.ldf», où sont stockées les données.

L’installation de SQL Serveur passe par un logiciel d’installation assisté. Pour pouvoir effectuer
l’installation, il sera nécessaire d’avoir les privilèges administrateur sur la machine.

SQL Server 2000 se compose principalement de :


ƒ Entreprise Manager, qui permet de gérer les bases de données et l’administration du serveur SQL.
ƒ L'Analyseur de Requête, pratique pour faire des requêtes et accéder aux outils d’optimisation SQL.
ƒ Le Gestionnaire des services SQL Serveur, qui permet de paramétrer le comportement des
différents services, a savoir principalement le Serveur SQL et l’agent SQL Serveur (Ce dernier
étant un service autonome pour les sauvegardes planifiées).

1.2. Microsoft Visual Basic


Visual Basic est un outil créé par Microsoft pour développer facilement des applications fonctionnant
sous Microsoft Windows. [5]

43
StatComm Chapitre V : Réalisation

Il est, comme son nom l'indique, un outil visuel permettant de créer sans notion de programmation
l'interface graphique en disposant, à l'aide de la souris, des éléments graphiques (boutons, images, champs
de textes, menus déroulants,...).

L'intérêt de ce langage est de pouvoir associer aux éléments de l'interface des portions de code associées à
des événements (clic de souris, appui sur une touche, ...). Pour cela, il utilise un petit langage de
programmation dérivé du BASIC (Beginners All-Purpose Symbolic Instruction Code).

Vu le nombre de composants fournis avec Visual Basic, les possibilités en terme d'interface graphique
sont très grandes. En plus, les contrôles ActiveX qui sont des composants actifs utilisables dans les
applications, permettent d'avoir accès à des fonctions avancées telles que l'accès à des bases de données,
l'accès à des fonctionnalités réseau, l'accès à des fonctions d'entrée-sortie, etc.

2. Interfaçage entre Visual Basic et SQL Server

2.1. OLE DB
OLE DB est l'interface de programmation stratégique de Microsoft au niveau système. Elle permet
d'accéder aux données. OLE DB est un standard ouvert conçu pour permettre l'accès à toutes sortes de
données. [1] Du point de vue conceptuel, OLE DB comprend trois types de composants :
ƒ Fournisseurs de données : ils sont des applications, telles que Microsoft SQL Server, qui
disposent de données auxquelles d'autres applications ont besoin d'accéder. Ces fournisseurs de
données exposent des interfaces OLE DB accessibles directement par les composants de service
ou les consommateurs de données.
ƒ Consommateurs de données : Ils sont des applications qui utilisent les données exposées par les
fournisseurs de données. ADO est l'interface de programmation qui permet d'utiliser les données
OLE DB. Toute application mettant en oeuvre ADO est un consommateur de données OLE DB.
ƒ Composants de service : Ils sont des composants de OLE DB qui traitent et transfèrent les
données. Ces composants comprennent des processeurs de requêtes et des moteurs de curseur.
Du point de vue de l'architecture, OLE DB étant réparti en composants, les fournisseurs de
données n'ont pas à disposer de la capacité innée à fournir les données dans un format
compréhensible par ADO. Les composants de service permettent à l'interface ADO de
consommer des données OLE DB provenant de fournisseurs qui n'offrent pas de fonction
intégrée de traitement des jeux de résultats ou d'interprétation des requêtes SQL.

44
StatComm Chapitre V : Réalisation

2.2. ADO « ActiveX Data Objects »


L’interface ADO permet d'accéder à une source de données et de manipuler son contenu. Il offre
également une interface universelle d'accès aux données. Le code ADO permet d'accéder aux
propriétés, méthodes et événements d'un objet avec souplesse. En outre, ADO est pris en charge par une
large gamme de plate-formes de développement. [1]

Les objets ADO offrent un accès simple et rapide aux données de tous types. Le modèle objet ADO
comporte trois composants principaux : l'objet Connection, l'objet Command et l'objet Recordset

2.2.1. Les objets ADO


Les trois principaux composants du modèle objet ADO sont :
ƒ Objet Connection : Dans le modèle objet ADO, l'objet Connection est celui qui occupe le niveau
le plus élevé. Il est utilisé pour établir une connexion entre votre application et une source de
données externe, telle que Microsoft SQL Server.
ƒ Objet Command : L'objet Command sert à créer des requêtes, y compris des paramètres
spécifiques à l'utilisateur, pour accéder aux enregistrements d'une source de données. En règle
générale, ces enregistrements sont renvoyés au sein d'un objet Recordset.
ƒ Objet Recordset : L'objet Recordset permet d'accéder aux enregistrements renvoyés par une
requête SQL. Avec cet objet, vous pouvez naviguer dans les enregistrements renvoyés, ajouter
des enregistrements ou en supprimer.

2.2.2. Les collections ADO


ADO prend en charge trois collections :
ƒ Collection Errors : Elle permet de renvoyer des informations détaillées sur des erreurs survenues
pendant l’exécution, ainsi que d’autres messages émis par une source de données
ƒ Collection Parameters : Elle permet de passer certaines données spécifiques à une requête
paramétrée ou à des procédures stockées d'une base de données SQL Server.
ƒ Collection Fields : Elle permet d'accéder à certains champs d'un objet Recordset.

Si Ces collections peuvent apporter des fonctionnalités supplémentaires à une application, mais elles ne
sont pas indispensables à la création de solutions ADO.

45
StatComm Chapitre V : Réalisation

Sont bien décrites dans l’annexe les étapes d’établissement d’une connexion à une source de données,
d’exécution des requêtes et de récupération de données.

3. Mise en œuvre de la base de données

3.1. Le modèle physique des données « MPD »


C’est la traduction du modèle logique de données dans un langage de description de données spécifique
au système de gestion de données. [4] Et comme on a utilisé SQL Server pour la réalisation et la gestion
de notre base de données, le modèle physique de données ainsi généré possède l’allure suivant : (voir
figure 5.1)

46
StatComm Chapitre V : Réalisation

COMPTE
CDEACT = CDEDIV COMPTES char(15) CDEDR = CDEDIV
MOTPASSE char(15)
TYPE smallint
CDEDIV char(5)

MESSAGE
CDEMSG int
CDEACT = CDERE CDEEM char(5) CDEDR = CDERE

CDERE char(5)
SUJET char(50)
CDEACT = CDEEM CDEDR = CDEEM
DMSG datetime
TXTMSG text

ACTEL
DR
CDEACT = CDEACT CDEACT char(5)
CDEDR char(5)
CDEDR char(5) CDEDR = CDEDR NOMDR char(20)
NOMACT char(15)

REPARTITEUR RENDRE
CDEREP char(5) CDEACT char(5)
CDEACT = CDEACT
CDEACT char(5) CDESRV char(5)
NOMREP char(20)

CDESRV = CDESRV

OBJECTIF SERVICE
CDEDON char(4) CDESRV char(5)
CDEACT char(5) NOMSRV char(40)
CDESRV char(5) CDEACT = CDEACT
PERIODE char(7)
OBJ int

DONNEE
CDEDON char(4)
CDESRV char(5)
CDEDON = CDEDON NOMDON char(30) CDESRV = CDESRV
CDESRV = CDESRV LVL char(5)
CDEDONM char(4)

CDEDON = CDEDONM
CDESRV = CDESRV

Figure 5.1 : Modèle physique des données

47
StatComm Chapitre V : Réalisation

3.2. Implémentation de la base de données


Pour permettre la création de la base de données par n’importe quelle personne n’ayant aucune idée sur
SQL Server 2000 ou les requêtes SQL et possédant un compte d’administrateur du serveur, on a
développé l’application « StatComm BD Admin » permettant de créer, s’informer et supprimer la base de
données nommée StatComm.

Figure 5.2 : Fenêtre de l’application « StatComm BD Admin »

3.2.1. La gestion de la base de données


La gestion de la base de données se caractérise par deux processus : l’implémentation et la suppression.
(voir figure 5.2 :1,2)

L’implémentation de la base de donnée s’effectue en quatre étapes : la spécification de l’emplacement


d’enregistrement des fichiers de la base de donnée, la création de la base de données, la création des
tables et celle du compte principal « TunTel ». Ces étapes sont séquentielles et lancées manuellement un
par un.

Le processus de la suppression entraîne automatiquement la suppression totale de la base de données.

48
StatComm Chapitre V : Réalisation

3.2.2. Informations de la base de données


« StatComm BD Admin » affiche les informations de la base de données « StatComm » lorsque elle
existe. Ces informations portent sur les propriétés de la base de données (numéro d’identification, date de
création et nom du fichier où seront stockées les informations) (voir figure 5.2 : 3), sur les tables de base
(existence, nom et date de création) (voir figure 5.2 : 4), sur les tables services existants (nom et date de
création) (voir figure 5.2 : 5) et sur les comptes d’accès existants (voir figure 5.2 : 6).

Les requêtes lancées au cours de ces étapes sont détaillées dans l’annexe.

4. Politique de sécurité
La sécurité des systèmes informatiques se cantonne généralement à garantir les droits d'accès aux données
d'un système en mettant en place des mécanismes d'authentification et de contrôle permettant d'assurer
que les utilisateurs possèdent uniquement les droits qui leur ont été octroyés.

Notre système est basé sur une identification à deux niveaux ; l’utilisateur doit posséder un compte SQL
Server pour l’accès à la base de données et un autre pour l’accès au système « StatComm ».
L’identification au niveau de SQL Server se fait automatiquement par l’application.

Lors la création d’un nouveau compte par la direction générale ou par la direction régionale un compte
SQL Server est créé automatiquement. Le compte SQL Server porte le même nom que le compte
« StatComm » mais pas le même mot de passe. On a créé un système de cryptage permettant la génération
d’un mot de passe SQL Serveur à travers le nom d’un compte « StatComm » et son mot de passe saisis
par l’utilisateur (voir figure 5.2).

StatComm SQL Server 2000

Nom compte Nom compte

Mot de passe Cryptage Mot de passe

Figure 5.3 : Identification au niveau de SQL Server à travers le système

49
StatComm Chapitre V : Réalisation

Cette stratégie est suivie pour empêcher un utilisateur, possédant un compte « StatComm », de connecter
directement à la base de données afin d’éviter les intrusions.

L’identification de l’utilisateur se fait à travers la fenêtre d’identification (voir figure 5.3). L’utilisateur
est invité à saisir le nom ou l’adresse du serveur, le nom du compte et le mot de passe. Une fois connectée
au serveur, l’application enregistre le nom ou l’adresse du serveur et le met comme valeur par défaut du
champ Serveur SQL. Trois tentations non valides d’accès au système entraînent la fermeture de la fenêtre
d’identification.

Figure 5.3 : Fenêtre « Identification »

50
StatComm Chapitre V : Réalisation

5. Articulation des menus


Identification
Menu principal
Consultation d’informations
Graphe
Exportation
Consultation d’objectifs
Gestion du système
Gestion des services
Suppression des informations
Messagerie
Gestion du compte
A propos

Figure 5.5 : Articulation des menus de l’application direction générale

Figure 5.6 : Menu Principal de l’application direction générale

51
StatComm Chapitre V : Réalisation

Identification
Menu principal
Modification d’informations
Consultation d’informations
Graphe
Exportation
Génération des journaux
Consultation d’objectifs
Définition d’objectifs
Gestion du système régional
Messagerie
Gestion du compte
A propos

Figure 5.7 : Articulation des menus de l’application direction régionale

Figure 5.8 : Menu Principal de l’application direction régionale

52
StatComm Chapitre V : Réalisation

Identification
Menu principal
Consultation d’information
Graphe
Exportation
Saisie d’informations
Messagerie
Gestion du compte
A propos

Figure 5.9 : Articulation des menus de l’application Actel

Figure 5.10 : Menu Principal de l’application Actel

53
StatComm Chapitre V : Réalisation

6. Description des traitements

6.1. Gestion du système


La gestion du système est partagée entre les directions régionales et la direction générale. Celles-là
déclare les directions régionales et crée leurs comptes d’accès au système. Une fois déclarée, une
direction régionale peut déclarer les Actels, leurs affecter les répartiteurs et les services rendus, et créer
leurs comptes d’accès. La direction générale peut visualiser l’architecture totale du système sans modifier
les objets gérés par les directions régionales. Tandis que la direction régionale ne peut voir que son
système régional.

La fenêtre de la gestion du système (voir figure 5.1 1) est composée de deux objets « TreeView », des
boutons variables et un certain nombre de champs texte. L’un des objets « TreeView » permet la
visualisation de la structure hiérarchique du système tandis que l’autre objet, contenant tous les services
non rendus, apparaît lors de l’ajout de services pour une Actel,. Les boutons varient et déclenchent des
actions selon l’objet sélectionné du premier objet « TreeView ».

Figure 5.11 : Fenêtre « Gestion du système » - direction générale -

54
StatComm Chapitre V : Réalisation

6.2. Gestion des services


L’intérêt du système réside dans la gestion des services sans l’intervention d’un programmeur de telle
sorte que la direction générale aura la possibilité de ajouter et de supprimer des services.

Les services disponibles seront affichés dans une liste (voir figure 5.12 : 1). Lorsque on choisit un service,
on peut soit le renommer soit le supprimer.

La création d’un service se déroule comme suit ; d’abord on nomme le service (voir figure 5.12 : 2) et on
précise si le service utilise la ressource répartiteur ou non (voir figure 5.12 : 3) ensuite on crée la structure
hiérarchique du service (voir figure 5.12 : 4,5) puis on définit les contraintes des données du service (voir
figure 5.12 : 6,7) et enfin on clique sur « Ajouter ».

Supprimer un service, c’est supprimer ses journaux journalier, mensuel et annuel.

Figure 5.12 : Fenêtre « Gestion des services »

55
StatComm Chapitre V : Réalisation

6.3. Saisie d’informations


La fonction principale des Actels dans le système est de saisir les informations journalières des services.
Elle s’effectue grâce à la fenêtre « Saisie d’information ».

Pour introduire les informations d’un service, l’utilisateur choisit le service désiré (voir figure 5.13 : 1),
saisit une date (voir figure 5.13 : 2) ou choisit une date parmi les dates non saisies (voir figure 5.13 : 3),
remplit les champs des données (voir figure 5.13 : 4) et clique sur « Valider ».

Lors du choix du service, la structure de la table des données change. L’algorithme de la reconstruction de
la structure du service sera traité dans l’annexe.

Dans le cas où le service utilise la ressource répartiteur, une liste des répartiteurs apparaît dans la fenêtre.
L’utilisateur doit choisir un.

Figure 5.13 : Fenêtre « Saisie d’information »

56
StatComm Chapitre V : Réalisation

6.4. Modification d’informations


Une fois les informations saisies, elles ne pourront pas être modifiées que par la direction régionale par la
fenêtre « Modification d’informations ». Celle-ci permet aussi d’introduire des informations pour des
dates non traitées.

L’utilisateur sélectionne l’Actel (voir figure 5.14 : 1), le service (voir figure 5.14 : 2) et la date (voir
figure 5.14 : 3) désirés puis clique sur « Afficher ». Si les informations existes, elles seront affichées (voir
figure 5.14 : 2). A ce moment, il peut modifier les informations puis cliquer sur « Modifier ».

Dans le cas où le service utilise la ressource répartiteur, une liste des répartiteurs apparaît dans la fenêtre.
L’utilisateur doit choisir un.

Figure 5.14 : Fenêtre « Modification d’informations »

57
StatComm Chapitre V : Réalisation

6.5. Consultation d’informations


La consultation d’information est parmi les plus importants objectifs du système. Elle est accessible par
tous les acteurs du système.

L’utilisateur sélectionne les Actels (seulement pour les direction régionales et la direction générale) (voir
figure 5.15 : 1), le service (voir figure 5.15 : 2), le type du journal (voir figure 5.15 : 3) et l’intervalle du
temps (voir figure 35 : 4) puis clique sur « Valider ». Les informations seront affichées dans une table.
(voir figure 5.15 : 5)

Dans le cas où le service utilise la ressource répartiteur, une liste des répartiteurs apparaît dans la fenêtre.
L’utilisateur doit choisir un.

Figure 5.15 : Fenêtre « Consultation d’informations » - direction régionale -

Une fois les informations affichées, l’utilisateur peut générer un graphe pour ces informations en cliquant
sur « Graphe » ou les exporter tout en cliquant sur « Exporter ».

58
StatComm Chapitre V : Réalisation

6.5.1 Graphe
Dans cette fenêtre un graphe est affiché (voir figure 5.16 : 3). L’utilisateur peut changer deux paramètres :
le type du graphe (voir figure 5.16 : 1) et le mode de groupement des informations (voir figure 5.16 : 3)
qui peut être par répartiteur, par Actel, par direction régionale ou Tunisie Telecom.

Ce graphe peut être exporté sous forme d’une image GIF en cliquant sur « Exporter image ».

Figure 5.16 : Fenêtre « Graphe » - direction régionale -

59
StatComm Chapitre V : Réalisation

6.5.2 Exportation
Grâce à cette fenêtre (voir figure 5.17), l’utilisateur peut soit imprimer les résultats, soit les exporter sous
forme d’un fichier HTML ou sous forme d’un fichier Excel.

Figure 5.17 : Fenêtre « Exportation » - direction régionale -

60
StatComm Chapitre V : Réalisation

6.6. Génération des journaux


Une fois les informations journalières ou mensuelles présentes, la direction régionale peut générer un
enregistrement du journal mensuel ou annuel.

L’utilisateur doit choisir l’Actel (voir figure 5.18 : 1), le service (voir figure 5.18 : 2), le type (voir figure
5.18 : 3) et la période (voir figure 5.18 : 4) du journal ensuite il clique sur « Valider ». Les informations
journalières ou mensuelles seront affichées (voir figure 5.18 : 5), ainsi que l’enregistrement à ajouter qui
est le total des informations.

L’utilisateur aura la possibilité de modifier les informations du nouvel enregistrement. Pour l’insérer
l’utilisateur doit cliquer sur « Insérer ». Si l’enregistrement existe déjà, il sera affiché (voir figure 5.18 : 6)
et les informations différentes seront colorées en rouge. Ainsi, l’utilisateur peut soit écraser
l’enregistrement existant soit ignorer le traitement.

Figure 5.18 : Fenêtre « Génération des journaux » - direction régionale -

61
StatComm Chapitre V : Réalisation

6.7. Suppression d’informations


Après une longue période, certaines informations seront inutiles ou indésirables. La direction générale
peut supprimer ces informations qui sont soit journalières soit mensuelles à travers la fenêtre de la
suppression d’informations.

Pour cela, l’utilisateur doit choisir l’Actel (voir figure 5.19 : 1), le service (voir figure 5.19 : 2), le type
(voir figure 5.19 : 3) et la période (voir figure 5.19 : 4) du journal englobant les informations désirées puis
il clique sur « Valider ». Les informations seront affichées (voir figure 5.19 : 5). Par la suite, l’utilisateur
peut soit les supprimer en cliquant sur « Supprimer » soit ignorer leur traitement.

Figure 5.19 : Fenêtre « Suppression d’informations »

62
StatComm Chapitre V : Réalisation

6.8. Définition d’objectifs


Ce sont les directions régionales qui fixent les objectifs annuels et mensuels à atteindre à travers la fenêtre
« Définition d’objectifs »

L’utilisateur choisit l’Actel (voir figure 5.20 : 1), le service (voir figure 5.20 : 2) et la donnée (voir
figure 5.20 : 3), saisit l’année (voir figure 5.20 : 4) et l’objectif désiré (voir figure 5.20 : 5) puis il clique
sur « Afficher ». Si l’objectif de l’année saisi est défini déjà il sera affiché ainsi que ceux des mensuels
(voir figure 5.20 : 6). Le système partagera l’objectif annuel en objectifs mensuels (voir figure 5.20 : 7)
modifiables.

Le clic sur « Insérer » définira les objectifs et écrasera les objectifs existants.

Figure 5.20 : Fenêtre « Définition d’objectifs »

63
StatComm Chapitre V : Réalisation

6.9. Consultation d’objectifs


La direction générale et les directions régionales peuvent superviser la production des ses Actels et
effectuer le rapprochement des objectifs aux résultats atteints à l’aide de la fenêtre « Consultation
d’objectifs »

L’utilisateur choisit l’Actel (voir figure 5.21 : 1), le service (voir figure 5.21 : 2), la donnée (voir
figure 5.21 : 3), le type de l’objectif (voir figure 5.21 : 4) et la période (voir figure 5.21 : 5) puis clique sur
« Afficher ».

L’objectif de la période saisi et le pourcentage atteint seront affichés (voir figure 5.21 : 6), Ainsi que les
informations journalières ou mensuelles (voir figure 5.21 : 7) et un graphe (voir figure 5.21 : 9) décrivant
l’accroissement du pourcentage atteint.

Le type du graphe peut être changé selon le choix de l’utilisateur. (voir figure 5.21 : 8)

Figure 5.21 : Fenêtre « Consultation d’objectifs » - direction régionale -

64
StatComm Chapitre V : Réalisation

6.10. Messagerie
Les différents acteurs du système auront la possibilité d’échanger les messages entre eux. Chacun
possèdera une boite de réception contenant la liste de messages (voir figure 5.22 : 1) identifiés par leurs
sujets, leurs émetteurs, la date et l’heure d’envoi, et leurs contenus (voir figure 5.22 : 2). La suppression
des messages lus se fait en cliquant sur le bouton « Supprimer ».

Pour envoyer un message, l’utilisateur doit sélectionner un de la liste des destinataires, remplir les champs
texte du sujet et du message, et cliquer sur le bouton « Envoyer ».

Figure 5.22 : Fenêtre « Messagerie » - direction régionale -

65
StatComm Chapitre V : Réalisation

6.11. Gestion du compte


Chaque utilisateur aura la possibilité de changer le mot de passe de son compte à travers la fenêtre
« Gestion du compte ». (voir figure 5.23)

Figure 5.23 : Fenêtre « Gestion du compte »

66
StatComm Conclusion générale

Conclusion générale

67
StatComm Conclusion générale

La mondialisation et le progrès technologique obligent les entreprises qui interviennent sur les marchés de
plus en plus concurrentiels à l’instar de la télécommunication à faire des adaptations fréquentes et rapides
sur divers plans (commercial, financier, technique…). Pour répondre à ces évolutions et satisfaire les
exigences en terme de qualité et de production, la direction générale a fréquemment besoin des
statistiques commerciales qui offrent une vue globale sur les degrés de performances commerciales des
Actels et des données pertinentes sur les ajustements à entreprendre.

C’est dans cette perspective que la direction générale de Tunisie Telecom a conçu le tableau de bord qui
va être rempli par les différentes directions régionales. Or jusqu’à présente date, ce tableau est effectué à
travers l’outil Excel, ce qui pose le problème de mises à jour et de stockage des données. C’est pour cette
raison que la mise en place de notre système « StatComm » est justifiée.

En effet, ce projet était une étape très importante dans mon cycle de formation vu qu’il était une occasion
très intéressante et bénéfique pour savoir comment appliquer, sur le plan pratique, des connaissances
théoriques déjà acquises.

Grâce à un environnement favorable pour le travail et avec un encadrement encourageant et permanent,


j’ai pu réaliser mon projet de fin d’études suivant un plan organisé.

Au début, je me suis intéressé à étudier le système existant et à la lumière de cette étude on a pu soulever
les problèmes dus aux traitements manuels et dresser une solution à ces dits problèmes

Dans une deuxième étape, je me suis amené à utiliser la méthode Merise pour établir une conception
détaillée du projet et un schéma relationnel clair de la base de données.

Dans une dernière étape, j’ai développé le système d’information « StatComm ».En effet, au terme de ce
projet j’ai visé à fournir un produit fonctionnel et prêt à l’exploitation. Ainsi ma tâche principale était de
donner une solution technique pratique.

Ce travail peut s’étendre encore plus, avec la répartition de la base de donnée sur différents serveurs
régionaux ainsi que l’intégration de l’intelligence artificielle en proposant des solutions par le système
suivant les résultats obtenus.

68
StatComm Bibliographie

Bibliographie

1
StatComm Bibliographie

Documents numériques

[1] Microsoft, Mastering Visual Basic 6 Developpement.


[2] Microsoft, MSDN Library Visual Studio 6.0
[3] Microsoft, Documentation en ligne SQL Server 2000

Supports de cours

[4] Claudine Toffolon, 2003-2004, Cours d’ingénierie des systèmes d’information, DESS,
Université du Littoral

Sites Web

[5] www.commentcamarche.net, 2004

Interviews

[6] Mr. Chafik Mokni, Agent de la subdivision des statistiques, suivi de la qualité et de la
production de la direction régionale de Sousse.

2
StatComm Annexe

Annexe

1. Le dialogue avec SQL Server 2000 à travers Visual Basic 6 2


2. Les requêtes SQL 5
3. Code Visual Basic 6

1
StatComm Annexe

1. Le dialogue avec SQL Serveur 2000 à travers Visual Basic 6


1.1. Connexion à une source de données
Pour établir une connexion via ADO on doit suivre les étapes suivantes :
- Créer une référence à la bibliothèque d'objets ADO

- Déclarer un objet Connection

- Spécifier un fournisseur de données OLE DB.

- Passer les informations sur la connexion.

1.1.1. Créer une référence à la bibliothèque d'objets ADO

Avant de pouvoir utiliser ADO dans l’application, on doit créer une référence à la bibliothèque
« Microsoft ActiveX Data Objects 2.0 ».

1. Dans le menu « Projet », on clique sur « Références ».

2. On sélectionne « Microsoft ActiveX Data Objects 2.0 Library », puis on clique sur « OK ».

1.1.2. Déclarer un objet Connection

Une fois que la référence est créée, on déclare un objet « Connection » dans l’application en utilisant la
syntaxe suivante :

Dim <Nom connexion> as Connection

Set <Nom connexion> = New Connection

1.1.3. Spécifier un fournisseur de données OLE DB

Une fois que l’instance est créée, on doit spécifier un fournisseur de source de données OLE DB. Pour
ce faire, on définit la propriété « Provider » de l’objet « Command ».

Le code suivant spécifie le fournisseur de données Microsoft SQL Server OLE DB :

<Nom connexion>.Provider = "SQLOLEDB"

2
StatComm Annexe

1.1.4. Passer les informations sur la connexion

La dernière étape consiste à spécifier les informations de connexion. Pour ce faire, on définit la
propriété « ConnectionString » de l'objet « Connection ». Les arguments de chaîne de connexion sont
propres à un fournisseur, auquel ils sont passés directement, et ne sont pas traités par ADO.

Les arguments de chaîne de connexion qui sont utilisés avec le fournisseur SQL Server OLE DB sont
décrits dans le tableau suivant :

Argument Connexion Description


User ID Nom d'utilisateur valide
Password Mot de passe utilisateur valide
Data Source Nom ou adresse du serveur distant
Initial Catalog Nom de base de données dans la source de données externe
Table : Les arguments de la chaîne de connexion de SQL Server
Le code suivant spécifie un fournisseur Microsoft SQL Server et fournit des informations sur la
connexion par le biais de la propriété « ConnectionString » :

With <Nom connexion>


.Provider = "SQLOLEDB"
.ConnectionString = "User ID=<Nom utilisateur>; Password=<Mot de passe>;" & _
"Data Source=<Nom serveur>;" & _
"Initial Catalog=< Nom base de données>"
End With

La méthode « Open » permet d’ouvrir la connexion.

1.2. Exécution de requêtes sur une source de données


L'objet « Command » permet d’accéder et de créer des requêtes qui seront exécutées sur une source de
données. Les propriétés les plus couramment utilisées sont :
ƒ ActiveConnection : elle renvoie une connexion active utilisée par l'objet.
ƒ CommandText : elle définit le texte de la requête à exécuter.

La méthode « Execute » permet d’exécuter la commande.

La syntaxe utilisée pour l’objet « Command » est :


Dim <Nom commande> As Command

3
StatComm Annexe

Set <Nom commande> = New Command


With <Nom commande>
.ActiveConnection = <Nom connexion>
.CommandText = <Requête SQL>
.Execute
End With

1.3. Récupération de données à partir d’une source de données


L'objet « Recordset » permet d'accéder aux données renvoyées par une requête SQL. Il existe plusieurs
méthodes pour récupérer les données dont le plus pratique est d’affecter à l’objet « Recordset » le résultat
renvoyé par la méthode « Execute » d’un objet « Connection ». La méthode « Execute » a comme
paramètre la requête SQL.
Dim <Nom jeu d’enregistrements> As Recordset
Set <Nom jeu d’enregistrements> = <Nom connexion>.Execute (<Requête SQL>)

Pour récupérer une valeur de l’enregistrement, une référence est mise en place. Elle est composée du nom
du jeu d’enregistrement, du symbole « ! » et du nom de la colonne désirée :
<Nom jeu d’enregistrements> ! <Nom Colonne>

L'objet « Recordset » permet de naviguer à travers un groupe d'enregistrements. Par conséquent, Il


prend en charge un certain nombre de propriétés et de méthodes permettant aux utilisateurs de naviguer
dans le jeu d'enregistrements.

Les tableaux suivants décrivent les propriétés et les méthodes les plus couramment utilisées de l'objet
« Recordset » qui permettent de naviguer dans un jeu d'enregistrements.

Propriété Description
BOF Indique si le pointeur est venu se placer avant le premier enregistrement
EOF Indique si le pointeur est venu se placer après le dernier enregistrement.
Table 1 : Les propriétés de navigation de l’objet « Recordset »
Méthode Description
Move Déplace vers l'avant ou vers l'arrière un certain nombre d'enregistrements
MoveFirst Déplacement vers le premier enregistrement
MoveLast Déplacement vers le dernier enregistrement
MoveNext Déplacement vers l'enregistrement suivant
MovePrevious Déplacement vers l'enregistrement précédent
Table 2 : Les méthodes de navigation de l’objet « Recordset »

4
StatComm Annexe

2. Les requêtes SQL

2.1 Création de la base de données « StatComm »


CREATE DATABASE StatComm
ON PRIMARY
(NAME = 'StatComm_1', FILENAME =
‘C:\Program files\Microsoft sql server\Mssql\Data\StatComm_1.mdf’, SIZE = 1MB, MAXSIZE
= 200MB, FILEGROWTH = 10%),
(NAME = 'StatComm_2', FILENAME =
‘C:\Program files\Microsoft sql server\Mssql\Data\StatComm_2.ndf’, SIZE = 1MB, MAXSIZE
= 200MB, FILEGROWTH = 10%)
LOG ON
(NAME = 'StatComm_log_1', FILENAME =
‘C:\Program files\Microsoft sql server\Mssql\Data\StatComm_log_1.ldf’, SIZE = 512KB,
MAXSIZE = 200MB, FILEGROWTH = 10%),
(NAME = 'StatComm_log_2', FILENAME =
‘C:\Program files\Microsoft sql server\Mssql\Data\StatComm_log_2.ldf’, SIZE = 512KB,
MAXSIZE = 200MB, FILEGROWTH = 10%)

2.2 Création des tables

Create Table StatComm..Dr (CdeDr varchar (5) PRIMARY KEY, NomDr varchar (20))

Create Table StatComm..Actel (CdeAct varchar (5) PRIMARY KEY, NomAct varchar (20), CdeDr
varchar (5) FOREIGN KEY References DR (CdeDr))

Create Table StatComm..Repartiteur (CdeRep varchar (5) PRIMARY KEY, NomRep varchar (20),
CdeAct varchar (5) FOREIGN KEY References Actel (cdeAct))

Create Table StatComm..Service (CdeSrv varchar (5) PRIMARY KEY, NomSrv varchar (40))

Create Table StatComm..Donnee (CdeDon varchar (4), NomDon varchar (30), CdeSrv varchar (5)
FOREIGN KEY References Service (CdeSrv), lvl tinyint, CdeDonM varchar (5), Primary Key
(CdeDon, CdeSrv))

Create Table StatComm..Rendre (CdeAct varchar (5) FOREIGN KEY References Actel (CdeAct),
CdeSrv varchar (5) FOREIGN KEY References Service (CdeSrv), Primary Key (CdeAct, CdeSrv))

Create Table StatComm..Objectif (CdeAct varchar (5), CdeSrv varchar (5), CdeDon varchar (15),
Periode varchar (7), Obj decimal, PRIMARY KEY (CdeAct, CdeSrv, CdeDon, Periode))

Create Table StatComm..Compte (NomCmpt varchar (15) PRIMARY KEY, MotPasse varchar (15),
TypCmpt tinyint,CdeDiv VarChar(5))

5
StatComm Annexe

Create Table StatComm..Message (CdeMsg int PRIMARY KEY, CdeEm varchar (5), CdeRe varchar (5),
SjtMsg varchar (50), DMsg datetime, HMsg datetime, TxtMsg Text)

2.3 Création des comptes SQL Server


Use StatComm EXEC sp_addlogin '<Nom Compte>','<Mot de Passe>','StatComm','french' EXEC
sp_grantdbaccess '<Nom Compte>', '<Nom Compte>' EXEC sp_addrolemember 'db_owner','<Nom
Compte>' EXEC sp_addsrvrolemember '<Nom Compte>', 'securityadmin'

ƒ sp_addlogin : crée une nouvelle connexion d'accès SQL Server qui permet à un utilisateur de se
connecter à une instance de SQL Server, à l'aide de l'authentification SQL Server
ƒ sp_grantdbaccess : ajoute un compte de sécurité dans la base de données en cours pour une
connexion SQL Server et lui permet de recevoir les autorisations nécessaires pour effectuer des
opérations dans la base de données.
ƒ sp_addrolemember : a joute un compte sécurisé comme membre du rôle de base de données SQL
Server dans la base de données courante.
ƒ sp_addsrvrolemember : Ajoute une connexion à un membre d'un rôle de serveur fixe.

3. Code Visual Basic

3.1. Régénération de la Structure du Service


La fonction StructSrv permettra de régénérer l’arborescence d’un service dans un objet « TreeView ».
Elle prend comme paramètres le code du service à régénérer et l’objet « TreeView » destinataire.

Sub StructSrv(CdeSrv As String, Tree As TreeView)


Dim Nodx As Node
Set RcdDon = Connexion.Execute("select * from donnee where CdeSrv='" + CdeSrv + "' Order
By Lvl , CdeDon")
Do Until RcdDon.EOF
If RcdDon!CdeDonM = "D000" Then
Set Nodx = Tree.Nodes.Add(CdeSrv, 4, RcdDon!CdeDon, RcdDon!NomDon)
Else
Mere = RcdDon!CdeDonM
Set Nodx = Tree.Nodes.Add(Mere, 4, RcdDon!CdeDon, RcdDon!NomDon)
End If
RcdDon.MoveNext
Loop
Tree.Nodes(1).Expanded = True
End Sub

6
StatComm Annexe

3.2. Extraction des champs des tables service


La procédure ChmpXtrct permettra d’extraire les champs d’une table service et qui sont les codes de
données du niveau inférieur d’un service. Elle prend comme paramètres un nœud de l’objet « TreeView »
et une valeur booléenne indiquant si le service utilise la ressource répartiteur ou non.

Sub ChmpXtrct(Nod As Node, RepaP As Boolean)


Dim NodChild As Node
Dim i, J As Integer
J = Nod.Children

If J <> 0 Then
Set NodChild = Nod.Child
For i = 1 To J
If Not (NodChild Is Nothing) Then Call ChmpXtrct(NodChild, RepaP)
Set NodChild = NodChild.Next
Next i
Else
If GetLvl(Nod) <> 0 Then
Req = Req + Nod.Key + " bigint, "
End If
End If
End Sub

3.3. Création des tables services


La fonction StructSrv créera les trois tables d’un service. Elle prend comme paramètres l’objet
« TreeView » contenant l’arborescence du service, une valeur booléenne indiquant si le service utilise la
ressource répartiteur ou non et la contrainte du service.

Function GenSrvTab(Tree As TreeView, RepaP As Boolean, Check As String) As Integer


Set Cmd = New Command
Cmd.ActiveConnection = Connexion
GenSrvTab = 0
Req = "Create Table StatComm.dbo." + Tree.Nodes(1).Key + "_Jour ( CdeAct varchar(5), Jour
datetime, "
If RepaP = True Then Req = Req + "D001 varchar(20), "
Call ChmpXtrct(Tree.Nodes(1), RepaP)
Req = Left(Req, Len(Req) - 2)
Req = Req + Check
If RepaP = True Then
Req = Req + ", Primary key (CdeAct,Jour,D001))"
Else

7
StatComm Annexe

Req = Req + ", Primary key (CdeAct,Jour))"


End If
On Error Resume Next
Connexion.Errors.Clear
Cmd.CommandText = Req
Cmd.Execute
If Connexion.Errors.Count = 0 Then
Req = "Create Table StatComm.dbo." + Tree.Nodes(1).Key + "_Annee ( CdeAct varchar(5),
Annee smallint, "
If RepaP = True Then Req = Req + "D001 varchar(20), "
Call ChmpXtrct(Tree.Nodes(1), RepaP)
Req = Left(Req, Len(Req) - 2)
Req = Req + Check
If RepaP = True Then
Req = Req + ", Primary key (CdeAct,Annee,D001))"
Else
Req = Req + ", Primary key (CdeAct,Annee))"
End If
Connexion.Errors.Clear
Cmd.CommandText = Req
Cmd.Execute
If Connexion.Errors.Count = 0 Then
Req = "Create Table StatComm.dbo." + Tree.Nodes(1).Key + "_Mois ( CdeAct
varchar(5), Annee smallint, Mois smallint, "
If RepaP = True Then Req = Req + "D001 varchar(20), "
Call ChmpXtrct(Tree.Nodes(1), RepaP)
Req = Left(Req, Len(Req) - 2)
Req = Req + Check
If RepaP = True Then
Req = Req + ", Primary key (CdeAct,Annee,Mois,D001))"
Else
Req = Req + ", Primary key (CdeAct,Annee,Mois))"
End If
Cmd.CommandText = Req
Cmd.Execute
If Connexion.Errors.Count <> 0 Then
MsgBox ("Veuillez vérifier bien les contraintes")
GenSrvTab = Connexion.Errors.Count
End If
Else
MsgBox ("Veuillez vérifier bien les contraintes")
GenSrvTab = Connexion.Errors.Count
End If
Else
MsgBox ("Veuillez vérifier bien les contraintes")

8
StatComm Annexe

GenSrvTab = Connexion.Errors.Count
End If
End Function

3.4. Génération des en-têtes des tableaux des journaux


La procédure TabChmp permet d’extraire les noms de données d’un service à partir d’un nœud de l’objet
« TreeView » contenant le service et de générer l’en-tête du tableau du journal.

Sub TabChmp(Nod As Node)


Dim NodChild As Node
Dim Lvl, i, J As Integer
ColTab = ColTab + 1
J = Nod.Children
Lvl = GetLvl(Nod)
If Lvl <> 0 Then
If Lvl > LastLvl Then ColTab = ColTab - 1
SrvTab.TextMatrix(Lvl - 1, ColTab) = Nod.Text
SrvTab.Col = ColTab
SrvTab.Row = Lvl - 1
SrvTab.CellAlignment = 4
End If
If J = 0 Then
DataCdeLength = DataCdeLength + 1
DataNom(DataCdeLength) = Nod.Text
DataCde(DataCdeLength) = Nod.Key
End If
LastLvl = Lvl
If J <> 0 Then
Set NodChild = Nod.Child
For i = 1 To J
If Not (NodChild Is Nothing) Then
Call TabChmp(NodChild)
End If
Set NodChild = NodChild.Next
Next i
End If
End Sub

3.5. Génération des tableaux des journaux


La procédure SrvTabMaj permet de reconstruire le tableau d’un journal, de remplir ses en-têtes et de les
ordonner selon le service et le type du journal sélectionné.

Private Sub SrvTabMaj()

9
StatComm Annexe

If Service.Nodes.Count <> 0 Then


Dim i, J, K, MaxCols, MaxRows As Integer
DataCdeLength = 0
MaxCols = 0
MaxRows = 0
For i = 1 To Service.Nodes.Count
If GetLvl(Service.Nodes(i)) > MaxRows Then MaxRows = GetLvl(Service.Nodes(i))
Next i
For i = 1 To Service.Nodes.Count
If Service.Nodes(i).Children = 0 Then MaxCols = MaxCols + 1
Next i

SrvTab.Clear
SrvTab.Rows = MaxRows + 2
SrvTab.Cols = MaxCols + 2
SrvTab.MergeCol(0) = True
SrvTab.MergeCol(1) = True
SrvTab.MergeCol(2) = False
ColTab = 1
K = 0
SrvTab.FixedCols = 2

If TypInfo.Item(1).Value = True Then


ColTab = 2
SrvTab.Cols = MaxCols + 3
SrvTab.MergeCol(2) = True
K = -1
SrvTab.FixedCols = 3
End If

SrvTab.FixedRows = MaxRows
Call TabChmp(Service.Nodes(1))

For i = 0 To MaxRows - 2
SrvTab.MergeRow(i) = True
Next i

For i = 0 To MaxCols - K
If (SrvTab.TextMatrix(0, i) <> "") And (SrvTab.TextMatrix(J, i + 1) = "") Then
SrvTab.TextMatrix(0, i + 1) = SrvTab.TextMatrix(J, i)
End If
Next i

10
StatComm Annexe

For J = 1 To MaxRows - 2
For i = 0 To MaxCols - 2
If (SrvTab.TextMatrix(J, i) <> "") And (SrvTab.TextMatrix(J, i + 1) = "") And
SrvTab.TextMatrix(J - 1, i) = SrvTab.TextMatrix(J - 1, i + 1) Then
SrvTab.TextMatrix(J, i + 1) = SrvTab.TextMatrix(J, i)
End If
Next i
Next J

For J = 0 To MaxRows - 1
SrvTab.Row = J
For i = 0 To MaxCols - 1
SrvTab.Col = i
SrvTab.CellAlignment = 4
Next i
Next J

SrvTab.Col = 0
SrvTab.Row = 0
SrvTab.CellAlignment = 4

If TypInfo.Item(0).Value = True Then


For i = MaxRows - 1 To 0 Step -1
SrvTab.TextMatrix(i, 0) = "Jour"
Next i
For i = MaxRows - 1 To 0 Step -1
SrvTab.TextMatrix(i, 1) = "Actel"
Next i
End If

If TypInfo.Item(1).Value = True Then


For i = MaxRows - 1 To 0 Step -1
SrvTab.TextMatrix(i, 0) = "Annee"
Next i

For i = MaxRows - 1 To 0 Step -1


SrvTab.TextMatrix(i, 1) = "Mois"
Next i

For i = MaxRows - 1 To 0 Step -1


SrvTab.TextMatrix(i, 2) = "Actel"
Next i
SrvTab.Col = 1
SrvTab.Row = 0

11
StatComm Annexe

SrvTab.CellAlignment = 4
SrvTab.Col = 2
SrvTab.Row = 0
SrvTab.CellAlignment = 4
End If

If TypInfo.Item(2).Value = True Then


For i = MaxRows - 1 To 0 Step -1
SrvTab.TextMatrix(i, 0) = "Annee"
Next i
For i = MaxRows - 1 To 0 Step -1
SrvTab.TextMatrix(i, 1) = "Actel"
Next i
End If

SrvTab.ColAlignment(0) = 4

For i = 0 To SrvTab.Cols - 1
SrvTab.ColWidth(i) = 1500
Next i

SrvTab.Rows = MaxRows
End If
End Sub

12
Liste des figures
Figure 1.1 : Organigramme de la direction régionale des Télécoms de Sousse 7
Figure 2.1 : Vision systémique de l'entreprise 11
Figure 2.2 : le cycle d'abstraction pour la conception d'un système d'information 13
Figure 3.1 : Exemple d’une structure d’un service (WLL) 16
Figure 3.2 : Extrait de la fiche du service GSM 16
Figure 3.3 : Extrait de la liste des fiches d'une Actel 16
Figure 3.4 : Schéma du nouveau système 19
Figure 4.1 : Première solution de stockage 23
Figure 4.2 : Deuxième solution de stockage 23
Figure 4.3 : Modèle conceptuel de communication 24
Figure 4.4 : Formalisme du modèle conceptuel des données 25
Figure 4.5 : Modèle conceptuel de données 27
Figure 4.6 : Exemple des entités de la partie dynamique 31
Figure 4.7 : Formalisme du modèle conceptuel des traitements 32
Figure 4.8 : Modèle conceptuel des traitements 33
Figure 4.9 : MOD direction générale 34
Figure 4.10 : MOD direction régionale 35
Figure 4.11 : MOD Actel 36
Figure 4.12 : Modèle organisationnel des traitements 37
Figure 4.13 : Modèle logique des données 40
Figure 4.14 : Exemple des tables de la partie dynamique 41
Figure 5.1 : Modèle physique des données 47
Figure 5.2 : Fenêtre de l’application « StatComm BD Admin » 48
Figure 5.3 : Identification au niveau de SQL Server à travers le système 49
Figure 5.4 : Fenêtre de l’identification 50
Figure 5.5 : Articulation des menus de l’application direction générale 51
Figure 5.6 : Menu principal de l’application direction générale 51
Figure 5.7 : Articulation des menus de l’application direction régionale 52
Figure 5.8 : Menu principal de l’application direction régionale 52
Figure 5.9 : Articulation des menus de l’application Actel 53
Figure 5.10 : Menu principal de l’application Actel 53
Figure 5.11 : Fenêtre « Gestion du système » - direction générale - 54
Figure 5.12 : Fenêtre « Gestion des services » 55
Figure 5.13 : Fenêtre « Saisie d’information » 56
Figure 5.14 : Fenêtre « Modification d’informations » 57
Figure 5.15 : Fenêtre « Consultation d’informations » - direction régionale - 58
Figure 5.16 : Fenêtre « Graphe » - direction régionale - 59
Figure 5.17 : Fenêtre « Exportation » - direction régionale - 60
Figure 5.18 : Fenêtre « Génération des journaux » - direction régionale - 61
Figure 5.19 : Fenêtre « Suppression d’informations » 62
Figure 5.20 : Fenêtre « Définition d’objectifs » 63
Figure 5.21 : Fenêtre « Consultation d’objectifs » - direction régionale - 64
Figure 5.22 : Fenêtre « Messagerie » - direction régionale - 65
Figure 5.23 : Fenêtre « Gestion du compte » 66
Liste des tableaux

Tableau 4.1 : Dictionnaire de données 26


Tableau 4.2 : Liste des entités 28
Tableau 4.3 : Liste des relations
28
Tableau 4.4 : Description des entités
28
Résumé

Dans le cadre du projet de fin d'étude et en vue de l'obtention du titre de technicien supérieur en
informatique, j'ai été chargé de la réalisation d'un système d'information de statistiques commerciales
pour Tunisie Telecom.
Après avoir étudier ce domaine, j'ai dégagé une modélisation conceptuelle qui m'a permis de
implémenter le système. Ce dernier est composé d'une base de donnée centralisé et de trois applications
permettant la saisie et la consultation des informations ainsi que la définition et la consultation des
objectifs. Le système est développé avec Visual Studio 6 et SQL Server 2000.

‫ﺗﻠﺨﻴﺺ‬

‫ آﻠّﻔ ﺖ ﺑﺘ ﺼﻤﻴﻢ و إﻧﺠ ﺎز ﻣﻨﻈﻮﻣ ﺔ‬,‫ﻓ ﻲ ﻧﻄ ﺎق اﻟﺘﺤ ﻀﻴﺮ ﻟ ﺸﻬﺎدة ﺧ ﺘﻢ اﻟ ﺪروس ﻟﺘﻘﻨ ﻲ ﺳ ﺎﻣﻲ ﻓ ﻲ اﻹﻋﻼﻣﻴ ﺔ‬
‫ ﺗﺘﻜ ﻮن ه ﺬﻩ اﻟﻤﻨﻈﻮﻣ ﺔ ﻣ ﻦ ﻗﺎﻋ ﺪة ﺑﻴﺎﻧ ﺎت ﻣﺮآﺰﻳ ﺔ و‬.‫إﻋﻼﻣﻴﺔ ﻋﻦ اﻹﺣﺼﺎءات اﻟﺘﺠﺎرﻳﺔ ﻻﺗﺼﺎﻻت ﺗﻮﻧﺲ‬
.‫ﺛﻼث ﺑﺮاﻣﺞ ُﺗﻤﻜﻦ ﻣﻦ إدﺧﺎل و ﻣﺮاﺟﻌﺔ اﻟﻤﻌﻠﻮﻣﺎت اﻟﺘﺠﺎرﻳﺔ و آﺬﻟﻚ ﻣﻦ ﺗﺤﺪﻳﺪ و ﻣﺮاﺟﻌﺔ اﻷهﺪاف‬
.SQL Server 2000 ‫ و‬Visual Basic 6 ‫ﺗﻢ اﻧﺠﺎز هﺬا اﻟﻤﺸﺮوع ﺑﻮاﺳﻄﺔ‬

Abstract

Within the framework of this achievement project, taken to obtain the title of Computer science superior
technician, I have been charged to establish a commercial statistics information system for Tunisie
Telecom. After a conceptual modeling, I have proceeded with the implementation of the system. The
system is composed of a centralized data base and three applications which allow information introducing
and consulting as well as objectives definition and consulting. The Project is realized using Visual Studio
6 and SQL Server 2000.
GNU Free Documentation License
Version 1.2, November 2002

Copyright (C) 2000,2001,2002 Free Software Foundation, Inc.


59 Temple Place, Suite 330, Boston, MA 02111-1307 USA
Everyone is permitted to copy and distribute verbatim copies
of this license document, but changing it is not allowed.

0. PREAMBLE

The purpose of this License is to make a manual, textbook, or other


functional and useful document "free" in the sense of freedom: to
assure everyone the effective freedom to copy and redistribute it,
with or without modifying it, either commercially or noncommercially.
Secondarily, this License preserves for the author and publisher a way
to get credit for their work, while not being considered responsible
for modifications made by others.

This License is a kind of "copyleft", which means that derivative


works of the document must themselves be free in the same sense. It
complements the GNU General Public License, which is a copyleft
license designed for free software.

We have designed this License in order to use it for manuals for free
software, because free software needs free documentation: a free
program should come with manuals providing the same freedoms that the
software does. But this License is not limited to software manuals;
it can be used for any textual work, regardless of subject matter or
whether it is published as a printed book. We recommend this License
principally for works whose purpose is instruction or reference.

1. APPLICABILITY AND DEFINITIONS

This License applies to any manual or other work, in any medium, that
contains a notice placed by the copyright holder saying it can be
distributed under the terms of this License. Such a notice grants a
world-wide, royalty-free license, unlimited in duration, to use that
work under the conditions stated herein. The "Document", below,
refers to any such manual or work. Any member of the public is a
licensee, and is addressed as "you". You accept the license if you
copy, modify or distribute the work in a way requiring permission
under copyright law.

A "Modified Version" of the Document means any work containing the


Document or a portion of it, either copied verbatim, or with
modifications and/or translated into another language.
A "Secondary Section" is a named appendix or a front-matter section of
the Document that deals exclusively with the relationship of the
publishers or authors of the Document to the Document's overall subject
(or to related matters) and contains nothing that could fall directly
within that overall subject. (Thus, if the Document is in part a
textbook of mathematics, a Secondary Section may not explain any
mathematics.) The relationship could be a matter of historical
connection with the subject or with related matters, or of legal,
commercial, philosophical, ethical or political position regarding
them.

The "Invariant Sections" are certain Secondary Sections whose titles


are designated, as being those of Invariant Sections, in the notice
that says that the Document is released under this License. If a
section does not fit the above definition of Secondary then it is not
allowed to be designated as Invariant. The Document may contain zero
Invariant Sections. If the Document does not identify any Invariant
Sections then there are none.

The "Cover Texts" are certain short passages of text that are listed,
as Front-Cover Texts or Back-Cover Texts, in the notice that says that
the Document is released under this License. A Front-Cover Text may
be at most 5 words, and a Back-Cover Text may be at most 25 words.

A "Transparent" copy of the Document means a machine-readable copy,


represented in a format whose specification is available to the
general public, that is suitable for revising the document
straightforwardly with generic text editors or (for images composed of
pixels) generic paint programs or (for drawings) some widely available
drawing editor, and that is suitable for input to text formatters or
for automatic translation to a variety of formats suitable for input
to text formatters. A copy made in an otherwise Transparent file
format whose markup, or absence of markup, has been arranged to thwart
or discourage subsequent modification by readers is not Transparent.
An image format is not Transparent if used for any substantial amount
of text. A copy that is not "Transparent" is called "Opaque".

Examples of suitable formats for Transparent copies include plain


ASCII without markup, Texinfo input format, LaTeX input format, SGML
or XML using a publicly available DTD, and standard-conforming simple
HTML, PostScript or PDF designed for human modification. Examples of
transparent image formats include PNG, XCF and JPG. Opaque formats
include proprietary formats that can be read and edited only by
proprietary word processors, SGML or XML for which the DTD and/or
processing tools are not generally available, and the
machine-generated HTML, PostScript or PDF produced by some word
processors for output purposes only.

The "Title Page" means, for a printed book, the title page itself,
plus such following pages as are needed to hold, legibly, the material
this License requires to appear in the title page. For works in
formats which do not have any title page as such, "Title Page" means
the text near the most prominent appearance of the work's title,
preceding the beginning of the body of the text.

A section "Entitled XYZ" means a named subunit of the Document whose


title either is precisely XYZ or contains XYZ in parentheses following
text that translates XYZ in another language. (Here XYZ stands for a
specific section name mentioned below, such as "Acknowledgements",
"Dedications", "Endorsements", or "History".) To "Preserve the Title"
of such a section when you modify the Document means that it remains a
section "Entitled XYZ" according to this definition.

The Document may include Warranty Disclaimers next to the notice which
states that this License applies to the Document. These Warranty
Disclaimers are considered to be included by reference in this
License, but only as regards disclaiming warranties: any other
implication that these Warranty Disclaimers may have is void and has
no effect on the meaning of this License.

2. VERBATIM COPYING

You may copy and distribute the Document in any medium, either
commercially or noncommercially, provided that this License, the
copyright notices, and the license notice saying this License applies
to the Document are reproduced in all copies, and that you add no other
conditions whatsoever to those of this License. You may not use
technical measures to obstruct or control the reading or further
copying of the copies you make or distribute. However, you may accept
compensation in exchange for copies. If you distribute a large enough
number of copies you must also follow the conditions in section 3.

You may also lend copies, under the same conditions stated above, and
you may publicly display copies.

3. COPYING IN QUANTITY

If you publish printed copies (or copies in media that commonly have
printed covers) of the Document, numbering more than 100, and the
Document's license notice requires Cover Texts, you must enclose the
copies in covers that carry, clearly and legibly, all these Cover
Texts: Front-Cover Texts on the front cover, and Back-Cover Texts on
the back cover. Both covers must also clearly and legibly identify
you as the publisher of these copies. The front cover must present
the full title with all words of the title equally prominent and
visible. You may add other material on the covers in addition.
Copying with changes limited to the covers, as long as they preserve
the title of the Document and satisfy these conditions, can be treated
as verbatim copying in other respects.

If the required texts for either cover are too voluminous to fit
legibly, you should put the first ones listed (as many as fit
reasonably) on the actual cover, and continue the rest onto adjacent
pages.

If you publish or distribute Opaque copies of the Document numbering


more than 100, you must either include a machine-readable Transparent
copy along with each Opaque copy, or state in or with each Opaque copy
a computer-network location from which the general network-using
public has access to download using public-standard network protocols
a complete Transparent copy of the Document, free of added material.
If you use the latter option, you must take reasonably prudent steps,
when you begin distribution of Opaque copies in quantity, to ensure
that this Transparent copy will remain thus accessible at the stated
location until at least one year after the last time you distribute an
Opaque copy (directly or through your agents or retailers) of that
edition to the public.

It is requested, but not required, that you contact the authors of the
Document well before redistributing any large number of copies, to give
them a chance to provide you with an updated version of the Document.

4. MODIFICATIONS

You may copy and distribute a Modified Version of the Document under
the conditions of sections 2 and 3 above, provided that you release
the Modified Version under precisely this License, with the Modified
Version filling the role of the Document, thus licensing distribution
and modification of the Modified Version to whoever possesses a copy
of it. In addition, you must do these things in the Modified Version:

A. Use in the Title Page (and on the covers, if any) a title distinct
from that of the Document, and from those of previous versions
(which should, if there were any, be listed in the History section
of the Document). You may use the same title as a previous version
if the original publisher of that version gives permission.
B. List on the Title Page, as authors, one or more persons or entities
responsible for authorship of the modifications in the Modified
Version, together with at least five of the principal authors of the
Document (all of its principal authors, if it has fewer than five),
unless they release you from this requirement.
C. State on the Title page the name of the publisher of the
Modified Version, as the publisher.
D. Preserve all the copyright notices of the Document.
E. Add an appropriate copyright notice for your modifications
adjacent to the other copyright notices.
F. Include, immediately after the copyright notices, a license notice
giving the public permission to use the Modified Version under the
terms of this License, in the form shown in the Addendum below.
G. Preserve in that license notice the full lists of Invariant Sections
and required Cover Texts given in the Document's license notice.
H. Include an unaltered copy of this License.
I. Preserve the section Entitled "History", Preserve its Title, and add
to it an item stating at least the title, year, new authors, and
publisher of the Modified Version as given on the Title Page. If
there is no section Entitled "History" in the Document, create one
stating the title, year, authors, and publisher of the Document as
given on its Title Page, then add an item describing the Modified
Version as stated in the previous sentence.
J. Preserve the network location, if any, given in the Document for
public access to a Transparent copy of the Document, and likewise
the network locations given in the Document for previous versions
it was based on. These may be placed in the "History" section.
You may omit a network location for a work that was published at
least four years before the Document itself, or if the original
publisher of the version it refers to gives permission.
K. For any section Entitled "Acknowledgements" or "Dedications",
Preserve the Title of the section, and preserve in the section all
the substance and tone of each of the contributor acknowledgements
and/or dedications given therein.
L. Preserve all the Invariant Sections of the Document,
unaltered in their text and in their titles. Section numbers
or the equivalent are not considered part of the section titles.
M. Delete any section Entitled "Endorsements". Such a section
may not be included in the Modified Version.
N. Do not retitle any existing section to be Entitled "Endorsements"
or to conflict in title with any Invariant Section.
O. Preserve any Warranty Disclaimers.

If the Modified Version includes new front-matter sections or


appendices that qualify as Secondary Sections and contain no material
copied from the Document, you may at your option designate some or all
of these sections as invariant. To do this, add their titles to the
list of Invariant Sections in the Modified Version's license notice.
These titles must be distinct from any other section titles.

You may add a section Entitled "Endorsements", provided it contains


nothing but endorsements of your Modified Version by various
parties--for example, statements of peer review or that the text has
been approved by an organization as the authoritative definition of a
standard.

You may add a passage of up to five words as a Front-Cover Text, and a


passage of up to 25 words as a Back-Cover Text, to the end of the list
of Cover Texts in the Modified Version. Only one passage of
Front-Cover Text and one of Back-Cover Text may be added by (or
through arrangements made by) any one entity. If the Document already
includes a cover text for the same cover, previously added by you or
by arrangement made by the same entity you are acting on behalf of,
you may not add another; but you may replace the old one, on explicit
permission from the previous publisher that added the old one.

The author(s) and publisher(s) of the Document do not by this License


give permission to use their names for publicity for or to assert or
imply endorsement of any Modified Version.

5. COMBINING DOCUMENTS

You may combine the Document with other documents released under this
License, under the terms defined in section 4 above for modified
versions, provided that you include in the combination all of the
Invariant Sections of all of the original documents, unmodified, and
list them all as Invariant Sections of your combined work in its
license notice, and that you preserve all their Warranty Disclaimers.

The combined work need only contain one copy of this License, and
multiple identical Invariant Sections may be replaced with a single
copy. If there are multiple Invariant Sections with the same name but
different contents, make the title of each such section unique by
adding at the end of it, in parentheses, the name of the original
author or publisher of that section if known, or else a unique number.
Make the same adjustment to the section titles in the list of
Invariant Sections in the license notice of the combined work.

In the combination, you must combine any sections Entitled "History"


in the various original documents, forming one section Entitled
"History"; likewise combine any sections Entitled "Acknowledgements",
and any sections Entitled "Dedications". You must delete all sections
Entitled "Endorsements".

6. COLLECTIONS OF DOCUMENTS

You may make a collection consisting of the Document and other documents
released under this License, and replace the individual copies of this
License in the various documents with a single copy that is included in
the collection, provided that you follow the rules of this License for
verbatim copying of each of the documents in all other respects.

You may extract a single document from such a collection, and distribute
it individually under this License, provided you insert a copy of this
License into the extracted document, and follow this License in all
other respects regarding verbatim copying of that document.

7. AGGREGATION WITH INDEPENDENT WORKS


A compilation of the Document or its derivatives with other separate
and independent documents or works, in or on a volume of a storage or
distribution medium, is called an "aggregate" if the copyright
resulting from the compilation is not used to limit the legal rights
of the compilation's users beyond what the individual works permit.
When the Document is included in an aggregate, this License does not
apply to the other works in the aggregate which are not themselves
derivative works of the Document.

If the Cover Text requirement of section 3 is applicable to these


copies of the Document, then if the Document is less than one half of
the entire aggregate, the Document's Cover Texts may be placed on
covers that bracket the Document within the aggregate, or the
electronic equivalent of covers if the Document is in electronic form.
Otherwise they must appear on printed covers that bracket the whole
aggregate.

8. TRANSLATION

Translation is considered a kind of modification, so you may


distribute translations of the Document under the terms of section 4.
Replacing Invariant Sections with translations requires special
permission from their copyright holders, but you may include
translations of some or all Invariant Sections in addition to the
original versions of these Invariant Sections. You may include a
translation of this License, and all the license notices in the
Document, and any Warranty Disclaimers, provided that you also include
the original English version of this License and the original versions
of those notices and disclaimers. In case of a disagreement between
the translation and the original version of this License or a notice
or disclaimer, the original version will prevail.

If a section in the Document is Entitled "Acknowledgements",


"Dedications", or "History", the requirement (section 4) to Preserve
its Title (section 1) will typically require changing the actual
title.

9. TERMINATION

You may not copy, modify, sublicense, or distribute the Document except
as expressly provided for under this License. Any other attempt to
copy, modify, sublicense or distribute the Document is void, and will
automatically terminate your rights under this License. However,
parties who have received copies, or rights, from you under this
License will not have their licenses terminated so long as such
parties remain in full compliance.
10. FUTURE REVISIONS OF THIS LICENSE

The Free Software Foundation may publish new, revised versions


of the GNU Free Documentation License from time to time. Such new
versions will be similar in spirit to the present version, but may
differ in detail to address new problems or concerns. See
http://www.gnu.org/copyleft/.

Each version of the License is given a distinguishing version number.


If the Document specifies that a particular numbered version of this
License "or any later version" applies to it, you have the option of
following the terms and conditions either of that specified version or
of any later version that has been published (not as a draft) by the
Free Software Foundation. If the Document does not specify a version
number of this License, you may choose any version ever published (not
as a draft) by the Free Software Foundation.